Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010"

Transcription

1 Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010

2 Métabolisme du fer : hepcidine Fer absorbé par les entérocytes des villosités duodénales : transporteur DMT-1 Stocké (ferritine) ou transporté au pôle postéro-basal par la ferroportine dans les capillaires sanguins Transporté par la transferrine dans le sang Complexe fer-transferrine capté par le récepteur de la transferrine dans les différents organes (foie, cellules erythropoiétiques) Génétique moléculaire de l hémochromatose, O. Rosmorduc, B. Hermelin et R. Poupon

3 Métabolisme du fer : hepcidine En réponse à un excès de fer ou à l inflammation, le foie sécrète l hepcidine qui régule l absorption du fer par les entérocytes et sa libération par les macrophages en interagissant avec la ferroportine Génétique moléculaire de l hémochromatose, O. Rosmorduc, B. Hermelin et R. Poupon

4 Métabolisme du fer : hepcidine L hepcidine se fixe à la ferroportine (domaine extramembranaire) Phosphorylation du domaine intramembranaire par JAK2 Ferroportine internalisée puis dégradée dans le lysosome Diminution de l expression de la ferroportine et surcharge en fer intracellulaire Génétique moléculaire de l hémochromatose, O. Rosmorduc, B. Hermelin et R. Poupon

5 Métabolisme du fer : hepcidine Régulation de la synthèse de l hepcidine (hépatocyte) : HJV : voie majoritaire TFR2 : transferrin receptor 2 TFR1, régulé par HFE HAMP : gène hepcidine

6 Hémochromatose : génotype phénotype

7 Hémochromatose juvénile : HFE-2 Autosomique récessif Gènes : HAMP (hepcidine) 10% : chromosome 19 HJV (HFE-2) 90% : Gène non identifié bras long chromosome 1 (1q24) Surcharge en fer majeure d apparition précoce, <20 ans Tableau endocrinien (insuffisance gonadotrope) ou cardiaque

8 Hémochromatose juvénile : HFE -2

9 Hémochromatose juvénile : HFE-2 PBH : surcharge en fer massive et panlobulaire

10 HFE-3 : liée à RTF2 Autosomique récessif 6 patients 2 familles italiennes : une mutation homozygote nonsens au niveau de l exon 6 (Y250X) Mutation (84-88 insc) entraînant l apparition d un codon stop (E60X) Atteinte plus précoce que HFE-1 et souvent plus sévère Caucasiens et non caucasiens

11 HFE-3 : liée à RTF2 PBH : surcharge en fer parenchymateuse périportale

12 HFE-4 : hémochromatose autosomique dominante Mutation gène FPN : ferroportine, locus région 2q32, gène SLC40A1 Resistance à l hepcidine Autosomique dominante, hétérogénicité génétique (36 mutations différentes) Surcharge en fer dans les cellules du système réticuloendothélial Familles italiennes et allemandes

13 HFE-4 : hémochromatose autosomique dominante 2 phénotypes, pas de corrélation claire génotype-phénotype Phénotype classique : Hyperferritinémie, coefficient de saturation de la transferrine bas ou N Surcharge en fer mixte : hépatocytes et cellules de Kupffer Surcharge en fer hépatique et splénique Anémie précoce, mauvaise tolérance des phlébotomies Phénotype non classique : Hyperferritinémie, coefficient de saturation de la transferrine élevé Surcharge en fer hépatocellulaire et macrophages

14 HFE-4 : hémochromatose autosomique dominante

15 HFE-4 : hémochromatose autosomique dominante PBH : surcharge en fer prédominante au niveau des cellules de Kupffer

16 HFE-4 : hémochromatose autosomique dominante

17 Hypo/atransferrinémie Autosomique récessive Anémie microcytaire menaçante Transfusions qui aggravent la surcharge en fer tissulaire

18 Aceruloplasminémie Autosomique récessive Gène céruloplasmine, chromosome 4 Manifestations neurologiques : syndrome extrapyramidal, démence, ataxie cérébelleuse. Surcharge hépatique en fer, diabète, rétinite pigmentaire A mutation in the ceruloplasmin gene is associated with systemic hemosiderosis in humans. Yoshida K, Furihata K, Takeda S et al. Nat Genet, 1995 Hereditary ceruloplasmin deficiency with hemosiderosis. Okamoto N, Wada S, Oga T et al. Hum Genet, 1996

19 Conclusion Enquête familiale ++ négative Les hémochromatoses. Nouvelle compréhension, nouveaux traitements. Pr Brissot. Gastroentérologie clinique et biologique (2009) 33,

Métabolisme du Fer Chez le Sujet Normal

Métabolisme du Fer Chez le Sujet Normal Métabolisme du r Chez le Sujet Normal Olivier Loréal INSERM U522 et Service des Maladies du Foie Nancy, Université d Eté de la Société Francophone de Dialyse 21-22 Juin 2005 r Organisme Milieu Extérieur

Plus en détail

L hémochromatose Hémochromatose héréditaire

L hémochromatose Hémochromatose héréditaire Hémochromatose héréditaire La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer

Plus en détail

Pourquoi le diagnostic est trop tardif : les signes articulaires associés à ceux du diabète doivent faire penser à l hémochromatose

Pourquoi le diagnostic est trop tardif : les signes articulaires associés à ceux du diabète doivent faire penser à l hémochromatose L hémochromatose (des deux mots grecs haïma le sang, et khrôma la couleur) est la maladie de la surcharge en fer. On l a appelée cirrhose pigmentaire ou bronzée ou encore diabète bronzé, car la personne

Plus en détail

LES HYPERFERRITINEMIES EN MEDECINE INTERNE. Dr V Loustaud-Ratti Service Pr Vidal Limoges

LES HYPERFERRITINEMIES EN MEDECINE INTERNE. Dr V Loustaud-Ratti Service Pr Vidal Limoges LES HYPERFERRITINEMIES EN MEDECINE INTERNE Dr V Loustaud-Ratti Service Pr Vidal Limoges INTRODUCTION F LA FERRITINE : paramètre biologique de référence pour évaluer le stock en fer de l organisme UNE FERRITINE

Plus en détail

Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves,

Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves, Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves, méthodes d exploration. Document revu par Christian Binet, décembre 2009 Le fer est l'élément central de la molécule d'hémoglobine et des

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UN IVERSIT É PARIS DIDEROT - PARIS 7 F A C U L T E D E M E D EC I N E Année 2014 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR N OM : CON DET Prénom : MAN UELA N ée le 02/11/1985 Présentée

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Staff Pinel. Salle Gustave Roussy et service de génétique. 11 SEPTEMBRE 2014 Jennifer YEUNG/ Claire EWENCZYK

Staff Pinel. Salle Gustave Roussy et service de génétique. 11 SEPTEMBRE 2014 Jennifer YEUNG/ Claire EWENCZYK Staff Pinel Salle Gustave Roussy et service de génétique 11 SEPTEMBRE 2014 Jennifer YEUNG/ Claire EWENCZYK Histoire de la maladie Mme L., 51 ans, Depuis 2009 (46 ans), installation progressive d une dysarthrie,

Plus en détail

La Génétique en Pratique

La Génétique en Pratique La Génétique en Pratique Deux volets /Trois échelles Clinique :-les syndromes - le conseil génétique Biologie :-Cellulaire -Moléculaire CELLULAIRE=Cytogénétique Structure du chromosome CELLULAIRE=Caryotype

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

FORMULE SANGUINE (1) ERYTHROPOÏESE PHOTOMETRE CHAMBRE SEDIMENTATION ANEMIE Hb < 120 g./l. Hb < 135 g./l. RETICULOCYTES 50 120.10 9 /L (G/L) REGENERATIVE RETICULOCYTES > 120 G/L HYPOREGENERATIVE RETICULOCYTES

Plus en détail

Déficit héréditaire en céruléoplasmine

Déficit héréditaire en céruléoplasmine Déficit héréditaire en céruléoplasmine Le rôle de la céruléoplasmine dans le métabolisme du fer a été suspecté en 1966 (1). Il a fallu attendre la description par MIYAJIMA du déficit héréditaire en céruléoplasmine

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

Controle Hormonal de l Erythropoïèse

Controle Hormonal de l Erythropoïèse Controle Hormonal de l Erythropoïèse Erythropoïetine (EPO) libérée par le rein en cas de: Hypoxie due à une baisse d érythrocytes Diminution de disponibilité en oxygène Augmentation de la demande en oxygène

Plus en détail

Hyperferritinémie avec saturation de la transferrine normale. Jean Claude Barbare

Hyperferritinémie avec saturation de la transferrine normale. Jean Claude Barbare Hyperferritinémie avec saturation de la transferrine normale Hyperferritinémie avec saturation de la transferrine normale Jean Claude Barbare Service d Hépato-gastroentérologie, Centre hospitalier, 8 avenue

Plus en détail

Le gène ABCB4 / MDR3 : de l ADN au phénotype

Le gène ABCB4 / MDR3 : de l ADN au phénotype Le gène ABCB4 / MDR3 : de l ADN au phénotype Dr Véronique Barbu Dr Michèle Maurice Pr Chantal Housset LCBGM & CRMIVB, AP-HP, HUEP UPMC & INSERM, CdR Saint-Antoine, Paris Réseau national «Hereditary Cholestasis

Plus en détail

CHOIX DES EXAMENS DU METABOLISME DU FER EN CAS DE SUSPICION DE CARENCE EN FER

CHOIX DES EXAMENS DU METABOLISME DU FER EN CAS DE SUSPICION DE CARENCE EN FER RAPPORT D EVALUATION CHOIX DES EXAMENS DU METABOLISME DU FER EN CAS DE SUSPICION DE CARENCE EN FER Mars 2011 Service évaluation des actes professionnels 2, avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La

Plus en détail

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012 Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Rappels sur le complément n Ensemble de protéines plasmatiques et membranaires

Plus en détail

Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée

Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée UNITE DE GENETIQUE MEDICALE UNIVERSITE SAINT-JOSEPH Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée Eliane CHOUERY KHOURY Journées de la recherche à l USJ La publication académique: moyens et enjeux

Plus en détail

LES CYTOPATHIES MITOCHONDRIALES. Quand? Comment? Dr F. Taithe Centre de référence des neuropathies rares 11/04/2014

LES CYTOPATHIES MITOCHONDRIALES. Quand? Comment? Dr F. Taithe Centre de référence des neuropathies rares 11/04/2014 LES CYTOPATHIES MITOCHONDRIALES Quand? Comment? Dr F. Taithe Centre de référence des neuropathies rares 11/04/2014 Phosphorylation Oxydative NAD+ FAD NADH FADH2 Cycle de Krebs = Voie finale commune de

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène TD Révision BIO57 Connaissance et Technique du gène Novembre 2007 Cécile BAUDOT cecile.baudot@medecine.univ-mrs.fr INSERM 910 «Génétique Médicale et Génomique Fonctionnelle» Maladies Neuromusculaires Le

Plus en détail

Albinisme oculo-cutané : un peu de chemin parcouru ensemble.

Albinisme oculo-cutané : un peu de chemin parcouru ensemble. Albinisme oculo-cutané : un peu de chemin parcouru ensemble. Benoît Arveiler Laboratoire de Génétique Moléculaire, Service de Génétique Médicale CHU de Bordeaux Laboratoire Maladies Rares: Génétique et

Plus en détail

Place de la Génétique en Médecine Générale

Place de la Génétique en Médecine Générale Place de la Génétique en Médecine Générale Principes et indications des examens en génétique médicale ECU-UCL 12.01.2008 Dr I.Maystadt Génétique : quelques petits rappels Cytogénétique tique 46 chromosomes

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

Maladies communes (multifactorielles)

Maladies communes (multifactorielles) Maladies communes (multifactorielles) Des variations individuelles (polymorphismes) au niveau de certains gènes peuvent prédisposer (ou protéger) à une maladie en interaction avec des facteurs de l environnement

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Mucoviscidose (gène CFTR) Hémochromatose (gène HFE) Thrombophilies (gènes F2 et F5) Caractéristiques génétiques à des fins médicales

Plus en détail

Bêta-oxydation des acides gras

Bêta-oxydation des acides gras O C N C 2 O C 2 SO 3 O O acide taurocholique O C N C 2 COO O O O acide glycocholique Figure.2 Structure d un sel biliaire formé par conjugaison entre un acide biliaire (ici l acide cholique) soit avec

Plus en détail

Semaine Nationale de Sensibilisation à. 2-7 juin 2014. la première maladie génétique en France. bénigne si elle est reconnue à 20-35 ans,

Semaine Nationale de Sensibilisation à. 2-7 juin 2014. la première maladie génétique en France. bénigne si elle est reconnue à 20-35 ans, ASSOCIATION HEMOCHROMATOSE FRANCE Dossier de presse 2014 Semaine Nationale de Sensibilisation à 2-7 juin 2014 génétique est la première maladie génétique en France bénigne si elle est reconnue à 20-35

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

Facteurs environnementaux et mode de vie (alimentation, sédentarité, tabagisme, UV, )

Facteurs environnementaux et mode de vie (alimentation, sédentarité, tabagisme, UV, ) D autres maladies aux origines plurifactorielles : Génotype Facteurs environnementaux et mode de vie (alimentation, sédentarité, tabagisme, UV, ) Phénotype Prédisposition génétique (diabète de type 2,

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Maladie héréditaire et test génétique

Maladie héréditaire et test génétique Maladie héréditaire et test génétique Nous verrons dans cette partie différents genres d anomalies génétiques, nous servant, pour chaque genre, d un exemple particulier. Quelques genres comportent un gène

Plus en détail

CDG Syndromes de type I

CDG Syndromes de type I CDG Syndromes de type I Démarche actuelle de dépistage et ses limites Dr David CHEILLAN Service Maladies Héréditaires du Métabolisme et Dépistage Néonatal Hospices Civils de Lyon david.cheillan@chu-lyon.fr

Plus en détail

La photoperception chez les plantes et son rôle dans le développement. Se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction

La photoperception chez les plantes et son rôle dans le développement. Se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction Anisotrope : Se dit d'un corps dont les propriétés varient suivant la direction Tropisme : réaction d'orientation des organes d'une plante à une anisotropie de milieu. Exemples : la lumière, la gravité,

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien?

Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien? Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien? Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 10 décembre 2009 Cholestérol et Alzheimer: des arguments Facteurs de risque

Plus en détail

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE Définitions généralités Quelques chiffres 46 chromosomes 22 paires d autosomes (n=44) 1 paire de gonosomes (n=2) : XX/F et XY/H 300 bandes cytogénétiques =

Plus en détail

SBI3U Épreuve Génétique Nom:

SBI3U Épreuve Génétique Nom: SBI3U Épreuve Génétique Nom: PARTIE A (15) (Connaissances et compréhension) Inscrire la bonne réponse sur la carte SCANTRON 1. Une femme porteuse du gène d hémophilie et un homme hémophile sont croisés.

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

Laboratoire Cerba. Congrès SHIP Marseille 15 Octobre 2010

Laboratoire Cerba. Congrès SHIP Marseille 15 Octobre 2010 Diagnostic prénatal non invasif à partir du sang maternel > J.M. COSTA Laboratoire Cerba Congrès SHIP Marseille 15 Octobre 2010 Diagnostic prénatal in utero en France : quelques chiffres clés Toutes indications

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

Section II. Examens génétiques.

Section II. Examens génétiques. - 1 - Section II. Examens génétiques. 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises. A. "07.06.2007 + A.R. 04.05.2010 M.B. 07.06.2010 Application : 01.08.2010»

Plus en détail

Ch5 : Variation génétique et médecine

Ch5 : Variation génétique et médecine T3 : Corps humain et santé T3/U1 : Variation génétique et santé Ch5 : Variation génétique et médecine I. Les maladies génétiques germinales A. Rappel et définitions Une maladie est dite génétique germinale

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement.

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Les gènes gouvernent la synthèse des protéines qui participent à la réalisation du phénotype mais d'autres éléments, comme

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

Les déficits immunitaires primitifs / congénitaux / héréditaires

Les déficits immunitaires primitifs / congénitaux / héréditaires Les déficits immunitaires primitifs / congénitaux / héréditaires http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/pediatrie/deficits.htm 1. Déficits de l immunité innée (10 % des déficits immunitaires héréditaires)

Plus en détail

Formes révélées à l âge adulte. Dr S. Durupt CRCM adulte Lyon

Formes révélées à l âge adulte. Dr S. Durupt CRCM adulte Lyon La Mucoviscidose Formes révélées à l âge adulte Dr S. Durupt CRCM adulte Lyon Mucoviscidose Maladie complexe touchant de multiples organes Facteur(s) génétique(s) Facteurs infectieux Facteurs nutritionnels-métaboliques

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Page 1 de 4 APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Une anamnèse personnelle et familiale détaillée ainsi qu un examen clinique approfondi sont indispensables avant toute

Plus en détail

Prise en charge de l hémochromatose liée au gène HFE (hémochromatose de type 1)

Prise en charge de l hémochromatose liée au gène HFE (hémochromatose de type 1) CONSENSUS FORMALISÉ Prise en charge de l hémochromatose liée au gène HFE (hémochromatose de type 1) Recommandations Juillet 2005 Service des recommandations professionnelles SOMMAIRE RECOMMANDATIONS...

Plus en détail

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE

CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE CH 5 RÉGULATION DE LA GLYCEMIE I. les hormones : généralités 1. définition d'une hormone Substance sécrétée par une glande endocrine. Elle est libérée dans le sang et se retrouve dans toute la circulation

Plus en détail

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1)

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) Apport de la Biologie Cellulaire et Moléculaire aux innovations médicales (bases et prérequis de biologie cellulaire

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Analyses - Liste des analyses à accompagner d'une attestation de consultation

Analyses - Liste des analyses à accompagner d'une attestation de consultation Analyses - Liste des analyses à accompagner d'une attestation de consultation Libellé Document a joindre au prelevement Acétylcholinestérase - liquide amniotique attestation de consultation et consentement

Plus en détail

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1)

PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) PARCOURS : BIOLOGIE, GENETIQUE, IMMUNOLOGIE, MICROBIOLOGIE ENSEIGNEMENT (SEMESTRE 1) Apport de la Biologie Cellulaire et Moléculaire aux innovations médicales (bases et prérequis de biologie cellulaire

Plus en détail

Rôle du foie dans l équilibre acido-basique. S. Coz DESC réanimation médicale Agen Décembre 2007

Rôle du foie dans l équilibre acido-basique. S. Coz DESC réanimation médicale Agen Décembre 2007 Rôle du foie dans l équilibre acido-basique S. Coz DESC réanimation médicale Agen Décembre 2007 Quelques rappels ph = log (1/[H+ ]) Métabolisme aérobie Oxydation des lipides et hydrates de carbone CO2

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel

Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Vers l individualisation des prescriptions en oncologie : rôle du génome constitutionnel Jacques Robert I NSERM U916 I nstitut Bergonié Université de Bordeaux Le génome constitutionnel 3 milliards de paires

Plus en détail

Bases de données des mutations

Bases de données des mutations Bases de données des mutations CFMDB CFTR2 CFTR-France / Registre Corinne THEZE, Corinne BAREIL Laboratoire de génétique moléculaire Montpellier Atelier Muco, Lille, 25-27 septembre 2014 Accès libre http://www.genet.sickkids.on.ca/app

Plus en détail

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Pré-requis (troisième et seconde) : Chaque individu présente les caractères de l'espèce avec des variations qui lui sont propres. C'est le résultat

Plus en détail

Le diabète MODY 5 chez l enfant

Le diabète MODY 5 chez l enfant Le diabète MODY 5 chez l enfant Jacques Beltrand Endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Necker Enfants Malades, Paris Le diabète Symptômes + glycémie 2 g/l (moment au hasard) ou Glycémie à

Plus en détail

ANEMIES. Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009

ANEMIES. Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009 ANEMIES Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009 I Définition d une anémie On définit donc une anémie par un taux d hémoglobine par unité de volume de sang inférieur aux valeurs physiologiques de référence qui varient

Plus en détail

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins?

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins? Le VIH et vos reins Le VIH et vos reins Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Le VIH peut affecter vos reins et peut parfois causer une maladie rénale. Certains médicaments peuvent être dangereux pour

Plus en détail

SEMIOLOGIE- Applications de la biologie moléculaire à la médecine. Applications de la biologie moléculaire à la médecine.

SEMIOLOGIE- Applications de la biologie moléculaire à la médecine. Applications de la biologie moléculaire à la médecine. 30/04/12 Camille Garbarino Sémiologie Pr Barlier 6 pages SEMIOLOGIE- Applications de la biologie moléculaire à la médecine. Applications de la biologie moléculaire à la médecine. Plan : A) Principales

Plus en détail

Qu'est-ce que le diabète?

Qu'est-ce que le diabète? Qu'est-ce que le diabète? Le diabète est une maladie qui touche de plus en plus de citoyens gaspésiens, québécois et canadiens. La prévalence de cette maladie sur la population mondiale atteint actuellement

Plus en détail

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET MÉTABOLISME, DIABÈTE ET VIEILLISSEMENT Anne Lajoix Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète EA 7288 anne-dominique.lajoix@univ-montp1.fr LE DIABÈTE Maladie métabolique caractérisée par un

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

HNF1 Les anomalies rénales chez l enfant

HNF1 Les anomalies rénales chez l enfant HNF1 Les anomalies rénales chez l enfant Tim Ulinski Service de Néphrologie Pédiatrique Armand -APHP & Université 6 Y1 Phénotype des anomalies de HNF1beta DIABETE - présentation clinique hétérogène - sécrétion

Plus en détail

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001.

D après SVT 1 ère S, Nathan, 2001, modifié Remérand 2001. Enseignement Obligatoire de 1 ère S - Dossier 2 : la régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques- 1 Ac. Poitiers 1 ère S Enseignement général Le diabète, une maladie en constante augmentation,

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase

Plus en détail

Place de la prise de sang dans l obésité de l enfant. Dr Myriam Bouillo

Place de la prise de sang dans l obésité de l enfant. Dr Myriam Bouillo Place de la prise de sang dans l obésité de l enfant Dr Myriam Bouillo Définition n Excès de masse grasse de l organisme, dans une proportion telle qu elle peut avoir une influence sur la santé n Surpoids

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

LES SYNDROMES THALASSEMIQUES

LES SYNDROMES THALASSEMIQUES Extrait de l Encyclopédie Orphanet Grand Public Docteur Isabelle THURET Centre de référence des thalassémies Service d hématologie pédiatrique Hôpital des enfants de la Timone, Marseille Association Française

Plus en détail

La surcharge en fer post-transfusionnelle dans les syndromes myélodysplasiques

La surcharge en fer post-transfusionnelle dans les syndromes myélodysplasiques INFORMATION AUX PATIENTS La surcharge en fer post-transfusionnelle dans les syndromes myélodysplasiques Publié par le Groupe Francophone des Myélodysplasies, La Société Française d Hématologie, Association

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Maladie de Rendu-Osler Octobre 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F

Plus en détail

Les diabètes «atypiques»

Les diabètes «atypiques» 6 ème Congrès de la SMGT 13 décembre 2014 Les diabètes «atypiques» Emna Haouat Endocrinologue-AHU Institut National de Nutrition Introduction et intérêt du sujet Diabètes = états d hyperglycémie chronique

Plus en détail

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS On vient de vous diagnostiquer une leucémie myéloïde chronique (LMC). Il se peut que vous ayez eu une analyse sanguine de routine demandée par votre médecin traitant ou

Plus en détail

Mutations du gène HFE dans le cancer épithélial de l ovaire

Mutations du gène HFE dans le cancer épithélial de l ovaire Université de Montréal Mutations du gène HFE dans le cancer épithélial de l ovaire Par Sanae Medelci Département de Sciences Biomédicales Faculté de médecine Thèse présentée à la Faculté des études supérieures

Plus en détail

Ataxie télangiectasie Syndrome de Louis-Bar

Ataxie télangiectasie Syndrome de Louis-Bar Ataxie télangiectasie Syndrome de Louis-Bar La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est

Plus en détail

Frédérique GAY IHN. obs. service de radiologie pédiatrique Pr M Claudon

Frédérique GAY IHN. obs. service de radiologie pédiatrique Pr M Claudon Jeune homme de 18 ans Radio: pas de renseignements cliniques mais le morphotype et l'aspect radiologique du squelette, compte tenu de l'âge, orientent le diagnostic obs. service de radiologie pédiatrique

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

Le déficit en Proteine Kinase C-δ une nouvelle cause de Lupus Erythémateux Systémique

Le déficit en Proteine Kinase C-δ une nouvelle cause de Lupus Erythémateux Systémique Le déficit en Proteine Kinase C-δ une nouvelle cause de Lupus Erythémateux Systémique Alexandre Belot, MD, PhD Service de Néphrologie, Rhumatologie, Dermatologie Pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC

Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC Olivier NOUEL Catherine TREGUIER ANGH LE MANS 2010 Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC Plan 1/RéalisaFon de la saignée et

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail