Les carnetspro. mode d emploi. N 8 Septembre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les carnetspro. mode d emploi. N 8 Septembre 2015"

Transcription

1 Les carnetspro N 8 Septembre 2015 spécial résidences secondaires Charente-Maritime Tourisme et les Chambres de Commerce et d Industrie de la Charente-Maritime travaillent conjointement depuis plus de 10 ans à la réalisation d études sur le comportement des clientèles touristiques : clientèles françaises, étrangères, internautes. Le sujet des propriétaires de résidences secondaires relève d une ambition collective qui a associé l ensemble des acteurs locaux du département dont l Université. Un nouveau partenariat qui ouvre également de nouveaux horizons et de nouvelles perspectives. mode d emploi PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Page 2 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE Page 3 La Charente-Maritime compte résidences secondaires pour environ lits, soit plus de 60 % de la capacité totale de l offre d hébergement touristique, ce qui fait des résidents secondaires la première clientèle touristique du département. Par leur consommation, les propriétaires et les occupants de résidences secondaires jouent un rôle essentiel dans l économie locale. Pour autant, il existe très peu de données les concernant. Combien de temps séjournent-ils dans leur propriété? La louent-ils? Quels sont les services privés ou publics qu ils utilisent? En sont-ils satisfaits? Quel impact ont-ils sur l économie locale? Répondre à leurs attentes constitue un enjeu majeur pour maintenir la dynamique touristique de notre département. C est pourquoi Charente-Maritime Tourisme (CMT), les Chambres de Commerce et d Industrie La Rochelle (CCILR) et Rochefort-Saintonge (CCIRS), en partenariat avec l Université de La Rochelle et le CNRS (laboratoire LIENSs), se sont associés pour mener une étude innovante, à l échelle du département et de chacun des territoires de la Charente- Maritime propriétaires de résidences secondaires ont accepté de répondre à cette enquête. Le taux de participation a dépassé les prévisions les plus optimistes. Il illustre également la volonté de ces propriétaires de s intégrer à la vie locale et d être pris en compte dans les réflexions menées sur le développement de nos territoires. La réussite de cette étude, quasi unique en France, démontre notre capacité à mobiliser toutes les énergies de la Charente-Maritime pour relever des défis d envergure. Sans la mobilisation de tous les acteurs institutionnels du département, cette étude n aurait pu se concrétiser. Et nous tenons aujourd hui à les remercier de nous avoir fait confiance. PROFILS DES PROPRIÉTAIRES Page 4 L IMPACT ÉCONOMIQUE DES RÉSIDENCES SECONDAIRES Page 6 L ATTACHEMENT AU TERRITOIRE Page 9 LES FICHES RÉSULTATS Page 10 Stéphane VILLAIN Président de Charente-Maritime Tourisme Robert BUTEL Président de la Chambre de Commerce et d Industrie La Rochelle Olivier DE VIRON Directeur de l UMR LIENSs Université de La Rochelle CNRS Jean-Claude DELAUNE Président de la Chambre de Commerce et d Industrie Rochefort et Saintonge

2 Un large partenariat au service d une étude riche d enseignements Habitants par leur statut de propriétaire et touristes par leurs pratiques, les résidents secondaires forment une catégorie d acteurs spécifiques. Ils occupent une place majeure au sein des espaces touristiques par leur nombre, leur importance dans l offre d hébergement et leur contribution à l économie locale. Toutefois, les usages, les rythmes de fréquentation, les retombées économiques et les attentes des résidents secondaires restent encore peu connus, particulièrement sur le littoral. Cette méconnaissance est aussi liée aux difficultés à collecter des données quantitatives et qualitatives sur ces «passants qui restent et ces habitants qui passent» (J.-D. Urbain). C est dans ce contexte, qu en 2012, a été lancée une étude sur les usages des résidences secondaires en Charente-Maritime, destination majeure du tourisme en France. Cette étude a été conçue et menée grâce à un pilotage original réunissant l Agence de Développement Touristique de la Charente-Maritime (Charente- Maritime Tourisme), les Chambres de Commerce et d Industrie Rochefort et Saintonge et La Rochelle, ainsi que le laboratoire de recherche LIENSs (Université de La Rochelle/CNRS). En Charente-Maritime : résidences secondaires en 2013 (source FILOCOM*) 2/3 de l offre d hébergement touristique 40 % des logements dans les stations balnéaires (Royan, Fouras-les-Bains, Châtelaillon-Plage, etc) et dans les îles (Oléron, Ré, Aix) *Voir le lexique Le pilotage de l étude L étude «Résidences Secondaires» repose sur une organisation associant l ensemble des partenaires. Ce mode de pilotage permet une implication forte de chacun dans la réalisation du projet, mais exige un important travail de coordination. Une chargée de mission a été recrutée pour assurer spécifiquement l animation de l ensemble des partenaires lors des différentes étapes de l étude, l évaluation et la restitution des résultats. La part dédiée à la coordination représente 60 % du budget consacré à l étude en 2013 et 40 % en Au-delà de l implication budgétaire, ce travail a également nécessité la mise à disposition de moyens humains importants de la part des structures membres du Comité technique. Validation de l étude (budget, méthodologie, calendrier) Comité de pilotage Élus et représentants des structures et collectivités partenaires Analyse de la faisabilité (méthodologie, calendrier, logistique) Coordination Ingénierie Comité technique Chargée de mission cmt lienss cci lr cci rs Comité technique élargi (cte) Comité technique et techniciens des collectivités partenaires Commission scientifique Commission statistique (CTE, Insee, DREAL Poitou-Charentes) Commission communication 2 Les carnets Pro - N 8 - Septembre 2015

3 Méthodologie : des modes d enquête complémentaires Après une première phase de préparation de l étude en 2012 (état de l art scientifique et institutionnel, montage du partenariat), une méthodologie ambitieuse permettant de «donner la parole» aux propriétaires de résidences secondaires a progressivement été mise en place, d abord sur dix communes test en 2013, avant d être étendue à l ensemble du département en Les propriétaires de résidences secondaires sont, à 95 %, domiciliés en France métropolitaine. L enquête a porté sur un référent par résidence, afin d éviter d interroger plusieurs propriétaires d un même bien (cas de copropriété, multipropriété). Une base de données associant l adresse de la résidence principale du propriétaire à celle de sa résidence secondaire en Charente-Maritime a été constituée. Les données FILOCOM* n étant pas accessibles, les territoires partenaires se sont appuyés sur des données à leur disposition : MAJIC III*, Taxe d habitation, Redevance des ordures ménagères*. La compilation de ces données a fait l objet de déclarations auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) par chacune des collectivités partenaires L enquête a consisté à créer un échantillon représentatif de la population-mère*, de propriétaires (soit près d un tiers des propriétaires référents répertoriés) qui a été établi sur deux critères : l origine géographique (région de résidence principale) et la localisation de la résidence secondaire. Les questionnaires, accompagnés d une enveloppe T, ont été envoyés par voie postale en septembre questionnaires complétés ont été reçus, soit un taux de participation supérieur à 30%. 700 répondants au questionnaire ont été recontactés, avec leur accord, pour un complément d enquête par téléphone. En parallèle, six réunions «focus groups»* regroupant une dizaine de propriétaires chacune, ont été organisées dans des communes ciblées. *Voir le lexique FILOCOM : système d observation statistique des logements dénommé «FIchiers des LOgements à l échelle COMmunale», il correspond à un traitement automatisé de données issues des fichiers fiscaux et fonciers sur le territoire métropolitain. MAJIC III : système d information gérant les fichiers fonciers Phovoir M. Chaigneau délivrés par la Direction Générale des Impôts (bases de données cadastrales et fiscales). Taxe ou Redevance d Enlèvement des Ordures Ménagères : taxe facultative instituée par les communes ou groupements de communes, elle s applique aux propriétés soumises à la taxe foncière sur les propriétés bâties. lexi que Population-mère : population sur laquelle porte l étude et au sein de laquelle est prélevé l échantillon. «Focus group» ou groupe de discussion : méthode d enquête qualitative visant à réunir un groupe spécifique afin de recueillir l avis qu il porte sur une thématique donnée. Les carnets Pro - N 8 - Septembre

4 Profils des propriétaires de résidences secondaires Le profil des propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime est relativement homogène. Ce sont majoritairement des personnes à la retraite, au sein d un ménage de deux personnes. La moyenne d âge, de 66 ans, est plus élevée que celle rapportée par l étude nationale* (61 ans). Un tiers d entre eux est issu de la catégorie «Cadres et professions intellectuelles supérieures», un autre tiers de la catégorie «Professions intermédiaires». Getty Images Quels sont leurs revenus? Pour l ensemble du département, 47 % des propriétaires déclarent gagner entre et nets par mois, et seuls 9 % sont au-dessus des Mais le niveau de revenus moyen diffère selon le territoire étudié : dans la Communauté de communes (CDC) du Bassin de Marennes, 76 % des propriétaires ont des revenus inférieurs à Ils ne sont que 44 % sur l Ile de Ré, où, à l inverse, 21 % gagnent plus de D où viennent-ils? Une large majorité réside en Poitou-Charentes (32 %). Les Picto-Charentais sont particulièrement présents en Vals de Saintonge, dans le Pays Rochefortais, et sur le reste du littoral. Si 27 % des propriétaires ont leur résidence principale en Ile-de-France, cette proportion atteint 43 % sur l Ile de Ré et 36 % en Saintonge Romane. À noter également : une présence marquée des propriétaires originaires du Limousin, de la région Centre, mais aussi de l Aquitaine (surtout dans le sud du département) et des Pays de la Loire (CDA de La Rochelle). La proximité et l accessibilité, via les axes autoroutiers et TGV, peuvent expliquer cette provenance, facilitant ainsi le va-et-vient entre les deux résidences. On observe des similitudes entre l origine géographique (axe Paris-Bordeaux) des propriétaires de résidences secondaires et celle des clientèles touristiques. *Atout France, La résidence secondaire en France : fonctionnement économique, mise en marché, services d intendance. Collection Observation touristique n 24, 113 p. 4 Les carnets Pro - N 8 - Septembre 2015 Région de résidence principale des propriétaires (CA La Rochelle) résidents secondaires (CDA La Rochelle) Bretagne Haute- Normandie Basse- Normandie Pays de la Loire Midi-Pyrénées Picardie Ile-de- France Champagne- Ardenne Aquitaine Centre Poitou- Charentes Limousin Rhône-Alpes Auvergne Languedoc- Roussillon Bourgogne Lorraine Franche- Comté Provences- Alpes Côte d Azur Alsace Corse Région de résidence principale des propriétaires (CdC Ile de Ré) résidents secondaires (CDC Ile de Ré) Bretagne Haute- Normandie Basse- Normandie Pays de la Loire Midi-Pyrénées Picardie Nord-Pasde-Calais Ile-de- France Champagne- Ardenne Aquitaine (CdA Royan Atlantique) Bretagne Centre Haute- Normandie Basse- Normandie Pays de la Loire Midi-Pyrénées Poitou- Charentes Limousin Rhône-Alpes Auvergne Languedoc- Roussillon Picardie Nord-Pasde-Calais Ile-de- France Bourgogne Champagne- Ardenne Lorraine Franche- Comté Provences- Alpes Côte d Azur Aquitaine Centre Nord-Pasde-Calais Poitou- Charentes Limousin Rhône-Alpes Auvergne Languedoc- Roussillon Bourgogne Lorraine Franche- Comté Provences- Alpes Côte d Azur Alsace Corse Région de résidence principale des propriétaires résidents secondaires (CDA Royan Atlantique) Alsace Corse Plus de 25% de 5% à 24,9% de 1% à 4,99% Moins de 1% Plus de 25% de 5% à 24,9% de 1% à 4,99% Moins de 1% Plus de 25% de 5% à 24,9% de 1% à 4,99% Moins de 1%

5 Anciens touristes, nouveaux ambassadeurs du territoire 47 % des propriétaires des résidences secondaires en Charente-Maritime sont d anciens touristes, notamment sur le littoral. Dans l arrière-pays, ce sont plutôt des descendants de résidents qui continuent à fréquenter des lieux empreints d attaches familiales. Une réputation favorable joue aussi dans l attractivité de certains territoires, en particulier La Rochelle. En résumé, la majorité des propriétaires implantés en Charente-Maritime connaît bien le département. Plus encore, les propriétaires y sont attachés, d autant qu ils le fréquentent depuis 30 ans en moyenne. La résidence secondaire, quant à elle, est détenue depuis 18 ans en moyenne. Cette relation de longue durée entretenue avec la Charente- Maritime, les propriétaires la partagent autour d eux. La moitié d entre eux déclare ainsi recevoir régulièrement des proches (famille et amis). Grandsparents, ils font découvrir les environs à leurs petits-enfants. Par ailleurs, 1 propriétaire sur 4 s investit dans la vie associative locale, principalement dans les associations de propriétaires, mais aussi, dans les îles par exemple, dans la protection de l environnement et du patrimoine. Les «volets clos» : une image inexacte «Volets clos», «lits froids» autant de qualificatifs souvent appliqués aux résidences secondaires. Pourtant, la résidence est occupée en moyenne 82 jours par an par le propriétaire et sa famille. Elle est également prêtée 24 jours par an*. L occupation par le propriétaire atteint, sur l Ile de Ré, jusqu à 95 jours par an et 26 jours de prêt à un tiers. Le nombre de jours d occupation par le propriétaire ou sa famille est également de 85 jours par an, dans l arrière-pays. Quel que soit le territoire, les propriétaires de résidences secondaires sont présents tout au long de l année. Si la haute saison est plébiscitée (56 % de taux d occupation**), la Charente-Maritime est également appréciée pendant les ailes de saison : le taux d occupation atteint 23 % au printemps, 26 % en septembre. À noter également : même si les taux d occupation de l arrière-pays demeurent inférieurs à ceux du littoral durant la saison estivale, ils sont plus élevés en hors saison (octobre à mars). *Données statistiques moyennes ne pouvant pas être additionnées. **Taux d occupation : rapport, exprimé en pourcentage, entre le nombre de jours occupés dans la saison et le nombre de jours total de la saison. Nombre moyen de jours d occupation par les propriétaires et leurs proches en Charente-Maritime Nombre moyen de jours d occupation par saison par les propriétaires et leurs proches en Charente-Maritime Nombre de jours Nombre de jours % 23 % 56 % 26 % Jours d occupation Valeurs enregistrées sur les 11 territoires de l enquête Valeur maximale Valeur minimale Taux d occupation Hors saison : octobre à mars Avant saison : avril à juin Haute saison : juillet, août Après saison : septembre 0 Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc Mois de l année Les données ont été collectées de septembre 2013 à août Elles sont présentées de manière non chronologique pour mieux faire ressortir le pic estival. Les valeurs ont été arrondies au jour inférieur ou supérieur. 0 Hors saison Avant saison Haute saison Après saison CLéS DE LECTURE : Sont présentées ici les réponses des propriétaires ayant déclaré au moins un jour de présence entre septembre 2013 et août Les valeurs ont été arrondies au jour inférieur ou supérieur. Jours d occupation Valeurs enregistrées sur les 11 territoires de l enquête Valeur maximale Valeur minimale CLéS DE LECTURE : Sont présentées ici les réponses des propriétaires ayant déclaré au moins un jour de présence entre septembre 2013 et août résidence secondaire sur 5 ferait l objet d une activité de location saisonnière. Une estimation à prendre avec beaucoup de précautions, les propriétaires sont peu enclins à fournir ce type d information. Les carnets Pro - N 8 - Septembre

6 L impact économique des résidences secondaires Les résidences secondaires alimentent largement l économie locale ; la dépense moyenne annuelle d un ménage s élève à 4 127, soit 41 par jour de présence (hors dépenses de travaux). Le secteur des BTP est particulièrement concerné. 77 % des propriétaires déclarent avoir effectué des travaux depuis cinq ans. Ces dépenses représentent un budget de par an par résidence. En revanche, moins d un quart des propriétaires ont recours aux services d entretien et d intendance (gardiennage, ménage, jardinage, etc.). Ils déclarent débourser en moyenne 792 par an pour ces frais d entretien. Les propriétaires dépensent en moyenne, pour les courses alimentaires, 184 par semaine de séjour, et 681 en moyenne en shopping pendant l année. Les dépenses dans les restaurants sont plus occasionnelles : en moyenne, 9 repas par an, à 32 par personne. Les propriétaires de résidences secondaires se révèlent être une clientèle à développer et à fidéliser. Cependant, ils sont relativement critiques sur l évolution du rapport qualité/prix en fonction de la saison : si 18 % en sont insatisfaits au printemps, cette proportion atteint 31 % durant la période estivale, avec des niveaux de mécontentement souvent plus faibles en milieu urbain (exemple : Communautés d Agglomération (CDA) de La Rochelle et de Saintes). Enfin, les propriétaires indiquent une dépense moyenne de 214 par an pour leurs pratiques de loisirs (visites de sites, événements, etc ), mais la majorité privilégie les loisirs gratuits comme la promenade, la détente et la baignade. Fotolia Phovoir bon à savoir Dépenses moyennes par poste* : Courses alimentaires : 184 par semaine de séjour Restaurant (ticket moyen) : 32 par personne Loisirs : 214 par an Shopping : 681 par an Entretien : 792 par an Travaux : sur les cinq dernières années Phovoir *Données statistiques moyennes ne pouvant pas être additionnées. 6 Les carnets Pro - N 8 - Septembre 2015

7 Des commerces et services de proximité : une nécessité pour les résidents secondaires Est-ce dû à de nouvelles habitudes de consommation qui privilégient les circuits courts? À la moyenne d âge relativement élevée qui rend plus sensible à la notion de proximité et d accessibilité des établissements? Ou encore à un certain «art de vivre en résidence secondaire» qui, pour beaucoup de propriétaires, est synonyme d évasion et de rupture avec le cadre de vie de la résidence principale? Toujours est-il que le recours aux commerces de proximité et aux marchés des communes de résidence secondaire est plébiscité par les propriétaires. Plus de 80 % choisissent les petits commerces de leur commune pour leurs achats en boulangerie-pâtisserie et en tabac-presse. Plus de 65 % vont au marché pour les primeurs, poissons et fruits de mer, et 41 % pour la boucherie-charcuterie. Les petites, moyennes et grandes surfaces sont plutôt le lieu d achat de liquidesboissons, d épicerie et d équipement de la maison. Durant la saison estivale, les propriétaires apprécient la diversité de l offre de commerces et l amplitude des horaires d ouverture. Ils sont plus nuancés sur ces sujets en dehors des mois d été, notamment dans les îles et la zone du Royannais. À noter également : dans certains territoires, une majorité de propriétaires est mécontente en haute saison. En résumé, les propriétaires sont très attachés à leur marché et leurs commerces de proximité mais soulignent les effets de saisonnalité. S. laval Plus de 65% des résidents secondaires vont au marché Les carnets Pro - N 8 - Septembre

8 Un cadre de vie apprécié Les conditions de vie sont très appréciées par les propriétaires. 7 sur 10 s estiment satisfaits de l hospitalité dans leur commune de résidence secondaire, de la diversité et de la qualité des équipements, de la sécurité des biens et des personnes, de la propreté et de la gestion des déchets, ou de la protection de l environnement. La diversité et la qualité des animations proposées satisfont 66 % des propriétaires, mais des disparités sont observées entre les territoires : cette proportion atteint 77 % sur la CDA de La Rochelle mais 55 % des propriétaires de l Ile d Oléron. De même, l offre de services de santé, qui totalise 56 % de propriétaires satisfaits, est sensiblement plus appréciée dans la CDA Rochefort-Océan (68 %) qu à Oléron (46 %) ou dans les territoires de l arrière-pays. Sur le littoral, près de trois quarts des propriétaires se disent satisfaits de la qualité des eaux de baignade. Ce chiffre s élève à 8 propriétaires sur 10 sur les îles de Ré et d Oléron. Deux sujets sont plus controversés : le stationnement et la circulation des véhicules, et l accès à Internet haut débit. Les conditions de stationnement et de circulation atteignent en moyenne, dans le département, un taux d insatisfaction de 42 %. Le mécontentement s exprime plus fortement dans les îles, territoires spatialement limités et très convoités en saison estivale. Quant à l accès à Internet haut débit, bien que 38 % se déclarent «sans opinion», c est un débat qui divise les propriétaires avec seulement 24 % d entre eux «satisfaits», contre 38 % «insatisfaits». Plus globalement, la résidence secondaire est vécue comme un lieu de repos et de détente avant tout, mais aussi un lieu de retrouvailles avec les proches (famille, amis). Sur le littoral, la moitié des propriétaires ajoute qu elle représente pour eux un lieu d évasion, de «rupture». Tandis que dans l intérieur des terres, la moitié des propriétaires la considère plutôt comme un lieu d attaches familiales, sans doute à cause du nombre plus important de propriétaires ayant hérité de cette résidence. S. laval Getty Images 8 Les carnets Pro - N 8 - Septembre 2015

9 Un fort attachement au territoire, attractif malgré les risques Le climat du département, tempéré et ensoleillé, joue un rôle majeur dans le choix du territoire de résidence secondaire, tout comme le paysage naturel. évidemment, les propriétaires de résidences situées sur le littoral sont particulièrement attachés à la proximité de la mer. Dans l intérieur des terres, c est le sentiment de tranquillité et de calme qui prime. Même loin de la côte, les propriétaires de l arrière-pays sont conscients de la valeur que revêt le littoral dans leur cadre de vie. Mais cette proximité peut parfois tourner au drame, lors d évènements extrêmes tels que les tempêtes Martin (1999) et Xynthia (2010). Interrogés à ce sujet, 1/3 des propriétaires du littoral s estime exposé aux risques liés à la mer, bien que 93 % n aient jamais subi de dégât matériel sur leur résidence. Malgré les risques, l attachement au territoire des propriétaires de résidences secondaires est fort. Il se traduit autant par le taux de participation à cette enquête, que par le projet qu ils conçoivent pour l avenir de leur logement : 36 % se prononcent en faveur de la donation à leurs enfants (faite ou à venir), 28 % souhaitent effectuer des travaux d amélioration et de rénovation pour mieux aménager ce lieu de vie. Enfin, si 39 % sont encore indécis, 13 % savent déjà que cette résidence secondaire sera leur future résidence principale. En définitive, seuls 7 % expriment le souhait de vendre cette résidence secondaire. La quasi-totalité des propriétaires souhaite donc inscrire leur vie de résident dans la continuité, notamment via la transmission aux héritiers. «Considérez-vous que votre résidence secondaire est située dans une zone exposée aux risques liés à la mer?» «Comment envisagez-vous l avenir de votre résidence secondaire?» 100% 90% 80% 70% 60% Pourcentage des répondants 60% 40% 20% 50% 0% 40% 30% 20% 10% 0% CDA La Rochelle CDC Ile de Ré CDA Rochefort-Océan CDC Ile d'oléron CDC Bassin de Marennes CDA Royan Atlantique Oui Non Valeurs enregistrées sur les 11 territoires de l enquête En faire votre résidence principale L améliorer (travaux, rénovation, etc.) La vendre La louer ponctuellement Valeur maximale Valeur minimale La louer à l année Donation à vos enfants (faite ou à venir) Aucun projet précis Autres Plus d un tiers des propriétaires en faveur d une donation de leur résidence secondaire «Avez-vous un projet particulier concernant l avenir de votre résidence secondaire?» (plusieurs réponses possibles) 36 % se prononcent pour la donation aux enfants 13 % en faveur d une évolution en résidence principale 39 % sont indécis Les carnets Pro - N 8 - Septembre

10 27 fiches de résultat à portée de clic sur LA PRÉPARATION DE L ÉTUDE Recensement des études existantes sur la thématique des résidences secondaires, réflexion sur la méthodologie d enquête adaptée à cette population «hybride» et montage du partenariat LE LANCEMENT DE L ÉTUDE : PREMIÈRE PHASE-TEST Test de la méthodologie d enquête avec questionnaires envoyés sur 10 communes littorales du département. Les Résidences secondaires de : Ars-en-Ré Le Bois-Plage-en-Ré Châtelaillon-Plage Fouras-les-Bains L Ile d Aix Saint-Pierre-d Oléron Saint-Denis-d Oléron La Tremblade Saint-Palais-sur-Mer Saint-Georges-de-Didonne 2014 LE DÉPLOIEMENT DE L ÉTUDE Déploiement de l enquête sur l intégralité du département, en partenariat avec 11 territoires partenaires en Charente- Maritime, et l envoi de questionnaires LES RÉSULTATS DE L ÉTUDE Restitution de l étude aux échelles du département, des territoires et des communes ciblées, sous forme de fiches. Retrouvez les données chiffrées présentées en 7 thèmes : L identité des propriétaires, La fréquentation de la résidence, L intégration dans la vie locale, La satisfaction des résidents secondaires, Les retombées économiques sur les commerces et les services, Les activités de loisirs, La perception des risques liés à la mer. 10 Les carnets Pro - N 8 - Septembre 2015

11 LES FICHES DISPONIBLES Les Résidences secondaires de : Fiche 1 : La Charente-Maritime Fiche 2 : Le Pays d Aunis Fiche 3 : La CDC des Vals de Saintonge Fiche 4 : Le Pays de Saintonge Romane Fiche 5 : La CDA de Saintes Fiche 6 : La CDC de la Haute-Saintonge Fiche 7 : La CDC Charente-Arnoult et la CDC Canton de Gémozac Fiche 8 : La CDC du Bassin de Marennes Fiche 9 : La CDA Rochefort-Océan Fiche 10 : La CDA de La Rochelle Fiche 11 : La CDC de l Ile de Ré Fiche 12 : La CDC de l Ile d Oléron Fiche 13 : La CDA Royan Atlantique Fiche 14 : Les communes littorales de la CDA de La Rochelle Fiche 15 : Les Portes-en-Ré, Saint-Martin-de-Ré et Sainte-Marie-de-Ré Fiche 16 : Les Mathes, Vaux-sur-Mer et Royan Fiche 17 : Dolus-d Oléron, Saint-Georges-d Oléron, Le Grand-Village-Plage et Saint-Trojan-les-Bains Parution, dans le courant du 2 ème semestre 2015 des fiches communes : CDA de La Rochelle : La Rochelle, Châtelaillon-Plage, autres communes littorales CDC de l ile de Ré : Les Portes en Ré, Saint-Martin-de-Ré, Sainte-Marie-de-Ré CDA Royan Atlantique : Les Mathes, Vaux-Sur-Mer CDC Ile d Oléron : Dolus d Oléron, Saint-Georges d Oléron, le Grand-Village-Plage et Saint-Trojan-les-Bains Téléchargez l ensemble des résultats, la méthodologie et le déroulement de l étude sur Les carnets Pro - N 8 - Septembre

12 Un partenariat transversal Cette étude, unique par sa méthodologie et son ampleur, a été menée grâce à un partenariat fort entre Charente-Maritime Tourisme, les CCI Rochefort et Saintonge et La Rochelle, et le laboratoire LIENSs fr Le déploiement départemental a été rendu possible grâce à l adhésion et au soutien financier des territoires de la Charente- Maritime. Avec la participation de : CHARENTE-MARITIME TOURISME Tél : Remerciements particuliers à Caroline BONTET, chargée de mission coordinatrice de l étude, qui a œuvré à l interface entre tous les partenaires et sans qui l ensemble de ces résultats n auraient pas vu le jour. «Les carnets Pro» est édité par : Charente-Maritime Tourisme 85 bd de la République La Rochelle Cedex 9 Fax : Directeur de la publication : Stéphane Villain, Président Création graphique : Impression : Imprimerie IRO Dépôt légal - ISSN

SOMMAIRE. Commune de FOURAS. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de FOURAS. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de FOURAS Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE Fiche d identité

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de LE-BOIS-PLAGE-EN-RE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de LE-BOIS-PLAGE-EN-RE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LE-BOIS-PLAGE-EN-RE Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de SAINT-PIERRE-D OLERON. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.

SOMMAIRE. Commune de SAINT-PIERRE-D OLERON. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de SAINT-PIERRE-D OLERON Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE

Plus en détail

PAYS DE SAINTONGE ROMANE

PAYS DE SAINTONGE ROMANE Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime PAYS DE SAINTONGE ROMANE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime PAYS D AUNIS Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime Enquête

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de L ILE D AIX. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de L ILE D AIX. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de L ILE D AIX Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE Fiche d

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté de Communes VALS DE SAINTONGE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de LA TREMBLADE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de LA TREMBLADE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LA TREMBLADE Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE Fiche d

Plus en détail

Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime SAINT-DENIS-D OLERON SYNTHESE âgés, à majorité retraités

Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime SAINT-DENIS-D OLERON SYNTHESE âgés, à majorité retraités Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de SAINT-DENIS-D OLERON Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE

Plus en détail

Résultats clés de l enquête

Résultats clés de l enquête Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communautés de Communes CHARENTE-ARNOULT et CANTON DE GÉMOZAC Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté d Agglomération ROYAN ATLANTIQUE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LES MATHES Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de ROYAN Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime Enquête

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LA ROCHELLE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de VAUX-SUR-MER Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

LA ROCHELLE. Résultats clés de l enquête. Communauté d agglomération de

LA ROCHELLE. Résultats clés de l enquête. Communauté d agglomération de Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté d agglomération de LA ROCHELLE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de CHÂTELAILLON-PLAGE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

LES RESIDENCES SECONDAIRES EN CHARENTE-MARITIME

LES RESIDENCES SECONDAIRES EN CHARENTE-MARITIME Ca- 1 /10 1 LES RESIDENCES SECONDAIRES EN CHARENTE-MARITIME (données DGI 2009 concernant l année 2007/ Base FILOCOM) Juin 2009 sommaire Préambule page 2 Clés de lecture et note méthodologique page 3 Caractéristique

Plus en détail

Les voyages des Français en Normandie

Les voyages des Français en Normandie Les voyages des Français en 2012 Les résultats de l enquête Suivi de la Demande Touristique, pour la 1 SOMMAIRE L essentiel p.3 L analyse détaillée p.4 La, 8 è destination régionale sur le marché domestique

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté de Communes de L ÎLE D OLÉRON Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Les séjours des franciliens à destination du Grand Est

Les séjours des franciliens à destination du Grand Est Les séjours des franciliens à destination du Grand Est Années 2004 à 2006 Grand Est Contact TNS Sofres Département Sésame, pôle Tourisme Béatrice Guilbert 01 40 92 44 00 beatrice.guilbert@tns-sofres.com

Plus en détail

Elections régionales 2015 Le classement des régions Focus sur la région Provence-Alpes-Côte d Azur

Elections régionales 2015 Le classement des régions Focus sur la région Provence-Alpes-Côte d Azur Elections régionales 2015 Le classement des régions Focus sur la région Provence-Alpes-Côte d Azur CONTACTS BVA DEPARTEMENT OPINION Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Tél : 01 71 16 90 96 Mail : adelaide.zulfikarpasic@bva.fr

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 (Sources : INSEE - DGE, Enquête de Fréquentation Hôtelière ; Gîtes de France, centrales départementales de réservation) P.1 La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

DONNÉES DE CADRAGE : Données 2012 (39 ème en 2011, 40 ème en 2009) (idem années précédentes)

DONNÉES DE CADRAGE : Données 2012 (39 ème en 2011, 40 ème en 2009) (idem années précédentes) L Observatoire Agence de Développement Touristique de la Drôme LE TOURISME DES FRANÇAIS Année 2015 3.1 Les visiteurs et les contacts ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES : le suivi de la demande touristique (SDT)

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine :

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : l offre en 2004 Marie-Anne LE GARREC Direction du Tourisme Bureau des études, des statistiques et des comptes économiques Sommaire Introduction 3 L offre

Plus en détail

Les voyages des Français

Les voyages des Français ÉDITION 2016 Les voyages des Français EN NORMANDIE Traitement et réalisation - CRT D après les résultats de l enquête TNS-Sofrès - DGE ; Suivi de la Demande Touristique ; 2015 SOMMAIRE Méthodologie L

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Département CHARENTE-MARITIME Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Enquête Territoire Fiche 01

Plus en détail

Bienvenue! Association Tourisme & Handicaps Label national Tourisme & Handicap Projet Label Destination pour Tous

Bienvenue! Association Tourisme & Handicaps Label national Tourisme & Handicap Projet Label Destination pour Tous Bienvenue! Association Tourisme & Handicaps Label national Tourisme & Handicap Projet Label Destination pour Tous ADAPTER L OFFRE TOURISTIQUE AUX HANDICAPS Objectif de l étude Fournir aux acteurs touristiques

Plus en détail

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère LES BILANS DE L OBSERVATOIRE EDITION 2015 Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère Eté Isère Tourisme Palais du Parlement 4 place Saint André 38 000 Grenoble http://pro.isere-tourisme.com

Plus en détail

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de 131 826,27 503 068 306 R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, 75002 Paris Garantie Financière de 110 000 : AXA France IARD SA 26, rue Drouot

Plus en détail

Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE

Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE Les logements vacants en Picardie en 2013 n 48 décembre 2015 Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE En Picardie, un logement sur douze est

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 (Sources : INSEE - DGCIS, enquête de fréquentation hôtellerie ; Gîtes de France, services de réservation départementaux) La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

Baromètre CCI International Les PME-ETI françaises et. l internationalisation. Juin ème édition. 15 place de la République Paris

Baromètre CCI International Les PME-ETI françaises et. l internationalisation. Juin ème édition. 15 place de la République Paris Baromètre CCI International Les PME-ETI françaises et Contact presse l internationalisation Juin 2016 4 ème édition Samira Roussi, Responsable communication 46 48 avenue de la Grande Armée CS 50071-75858

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)?

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Rapport d étude 2013 Baromètre DEO 2013 TNS Sofres 1 Sommaire 1 Contexte 2 Synthèse 3 Rappel des questions clés 4 Résultats 4.1 Mesurer la

Plus en détail

Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français?

Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français? Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français? Résultats nationaux Mars 2013 Contact BVA : Régis Olagne, regis.olagne@bva.fr Tel : 06 82 82 46 05 Contexte, objectifs

Plus en détail

La clientèle française de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014

La clientèle française de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 La clientèle française de la destination Paris Île-de-France Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 Indicateurs globaux 27 millions de touristes français à Paris Île-de-France

Plus en détail

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6 JF/EP N 111472 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les régions préférées des Français Résultats

Plus en détail

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 271 Décembre 2011 Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2011 le

Plus en détail

Régions et Entreprises publiques locales. Mars 2015

Régions et Entreprises publiques locales. Mars 2015 Régions et Entreprises publiques locales Mars 2015 Synthèse Sommaire La nouvelle carte à 13 régions métropolitaines validée par le Conseil constitutionnel en janvier dernier sera effective au 1 er janvier

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON 2009 LES MEUBLES CLEVACANCES

BILAN DE LA SAISON 2009 LES MEUBLES CLEVACANCES BILAN DE LA SAISON 2009 LES MEUBLES CLEVACANCES EN AQUITAINE Le bilan de la fréquentation touristique de la saison 2009 en Aquitaine est le fruit d un dispositif d enquête mis en place par l INSEE et le

Plus en détail

Suivi de la Demande Touristique

Suivi de la Demande Touristique Suivi de la Demande Touristique Année 2013 Synthèse Aquitaine 1 Sommaire 1 Le marché touristique Français 3 2 L Aquitaine : les principaux enseignements 4 3 Synthèse 4 Tableaux de résultats 1.Profil sociodémographique

Plus en détail

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Notice explicative La notice ci-après détermine la méthodologie

Plus en détail

Profil de la clientèle touristique de la montagne des Alpes-Maritimes Eté Manuel Harbreteau

Profil de la clientèle touristique de la montagne des Alpes-Maritimes Eté Manuel Harbreteau Profil de la clientèle touristique de la montagne des Alpes-Maritimes Eté 2009 Manuel Harbreteau Méthodologie Période : 1er juillet au 14 septembre 2009 Lieu : 5 vallées du département des Alpes-Maritimes

Plus en détail

LES DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS

LES DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS 5 e partie LES DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS 77 Les déplacements touristiques des Français - 5 L enquête Suivi de la Demande Touristique (SDT) Ce chapitre rassemble les données sur l activité

Plus en détail

Poids économique. du tourisme. Emplois et retombées économiques du tourisme en Bretagne. Dernière mise à jour : 17/07/2015

Poids économique. du tourisme. Emplois et retombées économiques du tourisme en Bretagne. Dernière mise à jour : 17/07/2015 Poids économique du tourisme Emplois et retombées économiques du tourisme en Bretagne Dernière mise à jour : 17/07/2015 LES 5 CHIFFRES À RETENIR EMPLOI, CONSOMMATION TOURISTIQUE, TAXE DE SÉJOUR Emplois

Plus en détail

Ces Franciliens qui rêvent de quitter Paris

Ces Franciliens qui rêvent de quitter Paris Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 34 14 Nicolas

Plus en détail

Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015

Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015 Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015 METHODOLOGIQUE Origine des données Les données sur l activité de prélèvement de cornée proviennent des services de régulation et d appui

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 111 Mars 2010 Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2009, il y avait 4 450 000

Plus en détail

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2010

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2010 Suivi de la Demande Touristique 2010 - TNS SOFRES LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2010 Calvados TOURISME - 8, rue Renoir - 14054 CAEN Cedex 4 Tél : 02 31 27 90 30 - Fax : 02 31 27 90 35 www.calvados-tourisme.com

Plus en détail

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total Direction du Tourisme Saison d été 2008 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Hôtellerie de plein air Résultats définitifs - Décembre 2008 Une bonne saison

Plus en détail

Enquête de clientèle ÉTÉ CDT Tarn OTSI Prestataires hébergeurs

Enquête de clientèle ÉTÉ CDT Tarn OTSI Prestataires hébergeurs Enquête de clientèle ÉTÉ 2016 CDT Tarn OTSI Prestataires hébergeurs Les modalités Nombre de questionnaires remplis par territoire Une bonne implication de la 3% part des offices de tourisme! 3% 4% 26%

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE (avril 2015) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE TEMPS LIBRE

LES FRANCAIS ET LE TEMPS LIBRE Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LE TEMPS LIBRE Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire des

Plus en détail

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES Régions Avis des C.R.S.A. Arrêtés définissant les Alsace Résumé de la réunion plénière de Arrêté du 07.10.10 Dossiers : la C.R.S.A. du 14.09.10 De nouveaux

Plus en détail

La mobilité des Français âgés de 25 à 35 ans : Un peu plus de vacances et plus souvent

La mobilité des Français âgés de 25 à 35 ans : Un peu plus de vacances et plus souvent Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective de l évaluation et des statistiques N 2005-1 La mobilité des Français âgés de 25 à 35 : Un peu plus de vacances et plus souvent Globalement,

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012 Suivi de la Demande Touristique 2012 - TNS SOFRES LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012 Calvados TOURISME - 8, rue Renoir - 14054 CAEN Cedex 4 Tél : 02 31 27 90 30 - Fax : 02 31 27 90 35 www.calvados-tourisme.com

Plus en détail

Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010

Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010 La dépense sportive des Régions françaises de métropole en Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010 Au moment où le parlement examine le projet

Plus en détail

Enquête : Quelle perception ont les jeunes du monde rural? Une enquête européenne des réseaux nationaux

Enquête : Quelle perception ont les jeunes du monde rural? Une enquête européenne des réseaux nationaux Enquête : Quelle perception ont les jeunes du monde rural? Une enquête européenne des réseaux nationaux 1 La jeunesse : pourquoi une enquête? La jeunesse, une thématique essentielle pour l avenir des territoires

Plus en détail

Le Service Civique. à Pôle emploi. Information CCE du 14 avril 2015

Le Service Civique. à Pôle emploi. Information CCE du 14 avril 2015 Service Civique Le Service Civique à Pôle emploi Information CCE du 14 avril 2015 1 SOMMAIRE 1 ère partie Présentation du Service Civique 2 ème partie Le Service Civique à Pôle emploi 2 Présentation du

Plus en détail

Avril La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique

Avril La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique Avril 2015 La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique Sources Les données présentées ci-après sont issues de l étude réalisée en 2014 par l INSEE en partenariat avec le Comité

Plus en détail

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes DÉMOGRAPHIE, OCCUPATION DU SOL ET LOGEMENT Prix des terrains à bâtir sur le littoral métropolitain en 212 et évolution depuis A RETENIR Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus

Plus en détail

Municipales Volet 2. Attentes et perspectives au niveau local. Sondage national auprès des Français, avec focus régionaux

Municipales Volet 2. Attentes et perspectives au niveau local. Sondage national auprès des Français, avec focus régionaux Municipales 2014 Sondage national auprès des Français Municipales 2014 Volet 2. Attentes et perspectives au niveau local Sondage national auprès des Français, avec focus régionaux Résultats nationaux 20

Plus en détail

Les NEET : qui sont-ils?

Les NEET : qui sont-ils? Les NEET : qui sont-ils? En France en 2013, près de 1,6 million de jeunes entre 15 et 29 ans sont des NEET. Cette fiche présente les caractéristiques (situation familiale, origine sociale, etc.) de ces

Plus en détail

DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004

DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004 DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004 LES SÉJOURS DES FRANÇAIS EN 2004 En 2004, trois Français sur quatre sont partis en voyage au moins une fois, toutes destinations (France et étranger) confondues.

Plus en détail

La capacité d accueil en hôtels et campings des communes littorales est estimée

La capacité d accueil en hôtels et campings des communes littorales est estimée ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Hébergement marchand en 212 et Evolution depuis 1999 dans les communes littorales métropolitaines A RETENIR Economie maritime et des territoires littoraux

Plus en détail

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Observatoire de la FPT Mai 2015 Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Au 31 décembre 2012, 1 842 300 agents travaillent au sein

Plus en détail

LA FRÉQUENTATION DES HÉBERGEMENTS

LA FRÉQUENTATION DES HÉBERGEMENTS 4 e partie LA FRÉQUENTATION DES HÉBERGEMENTS 59 4 - La fréquentation des hébergements Définition Ce chapitre rassemble les données quantitatives sur la fréquentation des hôtels de tourisme (de chaînes

Plus en détail

Conseil en Évolution Professionnelle Offre de service Unifaf

Conseil en Évolution Professionnelle Offre de service Unifaf Conseil en Évolution Professionnelle Offre de service Unifaf Le Conseil en Evolution professionnelle L accompagnement au cœur du CEP Après une étape de prise d information, chaque actif qui s engage dans

Plus en détail

La fréquentation des hébergements

La fréquentation des hébergements La fréquentation des hébergements 4 La fréquentation des hébergements Définition Ce chapitre rassemble les données quantitatives sur la fréquentation des hôtels de tourisme (de chaînes et indépendants)

Plus en détail

Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME

Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME Philippe Arraou, Président de l Ordre des Experts-comptables La performance des entreprises françaises en 2015 Données 2015 déclarations pour

Plus en détail

Le projet de loi de décentralisation et la recomposition territoriale

Le projet de loi de décentralisation et la recomposition territoriale Sondage national auprès des Français Le projet de loi de décentralisation et la recomposition territoriale Sondage national auprès des Français, avec focus régionaux Résultats nationaux 10 avril 2014 CONTACTS

Plus en détail

Infos rapides. Légère baisse du nombre des voyages à longue distance de plus d une journée mais augmentation du kilométrage parcouru

Infos rapides. Légère baisse du nombre des voyages à longue distance de plus d une journée mais augmentation du kilométrage parcouru TRANSPORT SES Infos rapides N 143 - Février 2002 Les voyages à longue distance des Français en 2000 Les Français de quinze ans et plus ont effectué, en 2000, 113 millions de voyages à plus de cent kilomètres

Plus en détail

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2)

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2) D A Essentiel T A L A B Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET 2016 Le nombre de logements autorisés à la construction en données corrigées des variations saisonnières

Plus en détail

LES FRANCAIS ET L ARGENT

LES FRANCAIS ET L ARGENT Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET L ARGENT Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO : DIFFUSION SEULEMENT

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON 2007 LES MEUBLES CLEVACANCES

BILAN DE LA SAISON 2007 LES MEUBLES CLEVACANCES BILAN DE LA SAISON 27 LES MEUBLES CLEVACANCES CRTA Bilan de la saison 27 Meublés Clévacances 2 Le bilan de la fréquentation touristique de la saison 27 en Aquitaine est le fruit d un dispositif d enquête

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 521 Mai 2014 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au premier trimestre

Plus en détail

Besoins de Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie

Besoins de Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Besoins de Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Année 2017 Table des matières A. Les besoins de recrutement des entreprises de la plasturgie... 2 1. L enquête BMO... 2 2. Les chiffres clés

Plus en détail

en chiffres AVRIL 2017

en chiffres AVRIL 2017 en chiffres 213-216 AVRIL 217 www.agefiph.fr/alternance LES DONNÉES CLÉS QUANTITATIVES Le plan de développement de l alternance, lançé en juin 213, a pour objectif de développer la qualification des personnes

Plus en détail

La Bretagne, une région de plus en plus attractive

La Bretagne, une région de plus en plus attractive La Bretagne, une région de plus en plus attractive Entre 1999 et fin 2006, au jeu des migrations avec les autres régions métropolitaines, la Bretagne a gagné 14 000 personnes supplémentaires par an. C

Plus en détail

Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées

Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées CONTACTS BVA DEPARTEMENT OPINION Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Tél : 01 71

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

LA CLIENTELE TOURISTIQUE FRANÇAISE DU NORD-PAS DE CALAIS EN 2012

LA CLIENTELE TOURISTIQUE FRANÇAISE DU NORD-PAS DE CALAIS EN 2012 1 / 9 7,4 millions de voyages et 27,6 millions de nuitées réalisés par les Français dans le Nord-Pas de Calais en 2012 En 2012 le volume total de voyages réalisés par les français, en France et à l étranger,

Plus en détail

Etude économique Les retombées économiques des sports d hiver sur le territoire de Cerdagne-Capcir durant la saison

Etude économique Les retombées économiques des sports d hiver sur le territoire de Cerdagne-Capcir durant la saison Etude économique Les retombées économiques des sports d hiver sur le territoire de Cerdagne-Capcir durant la saison 2007-2008 Décembre 2008 Etude sur les retombées économiques des sports d hiver sur le

Plus en détail

Dans cette enquête complémentaire : intégration d un volet spécifique au développement durable

Dans cette enquête complémentaire : intégration d un volet spécifique au développement durable Le contexte Dans la cadre de la refonte BMO 2010, une enquête complémentaire a été mise en place pour préciser certaines questions de BMO «exhaustif» (difficultés de recrutement, prospective ) Dans cette

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE (juillet ) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage au sens

Plus en détail

ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016?

ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016? ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016? 0 SOMMAIRE 1. MÉTHODOLOGIE... 2 2. CLASSEMENT DES RÉGIONS DE FRANCE PAR LEUR TAUX ENTRANT... 3 2.1. NOUVEAU DÉCOUPAGE ADMINISTRATIF... 3 2.2. ANCIEN DÉCOUPAGE

Plus en détail

Retombées. économiques, sociales et fiscales du Tourisme Social et Solidaire en Midi-Pyrénées. Chiffres clés

Retombées. économiques, sociales et fiscales du Tourisme Social et Solidaire en Midi-Pyrénées. Chiffres clés Retombées économiques, sociales et fiscales du Social et Solidaire en Midi-Pyrénées Chiffres clés Edition 2014 Actes réalisés par l Union Nationale des Associations de et de plein air Cathédrale Sainte-Cécile

Plus en détail

La sur-occupation des résidences principales

La sur-occupation des résidences principales Thème : Cohésion sociale et territoriale Orientation : Favoriser l inclusion sociale des populations (équité et mixité sociales) La sur-occupation des résidences principales par aire urbaine Dans l ensemble

Plus en détail

L OFFRE D HÉBERGEMENT

L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 41 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française.

Plus en détail

Une approche de la précarité énergétique des ménages. Insee Centre - Val de Loire

Une approche de la précarité énergétique des ménages. Insee Centre - Val de Loire Une approche de la précarité énergétique des ménages Insee Centre - Val de Loire 22 avril 2014 Contexte général - 2007 : RAPPEL (Réseau d Acteurs Précarité-Energie-Logement) mobilise pour la prise en compte

Plus en détail

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL O R G A N I S M E T E C H N I Q U E C E N T R A L U T A C / O T C ~ A u t o d r o m e d e L I N A S - M O N T L H E R Y ~ B P 2 0 2 1 2 ~ 9 1 3 1 1 M O N T L H É R Y C E D E X CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE

Plus en détail

Les Français et l ouverture des magasins le dimanche Vague 2 Résultats détaillés Le 23 septembre 2008

Les Français et l ouverture des magasins le dimanche Vague 2 Résultats détaillés Le 23 septembre 2008 1 pour Les Français et s magasins le Vague 2 Résultats détaillés Le 23 septembre 2008 1 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l étude... 3 L adhésion à s... 4 L adhésion à un assouplissement

Plus en détail

LES FRANCAIS ET INTERNET Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale

LES FRANCAIS ET INTERNET Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET INTERNET Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO : DIFFUSION SEULEMENT

Plus en détail

LES ATTENTES DES FRANCAIS POUR 2006

LES ATTENTES DES FRANCAIS POUR 2006 Les enjeux du quotidien LES ATTENTES DES FRANCAIS POUR 2006 Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire

Plus en détail

LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE

LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE 2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE 21 Le poids économique du tourisme en France - 2 Avertissement Compte satellite du tourisme (CST) Le CST mobilise toutes les sources statistiques disponibles

Plus en détail

L intérim en Franche-Comté en septembre 2013

L intérim en Franche-Comté en septembre 2013 DÉCEMBRE 20 L intérim en Franche-Comté en septembre 20 L emploi intérimaire en légère baisse en septembre 20 Chiffres clés Le nombre d intérimaires diminue de 0,1% en un mois En septembre 20, le nombre

Plus en détail

L hôtellerie en Poitou-Charentes

L hôtellerie en Poitou-Charentes Observatoire Régional du Tourisme BILAN L hôtellerie en Poitou-Charentes 214 Source INSEE Poitou-Charentes Méthodologie : L'enquête mensuelle effectuée auprès des hôtels de Poitou-Charentes est une enquête

Plus en détail

Mise en œuvre de la réforme de la politique de la ville. 20 juin 2014

Mise en œuvre de la réforme de la politique de la ville. 20 juin 2014 Mise en œuvre de la réforme de la politique de la ville 20 juin 2014 2 De la loi à la phase opérationnelle Les grands axes de la réforme Le resserrement et la simplification de la géographie prioritaire

Plus en détail

2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE

2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE 2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE Le poids économique du tourisme en France - 2 Avertissement Compte satellite du tourisme (CST) Le CST mobilise toutes les sources statistiques disponibles

Plus en détail