Que sont les Alpes de Haute-Provence? Par Bernard BARBIER, professeur émérite, Université de Provence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que sont les Alpes de Haute-Provence? Par Bernard BARBIER, professeur émérite, Université de Provence"

Transcription

1 Que sont les Alpes de Haute-Provence? Par Bernard BARBIER, professeur émérite, Université de Provence Le nom de «département des Alpes-de-Haute-Provence» est récent : il date de 1971, mais le département est beaucoup plus ancien, puisqu il remonte à la Constituante qui, en 1790, façonnait une nouvelle carte administrative de France et inventait les départements. Ainsi, fit son apparition celui des Basses-Alpes, à une époque où le mot de «basses» n évoquait rien de péjoratif et ne pouvait nuire à un tourisme inexistant. Cette nouvelle entité administrative fut longtemps méconnue des Français, qui la situaient mal (quand ils la connaissaient!), ou qui en faisaient une des terres les plus pauvres et les moins peuplées de leur pays ; ce triste privilège était partagé avec la Lozère ou la Corse. Mais, la situation est tout autre de nos jours : une image nouvelle est née, qui montre que cette montagne sud-alpine est connue et appréciée par ses visiteurs. Son économie s est transformée et modernisée, ses anciens émigrants sont remplacés par de nouveaux venus qui trouvent un grand charme à s installer dans une haute Provence jugée plus belle et plus variée que la Basse. Ce changement remonte aux «Trente Glorieuses», c est-à-dire à l aprèsguerre. Les Basses-Alpes d autrefois La création du département Chacun sait que les Constituants voulaient faire un nouveau découpage territorial qui permette à chaque habitant de se rendre au chef-lieu de son département dans la journée. Si l on voulait casser les subdivisions de l Ancien Régime et faire oublier les anciens noms de l histoire, on ne souhaitait pas bouleverser totalement les cadres de vie habituels des habitants et détruire des liens d échanges et de rencontres. Ainsi, la Provence fut découpée en trois départements, et les Basses-Alpes en prirent la partie la plus septentrionale et la plus élevée, devenant un des 83 départements de la France d alors. La limite entre la Provence et le Haut Dauphiné, vers Sisteron, fut respectée, mais la vallée de l Ubaye et le canton d Allos, anciennes terres savoyardes devenues françaises en 1713 au traité d Utrecht, furent donnés au département bas-alpin, après consultation des populations locales, et non à celui des Hautes-Alpes, malgré ses liens traditionnels et «naturels» avec Gap et le Dauphiné, mais cela eût été étendre ces Hautes-Alpes jusqu à Allos, sur le haut Verdon ; n oublions pas que la forteresse de Colmars-les-Alpes, sur le haut Verdon possède une «Porte de Savoie», qui regarde vers le nord. A l est, la limite est celle entre la France et les terres niçoises de la Savoie, gardée par la forteresse d Entrevaux. A l ouest, c est celle qui sépare la France des possessions du Pape, avant que les Etats pontificaux, à la suite du plébiscite, soient rattachés à la France et constituent le département de Vaucluse, quatrième département provençal. Un département fait de deux morceaux A l intérieur de cet ensemble, le relief ne crée pas suffisamment de convergences pour faciliter les liaisons. Certes, la vallée de la Durance, dans sa partie bas-alpine, entre 490 mètres (cluse de Sisteron ; pont datant de 1365, aujourd hui remplacé) et 270 mètres (pont Mirabeau), constitue un axe de passage remarquable, déjà utilisé par les Romains. Ils 1

2 construisirent la Via Domitia, qui permettait d unir la plaine du Pô à la région languedocienne (leur Narbonnaise) et, par là même, firent entrer notre région et ses habitants dans l histoire. Cette Via suivait le tracé de la vallée de la Durance, mais évitait souvent les rives de la rivière, trop dangereuse en crue. A l ouest, s étalent les plateaux de Forcalquier et du Bion, entre 600 et 1000 mètres d altitude, limités par les chaînons est-ouest de Lure (1827m), au nord, et du Luberon (1126 m), au sud ; il s agit là d espaces que l homme a facilement occupés. A l est de la Durance, s élève le plateau de Valensole ( m), dans lequel s enfoncent des vallées affluentes, comme celles de la Bléone et de l Asse, vallées qui prennent naissance dans ou dans les premiers chaînons des Préalpes de Digne. Là, commencent les difficultés : le département est bien fait de deux morceaux différents, avec sa moitié occidentale, constituée du sillon durancien et de ses plateaux encadrants, et sa partie orientale, faite de moyennes et hautes montagnes et parcourue de rivières au tracé divergent. En remontant la Bléone et ses affluents au-delà de Digne, on s enfonce dans des vallées souvent encaissées et n aboutissant pas toujours à des cols routiers utiles. Le nord-est des Alpes-de-Haute-Provence est le pays de l Ubaye, rivière venant des sommets bas-alpins les plus élevés (3412 m à l Aiguille de Chambeyron) et se jetant dans la Durance près de Gap ; ce pays de Barcelonnette est mal relié au reste du département, surtout en hiver. En quittant la région dignoise plein est, par des routes sinueuses, on arrive à la vallée du Verdon, lui aussi venu de hauts sommets ( vers les m) et qui, s écoulant nord-sud, s encaisse très profondément dans les montagnes et plateaux (Canjuers, 1000m) qu il traverse. Au sud de Castellane, cela donne le magnifique grand Canyon du Verdon, aux parois de calcaires hautes de 500 à 700 mètres. A partir de ce secteur très touristique, la rivière bifurque vers l ouest et, par ses basses gorges, rejoint difficilement la Durance ; son intérêt pour les communications est réduit. Enfin, encore plus à l est, on arrive au fleuve le Var, qui mène dans la région niçoise. Cette partie orientale bas-alpine, avec ses crêtes à mètres, ses cours d eau allant dans toutes les directions, ses vallées resserrées ou en gorge, est une région défavorisée par la nature pour l économie traditionnelle, sauf dans quelques secteurs où les vallées s élargissent, mais qui se prête bien au tourisme aujourd hui. Le contraste est flagrant entre l ouest assez facile à mettre en valeur et l est plus âpre. Les régions climatiques, qui appartiennent au type méditerranéen, épousent les variations du relief, opposant un val durancien, qui accepte l olivier, à une moyenne et haute montagne où l élevage est la ressource essentielle. Quel chef-lieu promouvoir dans cet ensemble disparate? Sisteron convenait bien, malgré sa position excentrée, mais la ville «pensait mal», à la différence de Digne, qui, de petite bourgade, passa au rang de Préfecture, ce qui fit sa fortune. Quels arrondissements établir? On voit la difficulté de divisions administratives dans un département de 6925 km2, soit mille de plus que la moyenne nationale, peu peuplé, au relief cloisonné faisant obstacle aux communications : il fallut créer cinq arrondissements pour seulement un peu plus de habitants! Ce furent ceux de Digne, Sisteron, Forcalquier, Barcelonnette, et Castellane. Ces choix s expliquent : Digne était déjà promue préfecture ; Sisteron était un centre urbain notable avec une citadelle forte et un des rares ponts sur la Durance ; Forcalquier profita de son passé historique de ville comtale et de centre de routes sur les plateaux occidentaux ; Barcelonnette, créée ex nihilo selon un plan quadrillé par le comte Raimond-Béranger IV au XIIIème siècle, s imposait comme seule ville possible au milieu de l unique bassin un peu large de l Ubaye ; quant à Castellane, qui était et reste 2

3 toujours une cité très modeste, c était le «carrefour le moins mauvais», selon le géographe alpin R. Blanchard, pour toute la partie orientale. Manosque, actuellement la ville la plus peuplée (environ habitants) et magnifiquement située sur le grand axe durancien, semble oubliée et n est qu un chef-lieu de canton. Mais il faut se rappeler que les divagations de la Durance lors des crues automnales étaient fort dangereuses et interdisaient, sur ses rives, l installation de localités et de ponts. Ceux-ci ne furent construits qu au milieu du XIXème siècle, avec la technique des ponts suspendus : le rôle de passage de la vallée durancienne dans le département ne commença qu à cette date, et encore lorsque cette technique fut bien assurée : le pont des Mées fut emporté, en 1843, le jour de l inauguration ; la même année, celui de Manosque fut balayé par une crue. Jusqu à cette époque, le passage s effectuait sur les plateaux occidentaux : la via Domitia y était implantée et Forcalquier, bien située sur une route essentielle (elle est encore située sur une «nationale», la N.100, une des trois du département) et bénéficiant d une faveur historique, put devenir une ville d une certaine importance. Les subdivisions subsistèrent jusqu en 1926, date à laquelle une réforme supprima la sous-préfecture de Sisteron au profit de celle de Forcalquier, qui possède aujourd hui 43% des cantons et des communes et 55% de la population du département. Aujourd hui, il y a le même nombre de cantons qu au début du XIXème siècle, trente, mais le nombre de communes a diminué, accompagnant la dépopulation depuis 1850 : on est passé de 256 à 200. Mais il reste encore beaucoup de petites communes : seize d entre elles n atteignent pas les cinquante habitants et quarante-sept autres se contentent d en avoir de cinquante à quatrevingt-dix-neuf. La vie traditionnelle Dans ce cadre naturel sévère, la «vie traditionnelle» a persisté au moins jusqu au milieu du XIXème siècle ; de 1850 à la fin de la deuxième guerre mondiale, le progrès pénétra lentement par la vallée de la Durance, contrebalancé par une forte émigration ; ce n est qu avec les Trente glorieuses que le département a véritablement connu l ouverture sur le monde moderne. Il n est pas question de reprendre ici tous les aspects de la vie ancienne : agriculture céréalière à faibles rendements, pommes de terre, quelques vergers, l olivier le long de la Durance, un peu de vin, du miel ; élevage d ovins et de caprins, peu de bovins sous un climat trop sec, transhumance due à la nécessité d aller chercher des pâturages en altitude l été, renforcée par celle des troupeaux des plaines de basse Provence, fabrication de fromages ; échanges se faisant par les foires hebdomadaires et les grandes foires annuelles, colportage ; industries limitées à de petites manufactures de draps et de toiles ou encore de faïences ; routes médiocres et rareté des ponts, mais n empêchant pas la sortie de produits vers le Midi (bestiaux, grains, amandes, truffes); nombreux villages, que l on trouve pittoresques aujourd hui avec leurs vieilles chapelles et églises romanes, leurs toits de tuiles romaines roses, leur sites perchés et leur aspect ramassé et défensif ; des bourgades et des villes modestes (Digne a 4000 hab. en 1841). La pauvreté était omniprésente et les crises économiques, nées toujours de mauvaises récoltes, étaient redoutées pour les famines qui suivaient. Les premiers changements 3

4 La période de paix du XIXème siècle, après les guerres du Ier Empire, s accompagne d une reprise démographique : les habitants de 1801 deviennent en 1846 : C est le maximum atteint par le département dans son histoire, qui correspond à celui qu ont connu toutes les Alpes françaises à la même époque. Ensuite, arrive le déclin démographique, sans répit jusqu à la fin de la guerre de Les Basses-Alpes entament une longue période de perte de population et de légère transformation par le «progrès» si cher aux gens de l époque. En 1946, il n y a plus que habitants, soit une perte de 46,6% ; la courbe démographique montre un déclin régulier, aggravé par la saignée de ( habitants en 1911 et en 1921). L émigration en est la cause. Elle traduit le souci d échapper à une vie trop difficile. Elle a commencé par l aventure des «Barcelonnette», qui débuta dans les années vingt du XIXème siècle ; des habitants de l Ubaye sont allés chercher fortune en créant des commerces, des «bazars», à Mexico et au Mexique, ou encore dans le reste de l Amérique latine ; mais il faut se rappeler que le phénomène ne s est pas limité à la seule Ubaye. Ces émigrants n oubliaient pas leur village et envoyaient de l argent à ceux qui étaient restés ; de retour au pays, au moment de la retraite, ils affirmaient leur succès en dotant leur commune natale et en faisant construire de splendides villas dans le pourtour de leur ville. A partir de 1850, l émigration releva d une autre cause, la recherche d un emploi hors de la montagne, mais en France, dans des villes qui connaissaient un fort développement et avaient besoin de main-d œuvre pour l industrie, le bâtiment et leurs divers services. Cette émigration, qui ne devait rien aux nouveaux chemins de fer comme on l a trop écrit, a tiré beaucoup de montagnards de la misère, mais elle a privé la montagne de ses éléments les plus énergiques et a ralenti son évolution. Néanmoins, les moyens de communication modernes se sont développés. L Empire avait créé quelques grandes routes, mais c est la voie ferrée qui a eu le plus grand rôle. Une ligne a ouvert les Basses-Alpes vers Marseille, au sud, Gap et Grenoble, au nord, même si elle était (et est encore) à voie unique : l axe durancien a joué pleinement son rôle. Les liaisons ont aussi été établies avec Valence et la vallée du Rhône, par Aspres et la vallée de la Drôme, ainsi que vers Briançon. Digne, la Préfecture, bénéficia d une bretelle qui la joignait à la ligne de la Durance. Elle était reliée aussi, par le «tortillard» Digne-Nice, à ses territoires orientaux. C était l époque où le chemin de fer apparaissait comme le signe de la modernité et devait être présent partout : il desservait la sous-préfecture de Forcalquier (il n en reste plus que le pont ferroviaire devenu pont routier) ; une petite ligne fut posée au nord du Luberon, vers Apt, transformée récemment en piste cyclable ; Barcelonnette a vu de même un commencement de construction de ligne ferrée, marquée par le pont de Prunières, dans le Gapençais, mais les travaux se sont arrêtés là, le pont est sous les eaux de Serre-Ponçon et la ville a toujours été citée comme la seule sous-préfecture française sans gare! Les productions furent aussi modifiées. Si les céréales et l élevage gardèrent toute leur place, les vergers de Durance et des vallées affluentes se développèrent et contribuèrent à la réputation des fruits des Alpes du Sud ; la lavande connut un triomphe et apparut comme la future grande richesse sud-alpine, espoir vite détrompé. Les machines firent leur apparition au XXème siècle et les rendements s améliorèrent Mais, les villages restaient sous-équipés (eau de la fontaine, retard pour l électrification) ; il faudra attendre l après-guerre pour que l Etat fasse l effort nécessaire. Les villes elles-mêmes gardaient encore, au début des années cinquante, un aspect d une autre époque. 4

5 Les Alpes-de-Haute-Provence aujourd hui Le grand changement s est effectué dans la deuxième moitié du XXème siècle. Une conjoncture particulièrement favorable a permis un développement économique exceptionnel et de longue durée, comme les pays développés n en avaient encore jamais connu ; il s est accompagné d une transformation des sociétés locales, des villes, des mentalités ; Grâce à l aménagement du territoire, les habitants des régions les moins favorisées devaient bénéficier des mêmes conditions de vie que les autres. La reprise démographique Le signe de cette transformation est la reprise démographique. Le Recensement Général de la Population de 1954 montre, par rapport de celui de 1946, un léger accroissement : habitants au lieu de que les recensements suivants ont largement consolidé et amplifié. Celui de 1999 dénombre personnes et l I.N.S.E.E. estime la population à environ habitants au début de 2003, soit un petit ralentissement du rythme de progression. Le maximum de 1846 n est pas retrouvé, ce qui ne saurait constituer un objectif, mais le gain est tout de même de personnes en un demi-siècle, soit un accroissement de 70%. La montagne des Alpes du Sud a cessé de faire figure de repoussoir. Le taux de natalité est faible, de 11,1/mille seulement, et celui de mortalité de 10,6 : l accroissement naturel est donc très modeste, 0,5/mille, soit 68 personnes entre 2001 et C est que la population est «vieille» : 25,7% de soixante ans et plus ; cela tient à l augmentation de l espérance de vie ( 75,8 ans pour les hommes et 83 pour les femmes, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne nationale), mais surtout à l immigration, dont une bonne partie est composée de retraités. Ces derniers sont au nombre de , soit 17,2% de la population, pourcentage qui n est dépassé en P.A.C.A. que dans les Alpes-Maritimes et le Var, dont les villes littorales les attirent encore davantage que le pays sud-alpin. C est donc par immigration que la population du département progresse : en l an 2000, au croît de 68 personnes dû au solde naturel, s ajoutent les 1089 personnes du solde migratoire. La localisation des habitants est différente de celle d il y a un siècle. A un monde résolument rural, a succédé celui des citadins ; s ils ne sont pas proportionnellement aussi nombreux qu en France, ils sont quand même majoritaires : 53,3% au R.G.P. de La vallée de la Durance a recueilli la majeure partie de l accroissement démographique, ainsi que la basse Bléone jusqu à Digne. L agglomération de Manosque arrive au total de habitants, suivie des villes de Digne ( habitants), Sisteron (7 232 habitants). Les deux sous-préfectures de Forcalquier et de Barcelonnette ont respectivement et habitants, Castellane arrive tout juste à 1539 habitants. La montagne s est vidée, des communes ont disparu ; toutefois, récemment, la population de beaucoup de cellules montagnardes s est accrue, grâce au tourisme d été et d hiver. La densité de population reste faible : 20 habitants/km2, ce qui constitue une faiblesse structurelle. La nouvelle économie La composition socioprofessionnelle de la population s est considérablement modifiée. Entre le R.G.P. de 1954 et l estimation I.N.S.E.E. au 1/1/2002, les personnes travaillant dans le secteur primaire (agriculture) sont passées de 45% des actifs à 6,1%, ce qui relativise l image qui subsiste d un département encore très agricole ; le secteur secondaire 5

6 (industrie et construction) a reculé de 23% à 19,1% et la part du secteur tertiaire a plus que doublé, passant de 36,5% à 74,5%. Le taux de chômage, 10,4% en 2001, est un peu supérieur au taux national(8,7%). Le réseau de communication et de transport, s il a nettement progressé, n est pas encore à la hauteur des besoins. Le réseau routier est le meilleur, mais il n y a que 66 km d autoroute (A51) de Corbières à Sisteron, et le débouché vers le nord n est pas encore réalisé. Officiellement, le tracé autoroutier Grenoble-Marseille par la Durance est destiné à doubler celui de la vallée du Rhône, au bord de l asphyxie, mais les Haut-Alpins y ajoutent un souci d aménagement du territoire et demandent que le tracé passe à l est de Gap, afin de desservir les nombreuses stations de ski, alors que l administration préfère celui par le col de Lus-la-Croix-Haute, situé donc beaucoup plus à l ouest et moins onéreux ; le débat a plus de trente ans d âge et a été tranché durant l été 2003 par le Ministre des transports G. de Robien au profit du tracé passant par Gap. Le service d autocars, qui ne peut être important vu la faible densité d habitants, est largement subventionné par le Conseil Général ; en revanche, les véhicules particuliers sont très nombreux : 1,74 voiture par habitant en 2001 ( 1,97 en France). La vitesse et les gains de temps sont les résultats les plus tangibles de l aménagement routier de l axe durancien notamment entre Aix-en-Provence, les principales villes du département et les stations de ski. En dehors de la route, la voie ferrée n est représentée que par le tronçon qui emprunte la vallée de la Durance, toujours à voie unique et non électrifié ; le «Train des Pignes», entre Digne et Nice n a de valeur que touristique et n existe que pour répondre aux exigences des élus et habitants du domaine montagneux de l est ; il connaît une fréquentation très réduite, ce qui pose la question de son maintien. La présence de la gare T.G.V. d Aix-en-Provence rapproche toute la moitié sud du département des grands centres urbains nationaux et européens. Quant aux aéroports, il est nécessaire de recourir à ceux de Marseille ou de Nice. En ce qui concerne l agriculture, rappelons seulement que la S.A.U. occupe 28% de la superficie départementale ; les céréales se maintiennent, produisant quintaux de blé dur, ce qui fait du département le plus céréalier de P.A.C.A., mais les cultures fruitières (poires, pommes, pêches) fournissent 30% du produit agricole brut et doivent beaucoup aux possibilités d irrigation apportées par le barrage de Serre-Ponçon et sa réserve agricole ; un gros effort est fait pour développer les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, mais ce sont encore lavandes et lavandins qui occupent 90% de leur espace, malgré les crises cycliques qui les affectent. L élevage reste une activité essentielle avec essentiellement les ovins qui approvisionnent l abattoir de Sisteron. Les forêts sont très étendues (43% de la superficie), mais sont d un intérêt économique limité. Elles ont beaucoup progressé en un siècle avec les reboisements RTM ainsi que les reboisements spontanés dus à la déprise agricole. Les sources d énergie se limitent à l hydroélectricité. L exploitation du lignite de Mâne et des environs n a guère dépassé la période de la guerre. L hydroélectricité fournie par les barrages sur la Durance (Serre-Ponçon), le canal EDF ainsi que sur le Verdon, est gérée par le réseau général d EDF. L équipement tardif, n a pas permis comme dans les Alpes du Nord de favoriser l industrie et le développement urbain. La production électrique est surtout exportée. 6

7 La faiblesse du secteur industriel est historique. Les Alpes du Sud ont manqué le tournant de la révolution industrielle. Si le secteur industriel, stricto sensu, dépasse en salariés celui du BTP (bâtiment, travaux publics), les entreprises sont, pour plus de 80% d entre elles, du type PME, occupant moins de 10 salariés, surtout dans la construction. L industrie agroalimentaire est présente partout, de Manosque au carrefour Durance-Bléone et à Sisteron. Le parc d activités de Sisteron à proximité immédiate de l échangeur autoroutier constitue la zone spécialisée la plus remarquable. Son origine réside dans l implantation des abattoirs de Sisteron et de Laragne suivie par celle des chevillards, avec 52% des emplois qui relèvent de la filière viande suivie par celle des fruits et légumes. Mais les deux grands établissements industriels du département sont Sanofi-chimie (produits pharmaceutiques) à Sisteron, et Atochem (produits chimiques de base) à Château-Arnoux-Saint-Auban, dernier avatar d une usine créée en 1916 à des fins militaires pour des raisons stratégiques et de proximité des usines de l étang de Berre avec lesquelles elle est reliée par un pipe-line. Ces deux usines appartiennent au groupe Total et emploient respectivement 450 et 900 personnes. Sous l impulsion du Conseil régional et du Conseil général, l opération Val de Durance-Bléone a été lancé dans les années 90 pour créer un vaste espace de développement économique de Manosque à Digne et Sisteron en s appuyant sur la présence de l A51, la proximité de l agglomération Aix-Marseille et la qualité de la vie dans un environnement naturel exceptionnel, mais les résultats sont jusqu à présent décevants. En revanche, il faut signaler la proximité immédiate du CEA de Cadarache qui a engendré l installation d entreprises de haute technologie à Manosque et les espoirs mis dans l implantation du programme ITER. Les commerces et les services ont bénéficié de la prodigieuse hausse du niveau de vie qui s est produite depuis les années soixante. Ils ont changé l allure des villes et atteint un tel niveau que le recours à une grande ville de l extérieur s avère de moins en moins nécessaire, sauf pour ce qui est à caractère exceptionnel. Mais l activité nouvelle la plus remarquable et qui est devenue la véritable richesse du département est le tourisme. Il n y a pas de P.I.B. établi à l échelle départementale qui permettrait de situer ce tourisme, mais les dépenses de consommation touristique sont estimées à 380 millions d'euros en En effet, la demande est forte, venant de toute la France et des pays d Europe, et la montagne a de quoi satisfaire des goûts très divers, par ses paysages (Canyon du Verdon, haute montagne, un parc national et deux parcs naturels régionaux, une réserve géologique etc.), ses vieilles villes et petites cités, ses monuments d architecture militaire, religieuse, civile, et son petit patrimoine rural. Les réponses aux enquêtes de tourisme ont mis l accent sur le calme dans une région peu peuplée, la nature préservée, le soleil garanti, le terroir avec toutes ses traditions héritées et les clichés qui les accompagnent (gastronomie, «marchés de Provence», cigales, champs de lavande colorés, fromage de chèvre, etc.), la possibilité de pratiquer des sports de plein air très variés, etc. Comme le tourisme n est pas une activité qui se développe toute seule, ce que l on avait cru au début, et qu elle exige une politique réfléchie et de vrais professionnels, le Conseil Général et le Comité Départemental du Tourisme ont mené des études précises et défini des axes pour l action. L accent a été mis sur le côté culturel ( Musée de la Préhistoire de Quinson, le plus grand d Europe, Réserve naturelle géologique de Haute-Provence, à Digne, Centre d astronomie de Saint-Michel-l Observatoire ; encouragement aux multiples festivals d été, etc.), avec une analyse et une mise en valeur cohérente de toutes les petites régions du département. La capacité d accueil commercial peut être évaluée à personnes, à quoi il convient d ajouter celle des résidences secondaires : personnes environ pour résidences secondaires au RGP de 1999 (8 300 en 1962). Elles constituent 34% de toutes les 7

8 résidences du département. La fréquentation, exprimée en nuitées touristiques, est de près de quinze millions, mais il faut souligner sa diminution depuis quelques années : elle avait connu des pics de seize à dix-sept millions et est passée un peu en dessous de la barre des quinze millions à partir de 1996, pour rester stable ensuite : la concurrence est sévère. Dans ce total, l apport du tourisme d hiver s élève aux environs de nuitées, mais il est fonction de l enneigement dans une montagne où certaines stations sont en limite climatique. Une nouvelle société Grâce à une création croissante de richesses, Etat et collectivités territoriales, ainsi que le secteur privé, ont pu améliorer les conditions de vie dans le département, dans les divers domaines sociaux, tels que l enseignement ou la santé : 650 places de crèches et garderies ; 18 collèges et 10 lycées ( quatre fois plus qu au lendemain de la guerre), pour près de élèves du secondaire ; un I.U.T. à Digne, premier établissement d enseignement supérieur; plus de 2300 lits d hébergement pour personnes âgées ; un bon équipement de santé, notamment à Digne. On pourrait aussi évoquer l amélioration de l urbanisme de toutes les villes, l embellissement de nombreux villages, le soin nouveau apporté au patrimoine, etc. Alors qu autrefois l on ne connaissait que le bourg proche, la fréquentation de villes plus lointaines, dans lesquelles l on se rend avec sa voiture est devenue banale. Cela a entraîné l apparition d un «réseau urbain». La majeure partie du département est dominée par trois villes : Manosque, en premier lieu, simple chef-lieu de canton, mais bien située en basse Durance, qui est la ville la plus active et la plus attractive ; Digne, ensuite, dont la fonction de préfecture compense une situation moins favorable au fond du golfe de la basse Bléone ; Sisteron, «point de passage obligé», enfin, mais dont l arrière-pays réduit limite sa zone d influence. Il n y a pas une grande ville qui concentrerait de plus gros moyens, comme Gap dans le département voisin. Ces trois cités sont dominées par de très grandes villes de l extérieur, parce qu une montagne peu peuplée ne peut fournir une clientèle suffisante : Marseille et Aix-en-Provence, voire Avignon, mais ces liens avec le Midi provençal ne sont pas une totale nouveauté. Toutefois, cela ne concerne pas l est des Alpes-de-Haute-Provence, en gros les pays du réseau hydrographique du Var, qui se tournent vers Nice. La majorité du département fait bien partie des Alpes duranciennes qui occupent l essentiel des Alpes du Sud, grâce à la voie durancienne qui joue son rôle naturel et historique de grand axe de passage ; les Alpes niçoises n influencent que la frange orientale du département. Une nouvelle image accompagne la remarquable transformation de ces pays de la haute Provence. L image était d abord mauvaise dans l esprit des habitants eux-mêmes. Il fallait donc agir sur l esprit des Bas-Alpins : c est la tâche à laquelle s attela l un d eux, Pierre Martel, dès les années cinquante, en créant le mouvement «Alpes de Lumière», qui rayonna vite sur toute la haute Provence. Il montra à ses compatriotes qu ils n avaient pas à rougir de leur pays ni de leur passé, que leur histoire était grande, que leurs paysages étaient âpres et beaux, que leurs ancêtres avaient édifié de superbes villages. Si les paysans de l époque adhérèrent au mouvement, ils furent rejoints par des estivants : tous ensemble, sous la conduite d un animateur hors pair, apprirent à découvrir et apprécier, au cours d excursions passionnantes, une haute Provence qui n avait pas confiance en elle. Se faire connaître par les autres Français était plus difficile, mais l objectif semble atteint : deux enquêtes, lancées il y a une dizaine d années par l hebdomadaire «le Point», sur les départements où l on aimerait vivre, ont placé le département aux premières places ; ce classement est très subjectif, mais il montre que les Alpes-de-Haute-Provence sont maintenant 8

9 connues et appréciées. La fréquentation touristique a contribué à changer l idée que l on se faisait d un département plutôt répulsif ; la forte immigration (un quart des habitants actuels est arrivé après 1990) indique que vivre dans cette moyenne montagne tranquille est une occasion qu il faut rechercher ; l afflux des retraités et le succès du Luberon comme lieu de séjour chic sont significatifs. Autrefois, un écrivain était consacré par la capitale ; Paul Arène, Elémir Bourges, Alexandre Arnoux, nés bas-alpins, ont dû devenir parisiens, au XIXème siècle, pour être connus et lus. Jean Giono a rompu avec cette nécessité, le siècle suivant, et a vécu à Manosque, évoquant dans ses romans une Haute Provence qu il aimait par dessus tout ; aujourd hui, ce sont les «estrangers» qui se rendent annuellement au Contadour ou à Manosque pour y célébrer leur écrivain préféré. De nos jours, le romancier Pierre Magnan, né à Manosque, n imagine pas vivre ailleurs que dans le pays de Forcalquier, et ses lecteurs le connaissent dans la France entière. Ne croyons pas que les Alpes-de-Haute-Provence aient partie gagnée, mais la dynamique impulsée il y a cinquante ans, et qui perdure, montre que le département a choisi la bonne voie. 9

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Accessibilité aux sites touristiques des Alpes

Accessibilité aux sites touristiques des Alpes Accessibilité aux sites touristiques des Alpes Etude de cas (mars 2008) Valérie Buttignol, CETE Méditerranée 1 Objectifs et contexte Contexte : Convention Alpine et conférence Alpine de juin 2008 Objectifs

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Le Train des Pignes D Entrevaux à Digne, au cœur des Préalpes provençales

Le Train des Pignes D Entrevaux à Digne, au cœur des Préalpes provençales Bureau : 37, rue Manuel BP3 F- 04400 BARCELONNETTE Tél.04 92 81 33 91 contact@ecole-aventure.com www.ecole-aventure.com Le Train des Pignes D Entrevaux à Digne, au cœur des Préalpes provençales Randonnée

Plus en détail

Enquête sur nos clientèles touristiques

Enquête sur nos clientèles touristiques Dossier de presse 2012 : P.Leroux Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête sur nos clientèles touristiques Sommaire Origine géographique, comportement, dépenses des touristes 3 Enquête mode d emploi 4 1./ Quel

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Journées de Quinson. de la Préhistoire. 18-19 juillet 2015. "Le Néolithique en Provence"

Journées de Quinson. de la Préhistoire. 18-19 juillet 2015. Le Néolithique en Provence J 24 es P Journées de Quinson 18-19 juillet 2015 de la Préhistoire "Le Néolithique en Provence" Manifestation gratuite / Visite du musée à tarif réduit Village préhistorique, ateliers, démonstrations,

Plus en détail

Les Alpes-de-Haute-Provence bénéficient

Les Alpes-de-Haute-Provence bénéficient Agreste Les Alpes-de-Haute-Provence, pays montagneux, où des barrières naturelles rendent les liaisons difficiles, sont aussi un pays de plateaux et de vallées. Ce département a su se donner des atouts

Plus en détail

déplacements dans les Bouches-du-Rhône 2007//2010

déplacements dans les Bouches-du-Rhône 2007//2010 Enquête globale de déplacements Enquête globale de déplacements dans les Bouches-du-Rhône 27//2 Enquête Cordon Transports Collectifs en cars D octobre 29 à décembre 29, une enquête a recensé, pour un jour

Plus en détail

Analyse des sites potentiels pour les futures gares de la LGV PACA. Aire toulonnaise

Analyse des sites potentiels pour les futures gares de la LGV PACA. Aire toulonnaise Groupe de travail «LGV PACA - Analyse fonctionnelle» Réunion du 25 juin 2007 Analyse des sites potentiels pour les futures gares de la LGV PACA Aire toulonnaise 1 L aire toulonnaise : organisation territoriale

Plus en détail

Prix de vente : 440 000 Euros

Prix de vente : 440 000 Euros Visite du bien : 0720145 Localisation : Valréas Ville proche : Avignon à 60 km Autoroute : A7 à 30 km Aéroport : 130 Km Une belle maison villa de 2010 sur un terrain paysagé et clos de 1200 m² avec piscine

Plus en détail

Présentation socio-économique du territoire régional Provence-Alpes-Côte d Azur

Présentation socio-économique du territoire régional Provence-Alpes-Côte d Azur Présentation socio-économique du territoire régional Sept approches sont proposées pour une caractérisation imbriquée du territoire régional : Approche Territoire p.1 Approche Départements p.5 Approche

Plus en détail

ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES

ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES Novembre 2014 Chorges Contexte général La commune de Chorges est issue de l implantation des Caturiges, peuple celte, à proximité

Plus en détail

6 JOURS DE VARS 2015

6 JOURS DE VARS 2015 6 JOURS DE VARS 2015 PROGRAMME Samedi 4 juillet : Accueil des participants. Dimanche 5 juillet : St Véran et Valpreveyre. Lundi 6 juillet : Les Orres et Crévoux. Mardi 7 juillet : Col du Galibier. Mercredi

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Languedoc Roussillon Remerciements à la coordination : François DE CORNELISSEN, Jean-Pierre DAURES, Yann DUNY, Luc MARTY Document préparé par Florian BAYER, Malthilde

Plus en détail

Appli EscapadesPaca. Dossier de Presse 2012. Provence-Alpes-Côte d Azur. Page suivante

Appli EscapadesPaca. Dossier de Presse 2012. Provence-Alpes-Côte d Azur. Page suivante Dossier de Presse 2012 Provence-Alpes-Côte d Azur Page suivante Sommaire Communiqué 3 Pourquoi une application EscapadesPaca? 4 Comment ça marche? 5 Les plus de l application 7 Annexe Listes des sites

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre)

Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre) Première STT : la population française page 1 sur 5 Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre) Problématique : quelles transformations ont affecté la composition et la répartition de la

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

L E S S E R V I C E S D E L A U T O M O B I L E E N R E G I O N PA C A J A N V I E R 2 0 1 3. Observatoire ANFA Jocelyn GOMBAULT Philippe LE GALL

L E S S E R V I C E S D E L A U T O M O B I L E E N R E G I O N PA C A J A N V I E R 2 0 1 3. Observatoire ANFA Jocelyn GOMBAULT Philippe LE GALL L E S S E R V I C E S D E L A U T O M O B I L E E N R E G I O N PA C A J A N V I E R 2 0 1 3 Observatoire ANFA Jocelyn GOMBAULT Philippe LE GALL 1 C O N T E X T E G E N E R A L R E G I O N A L Démographie

Plus en détail

LES HOMMES SUR LA TERRE

LES HOMMES SUR LA TERRE Géographie thème 2. LES HOMMES SUR LA TERRE Comment les hommes sont-ils répartis sur la planète? I - ÉTUDE DE CAS : L'EUROPE NOTRE FOYER DE PEUPLEMENT. Comment se répartit la population en Europe? Pourquoi?

Plus en détail

DU JEUDI 1 FEVRIER AU 16 FÉVRIER 2007

DU JEUDI 1 FEVRIER AU 16 FÉVRIER 2007 DU JEUDI 1 FEVRIER AU 16 FÉVRIER 2007!"#$ " %& ')*#+! " #! $%&! # # # '!! "!,))"+!)! * +,-. //!! 0. #-* '!! 1 2 '!,& 3#. 4#.! $ & 5!!"#$ "6#!-&+ 7!!-8& *-!)+9:!#! ;< 1 .)* '! = # # " >& ") '!!!! # # '

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

1 er 04? Les chiffres clés du tourisme TOURISME EMPLOYEUR. www.alpes-haute-provence.fr RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DU TOURISME

1 er 04? Les chiffres clés du tourisme TOURISME EMPLOYEUR. www.alpes-haute-provence.fr RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DU TOURISME Les chiffres clés du tourisme RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DU TOURISME PROFILS DE NOS CLIENTÈLES FRÉQUENTATION DÉPARTEMENTALE ESPACE NEIGE, SITES CULTURELS, LE TOURISME 1 er 04? DU : EMPLOYEUR www.alpes-haute-provence.fr

Plus en détail

Livre blanc sur le développement durable du tourisme en Méditerranée Le cas du tourisme méditerranéen français

Livre blanc sur le développement durable du tourisme en Méditerranée Le cas du tourisme méditerranéen français Livre blanc sur le développement durable du tourisme en Méditerranée Le cas du tourisme méditerranéen français Ghislain Dubois- Tourisme et Environnement Conseil, février 2002 Plan de l exposé Le tourisme

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

ÉCONOMIQUE DOSSIER. emplois. fréquentation. sports. tourisme. services. hébergement. investissement. www.ubaye.com. culture. montagne.

ÉCONOMIQUE DOSSIER. emplois. fréquentation. sports. tourisme. services. hébergement. investissement. www.ubaye.com. culture. montagne. emplois hébergement saisons DOSSIER ÉCONOMIQUE services investissement culture animations fréquentation clientèle sports montagne hiver séjours été tourisme finances euros dépenses www.ubaye.com Un territoire

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

EXCEPTE DANS LA DESTINATION AVIGNON

EXCEPTE DANS LA DESTINATION AVIGNON Saison estivale 2015 en Vaucluse FREQUENTATION EN REPLI ANNUEL, EXCEPTE DANS LA DESTINATION AVIGNON SAISON ESTIVALE 2015 EN VAUCLUSE La saison touristique 2015 touche à sa fin et les observations convergent

Plus en détail

- mardi 23 octobre 2007 -

- mardi 23 octobre 2007 - DOSSIER DE PRESSE Premiers résultats et évolutions entre 1999 et 2007 sur l aire urbaine rennaise - mardi 23 octobre 2007 - Contacts Presse Rennes Métropole : Vincent Le Berre - Attaché de Presse Tél.

Plus en détail

newsmarché Chiffres clés La clientèle des BRIC en Provence-Alpes-Côte d Azur Les BRIC : quelques indicateurs... Combien sont-ils?

newsmarché Chiffres clés La clientèle des BRIC en Provence-Alpes-Côte d Azur Les BRIC : quelques indicateurs... Combien sont-ils? BRIC bric newsmarché Clientèles touristiques de la région Provence-Alpes-Côte d Azur Les BRIC : quelques indicateurs... La France et les BRIC Un marché Affaire en expansion. Des dépenses shopping qui sont

Plus en détail

Les habitants des communes

Les habitants des communes La voiture carbure à l étalement urbain Denis DOUILLARD (Dreal) Les liens entre périurbanisation, infrastructures de transports et mobilité des ménages sont très forts. Pendant plusieurs siècles, l étalement

Plus en détail

ICI. Collez une belle photo de vos camarades de chambre. Chambre (Noms) :

ICI. Collez une belle photo de vos camarades de chambre. Chambre (Noms) : ICI Collez une belle photo de vos camarades de chambre Chambre (Noms) : 1 L habitat traditionnel en France : Exemple de la Haute Savoie Situation : Superficie : 4 390 Km². Altitude moyenne : 1 160 m :

Plus en détail

Fête de la mobilité 2015 - Dossier de presse Page 1 sur 15

Fête de la mobilité 2015 - Dossier de presse Page 1 sur 15 Page 1 sur 15 DOSSIER DE PRESSE POURQUOI CET ÉVÉNEMENT?..PAGE 3 PRÉSENTATION DE L ÉVÉNEMENT.PAGE 4 PROGRAMME INDICATIF.PAGE 5 LA PRESSE ET LES ÉDITIONS PRÉCÉDENTES..PAGE 6 PHOTOTHEQUE PAGE 11 LA COMMUNE

Plus en détail

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1 Rhône-Alpes En Rhône-Alpes, l industrie joue toujours un rôle moteur dans l économie régionale. Composé de filières très diversifiées qui se sont constituées sur un socle d industries lourdes, ce tissu

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008. Page 1

BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008. Page 1 BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008 Page 1 I/ PRESENTATION DE L ENQUETE Rappel : En 2006, la CCI de Narbonne, Lézignan-Corbières et Port-la-Nouvelle a mis en place un observatoire

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE SUISSE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques et touristiques : Population globale : 7,7 millions d habitants Densité de population : 186 habitants/km2

Plus en détail

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement Schéma interrégional d aménagement & de de développement du Massif du Jura & perspectives Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement du Massif du Jura Le territoire Massif du Jura Arc montagneux

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse

L'offre de soins en dialyse L'offre de soins en dialyse en Corse Remerciements à la coordination : M. BASTERI, J.C. DELAROZIERE, A.C. DURAND, G. IZAARYENE, S. PARRON Document préparé par Florian BAYER, Malthilde LASSALLE, Christian

Plus en détail

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville

Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville Des éléments du territoire fondant la stratégie de la Ville La ville de Rillieux-la-Pape est une des 58 communes de la communauté urbaine du Grand Lyon. Elle compte 30 375 habitantes. Un territoire mixte

Plus en détail

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Digne les Bains, le 8 décembre 2009 Service études ingénierie et développement, ADT 04 1 La démarche Au préalable

Plus en détail

8ème challenge national de Trail FNASCE La région L'hébergement L'équipe

8ème challenge national de Trail FNASCE La région L'hébergement L'équipe 11 au 13 septembre 2015 8ème challenge national de Trail FNASCE La région L'hébergement L'équipe Sommaire Le mot de la Présidente de la FNASCE...3 Le mot de la Présidente de l URASCE PACA/CORSE...4 Le

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres,

Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres, Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres, clientèle & aides Azur meublés de Tourisme Repères Le département

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

UNE COMMUNE OÙ IL FAIT BON VIVRE

UNE COMMUNE OÙ IL FAIT BON VIVRE UNE COMMUNE OÙ IL FAIT BON VIVRE 3248 m Wildhorn Barrage Tseuzier Crans-Montana Anzère Fortunau St-Romain Luc Saxonne Villa Botyre La Place Blignou Argnou Signèse La Maya Sion 508 m La commune d'ayent

Plus en détail

C. C. I. T. 0 4. Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique

C. C. I. T. 0 4. Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique C. C. I. T. 0 4 Observatoire Economique des Alpes-de-Haute-Provence www.digne.cci.fr/observatoire-economique Document réalisé par la Chambre de commerce et d industrie territoriale en partenariat avec

Plus en détail

Un réseau au service de la randonnée en vélo

Un réseau au service de la randonnée en vélo Un réseau au service de la randonnée en vélo Explorez les espaces préservés du Parc Naturel Régional du Luberon, le Pays de Forcalquier, la Montagne de Lure, ses villages typiques et ses chemins insoupçonnés

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Conférence de Presse Jeudi 18 octobre 2012 Un PIB supérieur à 1 milliard d euros Tourisme, réel levier économique pour le département de Vaucluse

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

J ai 54 ans, mariée et maman de trois enfants et je travaille dans le domaine de la Formation et de l Insertion Professionnelle

J ai 54 ans, mariée et maman de trois enfants et je travaille dans le domaine de la Formation et de l Insertion Professionnelle J ai 54 ans, mariée et maman de trois enfants et je travaille dans le domaine de la Formation et de l Insertion Professionnelle Diplômée en Droit et en Lettres Espagnoles 10 ans de responsabilités dans

Plus en détail

Projet de création d hôtel Zone Industrielle de l Omois (Château- Thierry) Mai 2008

Projet de création d hôtel Zone Industrielle de l Omois (Château- Thierry) Mai 2008 Projet de création d hôtel Zone Industrielle de l Omois (Château- Thierry) Mai 2008 Sommaire 1. Contexte géographique et économique 2. Marché hôtelier de l Aisne 3. Analyse du site 4. Hypothèses de développement

Plus en détail

Le XIX ème siècle : L Age industriel

Le XIX ème siècle : L Age industriel Le XIX ème siècle : L Age industriel L exemple de Béziers Au XVIIIème siècle, la ville de Béziers est encore fortifiée. C est une cité fermée par ses remparts. Ces remparts sont détruits en 1827. La ville

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

CIRCUITS & DECOUVERTES A VELO

CIRCUITS & DECOUVERTES A VELO CIRCUITS & DECOUVERTES A VELO Pour ceux qui souhaitent découvrir tous les charmes de la Provence avec une vraie sensation de nature nous vous proposons une sélection de balades et de circuits établis par

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Etude-action pour le développement économique de la Presqu île de Crozon

Etude-action pour le développement économique de la Presqu île de Crozon Etude-action pour le développement économique de la Presqu île de Crozon Comité directeur de la CCI du 22 avril 2013 CCI de Brest Département Etudes / Information économique 1 en partenariat avec la Communauté

Plus en détail

EHPAD ORPEA. Les Alizés. Saint Cyr Sur Mer - Var (83) Saint Cyr Sur Mer - Var (83) La plate-forme dédiée à l investissement immobilier

EHPAD ORPEA. Les Alizés. Saint Cyr Sur Mer - Var (83) Saint Cyr Sur Mer - Var (83) La plate-forme dédiée à l investissement immobilier EHPAD ORPEA Les Alizés Saint Cyr Sur Mer - Var (83) Saint Cyr Sur Mer - Var (83) La plate-forme dédiée à l investissement immobilier La Région PACA Pays prestigieux, où sont amarrées les plus belles stations

Plus en détail

Prix de vente : 530 000 Euros

Prix de vente : 530 000 Euros Visite du bien : 072036 Localisation : Orange Ville proche : Avignon à 25 Km Autoroute : A7 à Orange Aéroport : Avignon à 25 Km Un environnement naturel et généreux au milieu des oliviers pour ce Mas restauré

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

I. Une agriculture puissante et productive

I. Une agriculture puissante et productive GEOGRAPHIE Thème 2, question 3, cours 2 Thème 2 : Aménager et développer le territoire français Question 3 : Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation Cours 2 : Les espaces de production

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

Solutions de mobilité durable dans les régions alpines isolées et/ou peu peuplées

Solutions de mobilité durable dans les régions alpines isolées et/ou peu peuplées Solutions de mobilité durable dans les régions alpines isolées et/ou peu peuplées Premiers résultats des travaux du sous-groupe «mobilité durable» de la Convention alpine CEREMA DterCE Département Mobilités

Plus en détail

Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise

Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise DOSSIER DE PRESSE Lundi 22 janvier 2007 Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise Premiers résultats et évolutions entre 1995 et 2006 sur le territoire du Grand Lyon L EMD en

Plus en détail

LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES Des outils et des idées pour enrichir vos cours de géographie

LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES Des outils et des idées pour enrichir vos cours de géographie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES Des outils et des idées pour enrichir vos cours de géographie Académie de Corse Ajaccio et sa périphérie Reconnu d Intérêt Pédagogique Introduction générale L apprentissage des

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective.

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective. PORTRAIT RÉGIONAL Po r t r a i t Ré g i o n a l 2008 Cafétérias No r d Pa s-d e-ca l a i s Restauration collective Hôtels restaurants Restaurants Thalassothérapie Cafés-Bars Secteur Bowlings Hôtellerie

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PROFIL SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. CONTEXTE GÉNÉRAL : Situé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. S installer en Lozère. Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris

DOSSIER DE PRESSE. S installer en Lozère. Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris DOSSIER DE PRESSE Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris S installer en Lozère Campagne de communication à destination des futurs chirurgiens dentistes Contact presse : Elodie LEHNEBACH Attachée

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Géographie Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre des

Plus en détail

Nice : construire une entreprise publique de l eau après 150 ans de gestion privée

Nice : construire une entreprise publique de l eau après 150 ans de gestion privée Chapitre 6 Nice : construire une entreprise publique de l eau après 150 ans de gestion privée Olivier Petitjean En mars 2013, les élus de Nice cinquième ville de France et des communes environnantes annonçaient

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

LES CONSEILS DE DEVELOPPEMENT

LES CONSEILS DE DEVELOPPEMENT LES CONSEILS DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DʹAIX DU PAYS DʹAUBAGNE DE MARSEILLE ET DE LʹETOILE PROVENCE METROPOLE Le 1 er juillet 2010 Dans un contexte social et économique soumis aux bouleversements liés à

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

http://jeunesse.mairie-rueilmalmaison.fr

http://jeunesse.mairie-rueilmalmaison.fr http://jeunesse.mairie-rueilmalmaison.fr ÉDITO SOMMAIRE LES CENTRES DE VACANCES Chers parents, Comment s évader en ce début d année en passant de bonnes vacances? Toute l équipe des centres de vacances

Plus en détail

PREFECTURE DE HAUTE MARNE. CONTRAT DE REDYNAMISATION DU SITE DE DEFENSE DE LANGRES Synthèse

PREFECTURE DE HAUTE MARNE. CONTRAT DE REDYNAMISATION DU SITE DE DEFENSE DE LANGRES Synthèse PREFECTURE DE HAUTE MARNE CONTRAT DE REDYNAMISATION DU SITE DE DEFENSE DE LANGRES Synthèse Langres connaîtra, avant 2014, la fermeture de la dernière formation militaire stationnée sur son territoire,

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Occidentale» économique et culturelle.» cours des siècles, ce qui attire les.» Si oui, pourquoi? Si non, aimeriez-vous vous y rendre? Pourquoi?

Occidentale» économique et culturelle.» cours des siècles, ce qui attire les.» Si oui, pourquoi? Si non, aimeriez-vous vous y rendre? Pourquoi? ETUDE DE DIFFERENTS PAYSAGES bonjour, Je vous transmets mon cours sur les différents paysages, réalisé avec mes 6 de l'ecole Française de Porto ( très bons élèves ) manuel : Nathan J'aimerais des remarques!

Plus en détail

Population et ménages

Population et ménages PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Population et ménages 1/19 Une population vieillissante qui diminue depuis 1990 Repères (données INSEE-RP 2007 et 2012) Cher Centre -Val de Loire

Plus en détail

Voici... La petite histoire du Pays de

Voici... La petite histoire du Pays de Voici... La petite histoire du Pays de Suis-nous et découvre avec nous... La petite histoire du Pays de Grasse Texte, illustrations et mise en page Audrey Garnier pour l Association Pôle Touristique du

Plus en détail

COMMUNE DE GRASSE PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DÉPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES

COMMUNE DE GRASSE PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DÉPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES DÉPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES 2 COMMUNE DE GRASSE PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Groupement d études : Cabinet AGIS, Étienne Mary, Iris Consult et Alain Goudot

Plus en détail

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute-Provence

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute-Provence Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute-Provence Volet 1 : Observation des prix pratiqués Eté 2008 Service Etudes Ingénierie et Développement Agence de Développement

Plus en détail

Typologie de la clientèle française sur la Côte d'azur Typologie des séjours personnels (loisirs)

Typologie de la clientèle française sur la Côte d'azur Typologie des séjours personnels (loisirs) Typologie de la clientèle française sur la Côte d'azur Typologie des séjours personnels (loisirs) Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Typologie des séjours personnels en 2008-2009 p. 8 a. Typologie

Plus en détail

La forêt source de produits d avenir : une énergie actuelle, le bois d œuvre de demain, des produits à inventer.

La forêt source de produits d avenir : une énergie actuelle, le bois d œuvre de demain, des produits à inventer. La forêt source de produits d avenir : une énergie actuelle, le bois d œuvre de demain, des produits à inventer. Rechercher la compétitivité, s inscrire dans la modernité et l auto développement Union

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

LA FRANCE DANS LE MONDE

LA FRANCE DANS LE MONDE LA FRANCE DANS LE MONDE Un petit pays 1.08 % population mondiale et 60 millions d habitants 0.7 % superficie émergée, 551 000 km 2, 46 ème rang mondial Une puissance moyenne I. UN PAYS PRIVILEGIE La France

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail