Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?"

Transcription

1 Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se «reprendre» en charge. Il a un ATCD d IDM à l âge de 65 ans. On lui avait dit à cette occasion qu il était «limite au niveau du sucre». Il n a pas consulté de médecin généraliste ni de cardiologue depuis au moins 5 ans. Son traitement associe Kardegic 160mg et Aténolol 50 mg, Tahor 10 mg. A l examen, il pèse 112 kg pour 1m76 IMC 36. la TA est de 170/10. Le pouls est de 80/min. La glycémie capillaire est 1,85g/L Comment orienter l interrogatoire? Rechercher les facteurs de risques cardio-vasculaires associés et les co-morbidités Retracer l histoire de la prise de poids et les habitudes alimentaires, OH et tabagique du patient Sédentarité? Chercher les signes fonctionnels d éventuelles complications du diabète de l obésité syndrome d apnées du sommeil Du diabète claudication intermittente, douleurs neuropathiques Que rechercher de particulier à l examen clinique? Pour qualifier l obésité et le syndrome métabolique: Tour de taille Pour rechercher d éventuelles causes à l obésité du patient: signes d hypothyroïdie, d hypercortisolisme Pour préciser le statut cardiaque: Recherche de signes d insuffisance cardiaque TA couché-debout: dysautonomie cardiaque Pour rechercher d éventuelles complications du diabète Pouls périphériques Test au monofilament, examen des pieds

2 Quel bilan prescrivez vous? Pour l HTA: recomandations de l HAS Pour le diabète: Glycémie à jeun, post prandiale HbA1c Créatinine, Micro-albuminurie des 24heures Fond d œil Bilan lipidique TSH Pour la prise en charge cardiologique: avis cardio indispensable Vous le revoyez 2 semaines plus tard. Il a perdu 2 kg. La tension artérielle est à 150/85. La glycémie à jeun à 1,68g/L, la glycémie post prandiale à 2,54g/L. L HbA1c à 9,2%. La créatinine est de 73µmol/L, la microalbuminémie de 150µmol/24 heures. Le bilan lipidique idi est le suivant: TG = 2,10 g/l, HDL CT: 0,30 g/l, LDL CT 1,65 g/l. Le fond de l œil montre une rétinopathie microanévrysmale sévère. A l ECG, des signes d HVG existent Quels choix thérapeutiques faites-vous? Pour le diabète: METFORMINE + sulfamides hypoglycémiants Pour l HTA et la microalbuminurie: IEC ou ARA 2 en première intention Pour la dyslipidémie augmentation poso statine Vous le revoyez 3 mois plus tard, L HbA1c est à 6,2%. Il se plaint d asthénie en fin de matinée. Que faites-vous? Possibilité de substitution du sulfamide hypoglycémiant par un inhibiteur de la DPPIV Contrôle du FO: risque de prolifération rétinienne i But :EVITER les hypoglycémies

3 HYPOGLYCEMIE ET SUJET AGE mmol/l -1 min * * Y UTE Y UTE Y UTE GLUCOSE RECOVERY GLUCAGON EPINEPHRINE MARKER, Diabetes, 1992 Vous le revoyez 3 mois plus tard. L HbA1c est à 7,5%. Que faites-vous? Ancienneté du diabète, co-morbidité cardiovasculaire et rapidité d intensification: les leçons des grandes études 2008 CONTRÔLE GLYCEMIQUE ET MORTALITE CV ACCORD ADVANCE VADT Rien! Durée du suivi 3.5 ans 5 ans 5.6 ans Mortalité + 22 % (p = 0.04) 04) -7% + 7 % Mortalité CV + 22 % (p = 0.02) -8 % + 26 % IDM non fatal - 24 % (p = 0.004) - 4 % - 13 %

4 ADVANCE ACCORD CARACTERISTIQUES DES DIABETIQUES A L'INCLUSION Microvascular events : - 14 % Death any cause : + 22 % Nephropathy : - 21 % Cardiovascular death : + 35 % Macrovascular: NS Non fatal infarction : - 24 % Mortality: NS 8,2% 7,5% Départ 7,5% Départ 8,2% -1% -2% Arrivée: 6,5% Arrivée: 6,2% Progressif Rapide ACCORD ADVANCE VADT Age (ans) Ancienneté du diabète Antécédent CV IMC (kg/m²) HbA1c (%) PRINCIPALES DIFFERENCES DES GROUPES "INTENSIFS" ACCORD ADVANCE VADT Insuline TZD 77 % 91 % 40 % 17 % 89 % 53 % HbA1c obtenue Baisse de l'hba1c (D%) 6.4 % % % -2.5 Hypoglycémies sévères D de poids (kg) 16 % % % + 7.8

5 Hypoglycaemia UK Study: ancienneté du diabète et risque d hypoglycémies Diabetologia UK hypogl study group 2007 Lien entre hypoglycémies et mortalité? UN OBJECTIF PRUDENT: Objectif consacré : 7 % LA LECON DES ESSAIS RECENTS (ACCORD, VETERANS, ADVANCE) mais Individualiser selon. Risque d'hypo. Présence de complications CV (ancienneté du diabète). Age et Espérance de vie Exemple d un CGMS avant une mort subite nocturne Exemples d ECG lors d hypoglyémies sévères Contrôle plus strict à l'initiation Effet mémoire bénéfique sur complications CV (UKPDS : )

6 HbA1c et mortalité globale Diabète de type 2 : Une cible individualisée Anti-diabétiques oraux Traitements avec insuline 7.5 % - Âgé - Compliqué - Ancien 7.0 % 6.5 % 6.0 % Risque Hypoglycémie CIBLE HbA1c Microvasculaires ++ Diabète RECENT "Mémoire Glycémique" Mortalité la plus faible observée pour une HbA1c à 7,5%

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin.

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. À quelle fréquence surveiller sa glycémie? L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. Résumez les règles dont vous avez convenues avec votre médecin, dans ce tableau : Date Nom du médecin

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

Diabète de type 2 prise en charge initiale

Diabète de type 2 prise en charge initiale Diabète de type 2 prise en charge initiale D après : Recommandations et pratiques Vidal Diagnostic du diabète de type 2 Glycémie à jeun 1,26 g/l (7 mmol/l) - après 8 heures de jeûne - confirmée par un

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée Dr Michel Varroud-Vial CHSF Complications du diabète Etudes ECODIA 1999-2005 Complication Rétinopathie Protéinurie Polynévrite Cardiopathie ischémique Artérite

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2. Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat

Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2. Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2 Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat On soigne mieux le DT2!!!! Avril-Mai 2014 67.8% d IDM 52% AVC 51% amputations

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 PLAN Diabète de type 1 DCCT/EDIC Diabète de type 2 UKPDS ACCORD ADVANCE VADT Steno-2 Conclusions Diabète

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

CAS CLINIQUE N 2 Diabète de type 2

CAS CLINIQUE N 2 Diabète de type 2 CAS CLINIQUE N 2 Diabète de type 2 30 juin 2015 DES UE Pharmacie Clinique - Laure ROUCH Présentation du patient (1) Mme L, 86 ans, 1m65, 58 kg Vit avec son mari à domicile Aides ménagères 4h par semaine

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques dans le diabète de type 2 Cas clinique

Nouveautés thérapeutiques dans le diabète de type 2 Cas clinique 4 ème JOURNÉE LIÉGEOISE DE DIABÉTOLOGIE : Rencontres généralistes --- spécialistes Samedi 19 mars 2016 Nouveautés thérapeutiques dans le diabète de type 2 Cas clinique Pr Nicolas PAQUOT Département de

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE. illustrée par le cas de Mme. E. le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3

LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE. illustrée par le cas de Mme. E. le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3 LA SURVEILLANCE DU DIABÉTIQUE DE TYPE 2 EN VILLE illustrée par le cas de Mme. E le 30/05/11, Ferdi Kundul DCEM3 DÉFINITION Affection métabolique, caractérisée par une hyperglycémie chronique liée à une

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Thaslima MOUHAMADALY (D1) Service d Endocrinologie 1

Thaslima MOUHAMADALY (D1) Service d Endocrinologie 1 Thaslima MOUHAMADALY (D1) Service d Endocrinologie 1 Plan Cas clinique I./ Interrogatoire - Motif d hospitalisation - Antécédents - Mode de vie - Histoire de la maladie - Complications II./ Examen clinique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner?

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Patiente de 42 ans avec ATCD récent de syndrome coronarien aigu H.T.A traitée par inhibiteur de canaux calciques et -bloquant Hyperlipidémie

Plus en détail

LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2

LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Dr Ariane Sultan Dépt Endocrinologie, Diabète, Nutrition Équipe Nutrition-Diabète CHU Lapeyronie, Montpellier Les données épidémiologiques 1/Relation + HbA1c

Plus en détail

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats MISE AU POINT Hypertension artérielle et diabète Le diabétique : un patient à haut risque cardiovasculaire et rénal F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Etude ADVANCE : méthodologie et résultats Quels

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 30 août 2000 par arrêté du 22 août 2000 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Une femme qui veut améliorer son hygiène de vie... Alain Wajman Things we knew, things we did Things we have learnt, things we should do 2 Vidéo Françoise

Plus en détail

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Des recommandations... aux données factuelles... Rémy Boussageon, Alain Moreau FORGENI @ Juin 2010 Ce document est protégé par la licence Creative Commons

Plus en détail

Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès

Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès Service Endocrinologie-Diabétologie, CHU Dijon Inserm LNC-UMR 1231 Physiopathologie du Diabète de

Plus en détail

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Pourquoi essayer de normaliser la glycemie? Éviter les complications aigues céto-acidose diabétique ; coma hyperosmolaire Empêcher

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Spécificités de diabète de l enfant. Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17

Spécificités de diabète de l enfant. Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17 Spécificités de diabète de l enfant Dr. F. OULD BABA ALI MOSTAGANEM 12/05/17 AMINA, 10 ans, vous est adressée par son médecin traitant pour suspicion de diabète devant syndrome cardinal typique (perte

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

Néphropathie diabétique. Lionel Couzi CHU de Bordeaux, CNRS-UMR 5164, Université de Bordeaux

Néphropathie diabétique. Lionel Couzi CHU de Bordeaux, CNRS-UMR 5164, Université de Bordeaux Néphropathie diabétique Lionel Couzi CHU de Bordeaux, CNRS-UMR 5164, Université de Bordeaux plan Epidémiologie Histoire naturelle Diagnostic Histologie Complications Traitement Epidémiologie La néphropathie

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse)

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse) Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2007 ; 19, n 3 : 152-9 Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.205.197 le 11/08/2017. Traitement médicamenteux du diabète de

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Plan

Hypertension artérielle et diabète. Plan Plan I.- Qu est-ce que la pression artérielle? a) ne pas confondre avec la tension nerveuse b) Pression artérielle systolique et diastolique c) Définition de l hypertension artérielle II.- III.- IV.- V.-

Plus en détail

Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en France, Royaume-Uni, Pologne, Canada et Singapour.

Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en France, Royaume-Uni, Pologne, Canada et Singapour. Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en, Royaume-Uni,, et February 2004-1 Fréquence de l évaluation des risques cardiovasculaires Q1 : dans votre pratique quotidienne, sur

Plus en détail

Thérapeutique du diabète de type 2 au bureau, un survol

Thérapeutique du diabète de type 2 au bureau, un survol Thérapeutique du diabète de type 2 au bureau, un survol Geneviève Lanoie Endocrinologue Hôpital de Hull Objectifs Faire le diagnostic chez le patient atteint de diabète Approfondir ses connaissances sur

Plus en détail

Prise en charge du patient diabétique de type 2 en 2013

Prise en charge du patient diabétique de type 2 en 2013 Prise en charge du patient diabétique de type 2 en 2013 Bilan et optimisation du traitement d un diabète de type II chez un patient porteur d une AOMI au stade de claudication. Script Dr BAUSSAN Véronique

Plus en détail

patients diabétiques de type 2 Cas cliniques Tous droits réservés G. Charpentier

patients diabétiques de type 2 Cas cliniques Tous droits réservés G. Charpentier patients diabétiques de type 2 Cas cliniques Tous droits réservés G. Charpentier Observation n 1 : Mr Phil Mr Phil 55 ans, technicien, diabète de type 2 détecté à la médecine du travail 4 ans plus tôt.

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E.

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. Talbi ( HCA ) Introduction (1) Tous les ans, ~ 15 M de personnes dans le monde subissent

Plus en détail

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer?

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Médecins de Famille Genève 3 avril 2014 Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Dr Cédric Vuille Nyon et Service de Cardiologie, HUG Cas clinique Patient asymptomatique de 65 ans. HTA à 140/90 sous

Plus en détail

Le diabète type II : grands défis, multiples stratégies

Le diabète type II : grands défis, multiples stratégies Le diabète type II : grands défis, multiples stratégies Schiller Castor, MD, M.Sc, CCMF Omnipraticien urgentologue Hôpital Pierre Le Gardeur Chargé d enseignement clinique Université de Montréal Je n ai

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Une recommandation de l'afssaps de mars 2005 qui actualise celles de l'anaes (janvier 2000) : dépistage et diagnostic l' AFSSAPS (sept 2000) : traitement

Plus en détail

Un patient diabétique qui devient. AVC occipital

Un patient diabétique qui devient. AVC occipital Un patient diabétique qui devient aveugle. AVC occipital MR H. 68 ANS Motif d'hospitalisation : Le patient se plaint d'hypoglycémies le matin 2-3/semaine avec un fort déséquilibre de son diabète, Hb1Ac

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation*

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* Dr Maryse Pholséna, pour Réucare le 30/04/16 *Diabetes and Metabolism 37 (2011) S1-S25 Paulette

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients)

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) S. DEGHIMA, S. AOUICHE, N. ZENATI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ALOUI, K. MEZEGHRANI, R.

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

SUIVI DU DIABÉTIQUE ET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE. Jm Gil, HIA Laveran, Marseille

SUIVI DU DIABÉTIQUE ET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE. Jm Gil, HIA Laveran, Marseille SUIVI DU DIABÉTIQUE ET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE Jm Gil, HIA Laveran, Marseille Le suivi du diabétique : Objectifs Surveillance et Adaptation du Trt : en fonction de l HBA1C Tolérance et Observance du traitement

Plus en détail

Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années De l intensification à la personnalisation.

Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années De l intensification à la personnalisation. LE TRAITEMENT INTENSIF DU DIABETE : POUR QUI? A QUEL PRIX? Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années 2000. De l intensification à la personnalisation. Bertrand Cariou année 200 a marqué

Plus en détail

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne

Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne Le Liraglutide dans la vraie vie : Expérience Algérienne M.SEMROUNI* S.ABROUK** Z.ARBOUCHE* R.MALEK*** *Service d Endocrinologie Diabétologie CHU Beni Messous Alger ** INSP Alger *** Service de Médecine

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Romain KESSLER Service de pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Déclaration de liens d intérêts J ai actuellement, ou j ai

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

Prise en charge des patients diabétiques Epidémio, complications chroniques

Prise en charge des patients diabétiques Epidémio, complications chroniques Prise en charge des patients diabétiques Epidémio, complications chroniques Définitions Glycémie à jeun normale : 0,80 à 1,10 g/l 1,10 g/l < Glycémie 1,26 g/l = Intolérance au glucose = seuil d augmentation

Plus en détail

Ophtalmo en Duo Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires. Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart

Ophtalmo en Duo Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires. Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart Ophtalmo en Duo 2015 - Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart Table ronde I Dépistage Dossier partagé Situations à risque Problématique du dépistage Dépistage

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Comprendre comment gérer sa santé avec un diabète de type 2 Octobre 2006 Votre médecin traitant vous a remis

Plus en détail

Diabète de type 2 Définition et épidémiologie

Diabète de type 2 Définition et épidémiologie Diabète de type 2 Définition et épidémiologie Christine ROBIDA Octobre 2006 http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org Diabète de type 2 = DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Glycémie

Plus en détail

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 1 partie Jacques LOUIS

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 1 partie Jacques LOUIS 1 Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 1 partie Jacques LOUIS Service de diabétologie HPMetz Site Belle Isle AMMPPU Metz 10 juin 2014 P1 Une prévalence élevée (surtout chez nous!) Taux

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail Evaluation des pratiques professionnelles Diabète et travail 1 Cas clinique Homme de 35 ans, diabète de type 1 diagnostiqué à l age de 18 ans. En 1990, il est cariste, pontier en cabine, travaille en 3X8.

Plus en détail

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD François VIDAL Cas clinique Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD Dyslipidémie HTA traitée Gonarthrose bilatérale invalidante Capsulite

Plus en détail

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Augmentation du risque d AVC X 2.5 Première cause d insuffisance rénale terminale (42% des cas)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière modification le 31 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 juillet 2006 XENICAL 120 mg, gélule plaquettes thermoformées de 84 gélules Code CIP : 347 809-6 ROCHE orlistat liste I Date de l'amm initiale : 29/07/1998 dernière

Plus en détail

LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE

LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE BUM : HTA Monsieur Simple Monsieur Simple 28 Monsieur Simple à 54 ans. Il est comptable, marié deux enfants. Il est envoyé par le Médecin du travail, qui lui

Plus en détail

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète Épidémiologie, Diagnostic du Diabète «La maladie insidieuse» «l ennemi sournois» Dr Jean-Marie GIL, Service de cardiologie, HIA Laveran, Marseille Une Épidémie!!! 2000 : Prévalence 2.6 % 1.6 millions en

Plus en détail

HTA du sujet jeune Actualités

HTA du sujet jeune Actualités HTA du sujet jeune Actualités Pr Alain FURBER UPRES EA 3860 et Service de Cardiologie CHU et Université d Angers Déclaration des Conflits d Intérêts de 2010 à 2014 Pr Alain FURBER Recherche/Etudes : Astra-Zeneca,

Plus en détail

Le diabète de type 2. Traitement médicamenteux (actualisation) Recommandation de Bonne Pratique AFSSAPS & HAS Nov. 2006

Le diabète de type 2. Traitement médicamenteux (actualisation) Recommandation de Bonne Pratique AFSSAPS & HAS Nov. 2006 Le diabète de type 2 Traitement médicamenteux (actualisation) Recommandation de Bonne Pratique AFSSAPS & HAS Nov. 2006 Un peu de méthodologie Une demande de la DGS (2003) Un groupe de travail (27 dont

Plus en détail

Fiche Pratique («Synthèse»)

Fiche Pratique («Synthèse») Association Régionale de Médecine Vasculaire Provence-Alpes-Côte d Azur-Corse Titre Fiche Pratique («Synthèse») Bilan et optimisation du traitement du diabète de type chez un patient porteur d une AOMI

Plus en détail

DIABETE TYPE 2 Nouvelles thérapeutiques

DIABETE TYPE 2 Nouvelles thérapeutiques DIABETE TYPE 2 Nouvelles thérapeutiques Dr Sophie Reffet Endocrinologie - Maladies Métaboliques - Nutrition Hôpital Édouard Herriot - Centre Hospitalier Lyon Sud Club des Jeunes Néphrologues - 11 Mars

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Risque cardiovasculaire en diabétologie

Risque cardiovasculaire en diabétologie Journées Nationales du DES d Endocrinologie- Diabète et Maladies Métaboliques Risque cardiovasculaire en diabétologie Antoine Avignon Service de Maladies Métaboliques Hôpital Lapeyronie 7, avenue du Doyen

Plus en détail

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Prévention cardiovasculaire Certificat complémentaire Rôle du médecin généraliste en matière de prévention individuelle et collective Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Les maladies

Plus en détail

Diabète de type 2 : quelles certitudes? 1 re partie : la diminution de la glycémie

Diabète de type 2 : quelles certitudes? 1 re partie : la diminution de la glycémie 20 ans de Réalités Cardiologiques Diabète de type 2 : quelles certitudes? 1 re partie : la diminution de la glycémie Au début des années 1990, il ne faisait pas de doute que la diminution de la glycémie

Plus en détail

EPU95 Montmorency Diabète - Endocrinologie - Maladies Métaboliques Mise à jour du 11 Mai 2007* INSULINOTHERAPIE & DIABETE DE TYPE 2

EPU95 Montmorency Diabète - Endocrinologie - Maladies Métaboliques Mise à jour du 11 Mai 2007* INSULINOTHERAPIE & DIABETE DE TYPE 2 EPU95 Montmorency Diabète - Endocrinologie - Maladies Métaboliques Mise à jour du 11 Mai 2007* INSULINOTHERAPIE & DIABETE DE TYPE 2 1. EPIDEMIOLOGIE - DEFINITION Dr Séré-Bégué (Diabétologue - Hôpital de

Plus en détail

PERTINENCE DU SUJET MES CONFLITS D INTÉRÊTS. Rosuvastatin to Prevent Vascular Events in Men and Women with Elevated C-Reactive Protein* Benoît Maheu

PERTINENCE DU SUJET MES CONFLITS D INTÉRÊTS. Rosuvastatin to Prevent Vascular Events in Men and Women with Elevated C-Reactive Protein* Benoît Maheu Rosuvastatin to Prevent Vascular Events in Men and Women with Elevated C-Reactive Protein* Benoît Maheu RII UMF-CSSSNL Forum de médecine familiale * Parution dans le NEJM du 20 novembre 2008 PERTINENCE

Plus en détail

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS?

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? S. DEGHIMA, S. AOUICHE, K. MEZEGHRANI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ZENATI, N. ALOUI, R. HANNACHI, A.BOUDIBA.

Plus en détail

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM 200 QUESTIONS ISOLEES QCM EN ENDOCRINOLOGIE DIABETOLOGIE

Plus en détail

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Dr SERONDE MF CHU Besançon Mme M âgée de 72 ans, est hospitalisée aux soins intensifs de cardiologie le 28 octobre 2011 pour insuffisance

Plus en détail

La Nutrition, le diabète dans la prévention des maladies cardio-vasculaires

La Nutrition, le diabète dans la prévention des maladies cardio-vasculaires La Nutrition, le diabète dans la prévention des maladies cardio-vasculaires Pr Yves Boirie Service de Nutrition Clinique CHU de Clermont-Ferrand CRNH Auvergne 22 octobre 2009 Taux de mortalité cardiovasculaire

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe LE DIABETE SUCRE EST DEFINI EN DEHORS DE TOUT EPISODE DIABETOGENE : 1.26 g/l SOIT 7 mmol/l PREVALENCE DU DIABETE DE TYPE 2 EN FRANCE METROPOLITAINE 3.4 % AGE = 63 ANS HOMMES = 54% 25% > 75 ans OUTRE MER

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 COZAAR 50 mg, comprimé enrobé sécable (B/28 ; B/50) COZAAR 100 mg, comprimé enrobé sécable (B/28 ; B/50) Laboratoires

Plus en détail

Obésité et risque rénal. Christian Combe

Obésité et risque rénal. Christian Combe Obésité et risque rénal Christian Combe DT2 HTA Obésité Maladie CV MRC Obésité et risque rénal : données épidémiologiques Obésité et MRC DFG

Plus en détail