Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali"

Transcription

1 CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014

2 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO 2011) soit près de 85% de la superficie totale estimée à plus de 25 millions de ha. L exploitation forestière représente une importante source de recettes d exportation grâce à la transformation du bois, et occupe près de personnes. Plus de 2 millions de ha sont des terres arables destinées essentiellement aux cultures industrielles telles que : Café, cacao, hévéa et huile de palme. Le secteur agricole emploie environ 95% de la population gabonaise bien qu il ne contribue qu à hauteur de 5% du PIB du pays. Les dix principaux produits du pays recensés par la FAO en 2012 sont comme suit : Produit Quantité (t) 1 Manioc Bananes plantains Sucre, canne Ignames Taros (colocases) Légumes frais, nda Maïs Viande, gibier Arachides non décortiquées Caoutchouc naturel Les principaux produits agricoles du Gabon importés et exportés en 2011, selon les statistiques établies par la FAO, sont ventilés comme suit : Produits importés Quantité (t) 1 Blé Viande de volaille Huile de palme Malt d orge Préparations alimentaires, nda Viande de dinde Vin Bière d orge Farine de maïs Pâtisserie

3 Produits exportés Quantité (t) 1 Caoutchouc naturel (Séché) Son de blé Fèves de cacao Sucre Raffiné Huile de palme Café vert Bière d orge 80 8 Arachides décortiquées 74 9 Feuilles de tabac Boissons non alcoolisées 38 L agriculture gabonaise est caractérisée par une faible productivité ce qui rend le pays fortement dépendant de l extérieur pour sa sécurité alimentaire, ainsi le pays importe près de 85% de ses denrées alimentaires pour une valeur avoisinant 492 millions de dollars, conformément au tableau ci-joint qui retrace l évolution de la valeur des échanges commerciaux du Gabon, en millions de USD (source: FAO) Total des importations de marchandises Total des exportations de marchandises Importations de nourriture (poissons exclus) Exportations de nourriture (poissons exclus) La consommation alimentaire de la population gabonaise a connu une évolution importante ces dernières années : la nourriture qui était essentiellement à base de manioc et de bananes est devenue actuellement à base de riz et de blé, Pour pallier à cette dépendance du pays, le gouvernement Gabonais a mis en place des mécanismes de soutien et de suivi des populations rurales afin de les aider à produire davantage pour le marché local. L Institut Gabonais d appui au Développement (IGAD crée en 1992), participe à cet effort en offrant des formations agricoles et para-agricoles qualifiantes aux jeunes sans emploi âgés de 16 à 25 ans. Ces formations concernent les filières de maraîchage, de la polyculture vivrière, de l élevage (poule pondeuse, porc et moutons), de l entretien des espaces verts et des pépinières florales et arboricoles. L agriculture gabonaise s articule autours de quatre principales cultures: Le maraîchage, les cultures vivrières, fruitières et de rentes. Le tableau suivant résume l évolution de l activité maraîchère et vivrière du pays de 2008 à 2011 (source : IGAD) 11

4 Désignation Produits maraîchers Produits vivriers Pate de manioc Production totale (en tonnes) Maraîchage Cultures vivrières Surface totale cultivée (en ha) Nombre totale d exploitations en activité Produits maraîchers 2,5 2,6 2,9 3,3 Produits vivriers 0,6 0,7 0,8 0,9 Pate de manioc 0,15 0,16 0,17 0,3 Chiffre d affaires (en millions d Euros) 3,25 3,46 3,87 4,5 Formation (nombre de stagiaires) N.B : L Agence Française de Développement (AFD) finance un programme de développement de l agriculture autour des grands centres urbains du Gabon, en collaboration avec l IGAD, d un montant de 16 millions d Euros et qui s étale sur une période allant de 2010 à Secteur de l élevage Ce secteur est très peu développé au Gabon et le pays importe plus de 90% de ses besoins en viande bovine, ovine, porcine et de volaille. Seule la production d œufs de table est assurée localement (40 millions d œufs par an). Les élevages de volailles et de porc représentent 80% des élevages péri-urbains de Libreville et la plupart des fermes d élevage sont de taille modeste et ont moins de 10 ans. Secteur de la pêche On distingue deux types de pêche artisanale au Gabon : la pêche maritime qui mobilise environ 1500 embarcations et près de 5000 pêcheurs (dont 75% d étrangers) et la pêche continentale qui compte environ 3500 pêcheurs composé à 90% de nationaux. La pêche industrielle est divisée en deux catégories : la pêche industrielle côtière composée essentiellement de crevettiers, poissonniers et crabiers et la pêche hauturière faisant intervenir des armements non nationaux à travers les accords de pêche 12

5 L évolution de la production de la pêche et de l aquaculture au Gabon est détaillée dans le tableau suivant (FAO) : (en milliers de t) Continentale Marine Totale Secteur de l Agro-industrie Les principales sociétés qui exercent dans le domaine de l Agro-industrie au Gabon sont classées, selon l importance du chiffre d Affaires réalisé, et peuvent être résumés comme suit : 1/ La Société d Investissement pour l Agriculture Tropicale (SIAT GABON) est le leader incontesté sur le marché des produits alimentaires fabriqués au Gabon, avec un chiffre d affaires d environ 46 millions d Euros réalisé en Il s agit d une société anonyme au capital de Euros, créée en 2004, suite à la privatisation des entreprises parapubliques AGROGABON, HEVEGAB et le ranch Nyanga. La société est investie de trois principales activités : o Activités de palmier à huile : Création et exploitation des plantations du palmier à huile. o Activités de l hévéaculture : Transformation de l hévéaculture en caoutchouc granulé (production de tonnes en 2012). o Activités de l élevage : Assurer la production et la commercialisation de la viande bovine dans le pays. 2/ La Société des Brasseries du Gabon (SOBRAGA), filiale du groupe CASTEL, avec un chiffre d affaires de plus de 27 millions d Euros réalisé en / La Société Sucrerie Africaine du Gabon (SUCAF GABON) est une société anonyme créée en 1998 au capital de Euros, avec un chiffre d affaires d environ 24 millions d Euros réalisé en La principale activité de la société est l exploitation et la plantation de cannes à sucre ainsi que la production et la commercialisation du sucre dans le pays. La société exploite près de 4 400ha pour une production avoisinant tonnes de cannes par an soit tonnes de sucre (situation de 2011). 4/ La Société Meunière et Avicole du Gabon (SMAG) est une société anonyme créée en 1969, avec un capital de 6 millions d Euros, et exerce dans les domaines suivants : o Moulin de Libreville avec une capacité de production annuelle de tonnes de farine et tonnes d aliments de bétail o Elevage avicole : La capacité de production est de poussins d un jour et 40 millions d œufs par an. 5 / La Société Industrielle Gabonaise de Laiterie et de Liquide (SIGALLI) a été crée en 1998, au capital de Euros, est spécialisée dans la production, le conditionnement, la commercialisation et la distribution de produits alimentaires (produits laitiers, jus de fruits, boissons..). 13

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ...

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ... INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE : Nourriture disponible par personne Quantité [kcal/personne/jour] 1996 2001 2006 Disponibilité alimentaire 2033 2162 2354 2586 Source:

Plus en détail

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Gabon: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ...

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Gabon: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ... INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE : Nourriture disponible par personne Quantité [kcal/personne/jour] 1996 2001 2006 Disponibilité alimentaire 2635 2697 2722 2781 Source:

Plus en détail

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Côte d'ivoire: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ...

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Côte d'ivoire: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ... INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE : Nourriture disponible par personne Quantité [kcal/personne/jour] 1996 2001 2006 Disponibilité alimentaire 2606 2624 2785 2781 Source:

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

LES CAHIERS DE L émergence

LES CAHIERS DE L émergence LES CAHIERS DE L émergence Lutter contre la vie chère mai 2013 Lutter contre la vie chère, c est possible! Lutter contre la vie chère est un difficile combat quotidien pour un pays qui importe 80% de ses

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

Expérience de la mise en œuvre du système CountrySTAT en Côte D Ivoire GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL

Expérience de la mise en œuvre du système CountrySTAT en Côte D Ivoire GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL MTF/GLO/345/BMG «Renforcement du système CountrySTAT dans 17 pays d Afrique sub-saharienne UTF/UEM/002/UEM «Appui a la mise en œuvre et au développement du système CountrySTAT en Guinée Bissau, au Niger,

Plus en détail

CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES SECTION I : DE L OBJET ET DU CHAMP D APPLICATION

CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES SECTION I : DE L OBJET ET DU CHAMP D APPLICATION PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice Loi n 022/2008 Portant Code Agricole en République Gabonaise. L Assemblée Nationale et le Sénat ont délibéré et adopté ; Le Président

Plus en détail

Fidele BEKALE B'EYEGHE

Fidele BEKALE B'EYEGHE Fidele BEKALE B'EYEGHE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Le cas du Gabon Preface de Paul BIYOGHE MBA L'Harmattan Table des matieres REMERCIEMENTS 7 PREFACE 9 AVANT-PROPOS 11 INTRODUCTION

Plus en détail

Accès au financement pour la mise en valeur de cultures de diversification dans les régions de caféiculture CFC/ICO/30 (AEP : FGCCC/OCIBU)

Accès au financement pour la mise en valeur de cultures de diversification dans les régions de caféiculture CFC/ICO/30 (AEP : FGCCC/OCIBU) PJ 39/12 Add. 1 (F) 21 septembre 2012 Original: anglais F Comité des projets Conseil international du Café 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Résumé du rapport de situation soumis par les Agences

Plus en détail

Introduction. Section 3 : Récapitulatif des besoins alimentaires de la région COI.

Introduction. Section 3 : Récapitulatif des besoins alimentaires de la région COI. Introduction Ce document a été commandité par la Commission de l Océan Indien (COI) et fait suite à l étude entreprise en 2011, à la requête de la Commission, sur la mise en place d une série de mesures

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. En Côte d Ivoire, le palmier à Huile fait vivre environ 2 000 000 de personnes

DOSSIER DE PRESSE. En Côte d Ivoire, le palmier à Huile fait vivre environ 2 000 000 de personnes DOSSIER DE PRESSE SIFCA au Salon International de l Agriculture de Paris Du 21 Février au 01 er mars 2015 En Côte d Ivoire, le palmier à Huile fait vivre environ 2 000 000 de personnes 1 Le palmier à huile

Plus en détail

Son Excellence Ali Bongo ONDIMBA Président de la République Gabonaise

Son Excellence Ali Bongo ONDIMBA Président de la République Gabonaise Son Excellence Ali Bongo ONDIMBA Président de la République Gabonaise... Le développement de notre potentiel, de nos ressources agricoles et haliutiques s avère de plus en plus nécessaire et urgent, si

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar «50 ans d excellence au service du développement» L AGRICULTURE À MADAGASCAR: COMMENT RÉALISER LA RÉVOLUTION DANS LE SECTEUR AGRICOLE? Conférence Internationale organisée par la FRIEDRICH-EBERT-STIFTUNG

Plus en détail

- 1 - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 50% des recettes agricoles brutes totales

- 1 - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 50% des recettes agricoles brutes totales - - TYPE DE FERME principale source de revenu brut, qui doit représenter plus de 0% des recettes agricoles brutes totales O Récoltes marchandes O Laitier O Boeuf O Porcs O Aviculture O Moutons 8 O Productions

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005

Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 Marchés s chinois et japonais pour Les Journées Horticoles 2005 2 Information générale g sur la Chine 3 e pays du monde en superficie, 7 % de terres arables 1,3 milliard d habitants, d 21,3 % de la population

Plus en détail

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Impact économique du secteur des coopératives George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Tendances Les coopératives au Canada 350 300 250 200 150 100 50 0 Les coopératives en Nouvelle- Écosse

Plus en détail

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA Note de Conjoncture N 66 Page 1 Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants Effectifs IAA 540 000 530 000 520 000 510 000 500 000 490 000 480 000 Source : Acoss, calculs ANIA

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE

SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE PRÉSENTATION Le Ministère de l Élevage et de la Pêche, crée en 2004, exprime la volonté politique des plus hautes autorités du Mali de donner une plus grande importance à

Plus en détail

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons Aliments et Sous-catégorie Produit gazeuses Café Cordiaux/Courges énergisantes Chocolat chaud Jus maltées Lait/ à base de lait Eau minérale/eau de source Café de spécialité Thé de spécialité Thé Tisanes

Plus en détail

Pour bien comprendre la balance commerciale de la transformation alimentaire

Pour bien comprendre la balance commerciale de la transformation alimentaire Pour bien comprendre la balance commerciale de la transformation alimentaire Un aperçu PROJET 1 PROGRAMME DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE Octobre 2013 L INSTITUT CANADIEN DES

Plus en détail

Production, circuits de commercialisation et politiques publiques: quelques observations sur l agriculture brésilienne

Production, circuits de commercialisation et politiques publiques: quelques observations sur l agriculture brésilienne Production, circuits de commercialisation et politiques publiques: quelques observations sur l agriculture brésilienne Sergio Pereira Leite CPDA/UFRRJ Cerisy, 2011 Recherches: Société et économie de l

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

STATISTIQUES PORTUAIRES

STATISTIQUES PORTUAIRES Analyse du trafic STATISTIQUES PORTUAIRES Le trafic de marchandises au Port de Conakry en 2013 a été de 7.299.039 tonnes contre 7.036.108 tonnes en 2012 soit une hausse de 3,64% I- Le trafic à l import

Plus en détail

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA 1 MGE CONSEIL 2 NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA L Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation de l Afrique de l ouest, qui a comme mission la réalisation de l'intégration

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 4- Secteur Agricole au Mali Le secteur agricole malien est encore peu diversifié. Il est orienté principalement

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

Chapitre 15: ELEVAGE ET PECHE

Chapitre 15: ELEVAGE ET PECHE Chapitre 15: ELEVAGE ET PECHE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 216 II. LISTE DES TABLEAUX... 216 III. PRESENTATION... 217 IV. METHODOLOGIE... 217 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 217 Chapitre 15 : Elevage

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

MEMO sur la fiscalité du secteur manufacturier. Exemple sur la fiscalité de la bière

MEMO sur la fiscalité du secteur manufacturier. Exemple sur la fiscalité de la bière MEMO sur la fiscalité du secteur manufacturier Exemple sur la fiscalité de la bière A l heure des arbitrages imminents sur le moyen d augmenter les recettes budgétaires de l état et du débat inévitable

Plus en détail

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

L AGRICULTURE CONGOLAISE EN QUELQUES CHIFRES

L AGRICULTURE CONGOLAISE EN QUELQUES CHIFRES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SECRETARIAT GENERAL A L AGRICULTURE, PECHE ET ELEVAGE SERVICE NATIONAL DES STATISTIQUES AGRICOLES L AGRICULTURE CONGOLAISE

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES Les textes de base sont : Ordonnance n 81 0026/PRES/CMRPN du 26 août 1981 portant réglementation de

Plus en détail

ACCES AU FINANCEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT DES CULTURES DE DIVERSIFICATION DANS LES ZONES DE PRODUCTION DE CAFE AU BURUNDI ET EN

ACCES AU FINANCEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT DES CULTURES DE DIVERSIFICATION DANS LES ZONES DE PRODUCTION DE CAFE AU BURUNDI ET EN ACCES AU FINANCEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT DES CULTURES DE DIVERSIFICATION DANS LES ZONES DE PRODUCTION DE CAFE AU BURUNDI ET EN COTE D IVOIRE PROJECT N : CFC/ICO/30 ICO, Londres, Septembre 2010 INTRODUCTION

Plus en détail

La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce. Les solutions d une banque panafricaine. Etat des lieux, Opportunités et Défis

La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce. Les solutions d une banque panafricaine. Etat des lieux, Opportunités et Défis La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce Les solutions d une banque panafricaine Etat des lieux, Opportunités et Défis Edward George, Directeur de Recherche des Matières Premières Agricoles 26

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles - résultats de l observation des prix et marges du mois de février 2014 -

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles - résultats de l observation des prix et marges du mois de février 2014 - Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique (1) Bureau de la veille économique et des prix (1B) Observatoire des prix et des marges Produits

Plus en détail

Situation de l Elevage et la nécessité de développement d un système de contrôle de la surveillance vétérinaire de la santé animale au Gabon

Situation de l Elevage et la nécessité de développement d un système de contrôle de la surveillance vétérinaire de la santé animale au Gabon CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE CENAREST Situation de l Elevage et la nécessité de développement d un système de contrôle de la surveillance vétérinaire de la santé animale

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction Générale de la Régulation et de l Organisation des Activités Direction des Etudes de la Prospective et de l Information Economique

Plus en détail

AGORA Conférence des directeurs des chambres Actualités internationales

AGORA Conférence des directeurs des chambres Actualités internationales Markus Oettli Praktikant AGORA Conférence des directeurs des chambres Actualités internationales Môtiers-NE 09.07.2015 Quelques thèmes d actualité TTIP EU-USA & CETA EU-Canada Problématique nouveaux accords

Plus en détail

L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES

L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI 4 AGRICULTURE EN CHIFFRES SOMMAIRE L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES CHIFFRES DU SECTEUR Faire de l agriculture un moteur de croissance

Plus en détail

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT Numéro 117 - Février 2012 Île-de-France Recensement agricole 2010 : les circuits-courts en Île-de-France. DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

Plus en détail

La rédaction d un CV & d une lettre de motivation. Forum régional des métiers de l Agriculture 7 février 2013 - Argentan

La rédaction d un CV & d une lettre de motivation. Forum régional des métiers de l Agriculture 7 février 2013 - Argentan La rédaction d un CV & d une lettre de motivation Forum régional des métiers de l Agriculture 7 février 2013 - Argentan CV : Les attentes des employeurs - un contenu : état-civil, formation, expérience

Plus en détail

Titre : Installation de distributeurs automatiques d œufs. https://www.youtube.com/watch?v=gfelyg3riic

Titre : Installation de distributeurs automatiques d œufs. https://www.youtube.com/watch?v=gfelyg3riic Titre : Installation de distributeurs automatiques d œufs GAL : Thur Doller Région : Alsace - 68 Priorité ciblée : La valorisation économique des patrimoines : un nouveau modèle pour le territoire Contact

Plus en détail

Projet pilote de développement local communautaire durable

Projet pilote de développement local communautaire durable - 1 - Projet pilote de développement local communautaire durable Projet «Avenir de Nkounda» Zone rurale périurbaine de la Rivière Rouge et de ses environs (Naissance du 5 ème arrondissement de Pointe-Noire)

Plus en détail

Cultures agricoles et bétail - Mexique

Cultures agricoles et bétail - Mexique SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX MARCHÉS Rapport d analyse mondiale Aperçu du marché Mexique Novembre 2014 APERÇU DU MARCHÉ Avec un produit intérieur brut (PIB) de 1,3 billion $ US (2013), qui devrait connaître

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Grouiez Pascal. MCF, Université de Nantes pascal.grouiez@gmail.com. LADYSS, 18 février 2013

Grouiez Pascal. MCF, Université de Nantes pascal.grouiez@gmail.com. LADYSS, 18 février 2013 Une analyse sectorielle et territoriale des transformations des exploitations agricoles en Russie postsoviétique : un questionnement sur lesfrontières économiques et sociétales des firmes à l'heure de

Plus en détail

LES ASSISES DU SARA BILAN DU PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE (PNIA)

LES ASSISES DU SARA BILAN DU PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE (PNIA) SALON DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES ANIMALES Edition 2015, du 02 au 13 avril 2015, Abidjan LES ASSISES DU SARA BILAN DU PROGRAMME NATIONAL (PNIA) Communication présentée par Mamadou SANGAFOWA COULIBALY

Plus en détail

13 ÈME RÉUNION ANNUELLE DE L AFERA AU ZIMBABWE DU 22 AU 28 FÉVRIER 2015

13 ÈME RÉUNION ANNUELLE DE L AFERA AU ZIMBABWE DU 22 AU 28 FÉVRIER 2015 13 ÈME RÉUNION ANNUELLE DE L AFERA AU ZIMBABWE DU 22 AU 28 FÉVRIER 2015 LE ROLE DU FONDS ROUTIER DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL D UN PAYS S/THEME: ENTRETIEN ROUTIER ET DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale 10 ème ANNIVERSAIRE Contexte et justification L économie ivoirienne est basée sur son agriculture. Le secteur agricole qui comprend les productions végétales, animales et les industries agroalimentaires,

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés Observatoire de la Consommation Alimentaire Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés 2006 Ir H. FOURMANOIR fourmanoir.h@fsagx.ac.be Avenue de la Faculté d agronomie

Plus en détail

EQUATEUR PRESENTATION GENERALE DU PAYS

EQUATEUR PRESENTATION GENERALE DU PAYS PRINCIPAUX INDICATEURS Population (2010) : 14 118 779 habitants Superficie : 272 045 km² Capitale : Quito Monnaie nationale : Dollar Américain PIB (2009) : 55 613 millions de dollars USD (67 ème rang mondial,

Plus en détail

Le secteur primaire. Agriculture pour l industrie et l exportation: Baisse générale de la production

Le secteur primaire. Agriculture pour l industrie et l exportation: Baisse générale de la production REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie --------------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland -------------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS Evolution de l

Plus en détail

Canada-Belgique. Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff. Publication n o 2011-123-F Le 25 novembre 2011

Canada-Belgique. Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff. Publication n o 2011-123-F Le 25 novembre 2011 Canada-Belgique Publication n o 211-123-F Le 25 novembre 211 Alexandre Gauthier Raphaël Guévin-Nicoloff Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information et de recherche

Plus en détail

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Avril 215 Plan 1. Contexte mondial 2. Indicateurs clés 3. Production et balance commerciale 4. Principales

Plus en détail

Stratégie du Développement du Gouvernorat de Siliana

Stratégie du Développement du Gouvernorat de Siliana et de la Planification Stratégie du Développement du Gouvernorat de Siliana Entrer 1 Sommaire I - Ressources III - Filières Economiques 2 I - Ressources Ressources naturelles: Terres fertiles (Superficie

Plus en détail

Regroupement tdes exploitants t et accès au financement

Regroupement tdes exploitants t et accès au financement Regroupement tdes exploitants t et accès au financement 10 septembre 2013 Dalberg is an advisory firm dedicated to global development NOTRE MISSION Notre mission est de trouver des réponses efficaces aux

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

Complexe Sucrier. projet de CLETC au Mali. Avril, 2010

Complexe Sucrier. projet de CLETC au Mali. Avril, 2010 Complexe Sucrier projet de CLETC au Mali Avril, 2010 Sommaire Développement et statu quo du Complexe sucrier malien Contributions du Complexe sucrier Expériences du Complexe sucrier Présentation du nouveau

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD juin 2014 Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2013 www.msa.fr Tableau

Plus en détail

Formulaire d'annonce pour les entreprises du secteur alimentaire

Formulaire d'annonce pour les entreprises du secteur alimentaire Formulaire d'annonce pour les entreprises du secteur alimentaire Base légale : Art. 12 Ordonnance sur les denrées alimentaires et les objets usuels (ODAlOUs) 1 Toute personne qui fabrique, transforme,

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LES PRINCIPES DU COMMERCE EQUITABLE Le Commerce Equitable c est : Mettre l homme au cœur du

Plus en détail

Profil de Pays: Indicateurs de Sécurité Alimentaire

Profil de Pays: Indicateurs de Sécurité Alimentaire I. INDICATEURS DE CONSOMMATION ET CARENCE ALIMENTAIRE Carence Alimentaire Proportion de sous-alimentation % 23 16 17 15-7.1 1.6-2.2 Nombre de personnes sous-alimentées millions 2.4 1.8 2.1 2.0-5.2 3.0-1.1

Plus en détail

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

LA BIO EN FRANCE DE LA PRODUCTION A LA CONSOMMATION

LA BIO EN FRANCE DE LA PRODUCTION A LA CONSOMMATION 4 LA BIO EN FRANCE DE LA PRODUCTION A LA CONSOMMATION 55 L agriculture bio en France De plus en plus de produits bio de proximité Fin 212, la France comptait 24 425 exploitations agricoles engagées en

Plus en détail

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014 L'agriculture Réunionnaise Etat des lieux et stratégie de développement Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la Forêt de la Réunion Une ambition stratégique

Plus en détail

Les marchés alimentaires urbains en Afrique de l'ouest : facteurs de dépendance ou d'entraînement de l'agriculture?

Les marchés alimentaires urbains en Afrique de l'ouest : facteurs de dépendance ou d'entraînement de l'agriculture? AGRAR 2013 : 1st conference of African research on agriculture, food, and nutrition Yamoussoukro, Côte d Ivoire, 4 6 juin 2013 Les marchés alimentaires urbains en Afrique de l'ouest : facteurs de dépendance

Plus en détail

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE

DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE DISPONIBILITE EN PROTEINES DANS DIFFERENTS PAYS D EUROPE Roinsard Antoine 1, Barbara Früh 2, Bernhard Schlatter 2 1 Institut Technique de l Agriculture Biologique, 9 rue André Brouard, 49105, Angers Cedex

Plus en détail

PNIA CÔTE D IVOIRE. Document. Plaidoyer

PNIA CÔTE D IVOIRE. Document. Plaidoyer PNIA Document de Plaidoyer CÔTE D IVOIRE PNIA- PROGRAMME NATIONAL D investissement AGRICOLE Mot du Président de la République Avant-propos Introduction Commerce et dévélopement : Les faits Informer et

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

L agriculture canadienne et les négociations commerciales internationales Assemblée générale annuelle Producteurs Laitiers du Canada

L agriculture canadienne et les négociations commerciales internationales Assemblée générale annuelle Producteurs Laitiers du Canada L agriculture canadienne et les négociations commerciales internationales Assemblée générale annuelle Producteurs Laitiers du Canada Le 15 juillet 2014 Sommaire L environnement commercial actuel Le point

Plus en détail

Portrait agroalimentaire de la MRC de Bécancour

Portrait agroalimentaire de la MRC de Bécancour Portrait agroalimentaire de la MRC de Bécancour La MRC de Bécancour est située au nord-ouest de la région du Centre-du-Québec et longe le fleuve Saint- Laurent et le lac Saint-Pierre. Elle regroupe douze

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

Le prix d un litre de lait, du producteur au consommateur

Le prix d un litre de lait, du producteur au consommateur Chaque seconde, ce sont 320 baguettes de pain qui sont consommées et produites en France, soit 10 milliards par an. Chaque Français consomme 160 gr. de pain par jour. A savoir que sur 32 ans, de 1975 à

Plus en détail

La logistique au Brésil

La logistique au Brésil La logistique au Brésil Antoinette Manousso 25 juin 2014 Puissance économique, industrielle et territoriale 7 ème puissance économique mondiale, 3 ème constructeur aéronautique, dans les 5 premiers constructeurs

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

Bilan des réalisations 2012-2013. Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation. Direction régionale du Bas-Saint-Laurent

Bilan des réalisations 2012-2013. Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation. Direction régionale du Bas-Saint-Laurent Bilan des réalisations 2012-2013 Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Direction régionale du Bas-Saint-Laurent DES ALIMENTS DU QUÉBEC AU GOÛT DES CONSOMMATEURS Faciliter l identification

Plus en détail

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2014

Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2014 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD octobre 2014 Les accidents et maladies professionnelles du régime des non-salariés agricoles 1 er trimestre 2014 www.msa.fr Tableau

Plus en détail

BTS Amartey Président, Ghana Agri-Input Dealer Association (l Association des distributeurs d intrants agricoles du Ghana)

BTS Amartey Président, Ghana Agri-Input Dealer Association (l Association des distributeurs d intrants agricoles du Ghana) Statut actuel des petites et moyennes entreprises qui se lancent dans l'agroalimentaire et questions que les gouvernements africains doivent aborder pour promouvoir les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

Boulangerie/pâtisserie/confiserie

Boulangerie/pâtisserie/confiserie Plan comptable B1 Boulangerie/pâtisserie/confiserie 01 Farine, pré-mélanges, produits de panification Farine, mélanges de farine, produits de panification, malt 02 Matières premières, produits mi-fabriqués

Plus en détail

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE CCIP - Juin 2007 INFRASTRUCTURE LE MARCHE Taux croissance 2006 : 5.4% Prévision de croissance annuelle en 2007 > 900 milliards de MXP soit environ 65 milliards

Plus en détail

Suivi des Politiques Agricoles et Alimentaires

Suivi des Politiques Agricoles et Alimentaires Suivi des Politiques Agricoles et Alimentaires SELECTION DES PRODUITS POUR LE CALCUL DES INCITATIONS/PENALISATIONS AU MALI A. Contexte Selon la méthodologie développée par le projet SPAAA, l indicateur

Plus en détail

LES CHIFFRES DU BIO 2013. PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO

LES CHIFFRES DU BIO 2013. PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO LES CHIFFRES DU BIO 2013 Biowallonie asbl Avenue Comte de Smet de Nayer, 14 5000 Namur 081/281.010 info@biowallonie.be www.biowallonie.be

Plus en détail