PEUT-ON PARLER D'UNE CULTURE EUROPÉENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PEUT-ON PARLER D'UNE CULTURE EUROPÉENNE"

Transcription

1 par M. Jacques RIGAUD, conseiller d'etat honoraire De tous les continents de cette planète, l'europe, est à coup sûr, celui où le plus grand nombre de peuples se sont entassés, affrontés, haïs et entretués depuis des millénaires. Invasions, conquêtes, transferts et exterminations de populations, sacs de villes, et de territoires entiers scandent une histoire tragique, de la guerre de Troie à Verdun et Auschwitz. D'ailleurs aucun autre continent ne fait voir tant de citadelles, de forteresses, de remparts, d'églises éventrées, de châteaux démantelés, de champs de bataille, qui sont des cicatrices sur la peau usée d'une Europe saturée d'histoire, que les splendeurs de son patrimoine culturel ne sauraient faire oublier. Au demeurant, si nous étions tentés de croire que ces luttes sauvages sont révolues, ce qui s'est passé en Irlande du Nord ou au pays basque montrait, il y a peu de temps encore, que l'europe n'en avait pas fini avec l'intolérance et la violence. Et alors que l'on pouvait raisonnablement espérer l'apaisement de ces conflits, voici que la Yougoslavie, réveillant de vieux démons assoupis, nous a offert jusqu'à ces derniers jours le spectacle de luttes que l'on n'ose pas qualifier de fratricides, tant les communautés qui s'opposent sur ce sol semblent étrangères les unes aux autres. Quand on fait la somme de toutes les différences, de toutes les oppositions ethniques, spirituelles, linguistiques, politiques et des conflits d'intérêts, moraux et matériels, qui expliquent ces interminables affrontements, on mesure ce qu'a de miraculeux la marche, certes difficile et souvent ingrate mais sans doute irréversible, que l'europe a entreprise depuis près d'un demi-siècle vers sa pacification et son unité. C'est par l'économie d'abord, puis par la politique, que cette unification s'est opérée. Un noyau dur de six pays créant un Marché Commun s'est progressivement étendu à d'autres pays et à d'autres domaines, la monnaie étant la prochaine et non la moins périlleuse de ces étapes. Et la culture dans tout cela? Elle semble bien oubliée. D'ailleurs, n'exprime-t-elle pas de la façon la plus forte qui soit l'extrême diversité de l'europe, de ses langues, de ses mentalités, de ses traditions, d'une nation à l'autre, voire à l'intérieur d'une même nation? Il n'y a pas d'innocence 21

2 de la culture : elle a souvent nourri, parfois exacerbé, les divisions et entravé ces compromis qui sont plus aisés entre les intérêts qu'entre les passions ou les croyances. C'est peut-être à cela que pensait Jean Monnet au cas où, comme on l'a maintes fois prétendu, il aurait avoué un jour que si ce qu'il a accompli était à refaire, il commencerait par la culture. Le fait est qu'elle a été, en apparence du moins, complètement mise à l'écart du processus initial d'organisation de l'europe, même si le Conseil de l'europe, moins prisonnier que ne le fut longtemps la CEE des pesanteurs économiques et bureaucratiques, a, dès ses débuts, cherché, par des événements, à éveiller une certaine conscience culturelle européenne. Il a fallu attendre le traité de Maastricht pour qu'un chapitre "Culture", d'ailleurs assez laborieux, soit incorporé dans les actes constitutifs de l'union Européenne. Les négociations du GATT ont également conduit à ouvrir le dossier "culture" sous son aspect le plus proche des grandes questions économiques: les échanges de films et de produits audiovisuels. Non sans mal, la France a obtenu, au prix de bien des équivoques, l'adoption d'une position commune baptisée d'un terme ambigu : "l'exception culturelle". Partant du principe incontestable, mais un peu court, que "la culture n'est pas une marchandise comme les autres", l'union Européenne a fait admettre que les œuvres audiovisuelles échappent à une libéralisation complète et continuent à bénéficier à la fois d'une protection communautaire et de soutiens nationaux, au moins dans les pays qui, comme la France, considèrent que l'identité culturelle justifie un régime ad hoc de protection et d'encouragement. Ce serait cependant une erreur de penser que la culture est, à cette exception près, absente du débat européen ; mais elle y tient une place singulière, très différente en tout cas, dans ses enjeux et dans ses termes, des thèmes que sont l'agriculture, la monnaie ou la défense, même si le débat sur l'audiovisuel, où l'on a réussi à masquer des intérêts corporatifs sous la bannière auguste de la culture, a pu abuser l'opinion. Au risque de paraître paradoxal, je serais tenté de dire que si la culture semble peu présente dans la construction européenne, c'est que l'europe de la culture est, d'une certaine façon, déjà faite. Chacun de ceux qui sont présents dans cette salle se fait évidemment une idée de la culture de l'europe, spécialement dans une ville comme Metz que sa position géographique, son histoire tourmentée et l'ouverture d'esprit de ses habitants destinaient à être un carrefour de cultures. Si 22

3 français que nous soyons tous, nous savons bien que l'héritage intellectuel, littéraire et artistique sur lequel nous avons bâti notre personnalité collective et individuelle est loin de se limiter à la culture française. Nous ressentons et vivons une relation d'appartenance, et même d'appropriation, à l'égard de la littérature allemande, de la peinture flamande ou de la musique italienne. Le sort de villes comme Venise ou Dubrovnik nous concerne autant que celui de Chartres ou de Marseille. Nous avons tous éprouvé une émotion d'un type particulier en repérant ces continuités qui ignorent les frontières, sur les chemins de Compostelle ou de l'art baroque. Chacun de nous a son musée imaginaire de l'europe, son anthologie intime de la culture européenne. L'un y mettra les sonnets de Shakespeare, les cantates de Bach et les édifices de Palladio. L'autre, les flèches gothiques d'ulm, d'anvers et de Senlis, la Commedia dell'arte et la Tétralogie. Tel encore, les palais de Prague, Molière, Schubert et Ibsen. Nous sommes tous, chacun à notre façon, des citoyens de la culture européenne. Aucune barrière, même linguistique ou politique, ne nous empêche de nous approprier, à notre gré, tout ce qui, dans l'héritage de l'europe, permet à chacun de se constituer son miel de culture. Cependant, la somme de ces subjectivités, si réconfortantes soientelles, ne nous donnent pas une idée précise de ce qu'est objectivement - si elle existe - l'europe de la culture. Tous les historiens, les philosophes qui ont réfléchi sur le sujet ont conclu que la diversité était l'âme même de la culture européenne. Toute réflexion et plus encore toute action tendant à souligner et à renforcer l'unité de la culture de ce continent doivent assumer pleinement cette diversité : l'unité en question ne peut être que polyphonique. C'est pourquoi je vous propose : - de réfléchir sur les fondements communs de cette diversité culturelle ; - d'examiner comment il est possible de la faire vivre de manière fructueuse, par des actions communes et en veillant à se protéger contre tout ce qui pourrait, pour notre malheur, dégrader cette diversité en division. Cette diversité des cultures européennes n'a de sens positif que parce que toutes ces cultures ont une parenté et même des fondements communs. C'est ce que Paul Valéry, dès 1924, affirmait : 23

4 "Toute race et toute terre qui a été successivement romanisée, christianisée et soumise, quant à l'esprit, à la discipline des Grecs est absolument européenne". Valéry émet là ce qui nous paraît une évidence. Je ne suis pas sûr, cependant, que son jugement rende fidèlement compte de la réalité historique, dans sa continuité et sa complexité; et je me hasarderai à présenter les choses autrement, en distinguant trois couches superposées dans ces fondements communs de toutes les cultures de l'europe : - la culture de chrétienté - la culture de l'humanisme - la culture des droits de l'homme. La culture de chrétienté, d'abord : il n'est pas étonnant que ce voltairien qu'était au fond Valéry, fils de la Méditerrannée et de souche italienne, génoise par sa mère pour être précis, ait mis l'accent sur une filiation romaine directe de toutes les cultures de l'europe. Il est vrai qu'en bien des contrées de l'europe - ne serait-ce qu'à Trêves, non loin d'ici, dans cette vallée de la Moselle - apparaissent des traces encore visibles de l'influence romaine ; mais si l'on réfléchit, d'un point de vue européen global, à la transmission de l'héritage et à ce qui fait notre patrimoine commun, il faut se rendre à l'évidence : c'est d'abord par le christianisme que s'est opérée, pour un millénaire, une fusion du triple héritage culturel judéo-gréco-latin dans les domaines de la pensée, de la littérature et des arts, et en partie des acquis scientifiques, même si une partie de ceux-ci nous est parvenue, plus tardivement, par les Arabes. Certes, le christianisme du premier millénaire n'a pris dans ce triple héritage que ce qui lui convenait, parce que conforme à sa propre vision du monde ; mais c'est d'abord par cette filiation que tous les peuples d'europe sont frères et participent à la fois de l'orient et des civilisations nourricières du rivage méditerranéen de l'europe. Stendhal lui-même reconnaissait que "l'europe moderne est née du christianisme". Cette culture de la chrétienté, toute imprégnée de la foi, a régné sans partage sur l'europe entière jusqu'aux quatre premiers siècles du présent millénaire, nous laissant non seulement, dans les bibliothèques des monastères, le legs de la culture antique, mais ses propres valeurs dont l'architecture et la sculpture des cathédrales, des abbayes et des cités font encore voir sa splendeur. N'oublions pas en outre, que cette Europe de la chrétienté ignorait les frontières nationales et ce que Julien Benda appelait "la volonté des séparatismes nationaux". Le même Benda ajoutait: "il ne venait à l'esprit d'aucun étudiant parisien au XII e siècle de s'étonner d'avoir pour directeur l'allemand Albert le Grand ou l'italien Thomas d'aquin, ni d'aucun bachelier viennois de trouver mauvais de confier la formation de son esprit au Français Gerson." Il y eut même, à l'âge d'or du Royaume de 24

5 Grenade, une miraculeuse, féconde et pacifique cohabitation des cultures chrétienne, arabe et juive, qui fit faire des avancées décisives à la philosophie et aux mathématiques, ainsi qu'à l'astronomie. Cette circulation des élites, cette culture commune d'avant l'émergence des cultures particulières, cette communauté de foi qui conduit des centaines de milliers d'hommes sur les chemins, à la conquête des Lieux Saints et à la découverte de l'orient, ou bien dans des pèlerinages comme Compostelle: comment nier que s'est alors constituée une bonne part de notre héritage commun et de l'âme même de l'europe? Nous devons toujours garder en mémoire et cultiver cette archéologie de la conscience européenne. Et si, des brumes d'irlande au froid Scandinave, des forêts d'allemagne au soleil d'arles, bien des légendes différentes ont alimenté les peurs et les rêves des hommes de ces temps lointains, une même foi, celle de la tunique sans couture de Jésus, les a longtemps unis, bien que déjà les Empires, puis les Eglises d'orient et d'occident aient introduit les premières déchirures, plus religieuses et politiques d'ailleurs que proprement culturelles. Je ne cherche pas à idéaliser ces âges qui, à bien des égards, furent sombres et cruels, mais on ne peut comprendre l'europe, y compris celle d'aujourd'hui, sans la mémoire de ce long passe commun. N'oublions pas aussi que c'est en ces temps lointains que s'est organisée la dialectique fondamentale de l'europe de la culture autour d'un axe Sud-Nord. Tout l'héritage judéo-gréco-latin est du Sud, de la Méditerranée. C'est l'empire romain, puis l'eglise romaine et celle de Byzance qui vont civiliser les peuples du Nord, des Celtes aux Scandinaves et aux Slaves. A partir de là, l'europe intellectuelle et artistique va s'organiser autour de cet axe Sud-Nord. La lumière du Midi et les sombres couleurs du Nord vont composer la palette culturelle de l'europe. Les grandes aventures culturelles seront marquées, de Shakespeare à Wagner, de Byron à Picasso, de Vivaldi à Van Gogh, de Dante à Goethe, par ces échanges Nord Sud dont les grands conquérants, comme Charlemagne, Frédéric II de Hohenstaufen et Charles Quint feront l'axe de leurs empires. Il est une seconde phase, celle que j'ai appelée la culture de l'humanisme. A partir du "Quattrocento" en Italie et au XVI e siècle dans le reste de l'europe, on voit la culture sous toutes ses formes s'émanciper des contraintes de la religion et, d'une certaine façon, se "laïciser". La chrétienté homogène, comme structure de foi et principe de culture, a désormais fait son temps. En laissant de côté ce qui se passe alors sur le plan politique, on observe plusieurs grands changements dans l'ordre intellectuel et artistique : on voit s'affirmer les droits de la raison souveraine et du libre examen, s'opérer un retour systématique et approfondi à l'héritage antique, mais cette fois non filtré par la théologie et l'autorité de l'eglise, en même temps que les arts s'émancipent par rapport aux formes sacrées dans lesquels ils étaient en quelque sorte enfermés jusque là. On voit naître une culture "profane". Ce n'est certes pas une rupture totale, et 25

6 longtemps encore la foi chrétienne et l'institution religieuse continueront à influencer la pensée, la littérature, les arts, mais elles n'en seront plus la référence obligée. En outre, les déchirures de la foi, avec la Réforme et la Contre-Réforme, vont accentuer les différenciations entre les peuples et ces nations et Etats qui apparaissent alors et s'affirment dans leurs multiples différences et oppositions. Si une certaine unité culturelle de l'europe a pu, grâce à l'eglise et à l'esprit de chrétienté, exister dans les derniers siècles du Moyen Age, tel n'est plus le cas à partir de la Renaissance, sous l'empire de la politique mais aussi de la religion. Ainsi l'eglise orthodoxe s'enferme pour longtemps, dans la fixité d'un patrimoine intellectuel, musical, plastique, architectural splendide mais immuable. Les Eglises réformées encouragent un vaste effort intellectuel fondé sur le libre examen et l'accès aux Ecritures, mais sur le plan artistique, elles stérilisent la création architecturale et plastique et, en revanche, dérivent vers la musique tout l'élan créateur. Quant à l'eglise romaine, elle manifeste un grand autoritarisme philosophique, scientifique et intellectuel, tout en continuant à encourager dans bien des domaines, et de façon assez libérale, la création artistique ; c'est la Contre-Réforme qui est directement à l'origine de l'art baroque dont la splendeur couvrira toute l'europe catholique, de l'espagne à la Bohême, débordant même, en fin de compte sur l'europe du Nord. Parallèlement, les grandes découvertes lancent l'europe à la conquête des Nouveaux Mondes et lui font vivre une nouvelle grande aventure au regard de laquelle les Croisades n'étaient qu'une équipée sans lendemain. Copernic, Erasme, Galilée, Bacon, Montaigne sont les phares de cet humanisme. Il suffit de prononcer ces grand noms, auxquels on peut ajouter ceux de Cervantes, de Shakespeare, de Rabelais, de Léonard de Vinci, pour comprendre qu'on est en présence, là encore, d'un prodigieux moment de l'héritage commun de l'europe. Une troisième étape est celle que, pour simplifier, j'appellerai "/a culture des droits de l'homme". A partir de Voltaire, de Diderot, de Rousseau, mais aussi de Locke, de Kant, de Goethe, la pensée passe un nouveau cap dans son affranchissement par rapport à toutes les autorités, à tous les systèmes de référence. La conquête du savoir - qu'illustre l'encyclopédie - devient un instrument de liberté. La lutte contre l'arbitraire, l'affirmation de l'individu et la revendication de son libre épanouissement, le thème - nouveau selon Saint-Just - de la recherche du bonheur, tout prépare la fermentation romantique et aussi la Révolution politique. Ce grand mouvement d'émancipation n'a pas été sans ambiguité : il aurait pu conduire à une unification culturelle de l'europe, dans la ligne de ce que pressentait Voltaire lui-même, écrivant en 1767 "qu'il se forme en Europe une république immense d'esprits cultivés" ; mais comme le note encore Julien Benda, ce mouvement fut enrayé par la Contre-Révolution et sa descendance que fut la Sainte-Alliance et plus généralement, au 26

7 XIX e siècle, par les cultures nationales alors triomphantes, à commencer par l'allemagne des Fichte, Schlegel, Lessing, avec, dit Benda, "leurs assauts contre la littérature française et sa tendance universaliste" ; la littérature, la musique, en Allemagne, en Italie, et plus tard en Espagne, dans l'europe centrale et en Russie vont être des instruments puissants d'affirmation nationale, voire nationaliste. Il n'empêche qu'en dépit de toutes les entraves et de toutes les réactions, malgré les particularismes d'une Europe de plus en plus cloisonnée, les principes d'une culture politique commune, fondée sur le régime représentatif et les droits de l'homme, commencent à s'imposer à partir du XIX e siècle dans toute l'europe. A l'échelle de l'histoire, du temps long cher à Braudel, il faudra deux siècles pour que, malgré la tragique et longue parenthèse du fascisme et du communisme, ces principes s'imposent tant bien que mal sur l'ensemble du continent, lui conférant un principe moderne d'unité, l'humanisme démocratique. La chrétienté et à travers elle l'héritage antique, l'humanisme et son élan créateur en tous domaines, les droits de l'homme et la société politique démocratique qui les rend possibles et effectifs constituent ainsi le patrimoine culturel commun de l'europe. J'ai conscience de ce que peut avoir de sommaire ce survol d'une si longue histoire mais si j'ai essayé de prendre, sinon de la hauteur, du moins de la distance par rapport au présent, c'est précisément pour faire apparaître les grandes lignes de ce que l'europe a en commun. De la même manière que de grands plissements géologiques marquent son sol et, dans ce qui, vu de près, paraît désordre et chaos, structurent fortement son relief, faisant apparaître d'un bout à l'autre de l'arc alpin ou de la grande plaine nordique, d'étonnantes similitudes, créant des courants, ouvrant des passages, constituant des sousensembles, notre héritage culturel, s'il a nourri d'irréductibles différences dans la façon dont il a été assimilé, adapté ici et là, n'en fait pas moins voir une étonnante parenté entre toutes ces cultures. L'Europe de la culture, j'en vois les plus belles illustrations dans l'architecture: des Hyeronimos de Lisbonne et de la cathédrale de Séville jusqu'à Westminster et Uppsala en Suède, l'art gothique né en Ile de France s'étend comme un arc glorieux au-dessus de nos têtes ; Palladio, lui-même inspiré par Athènes et Rome, impose son style jusqu'à Londres et Berlin ; quant à l'art baroque, chaque pays d'europe l'interprète à sa façon, en architecture et en sculpture, mais aussi dans le théâtre, la poésie et la musique. Ainsi, jusqu'au XIX e siècle et au mouvement romantique, l'histoire culturelle de l'europe apparaît comme une suite polyphonique de variations sur des thèmes communs. Là est notre héritage, qui explique qu'aucun de nous ne se sente étranger à Salamanque, à Edimbourg ou à Cracovie, pas plus qu'un Irlandais, un Hongrois ou un Danois ne se trouvent sans repères à Metz, à Trêves ou à Luxembourg. 27

8 Il est vrai qu'à partir du XIX e siècle, maints facteurs ont concouru au morcellement culturel du continent : la constitution d'etats nationaux, l'exaltation du sentiment national et l'affirmation arrogante ou crispée des identités, l'émergence d'idéologies de rupture comme le marxisme, l'anticléricalisme, l'antisémitisme, les luttes de classes, autant de ferments de divisions, d'incompréhensions, d'intolérances qui ont conduit peu à peu l'europe à l'une des périodes les plus sombres de son histoire, celle qui s'étend de 1917 à 1945, au cours de laquelle elle a bel et bien failli perdre son âme. Cependant, la force de l'unité était telle que, dans le siècle et demi qui va de la Révolution et de Napoléon à Hitler et Staline, le patrimoine culturel commun de l'europe a néanmoins continué à s'enrichir. Si l'on a vu à l'oeuvre tous les facteurs de division que j'énumérais à l'instant, d'autres contribuaient à l'inverse à nourrir l'échange : les progrès des communications et de l'instruction, l'organisation empirique d'une communauté scientifique ignorant les frontières, la persistance d'un esprit cosmopolite dans une partie au moins des élites, et aussi le rôle singulier de grands créateurs de la pensée et de l'art qui, même lorsqu'ils exprimaient puissamment une identité nationale comme Wagner, Dostoiewsky, Dickens, Nietzsche, Chopin ou Manet, ont eu d'emblée une audience européenne. Et paradoxalement, les dictatures, les persécutions idéologiques ou raciales ont, par les exils qu'elles ont entraînés, contribué à nourrir l'esprit européen. De Picasso à Kundera, de Pablo Casais à Menuhin, d'apollinaire à Balthus, les cultures d'europe, et notamment la nôtre, se sont enrichies, par l'accueil d'exilés, d'apports précieux. Au cours d'un colloque récent auquel j'assistais à Genève sur le thème de l'histoire culturelle de l'europe, un participant, Christian de Bartillat, a employé une formule frappante. Il a défini l'europe comme "un continent de pensée et un archipel de culture". Ce continent de pensée, son socle est le triple héritage dont j'ai parlé, sur lequel s'est bâtie la diversité de nos cultures, cet archipel. Il nous faut maintenant, riches de leçons d'un passé aussi douloureux que glorieux, nous demander ce qu'il y a lieu de faire pour éviter que cette diversité de nos cultures soit une cacophonie, un concert dissonnant de contradictions, de préjugés et de malentendus et, pire encore, un terrain d'affrontements. Je me bornerai à indiquer quelques pistes. La première est l'acceptation plènière et active de cette diversité, qu'il faut regarder, non comme une infirmité et un obstacle à la construction européenne, mais bien au contraire comme une richesse et une chance. S'il est des domaines où l'union Economique implique l'harmonisation et même l'uniformisation, comme c'est le cas dans les matières économiques, monétaires et sociales, il en est d'autres, comme la culture, où la diversité doit être assumée. Milan Kundera, européen emblématique s'il en est, l'a fort bien dit dans le Nouvel Observateur du 26 octobre 28

9 dernier : "l'europe est-elle ou non capable de se protéger contre l'uniformisation galopante de la planète et de créer un foyer commun où la diversité serait respectée comme la valeur des valeurs? Ce pari ne sera jamais ni gagné, ni perdu, car l'europe est ce pari". On ne saurait mieux poser le problème et il est aisé de l'illustrer concrètement : ainsi, dans les domaines linguistique et audiovisuel, si nous ne voulons pas que l'anglais devienne la langue de l'europe et que les produits audiovisuels américains dominent nos écrans, petits et grands, nous devons tout faire pour vivre pleinement le plurilinguisme comme l'une des richesses culturelles de l'europe et pour favoriser la création d'images par les Européens eux-mêmes. Sur le plan linguistique, il faut être réaliste : l'usage de deux cents mots d'anglais restera pour longtemps la meilleure façon de se faire comprendre d'un chauffeur de taxi à Valparaiso ou à Yokohama ; c'est ce qu'edgar Faure appelait drôlement une "trousse d'urgence linguistique" ; mais le problème de l'europe ne se ramène pas à cette communication basique d'ordre purement utilitaire et qui réduit d'ailleurs la langue de Shakespeare à un sabir. Il y a des langues européennes comme le français, l'espagnol, le portugais qui sont des langues mondiales et qui ont, pour de nombreuses communautés à travers le monde, en Afrique, en Orient, en Amérique latine, la valeur de clé d'accès à l'universel. Il est d'autres langues, comme l'allemand ou l'italien, qui ont tant participé à la splendeur de la culture européenne qu'il faut les considérer et les cultiver comme des trésors vivants de notre patrimoine. Le plurilinguisme, en Europe, est un impératif en même temps qu'il est la seule voie pour maintenir le rayonnement de la langue française en Europe même. Tout Européen devrait, à l'avenir, connaître au moins deux langues en plus de la sienne. S'agissant des images du petit et du grand écran. Il serait désastreux que Dallas et Jurassic Park soient les seuls dénominateurs communs de l'europe des images. La France a eu raison de prendre la tête du combat en faveur de l'identité audiovisuelle de l'europe ; mais sous la pression d'intérêts corporatifs particulièrement combatifs et bornés, elle s'est crispée sur une défense des quotas de diffusion où elle risque fort d'être isolée, car nos partenaires ne partagent pas cette vision réglementaire et protectionniste que le développement irréversible des satellites va bientôt rendre caduque. En revanche, tout ce qui peut favoriser la création en Europe, les coproductions, les échanges de programmes va dans le bon sens. Qu'il s'agisse des langues ou des images, un même devoir s'impose: un mot très simple le résume, qui est d'ailleurs le ressort de toute politique culturelle : la CURIOSITE qui est la forme mentale de l'amour du prochain et de la solidarité entre les êtres, versions chrétienne et laïque d'une même vertu : l'attention à l'autre, le respect de la différence, la croyance en la fécondité de l'échange. Il n'y aura pas d'europe si nous 29

10 sommes indifférents aux autres. Seuls le goût et même l'amour de nos différences peuvent nous prémunir contre la tentation de l'indifférence, qui est la voie la plus sûre vers le déclin culturel. Ceci nous conduit à la seconde des pistes que je voulais ouvrir devant vous : celle du dialogue des cultures. J'ai dit que ce dialogue n'avait pas attendu l'organisation politique récente de l'europe pour se nouer ; il est consubstantiel à l'europe de tous les temps ; depuis quarante ans, il a toujours transcendé les frontières de l'europe des Six, des Dix, des Douze ou des Quinze, tant il est vrai qu'à aucun moment on ne pouvait en exclure la Suisse, l'autriche ou la Pologne ; pour l'essentiel, il n'est pas justiciable de mesures techniques du type de celles qui permettent la libéralisation des échanges et l'unification du marché européen ; mais dans la mesure où il y a bien une "économie de la culture" et où les activités culturelles, si nobles qu'elles soient, se traduisent en termes d'investissements et d'emplois et connaissent des problèmes de financement, de soutien public, de fiscalité, la matière culturelle ne peut pas être absente des réflexions et des travaux des organisations européennes. Là encore, une grande diversité règne et la forte implication de l'etat en matière de culture que nous connaissons en France est, comme j'ai essayé de le démontrer dans un livre récent, une "exception" en Europe, mais qui, sans être exemplaire, peut se prêter ici et là à bien des transpositions, notamment dans des pays qui, comme la Grande Bretagne, voient aujourd'hui les limites du financement privé de la culture ; mais là encore on observe bien des convergences: la France, forte d'une tradition séculaire de soutien public à la culture, a découvert depuis vingt ans la logique de l'entreprise et des industries culturelles et l'utilité du mécénat culturel d'entreprise. Symétriquement, des pays où le financement de la culture était laissé au marché et au mécénat reconnaissent aujourd'hui la nécessité et les bienfaits d'un financement public. Tout ce qui peut favoriser une réflexion et des initiatives communes des Etats et des institutions européennes en matière de financement de la culture et d'intensification du dialogue et des échanges entre cultures européennes va dans le bon sens, tant il est vrai que, dans ce domaine comme dans les autres, on ne peut plus s'en remettre aux mécanismes spontanés du marché. Certes, il y aura toujours un cosmopolitisme des élites et, au plus haut niveau des recherches, une circulation spontanée des idées et des expériences; mais nous devons à la Vème République et à ses inspirateurs, et nommément au Général de Gaulle et à Malraux, et comme j'ai cherché à le démontrer dans mon livre, à tous leurs successeurs en dépit des alternances, l'idée que la culture est un élément constitutif d'un projet de société, l'accès aux oeuvres devant être rendu possible pour le plus grand nombre. L'Europe ne peut ignorer cet impératif. La "République des esprits cultivés" dont Voltaire saluait la naissance ne saurait suffire à l'époque des démocraties et des médias de masse. Quelles qu'en soient les formes, variables d'un pays à l'autre, ce que nous appelons en France la politique culturelle s'imposera tôt ou tard dans toute l'europe comme élément substantiel d'un projet global de société. 30

11 J'ai dit que les structures de gestion de la culture étaient fort variées d'un pays à l'autre, au niveau des Etats. En revanche, il y a une grande identité de problèmes, d'approches et d'initiatives au niveau des villes et des régions. Le maire de Metz et celui de Stuttgart, celui de Barcelone et celui de Milan ont sans doute plus de choses à se dire et à faire ensemble en ce domaine que les ministres. Et ce qui est vrai au niveau des villes ou des régions l'est aussi au niveau des institutions culturelles : musées, théâtres, bibliothèques, galeries, maisons d'opéra, centres culturels, festivals. C'est d'ailleurs là que l'on observe, et depuis le plus longtemps, une grande intensité d'échanges et de coopération. L'Europe de la culture est faite d'une multitude de réseaux fort actifs, entre partenaires connaissant les mêmes problèmes et qui s'entendent entre eux en sautant les frontières et en court-circuitant les administrations. Il n'y a peut-être pas de signe plus réconfortant que celui-là de la vitalité culturelle de l'europe. Quand je construisais le Musée d'orsay, ou dans mes responsabilités actuelles au titre du mécénat d'entreprise ou des centres culturels de rencontre, je peux porter témoignage du rôle croissant de ces réseaux européens qui s'étendent désormais à tout le continent et qui donnent à l'europe de la culture vécue au quotidien toute sa force, avec cette charge affective qui, dans ce domaine plus encore que dans d'autres, est le ciment de la communauté. On sait qu'il n'est guère possible aujourd'hui de monter une grande exposition de peinture, un festival de musique ou de théâtre, un grand film, sans une coproduction ou d'autres formes de coopération entre plusieurs pays. L'échange d'expériences, les jumelages dans des domaines comme des centres culturels, l'animation des monuments historiques, le mécénat culturel d'entreprise - et jusqu'à l'action culturelle dans les banlieues et pour les catégories défavorisées - sont désormais des pratiques courantes. C'est une Europe des réseaux culturels qui existe désormais, réseaux multiformes, pragmatiques, souvent improvisés et en tout cas aussi peu formels et institutionnels que possible - plus proche à certains égards de l'europe empirique des monastères, des grandes foires et des universités du Moyen Age que de l'europe du Marché Commun ou de la monnaie ; mais ce qui importe, c'est que cette Europe existe et que, pour les générations montantes des responsables culturels de toutes disciplines et de tous statuts, aucune action d'envergure ne se puisse concevoir sans cette dimension européenne et cette sorte de fraternité des réseaux. Cela n'empêche nullement les Etats et les organisations institutionnelles européennes de mettre en place des structures et des mécanismes d'échange et de coopération et, plus encore, d'encourager et de soutenir financièrement cette coopération spontanée, mais en ayant conscience que la culture ne les a pas attendus pour s'affirmer sur le plan européen. Un dernier mot sur ce chapitre : l'effondrement du communisme à partir de 1989 a eu, en matière culturelle, l'immense avantage de faire disparaître une coupure parfaitement artificielle qui était une des pires 31

12 offenses à l'europe de la culture. Le rideau de fer a pu faire croire à plusieurs générations ignorantes de l'histoire qu'il y avait, culturellement, deux Europes : l'europe de l'ouest et l'europe de l'est. Rien n'est plus faux. Dès 1983, dans un article retentissant du Débat, Milan Kundera revendiquait, non seulement pour les Tchèques, mais pour les Polonais, les Hongrois, l'appartenance à l'occident ; même dans sa composante slave, l'europe centrale est, pour Kundera, "la frontière orientale de l'occident" ; et c'avait été l'un des immenses mérites de l'empire austrohongrois que d'arrimer l'europe danubienne à l'occident. On sait le brillant creuset de culture que fut Vienne à la fin du XIX e siècle, jusqu'à l'anschluss. Vienne fut alors un des pôles de la modernité de l'europe, en tous domaines, le plus fécond peut-être. Il faut espérer que les grandes capitales de l'europe centrale et orientale redeviendront vite, pour notre continent entier, ces foyers rayonnants sans lesquels l'europe resterait infirme, comme elle le fut pendant les quarante ans de la guerre froide. Et comment ne pas évoquer ici l'une des figures les plus représentatives - et peut-être la plus douloureuse - de l'europe de la culture en notre siècle que fut l'écrivain autrichien Stefan Zweig. Dans "Le monde d'hier - souvenirs d'un Européen" écrit en 1942 au Brésil alors qu'il avait déjà décidé de se donner la mort, Zweig évoque cette vie intellectuelle et artistique de la Vienne du début du siècle, et sa tentative de résurrection après Ce qui est le plus cruel, c'est que cet Européen cosmopolite qui se sentait partout chez lui en Europe, eut le sentiment d'être partout rejeté lorsqu'il devint un exilé, chassé de son pays natal par la persécution raciale des nazis : c'est de cela qu'il mourut et il faut former le vœu que jamais plus un Européen puisse connaître ce désespoir. Une troisième piste nous est fournie par l'autre phrase de Kundera que je citais tout à l'heure : l'uniformité menace le monde, et les nouveaux développements de la communication ne font qu'aggraver ce danger. Non qu'il faille contester l'aspect positif de ce que l'on appelle les autoroutes de la communication et le multi-média sous toutes ses formes. Depuis les profondeurs de l'histoire, le rêve de l'homme n'a-t-il pas été d'accéder le plus et le mieux à la connaissance, toute la connaissance? De Diderot à Jules Ferry, de Condorcet à Malraux, l'accès généralisé au trésor du savoir, de la pensée et de l'art a été le grand rêve des hommes de bonne volonté et ce serait renier cet héritage que de faire la petite bouche devant l'accomplissement de cette utopie que l'ordinateur, le téléphone, l'écran électronique et le satellite rendent possible par leur combinaison. En revanche, toute la structure conceptuelle, le langage, les références de ce nouveau monde de la communication risquent d'être dominés par les Etats-Unis et cette "pensée unique" est bien plus redoutable que celle des films et séries de télévision qui ne sont que des divertissements et ne touchent pas les structures fondamentales de la connaissance. L'Amérique est sans doute fille de l'europe et, à beaucoup d'égards, elle est un composé des cultures européennes ce qui la rend, à plus d'un titre, proche de 32

13 nous ; mais culturellement, elle s'est de plus en plus émancipée et montre une étrange incapacité à s'intéresser à d'autres cultures vivantes, à commencer par celles de l'europe. La domination technologique, voire économique de l'amérique sur les médias risque, si l'on n'y prend garde, de donner à l'europe de la culture un statut d'antiquité respectable mais dépassée ou de gisements de talents, d'œuvres et d'idées où les conquérants d'outre-atlantique viendront puiser à peu de frais, ou encore de marché captif et rentable pour des produits déjà amortis, r C'est la raison pour laquelle l'europe, qui a de la ressource mais doit prouver sa volonté, a pour vocation impérative d'être plus créative et active que jamais sur le terrain de la culture sous toutes ses formes, faute de quoi elle risque d'être colonisée mentalement par ses anciennes possessions. Il est une dernière piste que je voudrais au moins esquisser. C'est par la culture que l'europe peut le mieux lutter contre ses démons, et contre les dangers du dehors qui la menacent nationalisme, intolérance, fondamentalisme, repli sur le passé, matérialisme et oubli des valeurs. Le drame yougoslave, la menace islamiste, la misère renaissante et son cortège d'exclusions, tous ces problèmes qui nourrissent l'actualité, dépassent, et de loin, le champ de la culture, si vaste qu'il soit. Et cependant, aucun de ces problèmes ne peut être résolu ni même bien posé, tant en France que dans les autres pays d'europe, sans que soit prise en compte leur dimension culturelle. J'ai dit au début de cet exposé que la culture n'était pas nécessairement innocente. On a vu, dans l'histoire, qu'elle a pu nourrir l'intolérance, le nationalisme, le repli sur soi et parfois même le refus du progrès ; mais la culture vivante d'aujourd'hui, riche d'un patrimoine dont l'inventaire critique est désormais exhaustif, est une culture qui enseigne le respect de l'autre et la dignité de soi. C'est ce qui me paraît l'essence de cet héritage culturel commun à tous les peuples de l'europe. Si nous savons le faire vivre avec ferveur, nous éviterons peut-être que l'europe du troisième millénaire sombre dans la barbarie dont ce siècle a montré qu'elle pouvait resurgir au sein des peuples les plus civilisés de la terre. 33

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Prénom : Nom : I. Deux grandes voyages, se repérer. 7 /7 Points 1. Comment appelle-t-on les deux lieux géographiques représentés sur la

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Guy LUISIER. Marie et l'icône

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. Guy LUISIER. Marie et l'icône LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Guy LUISIER Marie et l'icône Dans Echos de Saint-Maurice, 1988, tome 84, p. 67-72 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Marie et l'icône On parle beaucoup d'icônes ces

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité"

Jean-Claude Kaufmann L'invention de soi - Une théorie de l'identité Séminaire de sociologie des migrations et des relations interethniques. Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité" Introduction Le collectif comme ressource L'identité fournit

Plus en détail

Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale pour la grande orientation C8

Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale pour la grande orientation C8 Préparé par le Secrétariat de l UNESCO Réunion de consultation sur la Grande orientation C8, SMSI, 12 mai, Genève, Suisse Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale

Plus en détail

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI!"#-t-! $!#%&'!( PARTIE I? Expliquez ses idées en vos propres mots et commentez-les (environ

Plus en détail

Propriété Industrielle

Propriété Industrielle 6 l organisation de la Propriété Industrielle Le 0 mars 88, les pays signataires de la Convention d Union de Paris se sont engagés à créer un service spécial de Propriété Industrielle. C est dans ces conditions

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

À propos de l euro. - Le Danemark - Le Royaume-Uni - La Suède

À propos de l euro. - Le Danemark - Le Royaume-Uni - La Suède À propos de l euro Le 1er janvier de l'an 2002, les billets et les pièces en euros remplaceront les francs. Le taux de l'euro est fixé à : 1 euro pour 6,55957 francs Chaque pays candidat à la monnaie unique

Plus en détail

Les risques en aéronautique, une réalité

Les risques en aéronautique, une réalité MENTALPILOTE.COM Les risques en aéronautique, une réalité En tant que pilote vous êtes davantage vulnérables si vous n êtes pas conscient des dangers qui vous menacent, et la prévention commence par l

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

L Europe en un coup d oeil

L Europe en un coup d oeil L Europe en un coup d oeil Qu est-ce que l Union européenne? Quels sont ses objectifs? Son bilan jusqu'ici? L EUROPE ET SES SYMBOLES Le drapeau européen L hymne européen La devise de l Union européenne

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA REPRÉSENTATION DE L'ESPACE

ÉVOLUTION DE LA REPRÉSENTATION DE L'ESPACE ÉVOLUTION DE LA REPRÉSENTATION DE L'ESPACE UN PROBLÈME, UNE MULTIPLICITÉ DE RÉPONSES Le problème est le suivant : Comment représenter un espace en 3 dimensions (hauteur, largeur et profondeur) sur une

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie)

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Les objectifs du projet Mer de Babel se concentrent autour des lignes suivantes principales

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

«L'Homme et l'argent»

«L'Homme et l'argent» Extraits choisis du livre : «L'Homme et l'argent» De Jacques Elul La fuite de l'homme dans le système pour éviter la question personnele Concernant l'argent tout se passe comme si chacun n'avait absolument

Plus en détail

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Descriptif de la Bourse: Ce programme autrefois appelé «Fulbright

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions.

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Fès, 30 septembre 2013 Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Discours de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) OMPI PCT/R/1/23 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ SUR LA

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL À L OCCASION DE LA REMISE DE SON TROPHEE DE L ENSEIGNEMENT DE L ÉTHIQUE LE 17 JUIN 2010 AU CNAM, PARIS Je tiens d'abord à vous dire combien je suis ravi et fier d'être le lauréat

Plus en détail

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Titre de la communication : RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Par TUBLU Komi N kégbé Fogâ Gestionnaire de Patrimoine Culturel

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Les colloques de l ARCEP. Paris, mercredi 4 mai 2011. «Croissance, innovation et régulation»

Les colloques de l ARCEP. Paris, mercredi 4 mai 2011. «Croissance, innovation et régulation» Les colloques de l ARCEP Paris, mercredi 4 mai 2011 «Croissance, innovation et régulation» * Discours de Stéphane Richard Président-directeur général, France Télécom - Orange L internet a déjà transformé

Plus en détail

Un voyage virtuel dans le temps

Un voyage virtuel dans le temps 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005 Un voyage virtuel dans le temps Guide destiné au corps enseignant du secondaire I en vue de l utilisation pédagogique des chroniques suisses de www.ideesuisse.ch

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Eidgenössische Finanzkontrolle. Finanzdelegation. Délégation des finances. Contrôle fédéral des finances. Controllo federale delle finanze

Eidgenössische Finanzkontrolle. Finanzdelegation. Délégation des finances. Contrôle fédéral des finances. Controllo federale delle finanze Finanzdelegation Délégation des finances Delegazione delle finanze Joint Committee on Finance Eidgenössische Finanzkontrolle Contrôle fédéral des finances Controllo federale delle finanze Swiss Federal

Plus en détail

Discours de clôture sur la Pauvreté et l Exclusion Sociale

Discours de clôture sur la Pauvreté et l Exclusion Sociale SPEECH/06/609 Vladimír Špidla Membre de la Commission européenne, chargé de l'emploi, des Affaires sociales et de l Egalité des chances Discours de clôture sur la Pauvreté et l Exclusion Sociale 5 ème

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

LA CULTURE: CŒUR ET ÂME DE LA DÉMOCRATIE

LA CULTURE: CŒUR ET ÂME DE LA DÉMOCRATIE LA CULTURE: CŒUR ET ÂME DE LA DÉMOCRATIE 60 e anniversaire de la Convention culturelle européenne Le Conseil de l Europe, gardien des droits de l homme, de la démocratie et de l État de droit Découvrez

Plus en détail

La réforme du collège, c est:

La réforme du collège, c est: La réforme du collège, c est: Suppression des classes bilangues Sauf, dans les établissements accueillant des élèves qui ont étudié une autre langue que l anglais à l'école primaire. En gros, très peu

Plus en détail

LE FRANC CFA : UN INSTRUMENT DE DOMINATION ÉCONOMIQUE? i. Par Noël KODIA Critique littéraire et essayiste http://blog.ifrance.

LE FRANC CFA : UN INSTRUMENT DE DOMINATION ÉCONOMIQUE? i. Par Noël KODIA Critique littéraire et essayiste http://blog.ifrance. Noël KODIA - Le franc Cfa : un instrument de domination économique? LE FRANC CFA : UN INSTRUMENT DE DOMINATION ÉCONOMIQUE? i Par Noël KODIA Critique littéraire et essayiste http://blog.ifrance.com/noelkodia

Plus en détail

LA CHARTE DE BOUAKE SANTE MENTALE ENTREPRISE SOCIALE DEVELOPPEMENT LOCAL

LA CHARTE DE BOUAKE SANTE MENTALE ENTREPRISE SOCIALE DEVELOPPEMENT LOCAL LA CHARTE DE BOUAKE SANTE MENTALE ENTREPRISE SOCIALE DEVELOPPEMENT LOCAL Les malades mentaux dans la communauté de Bouaké, sont objets des stratégies de santé mentale suivantes: I. STRATEGIES NEGATIVES

Plus en détail

FICHE. Le rapport d activités

FICHE. Le rapport d activités FICHE # 6 Le rapport d activités Le rapport d activités Pourquoi est-il important de rédiger un rapport d activités? Parce qu il permet de mettre en relief ce qui rend l organisme unique et lui donne son

Plus en détail

Il n'est pas non plus de progrès continu, sans phases de retour d'expérience régulières.

Il n'est pas non plus de progrès continu, sans phases de retour d'expérience régulières. Sommaire: * 1 * 2 Ce qu'il est, son importance * 3 Intégrer, capitaliser l'expérience * 4 Les obstacles à son développement Concernant à la fois l'individu, l'équipe et l'entreprise, il n'est de progression

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand OFFRES D OPTIONS DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand Option DP3 Qu est-ce que la DP3? La DP3 est une option de Découverte

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels,

Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015

DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015 DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015 Contacts Presse Chambre des Notaires de Paris Agence Albera Conseil Elise EROUT Louis JUBLIN 01 44 82 24 32 01 48 24 04 50 relationspresse@paris.notaires.fr

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation RÉSUMÉ 9 Résumé Le concept de la «demande» appliqué à l éducation La demande est rapidement devenue une partie importante du discours sur la réforme éducative dans le monde entier. C est un concept controversé.

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 11 décembre 2012, présentée par la fédération de Vendée de la libre pensée ;

Vu la requête, enregistrée le 11 décembre 2012, présentée par la fédération de Vendée de la libre pensée ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1211647 FEDERATION DE VENDEE DE LA LIBRE PENSEE M. Echasserieau Rapporteur Mme Michel Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Mobilités Internationales 2013-2014

Mobilités Internationales 2013-2014 Mobilités Internationales 2013-2014 Qui est parti? Suède Vincent Lecoanet KTH (double diplôme) Boris Bizet KTH (double diplôme) Sophie Houvenagel KTH (Erasmus) Brésil Quentin Jacquet: Université de Sao

Plus en détail

Note de Brouwers sur le transfert de compétences nationales aux institutions communautaires (Bruxelles, 22 juillet 1970)

Note de Brouwers sur le transfert de compétences nationales aux institutions communautaires (Bruxelles, 22 juillet 1970) Note de Brouwers sur le transfert de compétences nationales aux institutions communautaires (Bruxelles, 22 juillet 1970) Légende: Afin de préparer la huitième réunion du comité Werner, Brouwers, le président

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

VADE MECUM LA FRANCE

VADE MECUM LA FRANCE VADE MECUM LA FRANCE ET LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE ET CULTURELLE Tandis qu'en Europe et dans le monde, la France s'affirme souvent à l'avant garde des principes de sauvegarde de la diversité linguistique

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

JEU DE QUESTIONS ET RÉPONSES

JEU DE QUESTIONS ET RÉPONSES JEU DE QUESTIONS ET RÉPONSES Question posée Réponses lors de l'université d'été de EDE, 01/09/2012 à Grésillon Autres réponses possibles? 1/ Vous êtes candidats du parti espéranto, et vous proposez qu'on

Plus en détail

L IDENTITE EUROPEENNE

L IDENTITE EUROPEENNE L IDENTITE EUROPEENNE L'Europe est habituellement avant tout perçue dans sa dimension continentale : c'est l'un des six continents à la surface du globe. Dans ce cas c'est tout de même un espace difficile

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Pour conclure notre séminaire, Madame Autissier aborde trois questions fondamentales :

Pour conclure notre séminaire, Madame Autissier aborde trois questions fondamentales : Bilan de Mme AUTISSIER (samedi, 12 avril 2014) Pour conclure notre séminaire, Madame Autissier aborde trois questions fondamentales : 1) Comment les objectifs de départ de cette rencontre "Repenser l'europe"

Plus en détail

Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire.

Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire. Les sociétés face à leur passé. Mémoire, patimoine et histoire. On observe aujourd hui une fascination de nos sociétés pour leur passé. Les mutations de plus en plus rapides des sociétés contemporaines

Plus en détail

Environnement en milieu urbain

Environnement en milieu urbain Environnement en milieu urbain Professeur Djamel Fadel Editions Al-Djazair FADEL Djamel Professeur d'université Environnement en milieu urbain 3 ème Année Licence Aménagement urbain Cours Editions Al-Djazair

Plus en détail

Organisation de la formation Le Master (bac + 5) correspond à 4 semestres validés par l obtention de 120 ECTS*.

Organisation de la formation Le Master (bac + 5) correspond à 4 semestres validés par l obtention de 120 ECTS*. MASTER HISTOIRE : DYNAMIQUE DES SYSTÈMES INTERNATIONAUX. NÉGOCIER, COMMUNIQUER, ENTREPRENDRE À L'ÉPOQUE MODERNE ET CONTEMPORAINE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Sciences humaines

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Di Vora Romain Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 17/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Autoportrait de l'auteur

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 10 ANS DE CULTURE CÉLÉBRÉ AVEC LA NATURE! Grâce à votre fidèle participation et celle de plus de 100 institutions culturelles, le programme Cultivez le Jour de la Terre célébrera

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

Un an. pour découvrir le monde

Un an. pour découvrir le monde Un an pour découvrir le monde Une aventure familiale Anne Dagicour Anne DAGICOUR UN AN POUR DECOUVRIR LE MONDE UN VOYAGE EN FAMILLE 3 - Un an pour découvrir le monde AVANT PROPOS Ce livre a été écrit pour

Plus en détail