POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS"

Transcription

1 ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 7/12/2009 Organisation SEEE - gtz POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS INTERVENTION ISSUE DE L ETUDE DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES Mark HILLAIRET SESAER MAROC

2 PLAN DE L INTERVENTION Présentation de l étude en cours. Contexte de l intervention. Production des eaux brutes Etat de l assainissement au Maroc Production des eaux usées épurées. Les expériences Marocaines de la REUE. Les utilisations possibles des EUE au Maroc. Les points forts de l expérience Marocaine de la REUE.

3 ETUDE DES POSSIBILITES DE REUTILISATION DES EAUX EPUREES AU MAROC MISSION I : DIAGNOSTIC DE LA SITUATION EXISTANTE DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES : Collecte des données, analyse des études existantes, cadres réglementaires, organisationnels et institutionnels, situation actuelle, sites de production des eaux traitées, utilisations potentielles. MISSION II : STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES : Formulation d une stratégie, étude technico-économique, définition des priorités régionales et locales, études de cas pratiques, atelier de concertation. MISSION III : PLAN D ACTION ET MISE EN ŒUVRE DE LA VALORISATION DES EAUX USEES EPUREES : Impact sur l environnement, Montages financiers des schémas de développement, mesures d accompagnement.

4 DEFINITION DU POTENTIEL TRAITEMENT REJETS = EAUX BRUTES EAUX TRAITEES UTILISATION

5 PRODUCTION DES EAUX USEES BRUTES ere phase ième phase Hors PNA TOTAL Hors PNA 2ième phase 1ere phase

6 ETAT DE L ASSAINISSEMENT AU MAROC PARC DES STATIONS D EPURATION EXISTANTES : 51 STEP RECENSEES SUR L ENSEMBLE DU TERRITOIRE PROJETS D ASSAINISSEMENT IDENTIFIES : 76 projets connus avec le type de traitement et la capacité projetés. Autres projets connus : 15 Centres Nombreuses consultations en cours. Parc des STEP à horizons 2015 : 142 centres assainis. Parc des STEP à horizons 2030 : 367 (PNA terminé). Estimation du taux d épuration national : 13 % des eaux usées (estimation 666 Mm 3 annuel). capacité de traitement de m 3 /j soit 21 % des eaux usées brutes.

7 ETAT DE L ASSAINISSEMENT AU MAROC PAR ABH ABH Nombre de STEP Capacité journalière Ratio de capacité Projets en cours Loukkos ,16% 4 Sebbou ,85% 16 Moulouya ,13% 10 Bouregreg ,70% 9 Oum Er Rbia ,01% 12 Guir Ziz Rhéris ,37% 1 Tensift ,77% 5 Sous Massa Draa ,40% 10 Sahara ,59% 9 Total ,00% 76

8 ETAT DE L ASSAINISSEMENT AU MAROC Type de STEP en intégrant existant et projets connus 10% 1% 4% 3%2% 6% 6% 68% Infiltration Percolation Lits Bactériens Lagunage Primaire Lagunage secondaire Lagunage tertiaire Lagunge aéré Boues activées Chenal Alguale

9 TRAITEMENT DES EAUX USEES Filières de traitement préconisées pour les classes de qualité des eaux usées en vue d'une réutilisation C Traitements Intensifs Conventionnels REU Traitement primaire & Traitement secondaire biologique B- éventuellement pas de traitement Traitements Extensifs Complémentaires Lagunage Epuration par infiltration Stockage REU B+ Traitements Intensifs Conventionnels Traitement primaire & Traitement secondaire biologique Traitements Extensifs Complémentaires Lagunage Epuration par infiltration Stockage REU A Traitements Intensifs Traitements Extensifs Complémentaires Traitements Tertiaires Conventionnels Traitement primaire & Lagunage Désinfection par Traitement secondaire Epuration par infiltration - filtration biologique Stockage - chloration - ultra-violet - infiltration - recharge de nappe REU

10 EXTRAPOLATION DES PRODUCTIONS DES EAUX USEES EPUREES METHODOLOGIE DES CALCULS DE PROJECTIONS DE VOLUME D EAUX EPUREES AUX HORIZONS 2010, 2015, 2020 et 2030 : Reprises des données fournies par les ABH, l ONEP et la direction des Régies. Prise en compte des projections de population fournies au PNA et sur la base du RGP Augmentations des projections de population de 15 % entre 2020 et 2030, Application d un ratio de 65 litres de rejet d eaux usées domestiques par habitat et par jour, Première approche de 1 litre d eau usée domestique = 1 litre d eau usée traitée.

11 EXTRAPOLATION DES PRODUCTIONS DES EAUX USEES EPUREES PNA (m 3 /an) Hors PNA (m 3 /an) TOTAL Evolution de potentiel de production d'eaux traitées pour les centres étudiés Hors PNA PNA

12 PRODUCTIONS DES EAUX USEES EPUREES CAS DES REJETS EN MER Les grands centres urbains côtiers rejettent actuellement leurs eaux usées prétraitées en mer par le biais d émissaires (Casablanca, Rabat-Salé, El Jadida ). Certains travaux d émissaires étant en cours, il ne nous paraît pas opportun d intégrer ces volumes en potentiel d eaux traitées. A contrario, il ne nous paraît pas raisonnable de les exclure à la vue des grands volumes potentiels. Nous avons donc décidé de diluer ces apports d eaux traitées dans le temps en imaginant un temps d amortissement de l ordre de 20 ans Casablanca Rabat - Temara Sale - Bouknadel Tetouan Tanger Al Hoceima El Jadida TOTAL

13 COMMENTAIRES SUR L ASSAINISSEMENT ET LES EXTRAPOLATIONS Collecte et traitement actuel de m 3 / j pour environ 6,140 M d habts pour moins de 20% des eaux usées produites. Actuellement, parc modeste de STEP qui ne permet pas de promouvoir la REUE. Potentiel de traitement à court terme (2010, 2012?) de 14,440 M d habts, soit 45% de la population. Développement des lagunages intéressant dans le cadre de la REUE, surtout pour des charges moins importantes. Potentiel de Mm 3 à échéance Objectif de réutilisation du département de l eau est de 300 Mm 3 /an soit 30% du potentiel. OBJECTIF REALISABLE Potentiel important des grandes villes : Marrakech + Meknès + Fès = m 3 /j Centre urbain côtiers : m 3 /j.

14 EXPERIENCE MAROCAINE DE LA REUE 12 projets connus de réutilisation pour environ m 3 /j en irrigation agricole et m 3 /j vers les golfs, soit 2,6 % des eaux usées brutes. 10 projets importants en cours (dont Marrakech) pour m 3 /j en agriculture et m 3 /j vers les golfs et espaces verts. Toutes les villes importantes intérieures sont concernées par la réutilisation : Ouarzazate, Marrakech, Meknès, Fès mais aussi Agadir et Essaouira. Concerne tous types de stations et toutes les capacités, Accueil globalement favorable des agriculteurs, Un dispositif de recharge de nappe existe à Biougra.

15 Centre ABH Vol. m 3 /j réutilisé Utilisation Surface irriguée Commentaires DRARGUA Souss Massa 411 Agriculture 8-16 ha BENSARGO Souss Massa 750 Agriculture < 10 Ha Station Pilote BEN SLIMANE Bouregreg 5600 Golf - Gain en fertilisant mis en avant. Gestion filière par exploitant du Golf BIOUGRA Souss Massa 1156 Rech. Nappe - Peu de retour d'information ESSAOUIRA Tensift 9250 Golf - M'RIRT Oum Er Rbia 2200 Agriculture 350 Contrat de prestation entre ONEP et Golf 15 agriculteurs satisfaits du fonctionnement BEJAAD Bouregreg 3500 Agriculture - Cultures maraîchères OUARZAZATE Souss Massa 9000 Agriculture - Essais sur 4 types d'irrigation BEN AHMED Bouregreg 370 Agriculture - EL GARA Bouregreg 1384 Agriculture < 10 Ha SKHIRAT Bouregreg 3500 Agriculture < 10 Ha NADOR Moulouya Pépinière - SOUALEM Bouregreg 325 Agriculture - Capacité de 1850 m 3 /j mais faible débit - manque de branchements. Problème de qualité de l'eau - Plus qu'un seul utilisateur Potentiel peu utilisé - REDAL relance étude en cours. Une partie est utilisée en pépinière municipale. Faible débit des eaux traitées - Manque branchement

16 EXPERIENCE MAROCAINE DE LA REUE ASPECTS FINANCIERS : Le coût d un projet concerne : traitement tertiaire + Stockage + alimentation des parcelles + matériel d irrigation Marrakech : 1,8 DH /m 3 (hors irrigation) Settat : 1,33 DH /m 3 Coût d objectif du projet Imzouren - Bni Bouayach : 0,9 DH /m 3 Meknès coût du projet : 15 MDH pour 207 ha soit environ 1,20 DH/m 3 au total. POINTS FORTS : Apport en matières fertilisantes relevé par les études et les agriculteurs m 3 /ha donne 40 kg N 11 kg P 28 kg K Guide technique de l utilisation des eaux usées épurées ONEP FAO (2007).

17 EXPERIENCE MAROCAINE DE LA REUE COMMENTAIRES : Peu de réutilisation actuelle avec expériences différentes m 3 /j REUE pour m 3 /j Eaux Traitées soit 12 %. Mais nombres importants de projets avec 29 cas pour 51 STEP existantes. Potentiel de m 3 /j REUE pour potentiel de m 3 /j Eaux Traitées soit 32 %. Exemples intéressants sur les Golfs malgré une contrainte de qualité importante. Difficulté d approche des coûts réels vu le peu de projets. Coûts entre 0,9 et 1,8 DH/m 3 : plus que l irrigation classique (grande et PMH entre 0,17 et 0,63 DH/m 3 ) mais moins qu avec pompage : entre 0,6 et 3 DH/m 3. Problématique de débits faibles dû au manque de raccordements. CSEC 1994 présentait ha utilisant des eaux usées brutes en irrigation pour environ m 3 /j soit 4 fois plus que la REUE.

18 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES Répartition des usages de l eau au Maroc Irrigation 87,3% Eau potable urbaine 8,2% Industrie 2,9% Eau potable rurale 1,6%

19 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES L IRRIGATION AGRICOLE Le secteur agricole représente 45 % du PIB national et le secteur irrigué 45 à 70% du PIB agricole. La surface irriguée ne représente que 16 % des surfaces exploitées en agriculture (environ 1,5 millions d hectares sur 9,4 millions). 70% des surfaces sont irriguées avec des eaux de surface et 30% avec des eaux souterraines. Les périmètres irrigués sont gérés soit par l état (grand hydraulique, environ 50 %de la surface), soit conjointement Etat Association (PMH : ha) ou de façon privée (30% des surfaces). A la vue des volumes et des rendements en jeu, la profession agricole est disposée à intégrer toutes nouvelles ressources en eau et notamment toutes les eaux usées traitées quand elles satisfont les normes de l irrigation..

20 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES Estimations des besoins en eau annuels des golfs et espaces verts Type Golf Espaces verts Besoins moyens m 3 par ha et par an m 3 par ha et par an Ventilation des ratios des espaces verts par type et par nombre d habitants 5 à à et Plus Parcs, jardins et squares Espaces Verts sur voie publique Espaces Verts résidentiels Espaces Verts des bâtiments publics Terrains de sports et loisirs Parcs et forêts 4 5 SEUIL NORMATIF (m²/habitants)

21 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES Les espaces verts urbains représentent une utilisation intéressante car les surfaces existent (normes imposées) mais la qualité des eaux doit être irréprochable. On peut estimer le potentiel à m 3 annuel d eau réutilisables. Le problème pour les espaces verts reste l adduction des eaux traitées vers les surfaces d utilisation avec des passages à travers des zones urbanisées. Les projets concernant les golfs doivent être motivés par les modèles exemplaires déjà réalisés. L avantage des golfs réside dans le fait que les réseaux d irrigations sont crées et réfléchis lors de la conception des parcours.

22 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES PROJETS TOURISTIQUES Sur les 12 projets étudiés, 6 déclarent prévoir la réutilisation d eaux traitées vers les espaces verts, une plantation d arganiers et un golf. Sur ces 6 projets de réutilisation, 4 proposent un projet complet avec modalités techniques et volume d irrigation. En termes d assainissement, les procédés proposés sont variables mais parfois très complets (unités de désinfection, traitement par filtration membranaire ). Nous avons également remarqué qu un bureau d étude proposait toujours le même dispositif de traitement, Nous avons aussi relevé quelques incohérences dans les rapports concernant la partie «Assainissement», Plusieurs de ces dossiers proposent également une alimentation en eau potable par dessalement.

23 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES PROJETS TOURISTIQUES Les porteurs de projets doivent généralement créer leur propre adduction d eau (projets importants), ils sont donc conscients des volumes en jeu et de la nécessité de la réutilisation. Il existe un manque de technicité dans certains projets présentés sur les volets «assainissement» et «réutilisation». Alibi environnemental? Quels moyens de contrôle existent pour valider la réalisation conforme des projets? Qui contrôle la qualité des eaux rejetées et réutilisées? La réutilisation des eaux traitées est une notion intéressante, cependant, elle ne peut être que locale et n utilise que les eaux traitées produites par le projet lui-même. Par contre, obliger la pris en compte de cette réutilisation pour des projets de taille minimale peut être une piste intéressante pour préserver la ressource en eau.

24 UTILISATION POTENTIELLE DES EAUX USEES EPUREES L INDUSTRIE Un exemple connu : Lavage des phosphates par l OCP Etude sur la qualité nécessaire de l eau est en cours Donc conséquences sur le traitement ne sont pas définis Etude économique à développer Volume en jeu de m 3 /j pour 2012 et m 3 /j pour Possibilité sur des industries agro-alimentaires. Possibilité d utiliser également des effluents bruts peu chargés.

25 UTILISATIONS POSSIBLES ET INTERESSANTES POUR LE MAROC Irrigation agricole : potentiel important avec réseau de distribution intéressant. Administration du Génie Rurale prête à utiliser toutes les EUE disponibles. Potentiel illimité? Secteur touristique : Peu intéressant par rapport aux potentiels calculés. Mais important sur site. Obligatoire sur Golfs. Secteur industriel : Pas assez de retour au Maroc. Peu d exemple au niveau international. A réfléchir au cas par cas mais obligation réglementaire possible (avec seuil). Espace verts : Véritable potentiel et en parallèle avec les recommandations du ministère de l urbanisme. A créer au moment des aménagements. Potentiel de m 3 /an. Autres : Recharge, lutte contre la salinisation des eaux : Répond à des problématiques particulières Intéressant mais potentiel limité.

26 CONCLUSION : LES POINTS FORTS DE L EXPERIENCE MAROCAINE Forte prise de conscience de la nécessité de la réutilisation des eaux épurées Forte identité du Maroc comme pays agricole avec secteur irrigué important. Intégration de cette problématique au Plan Maroc Vert. Intégration possible des eaux traitées aux systèmes d irrigation actuel Etat actuel de la réutilisation non négligeable.

27 CONCLUSION : LES POINTS FORTS DE L EXPERIENCE MAROCAINE Valorisation vers les espaces verts paraît intéressante car le potentiel d utilisation existe. Problèmes techniques importants pour redistribuer en ville. Espace verts sportifs est une piste intéressante mais contraintes bactériologiques importantes. Concernant le secteur touristique, le potentiel est également important. La REUE dans le tourisme s apparente à une véritable démarche de développement durable. Forcer par la loi la REUE (autorisation) sur les nouveaux projets est nécessaires. Développement par l exemple.

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA OUARZAZATE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 8/12/2009 Organisation SEEE - gtz RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS

Plus en détail

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas.

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas. EXPERIENCE PILOTE Coopération (Maroc/France): l ABHSM, la région du Souss Mass Drâa, le département de l Hérault l Agence de l Eau du Rhône Méditerranée Corse. Mise en Œuvre des programmes par Expert Solidaire

Plus en détail

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA 1 BASSINS VERSANTS BASSINS SURF P0P RES % % % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA MER MEDITERRANEE

Plus en détail

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC Bilan de plusieurs années de recherche Pourquoi réutiliser r les eaux usées épurées au Maroc? Conditions climatiques: climat aride, mauvaise

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER MER MEDITERRANEE AL HOCEIMA 2 3 OUJDA

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Introduction Pollution actuelle de l Oued Sebou : très préoccupante, impact majeur sur les populations du bassin-versant

Plus en détail

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives

Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Eau usée en agriculture Expériences et perspectives Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Rabat, 4 et 5 FEV 2013 Plan de l exposé Introduction ( pourquoi l utilisation des

Plus en détail

Etat d avancement de processus de la mise en place des -Contrats de nappesà l échelle nationale

Etat d avancement de processus de la mise en place des -Contrats de nappesà l échelle nationale Etat d avancement de processus de la mise en place des -Contrats de nappesà l échelle nationale Atelier National sur la Gestion des Eaux Souterraines Centre International de Conférences Mohammed VI à Skhirat

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

19 > 22 oct Béni Mellal - Maroc

19 > 22 oct Béni Mellal - Maroc 19 > 22 oct. 2011 - Béni Mellal - Maroc www.sieita.ma Organisateur : Co-organisateur : Partenaires : Conseil de la Direction Régionale de l Agriculture Tadla-Azilal ORMVAT Centre Régional d Investisselent

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ECTRECITE ET DE L EAU POTABLE BRANCHE EAU DIRECTION REGIONALE DU SUD

OFFICE NATIONAL DE L ECTRECITE ET DE L EAU POTABLE BRANCHE EAU DIRECTION REGIONALE DU SUD OFFICE NATIONAL DE L ECTRECITE ET DE L EAU POTABLE BRANCHE EAU DIRECTION REGIONALE DU SUD Une Mission de Service Public au Cœur du Développement Durable Présenté par Mme Affaya Houda Décembre 2013 PRESENTATION

Plus en détail

Royaume du Maroc Office National de l Electricité et de l Eau Potable

Royaume du Maroc Office National de l Electricité et de l Eau Potable Adaptation des Systèmes d Alimentation Eau Potable aux changements climatiques Mokhtar JAAIT mjaait@iea.ma Sommaire Contexte général Présentation de l ONEE Adaptation des SAEP aux changements climatiques

Plus en détail

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SEBOU TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES Paris 23 juin 28 PRESENTATION DU BASSIN DU SEBOU Superficie : 4. km2 Population : 6.2 Millions hab. (RGPH

Plus en détail

Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia

Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Ressources en eau souterraines dans la zone d action de l Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia : Etat des lieux et perspectives d

Plus en détail

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Bonnes pratiques :Réutilisation des eaux usées épurées au niveau de la ville de Settat Maroc KHAJOUR LARBI Ministère

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Faculté des Sciences de Bizerte TUNISIE r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire

La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire Défis et solutions de la gestion de l eau en milieu semi-aride La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire Cas du lagunage au Maroc Intervenant: Mr. Nicolas CONDOM

Plus en détail

Secrétariat d Etat chargé de l Eau. Développement des Ressources en Eau au Maroc

Secrétariat d Etat chargé de l Eau. Développement des Ressources en Eau au Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau Développement des Ressources en Eau au Maroc Plan Problématique de l eau au Maroc Réalisations et acquis Perspectives Problématique Potentiel limité mal réparti fortement

Plus en détail

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005 LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, 23-26 mai 2005 LA PROBLEMATIQUE DE POLLUTION DIFFUSE LA ZONE D ACTION DE L AGENCE DU

Plus en détail

expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Le 30 mars 2005

expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Le 30 mars 2005 Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Evaluation de l expl expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Er-Rbia Visite de la Délégation D Mauritanienne Le 30 mars 2005

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE. Évolution importante à partir de l année 2000 : passage de

SITUATION ACTUELLE. Évolution importante à partir de l année 2000 : passage de 1 SOMMAIRE Situation actuelle Constats Pourquoi le lagunage? Filières lagunage existantes Données sur le parc existant Principales contraintes rencontrées Doit-on abandonner le lagunage? Propositions d

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT Office National de l Assainissement TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE Soufia Nasr Abroug Chef de Département

Plus en détail

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EN

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EN Programme AGIRE SEEE POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EN AGRICULTURE URBAINE DANS LE GRAND CASABLANCA Mohammed CHLAIDA 1 & Fouad AMRAOUI 2 (1) Laboratoire d Ecologie et d Environnement, Faculté

Plus en détail

Partenariat Public-Privé en irrigation

Partenariat Public-Privé en irrigation Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Partenariat Public-Privé en irrigation Articulation des contrats de

Plus en détail

10 ème JOURNEES MEDITERRANEENNES AU MAROC

10 ème JOURNEES MEDITERRANEENNES AU MAROC 10 ème JOURNEES MEDITERRANEENNES AU MAROC OBJET ET PROGRAMME SEMINAIRE MEDITERRANEEN SUR LE DESSALEMENT DE L EAU DE MER 1 POUR USAGES AGRICOLE, DOMESTIQUE ET INDUSTRIEL ET VOAYAGE D ETUDES Tanger - Mai

Plus en détail

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations

La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations La réutilisation des eaux traitées au Pays de l Or Projets et réalisations Un objectif inscrit au schéma directeur d assainissement établi en 2005-2006 Objectifs : donner une valeur ajoutée environnementale

Plus en détail

Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique

Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Royaume du Maroc Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Séminaire sur les effets du changement

Plus en détail

Programme d assainissement d de l ONEPl

Programme d assainissement d de l ONEPl ««V forum d investissements d et et de de coopération des entreprises Espano - Marocaines» ------------------------------ Programme d assainissement d liquide de l ONEPl BILAN & PERSPECTIVES Présenté par

Plus en détail

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift Marrakech- Aperçu Général Population 928 850 (2014) Superficie 230 km 2 Producteur ONEE Distributeur

Plus en détail

Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence. Mohammed El Faïz

Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence. Mohammed El Faïz Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence Mohammed El Faïz Structure du budget d'investissement du Ministère de l Agriculture, 1999 2004. (Lois des finances, en pourcentage)

Plus en détail

Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département

Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département Troyes, le 6 octobre 2014, Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département Signature d un contrat de partenariat entre le Conseil général de l Aube et l agence de l eau Seine-Normandie,

Plus en détail

PROJET D IRRIGATION A PARTIR DE DESSALEMENT DE L EAU DE MER DANS LA PLAINE DE CHTOUKA - MAROC

PROJET D IRRIGATION A PARTIR DE DESSALEMENT DE L EAU DE MER DANS LA PLAINE DE CHTOUKA - MAROC Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime المملكة المغربية وزارة الفالحة والصيد البحري DIRECTION DE L IRRIGATION DE L AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE PROJET D IRRIGATION A PARTIR

Plus en détail

Afrique du Nord ,70

Afrique du Nord ,70 Le contexte global Superficie : 446 550 Km 2 Population: 30,1 M (57% urbaine: / 43% rurale) en 2006 PIB/hab 2007: 1457 USD Divisions administratives: Le pays est divisé en 17 régions économiques subdivisés

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITE ET DE L EAU POTABLE

OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITE ET DE L EAU POTABLE OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITE ET DE L EAU POTABLE PLAN D ACTION DE L ONEE DANS LES DOMAINES DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT LIQUIDE PERIODE 2012-2016 Casablanca, le 27-11-2012 ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées. Fabrice NAULEAU SAUR

Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées. Fabrice NAULEAU SAUR Une 2 ème vie pour les eaux usées traitées Fabrice NAULEAU SAUR Qualité des eaux usées traitées Une ressource de qualité DCO totale mg/l : 30 10 DCO filtrée mg/l : 30 10 MES mg/l : < 1 N-NH4 mg/l : 1,0

Plus en détail

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR ROYAUME DU MAROC Ministère délégué Chargé de l'eau GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR D EXPÉRIENE ZIYAD Abdeslam 2 ÈME FORUM MEDITERRANEEN DE L EAU Murcie, 25

Plus en détail

PROJECTIONS DE LA POPULATION DES REGIONS PROJECTIONS DE LA POPULATION DES PROVINCES DE LA REGION DE L ORIENTAL

PROJECTIONS DE LA POPULATION DES REGIONS PROJECTIONS DE LA POPULATION DES PROVINCES DE LA REGION DE L ORIENTAL Royaume du Maroc DIRECTION REGIONALE DE L ORIENTAL PROJECTIONS DE LA POPULATION DES REGIONS 2014-2030 PROJECTIONS DE LA POPULATION DES PROVINCES DE LA REGION DE L ORIENTAL 2014-2030 Centre d Etudes et

Plus en détail

Produire plus et mieux dans des conditions de ressources naturelles limitées Apport de la Recherche pour la sécurité alimentaire

Produire plus et mieux dans des conditions de ressources naturelles limitées Apport de la Recherche pour la sécurité alimentaire Produire plus et mieux dans des conditions de ressources naturelles limitées Apport de la Recherche pour la sécurité alimentaire Prof. Mohammed BADRAOUI Directeur Général de l Institut National de la Recherche

Plus en détail

LOGISTIQUE & INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT : GRANDS CHANTIERS POUR

LOGISTIQUE & INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT : GRANDS CHANTIERS POUR LOGISTIQUE & INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT : GRANDS CHANTIERS POUR 2008-2012 Rabat, 14 septembre 2010 Sommaire Stratégie du secteur de l Équipement Grands Chantiers d infrastructure de Transport pour 2008-2012

Plus en détail

Système coopératif en arganeraie :

Système coopératif en arganeraie : Système coopératif en arganeraie : de la genèse vers la professionnalisation Azenfar A. & Mahfoudi M. Office du Développement de la Coopération Décembre 2013 Plan Introduction Coopératives à travers le

Plus en détail

Programme d Electrification Rurale Global (PERG)

Programme d Electrification Rurale Global (PERG) Programme d Electrification Rurale Global (PERG) Office National de l Electricité - Rapport Annuel 25- page 23 L ELECTRICITE POUR TOUS, NOTRE ENGAGEMENT POUR 27 Le programme d Electrification Rural Global

Plus en détail

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70 Le contexte global Superficie : 162.155 Km 2 Population:10,2 M (64% urbaine: / 36% rurale:) en 2006 PIB/hab 2007: 2529 USD Divisions administratives: Régime: République présidentiel Le pouvoir législatif

Plus en détail

Fonds de Développement Agricole. Les aides financières de l'état pour l'encouragement des investissements agricoles UNITÉS DE VALORISATION

Fonds de Développement Agricole. Les aides financières de l'état pour l'encouragement des investissements agricoles UNITÉS DE VALORISATION Fonds de Développement Agricole Les aides financières de l'état pour l'encouragement des investissements agricoles UNITÉS DE VALORISATION AVRIL 2016 1. Unités de valorisation de la production végétale

Plus en détail

Les Comptes Régionaux Du Grand Casablanca

Les Comptes Régionaux Du Grand Casablanca ا ا ROYAUME DU MAROC Les Comptes Régionaux Du Grand Casablanca PRODUIT INTERIEUR BRUT ET DEPENSES DE CONSOMMATION FINALE DES MENAGES 2010 DIRECTION RÉGIONALE DU GRAND CASABLANCA Avril 2013 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement

Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Royaume du Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Programme National des Déchets (Ménagers (PNDM AJIR Abdelkader Chef du Service Sol et déchets 1 GISEMENT ET COMPOSITION DES DECHETS

Plus en détail

CINQUIEME ANNEE. Programmes Communs

CINQUIEME ANNEE. Programmes Communs CINQUIEME ANNEE Objectifs Les enseignements des matières de gestion permettent une évaluation économique des projets, une maîtrise des aspects juridiques et réglementaires de la gestion de l eau. Les enseignements

Plus en détail

L INVESTISSEMENT DURABLE

L INVESTISSEMENT DURABLE L INVESTISSEMENT DURABLE INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES TRANSFORMATION ET CONDITIONNEMENT LOGISTIQUE ET TRANSPORT BUREAUX ET SERVICES QUI SOMMES-NOUS? Portée par le même groupe qui

Plus en détail

PNR: RESSOURCES EN EAU

PNR: RESSOURCES EN EAU PNR: RESSOURCES EN EAU Les ressources en eau sont appelées à faire face à des défis majeurs engendrés d une part, par un déficit pluviométrique important et leur rareté et d autre part, par leur répartition

Plus en détail

potable et l assainissement État des lieux et perspectives Avril 2005

potable et l assainissement État des lieux et perspectives Avril 2005 Gestion de l eau l potable et l assainissement ------------------------------ État des lieux et perspectives Avril 2005 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1- Historique 2- Les nouvelles donnes 3- Actions entreprises

Plus en détail

Opportunités de la Finance Climat & L Export vert

Opportunités de la Finance Climat & L Export vert 1 ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime AGENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Opportunités de la Finance Climat & L Export vert Rabat, 07 Mars 2017 2 Ordre du jour 1 2 3 4

Plus en détail

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam COMMUNICATION PRESENTEE PAR Mekki ABROUK DIRECTEUR GENERAL Agence de Bassin Algérois-Hodna-Soummam

Plus en détail

Partenariat Public-Privé en Irrigation Au Maroc: Approche stratégique et Programme

Partenariat Public-Privé en Irrigation Au Maroc: Approche stratégique et Programme Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole GDN s 16th Annual Global Development Conference June 11-13, 2015,

Plus en détail

Commune de Souffelweyersheim

Commune de Souffelweyersheim Communauté Urbaine de Strasbourg Service de l Eau PLU Souffelweyersheim / Annexes sanitaires Commune de Souffelweyersheim PLAN LOCAL D URBANISME Annexe Sanitaire Alimentation Eau Potable Janvier 2006 Note

Plus en détail

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE LA PECHE JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

Plus en détail

Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration

Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration Projet de fin d études Étude d un projet de réutilisation des eaux usées épurées d une station d épuration Anthony JACOB Tuteur entreprise : Frédéric BONNARDON Tuteur école : Luc MALHAUTIER Mars à août

Plus en détail

Eau et développement au Maroc

Eau et développement au Maroc Eau et développement au Maroc BOUZIDI Abdelhamid Prof. Sciences de l environnement Directeur du Laboratoire des Sciences de l Environnement et du Développement Université Hassan 1 er, Faculté des Sciences

Plus en détail

Tableau récapitulatif de la coopération décentralisée maroco-française ***** Partenaire français signature

Tableau récapitulatif de la coopération décentralisée maroco-française ***** Partenaire français signature Septembre 2005 Tableau récapitulatif de la coopération décentralisée maroco-française ***** Coopération avec les Régions françaises Aquitaine 2002 Tourisme, coopération institutionnelle, société civile

Plus en détail

République du Sénégal Projet de promotion de l utilisation d une eau de qualité en appui à l agriculture urbaine

République du Sénégal Projet de promotion de l utilisation d une eau de qualité en appui à l agriculture urbaine République du Sénégal Projet de promotion de l utilisation d une eau de qualité en appui à l agriculture urbaine Présenté par : Mr Lamine SAMBE Mr Demba BALDE Sommaire Introduction État des lieux sur l

Plus en détail

Équipement rural. et Environnement. G1- Alimentation en eau potable. G2- Assainissement collectif. G3- Dispositifs d assainissement autonome regroupé

Équipement rural. et Environnement. G1- Alimentation en eau potable. G2- Assainissement collectif. G3- Dispositifs d assainissement autonome regroupé Équipement rural et Environnement G1- G1-1- Études G1-2- Protection des ressources- Indemnisation des servitudes dans le périmètre rapproché G1-3- Travaux de protection des ressources et désinfection de

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA D ASSAINISSEMENT ET ZONAGE PLUVIAL DES PETITES COLLECTIVITES

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA D ASSAINISSEMENT ET ZONAGE PLUVIAL DES PETITES COLLECTIVITES GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA D ASSAINISSEMENT ET ZONAGE PLUVIAL DES PETITES COLLECTIVITES Cas des collectivités ne disposant pas d une station d épuration et d un réseau de collecte

Plus en détail

Réutilisation des Eaux Usées Epurées en milieu rural

Réutilisation des Eaux Usées Epurées en milieu rural Royaume du Maroc *** Ministère de l Énergie et des Mines, de l Eau et de l Environnement Direction de la Recherche et de la Planification de l Eau Réutilisation des Eaux Usées Epurées en milieu rural Cadre

Plus en détail

Le Point Focal National Marocain : Vers un Système National d Information sur l Eau

Le Point Focal National Marocain : Vers un Système National d Information sur l Eau Royaume du Maroc Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Le Point Focal National Marocain : Vers un Système National d Information sur l Eau Par Ahmed SKIM Coordinateur PFN marocain du

Plus en détail

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016 Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS 26 avril 2016 Généralités Conséquences de la pollution Généralités Conséquences de la pollution Généralités L origine des eaux usées Généralités

Plus en détail

Caisse de Dépôt et de Gestion (C.D.G)

Caisse de Dépôt et de Gestion (C.D.G) ROYAUME DU MAROC Le groupe Caisse de Dépôt et de Gestion (C.D.G) Un acteur national du développement urbain Séminaire sur la Stratégie de ville, Marrakech, 7,8 et 9 décembre 2004 Banque mondiale - Villes

Plus en détail

El Jadida, Terre d Investissement

El Jadida, Terre d Investissement ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L INTÉRIEURE PROVINCE D EL JADIDA El Jadida, Terre d Investissement CENTRE D'INVESTISSEMENT D'EL JADIDA CLIMAT DES AFFAIRES ET INVESTISEMENT OFFRE TERRITORIALE OPPORTUNITÉS

Plus en détail

Architecture du Master en Gestion des Infrastructures et Services : Option : Eau et Assainissement (MGIS- EA)

Architecture du Master en Gestion des Infrastructures et Services : Option : Eau et Assainissement (MGIS- EA) Architecture du Master en Gestion des Infrastructures et Services : Option : Eau et Assainissement (MGIS- EA) Premier semestre Domaine de compétence : Gestion des ouvrages de captage et réseaux Unité d

Plus en détail

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe)

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Wilaya de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Octobre 2014 Contenu

Plus en détail

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Arba Jules OUEDRAOGO / Directeur Assainissement Office National de l Eau et de l Assainissement Janique ETIENNE Agence Française de Développement

Plus en détail

ont Créé en 1997 l AMEPA, en prolongement du comité Marocain mis en place, en 1985

ont Créé en 1997 l AMEPA, en prolongement du comité Marocain mis en place, en 1985 Présentation de l AMEPA Création de l AMEPA Les opérateurs publics et privés du secteur de l eau Potable et de l Assainissement au Maroc (Producteurs, Distributeurs, Industriels et Bureaux d Etudes) Les

Plus en détail

L AGRICULTURE IRRIGUEE AU MAROC: ENJEUX ET MARGES DE PROGRES M. Blghiti 1

L AGRICULTURE IRRIGUEE AU MAROC: ENJEUX ET MARGES DE PROGRES M. Blghiti 1 Art. 9 Belghiti (139) 29/06/09 11:37 Page 35 L AGRICULTURE IRRIGUEE AU MAROC: ENJEUX ET MARGES DE PROGRES M. Blghiti 1 PLAN DE L EXPOSE L irrigation au Maroc : Rappel de quelques chiffres Les multiples

Plus en détail

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer PROJET D IRRIGATION DU TERRAIN DE FOOT DE LA COUARDE SUR MER AVEC DES EAUX USEES TRAITEES PAR LA STATION D EPURATION DU SYNDICAT D ASSAINISSEMENT DU GOISIL (LA COUARDE SUR MER) DEMANDE D AUTORISATION D

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA D ASSAINISSEMENT ET ZONAGE PLUVIAL DES PETITES COLLECTIVITES

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA D ASSAINISSEMENT ET ZONAGE PLUVIAL DES PETITES COLLECTIVITES GUIDE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA D ASSAINISSEMENT ET ZONAGE PLUVIAL DES PETITES COLLECTIVITES Cas des collectivités disposant d une station d épuration et d un réseau de collecte d eaux

Plus en détail

Guide des procédures de demande d autorisation d utilisation du domaine public hydraulique

Guide des procédures de demande d autorisation d utilisation du domaine public hydraulique Royaume du Maroc Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Aménagement du Territoire, de l Eau et de l Environnement, Chargé de l Eau Guide des procédures de demande d autorisation d utilisation du domaine

Plus en détail

Evolution des arrivées de touristes aux postes frontières :

Evolution des arrivées de touristes aux postes frontières : STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS D'AOUT 212 Source d'information : +6% en février 26 1 Les données sur les arrivées aux postes frontières sont communiquées par la Direction Générale de

Plus en détail

UNE STATION D EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX EN TUNISIE

UNE STATION D EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX EN TUNISIE UNE STATION D EPURATION PAR FILTRES PLANTES DE ROSEAUX EN TUNISIE Dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région Limousin et le Gouvernorat de Nabeul, l Office International de l Eau et

Plus en détail

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL Table des Matières Préface Lettre de présentation Plan d implantation de la zone faisant

Plus en détail

Comptes régionaux PIB régional et dépenses de consommation finale des ménages. 1

Comptes régionaux PIB régional et dépenses de consommation finale des ménages.  1 Comptes régionaux PIB régional et dépenses de consommation finale des ménages www.hcp.ma 1 Mise en place d un dispositif d élaboration des comptes régionaux Mise en place d un dispositif répondant aux

Plus en détail

BRUNO DRACK Géographe aménageur Expert en Systèmes d Information Géographique et en Développement Rural

BRUNO DRACK Géographe aménageur Expert en Systèmes d Information Géographique et en Développement Rural AVENUE JOHN KENNEDY RÉSIDENCE ANDALOUS (IMM MORSIAH) RABAT - MAROC TÉLÉPHONE + 212 61 15 16 38 EMAIL BRUNO@BEX.CO.MA BRUNO DRACK Géographe aménageur Expert en Systèmes d Information Géographique et en

Plus en détail

Une démarche durable conciliant développement industriel et préservation des ressources en eau

Une démarche durable conciliant développement industriel et préservation des ressources en eau Programme EAU La préservation des ressources naturelles, une priorité pour le Groupe OCP Une démarche durable conciliant développement industriel et préservation des ressources en eau 1. Optimisation de

Plus en détail

Exp Eau du cinquantenaire. Les indicateurs de performance en assainissement. Office National de l Assainissement. Intervenant: S.

Exp Eau du cinquantenaire. Les indicateurs de performance en assainissement. Office National de l Assainissement. Intervenant: S. Exp Eau du cinquantenaire Office National de l Assainissement Intervenant: S.LAHLAH Les indicateurs de performance en assainissement 1 Sommaire Missions de l ONA Exploitation des systèmes d Assainissement

Plus en détail

DES STATIONS D EPURATION

DES STATIONS D EPURATION REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Équipement et l Aménagement du territoire et du Développement Durable Office National de l Assainissement (ONAS) LA GESTION DES BOUES DES STATIONS D EPURATION Madame

Plus en détail

La préseantation a été suivie d une visite guidée par les responsables du chantier des différentes composantes de la STEP :

La préseantation a été suivie d une visite guidée par les responsables du chantier des différentes composantes de la STEP : Compte rendu de la visite technique des installations d épuration des eaux usées de la ville de Fès (STEP Boues activées) et de traitement de l eau potable Dans le cadre de la célébration de la Journée

Plus en détail

LA PLANETE BLEUE. La Terre est la seule planète du système solaire couverte d eau liquide

LA PLANETE BLEUE. La Terre est la seule planète du système solaire couverte d eau liquide La Terre est la seule planète du système solaire couverte d eau liquide LA PLANETE BLEUE Le cycle de l eau: Sous la chaleur du soleil l eau s évapore dans l atmosphère, se condense en très fines gouttelettes

Plus en détail

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale»

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» «Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» 2 Documents / études cadres Animation : Yan DABROWSKI Djibouti du dimanche 23 au jeudi 27 février 2014 Département formation de CDP_3E 1302 Documents cadres

Plus en détail

XXème journée européennes des représentants territoriaux de l Etat

XXème journée européennes des représentants territoriaux de l Etat ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR PROVINCE D EL JADIDA XXème journée européennes des représentants territoriaux de l Etat Cas de Jorf Lasfar, Province d El Jadida LA STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE Atelier sur l assainissement, l épuration et la réutilisation des eaux usées Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des

Plus en détail

L Assainissement Autonome et la Gestion des boues de vidange au Sénégal: évolution et perspectives

L Assainissement Autonome et la Gestion des boues de vidange au Sénégal: évolution et perspectives Symposium / atelier international sur la Politique de Gestion des Boues de Vidange (GBV) Dakar, Sénégal 9-12 mai 2006 L Assainissement Autonome et la Gestion des boues de vidange au Sénégal: évolution

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction générale des services techniques Service Études Urbaines Châtelaillon-Plage Plan local d'urbanisme Pièce N 5.2.6 NOTE EXPLICATIVE CONCERNANT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES Révision Prescrite le

Plus en détail

La métrique au cœur du dispositif d'évaluation des risques climatiques

La métrique au cœur du dispositif d'évaluation des risques climatiques La métrique au cœur du dispositif d'évaluation des risques climatiques Skhirat, le 27 septembre 2016 Le Maroc : Un pays à l'avant-garde de la couverture des risques climatiques en Afrique La couverture

Plus en détail

EXPERIENCE DE L ONEP EN MATIERE DE DESSALEMENT

EXPERIENCE DE L ONEP EN MATIERE DE DESSALEMENT FORUM D'INVESTISSEMENTS ET DE COOPÉRATION DES ENTREPRISES HISPANO-MAROCAINES FORO DE INVERSIONES Y COOPERACIÓN EMPRESARIAL ESPAÑA-MARRUECOS Casablanca, du 03 et 04 Mars 2009 HOTEL SHERATON CASABLANCA EXPERIENCE

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

Possédant des atouts naturels importants et un patrimoine culturel riche et diversifié, le Maroc a opté pour la promotion du secteur touristique en

Possédant des atouts naturels importants et un patrimoine culturel riche et diversifié, le Maroc a opté pour la promotion du secteur touristique en LA VISION 2010 Le plan I- La vision 2010 en bref A- Définition B- Stratégies C- Objectifs D- L accord cadre et l accord d application E-Chantiers F-Atouts G-Grands axes du relancement du tourisme a-formation

Plus en détail