Transferts thermiques en plasmas thermiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transferts thermiques en plasmas thermiques"

Transcription

1 Arc Electrique et Procédés Plasmas Thermiques Transferts thermiques en plasmas thermiques P. Freton, M. Masquère, J.J. Gonzalez LAPLACE : «Arc électrique et procédés plasmas thermiques»

2 Les enjeux de la connaissance du transfert thermique Métallurgie Projection Disjoncteurs - Coupage & soudure le flux thermique à la pièce conditionne la qualité - Projection Le flux thermique aux particules conditionne leur état thermodynamique lors du dépôt - Disjoncteurs Le flux thermique conditionne l évaporation des parois et électrode et le pouvoir de coupure des dispositifs config

3 Transfert thermique Configuration arc transféré Soufflage Cathode - + Plasma Transfert thermique Anode torche

4 Génération électrique des plasmas thermiques Configuration de torche - + Soufflage Cathode (tungstène) Transfert thermique Anode Synops

5 Synopsis : Interaction plasma - matériau Physique des plasmas Gaz Propriétés thermodynamiques Propriétés de transport Propriétés électriques Propriétés chimiques Paramètres opératoires Intensité Géométrie de tuyère Débit de gaz Vitesse de torche Vitesse du plasma Dimension du jet Puissance thermique Tension de l arc Pompage gaz environnant Interaction plasma - surface Thermique Matériau Liquide phases Solide Gazeuse Mécanique des fluides Chimie réactive Conductivité thermique viscosité Composition Réactivité Conductivité thermique Cp Composition Fusion du métériau Ejection du matériau Ressolidification Interaction plasma / liquide Interaction Phase liquide / solide Vitesse procédé Aspect traitement ZAT Procédé Comment Rendement Qualité Pollution

6 Meilleure connaissance des procédés Connaissance du Plasma nécessaire Spectroscopie Mesures électriques Mesures optiques Mesures macroscopiques Quelles mesures pour quantifier le transfert? Interaction Plasma matériaux modèle 2D/3D ETL ou deux températures Modélisation turbulente Mélange de gaz Quelles modélisations pour la prise en compte du Transfert thermique plasma - matériaux

7 Quelles modélisations pour quantifier le transfert d énergie? Modélisation «globale» Flux nul Coefficient de transfert de chaleur Modélisation plus fine Bilan entre plasma et matériau Prise en compte de gaines Quel mod

8 Quels modèles pour le transfert d énergie? Actuellement les études en modèle portent principalement sur les deux configurations ci dessous Soufflage Soufflage Cathode Plasma Anode Anode exemple

9 Configuration plasma : Exemple sur un arc libre configuration d arc libre 10 mm 50 mm fluide

10 Conservation Hypothèses ETL Fluide Equations du plasma Masse Quantité de mouvement Force de Laplace Fraction massique Influences des vapeurs Energie (en température) Effet Joule Pertes radiatives Fluide Potentiel Electrique Potentiel vecteur (champ magnétique) Electrique interface

11 Transfert thermique configuration d arc libre Modélisation fluide Interface matériau Comment prendre en compte la paroi?? On ne va s intéresser qu à l anode bilan

12 Phénomènes à l anode Flux par Conduction Flux Électrique Flux Enthalpique Flux Convectif Flux rayonné Flux rayonné Flux par Évaporation Flux par conduction Anode Comment tenir compte des parois dans les modèles?? Flux nul

13 1 ère solution : flux nul configuration d arc libre Soufflage Cathode - On ne considère pas le matériau - Flux nul en température - + Plasma T κ n = 0 Anode résultat

14 1 ère solution : flux nul Contour de température A Blais et al, Three-dimensional numerical modelling of a magnetically deflected dc transferred arc in argon, 2003 J. Phys. D: Appl. Phys Bonne description du plasma loin des parois Très mauvais à l anode Aucune estimation du transfert thermique H transfert

15 Configuration de torche 2 ème solution : coefficient de transfert - + Soufflage - On ne considère pas le matériau - coefficient de conducto - convection Anode T T κ n = h ( T T ) Pb : Quelle valeur pour h? result

16 2 ème solution : Coefficient de transfert Contour de température J P Trelles et al, "Modelling of the arc reattachment process in plasma torches", J. Phys. D: Appl. Phys. 40 No 18 (21 September 2007) Valeur de h très élevée : h=10 5 W/(m 2.K -1 ) Les températures semblent plus cohérentes Estimation du transfert thermique? Modele interm

17 T z 3ème solution : Description intermédiaire - F Lago, et al, A numerical modelling of an electric arc and its interaction with the anode: Part I. The two-dimensional model, J. Phys. D: Appl. Phys. 37 No 6 (21 March 2004) Bilan à l anode mat T κ 5 kb = + jz Tmat Tpla + j z ( ΦS + VA ) Lmat ΦV z 2 e κ ( ) + ΦRP pla Température du mur Flux par Conduction Flux Électrique Flux Enthalpique Flux Convectif Flux rayonné Flux rayonné Flux par Évaporation result Anode Flux par conduction

18 Champ de température : Intensité constante Température anode (K) Température plasma (K) Ar-Fe I=200 A P=3972W D=10mm T fus =1811K T eb =3134K result

19 Flux anodiques : Intensité constante Attention, le modèle dépend notamment de la chute de tension!! Flux anodiques (W.m -2 ) Total flux J e (V a +Φ S ) Conduction Enthalpique Radiatif Vaporisation Ar-Fe I=200 A P=3972W D=10mm 10 5 Complet R (mm)

20 4 ème solution description fine V K Liau et al, Anode boundary layer of an atmospheric free burning arc", Gas Discharges 2008, Cardiff pp Développement d un modèle de gaine Ne, Na, Ni,Te,Th, vr, vz P -2 Températures - Equation de conservation des électrons et des ions - Equations fluides - Equations électriques Bilan

21 - Anode + Soufflage Discussion Solution en flux nul - Est il vraiment satisfaisant?? Solution avec coefficient de transfert - Quelle valeur de h utiliser? Solution intermédiaire - Dépendance avec la chute de tension - Problème si convecto conductif Quelles sont vos expériences?? Solution «fine» - Que se passe t il pour les gaz complexes (autre que argon)? - Maillage très raffiné

22 Validation : Quelles mesures pour le transfert d énergie? Mesures «brutes» Calorimétrie Mesure par capteurs Mesure pyrométrique Informations accessibles Flux d énergie aux parois Energie transmise température des matériaux calo

23 Mesure calorimétrique : Principe Anode Circulation d eau T e T s Ts-Te P eau D eau mesure

24 Exemple de résultats : Estimation de la puissance Arc transféré, Pression atmosphérique dans l argon 1200 On peut mesurer la puissance transmise à l eau pour trois intensités 60 A U exp = 16.5V 70 A U exp = 15.7V 90 A U exp = 15.6V Puissance transmise à l'eau (W) Puissance totale P TOT (W) Bilan Un rapport d environ 70% entre la puissance TOTALE injectée et la puissance transmise à l anode est trouvé. Cela correspond à ce que l on trouve théoriquement

25 Mesure calorimétrique Anode Information obtenue - Puissance transmise à l électrode Avantages - Simplicité à mettre en œuvre T e Circulation d eau T s Verrous -Isolation thermique du système - Précision de la mesure de température Calo avancée

26 Système calorimétrique «amélioré» : Principe (1) Injection de gaz Le système calorimétrique de «base» mesure la puissance transmise de l anode vers l eau de manière globale Pour faire une mesure locale, Nestor propose d utiliser une anode coupée en deux et de déplacer l arc au dessus de cette dernière Sortie (T s ) Mise en oeuvre Entrée (T e ) O.H. Nertor «Heat intensity and current density distributions at the anode of high current, inert gas Arcs», Journal of applied physics, v33 pp (1967)

27 Système calorimétrique «amélioré» : Principe (2) P R ( ) ( ) ( ) x = 2 F r r A cos x x r dr R F ( r) = 1 π R r P x '' 2 ( x ) r 2 dx P(x) O x Grâce à une transformée d Abel, on peut obtenir la densité de flux d énergie locale résultat

28 Résultats en terme de flux d énergie 7x10 7 6x10 7 Nestor (exp): Total Flux anodiques (W.m -2 ) 5x10 7 4x10 7 3x10 7 2x10 7 1x10 7 Ar-Cu I=200A d=6.3mm R (m) Bilan

29 Système calorimétrique «amélioré» : Principe (1) Injection de gaz Informations obtenues - Puissance transmise à l électrode - Flux de chaleur à l électrode Avantages - Information locale Sortie (T s ) Thermoc Entrée (T e ) Verrous - Configuration stationnaire - axisymétrique - Difficile à mettre en place

30 Mesures par thermocouple : Principe Cathode Anode Thermocouples Pour mesurer la température dans l anode, on insère des thermocouples de type K à 3.3mm du fond de l anode en profondeur Resultat

31 Résultat sur les températures 50mm Mesure à l aide de 5 thermocouples Résultats expérimentaux Résultats du modèle Profondeur : 6.7mm du haut d anode Intensité : 90A Temperature (K) Débit d eau : 4Nl/min Rayon (mm) Bilan Puissance totale transmise à l anode : 988W

32 Mesures par thermocouple : Principe Informations obtenues Cathode - Températures dans l anode Anode Thermocouples Avantages - Données dans le matériau et pas uniquement en surface Verrous - Usinage très délicat - Méthode intrusive -Réponse des thermocouples Thermographie

33 Mesure «pyrométrique» - caméra infrarouge : Principe arc pyromètre Mesure du rayonnement de l objet sur une plage de longueur d onde ou quelques fréquences discrètes + Etalonnage + Connaissance de l émissivité atmosphère Température Resultat

34 caméra infrarouge : Exemple de mesures Electrodes : Tungstène et carbone Intensité : 20-70A Pression atmosphérique Bilan

35 Mesure «pyrométrique» - caméra infrarouge : Principe Information obtenue - Champ de rayonnement du matériau Avantages - Information sur toute une surface - Résolution en temps Verrous - Emissivité du matériau - Etalonnage - Réponse des optiques - Rayonnement du plasma Méthode inve

36 Que faire de ces températures?? Modèle direct Mesures de températures Coefficients de transport Matériau d anode Géométrie de l anode Conditions limites Refroidissement par eau Par gaz sur le coté Résultat Flux de chaleur à la surface Problème inverse

37 Résultat en terme de flux d énergie à l anode 3.5x x10 7 Résultats expérimentaux Résultats théoriques Flux à l'anode (W.m -2 ) 2.5x x x x x Rayon (mm) Bilan

38 Discussion Mesure par pyrométrie - Emissivité des matériaux - Etalonnage Méthodes inverses - Sensibilité - Modèles à développer Calorimétrie - Mise en place - Précision - Intérêt? Quelles sont vos expériences?? Mesure de température par capteur - Précision - Sensibilité

39 Bibliographie (1) [1] V K Liau et al, Anode boundary layer of an atmospheric free burning arc", Gas Discharges 2008, Cardiff pp [2] F Lago, et al, A numerical modelling of an electric arc and its interaction with the anode: Part I. The two-dimensional model, J. Phys. D: Appl. Phys. 37 No 6 (21 March 2004) [3] J P Trelles et al, "Modelling of the arc reattachment process in plasma torches", J. Phys. D: Appl. Phys. 40 No 18 (21 September 2007) [4] O.H. Nertor «Heat intensity and current density distributions at the anode of high current, inert gas Arcs», Journal of applied physics, v33 pp (1967) [5] A Blais et al, Three-dimensional numerical modelling of a magnetically deflected dc transferred arc in argon, 2003 J. Phys. D: Appl. Phys [6] E Moreau&al, Modeling the Restrike Mode Operation of a DC Plasma Spray Torch., Journal of Thermal Spray Technology 15(4) (2006)

40 Bibliographie (2) [6] J J Gonzalez et al, Experimental quantification in thermal plasma medium of the heat flux transferred to an anode material, J. Phys. D: Appl. Phys. 40 No 18 (21 September 2007)

41 Conservation La prise en compte des vapeurs est elle si importante? Equations du plasma Masse Quantité de mouvement Force de Laplace Fraction massique Influences des vapeurs Energie (en température) Effet Joule Pertes radiatives Fluide Potentiel Electrique Potentiel vecteur (champ magnétique) Electrique

42 Influence des vapeurs sur les champs de température - Puissance constante Ar - Fe P=2728W D=10mm Vapeurs non prises en compte dans les propriétés

43 Étude du transfert d énergie dans une configuration 3D F r Pour créer une configuration 3D, on déflecte l arc par un champ magnétique

44 Déflection + transfert d énergie Plasma: - Argon Anode: - Cuivre 80mm 90mm 90mm 5mm I 22mm cellules P atm I=100A

45 Champ de température Ar-Cu I=100A I fil =100A d=80mm δ Était il nécessaire de modéliser l anode juste pour étudier la déflection??

46 Déflection avec ou traitement de l anode Modèle 3D Expérimental Modèle Blais 30 Déflection (mm) Courant circulant dans le fil (A) A. Blais, P. Proulx, M.I. Boulos: J. Phys. D : Appl. Phys. 36, (2003),

47 Conclusion : Modélisation Modèle hydrodynamique 2D/3D Couplage anode Prise en compte des vapeurs Estimation des différentes composantes du flux d énergie à l anode Importance de l interaction plasma Anode en 3D pour la déflection Importance des vapeurs

48 Dispositif expérimental d arc transféré Quelles mesures? Mesures spectroscopiques (température, densités électroniques) Paramètres macroscopiques (tension, intensité) Bilan calorimétrique Mesures de températures locales Pyrométrie

49

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

«Conversion de la biomasse en

«Conversion de la biomasse en «Conversion de la biomasse en combustible par procédé plasma» (Décharge élémentaire stationnaire à la pression atmosphérique) Présentation d études préliminaires de laboratoire GFC-23 novembre 2007 Jocelyn

Plus en détail

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique J.M. BAUCHIRE, D. HONG, F. GENTILS*, C. FIEVET* Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

Air Systems Division. Cas pratiques de calcul thermique

Air Systems Division. Cas pratiques de calcul thermique Cas pratiques de calcul thermique Thermal transfer in via holes On Printed Circuit Boards, thermal path is usually made through via holes. 1 Component cooling example One component dissipates 2 W The footprint

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Identification des transferts de chaleur d'un impact de jet chaud supersonique par méthode inverse. P. Reulet, E. Divouron, P.

Identification des transferts de chaleur d'un impact de jet chaud supersonique par méthode inverse. P. Reulet, E. Divouron, P. Identification des transferts de chaleur d'un impact de jet chaud supersonique par méthode inverse P. Reulet, E. Divouron, P. Millan Contexte industriel Simulation de la rupture d'une conduite d'air chaud

Plus en détail

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12 Problème - type centrale Partie - Couplage des phénomènes de conduction thermique et électrique en régime linéaire. Étude d un réfrigérateur à effet Peltier Le but de cette partie est de montrer que, dans

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Comparaison des technologies de soudage à haute densité d énergie

Comparaison des technologies de soudage à haute densité d énergie Comparaison des technologies de soudage à haute densité d énergie 2 ème Séminaire Bodycote / Air Liquide 14 15 octobre 2010 Peggy Gressel Historique Sommaire Domaines d utilisation Le soudage plasma Le

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE Alain DEGIOVANNI Yves JANNOT 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LES PRINCIPALES MÉTHODES DE MESURE DE

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

1 Description de l'arc électrique.

1 Description de l'arc électrique. Ceci est un cours naguère distribué en accompagnement de celui sur les sur intensités et moyens pour les éliminer : fusibles et disjoncteurs. Il y était aussi fait référence dans le cadre de celui sur

Plus en détail

BCPST 2, Lycée JB Say, Paris PHYSIQUE-CHIMIE CAHIER DE TEXTE 2012/2013

BCPST 2, Lycée JB Say, Paris PHYSIQUE-CHIMIE CAHIER DE TEXTE 2012/2013 PHYSIQUE-CHIMIE CAHIER DE TEXTE 2012/2013 1 Semaine 1 : du Mardi 4 au Vendredi 7 Septembre 2012 Jeudi 06/09 (2h de cours en classe entière) Accueil rentrée : présentation générale (0h40) Cours (1h20) :

Plus en détail

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées.

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Exercic (7 points) : (les 3 parties sont relativement indépendantes) De

Plus en détail

LTP : Laboratoire de Technologie des Poudres Prof. H.Hofmann

LTP : Laboratoire de Technologie des Poudres Prof. H.Hofmann LTP : Laboratoire de Technologie des Poudres Prof. H.Hofmann I. EXERCICES DE PHÉNOMÈNES DE TRANSFERT DE CHALEUR 1. Une paroi d'une surface de 5m 2 a une température de 700 C d'un côté et de 20 C de l'autre.

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION DÉFINITIONS L exergie d un système dans des conditions (T, S, U ) données correspond au travail utile maximal que ce système pourrait fournir en

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES la liaison étant supposée parfaite. Le rouleau n est entraîné en rotation par un moteur extérieur non figuré, sa vitesse de rotation est ω > constante au cours du temps.

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

J. Mater. Environ. Sci. 5 (S2) (2014) 2544-2549 EDE4 Abahazem et al. ISSN : 2028-2508 CODEN: JMESCN. Cedex 9, France

J. Mater. Environ. Sci. 5 (S2) (2014) 2544-2549 EDE4 Abahazem et al. ISSN : 2028-2508 CODEN: JMESCN. Cedex 9, France Etude électrique et spectroscopique de la décharge couronne dans l'air à la pression atmosphérique pour la dépollution des gaz (Electrical and spectroscopic study of corona discharge in air at atmospheric

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE

MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mesurer des températures. Définir la capacité thermique massique. Associer l'échauffement d'un système

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

Modèle d équilibre thermique urbain

Modèle d équilibre thermique urbain Modèle d équilibre thermique urbain Définition d un volume de contrôle V Choix de la variable du bilan Bilan global [Oke, 1987] enthalpie V dh(t) 1 4 2 dt 43 Watt i r i,transp. n r i Entrées/sorties du

Plus en détail

Conduction. On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin...

Conduction. On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin... Conduction On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin... 1 Échauffement Déterminer le champ de température dans un mur semi-infini dans les cas suivants : 1) T 1 connu,

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Bilan thermique du chauffe-eau solaire

Bilan thermique du chauffe-eau solaire Introduction La modélisation des phénomènes de transfert dans un chauffe-eau solaire à circulation naturelle reste un phénomène difficile et complexe pour simplifier le problème. Le chauffeeau est divisé

Plus en détail

Cinquante ans de Physique 18 mai 2006 des Plasmas en France

Cinquante ans de Physique 18 mai 2006 des Plasmas en France Colloque «Delcroix» Cinquante ans de Physique 18 mai 2006 des Plasmas en France PLASMA 4ième état de la matière Les applications domestiques PHILIPPE LEPRINCE PLASMA 4ième état de la matière Les applications

Plus en détail

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire)

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Laurent Soulard CEA-DAM Ile-de-France laurent.soulard@cea.fr 1 Problématique La DAM est

Plus en détail

TRANSFERTS THERMIQUES

TRANSFERTS THERMIQUES TRANSFERTS THERMIQUES I. RAYONNEMENT 1. Connaissances a. Qu est-ce qui véhicule l énergie thermique par rayonnement? b. Quelle est la propriété du modèle idéal du corps noir? c. Imaginons que vous exposiez

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Identification en temps réel de sources thermiques par thermographie infrarouge

Identification en temps réel de sources thermiques par thermographie infrarouge Identification en temps réel de sources thermiques par thermographie infrarouge Olivier Quéméner*, Etienne Videcoq*, Alain Neveu* * IUT Evry Brétigny Athis-Mons Université Evry Val d Essonne Département

Plus en détail

ETALONNAGE D'UN THERMOCOUPLE

ETALONNAGE D'UN THERMOCOUPLE EALONNAGE D'UN HERMOCOUPLE But du.p. - Objectifs On se propose d'effectuer l'étalonnage absolu d'un thermocouple. Ce P, qui parait simple, demande un bon doigté expérimental, du soin ainsi qu'une bonne

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

SIMULATION CFD ET COMPARAISON AVEC DONNÉES EXPÉRIMENTALES DU COEFFICIENT DE TRANSFERT CONVECTIF DE CHALEUR D UN ÉCOULEMENT LAMINAIRE AU-DESSUS DU BOIS

SIMULATION CFD ET COMPARAISON AVEC DONNÉES EXPÉRIMENTALES DU COEFFICIENT DE TRANSFERT CONVECTIF DE CHALEUR D UN ÉCOULEMENT LAMINAIRE AU-DESSUS DU BOIS VII ème Colloque Interuniversitaire Franco-Québécois sur la Thermique des Systèmes 23-25 mai 2005, Saint-Malo SIMULATION CFD ET COMPARAISON AVEC DONNÉES EXPÉRIMENTALES DU COEFFICIENT DE TRANSFERT CONVECTIF

Plus en détail

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Manipulation 1 Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Consignes de sécurité Soyez prudent en utilisant le gaz naturel. Dans le cas d une odeur de gaz, fermez la

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température.

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température. COURS DE THERMODYNAMIQUE de Mme F. Lemmini, Professeur STU-SVI CHAPITRE I : TEMPERATURE ET CHALEUR I.1 Température I.1.1 Notion de température La température est liée à la sensation physiologique du chaud

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

CHAPITRE 5. BCPST. que les thèmes de TP-cours sont conçus pour être traité conjointement aux thèmes de cours correspondants.

CHAPITRE 5. BCPST. que les thèmes de TP-cours sont conçus pour être traité conjointement aux thèmes de cours correspondants. Chapitre 5 BCPST Le programme de deuxième année BCPST s inscrit dans la continuité de celui de première année dans les différentes parties de physique, afin de donner à l élève les outils de travail de

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR Spé y 2001-2002 Devoir n 2 THERMODYNAMIQUE Ce problème étudie quelques aspects des phénomènes intervenants dans une centrale nucléaire de type Réacteur à Eau Pressurisée (ou PWR en anglais) qui est le

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

TURBOPLASMA : Destruction de goudrons assistée par plasma thermique Bio-E 2009. C o l l o q u e B i o é n e r g i e s 9 e t 1 0 o c t o b r e 2 0 1 2

TURBOPLASMA : Destruction de goudrons assistée par plasma thermique Bio-E 2009. C o l l o q u e B i o é n e r g i e s 9 e t 1 0 o c t o b r e 2 0 1 2 TURBOPLASMA : Destruction de goudrons assistée par plasma thermique Bio-E 2009 Contexte Biomasse, déchets Gazéification Gaz de synthèse Goudrons, poussières Turboplasma Pouvoir énergétique de la torche

Plus en détail

CHAPITRE 3. Les capteurs de température

CHAPITRE 3. Les capteurs de température CHAPITRE 3 Les capteurs de température PLAN INTRODUCTION CAPTEURS DE TEMPERATURE DE CONTACT PYROMETRES OPTIQUES CONCLUSION INTRODUCTION (1) La température : - Ce n'est pas une variable d'état - C'est une

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6 06/2015 Courants de court-circuit, temps de coupure, énergie passante, risque de blessures: Quelle est l importance du temps de coupure? Nous connaissons les temps de coupure de 0,3 / 0,4 / 5 et 120 secondes

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Martin Popiel Richard Cadrin

Martin Popiel Richard Cadrin Martin Popiel Richard Cadrin AQME, 9 mai 2012 Table des matières Qu est-ce qu un échangeur Facteurs importants dans le transfert de chaleur Types d échangeur de chaleur Exemples Questions Qu est-ce qu

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013

Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013 Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013 1 Dégradation du PVC À haute température, le PVC se dégrade suivant la réaction suivante (CHCl CH 2 ) (CH = CH) + HCl (1) Cette réaction est irréversible.

Plus en détail

Projection plasma de précurseurs liquides:

Projection plasma de précurseurs liquides: Projection plasma de précurseurs liquides: Une introduction à la modélisation du traitement du matériau liquide Cécile Marchand, Gilles Mariaux, Christophe Chazelas Michel Vardelle, Armelle Vardelle Plan

Plus en détail

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique SYMPOSIUM DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 14) : EF-EPF-MGE 2014, 8-10 JUILLET 2014, ENS CACHAN, FRANCE Influence de la géométrie du conducteur sur la dans un poste sous enveloppe métallique Nesrine REBZANI 1,2,3,

Plus en détail

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux J.C. BATSALE*, JP LASSERRE**, A. DESCUNS*,**, G. LAMOTHE*,**

Plus en détail

EMORPH meeting 30 March technological aspects

EMORPH meeting 30 March technological aspects EMORPH meeting 30 March technological aspects Eric Duhayon Jean-François Rouchon LAPLACE-GREM3 Scope of the presentation Technologies for morphing activities Hybridations of technologies Morphing with

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Exercices sur les écoulements compressibles

Exercices sur les écoulements compressibles Exercices sur les écoulements compressibles IUT - GTE - Marseille 2012-13 1 Exercice 1 Calculer la température et la pression d arrêt sur le bord d attaque de l aile d un avion volant à Mach Ma = 0.98

Plus en détail

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude.

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Objectifs du Chapitre Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Adil Ridha (Université de Caen) Analyse Dimensionnelle et Similitude 2009-2010 1 / 31

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Spécialité Génie Climatique et Energétique 5 ème année de formation Projet de Fin d Etudes FICHE DE LECTURE Etude : Modéliser les équipements thermiques usuels d une usine agroalimentaire type Elève :

Plus en détail

Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques

Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques Patricia Arlabosse Centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 (PatriciaArlabosse@mines-albifr) Castres, Journée Thématique 24 Novembre 2015 1 Agenda Paramètres «procédés»

Plus en détail

I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC. Propriétés de l atmosphère et aéronautique

I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC. Propriétés de l atmosphère et aéronautique I.M.A Institut de Maintenance Aéronautique Rue Marcel Issartier 33700 MERIGNAC Propriétés de l atmosphère et aéronautique Janvier 2007 O.LOSEILLE Plan du cours I. Atmosphère réelle I.1 Chimiquement I.2

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Ravo RAMANANTSOA Le 28 Septembre 2011

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Ravo RAMANANTSOA Le 28 Septembre 2011 THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Physique et ingéniérie des plasmas de décharge Présentée

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PYSIQUE Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. N : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de

Plus en détail

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires BLOT Alexis BOULESTEIX Vincent DEGURSE Jean-François PRÉSENTATION ET ANALYSE DES TRAVAUX SUR

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles ème Congrès Français de Mécanique Bordeaux, 6 au 3 août 3 Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles. BODIF, F. DNNE,.K. BENKL niversité des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

Université de Provence (Aix-Marseille I) UMR CNRS 6595 école polytechnique universitaire de Marseille. pour obtenir le grade de :

Université de Provence (Aix-Marseille I) UMR CNRS 6595 école polytechnique universitaire de Marseille. pour obtenir le grade de : Université de Provence (Aix-Marseille I) UMR CNRS 6595 école polytechnique universitaire de Marseille THÈSE pour obtenir le grade de : Docteur de l Université de Provence en Mécanique et Énergétique École

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail