DU MAÏS AU PLASTIQUE GROUPE 2. SC Didactique spéciale en sciences naturelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU MAÏS AU PLASTIQUE GROUPE 2. SC2321 - Didactique spéciale en sciences naturelles"

Transcription

1 SC Didactique spéciale en sciences naturelles Activité proposée à des élèves dans le cadre du Festival des Sciences 2005 Thème : «La ville» DU MAÏS AU PLASTIQUE GROUPE 2 CONTEMPRE XAVIER DUBUISSON MARLENE LOIR ADELINE PELE MIREILLE SNEESSENS CHRISTOPHE

2 1. Titre de l activité Du maïs au plastique 2. Plan 1- Accueil des élèves (5 minutes) avec exposition de photos «chocs» sur la pollution par les plastiques. 2- Lecture de la situation problème (3 minutes). 3- Questions réponses : recueil des conceptions des élèves (5 minutes). 4- Comment synthétise-t-on un film plastique à base d amidon de maïs (expérience 1)? Durant le temps d attente de l expérience, découverte de la vitrine contenant des objets en plastiques biodégradables. Discussion (40 minutes au total). 5- Qu est-ce que la biodégradation? Discussion et expérience 2 (observation d échantillons de plastiques colonisés ou non par des bactéries) (15 minutes). 6- Conclusions (importance du compostage ; nécessité d une prise de conscience, ) avec reformulation par les étudiants afin de voir si leurs conceptions ont évolué. 3. Description de la situation problème (contextualisation) «Hier soir, vous êtes sorti avec vos amis aux 24h vélo de Louvain-la-Neuve. L image de tous les gobelets en plastique jonchant le sol vous revient et vous êtes préoccupé. Que vont devenir tous ces gobelets? L année prochaine, vous serez à l université. C est décidé, vous ferez partie du comité d organisation de cette grande fête et vous essayerez de rendre cette dernière plus écologique, en vous occupant par exemple de la commande de gobelets pour la cuvée 2005! Vous en discutez à la maison. Votre père prétend qu il a entendu l autre jour à la radio qu il était possible de fabriquer du plastique - sans danger pour l environnement - à base de maïs. Vous pensez qu il a certainement du mal comprendre. Comment du maïs pourrait-il être transformé en plastique? Et pourquoi serait-il sans danger pour l environnement? N empêche, ceci vous trotte en tête. Et si votre père avait bien entendu? Vous décidez d en savoir plus Sans plus attendre, vous vous rendez dans un laboratoire de pointe qui travaille sur une nouvelle génération de plastiques» 4. Public visé Les élèves qui participeront à cet atelier seront dans le troisième degré de l enseignement secondaire supérieur. 5. Liens avec le programme Ce sujet trouve sa place dans plusieurs thèmes du programme des cours de biologie et de chimie du troisième degré («équilibre écologique évolution des écosystèmes» pour la Du maïs au plastique 17 décembre

3 partie biologie, «réactivité et usage de quelques produits chimiques» et «propriétés et usages de quelques familles de composés organiques» pour la partie chimique). 6. Prérequis nécessaires Les élèves auront déjà vu en classe la théorie sur la polymérisation : alcènes et polymères synthèse et propriété de quelques matières plastiques (au programme de chimie - 5 ème ). 7. Compétences visées Cet atelier permettra aux étudiants de travailler les compétences suivantes : A/ Compétences générales 1- Organiser ses observations et ses connaissances sur base de critères scientifiques 2- Modéliser une technologie 3- Formuler des questions et des hypothèses 4- Interpréter un phénomène 5- Communiquer des observations et des résultats B/ Compétences scientifiques 1- Confronter ses représentations avec les théories établies 2- Conduire une recherche/utiliser des procédures expérimentales (émettre des hypothèses, suivre un protocole, observer, élaborer une synthèse critique) 3- S approprier des concepts fondamentaux, en évaluer la portée et les limites et les utiliser dans des explications argumentées 4- Bâtir un raisonnement logique 5- Communiquer 6- Utiliser des savoirs scientifiques pour enrichir des représentations interdisciplinaires C/ Compétences spécifiques 1- Utiliser une démarche scientifique pour appréhender des processus technologiques (Se poser des questions, expérimenter, conclure. «Comment synthétiser un plastique biodégradable?» et «Comment le dégrader?») 2- Utiliser une argumentation rationnelle dans les débats de société sur un sujet tel que les emballages/déchets plastiques 3- Evaluer l impact d innovations technologiques sur notre mode de vie 4- Expliquer l impact écologique de la consommation 5- Opérer la relation entre le caractère polluant d un matériau et son caractère biodégradable ou non. 8. Concepts A/ Liste des concepts qui seront abordés Concepts pré acquis 1- Production de biomasse végétale par le biais de la photosynthèse. Du maïs au plastique 17 décembre

4 2- Polymère : Substance formée par la répétition d un grand nombre de molécules de faible masse moléculaire (monomères). La liaison des monomères se fait lors de la réaction de polymérisation. 3- Plastique : Polymère produit par modification de substances naturelles ou par synthèse directe à partir de substances extraites du pétrole, du gaz naturel ou du charbon (ressources fossiles). Les matières plastiques ont des propriétés physicochimiques caractéristiques et se différencient par leur très grande diversité quant à ces propriétés. Une de leur caractéristique est qu elles peuvent être moulées à la chaleur (de manière permanente ou réversible). Nouveaux concepts 4- Bioplastique = biopolymère* plastique fabriqué à partir de matières premières naturelles et renouvelables. Exemple : bioplastique à base d amidon (unité de base = monomère = glucose). 5- Ressources naturelles renouvelables par opposition aux ressources fossiles. 6- Enjeux écologiques liés à la production de déchets. 7- Le cycle de vie d un matériau plastique biodégradable et l impact sur l environnement. Comparaison avec un plastique issu de ressources fossiles. 8- Biodégradation : dégradation en composés de faible poids moléculaire (CO 2, H 2 O) par la combinaison de stimuli biologiques (action de microorganismes tels que le bactéries, champignons, algues) et chimiques/physique (lumière/eau/oxygène/chaleur) dans l environnement, sans laisser de résidus persistants et toxiques. La température et l humidité sont des paramètres très importants dans le processus de biodégradation. La biodégradation se compose de deux phases. La phase 1 consiste en une fragmentation (déterioration physico-chimique ou biologique) en de nombreuses entités beaucoup plus petites. Durant la deuxième phase, ces petits fragments sont bioassimilés («digérés») par les microorganismes. 9- Compostage : processus où les matières organiques, comme les déchets domestiques et les résidus végétaux, sont décomposés par l action de microorganismes en une matière nutritive pour le sol appelée humus. Les substances nutritives contenues dans le compost peuvent alors être réutilisées par les plantes. Dans un bon compost, l équilibre entre les déchets, l air, l eau et la température doit être adéquat. La température qui règne dans un compost est élevée, à cause de l activité des microorganismes ; elle peut atteindre 66 C. Le processus de compostage permet de réduire significativement la quantité de déchets envoyés à la décharge. 10- Estimation de la biodégradabilité d un plastique en laboratoire via plusieurs techniques, comme la mesure des taux de CO 2 émis par un compost contenant le plastique ou encore l observation de la croissance bactérienne sur des échantillons de plastique. Ces mesures, couplées à des études d écotoxicité, permettent d établir si un plastique est réellement biodégradable et compostable (existence de normes) et de lui accorder un logo permettant de le reconnaître aisément. Du maïs au plastique 17 décembre

5 B/ Carte conceptuelle Soleil CO 2 H 2 O Photosynthèse Biomasse Plantes Récolte Extraction Sucres Amidon COMPOSTAGE Biodégradation: 2 phases -Biofragmentation -Bioassimilation microoganismes Respect de l environnement Ressources renouvelables Synthèse / Transformation Bioplastique usagé Déchet polluant Plastique usagé persistant Utilisation: Emballages, Récipients, Utilisation: Emballages, Récipients, Propriétés Bioplastique Plastique non biodégradable énergie Recyclage Ressources Fossiles 9. Description du déroulement de l atelier Accueil de élèves et exposition de photos chocs sur la pollution par les plastiques Recueil des conceptions préalables des élèves avant de lancer l expérience 1 (Questions réponses) D où proviennent les plastiques habituels? (Ressources fossiles). A quelle vitesse se dégradent les plastiques conventionnels? (des centaines d années! Pas de dégradation, ou très lente; problème pour environnement). Qu est ce qu un bioplastique? (Plastique fabriqué à partir de ressources biologiques naturelles renouvelables). Annoncer aux élèves que l on peut en effet fabriquer du plastique à partir de maïs (retour à la situation problème). Leur présenter les ingrédients qu ils vont utiliser pour la synthèse : Qu est ce que l amidon, et d où provient-il? L amidon est présent dans les plantes. L amidon est donc une matière première renouvelable. On en trouve beaucoup dans le maïs, les pommes de terre, ainsi que dans le blé et le riz. L amidon est un polymère. Son unité de base (monomère) est le glucose (C 6 H 12 O 6 ). Dans l amidon, les monomères de glucose sont reliés les uns aux autres par des liaisons chimiques (figure sur fiche protocole donnée aux élèves). Il y a donc formation de véritables chaînes de glucoses. Ces chaînes peuvent être ramifiées (non linéaires). Quel est son rôle dans la plante? C est une importante substance de réserve énergétique. Du maïs au plastique 17 décembre

6 EXPERIENCE 1 : SYNTHESE D UN BIOPLASTIQUE A BASE D AMIDON DE MAÏS Question à laquelle répond l expérience Comment fabriquer un bioplastique à base de maïs? Objectif Synthétiser un bioplastique biodégradable à base d amidon de maïs Timing 40 minutes (manipulation + découverte de la vitrine et discussion) Consignes méthodologiques et de sécurité Lunettes et gants obligatoires pour chacun car manipulation (chauffage) d acide chlorhydrique et de NaOH. Hydroxyde de sodium (NaOH). Risque : provoque de graves brûlures. Sécurité : en cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l'eau et consulter un spécialiste. Le NaOH utilisé ici est dilué à 0.1M (risque réduit). Acide chlorhydrique (HCl). Risques : Provoque des brûlures. Irritant pour les voies respiratoires. Le HCl utilisé ici est dilué à 0.1 M (risque réduit). Sécurité: en cas de contact avec la peau: laver abondamment à l'eau. En cas de contact avec les yeux: rincer abondamment à l'eau en maintenant les paupières écartées (au moins 10 minutes). Consulter un ophtalmologiste. Glycérol : Risques : Aucun danger. Sécurité : En cas de contact oculaire : Rincer immédiatement à l eau. En cas de contact cutané : Rincer à l eau et au savon. Toujours verser l acide dans l eau et non le contraire pour éviter les projections. Utilisation de maniques pour saisir l erlen chaud et pour la mise dans l étuve. Rester bien calme Réactifs et matériel Note : Chaque groupe sera scindé en 4 sous-groupes par séance. Question quantité totale, il faut donc multiplier les réactifs par environ : (4 x 2 séances x 4 jours) + 2 essais = 34. Réactifs (par groupe! 4 groupes par séance): g amidon de maïs (quantité totale: 100 g) - Eau distillée - 2 ml glycérol (solution 50% vol dans de l eau distillée) (quantité totale : 80 ml) - Colorant alimentaire liquide (quelques gouttes) - 3 ml HCl 0.1M (quantité totale : 110 ml) - 3 ml NaOH 0.1M (quantité totale : 110 ml) Matériel : - 1 bécher de 250 ml par groupe (quantité totale : 4) - 1 bécher de 100 ml par groupe (quantité totale : 4) - 1 balance (total : 1) - 1 erlenmeyer de 100ml par groupe (quantité totale : 8) Du maïs au plastique 17 décembre

7 - Une puce magnétique par groupe (quantité totale : 8) - Une plaque de verre de 15 x 15 cm par groupe - Une étuve ( C) (une seule pour tout le monde) - Tubes Falcon de 15 ml gradués (pour mesurer 2 ml de glycérol, très visqueux) - Pipettes en plastique graduées (par groupe : 1 pour le NaOH (3 ml) ; 1 pour l HCl (3 ml) ; une pour l eau distillée (20 ml) + poires (quantité totale : 4 poires ; 8 pipettes graduées pour prélever 3 ml et 8 pipettes graduées pour prélever 20 ml) - 1 baguette en verre par groupe (quantité totale : 8) - Gants et lunettes de protection pour tout le monde (15) - 1 plaque chauffante/agitateur magnétique par groupe + 1 thermomètre (110 C) par groupe (quantité totale : 4 plaques/agitateurs + 4 thermomètres) - Maniques (4) Protocole Remarque : les notes ci-dessous concernant le rôle des divers réactifs sont destinées aux encadrants. Elles seront présentées sous forme simplifiée aux élèves dans la fiche protocole que chaque groupe recevra. 1/ Remplir à 1/3 environ le bécher d eau distillée, le mettre chauffer (jusqu à ébullition) sur la plaque chauffante. Il servira de bain marie. 2/ Peser (directement dans l erlen de 100 ml) 2.5 g d amidon de maïs. Quel est l aspect de l amidon? 3/ Ajouter dans l erlen 2 ml de glycérol. Note : Le glycérol va servir de plastifiant. Il n interagit pas chimiquement avec la matrice dans laquelle il est dispersé. Il permet simplement d'augmenter le volume libre entre deux chaînes de polymères pour en diminuer les interactions et ainsi favoriser le mouvement de l'une par rapport à l'autre. La présence de ce plastifiant permet de diminuer le chauffage car le plastifiant a déjà introduit du volume libre entre les chaînes. On passe donc d'un matériau rigide à un plastique. Le film fabriqué sera ainsi plus résistant à la tension et à la flexion. De plus, l ajout de glycérol rend le film plastique transparent, ce qui est bien pratique au niveau d applications, notamment dans le domaine de l emballage. Chaque groupe trouvera sur sa paillasse une fiche expliquant la gélification de l amidon. 4/ Ajouter quelques gouttes de colorant alimentaire (couleur au choix). 5/ Ajouter enfin 20 ml d eau distillée et 3 ml d HCl. Note : L HCl sert à favoriser la déstructuration du grain d'amidon par un phénomène d'hydrolyse ménagée. On favorise alors la séparation amylose/amylopectine et le passage de l'amylose en solution. Un amidon déstructuré est tout simplement un amidon qui ne se trouve plus sous sa forme originelle de grain: les polymères le constituant (amylose et amylopectine) sont dispersés. Chimiquement, il n'y a aucune différence (les chaînes de glucose sont juste un peu plus courtes à cause de l'acide). 6/ Mélanger à l aide de la baguette en verre. Du maïs au plastique 17 décembre

8 7/ Mettre l agitateur magnétique dans la solution et la faire chauffer en agitant au bain marie. Surveiller la température avec le thermomètre. Quand la température est de 100 C, continuer le chauffage et l agitation encore pendant 15 minutes. Qu obtenez-vous? (un mélange homogène très visqueux qui va peu à peu se reliquéfier légèrement) Note : Le chauffage sert à déstructurer le grain d'amidon. Une fois déstructuré, l amidon mélangé au glycérol peut être mis en forme. 8/ Ajouter de 1 à 3 ml de NaOH 0.1M suivant la viscosité obtenue après le chauffage. A ton avis, à quoi sert le NaOH? (il sert à diminuer la viscosité). 9/ Sans se brûler (maniques!), verser le mélange sur la plaque de verre, bien étaler avec la baguette en verre et laisser sécher à l étude à C pendant 1h. Note : Cette étape sert à éliminer l'excès d'eau pour gélifier les polysaccharides 10/ Retirer la plaque de l étuve lorsque les bords sont secs mais que le centre est encore gélatineux. 11/ Séparer le film plastique coloré de la plaque de verre avec les doigts. Laisser sécher à l air libre sur la table. Les élèves peuvent emporter un bout de la production! Note : les étapes 9, 10 et 11 sont court-circuitées : les plastiques fabriqués aux ateliers de la veille sont utilisés. En parallèle à la synthèse : Discussion et découverte de la vitrine Dès que la synthèse est lancée (période de 15 minutes de chauffage), nous demandons aux élèves s ils savent si ce genre de plastique est déjà commercialisé ou s ils pensent qu ils sont en train de fabriquer un prototype La vitrine d exposition de divers objets en plastiques biodégradables (gracieusement prêtés par Agro-Food Valley Ath) sera alors montrée. Pendant que les élèves découvrent les divers objets de la vie courante, une discussion sera provoquée quant aux propriétés, au coût (actuellement élevé!), et au potentiel de développement de ces produits. A côté des objets en plastique à base d amidon, d autres objets, en polylactate (PLA), seront montrés. La synthèse (+ sources) du PLA sera rapidement expliquée à l aide d une fiche explicative. Dans le cadre de cette discussion, nous aborderons déjà le sujet «biodégradable», qui annonce l expérience suivante. Conclure qu une bonne idée, dans le cadre de la situation problème, serait de commander des gobelets en plastique à base d amidon de maïs en encore PLA (meilleure résistance à l eau). EXPERIENCE 2 : LES BACTERIES «MANGEUSES DE PLASTIQUE BIODEGRADABLE» Recueil des conceptions préalables des élèves avant de lancer l expérience 2 Cette phase sera réalisée lors de la discussion autour de la vitrine (voir dernier point cidessus), en parallèle à l expérience 1. Reformulation/nouveaux concepts : biodégradabilité et mesures de la biodégradabilité - «Biodégradable» : Etablir une définition correcte et complète. - Comment estimer/mesurer objectivement la biodégradabilité d un plastique? Du maïs au plastique 17 décembre

9 Plusieurs techniques sont utilisées en laboratoire : Mesures des taux de CO 2 émis par un compost contenant le plastique en question (Explication orale + photo/poster). Observation de la colonisation d un échantillon* par des bactéries typiques de compost (but de l expérience) : distinction entre biodégradable et non biodégradable. Activité préliminaire à l expérience 2 Montrer les sacs et gobelets (biodégradables versus conventionnels) compostés et retirés du compost à intervalles réguliers par nos soins (montage sur stand). Question à laquelle répond l expérience «Biodégradable» =? Comment estimer la biodégradabilité d un plastique? Objectif de l expérience 2 Observer que des échantillons de plastique biodégradable sont colonisés par des bactéries. Observer que ce phénomène ne se produit pas avec des plastiques non biodégradables. Timing 20 minutes (y compris la reformulation des nouveaux concepts) Matériel Cette expérience sera réalisée en collaboration avec le centre de recherche Agro-Food Valley. Des bactéries seront ensemencées à l avance dans des boîtes de Pétri contenant un échantillon de plastique (type PET, polylactate, ou polymère à base d amidon). Agro-Food Valley nous fournira ces boîtes préparées et scellées par du parafilm. Les colonies de bactéries seront visualisées sous loupes binoculaires (Département de biologie). Consignes méthodologiques Interdiction d enlever le parafilm et d ouvrir les boîtes Protocole détaillé Cette expérience illustrera la technique* exposée ci-dessus. Nous expliquons (un schéma illustrera nos propos) aux élèves ce que contiennent les boîtes (nature des échantillons, nom des bactéries). La nature de l échantillon qu elles contiennent est indiquée sur chaque boîte. Chaque boîte contenant un échantillon de nature différente, est installée sous une loupe binoculaire. Les élèves visualisent à tour de rôle la présence (ou non) de colonies et font le lien entre présence de colonie et biodégradabilité. Ils cocheront les cases d un tableau (vide) préparé pour l occasion. Conclusions Faisant suite à cette deuxième expérience, et pour clôturer l atelier, une discussion aura lieu sur l importance du processus de compostage (rôle des bactéries!). Conclure que la meilleure gestion pour les déchets plastiques biodégradables est le compostage. Insister également sur la nécessité de prendre conscience que l utilisation plus courante de ces plastiques dans la vie quotidienne serait un réel pas en avant pour la protection de l environnement pour autant que ces ustensiles ne soient pas simplement mis en décharge mais qu ils soient correctement compostés. Du maïs au plastique 17 décembre

10 10. Bibliographie Manuel scolaire Chimie 5 ème. Sciences générales. Pirson, P., Bribosia, A., Martin, C., Tadino, A. de Boeck (2002). Documents internet -CH.pdf Protocole de synth èse d un film plastique à base d amidon de maïs. Matériau biodégradable à base d amidon de maïs pour le respect de l environnement. Podium (Plastics in the classroom). Dossier éducatif sur les plastiques. Institut des plastiques et de l environnement du Canada. Une nouvelle vague de plastiques biodégradables s empare des marchés à créneaux. «Plastique mais presque». Document du Centre National de Documentation Pédagogique (CNDP), Le compostage va à l école. Guide de l enseignant. Conseil canadien du compostage. Fiches sécurité produits. Présentations / Dossiers - «Les plastiques biodégradables à base végétale». P. Dubois. Colloque Agro-Food Valley, Ath (2003). - «Les bioplastiques : enjeux & perspectives». Agrofood Valley. Congrès Innovact Reims (2004). - Les plastiques aujourd hui et demain. Brochure éditée par PMP et Fechiplast (1998). - Du jetable au durable. Dossier de presse WWF France (janvier 2004). Articles - Les (bio)polymères biodégradables : l enjeu de demain? D. Rutot et P. Dubois. Chimie Nouvelle (86), (2004). - Plastiques d aujourd hui et de demain P. Dubois. Chimie Nouvelle (75), (2001). - The structure of starch. P. Calvert. Nature (389), (1997). - Biodegradable polymers for the environment. R.A. Gross and B. Kaira. Science (297), (2002). - Bioplastics from microorganisms. J.M. Luengo, B. Garcia, A. Sandoval, G. Naharro, E.R. Oliveira. Current Opinion in microbiology (6), (2003). Du maïs au plastique 17 décembre

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements 1 Laboratoire de la maison Ormesson Les changements Au cours de votre visite dans le petit village, vous avez découvert que rien n était fait au hasard. Tout était centré autour de la gestion de l eau

Plus en détail

Les Sacs Biodégradables

Les Sacs Biodégradables Les Sacs Biodégradables Introduction: De nos jours, l utilisation des sacs plastiques est très fréquente, notamment dans le commerce ou encore pour l usage personnel (sacs poubelles ) mais cela n est pas

Plus en détail

Fiche n 9 : Le brunissement des pommes Niveau : 1 ère S SVT

Fiche n 9 : Le brunissement des pommes Niveau : 1 ère S SVT FICHE RÉCAPITULATIVE Lorsque nous croquons une pomme, la chair de celle-ci est blanche. Nous avons tous pu remarquer, après avoir oublié cette même pomme croquée sur une table pendant plusieurs minutes,

Plus en détail

Martin Lapierre 704 Avenue Roberval, Roberval (Québec) G8H 3K6 (418) 275-6868 mandelbros@hotmail.com

Martin Lapierre 704 Avenue Roberval, Roberval (Québec) G8H 3K6 (418) 275-6868 mandelbros@hotmail.com Pratico-Plastique Martin Lapierre 704 Avenue Roberval, Roberval (Québec) G8H 3K6 (418) 275-6868 mandelbros@hotmail.com et Catherine Verreault 561 8ième rue, Saint-Prime (Québec) G8J 1P2 (418)251-2255 cathverreault@hotmail.com

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice?

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? Type d'activité : Démarche d investigation 1) Compétences En réponse à une situation-problème (le problème

Plus en détail

Titre de la séance : la structure moléculaire du vivant

Titre de la séance : la structure moléculaire du vivant Partie du programme : la Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée Niveau : seconde EXTRAIT DU PROGRAMME Les êtres vivants sont constitués d éléments chimiques disponibles

Plus en détail

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète;

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète; Fiche pédagogique La chasse aux ordures Dans le cadre des activités proposées, l élève en apprendra davantage sur le recyclage et sur le compostage, testera ses connaissances et fera une expérience sur

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

Laboratoire LA DÉTECTION DE NUTRIMENTS

Laboratoire LA DÉTECTION DE NUTRIMENTS Laboratoire LA DÉTECTION DE NUTRIMENTS LA DÉTECTION DES GLUCIDES SIMPLES ET DOUBLES Déterminer si un aliment ou une solution contient des glucides simples (les glycérides comme le glucose) ou des glucides

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

FICHE DE DONNÈES DE SÉCURITÉ. Code produit : CIRE 213 Version : 1 date : 20/05/2007

FICHE DE DONNÈES DE SÉCURITÉ. Code produit : CIRE 213 Version : 1 date : 20/05/2007 Produit CIRE 213 page : 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ Nom du Produit : CIRE 213 Nom : Bibliothèque nationale de France Adresse : Château de Sablé 72300 Sablé sur Sarthe Téléphone :

Plus en détail

GUIDE DE L ENSEIGNANT

GUIDE DE L ENSEIGNANT Au ménage! GUIDE DE L ENSEIGNANT 2010-2011 -1- Description de la situation d apprentissage Préparation Activité 1 À leur entrée en classe, les élèves découvrent quatre bouteilles sur le bureau de l enseignante

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

maison-et-compagnie.com

maison-et-compagnie.com FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Nom de la préparation : CREME NETTOYANTE PLAQUES VITROCERAMIQUES ET INDUCTIONS 1 IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom du produit : CREME NETTOYANTE PLAQUES

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN Lisez attentivement ce mode d'emploi avant d'utiliser l'appareil et conservez-le pour un usage ultérieur. POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

Plus en détail

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps?

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? C.I n 1 : JE DECOUVRE LES CARACTERISTIQUES DE NOTRE ENVIRONNEMENT Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? Séquence n 1 :

Plus en détail

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets?

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Séquences 1-2 Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Pourquoi trouve-t-on différents modèles pour ce produit de communication? Nous avons chez nous différents modèles de téléphones

Plus en détail

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Des pratiques au service de l alimentation humaine : La production

Plus en détail

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison?

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison? CME 5.3 Pourquoi adoucir l eau? Monsieur EAUCLAIR emménage dans une nouvelle région. Il constate que sa cafetière s est entartrée au bout de deux mois. Un de ses amis lui dit que : «ton eau n est pas claire

Plus en détail

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h Domaine exploré : l eau Problématique générale : Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore, chaque

Plus en détail

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Le glucose qui se trouve dans le sang, utilisé pour le fonctionnement des organes, provient des aliments mangés. Quel est le trajet des aliments dans notre corps?

Plus en détail

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose Version : 1 Page : 1 / 8 microbienne par Version Date Modificateur Descriptif 1 22/10/2012 M. Lelievre MAJ mise en page (en tete, filigrane) et corrections générales Version : 1 Page : 2 / 8 1- Mots clés

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2. Séance 1 - Défi scientifique... 4

Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2. Séance 1 - Défi scientifique... 4 Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2 Séance 1 - Défi scientifique.... 4 Séance 2 Propositions d expériences sur la présence de l air dans le verre.... 5 Séance 3 Communication et démonstration

Plus en détail

FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école. II A. Les mélanges de liquides

FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école. II A. Les mélanges de liquides FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école Shirley Allibon (shirley.baze@edu.ge.ch) Karl Perron (karl.perron@unige.ch) Partie II : les mélanges II A. Les mélanges de liquides II B. Les mélanges

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE TITRE : LA BOISSON ÉNERGISANTE RÉSUMÉ DE LA PROBLÉMATIQUE CRÉATION D UNE BOISSON DE RÉHYDRATATION MATÉRIEL POUR L ENSEMBLE DE LA PROBLÉMATIQUE : Activités

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il?

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il? TP : ETUDE D UNE BOISSON POUR LE SPORT : une boisson riche en glucides La nutrition du sportif : Avoir une bonne nutrition contribue non seulement à améliorer les performances mais cela permet aussi de

Plus en détail

Toxicité de quelques réactifs utilisés en chimie Edith ANTONOT lycée Louis Vincent (METZ) - edith.antonot@ac-nancy-metz.fr

Toxicité de quelques réactifs utilisés en chimie Edith ANTONOT lycée Louis Vincent (METZ) - edith.antonot@ac-nancy-metz.fr Toxicité de quelques réactifs utilisés en chimie Edith ANTONOT lycée Louis Vincent (METZ) - edith.antonot@ac-nancy-metz.fr Sommaire Toxicité de quelques réactifs utilisés en chimie... 1 Résumé et remerciements...

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière Sujets preuves d un changement chimique types de réactions

Plus en détail

Compostage au bureau. Targeted communication toolkit. Internal action

Compostage au bureau. Targeted communication toolkit. Internal action Compostage au bureau Principe : composter et réduire les déchets organiques au bureau Cette action encourage le compostage et la réduction des déchets organiques. Le compostage est le principal outil de

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET :

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : NOM et Prénom du CANDIDAT :.. Date et heure d évaluation : N poste

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

La sécurité au Laboratoire

La sécurité au Laboratoire La sécurité au Laboratoire Symboles de danger Dans notre environnement de travail de chimiste, nous aurons souvent sous les yeux, diverses informations de sécurité sous forme de symboles, d avertissement,

Plus en détail

Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt

Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt Les milieux biologiques tamponnés et leur intérêt 1 Position de la séquence Thème n 1: les systèmes vivants présentent une organisation particulière de la matière. 1.5 Les molécules des organismes vivants

Plus en détail

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange Chapitre 4 : Séparer les constituants d un mélange 1. Que faut-il pour récupérer un gaz? 2. A quoi sert l eau de chaux? 3. Comment utilise-t-on l eau de chaux? 4. Qu'utilise-t-on pour tester la présence

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES

GUIDE DE BONNES PRATIQUES Janvier 2013 GUIDE DE BONNES PRATIQUES Pour la valorisation des produits du karité Manuel N 3 La fabrication du savon au beurre de karité SNV BURKINA FASO Bureau de Ouagadougou / Direction nationale 01

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Champ disciplinaire : Les sciences expérimentales Domaine : la matière

Plus en détail

DANGER ATTENTION H315: Provoque une irritation cutanée H319: Provoque une sévère irritation des yeux H335: Peut irriter les voies respiratoires

DANGER ATTENTION H315: Provoque une irritation cutanée H319: Provoque une sévère irritation des yeux H335: Peut irriter les voies respiratoires TP Chimie 1 Mesure de transfert thermique I Introduction 1 Présentation Sécurité 3 Données II Mesure de la valeur en eau du calorimètre 1 Principe Mesures 3 Incertitude de la mesure III Mesure d une enthalpie

Plus en détail

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières?

b) Quelles sont les précautions à prendre pour effectuer les prélèvements des matières premières? T.P 17 : Synthèse d un savon Réaction de saponification Thème Santé Les objectifs de ce TP sont de : suivre un protocole de synthèse en respectant les consignes de sécurité. réaliser un montage de chauffage

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants.

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants. Date d impression : 9/07/2007 Valable à partir du : 05/06/2007 Page: 1/5 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. Données relatives au produit : Mortier Colle pour collage en

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Activité 32 : Découvrir des conséquences de la consommation de tabac sur le fonctionnement respiratoire

Activité 32 : Découvrir des conséquences de la consommation de tabac sur le fonctionnement respiratoire Activité 32 : Découvrir des conséquences de la consommation de tabac sur le fonctionnement respiratoire 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie

Plus en détail

Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition.

Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition. Animation pédagogique 13 mars 2013. Morlaix. A. Cuvier: maître-formateur Démarche expérimentale et trace écrite : les fonctions de nutrition. PLAN D ANIMATION. Le temps institutionnel: les programmes,

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation. Situation. sciences. Séquence N : Date, heure et durée de l évaluation : Nom : Prénom : Diplôme préparé :

Contrôle en Cours de Formation. Situation. sciences. Séquence N : Date, heure et durée de l évaluation : Nom : Prénom : Diplôme préparé : Contrôle en Cours de Formation Établissement : Situation sciences Séquence N : Date, heure et durée de l évaluation : Année scolaire :.. / Nom : Prénom : Diplôme préparé : HYGIÈNE ET SANTÉ À lire attentivement

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

I) CLASSIFICATION DES GLUCIDES.

I) CLASSIFICATION DES GLUCIDES. LES G LUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter de

Plus en détail

extraire et organiser l information utile

extraire et organiser l information utile 2009-2010 Sciences Physiques Liste des compétences (évaluables en vert / flous?? en bleu) Rechercher, Observer, recenser les informations extraire et organiser l information utile Je sais trouver les informations

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

KIT IDENTIFICATION DES MOLECULES DU VIVANT REF : KIMV A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

KIT IDENTIFICATION DES MOLECULES DU VIVANT REF : KIMV A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr KIT IDENTIFICATION DES MOLECULES DU VIVANT REF : KIMV A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée

Plus en détail

Page : 1 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Edition révisée n : 2. Rue de la belle croix 62240 Desvres

Page : 1 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Edition révisée n : 2. Rue de la belle croix 62240 Desvres Page : 1 SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom commercial : 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du

Plus en détail

FICHES DE DONNES DE SECURITE Selon le règlement CE 1907/2006 modifié par le règlement UE n 453/2010

FICHES DE DONNES DE SECURITE Selon le règlement CE 1907/2006 modifié par le règlement UE n 453/2010 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/MELANGE ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE 1.1 Identification de la substance/ mélange Nom de la substance/mélange : OXYDOR 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Page : 1/8 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Identification de la préparation Utilisation de la préparation Identification de la Société / Entreprise Adresse : Eosine

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 Document du professeur 1/5 Niveau 2 de THEME : L UNIVERS Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 L UNIVERS NOTIONS ET CONTENUS COMPÉTENCES ATTENDUES LES

Plus en détail

1. Les produits chimiques et leurs stockages

1. Les produits chimiques et leurs stockages 1. Les produits chimiques et leurs stockages BUT : Répondre à des questions telles que : Où trouve-t-on les produits chimiques? Quelles informations trouve-t-on sur les étiquettes? Comment les stocker?

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

PREPARATION DE LA BENZOCAINE

PREPARATION DE LA BENZOCAINE GBVS(2) 7 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée: 6 heures Coef: 7 SUJET N 2 Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, dont la surface de hase ne dépasse

Plus en détail

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques bac pro Philippe Adloff Hervé Gabillot Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-946-2 Sciences physiques et chimiques Seconde professionnelle 100 % Exercices expérimentaux science et

Plus en détail

LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE

LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE Objectif(s) : Comprendre la nature et le potentiel des énergies renouvelables. Description générale de l activité : Un groupe prend en charge la réalisation d une chauffe-eau solaire

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

Bienvenue dans la maison des céréales

Bienvenue dans la maison des céréales Bienvenue dans la maison des céréales Papier, médicaments, emballages, dentifrice, gel douche, lessives, peinture, matériaux de construction, vêtements, pneu leur point commun? Ils contiennent tous des

Plus en détail

A RECEPTION DU COLIS :

A RECEPTION DU COLIS : KIT DIGESTION IN VITRO : DIALYSE REF : C/DIAL : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe TUTORIAL N 2 La Photodécoupe Materiel nécessaire : - Eau oxygénée 130 vol. - Acide Chlorhydrique - Alcool à brûler - Acétone - 2 Bacs en plastique - 1 verre doseur en plastique ou verre - 1 fer à repasser

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation

Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation Le Centre de Formation de la Plasturgie organise 6 rencontres thématiques

Plus en détail

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel Fiche sur la technique du montage à reflux Manuscrit d'une séquence expérimentale sur une technique, méthode ou savoir faire expérimental :l e montage à reflux, accessible en film sur ce site, rédigé par

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE. Titre : Comment peut-on décolorer du papier de couleur?

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE. Titre : Comment peut-on décolorer du papier de couleur? PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE Titre : Comment peut-on décolorer du papier de couleur? Thème : Les produits chimiques et les composés organiques Niveau(x) scolaire(s) : 2 e ou 3 e

Plus en détail

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com

Créer une page Google+ Pro www.croissance- internet.com Créer une page Google+ Pro Développer concrètement son activité grâce à Internet Créer une page Google + Pro Créer une page «Google pour les pros» vous permettra de vous rendre immédiatement visible pour

Plus en détail

Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable. à l école primaire

Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable. à l école primaire Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable à l école primaire Les programmes 2008: C1: «Ils sont sensibilisés aux problèmes de l environnement

Plus en détail

COMPOSANTE MAJEURE : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE

COMPOSANTE MAJEURE : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE ATTENTION Ce sujet est destiné aux candidats ayant choisi lors de leur inscription de composer pour cette troisième épreuve sur la composante majeure : SCIENCES EXPERIMENTALES ET TECHNOLOGIE. Vous devrez

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

Situation d apprentissage ouverte ÉLABORÉE PAR Stéphanie Belfort, Joanne Guèvremont, Marie-Hélène Daphnis et Harold Andrieux

Situation d apprentissage ouverte ÉLABORÉE PAR Stéphanie Belfort, Joanne Guèvremont, Marie-Hélène Daphnis et Harold Andrieux Situation d apprentissage ouverte ÉLABORÉE PAR Stéphanie Belfort, Joanne Guèvremont, Marie-Hélène Daphnis et Harold Andrieux Présenté dans le cadre du cours DID8542 Université du Québec à Montréal 25 juin

Plus en détail

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Document condensation / liquéfaction précipitation solidification évaporation fusion ruissellement infiltration 1. Place les mots suivants sur la figure ci-contre

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

Sensibilisation à la gestion des déchets

Sensibilisation à la gestion des déchets Sensibilisation à la gestion des déchets les animations dans les écoles et la visite du site de Naujac sur Mer SOMMAIRE LES ANIMATIONS Les p tizateliers 3-7ans...4 Ateliers des savoirs 8-14ans...5 Atelier

Plus en détail

Système d information sur les matières dangereuses utilisées au travail dans les programmes d études des sciences en Alberta

Système d information sur les matières dangereuses utilisées au travail dans les programmes d études des sciences en Alberta Système d information sur les matières dangereuses utilisées au travail dans les programmes d études des sciences en Alberta Ce document identifie les références spécifiques au Système d information sur

Plus en détail