PUBLICATION DE L ÉTUDE SUR LE GASPILLAGE NON ALIMENTAIRE : MIEUX CONNAÎTRE LES INVENDUS NON ALIMENTAIRES POUR MIEUX LES GÉRER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PUBLICATION DE L ÉTUDE SUR LE GASPILLAGE NON ALIMENTAIRE : MIEUX CONNAÎTRE LES INVENDUS NON ALIMENTAIRES POUR MIEUX LES GÉRER"

Transcription

1 DOSSIERDEPRESSEAVRIL2014 PUBLICATIONDEL ÉTUDESURLEGASPILLAGENON ALIMENTAIRE: MIEUXCONNAÎTRELESINVENDUSNON ALIMENTAIRES POURMIEUXLESGÉRER Àl occasiondela DeuxièmeSemaineduDonenNature Du7au11avril2014 Uneétudedel AgenceduDonenNaturecopilotéeetcofinancée parl ADEMEainsiqueparActivaCapital,mécèned ADNdepuis sacréation. POURSENSIBILISERLESENTREPRISES AUDONDELEURSPRODUITSNEUFSINVENDUS Contactpresse:Agenceàfaire,àsuivre EmmadeLinières ManonSaint Ellier afaireasuivre.com afaireasuivre.com

2 À l occasion de ses 5 ans d existence et en cette année de luttecontrelegaspillage,l AgenceduDonenNaturepublie danslecadredelasemainedudonennature,uneétudesur lagestionetlarevalorisationdesinvendusdesentreprises. Comitédepilotage: ADEME:AntoineVernier ACTIVACAPITAL:CharlotteMetaireau AK2C INCOME:AlexisKryceve,GeorgesKryceve,FabriceDemarest,ThomasMarin AgenceduDonenNature:StéphanieGoujon,MathiasLeMatecat L ADEME L'ADEMEquiparticipeàlamiseenœuvredespolitiquespubliquesdansles domainesdel'environnement,del'énergieetdudéveloppementdurable s associeàlavolontédemobilisationdel AgenceduDonenNaturecontrele gaspillagenon alimentaire. L AGENCEDUDONENNATURE«MOINSDEGASPILLAGE,PLUSDEPARTAGE» L AgenceduDonenNaturecollectedesproduitsneufsnon alimentairesinvendus auprèsdesindustrielsetlesredistribueàdesassociationsluttantcontrel'exclusion partoutenfrance. DéléguéeGénérale:StéphanieGoujon DatedeCréation:2009 ADNestuneassociationreconnued intérêtgénéral Unréseaude450associations:ArméeduSalut,SecoursIslamique,SOSVillages d'enfants Plusde100entreprisesmécènes:L Oréal,P&G,Etam,Seb L actiond ADNauquotidienconsisteàidentifierlesbesoinsréelsremontésparson réseaud'associationsetredonnerdesproduitsneufsinvendusàplusde personnesdémunies. ACTIVACAPITAL ActivaCapital,mécèned ADNdepuissacréationestunesociétéindépendantedecapitalinvestissementquiapourvocationd accompagnerlespmefrançaises Page2

3 SOMMAIRE 1. Objectifsetméthodologiedel étude,secteursd activité 2. Leschiffresclés 3. Mieuxconnaîtrelesinvendus: Invendusbruts Invendusrésiduels Commentlesinvendussont ilsgérés? 4. Zoomsurcequiestdonné 5. Lesproduitsdétruits 6. LepotentieldeDon 7. L impactenvironnemental 8. L impactcarbonesecteurparsecteurs 9. Conclusion:leslevierspouragir Page3

4 1. Objectifsdel étudeetméthodologie Objectifs Évaluerlesdifférentscanauxdegestiondesinvendusennonalimentaire Évaluerladestructiondeproduits Identifierlesleviersd unegestiondurabledesinvendus ÉvaluerlepotentieldeDonenNature Méthodologie Basequalitative:44entretiensréalisés Basequantitative:390questionnairesréalisés Structuredel échantillonetsecteursétudiés 390personnesinterrogées: 32%defabricantsetgrossistes 60%dedistributeursspécialisésdont8%sontlesprincipalesenseignesdela grandedistributionetlesspécialistesdudéstockage. Les12secteursd activitédel étude: 28%Vêtements 25%chaussures 18%produitsd hygièneetsoins 14%sous vêtements 12%Jeuxetjouets 10%Vaisselleverrerie 9%Produitsdepuériculture,soinsbébé 7%Livresetproduitsculturels 7%Lingedemaisonetdécoration 5%Papierhygiène 5%Petitetgrosélectroménager 3%Produitsd entretienetdebricolage Cetterépartitionaétéétablieenfonctiondelatailledemarchédecessecteursetdudegré deconcentrationdeleursacteurs. Décisionnairesengestiondesinvendus 69%despersonnesinterrogéesontlamainpourdéciderdelagestiondesinvendus,mais unelargemajoritéd entreeuxreçoiventdesdirectivespourcettegestion. Page4

5 2. Leschiffresclés "Le fait le plus marquant de cette étude est qu'elle démontre que le don de produit est un levier pour valoriser les stocks dormants, et qu'il est aussi avantageux, voire plus, que d'autres canaux. L'Agence du Don en Nature espère ainsi faire connaître sa chaîne du don sécurisé, et mobiliser de nouvelles entreprises. Le potentiel est là, les chiffres de l'étude en témoignent! " Stéphanie Goujon, déléguée générale d ADN Page5

6 3. Mieuxconnaîtrelesinvendus Lanotiond invendus: Lesinvendusbruts: Ensembledesinvendusquin ontpaspuêtrevalorisésparl entreprisesoiteninterne, soitparlescanauxhabituelsdevalorisation(soldesetpromotions,magasinsd usine, centresdemarques,siteinternetdelamarqueoudel enseigne) Lesinvendusbrutsreprésententenmoyenne4,2%decequiestdistribué,avecde fortesdisparitéssuivantlessecteurs PourcentagedesInvendusbrutsparsecteur Invendusbrutsparsecteur Vêtements 9 Chaussures 3 Produitsd'hygièneetsoins 5 Sous vêtements 8 Jeuxetjouets 3 Vaissellerieverrerie 3 Produitsdepuériculture,soins bébé 1 Livresetproduitsculturels 10 Lingedemaisonetdécoration 3 Petitetgrosélectroménager 1 LesInvendusrésiduels: Invendusrestantaprèsrecoursauxdifférentscanauxdevalorisationdesinvendus (ventesprivées,soldeurs,grossistesendéstockage) Ilspeuventêtredonnés,détruits,recyclésoustockés(stockagedormant). Page6

7 Commentlesinvendussont ilsgérés? Lagestiondesinvendusparsecteur Destruction Ventesprivées Soldeurs Grossistes Dons Vêtements Chaussures Produitsd'hygièneetsoins Sous vêtements Jeuxetjouets Vaissellerieverrerie Produitsdepuériculture,soins bébé Livresetproduitsculturels Lingedemaisonetdécoration Petitetgrosélectroménager Page7

8 4. Zoomsurcequiestdonné Estimationdesdonsnonalimentaireseffectués (valeurmarchandeenmillionsd euros) 140millionsd eurossontdonnéschaqueannée soitl équivalentde4 donnéschaque secondeprincipalementenvêtements,hygiène beautéetéquipementdelamaison. Cequelesgestionnairesdesinvendusendisent: «Ledonc esttotalementneutreentermeséconomiquescarcelanerapportepasd argent maiscelan encoûtepasnonplus» «Donnerjusqu à1%denosvolumesc estenvisageable,carcelarestetoutdemême marginal au delàceneseraitpasadmissible» «Donnerc esttrèssimpleentermesd organisation:iln yaaucunenégociation,les produitssontenlevésdansnosentrepôts,c estrapide» «C estmotivantàtitrepersonnel(éthique,humain)maissoyonsréaliste,celapasseau secondplanderrièrel argumentéconomique.» Page8

9 5. Lesproduitsdétruits Les3grandesraisonsdedestruction,différenciéessuivantlessecteurs: - Produitsdéfectueux,périmésetnonconformesàlaréglementation: cettedestructionestessentiellementpratiquéedanslessecteurssuivants :vêtements,chaussures,sous vêtements,jeuxetjouets,hygiène beauté courante,électroménager,lingedemaisonetdécoration.cependant, certainsproduitsclasséscommedéfectueuxneprésententquedesdéfauts d aspectsetpourraientêtrereconditionnés. - Produitsutilisablesenl étatmaispouvantperturberlemarchéou abîmerl imagedelamarque:cettedestructionestmoinspratiquéeque parlepassé.ellerestefortedanslessecteursduluxe(acteursde l hygiène beautéetduvêtementdeluxe). - Produitsrecyclablesdesecteursayantunefortetraditiondu recyclage:livre,papierhygiène,vaisselle verrerie. Cequelesgestionnairesdesinvendusdisent: «Nousdétruisonsuniquementlesproduitsdestinésaumarchédesprofessionnels(produits d entretien)etquinepeuventêtrereconditionnéspourlegrandpublic,carcelacoûterait tropcher» «Onnedétruitquecequiestabîméetquinefonctionneplus» Page9

10 6. Lepotentieldedon Les6critèresprisencomptedanslechoixdegestiondesinvendus ÉCONOMIQUE&FISCAL:prixdeventedesproduitsouéconomied impôt trésoreriegénéréesousqueldélai? CONCURRENTIEL:lecanalutilisécrée t ildelaconcurrencepourles canauxtraditionnels impactàmoyentermesurlecaetlamarge? IMAGE:lecanalutilisécontribue t ilàl imagedelamarqueoudégrade t il sonimage? PRATICITÉ:lecanalest ilsimpleàutiliserougénère t ildenouveaux problèmesetprocessus? SOCIAL:lecanalutilisécontribue t ilàl améliorationdesconditionsdevie despopulationsbénéficiaires? ENVIRONNEMENTAL:l impactenvironnementalducanalutiliséest il neutreounégatif? Donnéescléssurledon: - Ladestructiondesinvendusgénèreentre5et20foisplus d émissionsdegazàeffetdeserrequeleurréutilisation. - Lapartdedonrestefaibleettrèsendessousdupotentielde défiscalisation(0,5%duca)quin estpaspleinementexploité. - Lapratiqueneconcerneque1entreprisesur3à1entreprisesur5en moyenne. - L unedesmargesdeprogressiondudonestl augmentationdu nombrededonateurs. - Lepotentieldedonestestiméà10foiscequiestdonnéaujourd hui. Page10

11 7. L impactenvironnemental Uninvenduestàl origineissud uneproductionetd unedistributionet stockédansunentrepôt.depuiscetentrepôtl étudecompareles différentscircuitsdegestiondecetinvendu. 1. Ladestruction:l invenduestenvoyédansuneusinedetraitement desdéchetsoùilestsoitmisendécharge(enfouissement)soit incinéréavecousansvalorisationénergétique.celaimpliqueune secondeproductionetdistributionpoursatisfairelebesoind un utilisateurfinal. 2. Lerecyclage:l invenduestenvoyédansuneusinederecyclagepuis ilestvalorisédansunesecondeproductionelle mêmedistribuée poursatisfaireunbesoin. 3. Laréutilisationparlebiaisde4canaux: a. Lesoldeurquiachètel invenduetlerenvoiedanssonréseau dedistribution. b. Legrossisteendéstockagequisoitexpédieàl export(europe del estouafriquegénéralement)soitrevendàrevendeurs intervenantsurlesmarchés. c. Lesventesprivéesquirécupèrentl invendupourlerevendre viainternetetl expédieviauncircuitdecolisclassique. d. LedonviauneplateformecentraliséedutypeADNqui récupèrelesinvendusetlesexpédieàsonréseaud associations partenaires. Page11

12 8. L impactcarbonesurlessecteurs Page12

13 Page13

14 Page14

15 9. Conclusion:Leslevierspouragir Page15

Comment utilisons-nous notre argent?

Comment utilisons-nous notre argent? Comment utilisons-nous notre argent? L'alimentation et le logement constituent les deux dépenses les plus importantes des ménages antillo-guyanais. C'est pour leur logement que les ménages dépensent le

Plus en détail

Moins de gaspillage, plus de partage

Moins de gaspillage, plus de partage Moins de gaspillage, plus de partage Contenu Qui sommes-nous et que faisons-nous? Pourquoi et comment collaborer avec nous? La vision de Goods to Give (G2G) est de créer une passerelle de confiance et

Plus en détail

E-assurance : quelles stratégies gagnantes sur Internet?

E-assurance : quelles stratégies gagnantes sur Internet? 20 Octobre 2011 Conférence E-assurance L Argus de l Assurance E-assurance : quelles stratégies gagnantes sur Internet? Intervention de Yves MASSON PDG de Direct Assurance Connection creates value Baromètre

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude. Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par :

ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude. Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par : ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par : 1 Plan du rapport 1. Rappel des objec>fs et de la méthodologie 2. Structure de l échan>llon

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8 LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Dépenser : se comporter en consommateur avisé Organiser Ajuster : réagir rapidement aux événements son Budget Sommaire Les supports proposés...2 Échéancier....3-6

Plus en détail

Baromètre SOFINCO Les Français et le marché de l occasion

Baromètre SOFINCO Les Français et le marché de l occasion Baromètre SOFINCO Les Français et le marché de l occasion Juin 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre OpinionWay

Plus en détail

SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ

SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ PLACES DE MARCHÉ SOCIAL COMMERCE MOBILE COMMERCE 5/ BILAN 2012 ET PROJETS DE DEVELOPPEMENT 6/ CONCLUSION

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

Cas de la Plateforme du Niger

Cas de la Plateforme du Niger Plateformes Nationales de Dialogue entre Acteurs pour l Adaptation de l Agriculture au Changement Climatique Cas de la Plateforme du Niger M me HIMA Fatimatou, Plateforme Paysanne/Niger avril 2013 UNE

Plus en détail

Formation initiale des bénévoles

Formation initiale des bénévoles Formation initiale des bénévoles Le vieillissement normal et pathologique Les bénévoles vont découvrir / renforcer leurs connaissances liées au vieillissement des personnes en situation normale (manifestations

Plus en détail

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing Novembre 2012" 20I2 IDAOS www.idaos.com - Tel : 06 49 42 41 40 - Contact presse : thomas.gazzal@idaos.com 1 Méthodologie de l

Plus en détail

Web-to-Store 12 septembre 2013

Web-to-Store 12 septembre 2013 Contacts BVA Marie Laurence GUENA marie-laurence.guena@bva.fr +33 1 71 16 89 70 CONTEXTE ET METHODOLOGIE Objectifs Le concept s inscrit comme une tendance forte des 10 prochaines années, mais reste à définir.

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

LE FUTUR DU COMMERCE par

LE FUTUR DU COMMERCE par LE FUTUR DU COMMERCE par Présentation de OpinionWay Quelles sont les attentes des consommateurs Français? Suivez le débat sur Twitter avec le hashtag #ebayfdc Méthodologie Étude réalisée auprès échantillon

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

E-dkado USB Import Grossiste Importateur USB

E-dkado USB Import Grossiste Importateur USB E-dkado USB Import Grossiste Importateur USB Mise a jour le 29-04-2011 page 1 / 23 Cle USB Buffalo Ref : Edk-cle-usb-cuir-buffalo Spécifications : Gauffrage, Embossage, Tampographie, Gravure Laser Applicable

Plus en détail

ACTUALISATION DU PANORAMA DE L OFFRE DE REPARATION EN FRANCE

ACTUALISATION DU PANORAMA DE L OFFRE DE REPARATION EN FRANCE ACTUALISATION DU PANORAMA DE L OFFRE DE REPARATION EN FRANCE Synthèse Septembre 2010 Etude réalisée pour le compte de l ADEME par ERNST & YOUNG (Contrat n 0902C0072) Coordination technique : Claire Boujard

Plus en détail

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire Smictom de la Région de Saverne 10 rue des Murs, 67 700 SAVERNE Tel : 03 88 02 21 80 smictom@smictomdesaverne.fr www.smictomdesaverne.fr APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du

Plus en détail

PROJET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL A BON AIR : INSERTION PAR LA CREATION D ACTIVITE

PROJET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL A BON AIR : INSERTION PAR LA CREATION D ACTIVITE PROJET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL A BON AIR : INSERTION PAR LA CREATION D ACTIVITE Groupe de travail : Direction Développement Economique : Brigitte DORSAN Tél : 0596 39 10 63 Service insertion

Plus en détail

Baromètre Affiliation

Baromètre Affiliation Collectif des Plateformes d Affiliation Baromètre Affiliation Bilan S1 2012 6 ème édition Présentation - Qui sommes-nous? - Notre rôle - Méthodologie Evolution du marché de l affiliation Evolution par

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014 La commandite Comment créer des conditions gagnantes 30 avril 2014 Qu est-ce que la commandite? Qu est-ce que la commandite? Une relation de partenariat dans laquelle le commanditaire investit pour accéder

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013.

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013. Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus.

Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. L échantillon a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

H1301 - Inspection de conformité

H1301 - Inspection de conformité Appellations (Industrie - Support / Maintenance) Inspecteur / Inspectrice de contrôle de conformité Technicien / Technicienne de contrôle de conformité Définition Réalise des inspections et des vérifications

Plus en détail

Anne Vanlaeys, Directrice Générale de Geometry Global et Patrick Faure, Directeur du Planning Stratégique

Anne Vanlaeys, Directrice Générale de Geometry Global et Patrick Faure, Directeur du Planning Stratégique Anne Vanlaeys, Directrice Générale de Geometry Global et Patrick Faure, Directeur du Planning Stratégique LE SHOWROOMING N'EST PAS UNE FATALITÉ. Découvrez la part du offline et du online dans le processus

Plus en détail

Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys

Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys Comment enfin gagner de l argent avec son SAV? Laurent Mellah, Cepheus Group Alain Bellange, Keonys Sommaire Keonys, votre partenaire PLM Le S.A.V avec Cepheus Group Conclusion Q & A 2 Conseil & intégration

Plus en détail

Restauration d entreprise

Restauration d entreprise A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Restauration d entreprise L article R. 4228-19 du Code

Plus en détail

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79,

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79, Viséo 79, L O B S E R VAT O I R E D É PA R T E M E N TA L F é v r i e r 2015 L ÉQUIPEMENT EN DE LA PERSONNE DEUX-SÈVRES Chambre de Commerce et d Industrie des Deux-Sèvres Observatoire Economique, Viséo

Plus en détail

COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER. (Formulaire complet)

COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER. (Formulaire complet) ANNEXE «D» (04/07) 1 COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ENTRE : REQUÉRANT(E) ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER (Formulaire complet) Je suis le/la (requérant(e) ou intimé(e))

Plus en détail

MODULE 1 CATALOGUE DES FORMATIONS. hôtellerie-restauration. À la conquête des compétences 2013!

MODULE 1 CATALOGUE DES FORMATIONS. hôtellerie-restauration. À la conquête des compétences 2013! MODULE 1 00 CATALOGUE DES 2013 FORMATIONS hôtellerie-restauration À la conquête des compétences 2013! 1 Valoriser votre expérience et/ou celle de vos collaborateurs en obtenant un diplôme d état (Bac +

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

CRÉER SON ENTREPRISE AVEC L UMM

CRÉER SON ENTREPRISE AVEC L UMM CRÉER SON ENTREPRISE AVEC L UMM PLAN DE FINANCEMENT ET D AFFECTATION Le schéma de réponse ci-après vous permettra de préciser dans la première partie, la nature et le montant de vos investissements. Dans

Plus en détail

Assemblée Générale. FOL48 Formation. Domaine du Bec de Jeu 48000 Balsièges

Assemblée Générale. FOL48 Formation. Domaine du Bec de Jeu 48000 Balsièges Assemblée Générale FOL48 Formation Domaine du Bec de Jeu 48000 Balsièges le 7 mai 2015 1 2 SOMMAIRE Rapport Moral Rapport d activités Rapport financier 2014 Compte de résultat Bilan Budget prévisionnel

Plus en détail

Principaux résultats Edition 2015

Principaux résultats Edition 2015 1 Principaux résultats Edition 2015 by & Introduction 2 La naissance de l idée Avec le constat suivant : Des moments d enchantement? Le quotidien des Français dans leurs interactions avec les enseignes

Plus en détail

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget.

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Votre partenaire Budget Ce guide vous est offert Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Pourquoi? Parce que sans cette étape, il n est pas possible de bien gérer son compte bancaire

Plus en détail

MoneyTalk - Personal Finance Day du 27 septembre 2008

MoneyTalk - Personal Finance Day du 27 septembre 2008 21/09/2008 Existe-t-il un niveau de chiffre d'affaires à partir duquel il est intéressant de passer en société? Mise en garde : cette note a servi de support à la présentation d un exposé lors de la journée

Plus en détail

De l HACCP à l ISO 22000

De l HACCP à l ISO 22000 Préface La vulgarisation scientifique est une tâche noble et difficile qui nécessite une parfaite connaissance du sujet et des qualités pédagogiques indéniables. Olivier Boutou possède les deux et l exercice

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

PROPRETÉ & NETTOYAGE. Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G.

PROPRETÉ & NETTOYAGE. Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G. PROPRETÉ & NETTOYAGE Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G. Présentation Depuis ses débuts. Lion Services Group est

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL L-R : CRÉATION D UN PLM SUR LE BASSIN MÉDITERRANÉEN

GROUPE DE TRAVAIL L-R : CRÉATION D UN PLM SUR LE BASSIN MÉDITERRANÉEN GROUPE DE TRAVAIL L-R : CRÉATION D UN PLM SUR LE BASSIN MÉDITERRANÉEN DRAAF Languedoc Roussillon Montpellier - 2 juillet 2010 La Fédération Nationale des PLM Objet : «Organiser au profit de l'aide alimentaire,

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs 20 Juin 2012 CONFIDENTIEL ET PROPRIÉTÉ DE McKINSEY & COMPANY Toute utilisation de ce support, ainsi que

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Le Point, 1 er Magazine Premium *

Le Point, 1 er Magazine Premium * Elu Magazine de l année 2014 Le Point, 1 er Magazine Premium * * Hors TV Magazine 1 ER MAGAZINE PREMIUM * Le Point 1052 Paris Match 1019 Télérama 961 L'Express 937 Le Figaro Magazine 921 Art et Décoration

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : FOCUS «SITE WEB», «FACEBOOK», «E-REPUTATION»

Plus en détail

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe Mobilités : connaître pour mieux agir Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe 1 A propos mobi-lise est un projet de recherche qui vise à : Accroître la compréhension des pratiques

Plus en détail

Vérifier, en un regard, la nature des flux de la caisse et donc éviter les pertes, les abus ou les vols éventuels.

Vérifier, en un regard, la nature des flux de la caisse et donc éviter les pertes, les abus ou les vols éventuels. DÉFINITION LA CAISSE CAISSE : espèces que l entreprise détient. FONDS DE CAISSE : liquidité permettant de rendre la monnaie à l acheteur lors d une vente de produits/services. GESTION DE LA CAISSE : comptabilité

Plus en détail

Raki Tex. Import - Export. Commerce de Textile Second Hand Clothing

Raki Tex. Import - Export. Commerce de Textile Second Hand Clothing Commerce de Textile Second Hand Clothing Chaussée de Ninove 221 1080 - Bruxelles-Belgique Tél: +32 2 414 82 96 Gsm: +32 475 95 78 68 Email: info@rakitex.com Qui sommes-nous? La société S.P.R.L. a été fondée

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

VOTRE MISSION N 1: Prouvez que l eau et le canal ont été essentiels pour «l essor industriel», avec la naissance d usines nombreuses et diverses.

VOTRE MISSION N 1: Prouvez que l eau et le canal ont été essentiels pour «l essor industriel», avec la naissance d usines nombreuses et diverses. VOTRE MISSION N 1: Prouvez que l eau et le canal ont été essentiels pour «l essor industriel», avec la naissance d usines nombreuses et diverses. Vous devrez construire une affiche très lisible en y insérant

Plus en détail

Pertes et gaspillages alimentaires

Pertes et gaspillages alimentaires Pertes et gaspillages alimentaires Un phénomène aux multiples facettes Barbara REDLINGSHÖFER Mission d anticipation Recherche&Société Pour le développement durable (MaR/S) de l INRA Plan de la présentation

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Consolidation de fondamentaux

Consolidation de fondamentaux Consolidation de fondamentaux Introduction aux Sciences de l Information et de la Communication Consolidation - Stéphanie MARTY - 2009/2010 1 Consolidation de fondamentaux Démarche en sciences humaines

Plus en détail

Monitoring e-commerce et médias sociaux

Monitoring e-commerce et médias sociaux 1 Monitoring e-commerce et médias sociaux Un projet pilote de la DG Animaux, Végétaux et Alimentation Philippe Mortier Directeur général 2 Que pensez-vous du e- commerce? 3 Nous connaissons aujourd hui

Plus en détail

TIM & GS NOS 10 DIVISIONS POUR VOTRE SUCCES

TIM & GS NOS 10 DIVISIONS POUR VOTRE SUCCES Le leader du service en Afrique TIM & GS NOS 10 DIVISIONS POUR VOTRE SUCCES «La vente d un équipement, d un service ou d une prestation, est une affaire de confiance» www.tim-gs.ci 1 Chers clients, Nous

Plus en détail

Les dispositifs d aide à la création d entreprises dans le Gard

Les dispositifs d aide à la création d entreprises dans le Gard Les dispositifs d aide à la création d entreprises dans le Gard Document réalisé par le Conseil général du Gard Direction du Développement de l Economie et de l Emploi Juin 2012 Conseil Conseil PACTE NACRE

Plus en détail

Effets de la crise financière sur les PME, mesures à prendre Sondage réalisé lundi 6 octobre auprès des PME de croissance 393 réponses

Effets de la crise financière sur les PME, mesures à prendre Sondage réalisé lundi 6 octobre auprès des PME de croissance 393 réponses Effets de la crise financière sur les PME, mesures à prendre Sondage réalisé lundi 6 octobre auprès des PME de croissance 393 réponses Conjoncture Comment jugez-vous vos relations avec les banques? 51%

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail

1er semestre. Activités professionnelles centrées sur les client-e-s et leurs proches ainsi que sur le contexte social et culturel

1er semestre. Activités professionnelles centrées sur les client-e-s et leurs proches ainsi que sur le contexte social et culturel DOMAINE 1 Compétence 1.1 Entretient les relations dans l'environnement professionnel Activités professionnelles centrées sur les client-e-s et leurs proches ainsi que sur le contexte social et culturel

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers

Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers Ségolène ROYAL Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Présentation du système de contrôle des émissions de polluants atmosphériques des voitures de particuliers 1 er octobre 2015

Plus en détail

Règlement du prix «Paris Shop & Design» 2014

Règlement du prix «Paris Shop & Design» 2014 Règlement du prix «Paris Shop & Design» 2014 Introduction Paris a la chance de disposer d une exceptionnelle densité de commerces d une part, et de professionnels du design d autre part, deux secteurs

Plus en détail

SOMMAIRE. Chers locataires, chers résidants, Nos engagements 4

SOMMAIRE. Chers locataires, chers résidants, Nos engagements 4 SOMMAIRE Nos engagements 4 Les Services Mode d Emploi 5 Les Services Santé et Bien Etre 6 Les Services Gain de Temps 8 Les Services Plus 10 Comment nous contacter? 12 Chers locataires, chers résidants,

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

MARKETING. déjà une. réalité? Bruno Botton - DGA

MARKETING. déjà une. réalité? Bruno Botton - DGA MARKETING MOBILE déjà une réalité? Bruno Botton - DGA D évidence le mobile change les règles du jeu! UTILISATEURS PC UTILISATEURS MOBILE Dans le monde, 4 consommateurs sur 5 peuvent accéder à internet

Plus en détail

L Indice Environnemental

L Indice Environnemental L Indice Environnemental Historique et position face à l hypothèse de Porter Corinne MERCADIE Responsable Environnement & Emballages 1ere expérience de collecte et de mesure environnementale 2008 à 2010

Plus en détail

M A R K E T A N A L Y S I S

M A R K E T A N A L Y S I S M A R K E T A N A L Y S I S L e m a r c h é F r a n ç a i s d e s s e r v i c e s r é s e a u x, B i l a n 2 0 0 6 e t p e r s p e c t i v e s 2 0 0 7-2 0 1 1 Stéphane Krawczyk 124, Bureaux de la Colline

Plus en détail

4L2LOUSE PLAQUETTE SPONSORING 4L TROPHY

4L2LOUSE PLAQUETTE SPONSORING 4L TROPHY 4L2LOUSE PLAQUETTE SPONSORING 4L TROPHY LE 4L TROPHY, C EST QUOI? Créé en 1997 par DESERTOURS et l'esc Rennes, le 4L Trophy est un événement sportif majeur. Il regroupe chaque année des centaines d étudiants

Plus en détail

Atelier de stockage. Ateliers Industriels AOÛT 2014. Étude réalisée pour le compte de l ADEME par ENEA Consulting et le CETIAT Marché N 1281C0055

Atelier de stockage. Ateliers Industriels AOÛT 2014. Étude réalisée pour le compte de l ADEME par ENEA Consulting et le CETIAT Marché N 1281C0055 de stockage s Industriels AOÛT 2014 Étude réalisée pour le compte de l ADEME par ENEA Consulting et le CETIAT Marché N 1281C0055 Coordonnées des organismes : ENEA Consulting 89 rue Réaumur, Paris CETIAT

Plus en détail

FORMALITES ADMINISTRATIVES

FORMALITES ADMINISTRATIVES FORMALITES ADMINISTRATIVES Lors de l'arrivée sur le territoire italien, chacun doit être en possession d'une carte nationale d'identité (CIN) ou d'un passeport en cours de validité. 1- La carte de séjour

Plus en détail

Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes

Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes Stage de coaching pour les adultes TDAH Mieux se connaitre Trouver des solutions Prendre de bonnes habitudes Deux weekends à Paris Prochaine date : Weekend du 17-18 Janvier et Weekend du 14-15 Février

Plus en détail

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1 Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague Des pratiques uniformisées en Europe? Septembre 04 Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marine Rey, Chargée

Plus en détail

Table des matières CID 50... 3 CID 51... 3 CID 52... 4 CID 53... 4 CID 54... 5

Table des matières CID 50... 3 CID 51... 3 CID 52... 4 CID 53... 4 CID 54... 5 Critères des commissions interdisciplinaires du du Comité national mandat 2012-2016 Table des matières CID 50... 3 CID 51... 3 CID 52... 4 CID 53... 4 CID 54... 5 2 CID 50 Gestion de la recherche La CID

Plus en détail

Conseils financiers pour les parents d enfants ayant des besoins spéciaux

Conseils financiers pour les parents d enfants ayant des besoins spéciaux Nous aidons les enfants et les familles à vivre en pleine santé Conseils financiers pour les parents d enfants ayant des besoins spéciaux Les enfants et les jeunes ayant des besoins spéciaux ont des problèmes

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

Règles de bonne conduite des élèves de l école CAMBON. Conseil des élèves délégués du 11 mars 2010

Règles de bonne conduite des élèves de l école CAMBON. Conseil des élèves délégués du 11 mars 2010 Règles de bonne conduite des élèves de l école CAMBON Conseil des élèves délégués du 11 mars 2010 Règles de bonne conduite A tout moment, je respecte mes camarades et les adultes (enseignants, animateurs,

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

SCPI Renovalys 5. Communication à caractère promotionnel

SCPI Renovalys 5. Communication à caractère promotionnel SCPI Renovalys 5 Communication à caractère promotionnel A V E R T I S S E M E N T F ACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI de type fiscal «déficit foncier», qui permet au porteur de parts de

Plus en détail

ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE...

ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE... Académie :. Etablissement : ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE... Conformément à l'article 27 du code des marchés publics, ces marchés sont classés par catégories homogènes ou

Plus en détail

Programme de crédit d impôt à l investissement pour les PME.

Programme de crédit d impôt à l investissement pour les PME. Programme de crédit d impôt à l investissement pour les PME. Démarrage, acquisition et développement d entreprised Obtenir l effet l de levier maximal Financement d entreprised Investir dans son entreprise

Plus en détail

Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation. Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011

Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation. Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011 Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011 Equancy en quelques mots Un cabinet de conseil spécialisé en marketing et communication. Une

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Baromètre 2011 de l'e-marketing

Baromètre 2011 de l'e-marketing Baromètre 2011 de l'e-marketing Présentation du 30 mars 2011 MD Expo / UDA Baromètre de l e-marketing 2011 page 1 Sommaire 1. Méthodologie et structure de l échantillon 2. Résultats L acculturation des

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail

FORMULAIRE lll. (Règles 26 à 30) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE Chambre de la famille N o - - Partie: c.

FORMULAIRE lll. (Règles 26 à 30) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE Chambre de la famille N o - - Partie: c. (Règles 26 à 30) FORMULAIRE lll CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE Chambre de la famille N o - - Partie: c. Partie: ÉTAT DES REVENUS, DÉPENSES ET BILAN Je, soussigné(e), domicilié(e)

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE :

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : N dossier familial (IODAS) : Centre Médico-Social de Mende Travailleur Social Travailleur

Plus en détail

Forticiel Génération 2

Forticiel Génération 2 Forticiel Génération 2 Donnez de la couleur à votre retraite Contrat Retraite - Loi Madelin Vous exercez une profession libérale, êtes artisan, commerçant ou travailleur indépendant? Les prestations offertes

Plus en détail

Réunion du comité de pilotage du 08.06.12. Étude de faisabilité pour la création d'une «Ressourcerie» dans l'essonne. Association L Effet Colibri

Réunion du comité de pilotage du 08.06.12. Étude de faisabilité pour la création d'une «Ressourcerie» dans l'essonne. Association L Effet Colibri Réunion du comité de pilotage du 08.06.12 Étude de faisabilité pour la création d'une «Ressourcerie» dans l'essonne Association L Effet Colibri 1 Présentation de la mission Le déroulement : Phase 1 : Diagnostic

Plus en détail

Approvisionner la restauration collective avec des produits agricoles locaux : Modalités d accès en fonction des systèmes d achat.

Approvisionner la restauration collective avec des produits agricoles locaux : Modalités d accès en fonction des systèmes d achat. Approvisionner la restauration collective avec des produits agricoles locaux : Modalités d accès en fonction des systèmes d achat. Claire Faraco Sous la direction de Marie-Pierre Couallier et Anne-Marie

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE LE PREFET DE L ORNE Alençon, le janvier 014 APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE Contexte : Pour répondre aux besoins croissants

Plus en détail