Prise en charge de l IMC PR A. SAIGHI BOUAOUINA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge de l IMC PR A. SAIGHI BOUAOUINA"

Transcription

1 Prise en charge de l IMC PR A. SAIGHI BOUAOUINA

2 Introduction intérêt Fréquence: 2000 Définition: IMC, IMOC, PC Perturbations permanentes et durables du mouvement et tonus lésions cérébrale non évolutives survenue pendant la période périnatale Etiologies: nombreuses: Anoxie cérébrale néonatale, multifactorielles, tableau clinque difficultés de prise en charge Handicap: Histoire personnelle différente et des séquelles à vie. Guérison = 0 Amélioration et prévention +++ Société, famille

3 Introduction intérêt Apport: Etude de la marche bacloféne Microchirurgie Toxine Prise en charge MULTIDISCIPLINAIRE Rééducateur Neurochirurgien et neurologue Orthopédiste But: Mettre en place une stratégie

4 La Neurochirurgie Traiter la spasticité cout énergétique élevé Parasite du contrôle moteur volontaire Croissance musculaire diminué Etirement musculaire moins efficace

5 Physiologie du reflexe myotatique Cortex cellule pyramidale - + FNM récepteurs Tonus de base Tonus activité= étirement Gamma BOUCLE GAMMA FNM Motoneurone gamma Muscle

6 Cortex cellule pyramidale + Fibres nociceptives + Gamma Libérer ++++ FNM Spasticité = reflexe myotatique

7 baclofen drz rdp nfs toxine

8 Bacloféne intrathècale Acide gamma aminobutique Par voie orale: dose élevée effet IIaire ++, résultats modestes Voie intrathécale: 1970, 1984 ( PENN, KROIN), 1990 IMC enfant Dose, taux LCR efficacité Protocole: Test préliminaire bolus intrathècale T5-T10 + Pompe sous cuatnée: FII Résultats: MI: amélioration fonctionnelle + spasticité MS: moindres Complications: Infection, démontage cathéter, migration pompe Indication: spasticité membres inférieure Pb: taille des pompes âge 2-4 ans Cout ++

9 Méthodes Neurochirurgicales Interrompre les circuits segmentaires devenus excessifs suite à la perte du control négatif descendant Réduire l excès de spasticité sans supprimer les forces utiles ni l atteinte des cornes motrices et sensitives résiduelles. Nerfs périphérique NFS Racines spinales dorsale RCP Zone d entrée de la racine dorsale moelle: DREZOTOMIE.

10 NFS 19éme siècle STOFFEL, GROS 1977 Résection partielle des collatérales motrices destinées à un groupe musculaire hyper spastique Principe: Sous microscope: voir les différents faisceaux constituant le nerf Stimulation per opératoire bipolaire: identifier la fonction des fibres: Fibres sensitives et fibres motrice: conserver Reconnaitre les fibres support de l hyper spasticité: supprimer

11 NFS Membre inférieur Neurotomie du nerf tibial au creux poplité: pied équin Nerf obturateur: adducteur Sélective des branches du nerfs sciatique: flessum du genou Membre supérieur: Biceps et brachial antérieur: flessum du coude 80% de bons résultats mais possibilité de réinervation chez le petit enfant

12 Radicotomies Postérieures FOESTER, GROS, PRIVAT, FASANO 1976 Suppriment les afférences du reflexe monosynaptique ainsi que les reflexes polysynaptiques L apport de la stimulation per opératoire permet une radicotomie dorsale partielle 60% des radicelles % un tonus normal Sans effets indésirables, sensibilité + fonctions sphincteriennes Indications: Maitre symptôme: spasticité Dystomie répond mal Idéal: 4-5 ans, marchant, pas de rétraction

13 Drézotomie Dorsal rood entry zone: jonctions radiculo médullaires SINDOU 1972 traitement des douleurs chroniques Reséquer sélectivement les fibres nociceptives véhiculant les afférents des reflexes mono synaptiques Préserver les fibres de la sensibilité tactile et proprioceptive Nécessite une surveillance: risque respiratoire et infectieux

14 Traitement à visée générale Trt oral ITB Sevrage Pds enft SDR Sevrage=0 + localisé 4-5 ans Réversible Définitif Toxine Pds 2ans NFS Traitement à visée locale ( bloc, phenol.. )

15 Principes Nécessité d un examen clinique Bilan de la spasticité Réflexion multi disciplinaire Sélectionner les patients +++ Rigueur des indications = garant des résultats En règle: techniques neurochirurgicales: après échec traitement médical et rééducation Peuvent être combinées avec traitement orthopédique

16 Conclusion - Recommandations Examen clinique: Méticuleux, répété : INCONTOURNABLE Etude de la marche Circuit staff MULTIDISCIPLINAIRE: Rééducateur, neurologue, neurochirurgien Spasticité Rétraction Nécessiter d avoir une vision globale: Pour comprendre les déformations (amont,aval) Tout traitement isolé = ECHEC Traitement cohérent: stratégie Ne pas aggraver la fonction Ne pas toucher au patient si pas de collaboration du rééducateur Aucune urgence chirurgicale Famille partie prenante +++

17 Conclusion - Recommandations Trt PRECOCE: rompre le cercle vicieux Rétraction, irréductibilité, déformation osseuse Se fixer des objectifs: Chirurgien patients Evaluer ans Pic croissance Rééducation Toxine Déformation réductible Rééducation Toxine Chirurgie des parties moelles Rétraction fixée Déformations secondaires Gestes osseux Phase critique

18 IMC non marchant: Ne pas négliger: Surveillance des hanches Position assise: rachis, hanches Chirurgie: rare mais confort Vision globale Scolarisation: +++ éviter le retard scolaire Equipe: Ergothérapeute, instituteur, psychologue Famille: +++ Handicap ( rapprochement, divorce) Collaboration Associations de parents Prise en charge reste difficile et seul une collaboration multidisciplinaire permet d améliorer le sort de ses enfants

L appareil locomoteur de l enfant infirme moteur cérébral

L appareil locomoteur de l enfant infirme moteur cérébral L appareil locomoteur de l enfant infirme moteur cérébral Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Epidémiologie Incidence :

Plus en détail

Le traitement neurochirurgical de la spasticité invalidante des membres inférieurs chez l enfant

Le traitement neurochirurgical de la spasticité invalidante des membres inférieurs chez l enfant Le traitement neurochirurgical de la spasticité invalidante des membres inférieurs chez l enfant P. Mertens, I. Hodgkinson, C. Bérard et M. Sindou «La spasticité est plus facile à reconnaître qu à caractériser,

Plus en détail

25/02/ /- Contrôle du mouvement. Voie finale commune

25/02/ /- Contrôle du mouvement. Voie finale commune Contrôle du mouvement Deux types de motricité : - une motricité «manipulative», volontaire et fine : muscles distaux - une motricité liée à la posture et à la locomotion, largement involontaire : muscles

Plus en détail

Baclofène = agoniste des récepteurs GABAb. Action sur terminaison des afférences Ia et des voies des réflexes poly-synaptiques.

Baclofène = agoniste des récepteurs GABAb. Action sur terminaison des afférences Ia et des voies des réflexes poly-synaptiques. Baclofène = agoniste des récepteurs GABAb. Action sur terminaison des afférences Ia et des voies des réflexes poly-synaptiques. Pas d action sur la voie cortico-spinale aux doses usuellement utilisées

Plus en détail

LE CHAUSSAGE DES ENFANTS IMOC

LE CHAUSSAGE DES ENFANTS IMOC LE CHAUSSAGE DES ENFANTS IMOC F.Bergerault (Tours) - J-Y Mahé (Pen Bron) ASPECTS MEDICO- CHIRURGICAUX Faut-il opérer? Physiopathologie des déformations (1) LÉSION NEUROLOGIQUE STABLE Spasticité Perte de

Plus en détail

Prise en charge pluridisciplinaire de la paralysie cérébrale

Prise en charge pluridisciplinaire de la paralysie cérébrale Prise en charge pluridisciplinaire de la paralysie cérébrale Cécile Holenweg-Gross Médecin agréee Unité de Neuro-réhabilitation Pédiatrique, CHUV Médecin Responsable, La Cassagne, Fondation Dr Combe Leonor

Plus en détail

Cour orthopédie 5 ème année médecine Dr S.MAIZ

Cour orthopédie 5 ème année médecine Dr S.MAIZ Cour orthopédie 5 ème année médecine Dr S.MAIZ Définition: la POPB est une paralysie traumatique d origine obstétricale. Il s agit d un traumatisme pendant l accouchement dont les conséquences fonctionnelle

Plus en détail

Dr S.MAIZ - Dr N.TOUMI - Pr Z. NOUACER EHS SERAIDI _ANNABA_

Dr S.MAIZ - Dr N.TOUMI - Pr Z. NOUACER EHS SERAIDI _ANNABA_ Dr S.MAIZ - Dr N.TOUMI - Pr Z. NOUACER EHS SERAIDI _ANNABA_ L apparition d une hypertonie spastique dans les suites d une hémiplégie par accident vasculaire cérébral est un évènement fréquent. Son évaluation

Plus en détail

LA NEURO-ORTHOPEDIE. intéresse autant les orthopédistes adultes que les orthopédistes pédiatres

LA NEURO-ORTHOPEDIE. intéresse autant les orthopédistes adultes que les orthopédistes pédiatres intéresse autant les orthopédistes adultes que les orthopédistes pédiatres - en raison de l'âge d'apparition des troubles neurologiques chez l'enfant chez l'adulte - les patients pris en charge pendant

Plus en détail

POAN DE HANCHE (indications-résultats)

POAN DE HANCHE (indications-résultats) POAN DE HANCHE (indications-résultats) Dr Pibarot Journées en traumatologie 12/06/08 Chirurgie POAN Hanche Handicap - Séquelles Fonctionnelle +++ Programme thérapeutique, associations lésionnelles étagées.

Plus en détail

Prise en charge des formes sévères de sclérose en plaques

Prise en charge des formes sévères de sclérose en plaques brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage Pr Bruno Brochet Service de Neurologie, CHU Pellegrin, Bordeaux Actualisation du texte du Pr Jean Pelletier Prise en charge

Plus en détail

Chapitre I La commande réflexe du muscle. -I -Le réflexe myotatique : organisation macroscopique

Chapitre I La commande réflexe du muscle. -I -Le réflexe myotatique : organisation macroscopique Chapitre I La commande réflexe du muscle -I -Le réflexe myotatique : organisation macroscopique 1 Tableau présentant les résultats des expériences de démédullation, sections et stimulations électriques

Plus en détail

Traitement orthopédique dans la paralysie cérébrale. B Dohin Service de Chirurgie Pédiatrique, Université Jean Monnet, Saint Etienne

Traitement orthopédique dans la paralysie cérébrale. B Dohin Service de Chirurgie Pédiatrique, Université Jean Monnet, Saint Etienne Traitement orthopédique dans la paralysie cérébrale B Dohin Service de Chirurgie Pédiatrique, Université Jean Monnet, Saint Etienne L enfant paralysé cérébral deviendra un adulte paralysé cérébral (Pr.

Plus en détail

Pr R.HEBHOUB Service MPR/HMUS.Staoueli

Pr R.HEBHOUB Service MPR/HMUS.Staoueli Pr R.HEBHOUB Service MPR/HMUS.Staoueli PLAN INTRODUCTION RAPPEL ANATOMIQUE ETIOLOGIES RAPPELS SUR LA PRISE EN CHARGE DU BLESSE MEDULLAIRE PRISE EN CHARGE DU (TETRA) PARAPLEGIQUE EN MPR LES COMPLICATIONS

Plus en détail

TRAITEMENTS DE LA SPASTICITÉ. DESC chirurgie pédiatrique. Paris, 08/09/2015

TRAITEMENTS DE LA SPASTICITÉ. DESC chirurgie pédiatrique. Paris, 08/09/2015 TRAITEMENTS DE LA SPASTICITÉ DESC chirurgie pédiatrique. Paris, 08/09/2015 Définition «La spasticité est un désordre moteur caractérisé par une augmentation vitesse dépendante du réflexe tonique d'étirement

Plus en détail

CHAPITRE IV LE CONTRÔLE REFLEXE DE LA MOTRICITE LES REFLEXES SPINAUX

CHAPITRE IV LE CONTRÔLE REFLEXE DE LA MOTRICITE LES REFLEXES SPINAUX CHAPITRE IV LE CONTRÔLE REFLEXE DE LA MOTRICITE LES REFLEXES SPINAUX I. La notion de réflexer Un réflexe est une réponse rapide, prévisible, automatique et involontaire à un stimulus Un réflexe peut être

Plus en détail

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3B: Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3B: Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse Thème 3: Corps humain et santé Thème 3B: Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse Thème : Corps humain et santé : Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Rappels : - Muscles

Plus en détail

Thème 3B : Corps humain et santé Chapitre 1 : LE RÉFLEXE MYOTATIQUE, UN EXEMPLE DE COMMANDE RÉFLEXE DU MUSCLE

Thème 3B : Corps humain et santé Chapitre 1 : LE RÉFLEXE MYOTATIQUE, UN EXEMPLE DE COMMANDE RÉFLEXE DU MUSCLE Thème 3B : Corps humain et santé Chapitre 1 : LE RÉFLEXE MYOTATIQUE, UN EXEMPLE DE COMMANDE RÉFLEXE DU MUSCLE 1- RAPPELS ET DEFINITIONS Cortex cérébral Cervelet Moelle épinière Nerfs Tronc cérébral Schéma

Plus en détail

Lesions Nerveuses peripheriques traumatiques

Lesions Nerveuses peripheriques traumatiques Lesions Nerveuses peripheriques traumatiques Epinèvre S. Razali EPH Medea Artère et veine Endonèvre Fascicule fibre Perinèvre Objectif bonne prise en charge séquelles neurologiques sequelles fonctionnelles

Plus en détail

Réflexe myotatique - réflexe achilléen. Circuit neuronique simple du réflexe myotatique. percussion du tendon d Achille. muscle extenseur du pied

Réflexe myotatique - réflexe achilléen. Circuit neuronique simple du réflexe myotatique. percussion du tendon d Achille. muscle extenseur du pied Réflexe myotatique - réflexe achilléen muscle extenseur du pied percussion du tendon d Achille extension du pied Circuit neuronique simple du réflexe myotatique Neurone multipolaire (motoneurone) L'axone

Plus en détail

La marche du spastique

La marche du spastique 3 ème Congrès de la SAMER 22,23 Septembre 2012 La marche du spastique N.TAREB, B.HIDECHE, O.LIAZIDI, M.RACHEDI INTRODUCTION: La spasticité des membres inferieurs: * souvent gênante pour la marche. * constitue

Plus en détail

Comportement moteur, système nerveux et APSA

Comportement moteur, système nerveux et APSA LCOM100 : Semestre 1 / Unité 1 / 10h CM / 2 ECTS Comportement moteur, système nerveux et APSA L. Bringoux & A. Guillaume Bibliographie COLLET C. (2001) Mouvements et cerveau : neurophysiologie des APS.

Plus en détail

Bases physiologiques d enregistrement et d interprétation des explorations neuromusculaires. Objectifs

Bases physiologiques d enregistrement et d interprétation des explorations neuromusculaires. Objectifs Bases physiologiques d enregistrement et d interprétation des explorations neuromusculaires ElectroMyoGramme(EMG) Potentiel Evoqué Somesthésique (PES) Potentiel Evoqué Moteur (PEM) 1 Objectifs Décrire

Plus en détail

Powerpoint. Les handicaps moteurs de l enfant

Powerpoint. Les handicaps moteurs de l enfant Powerpoint Les handicaps moteurs de l enfant 1 Handicap le plus fréquent : IMC IMOC Paralysie cérébrale 2 Il existe plusieurs termes pour désigner les mêmes patients Les neurologues ne sont pas d accord

Plus en détail

Neuro-orthopédie en gériatrie place de la chirurgie dans le traitement des HDA

Neuro-orthopédie en gériatrie place de la chirurgie dans le traitement des HDA Neuro-orthopédie en gériatrie place de la chirurgie dans le traitement des HDA M.Y. GRAUWIN, C. FONTAINE Hôpital Roger Salengro CHRU Lille P. DENORMANDIE Hôpital R.Poincarré Garches AMPR Nord-Picardie

Plus en détail

RACINES RACHIDIENNES. Dr F. TOUMI

RACINES RACHIDIENNES. Dr F. TOUMI RACINES RACHIDIENNES Dr F. TOUMI I/ Dualité fonctionnelle des racines rachidiennes La moelle épinière est composée de 8 segments cervicaux, 12 thoraciques on dorsaux, 5 lombaires, 5 sacrés chacun émet

Plus en détail

Chapitre 15 Le reflexe myotatique, un exemple de commande nerveuse du muscle

Chapitre 15 Le reflexe myotatique, un exemple de commande nerveuse du muscle Chapitre 15 Le reflexe myotatique, un exemple de commande nerveuse du muscle 1) Le réflexe myotatique : un réflexe monosynaptique Bilan des activités 1 et 2 : Le centre nerveux impliqué dans le reflexe

Plus en détail

Intérêts des stimulations proprioceptives fonctionnelles (FPS) en rééducation

Intérêts des stimulations proprioceptives fonctionnelles (FPS) en rééducation Intérêts des stimulations proprioceptives fonctionnelles (FPS) en rééducation Frederic ALBERT PhD (Marseille, France) CONGRÈS SFRE 2017 C I Professeur Jean-Pierre Roll Déterminant neurobiologique de la

Plus en détail

MOTRICITE VOLONTAIRE

MOTRICITE VOLONTAIRE SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN COURS NEUROPHYSIOLOGIE : ohammed yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Plus en détail

29/05/2014. Escarres et handicaps neurologiques

29/05/2014. Escarres et handicaps neurologiques DU Cicatrisation des plaies, Brûlures et nécroses Escarres et handicaps neurologiques Pr Alain Yelnik Service de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR) GH St Louis Lariboisière F.Widal AP-HP Université

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS S. Bourelle, M. Belouadah, C. Senah Service de Chirurgie Pédiatrique American Memorial Hospital Scoliose = gibbosité Gibbosit é= scoliose Pas de gibbosité

Plus en détail

Douleurs au cours des affections de l appareil moteur. Professeur B. FOUQUET Service de Médecine Physique et de Réadaptation

Douleurs au cours des affections de l appareil moteur. Professeur B. FOUQUET Service de Médecine Physique et de Réadaptation Douleurs au cours des affections de l appareil moteur Professeur B. FOUQUET Service de Médecine Physique et de Réadaptation Objectifs - Résumé La douleur entraîne des conséquences locales et régionales

Plus en détail

SCOLIOSES D ORIGINE NEURO-MUSCULAIRES

SCOLIOSES D ORIGINE NEURO-MUSCULAIRES SCOLIOSES D ORIGINE NEURO-MUSCULAIRES J.GRIFFET ETIOLOGIES MUSCULAIRES : MYOPATHIES NEUROLOGIQUES EVOLUTIVES : AMYOTROPHIE SPINALE INFANTILE MALADIES DEGENERATIVES TUMEUR NEUROLOGIQUES SEQUELLAIRES : MALFORMATIONS

Plus en détail

Perception 05/10/2015. Plasticité neuronale. Plasticité. Quelles modalités d'informations peut recevoir et transmettre le SN?

Perception 05/10/2015. Plasticité neuronale. Plasticité. Quelles modalités d'informations peut recevoir et transmettre le SN? Plasticité neuronale La plasticité désigne la propriété des organisations vivantes d'être des structures organisées et remodelables, c'est-à-dire d'être malléables, déformables sous l'action des contraintes

Plus en détail

Neuro-sémiologie du SNC

Neuro-sémiologie du SNC INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie du SNC G. Beauvalot Pathologies médullaires Neuro-sémiologie du SNC Rappels anatomiques Compression médullaire La compression médullaire lente Compression

Plus en détail

INTRODUCTION AUX CAUSES DU HANDICAP MOTEUR CHIII - NIVEAU MÉDULLAIRE -

INTRODUCTION AUX CAUSES DU HANDICAP MOTEUR CHIII - NIVEAU MÉDULLAIRE - INTRODUCTION AUX CAUSES DU HANDICAP MOTEUR CHIII - NIVEAU MÉDULLAIRE - Quelques chiffres 70 à 80 % des lésions médullaires graves sont dues à des accidents 1000 à 1500 accidents par an causent des lésions

Plus en détail

Rôle central du médecin rééducateur au cours des infections ostéoarticulaires

Rôle central du médecin rééducateur au cours des infections ostéoarticulaires Rôle central du médecin rééducateur au cours des infections ostéoarticulaires Diplôme interuniversitaire national des infections ostéo-articulaires. Docteur François RIGAL. 20 novembre 2014 Le médecin

Plus en détail

Traitement de la spasticité focalisée des membres inférieurs par la toxine botulique A. notre expérience

Traitement de la spasticité focalisée des membres inférieurs par la toxine botulique A. notre expérience Traitement de la spasticité focalisée des membres inférieurs par la toxine botulique A. notre expérience 3eme congrès de médecine physique et de réadaptation TLEMCEN 22 et 23 Septembre 2012 M.Benmouffok,

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

Physiopathologie de la douleur

Physiopathologie de la douleur Physiopathologie de la douleur Dr Z. ARKOUN Service de réanimation médicale du Pr. M BENALI ABDELLAH CHU de Bab-El-Oued PLAN I/- Introduction II/- Rappel anatomique III/- Physiopathologie 1/- De la périphérie

Plus en détail

Les douleurs de la SEP

Les douleurs de la SEP Janvier 2012 Les douleurs de la SEP Le Professeur Bruno Brochet a eut la gentillesse de mettre à jour nos connaissances sur la douleur dans la sclérose en plaques et nous l en remercions (APF Ecoute Infos).

Plus en détail

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Nice Centre Régina Traitement et approche thérapeutique: retour

Plus en détail

Paralysie cérébrale. Spécificités du projet thérapeutique

Paralysie cérébrale. Spécificités du projet thérapeutique Paralysie cérébrale Spécificités du projet thérapeutique Paralysie cerebrale cerebral palsy Lésionssurvenuessurun cerveauen développement ou immature, non évolutive = IMC + IMOC (Tardieu) + L. post natales

Plus en détail

Utilisation de la toxine botulique en MPR

Utilisation de la toxine botulique en MPR Utilisation de la toxine botulique en MPR Dr Etienne ALLART Service de Rééducation Neurologique Cérébrolésion CHRU de Lille Conflits d intérêt Allergan : consultant, formateur, prise en charge de frais

Plus en détail

IV/ La motricité. Contrôle spinal Contrôle central : voies motrices descendantes pyramidales (cortex cérébral) non pyramidales (tronc cérébral)

IV/ La motricité. Contrôle spinal Contrôle central : voies motrices descendantes pyramidales (cortex cérébral) non pyramidales (tronc cérébral) IV/ La motricité Contrôle spinal Contrôle central : voies motrices descendantes pyramidales (cortex cérébral) non pyramidales (tronc cérébral) le cervelet et les ganglions de la base Contrôle spinal du

Plus en détail

CLASSE PREPARATOIRE TD n 46... Biologie, Physiologie du système nerveux QCM 1. Tissu nerveux : a. Le soma des neurones ne se trouve que dans la substance grise b. Les dendrites sont courtes et ramifiées

Plus en détail

Faiblesse musculaire ou fatigabilité. François RIVIER. Prise en charge d une atteinte neuro-orthopédique :

Faiblesse musculaire ou fatigabilité. François RIVIER. Prise en charge d une atteinte neuro-orthopédique : Prise en charge d une atteinte neuro-orthopédique : Faiblesse musculaire ou fatigabilité François RIVIER Neuropédiatrie CR Maladies Neuromusculaires, Inserm U1046 CHRU de Montpellier, Université Montpellier

Plus en détail

Organisation fonctionnelle de la moelle épinière

Organisation fonctionnelle de la moelle épinière Organisation fonctionnelle de la épinière La épinière est constituée de matière grise et blanche qui ont une organisation et des fonctions différentes. La première permet la transmission de l influx nerveux

Plus en détail

Thème : Corps humain et santé : Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse. Rappels : - Muscles et mouvements

Thème : Corps humain et santé : Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse. Rappels : - Muscles et mouvements Thème : Corps humain et santé : Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Rappels : - Muscles et mouvements Un mouvement (flexion ou extension) est dû à la contraction d un muscle squelettique

Plus en détail

NEUROPHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier

NEUROPHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier NEUROPHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier Élément de base du système nerveux : le Neurone Neurone : Dendrites (terminaisons nerveuses libres)

Plus en détail

LA CONSULTATION MULTIDISCIPLINAIRE DE NEURO-ORTHOPEDIE DU CHU D AMIENS

LA CONSULTATION MULTIDISCIPLINAIRE DE NEURO-ORTHOPEDIE DU CHU D AMIENS UNIVERSITE DE PICARDIE JULES VERNE FACULTE DE MEDECINE D AMIENS ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 N 2015-127 THESE Pour le Diplôme d Etat de DOCTEUR EN MEDECINE LA CONSULTATION MULTIDISCIPLINAIRE DE NEURO-ORTHOPEDIE

Plus en détail

Introduction. Bases neuro-anatomiques de l acupuncture. Quels sont les mécanismes impliqués 18/12/2014

Introduction. Bases neuro-anatomiques de l acupuncture. Quels sont les mécanismes impliqués 18/12/2014 Introduction Bases neuro-anatomiques de l acupuncture L intervention et la nécessité de l intégrité du système nerveux a été démontrées. Le système nerveux est pratiquement toujours impliqué dans la piqure

Plus en détail

D UNE ARTHROLYSE DU COUDE

D UNE ARTHROLYSE DU COUDE FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE ARTHROLYSE DU COUDE VOUS AVEZ UNE RAIDEUR DU COUDE VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE ARTHROLYSE DU COUDE Qu est-ce qu une raideur du coude? Le coude correspond

Plus en détail

APPROCHE CHIRURGICALE DE LA DOULEUR CANCEREUSE REBELLE EN SITUATION PALLIATIVE PLACE DE LA CORDOTOMIE DANS L ARSENAL THERAPEUTIQUE

APPROCHE CHIRURGICALE DE LA DOULEUR CANCEREUSE REBELLE EN SITUATION PALLIATIVE PLACE DE LA CORDOTOMIE DANS L ARSENAL THERAPEUTIQUE APPROCHE CHIRURGICALE DE LA DOULEUR CANCEREUSE REBELLE EN SITUATION PALLIATIVE PLACE DE LA CORDOTOMIE DANS L ARSENAL THERAPEUTIQUE DR JL BARAT L EVOLUTION du CONCEPT résulte de :. PRISE en CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE..

Plus en détail

Nora MIFTAH externe DCEM2 Service d endocrinologie Printemps 2012 Hôpital Avicenne

Nora MIFTAH externe DCEM2 Service d endocrinologie Printemps 2012 Hôpital Avicenne CAS CLINIQUE Nora MIFTAH externe DCEM2 Service d endocrinologie Printemps 2012 Hôpital Avicenne MOTIF D HOSPITALISATION Mr A. M. patient âgé de 73 ans, venu aux urgences le 30/05/2012 pour une plaie plantaire

Plus en détail

Appareillage orthopédique

Appareillage orthopédique Appareillage orthopédique de la paralysie cérébrale chez lʼenfant Hughes Daubechies Goujons, 30 avril 2010 Plan de l exposé Paralysie cérébrale Complications orthopédiques Prise en charge Appareillage

Plus en détail

Les nerfs. ...de longs «câbles» et «circuits», De types

Les nerfs. ...de longs «câbles» et «circuits», De types Les nerfs...de longs «câbles» et «circuits»,» De types yp et de calibres différents, Relient «l unité centrale» à ses «périphériques», Permettent la circulation des «données» afférentes et efférentes Le

Plus en détail

Dr Nicolas Mavroudakis

Dr Nicolas Mavroudakis Nicolas Mavroudakis Hôpital Erasme Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles Dr Nicolas Mavroudakis Université Libre de Bruxelles Identification du processus pathogénique (symptômes) Douleur Radiculaire

Plus en détail

«Au début était l action»

«Au début était l action» Le Système Moteur 1 «Au début était l action» Logique et Constitution du Système Nerveux La phylogenèse a incrémenté le système moteur depuis la périphérie jusqu au niveau central. 2 3 «Au début était

Plus en détail

Comportement moteur, système nerveux et APSA

Comportement moteur, système nerveux et APSA LCOM055 : Semestre 2 / Unité 2 / 12h CM / 1 ECTS Comportement moteur, système nerveux et APSA L. Bringoux & J. De Graaf Année universitaire 2008-2009 Bibliographie COLLET C. (2001) Mouvements et cerveau

Plus en détail

TP26 partie1 (1h) LES CELLULES DE L ARC REFLEXE

TP26 partie1 (1h) LES CELLULES DE L ARC REFLEXE TP26 partie1 (1h) LES CELLULES DE L ARC REFLEXE Le réflexe myotatique met en œuvre un récepteur sensitif, un neurone sensitif, un centre nerveux : la moelle épinière, un neurone moteur (ou motoneurone)

Plus en détail

29/04/2010. À distinguer de :

29/04/2010. À distinguer de : APPAREILLAGE ET POLYHANDICAP DUAHM 2010 Dr. E.Blangy I. Définition du polyhandicap Ministère de la Santé et de la Protection Sociale dans une circulaire de 1989 réglementant l orientation en annexe 24

Plus en détail

Docteur Patrick MOUCHET

Docteur Patrick MOUCHET NEUROPHYSIOLOGIE Chapitre 1 : Bases physiologiques de la motricité somatique Docteur Patrick MOUCHET MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. MOTRICITE SOMATIQUE:

Plus en détail

- CHAPITRE 10 MOTRICITE VOLONTAIRE ET PLASTICITE CEREBRALE

- CHAPITRE 10 MOTRICITE VOLONTAIRE ET PLASTICITE CEREBRALE ATTENTION : ENCADRE ROUGE = S A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE Pb. Scientifique général du CHAP. 10 : Comment les mouvements volontaires sont-ils contrôlés? - CHAPITRE 10 MOTRICITE

Plus en détail

Corrigé TD3 - Le SYSTEME NERVEUX. Les propriétés intégratrices des centres nerveux et le fonctionnement des neurones

Corrigé TD3 - Le SYSTEME NERVEUX. Les propriétés intégratrices des centres nerveux et le fonctionnement des neurones Corrigé TD3 - Le SYSTEME NERVEUX Sujet 1 Les propriétés intégratrices des centres nerveux et le fonctionnement des neurones Le réflexe myotatique se traduit par une contraction du muscle excité et un relâchement

Plus en détail

Les atteintes articulaires entorses et luxations

Les atteintes articulaires entorses et luxations Les atteintes articulaires entorses et luxations Rappel anatomique L articulation est la jonction de 2 ou plusieurs pièces osseuses par des structures de maintien formant une cavité articulaire bien étanche

Plus en détail

La prise en charge multidisciplinaire d un enfant infirme moteur cérébral (IMC)

La prise en charge multidisciplinaire d un enfant infirme moteur cérébral (IMC) La prise en charge multidisciplinaire d un enfant infirme moteur cérébral (IMC) Par la professeure Lila Mahfouf QU'EST CE QUE L'INFIRMITÉ MOTRICE CÉREBRALE? L'infirmité motrice cérébrale (IMC) est liée

Plus en détail

Moelle Epinière & Nerfs périphériques

Moelle Epinière & Nerfs périphériques Moelle Epinière & Nerfs périphériques Photo from Haley Titus-Mitchell, Alvarez FJ lab, Wright State University, Dayton, Ohio Professeur M.L. MARTIN NEGRIER La moelle épinière - Introduction Plan - Rappels

Plus en détail

Traumatisme rachidien

Traumatisme rachidien Ce que doit savoir l'équipe paramédicale. Les traumatismes vertèbro-médullaires Traumatisme rachidien Généralités Importants signes neurologiques et instabilité. Signes neurologiques score ASIA : score

Plus en détail

Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle.

Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle. Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle. Le réflexe myotatique est un outil diagnostique utilisé par les médecins pour vérifier le bon fonctionnement du système neuromusculaire

Plus en détail

L.DECROOCQ. Traumatologie des membres inférieurs. Orthopédie

L.DECROOCQ. Traumatologie des membres inférieurs. Orthopédie L.DECROOCQ Traumatologie des membres inférieurs Orthopédie Plan n Fractures de l extrémité supérieure du fémur n Fracture de la diaphyse fémorale n Fracture de la diaphyse tibiale n Fracture cheville FRACTURE

Plus en détail

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine Fractures du Cotyle Pr. GARCH 4 ème année médecine 2014-15 Introduction - définition Solution de continuité qui interesse la cavité cotyloldienne +/- les structures osseuses adjacentes qui renforcent cette

Plus en détail

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-physiologie. G. Beauvalot

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-physiologie. G. Beauvalot INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-physiologie G. Beauvalot Le muscle Neuro-physiologie Généralités La cellule musculaire Le sarcomère La contraction musculaire La force musculaire Les réflexes Organisation

Plus en détail

Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie

Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie Les Dysraphies Spinales Cours de Pathologie Neurochirurgicale 4 année de médecine 2010-2011 Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie Les Dysraphies

Plus en détail

Anatomie du membre pelvien

Anatomie du membre pelvien Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Cours dirigé par : Pr. Slah-Eddine GHANNOUCHI Pr. Jalel-Eddine DAHMENE Anatomie du

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 9.11.2015 En vigueur 1.2.2016 M.B. 9.12.2015 Modifier Insérer Enlever Article 22 PHYSIOTHERAPIE SECTION 10. - Médecine physique et réadaptation. Art. 22. Sont considérées comme prestations qui requièrent

Plus en détail

IMC =Infirmité Motrice d Origine Cérébral c est une affection du système central non évolutif de l enfant dès sa naissance Avec des séquelles

IMC =Infirmité Motrice d Origine Cérébral c est une affection du système central non évolutif de l enfant dès sa naissance Avec des séquelles IMC =Infirmité Motrice d Origine Cérébral c est une affection du système central non évolutif de l enfant dès sa naissance Avec des séquelles touchant tout le corps entier. B) Principes de reeducation

Plus en détail

Dr Benosman UE 2.7_Sclérose laterale amyotrophique Promotion IDE Date d intervention : MAI 2012

Dr Benosman UE 2.7_Sclérose laterale amyotrophique Promotion IDE Date d intervention : MAI 2012 Dr Benosman UE 2.7_Sclérose laterale amyotrophique Promotion IDE 2010-2013 Date d intervention : MAI 2012 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation,

Plus en détail

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES :

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : La compression de la moelle constitue une urgence diagnostique et souvent thérapeutique neurochirurgicale. La reconnaissance des différents syndromes cliniques

Plus en détail

Les VOIES DE LA DOULEUR

Les VOIES DE LA DOULEUR Les VOIES DE LA DOULEUR D. CAILLOCE D. CAILLOCE 2013 1 / 28 DEFINITION Douleur = perception pénible d une stimulation sensitive nociception = processus sensoriel à l'origine du message nerveux qui provoque

Plus en détail

Prise en charge en kinésithérapie des enfants porteurs d un syndrome neurologique

Prise en charge en kinésithérapie des enfants porteurs d un syndrome neurologique Prise en charge en kinésithérapie des enfants porteurs d un syndrome neurologique Christine CHARLY Karine JEAN Cécile DELORT Mélinda BIZ KINÉSITHÉRAPEUTES LIBÉRALES Nos Patients Des enfants de la naissance

Plus en détail

Prise en charge kinésithérapique chez les personnes atteintes de LIS. Marine POINSOT, masseur-kinésithérapeute, H. Raymond Poincaré, GARCHES

Prise en charge kinésithérapique chez les personnes atteintes de LIS. Marine POINSOT, masseur-kinésithérapeute, H. Raymond Poincaré, GARCHES Prise en charge kinésithérapique chez les personnes atteintes de LIS Marine POINSOT, masseur-kinésithérapeute, H. Raymond Poincaré, GARCHES Définition du «locked-in syndrome» = Syndrome de verrouillage

Plus en détail

APPROCHE ÉPIDÉMIOLOGIQUE SUR LES TRAUMATISÉS

APPROCHE ÉPIDÉMIOLOGIQUE SUR LES TRAUMATISÉS III ÈME COGRÈS DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIEE DE MÉDECIE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATIO -3 SEPTEMBRE - TLEMCE APPROCHE ÉPIDÉMIOLOGIQUE SUR LES TRAUMATISÉS VERTÈBRO-MÉDULLAIRES O.BESABER, A.SEHIMI,.SOUFI, S.LAMARA,

Plus en détail

Indications de la toxine botulique, seule ou associée au

Indications de la toxine botulique, seule ou associée au Indications de la toxine botulique, seule ou associée au baclofène intrathécal, dans le traitement de la spasticité chez des patients atteints de sclérose en plaques Angélique Brotier-Chomienne To cite

Plus en détail

Analyse a posteriori de deux infections du site opératoire après arthrodèse vertébrale chez deux enfants par la méthode ALARM

Analyse a posteriori de deux infections du site opératoire après arthrodèse vertébrale chez deux enfants par la méthode ALARM Analyse a posteriori de deux infections du site opératoire après arthrodèse vertébrale chez deux enfants par la méthode ALARM LEMIUS M. 1, MARINI H 1., LEROUX J 2., MIAS S 1., LOTTIN M 1., BERANGER. E

Plus en détail

Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse. Environ 4 à 6 semaines

Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse. Environ 4 à 6 semaines Thème 3- B Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse Environ 4 à 6 semaines Neurone et fibre musculaire: la communication nerveuse En partant des acquis de la classe de seconde, il s agit

Plus en détail

Le contrôle de la contraction musculaire :

Le contrôle de la contraction musculaire : Licence Biologie UE physiologie animale Le contrôle de la contraction musculaire : le réflexe r Étienne Roux Adaptation cardiovasculaire à l ischémie INSERM U 1034 UFR des Sciences de la Vie Université

Plus en détail

Introduction Réunion : Rééducation de l'enfant hémiplégique et injections de toxine botulique.

Introduction Réunion : Rééducation de l'enfant hémiplégique et injections de toxine botulique. Introduction Réunion : Rééducation de l'enfant hémiplégique et injections de toxine botulique. R4P. Ergopédiatrie 4 novembre 2015 Edith Luc-Pupat. Denis Jacquemot La Toxine botulique Type de produit :

Plus en détail

DOULEURS et AMPUTATION DE MEMBRE. Amiens, 23 et 24 mai 2013

DOULEURS et AMPUTATION DE MEMBRE. Amiens, 23 et 24 mai 2013 DOULEURS et AMPUTATION DE MEMBRE Amiens, 23 et 24 mai 2013 Causes d amputation Ischémies non revascularisables Traumatismes graves Infections et lésions chroniques Déformations non appareillables Certaines

Plus en détail

L activité des centres nerveux inférieurs : les réflexes

L activité des centres nerveux inférieurs : les réflexes 1 CHAPITRE C L activité des centres nerveux inférieurs : les réflexes 2 Malgré son haut degré de perfectionnement, l encéphale humain n aurait pas une grande utilité sans les liens qui le mettent en communication

Plus en détail