Répertoire des acteurs intervenant dans la prévention de la violence et la prise en charge des victimes PORT-AU-PRINCE. Introduction.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Répertoire des acteurs intervenant dans la prévention de la violence et la prise en charge des victimes PORT-AU-PRINCE. Introduction."

Transcription

1 Répertoire des acteurs intervenant dans la prévention de la violence et la prise en charge des victimes PORT-AU-PRINCE Introduction Organisations Droits des femmes Droits humains Droits des Enfants Communautaire Confessionnel culturel Développement Police/Justice Santé Institutions sociales de l Etat

2

3 INTRODUCTION La violence est un problème reconnu aujourd hui en Haïti. Des institutions de l Etat et diverses organisations, associations de droits humains ou organisations de femmes interviennent dans la prévention ou la lutte contre la violence et dans la prise en charge des victimes de violence. Pourtant il n existe à l heure actuelle que très peu de documents permettant de répertorier les acteurs essentiels travaillant dans ce secteur et les services fournis, ce qui handicape la bonne coordination des structures en vue d une prise en charge pluridisciplinaire efficace. Ce répertoire se veut être un outil à la disposition des acteurs de la prise en charge pour faciliter le référencement, mais c est aussi un instrument au service des victimes de violence et de leurs proches car favorisant leur accès aux services disponibles. Dans ce répertoire ont été recensés les organismes intervenant dans la prévention de la violence et ceux prenant en charge les situations de violence. Aussi ont été considérés comme acteurs de prévention ceux qui contribuent à la réalisation d activités visant à sensibiliser la population et à appuyer le développement de mesures de prévention de la violence. Les actions de prévention retenues sont la sensibilisation, la production et la diffusion d outils de prévention, la formation et les actions de plaidoyers. Les organismes et acteurs de prise en charge considérés sont ceux qui fournissent un accueil, des renseignements, une assistance juridique, médicale, psychologique ou sociale et orientent les victimes, témoins et auteurs d actes de violence. Ont été retenus les institutions et organismes qui ont au moins trois mois de fonctionnement au moment de l enquête et qui sont actifs dans ce champ. Aussi tous les organismes ou institutions non fonctionnels depuis plus de deux ans n ont pas été retenus. Ce répertoire fait une large place aux organisations qui sont dans une relation de proximité avec la population même lorsqu elles ne disposent pas d un local ou de bureaux. En effet ces organisations servent de relais vers les structures qui proposent les services essentiels à la prise en charge des victimes de violence ; sans elles il serait difficile de toucher véritablement la plus grande majorité de la population. Novembre

4 DROITS DES FEMMES Asosyasyon Fanm Soley D Ayiti AFASDA L AFASDA a pour objectif la promotion et la défense des droits des femmes en s appuyant sur les valeurs universelles des Droits humains. L AFASDA travaille dans la prévention et la prise en charge des femmes victimes de violence. Les services proposés sont : - sensibilisation et formation sur la violence faite aux femmes ; - prise en charge médicale des femmes et filles victimes de violence ; - prise en charge psychologique ; - conseil juridique et accompagnement par devant les institutions judiciaires et assistance d un avocat ; - paiement des frais de transport des victimes de violence en situation de précarité. Lundi à vendredi 9h am à 8h pm Aucune Informations complémentaires Membre de la Concertation Nationale Association de femmes 18 novembre 1997 au Cap Haïtien Responsable Elexire Eugène Département de l Ouest, Nord, Nordest, Nord-ouest Femmes et filles victimes de violence 13, rue Durandisse, Delmas Port-de-Paix : 117, rue Dumarsais Estimé / Cap-Haïtien : 145, rue 21 J-K 4

5 DROITS DES FEMMES Association Nationale de Protection des Femmes et des Enfants ANAPFEH L ANAPFEH s est donnée pour mission de travailler avec les femmes et les enfants marginalisés. Dans la prévention ANAPFEH intervient dans la sensibilisation et la diffusion de documents sur la violence faite aux femmes. Elle propose des séances de formation pour les acteurs de prévention, animateurs communautaires et leaders d opinions. ANAPFEH propose un service d accueil, d information et de prise en charge médicale et psychologique des victimes de violence, spécifiquement les femmes prostituées et les enfants en situation d exploitation sexuelle. Elle fournit des conseils juridiques et oriente les victimes de violence vers les services adéquats Elle apporte une aide socioéconomique aux travailleuses du sexe qui acceptent d abandonner ce métier afin de les autonomiser. Lundi à vendredi de 7h am à 3h pm PEC : travailleuses de sexe Association de femmes 22 mars 1991 à Responsable Kettelie Alysée Aire métropolitaine Femmes 52 bis, ruelle Archile Delmas

6 DROITS DES FEMMES Centre de Promotion des Femmes Ouvrières CPFO Contribuer à l amélioration des conditions de vie et de travail des fenmmes ouvriéres de l industrie d assemblage. Le CPFO intervient dans la prévention de la violence à travers des programmes de sensibilisation des ouvrieres sur leurs droits, des campagnes d éducation civique et légale. Par le biais de «jounal fanm ouvriyez», il produit et diffuse des documents sur la violence, notamment la violence faite aux femmes, aux enfants. Le CPFO propose des formations sur les droits de la personne, des femmes et le droit du travail. Le CPFO organise des rencontres de discussions autour de la négociation sexuelle et a un programme d alphabétisation des ouvrières. Il met à la disposition des ouvrières des conseillères pour les aider dans les conflits au sein de l entreprise. Il propose des cliniques de consultation, de dépistage et de traitement des IST. Lundi à vendredi de 9h am à 5 hpm Etre ouvrière Organisation non gouvernementale 1985, à Responsable Djenane Ledan Département de l Ouest Femmes ouvrières 14, rue Barbancourt, route de l aéroport - entrée Tecina n/a 6

7 DROITS DES FEMMES Collectif des Femmes pour le Développement Economique et Social COFEDES Aider, accompagner économiquement et socialement les femmes et lutter contre la violence COFEDES intervient dans la prévention de la violence par : - des actions de sensibilisation sur la violence et la distribution d imprimés ; - la formation d acteurs de prise en charge et de leaders communautaires. COFEDES facilite l accés des victimes de violence aux soins de santé en payant les frais de consultation, de laboratoire et des médicaments. Il leur apporte un soutien psychosocial et les accompagne dans les procédures judiciaires en leur fournissant les conseils juridiques nécessaires et en mettant à leur disposition un avocat. COFEDES apporte un appui à la mise en place d activités génératrice de revenus, il intervient aussi dans la résolution pacifique des conflits. Lundi à vendredi de 8h am à 2h pm et le samedi de 5h à 7h pm Permanence d accueil du lundi au vendredi de 9h à 11h am Jeunes de 12 à 25 ans Association de femmes Septembre 2004 à Port-au-prince Responsable Marie Yolette Ravix Aire métropolitaine, Léogane, Petit Goave, Cayes, Camp-Perrin, Port à Piment Femmes 5, rue Légitime, Delmas Cayes : Avenue Cartagena, Deux Mapoux Camp-Perrin : Marceline 7

8 DROITS DES FEMMES Komisyon Fanm Viktim pou Viktim KOFAVIV Lutter contre la violence faite aux femmes, d aider à la réhabilitation et à la réinsertion des survivantes et de combattre la féminisation de la pauvreté KOFAVIV méne des campagnes de sensibilisation sur la problématique de la violence basée sur le genre, elle intervient dans la formation de formateurs ; elle produit et diffuse des documents sur la violence en particulier la violence faite aux femmes. Kofaviv conduit des campagnes de plaidoyers et fait du lobbying auprès des acteurs judiciaires. Dans le cadre de la prise en charge, KOFAVIV assure une prise en charge psychologique et judiciaire des victimes en mettant à leur disposition psychologue et avocat ; elle propose une prise en charge médicale indirecte en payant les frais de consultation et de médicaments, d examens de laboratoire. Lundi au vendredi de 8h am à 4h pm Samedi de 8h am à 12 h pm Aucune Association de femmes 8 mars 2004, Responsable Villard Maria Appolon Département de l Ouest Tout public 50, rue Moïse, impasse Percier

9 DROITS DES FEMMES Mouvement des Femmes Haïtiennes pour l Education et le Développement MOUFHED Travailler à la promotion et à la défense des droits des femmes Association de femmes 8 mars 1993 à - Campagnes de sensibilisation et d information sur les droits des femmes auprès des associations de femmes, des associations de jeunes et des citoyens - Formation de formateurs et de leaders communautaires sur les droits de la femme et la violence faites aux femmes - Plaidoyers pour l adoption d un code et la création d un tribunal de la famille, pour la suppression des articles de lois discriminatoires - A travers sa clinique mobile MOUFHED fournit des conseils juridiques et une assistance judiciaire aux femmes, notamment les femmes victimes de violence - Aide à la résolution pacifique des conflits - Appui à la formation professionnelle Lundi au vendredi de 9h am à 3h pm Aucune Responsable Jessie E. Benoît Département de l Ouest Femmes 26, rue Camille Léon

10 DROITS DES FEMMES Organisation Haïtienne pour la Promotion et la Défense des Droits des Femmes Kayfanm Promouvoir et défendre les droits des femmes. Travailler à une synergie d actions et rechercher la complémentarité dans les actions visant á assurer la défense des droits des femmes et des enfants. Kayfanm mène des activités de sensibilisation et d information visant à promouvoir une meilleure connaissance des droits des des femmes et des enfants, des mécanismes pouvant assurer leurs promotions et leurs protections. Elle propose des formations initiales et formations de formateurs sur la violence faite aux femmes. Kayfanm intervient dans la production de documents et la diffusion d informations sur la violence faites aux femmes. Elle conduit des plaidoyers auprès des Ministères notamment le MCFDF, le MAST, le MJSP, des collectivités territoriales, de la PNH, des Tribunaux et de l Office de protection du citoyen visant à favoriser une meilleure prise en charge des femmes et enfants victimes de violences. Kayfanm fournit un accompagnement aux filles et femmes, victimes de violences. Elle met particulièrement l accent sur la violence conjugale, la maltraitance des enfants en domesticité et les agressions sexuelles. Cet accompagnement se décline autour de quatre axes : - une prise en charge médicale consistant en un accompagnement aux services de soins et le paiement des frais de consultation, de laboratoire et de médicaments ; - une prise en charge psychologique à travers le service de counselling, un service de thérapie individuelle et de groupe est proposé ; - une aide juridique et judiciaire qui permet non seulement d accompagner les victimes à la police et aux tribunaux mais aussi de fournir l assistance d un avocat pour la conduite des procès ; - un service de médiation dans le cadre des conflits conjugaux. Kayfanm dispose en outre d un centre d accueil (centre REVIV) qui propose aux adolescentes victimes d agressions sexuelles un accompagnement complet leur permettant de reconstituer leur identité, de retrouver une certaine autonomie. 10

11 Kayfanm dans sa lutte contre la féminisation de la pauvreté apporte un soutien aux activités génératrices de revenus des femmes des secteurs populaires (jardins collectifs, microcrédits, ateliers de production..) Kayfanm propose des formations professionnalisantes aux femmes en situations de précarité. Lundi à samedi de 8h am à 4h pm Service de prise en charge : femmes, filles, adolescentes victimes de violence, en situation de précarité. Informations complémentaires Kayfanm travaille en réseau avec la Coordination Nationale de Plaidoyer pour les Droits des Femmes CONAP Kayfanm est membre du KSIL, Collectif Solidarité Identité et Liberté. Kayfanm fait partie de la Concertation Nationale contre la violence faites aux femmes. Association de femmes 13 juillet 1984 à Responsable Yolette Jeanty Aire métropolitaine, Croix des Bouquets, Sud-Est, Nippes Femmes 11, rue Armand Holly - Turgeau

12 DROITS DES FEMMES Organisation des Jeunes Filles en Action OJFA Encadrer et aider les jeunes vivant dans des conditions précaires, en domesticité, les jeunes prostitués ou vivant dans les rues. - Sensibilisation sur la thématique de la violence - Formation de leaders communautaires et de jeunes des quartiers sur la problématique de la violence - Plaidoyer contre la traite des enfants - Accompagnement des jeunes victimes de violence et prise en charge judiciaire avec assistance d un avocat - Référencement vers les structures de prise en charge médicale et psychologique - Centre d accueil et d hébergement des enfants - Appui à la formation professionnelle et universitaire des jeunes Lundi à vendredi de 8h am à 4hpm Etre en situation de précarité Informations complémentaires Membre de «ABA SISTEM RESTAVEK» Association 25 mars 2003 Responsable Nadine Dorélus Francois Commune de, Carrefour Feuilles et quartier Morne L hôpital Jeunes filles et garcons de 12 à 25 ans en situation de vulnérabilité 35, Carrefour Titus, place jérémie Gonaïves, Trou sable, à l Eglise

13 DROITS DES FEMMES Solidarité des Femmes Haïtiennes (Solidarite fanm ayisyèn) SOFA Organisation féministe, SOFA a pour mission de promouvoir et de défendre les droits des femmes. Association reconnue d utilité publique 22 février 1986, à SOFA mène des campagnes de sensibilisation sur la problématique de la violence faite aux femmes. Elle produit et diffuse des documents et élabore des programmes éducatifs sur le droit à une vie sans violence. SOFA fait des plaidoyers auprès des pouvoirs publics pour l adoption des conventions internationales facilitant la protection des droits des femmes et milite pour leur application effective. A travers ces 21 centres Douvanjou (centre d accueil) pour les femmes victimes de violences, SOFA fournit des informations aux victimes, les accompagnent dans leurs démarches et leur fournit une assistance judiciaire, et parfois médicale. Lundi à vendredi de 8h am à 4h pm Service d aide : femmes et filles victimes de violences Informations complémentaires Membres de CONAP, PAPDA, CN Responsable Lise Marie Dejean Femmes 9, rue Villemenay, Bois Verna Centre Douvanjou : Sud Est : Haut Cap rouge (5) Grand Anse : Abricot (5), Bonbon (1) Artibonite : Ennery (1), Marchand Dessalines (1), Saint-Michel (6) Ouest : Fontamara 45 clinique fanm 13

14 DROITS HUMAINS Centre d Education Populaire CEP Le CEP vise à favoriser l intégration sociale des enfants marginalisés et des jeunes vivant en situation de précarité. Il travaille particulièrement sur la problématique de la délinquance juvénile, la prostitution et la santé. Dans le cadre de la protection des droits des enfants, le CEP organise des campagnes de sensibilisation sur la violence sur mineurs et la délinquance juvénile, notamment par le théatre et les jeux. Il produit et diffuse des outils sur la violence (film, livret). Il forme, moyennant rétribution, les animateurs et éducateurs de rue. Il apporte un soutien psychosocial aux enfants victimes de violences et d abus en assurant leur prise en charge psychologique et en leur fournissant un accompagnement. Lundi à vendredi de 9h am à 4h pm Aucune 1500 gourdes pour la formation pour les autres services Organisation Non Gouvernentale 26 juillet 1986 à Responsable Andrice Cajoux Quartiers autour de la communauté Saint-Gérard, Cimetière de Port-au- Prince, Champs de Mars, Cathédrale Enfants de 6 à 17 ans Adultes pour les formations 10, rue Saint Gérard, Carrefour Feuilles Bureau d appui psychosocial Rue de l Enterrement,

15 LES CAYES DROITS HUMAINS Commission Episcopale Nationale Justice et Paix JILAP JILAP a pour mission de défendre la dignité de la personne humaine, en s assurant du respect des droits de chacun et l accomplissement par tous de leurs devoirs. JILAP propose des services dans le cadre de la prévention de la violence : - sensibilisation, production d outils et diffusion de matériels sur les Droits Humains ; - formation sur les Droits de la personne ; - gestion des conflits. Dans le cadre de la prise en charge des victimes de violence, JILAP fournit : - une assistance juridique et judiciaire en donnant des conseils juridiques, en payant les frais d avocats ; - un accompagnement dans les démarches administratives qu entreprend la victime notamment auprès des structures médicales, de la PNH. Lundi à vendredi de 8h am à 3h pm Prise en charge : être victime de violations de ses droits Institution de l Eglise Catholique 6 janvier 1967 Responsable Père Jan Hanssen Présent dans neuf départements Tout public 56, angle des rues Lamarre et Piquant B.P. : 1572,, HT 6110 Tél : Fax : Commission diocésaine Justice et paix du Cap-Haïtien, des Cayes, de Fort Liberté, des Gonaives, de Hinche, de Jacmel, de Jérémie, 15

16 DROITS HUMAINS Groupe d Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés GARR C est une plateforme d associations et d organisations non gouvernementales travaillant sur la problématique de la migration. - Sensibilisation sur les droits humains et sur la problématique de la violence sur la frontière haïtiano-dominicaine ; conférences et débats sur les droits des migrants et la traite. - Production et diffusion de documents sur la violence (rapports, des flyers...) - Plaidoyers pour l adoption d un cadre normatif sur la traite avec le réseau Jeannot Succès - Assistance humanitaire aux personnes rapatriéees, aux femmes en condition de vulnérabilité consistant à fournir un accompagnement et une prise en charge des frais de consultation, de suivi psychologique des victimes - Accompagnement dans les institutions judiciaires et l assistance d un avocat Lundi à vendredi de 8h30 am à 4h pm Aucune Association de droits humains 1991 à Responsable Colette Lespinasse Département de l Ouest et zones frontalières Tout public 3, route de Christ Roi Belladéres, Nateguces, route Bois Caïman, / Las Cahobas : /

17 DROITS HUMAINS Plate Forme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains POHDH Cette plateforme a pour but de permettre aux organisations membres d échanger leurs expériences, de mettre en commun leurs ressources humaines et matérielles pour une action concertée dans l objectif de promouvoir et de défendre les Droits Humains. La POHDH conduit des actions de sensibilisation sur la violence particulièrement la violence faites aux femmes. Elle produit et diffuse des brochures sur la violence faite aux filles et aux femmes notamment dans les camps d hébergement. Elle propose des formations sur les instruments internationaux de Droits humains. Elle fournit des conseils juridiques et met à disposition des victimes des avocats pour les assister par devant les tribunaux. Lundi à vendredi de 8h am à 4h pm Aucune Organisation de défense des droits humains 10 décembre 1991, Responsables Antonald Mortimé Tout le territoire national Tout public 1, rue Montjolly, Turgeau

18 DROITS HUMAINS Réseau National de Défense des Droits Humains RNDDH Promouvoir et défendre les droits de la personne humaine. Prévention et prise en charge de la violence. Sensibilisation, production et diffusion de documents, Formation sur les droits humains et ses valeurs, la gestion pacifique des conflits, le développement axé sur le droit, les droits de l enfant, le système de protection des droits humains, la démocratie, la gestion des risques et désastres. Prise en charge juridique et judiciaire :, conseil juridique, référencement aux services judiciaires, accompagnement aux tribunaux et à la police, rédaction de plainte. Aide à la médiation sociale postviolence. Lundi à vendredi de 8h am à 4h pm Samedi et dimanche de 6h am à 7h pm pour terrain ou séminaire Aucune Organisation de défense des Droits Humains 1982 aux USA et 1992 en Haïti Responsable Pierre Espérance Tout le territoire National Tout Public 9, rue Rivière, Bourdon / / / Cap-Haïtien, Fort-Liberté, Port-de- Paix, Gonaïves, Mirebalais, Anse à Galets, Jacmel, Cayes, Jérémie, Fondsdes-Nègres. 18

19 DROITS HUMAINS Unité de Recherche et d Action Médico-Légale URAMEL Promouvoir la médecine légale et le droit de la santé auprès des acteurs judiciaires et médicaux en particulier, du grand public en général. L axe médecine légale propose des sessions de formation (initiale, continue, formation de formateurs) sur la violence et la prise en charge pluridisciplinaire des victimes. L URAMEL encadre des équipes intervenant dans la sensibilisation sur la problématique de la violence. Elle conduit un plaidoyer pour l utilisation des instruments médicolégaux dans le cadre des enquêtes criminelles et fait du lobbying auprès des acteurs judiciaires et médicaux pour le respect des droits et une meilleure prise en charge des victimes. L axe psychologique offre des séances de thérapie individuelle ou de groupe, des sessions de formations. L axe santé assure une prise en charge médicale des victimes. Lundi à vendredi de 8h am à 4h pm Le samedi de 8h am à 3h pm Formation : subventionnée Psychothérapie : 500 gourdes Soins de santé. : gratuits Association de défense des Droits Humains 17 mars 1999, Responsable Jeanne Marjorie Joseph Tous les départements du pays SSP : uniquement Tout public - Bureau et centre de psychotrauma : 14, rue Rivière, Quartier Pont Morin - Soins de santé primaire (SSP) : 70, rue Lamarre, Champs de Mars Bureau : Psychotrauma : Antenne Nord au Cap-Haïtien 19

20 DROITS DES ENFANTS Fondasyon Zanmi Timoun FZT Travailler à la promotion et à la protection des droits des enfants - Sensibilisation sur les droits des enfants - Production et diffusion de brochures, de posters sur la violence et les droits des enfants ; distribution des brochures sur la prévention des IST et la prise en charge des victimes de viol( (délai de 72h) - Organisation de formations pour les adultes sur la violence familiale - Plaidoyer pour l adoption de la loi sur les enfants en domesticité, sur la gratuité de l Education publique - Soutien à la scolarisation des enfants et à la formation professionnelle des jeunes en vue de leur reinsertion - Appui la réintégration des enfants au sein de leur famille suite au séisme Lundi à vendredi de 9h am à 4h pm Etre en situation de vulnérabilité Fondation 13 mai 2001 à Responsables Margareth Bien-Aimé Commune de, Las Cahobas, Savanette et Béladère Enfants de moins de 18 ans 7, rue Rivière, Belladères : 9 rue Garcon,

21 DROITS DES ENFANTS Timoun Kap TéKé Chans TIMKATEC TIMKATEC a pour mission de favoriser le développement intégral des enfants en permettant aux enfants démunis d avoir une éducation, un foyer et une formation. TIMKATEC intervient dans la prévention de la délinquance juvénile en offrant aux enfants la possibilité d etre soclarisés, d avoir un métier. TIMKATEC organise des formations professionnelles pour les jeunes, notamment en electricté, maçonnerie, plomberie, couture... Tous les jours de 7h30 am à 4h pm Etre en situation de vulnerabilité Association religieuse 4 octobre 1994, à Responsable Père Joseph Simon Pétionville et Enfants et jeunes des deux sexes 59, rue Derenoncourt, Port-au-prince Pétionveille : 89, rue Borno :10, rue Derenoncourt 21

22 COMMUNAUTAIRE Association pour la Promotion Intégrale de la Famille APROSIFA C est une association communautaire qui promeut la santé intégrale de la femme. APROSIFA intervient dans la sensibilisation, la formation, la production et la diffusion d informations sur la thématique de la violence, spécifiquement la violence faite aux femmes, enfants et enfants en domesticité. Elle propose un service de prise en charge médicale et psychologique des victimes de violence APROFISA propose un service d accompagnement et de référencement des femmes victimes de violence vers les structures judiciaires de prise en charge. Une attention particuliére est accordée aux violences conjugales. Lundi à vendredi de 8h am à 5h pm Personnes vivant en situation de conflits ou de violences, conjugaux ou familiaux Association communautaire 10 mai 1993 à Responsable Rose Anne Auguste Carrefour-Feuilles Femmes 122, route des Dalles, Carrefour- Feuilles

23 COMMUNAUTAIRE Plateforme des Associations Communautaires de la zone Métropolitaine COZPAM COZPAM travaille dans le domaine de l éducation dans les quartiers défavorisés à travers 12 écoles communautaires. COZPAM intervient dans la prévention de la violence à travers des programmes de sensibilisation visant les enfants et les adultes. COZPAM produit et diffuse des outils sur la violence, et de manière spécifique sur la violence armée, objet de son plaidoyer. Association, groupement communautaire 23 mars 2004 Responsable Jean Robert Pierre Delmas, Carrefour, Pétionville Tout public La plateforme propose les services suivants : - programme d alphabétisation ; - aide à l accès au logement pour les personnes vivant sous tentes ; - aide à l accès à l emploi et au microcrédit. Lundi à vendredi de 9h am à 5h pm. Aucune 109, rue Pavée Pétionville : - 51, rue Philippeau - 77, rue Saint Louis Jeanty - route Frères, Boucan la pluie Delmas : 48, Delmas 32 23

24 CONFESSIONNEL CARITAS Promouvoir des manifestations concrètes de construction d une société plus solidaire et plus juste dans le respect de la dignité humaine et le principe d égalité. Fondation reconnue d utilité publique 1975 à Responsables Rev père Serge P. shadi - Formation et sensibilisation à travers notamment la radio Men Kontre sur les droits des femmes, l éducation civique, la non violence - Formation des délégués de santé de la CARITAS sur les maladies sexuellement transmissibles - Prise en charge des IST à travers les cliniques mobiles - Programme de financement solidaire (FISOL) pour les personnes marginalisées ou exclues Lundi à vendredi de 8h am à 4h pm Formation : se renseigner Service de santé : aucune Service de crédit FISOL : personnes exclues ou à faibles ressources et suivant disponibilité Tout le territoire d Haïti Tout public, sauf programme spécifiant le contraire CARITAS Haïti 31, Delmas 65, Haïti (W.I.) B.P.: Tel : (509) / / ; Fax: (509) Site Internet Présent dans les dix départements à travers les Caritas diocésains 24

25 CULTUREL Fondation Maurice Sixto FMAS Mener des actions en vue de l épanouissement éducatif, culturel et intellectuel de la jeunesse haïtienne. - La FMAS mène des campagnes nationales de sensibilisation sur les conditions de vie infrahumaines des enfants vivant en domesticité et conduit des plaidoyers sur cette même thématique. - Elle produit et diffuse des documents, organise des activités socio culturelles visant à amener à une prise de conscience sur l exploitation des enfants restaveks. - Elle organise des formation sur les droits humains et sur la collecte de données sur la problématique des restaveks. - La FMAS intervient dans la scolarisation des enfants démunis. - Lorsqu elle est sollicitée la FMAS prend en charge les frais médicaux et psychologique pour les filles victimes de violence. Lundi à vendredi de 9h am à 3h pm Aucune Fondation 4 mai 2004, à Pétionville Responsable Gertrude Séjour, Kenscoff, Cité Soleil, Petit Goave, La Valée de Jacmel Enfants exploités 28, rue Gabart, Pétionville

26 PORT-AU-PRINCE DEVELOPPEMENT Fondation de la Santé Reproductive de l Education Familiale FOSREF Promouvoir et offrir des services de SS/SR et EVF, prévention du VIH/SIDA à la population haïtienne. La FOSREF a mis en place dans divers départements une trentaine de centres de jeunesse et des centres lakay offrant des services de diagnostic et de traitement des ISTs, des services de prévention du VIH/ SIDA incluant les services de VCT et de Post test clubs. Dans le cadre de la prévention, la FOSREF mène les activités suivantes : - campagnes de sensibilisation sur la violence à travers la communication de masse, la communication interpersonnelle, dont les visites domiciliaires ; - organisation de points d informations dans les lieux de prostitution (communauté et bordels, cabarets...) sur les violences faites aux femmes ; - production et diffusion des outils et matériels imprimés sur la thématique de la violence (brochures sur le certificat médical, prise en charge des victimes de viol ( le délai de 72h), vidéo) ; - organisation de sessions de formation sur les thématiques suivantes : «santé et violence», «grossesse précoce». Dans le cadre de la prise en charge des victimes de violence, la FOSREF propose : - des services de conseils pour les cas de viol ; - des services cliniques de prise en charge des cas de viol : consultation diagnostic, prévention et traitement des ISTs, prévention de la grossesse, diagnostic et traitement VIH ; - des services d appui psychologique aux victimes de violence et personnes vivant avec le VIH ; La FOSREF apporte son soutien à la formation semi-professionnelle des travailleurs de sexe. La FOSREF oriente les victimes de violence vers d autres structures de prise en charge. Du lundi au vendredi de 8h am à 4h pm Aucune Informations complémentaires Membre de AOPS 26 26

CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L HOMME DANS LA CITÉ

CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L HOMME DANS LA CITÉ 1 CHARTE-AGENDA MONDIALE DES DROITS DE L HOMME DANS LA CITÉ Préambule Considérant que tous les êtres humains doivent pleinement jouir des droits et libertés reconnus par la Déclaration universelle des

Plus en détail

RESUME DOCUMENT DE STRATEGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

RESUME DOCUMENT DE STRATEGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union - Discipline Travail -------------------------- MINISTERE DE LA SOLIDARITE, DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DE L ENFANT RESUME DOCUMENT DE STRATEGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE

Plus en détail

Présentation du Projet de Lutte contre le SIDA

Présentation du Projet de Lutte contre le SIDA Droits et Obligations des Personnes vivants avec le VIH/SIDA en République de Djibouti Présentation du Projet de Lutte contre le SIDA P1 P9 Décret n 2003-0049/PR/MEF/MS portant mise en place d un Cadre

Plus en détail

CRC/C/GC/12. Convention relative aux droits de l enfant. Observation générale n o 12 (2009) Nations Unies. Le droit de l enfant d être entendu

CRC/C/GC/12. Convention relative aux droits de l enfant. Observation générale n o 12 (2009) Nations Unies. Le droit de l enfant d être entendu Nations Unies Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 20 juillet 2009 Français Original: anglais CRC/C/GC/12 Comité des droits de l enfant Cinquante et unième session Genève, 25 mai-12

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS. Lignes directrices du Comité des Ministres du Conseil de l Europe sur une justice adaptée aux enfants

CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS. Lignes directrices du Comité des Ministres du Conseil de l Europe sur une justice adaptée aux enfants m o n o g r a p h i e 5 CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS Lignes directrices du Comité des Ministres du Conseil de l Europe sur une justice adaptée aux enfants Lignes directrices du Comité

Plus en détail

Fiches d information sur la protection de l enfant

Fiches d information sur la protection de l enfant Fiches d information sur la protection de l enfant Qu est-ce que la protection de l enfant? La protection de l enfant, les OMD et la Déclaration du Millénaire La violence à l égard des enfants Protéger

Plus en détail

Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l homme

Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l homme A/58/36 Nations Unies Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l homme Assemblée générale Documents officiels Cinquante-huitième session Supplément N o 36 (A/58/36) Assemblée générale

Plus en détail

Introduction : Qu est-ce que le Plan de cohésion sociale?

Introduction : Qu est-ce que le Plan de cohésion sociale? PLAN DE COHÉSION SOCIALE 2014-2019 Introduction : Qu est-ce que le Plan de cohésion sociale? Dans un contexte de précarisation et d exclusion croissantes, le Plan de cohésion sociale permet de coordonner

Plus en détail

Les collectivités territoriales face aux conduites addictives

Les collectivités territoriales face aux conduites addictives GUIDE PRATIQUE Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Stupéfiants Alcool Tabac REMERCIEMENTS Ministère de la Justice et des Libertés Ministère de l Intérieur, de l Outre mer, des

Plus en détail

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale [ [ LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale Présentée aux états généraux du CCRE, Innsbruck, mai 2006 Rédigée par le CCRE dans le cadre du V e programme d action

Plus en détail

Principes directeurs inter-agences relatifs aux ENFANTS NON ACCOMPAGNÉS ou SÉPARÉS DE LEUR FAMILLE

Principes directeurs inter-agences relatifs aux ENFANTS NON ACCOMPAGNÉS ou SÉPARÉS DE LEUR FAMILLE Principes directeurs inter-agences relatifs aux ENFANTS NON ACCOMPAGNÉS ou SÉPARÉS DE LEUR FAMILLE Comité International de la Croix-Rouge (CICR) Division de l Agence centrale de recherches et des activités

Plus en détail

Guide d introduction aux mutuelles de santé en Afrique. Micro-assurance santé. Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté

Guide d introduction aux mutuelles de santé en Afrique. Micro-assurance santé. Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté Micro-assurance santé Guide d introduction aux mutuelles de santé en Afrique Bureau international du Travail Micro-assurance santé Guide

Plus en détail

MEM-VOL : Financé par : La Commission européenne, Direction générale de l Emploi et des Affaires Sociales. www.mem-volunteering.

MEM-VOL : Financé par : La Commission européenne, Direction générale de l Emploi et des Affaires Sociales. www.mem-volunteering. MEM-VOL : Bénévolat des migrants et des minorités ethniques Un Programme d Echange Transnational en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni dans le cadre du Programme

Plus en détail

LES PRINCIPES DE PARIS

LES PRINCIPES DE PARIS LES PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES DIRECTEURS RELATIFS AUX ENFANTS ASSOCIES AUX FORCES ARMEES OU AUX GROUPES ARMES Février 2007 1 A noter: Ce document est en cours d approbation par des organisations et

Plus en détail

Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif

Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif Convention relative aux droits des personnes handicapées et Protocole facultatif NATIONS UNIES CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES Préambule Les États Parties à la présente Convention,

Plus en détail

Erasmus+ Guide du programme

Erasmus+ Guide du programme Erasmus+ Guide du programme Version 3 (2015): 16/01/2015 En cas de divergences entre les différentes versions linguistiques, c'est la version en langue anglaise qui fait foi. 1 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...

Plus en détail

Projet d Accord version 25 février 2015 à 19h30 ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI ISSU DU PROCESSUS D ALGER

Projet d Accord version 25 février 2015 à 19h30 ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI ISSU DU PROCESSUS D ALGER ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI ISSU DU PROCESSUS D ALGER 1 Préambule Nous, Gouvernement de la République du Mali et Mouvements signataires de la Feuille de route du 24 juillet 2014, ci-

Plus en détail

DOCUMENT DE POLITIQUE TRANSVERSALE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR POLITIQUE DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

DOCUMENT DE POLITIQUE TRANSVERSALE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR POLITIQUE DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DOCUMENT DE POLITIQUE TRANSVERSALE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2013 POLITIQUE DE L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES NOTE EXPLICATIVE Cette annexe au projet

Plus en détail

LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS. Qu est-ce qui change? Qui participe au changement?

LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS. Qu est-ce qui change? Qui participe au changement? LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS Qu est-ce qui change? Qui participe au changement? Children of Haiti: Two Years After What is changing? Who is making the change? 1 Avant-propos Sa ou plante se sa

Plus en détail

Place du genre dans la réforme de la police

Place du genre dans la réforme de la police Dossier 2 Boîte à outils «Place du genre dans la réforme du secteur de la sécurité» Place du genre dans la réforme de la police Tara Denham D C A F Centre pour le contrôle démocratique des forces armées

Plus en détail

VI. PROCEDURES SPECIALES

VI. PROCEDURES SPECIALES VI. PROCEDURES SPECIALES Les procédures spéciales en bref De quoi s agit-il? «Procédures spéciales» est le nom général donné aux mécanismes mis en place par la Commission des droits et repris par le Conseil

Plus en détail

Pour un accompagnement réfléchi des familles

Pour un accompagnement réfléchi des familles Pour un accompagnement réfléchi des familles UN RéFéRENTIEL DE SOUTIEN à LA PARENTALITé ONE.be Décembre 2012 Avant-propos Ces dernières années, des initiatives de soutien à la parentalité se sont multipliées,

Plus en détail

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Ce document a pour objectif de donner quelques repères pour la présentation du projet de club : description, valorisation et priorisation des objectifs.

Plus en détail

pour l action en justice

pour l action en justice Guide d utilisation du Protocole relative aux droits des femmes en Afrique pour l action en justice Ce guide a été développé par Pour le compte de La publication de ce guide a été rendue possible grâce

Plus en détail

Comportements sexistes

Comportements sexistes Repères Vie scolaire Guide d intervention en milieu scolaire Comportements sexistes et violences sexuelles : Prévenir, Repérer, Agir 33333 3 3 33333 33333 34333 33333 3 3 Sommaire Préface...3 Remerciements...4

Plus en détail

PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES FEMMES

PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES FEMMES PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES RELATIF AUX DROITS DES FEMMES 1 PROTOCOLE A LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES, RELATIF AUX DROITS DE LA FEMME

Plus en détail

L'exclusion des personnes handicapées

L'exclusion des personnes handicapées L'exclusion des personnes handicapées SOMMAIRE Introduction....... page 1 Le problème au niveau local.... page 3 Moyens mis en œuvre..... page 6 Analyse....... page 17 Solutions....... page 22 Conclusion.......

Plus en détail

CRC. Convention relative aux droits de l enfant NATIONS UNIES. Distr. CRC/C/GC/10 25 avril 2007. Original: ANGLAIS

CRC. Convention relative aux droits de l enfant NATIONS UNIES. Distr. CRC/C/GC/10 25 avril 2007. Original: ANGLAIS NATIONS UNIES CRC Convention relative aux droits de l enfant Distr. GÉNÉRALE CRC/C/GC/10 25 avril 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT Quarante-quatrième session Genève, 15 janvier-2

Plus en détail

Avis. Vers un nouveau contrat social pour l égalité entre les femmes et les hommes

Avis. Vers un nouveau contrat social pour l égalité entre les femmes et les hommes Avis Vers un nouveau contrat social pour l égalité entre les femmes et les hommes Avis Vers un nouveau contrat social pour l égalité entre les femmes et les hommes Première partie Proposition de stratégies

Plus en détail