Relations de causalité entre l économie souterraine et les variables macroéconomiques: application sur la Roumanie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Relations de causalité entre l économie souterraine et les variables macroéconomiques: application sur la Roumanie"

Transcription

1 Relaions de causalié enre l économie souerraine e les variables macroéconomiques: applicaion sur la Roumanie Tudorel ANDREI Académie des Eudes Economiques de Bucares Inroducion Les ransformaions poliiques e économiques qui on eu lieu après 1989 on déerminé des changemens majeurs dans la régulaion des aciviés économiques dans les pays de l Europe de l Es. Des axes e des impôs plus élevés, mais aussi la législaion dans ces pays, en changemen coninu, on déerminé cerains enrepreneurs de ransférer leurs aciviés économiques dans la zone non officielle. Grâce au ransfer des aciviés officielles dans la zone non officielle, les agens économique, en échange de l accepaion des risques, son exempés de payer des impôs ou d évier un cerain nombre d obsacles bureaucraiques. Dans ces condiions, la aille de l économie informelle a augmené à plus de 30% dans la plupar des pays en ransiion (Schneider, 2005). En Roumanie, la aille de l économie souerraine, définie comme un pourcenage du Produi Inérieur Bru, es plus de 20% si elle es évaluée par la consommaion d énergie (Ense e Schneider, 2000) e plus de 45% si l évaluaion es réalisée par la méhode monéaire (French, Balaia e Ticsa, 1999). L Insiu Naional de la Saisique évalue l économie informelle par la méhodologie des Compes Naionaux, e sa valeur es d environ 25-28% de l économie formelle, calculée sur la base de PIB. L esimaion de l économie informelle Dans cee éude on esime l économie souerraine à l aide de la méhode monéaire présenée par Cagan (1958) e Ahumada (2008). Les résulas son uilisés pour idenifier les relaions de causalié enre l économie informelle e aures variables économiques. Revue Roumaine de Saisique nr. 3 / 2011

2 Pour esimer la aille de l économie souerraine dans le PIB (PEH) on éé uilisées les variables suivanes: NB Numéraire en dehors du sysème bancaire, CG - Dépenses oales gouvernemenales, PIB - Produi Inérieur Bru, RD - Taux d inérê à cour erme, RI - Taux d inflaion e TP - Taxes sur les produis. Les séries de données son des données rimesrielles corrigées des variaions saisonnières pendan la période T T Dans cee approche on éé esimés rois équaions pour décrire le numéraire en dehors du sysème bancaire (l équaion 1), pour esimer la aille des ransacions dans l économie formelle (l équaion 2) e pour esimer la aille des ransacions dans l économie informelle (l équaion 3). Les résulas de l esimaion des paramères de la première équaion par la méhode des variables insrumenales on éé les suivans: ln NB ln(1 CG / PIB) ln( PIB) ( RD RI ), R 0.00 (0.5157) (0.5943) (0.0438) ( ) La aille des ransacions dans l économie officielle es calculée sur la base des résulas obenus à parir de l esimaion des paramères de la première équaion, en uilisan la relaion: NB _ R exp( log( PIB ) ( DR RI ) EH La aille des ransacions de l économie souerraine es mesurée par: NB NB _ R, e son poids dan l économie es: rh ( EH / NB)100. En uilisan la méhodologie présenée ci-dessus on éé déerminés les valeurs de rh pendan la période 2000:1-2009:4 qui son siuées dans l inervalle 25-40%. La figure 1 monre l évoluion des valeurs de l indicaeur pour la période Pour filrer la composane à long erme a éé uilisé le filre Hodrick-Presco. Revisa Română de Saisică nr. 3 / 2011

3 L évoluion du poids des ransacions en numéraire dans l économie informelle dans le oal des ransacions en numéraire dans l économie Figure 1 La curbe de Phillips Le marché du ravail es en équilibre si le chômage résiduel correspond à une siuaion sable. En ermes macro-économiques ce fai correspond à la siuaion dans laquelle le salaire réel es consan. Pour calculer le aux de chômage d équilibre on par de la courbe de Phillips. Dans ce cas, on supposé que, dans une économie, il y a une dépendance linéaire négaive enre le aux d inflaion e le aux de chômage. On noe par: s le aux d inflaion, E( s I 1 ) le aux d inflaion anicipée en foncion des informaions disponibles à un cerain momen, u le aux de chômage e u le aux de chômage naurel. Dans ces condiions, le modèle économérique es défini ainsi: s E( s I ) = a( u ) [1] 1 u Si on considère le cas pariculier où le aux d inflaion pendan une période es égal au aux d inflaion de la période précédene, dans ce cas, E ( s I s le modèle [1] es défini par la relaion suivane: 1 ) = 1 s = b c [2] u Où es une variable résiduelle ayan la moyenne nulle, éan homoscedasique e en respecan l hypohèse de non corrélaion. Des problèmes imporans concernan l esimaion de ce modèle son liés à l uilisaion correce des séries de données pour les deux variables. Revue Roumaine de Saisique nr. 3 / 2011

4 Pour esimer la courbe de Philips pour la Roumanie on éé prises en compe les caracérisiques suivanes des séries de données pour les deux variables uilisées: les données uilisées son rimesrielles pour la période T T ; les séries son corrigées des variaions saisonnières par la méhode Census XI ; pour l enière série des données on a reenu la composane à longue erme, qui a éé esimée par le filre de Hodrick-Presco ; les valeurs aberranes de la série de données on éé éliminés ; pour l esimaion des paramères a éé appliquée la méhode des moindres carrés généralisée parce que on a prise en compe de la présence de la hééroscédasicié. L esimaion des paramères du modèle [2] a éé réalisée par la méhode des moindres carrés e par la méhode des variables insrumenales. Les résulas obenus son présenés dans le ableau 1. Les paramères du modèle de la courbe Philips p p MCO IV b - coefficien - écar sandard c - coefficien - écar sandard R Tableau 1. Pour déerminer si le aux de chômage es corrélé avec la série des résidus on applique le es de Hausman. Sous l hypohèse nulle on considère une covariance nulle enre la série du aux de chômage e le résidu. Sous l hypohèse nulle, l esimaeur des MCO e du IV son convergens, mais l esimaeur des MCO es plus précis. Sous l hypohèse alernaive, l esimaeur des MCO es biaisé e non convergen, alors que l esimaeur du IV es convergen. On vérifie si l écar enre les deux varianes des esimaeurs es significaif. La valeur de la saisique de es es H = qui es supérieur à 9.21 (la valeur correspond au e au p =2). Dans ces condiions, l hypohèse alernaive es accepée, alors les esimaeurs obenus par IV. Les données présenées dans le ableau ci-dessus permeen une évaluaion du aux de chômage naurel de 4.70%. Parce que l économie souerraine de la Roumanie es élevée, selon les calculs effecués, on considère que cela peu influencer dans une large mesure l évoluion de l inflaion dans l économie. Dans ces condiions, nous inroduisons dans l équaion de la courbe Phillips rh, en obenan la relaion ci-dessous: s b c u drh [3] Revisa Română de Saisică nr. 3 / 2011

5 L esimaion des paramères a éé réalisée par les MCO e par DMC. Pour le second cas, l indice de prix des produis indusriels e le aux de l économie informelle non corrigé des variaions saisonnières on éé uilisés comme variables insrumenales. Les résulas obenus son présenés dans le ableau 2. Les paramères du modèle de la courbe Philips pour la roisième variane Tableau 2 OLS IV b - coefficien - écar sandard c - coefficien - écar sandard d - coefficien - écar sandard R En appliquan le es d Hausman on obien que le modèle esimé par IV es préféré celui esimé par MCO. Les résulas du ableau meen en évidence la relaion négaive enre l inflaion e le chômage, mais aussi la relaion posiive enre l inflaion e la aille de l économie souerraine. Cela peu êre une aure explicaion de la aille élevée de l inflaion en Roumanie pendan les derniers dix années par rappor aux aures pays européens. 4. L analyse de la saionnarié pour ceraines séries économiques Pour l analyse de la saionnarié on a uilisé les ess ADF e PP. Les résulas son présenés dans le ableau 3 pour les caégories suivanes de variables: les employés, le salaire mensuel bru, le salaire mensuel ne, le aux de chômage, le aux d inflaion (mesurée par l IPC e l IPP), le aux de change, le aux d inérê. Pour chaque variable on a esimé le modèle: X a 0 a a X 1 1 K i 1 b X Pour déerminer l ordre d inégraion de chaque série a éé uilisée la procédure en rois éapes: M 3 (le modèle ci-dessus), M 2 (le modèle à erme consan) e M 1 (le modèle sans erme consan e sans endance). Les résulas obenus son présenés dans le ableau 2. 2 i i Revue Roumaine de Saisique nr. 3 / 2011

6 Les ess ADF e PP Variable Le es ADF Le es PP Type de L e Type de L modèle modèle Ls_ap Ls_ap Ls_id M 3 1 Ls_id Ls_o M 2 9 Ls_o M 1 8 Lcb_ap M 1 1 cb_ap Lcb_o M 3 2 Lcb_o M 2 1 Lcb_id Lcb_id Lcn_ap M 1 1 Lcn_ap Lcn_o M 3 2 Lcn_o M 2 1 Lcn_id Lcn_id Lr_pc M 3 2 Lr_pp Lr_s - - Lr_s Lr_w Lr_eur Lr_d M (0.526) (0.00) (0.305) (0.090) (0.338) (0.094) 2.52 (0.996) (0.00) (0.100) (0.03) (0.525) (0.994) 9.96 (0.00) 1.92 (0.630) (0.598) (0.190) (0.023) (0.557) (0.158) Tableau 3 e (0.578) (0.138) (0.841) (0.561) (0.538) (0.637) (0.598) (0.046) (0.556) (0.056) Revisa Română de Saisică nr. 3 / 2011

7 5. L analyse de la causalié enre les variables économiques Ensuie on analyse les relaions de causalié qui exisen enre les variables provenan du seceur public e les variables qui caracérisen l économie naionale dans l ensemble. Premièremen son présenés les résulas concernan l analyse de la causalié de ype Engle-Granger. Le salaire bru dans l économie a déerminé causal l évoluion du salaire bru dans le domaine de la sané (la valeur de la saisique de es es (0.00)), de l éducaion (13.08 (0.00), de l indusrie (17.7 (0.00)) e des consrucions (10.9 (0.00)). En revanche, le salaire dans le domaine de l adminisraion n es pas en relaion de causalié de ype Engle-Granger avec salaire bru au niveau naional (1.144 (0.00)). Dans le ableau ci-dessous on éé déerminées les relaions de causalié Engle-Granger enre le salaire bru dans le domaine de l adminisraion publique e dans aures seceurs d acivié. La relaion de causalié enre le salaire bru dans le domaine de l adminisraion publique e dans aures seceurs Tableau 4 L hypohèse nulle Saisique F e le aux de significaion Type de causalié La relaion de causalié enre l adm pb. e les seceurs producifs Lcb_Ap ne déermine pas causal Lcb_Cs Lcb _ Ap Lcb _ Cs Lcb_Cs ne déermine pas causal Lcb_Ap (0.670) Lcb_Id ne déermine pas causal Lcb_Ap (0.692) Lcb _ Ap Lcb _ Id Lcb_Ap ne déermine pas causal Lcb_Id (0.001) La relaion de causalié enre l adm pb. e aures seceurs publiques Lcb_In ne déermine pas causal Lcb_Ap (0.917) Lcb _ Ap Lcb _ In Lcb_Ap ne déermine pas causal Lcb_In (0.040) Lcb_Sa ne déermine pas causal Lcb_Ap (0.158) Lcb _ Ap Lcb _ Sa Lcb_Ap ne déermine pas causal Lcb_Sa (0.001) La relaion de causalié enre l adm pb. e le salaire bru dans l économie Lcb_To ne déermine pas causal Lcb_Ap (0.761) Lcb _ Ap Lcb _ To Lcb_Ap ne déermine pas causal Lcb_To (0.004) Le salaire ne dans l économie a déerminé causal l évoluion du salaire ne dans les consrucions (3.78 (0.03)) e l éducaion (3.14 (0.05)). En échange, dans l indusrie il y a une relaion réciproque (8.72 (0.00) pour celle direce e 3.62 (0.04) pour l inverse) e dans la sané (10.4 (0.00) e 4.97 (0.01)). Dans le ableau ci-dessous, on éé déerminées les relaions de causalié Engle-Granger enre le salaire ne dans l adminisraion publique e dans aures seceurs d acivié. Revue Roumaine de Saisique nr. 3 / 2011

8 La relaion de causalié enre le salaire ne dans le domaine de l adminisraion publique e dans aures seceurs Tableau 5 L hypohèse nulle Saisique F e le aux de significaion Type de causalié La relaion de causalié enre l adm pb. e les seceurs producifs Lcn_Ap ne déermine pas causal Lcn_Cs (0.004) Lcn _ Ap Lcn _ Cs Lcn_Cs ne déermine pas causal Lcn_Ap (0.516) Lcn_Id ne déermine pas causal Lcn_Ap (0.640) Lcn _ Ap Lcn _ Id Lcn_Ap ne déermine pas causal Lcn_Id (0.003) La relaion de causalié enre l adm pb. e aures seceurs publiques Lcn_In ne déermine pas causal Lcn_Ap (0.905) Lcn _ Ap Lcn _ In Lcn_Ap ne déermine pas causal Lcn_In (0.060) Lcn_Sa ne déermine pas causal Lcn_Ap (0.144) Lcn _ Ap Lcn _ Sa Lcn_Ap ne déermine pas causal Lcn_Sa (0.002) La relaion de causalié enre l adm pb. e le salaire ne dans l économie Lcn_To ne déermine pas causal Lcn_Ap (0.845) Lcn _ Ap Lcn _ To Lcn_Ap ne déermine pas causal Lcn_To (0.015) Il fau remarquer qu il n y a pas aucune relaion de causalié enre l indice de la producivié du ravail dans l indusrie e les variables macroéconomiques imporanes comme : le salaire bru dans l économie e l indusrie, le salaire ne dans l économie e l indusrie. Dans le ableau suivan son présenés les plus imporans résulas concernan la relaion de causalié qui exise enre le aux d inflaion (mesurée par l IPC e l IPP), e du chômage e aures variables macroéconomiques. La relaion de causalié enre diverses variables macroéconomiques Tableau 6 q L hypohèse nulle Saisique F e le aux de significaion Type de causalié La relaion de causalié enre le aux d inflaion e aures variables Lr_Pc ne déermine pas causal Lcn_To (0.012) Lr _ Pc Lcn _ To Lcn_To ne déermine pas causal Lr_Pc (0.496) Lr_Pc ne déermine pas causal Lcn_Id (0.011) Lr _ Pc Lcn _ Id Lcn_Id ne déermine pas causal Lr_Pc (0.654) Lr_Pc ne déermine pas causal Lr_Eur (0.518) Lr _ Eur Lr _ Pc Lr_Eur ne déermine pas causal Lr_Pc (0.004) Lr_Pp ne déermine pas causal Lr_Eur (0.328) Lr _ Eur Lr _ Pp Lr_Eur ne déermine pas causal Lr_Pp (0.010) Lr_Pc ne déermine pas causal Lr_Pp (0.019) Lr _ Pc Lr _ Pp Lr_Pp ne déermine pas causal Lr_Pc (0.019) La relaion de causalié enre le aux d inflaion e aures variables Lr_s ne déermine pas causal Lcn_To Lr _ s Lcn _ To Lcn_To ne déermine pas causal Lr_s (0.271) Lr_S ne déermine pas causal Lr_W (0.031) Lr _ s Lr _ W Lr_W ne déermine pas causal Lr_S (0.208) Lr_S ne déermine pas causal Lr_Pp (0.041) Lr _ s Lr _ Pp Lr_Pp ne déermine pas causal Lr_S (0.819) Revisa Română de Saisică nr. 3 / 2011

9 6. Les implicaions de l économie informelle sur la poliique salariale Dans le ableau suivan son présenés les résulas de l applicaion des ess pour l analyse de la causalié Engle-Granger enre la aille de l économie souerraine e les différenes variables macroéconomiques. La relaion de causalié enre diverses variables macroéconomiques Tableau 7 q L hypohèse nulle Saisique F e le aux de significaion Type de causalié La relaion de causalié enre l économie informelle e les salaires Lcb_Id ne déermine pas causal (0.048) Lcb _ Id rh rh rh ne déermine pas causal rh (0.019) Lcb_To ne déermine pas causal (0.067) Lcb _ To rh rh rh n ne déermine pas causal Lcb_To (0.081) Lcn_Ap ne déermine pas causal rh (0.048) Lcn _ Ap rh rh ne déermine pas causal (0.584) Lcn_Ap La relaion de causalié enre l économie informelle e aures variables macroéconomiques Lr_s ne déermine pas causal rh (0.004) Lr _ s rh rh ne déermine pas causal Lr_s (0.888) Lr_Pc ne déermine pas causal rh (0.005) Lr _ Pc rh rh ne déermine pas causal Lr_Pc (0.044) Lr_Pp ne déermine pas causal rh (0.001) Lr _ Pp rh rh ne déermine pas causal Lr_Pp (0.111) On déermine d abord les paramères des modèles de régression qui esimen l économie souerraine en foncion de l évoluion du nombre des employés dans différens seceurs d acivié. Dans le ableau 8 son présenés les résulas obenus après l esimaion des paramères par la méhode des moindres carrés ordinaires e par la méhode des variables insrumenales. La variable explicaive de chaque modèle es ln(rh), où x es le nombre d employés dans l indusrie, l adminisraion publique, les consrucions e dans l ensemble de économie. Toues les séries de données son corrigées des variaions saisonnières par la méhode Census X12. Revue Roumaine de Saisique nr. 3 / 2011

10 p Modèles de régression pour l analyse de l rh en foncion du nombre des employés Tableau 8 y Equaion 1 Equaion 2 Equaion 3 Equaion 4 MCO DMC MCO DMC MCO DMC MCO DMC c (1.336) (2.324) (0.507) (0.757) (1.082) (1.265) (5.459) (6.807) Ls_I D (0.161) (0.313) Ls_A P (0.098) (0.147) Ls_C S (0.185) (0.217) Ls_T O (0.649) (0.808) R Les résulas présenés ci-dessus meen en évidence une relaion inverse enre la aille de l économie informelle e le nombre d employés dans l indusrie e une relaion direce enre cela e le nombre d employés dans les consrucions e l adminisraion publique. Pour les quare modèles on éé comparées les esimaions obenues par les deux méhodes en uilisan le es d Hausman. Dans ous les cas on éé obenus des différences significaives enre les résulas fournies par les deux méhodes. Le es appliqué indique une fore dépendance dans le cas de l applicaion des MCO enre la variable explicaive e la série des résidus. Dans ces condiions, les esimaions obenues à l aide de DMC son préférés. 7. Conclusions Dans le cas de la Roumanie, la aille de l économie informelle es élevée, cela ayan des valeurs de plus de 30% du PIB. Il es difficile à expliquer l augmenaion de sa aille depuis 2005, dans les condiions dans lesquelles on a passé au aux d imposiion unique de 16%. L inroducion de la variable qui mesure la aille de l économie informelle dans le modèle qui esime la courbe de Philips a souligné le fai que cela influence dans une mesure significaive la aille de l inflaion. L analyse de la causalié me en évidence le manque de la causalié enre la producivié du ravail dans l indusrie e les principales variables macroéconomiques comme le salaire bru dans l économie e de l indusrie, le salaire ne dans l économie e dans l indusrie. Revisa Română de Saisică nr. 3 / 2011

11 Remerciemens Ce ravail a éé souenu par CNCSIS-UEFISCDI, numéro du proje PN II - IDEI code 1814/2008, conra de financemen 763/2009. Bibliographie - Albu, L.-L. (2001): Tax Evasion and he Size of Underground Economy: a Theoreical and Empirical Invesigaion, Romanian Journal of Economic Forecasing, Vol. 1-2 (5-6), Buchares. - Ahumada, H., Alvaredo, F. (2008): The moneary mehod o measure he shadow economy: The forgoen problem of he iniial condiions, Economics Leers, Volume 101 (2), pp Andrei, T., Maei, A., Sefanescu, D.,Oancea, B., (2010): Meode caniaive penru evaluarea economiei informale. Sudiu de caz la nivelul României, Economie eoreică şi aplicaă, Volumul XVII (2010), No. 7 (548), pp Andrei, T., Bourbonnais, R. (2008): Economerie, Ediura Economică, Bucureşi - Cagan, P. (1958): The Demand for Currency Relaive o he Toal Money Supply, Journal of Poliical Economy, 66 (3), pp French, R., Balaia, M. Ticsa M. (1999): Esimaing The Size And Policy Implicaions Of The Underground Economy In Romania, US Deparmen of he Treasury, Office of Technical Assisance, Buchares, Augus - Schneider, F. (2005): Shadow economies around he world: wha do we really know?, European Journal of Poliical Economy, vol. 21, pp Insiuul Naional de Saisica (2008), Veniurile, cheluielile si consumul populaiei in anul 2007, Bucureşi. - The Informal secor saisical definiion and survey mehods in Handbook of Naional Accouning, doc.st/esa/stat/serf/75 (vol I), Unied Noions, New York. Revue Roumaine de Saisique nr. 3 / 2011

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

Série chronologique = Chronique, série temporelle Valeurs successivement prises par une variable statistique au cours du temps

Série chronologique = Chronique, série temporelle Valeurs successivement prises par une variable statistique au cours du temps Série chronologique = Chronique, série emporelle Valeurs successivemen prises par une variable saisique au cours du emps E Série saisique bidimensionnelle (, ) Objecifs de l analyse d une série chronologique

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES U Année universiaire 2-2 Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES 1 Exercice 1 Nous avons simulé les séries suivanes, où es un brui aléaoire, s une série d effes saisonniers, une endance linéaire e

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peu êre reprodui, représené, adapé ou radui

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

Conjoncture française

Conjoncture française Conjoncure française La fore hausse des imporaions manufacurières depuis 2014 reflèe la composiion de la demande, sauf dans les maériels de ranspor Depuis 2014, les imporaions françaises son dynamiques,

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Les principaux comportements macro-économiques

Les principaux comportements macro-économiques Les principaux comporemens macro-économiques Universié de Rennes Faculé de Droi e de Science Poliique Anenne de Sain-Brieuc Consommaion e épargne L analyse keynésienne e ses développemens DEUX CONCEPTS

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution Première Année à Disance - Module Analyse de Fourier - Transformée de Fourier Troisième semaine de ravail : Transformée de Fourier - Convoluion Exercices Type enièremen corrigés avec remarques e méhodologie.

Plus en détail

1 ère L Les pourcentages

1 ère L Les pourcentages 1 ère L Les pourcenages Ce chapire se place dans le cadre de l informaion chiffrée. III. Calculer une valeur après un pourcenage d augmenaion e de diminuion (opéraeur associé à un pourcenage d évoluion)

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL LA COURBE DE PHILLIPS AU CANADA : Y A-T-IL PRÉSENCE DE NON-LINÉARITÉ? MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL LA COURBE DE PHILLIPS AU CANADA : Y A-T-IL PRÉSENCE DE NON-LINÉARITÉ? MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL LA COURBE DE PHILLIPS AU CANADA : Y A-T-IL PRÉSENCE DE NON-LINÉARITÉ? MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN SCIENCE ÉCONOMIQUE PAR MINH TUAN THAO AVRIL

Plus en détail

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013 En France, l invesissemen des enrerises rearira--il en 2014? Dossier de la Noe de Conjoncure de décembre 2013 Jean-François Eudeline Yaëlle Gorin Gabriel Sklenard Adrien Zakharchouk Inroducion Bu de l

Plus en détail

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN Bernard CHANE KUNE, Nanno MULDER 1 e Philippe POUDEVIGNE Le capial es un faceur de producion clef dans le domaine

Plus en détail

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

Modèle stochastique de l OCACT

Modèle stochastique de l OCACT Modèle sochasique de l OCACT Version 2004.1 Office of he Chief Acuary U.S. Social Securiy Adminisraion Le 24 mars 2006 Aperçu Analyse financière de la sécurié sociale Rappor annuel aux fiduciaires : L

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7 Leçon 15 Les formes des signaux élecriques Page 1/7 1. Les différenes formes de ension ou de couran élecriques 1.1 Signal unidirecionnel C es un signal qui circule oujours dans le même sens Couran unidirecionnel

Plus en détail

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE CORRECTIO des EXERCICES de RDIOCTIVITE.1. Désinégraion du carbone 14. On donne Les numéros aomiques suivans : Z 6 pour le carbone (C) e Z 7 pour l azoe (). Pourquoi les noyaux de symboles 1 6 C e 13 6

Plus en détail

Lycée René Cassin. Chap 10 Chapitre 9 et 10 Chutes verticales et mouvements plans DM18 : Etude de mouvements plans - Correction.

Lycée René Cassin. Chap 10 Chapitre 9 et 10 Chutes verticales et mouvements plans DM18 : Etude de mouvements plans - Correction. Chap Chapire 9 e Chues vericales e mouvemens plans DM8 : Eude de mouvemens plans - Correcion Dae : Un cascadeur doi sauer avec sa voiure sur la errasse d un immeuble. Pour cela, il uilise un remplin disan

Plus en détail

I - Variation et suites

I - Variation et suites I - Variaion e suies Résulas d apprenissage généraux décrire e effecuer des opéraions sur des ableaux pour résoudre des problèmes, en uilisan des ouils echnologiques, si nécessaire produire e analyser

Plus en détail

VIII Les gaz, partie F

VIII Les gaz, partie F VIII Les gaz, parie F Exercices de niveau A Le premier exercice de niveau A s appuie sur une analyse dimensionnelle vue dans le cours pour esimer une durée de diffusion. Le deuxième aide à apprendre l

Plus en détail

ESTIMATION D'UN TAUX DE CHANGE REEL D'EQUILIBRE CAS D'ESPECE L'ECONOMIE ALGERIENNE

ESTIMATION D'UN TAUX DE CHANGE REEL D'EQUILIBRE CAS D'ESPECE L'ECONOMIE ALGERIENNE ESTIMATION D'UN TAUX DE CHANGE REEL D'EQUILIBRE CAS D'ESPECE L'ECONOMIE ALGERIENNE ADOUKA Lakhdar BENBOUZIANE Mohamed 2 BOUGUELLI Zohra 3 RESUME L objecif de ce aricle es d expliquer le aux de change par

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

ELP 304. Électronique numérique. Année scolaire PC4-PC5 Corrigé. Thèmes abordés

ELP 304. Électronique numérique. Année scolaire PC4-PC5 Corrigé. Thèmes abordés ELP 304 Élecronique numérique nnée scolaire 008-009 Majeure ELP PC4-PC5 Corrigé Thèmes abordés Temps de monée, de descene e de propagaion des opéraeurs CMO. ynhèse combinaoire en CMO. Esimaion de surface

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE TERMINALE S.T.I. MOUVEMENT UNIFORME ET / hp://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/ MOUVEMENT UNIFORME ET mv uniforme e uniformemen I. Domaine d applicaion de ce cours Ce chapire sera relaif d une par

Plus en détail

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure TP SdF N 25 Modélisaion e opimisaion de la mainenance prévenive e correcive d un maériel soumis à usure Ce TP complèe le TP N 22 sur la modélisaion e l opimisaion de la mainenance d un maériel réparable

Plus en détail

1 - Etude d'une alimentation à découpage

1 - Etude d'une alimentation à découpage 1 - Eude d'une alimenaion à découpage BTS ELECTROTECHNIQUE - Session 1997 - PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

Redresser une photo avec Paint Shop Pro

Redresser une photo avec Paint Shop Pro Redresser une poo aec Pain Sop Pro Définiions 'obje poograpié es supposé comporer un recangle, ou au moins deux segmens de droie parallèles, qu'il s'agi de redresser En effe, si la poo n'es pas prise de

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE

CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE La méhode uilisée pour consruire les références 2007 de l'oms s'es appuyée sur le modèle GAMLSS

Plus en détail

. Lorsque V>Vd >>V T, la résistance dynamique peut être approximée par la formule: r d = V

. Lorsque V>Vd >>V T, la résistance dynamique peut être approximée par la formule: r d = V Universié Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculé des sciences e de la echnologie nseignan: Bekhouche Khaled Maière: lecronique Fondamenale Chapire 3 : La Diode 3.. Définiion, symbole e caracérisique

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

CHAPITRE III : LES COMPTEURS

CHAPITRE III : LES COMPTEURS CHAPITRE III : LES COMPTEURS I. Inroducion Dans de nombreuses applicaions on es amené à faire des compages d impulsions dans un emps donné pour la mesure de fréquences (par exemple) ou ou simplemen comper

Plus en détail

ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00

ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00 ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00 Filrage d'une ension riangulaire par un passe-bande On considère un filre de foncion de ransfer : f 0 =2kHz e de coefficien de qualié Q=0.. Déerminer la naure du filre 2. Tracer

Plus en détail

Concours Ecole Nationale de la Statistique et de l Analyse Informatique. Deuxième composition de Mathématiques PARTIE I. et comme la fonction t f(t)

Concours Ecole Nationale de la Statistique et de l Analyse Informatique. Deuxième composition de Mathématiques PARTIE I. et comme la fonction t f(t) SESSION Concours Ecole Naionale de la Saisique e de l Analyse Informaique Deuième composiion de Mahémaiques PARTIE I. Soien f E e >. La foncion f( es coninue sur ], [ en an que quoien de foncions coninues

Plus en détail

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire 4 ircuis linéaires du second ordre en régime ransioire PSI 016 017 I Réponse d un circui RL série à un échelon de ension 1. ircui R L i() u G () +q ¹ 1 u R () u L () u () On ferme l inerrupeur K à = 0,

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

Le classement des nombres réels

Le classement des nombres réels UNITÉ 1 : DES NOMBRES RÉELS Le classemen des nombres réels naurels N 0,1,2,3,4,5,6,7... eniersrelaifs Z naurelsnégaifs 1, 2, 3... 3 raionnelsq décimaux 3.25, 0.06,,4.25, 2.7, 10.35... 2 réels R 1 complexesc

Plus en détail

Faisabilité d une méthode par scénarios sur des projets routiers

Faisabilité d une méthode par scénarios sur des projets routiers Rappor d éude Prise en compe du risque macro-économique dans le calcul socio-économique Faisabilié d une méhode par scénarios sur des projes rouiers Avril 2014 Collecion «L'esseniel» Prise en compe du

Plus en détail

Chocs de prix internationaux et transmission dans le marché de riz importé au Burkina Faso

Chocs de prix internationaux et transmission dans le marché de riz importé au Burkina Faso Chocs de prix inernaionaux e ransmission dans le marché de riz imporé au Burkina Faso Félix BADOLO Résumé Commen les marchés des produis agricoles dans les pays en développemen réponden-ils aux chocs de

Plus en détail

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT UNIVERSITE D AUVERGNE CLERMONT I FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION PREMIERE SESSION D EXAMENS, AVRIL 2009 LICENCE EG 1ERE ANNEE Semesre 2 : Grandes foncions e équilibre macroéconomiques 2

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Les indices de prix du bois. Méthodologie

Les indices de prix du bois. Méthodologie Les indices de prix du bois Méhodologie Le Minisère de l agriculure, de l alimenaion, de la pêche, de la ruralié e de l aménagemen du errioire (MAARAT) a décidé de mere en place un indice d'évoluion du

Plus en détail

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique Parie I : Élecronique TP TP 7 : Numérisaion d un : quanificaion e raiemen numérique I Inroducion Lors du précéden TP, nous avons éudiée une éape de la numérisaion d un : l éape d échanillonnage. Il ne

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

Prévision de court terme de la croissance du PIB français à l aide de modèles à facteurs dynamiques

Prévision de court terme de la croissance du PIB français à l aide de modèles à facteurs dynamiques Prévision de cour erme de la croissance du PIB français à l aide de modèles à faceurs dynamiques Marie Bessec, Caherine Doz To cie his version: Marie Bessec, Caherine Doz. Prévision de cour erme de la

Plus en détail

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point UN AUTRE PARADOXE : équaion horaire du mouvemen d un poin. - INTRODUCTION La relaivié resreine es l obje de nombreu paradoes comme on a pu le consaer dans d aures ees proposés dans ce dossier. La majorié

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

Module TS (Théorie de Signal)

Module TS (Théorie de Signal) Module TS (Théorie de Signal) Conenu de Module Chap1 : Signaux, Foncions e Opéraeurs de base. Chap2 : Classificaion des Signaux. Chap3 : Séries e Transformée de Fourier. Chap4 : Convoluion e Corrélaion.

Plus en détail

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est Première L Pourcenages : cours 1. Pourcenage de proporion Exercice 1 La bauxie es un minerai renferman de l'alumine dans la proporion de 24%. Par élecrolyse de l'alumine, on obien de l'aluminium dans la

Plus en détail

LE PARC IMMOBILIER DU SECTEUR TERTIAIRE

LE PARC IMMOBILIER DU SECTEUR TERTIAIRE LE ARC IMMOBILIER DU SECTEUR TERTIAIRE Maurice GIRAULT 1 L éude présenée ici pore sur la consrucion neuve e le parc immobilier du seceur eriaire. Elle consiue une première éape de l élaboraion d un scénario

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

Les enquêtes de conjoncture Insee et leur utilisation pour l analyse conjoncturelle

Les enquêtes de conjoncture Insee et leur utilisation pour l analyse conjoncturelle Les enquêes de conjoncure Insee e leur uilisaion pour l analyse conjoncurelle Réunion plénière OPC O. Biau (DR Insee Paca) 25 ocobre 22 Objecifs de l exposé Présener rapidemen les enquêes de conjoncure

Plus en détail

1 Proportionnalité et représentation graphique

1 Proportionnalité et représentation graphique 1 Proporionnalié 1 Proporionnalié e représenaion graphique 1 a) proporionnalié e conséquences On di qu il y a proporionnalié dans un ableau lorsque l on peu passer d une ligne à l aure en muliplian par

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES II

MATHEMATIQUES FINANCIERES II Formaion Ouvere e A Disance LIVRET 52 BIS : MATHEMATIQUES FINANCIERES II LES ANNUITES Page 1 INTRODUCTION : FOAD mahémaiques financières II Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000

Plus en détail

Les moteurs de la croissance dans les pays de l'ocde Analyse empirique sur des données de panel

Les moteurs de la croissance dans les pays de l'ocde Analyse empirique sur des données de panel Exrai de : Revue économique de l'ocde Accéder à cee revue : hp://dx.doi.org/10.1787/16843444 Les moeurs de la croissance dans les pays de l'ocde Analyse empirique sur des données de panel Andrea Bassanini,

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED COM.AG/W/ll/Add.7 JL ocobre 1968 Disribuion spéciale Comié de l'agriculure Original: espagnol ESPAGNE Renseignemens concernan 1es TABACS

Plus en détail

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n Première STG Chapire 4 : aux d'évoluion. page n 1 On peu lire dans un journal : " Le prix de la able basse, qui es passé de 500 à 502, n'a praiquemen pas bougé. " e plus loin : " Hausse impressionnane

Plus en détail

Problème d'examen (Représentation triangulaire, ACP et élections)

Problème d'examen (Représentation triangulaire, ACP et élections) ISFA 2 année 2-21 Problème d'examen (Représenaion riangulaire, ACP e élecions) D. Chessel Les exercices (17-2) son indépendans du problème (1-16). 1. Quesions On considère la marice A à n = 14 lignes e

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

ANALYSE DE L IMPACT D UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RACCORDEMENT DES SÉRIES TEMPORELLES APPROCHES THÉORIQUE ET EMPIRIQUE

ANALYSE DE L IMPACT D UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RACCORDEMENT DES SÉRIES TEMPORELLES APPROCHES THÉORIQUE ET EMPIRIQUE Ocobre 2004 ANALYSE DE L IMPACT D UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE ACCODEMENT DES SÉIES TEMPOELLES APPOCHES THÉOIQUE ET EMPIIQUE Frédéric Parro, ichard McKenzie e Adrien Gambier, OCDE SOMMAIE Inroducion :...

Plus en détail

La Revue Gestion et Organisation 5 (2013) Contents lists available at ScienceDirect. ScienceDirect

La Revue Gestion et Organisation 5 (2013) Contents lists available at ScienceDirect. ScienceDirect La Revue Gesion e Organisaion 5 (2013) 176 182 Conens liss available a ScienceDirec ScienceDirec journal homepage: www.elsevier.com/locae/rgo Règle de Taylor dans le cadre du ciblage d inflaion : cas de

Plus en détail

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général.

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général. TD : IS LM Dora Rémi 1. Le modèle IS/LM p 2 2. L'inerface proposée p 4 3. Faire évoluer la feuille p 5 4. Implémener un modèle plus général p 7 TD-Modèle IS/LM 1 1. Le modèle IS/LM La courbe IS Le modèle

Plus en détail

Fiche d exercices 12 : Lois normales

Fiche d exercices 12 : Lois normales Fiche d exercices 1 : Lois normales Exercice 1 Loi normale cenrée e réduie N (0,1) Une variable aléaoire Z sui la loi N (0,1). On donne P ( Z 1,8 ) 0, 964 e P ( Z,3) 0, 989. Calculer les probabiliés suivanes

Plus en détail

Cliométrie du chômage et des salaires en France,

Cliométrie du chômage et des salaires en France, Cliomérie du chômage e des salaires en France, 1950-008 Résumé Le bu de ce aricle es de représener les évoluions macroéconomiques du aux de chômage e des salaires en France sur la période 1950-008 dans

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

Épreuve de Mathématiques

Épreuve de Mathématiques Épreuve de Mahémaiques La claré des raisonnemens e la qualié de la rédacion inerviendron pour une par imporane dans l appréciaion des copies. L usage d un insrumen de calcul e du formulaire officiel de

Plus en détail

Numéro 2011/01 Juillet 2011 Prévision de court terme de la croissance du PIB français à l aide de modèles à facteurs dynamiques

Numéro 2011/01 Juillet 2011 Prévision de court terme de la croissance du PIB français à l aide de modèles à facteurs dynamiques Numéro 011/01 Juille 011 Prévision de cour erme de la croissance du PIB français à l aide de modèles à faceurs dynamiques Marie BESSEC Caherine DOZ PRÉVISION DE COURT TERME DE LA CROISSANCE DU PIB FRANÇAIS

Plus en détail