Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux"

Transcription

1 Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec

2 Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements spécifiques par étapes successives 1- Fin du 19 ème et première partie du 20 ème siècle : ère de la sémiologie, du classement des maladies, de la chirurgie et des découvertes par sérendipité. 2- Deuxième partie du 20 ème siècle : développement de modèles expérimentaux, tests de screening (pertinents?) criblages de banques de molécules? Grands essais cliniques à l origine de l EBM (evidence based medicine), dite aussi médecine par les preuves (est-ce-que la statistique est une réponse face au patient et une preuve face au patient et à la diversité humaine?). Avènement des «Blockbusters» qui font la richesse de l industrie pharmaceutique. 3- Toute fin du 20 ème siècle et début du 21 ème : découvertes physiopathologiques erratiques, avènement du génome et des technologies omiques. La maladie n est plus vue comme une maladie mais comme un ensemble de maladies que les outils cliniques ne différencient pas. Début du questionnement sur la diversité individuelle, sur l EBM et sur les «Blockbusters». Naissance du concept de la médecine 4P.

3 La médecine 4P Prédictive Chaque individu (ou groupe d individus) présente un risque différent de développer une maladie indépendamment du poids des facteurs environnementaux. Ces risques doivent être finement caractérisés. Préventive La prévention active du risque doit être développée. Personnalisée Ces approches doivent tenir compte des risques individuels. Approches ciblées. Participative La participation des patients et/ou des groupes de patients est indispensable pour une prévention et un traitement efficace

4 La médecine 4P est déjà en place dans certains domaines: les maladies rares (héréditaires) Le syndrome du QT long une des maladies rythmiques héréditaires En dix ans Les gènes ont été identifiés Les mécanismes et les cibles ont été élucidés Les facteurs de risque on été identifiés Un centre de référence a été créé. Il coordonne, le diagnostic, la prévention et les soins individuels. La mortalité qui était de 15% est devenue nulle grâce à une approche personnalisée incluant la prévention et la participation des patients +++ I Kr Herg Pore S1 S2 S3 S4 S5 S6 Nouvelles règles de sécurité pour les médicaments FDA, Agence Européenne, AFSAPS N K +

5 Les enjeux de santé des prochaines decennies Le vieillissement de la population et son corolaire, l augmentation des dépenses de santé, vont peser très fortement sur notre système de santé dans l avenir La médecine curatrice, réactive, a été très fortement développée au cours des décennies précédentes, son coût risque de ne plus être supportable par la société. C est tout notre système social qui est menacé.

6 Les enjeux de santé des prochaines decennies: Les maladies chroniques Alors que la fréquence et l impact des maladies chroniques, en particulier cardiovasculaires et métaboliques, vont continuer à croitre, les mécanismes de ces maladies sont mal connus, et tout particulièrement les mécanismes initiaux. Cet situation constitue un obstacle majeur au développement de la prévention. Il faut réorienter la recherche biomédicale afin de proposer des alternatives efficaces en favorisant une médecine prédictive, dont les objectifs seront d identifier les états pathologiques aux stades les plus précoces afin d organiser la prévention et le traitement. (Horizon 2020)

7 Comment préparer ce changement? Développer des stratégies de recherche translationnelle du malade au fondamental pour les maladies chroniques - Comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires et les effets environnementaux. -Développer les approches haut débit pour caractériser les maladies au niveau génétique, des mécanismes moléculaires et cellulaires. -Développer des modèles précliniques pertinents. - Découvrir et valider les biomarqueurs et les signatures moléculaires des maladies communes - Résoudre les problèmes éthiques qui vont découler de ces nouvelles approches et intégrer les enjeux sociétaux - Mettre en place les formations et les outils adaptés à l'essor des nouvelles stratégies

8 La révolution est en route pour les maladies chroniques Evolution des concepts de génétique des maladies chroniques Maladies acquises Maladies héritées Maladies monogéniques Maladies complexes Génétique : une étape clé pour la recherche translationnelle Identification des évènements primaires Construction de modèles pertinents pour l étude des processus de remodelage Identification des patients à risque et prévention (le futur?)

9 Revisiter les maladies chroniques Ce qu on appelle une maladie n est en fait qu un ensemble de maladies présentant des caractéristiques communes mais dont les mécanismes initiaux sont différents. Gènes causant la maladie B C D Phénotype "sain" Remodelage (voie finale commune?) Phénotype "maladie" W X Y Z Facteurs modulateurs

10 Les révolutions technologiques et de nouveaux métiers préparent le changement de paradigme de la médecine NGS : les gènes et la régulation de l expression Transcriptomique et génotypage Séquençage haut débit Evolution extraordinaire des capacités de séquençage du génome et réduction des côuts En 2000 : $ pour séquencer 10 millions de pairs de bases (3 milliards de $ le premier génome En 2008 : 10 $ les 10 millions En 2010 : 1 $ les 10 millions de pairs de bases (3 000 $ le génome entier, 1000$ l exome mais en 2014 : 500 $) Le RNA-Seq Biostatistique et bioinformatique

11 Les révolutions technologiques: Développement de modèles précliniques pertinents Les ipsc Shinya Yamanaka

12 Les révolutions technologiques: Les ipsc et la médecine 4P Yamanaka Embo 2014

13 Les révolutions technologiques: Les ipsc et la médecine 4P

14 L enjeu est de préparer la médecine 4P des maladies chroniques Pathologies Identification des gènes Epidémiologie, cohortes, familles, biocollections Liaison, gènes candidats, CNV, GWAS, séquençage massif bioinformatique Observatoire de santé, recherche clinique, CRB, génomique, séquençage haut débit, génotypage, bioinformatique, animaux transgéniques, ipsc, Prévention, éducation, réseaux, observatoires et agences de santé Patients Traitements, Essais cliniques, PHRC Identification des cibles Gène/fonction, partenaires, Voies de signalisation, biomarqueurs, remodelage, cibles thérapeutiques Validation

15 Un des points clés va être d identifier les gènes de prédisposition Dès la fin des années 90 l institut du thorax s est résolument orienté dans cette direction Quelques exemples de succès issus des équipes de l institut du thorax : Troubles progressifs de la conduction cardiaque (1 er gène identifié) Prolapsus valvulaire mitral (1 er gène identifié, d autres qui arrivent ) Hypercholestérolémie (3 ème gène, une nouvelle classe de médicaments)

16 Comment identifier les variants génétiques prédisposant aux maladies communes? Deux grandes hypothèses : "common variant-common diseases Le variations génétiques a effet biologique fort sont responsable des maladies rares. Les maladies "communes sont le résultat de l association d un grand nombre de variations génétiques a effet faible : l impact sur la recherche translationnelle est faible c est essentiellement des profils de risque qui peuvent être mis en évidence "rare variant-common diseases Taille de of l effet Faible Intermediaire fort Maladies Mendélienne rares Familles Linkage Gènes morbide Fréquence de l allèle associé à la maladie Larges cohortes GWAS Profile de risque Maladies Communes Très rare rare faible commun Les maladies "communes ne sont pas homogènes mais constituent des groupes de maladies qui partagent des aspects cliniques communs. Les variations génétiques rares, en cause, peuvent être fréquentes dans des sous-populations : finalement ces maladies chroniques seraient, pour une part, proches des maladies rares. Les stratégies de recherche doivent être dessinées en fonction de ces hypothèses Fréquence dans les territoires Cohortes control Clusters de populations Forte prévalence de maladies chronique Epidémiologie Cohortes de patients atteints familles GWAS et NGS Rare faible élevée Fréquence de l allèle à risque

17 Epidémiologie spatiale, généalogie et identification de variants génétiques dans les maladies dégénératives Cartes régionales Prévalence par communes (clusters) Investigations cliniques Effect fondateur? Collaboration Nantes/Rennes/Brest

18 Projet Intégré de Recherche-Formation-Innovation VaCaRMe Vaincre les maladies Cardiovasculaires, Respiratoires et Métaboliques Richard Redon Hervé Le Marec

19 VaCaRMe : un projet fédérateur et transformant POPULATION REGIONALE MEDECINE PERSONALISEE NOUVELLES CIBLES DIAGNOSTIC PRECOCE PREVENTION BIO- MARQUEURS Cartographie Recrutement Criblage génétique Nouveaux gènes Modèles de maladies Voies biologiques EPIDEMIOLOGIE/GENETIQUE BIO-COLLECTIONS GENOMIQUE PHYSIOPATHOLOGIE VACARME

20 Le cancer du sein : un exemple de la médecine 4P

21 L expérience Mickael Snyder (Cell 2012) préfigure la médecine personnalisée de demain?

22 Le développement des technologies de l information et de la communication va accompagner le virage vers la médecine 4P

23 Les obstacles, les questions Technologiques? Formation médicale et scientifique Nouveaux métiers de la médecine omique Ethiques Règlementaires Sociétaux

24 Prévenir c est mieux qu essayer de guérir

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES?

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES? PHARMACIEN POLYTECHNICIEN DE LA SANTÉ SCIENCES CHIMIQUES VERSUS SCIENCES BIOLOGIQUES? Professeur Pascale Cohen Professeur Marc Leborgne ISPB-Pharmacie Université Lyon I Quelle est la place actuelle de

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

Le médecin et les assurances

Le médecin et les assurances «Le rôle du médecin, hier, aujourd hui et demain» Présentation par Yves Robert, M.D. M.Sc. Secrétaire Dans le cadre du midi-conférence de l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Décembre

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Mort subite : les généticiens nantais à la pointe du diagnostic préventif

Mort subite : les généticiens nantais à la pointe du diagnostic préventif Mort subite : les généticiens nantais à la pointe du diagnostic préventif Inserm-Patrice Latron Inserm-Jean-Christophe Lambry Inaugurations du séquenceur haut-débit et du centre de prise en charge de la

Plus en détail

La médecine personnalisée

La médecine personnalisée La médecine personnalisée Clément Cousin Notes de l atelier s étant tenu à Science Po le 20 mai 2014 dans le cadre de la Semaine doctorale intensive clement.cousin@riseup.net Table des matières 1 Définition

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Cumulo Numbio 2015. La révolution next-generation sequencing et les enjeux de l'expansion de la bioinformatique pour les biologistes.

Cumulo Numbio 2015. La révolution next-generation sequencing et les enjeux de l'expansion de la bioinformatique pour les biologistes. Cumulo Numbio 2015 La révolution next-generation sequencing et les enjeux de l'expansion de la bioinformatique pour les biologistes. Human genome sequence June 26th 2000: official announcement of the completion

Plus en détail

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Roche dans le monde Roche en France Nos Métiers 2 Roche, d un coup d œil Fondée à Bâle en

Plus en détail

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris LYRIC Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris CONTEXTE DE L AO DES SIRIC (SITES DE RECHERCHE INTÉGRÉS SUR LE CANCER) AO publié

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

Base Clinico-Biologique Sarcomes. 7 ème Colloque PEP 11 Juin 2015 - Paris JM Coindre

Base Clinico-Biologique Sarcomes. 7 ème Colloque PEP 11 Juin 2015 - Paris JM Coindre Base Clinico-Biologique Sarcomes 7 ème Colloque PEP 11 Juin 2015 - Paris JM Coindre Sarcomes Tumeurs malignes des tissus conjonctifs (tissus mous, viscères, os) Environ 4 à 5 000 nouveaux cas par an en

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE

MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE MASTER (LMD) METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines)

PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) OFFRE UL 2015 / 2016 16 JUIN 2015 PRESENTATION DE L INTEGRALITE DE L OFFRE D UE LIBRES (UL classées par ORIENTATION, puis par disciplines) Le tableau ci-dessous rassemble l intégralité de l offre d UL

Plus en détail

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention 1 re PARTIE Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention Table ronde N 1 Les réponses de l état : quelles politiques publiques pour la recherche? Ont pris part aux débats : Pr Mathieu

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Maladies communes (multifactorielles)

Maladies communes (multifactorielles) Maladies communes (multifactorielles) Des variations individuelles (polymorphismes) au niveau de certains gènes peuvent prédisposer (ou protéger) à une maladie en interaction avec des facteurs de l environnement

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6 APPEL A PROJETS 2013 Mesure 3, Action 3.6 Projets de recherche dans le domaine des approches multidisciplinaires de la modélisation des processus biologiques complexes appliqués au cancer (Biologie des

Plus en détail

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 Marc DELPECH CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 En 24 ans les progrès ont été considérables Premières utilisation des techniques de génétique moléculaire en diagnostic : 1984 Une palette de techniques très

Plus en détail

Les défis de la Bioinformatique:

Les défis de la Bioinformatique: Les défis de la Bioinformatique: Une introduction à la Journée du 19 octobre Marie-Paule LEFRANC Journées du CINES 19-21 octobre 2004 organisées par Laetitia Regnier Importance des facteurs génétiques

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 CONSTRUCTION DE LA VISION 2025 COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 LA VISION 2025 EST AU CARREFOUR DE TROIS DYNAMIQUES Industrie Sociétés savantes Flux de découvertes scientifiques et développement

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques

Méthodologie des essais cliniques Méthodologie des essais cliniques Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale Pôle S3P, Centre d Investigation Clinique (CIC 1403 INSERM), Fédération de Recherche Clinique, Université de Lille

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Projet de loi n 2. Loi sur la gestion de l information génétique. Adoption finale REJETÉ

Projet de loi n 2. Loi sur la gestion de l information génétique. Adoption finale REJETÉ SEPTIÈME SÉANCE SOIXANTE-QUATRIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n 2 Loi sur la gestion de l information génétique Adoption finale REJETÉ Présenté par M. Étienne Crevier Ministre de la Santé et des Services

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

Atelier sur : - quelles évolutions pour les structures de recherche? CDR/FR, unités, équipes, personnels - quelle mutualisation? En dehors des UMR:

Atelier sur : - quelles évolutions pour les structures de recherche? CDR/FR, unités, équipes, personnels - quelle mutualisation? En dehors des UMR: Atelier sur : - quelles évolutions pour les structures de recherche? CDR/FR, unités, équipes, personnels - quelle mutualisation? En dehors des UMR: Plateformes et réseaux, dans les UMR Jacqueline Capeau

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

Contributions à la Stratégie Nationale de Recherche ITMO Génétique, Génomique et Bioinformatique

Contributions à la Stratégie Nationale de Recherche ITMO Génétique, Génomique et Bioinformatique 1 Contributions à la Stratégie Nationale de Recherche ITMO Génétique, Génomique et Bioinformatique L ITMO Génétique, Génomique et Bioinformatique (GGB) vise à coordonner les efforts de recherche autour

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

«Biotechnologies et nouvelles stratégies diagnostiques du retard mental.» Colloque médical du Jeudi 26 Avril 2012

«Biotechnologies et nouvelles stratégies diagnostiques du retard mental.» Colloque médical du Jeudi 26 Avril 2012 «Biotechnologies et nouvelles stratégies diagnostiques du retard mental.» Colloque médical du Jeudi 26 Avril 2012 COUTTON Charles Etude du Génome Cytogénétique Cytogénétique moléculaire Biologie moléculaire

Plus en détail

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC Formation «Management de la qualité» 19/11/2015 Elise Villers Assureur Qualité-Auditeur Groupe des Centres de lutte contre le cancer CONSTATS DÉMARCHE DE CERTIFICATION

Plus en détail

Gènes Diffusion - EPIC 2010

Gènes Diffusion - EPIC 2010 Gènes Diffusion - EPIC 2010 1. Contexte. 2. Notion de génétique animale. 3. Profil de l équipe plateforme. 4. Type et gestion des données biologiques. 5. Environnement Matériel et Logiciel. 6. Analyses

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

SyMeTRIC. projet régional pour le développement de la Médecine Systémique. alban.gaignard@univ-nantes.fr

SyMeTRIC. projet régional pour le développement de la Médecine Systémique. alban.gaignard@univ-nantes.fr SyMeTRIC projet régional pour le développement de la Médecine Systémique alban.gaignard@univ-nantes.fr portage scientifique : Jérémie Bourdon (LINA), Richard Redon (Inst. du Thorax) Systems Medicine Développer

Plus en détail

Les nouveaux enjeux éthiques de la médecine prédictive et personnalisée

Les nouveaux enjeux éthiques de la médecine prédictive et personnalisée Les nouveaux enjeux éthiques de la médecine prédictive et personnalisée Dr MF Mamzer MD, PhD Service de transplantation rénale et soins intensifs Hôpital Necker, Paris Laboratoire d éthique médicale et

Plus en détail

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Organisation de la recherche clinique Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Rappel : la recherche clinique : «recherche appliquée àl homme dont la finalité est le progrès des techniques de soins» (Bourdillon

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Premier appel à projets de recherche 2013 Sciences humaines et sociales et maladies rares

Premier appel à projets de recherche 2013 Sciences humaines et sociales et maladies rares Premierappelàprojetsderecherche2013 Scienceshumainesetsocialesetmaladiesrares La Fondation maladies rares lance un premier appel à projets portant sur les Sciences humainesetsocialesdanslechampdesmaladiesrares.

Plus en détail

LES MISSIONS DE BIOASTER

LES MISSIONS DE BIOASTER Unique IRT sélectionné dans le domaine de la santé par le Commissariat Général à l'investissement, BIOASTER est un institut de recherche technologique indépendant dédié à l infectiologie et à la microbiologie,

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Structuration du séquençage de nouvelle génération à visée diagnostique en cancérologie

Structuration du séquençage de nouvelle génération à visée diagnostique en cancérologie Appel à projets 2013 Structuration du séquençage de nouvelle génération à visée diagnostique en cancérologie Action 21 Soumission en ligne: http://www.e-cancer.fr/aap/recherche/ngs2013 Date limite: 2 juillet

Plus en détail

NUTRITIONNISTES, DIÉTÉTICIENS : QUEL AVENIR? LE POINT DE VUE DU NUTRITIONNISTE

NUTRITIONNISTES, DIÉTÉTICIENS : QUEL AVENIR? LE POINT DE VUE DU NUTRITIONNISTE 45 ème J.A.N.D. 28 janvier 2005 NUTRITIONNISTES, DIÉTÉTICIENS : QUEL AVENIR? LE POINT DE VUE DU NUTRITIONNISTE M. Krempf Clinique d Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Nutrition - Hôtel Dieu, Nantes.

Plus en détail

Quels sont les parcours de biologie en L2? Amphi 6 à 12h15 le 5 avril

Quels sont les parcours de biologie en L2? Amphi 6 à 12h15 le 5 avril Quels sont les parcours de biologie en L2? Amphi 6 à 12h15 le 5 avril Parcours en Biologie en Licence Parcours de Biochimie et Chimie Biopharmaceutique (BCB) Rainer Hienerwadel Parcours Biologie cellulaire

Plus en détail

Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE

Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE KYOMED- 10 DÉCEMBRE 2015 2 BIG DATA Description en

Plus en détail

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Véronique Satre, Charles Coutton, Gaëlle Vieville, Françoise Devillard et Florence Amblard Maladies génétiques Anomalies chromosomiques Cytogénétique

Plus en détail

L intérêt du génome individuel

L intérêt du génome individuel L intérêt du génome individuel 28/11/2012 Nom: Vincent Bours Historique et grands projets 1953: structure de l ADN 1977: Fred Sanger, séquençage de l ADN Fin 1980s: Human Genome Project Projet Génome Humain

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE

LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE Annick Alpérovitch DR Emérite Inserm Université Pierre et Marie Curie - Inserm U708 «Neuroépidémiologie» LES GRANDES LIGNES DE CE TOUR D HORIZON

Plus en détail

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE.

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE. PROJET GOCE Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant SPRING GOCE Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE Source INCa Epidémiologie génétique 9 janvier 2014 Aurélie Verny, Réseau

Plus en détail

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences FORMATION + RECHERCHE + SOIN + INDUSTRIE : C EST L ONCOPOLE. LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences L originalité de l Oncopole est de regrouper sur un même thème, la

Plus en détail

Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir?

Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir? Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir? Prof. Antoine Bailly Président forumsante.ch Prix Vautrin Lud, «Nobel» de Géographie Un système de santé apprécié et critiqué Toutes les

Plus en détail

Pr Eric BELLISSANT. CIC INSERM 1414 CHU de Rennes - Université de Rennes 1

Pr Eric BELLISSANT. CIC INSERM 1414 CHU de Rennes - Université de Rennes 1 Pr Eric BELLISSANT CIC INSERM 1414 CHU de Rennes - Université de Rennes 1 Loi du 9 août 2004 : Recherche clinique Recherche Biomédicale Produit de Santé (RBM) Hors produit de Santé Soin Courant Sur collections

Plus en détail

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1 Quel rôle peuvent jouer les régimes d assurance maladie pour amener l individu à avoir une gestion active de son capital santé : l exemple du Parcours Prévention au RSI Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe

Plus en détail

Du modèle animal à l essai clinique I. Master 2011

Du modèle animal à l essai clinique I. Master 2011 Du modèle animal à l essai clinique I Master 2011 Plan Qu est ce qu une maladie? L invention d une maladie La prise en charge thérapeutique Comment et pourquoi modéliser? Le développement du médicament

Plus en détail

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires Pierre-Noël Lirsac Président de CellforCure 30/01/13 INNOVER POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN 1 Les bases de la «médecine

Plus en détail

Demandes d habilitation des mentions de master, domaine Sciences et applications

Demandes d habilitation des mentions de master, domaine Sciences et applications Demandes d habilitation des mentions de master, domaine Sciences et applications Pour l année 2004/2005 CA du 18.11.03 et CEVU du 13.11.03 - Structure, protéome et génomique fonctionnelle - Infectiologie

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique La découverte de médicaments en biotechnologie Développement clinique Développement clinique: But Evaluer efficacité et sécurité d un médicament pour risque/bénéfice soit acceptable par autorités enregistrement

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine

Médecine et société / Le normal et la pathologique; histoire de la médecine O B J E C T I F S Programme llongiitudiinall : Introduction Personne, santé, société (PSS) Cours d introduction - Présentation du cours PSS. - Importance des dimensions psycho-sociales dans la pratique

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

L aventure génétique, Le cas du lapin

L aventure génétique, Le cas du lapin Histoire de lapins... Le lapin européen (Oryctolagus Cuniculus) De la Renaissance au XIXème siècle : Des élevages de production apparaissent (Olivier de Serres), les lapins sont élevés en clapier et les

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Conseil Scientifique

Conseil Scientifique ! Conseil Scientifique Subventions de Recherche Dossier de candidature Nom : Prénom : Titre du projet : Date limite de réception : 06 JUIN 2014! 1 Règlement Les subventions de recherche sont accordées

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION METIERS DE LA BIOTECHNOLOGIE

LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION METIERS DE LA BIOTECHNOLOGIE LICENCE PROFESSIONNELLE MENTION METIERS DE LA BIOTECHNOLOGIE Plus d'infos Crédits ECTS : 180 / Durée : 1 ans / Niveau d'étude : BAC +3 Nature de la formation : Mention Stage : Obligatoire (4) unimes Composante

Plus en détail

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Direction de la Politique Médicale (DPM) Formulaire Département de la Recherche clinique et du Développement (DRCD) GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Méthode. Définition du niveau de risque de la recherche

Plus en détail

Les études de pharmacie : système actuel, futur système (L1 santé) et débouchés

Les études de pharmacie : système actuel, futur système (L1 santé) et débouchés Les études de pharmacie : système actuel, futur système (L1 santé) et débouchés Les études de pharmacie Si échec mais moyenne >8, passerelle L2 1 2 3 4 CONCOURS Formation commune de base (FCB) Officine

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

La Recherche Clinique à l

La Recherche Clinique à l La Recherche Clinique à l Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Pôle des Maladies du Système Nerveux HÔPITAUX UNIVERSITAIRES PITIÉ SALPÊTRIЀRE - CHARLES FOIX «Vous détenez un secret qu il

Plus en détail

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration eduscol Consultation nationale sur les programmes Projets de programmes de la classe de seconde générale et technologique Santé et social Enseignement d'exploration L'organisation de la consultation des

Plus en détail

Détermination de gènes candidats par séquençage d exome dans une famille présentant des calcifications idiopathiques des noyaux gris centraux

Détermination de gènes candidats par séquençage d exome dans une famille présentant des calcifications idiopathiques des noyaux gris centraux Service de Neurologie U614 Génétique médicale et fonctionnelle des cancers et des maladies neuropsychiatriques Pr Frébourg Dr Campion Pr Hannequin Détermination de gènes candidats par séquençage d exome

Plus en détail

Séquençage de l exome au cours des vascularites systémiques

Séquençage de l exome au cours des vascularites systémiques Séquençage de l exome au cours des vascularites systémiques Benjamin Terrier, Luc Mouthon, Loïc Guillevin Service de Médecine Interne Centre de Référence pour les Maladies Systémiques et Autoimmunes rares

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

"Personne, Santé, Société" (PSS)

Personne, Santé, Société (PSS) Août 2014 Programme d'enseignement "Personne, Santé, Société" (PSS) Première année de médecine, Faculté de Médecine de Genève Responsabilité et coordination : Pre A.-F. ALLAZ ANNEE ACADEMIQUE 2014-2015

Plus en détail

des formations des métiers un avenir Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers ISSBA

des formations des métiers un avenir Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers ISSBA UNIVERSITÉ D ANGERS des formations des métiers un avenir Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers ph ot o Po lc or ve z, 20 04 Des méthodes éprouvées pour des formations uniques en France

Plus en détail

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en santé Québec 1980 à 2012 50 000,0 45 000,0 40 000,0 35 000,0 30 000,0 Pourquoi les dépenses

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail