Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib."

Transcription

1 Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février

2 Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes mensuels ( Mio.) Juin 2012: Annonce de partenariats banque - investisseur Avril 2013: Lancement du 2ème fonds Fédéris Core Euro Credit Mai 2013: Lancement du fonds crédit Amundi FCT Septembre 2013: Octobre 2013: Publication des travaux conduits par l AMAFI Fonds NOVO (1 bn ) opérationnel pour le financement des ETI Janvier 2014: Lancement de la Charte Euro PP Volumes cumulés ( Md.) 400 Août 2013: Réforme du Code des Assurances Page 1 juin-12 juil-12 août-12 sept-12 oct-12 nov-12 dec-12 janv-13 févr-13 mars-13 avr-13 mai-13 juin-13 juil-13 août-13 sept-13 oct-13 nov-13 dec 13 janv-14 0 Page 1 CACIB Paris 6 Février 2014

3 Le marché Euro PP Profil des émetteurs Par chiffre d affaires < 250M 22% Par dette totale > M 16% >1500M 47% < 500 M 42% M 31% M 42% Par secteur Immobilier 17% Agro- Alimentaire 22% Par niveau de levier > 6x 25% Non significatif 11% Industrie 11% Page 2 Santé 8% Distribution & services 17% TMT 25% 3.5x - 6x 22% < 3.5x 42% Page 2 CACIB Paris 6 Février 2014

4 Le marché Euro PP Structure des transactions Par maturité (en nombre d opérations) Format de l opération (volume d émission) 7 ans 13% > 7 ans 2% [5 ans - 6 ans[ 33% Bond Listé sur Marché Non Réglementé 21% Format Prêt 10% Bond Non Listé 1% Non Déclaré 6% [6 ans - 7 ans[ 52% Taille de l opération (en nombre d opérations) Bond Listé sur Marché Réglementé 62% [ 150M - 250M[ 9% 250M 5% < 50M 32% Un marché caractérisé par : Page 3 [ 100M - 150M[ 27% [ 50M - 100M[ 27% Des maturités de 5 à 7 ans Un listing sur un marché réglementé mais en cours d évolution Des transactions de 50 à 250 M Page 3 CACIB Paris 6 Février 2014

5 La Charte Euro PP Enjeux et objectifs de la Charte Permettre la création d un marché de référence, dans un premier temps en France puis en Europe S inscrire dans un format «exportable» auprès des autres acteurs européens Contribuer à la normalisation des 3 étapes d un placement privé : Préparation, Exécution, Gestion jusqu à maturité. Définir un cadre de référence fixant les principes : devant tenir compte des exigences des différents intervenants sur ce marché de façon neutre et équilibrée o les émetteurs, o les investisseurs, o les intermédiaires. s inspirant des pratiques des marchés de placements privés plus matures (US PP et Schuldschein notamment) Page 4 CONTRIBUER AU FINANCEMENT DES ETI REPONDRE AUX BESOINS DES INVESTISSEURS Page 4 CACIB Paris 6 Février 2014

6 Disclaimer 2013, CRÉDIT AGRICOLE CORPORATE AND INVESTMENT BANK All rights reserved. The information in this document (the Information ) has been prepared by Crédit Agricole Corporate and Investment Bank or one of its affiliates ( Crédit Agricole CIB ) for informational purposes only. Nothing in this document is to be construed as an offer for services or products or as an offer or solicitation for the purchase or sale of securities or any other financial product. The Information has no regard to the specific investment objectives, financial situations or particular needs of any recipient. While the Information is based on sources believed to be reliable, no guarantee, representation or warranty, express or implied, is made as to its accuracy, correctness or completeness. Crédit Agricole CIB is under no obligation to update the Information. Crédit Agricole CIB does not act as an advisor to any recipient of this document, nor owe any recipient any fiduciary duty and the Information should not be construed as financial, legal, regulatory, tax or accounting advice. Recipients should make their own independent appraisal of the Information and obtain independent professional advice from appropriate professional advisers before embarking on any course of action. In no event shall Crédit Agricole CIB or any of its directors, officers or employees have any liability or responsibility to any person or entity for any direct or consequential loss, damage, cost, charge, expense or other liability whatsoever, arising out of or in connection with the use of, or reliance upon, the Information. Furthermore, under no circumstance shall Crédit Agricole CIB have any liability to any person or entity for any loss or damage, in whole or in part, caused by, resulting from, or relating to, any error (negligent or otherwise), omission, condition or other circumstances within or outside the control of Crédit Agricole CIB or any of its directors, officers or employees in connection with the procurement, collection, compilation, analysis, interpretation, communication or delivery of the Information. This document and the Information are confidential and may not be copied, reproduced, redistributed, passed on, published, reproduced, transmitted, communicated or disclosed, directly or indirectly, in whole or part, to any other person without Crédit Agricole CIB s prior written consent. Recipients of this document in jurisdictions outside the United Kingdom should inform themselves about and observe any applicable legal or regulatory requirements in relation to the distribution or possession of this document to or in that jurisdiction. In this respect, Crédit Agricole CIB does not accept any liability to any person in relation to the distribution or possession of this document to or in any jurisdiction. This document is not directed at, or intended for distribution or use by, any person or entity who is a citizen or resident of any jurisdiction where such distribution, publication, availability or use would be contrary to applicable laws or regulations of such jurisdictions. Page 5 United Kingdom: Crédit Agricole Corporate And Investment Bank is authorised by the Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) and supervised by the ACP and the Autorité des Marchés Financiers (AMF) in France and subject to limited regulation by the Financial Services Authority. Details of Crédit Agricole Corporate And Investment Bank s regulation by the Financial Services Authority are available from Crédit Agricole Corporate And Investment Bank s London branch on request. Crédit Agricole Corporate And Investment Bank s is incorporated in France and registered in England & Wales. Registered number: FC Registered office: Broadwalk House, 5 Appold Street, London, EC2A 2DA. Page 5 CACIB Paris 6 Février 2014

Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II

Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II Challenges du reporting réglementaire et synergies avec les autres chantiers Solvabilité II 3 AVRIL 2014 Agenda 1. Présentation de Moody s Analytics 2. Vue d ensemble sur les défis imposés par le pilier

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise ) Veuillez suivre

Plus en détail

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise )

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire,

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, Laure Capron BNP Paribas Securities Services Responsable FATCA France 18 septembre 014 Table

Plus en détail

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR La lettre de gage suisse 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR 1 Agenda Désirs d'un investisseur: Sûreté Émetteur actif, un marché liquide, bon prix 2 La lettre de gage suisse n'est pas un covered bond

Plus en détail

PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIÉE ANNONCÉ PAR ITALCEMENTI

PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIÉE ANNONCÉ PAR ITALCEMENTI PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIÉE ANNONCÉ PAR ITALCEMENTI Paris, le 6 mars 2014 Ciments Français a été informée du projet d offre publique simplifiée visant ses actions annoncé ce jour par son

Plus en détail

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC asgaard.ca p. 1 OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Février 2015

Lettre Mensuelle. Février 2015 Lettre Mensuelle Février 2015 Aperçu des marchés financiers Performance de Janvier des Principaux Actifs Financiers Source: Bloomberg Commentaire L année 2015 commence sur les chapeaux de roues et les

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

Private & Confidential

Private & Confidential 1 2 Disclaimer This Presentation (the Presentation) is for information only and does not constitute an offer or commitment and it is not for distribution to retail client and is directed exclusively to

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Mars 2014

Lettre Mensuelle. Mars 2014 Lettre Mensuelle Mars 2014 CSI 300 Brazil Bovespa UK 10Y USD/JPY Copper Nikkei EUR/CHF US IG Germany 10Y France 10Y EUR IG US 10Y Kospi IBEX 35 Spain 10Y HFRX Global EUR HY Municipal Bonds Brent EUR/USD

Plus en détail

L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée

L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée Jean François Bay, Directeur Général, Morningstar France 17 novembre 2011 Conférence QuantValley Ce document est réservé aux

Plus en détail

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Paris 5 avril 2013 Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Serge LESCOAT Associé INDAR ENERGY Conseiller en Investissements Financiers Membre du CNCIF Association agréé

Plus en détail

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement www.pwc.lu Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement Laurent Gateau Introduction Différents systèmes comptables au sein de l entreprise Les différentes définitions du terme «système»

Plus en détail

Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014

Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014 Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014 Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the prior written

Plus en détail

Facteurs de production de croissance mobiles (recherche-développement) et immobiles (éducation)

Facteurs de production de croissance mobiles (recherche-développement) et immobiles (éducation) 6 septembre 2013 N. 613 Facteurs de production de croissance mobiles (recherche-développement) et immobiles (éducation) Nous regardons dans quelle mesure les gains de productivité (la croissance potentielle)

Plus en détail

CAISSE D'AMORTISSEMENT DE LA DETTE SOCIALE. Établissement public national administratif (French national public entity)

CAISSE D'AMORTISSEMENT DE LA DETTE SOCIALE. Établissement public national administratif (French national public entity) FIRST PROSPECTUS SUPPLEMENT DATED 22 DECEMBER 2014 TO THE BASE PROSPECTUS DATED 10 JUNE 2014 CAISSE D'AMORTISSEMENT DE LA DETTE SOCIALE Établissement public national administratif (French national public

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Le niveau bas des taux d intérêt décourage t-il l épargne des ménages

Le niveau bas des taux d intérêt décourage t-il l épargne des ménages janvier N Le niveau bas des taux d intérêt décourage t-il l épargne des ménages Les pays de l OCDE ont mis en place des politiques monétaires avec des taux d intérêt très bas ; sauf dans les pays en difficulté

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Janvier 2015

Lettre Mensuelle. Janvier 2015 Lettre Mensuelle Janvier 2015 Aperçu des marchés financiers Performance de Décembre des Principaux Actifs Financiers Source: Bloomberg Commentaire Alors que le mois de décembre est traditionnellement un

Plus en détail

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Septembre 2015

Lettre Mensuelle. Septembre 2015 Lettre Mensuelle Septembre 2015 Aperçu des marchés financiers Performance d Août des Principaux Actifs Financiers Source: Bloomberg Commentaire La volatilité est de retour en août et, l or et le pétrole

Plus en détail

La fourchette de cotation est fonction d une part des actifs composant le benchmark de l ETF, mais aussi d autres facteurs exposés ci-dessous.

La fourchette de cotation est fonction d une part des actifs composant le benchmark de l ETF, mais aussi d autres facteurs exposés ci-dessous. Executive summary Comme pour la plupart des titres traités sur les marchés, la fourchette de cotation d un ETF est égale à la différence entre son prix de vente, càd le prix auquel un investisseur peut

Plus en détail

Peut-il y avoir de la croissance sans crédit dans la zone euro?

Peut-il y avoir de la croissance sans crédit dans la zone euro? septembre 13 N 7 Peut-il y avoir de la croissance sans crédit dans la zone euro? De la seconde moitié des années 199 à la crise de 8, la croissance, aux Etats- Unis, en Europe, a été accompagnée par une

Plus en détail

Le maintien des excédents extérieurs de l Allemagne, la correction des déficits extérieurs

Le maintien des excédents extérieurs de l Allemagne, la correction des déficits extérieurs mars 1 N 8 Le maintien des excédents extérieurs de l Allemagne, la correction des déficits extérieurs de l Espagne et de l Italie se sont-ils faits au détriment des autres pays de la zone euro, dont la

Plus en détail

Captuvo SL22/42. Guide de démarrage rapide. Boîtier Enterprise pour Apple ipod touch 5 et iphone 5. CAPTUVO22-42-FR-QS rév.

Captuvo SL22/42. Guide de démarrage rapide. Boîtier Enterprise pour Apple ipod touch 5 et iphone 5. CAPTUVO22-42-FR-QS rév. Captuvo SL22/42 Boîtier Enterprise pour Apple ipod touch 5 et iphone 5 Guide de démarrage rapide CAPTUVO22-42-FR-QS rév. A 09/13 Mise en route Scannez ce code à barres avec votre smartphone ou consultez

Plus en détail

Le ratio crédits/dépôts des banques

Le ratio crédits/dépôts des banques 1 avril 212 N 26 Le ratio crédits/dépôts des banques Les nouvelles règlementations des banques (ratio de liquidité en particulier) vont contraindre les banques à avoir un ratio crédits/dépôts voisin de

Plus en détail

Lettre Mensuelle. Avril 2014

Lettre Mensuelle. Avril 2014 Lettre Mensuelle Avril 2014 Copper Nasdaq FTSE 100 Hang Seng Gold CAC 40 HFRX Global EUR/USD US 10Y STOXX Europe 600 Brent DAX CSI 300 US IG US HY UK 10Y Dow Jones S&P 500 MSCI EM IBEX 35 CRB Commodity

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

Zurich, le 15 novembre 2011. 3 e trimestre 2011

Zurich, le 15 novembre 2011. 3 e trimestre 2011 Zurich, le 15 novembre 2011 3 e trimestre 2011 Swiss Life annonce des recettes de primes de 13 milliards de francs et de nouvelles avancées dans les secteurs opérationnels pour les neuf premiers mois de

Plus en détail

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers www.pwc.lu Conférence Kluwer Actualités comptables et fiscales Le projet de loi 6376 : un complément à la loi du 10 décembre 2010 Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers Agenda 1. Le processus

Plus en détail

Forte élasticité-prix des exportations en volume : le signe d'un grave problème (la faiblesse du niveau

Forte élasticité-prix des exportations en volume : le signe d'un grave problème (la faiblesse du niveau 20 mars 2013 N 215 Forte élasticité-prix des exportations en volume : le signe d'un grave problème (la faiblesse du niveau de gamme), mais aussi une claire opportunité : la baisse des coûts de production,

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

Ne pas oublier les dettes privées

Ne pas oublier les dettes privées 7 novembre 1 N. 71 Ne pas oublier les dettes privées L analyse de la solvabilité des pays en difficulté de la zone euro est souvent concentrée sur l analyse des dettes publiques : sera-t-il possible de

Plus en détail

une question d audace

une question d audace Industrie Réindustrialiser, une question d audace mars 2012 Moins d industrie signifie aujourd hui pour la France moins d exportations, moins de R&D et moins de services à forte valeur ajoutée. La tendance

Plus en détail

Pin de Monterey Accoya Spécifications de classement concernant le bois d œuvre

Pin de Monterey Accoya Spécifications de classement concernant le bois d œuvre Pin de Monterey Accoya Spécifications de classement concernant le bois d œuvre Noms et définition des grades pour le pin de Monterey Accoya Version 8.2 Grades de bois d œuvre pour le pin de Monterey Accoya

Plus en détail

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 Intervenant André Maeder Partner Transaction Services Responsable du département de Transaction

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E NOT FOR RELEASE, PUBLICATION OR DISTRIBUTION DIRECTLY OR INDIRECTLY IN OR INTO THE UNITED STATES, AUSTRALIA, CANADA OR JAPAN C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Implenia SA lance un emprunt obligataire

Plus en détail

Echanges commerciaux avec la Chine : peut-on comprendre les différences entre les pays?

Echanges commerciaux avec la Chine : peut-on comprendre les différences entre les pays? mai 13 N 3 Echanges commerciaux avec la Chine : peut-on comprendre les différences entre les pays? Nous regardons les échanges commerciaux avec la Chine, des États-Unis, du, de l, de la, de l et du. Les

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet 15 France Italie : ces deux pays peuvent légitimement avoir des préférences sociales différentes, mais il faut en assumer les conséquences dans une économie

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Where have profit margins fallen in France?

Where have profit margins fallen in France? Where have profit margins fallen in France? 1. It is well known that the profit margins of companies as a whole and of manufacturing industry as a whole have fallen in France. But, to refine the analysis,

Plus en détail

Renminbi Cash Management

Renminbi Cash Management Facilitez vos activités avec la Chine Renminbi Cash Management La dynamique du marché chinois La Chine, 2 ème économie mondiale 1 er exportateur mondial 1 er fournisseur en Europe 2 ème acheteur en Europe

Plus en détail

Stratégie de Convergence de VisualAge Pacbase

Stratégie de Convergence de VisualAge Pacbase IBM Software Group Stratégie de Convergence de VisualAge Pacbase Philippe Bauquel, VisualAge Pacbase Product Line Manager, IBM Rational SWG, Enterprise Tools & Compilers 2008 IBM Corporation Genèse du

Plus en détail

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur)

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) CONDITIONS DEFINITIVES POUR LES BONS D'OPTION SUR ACTION EN DATE DU 18 NOVEMBRE 2011 Bons d'option émis par SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) Les modalités applicables aux Bons d'option figurent

Plus en détail

Taux de change euro-dollar : la seule chose qu on puisse prévoir est une forte volatilité

Taux de change euro-dollar : la seule chose qu on puisse prévoir est une forte volatilité 1 er septembre 1 N Taux de change euro-dollar : la seule chose qu on puisse prévoir est une forte volatilité Le taux de change euro-dollar a montré une très forte volatilité depuis le début de la crise,

Plus en détail

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Ce document présente une approche visant à évaluer le risque de taux d intérêt propre à chaque investissement immobilier et propose

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

Quand un pays a une dette publique trop élevée, il doit faire défaut : seule la forme du défaut peut être choisie

Quand un pays a une dette publique trop élevée, il doit faire défaut : seule la forme du défaut peut être choisie juillet N. Quand un pays a une dette publique trop élevée, il doit faire défaut : seule la forme du défaut peut être choisie RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Un pays qui a une dette publique

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT CORPORATE EVENT NOTICE: Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire VEOLIA ENVIRONNEMENT PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141120_08701_EUR DATE: 20/11/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS Suite à l'avis PAR_20141112_08468_EUR

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER Alain RAYMOND Ancien gérant (1963-1999) de l entreprise patrimoniale ARaymond Grenoble La fixation technique : un métier à inventer Chaque jour, des milliards

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail

SOLOCAL GROUP. Le nombre d'actions ordinaires en circulation sur EURONEXT PARIS est ainsi porté de 1 166 296 943 à 38 876 564.

SOLOCAL GROUP. Le nombre d'actions ordinaires en circulation sur EURONEXT PARIS est ainsi porté de 1 166 296 943 à 38 876 564. CORPORATE EVENT NOTICE: Regroupement d'actions SOLOCAL GROUP PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150921_07323_EUR DATE: 21/09/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS Le conseil d administration de SOLOCAL GROUP a décidé de

Plus en détail

Projet de modification

Projet de modification Exposé-sondage ES/201 / Projet de modification Date limite de réception des commentaires : Transferts d immeubles de placement (projet de modification d IAS 40) Date limite de réception des commentaires

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2013 LOIS DU CANADA (2013) CHAPITRE 6 CHAPTER 6 ASSENTED TO SANCTIONNÉE

STATUTES OF CANADA 2013 LOIS DU CANADA (2013) CHAPITRE 6 CHAPTER 6 ASSENTED TO SANCTIONNÉE First Session, Forty-first Parliament, 60-61-62 Elizabeth II, 2011-2012-2013 Première session, quarante et unième législature, 60-61-62 Elizabeth II, 2011-2012-2013 STATUTES OF CANADA 2013 LOIS DU CANADA

Plus en détail

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Policy Consulting Market Intelligence Strategy Consulting Business Promotion

Plus en détail

Comment ces deux modèles de financement de l économie ont-ils résisté à la crise? Il faut regarder :

Comment ces deux modèles de financement de l économie ont-ils résisté à la crise? Il faut regarder : janvier N 7 Financement des entreprises par les marchés aux États-Unis, financement des entreprises par les banques dans la zone euro : que nous a appris la crise? Les entreprises aux États Unis sont surtout

Plus en détail

Etats-Unis : doit-on s inquiéter de la forte hausse des prêts étudiants?

Etats-Unis : doit-on s inquiéter de la forte hausse des prêts étudiants? novembre N 88 Etats-Unis : doit-on s inquiéter de la forte hausse des prêts étudiants? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteurs : Inna MUFTEEVA Thomas JULIEN Depuis le début de la crise, les ménages américains

Plus en détail

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Nouvelles règles au 1 er janvier 2014 MEMENTO MARS 2014 www.bdo.lu 1 5 Mars 2014 Nouvelle convention fiscale entre

Plus en détail

AVIS DE COURSE. Nom de la compétition : CHALLENGE FINN OUEST TOUR 3 Dates complètes : 14, 15 et 16 mai 2015 Lieu : Saint Pierre Quiberon

AVIS DE COURSE. Nom de la compétition : CHALLENGE FINN OUEST TOUR 3 Dates complètes : 14, 15 et 16 mai 2015 Lieu : Saint Pierre Quiberon AVIS DE COURSE Nom de la compétition : CHALLENGE FINN OUEST TOUR 3 Dates complètes : 14, 15 et 16 mai 2015 Lieu : Saint Pierre Quiberon Autorité Organisatrice : Société des Régates Saint Pierre Quiberon

Plus en détail

CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1

CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1 INCOME TAX ACT CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1 LOI SUR L'IMPÔT SUR LE REVENU CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT SUR L'IMPÔT SUR LE REVENU R.R.T.N.-O. 1990, ch. I-1 AS

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Pays ayant un déficit extérieur chronique : dans quels cas y a-t-il danger? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Pays ayant un déficit extérieur chronique : dans quels cas y a-t-il danger? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 15 N 53 Pays ayant un déficit extérieur chronique : dans quels cas y a-t-il danger? Plusieurs pays ont un déficit extérieur chronique : Etats-Unis, Royaume-Uni, Brésil,

Plus en détail

- PRÉSENTATION DU GROUPE - SQUARE CAPITAL LLP

- PRÉSENTATION DU GROUPE - SQUARE CAPITAL LLP - PRÉSENTATION DU GROUPE - SQUARE CAPITAL LLP SOMMAIRE I. LE GROUPE SQUARE CAPITAL A) Multi-family office international B) Offre sur-mesure C) Indépendance et objectivité II. NOTRE MISSION A) Structuration

Plus en détail

L immobilier est-il une bonne protection contre l inflation?

L immobilier est-il une bonne protection contre l inflation? août N L immobilier est-il une bonne protection contre l inflation? Beaucoup d investisseurs institutionnels ont accru leurs portefeuilles d immobilier (résidentiel et commercial), d une part en raison

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. P-4

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. P-4 PROPERTY ASSESSMENT AND TAXATION ACT CONSOLIDATION OF CERTIFICATE OF TAX ARREARS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.P-4 LOI SUR L'ÉVALUATION ET L'IMPÔT FONCIERS CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT RELATIF

Plus en détail

Les produits structurés ci-dessous seront trasférés du groupe de cotation HL au groupe de cotation IB à compter du 13/01/2015 :

Les produits structurés ci-dessous seront trasférés du groupe de cotation HL au groupe de cotation IB à compter du 13/01/2015 : CORPORATE EVENT NOTICE: Ajustement de produits structurés UNICREDIT BANK AG. PLACE: Paris AVIS Nº : PAR_20150112_00247_EUR DATE: 12/01/2015 MARCHÉ: EURONEXT PARIS Modification des caractéristiques de produits

Plus en détail

Le modèle américain et le modèle de la zone euro de financement des entreprises : lequel est préférable?

Le modèle américain et le modèle de la zone euro de financement des entreprises : lequel est préférable? avril 1 N. 7 Le modèle américain et le modèle de la zone euro de financement des entreprises : lequel est préférable? Les entreprises américaines se financent essentiellement sur le marché obligataire,

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

L Espagne va plus mal qu en 2009 : quelles conséquences?

L Espagne va plus mal qu en 2009 : quelles conséquences? 1 septembre 1 N. 5 L Espagne va plus mal qu en : quelles conséquences? Après plus de ans de politiques d ajustement, la situation de l Espagne est plus mauvaise aujourd hui qu au début de la crise : le

Plus en détail

Manuel d'utilisateur et de référence

Manuel d'utilisateur et de référence Manuel d'utilisateur et de référence MobileTogether Client Manuel d'utilisateur et de référence All rights reserved. No parts of this work may be reproduced in any form or by any means - graphic, electronic,

Plus en détail

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Calendrier DSP2 Juillet 2013 Proposition de la commission

Plus en détail

Brussels Diplomat An Update on Legal Developments for the Diplomatic Community in Brussels

Brussels Diplomat An Update on Legal Developments for the Diplomatic Community in Brussels Is this email not displaying correctly? Try the web version or print version. ISSUE 03 Brussels Diplomat An Update on Legal Developments for the Diplomatic Community in Brussels June 2012 In This Issue

Plus en détail

Le rôle stabilisant de l épargne des ménages dans le financement du budget de la France

Le rôle stabilisant de l épargne des ménages dans le financement du budget de la France novembre N. Le rôle stabilisant de l épargne des ménages dans le financement du budget de la France Au cours de la décennie passée, les ménages français ont dégagé une importante capacité de financement,

Plus en détail

Un problème central pour la zone euro : il n y a plus aucun canal de transmission de la politique monétaire

Un problème central pour la zone euro : il n y a plus aucun canal de transmission de la politique monétaire janvier N Un problème central pour la zone euro : il n y a plus aucun canal de transmission de la politique monétaire La politique monétaire peut influencer l économie essentiellement au travers de trois

Plus en détail

FLASH MARKETS. How does an expansionary monetary policy influence the economy s cost of financing? ECONOMIC RESEARCH

FLASH MARKETS. How does an expansionary monetary policy influence the economy s cost of financing? ECONOMIC RESEARCH MARKETS ECONOMIC RESEARCH August, - No. How does an expansionary monetary policy influence the economy s cost of financing? We look at how the expansionary monetary policy has affected the economy's cost

Plus en détail

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ CORPORATE EVENT NOTICE: Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150603_04282_EUR DATE: 03/06/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS GDF SUEZ (l' Initiateur de l'offre)

Plus en détail

Présentation des tableaux de bord et outils décisionnels pour le management et la gestion financière

Présentation des tableaux de bord et outils décisionnels pour le management et la gestion financière Présentation des tableaux de bord et outils décisionnels pour le management et la gestion financière Sylvie Bula 23 Septembre 25 Business and Systems Aligned. Business Empowered. TM Agenda Gérer la performance

Plus en détail

D'ailleurs, ça sert à quoi une monnaie unique?

D'ailleurs, ça sert à quoi une monnaie unique? 11 mai 212 N. 332 D'ailleurs, ça sert à quoi une monnaie unique? Avant de définir les institutions de la zone euro, il serait bon de se poser une question simple : pourquoi construit-on des Unions Monétaires?

Plus en détail

Enquête mensuelle sur les industries manufacturières. Monthly Survey of Manufacturing. Novembre 2000. November 2000. N o 31-001-XIB au catalogue

Enquête mensuelle sur les industries manufacturières. Monthly Survey of Manufacturing. Novembre 2000. November 2000. N o 31-001-XIB au catalogue Catalogue no. 31-001-XIB N o 31-001-XIB au catalogue Monthly Survey of Manufacturing Enquête mensuelle sur les industries manufacturières November 2000 Novembre 2000 How to obtain more information Specific

Plus en détail

VCC-HD2500/HD2500P. Notice de copyright Comment utiliser ce manuel. Note de copyright/comment utiliser ce manuel1/8

VCC-HD2500/HD2500P. Notice de copyright Comment utiliser ce manuel. Note de copyright/comment utiliser ce manuel1/8 VCC-HD2500/HD2500P Notice de copyright Comment utiliser ce manuel Note de copyright/comment utiliser ce manuel1/8 Le copyright du présent manuel d'instructions appartient à SANYO Electric Co., Ltd. Aucun

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Sans un choc d offre massif, aucune possibilité que l économie française redémarre

Sans un choc d offre massif, aucune possibilité que l économie française redémarre Juillet 1 N. 91 Sans un choc d offre massif, aucune possibilité que l économie française redémarre Les pays en difficulté de la zone euro souffrent de maux différents : par exemple explosion de la bulle

Plus en détail

23 décembre 2013 N 930

23 décembre 2013 N 930 3 décembre 13 N 93 Qu est ce qui est le plus dangereux dans les bilans des banques des pays du Sud de l Europe : les créances douteuses ou les détentions de dette publique? L Asset Quality Review de la

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet 1 N 8 Peut-on imaginer la situation de la Grèce s il y a défaut, sortie de l euro et dévaluation? Nous essayons d imaginer la situation de la Grèce s il y a défaut

Plus en détail

Paying Taxes 2010 The Global Picture

Paying Taxes 2010 The Global Picture Paying Taxes 2010 The Global Picture Introduction : Les Intervenants Philippe Durand Avocat Associé Landwell & Associés Nicolas Jacquot Avocat Associé Landwell & Associés Arnaud Chastel Avocat Associé

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

Le "mystère du CAC 40" est-il durable?

Le mystère du CAC 40 est-il durable? 1 er mars 11 N. 17 Le "mystère du CAC " est-il durable? Les grandes entreprises cotées en (le CAC ) ont une situation et un comportement qui diffèrent totalement de celui des autres entreprises, ce qui

Plus en détail

Paiement anticipé au titre d une exigence de financement minimal

Paiement anticipé au titre d une exigence de financement minimal Mai 2009 Exposé-sondage ES/2009/4 Paiement anticipé au titre d une exigence de financement minimal Projet de modification d IFRIC 14 Date limite de réception des commentaires : le 27 juillet 2009 Exposé-sondage

Plus en détail

FIFTH SUPPLEMENT DATED 26 FEBRUARY 2016 TO THE DEBT ISSUANCE PROGRAMME PROSPECTUS DATED 21 APRIL 2015

FIFTH SUPPLEMENT DATED 26 FEBRUARY 2016 TO THE DEBT ISSUANCE PROGRAMME PROSPECTUS DATED 21 APRIL 2015 FIFTH SUPPLEMENT DATED 26 FEBRUARY 2016 TO THE DEBT ISSUANCE PROGRAMME PROSPECTUS DATED 21 APRIL 2015 TOTAL S.A., TOTAL CAPITAL, TOTAL CAPITAL CANADA LTD. and TOTAL CAPITAL INTERNATIONAL 30,000,000,000

Plus en détail

Quels sont les problèmes avec les taux d endettement public élevés?

Quels sont les problèmes avec les taux d endettement public élevés? 15 février 13 N 154 Quels sont les problèmes avec les taux d endettement public élevés? Dans beaucoup de pays de la zone euro, le taux d endettement public va se stabiliser à un niveau extrêmement élevé,

Plus en détail

Les deux graphiques qui expliquent la crise de la zone euro

Les deux graphiques qui expliquent la crise de la zone euro 31 août 11 N 3 Les deux graphiques qui expliquent la crise de la zone euro Nous pensons que la crise de la zone euro est facilement expliquée avec deux graphiques : - les avoirs et les dettes extérieurs

Plus en détail

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market 1 Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market April 16, 2015 The securities regulatory authorities in British Columbia, Alberta, Saskatchewan,

Plus en détail

FLASH. Transmission de la politique monétaire par les cours boursiers

FLASH. Transmission de la politique monétaire par les cours boursiers ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet 15 N 9 La Bourse comme instrument de la politique monétaire? Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Japon, la hausse des cours boursiers a joué et joue encore un rôle

Plus en détail