Septembre 2007 Document non contractuel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Septembre 2007 Document non contractuel"

Transcription

1 Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif de clarifier l offre disponible et dynamiser la demande en matière d amélioration énergétique des logements, en proposant aux Parisiens des solutions «clefs en main». Les bouquets sont des ensembles cohérents d actions et de travaux susceptibles d entraîner une amélioration substantielle de la qualité énergétique des logements. Les solutions techniques déclinées dans chacun des bouquets de travaux ont été retenues en raison de leur caractère «standard» et de leur large diffusion sur le marché actuel de la rénovation. Les performances minimales des équipements et matériaux utilisés sont celles ouvrant droit au crédit d impôt. Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : medium - Chaque bouquet se compose du précédent bouquet, auquel s ajoutent des travaux complémentaires. Les travaux préconisés sont adaptés aux logements privés comportant des installations de chauffage individuelles, dans des immeubles collectifs. Ils concernent les seules parties privatives, dans les domaines de la régulation, l isolation, le chauffage et la ventilation. Dans le cas du bouquet, le logement doit être vacant pour que les travaux puissent être menés à bien. Enfin, les bouquets sont déclinés selon que l installation fonctionne au gaz ou à l électricité, à l exception du bouquet medium qui n existe que pour le gaz. Pour vérifier la pertinence de ces bouquets, et déterminer dans quelle mesure ils s inscrivent dans la perspective d une logique «gagnant-gagnant» pour les particuliers (amélioration de la performance énergétique et diminution des charges), l Anah a effectué des simulations permettant de mesurer leur impact sur les performances énergétique et environnementale de logements tests préalablement définis, et estimé les temps de retour sur investissement. A l étude, il apparaît une réduction potentielle de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre d un facteur compris entre 2 et 3. Septembre 27

2 Les innovations techniques et les réglementations à venir amélioreront sans aucun doute la performance des produits ou systèmes disponibles, et donc les gains potentiels. Dans la logique d une optimisation des travaux de rénovation, elles renforceront l intérêt de bouquets actualisés au rythme des évolutions techniques et réglementaires du marché. i) installation gaz Dans le cas de l installation gaz, les bouquets sont au nombre de quatre : s Travaux Stores + Pare-Soleils Equilibrage Pose de robinets thermostatiques Pose d un thermostat d ambiance programmable Détecteurs de présence + Pose de fenêtres à isolation renforcée + Ventilation mécanique contrôlée medium + Chaudière basse température medium + Isolation des murs par l intérieur + Isolation du plancher + Chaudière à condensation + Régulation par sonde de température extérieure + Coupure automatique du chauffage lorsque les fenêtres sont ouvertes 2

3 ii) installation électrique Dans le cas de l installation électrique, les bouquets sont au nombre de trois 1 : s Travaux Stores + Pare-Soleils Remplacement des anciens convecteurs par des panneaux radiants Pose d un thermostat central programmable Détecteurs de présence + + Pose de fenêtres à isolation renforcée + Ventilation mécanique contrôlée + Isolation des murs par l intérieur + Isolation du plancher + Régulation par sonde de température extérieure + Coupure automatique du chauffage lorsque les fenêtres sont ouvertes 3

4 Equipements Le tableau suivant détaille, dans le cas des installations gaz et électrique, les équipements des logements : Chauffage Equipements Gaz Electrique Régulation du chauffage chaudière individuelle d avant 1988 pas de thermostat ni de programmation convecteurs pas de thermostat ni de programmation Eau chaude sanitaire chaudière chauffe-eau Ventilation naturelle naturelle Performances des bouquets Pour définir ce que l on entend par performance énergétique et environnementale du logement, il est naturel d utiliser le référentiel du diagnostic de performance énergétique (DPE), puisque ce diagnostic est réglementairement l indicateur considéré lors des transactions. La performance énergétique du logement est alors mesurée par la consommation énergétique primaire conventionnelle due aux besoins en chauffage, eau chaude sanitaire et climatisation, exprimée en kwh EP /m².an (kilowatt-heure énergie primaire par m² par an). La performance environnementale est quant à elle mesurée par les émissions conventionnelles de gaz à effet de serre (GES), exprimées en kg éqco2 /m².an (kilogramme équivalent CO2 par m² par an). Pour calculer la consommation énergétique primaire et les émissions de GES, l Anah a utilisé la méthode 3CL-DPE détaillée dans l arrêté du 15 septembre 26 relatif aux méthodes et procédures applicables au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine. Considérant deux logements tests et deux types d installation possibles (gaz / électrique), l Anah a effectué quatre simulations. 4

5 Résultats a) Logement 1 - Gaz Consommation énergétique primaire - Logement 1 - Gaz 3 kwh EP/m².an medium (C) 5 (B) Emissions de GES - Logement 1 - Gaz kg éqco2/m².an medium (C) 5

6 Performance des bouquets Logement test 1 Energie (gaz) kwh EP /m².an Gains Etiquett e DPE kg éqco2/m².an Gains Avant travaux E 63 - F 251 6% E 59 6% F % D 46 27% E medium 135 5% C 32 49% D 89 67% B 2 68% C GES Etiquette DPE En résumé : - la réduction de la consommation énergétique varie de 6% () à environ 7% (), induisant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de E à B ; - la réduction des émissions de gaz à effet de serre varie de 6% () à environ 7% (), entraînant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de F à C ; b) Logement 1 Electrique Consommation énergétique primaire - Logement 1 - Electrique kwh EP/m².an

7 Emissions de GES - Logement 1 - Electrique 25 kg éqco2/m².an (C) (C) (B) Performance des bouquets Logement test 1 Energie (électrique) kwh EP /m².an Gains Etiquett e DPE kg éqco2/m².an Gains Avant travaux F 21 - D 371 3% F 2 5% C % E 14 33% C % D 9 57% B GES Etiquette DPE En résumé : - la réduction de la consommation énergétique varie de 3% () à 45% (), induisant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de F à D ; - la réduction des émissions de gaz à effet de serre varie de 5% () à environ 6% (), entraînant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de D à B ; 7

8 c) Logement 2 - Gaz Consommation énergétique primaire - Logement 2 - Gaz kwh EP/m².an (C) 8 Emissions de GES - Logement 2 - Gaz 7 6 kg éqco2/m².an medium 2 1 8

9 Performance des bouquets Logement test 2 Energie (gaz) kwh EP /m².an Gains Etiquett e DPE kg éqco2/m².an Gains Avant travaux E 74 - F 293 7% E 69 7% F % E 55 26% E medium % D 43 42% E 92 71% C 21 72% D GES Etiquette DPE En résumé : - la réduction de la consommation énergétique varie de 7% () à environ 7% (), induisant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de E à C ; - la réduction des émissions de gaz à effet de serre varie de 7% () à environ 7% (), entraînant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de F à D ; d) Logement 2 Electrique Consommation énergétique primaire - Logement 2 - Electrique (G) kwh EP/m².an

10 3 Emissions de GES - Logement 2 - Electrique 25 kg éqco2/m².an (B) Performance des bouquets Logement test 2 Energie (électrique) kwh EP /m².an Gains Etiquett e DPE kg éqco2/m².an Gains Avant travaux G 28 - D 446 4% F 26 7% D % F 21 25% D % D 1 64% B GES Etiquette DPE En résumé : - la réduction de la consommation énergétique varie de 4% () à 54% (), induisant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de G à D ; - la réduction des émissions de gaz à effet de serre varie de 7% () à 64% (), entraînant un saut maximal de l étiquette DPE correspondante de D à B ; Bilan énergétique et environnemental des bouquets 1

11 Les tableaux ci-dessous récapitulent les gains et changement d étiquette DPE obtenus lors des simulations. Ces chiffres doivent être considérés avec toutes les précautions nécessaires, et ne représentent pas plus qu une indication de la performance maximale des bouquets : i) installation gaz s gaz Gains en consommation énergétique (saut d étiquette DPE) 6-7% () Gains en émissions de GES (saut d étiquette DPE) 6-7% () 25-3% (-1) 25-3% (1) medium 4-5% (1-2) 4-5% (1-2) 65-7% (2-3) 65-7% (2-3) ii) installation électrique s électrique Gains en consommation énergétique (saut d étiquette DPE) 3-4% (-1) Gains en émissions de GES (saut d étiquette DPE) 5-7% (-1) 2-3% (1) 25-35% (-1) 45-55% (2-3) 55-65% (2) 11

12 Les résultats obtenus pour deux logements tests de constitution sensiblement différente permettent de formuler des constats généraux : - le bouquet apporte des gains limités en termes de consommation énergétique et émissions de gaz à effet de serre ; cependant ce bouquet nous semble constituer un préalable indispensable à toute rénovation ; - les autres bouquets entraînent tous des gains substantiels, de l ordre de 2-3% en moyenne ; - l offre électrique est clairement moins ambitieuse que l offre gaz, du fait de l absence de bouquet medium et de changement du système de chauffage dans le bouquet le gain maximal en consommation (bouquet ) est ainsi de l ordre de 5%, à comparer avec 7% dans le cas du gaz ; - en allant jusqu au bouquet, on peut gagner de deux à trois étiquettes DPE, pour la consommation énergétique comme pour les émissions de gaz à effet de serre. Evaluation indicative du retour sur investissement L objectif de cette partie est de donner des estimations des temps de retour sur investissement aux bouquets de travaux. Il s agit donc d évaluer le rapport entre les économies de charges induites par les bouquets et le montant des travaux (déduction faite des crédits d impôt éventuels). Les conclusions auxquelles pourront conduire les chiffres présentés doivent être appréhendées et relativisées en tenant compte des incertitudes et des limites qui conditionnent la conduite même de cet exercice, notamment : - le contexte économique futur n est pas connu, or une hausse des prix de l énergie induirait bien évidemment un amortissement plus rapide des travaux ; - les modalités de dispositifs incitatifs tels que le crédit d impôt sont sujettes à évolution ; - les bouquets comportent des solutions standard actuellement répandues sur le marché ; les progrès techniques, et donc les solutions innovantes de plus en plus performantes et de moins en moins coûteuses qui soit apparaîtront soit bénéficieront d une plus grande pénétration à l avenir, sont susceptibles d améliorer la rentabilité des bouquets. En tout état de cause, ces incertitudes ne doivent pas conduire à un report des investissements, et la question des temps de retour, pour importante qu elle soit dans la perspective d un affichage financier «gagnant-gagnant», ne saurait constituer le seul et unique angle d analyse du problème posé à la collectivité. En effet, dans le cadre d une évaluation globale, d autre effets positifs doivent être mis en avant pour favoriser le passage à l acte des ménages, au premier rang desquels : - l opportunité d améliorer le confort de son logement tant sur le plan acoustique et sanitaire que thermique, c est-à-dire d améliorer son confort global ; - l occasion de valoriser son patrimoine ; 12

13 - une meilleure gestion, à confort de vie constant, de ses dépenses énergétiques et de son impact individuel sur l environnement. Ces éléments d appréciation soulignés, sont présentés ci-après les ordres de grandeur des temps de retour sur investissement des différents bouquets. (gaz / électrique) Les travaux de ce bouquet ont un montant relativement limité, mais ils constituent un point d entrée que nous considérons indispensable dans tout programme d amélioration énergétique, et la première question qu il faut se poser au moment d engager des travaux. Dans le cas de logements exposés au sud ou de logements occupés par des ménages actifs sans enfants, la rentabilité des robinets thermostatiques et des horloges de programmation pourra être très forte (temps de retour inférieurs à trois ans). Il est difficile d annoncer de manière plus générale un temps de retour pour les travaux de ce bouquet, car leur efficacité dépend fortement des conditions d occupation des logements et de leur exposition, mais il faut insister sur leur caractère indispensable dès lors qu un programme significatif d amélioration énergétique est entrepris, car ils conditionnent la pertinence des bouquets ultérieurs. De plus, ces considérations sont à mettre en regard de l investissement absolu relativement faible que ce bouquet implique. (gaz / électrique) Nous estimons, pour apprécier la rentabilité de ces bouquets, que le changement des fenêtres est indispensable en raison de leur vétusté et avant même de prendre en considération l aspect thermique. Nous rapportons donc les économies de charges générées aux surcoûts de fenêtres performantes par rapport à des fenêtres d entrée de gamme. Sous cet angle, du fait de la nécessité de compléter le changement de fenêtres par la pose d une ventilation, et compte tenu du crédit d impôt, les temps de retour paraissent se situer entre 15 ans et 3 ans aux prix actuels de l énergie. Il faut ajouter au bénéfice de ces changements de fenêtres qu ils sont porteurs d importantes améliorations du confort acoustique et sanitaire. medium (gaz uniquement) Ce bouquet prévoit, dans le cas du chauffage au gaz, le remplacement de la chaudière existante par une chaudière «basse température» en plus des travaux du bouquet. Le surcoût de ce bouquet relativement à des travaux standard est rapidement amorti dès lors que l on tient compte du crédit d impôt obtenu, notamment pour des travaux entrepris dans les deux ans faisant suite à l acquisition du logement (donnant alors droit à une majoration du crédit d impôt). (gaz / électrique) Aux prix actuels de l énergie, et compte-tenu des crédits d impôts en vigueur, les temps de retour de ces travaux sont le plus souvent supérieurs à 2 ans. 13

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (2 H) Ressources matérielles Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction de

Plus en détail

L impact des aides à la réhabilitation thermique du parc résidentiel privé breton. Journée régionale d échanges sur les études

L impact des aides à la réhabilitation thermique du parc résidentiel privé breton. Journée régionale d échanges sur les études du parc résidentiel privé breton Journée régionale d échanges sur les études Etude réalisée grâce au concours financier de : Le parc résidentiel privé en Bretagne 2 Le parc résidentiel privé en Bretagne

Plus en détail

Rénovation thermique : quels outils pour quels gisements? Etienne Perrot, Arthur Souletie

Rénovation thermique : quels outils pour quels gisements? Etienne Perrot, Arthur Souletie Rénovation thermique : quels outils pour quels gisements? Etienne Perrot, Arthur Souletie Introduction (1/3) En France, le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) est le premier consommateur d énergie

Plus en détail

Première partie CONTEXTE ET POLITIQUES PUBLIQUES

Première partie CONTEXTE ET POLITIQUES PUBLIQUES Première partie CONTEXTE ET POLITIQUES PUBLIQUES Le contexte énergétique et environnemental Les politiques énergétiques Tous les dispositifs : réglementer sensibiliser inciter Première partie CONTEXTE

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur Aussi, afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement a prévu la mise en oeuvre d un programme de réduction des consommations

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 14 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 87 bd de Strasbourg 94 130

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 10 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : rue de l espérance 94 800 Villejuif

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 31 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : Cours Degriek 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3) Heur e de DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 A INFORMATIONS GENERALES Type

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 7 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : rue de l espérance 94 800 Villejuif

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE Rénovation exemplaire : «Des études (audit. granulés de bois» ECOLE ELEMENTAIRE ELSA TRIOLET Commune de LE FOUSSERET (31)

RETOUR D EXPERIENCE Rénovation exemplaire : «Des études (audit. granulés de bois» ECOLE ELEMENTAIRE ELSA TRIOLET Commune de LE FOUSSERET (31) RETOUR D EXPERIENCE Rénovation exemplaire : «Des études (audit énergétique et boisénergie) au chauffage à granulés de bois» ECOLE ELEMENTAIRE ELSA TRIOLET Commune de LE FOUSSERET (31) 1 Le PETR du Pays

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

6 mars Sur la base des chiffres mis en ligne sur le site du ministère de l environnement en août

6 mars Sur la base des chiffres mis en ligne sur le site du ministère de l environnement en août Contribution de Carbone 4 à la consultation publique portant sur le projet de décret modifiant les dispositions de la partie réglementaire du code de l énergie relatives aux certificats d économies d énergie

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 11 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 87 Bd de Strasbourg 94 130

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 35 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 56 bis rue Ferrer - 6 cour Ochin 59

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE DANS LE PARC PRIVE : ENJEUX ET SOLUTIONS. Bruno HOUSSIN

LA RENOVATION ENERGETIQUE DANS LE PARC PRIVE : ENJEUX ET SOLUTIONS. Bruno HOUSSIN LA RENOVATION ENERGETIQUE DANS LE PARC PRIVE : ENJEUX ET SOLUTIONS Bruno HOUSSIN ORDRE DU JOUR Les enjeux de la rénovation énergétique Le DPE et l audit énergétique Le financement et les aides Conclusion

Plus en détail

AGENCE LOCALE DE L ENERGIE MONTPELLIER

AGENCE LOCALE DE L ENERGIE MONTPELLIER AGENCE LOCALE DE L ENERGIE MONTPELLIER Contenu réglementaire d un audit énergétique obligatoire HISTORIQUE LÉGISLATIF DE L OBLIGATION D AUDIT - Initialement instauré par la loi Grenelle 2 Article 1 de

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3) Heur e de DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 A INFORMATIONS GENERALES Type

Plus en détail

VADEMECUM du Simulateur ECOPACK

VADEMECUM du Simulateur ECOPACK VADEMECUM du Simulateur ECOPACK réalisé par A. Evrard, C. Hermand, A. De Herde UCL-Architecture et Climat 1. SIMULATEUR ECOPACK Le simulateur ECOPACK permet d évaluer sommairement l intérêt d effectuer

Plus en détail

ECOLE MATERNELLE MARGUERITE PEREY

ECOLE MATERNELLE MARGUERITE PEREY ECOLE MATERNELLE MARGUERITE PEREY TRAVAUX DE RÉNOVATION L école maternelle Marguerite Perey a été rénovée dans son intégralité avec un objectif de performance de type «Très Haute Performance Energétique

Plus en détail

ENVITHERM. Société d études et d ingénierie de l énergie. AUDIT ENERGETIQUE DES COPROPRIETES 14 décembre 2012 Jean-Michel FAUCHIER

ENVITHERM. Société d études et d ingénierie de l énergie. AUDIT ENERGETIQUE DES COPROPRIETES 14 décembre 2012 Jean-Michel FAUCHIER ENVITHERM Société d études et d ingénierie de l énergie AUDIT ENERGETIQUE DES COPROPRIETES 14 décembre 2012 Jean-Michel FAUCHIER ENVITHERM ZAE Les Avants - 5, avenue du Grand Chêne 34270 St Mathieu de

Plus en détail

Gaz naturel: un projet pour la collectivité. Réunion SIGERLy Le 10/02/2010

Gaz naturel: un projet pour la collectivité. Réunion SIGERLy Le 10/02/2010 Gaz naturel: un projet pour la collectivité Réunion SIGERLy Le 10/02/2010 Le marché et les systèmes de décision changent Un marché façonné par des choix politiques imposés Objectif «Facteur 4» : diviser

Plus en détail

L avenir du chauffage électrique. Bordeaux septembre 2011

L avenir du chauffage électrique. Bordeaux septembre 2011 L avenir du chauffage électrique Bordeaux 27. 28. 29 septembre 2011 Le Grenelle Environnement Réduire les émissions de CO² Diminuer les consommations énergétiques des logements S appuyer sur un bouquet

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique bâtiment

Pré-diagnostic énergétique bâtiment Mathieu CHASSIER Conseiller en Energie Partagé 03.29.81.13.41 07.83.83.42.83 cep@alec-epinal.com GRUEY-LES-SURANCE Référents : Elu : Mme Marie-Odile BEURNE Administratif : Mme Nathalie CHAON Contact :

Plus en détail

Vitocaldens 222-F Une solution Viessmann pour la rénovation NOUVEAU

Vitocaldens 222-F Une solution Viessmann pour la rénovation NOUVEAU Vitocaldens 222-F Une solution Viessmann pour la rénovation NOUVEAU Diapo 1 09/2014 Viessmann France SAS Contexte et constat Les défis de notre temps : - Le réchauffement climatique - L appauvrissement

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 27 Maître d Ouvrage d Insertion : APREMIS 25 rue Riolan 80 000 Amiens Adresse logement : 9 rue du Centre 80500 BECQUIGNY Informations générales

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 18 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 78 25 rue du maréchal de Lattre 78 150 Le Chesnay Adresse logement : 7 rue Ditte 78 470 St Remy des

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 9 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 35 bd de Créteil 94 100 St Maur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 20 décembre 2007 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 4 sur 224 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté

Plus en détail

La directive bâtiment (2002/91/CE) sa transposition en droit français

La directive bâtiment (2002/91/CE) sa transposition en droit français La directive bâtiment (2002/91/CE) sa transposition en droit français En dehors des DPE, figurent dans la directive : Les études de faisabilité énergie lors des projets de bâtiments neufs de plus de 1000

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGETIQUE - TERTIAIRE (6.3)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGETIQUE - TERTIAIRE (6.3) DIAGEO 95 GIE de Géomètres experts Raison sociale : Adresse : DIAGEO95 271 CHAUSSEE JULES CESAR 95250 BEAUCHAMP Tél. : 0139329450/ Fax : 0139329438 N Identification : 492 342 506 R.C.S. PONTOISE Compagnie

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 17 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 78 25 rue du maréchal de Lattre 78 150 Le Chesnay Adresse logement : 7 rue Ditte 78 470 St Remy des

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 13 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 35 bd de Créteil 94 100 St

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Date : Diagnostiqueur : Signature : Propriétaire : Nom : Propriét. des installations communes (s il y a lieu) : Nom

Plus en détail

AVANT PROPOS... 1 Un travail collectif... 1 Une étape indispensable... 2

AVANT PROPOS... 1 Un travail collectif... 1 Une étape indispensable... 2 TABLE DES MATIERES AVANT PROPOS... 1 Un travail collectif... 1 Une étape indispensable... 2 INTRODUCTION... 5 Des objets mal connus... 5 Quoi de plus répandu, de plus commun qu'un émetteur de chaleur?...

Plus en détail

Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine

Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine G / Tab prot ach immo DDT 6 - DPE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine Art. 1 er. I. Les dispositions du présent

Plus en détail

ACTION Programme de réhabilitation thermique des bâtiments publics.

ACTION Programme de réhabilitation thermique des bâtiments publics. AXE 2 : Transition vers une économie décarbonée OT4 Soutenir la transition vers une économie à faible émission de CO 2 dans l ensemble des secteurs. PI4(c) «Soutenir l efficacité énergétique, la gestion

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

RENOVATION EN COPROPRIETE ANALYSES DES BLOCAGES ET LEVIERS QUELLES STRATEGIES POUR UNE MASSIFICATION?

RENOVATION EN COPROPRIETE ANALYSES DES BLOCAGES ET LEVIERS QUELLES STRATEGIES POUR UNE MASSIFICATION? RENOVATION EN COPROPRIETE ANALYSES DES BLOCAGES ET LEVIERS QUELLES STRATEGIES POUR UNE MASSIFICATION? Synthèse de l étude 2 Le partenariat APC/Efficacity Objectif : identifier et lever les freins à la

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 8 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : rue de l espérance 94 800 Villejuif

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public) DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 20 Maître d Ouvrage d Insertion : Monde en Marche Monde en Marge 38 rue de Lormoy 91310 Longpont sur Orge Adresse logement : 8 rue de censive

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 INFO TECHNIQUE Réglementation Thermique 2012 Les 10 points clés A B C D E F G Arrêté du 26 octobre 2010 Décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 1. Quel est l objectif de la réglementation? La réglementation

Plus en détail

Chauffage électrique Quelles améliorations? Les alternatives

Chauffage électrique Quelles améliorations? Les alternatives Chauffage électrique Quelles améliorations? Les alternatives fffffffffffffffffff Karine Le Diouron 1 Préambule : état des lieux 35 millions de logements 83 % de résidences principales Parc privé majoritaire

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 25 Maître d Ouvrage d Insertion : UFUT 44 17 rue de la Durantaie 44540 SAINT MARS LA JAILLE Adresse logement : L aubaudière 44 1700 Vay Informations

Plus en détail

et vos factures d énergie Améliorez votre confort Participez à la réduction patrimoine immobilier Réduisez vos charges de copropriété

et vos factures d énergie Améliorez votre confort Participez à la réduction patrimoine immobilier Réduisez vos charges de copropriété Réduisez vos charges de copropriété et vos factures d énergie Améliorez votre confort thermique hiver comme été Participez à la réduction des émissions de CO2 de votre immeuble Valorisez votre patrimoine

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 49 Maître d Ouvrage d Insertion : Sodiha / Pact 42 2 rue A. Briand et de la Paix 42 000 St Etienne Adresse logement : 18 rue F. Léger 42 000

Plus en détail

Audit énergétique copropriété. 6, 15, 17 rue Jules Vallès TORCY Syndic : SERGIC CHESSY, 35 Place d Ariane CHESSY

Audit énergétique copropriété. 6, 15, 17 rue Jules Vallès TORCY Syndic : SERGIC CHESSY, 35 Place d Ariane CHESSY Audit énergétique copropriété 6, 15, 17 rue Jules Vallès 77200 TORCY Syndic : SERGIC CHESSY, 35 Place d Ariane 77700 CHESSY Zayane Hassini Ingénieur thermicien 0779829414 zhassini@ascaudit.com Raphaël

Plus en détail

Référence du dossier : Commentaires divers :

Référence du dossier : Commentaires divers : Evaluation thermique réalisée avec PROJET ITE 11 boulevard de la réno 38680 ST JUST DE CLAIX Date de l'étude : Référence du dossier : Commentaires divers : ENTREPRISE EUKO 1/2/2017 ITE 80 mm Maison mitoyenne

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 28 Maître d Ouvrage d Insertion : APREMIS 21 rte d Abbeville 80 000 Amiens Adresse logement : 25 rue d'hangest 80 910 ARVILLERS Informations

Plus en détail

LE CLOS DE BON ACCUEIL

LE CLOS DE BON ACCUEIL LE CLOS DE BON ACCUEIL Partenariat avec l EHPAD de Chalabre MAISONS NEUVES A LOUER 6 T2 et 2 T3 de plain-pied de 50 m 2 à 66 m 2 habitables Adaptés aux personnes à mobilité réduite ou handicapées Parking,

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 44 Maître d Ouvrage d Insertion : CALD 44 rue Faventines 26 010 Valence Adresse logement : 26 450 Roynac Informations générales Occupation

Plus en détail

RESIDENCE «MAZELEYRE» AUDIT ÉNERGÉTIQUE PORTANT SUR LE BÂTI ET LES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE RAPPORT COMPLET SYNDIC : ORALIA MOREL

RESIDENCE «MAZELEYRE» AUDIT ÉNERGÉTIQUE PORTANT SUR LE BÂTI ET LES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE RAPPORT COMPLET SYNDIC : ORALIA MOREL «L audit et l expertise énergétique depuis 30 ans» VERSAILLES, le 18 octobre 2016 RESIDENCE «MAZELEYRE» 18 Boulevard de la République, 92 420 Vaucresson AUDIT ÉNERGÉTIQUE PORTANT SUR LE BÂTI ET LES INSTALLATIONS

Plus en détail

Cohérence des Interventions pour réaliser des Bâtiments de Logements basse Energie

Cohérence des Interventions pour réaliser des Bâtiments de Logements basse Energie 3 ème appel à projets Entretien et rénovation en continu de patrimoines immobiliers dans l optique du facteur 4 de réduction des émissions de gaz à effet de serre Cohérence des Interventions pour réaliser

Plus en détail

Grenelle de l Environnement La nouvelle donne réglementaire

Grenelle de l Environnement La nouvelle donne réglementaire Grenelle de l Environnement La nouvelle donne réglementaire Colloque ADEME 14 octobre 2009 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique dans la construction MEEDDM

Plus en détail

BASSET DIAGNOSTICS 7 bis rue grande HAUDAINVILLE Téléphone : Portable :

BASSET DIAGNOSTICS 7 bis rue grande HAUDAINVILLE Téléphone : Portable : BASSET DIAGNOSTICS 7 bis rue grande 55100 HAUDAINVILLE Téléphone : 03 29 88 43 66 Portable : 06 32 74 24 58 Email : bassetdiagnostics@orange.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Arrêté du 3 mai 2007

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2014

Projet de Loi de finances 2014 Projet de Loi de finances 2014 Crédit d Impôt Développement Durable Article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées : Fenêtres, portes d entrée, volets

Plus en détail

Usage principal des bâtiments Habitation en copropriété Autre que Nb de lots Date de dépôt du Permis de Construire. Obligation réglementaire

Usage principal des bâtiments Habitation en copropriété Autre que Nb de lots Date de dépôt du Permis de Construire. Obligation réglementaire DIAGNOSTIC PERFORMANCE ENERGETIQUE Ce Memento, à destination des professionnels de l immobilier, des bailleurs et des propriétaires, a pour objectif de vous informer sur les nouveautés depuis 2013 (méthodologie

Plus en détail

Réglementation et outils incitatifs pour les bâtiments existants

Réglementation et outils incitatifs pour les bâtiments existants Réglementation et outils incitatifs pour les bâtiments existants Vendredi 24 juin Pierre BONNEMAYRE Chef de projet réglementation thermique des bâtiments existants Ministère de l écologie, du développement

Plus en détail

Sommaire. Partie 1 Bilan énergétique des bâtiments. Introduction La problématique de la consommation d énergie dans les logements...

Sommaire. Partie 1 Bilan énergétique des bâtiments. Introduction La problématique de la consommation d énergie dans les logements... Sommaire Partie 1 Bilan énergétique des bâtiments Introduction... 3 Quelques chiffres... 3 Répartition des types de propriétaires... 4 Référentiel de calcul des étiquettes Énergie et Climat... 4 1 La problématique

Plus en détail

SYNTHESE AUDIT ENERGETIQUE

SYNTHESE AUDIT ENERGETIQUE LOISELET ET DAIGREMONT A l attention de Mme CHAILLOUX Mme BUISSERETH 24-26 rue des Cordelières 75013 PARIS Itteville, le 06 juillet 2017 Réf. : HGL/GAT/R/270417.189 V4bis SYNTHESE AUDIT ENERGETIQUE Affaire

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) DIAGSOLOGIS 81 route du Rhin Napoléon 67000 Strasbourg Tél. : 03 88 43 37 59 / 06 15 54 38 29 - Fax : 03 88 39 67 80 RCS : 513247189 Compagnie d assurance : HISCOX n HARCP 0083339 Diagnostic de performance

Plus en détail

Loi de Finances 2009 :

Loi de Finances 2009 : Loi de Finances 2009 : Crédits d impôt et Prêt à taux zéro appliqués au système de boucle à eau chaude par Aristide BELLI, Energies et Avenir LYON Eurexpo - 25 février 2009 Énergies et Avenir regroupe

Plus en détail

Développement durable & Habitat

Développement durable & Habitat Développement durable & Habitat La directive européenne du 16 décembre 2002 Les constats : 40% de la consommation finale d énergie de l Union Européenne (39% en France) est utilisé dans le secteur du bâtiment

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

«Conséquences, Usages et Coûts induits de la précarité énergétique Fiche 14 : Le Crédit d Impôt de Transition Energétique (CITE)

«Conséquences, Usages et Coûts induits de la précarité énergétique Fiche 14 : Le Crédit d Impôt de Transition Energétique (CITE) «Conséquences, Usages et Coûts induits de la précarité énergétique Fiche 14 : Le Crédit d Impôt de Transition Energétique (CITE) Organisme gestionnaire des données : Ministère de la Transition écologique

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 29 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 5 rue de L'Ecuelle 59480 Illies Informations

Plus en détail

Les atouts de la Pompe à Chaleur face aux enjeux CO 2. Gérard CHARNEY, Secrétaire de l AFPAC Eric BATAILLE, Secrétaire-Adjoint de l AFPAC

Les atouts de la Pompe à Chaleur face aux enjeux CO 2. Gérard CHARNEY, Secrétaire de l AFPAC Eric BATAILLE, Secrétaire-Adjoint de l AFPAC Les atouts de la Pompe à Chaleur face aux enjeux CO 2 Gérard CHARNEY, Secrétaire de l AFPAC Eric BATAILLE, Secrétaire-Adjoint de l AFPAC Un environnement qui se décline des COP et des directives européennes

Plus en détail

Dispositifs 2010 d aide à la maîtrise de l énergie dans le bâtiment en Languedoc- Roussillon. BATIMENTS Jeudi 10 juin 2010 Atelier technique ALE

Dispositifs 2010 d aide à la maîtrise de l énergie dans le bâtiment en Languedoc- Roussillon. BATIMENTS Jeudi 10 juin 2010 Atelier technique ALE Dispositifs 2010 d aide à la maîtrise de l énergie dans le bâtiment en Languedoc- Roussillon RENOVATION PERFORMANTE DES BATIMENTS Jeudi 10 juin 2010 Atelier technique ALE La Région Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Diagnostic énergétique d établissements de santé

Diagnostic énergétique d établissements de santé Diagnostic énergétique d établissements de santé Florence LAVRARD Juin 2012 1 Sommaire Etat des lieux Les enjeux Le diagnostic énergétique? Obligations des établissements? Démarche Etat des lieux Etablissement

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Résumé des crédits d'impôts 2013

Résumé des crédits d'impôts 2013 Résumé des crédits d'impôts 2013 mise à jour le 9 mars 2013 Qu'est-ce que le crédit d'impôt développement durable? C'est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 46 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 91 24 rue de l Alun 91 360 Marolles en Hurepoix Adresse logement : 133 rue de paris 91 120 Palaiseau

Plus en détail

La maîtrise de l énergie dans le secteur du bâtiment : une action prioritaire du Plan climat. de la Région Languedoc-Roussillon

La maîtrise de l énergie dans le secteur du bâtiment : une action prioritaire du Plan climat. de la Région Languedoc-Roussillon La maîtrise de l énergie dans le secteur du bâtiment : une action prioritaire du Plan climat de la Région Languedoc-Roussillon Le Languedoc-Roussillon est la région française démographiquement la plus

Plus en détail

V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ

V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ Les bouquets définis dans ce paragraphe ont pour but d orienter les copropriétaires de L Estivalière à l élaboration de plans d actions visant à réduire

Plus en détail

La Fiscalité dans les travaux d amélioration du bâtiment. 7 octobre 2010

La Fiscalité dans les travaux d amélioration du bâtiment. 7 octobre 2010 La Fiscalité dans les travaux d amélioration du bâtiment SOMMAIRE Introduction : Le contexte Social et Fiscal 1 Travaux et crédits d impôts 2 Travaux et taux de Tva 3 Travaux et financements 2 Le contexte

Plus en détail

Tendre vers des bâtiments passifs en restant dans les standards de confort d aujourd hui : accroître l efficacité des installations techniques

Tendre vers des bâtiments passifs en restant dans les standards de confort d aujourd hui : accroître l efficacité des installations techniques B2.5 MAITRISE DES CONSOMMATIONS DE CHAUFFAGE ET D ECS Objectifs Tendre vers des bâtiments passifs en restant dans les standards de confort d aujourd hui : accroître l efficacité des installations techniques

Plus en détail

APPLICABLE AUX OFFRES DE PRÊTS ÉMISES ENTRE LE 1 ER MARS ET LE 30 JUIN 2019

APPLICABLE AUX OFFRES DE PRÊTS ÉMISES ENTRE LE 1 ER MARS ET LE 30 JUIN 2019 TRAVAUX D AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ÉLIGIBLES À L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO RÉALISATION D UNE OU PLUSIEURS ACTIONS MÉTROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIÉTÉS FACTURES» APPLICABLE AUX OFFRES DE

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 5 Maître d Ouvrage d Insertion : FREHA 92/98 bd Victor Hugo 92 110 Clichy Adresse logement : 31 rue de Paris 95380 Louvres Informations générales

Plus en détail

A TAUX ZERO. Copropriété : Nom de la copropriété :

A TAUX ZERO. Copropriété : Nom de la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES FACTURES 2017» CADRE A Données relatives

Plus en détail

Consommations annuelles par énergie : Consommations en énergies finales. Consommations en énergie primaire Détail par énergie dans

Consommations annuelles par énergie : Consommations en énergies finales. Consommations en énergie primaire Détail par énergie dans A.B.I. Consulting DI A G N OST I C D E PE R F O R M A N C E E N E R G E T I Q U E arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal logement

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 4 Maître d Ouvrage d Insertion : FREHA 92/98 bd Victor Hugo 92 110 Clichy Adresse logement : 31 rue de Paris 95380 Louvres Informations générales

Plus en détail

Diagnostic technique Etat actuel

Diagnostic technique Etat actuel technique Caractéristiques Date visite SOLIHA 49 le: 23/02/2016 Date construction: 1965 Locataire du Parc Privé Surface habitable = 55 m² Hauteur sous plafond: 2,5 m Façade vitrée: Sud ouest Dégradations

Plus en détail

CYCLE CONSTRUCTION DURABLE PROGRAMME

CYCLE CONSTRUCTION DURABLE PROGRAMME CYCLE CONSTRUCTION DURABLE PROGRAMME Octobre à Janvier 2016-2017 MODULE 1 04/10/2016 «Introduction à la construction durable et basse énergie» Ce module présente les principes fondamentaux de la construction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE À 10H 00

DOSSIER DE PRESSE À 10H 00 DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME "HABITER MIEUX" VENDREDI 2 DÉCEMBRE 2016 À 10H 00 MAIRIE DE LANGOGNE En présence de : M. René-Paul LOMI, directeur départemental des Territoires Mme Régine BOURGADE, présidente

Plus en détail

Appel à projets. Bâtiments Basse Energie 2016

Appel à projets. Bâtiments Basse Energie 2016 Appel à projets Bâtiments Basse Energie 2016 REGLEMENT 1. CONTEXTE : Cet appel à projets a pour objectif de favoriser l émergence de bâtiments intégrant une approche ambitieuse sur l efficacité énergétique,

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 23 Maître d Ouvrage d Insertion : UFUT 44 17 rue de la Durantaie 44540 SAINT MARS LA JAILLE Adresse logement : Le Petit Auverné 44 670 Lezé

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

Comment concilier énergie et patrimoine? Centre Urbain

Comment concilier énergie et patrimoine? Centre Urbain Comment concilier énergie et patrimoine? Centre Urbain Mercredi 28 mars 2012 Commune d Etterbeek Guillaume Amand Les thématiques du Centre Urbain Energie Rénovation Eco-construction Acoustique Patrimoine

Plus en détail

Rénovation énergétique des maisons individuelles : Quels travaux? Quelles performances? Quels coûts?

Rénovation énergétique des maisons individuelles : Quels travaux? Quelles performances? Quels coûts? Rénovation énergétique des maisons individuelles : Quels travaux? Quelles performances? Quels coûts? InterClima, le 12 février 2010 Rénovation énergétique des maisons individuelles par Joël Pedessac et

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) Valable jusqu au : 07/02/2028 Type de bâtiment : Maison Individuelle Année de construction : 1930 Surface habitable : 100.49 m 2 Adresse : 05 Chemin du Halage Propriétaire : Nom : METROPOLE EUROPEENNE

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 19 Maître d Ouvrage d Insertion : Monde en Marche Monde en Marge 38 rue de Lormoy 91310 Longpont sur Orge Adresse logement : 8 rue de censive

Plus en détail

REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, DOM «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES- FACTURES»

REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, DOM «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES- FACTURES» TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, DOM «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES- FACTURES» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

Réalisation d une seule action Bouquet de 2 actions Bouquet de 3 actions ou plus. Montant plafond correspondant :

Réalisation d une seule action Bouquet de 2 actions Bouquet de 3 actions ou plus. Montant plafond correspondant : TRAVAUX D AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ÉLIGIBLES À L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO RÉALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIÉTÉS FACTURES 2018» CADRE A Données relatives

Plus en détail