Y. Clot. Equipe de Clinique de l'activité. Laboratoire de psychologie du travail et de l'action du CNAM.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Y. Clot. Equipe de Clinique de l'activité. Laboratoire de psychologie du travail et de l'action du CNAM. clot@cnam.fr"

Transcription

1 1 Une intensification du travail peut-elle en cacher une autre? Y. Clot. Equipe de Clinique de l'activité. Laboratoire de psychologie du travail et de l'action du CNAM. 1. Une histoire. Au début du vingtième siècle les critiques du taylorisme formulées par J.M. Lahy, même ambiguës, se sont concentrées sur la fatigue occasionnée par l'intensification du geste. On trouve l'analyse la plus profonde de cette question chez H. Wallon (1932/1976). En effet, ce dernier regarde l'intensification gestuelle non seulement comme une contrainte délétère mais aussi comme une disqualification du mouvement spontané du travailleur. Un empêchement épuisant, en quelque sorte. Revenir sur cette analyse nous prépare bien à comprendre les tensions psychiques d'un autre niveau qui s'énoncent aujourd'hui dans le vocabulaire du "stress" (Yvon & Fernandez, 2002). Au lieu de laisser l'homme agir, écrit Wallon, le système taylorien "dissocie son activité en ne lui demandant qu'un certain geste artificiel ou une vigilance uniforme et sans gestes" (p. 209). En un certain sens, Taylor ne réclame pas trop au travailleur mais trop peu. En choisissant le mouvement qui réclame de sa part le moins d'entremise, on prive l'homme de son initiative. Or "l'amputer de son initiative pendant sa journée de travail, pendant ses huit ou dix heures de travail, aboutit à l'effort le plus dissociant, le plus fatigant, le plus épuisant qui se puisse trouver" (p. 210). L'effort n'est pas seulement celui que cet homme fait pour suivre la cadence. C'est également celui qu'il doit consentir pour refouler sa propre activité. Finalement on exige de lui un sacrifice qui "l'ampute d'une grande partie de ses disponibilités, qui laisse dans le silence toute une série

2 2 d'activités nécessaires, de mouvements qui sont nécessaires parce qu'ils font un tout en quelque sorte organique avec les gestes exigés. On condamne l'homme à une immobilité qui est une tension continue. Or cette tension qui ne peut se dépenser en mouvements entraîne des troubles, des dissociations qui détraquent la machine humaine" (p. 210). Le calibrage du geste est une amputation du mouvement. C'est ce geste à la fois prescrit et interdit qui coûte le plus au travailleur. Sans pouvoir l'abolir, on cherche à mettre son activité entre parenthèses. En réalité elle est seulement mise "en souffrance". Car, malgré tout, les hommes ne "rentrent" pas dans la tâche. Les ressorts de l'activité sont laissés vacants et, du coup, ce qu'il y a de finalement irréductible dans le "facteur humain", à savoir la solidarité de l'être entier avec l'effort exigé de lui n'en est devenu que plus criant. La fusion imaginaire de l'homme et de la machine débouche alors paradoxalement sur l'impossible identification du sujet aux actes qu'on lui prescrit. En heurtant les lois qui règlent l'activité humaine, provoquant mille mécomptes des plus graves, "le taylorisme écrit Wallon, a fait sortir de leur silence des nécessités qui s'ignoraient elles-mêmes. (...) Il a finalement contribué à imposer ce qu'il tendait à méconnaître ou à supprimer" (1947 p. 6). On retiendra donc le diagnostic de B. Doray : le taylorisme est une "folie rationnelle" (1981). Car il est impossible, pour la production, d'absorber toute l'activité personnelle du sujet dans des opérations élémentaires. Il n'est au pouvoir de personne d'annihiler l'activité personnelle du travailleur. Au mieux, on la déplace ou on l'aliène. Mais elle possède son autonomie et n'est jamais la simple mesure des actions extérieures qui s'exercent actuellement sur elle. L'activité est l'appropriation des actions passées et présentes de son histoire par le sujet, source d'une spontanéité inéliminable. Même brutalement prohibée, elle n'est pas abolie pour autant. Et, en un sens, c'est bien là le drame d'ailleurs. Car elle se retourne alors contre celle ou celui qui travaille, au point qu'ils doivent eux-mêmes se défendre de toute initiative. Quand ils y parviennent, c'est au prix d'un épuisement insidieux, d'une fatigue qui est le point de départ de nouveaux conflits. Prolongeant les réflexions walloniennes, on peut penser que la lassitude résulte aussi des possibilités qu'on ressent sans pouvoir les vivre, de ce qu'on ne peut pas faire dans ce que l'on fait. 2. Aujourd'hui : une intensité du travail "ravalée"? Aujourd'hui, au terme de nombreuses recherches réalisées en Clinique de l'activité au sein de notre équipe, on peut faire le constat suivant, largement

3 3 validé par ailleurs (Clot, 1999, Clot, 2002) : le réel en situation de travail, nécessairement semé d'embûches, est un continent trop délaissé par un encadrement de plus en plus poussé à se focaliser sur des préoccupations gestionnaires. Si bien que le "travail bien fait" quand il est réalisé ne l'est souvent qu'en raison de l'efficacité "malgré tout" dont font preuve ceux qui travaillent, "en prenant sur eux". La prescription de la subjectivité, synonyme d'engagement de soi et de disponibilité à l'égard de l'entreprise ou du service se fait le plus souvent en abandonnant les soucis lancinants de l'organisation de l'activité aux salariés de "première ligne", directement aux prise avec un réel auquel ils peuvent, eux, difficilement se soustraire. En un mot, travailler aujourd'hui c'est souvent devoir faire face une injonction : prendre ses responsabilités sans avoir de responsabilité effective dans la définition du travail, largement soumise à des buts fictifs. Des responsabilités sans responsabilité : voilà l'une des dissociations majeures du travail actuel. Il faut toujours plus fréquemment assumer les responsabilités de l'action envers autrui et ses imprévus sans pouvoir agir sur ce qui rend cette même action crédible, efficace ou légitime. L'initiative exigée par les métiers d'aujourd'hui est la source de nombreux "problèmes de conscience" engageant ceux qui travaillent dans les dilemmes du vrai et du faux, du juste et de l'injuste; les poussant, à leur corps défendant, dans cet univers morbide de la faute dont la psychopathologie du travail est coutumière. Vécus d'impuissance, ressentiment, mélancolie ou, au contraire, euphorie professionnelle forment alors un tableau clinique mélangé : celui d'une activité où la disponibilité psychologique investie pour se sentir "comptable" du service rendu est simultanément déniée par l'organisation, au point de faire rage contre elle-même. Aujourd'hui, il semble donc bien que des dissociations nouvelles se mêlent aux anciennes dans l'exacerbation de ce qu'on pourrait appeler un conflit des évaluations : par l'appel ambiguë à une initiative à la fois convoquée et répudiée, on condamne l'homme à un retrait et parfois à une solitude qui sont à la mesure de l'injonction ambiguë à participer dont il devient l'objet. Car c'est là amputer celui qui travaille d'une grande partie de ses mobiles, laisser dans l'ombre toute une série de pensées et de délibérations, de jugements, d'arbitrages et de créations pourtant impliquées dans la disponibilité exigée de lui. Une disponibilité psychique de plus en plus grande est nécessaire aux travailleurs pour agir dans des milieux sociaux de plus en plus équivoques et qui réclament donc qu'ils y mettent toujours plus du leur. C'est particulièrement vrai dans les services où l'objet de travail se fait massivement sujet et souvent même "sujets de mécontentements". Ce fait a de multiples conséquences. Mais l'une d'entre elles est au centre de notre problème : cette disponibilité psychologique

4 4 nouvelle et cet engagement de soi que le réel convoque intensifient les "problèmes de conscience" à l'intérieur de l'activité professionnelle. Ce genre d'épreuve qui "intensifie" le travail, au sens précis qu'il le complique en mettant souvent les professionnels à découvert, ne possède pourtant pas une issue unique. Cette "intensification" là du côté du réel n'a pas automatiquement pour destin la morbidité professionnelle. Un travail plus "intense", source d'investissements psychiques renouvelés, de réflexion, mobilisateur et producteur de sens est souvent une ressource pour la santé. Les résistances du réel, les obstacles, les activités impossibles, sont aussi potentiellement le ressort de l'ingéniosité et de la création. Le travail humain est aussi caractérisé par ces retournements qui engagent des sujets soudain mis à découvert face au réel dans les plaisirs de la découverte. L'adresse professionnelle est faite de toutes les tentatives, accumulées dans l'histoire professionnelle, de réinventer les manières de faire un travail de qualité quand les conditions concrètes d'exercices changent. Aucun professionnel n'est insensible à ce genre d'"intensification du travail". Au contraire on peut aller jusqu'à avancer que, sous cet angle, le travail contemporain n'est pas assez "intense". On ira même jusqu'à écrire que la montée de l'intensification du travail, au sens habituel du terme, comme contrainte délétère si mal vécue, est fondée sur une "intensité" rentrée du travail, une "intensité ravalée". C'est pourquoi on peut dire que la morbidité professionnelle quand elle s'impose, s'impose finalement par des moyens détournés. Expliquons nous. 3. Le maillon manquant du collectif. En fait, le développement de la disponibilité nouvellement exigée face au réel, la difficulté des problèmes rencontrés en particulier dans l'univers des services par ceux qui travaillent présuppose, en retour, et même exige littéralement, un développement des ressources collectives en vue de l'action. Le réel quand il résiste ne peut s'apprivoiser seul, isolé au sein d'une collection d'individus juxtaposés. Ce n'est possible qu'en retouchant ensemble les gestes de métier, dans la controverse et la délibération sur l'activité. Or, l'organisation du travail qui devrait mettre toutes ses ressources à disposition des salariés qui s'affrontent au réel se dérobe massivement à cette mission. Elle n'offre pas une disponibilité comparable à celle qu'elle exige des travailleurs concernés. Mieux, elle les prive des moyens d'exercer les responsabilités qu'ils assument malgré tout. Par un choc en retour, un trouble existe sur le sens, les valeurs du travail et la définition de sa qualité. Le travail déserte sa fonction psychologique pour les sujets quand le métier se perd ou ne se cherche plus, quand il se

5 5 confond avec l'exécution de procédures, si utiles soient-elles. C'est par là que l'intensification du travail au sens classique du terme refoule ce qu'on pourrait désigner comme son intensification subjective et collective. La possibilité collective d'élaborer les objectifs et les ressources de l'action professionnelle est devenue une condition de base du travail contemporain. Cette exigence n'est contournable qu'à un coût social et subjectif incalculable. En raison du fait qu'elles sont simultanément offertes et refusées les responsabilités usent les sujets. Paradoxalement l'organisation du travail, en privant les salariés des appuis nécessaires, contrarie l'action et parfois même empêche de travailler. De ce point de vue on peut penser qu'une intensification fictive contrarie l'intensification potentielle du travail, si on entend par cette dernière expression, l'engagement des collectifs dans l'élaboration des fins et des moyens de l'action. L'intensification du travail, au sens habituel du terme cette fois, est donc indirectement obtenue : en court-circuitant la fonction psychologique des collectif comme ressource pour l'activité de chacun, du coup littéralement délestée face au réel. C'est le malmenage organisationnel de cette ressource, la déflation du travail d'organisation du travail conduit par ces collectifs et, à l'inverse, l'inflation de formalismes déréalisés par quoi on croit pouvoir le remplacer, qui transforme "l'intensité" potentielle du travail réel en intensification factice du travail. 4. Intensification et intensification. Insistons. Avec le développement des services où le l'objet du travail se fait de plus en plus sujet, on assiste à une exacerbation de la dissociation entre ce qui sollicité et simultanément refusé. En effet, les objectifs sont beaucoup plus controversés par nature. Le travail de service permet moins de séparer les opérations d'exécution du sens de l'action. Le travail industriel rendait crédible l'illusion qu'on peut séparer le travail et la pensée. Dans les services le travail lui-même impose une responsabilité renouvelée quant à l'objet et du coup les objectifs sont percutés par des évaluations conflictuelles. Ils ne laissent pas les travailleurs en paix. Ils intensifient la réflexion sur le travail lui-même et ses objectifs. Les problèmes de conscience grandissent, la responsabilité est endossée en première ligne, impliquant un vrai travail d'élaboration et d'organisation collective de l'activité pour décider des buts du travail, du juste et de l'injuste, du vrai ou du faux, des valeurs. Mais face à cette intensification des soucis et des préoccupations, au contact du réel qui insiste, et comme pour se défendre des conflits d'évaluation qui surgissent dans la définition des buts du service, on assite à une montée des tyrannies procédurales. L'intensification des contrôles portant sur des buts fictifs répond ou plutôt ne répond plus à l'intensification des soucis; là où fait défaut le travail

6 6 d'organisation des collectifs pour "civiliser" un réel auquel l'organisation tourne le dos. C'est pourquoi monte également une critique de la désorganisation du travail qui multiplie les incohérences (Bartoli, 2001) et se retourne contre la qualité du travail. Dans l'enquête ESTEVE, le développement de la lassitude est clairement rapportée par les salariés aux obstacles les empêchant de faire un travail de qualité. (Derriennic et Vézina, 2000). C'est donc paradoxalement la faiblesse et la fragilité de l'organisation qui n'offre plus les ressources pour faire face aux pré-occupations du réel qui mettent en cause la santé des travailleurs des services en particulier, mais pas seulement eux. Cette faiblesse est recyclée en "tyrannie" formaliste. Du coup, la dissociation grandissante entre l'intensification du réel du travail éprouvé par les salariés et l'intensification du travail réalisé organisé par les directions est une source majeure d'atteinte à la santé. On reconnaîtra ici la distinction devenue classique en clinique de l'activité entre activité réalisée et réel de l'activité (Clot, 2001, 2002). Pour nous, ce qui ne se fait pas, qu'on ne peut pas à faire, n'est pas aboli pour autant et ne disparaît pas de l'activité des sujets. Il faut même consentir beaucoup d'efforts, souvent cause de maladies, pour endurer ces "contrariétés" de l'action. L'activité ravalée n'est pas sans restes. Ces résidus de l'activité contaminent le travail et "empoisonne la vie", pour le dire à la manière des nombreux professionnels avec lesquels nous travaillons. Avec eux, on peut chercher à rapatrier ces résidus de l'activité qui insistent, dans le développement des métiers à l'aide de ressources méthodologiques impossibles à explorer ici (Clot, 2001, 2002). Mais alors il faut choisir. Pour redonner de l'intensité effective au "métier" afin de civiliser le réel on doit faire reculer l'intensification factice du travail. Bibliographie. Bartoli, M. (2001). Le travail mis sous tension, Travail et Changement, n 263. Clot, Y. (1999). La fonction psychologique du travail. Paris : PUF. Clot, Y. (2001). Clinique de l'activité et pouvoir d'agir. Education Permanente, n 146. Clot, Y. (2002). Clinique du travail et psychopathologie du travail. Cliniques méditerranéennes, n 66. Derriennic, F. & Vézina, M. (2000). Organisation du travail et santé mentale, Travailler, n 5.

7 7 Doray, B. (1981). Le taylorisme, une folie rationnelle? Paris : Dunod. Wallon, H. (1932/1976). Culture générale et orientation professionnelle. In Lecture d'h. Wallon. Choix de textes. (pp ). Paris : Editions sociales. Yvon, F. & Fernandez, G. (2002). Les ASCT de la SNCF à l'épreuve du stress. Essai de psychopathologie du travail. Cliniques méditerranéennes, n 66.

La prévention du stress et des risques psychosociaux

La prévention du stress et des risques psychosociaux Le point sur La prévention du stress et des risques psychosociaux Avec plus de 20% de salariés se déclarant stressés au travail, les entreprises doivent faire face à un enjeu majeur de santé, mais aussi

Plus en détail

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES Candidature au 62 eme Programme de Bourses de l OMD (du 27 Janvier au 07 Mars 2014) Thème Choisi : «Développement organisationnel

Plus en détail

Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac

Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac Monsieur le Président de la Fondation, Madame la Directrice de la Maison du Lac, Monsieur le Député-maire, Merci de

Plus en détail

La construction du métier de psychologue du travail, praticien en clinique du travail

La construction du métier de psychologue du travail, praticien en clinique du travail Symposium : La construction du métier de psychologue du travail, praticien en clinique du travail Coordonné par Anne-Sylvie Grégoire Intervenants: - Muriel Bienvenu, psychologue du travail, exercice en

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

PREMIERE PARTIE INTRODUCTION A LA SANTE DU TRAVAIL

PREMIERE PARTIE INTRODUCTION A LA SANTE DU TRAVAIL PREMIERE PARTIE INTRODUCTION A LA SANTE DU TRAVAIL INTRODUCTION A LA SANTE AU TRAVAIL CONTEXTE REGLEMENTAIRE QUELQUES INDICATEURS : ENQUETE SUMER PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS: - Prévention primaire

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

OBJECTIFS ET APPRENTISSAGES

OBJECTIFS ET APPRENTISSAGES La formation Notre approche Intervalle est un cabinet de conseil, d étude et de formation qui accompagne les dynamiques humaines et organisationnelles. Nous intervenons pour des entreprises, des collectivités

Plus en détail

La dissémination interne des innovations de terrain

La dissémination interne des innovations de terrain La dissémination interne des innovations de terrain Par Isabelle Jacob, 2002. Contrairement à ce que l'on croit au premier abord, l'un des aspects les plus difficiles dans le Management de l'innovation,

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Règlement intérieur du. Conseil d administration

Règlement intérieur du. Conseil d administration COMPAGNIE LEBON Société Anonyme au capital de 13 359 500 Siège Social : 24, rue Murillo 75008 Paris 552 018 731 - RCS Paris Règlement intérieur du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration

Plus en détail

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT INTRODUCTION Le burnout est un trouble de l adaptation lié au travail, il touche les professionnels qui exercent en relation d aide. Initialement ce terme

Plus en détail

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Comment définir les RPS? Plus simple alors!!!! L agent demande, au travail aussi, à être considéré comme «une personne globale». La socialisation dans les relations

Plus en détail

Eléments biographiques: Dr. BLAISE Mario, psychiatre, addictologue Mme PICOT Emmanuelle, assistante sociale

Eléments biographiques: Dr. BLAISE Mario, psychiatre, addictologue Mme PICOT Emmanuelle, assistante sociale TDO-NaSuKo 2012 Thème : Réinsertion socioprofessionnelle N de résumé : TDO-NaSuKo12-1111 LES VACANCES DE LA PERSONNE TOXICO-DEPENDANTE M. Blaise 1,*, E. Picot 1 Centre Medical Marmottan, Paris, France

Plus en détail

Mieux protéger la santé des salariés

Mieux protéger la santé des salariés Prévention des risques professionnels Mieux protéger la santé des salariés Article de Jean Hodebourg, membre du conseil supérieur des risques professionnels, dans la revue NVO Espace Elus de mars 2004.

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Risques psychosociaux, des représentants du personnel sous tension!

Risques psychosociaux, des représentants du personnel sous tension! Risques psychosociaux, des représentants du personnel sous tension! Résultats de l enquête auprès des élus 2 octobre 2014 32, rue de Chabrol 75010 Paris Tél. 01 53 72 00 10 Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr

Plus en détail

La vision de l'investissement responsable de Petercam Institutional Asset Management repose sur trois piliers :

La vision de l'investissement responsable de Petercam Institutional Asset Management repose sur trois piliers : La vision de l'investissement responsable de Petercam Institutional Asset Management repose sur trois piliers : 1. soulever les questions essentielles concernant les conséquences de nos activités ; 2.

Plus en détail

La prévention des facteurs de risques psychosociaux

La prévention des facteurs de risques psychosociaux La prévention des facteurs de risques psychosociaux ETSUP Marina Pietri, Psychologue du travail / Entrelacs Janvier 2011 La prévention des facteurs de risques psychosociaux : trois types d interventions

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL Contenu VOUS TROUVEREZ DANS CE DOCUMENT Contexte Personnel visé Admissibilité au programme Orientation du programme Compétences clés de gestion

Plus en détail

Quelle valeur pour le travail en 2015? 09/04/2015

Quelle valeur pour le travail en 2015? 09/04/2015 Compte-rendu Café Ethique n 3 Introduction : Quelle valeur pour le travail en 2015? 09/04/2015 En 2015, alors que nos sociétés vivent une crise économique considérable, le monde du travail luimême se trouve

Plus en détail

MANAGEMENT et bien être au travail MANAGEMENT et bien être au travail

MANAGEMENT et bien être au travail MANAGEMENT et bien être au travail MANAGEMENT Management et et Bien-être bien être au au travail Colloque du 22 Octobre 2014 Cité du Design à Saint-Etienne 1 Yves CLOT Titulaire de la chaire de psychologie du travail au CNAM Bien-faire

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs :

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : 1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : Les sports collectifs : exemple de situations problèmes «Sport co en milieu scolaire, 1984,Amicale des enseignants d EPS» Du fait de l interaction

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE

SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE 1.ATTRIBUTION DE LICENCE SONOS EUROPE B.V. CONTRAT DE LICENCE ET GARANTIE LIMITÉE LISEZ ATTENTIVEMENT LES TERMES DE CE CONTRAT DE LICENCE ET DE CETTE GARANTIE LIMITÉE (" CONTRAT ") RÉGISSANT L'UTILISATION DU LOGICIEL AINSI QUE

Plus en détail

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications FORUM MONDIAL SUR LES RELATIONS PUBLIQUES NOVEMBRE 2012 Le mandat des

Plus en détail

«Entrecroisons les univers» OZmOZ. Développement personnel et management de soi

«Entrecroisons les univers» OZmOZ. Développement personnel et management de soi «Entrecroisons les univers» OZmOZ Développement personnel et management de soi Que faire des crises, conflits et contradictions? Les entreprises vivent des situations économiques incertaines, dans des

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Di Vora Romain Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 17/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Autoportrait de l'auteur

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Ainsi, la Croix-Rouge est une aventure humaine. 1 Elle est née de l'expérience d'henry Dunant qui entreprit, le 24 juin 1859, sur le champ de bataille de

Plus en détail

Les TMS en France : la 1ère maladie professionnelle depuis 1989 (80 % des MP). La grande distribution, un des secteurs les plus touchés par les TMS

Les TMS en France : la 1ère maladie professionnelle depuis 1989 (80 % des MP). La grande distribution, un des secteurs les plus touchés par les TMS Sophie Bernard Les TMS en France : la 1ère maladie professionnelle depuis 1989 (80 % des MP). La grande distribution, un des secteurs les plus touchés par les TMS (avec le secteur de l aide à domicile

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

Penser les difficultés de mise en œuvre des méthodes d évaluation des RPS : le cas d un établissement public de

Penser les difficultés de mise en œuvre des méthodes d évaluation des RPS : le cas d un établissement public de Penser les difficultés de mise en œuvre des méthodes d évaluation des RPS : le cas d un établissement public de m u s é o l o g i e s c i e n t i f i q u e Anne Jacquelin Doctorante sociologie CRESPPA-GTM

Plus en détail

HUMANISER LA VIE LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

HUMANISER LA VIE LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE HUMANISER LA VIE LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE «Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu'ils peuvent changer le monde y parviennent!»... (Henry Dunant) 2 Ainsi, la Croix-Rouge est

Plus en détail

Les paradoxes du dirigeant

Les paradoxes du dirigeant Les paradoxes du dirigeant En bref On appelle coaching l'accompagnement d'un responsable ou une équipe dans leur vie professionnelle. Il s'agit d'avoir le regard d'un entraîneur sur un champion ou sur

Plus en détail

Risques psychosociaux : Intervention pluridisciplinaire en maison de retraite

Risques psychosociaux : Intervention pluridisciplinaire en maison de retraite «Travailler en institution ou à domicile auprès des personnes âgées : conditions de travail et prévention» Annecy - Journée du 10 juin 2011 Risques psychosociaux : Intervention pluridisciplinaire en maison

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

ANALYSER LES CONFLITS

ANALYSER LES CONFLITS ANALYSER LES CONFLITS Marc Thiébaud Novembre 2001 Une situation de conflit se rencontre quand il y a : divergence entre des acteurs en relation (pour que le conflit existe, il doit y avoir relation), parce

Plus en détail

Formation Théories pour l intervention en Organisation Comprendre les clés du changement

Formation Théories pour l intervention en Organisation Comprendre les clés du changement Formation Théories pour l intervention en Organisation Cette formation concerne Formation professionnalisante Certificat de formation remis Cette formation s adresse aux professionnels qui désirent acquérir

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président,

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président, N/Réf. : BO818802 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de la SEMASCL (SEM pour la promotion et la gestion

Plus en détail

LILLE 2009. QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image.

LILLE 2009. QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. LILLE 2009 HYPNOSE Application au couple en difficultés sexuelles JOELLE MIGNOT Psychologue Sexologue Clinicienne Praticienne de l hypnose clinique Rédactrice en chef de la revue Sexualités Humaines Qu

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ORGANISER SA SUCCESSION : FORMES, TYPES ET CLAUSES DE DONATION

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ORGANISER SA SUCCESSION : FORMES, TYPES ET CLAUSES DE DONATION ORGANISER SA SUCCESSION : FORMES, TYPES ET CLAUSES DE DONATION La donation permet à une personne de léguer de son vivant une partie de son patrimoine. C'est un acte de générosité qui permet au légataire

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION DANS L'INITIATION A L'INFORMATIQUE

ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION DANS L'INITIATION A L'INFORMATIQUE 61 ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION DANS L'INITIATION A L'INFORMATIQUE Janine ROGALSKI CNRS, PARIS V, Laboratoire PSYDEE 46, rue Saint-Jacques 75005 Paris 62 63 ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Objectifs 1. Définition des risques psychosociaux 2. La prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

L accompagnement à 360 avec Rhesoe!

L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L Accompagnement professionnel Groupe d échange et de développement des Talents Prévention et gestion des risques psychosociaux L Accompagnement au recrutement Communication

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD. Révisée 2014-03-24

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD. Révisée 2014-03-24 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD Révisée 2014-03-24 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But - La Ville de Beaconsfield établit par la présente

Plus en détail

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne.

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. www.sophte.com INGENIERIE DU MANAGEMENT - COMMUNICATION - MULTIMEDIA Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. 1 Situation actuelle De plus en plus, l'entreprise doit gérer

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

Les besoins des aidants

Les besoins des aidants Les besoins des aidants Être aidant Éléments de définition Il existe de nombreuses définitions de ce qu'est un aidant, qui ont en commun «le caractère non professionnel de l'aide, sa régularité et son

Plus en détail

REVUE DE PRESSE BENEVOLAT

REVUE DE PRESSE BENEVOLAT REVUE DE PRESSE BENEVOLAT Philippe Geluck, extrait de la bande dessinée Le Chat à Malibu «Si on payait mieux les bénévoles, ça donnerait peut-être envie à plus de gens de travailler gratuitement.» Assiociathèque

Plus en détail

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Comment concilier «bienêtre» et «performance collective»? Comment aider les opérationnels à assumer leur responsabilité managériale,

Plus en détail

Programme. Gestion du stress - détente mentale et physique - mise en place d outils de lâcher-prise. Mais que faire!

Programme. Gestion du stress - détente mentale et physique - mise en place d outils de lâcher-prise. Mais que faire! Chacun sait, combien il est difficile de vivre dans notre société d aujourd hui. Tous les impacts émotionnels que nous subissons rendent notre vie plus difficile tant au niveau du travail, de la famille,

Plus en détail

Conférence du cabinet AEPACT Expert agréé CHSCT, & organisme de formation CHSCT ELUCEO Les Assises du CHSCT 9 octobre 2012

Conférence du cabinet AEPACT Expert agréé CHSCT, & organisme de formation CHSCT ELUCEO Les Assises du CHSCT 9 octobre 2012 Quels sont les moyens du CHSCT? Conférence du cabinet AEPACT Expert agréé CHSCT, & organisme de formation CHSCT ELUCEO Les Assises du CHSCT 9 octobre 2012 Sommaire Introduction Rôle et prérogatives du

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL CHSCT M LA PREVENTION DES RPS LE DOCUMENT UNIQUE LA PREVENTION DES RPS. Intervention Annick MAKALA ISST 18/12/2012

GROUPE DE TRAVAIL CHSCT M LA PREVENTION DES RPS LE DOCUMENT UNIQUE LA PREVENTION DES RPS. Intervention Annick MAKALA ISST 18/12/2012 GROUPE DE TRAVAIL CHSCT M LA PREVENTION DES RPS LE DOCUMENT UNIQUE ET LA PREVENTION DES RPS Intervention Annick MAKALA ISST 18/12/2012 1 Bien-être et efficacité au travail En France, les consultations

Plus en détail

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite Action collective inter-entreprises Fiche méthodologique du groupe de ARACT Bourgogne -2009 1 Étapes

Plus en détail

Intitulé de la formation

Intitulé de la formation Intitulé de la formation La fonction managériale dans les structures du spectacle vivant : parcours de formation comprenant 4 modules. Module 1 Construire et porter une vision de structure : y faire adhérer

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E)

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Mai 2002 DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Réalisation : Direction Département infirmier A. DESCRIPTION DU CONTENU DE LA FONCTION 1. Utilité de la fonction - Mission générale Participer à la prise

Plus en détail

Fixer et Atteindre les Objectifs

Fixer et Atteindre les Objectifs M R P - ACT Accélérateur de talents Programme de Management Relationnel et Professionnel C I Jtp G S E T R A T Cycle N 3 Fixer et Atteindre les Objectifs J. Triponez Cycle 3 : Partez de votre vision et

Plus en détail

NOTE DE REFLEXION SUR LA MISSION DU REVISEUR DANS UN PLAN DE STOCK OPTION DECEMBRE 1999

NOTE DE REFLEXION SUR LA MISSION DU REVISEUR DANS UN PLAN DE STOCK OPTION DECEMBRE 1999 NOTE DE REFLEXION SUR LA MISSION DU REVISEUR DANS UN PLAN DE STOCK OPTION DECEMBRE 1999 Le statut fiscal des options sur actions ou parts bénéficiaires octroyées en raison ou à l'occasion de l'activité

Plus en détail

Programmes. Maîtrise en administration publique Profil pour gestionnaires Concentration : Gestion publique

Programmes. Maîtrise en administration publique Profil pour gestionnaires Concentration : Gestion publique Programmes Maîtrise en administration publique Profil pour gestionnaires Concentration : Gestion publique Grade et crédits Maître en administration publique (M.A.P.) - 49 crédits Clientèle Le programme

Plus en détail

LA CONFERENCE LATINE DES CHEFS DES DEPARTEMENTS DE JUSTICE ET POLICE (CLDJP) Concordat

LA CONFERENCE LATINE DES CHEFS DES DEPARTEMENTS DE JUSTICE ET POLICE (CLDJP) Concordat LA CONFERENCE LATINE DES CHEFS DES DEPARTEMENTS DE JUSTICE ET POLICE (CLDJP) Concordat du 8 octobre 996 sur les entreprises de sécurité ) I. Généralités Art. Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

Formations. Gestionnaires

Formations. Gestionnaires Formations Gestionnaires 2015 Cette édition de notre catalogue d activités pour les gestionnaires inclut plusieurs nouveautés. De nouveaux thèmes de formation ont été élaborés et une nouvelle section présente

Plus en détail

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Arrêt du Tribunal fédéral du 03.11.2006 sur l'assistance au suicide d'une personne atteinte de

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

ICE - FAGIOLI & PARTENAIRES

ICE - FAGIOLI & PARTENAIRES ICE - FAGIOLI & PARTENAIRES MANAGEMENT RELATIONS HUMAINES ENTREPRENEURSHIP Place St-François 12bis, 1002 Lausanne Téléphone : 021 12 70 6 mail@icefagioli.ch - www.icefagioli.ch - www.moncoach.ch ENQUÊTE

Plus en détail

Pourquoi et comment réinventer notre Sécurité sociale pour la sauver?

Pourquoi et comment réinventer notre Sécurité sociale pour la sauver? Pourquoi et comment réinventer notre Sécurité sociale pour la sauver? Frédéric Bizard Economiste - Enseignant à Sciences Po Paris Le Huffington Post, 27/08/2014 La Sécurité sociale aura 70 ans en 2015!

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX 1. Définition Les risques psychosociaux (RPS) recouvrent des risques d origine et de nature variées et sont admis comme des : «risques pour la santé, mentale mais aussi

Plus en détail

Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'aisne

Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'aisne Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'aisne Marché public passé selon une procédure adaptée prévue par les articles 28 et 40 du code des marchés publics. AVIS DE PUBLICITE OBJET Marché à bons de commande

Plus en détail

STAGE PROFESSIONNEL ET RAPPORT DE STAGE 2ÈME ANNEE

STAGE PROFESSIONNEL ET RAPPORT DE STAGE 2ÈME ANNEE ESTP SERVICE DES RELATIONS ENTREPRISES Classes d ingénieurs NOTE DE SERVICE N 2467 STAGE PROFESSIONNEL ET RAPPORT DE STAGE 2ÈME ANNEE INSTRUCTIONS GENERALES CONDITIONS GÉNÉRALES Un stage professionnel

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Chaque année, les entreprises ont de nombreux challenges à relever; adaptation à des contraintes légales nationales, européennes ou internationales, lancement de nouveaux services

Plus en détail

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Syndrome d Epuisement Professionnel et Risques Psycho-Sociaux Le syndrome d épuisement

Plus en détail

MARIAGE, DIVORCE, PACS, et PROTECTION JURIDIQUE.

MARIAGE, DIVORCE, PACS, et PROTECTION JURIDIQUE. MARIAGE, DIVORCE, PACS, et PROTECTION JURIDIQUE. Si la loi du 3 janvier 1968, encore aujourd hui pierre angulaire de la protection juridique des majeurs, est restée très discrète sur la notion de protection

Plus en détail

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching individuel

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching individuel Coaching individuel 1 LE COACHING : une démarche, un processus et une méthodologie UNE DEMARCHE : D accompagnement des personnes dans un contexte professionnel visant à favoriser l efficacité et la meilleure

Plus en détail

Document de référence. La dépendance à l alcool

Document de référence. La dépendance à l alcool Document de référence La dépendance à l alcool Table des matières Introduction 2 Définition 2 Signes et symptômes 3 Intervenir auprès d un employé 4 Traitements et ressources disponibles 5 Conclusion 6

Plus en détail

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011 30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) (coordination officieuse au 1 er juillet 2011 ; modifié par l arrêté royal du 20 juillet 2000 introduction de l

Plus en détail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Document réalisé avec l aide de Philippe BIELEC, Ingénieur Conseil à la Direction des risques professionnels de la

Plus en détail

La libre circulation des personnes

La libre circulation des personnes La libre circulation des personnes La libre circulation des personnes concerne les travailleurs salariés, les indépendants, les prestataires de services, les destinataires de services et les personnes

Plus en détail

Suite dossier d appel

Suite dossier d appel Suite dossier d appel Table des matières 1. INTRODUCTION... 3 2. TRAITEMENT D'UN APPEL... 4 2.1. TRAITEMENT EN DIRECT... 4 2.2. TRAITEMENT DIFFERE... 4 2.3. MECANISME DU TRAITEMENT D'UN APPEL AU NIVEAU

Plus en détail

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

Comment faciliter ou entraver le travail des partenaires RH de l'entreprise La liste de contrôle intégrale

Comment faciliter ou entraver le travail des partenaires RH de l'entreprise La liste de contrôle intégrale Comment faciliter ou entraver le travail des partenaires RH de l'entreprise La liste de contrôle intégrale 'Quand les efforts aboutissaient à quelque chose de concret, cela voulait dire que les organisations

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Prévenir les risques psychosociaux dans les PME : Un atout pour votre entreprise

Prévenir les risques psychosociaux dans les PME : Un atout pour votre entreprise Prévenir les risques psychosociaux dans les PME : Un atout pour votre entreprise RÉUNION D INFORMATION MARDI 1 5 AVRIL DE 17H30 À 19H30 QUIMPER LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX 2 VIOLENCE R.P.S PRESSION FATIGUE

Plus en détail

Hygiène de vie et prévention. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 31

Hygiène de vie et prévention. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 31 Hygiène de vie et prévention 2013 31 Gestion du sommeil et récupération chez le soignant de nuit Améliorer la qualité de la vie par une meilleure organisation de la jourée de récupération pour sauvegarder

Plus en détail

Études du champ akashique

Études du champ akashique Études du champ akashique S'affranchir des schémas répétitifs et de l'échec! École Chrystel Rieder L'école - objectifs et concept Ayant grandi avec ma grand-mère guérisseuse, et forte d'une expérience

Plus en détail

C est le choix de plus de 53% des Français!!! Faut-il respecter ce choix? Octobre Novembre Décembre 2007

C est le choix de plus de 53% des Français!!! Faut-il respecter ce choix? Octobre Novembre Décembre 2007 Octobre Novembre Décembre 2007 Ceux qui pensaient que la situation des «régimes spéciaux» avait une chance de s améliorer. Qu ils ne croient pas au Père Noël. Le Père Noël ne passera pas cette année et

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique des salariés au travail. Septembre 2008 vague 2

Baromètre : Le bien être psychologique des salariés au travail. Septembre 2008 vague 2 Baromètre : Le bien être psychologique des au travail Septembre 2008 vague 2 Introduction 1 Le rappel du contexte Afin de favoriser, développer et promouvoir l amélioration du bien-être des personnes au

Plus en détail

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Centre de gestion 85 17, 26, 30 septembre 2014 Performance des organisations Santé au travail Déroulement de l atelier RPS : Comprendre et agir Les RPS,

Plus en détail