DU MAÏS AU PLASTIQUE GROUPE 2. SC Didactique spéciale en sciences naturelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU MAÏS AU PLASTIQUE GROUPE 2. SC2321 - Didactique spéciale en sciences naturelles"

Transcription

1 SC Didactique spéciale en sciences naturelles Activité proposée à des élèves dans le cadre du Festival des Sciences 2005 Thème : «La ville» DU MAÏS AU PLASTIQUE GROUPE 2 CONTEMPRE XAVIER DUBUISSON MARLENE LOIR ADELINE PELE MIREILLE SNEESSENS CHRISTOPHE

2 1. Titre de l activité Du maïs au plastique 2. Plan 1- Accueil des élèves (5 minutes) avec exposition de photos «chocs» sur la pollution par les plastiques. 2- Lecture de la situation problème (3 minutes). 3- Questions réponses : recueil des conceptions des élèves (5 minutes). 4- Comment synthétise-t-on un film plastique à base d amidon de maïs (expérience 1)? Durant le temps d attente de l expérience, découverte de la vitrine contenant des objets en plastiques biodégradables. Discussion (40 minutes au total). 5- Qu est-ce que la biodégradation? Discussion et expérience 2 (observation d échantillons de plastiques colonisés ou non par des bactéries) (15 minutes). 6- Conclusions (importance du compostage ; nécessité d une prise de conscience, ) avec reformulation par les étudiants afin de voir si leurs conceptions ont évolué. 3. Description de la situation problème (contextualisation) «Hier soir, vous êtes sorti avec vos amis aux 24h vélo de Louvain-la-Neuve. L image de tous les gobelets en plastique jonchant le sol vous revient et vous êtes préoccupé. Que vont devenir tous ces gobelets? L année prochaine, vous serez à l université. C est décidé, vous ferez partie du comité d organisation de cette grande fête et vous essayerez de rendre cette dernière plus écologique, en vous occupant par exemple de la commande de gobelets pour la cuvée 2005! Vous en discutez à la maison. Votre père prétend qu il a entendu l autre jour à la radio qu il était possible de fabriquer du plastique - sans danger pour l environnement - à base de maïs. Vous pensez qu il a certainement du mal comprendre. Comment du maïs pourrait-il être transformé en plastique? Et pourquoi serait-il sans danger pour l environnement? N empêche, ceci vous trotte en tête. Et si votre père avait bien entendu? Vous décidez d en savoir plus Sans plus attendre, vous vous rendez dans un laboratoire de pointe qui travaille sur une nouvelle génération de plastiques» 4. Public visé Les élèves qui participeront à cet atelier seront dans le troisième degré de l enseignement secondaire supérieur. 5. Liens avec le programme Ce sujet trouve sa place dans plusieurs thèmes du programme des cours de biologie et de chimie du troisième degré («équilibre écologique évolution des écosystèmes» pour la Du maïs au plastique 17 décembre

3 partie biologie, «réactivité et usage de quelques produits chimiques» et «propriétés et usages de quelques familles de composés organiques» pour la partie chimique). 6. Prérequis nécessaires Les élèves auront déjà vu en classe la théorie sur la polymérisation : alcènes et polymères synthèse et propriété de quelques matières plastiques (au programme de chimie - 5 ème ). 7. Compétences visées Cet atelier permettra aux étudiants de travailler les compétences suivantes : A/ Compétences générales 1- Organiser ses observations et ses connaissances sur base de critères scientifiques 2- Modéliser une technologie 3- Formuler des questions et des hypothèses 4- Interpréter un phénomène 5- Communiquer des observations et des résultats B/ Compétences scientifiques 1- Confronter ses représentations avec les théories établies 2- Conduire une recherche/utiliser des procédures expérimentales (émettre des hypothèses, suivre un protocole, observer, élaborer une synthèse critique) 3- S approprier des concepts fondamentaux, en évaluer la portée et les limites et les utiliser dans des explications argumentées 4- Bâtir un raisonnement logique 5- Communiquer 6- Utiliser des savoirs scientifiques pour enrichir des représentations interdisciplinaires C/ Compétences spécifiques 1- Utiliser une démarche scientifique pour appréhender des processus technologiques (Se poser des questions, expérimenter, conclure. «Comment synthétiser un plastique biodégradable?» et «Comment le dégrader?») 2- Utiliser une argumentation rationnelle dans les débats de société sur un sujet tel que les emballages/déchets plastiques 3- Evaluer l impact d innovations technologiques sur notre mode de vie 4- Expliquer l impact écologique de la consommation 5- Opérer la relation entre le caractère polluant d un matériau et son caractère biodégradable ou non. 8. Concepts A/ Liste des concepts qui seront abordés Concepts pré acquis 1- Production de biomasse végétale par le biais de la photosynthèse. Du maïs au plastique 17 décembre

4 2- Polymère : Substance formée par la répétition d un grand nombre de molécules de faible masse moléculaire (monomères). La liaison des monomères se fait lors de la réaction de polymérisation. 3- Plastique : Polymère produit par modification de substances naturelles ou par synthèse directe à partir de substances extraites du pétrole, du gaz naturel ou du charbon (ressources fossiles). Les matières plastiques ont des propriétés physicochimiques caractéristiques et se différencient par leur très grande diversité quant à ces propriétés. Une de leur caractéristique est qu elles peuvent être moulées à la chaleur (de manière permanente ou réversible). Nouveaux concepts 4- Bioplastique = biopolymère* plastique fabriqué à partir de matières premières naturelles et renouvelables. Exemple : bioplastique à base d amidon (unité de base = monomère = glucose). 5- Ressources naturelles renouvelables par opposition aux ressources fossiles. 6- Enjeux écologiques liés à la production de déchets. 7- Le cycle de vie d un matériau plastique biodégradable et l impact sur l environnement. Comparaison avec un plastique issu de ressources fossiles. 8- Biodégradation : dégradation en composés de faible poids moléculaire (CO 2, H 2 O) par la combinaison de stimuli biologiques (action de microorganismes tels que le bactéries, champignons, algues) et chimiques/physique (lumière/eau/oxygène/chaleur) dans l environnement, sans laisser de résidus persistants et toxiques. La température et l humidité sont des paramètres très importants dans le processus de biodégradation. La biodégradation se compose de deux phases. La phase 1 consiste en une fragmentation (déterioration physico-chimique ou biologique) en de nombreuses entités beaucoup plus petites. Durant la deuxième phase, ces petits fragments sont bioassimilés («digérés») par les microorganismes. 9- Compostage : processus où les matières organiques, comme les déchets domestiques et les résidus végétaux, sont décomposés par l action de microorganismes en une matière nutritive pour le sol appelée humus. Les substances nutritives contenues dans le compost peuvent alors être réutilisées par les plantes. Dans un bon compost, l équilibre entre les déchets, l air, l eau et la température doit être adéquat. La température qui règne dans un compost est élevée, à cause de l activité des microorganismes ; elle peut atteindre 66 C. Le processus de compostage permet de réduire significativement la quantité de déchets envoyés à la décharge. 10- Estimation de la biodégradabilité d un plastique en laboratoire via plusieurs techniques, comme la mesure des taux de CO 2 émis par un compost contenant le plastique ou encore l observation de la croissance bactérienne sur des échantillons de plastique. Ces mesures, couplées à des études d écotoxicité, permettent d établir si un plastique est réellement biodégradable et compostable (existence de normes) et de lui accorder un logo permettant de le reconnaître aisément. Du maïs au plastique 17 décembre

5 B/ Carte conceptuelle Soleil CO 2 H 2 O Photosynthèse Biomasse Plantes Récolte Extraction Sucres Amidon COMPOSTAGE Biodégradation: 2 phases -Biofragmentation -Bioassimilation microoganismes Respect de l environnement Ressources renouvelables Synthèse / Transformation Bioplastique usagé Déchet polluant Plastique usagé persistant Utilisation: Emballages, Récipients, Utilisation: Emballages, Récipients, Propriétés Bioplastique Plastique non biodégradable énergie Recyclage Ressources Fossiles 9. Description du déroulement de l atelier Accueil de élèves et exposition de photos chocs sur la pollution par les plastiques Recueil des conceptions préalables des élèves avant de lancer l expérience 1 (Questions réponses) D où proviennent les plastiques habituels? (Ressources fossiles). A quelle vitesse se dégradent les plastiques conventionnels? (des centaines d années! Pas de dégradation, ou très lente; problème pour environnement). Qu est ce qu un bioplastique? (Plastique fabriqué à partir de ressources biologiques naturelles renouvelables). Annoncer aux élèves que l on peut en effet fabriquer du plastique à partir de maïs (retour à la situation problème). Leur présenter les ingrédients qu ils vont utiliser pour la synthèse : Qu est ce que l amidon, et d où provient-il? L amidon est présent dans les plantes. L amidon est donc une matière première renouvelable. On en trouve beaucoup dans le maïs, les pommes de terre, ainsi que dans le blé et le riz. L amidon est un polymère. Son unité de base (monomère) est le glucose (C 6 H 12 O 6 ). Dans l amidon, les monomères de glucose sont reliés les uns aux autres par des liaisons chimiques (figure sur fiche protocole donnée aux élèves). Il y a donc formation de véritables chaînes de glucoses. Ces chaînes peuvent être ramifiées (non linéaires). Quel est son rôle dans la plante? C est une importante substance de réserve énergétique. Du maïs au plastique 17 décembre

6 EXPERIENCE 1 : SYNTHESE D UN BIOPLASTIQUE A BASE D AMIDON DE MAÏS Question à laquelle répond l expérience Comment fabriquer un bioplastique à base de maïs? Objectif Synthétiser un bioplastique biodégradable à base d amidon de maïs Timing 40 minutes (manipulation + découverte de la vitrine et discussion) Consignes méthodologiques et de sécurité Lunettes et gants obligatoires pour chacun car manipulation (chauffage) d acide chlorhydrique et de NaOH. Hydroxyde de sodium (NaOH). Risque : provoque de graves brûlures. Sécurité : en cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l'eau et consulter un spécialiste. Le NaOH utilisé ici est dilué à 0.1M (risque réduit). Acide chlorhydrique (HCl). Risques : Provoque des brûlures. Irritant pour les voies respiratoires. Le HCl utilisé ici est dilué à 0.1 M (risque réduit). Sécurité: en cas de contact avec la peau: laver abondamment à l'eau. En cas de contact avec les yeux: rincer abondamment à l'eau en maintenant les paupières écartées (au moins 10 minutes). Consulter un ophtalmologiste. Glycérol : Risques : Aucun danger. Sécurité : En cas de contact oculaire : Rincer immédiatement à l eau. En cas de contact cutané : Rincer à l eau et au savon. Toujours verser l acide dans l eau et non le contraire pour éviter les projections. Utilisation de maniques pour saisir l erlen chaud et pour la mise dans l étuve. Rester bien calme Réactifs et matériel Note : Chaque groupe sera scindé en 4 sous-groupes par séance. Question quantité totale, il faut donc multiplier les réactifs par environ : (4 x 2 séances x 4 jours) + 2 essais = 34. Réactifs (par groupe! 4 groupes par séance): g amidon de maïs (quantité totale: 100 g) - Eau distillée - 2 ml glycérol (solution 50% vol dans de l eau distillée) (quantité totale : 80 ml) - Colorant alimentaire liquide (quelques gouttes) - 3 ml HCl 0.1M (quantité totale : 110 ml) - 3 ml NaOH 0.1M (quantité totale : 110 ml) Matériel : - 1 bécher de 250 ml par groupe (quantité totale : 4) - 1 bécher de 100 ml par groupe (quantité totale : 4) - 1 balance (total : 1) - 1 erlenmeyer de 100ml par groupe (quantité totale : 8) Du maïs au plastique 17 décembre

7 - Une puce magnétique par groupe (quantité totale : 8) - Une plaque de verre de 15 x 15 cm par groupe - Une étuve ( C) (une seule pour tout le monde) - Tubes Falcon de 15 ml gradués (pour mesurer 2 ml de glycérol, très visqueux) - Pipettes en plastique graduées (par groupe : 1 pour le NaOH (3 ml) ; 1 pour l HCl (3 ml) ; une pour l eau distillée (20 ml) + poires (quantité totale : 4 poires ; 8 pipettes graduées pour prélever 3 ml et 8 pipettes graduées pour prélever 20 ml) - 1 baguette en verre par groupe (quantité totale : 8) - Gants et lunettes de protection pour tout le monde (15) - 1 plaque chauffante/agitateur magnétique par groupe + 1 thermomètre (110 C) par groupe (quantité totale : 4 plaques/agitateurs + 4 thermomètres) - Maniques (4) Protocole Remarque : les notes ci-dessous concernant le rôle des divers réactifs sont destinées aux encadrants. Elles seront présentées sous forme simplifiée aux élèves dans la fiche protocole que chaque groupe recevra. 1/ Remplir à 1/3 environ le bécher d eau distillée, le mettre chauffer (jusqu à ébullition) sur la plaque chauffante. Il servira de bain marie. 2/ Peser (directement dans l erlen de 100 ml) 2.5 g d amidon de maïs. Quel est l aspect de l amidon? 3/ Ajouter dans l erlen 2 ml de glycérol. Note : Le glycérol va servir de plastifiant. Il n interagit pas chimiquement avec la matrice dans laquelle il est dispersé. Il permet simplement d'augmenter le volume libre entre deux chaînes de polymères pour en diminuer les interactions et ainsi favoriser le mouvement de l'une par rapport à l'autre. La présence de ce plastifiant permet de diminuer le chauffage car le plastifiant a déjà introduit du volume libre entre les chaînes. On passe donc d'un matériau rigide à un plastique. Le film fabriqué sera ainsi plus résistant à la tension et à la flexion. De plus, l ajout de glycérol rend le film plastique transparent, ce qui est bien pratique au niveau d applications, notamment dans le domaine de l emballage. Chaque groupe trouvera sur sa paillasse une fiche expliquant la gélification de l amidon. 4/ Ajouter quelques gouttes de colorant alimentaire (couleur au choix). 5/ Ajouter enfin 20 ml d eau distillée et 3 ml d HCl. Note : L HCl sert à favoriser la déstructuration du grain d'amidon par un phénomène d'hydrolyse ménagée. On favorise alors la séparation amylose/amylopectine et le passage de l'amylose en solution. Un amidon déstructuré est tout simplement un amidon qui ne se trouve plus sous sa forme originelle de grain: les polymères le constituant (amylose et amylopectine) sont dispersés. Chimiquement, il n'y a aucune différence (les chaînes de glucose sont juste un peu plus courtes à cause de l'acide). 6/ Mélanger à l aide de la baguette en verre. Du maïs au plastique 17 décembre

8 7/ Mettre l agitateur magnétique dans la solution et la faire chauffer en agitant au bain marie. Surveiller la température avec le thermomètre. Quand la température est de 100 C, continuer le chauffage et l agitation encore pendant 15 minutes. Qu obtenez-vous? (un mélange homogène très visqueux qui va peu à peu se reliquéfier légèrement) Note : Le chauffage sert à déstructurer le grain d'amidon. Une fois déstructuré, l amidon mélangé au glycérol peut être mis en forme. 8/ Ajouter de 1 à 3 ml de NaOH 0.1M suivant la viscosité obtenue après le chauffage. A ton avis, à quoi sert le NaOH? (il sert à diminuer la viscosité). 9/ Sans se brûler (maniques!), verser le mélange sur la plaque de verre, bien étaler avec la baguette en verre et laisser sécher à l étude à C pendant 1h. Note : Cette étape sert à éliminer l'excès d'eau pour gélifier les polysaccharides 10/ Retirer la plaque de l étuve lorsque les bords sont secs mais que le centre est encore gélatineux. 11/ Séparer le film plastique coloré de la plaque de verre avec les doigts. Laisser sécher à l air libre sur la table. Les élèves peuvent emporter un bout de la production! Note : les étapes 9, 10 et 11 sont court-circuitées : les plastiques fabriqués aux ateliers de la veille sont utilisés. En parallèle à la synthèse : Discussion et découverte de la vitrine Dès que la synthèse est lancée (période de 15 minutes de chauffage), nous demandons aux élèves s ils savent si ce genre de plastique est déjà commercialisé ou s ils pensent qu ils sont en train de fabriquer un prototype La vitrine d exposition de divers objets en plastiques biodégradables (gracieusement prêtés par Agro-Food Valley Ath) sera alors montrée. Pendant que les élèves découvrent les divers objets de la vie courante, une discussion sera provoquée quant aux propriétés, au coût (actuellement élevé!), et au potentiel de développement de ces produits. A côté des objets en plastique à base d amidon, d autres objets, en polylactate (PLA), seront montrés. La synthèse (+ sources) du PLA sera rapidement expliquée à l aide d une fiche explicative. Dans le cadre de cette discussion, nous aborderons déjà le sujet «biodégradable», qui annonce l expérience suivante. Conclure qu une bonne idée, dans le cadre de la situation problème, serait de commander des gobelets en plastique à base d amidon de maïs en encore PLA (meilleure résistance à l eau). EXPERIENCE 2 : LES BACTERIES «MANGEUSES DE PLASTIQUE BIODEGRADABLE» Recueil des conceptions préalables des élèves avant de lancer l expérience 2 Cette phase sera réalisée lors de la discussion autour de la vitrine (voir dernier point cidessus), en parallèle à l expérience 1. Reformulation/nouveaux concepts : biodégradabilité et mesures de la biodégradabilité - «Biodégradable» : Etablir une définition correcte et complète. - Comment estimer/mesurer objectivement la biodégradabilité d un plastique? Du maïs au plastique 17 décembre

9 Plusieurs techniques sont utilisées en laboratoire : Mesures des taux de CO 2 émis par un compost contenant le plastique en question (Explication orale + photo/poster). Observation de la colonisation d un échantillon* par des bactéries typiques de compost (but de l expérience) : distinction entre biodégradable et non biodégradable. Activité préliminaire à l expérience 2 Montrer les sacs et gobelets (biodégradables versus conventionnels) compostés et retirés du compost à intervalles réguliers par nos soins (montage sur stand). Question à laquelle répond l expérience «Biodégradable» =? Comment estimer la biodégradabilité d un plastique? Objectif de l expérience 2 Observer que des échantillons de plastique biodégradable sont colonisés par des bactéries. Observer que ce phénomène ne se produit pas avec des plastiques non biodégradables. Timing 20 minutes (y compris la reformulation des nouveaux concepts) Matériel Cette expérience sera réalisée en collaboration avec le centre de recherche Agro-Food Valley. Des bactéries seront ensemencées à l avance dans des boîtes de Pétri contenant un échantillon de plastique (type PET, polylactate, ou polymère à base d amidon). Agro-Food Valley nous fournira ces boîtes préparées et scellées par du parafilm. Les colonies de bactéries seront visualisées sous loupes binoculaires (Département de biologie). Consignes méthodologiques Interdiction d enlever le parafilm et d ouvrir les boîtes Protocole détaillé Cette expérience illustrera la technique* exposée ci-dessus. Nous expliquons (un schéma illustrera nos propos) aux élèves ce que contiennent les boîtes (nature des échantillons, nom des bactéries). La nature de l échantillon qu elles contiennent est indiquée sur chaque boîte. Chaque boîte contenant un échantillon de nature différente, est installée sous une loupe binoculaire. Les élèves visualisent à tour de rôle la présence (ou non) de colonies et font le lien entre présence de colonie et biodégradabilité. Ils cocheront les cases d un tableau (vide) préparé pour l occasion. Conclusions Faisant suite à cette deuxième expérience, et pour clôturer l atelier, une discussion aura lieu sur l importance du processus de compostage (rôle des bactéries!). Conclure que la meilleure gestion pour les déchets plastiques biodégradables est le compostage. Insister également sur la nécessité de prendre conscience que l utilisation plus courante de ces plastiques dans la vie quotidienne serait un réel pas en avant pour la protection de l environnement pour autant que ces ustensiles ne soient pas simplement mis en décharge mais qu ils soient correctement compostés. Du maïs au plastique 17 décembre

10 10. Bibliographie Manuel scolaire Chimie 5 ème. Sciences générales. Pirson, P., Bribosia, A., Martin, C., Tadino, A. de Boeck (2002). Documents internet -CH.pdf Protocole de synth èse d un film plastique à base d amidon de maïs. Matériau biodégradable à base d amidon de maïs pour le respect de l environnement. Podium (Plastics in the classroom). Dossier éducatif sur les plastiques. Institut des plastiques et de l environnement du Canada. Une nouvelle vague de plastiques biodégradables s empare des marchés à créneaux. «Plastique mais presque». Document du Centre National de Documentation Pédagogique (CNDP), Le compostage va à l école. Guide de l enseignant. Conseil canadien du compostage. Fiches sécurité produits. Présentations / Dossiers - «Les plastiques biodégradables à base végétale». P. Dubois. Colloque Agro-Food Valley, Ath (2003). - «Les bioplastiques : enjeux & perspectives». Agrofood Valley. Congrès Innovact Reims (2004). - Les plastiques aujourd hui et demain. Brochure éditée par PMP et Fechiplast (1998). - Du jetable au durable. Dossier de presse WWF France (janvier 2004). Articles - Les (bio)polymères biodégradables : l enjeu de demain? D. Rutot et P. Dubois. Chimie Nouvelle (86), (2004). - Plastiques d aujourd hui et de demain P. Dubois. Chimie Nouvelle (75), (2001). - The structure of starch. P. Calvert. Nature (389), (1997). - Biodegradable polymers for the environment. R.A. Gross and B. Kaira. Science (297), (2002). - Bioplastics from microorganisms. J.M. Luengo, B. Garcia, A. Sandoval, G. Naharro, E.R. Oliveira. Current Opinion in microbiology (6), (2003). Du maïs au plastique 17 décembre

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques. Contribution attendue : Utiliser un produit chimique

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

FICHE DE DONNEE SECURITE

FICHE DE DONNEE SECURITE Degy Anti-fourmis 28/03/12 page1/6 FICHE DE DONNEE SECURITE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DU FOURNISSEUR Désignation commerciale: DEGY ANTI-FOURMIS Utilisation de la préparation : Produit

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3 Nr. Article- Produit : 48785 Page: Page 1 En cas d urgence appeler le Centre Suisse d information toxicologique, Freiestr. 16, 8032 Zürich; Tél. des Urgences: ( jour et nuit) 145 ou +41 (0)44 251 51 51.

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif COMPAGNIE GENERALE DES INSECTICIDES 9 rue Louis Armand ST OUEN L'AUMONE 95315 CERGY PONTOISE Cedex Tél: 01.34.64.11.73 Fax: 01.30.37.15.90. FICHE DE DO EES SECURITE Réf. : GUEP2 Risques spécifiques Création

Plus en détail

Écotoxicité des polymères organiques de synthèse placés en fin de vie dans les sols agricoles

Écotoxicité des polymères organiques de synthèse placés en fin de vie dans les sols agricoles Écotoxicité des polymères organiques de synthèse placés en fin de vie dans les sols agricoles Partie I : Synthèse bibliographique sur l'écotoxicité des plastiques dits "biodégradables" Partie II : Biodégradation

Plus en détail

PH Moins 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE. Postbus 12 5373 ZG Herpen Pays-Bas +31 (0) 486 416 959

PH Moins 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE. Postbus 12 5373 ZG Herpen Pays-Bas +31 (0) 486 416 959 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Nom de product Acide phosphorique 59% Article no. Substance/préperation substance L utilisation de la substance ajustement du ph

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

1. Identification de la substance/ préparation et de la société/ entreprise

1. Identification de la substance/ préparation et de la société/ entreprise Mise à jour: 05.11.2010 Version 2 / Page 1 de 5 1. Identification de la substance/ préparation et de la société/ entreprise Identification de la substance ou de la préparation Nom commercial du produit:

Plus en détail

LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens.

LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. Les cinq sens cycle 2 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : Recueil

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée

Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles. L unité de mesure la plus appropriée Activités de mesures sur la masse à l aide d unités de mesure conventionnelles L unité de mesure la plus appropriée Dans cette activité, l élève choisit l unité de mesure la plus appropriée pour déterminer

Plus en détail

GUIDE DE L ENSEIGNANT

GUIDE DE L ENSEIGNANT Au ménage! GUIDE DE L ENSEIGNANT 2010-2011 -1- Description de la situation d apprentissage Préparation Activité 1 À leur entrée en classe, les élèves découvrent quatre bouteilles sur le bureau de l enseignante

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : Nom de l'élève : Date :.. NANOMATÉRIAUX NATURELS OBJECTIF : - Découvrir l'existence des nanomatériaux naturels. - Procéder à une légère interaction

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion.

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion. FICHE SIGNALÉTIQUE 995-01 Canutec 1-613-996-6666 (24 heures) 1. PRODUIT CHIMIQUE ET FOURNISSEUR Identification du produit : 995-01 Nom du produit : Graisse montage pneu Famille chimique : Mélange Fournisseur/Fabricant

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SECURITÉ Demand CS

FICHE DE DONNÉES DE SECURITÉ Demand CS 01. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ Nom commercial Code produit Usage envisagé LAMB97201 A UTILISER COMME INSECTICIDE UNIQUEMENT Le produit doit être utilisé conformément à l'étiquette Apparence

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX 08/ENS/24 BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF Lot n 2 : Achat et installation de matériel pour l enseignement

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/L'ENTREPRISE Nom de produit: T4 Ligase Nom de kit: SOLiD(TM) FRAGMENT SEQUENCING ENZYME KIT Fournisseur: Applied

Plus en détail

FICHES DE DONNES DE SECURITE Selon le règlement CE 1907/2006 modifié par le règlement UE n 453/2010

FICHES DE DONNES DE SECURITE Selon le règlement CE 1907/2006 modifié par le règlement UE n 453/2010 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/MELANGE ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE 1.1 Identification de la substance/ mélange Nom de la substance/mélange : OXYDOR 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Les produits d usage domestique comprennent les produits de nettoyage (p. ex., les nettoie-vitres et les produits de nettoyage

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Page : 1/8 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Identification de la préparation Utilisation de la préparation Identification de la Société / Entreprise Adresse : Eosine

Plus en détail

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99.

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99. FICHE TECHNIQUE SANTE-SECURITE Selon la règlementation (CE) n 1907/2006 Date de la modification: 07/10/14 www.restek.com SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde

Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde Le Conseil Général ménage votre santé! Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde Sommaire 1. Pourquoi créer ce cahier pratique du nettoyage écologique?

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH)

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) EAU DE JAVEL CONCENTRÉE A 9,6 % DE CHLORE ACTIF 1- IDENTIFICATION DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit TRANSOIL 140 Page 1/6 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Non concerné 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ SureSelect Strand-Specific RNA Library Prep Kit Box 1-ILM-96 Samples, Part Number 5500-0117 SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/ l entreprise

Plus en détail

SOFTSOAP LIQUID HAND SOAP PUMP SEA MINERAL / SAVON HYDRATATANT POUR LES MAINS POMPE MINERAL MARIN

SOFTSOAP LIQUID HAND SOAP PUMP SEA MINERAL / SAVON HYDRATATANT POUR LES MAINS POMPE MINERAL MARIN SECTION 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit : SOFTSOAP LIQUID HAND SOAP PUMP SEA MINERAL / SAVON HYDRATATANT POUR LES MAINS POMPE MINERAL MARIN Numéro de la FS 200000028817 No.-CAS

Plus en détail

Chamtor. La gamme CHAMTOR

Chamtor. La gamme CHAMTOR Chamtor La gamme CHAMTOR GLUCOR, H-MALTOR et FRUCTOR Les sirops de glucose sont obtenus par hydrolyse de l'amidon, polymère de D-glucose (ou dextrose) qui constitue la molécule de réserve des végétaux

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE R Page : 1/5 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Emploi de la substance / de la préparation Encres d'imprimerie

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS

COMMENTAiRES/ DECISIONS Plate-forme d'échanges affichage environnemental des PGC Date : 2009-12-21 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org GT Méthodologie Numéro du document: N

Plus en détail

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ A-ESSE s.p.a. USINE OXYDES de ZINC FICHE DE SÉCURITÉ Oxyde de zinc 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM DU PRODUIT: DÉNOMINATION COMMUNE, COMMERCIALE ET SYNONYMES: UTILISATION DE

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

1. Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise. Peinture Aimant

1. Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise. Peinture Aimant Page: 1 de 6 1. Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise. Nom du produit: Utilisations: Identification de l'entreprise: Peinture dispersion à base d'eau pour l'usage intérieur.

Plus en détail

P ô l e C N F M d e T O U L O U S E

P ô l e C N F M d e T O U L O U S E INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE LABORATOIRE D'ANALYSE ET D'ARCHITECTURE DES SYSTEMES UNIVERSITE PAUL SABATIER A T E L I E R I N T E R U

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

Feuille de garde contenant les suppléments nationaux à la feuille des données de sécurités UE OLDO AKTIV OX

Feuille de garde contenant les suppléments nationaux à la feuille des données de sécurités UE OLDO AKTIV OX Version 002 Révisée le: 26.03.1997 Feuille de garde contenant les suppléments nationaux à la feuille des données de sécurités UE OLDO AKTIV OX Total de pages (la feuille de garde inclus) : 5 1. IDENTIFICATON

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/5 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT : Mr PROPRE Professional Nettoyant Multi-Usages (5 variantes) - REFERENCE : 120 - FOURNISSEUR : PROCTER & GAMBLE France SAS Division

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LOUVAIN Faculté des Sciences Agrégation de l enseignement secondaire supérieur

UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LOUVAIN Faculté des Sciences Agrégation de l enseignement secondaire supérieur UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LOUVAIN Faculté des Sciences Agrégation de l enseignement secondaire supérieur AMIRZA Georges - JOUNIAUX Marie - MEINGUET Thomas - NGWABIJE Rénovat SMETS Stéphanie - TOTELIN Anne

Plus en détail

Vulcano Pièges Fourmis

Vulcano Pièges Fourmis FDS Conforme au règlement 1907/2006/CE et 1272/2008/CE 16-12-10- Page 1/5 FICHES DE DONNEES DE SECURITE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Produit : Utilisation : Fournisseur : Vulcano Pièges

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

SECTION 1- Identification de la substance/du mélange et de la société / entreprise

SECTION 1- Identification de la substance/du mélange et de la société / entreprise Famille : AMENDEMENT MINERAL BASIQUE ENGRAIS AVEC ADDITIF AGRONOMIQUE NF U 44-204 Amendement calcaire, dolomie et gypse NFU 44-203 avec préparation microbienne : RHIZOCELL (AMM n 1110014) AGRI-BIOTECH

Plus en détail

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape :

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Peut-on chauffer de l eau avec le soleil? Les différents groupes ont posé un simple récipient au soleil dans la cour. Le constat de l élévation

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/6 ETIQUETTE DU PRODUIT ETIQUETAGE (d'usage ou CE): Concerné Phrases de risque : Conseils de prudence : F+ Extrêmement inflammable R-12 Extrêmement inflammable. S-2 Conserver hors de la portée des

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Barbarian Super 360

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Barbarian Super 360 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom du produit 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de

Plus en détail

Atelier du café. La classe apprend des choses intéressantes sur le café, sa production, le caféier etc. Objectif:

Atelier du café. La classe apprend des choses intéressantes sur le café, sa production, le caféier etc. Objectif: Instructions pour l'enseignant Objectif: La classe apprend des choses intéressantes sur le café, sa production, le caféier etc. Tâche: Les images doivent être attribuées aux textes correspondants. Matériel:

Plus en détail

Les plastiques en débat 2014

Les plastiques en débat 2014 Les plastiques en débat 2014 Pratique Léger Astucieux Solide Transformable Indispensable Qualifié Utile Esthétique 3eD_college_LES_CAMPELIERES Collège Les Campelières 121 Chemin Campelières 06250 Mougins

Plus en détail