Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre ÉCONOMIE // Finance.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance."

Transcription

1 ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 14 Quatrième trimestre 13 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec réalisée par l Institut de la statistique du Québec (ISQ) permet de suivre l évolution de la valeur de l actif recueilli par les courtiers en valeurs mobilières au Québec. Elle porte sur le courtage de détail à escompte ou en ligne de toutes les sociétés qui ont des activités au Québec, ainsi que sur le courtage de détail de plein exercice des entreprises actives au Québec ayant un lien de parenté direct ou indirect avec une société d assurance ou une institution de dépôt. Cette enquête vise la mesure du marché de détail des valeurs mobilières au Québec et tente de dégager l importance du rôle joué par les sociétés concernées. Elle permet également de segmenter ce marché selon l affiliation des entreprises et le type de courtage de détail, de mesurer la concentration de l offre dans ce marché et, enfin, de faire ressortir l évolution de l importance relative des véhicules de choisis par l épargnant pour faire fructifier ses économies. Progression de 5,5 % de l actif sous gestion au 4 e trimestre 13 Cette deuxième hausse trimestrielle consécutive porte à 11,9 % le taux de croissance de l actif sous gestion observé dans les sociétés de courtage de détail des valeurs mobilières au Québec en 13. Au 31 décembre 13, la valeur de l actif sous gestion totalise 8,7 milliards de dollars (G$) au Québec, comparativement à 186,6 G$ au 31 décembre 12. Augmentation de 6,9 % du portefeuille d actions Le portefeuille d actions est en hausse de 12,8 % durant le 2 e semestre 13 et se chiffre à 98,6 G$ au 4 e trimestre 13, comparativement à 87,4 G$ au 2 e trimestre 13. En 13, la progression du portefeuille d actions atteint 19,0 %, surpassant la hausse de 12 (+ 8,7 %) ainsi que la baisse enregistrée en 11 ( 0,8 %). Il faut revenir à l année pour trouver une hausse comparable, soit 15,1 %. Les variations de la valeur des actifs sous gestion auprès des courtiers de détail en valeurs mobilières proviennent à la fois du mouvement des ventes nettes des produits financiers offerts, ainsi que de l évolution de la valeur des actifs déjà accumulés. Nos données reflètent l effet combiné final de ces deux éléments, mais ne permettent pas d en dégager l importance relative. Hausse de 7,1 % de la valeur des fonds au 4 e trimestre 13 Il s agit de la hausse trimestrielle la plus importante depuis le 3 e trimestre 09 où on observait une hausse de 8,5 %. On observe une progression du portefeuille des fonds confié aux courtiers en valeurs mobilières au Québec de 19,3 % en 13. La valeur de ce portefeuille augmente de 45,4 G$ à 54,2 G$ au cours de cette année. La progression des fonds communs en 13 est la plus élevée depuis l année 09 (+,8 %). À titre comparatif, on note une hausse de 12,0 % en 12.

2 Progression des certificats de garanti () et baisse des obligations La valeur des dépôts et se chiffre à 9,8 G$, en hausse de 4,4 % au 4 e trimestre 13. On observe cependant une diminution de 3,8 % de leur valeur depuis le 4 e trimestre 12. Les actifs sous forme d obligations et d obligations d épargne auprès des courtiers de détail en valeurs mobilières au Québec diminuent pour un 9 e trimestre consécutif. La valeur de ce type d actif a diminué de 12,1 % depuis le 3 e trimestre 11. En 13, la valeur des actifs sous forme d obligations et d obligations d épargne diminue de 8,5 % pour se situer à,9 G$. La valeur de l encaisse et des liquidités de l actif financier augmente de 4,6 % au 4 e trimestre 13 pour atteindre 14,4 G$. Il s agit d une augmentation de 7,0 % par rapport au 31 décembre 12. Évolution comparative de l actif sous forme d actions et des indices boursiers nord-américains La valeur des actions détenues au Québec progresse de 6,9 % au 4 e trimestre 13, comparativement à une hausse de 6,5 % de l indice synthétique S&P/TSX et d une augmentation de 9,9 % de l indice S&P 500. En 13, on observe une hausse de 19,0 % de la valeur des actions détenues auprès des sociétés de courtage de détail au Québec, de même qu une hausse de 9,6 % de l indice synthétique S&P/TSX, tandis que l indice S&P 500 progresse de 29,6 %. Figure 1 Évolution de l actif sous forme d actions et des indices S&P/TSX et S&P 500, à la fermeture, décembre 06 à décembre 13 Acitf total et indices bousiers (fermeture au 31 décembre 06 = ) S&P/TSX S&P 500 DMJSDMJSDMJSDMJSDMJSDMJ SDMJSD l 07 l 08 l 09 l l 11 l 12 l 13 S&P/TSX : Indice synthétique, Bourse de Toronto. S&P 500 : Indice le plus représentatif du marché boursier Encaisse américain, et Bourse Dépôts de New et York. Sources : Institut de la statistique du Québec, Enquête sur liquidités le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec. Banque du Canada, Statistiques financières 0,3% et boursières 6,9% de la Banque 4,7% du Canada, février 14 (site Web consulté 47,3% le 3 mars 14). Structure et concentration de l offre de service 26,0% Au 31 décembre 13, huit entreprises possèdent au moins une société dans le courtage de plein exercice ainsi qu au moins une filiale active dans le courtage à escompte. Cinq entreprises 14,9% exercent seulement dans l un ou l autre de ces deux types de service. Ainsi, l essentiel de l offre du courtage de détail en valeurs mobilières s organise au 4 e trimestre 13 autour de 22 sociétés au Québec. liquidités Cette structure du marché 0,4% du courtage 7,2% de détail des valeurs 5,5% 44,4% mobilières entraîne une certaine concentration de l offre de service. Les cinq plus importantes entreprises de courtage au Québec regroupent, avec leurs filiales, 82,9 % de l actif recueilli 24,3% auprès des particuliers au 31 décembre 13. % ,2% Étendue de la couverture de l enquête 21,5% L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec exclut les sociétés de courtage institutionnel, ce qui permet d éviter un double compte important dans le cumul de l actif financier des particuliers recueilli par les institutions financières au Québec. Toutefois, l élimination complète du double compte lié au courtage institutionnel (courtage de gros) ne peut être assurée 5,9% complètement puisque quelques sociétés de courtage de détail, actives dans ce marché, ne sont pas en mesure d extraire de leurs actifs sous gestion au Québec ceux liés à leurs clients institutionnels. De plus, l enquête de l ISQ ne prend pas en compte les sociétés de courtage de plein exercice dites indépendantes, c est-à-dire celles qui n ont aucun lien de parenté avec une institution de dépôt ou une société d assurance. Cette deuxième exclusion a pour fonction de diminuer les coûts et la complexité de l enquête, sans pour autant réduire de façon très significative la valeur de l actif confié aux sociétés de courtage de détail de plein exercice en valeurs mobilières au Québec. 59,2% 0,1% liquidités 8,6% 4,6% [ 2 ] Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec 4 e trimestre 13 Institut de la statistique du Québec

3 Le courtage de plein exercice, qui compte 12 sociétés affiliées à une institution de dépôt ou à une compagnie d assurance, occupe 76,4 % du marché de détail des valeurs mobilières au Québec, pour un total de 159,5 G$ au 4 e trimestre 13. L activité des sociétés de courtage de détail à escompte ou en ligne cumule, quant à elle, 49,2 G$ de la richesse financière brute des Québécois au 31 décembre 13. On observe une augmentation de 5,3 % de l actif total des sociétés de courtage de plein exercice au 4 e trimestre 13 de même qu une hausse de 6,3 % pour les sociétés de courtage à escompte ou en ligne. En incluant le courtage de leurs filiales, les institutions de dépôt sont responsables de 98,4 % du marché de détail des valeurs mobilières au Québec au 4 e trimestre 13. Par institution de dépôt, on entend ici les banques à charte canadiennes et les caisses Desjardins. Les sociétés de courtage de plein exercice et les sociétés de courtage à escompte ou en ligne, qui sont indépendantes ou affiliées à une société d assurance, affichent tout de même au Québec un actif de 3,3 G$ au 31 décembre 13. Composition de l actif de la clientèle québécoise Au 4 e trimestre 13, le portefeuille de sous gestion auprès des courtiers de détail en valeurs mobilières au Québec est composé de 98,6 G$ en actions (47,3 %), de 54,2 G$ en fonds (26,0 %) et de 31,0 G$ en obligations (14,9 %). Viennent ensuite les liquidités et produits du marché monétaire dont la valeur s élève à 14,4 G$ (6,9 %), les dépôts et qui totalisent 9,8 G$ (4,7 %) et la catégorie «autres actifs» dont la valeur se chiffre à 0,6 G$ (0,3 %). Évolution de la composition du portefeuille de selon le type de courtage de détail au Québec Dans le groupe du courtage de plein exercice, la part du portefeuille des actions dans l actif total augmente de 34,0 % à 43,6 % du 4 e trimestre 08 au 4 e trimestre 13. Au cours de la même période, la part des fonds progresse de,5 % à 27,3 %, tandis que la part des obligations et des obligations d épargne diminue de 27,3 % à 17,6 %. Dans le groupe du courtage à escompte ou en ligne, on note une hausse de 45,2 % à 59,2 % de la part du portefeuille d actions du 4 e trimestre 08 au 4 e trimestre 13. On note cependant une baisse de la proportion des fonds de 25,0 % à 21,5 % et des obligations et obligations d épargne de 13,1 % à 5,9 % durant la même période. 1 1 S&P/TSX S&P Figure 2 1 Ventilation de l actif confié aux sociétés de courtage de détail en DMJSDMJSDMJSDMJSDMJSDMJ valeurs mobilières, selon la catégorie de, SDMJSD Québec, 1 4 e trimestre 13 S&P/TSX 1 S&P 500 liquidités 0,3% 6,9% 4,7% DMJSDMJSDMJSDMJSDMJSDMJ 47,3% SDMJSD 26,0% liquidités 0,3% 6,9% DMJSDMJSDMJSDMJSDMJSDMJ 47,3% SDMJSD 14,9% Source : Institut de la statistique du Québec, Enquête Encaisse sur le courtage et de détail en valeurs 26,0% mobilières au Québec. 47,3% Figure 3 Encaisse et Ventilation de l actif confié aux sociétés liquidités 14,9% de courtage de détail en valeurs mobilières, selon 0,4% la catégorie 7,2% de, 5,5% Québec, 26,0% 4 e trimestre 44,4% 12 44,4% 44,4% 0,3% 0,4% liquidités 6,9% 18,2% 4,7% 4,7% Encaisse et liquidités 14,9% 7,2% 5,5% liquidités 0,4% 7,2% 5,5% 24,3% 24,3% Encaisse et liquidités 18,2% 0,1% 8,6% Source : Institut de la statistique du Québec, Enquête sur le courtage de détail 4,6% 24,3% en valeurs mobilières au Québec. 59,2% Figure 4 Encaisse et 21,5% Ventilation de l actif confié aux sociétés liquiditésde Dépôts courtage et 18,2% de détail à escompte ou en ligne, selon 0,1% la catégorie 8,6% de, Québec, 4 e 4,6% trimestre 59,2% 13 5,9% 21,5% 59,2% 0,1% liquidités 8,6% 4,6% 5,9% 21,5% 5,9% % % 50 0 % Enca liqu 7 29 Enca liqu Enca liqui Institut de la statistique du Québec 4 e trimestre 13 Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec [ 3 ]

4 e t D de nt SD Figure 5 DMJSDMJSDMJSDMJSDMJSDMJ SDMJSD Ventilation de l actif confié aux sociétés de courtage de détail de plein exercice, selon la catégorie de, Québec, 4 e trimestre 13 % 47,3% 43,6% liquidités 0,3% Encaisse 6,9% et Dépôts 4,7% et liquidités 0,3% 6,4% 4,8% 14,9% 17,6% communs 26,0% de 27,3% Étant donné les différences notées dans les préférences exprimées Plein exercice À escompte ou 0,4% en ligne 7,2% par la clientèle des différents types de courtage 5,5% 44,4% 9,4 de détail,4 en valeurs mobilières, 29,3 23,0 19,5 la part globale du courtage à escompte 29,5 communs ou en de ligne, qui s élève à 23,6 % au Québec au 4 e trimestre 13, change parfois assez substantiellement selon Encaisse le type et Dépôts de et 24,3% proposé liquidités (figure 6). On remarque que 29,5 %,6 de l actif sous forme 89,6,5 0,3% d actions,7 77,0 6,4% 4,8%,5 provient du 43,6% courtage à escompte ou en ligne, comparativement à 9,4 % pour les obligations, 19,5 % pour les fonds communs 18,2% de 0, 23,0 % pour les dépôts et et 29,3 27,3% % pour l encaisse et Dépôts les liquidités. et 50 liquidités Figure 6 liquidités 17,6% Répartition des catégories 0,1% de, 8,6% REER/CRI selon le type de société de courtage, Québec, 4 e trimestre 13 4,6% % ,2% 29,3 23,0 Actif excluant les abris,7fiscaux 77,0 67,1% liquidités Plein exercice liquidités 19,5,5 Encaisse et autogérés 23,3% communs REEE de 0,5% À escompte ou en ligne 21,5% 9,4,4 29,5 5,9% FERR/FRV,6 1,6% 7,5% 89,6,5 % 50 17,6% Le tiers des fonds sous gestion sont liés aux REER, aux FERR et aux REEE Des 8,7 G$ confiés aux sociétés de courtage de détail en valeurs 9,4,4 mobilières 29,3 au Québec 23,0 19,5 au 4 e trimestre 13, 29,5 les REER, les FERR, les REEE et autres (CELI) comptent pour 68,7 G$, soit 32,9 %. Cette proportion s élève à,9 % chez les usagers du courtage à escompte ou en ligne, et à,5,6 % chez les clients du 89,6 courtage,5,7 77,0,5 de plein exercice. 0 Figure Encaisse 7 et Ventilation liquidités de l actif sous communs forme de d abris fiscaux confié aux sociétés de courtage au détail en valeurs mobilières, selon le type d abri fiscal, Québec, 4 e trimestre 13 Actif excluant les abris fiscaux 67,1% Plein exercice À escompte ou en ligne REER/CRI autogérés 23,3% 1,6% REEE 0,5% FERR/FRV 7,5% REER/CRI autogérés 23,3% REEE 0,5% Actif excluant les abris fiscaux 67,1% 1,6% FERR/FRV 7,5% [ 4 ] Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec 4 e trimestre 13 Institut de la statistique du Québec

5 Tableau 1 Actif 1 recueilli au Québec par les sociétés de courtage de détail en valeurs mobilières, selon le type de société et la catégorie de, 1 er trimestre 12 au 4 e trimestre 13 Catégorie de Unité Sociétés de courtage de détail de plein exercice et à escompte ou en ligne liquidités 2 M$ ,7 12 7, , , , ,1 13 1, ,4 TCT -0,5-0,6 2,7 3,4 0,7 1,7 4,6 % 7,0 7,1 7,1 7,2 7,1 7,1 7,0 6,9 3 M$ 569,3 544,6 479,2 229,5 9 6, , , ,8 TCT 2,6-0,2-0,6-2,4-6,1 1,0-2,8 4,4 % 5,8 5,9 5,7 5,5 5,0 5,1 4,8 4,7 communs de et fonds distincts 4 M$ 41 4, , , , , , , ,7 TCT 3,4-0,1 4,1 4,2 5,1 1,5 4,4 7,1 % 22,9 23,3 23,9 24,3 24,8 25,3 25,6 26,0 et obligations M$ ,3 34 3, , , ,6 31 1,7 31 1,4 r 994,0 d'épargne 5 TCT -0,4-2,1-1,2-0,3-3,5-4,3-0,4 r -0,6 % 19,2 19,2 18,6 18,2 17,0 16,4 15,8 r 14,9 6 M$ , ,4 639, , , , , ,7 TCT 6,9-2,7 1,8 2,7 6,4-0,9 5,5 6,9 % 44,6 44,2 44,2 44,4 45,8 45,7 46,6 47,3 M$ 766,5 717,6 785,6 714,1 771,8 654,7 583,5 8,6 TCT -2,0-6,4 9,5-9,1 8,1-15,2 -,9 4,3 % 0,4 0,4 0,4 0,4 0,4 0,3 0,3 0,3 Total de l'actif (incluant les actifs sous forme d'abris fiscaux) M$ 182 9, , , , , , ,7 r 8 658,2 TCT 3,8-1,7 1,7 2,2 3,2-0,8 3,5 5,5 %,0,0,0,0,0,0,0,0 REER/CRI autogérés 7 M$ 44 5, ,6 44 5, , , , , ,0 TCT 5,1-2,5 2,5 1,1 2,3 0,4 2,5 2,6 % 24,4 24,2 24,4 24,1 23,9 24,2 24,0 23,3 REEE 8 M$ 972,7 965,6 984, , , , , ,3 TCT 5,5-0,7 2,0 3,5 4,0-0,9 1,8 4,4 % 0,5 0,5 0,5 0,5 0,6 0,5 0,5 0,5 FERR/FRV 9 M$ , , , , , , , ,6 TCT 2,7-1,4 3,4 6,0 2,4-1,8 3,1 8,4 % 7,1 7,1 7,2 7,5 7,4 7,3 7,3 7,5, 11 M$ 2 147,9 2 1,8 2 3, , ,0 2 9, ,4 3 2,8 TCT 29,7 1,5 5,9 4,9 22,2 0,6 4,9 5,6 % 1,2 1,2 1,3 1,3 1,5 1,6 1,6 1,6 Total (abris fiscaux) M$ 527,6 59 2,8 956,1 62 5, , , ,1 68 7,7 TCT 5,3-2,1 2,8 2,4 3,1-0,1 2,8 4,0 % 33,1 33,0 33,4 33,5 33,4 33,6 33,4 32,9 Institut de la statistique du Québec 4 e trimestre 13 Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec [ 5 ]

6 Tableau 1 (suite) Actif 1 recueilli au Québec par les sociétés de courtage de détail en valeurs mobilières, selon le type de société et la catégorie de, 1 er trimestre 12 au 4 e trimestre 13 Catégorie de Unité Sociétés de courtage de détail de plein exercice liquidités 2 M$ 9 223, , , , , , ,7 198,1 TCT -1,4 0,4 0,6 3,6 0,8-0,3 0,4 4,8 % 6,6 6,7 6,6 6,7 6,6 6,6 6,4 6,4 3 M$ x x 8 232, , , , , ,0 TCT x x x -3,3-7,1 1,4-3,1 4,2 % x x 5,9 5,5 5,0 5,1 4,8 4,8 communs de et fonds distincts 4 M$ , , , , , ,2 509, ,2 TCT 3,2 0,2 4,7 4,7 5,3 2,1 4,5 7,6 % 23,3 23,8 24,5 25,0 25,7 26,4 26,7 27,3 et obligations M$ , ,5 971,3 9, , , ,3 r 28 0,9 d'épargne 5 TCT -0,5-2,2-1,1-0,2-4,0-4,3-0,6 r -0,5 % 22,7 22,7 22,0 21,5,0 19,3 18,6 r 17,6 6 M$ ,4 55 2, , , , ,6 65 2, ,7 TCT 6,4-3,1 2,0 3,2 6,3-1,0 5,3 6,5 % 41,0,4,5,8 42,3 42,2 43,1 43,6 M$ x x 6,3 655,0 9,7 592,9 524,3 545,2 TCT x x x -7,3 8,4-16,5-11,6 4,0 % x x 0,5 0,5 0,5 0,4 0,3 0,3 Total de l'actif (incluant les actifs sous forme d'abris fiscaux) M$ 1 748, , , , , , ,9 r ,1 TCT 3,2-1,8 1,8 2,4 2,8-0,8 3,1 5,3 %,0,0,0,0,0,0,0,0 REER/CRI autogérés 7 M$ ,4 476, , , ,7 32 6, ,8 33 5,7 TCT 3,7-1,8 2,0 1,1 0,9 1,2 2,3 2,1 % 22,0 22,0 22,1 21,8 21,4 21,9 21,7 21,0 REEE 8 M$ 541,7 539,5 548,1 5,4 589,1 5,4 588,6 613,2 TCT 4,9-0,4 1,6 4,1 3,3-1,5 1,4 4,2 % 0,4 0,4 0,4 0,4 0,4 0,4 0,4 0,4 FERR/FRV 9 M$ 381,7 262,3 564,0 11 1, ,0 11 1, , ,6 TCT 1,9-1,1 2,9 5,9 2,2-2,2 2,7 8,3 % 7,4 7,4 7,5 7,8 7,7 7,6 7,6 7,8, 11 M$ 1 235, , , , , , , ,4 TCT 29,6 3,2 5,8 5,5 25,7 1,4 4,5 5,9 % 0,9 0,9 1,0 1,0 1,2 1,2 1,2 1,3 Total (abris fiscaux) M$ , , ,7 44 8, , ,8 46 9,3 48 5,0 TCT 3,9-1,5 2,3 2,4 2,1 0,3 2,5 3,8 %,7,8,9 31,0,8 31,1,9,5 [ 6 ] Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec 4 e trimestre 13 Institut de la statistique du Québec

7 Tableau 1 (suite) Actif 1 recueilli au Québec par les sociétés de courtage de détail en valeurs mobilières, selon le type de société et la catégorie de, 1 er trimestre 12 au 4 e trimestre 13 Catégorie de Unité Sociétés de courtage de détail à escompte ou en ligne liquidités 2 M$ 3 566, ,8 3 7, , , , , ,3 TCT 1,7-3,2 8,1 2,8 0,4 0,8 4,9 3,9 % 8,5 8,4 8,9 9,0 8,7 8,8 8,8 8,6 3 M$ x x 2 246, ,0 2 7, , , ,8 TCT x x x 1,0-2,6-0,5-1,9 4,8 % x x 5,4 5,3 5,0 5,0 4,7 4,6 communs de et fonds distincts 4 M$ 9 078, , , , , ,6 051,2 588,5 TCT 4,1-1,5 2,1 2,0 4,3-0,8 4,2 5,3 % 21,7 21,7 21,8 21,9 21,8 21,8 21,7 21,5 et obligations M$ 3 114, , , ,1 3 0, , , ,1 d'épargne 5 TCT 0,5-0,9-2,4-1,3 2,2-3,8 1,6-1,6 % 7,4 7,5 7,2 7,0 6,8 6,6 6,4 5,9 6 M$ , , , ,3 25 8, , , ,0 TCT 8,2-1,9 1,1 1,7 6,7-0,6 6,0 8,0 % 56,8 56,6 56,5 56,5 57,6 57,6 58,3 59,2 M$ x x 79,3 59,2 62,1 61,8 59,2 63,4 TCT x x x -25,4 5,0-0,5-4,2 7,1 % x x 0,2 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 Total de l'actif (incluant les actifs sous forme d'abris fiscaux) M$ 41 8,4 41 8, , , ,1 44 1, ,8 49 2,1 TCT 5,8-1,6 1,4 1,6 4,8-0,7 4,8 6,3 %,0,0,0,0,0,0,0,0 REER/CRI autogérés 7 M$ , , ,5 13 6, , , , ,3 TCT 8,4-4,0 3,7 1,2 5,4-1,4 3,1 3,8 % 32,3 31,5 32,2 32,1 32,2 32,0 31,5,8 REEE 8 M$ 431,0 426,2 436,4 449,0 4,6 469,7 4,5 503,1 TCT 6,3-1,1 2,4 2,9 4,8-0,2 2,3 4,7 % 1,0 1,0 1,0 1,1 1,1 1,1 1,0 1,0 FERR/FRV 9 M$ 2 495, , , , ,2 2 0, , ,0 TCT 6,2-2,4 5,5 6,5 2,9-0,5 4,8 8,8 % 6,0 5,9 6,1 6,4 6,3 6,3 6,3 6,5, 11 M$ 912,8 6,5 962, , , , , ,4 TCT 29,7-0,7 6,2 4,1 17,4-0,7 5,6 5,2 % 2,2 2,2 2,3 2,4 2,6 2,6 2,7 2,6 Total (abris fiscaux) M$ , ,3 17 4, ,7 18 6, , ,8 1,7 TCT 9,0-3,5 4,1 2,2 5,7-1,2 3,5 4,6 % 41,4,6 41,7 41,9 42,3 42,1 41,6,9 Institut de la statistique du Québec 4 e trimestre 13 Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec [ 7 ]

8 Tableau 1 (suite) Actif 1 recueilli au Québec par les sociétés de courtage de détail en valeurs mobilières, selon le type de société et la catégorie de, 1 er trimestre 12 au 4 e trimestre 13 Catégorie de Unité Sociétés de courtage de détail de plein exercice, à escompte ou en ligne, affiliées à une institution de dépôt liquidités 2 M$ , , ,4 13 3,3 13 4, , , ,8 TCT -0,5-0,5 2,7 3,5 0,8-0,2 1,8 4,5 % 7,0 7,1 7,2 7,3 7,1 7,1 7,0 7,0 3 M$ x x x x x x x x communs de et fonds distincts 4 M$ 668,6 633,0 42 1, , , , , ,2 TCT 3,4-0,1 4,4 4,3 5,2 1,5 4,4 6,9 % 22,7 23,0 23,6 24,1 24,5 25,1 25,3 25,7 et obligations M$ , , ,0 x x x x x d'épargne 5 TCT -0,4-2,1-1,2 x x x x x % 19,5 19,4 18,8 x x x x x 6 M$ 134, , ,0 81 1, , , , ,2 TCT 6,9-2,6 1,7 2,8 6,5-0,9 5,6 6,9 % 44,7 44,2 44,2 44,5 45,9 45,9 46,8 47,4 M$ x x x x x x x x Total de l'actif (incluant les actifs sous forme d'abris fiscaux) M$ , , , , , , ,6 r 5 3,5 TCT 3,8-1,6 1,7 2,3 3,2-0,8 3,5 5,4 %,0,0,0,0,0,0,0,0 REER/CRI autogérés 7 M$ , , , , , , , ,1 TCT 5,1-2,4 2,6 1,2 2,2 0,4 2,5 2,4 % 24,3 24,1 24,3 24,0 23,8 24,1 23,8 23,1 REEE 8 M$ x x x x x x x x FERR/FRV 9 M$ , , , , , , ,7 15 4,5 TCT 2,7-1,4 3,5 6,1 2,4-1,8 3,0 8,3 % 7,0 7,0 7,2 7,4 7,4 7,3 7,3 7,5, 11 M$ x x x x x x x x Total (abris fiscaux) M$ , , , , , , , ,0 TCT 5,3-2,0 2,9 2,5 3,1-0,1 2,7 3,9 % 33,0 32,9 33,2 33,3 33,2 33,5 33,2 32,7 [ 8 ] Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec 4 e trimestre 13 Institut de la statistique du Québec

9 Tableau 1 (suite) Actif 1 recueilli au Québec par les sociétés de courtage de détail en valeurs mobilières, selon le type de société et la catégorie de, 1 er trimestre 12 au 4 e trimestre 13 Catégorie de Unité Sociétés de courtage de détail indépendantes, à escompte ou en ligne et sociétés de courtage de détail, de plein exercice, à escompte ou en ligne, affiliées directement ou indirectement à une société d assurance liquidités 2 M$ 176,8 1,8 1,7 151,8 135,3 158,1 144,5 151,6 TCT 1,0-9,0-0,1-5,6 -,9 16,9-8,6 4,9 % 5,6 5,4 5,4 5,3 4,6 5,4 4,8 4,6 3 M$ x x x x x x x x communs de et fonds distincts 4 M$ 1 236, , , , , , , ,5 TCT 3,7-2,0-3,1-1,4 3,4-0,3 6,1 16,2 % 39,0,9 39,6,4,9,7 41,9 44,2 et obligations M$ 2,4 222,1 214,3 x x x x x d'épargne 5 TCT -1,1 5,6-3,5 x x x x x % 6,6 7,5 7,2 x x x x x 6 M$ 1 322, , , , ,2 1 1, , ,5 TCT 8,9-13,3 3,8-3,5-1,3-2,7 3,9 8,9 % 41,7 38,7,2,0 38,7 37,6 37,9 37,5 M$ x x x x x x x x Total de l'actif (incluant les actifs sous forme d'abris fiscaux) M$ 3 1, ,2 2 9, , , , , ,7 TCT 4,9-6,5-0,1-3,1 2,1 0,1 3,1,1 %,0,0,0,0,0,0,0,0 REER/CRI autogérés 7 M$ 1 011,0 9,9 966,3 936,7 994,8 982, , ,9 TCT 5,0-4,0-0,5-3,1 6,2-1,3 6,0 11,4 % 31,9 32,8 32,6 32,7 34,0 33,5 34,5 34,9 REEE 8 M$ x x x x x x x x FERR/FRV 9 M$ 264,2 262,7 265,1 274,3 276,9 271,5 286,2 3,1 TCT 2,8-0,6 0,9 3,5 0,9-2,0 5,4 15,3 % 8,3 8,9 9,0 9,6 9,5 9,3 9,5 9,9, 11 M$ x x x x x x x x Total (abris fiscaux) M$ 1 332, , , , , , , ,7 TCT 5,2-3,1 0,4-1,5 5,6-1,3 6,1 12,4 % 42,0 43,6 43,8 44,5 46,1 45,4 46,8 47,7 Institut de la statistique du Québec 4 e trimestre 13 Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec [ 9 ]

10 Notes méthodologiques 1. Actif : compilation selon l adresse des clients résidant au Québec ou selon le total des actifs relatifs aux clients desservis par des points de vente situés au Québec. 2. liquidités : regroupent les bons du Trésor, le papier commercial à court terme, les acceptations bancaires et autres liquidités. 3. : incluent les dépôts à vue, à terme, les certificats de garanti () et les produits d épargne indicielle. 4. et fonds distincts : incluent également les fonds de fonds. 5. et obligations d épargne : incluent les obligations d épargne des gouvernements et les obligations négociables des gouvernements et des sociétés; excluent les fonds communs de et les fonds distincts obligataires. 6. : incluent les actions ordinaires et privilégiées, les fiducies de revenu, les actions de fonds d investissement (dits fermés ou close-end funds) et les options et contrats à terme; excluent les actifs dans des fonds et les fonds distincts. 7. REER/CRI autogérés : régimes enregistrés d épargne-retraite (REER) autonomes et comptes de retraite immobilisés (CRI). 8. REEE : régime enregistré d épargne-études. 9. FERR/FRV : fonds enregistré de revenu de retraitre (FERR), fonds de revenu viager (FRV).. La catégorie comprend les comptes d épargne libres d impôt (CELI) à partir du 1 er trimestre. 11. La catégorie comprend les rentes à constitution immédiate, ce qui inclut les rentes viagères, les rentes réversibles et les rentes certaines. Abréviations et signes conventionnels Donnée infime r Donnée révisée x Donnée confidentielle M$ En millions de dollars TCT Taux de croissance trimestriel Réalisation : Avec la collaboration de : Avec l assistance technique de : Sous la direction de : Ont aussi collaboré à la réalisation : Pour plus de renseignements : La version PDF de ce bulletin est diffusée sur le site Web de l Institut, à l adresse suivante : Sylvain Prévost-Dallaire, économiste James O Connor, économiste Bruno Verreault, technicien en statistique Yrène Gagné, directrice Esther Frève, révision linguistique Direction des communications Samuel Couture et Marilyne Girard Direction des stratégies et des opération de collecte James O Connor, économiste Direction des statistiques sectorielles et du développement durable Institut de la statistique du Québec 0, chemin Sainte-Foy, 3 e étage Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : , poste 3151 Courriel : Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada Bibliothèque et Archives nationales du Québec 1 er trimestre 14 ISSN (en ligne) Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec Toute reproduction autre qu à des fins de consultation personnelle est interdite sans l autorisation du gouvernement du Québec. Ce document est disponible seulement en version électronique.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mai 2013 Premier trimestre 2013 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Troisième trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Troisième trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail valeurs mobilières au Québec Décembre 2015 Troisième L Enquête sur le courtage détail valeurs mobilières au Québec, réalisée par

Plus en détail

Deuxième trimestre 2010

Deuxième trimestre 2010 Deuxième trimestre 2010 Septembre 2010 Introduction Une enquête trimestrielle de l Institut de la statistique du Québec (ISQ) permet de suivre l évolution de la valeur de l actif recueilli par les courtiers

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 2016 Quatrième trimestre 2015 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE DÉMOGRAPHIE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Coup d œil sociodémographique Avril 2013 Numéro 25 Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme par Chantal Girard L année 2012

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Commerce international des marchandises du Québec

Commerce international des marchandises du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Commerce international des marchandises du Québec Décembre 2014 Volume 15, numéro 3 I CONJONCTURE I Hausse des exportations au troisième trimestre 2014 Au

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE 1998

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE 1998 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la, l encours des capitaux placés en plans d

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Avant de mettre votre téléphone en mode silencieux pour votre rencontre, vous le déposez sur le bureau pour faire défiler

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada Financière Banque Nationale Présentation à la conférence des chefs de la direction des banques canadiennes Présentation aux investisseurs Raymond McManus Président et chef de la direction Banque Laurentienne

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bilan (en milliers de dollars)

Plus en détail

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Les membres du Groupe Banque Scotia indiqués ci-dessous sont également des institutions membres de la SADC. Chaque institution possède sa propre liste de

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

Régime de retraite des chargés de cours Comment et pourquoi y contribuer?

Régime de retraite des chargés de cours Comment et pourquoi y contribuer? Régime de retraite des chargés de cours Comment et pourquoi y contribuer? Le présent document a pour but de vous faire connaître le Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec (RRCCUQ)

Plus en détail

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec Édition 2015-2016 Le présent document a pour but de vous faire connaître le Régime de retraite des chargés

Plus en détail

Groupe de la Banque Scotia Liste des produits de dépôt

Groupe de la Banque Scotia Liste des produits de dépôt Groupe de la Banque Scotia Liste des produits de dépôt Les membres du groupe de la Banque Scotia indiqués ci-dessous sont également des institutions membres de la SADC. Chaque institution possède sa propre

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Pour un avenir de classe Conçu pour vous aider à financer des études postsecondaires à temps plein ou à temps partiel, le REEE vous donne

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à :

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Institut de la statistique du Québec 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : (418)

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie au Québec

Produit intérieur brut par industrie au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Produit intérieur brut par industrie au Québec Janvier 2015 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Votre santé nous tient à cœur!

Votre santé nous tient à cœur! Votre santé nous tient à cœur! Grâce aux progrès de la médecine, nous vivons plus longtemps et en meilleure santé qu auparavant. La probabilité que nous survivions à une maladie grave est également plus

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014 Le présent Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds monétaire FMOQ (le «Fonds») contient les

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Le Groupe Banque Scotia compte cinq institutions membres de la SADC, dont chacune offre une protection distincte au titre de la SADC. La Banque de Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Juillet 2015. Volume 13, numéro 2

Juillet 2015. Volume 13, numéro 2 Juillet 215 Volume 13, numéro 2 Ce document est réalisé conjointement par : Bruno Verreault et Jean-François Fortin Direction des statistiques économiques INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC (ISQ) Pierre-Luc

Plus en détail

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE Les régimes enregistrés d épargne-retraite (REER) sont l un des modes d épargne les plus utilisés par les Canadiens en

Plus en détail

Barèmes des commissions et frais généraux

Barèmes des commissions et frais généraux Barèmes des commissions et frais généraux En vigueur le 1 er décembre 2014 Barème des commissions Transactions effectuées par l entremise de nos systèmes électroniques (site Web et site mobile) Tarification

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA État des résultats / (perte) Trimestre

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie. 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2

FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie. 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2 FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2 13-09-27 17:26 LES PORTEFEUILLES DIAPASON Plus qu une solution pour vos placements Vous avez des obligations

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2003-2013 Volume

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2002-2012 Volume

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 Table des matières xv Table des matières Table des schémas et tableaux...xxv Liste des sigles et acronymes... xxvii Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 1. Le cadre fiscal canadien et

Plus en détail

Votre profil d investisseur

Votre profil d investisseur ÉPARGNE ET RETRAITE INDIVIDUELLES Votre profil d investisseur Placements La répartition de vos placements constitue le cœur de votre stratégie financière. Il est donc important, avant de choisir la répartition

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA État des résultats Trimestre Trimestre

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé Retirer des fonds d un régime immobilisé S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 5 Les fonds de pension constituent une source importante de revenu de retraite, mais les restrictions

Plus en détail

Le revenu de retraite est constitué de diverses

Le revenu de retraite est constitué de diverses Wendy Pyper Le revenu de retraite est constitué de diverses sources, appelées couramment les «trois piliers» (ministère des Finances Canada, 2003). Les sources publiques la Sécurité de la vieillesse et

Plus en détail

Un survol des marchés de valeurs de placement

Un survol des marchés de valeurs de placement 2 Chapitre2 Un survol des marchés de valeurs de placement D ans le présent chapitre, nous survolerons les principaux marchés offrant des produits d épargne et des valeurs de placement. Après avoir effectué

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion EssentIA REER collectif Rencontre d adhésion Ordre du jour Introduction Caractéristiques de votre régime Planifiez votre retraite en deux temps, trois mouvements! Étape 1 : Fixez-vous un objectif de retraite

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Emploi et rémunération de l industrie des services financiers, Canada et provinces, novembre 2011 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

Régime de retraite des membres de l Union des employés de service de l Université McGill 23 janvier 2015 Sylvie Gamache, Conseillère principale,

Régime de retraite des membres de l Union des employés de service de l Université McGill 23 janvier 2015 Sylvie Gamache, Conseillère principale, Régime de retraite des membres de l Union des employés de service de l Université McGill 23 janvier 2015 Sylvie Gamache, Conseillère principale, formation des participants 2 Sujets importants

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier Industrielle Alliance Profil de l entreprise Données au 31 décembre 2014 Description de ia Groupe financier ia Groupe financier est une société d assurance de personnes qui compte quatre grands secteurs

Plus en détail

FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) COLLECTIF POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET LE PERSONNEL ADMINISTRATIF ET DE SOUTIEN DE MCGILL

FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) COLLECTIF POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET LE PERSONNEL ADMINISTRATIF ET DE SOUTIEN DE MCGILL FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) COLLECTIF POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET LE PERSONNEL ADMINISTRATIF ET DE SOUTIEN DE MCGILL MON FRV/FRR COLLECTIF EN BREF À la date de votre départ à la retraite ou de votre

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars 2015 Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières, janvier Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 16 mars Les investisseurs canadiens ont réduit leurs avoirs en titres étrangers

Plus en détail

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés N o 11 626 X au catalogue N o 17 ISSN 1927-548 ISBN 978 1 1 99762-9 Document analytique Aperçus économiques La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés par Guy Gellatly, Matthew

Plus en détail

Études. Les PEA bancaires huit ans après

Études. Les PEA bancaires huit ans après Institué pour susciter, grâce à des incitations fiscales, le développement d une épargne des ménages durablement investie en actions, le plan d épargne en actions (PEA) bancaire a trouvé sa place face

Plus en détail

Frais d administration et de service

Frais d administration et de service Frais d administration et de service Frais d administration et de service ScotiaMcLeod offre une vaste gamme de services aptes à répondre à vos besoins en matière de placement. La présente brochure décrit

Plus en détail

SADC. protection de vos dépôts. De 1 $ jusqu à 100 000 $

SADC. protection de vos dépôts. De 1 $ jusqu à 100 000 $ protection de vos dépôts De 1 $ jusqu à 100 000 $ La Société d assurance-dépôts du Canada (SADC) est une société d État fédérale créée en 1967 pour protéger l argent que vous déposez dans les institutions

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF 2009

ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF 2009 ASSOCIATION DES BANQUIERS CANADIENS STATISTIQUES EN BREF AU CANADA SEULEMENT (sauf indication contraire) Période (au, sauf indication contraire) Institutions financières incluses Disponibles par province

Plus en détail

QUESTIONNAIRE CONFIDENTIEL POUR VOTRE PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LA GESTION DE VOTRE PATRIMOINE

QUESTIONNAIRE CONFIDENTIEL POUR VOTRE PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LA GESTION DE VOTRE PATRIMOINE QUESTIONNAIRE CONFIDENTIEL POUR VOTRE PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LA GESTION DE VOTRE PATRIMOINE Services Financiers André Martel 345, des Saguenéens, bur. 240 Chicoutimi Québec G7H 6K9 Nom complet : Date:

Plus en détail

PROTECTION DE VOS DÉPÔTS. De 1 $ jusqu à 100 000 $

PROTECTION DE VOS DÉPÔTS. De 1 $ jusqu à 100 000 $ PROTECTION DE VOS DÉPÔTS De 1 jusqu à 100 000 La Société d assurance-dépôts du Canada (SADC) est une société d État fédérale créée en 1967 pour protéger l argent que vous déposez dans les institutions

Plus en détail

LA GARANTIE DES FONDS ASTRA

LA GARANTIE DES FONDS ASTRA LA GARANTIE DES FONDS ASTRA Pour les régimes individuels En vigueur à compter du 26 novembre 2012 TABLE DES MATIÈRES Résumé des options de garantie...2 Comment choisir une option de garantie?...2 Garantie

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements INVESTIR Foire aux questions Contexte et foire aux questions Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements Mise en contexte Placements Banque Nationale inc.

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE...

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... INTRODUCTION MODULE I HISTORIQUE 2 RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 2 3 HISTORIQUE QUÉBÉCOIS... 3 4 LA LOI 188 ET LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 4 4.1 Objectifs de la loi... 4 4.2 Le

Plus en détail

Gestion privée 1859. Stéphane Gagnon, CFA

Gestion privée 1859. Stéphane Gagnon, CFA Gestion privée 1859 Stéphane Gagnon, CFA Gestion privée 1859 TABLE DES MATIÈRES L environnement de marché Notre organisation Nos services Notre approche de gestion Notre modèle d affaires Gestion de l

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

PROFIL ET RENDEMENT DES INSTITUTIONS MEMBRES

PROFIL ET RENDEMENT DES INSTITUTIONS MEMBRES PROFIL ET RENDEMENT DES INSTITUTIONS MEMBRES 4 Une protection sur laquelle les Canadiens peuvent compter RAPPORT ANNUEL 2 010 DE LA SADC 4 Cette partie du rapport annuel donne un aperçu de nos institutions

Plus en détail

Les arts et la culture en quelques statistiques

Les arts et la culture en quelques statistiques Les arts et la culture en quelques statistiques Benoit Allaire Conseiller en recherche, Observatoire de la culture et des communications, Institut de la statistique du Québec Bien qu il soit réducteur

Plus en détail

Survol de l entreprise

Survol de l entreprise Survol de l entreprise Votre partenaire de confiance. www.inalco.com PAGE SUIVANTE L Industrielle Alliance en bref Valeurs de l entreprise Produits et services L entreprise en chiffres Outils d analyse

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

GUIDE DES PLACEMENTS FISCALEMENT EFFICIENTS

GUIDE DES PLACEMENTS FISCALEMENT EFFICIENTS VIE IMPOSITION VOLATILITE REVENU EROSION GUIDE DES PLACEMENTS FISCALEMENT EFFICIENTS FONDS CONSTITUÉS EN SOCIÉTÉ ACTIONS DE SÉRIE T L efficience fiscale revêt une importance particulière pour ceux et celles

Plus en détail

Les placements. Définition

Les placements. Définition Les conférences thématiques Les placements JAN 14 Vous bénéficiez de la force de La Capitale groupe financier Une grande mutuelle de chez nous, fondée en 1940 par et pour le personnel de l État Propriété

Plus en détail

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Revue des marchés Rendement des indices en 2013 Rendement (base 100) 114 110 +12,85 % +9,67 % 106 102 98 Janv. Fevr. Mars +3,34 % +0,69 % TSX S&P 500

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 TABLE DES MATIÈRES Paragraphe 1. INTRODUCTION...1 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 3. REVENU OU PERTE PROVENANT D UNE ENTREPRISE OU D UN BIEN ET AUTRES REVENUS ET

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 4 mars BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE TAUX D INTÉRÊT DES BANQUES DE LA ZONE EURO : JANVIER L indicateur composite du coût de l emprunt pour les nouveaux prêts accordés aux sociétés

Plus en détail

ANNEXE A ASSURANCE INDIVIDUELLE BARÈME DES TAUX DE COMMISSIONS EN POURCENTAGE DE LA PRIME 55 % 4,5 % 0,45% 2. L'ADAPTABLE ÉQUITABLE** 55 % 5 % 2 %

ANNEXE A ASSURANCE INDIVIDUELLE BARÈME DES TAUX DE COMMISSIONS EN POURCENTAGE DE LA PRIME 55 % 4,5 % 0,45% 2. L'ADAPTABLE ÉQUITABLE** 55 % 5 % 2 % ANNEXE A ASSURANCE INDIVIDUELLE BARÈME DES TAUX DE COMMISSIONS EN POURCENTAGE DE LA PRIME PLANS 1 ERE ANNÉE * 2 E À 5 E ANNÉE 6 E ANNÉE ET SUIVANTES 1. ULYSSE 2000 - Prime minimum - Entre prime minimum

Plus en détail

Biens étrangers à déclarer ou à ne pas déclarer! Andrea Agnoloni

Biens étrangers à déclarer ou à ne pas déclarer! Andrea Agnoloni Biens étrangers à déclarer ou à ne pas déclarer! Andrea Agnoloni Les résidents canadiens sont assujettis à un impôt sur le revenu qu ils gagnent partout dans le monde. Depuis quelques années, l Agence

Plus en détail

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec C H A P I T R E Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec 10 et placement du Québec La Caisse de dépôt et placement du Québec est une des entités les plus importantes de l appareil gouvernemental.

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail