Que sont les Alpes de Haute-Provence? Par Bernard BARBIER, professeur émérite, Université de Provence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que sont les Alpes de Haute-Provence? Par Bernard BARBIER, professeur émérite, Université de Provence"

Transcription

1 Que sont les Alpes de Haute-Provence? Par Bernard BARBIER, professeur émérite, Université de Provence Le nom de «département des Alpes-de-Haute-Provence» est récent : il date de 1971, mais le département est beaucoup plus ancien, puisqu il remonte à la Constituante qui, en 1790, façonnait une nouvelle carte administrative de France et inventait les départements. Ainsi, fit son apparition celui des Basses-Alpes, à une époque où le mot de «basses» n évoquait rien de péjoratif et ne pouvait nuire à un tourisme inexistant. Cette nouvelle entité administrative fut longtemps méconnue des Français, qui la situaient mal (quand ils la connaissaient!), ou qui en faisaient une des terres les plus pauvres et les moins peuplées de leur pays ; ce triste privilège était partagé avec la Lozère ou la Corse. Mais, la situation est tout autre de nos jours : une image nouvelle est née, qui montre que cette montagne sud-alpine est connue et appréciée par ses visiteurs. Son économie s est transformée et modernisée, ses anciens émigrants sont remplacés par de nouveaux venus qui trouvent un grand charme à s installer dans une haute Provence jugée plus belle et plus variée que la Basse. Ce changement remonte aux «Trente Glorieuses», c est-à-dire à l aprèsguerre. Les Basses-Alpes d autrefois La création du département Chacun sait que les Constituants voulaient faire un nouveau découpage territorial qui permette à chaque habitant de se rendre au chef-lieu de son département dans la journée. Si l on voulait casser les subdivisions de l Ancien Régime et faire oublier les anciens noms de l histoire, on ne souhaitait pas bouleverser totalement les cadres de vie habituels des habitants et détruire des liens d échanges et de rencontres. Ainsi, la Provence fut découpée en trois départements, et les Basses-Alpes en prirent la partie la plus septentrionale et la plus élevée, devenant un des 83 départements de la France d alors. La limite entre la Provence et le Haut Dauphiné, vers Sisteron, fut respectée, mais la vallée de l Ubaye et le canton d Allos, anciennes terres savoyardes devenues françaises en 1713 au traité d Utrecht, furent donnés au département bas-alpin, après consultation des populations locales, et non à celui des Hautes-Alpes, malgré ses liens traditionnels et «naturels» avec Gap et le Dauphiné, mais cela eût été étendre ces Hautes-Alpes jusqu à Allos, sur le haut Verdon ; n oublions pas que la forteresse de Colmars-les-Alpes, sur le haut Verdon possède une «Porte de Savoie», qui regarde vers le nord. A l est, la limite est celle entre la France et les terres niçoises de la Savoie, gardée par la forteresse d Entrevaux. A l ouest, c est celle qui sépare la France des possessions du Pape, avant que les Etats pontificaux, à la suite du plébiscite, soient rattachés à la France et constituent le département de Vaucluse, quatrième département provençal. Un département fait de deux morceaux A l intérieur de cet ensemble, le relief ne crée pas suffisamment de convergences pour faciliter les liaisons. Certes, la vallée de la Durance, dans sa partie bas-alpine, entre 490 mètres (cluse de Sisteron ; pont datant de 1365, aujourd hui remplacé) et 270 mètres (pont Mirabeau), constitue un axe de passage remarquable, déjà utilisé par les Romains. Ils 1

2 construisirent la Via Domitia, qui permettait d unir la plaine du Pô à la région languedocienne (leur Narbonnaise) et, par là même, firent entrer notre région et ses habitants dans l histoire. Cette Via suivait le tracé de la vallée de la Durance, mais évitait souvent les rives de la rivière, trop dangereuse en crue. A l ouest, s étalent les plateaux de Forcalquier et du Bion, entre 600 et 1000 mètres d altitude, limités par les chaînons est-ouest de Lure (1827m), au nord, et du Luberon (1126 m), au sud ; il s agit là d espaces que l homme a facilement occupés. A l est de la Durance, s élève le plateau de Valensole ( m), dans lequel s enfoncent des vallées affluentes, comme celles de la Bléone et de l Asse, vallées qui prennent naissance dans ou dans les premiers chaînons des Préalpes de Digne. Là, commencent les difficultés : le département est bien fait de deux morceaux différents, avec sa moitié occidentale, constituée du sillon durancien et de ses plateaux encadrants, et sa partie orientale, faite de moyennes et hautes montagnes et parcourue de rivières au tracé divergent. En remontant la Bléone et ses affluents au-delà de Digne, on s enfonce dans des vallées souvent encaissées et n aboutissant pas toujours à des cols routiers utiles. Le nord-est des Alpes-de-Haute-Provence est le pays de l Ubaye, rivière venant des sommets bas-alpins les plus élevés (3412 m à l Aiguille de Chambeyron) et se jetant dans la Durance près de Gap ; ce pays de Barcelonnette est mal relié au reste du département, surtout en hiver. En quittant la région dignoise plein est, par des routes sinueuses, on arrive à la vallée du Verdon, lui aussi venu de hauts sommets ( vers les m) et qui, s écoulant nord-sud, s encaisse très profondément dans les montagnes et plateaux (Canjuers, 1000m) qu il traverse. Au sud de Castellane, cela donne le magnifique grand Canyon du Verdon, aux parois de calcaires hautes de 500 à 700 mètres. A partir de ce secteur très touristique, la rivière bifurque vers l ouest et, par ses basses gorges, rejoint difficilement la Durance ; son intérêt pour les communications est réduit. Enfin, encore plus à l est, on arrive au fleuve le Var, qui mène dans la région niçoise. Cette partie orientale bas-alpine, avec ses crêtes à mètres, ses cours d eau allant dans toutes les directions, ses vallées resserrées ou en gorge, est une région défavorisée par la nature pour l économie traditionnelle, sauf dans quelques secteurs où les vallées s élargissent, mais qui se prête bien au tourisme aujourd hui. Le contraste est flagrant entre l ouest assez facile à mettre en valeur et l est plus âpre. Les régions climatiques, qui appartiennent au type méditerranéen, épousent les variations du relief, opposant un val durancien, qui accepte l olivier, à une moyenne et haute montagne où l élevage est la ressource essentielle. Quel chef-lieu promouvoir dans cet ensemble disparate? Sisteron convenait bien, malgré sa position excentrée, mais la ville «pensait mal», à la différence de Digne, qui, de petite bourgade, passa au rang de Préfecture, ce qui fit sa fortune. Quels arrondissements établir? On voit la difficulté de divisions administratives dans un département de 6925 km2, soit mille de plus que la moyenne nationale, peu peuplé, au relief cloisonné faisant obstacle aux communications : il fallut créer cinq arrondissements pour seulement un peu plus de habitants! Ce furent ceux de Digne, Sisteron, Forcalquier, Barcelonnette, et Castellane. Ces choix s expliquent : Digne était déjà promue préfecture ; Sisteron était un centre urbain notable avec une citadelle forte et un des rares ponts sur la Durance ; Forcalquier profita de son passé historique de ville comtale et de centre de routes sur les plateaux occidentaux ; Barcelonnette, créée ex nihilo selon un plan quadrillé par le comte Raimond-Béranger IV au XIIIème siècle, s imposait comme seule ville possible au milieu de l unique bassin un peu large de l Ubaye ; quant à Castellane, qui était et reste 2

3 toujours une cité très modeste, c était le «carrefour le moins mauvais», selon le géographe alpin R. Blanchard, pour toute la partie orientale. Manosque, actuellement la ville la plus peuplée (environ habitants) et magnifiquement située sur le grand axe durancien, semble oubliée et n est qu un chef-lieu de canton. Mais il faut se rappeler que les divagations de la Durance lors des crues automnales étaient fort dangereuses et interdisaient, sur ses rives, l installation de localités et de ponts. Ceux-ci ne furent construits qu au milieu du XIXème siècle, avec la technique des ponts suspendus : le rôle de passage de la vallée durancienne dans le département ne commença qu à cette date, et encore lorsque cette technique fut bien assurée : le pont des Mées fut emporté, en 1843, le jour de l inauguration ; la même année, celui de Manosque fut balayé par une crue. Jusqu à cette époque, le passage s effectuait sur les plateaux occidentaux : la via Domitia y était implantée et Forcalquier, bien située sur une route essentielle (elle est encore située sur une «nationale», la N.100, une des trois du département) et bénéficiant d une faveur historique, put devenir une ville d une certaine importance. Les subdivisions subsistèrent jusqu en 1926, date à laquelle une réforme supprima la sous-préfecture de Sisteron au profit de celle de Forcalquier, qui possède aujourd hui 43% des cantons et des communes et 55% de la population du département. Aujourd hui, il y a le même nombre de cantons qu au début du XIXème siècle, trente, mais le nombre de communes a diminué, accompagnant la dépopulation depuis 1850 : on est passé de 256 à 200. Mais il reste encore beaucoup de petites communes : seize d entre elles n atteignent pas les cinquante habitants et quarante-sept autres se contentent d en avoir de cinquante à quatrevingt-dix-neuf. La vie traditionnelle Dans ce cadre naturel sévère, la «vie traditionnelle» a persisté au moins jusqu au milieu du XIXème siècle ; de 1850 à la fin de la deuxième guerre mondiale, le progrès pénétra lentement par la vallée de la Durance, contrebalancé par une forte émigration ; ce n est qu avec les Trente glorieuses que le département a véritablement connu l ouverture sur le monde moderne. Il n est pas question de reprendre ici tous les aspects de la vie ancienne : agriculture céréalière à faibles rendements, pommes de terre, quelques vergers, l olivier le long de la Durance, un peu de vin, du miel ; élevage d ovins et de caprins, peu de bovins sous un climat trop sec, transhumance due à la nécessité d aller chercher des pâturages en altitude l été, renforcée par celle des troupeaux des plaines de basse Provence, fabrication de fromages ; échanges se faisant par les foires hebdomadaires et les grandes foires annuelles, colportage ; industries limitées à de petites manufactures de draps et de toiles ou encore de faïences ; routes médiocres et rareté des ponts, mais n empêchant pas la sortie de produits vers le Midi (bestiaux, grains, amandes, truffes); nombreux villages, que l on trouve pittoresques aujourd hui avec leurs vieilles chapelles et églises romanes, leurs toits de tuiles romaines roses, leur sites perchés et leur aspect ramassé et défensif ; des bourgades et des villes modestes (Digne a 4000 hab. en 1841). La pauvreté était omniprésente et les crises économiques, nées toujours de mauvaises récoltes, étaient redoutées pour les famines qui suivaient. Les premiers changements 3

4 La période de paix du XIXème siècle, après les guerres du Ier Empire, s accompagne d une reprise démographique : les habitants de 1801 deviennent en 1846 : C est le maximum atteint par le département dans son histoire, qui correspond à celui qu ont connu toutes les Alpes françaises à la même époque. Ensuite, arrive le déclin démographique, sans répit jusqu à la fin de la guerre de Les Basses-Alpes entament une longue période de perte de population et de légère transformation par le «progrès» si cher aux gens de l époque. En 1946, il n y a plus que habitants, soit une perte de 46,6% ; la courbe démographique montre un déclin régulier, aggravé par la saignée de ( habitants en 1911 et en 1921). L émigration en est la cause. Elle traduit le souci d échapper à une vie trop difficile. Elle a commencé par l aventure des «Barcelonnette», qui débuta dans les années vingt du XIXème siècle ; des habitants de l Ubaye sont allés chercher fortune en créant des commerces, des «bazars», à Mexico et au Mexique, ou encore dans le reste de l Amérique latine ; mais il faut se rappeler que le phénomène ne s est pas limité à la seule Ubaye. Ces émigrants n oubliaient pas leur village et envoyaient de l argent à ceux qui étaient restés ; de retour au pays, au moment de la retraite, ils affirmaient leur succès en dotant leur commune natale et en faisant construire de splendides villas dans le pourtour de leur ville. A partir de 1850, l émigration releva d une autre cause, la recherche d un emploi hors de la montagne, mais en France, dans des villes qui connaissaient un fort développement et avaient besoin de main-d œuvre pour l industrie, le bâtiment et leurs divers services. Cette émigration, qui ne devait rien aux nouveaux chemins de fer comme on l a trop écrit, a tiré beaucoup de montagnards de la misère, mais elle a privé la montagne de ses éléments les plus énergiques et a ralenti son évolution. Néanmoins, les moyens de communication modernes se sont développés. L Empire avait créé quelques grandes routes, mais c est la voie ferrée qui a eu le plus grand rôle. Une ligne a ouvert les Basses-Alpes vers Marseille, au sud, Gap et Grenoble, au nord, même si elle était (et est encore) à voie unique : l axe durancien a joué pleinement son rôle. Les liaisons ont aussi été établies avec Valence et la vallée du Rhône, par Aspres et la vallée de la Drôme, ainsi que vers Briançon. Digne, la Préfecture, bénéficia d une bretelle qui la joignait à la ligne de la Durance. Elle était reliée aussi, par le «tortillard» Digne-Nice, à ses territoires orientaux. C était l époque où le chemin de fer apparaissait comme le signe de la modernité et devait être présent partout : il desservait la sous-préfecture de Forcalquier (il n en reste plus que le pont ferroviaire devenu pont routier) ; une petite ligne fut posée au nord du Luberon, vers Apt, transformée récemment en piste cyclable ; Barcelonnette a vu de même un commencement de construction de ligne ferrée, marquée par le pont de Prunières, dans le Gapençais, mais les travaux se sont arrêtés là, le pont est sous les eaux de Serre-Ponçon et la ville a toujours été citée comme la seule sous-préfecture française sans gare! Les productions furent aussi modifiées. Si les céréales et l élevage gardèrent toute leur place, les vergers de Durance et des vallées affluentes se développèrent et contribuèrent à la réputation des fruits des Alpes du Sud ; la lavande connut un triomphe et apparut comme la future grande richesse sud-alpine, espoir vite détrompé. Les machines firent leur apparition au XXème siècle et les rendements s améliorèrent Mais, les villages restaient sous-équipés (eau de la fontaine, retard pour l électrification) ; il faudra attendre l après-guerre pour que l Etat fasse l effort nécessaire. Les villes elles-mêmes gardaient encore, au début des années cinquante, un aspect d une autre époque. 4

5 Les Alpes-de-Haute-Provence aujourd hui Le grand changement s est effectué dans la deuxième moitié du XXème siècle. Une conjoncture particulièrement favorable a permis un développement économique exceptionnel et de longue durée, comme les pays développés n en avaient encore jamais connu ; il s est accompagné d une transformation des sociétés locales, des villes, des mentalités ; Grâce à l aménagement du territoire, les habitants des régions les moins favorisées devaient bénéficier des mêmes conditions de vie que les autres. La reprise démographique Le signe de cette transformation est la reprise démographique. Le Recensement Général de la Population de 1954 montre, par rapport de celui de 1946, un léger accroissement : habitants au lieu de que les recensements suivants ont largement consolidé et amplifié. Celui de 1999 dénombre personnes et l I.N.S.E.E. estime la population à environ habitants au début de 2003, soit un petit ralentissement du rythme de progression. Le maximum de 1846 n est pas retrouvé, ce qui ne saurait constituer un objectif, mais le gain est tout de même de personnes en un demi-siècle, soit un accroissement de 70%. La montagne des Alpes du Sud a cessé de faire figure de repoussoir. Le taux de natalité est faible, de 11,1/mille seulement, et celui de mortalité de 10,6 : l accroissement naturel est donc très modeste, 0,5/mille, soit 68 personnes entre 2001 et C est que la population est «vieille» : 25,7% de soixante ans et plus ; cela tient à l augmentation de l espérance de vie ( 75,8 ans pour les hommes et 83 pour les femmes, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne nationale), mais surtout à l immigration, dont une bonne partie est composée de retraités. Ces derniers sont au nombre de , soit 17,2% de la population, pourcentage qui n est dépassé en P.A.C.A. que dans les Alpes-Maritimes et le Var, dont les villes littorales les attirent encore davantage que le pays sud-alpin. C est donc par immigration que la population du département progresse : en l an 2000, au croît de 68 personnes dû au solde naturel, s ajoutent les 1089 personnes du solde migratoire. La localisation des habitants est différente de celle d il y a un siècle. A un monde résolument rural, a succédé celui des citadins ; s ils ne sont pas proportionnellement aussi nombreux qu en France, ils sont quand même majoritaires : 53,3% au R.G.P. de La vallée de la Durance a recueilli la majeure partie de l accroissement démographique, ainsi que la basse Bléone jusqu à Digne. L agglomération de Manosque arrive au total de habitants, suivie des villes de Digne ( habitants), Sisteron (7 232 habitants). Les deux sous-préfectures de Forcalquier et de Barcelonnette ont respectivement et habitants, Castellane arrive tout juste à 1539 habitants. La montagne s est vidée, des communes ont disparu ; toutefois, récemment, la population de beaucoup de cellules montagnardes s est accrue, grâce au tourisme d été et d hiver. La densité de population reste faible : 20 habitants/km2, ce qui constitue une faiblesse structurelle. La nouvelle économie La composition socioprofessionnelle de la population s est considérablement modifiée. Entre le R.G.P. de 1954 et l estimation I.N.S.E.E. au 1/1/2002, les personnes travaillant dans le secteur primaire (agriculture) sont passées de 45% des actifs à 6,1%, ce qui relativise l image qui subsiste d un département encore très agricole ; le secteur secondaire 5

6 (industrie et construction) a reculé de 23% à 19,1% et la part du secteur tertiaire a plus que doublé, passant de 36,5% à 74,5%. Le taux de chômage, 10,4% en 2001, est un peu supérieur au taux national(8,7%). Le réseau de communication et de transport, s il a nettement progressé, n est pas encore à la hauteur des besoins. Le réseau routier est le meilleur, mais il n y a que 66 km d autoroute (A51) de Corbières à Sisteron, et le débouché vers le nord n est pas encore réalisé. Officiellement, le tracé autoroutier Grenoble-Marseille par la Durance est destiné à doubler celui de la vallée du Rhône, au bord de l asphyxie, mais les Haut-Alpins y ajoutent un souci d aménagement du territoire et demandent que le tracé passe à l est de Gap, afin de desservir les nombreuses stations de ski, alors que l administration préfère celui par le col de Lus-la-Croix-Haute, situé donc beaucoup plus à l ouest et moins onéreux ; le débat a plus de trente ans d âge et a été tranché durant l été 2003 par le Ministre des transports G. de Robien au profit du tracé passant par Gap. Le service d autocars, qui ne peut être important vu la faible densité d habitants, est largement subventionné par le Conseil Général ; en revanche, les véhicules particuliers sont très nombreux : 1,74 voiture par habitant en 2001 ( 1,97 en France). La vitesse et les gains de temps sont les résultats les plus tangibles de l aménagement routier de l axe durancien notamment entre Aix-en-Provence, les principales villes du département et les stations de ski. En dehors de la route, la voie ferrée n est représentée que par le tronçon qui emprunte la vallée de la Durance, toujours à voie unique et non électrifié ; le «Train des Pignes», entre Digne et Nice n a de valeur que touristique et n existe que pour répondre aux exigences des élus et habitants du domaine montagneux de l est ; il connaît une fréquentation très réduite, ce qui pose la question de son maintien. La présence de la gare T.G.V. d Aix-en-Provence rapproche toute la moitié sud du département des grands centres urbains nationaux et européens. Quant aux aéroports, il est nécessaire de recourir à ceux de Marseille ou de Nice. En ce qui concerne l agriculture, rappelons seulement que la S.A.U. occupe 28% de la superficie départementale ; les céréales se maintiennent, produisant quintaux de blé dur, ce qui fait du département le plus céréalier de P.A.C.A., mais les cultures fruitières (poires, pommes, pêches) fournissent 30% du produit agricole brut et doivent beaucoup aux possibilités d irrigation apportées par le barrage de Serre-Ponçon et sa réserve agricole ; un gros effort est fait pour développer les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, mais ce sont encore lavandes et lavandins qui occupent 90% de leur espace, malgré les crises cycliques qui les affectent. L élevage reste une activité essentielle avec essentiellement les ovins qui approvisionnent l abattoir de Sisteron. Les forêts sont très étendues (43% de la superficie), mais sont d un intérêt économique limité. Elles ont beaucoup progressé en un siècle avec les reboisements RTM ainsi que les reboisements spontanés dus à la déprise agricole. Les sources d énergie se limitent à l hydroélectricité. L exploitation du lignite de Mâne et des environs n a guère dépassé la période de la guerre. L hydroélectricité fournie par les barrages sur la Durance (Serre-Ponçon), le canal EDF ainsi que sur le Verdon, est gérée par le réseau général d EDF. L équipement tardif, n a pas permis comme dans les Alpes du Nord de favoriser l industrie et le développement urbain. La production électrique est surtout exportée. 6

7 La faiblesse du secteur industriel est historique. Les Alpes du Sud ont manqué le tournant de la révolution industrielle. Si le secteur industriel, stricto sensu, dépasse en salariés celui du BTP (bâtiment, travaux publics), les entreprises sont, pour plus de 80% d entre elles, du type PME, occupant moins de 10 salariés, surtout dans la construction. L industrie agroalimentaire est présente partout, de Manosque au carrefour Durance-Bléone et à Sisteron. Le parc d activités de Sisteron à proximité immédiate de l échangeur autoroutier constitue la zone spécialisée la plus remarquable. Son origine réside dans l implantation des abattoirs de Sisteron et de Laragne suivie par celle des chevillards, avec 52% des emplois qui relèvent de la filière viande suivie par celle des fruits et légumes. Mais les deux grands établissements industriels du département sont Sanofi-chimie (produits pharmaceutiques) à Sisteron, et Atochem (produits chimiques de base) à Château-Arnoux-Saint-Auban, dernier avatar d une usine créée en 1916 à des fins militaires pour des raisons stratégiques et de proximité des usines de l étang de Berre avec lesquelles elle est reliée par un pipe-line. Ces deux usines appartiennent au groupe Total et emploient respectivement 450 et 900 personnes. Sous l impulsion du Conseil régional et du Conseil général, l opération Val de Durance-Bléone a été lancé dans les années 90 pour créer un vaste espace de développement économique de Manosque à Digne et Sisteron en s appuyant sur la présence de l A51, la proximité de l agglomération Aix-Marseille et la qualité de la vie dans un environnement naturel exceptionnel, mais les résultats sont jusqu à présent décevants. En revanche, il faut signaler la proximité immédiate du CEA de Cadarache qui a engendré l installation d entreprises de haute technologie à Manosque et les espoirs mis dans l implantation du programme ITER. Les commerces et les services ont bénéficié de la prodigieuse hausse du niveau de vie qui s est produite depuis les années soixante. Ils ont changé l allure des villes et atteint un tel niveau que le recours à une grande ville de l extérieur s avère de moins en moins nécessaire, sauf pour ce qui est à caractère exceptionnel. Mais l activité nouvelle la plus remarquable et qui est devenue la véritable richesse du département est le tourisme. Il n y a pas de P.I.B. établi à l échelle départementale qui permettrait de situer ce tourisme, mais les dépenses de consommation touristique sont estimées à 380 millions d'euros en En effet, la demande est forte, venant de toute la France et des pays d Europe, et la montagne a de quoi satisfaire des goûts très divers, par ses paysages (Canyon du Verdon, haute montagne, un parc national et deux parcs naturels régionaux, une réserve géologique etc.), ses vieilles villes et petites cités, ses monuments d architecture militaire, religieuse, civile, et son petit patrimoine rural. Les réponses aux enquêtes de tourisme ont mis l accent sur le calme dans une région peu peuplée, la nature préservée, le soleil garanti, le terroir avec toutes ses traditions héritées et les clichés qui les accompagnent (gastronomie, «marchés de Provence», cigales, champs de lavande colorés, fromage de chèvre, etc.), la possibilité de pratiquer des sports de plein air très variés, etc. Comme le tourisme n est pas une activité qui se développe toute seule, ce que l on avait cru au début, et qu elle exige une politique réfléchie et de vrais professionnels, le Conseil Général et le Comité Départemental du Tourisme ont mené des études précises et défini des axes pour l action. L accent a été mis sur le côté culturel ( Musée de la Préhistoire de Quinson, le plus grand d Europe, Réserve naturelle géologique de Haute-Provence, à Digne, Centre d astronomie de Saint-Michel-l Observatoire ; encouragement aux multiples festivals d été, etc.), avec une analyse et une mise en valeur cohérente de toutes les petites régions du département. La capacité d accueil commercial peut être évaluée à personnes, à quoi il convient d ajouter celle des résidences secondaires : personnes environ pour résidences secondaires au RGP de 1999 (8 300 en 1962). Elles constituent 34% de toutes les 7

8 résidences du département. La fréquentation, exprimée en nuitées touristiques, est de près de quinze millions, mais il faut souligner sa diminution depuis quelques années : elle avait connu des pics de seize à dix-sept millions et est passée un peu en dessous de la barre des quinze millions à partir de 1996, pour rester stable ensuite : la concurrence est sévère. Dans ce total, l apport du tourisme d hiver s élève aux environs de nuitées, mais il est fonction de l enneigement dans une montagne où certaines stations sont en limite climatique. Une nouvelle société Grâce à une création croissante de richesses, Etat et collectivités territoriales, ainsi que le secteur privé, ont pu améliorer les conditions de vie dans le département, dans les divers domaines sociaux, tels que l enseignement ou la santé : 650 places de crèches et garderies ; 18 collèges et 10 lycées ( quatre fois plus qu au lendemain de la guerre), pour près de élèves du secondaire ; un I.U.T. à Digne, premier établissement d enseignement supérieur; plus de 2300 lits d hébergement pour personnes âgées ; un bon équipement de santé, notamment à Digne. On pourrait aussi évoquer l amélioration de l urbanisme de toutes les villes, l embellissement de nombreux villages, le soin nouveau apporté au patrimoine, etc. Alors qu autrefois l on ne connaissait que le bourg proche, la fréquentation de villes plus lointaines, dans lesquelles l on se rend avec sa voiture est devenue banale. Cela a entraîné l apparition d un «réseau urbain». La majeure partie du département est dominée par trois villes : Manosque, en premier lieu, simple chef-lieu de canton, mais bien située en basse Durance, qui est la ville la plus active et la plus attractive ; Digne, ensuite, dont la fonction de préfecture compense une situation moins favorable au fond du golfe de la basse Bléone ; Sisteron, «point de passage obligé», enfin, mais dont l arrière-pays réduit limite sa zone d influence. Il n y a pas une grande ville qui concentrerait de plus gros moyens, comme Gap dans le département voisin. Ces trois cités sont dominées par de très grandes villes de l extérieur, parce qu une montagne peu peuplée ne peut fournir une clientèle suffisante : Marseille et Aix-en-Provence, voire Avignon, mais ces liens avec le Midi provençal ne sont pas une totale nouveauté. Toutefois, cela ne concerne pas l est des Alpes-de-Haute-Provence, en gros les pays du réseau hydrographique du Var, qui se tournent vers Nice. La majorité du département fait bien partie des Alpes duranciennes qui occupent l essentiel des Alpes du Sud, grâce à la voie durancienne qui joue son rôle naturel et historique de grand axe de passage ; les Alpes niçoises n influencent que la frange orientale du département. Une nouvelle image accompagne la remarquable transformation de ces pays de la haute Provence. L image était d abord mauvaise dans l esprit des habitants eux-mêmes. Il fallait donc agir sur l esprit des Bas-Alpins : c est la tâche à laquelle s attela l un d eux, Pierre Martel, dès les années cinquante, en créant le mouvement «Alpes de Lumière», qui rayonna vite sur toute la haute Provence. Il montra à ses compatriotes qu ils n avaient pas à rougir de leur pays ni de leur passé, que leur histoire était grande, que leurs paysages étaient âpres et beaux, que leurs ancêtres avaient édifié de superbes villages. Si les paysans de l époque adhérèrent au mouvement, ils furent rejoints par des estivants : tous ensemble, sous la conduite d un animateur hors pair, apprirent à découvrir et apprécier, au cours d excursions passionnantes, une haute Provence qui n avait pas confiance en elle. Se faire connaître par les autres Français était plus difficile, mais l objectif semble atteint : deux enquêtes, lancées il y a une dizaine d années par l hebdomadaire «le Point», sur les départements où l on aimerait vivre, ont placé le département aux premières places ; ce classement est très subjectif, mais il montre que les Alpes-de-Haute-Provence sont maintenant 8

9 connues et appréciées. La fréquentation touristique a contribué à changer l idée que l on se faisait d un département plutôt répulsif ; la forte immigration (un quart des habitants actuels est arrivé après 1990) indique que vivre dans cette moyenne montagne tranquille est une occasion qu il faut rechercher ; l afflux des retraités et le succès du Luberon comme lieu de séjour chic sont significatifs. Autrefois, un écrivain était consacré par la capitale ; Paul Arène, Elémir Bourges, Alexandre Arnoux, nés bas-alpins, ont dû devenir parisiens, au XIXème siècle, pour être connus et lus. Jean Giono a rompu avec cette nécessité, le siècle suivant, et a vécu à Manosque, évoquant dans ses romans une Haute Provence qu il aimait par dessus tout ; aujourd hui, ce sont les «estrangers» qui se rendent annuellement au Contadour ou à Manosque pour y célébrer leur écrivain préféré. De nos jours, le romancier Pierre Magnan, né à Manosque, n imagine pas vivre ailleurs que dans le pays de Forcalquier, et ses lecteurs le connaissent dans la France entière. Ne croyons pas que les Alpes-de-Haute-Provence aient partie gagnée, mais la dynamique impulsée il y a cinquante ans, et qui perdure, montre que le département a choisi la bonne voie. 9

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

Contrat de Destination «Voyage dans les Alpes» Volet 4 : observation, Intelligence économique et territoriale

Contrat de Destination «Voyage dans les Alpes» Volet 4 : observation, Intelligence économique et territoriale Contrat de Destination «Voyage dans les Alpes» Volet 4 : observation, Intelligence économique et territoriale Pilotage : Atout France Délégation Montagne 1 ère réunion de réflexion du comité technique

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

fréquentation des sites Move Your Alps

fréquentation des sites Move Your Alps fréquentation des sites Move Your Alps Une hausse globale de 30 % et un été exceptionnel! Statistiques globales Du 1 er Janvier au 31 Août 2014 # Sessions 367 660 # Pages vues 1 497 020 # Utilisateurs

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Contexte L office de Tourisme du Mont d Or et des deux lacs est chargé de la promotion et de la communication du territoire de

Plus en détail

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne le château du grand val accueille séminaires et incentives haut de gamme Le Château du Grand Val, dont les origines remontent au XVème siècle,

Plus en détail

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 E-LGVPACA.1-PRG-CPI.C08-PRD-RFF-00001 Comité de Pilotage du 23 septembre 2013 Ordre du jour du COPIL : Conclusions du rapport de

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Introduction La France est la 6 ème puissance économique mondiale (en PIB). Mais depuis 50 ans, son système productif et décisionnel connait

Plus en détail

2-1 ére partie : Les Deux Vallées : leur histoire et environnement proche et lointain

2-1 ére partie : Les Deux Vallées : leur histoire et environnement proche et lointain un 2-1 ére partie : Les Deux Vallées : leur histoire et proche et lointain 2.1 Les Deux Vallées : une histoire 2.2 Les Deux Vallées : un Schéma de Cohérence Territoriale des Deux Vallées Rapport de présentation

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009 ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN 7 avril 2009 Objectifs de l enquête Définir les caractéristiques des clientèles touristiques du Limousin : motivations, profils et comportements Mesurer leur

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

I L urbanisation dans le monde. A L augmentation de la population urbaine au XXème siècle

I L urbanisation dans le monde. A L augmentation de la population urbaine au XXème siècle Habiter les villes I L urbanisation dans le monde A L augmentation de la population urbaine au XXème siècle Taux d urbanisation Taux d urbanisation (projection 2015) Évolution du nombre de villes de plus

Plus en détail

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE IMMObILIER // dossier dossier arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE 66 // 67 market.ch - mai 2012 Aurélia Brégnac L attractivité de l Arc lémanique n est plus à démontrer. De Genève à Montreux,

Plus en détail

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE LES PUBLICATIONS DE L AGENCE Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône-Avignon-Vaucluse La n de l «âge d or» de la maison individuelle? aurav agence d'urbanisme Rhône Avignon Vaucluse 5 Avril

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

NOTRE COMMUNE. 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie. Nom de la commune : Géderlak

NOTRE COMMUNE. 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie. Nom de la commune : Géderlak NOTRE COMMUNE 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie Nom de la commune : Géderlak Siège, adresse: 6334 Géderlak, Kossuth u. 95 Téléphone/télécopie : +36 78/417058 Emplacement : a)

Plus en détail

Des données des recensements généraux de population (1968 à 2009), fournies par l INSEE. la Communauté d Agglomération du Pays Voironnais

Des données des recensements généraux de population (1968 à 2009), fournies par l INSEE. la Communauté d Agglomération du Pays Voironnais II. L activité humaine Démographie Cette analyse a été faite à partir : Des données des recensements généraux de population (1968 à 2009), fournies par l INSEE. Elle porte sur 3 échelles de territoire

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Vague 5

Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Vague 5 Observatoire National des Stations de Montagne Atout France ANMSM Vague 5 10 avril 2014 Méthodologie Cette enquête repose sur l interrogation de l ensemble des stations membres du réseau ANMSM. Sa dimension

Plus en détail

Un Hôtel de Caractère

Un Hôtel de Caractère EVENEMENTIEL Un Hôtel de Caractère Ancienne bâtisse en pierre de taille du XIXème siècle ouvrant ses portes directement sur la Place de l Horloge. L Hôtel est idéalement situé en plein cœur historique

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Roulons En Ville à Vélo

Roulons En Ville à Vélo Contribution au débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l arc languedocien Roulons En Ville à Vélo Pour une prise en compte des modes doux et des transports en commun Notre

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

TOURISME & AFFAIRES. www.terresens.com

TOURISME & AFFAIRES. www.terresens.com TOURISME & AFFAIRES www.terresens.com 2 LYON La situation PONT DU GARD MARSEILLE Autoroute A9, Sortie 23 à Remoulins, direction Uzès, puis suivre le flèchage rive droite ou rive gauche Situation : Nîmes

Plus en détail

Les vacances des Français depuis 40 ans

Les vacances des Français depuis 40 ans Les vacances des Français depuis 40 Laurence Dauphin, Marie-Anne Le Garrec et Frédéric Tardieu* Entre 1964 et 2004, les personnes vivant en France sont parties de plus en plus nombreuses en vacances. Leur

Plus en détail

!"# $ ( ' ) * + * + +, " #

!# $ ( ' ) * + * + +,  # Laurent NOWIK / Joseph LARMARANGE! : les taux sont toujours annuels et se calculent à partir de la population moyenne. " #!"# $ On utilise la formule suivante : Population (1/1/ t+1) Population (1/1/t)

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi Thème : Société de la connaissance et développement socio-économique Orientation : S adapter aux changements structurels de l économie et répondre aux défis de la mondialisation Le taux de création et

Plus en détail

Être agriculteur aujourd'hui

Être agriculteur aujourd'hui Être agriculteur aujourd'hui Jacques ABADIE sociologue INP-ENSAT Action conduite avec le concours financier de : l'adar VIVEA l'union Européenne FEOGA Etre agriculteur aujourd hui Comprendre ce qu est

Plus en détail

L ÉTÉ À VAL D ISÈRE. La nature est une fête

L ÉTÉ À VAL D ISÈRE. La nature est une fête L ÉTÉ À VAL D ISÈRE La nature est une fête Val d Isère, à 1850 m d altitude, est l une des plus anciennes et plus prestigieuses stations de ski en France et dans le monde. Si elle ne ressemble à aucune

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

TRANSFERTS Départ et arrivée: Aéroport, Gare SNCF ou l'hôtel de NICE

TRANSFERTS Départ et arrivée: Aéroport, Gare SNCF ou l'hôtel de NICE 325 av Janvier Passero 06210 Mandelieu-la-Napoule TEL;+33(0)493489175 MOBILE;+33(0)622014374 E-mail ; contacto@ninazur-tourisme.com http://www.ninazur-tourisme.com Tarif 2015 TTC TRANSFERTS Départ et arrivée:

Plus en détail

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011 L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car Par Kornelia et Michel, juin 2011 Anduze, train des Cévennes Train à vapeur ou vieille diesel, payant, billet valable la journée indépendamment des changements

Plus en détail

Le Marché Touristique ALLEMAND

Le Marché Touristique ALLEMAND CRT Franche-Comté Juin 2014 Le Marché Touristique ALLEMAND 1 Photo : geo.fr Sommaire 1. L Allemagne en quelques chiffres 2. La consommation touristique allemande 3. La France vue par les allemands 4. Le

Plus en détail

Salon de Provence CÔTÉ. Bastides LES VIOUGUES

Salon de Provence CÔTÉ. Bastides LES VIOUGUES Salon de Provence CÔTÉ LES VIOUGUES Votre partenaire immobilier côté confiance Né de l expertise conjointe de professionnels de l immobilier et de la construction, Côté Sud Promotion maîtrise parfaitement

Plus en détail

II. Quels sont les aspects de la pax romana? 1. En quoi la paix romaine permet le commerce du vin gaulois?

II. Quels sont les aspects de la pax romana? 1. En quoi la paix romaine permet le commerce du vin gaulois? II. Quels sont les aspects de la pax romana? 1. En quoi la paix romaine permet le commerce du vin gaulois? 1. Doc. 4 : Quelles régions de la Gaule romaine produit du vin au IIe siècle? Doc. 4. La production

Plus en détail

LA VALLEE DE L UBAYE (Alpes du sud)

LA VALLEE DE L UBAYE (Alpes du sud) Bureau : 37, rue Manuel BP3 F- 04400 BARCELONNETTE Tél.04 92 81 33 91 contact@ecole-aventure.com www.ecole-aventure.com LA VALLEE DE L UBAYE (Alpes du sud) Randonnée raquettes en étoile 8 jours 7 nuits

Plus en détail

de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs les métiers PORTRAIT RÉGIONAL Provence - Alpes - Côte d'azur

de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs les métiers PORTRAIT RÉGIONAL Provence - Alpes - Côte d'azur HÉBERGER DÉTENDRE les métiers de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs 2013 PORTRAIT RÉGIONAL Provence - Alpes - Côte d'azur HÉBERGER DÉTENDRE sommaire Provence - Alpes - Côte d'azur

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE DOCUMENT N 2 : REGLES GENERALES ET PARTICULIERES Décembre 2007 SOMMAIRE ZPPAUP DE LEUCATE DOCUMENT 1 : LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX 1 - Des communes inégalement desservies en terme d équipements 2 - Des pôles majeurs d attraction en terme d équipements 3 -

Plus en détail

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ATOUTS Une situation géographique centrale dans l Est parisien en plein essor Un taux d emploi relativement important FAIBLESSES Une inadéquation entre les emplois et la population

Plus en détail

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété DOSSIER DE PRESSE Chiffres de l immobilier au Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété Sommaire P 2 et 3 Chiffres de l immobilier

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité Commune de ROUSSET Rapport de présentation du Règlement local de publicité Sommaire Introduction... 3 1. Contexte géographique et administratif... 4 1.1. Localisation... 4 1.2. Données chiffrées... 5 1.3.

Plus en détail

Brochure Séminaires & Evénements. Best Western Plus Excelsior Chamonix Hôtel & Spa ****

Brochure Séminaires & Evénements. Best Western Plus Excelsior Chamonix Hôtel & Spa **** Brochure Séminaires & Evénements Best Western Plus Excelsior Chamonix Hôtel & Spa **** Cet hôtel cosy vous accueille dans son petit cocon douillet en plein cœur de la nature. Blotti dans le cadre et la

Plus en détail

Mobilité et accès au Collège Lionel-Groulx

Mobilité et accès au Collège Lionel-Groulx Urbanisme Collège Lionel-Groulx La mobilité en milieu périurbain En banlieue, les densités sont faibles, ce qui entraîne une augmentation des distances de déplacement. La VOITURE est alors le mode de transport

Plus en détail

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain

Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Pessac, le 7 août 2009 Réf. : CQM-2009-30a-CV Magonty, un quartier tourné vers l écologie de demain Projet de cheminements verts Rapporteur Serge Degueil Responsable Commission Cadre de vie Yves Schmidt

Plus en détail

Bilan 2014 et perspectives 2015

Bilan 2014 et perspectives 2015 Communiqué de presse - 9 janvier 2015 Bilan 2014 et perspectives 2015 Une année 2014 florissante et une année 2015 ambitieuse, marquée par la célébration du 60 e anniversaire de de France de France, leader

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Analyse de la carte :

Analyse de la carte : Amorcée au 18eme siècle en Angleterre la révolution industrielle s accélère dans les années 1870 1880 et se diffuse dans toute l Europe et aux USA. Stimulé par de nouvelles inventions comme l électricité,

Plus en détail

Votre Séminaire 2014

Votre Séminaire 2014 Votre Séminaire 2014 Reine Sammut LA FENIERE L Auberge La Fenière**** offre trois lieux de vie dessinés comme trois styles de vie Dans l'auberge, sept chambres de style provençal, quatre chambres de charme

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Economie Agricole Février 213 N 133 Regards sur les installations d agriculteurs entre 1997 et 21 L observatoire national des installations et transmissions s inscrit dans un cycle

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français Géographie Chapitre n. L organisation du territoire français I) L agglomération parisienne Problématiques : Comment se manifestent le poids et le rayonnement de Paris? Quels sont les contrastes territoriaux

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni.

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un archipel (un ensemble d iles). Il est

Plus en détail

Le téléphone public, cent ans d usages et de techniques de Fanny CARMAGNAT

Le téléphone public, cent ans d usages et de techniques de Fanny CARMAGNAT NOTE DE LECTURE Le téléphone public, cent ans d usages et de techniques de Fanny CARMAGNAT par André TURCOTTE «Pourquoi s intéresser au téléphone public?» En posant cette question dès le début de son livre,

Plus en détail

DRIVING CENTER. www.circuitpaulricard.com

DRIVING CENTER. www.circuitpaulricard.com DRIVING CENTER www.circuitpaulricard.com Un concept innovant Un concept innovant La nouvelle référence des pistes «Loisirs» Le Driving Center est la première piste en France qui intègre sur un même tracé

Plus en détail

Du côté des antennes du Monte Tesoro

Du côté des antennes du Monte Tesoro Du côté des antennes du Monte Tesoro Cette promenade va nous mener de Brembilla à Costa Valle Imagna, cela en passant par Laxolo Berbenno et Ponte Giurino, localité de laquelle la pente sera raide pour

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 La Lettre de la DRASS N 2006-03-L Avril 2006 Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 Au 31 décembre 2003, 40 000 rhônalpins sont affi liés à l assurance maladie par le dispositif

Plus en détail

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf. Nice. au pied de la Corniche Fleurie

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf. Nice. au pied de la Corniche Fleurie Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier neuf Nice au pied de la Corniche Fleurie Nice, le charme éternel de la Baie des Anges Les siècles passent et Nice garde intacte sa légendaire douceur de vivre.

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : novembre 2010 Observatoire d Aintourisme Le marché français Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais Dans cette fiche marché, le Bassin Lyonnais correspond à la

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

Aix en Provence 2005 / FR

Aix en Provence 2005 / FR Aix en Provence 2005 / FR Le bassin du Pavillon de Vendôme Le cloître de la Cathédrale Saint-Sauveur Laissez-vous prendre par le cœur, Aix-en-Provence parle à vos sens Artiste dans l âme, elle vous emporte

Plus en détail

Les ménages de Provence-Alpes-Côte d Azur recourent peu aux services à la personne

Les ménages de Provence-Alpes-Côte d Azur recourent peu aux services à la personne SUD INSEE Les services à la personne : un secteur pénalisé par ses conditions d emploi Les ménages de Provence-Alpes- Côte d Azur recourent peu aux services à la personne en 2006. Ce faible recours s explique

Plus en détail

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Le poids économique de Lourdes

Le poids économique de Lourdes Fréquentation / Chiffre d affaires / Enjeux Etude réalisée pour le compte de HPTE Le poids économique de Lourdes CONTOURS - 163, Boulevard Murat - 75016 PARIS - Tél. 01.42.88.44.29 - Fax. 01.42.88.97.00

Plus en détail

L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance. Application à la liaison Grenoble Sisteron

L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance. Application à la liaison Grenoble Sisteron L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance Application à la liaison Grenoble Sisteron **** 1 Sommaire Introduction : les facteurs de développement

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail