PUBLICATION DE L ÉTUDE SUR LE GASPILLAGE NON ALIMENTAIRE : MIEUX CONNAÎTRE LES INVENDUS NON ALIMENTAIRES POUR MIEUX LES GÉRER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PUBLICATION DE L ÉTUDE SUR LE GASPILLAGE NON ALIMENTAIRE : MIEUX CONNAÎTRE LES INVENDUS NON ALIMENTAIRES POUR MIEUX LES GÉRER"

Transcription

1 DOSSIERDEPRESSEAVRIL2014 PUBLICATIONDEL ÉTUDESURLEGASPILLAGENON ALIMENTAIRE: MIEUXCONNAÎTRELESINVENDUSNON ALIMENTAIRES POURMIEUXLESGÉRER Àl occasiondela DeuxièmeSemaineduDonenNature Du7au11avril2014 Uneétudedel AgenceduDonenNaturecopilotéeetcofinancée parl ADEMEainsiqueparActivaCapital,mécèned ADNdepuis sacréation. POURSENSIBILISERLESENTREPRISES AUDONDELEURSPRODUITSNEUFSINVENDUS Contactpresse:Agenceàfaire,àsuivre EmmadeLinières ManonSaint Ellier afaireasuivre.com afaireasuivre.com

2 À l occasion de ses 5 ans d existence et en cette année de luttecontrelegaspillage,l AgenceduDonenNaturepublie danslecadredelasemainedudonennature,uneétudesur lagestionetlarevalorisationdesinvendusdesentreprises. Comitédepilotage: ADEME:AntoineVernier ACTIVACAPITAL:CharlotteMetaireau AK2C INCOME:AlexisKryceve,GeorgesKryceve,FabriceDemarest,ThomasMarin AgenceduDonenNature:StéphanieGoujon,MathiasLeMatecat L ADEME L'ADEMEquiparticipeàlamiseenœuvredespolitiquespubliquesdansles domainesdel'environnement,del'énergieetdudéveloppementdurable s associeàlavolontédemobilisationdel AgenceduDonenNaturecontrele gaspillagenon alimentaire. L AGENCEDUDONENNATURE«MOINSDEGASPILLAGE,PLUSDEPARTAGE» L AgenceduDonenNaturecollectedesproduitsneufsnon alimentairesinvendus auprèsdesindustrielsetlesredistribueàdesassociationsluttantcontrel'exclusion partoutenfrance. DéléguéeGénérale:StéphanieGoujon DatedeCréation:2009 ADNestuneassociationreconnued intérêtgénéral Unréseaude450associations:ArméeduSalut,SecoursIslamique,SOSVillages d'enfants Plusde100entreprisesmécènes:L Oréal,P&G,Etam,Seb L actiond ADNauquotidienconsisteàidentifierlesbesoinsréelsremontésparson réseaud'associationsetredonnerdesproduitsneufsinvendusàplusde personnesdémunies. ACTIVACAPITAL ActivaCapital,mécèned ADNdepuissacréationestunesociétéindépendantedecapitalinvestissementquiapourvocationd accompagnerlespmefrançaises Page2

3 SOMMAIRE 1. Objectifsetméthodologiedel étude,secteursd activité 2. Leschiffresclés 3. Mieuxconnaîtrelesinvendus: Invendusbruts Invendusrésiduels Commentlesinvendussont ilsgérés? 4. Zoomsurcequiestdonné 5. Lesproduitsdétruits 6. LepotentieldeDon 7. L impactenvironnemental 8. L impactcarbonesecteurparsecteurs 9. Conclusion:leslevierspouragir Page3

4 1. Objectifsdel étudeetméthodologie Objectifs Évaluerlesdifférentscanauxdegestiondesinvendusennonalimentaire Évaluerladestructiondeproduits Identifierlesleviersd unegestiondurabledesinvendus ÉvaluerlepotentieldeDonenNature Méthodologie Basequalitative:44entretiensréalisés Basequantitative:390questionnairesréalisés Structuredel échantillonetsecteursétudiés 390personnesinterrogées: 32%defabricantsetgrossistes 60%dedistributeursspécialisésdont8%sontlesprincipalesenseignesdela grandedistributionetlesspécialistesdudéstockage. Les12secteursd activitédel étude: 28%Vêtements 25%chaussures 18%produitsd hygièneetsoins 14%sous vêtements 12%Jeuxetjouets 10%Vaisselleverrerie 9%Produitsdepuériculture,soinsbébé 7%Livresetproduitsculturels 7%Lingedemaisonetdécoration 5%Papierhygiène 5%Petitetgrosélectroménager 3%Produitsd entretienetdebricolage Cetterépartitionaétéétablieenfonctiondelatailledemarchédecessecteursetdudegré deconcentrationdeleursacteurs. Décisionnairesengestiondesinvendus 69%despersonnesinterrogéesontlamainpourdéciderdelagestiondesinvendus,mais unelargemajoritéd entreeuxreçoiventdesdirectivespourcettegestion. Page4

5 2. Leschiffresclés "Le fait le plus marquant de cette étude est qu'elle démontre que le don de produit est un levier pour valoriser les stocks dormants, et qu'il est aussi avantageux, voire plus, que d'autres canaux. L'Agence du Don en Nature espère ainsi faire connaître sa chaîne du don sécurisé, et mobiliser de nouvelles entreprises. Le potentiel est là, les chiffres de l'étude en témoignent! " Stéphanie Goujon, déléguée générale d ADN Page5

6 3. Mieuxconnaîtrelesinvendus Lanotiond invendus: Lesinvendusbruts: Ensembledesinvendusquin ontpaspuêtrevalorisésparl entreprisesoiteninterne, soitparlescanauxhabituelsdevalorisation(soldesetpromotions,magasinsd usine, centresdemarques,siteinternetdelamarqueoudel enseigne) Lesinvendusbrutsreprésententenmoyenne4,2%decequiestdistribué,avecde fortesdisparitéssuivantlessecteurs PourcentagedesInvendusbrutsparsecteur Invendusbrutsparsecteur Vêtements 9 Chaussures 3 Produitsd'hygièneetsoins 5 Sous vêtements 8 Jeuxetjouets 3 Vaissellerieverrerie 3 Produitsdepuériculture,soins bébé 1 Livresetproduitsculturels 10 Lingedemaisonetdécoration 3 Petitetgrosélectroménager 1 LesInvendusrésiduels: Invendusrestantaprèsrecoursauxdifférentscanauxdevalorisationdesinvendus (ventesprivées,soldeurs,grossistesendéstockage) Ilspeuventêtredonnés,détruits,recyclésoustockés(stockagedormant). Page6

7 Commentlesinvendussont ilsgérés? Lagestiondesinvendusparsecteur Destruction Ventesprivées Soldeurs Grossistes Dons Vêtements Chaussures Produitsd'hygièneetsoins Sous vêtements Jeuxetjouets Vaissellerieverrerie Produitsdepuériculture,soins bébé Livresetproduitsculturels Lingedemaisonetdécoration Petitetgrosélectroménager Page7

8 4. Zoomsurcequiestdonné Estimationdesdonsnonalimentaireseffectués (valeurmarchandeenmillionsd euros) 140millionsd eurossontdonnéschaqueannée soitl équivalentde4 donnéschaque secondeprincipalementenvêtements,hygiène beautéetéquipementdelamaison. Cequelesgestionnairesdesinvendusendisent: «Ledonc esttotalementneutreentermeséconomiquescarcelanerapportepasd argent maiscelan encoûtepasnonplus» «Donnerjusqu à1%denosvolumesc estenvisageable,carcelarestetoutdemême marginal au delàceneseraitpasadmissible» «Donnerc esttrèssimpleentermesd organisation:iln yaaucunenégociation,les produitssontenlevésdansnosentrepôts,c estrapide» «C estmotivantàtitrepersonnel(éthique,humain)maissoyonsréaliste,celapasseau secondplanderrièrel argumentéconomique.» Page8

9 5. Lesproduitsdétruits Les3grandesraisonsdedestruction,différenciéessuivantlessecteurs: - Produitsdéfectueux,périmésetnonconformesàlaréglementation: cettedestructionestessentiellementpratiquéedanslessecteurssuivants :vêtements,chaussures,sous vêtements,jeuxetjouets,hygiène beauté courante,électroménager,lingedemaisonetdécoration.cependant, certainsproduitsclasséscommedéfectueuxneprésententquedesdéfauts d aspectsetpourraientêtrereconditionnés. - Produitsutilisablesenl étatmaispouvantperturberlemarchéou abîmerl imagedelamarque:cettedestructionestmoinspratiquéeque parlepassé.ellerestefortedanslessecteursduluxe(acteursde l hygiène beautéetduvêtementdeluxe). - Produitsrecyclablesdesecteursayantunefortetraditiondu recyclage:livre,papierhygiène,vaisselle verrerie. Cequelesgestionnairesdesinvendusdisent: «Nousdétruisonsuniquementlesproduitsdestinésaumarchédesprofessionnels(produits d entretien)etquinepeuventêtrereconditionnéspourlegrandpublic,carcelacoûterait tropcher» «Onnedétruitquecequiestabîméetquinefonctionneplus» Page9

10 6. Lepotentieldedon Les6critèresprisencomptedanslechoixdegestiondesinvendus ÉCONOMIQUE&FISCAL:prixdeventedesproduitsouéconomied impôt trésoreriegénéréesousqueldélai? CONCURRENTIEL:lecanalutilisécrée t ildelaconcurrencepourles canauxtraditionnels impactàmoyentermesurlecaetlamarge? IMAGE:lecanalutilisécontribue t ilàl imagedelamarqueoudégrade t il sonimage? PRATICITÉ:lecanalest ilsimpleàutiliserougénère t ildenouveaux problèmesetprocessus? SOCIAL:lecanalutilisécontribue t ilàl améliorationdesconditionsdevie despopulationsbénéficiaires? ENVIRONNEMENTAL:l impactenvironnementalducanalutiliséest il neutreounégatif? Donnéescléssurledon: - Ladestructiondesinvendusgénèreentre5et20foisplus d émissionsdegazàeffetdeserrequeleurréutilisation. - Lapartdedonrestefaibleettrèsendessousdupotentielde défiscalisation(0,5%duca)quin estpaspleinementexploité. - Lapratiqueneconcerneque1entreprisesur3à1entreprisesur5en moyenne. - L unedesmargesdeprogressiondudonestl augmentationdu nombrededonateurs. - Lepotentieldedonestestiméà10foiscequiestdonnéaujourd hui. Page10

11 7. L impactenvironnemental Uninvenduestàl origineissud uneproductionetd unedistributionet stockédansunentrepôt.depuiscetentrepôtl étudecompareles différentscircuitsdegestiondecetinvendu. 1. Ladestruction:l invenduestenvoyédansuneusinedetraitement desdéchetsoùilestsoitmisendécharge(enfouissement)soit incinéréavecousansvalorisationénergétique.celaimpliqueune secondeproductionetdistributionpoursatisfairelebesoind un utilisateurfinal. 2. Lerecyclage:l invenduestenvoyédansuneusinederecyclagepuis ilestvalorisédansunesecondeproductionelle mêmedistribuée poursatisfaireunbesoin. 3. Laréutilisationparlebiaisde4canaux: a. Lesoldeurquiachètel invenduetlerenvoiedanssonréseau dedistribution. b. Legrossisteendéstockagequisoitexpédieàl export(europe del estouafriquegénéralement)soitrevendàrevendeurs intervenantsurlesmarchés. c. Lesventesprivéesquirécupèrentl invendupourlerevendre viainternetetl expédieviauncircuitdecolisclassique. d. LedonviauneplateformecentraliséedutypeADNqui récupèrelesinvendusetlesexpédieàsonréseaud associations partenaires. Page11

12 8. L impactcarbonesurlessecteurs Page12

13 Page13

14 Page14

15 9. Conclusion:Leslevierspouragir Page15

NORMAN COHEN. Comment faire 20% de croissance en période de crise?

NORMAN COHEN. Comment faire 20% de croissance en période de crise? NORMAN COHEN Comment faire 20% de croissance en période de crise? 10 Décembre 2012 S U C C E S Sommaire 1982 Création du Concept MGC ouverture du 1 er magasin Passage de l industrie, 75010 1983-1 er magasin

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

Métro Cash and Carry France

Métro Cash and Carry France Métro Cash and Carry France Présentation de l unité commerciale Les quatre enseignes du groupe Métro Grossiste alimentaire CA 2010: 33 milliards d euros CA Metro Groupe: 68 milliards d euros Commerce électronique

Plus en détail

51 Idées pour créer son entreprise

51 Idées pour créer son entreprise Écrit et réalisé par William Le Rolland 51 Idées pour créer son entreprise Première impression : janvier 2011 Dernière édition le : 7 mars 2013 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre papier

Plus en détail

pour enfants pour enfants pour enfants pour enfants aucune taxe provinciale sure les chausseres aucune taxe provinciale sure les chausseres

pour enfants pour enfants pour enfants pour enfants aucune taxe provinciale sure les chausseres aucune taxe provinciale sure les chausseres plus la partie de la TVH sur les chaussures. plus la partie de la TVH sur les chaussures... plus la partie de la TVH sur les chaussures. plus la partie de la TVH sur les chaussures... payez plus la partie

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES...

Plus en détail

Moins de gaspillage, plus de partage

Moins de gaspillage, plus de partage Moins de gaspillage, plus de partage Contenu Qui sommes-nous et que faisons-nous? Pourquoi et comment collaborer avec nous? La vision de Goods to Give (G2G) est de créer une passerelle de confiance et

Plus en détail

2015-2016. Programmes des formations intra

2015-2016. Programmes des formations intra 2015-2016 1 Programmes des formations intra SECALI Hôtel d Entreprises 1 rue Ingénieur Jacques Frimot 29800 LANDERNEAU Tél : 02 98 30 35 07 Fax : 02 98 30 35 08 Courriel : sguillou@secali.com N déclaration

Plus en détail

Bilan 2008 Projets de Réussite Educative

Bilan 2008 Projets de Réussite Educative Bilan 2008 Projets de Réussite Educative Les chiffres clé de la Réussite éducative (chiffres juin à l'issue de l'année scolaire 2007/2008) 95,5 millions d' inscrits au budget primitif de l Acsé en 2008

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008

Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008 Involvement of Social investors in promoting SPM L expérience de la SIDI Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008 1 Sommaire de la présentation 1) La

Plus en détail

SOMMAIRE 1 PANORAMA DU SECTEUR BRESILIEN DE L EMBALLAGE...

SOMMAIRE 1 PANORAMA DU SECTEUR BRESILIEN DE L EMBALLAGE... SOMMAIRE 1 PANORAMA DU SECTEUR BRESILIEN DE L EMBALLAGE... 9 1.1 PRESENTATION DE L INDUSTRIE BRESILIENNE DE L EMBALLAGE...9 1.1.1 Évolution de la production brésilienne d emballages...9 1.1.2 Production

Plus en détail

Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs

Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs Baromètre Direct Assurance des Cyberconsommateurs DIRECT ASSURANCE Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs Février 2011 Paris Toronto Shanghaï Buenos Aires Connection creates value Méthodologie

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger SOMMAIRE GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger o o o o o o o o o o o o

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception de l eau comme ressource B La coût de l eau en

Plus en détail

Externalisation. Les pièges àéviter

Externalisation. Les pièges àéviter Externalisation Les pièges àéviter SOMMAIRE 1. La nature de l externalisation 2. Des attentes mal définies 3. Les conditions de succès de l externalisation 4. Les principaux freins à l externalisation

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3 Sommaire Introduction... 2 Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3... 3 OPPORTUNITES... 3... 3 Organisation du secteur... 4... 4 FAIBLESSES... 4... 4 Demande... 4... 4 OPPORTUNITES... 4... 5 Promotion et

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013.

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013. Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS. FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Identification de l entreprise

OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS. FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Identification de l entreprise OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Nature du projet : Identification de l entreprise Nom du dirigeant : Nom de l'entreprise : Adresse : Dossier

Plus en détail

Comment utilisons-nous notre argent?

Comment utilisons-nous notre argent? Comment utilisons-nous notre argent? L'alimentation et le logement constituent les deux dépenses les plus importantes des ménages antillo-guyanais. C'est pour leur logement que les ménages dépensent le

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Michel JAU, préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret. Commencer la lecture...

Michel JAU, préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret. Commencer la lecture... préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret Le Premier ministre Manuel Valls et le Président de la Région Centre-Val de Loire ont signé le protocole d accord du contrat de plan État-Région (CPER)

Plus en détail

Chapitre 4: La stratégie m@rketing

Chapitre 4: La stratégie m@rketing Quelle stratégie adopter pour profiter d Internet? Quel impact aurait Internet sur les relations de l entreprise en amont et en aval? Quelles sont les étapes clés de la conduite d un projet Internet? Comment

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR OBJET DE LA SEANCE 6: après avoir présenté la méthodologie des

Plus en détail

Approvisionnements et Logistique Auchan France

Approvisionnements et Logistique Auchan France Approvisionnements et Logistique Auchan France Les magasins Auchan, l organisation de la centrale d achats La chaîne globale de distribution et les flux de marchandises Les approvisionnements et la logistique

Plus en détail

Notre-Dame Saint-Joseph de Niort

Notre-Dame Saint-Joseph de Niort DELEGATION DES DEUX-SEVRES Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration de l école Notre-Dame Saint-Joseph NIORT DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

Comprendre Sur les marchés matures & émergents

Comprendre Sur les marchés matures & émergents Comprendre Sur les marchés matures & émergents Nobody s Unpredictable This proposal has been made in respect with the ISO 20252 norm Market, opinion and social research service requirements Un outil de

Plus en détail

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires thermiques 1 Juillet 2013 Sommaire Préambule

Plus en détail

ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude. Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par :

ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude. Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par : ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par : 1 Plan du rapport 1. Rappel des objec>fs et de la méthodologie 2. Structure de l échan>llon

Plus en détail

Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes

Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes Stage de coaching pour les adultes TDAH Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes Deux weekends à Paris Prochaine date : Weekend du 17-18 Janvier et Weekend du 14-15 Février

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR. Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014

BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR. Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014 BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014 Objectifs de Pré-Kids Mirror : Mettre à jour les tendances et les chiffres clés de l'univers des 1-6 ans, dans le but

Plus en détail

Activité du commerce de détail à fin octobre 2015

Activité du commerce de détail à fin octobre 2015 Activité du commerce de détail à fin octobre 2015 Ventilation par produit industriel et par mode de distribution Évolution par produit octobre Indice Indice Indice Tendance Variation(*) Indices et variations

Plus en détail

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR 1 PLAN 1 Faire valider son projet personnel Votre personnalité Vos compétences et votre savoir-faire Vos motivations 2 Faire valider son projet économique

Plus en détail

Synthèse de la première étude structurelle sur le marché des Arts de la Table en France

Synthèse de la première étude structurelle sur le marché des Arts de la Table en France Institut d Informations et de Conjoncture Professionnelles Synthèse de la première étude structurelle sur le marché des Arts de la Table en France Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain

Plus en détail

L ENGAGEMENT RESPONSABLE DE SOGEC POUR UN DÉVELOPPEMENT ENGAGEMENTS RSE 2013

L ENGAGEMENT RESPONSABLE DE SOGEC POUR UN DÉVELOPPEMENT ENGAGEMENTS RSE 2013 ENGAGEMENTS RSE 2013 L ENGAGEMENT DE SOGEC POUR UN DÉVELOPPEMENT RESPONSABLE RESPECTER LES INDIVIDUS RESPECTER LES RESSOURCES NATURELLES ET L ENVIRONNEMENT, C EST LA SEULE MANIERE DE VOUS SERVIR DURABLEMENT.

Plus en détail

SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ

SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ PLACES DE MARCHÉ SOCIAL COMMERCE MOBILE COMMERCE 5/ BILAN 2012 ET PROJETS DE DEVELOPPEMENT 6/ CONCLUSION

Plus en détail

Mise en œuvre de la politique commerciale de l officine en matière de dermocosmétique

Mise en œuvre de la politique commerciale de l officine en matière de dermocosmétique Mise en œuvre de la politique commerciale de l officine en matière de dermocosmétique Animation de l espace de vente dermocosmétique au sein d une pharmacie d officine Conseil du client en matière d hygiène

Plus en détail

Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys

Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys Sommaire Keonys, votre partenaire PLM Le S.A.V avec Cepheus Group Conclusion Q & A 2 Conseil & intégration

Plus en détail

Document non contractuel. SCPI Renovalys 4

Document non contractuel. SCPI Renovalys 4 Document non contractuel SCPI Renovalys 4 A V E R T I S S E M E N T F ACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI de type fiscal «déficit foncier», qui permet au porteur de parts de bénéficier du

Plus en détail

Page 1 13 mars 2015. Innover 1

Page 1 13 mars 2015. Innover 1 Page 1 13 mars 2015 Innover 1 en mécanique Institut technologique de mécanique Piloté par les industriels mécaniciens sous la tutelle de l État Un acteur régional, national, international Le Centre d expertise

Plus en détail

Rapport d activités. Conservatoire. d espaces naturels de Midi-Pyrénées. Connaître Protéger Gérer Valoriser

Rapport d activités. Conservatoire. d espaces naturels de Midi-Pyrénées. Connaître Protéger Gérer Valoriser Rapport d activités 2013 Conservatoire d espaces naturels de Midi-Pyrénées Connaître Protéger Gérer Valoriser Sommaire 2 3 9 13 17 20 Les chiffres clés des conservatoires 2 Dates phares pour les Conservatoires

Plus en détail

L activité Golden Fashion Pro : Représenter la Centrale d achat des vêtements et accessoires auprès des professionnels de la mode

L activité Golden Fashion Pro : Représenter la Centrale d achat des vêtements et accessoires auprès des professionnels de la mode L activité Golden Fashion Pro : Représenter la Centrale d achat des vêtements et accessoires auprès des professionnels de la mode La Centrale d achat des vêtements & accessoires Vous Les professionnels

Plus en détail

Commerce électronique et impact économique

Commerce électronique et impact économique Commerce électronique et impact économique 11 juin 2015 En collaboration avec : Croissance des ventes au détail La valeur des ventes au détail 2013 (en milliards) 2014 (en milliards) Total des ventes au

Plus en détail

Moins de gaspillage, plus de partage

Moins de gaspillage, plus de partage Moins de gaspillage, plus de partage Contenu Qui sommes-nous et que faisons-nous? Pourquoi et comment collaborer avec nous? La vision de Goods to Give (G2G) est de créer une passerelle de confiance et

Plus en détail

Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes

Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes Séminaire pour les adultes TDAH Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes Un weekend à Paris Prochaine date : Weekend du 7-8 Novembre 2015 Pascal FAURE Coach TDA/H SOMMAIRE ===>

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

Vinci Consulting Conseil en Stratégie d innovation

Vinci Consulting Conseil en Stratégie d innovation I n n o v a t i o n & O p e r a t i o n s p e r f o r m a n c e Version Française Extrait de notre offre Vinci Consulting Conseil en Stratégie d innovation L Offre Innovation s inscrit dans notre offre

Plus en détail

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR APPLICATION MOBILE GRC

CAHIER DES CHARGES POUR APPLICATION MOBILE GRC CAHIER DES CHARGES POUR APPLICATION MOBILE GRC Alexandre CADIC Mathis BAKARY 27/02/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Contexte... 3 a. Implémentation :... 3 b. Direction Générale :... 3 2. Périmètre

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE CENTRE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES LE CATALOGUE DE FORMATIONS NUMÉRIQUES POUR DÉVELOPPER DE MEILLEURES

Plus en détail

Système de réservations en ligne place de marché

Système de réservations en ligne place de marché Assemblée Générale du CRT Picardie Lundi 22 juin 2009 Système de réservations en ligne place de marché Un nouveau chantier collectif CRT/CDT/OTSI A l échelle de la Picardie LES CHANTIERS COLLECTIFS INTER

Plus en détail

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI. Journées d échanges de l ErE 2014

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI. Journées d échanges de l ErE 2014 SANTÉ ET ENVIRONNEMENT LES ESPACES CITOYENS DU CPAS DE CHARLEROI Journées d échanges de l ErE 2014 Territoires des «Actions de quartier» du CPAS Quartiers ouest c est-à-dire : Dampremy Marchienne Docherie

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Cérémonie des Trophées du Management de l Innovation Août 2009

Cérémonie des Trophées du Management de l Innovation Août 2009 Cérémonie des Trophées du Management de l Innovation 2009 25 Août 2009 L Étude consommateurs (re)donner du sens à l innovation Objectifs de l étude Dans un contexte de crise : Mesurer la satisfaction des

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Pôle emploi Point sur la fusion et priorités de la rentrée

Pôle emploi Point sur la fusion et priorités de la rentrée Pôle emploi Point sur la fusion et priorités de la rentrée en présence de Laurent WAUQUIEZ Secrétaire d État chargé de l Emploi Dominique-Jean CHERTIER Président du Conseil d administration de Pôle emploi

Plus en détail

Monitoring e-commerce et médias sociaux

Monitoring e-commerce et médias sociaux 1 Monitoring e-commerce et médias sociaux Un projet pilote de la DG Animaux, Végétaux et Alimentation Philippe Mortier Directeur général 2 Que pensez-vous du e- commerce? 3 Nous connaissons aujourd hui

Plus en détail

Credit d impôt pour dépenses de prospection commerciale Présentation du 16/12/13. Crédit d'impôt de prospection commerciale

Credit d impôt pour dépenses de prospection commerciale Présentation du 16/12/13. Crédit d'impôt de prospection commerciale Credit d impôt pour dépenses de prospection Présentation du 16/12/13 1 Les références Loi 2004-1484 du 30/12/2004 C.G.I. article 244 quater H Instruction fiscale du 18/04/2005 2 Objet de la loi Instaurer

Plus en détail

Ce document est la propriété de Barthel & Schunck Consulting

Ce document est la propriété de Barthel & Schunck Consulting Intervenants Thierry Lembert Associé Barthel & Schunck Consulting Amin Rafinejad Spécialiste du numérique Qui sommes-nous? Barthel & Schunck Consulting est un cabinet de conseil en stratégie, management,

Plus en détail

Le Business Plan : le Dossier Financier

Le Business Plan : le Dossier Financier 1 Le Business Plan : le Dossier Financier Le Business Plan (BP) est un document de marketing et de communication : c'est-à-dire votre meilleur outil de vente. A ce titre, il s adresse aux partenaires.

Plus en détail

Solution de gestion des espèces destinée à la grande distribution et aux commerces de proximité

Solution de gestion des espèces destinée à la grande distribution et aux commerces de proximité Solution de gestion des espèces destinée à la grande distribution et aux commerces de proximité Contact presse : Agence Réplique Isabelle Laville Tél. : 06 25 47 18 03 Mail : ilaville@replique-com.com

Plus en détail

E-dkado USB Import Grossiste Importateur USB

E-dkado USB Import Grossiste Importateur USB E-dkado USB Import Grossiste Importateur USB Mise a jour le 29-04-2011 page 1 / 23 Cle USB Buffalo Ref : Edk-cle-usb-cuir-buffalo Spécifications : Gauffrage, Embossage, Tampographie, Gravure Laser Applicable

Plus en détail

Témoignages des entreprises du PACTE

Témoignages des entreprises du PACTE Témoignages des entreprises du PACTE BOUTINEAU SAS (Chauffage Froid Ventilation Photovoltaïque Electricité) à Migné-Auxances. Eric d ILLE, dirigeant : «L accompagnement proposé a permis de poser le problème

Plus en détail

UNE DÉMONSTRATION DE L EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ SUR LES CHAÎNES THÉMATIQUES

UNE DÉMONSTRATION DE L EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ SUR LES CHAÎNES THÉMATIQUES UNE DÉMONSTRATION DE L EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ SUR LES CHAÎNES THÉMATIQUES E-MOTE : UN DOUBLE OBJECTIF Mettre en avant la diversité des programmes des chaînes thématiques de manière originale, surprenante

Plus en détail

SCPI Renovalys 5. Communication à caractère promotionnel

SCPI Renovalys 5. Communication à caractère promotionnel SCPI Renovalys 5 Communication à caractère promotionnel avertissement facteurs de risques Vous investissez dans une SCPI de type fiscal «déficit foncier», qui permet au porteur de parts de bénéficier du

Plus en détail

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015 LA MISE EN MARCHÉ LOUIS FLEURENT Février 2015 INTRODUCTION Les raisons de la fondation de la Fromagerie l Ancêtre inc. (volonté des actionnaires) : Transformer la production des 10 fermes laitières des

Plus en détail

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79,

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79, Viséo 79, L O B S E R VAT O I R E D É PA R T E M E N TA L F é v r i e r 2015 L ÉQUIPEMENT EN DE LA PERSONNE DEUX-SÈVRES Chambre de Commerce et d Industrie des Deux-Sèvres Observatoire Economique, Viséo

Plus en détail

Demi-produits Apprêts, Chaînes Bijoux terminés Matériel et outillage Traitement et récupération Or d investissement Alliages dentaires

Demi-produits Apprêts, Chaînes Bijoux terminés Matériel et outillage Traitement et récupération Or d investissement Alliages dentaires En 1800, Melle Alemandet Mr Lyon créent un comptoir d affinage de métaux précieux : le Comptoir Lyon -Alemand. Depuis, nous n avons cessé de compléter nos gammes de produits et services. Nous sommes aujourd

Plus en détail

Le rôle des systèmes d information dans la modélisation de l organisation du travail

Le rôle des systèmes d information dans la modélisation de l organisation du travail 800 THÈME 2 > Information et intelligence collective 801 THÈME 2 > Information et intelligence collective 802 THÈME 2 > Information et intelligence collective 803 THÈME 2 > Information et intelligence

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

La gestion des bio-déchets en restauration collective

La gestion des bio-déchets en restauration collective La gestion des bio-déchets en restauration collective Intervention FEHAP Vendredi 27 mars 2015 Charlène Garrigues Direction QHSE Sodexo France SOMMAIRE 1. La réglementation bio-déchets 1. Une réglementation

Plus en détail

Techniques multiagents pour la réduction de l amplification de la demande dans une chaîne logistique : application à l industrie forestière

Techniques multiagents pour la réduction de l amplification de la demande dans une chaîne logistique : application à l industrie forestière 1/38 Techniques multiagents pour la réduction de l amplification de la demande dans une chaîne logistique : application à l industrie forestière Thierry Moyaux http://damas.ift.ulaval.ca/~moyaux Proposition

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

SCPI Renovalys 5. Communication à caractère promotionnel

SCPI Renovalys 5. Communication à caractère promotionnel SCPI Renovalys 5 Communication à caractère promotionnel A V E R T I S S E M E N T F ACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI de type fiscal «déficit foncier», qui permet au porteur de parts de

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Panorama des bases de données sur l activité économique

Panorama des bases de données sur l activité économique Panorama des bases de données sur l activité économique Revue (non exhaustive) de l INSEE Lionel Doisneau INSEE, Pôle Etudes économiques régionales Comment observer l activité économique sur les territoires?

Plus en détail

Effets de la crise financière sur les PME, mesures à prendre Sondage réalisé lundi 6 octobre auprès des PME de croissance 393 réponses

Effets de la crise financière sur les PME, mesures à prendre Sondage réalisé lundi 6 octobre auprès des PME de croissance 393 réponses Effets de la crise financière sur les PME, mesures à prendre Sondage réalisé lundi 6 octobre auprès des PME de croissance 393 réponses Conjoncture Comment jugez-vous vos relations avec les banques? 51%

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

LES DÉPENSES DE BÂTIMENT ET DE TRAVAUX PUBLICS DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

LES DÉPENSES DE BÂTIMENT ET DE TRAVAUX PUBLICS DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES LES DÉPENSES DE BÂTIMENT ET DE TRAVAUX PUBLICS DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Réalisations 2011 Prévisions budgétaires 2012 Midi-Pyrénées - France Juillet 2012 Les dépenses de Bâtiment et Travaux Publics

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

Faire simple en milieu complexe

Faire simple en milieu complexe Faire simple en milieu complexe L approche PIG chez Metso et la réponse ORTEMS François-Xavier DUGRES Responsable Amélioration Continue Sommaire Metso - Le groupe Activités Chiffres clés - La branche Materials

Plus en détail

FAIRE FAIRE DES ECONOMIES A VOTRE ETABLISSEMENT:

FAIRE FAIRE DES ECONOMIES A VOTRE ETABLISSEMENT: FAIRE FAIRE DES ECONOMIES A VOTRE ETABLISSEMENT: supprimer l inutile, valoriser les actions, chiffrer, négocier.. Dr O. BELLON Centre hospitalier de Brignoles Centre gérontologique g départemental d de

Plus en détail

A CE SALON : LA COSMETIQUE BIO ET LES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES MONTENT EN PUISSANCE

A CE SALON : LA COSMETIQUE BIO ET LES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES MONTENT EN PUISSANCE COMMUNIQUE DE PRESSE - AVRIL 2015 NATEXPO, LE SALON PROFESSIONNEL DES PRODUITS BIOLOGIQUES, ECOLOGIQUES ET DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES 18-19- 20 OCTOBRE 2015 - PARIS NORD VILLEPINTE A CE SALON : LA COSMETIQUE

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2012

RAPPORT D ACTIVITE 2012 RAPPORT D ACTIVITE 2012 «Donner plutôt que détruire, n partager plutôt que gaspiller.» SOMMAIRE 1 LE MESSAGE DU PRESIDENT ET DE LA DELEGUEE GENERALE 3 2 PRESENTATION DE L ASSOCIATION 4 3 DONATEURS ET DONS

Plus en détail

LE FUTUR DU COMMERCE par

LE FUTUR DU COMMERCE par LE FUTUR DU COMMERCE par Présentation de OpinionWay Quelles sont les attentes des consommateurs Français? Suivez le débat sur Twitter avec le hashtag #ebayfdc Méthodologie Étude réalisée auprès échantillon

Plus en détail

J ai une belle opportunité de développement

J ai une belle opportunité de développement CF 002 Avril 2010 w w w. lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent w w w.franceac tive.org Financeur solidaire pour l emploi J ai une belle opportunité de développement

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DSCG 3 Management et contrôle de gestion. Larry Bensimhon Christophe Torset.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DSCG 3 Management et contrôle de gestion. Larry Bensimhon Christophe Torset. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DSCG 3 Management et contrôle de gestion e 3 ÉDITION Larry Bensimhon Christophe Torset Sup FOUCHER 550 g éq. CO 2 «Le photocopillage, c est l usage abusif

Plus en détail

«Le Tennis, un sport pour tous»

«Le Tennis, un sport pour tous» «Le Tennis, un sport pour tous» SOMMAIRE I PRESENTATION II NOS OBJECTIFS et NOS BESOINS III NOS PROPOSITIONS I PRESENTATION Le Tennis Club ASPREMONT est une association sportive fondée sur la loi de 1901.

Plus en détail

REGLEMENT DE LA VENTE

REGLEMENT DE LA VENTE VENTE DE MATERIELS REFORMES VENTE DE VERRERIES ANCIENNES VENTE 1 / 2015 REGLEMENT DE LA VENTE VENTE 1/2015 Vente de verreries 1 SOMMAIRE I. OBJET ET CONDITIONS DE LA VENTE... 3 II. CONTENU DU DOSSIER...

Plus en détail

Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur

Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur Christophe GINET, FCBA équipe PTA Approvisionnement Commission professionnelle Appro Juin 2014 FCBA Institut technologique Forêt Cellulose Bois construction

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels Mars 2012. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

Document unique d évaluation des risques professionnels Mars 2012. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Document unique d évaluation des risques professionnels Mars 2012 Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Sommaire 2 Pourquoi faut-il établir le document unique? Qui doit le rédiger?

Plus en détail

Décision n 13-DCC-177 du 5 décembre 2013 relative à la prise du contrôle exclusif de la société Lafuma par Calida France

Décision n 13-DCC-177 du 5 décembre 2013 relative à la prise du contrôle exclusif de la société Lafuma par Calida France RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-177 du 5 décembre 2013 relative à la prise du contrôle exclusif de la société Lafuma par Calida France L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail