Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse"

Transcription

1 Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Un entretien avec Daniel Farhi Daniel Farhi est rabbin depuis 1966 ; il est l un des fondateurs du Mouvement Juif Libéral de France. Diasporiques : La revue Diasporiques/Cultures en mouvement n est plus, depuis cette année, une revue qu on peut qualifier de «juive» puisqu elle est désormais coéditée avec la Ligue de l enseignement et qu elle centre ses réflexions sur le fait diasporique dans toute sa diversité et pas seulement au travers de la seule expérience qui demeure néanmoins paradigmatique de la diaspora juive. Vous nous faites, Monsieur le rabbin, l amitié de la lire, pouvez-vous nous dire pourquoi? Daniel Farhi : Cette revue tranche avec la plupart des journaux et revues que je lis régulièrement, des revues de la sphère juive en particulier ; je ne lis pas tous ses articles mais, dans tous ceux que je lis, elle m apparaît, et de façon fort heureuse, comme indépendante d esprit, sans inféodation aucune. On connaît les liens de l Arche avec le Fonds social juif unifié ou encore ceux d Information Juive avec le Consistoire central ; quant au Cercle Bernard Lazare, moins communautaire, ses engagements sionistes transparaissent clairement dans ses publications. Diasporiques est une revue que je considère comme apportant un éclairage original, très différent, très stimulant pour la réflexion. Des Juifs du bord de la route D. : Le Grand Rabbin Samuel Sirat, que j avais interviewé pour Diasporiques il y a très longtemps maintenant, disait, parlant avec sympathie de ce qui était alors l équipe juive de rédaction, «Vous êtes des Juifs du bord de la route» D. F. : Il y a tant de Juifs qui sont au bord de la route qu on finit par se demander quels sont ceux qui sont encore sur elle! Parlant du Talmud vous savez que cet ouvrage se présente avec, au centre de la page, son texte à proprement parler et, tout autour, une partie des commentaires que ce texte a suscités Shmuel Trigano disait un jour : «C est souvent à la marge qu on trouve les choses les plus importantes!». Que voulait dire à votre avis le Grand Rabbin Sirat? 36 Diasporiques nº 4 Nouvelle série décembre 2008

2 J extrapole beaucoup l identité juive par rapport à la seule appartenance religieuse D. : Il me semble que son message, empreint de cordialité, signifiait qu il prenait acte que nous n étions pas religieux, qu il y avait donc une distance entre lui et nous, mais que cela ne le conduisait nullement à nous rejeter en tant que Juifs parce que nous maintenions nous aussi, à notre façon, certains éléments de la culture juive. D. F. : Je n aurais pas, moi, exactement la même attitude que lui parce que, personnellement, j extrapole beaucoup l identité juive par rapport à la seule appartenance religieuse. Bien que je sois rabbin, il m est apparu évident, au travers des contacts que j ai pu avoir au cours d un peu plus de quarante années de rabbinat avec toutes les personnes que j ai côtoyées, qu être juif ne pouvait être restreint à une telle appartenance. Le judaïsme n est pas uniquement une religion, il a de multiples dimensions : culturelles, historiques, sociologiques ; il est essentiellement divers et la notion de «marginalité» n y a pas vraiment de sens. On peut être juif de mille et une façons, sans qu il soit nécessaire ni souhaitable de les hiérarchiser. D. : Vous admettez donc parfaitement, en votre for intérieur, qu on peut être juif sans avoir aucune pratique religieuse? 37

3 C est à partir de l exil, de la Diaspora, qu on peut légitimement parler d un «peuple juif» D. F. : Mais complètement! D. : Puis-je vous demander comment vous conciliez cela avec votre foi? D. F. : Ma foi? Je crois en Dieu, tout simplement! Mais il est dit dans le Talmud que «tout est entre les mains de Dieu sauf la crainte de Dieu». Ce texte audacieux nous apprend ainsi que «la crainte de Dieu», c est-à-dire en fait la foi, ne dépend pas de Dieu et par conséquent qu on peut parfaitement être à l intérieur de la judéité sans être croyant. Plus généralement, les discussions talmudiques ne se positionnent pas du tout par rapport à la croyance ou à la non-croyance, à l existence ou à la non-existence de Dieu : elles sont d ordre essentiellement juridique, parfois d ordre allégorique ou métaphysique, elles se nourrissent de paraboles. Lorsque je faisais mes études pour devenir rabbin, j avais un professeur de philosophie qui disait qu en fin de compte la théologie n avait pas été créée par les Juifs. Les discours sur Dieu, on ne les connaît pas dans le judaïsme. Certes y a-t-il eu, au Moyen Âge, des théologiens juifs comme il y a eu des théologiens chrétiens ou musulmans mais ils ne posaient pas de questions relatives à l existence de Dieu : ils s efforçaient seulement d agir et de recommander d agir en conformité avec les valeurs du judaïsme. Le croyant pensera bien sûr que lesdites valeurs sont d origine divine mais le nonreligieux en aura une tout autre interprétation. Nous-mêmes, libéraux, nous ne pensons pas que toute la Torah ait été révélée au Sinaï ; il nous semble qu elle contient des éléments qui ne sont pas du tout du domaine de la Révélation. Je reviens donc à votre question : oui, je peux parfaitement concevoir que quelqu un puisse se dire juif sans être pratiquant ou croyant. Il faut bien sûr mais aussi il suffit qu il déclare se rattacher au judaïsme d une façon ou d une autre! D. : Par exemple simplement en se disant «de filiation juive»? 38 Diasporiques nº 4 Nouvelle série décembre 2008

4 D. F. : Par exemple en effet! Pensez aussi aux personnes qui sont encore de nos jours yiddishophones tout en se disant agnostiques. Le seul fait d utiliser cette langue (juive par sa dénomination même) les conduit en permanence à faire référence à la Bible, au Talmud, à la sensibilité juive, à la yiddishkeit 1 D. : donc à se rattacher directement à une culture et à une histoire sans nécessairement y introduire de dimensions à proprement parler religieuses D. F. : Exactement! D. : Je suis, permettez-moi de vous le dire, très impressionné par votre vision historico-culturelle du judaïsme et par votre libéralisme. Le rôle déterminant de la diaspora D. F. : C est le propre de la diaspora, je crois, que d induire une telle liberté de pensée. Lorsque les Juifs étaient sur leur terre originelle, tout était sans doute centralisé autour du culte sacerdotal. À cette époque, être juif et en fait j ai tort d employer ce mot, qui ne prend signification que beaucoup plus tardivement, je corrige donc : être israélite, c était se référer à ladite tradition sacerdotale et donc accepter que le culte soit au centre de la vie. Lorsque les Israélites ont été exilés et dispersés, ils ont perdu cette centralité et j allais dire Dieu merci! la pratique sacerdotale du culte (les prêtres, les sacrifices, etc.). Il y a donc eu une véritable mutation des pratiques cultuelles le Talmud en est une bonne illustration qui en a fait quelque chose de beaucoup plus intellectuel, de beaucoup plus rationnel aussi, et d où ont disparu les prêtres faisant office d intermédiaires entre Dieu et l homme. Dans le «judaïsme» qui prend alors corps, on n a plus besoin d intercesseurs ou d une hiérarchie religieuse, on est, lorsqu on est croyant, en rapport direct avec Dieu et, en tout état de cause, on doit se constituer une identité d une autre nature que celle induite par le système sacerdotal. D. : Iriez-vous donc jusqu à dire que c est dans l exil que les Israélites (ou encore les Hébreux) sont devenus des Juifs? D. F. : Le mot «juif» existe déjà dans la Bible, bien qu il n y soit employé que très parcimonieusement. C est dans le Livre d Esther qu on l utilise, à propos de Mardochée-le-Juif. Qui est cet homme? Le récit ne dit rien ni de sa croyance ni de sa pratique religieuse. Quant au mot Dieu, il est, lui, presque totalement absent de ce texte. Le Livre d Esther est particulièrement intéressant parce qu il se situe au moment où l on passe de l Histoire sainte à l histoire des hommes. Dieu est absent parce que ce sont les hommes eux-mêmes qui vont forger leur destin. C est un homme, Mardochée, qui va prendre en main le destin d Israël, le devenir de son peuple. Les rabbins arrivent quand même à trouver, c est vrai, une toute petite allusion à Dieu dans le Livre! C est lorsque Mardochée dit à Esther : «Attention, si tu ne fais rien parce qu Esther n était pas très tentée d aller discuter avec le roi Assuérus, qui était pourtant son époux! si tu ne fais rien, le secours viendra d ailleurs (en 1 Le «mode de vie juif». 39

5 hébreu : Mimakom Aher)». C est-àdire en fait de Dieu ; dans la tradition juive on désigne en effet parfois Dieu sous ce nom de Makom. Mais, comme vous le voyez, c est quand même très marginal! C est donc bien à ce moment-là qu on commence à parler des Juifs au départ les habitants de la Judée, qu on dénomme aussi parfois (et qu on devrait sans doute plutôt appeler) les Judéens. Et vous avez raison : c est à partir de l exil, de la Diaspora, qu on peut légitimement parler d un «peuple juif». L an prochain à Jérusalem D. : Comment, dans ces conditions, interprétez-vous le vœu récurrent de la diaspora juive : «L an prochain à Jérusalem!»? N est-il pas, en termes symboliques et pour s inspirer de Gramsci, l expression d un optimisme de la volonté (l an prochain est à notre portée, c est demain!) fortement tempéré par le pessimisme de la raison (l an «prochain» est toujours repoussé, par définition, à l année suivante)? D. F. : C est une jolie interprétation, semblable à celle des marxistes disant que le communisme était à l horizon! À l horizon, c est-à-dire sur une ligne qui s éloigne au fur et à mesure qu on s en rapproche! Plus sérieusement, je pense que, sur le plan religieux en tout cas, c est l expression d un Derniers ouvrages parus Profession Rabbin, Albin Michel, Paris, Au dernier survivant, paroles sur la Shoah, Albin Michel, Paris, élan messianique. Le messianisme traverse le judaïsme comme une espérance permanente mais une espérance lucide, ce qui rejoint en fait ce que vous disiez! Le messianisme nous demande de croire à l avenir mais surtout de croire en la perfectibilité de l homme, ou plutôt de jouer le jeu de cette possible perfectibilité. Mais derrière cette phrase il y a quand même aussi, de façon plus concrète, le souhait des Juifs de la Diaspora de revenir un jour sur leur terre D. : qui n est pas vraiment leur terre puisque c était celle des Hébreux! D. F. : Disons alors : sur la terre de leurs lointains ancêtres! Et, peutêtre le savez-vous, en Israël, les Juifs disent : «L an prochain à Jérusalem reconstruite». Ce qui va bien en réalité dans votre sens : quand on exprime ce vœu sur place, il ne peut évidemment pas concerner la Jérusalem terrestre, c est bien de la Jérusalem divine, celle de l ère messianique, qu il s agit et c est ce qu exprime explicitement le concept de «reconstruction», employé bien sûr ici dans un sens abstrait. D. : Tout ceci laisse donc la question idéologique du sionisme complètement ouverte, en l occurrence celle des conséquences d une implantation territoriale des Juifs à vocation de pérennité. Alors que l histoire bimillénaire des Juifs est fondamentalement diasporique, pensez-vous qu on puisse rester «juif» au même sens du terme dès lors qu il faut désormais assumer les fortes contraintes d un mode de vie étatique, donc radicalement différent? C est une question délicate, qu il ne 40 Diasporiques nº 4 Nouvelle série décembre 2008

6 Peut-être eût-il mieux valu que l homme n existât pas. Mais puisqu il existe faut pas mal interpréter, mais que nous avons le devoir de nous poser D. F. : Beaucoup d Israéliens se la posent eux-mêmes! Restons-nous fidèles au sionisme d abord (qui était quelque chose en état de devenir et qui désormais est advenu) et au judaïsme? Il me semble que, dans la mesure où certains Israéliens se posent ces questions, ils restent juifs! Ce qui m inquiéterait, et je crains que beaucoup d Israéliens ne le pensent, serait d estimer suffisant de vivre sur la terre d Israël pour être juif, de croire qu on n a plus à se poser les questions récurrentes que se posent à ce sujet les Juifs de la Diaspora. Mais si je regarde un peu la littérature et le cinéma israéliens, qui sont très universels et universellement reconnus, je m aperçois qu ils sont traversés par des questionnements qui ressemblent à celui que vous venez de formuler sur la fidélité aux principes de la judéité et aux valeurs du peuple juif et, en fin de compte, de la Torah. Leur questionnement est manifestement la résultante d une situation qui semble antinomique avec cette fidélité. Est-il possible pour un peuple quel qu il soit de rester fidèles à ses idéaux à partir du moment où il doit affronter tous les jours les réalités d une politique impliquant qu on se défende, qu on accepte de faire, le cas échéant, le sale boulot que cela implique, etc. J avais un maître, quand j ai fait mes études de rabbinat un rabbin tunisien, David Berdah. Cet homme, dès que l État d Israël a été créé, y est parti ; et il en est revenu un ou deux ans après en écrivant de véritables horreurs sur ce qu il avait vécu là-bas ; il l a fait sous formes de poèmes et de prophéties (c était un grand bibliste et un grand poète aussi). Ces poèmes sont d une inimaginable dureté, qui rappelle celle d Isaïe ou de Jérémie lorsqu ils s en prennent au peuple. Et nous n étions qu en 1949 ou 1950! Berdah disait qu il n avait rien trouvé là-bas de ce qu il avait espéré, et il mettait violemment en cause les religieux aussi bien que les non-religieux. On ne peut 41

7 ressentir qu une profonde amertume en prenant connaissance de ces écrits. Cela étant, je ne pourrais pas, pour ma part, supporter l idée que l État d Israël n existe pas D. : n existe pas ou n existe plus? D. F. : n existe plus! «N existe pas» n a effectivement guère de sens puisqu il existe Dans le Talmud, qui a le secret des questions difficiles, on trouve entre autres la suivante, formulée par certains rabbins : eût-il mieux valu que l homme existât ou qu il n existât point? Ils en discutent à perte de vue et en arrivent finalement à la conclusion qu il eût mieux valu qu il n existât pas. Mais, ajoutent-ils, puisqu il existe, il faut faire avec! D. : Une très belle définition de l État d Israël, si je vous suis bien? D. F. : Absolument! Je pense que cet État va passer par des crises intérieures sévères, qui vont conduire à mettre progressivement en lumière des choses qui étaient de complets tabous. Pensez par exemple à l audace de la nouvelle histoire d Israël : on est loin du tableau idyllique qu on nous présentait il y a quelques décennies! Le fait que cette nouvelle histoire existe, le fait que le cinéma israélien puisse être parfois aussi critique il n y a pas qu Amos Gitaï! sur la société israélienne, le fait qu il existe une revue israélienne des Droits de l homme qui fasse état de toutes les exactions accomplies par Israël dans les Territoires, tout cela atténue mon pessimisme, me rendrait même plutôt assez optimiste quant à la capacité de ce peuple à ne pas perdre toutes ses racines juives. Propos recueillis et transcrits par Philippe Lazar Photographies de Jean-François Lévy 42 Diasporiques nº 4 Nouvelle série décembre 2008

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

2. L ES P SAUMES : L A SAGESSE DANS NOTRE RELATION AVEC D IEU PREMIÈRE PARTIE

2. L ES P SAUMES : L A SAGESSE DANS NOTRE RELATION AVEC D IEU PREMIÈRE PARTIE 2. L ES P SAUMES : L A SAGESSE DANS NOTRE RELATION AVEC D IEU PREMIÈRE PARTIE OBJECTIF DE LA RENCONTRE À votre avis, comment doit-on s y prendre pour parler à Dieu? Puisque la communication est essentielle

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Aider les enseignants en formation à établir un plan d action

Aider les enseignants en formation à établir un plan d action Aider les enseignants en formation à établir un plan d action La préparation TESSA devrait toujours permettre aux enseignants en formation de faire l expérience des activités TESSA d'une manière pratique

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Mon voyage en Asie a modifié mon regard

Mon voyage en Asie a modifié mon regard Mon voyage en Asie a modifié mon regard Marc est un jeune étudiant en médecine de vingt-deux ans. Il nous fait part de sa réflexion à partir d un voyage de trois mois en Asie. Pouvez-vous résumer ce voyage

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi.

Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi. Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi. Définissez votre «vrai problème» Mettez du sens Et passez à l action sereinement Ce livret vous a été remis en complément de la formation vidéo «Confiance

Plus en détail

Le verbe est constitué de 2 parties : le radical et la terminaison. En analysant ces deux parties, on obtient plusieurs informations.

Le verbe est constitué de 2 parties : le radical et la terminaison. En analysant ces deux parties, on obtient plusieurs informations. Voici, en résumé, quelques notions qui t aideront à mieux comprendre la conjugaison des verbes. Au cours de l année, nous étudierons de façon plus systématique chacun des temps de verbes. Le verbe est

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile

Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile 1 Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile Je suis le bon Berger dit Jésus mais quel Berger? Du temps de Jésus, les rois étaient, assimilés

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

toute vie mérite d être écrite dans un livre

toute vie mérite d être écrite dans un livre toute vie mérite d être écrite dans un livre votre histoire mérite un livre. osez transmettre l essentiel. Grâce à ses 5 formules et à son réseau de plus de 90 biographes, Plume d Eléphant permet à tout

Plus en détail

SALOMON Leçon 9 Jours 1 & 2: Cantique des Cantiques

SALOMON Leçon 9 Jours 1 & 2: Cantique des Cantiques SALOMON Leçon 9 Jours 1 & 2: Cantique des Cantiques Le Cantique des Cantique de Salomon est écrit en poésie, cependant il dépeint une expérience réelle de sa vie. La plupart des érudits de la Bible croient

Plus en détail

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes 0 Introduction Les enthousiasmes sont des moments importants mais qui doivent se transformer en une intensité plus calme pour devenir productifs. Les synonymes du mot nous en donnent un aperçu: engouement,

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Que savons-nous de la Bible?

Que savons-nous de la Bible? [ Cours téléchargé depuis www.croire-en-dieu.net ] Introduction Leçon 1 Que savons-nous de la Bible Introduction Parmi les questions importantes que les êtres humains se posent en ce qui concerne leur

Plus en détail

DAVID Leçon 5. Jour 3: Psaume 140 & 144

DAVID Leçon 5. Jour 3: Psaume 140 & 144 DAVID Leçon 5 Jour 1: Patriarches et Prophètes, chapitre 62 "L onction de David" 1. En lisant le récit du processus par lequel David a été choisi comme prochain roi d Israël, qu est-ce qui vous a le plus

Plus en détail

Bilan année : Objectifs année :

Bilan année : Objectifs année : ENTRETIEN ANNUEL COMMERCIAUX Bilan année : Objectifs année : Société : Service : Date de l entretien : Evaluateur : Collaborateur évalué : Lieu de l entretien : Durée de l entretien : ENTRETIEN ANNUEL

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE :

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION NOM : PRENOM : DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : Observations : Attention : toutes les consignes peuvent être adaptées dans leur formulation, pour permettre au sujet qui

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS C est avec beaucoup de plaisir, monsieur le Bâtonnier FOUQUET, que j ai reçu, comme vous, monsieur le Premier Président, la nouvelle de ce que cette année, les jeunes

Plus en détail

Les débuts du judaïsme

Les débuts du judaïsme Les débuts du judaïsme Introduction : Les Hébreux sont un peuple du Moyen-Orient qui s installe en Canaan vers 1200 A.J.C. C est au VIIIème siècle A.J.C. que les premiers livres de la Bible Hébraïque sont

Plus en détail

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 M. Cozic 1. le scepticisme et les arguments sceptiques 1.1. les formes du scepticisme le scepticisme scepticisme = conception selon laquelle nous

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF Rappel du principe de l entretien semi-directif un ensemble de thèmes imposés et qui doivent être tous abordés, avec des questions ouvertes et en laissant la liberté

Plus en détail

STRATÉGIES DE TERRITOIRE. Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009

STRATÉGIES DE TERRITOIRE. Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009 STRATÉGIES DE TERRITOIRE Résultats définitifs du questionnaire 9 septembre 2009 1. LES RÉPONDANTS AGE Moins de 30 ans (27%) 70 De 30 ans et à 49 plus ans (6%) (31%) De 50 à 69 ans (34%) GENRE Hommes (60%)

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

Le droit à l'image "en question"

Le droit à l'image en question Dossier No6 Le droit à l'image "en question" Ecole Pestalozzi Echichens Décembre 2008 II. Contre des atteintes 1. Principe Art. 28 7 1 Celui qui subit une atteinte illicite à sa personnalité peut agir

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish

La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish Natalia Krynicka Pourquoi est-ce si important de créer une bibliothèque virtuelle en yiddish d une envergure mondiale? Prenons un chercheur italien qui

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée II. L Antiquité pour quoi? TABLE RONDE AUTOUR D ÉLÈVES HELLÉNISTES ET LATINISTES Yvon LOGÉAT LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée Zola (Rennes) et 9 latinistes de terminale du

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Guide. «Pourquoi Définir. Votre Client Idéal?»

Guide. «Pourquoi Définir. Votre Client Idéal?» Guide «Pourquoi Définir Votre Client Idéal?» Comme Coach Vie Professionnelle, beaucoup de mes clients sont Entrepreneur(e)s, ont une activité en tant qu indépendant ; d autres travaillent sur un projet

Plus en détail

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1 28. Chez la voyante Fiche «enseignant» Niveau : A1 Objectifs communicatifs : Exprimer une prévision Exprimer une probabilité Exprimer une certitude Faire des projets Exprimer une intention Objectifs linguistiques

Plus en détail

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DROIT DE VOTE : HISTORIQUE ET LIGNE DE TEMPS

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DROIT DE VOTE : HISTORIQUE ET LIGNE DE TEMPS >> OBJECTIFS D APPRENTISSAGE DROIT DE VOTE : HISTORIQUE ET LIGNE Description : Au fil du présent module, l élève sera amené à découvrir l évolution du droit de vote au Canada. À l aide de scénarios, l

Plus en détail

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION Sylvie Gervais Service des enseignements généraux École de technologie supérieure (sylvie.gervais@etsmtl.ca) Le laboratoire des condensateurs

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel Document d information Novembre 2009 Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel AIDE A LA MOBILITE Chaque banque propose un service d aide à la mobilité aux clients qui souhaitent les moyens

Plus en détail

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom :

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom : E Projet d écoute Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage FLA 30-2 Cahier de l élève Nom : Le grand voyage DESCRIPTION DU PROJET Tu vas écouter un extrait d une pièce de théâtre. Tu seras invité

Plus en détail

FORMALISEZ VOTRE IDÉE DE CRÉATION D'ENTREPRISE

FORMALISEZ VOTRE IDÉE DE CRÉATION D'ENTREPRISE FORMALISEZ VOTRE IDÉE DE CRÉATION D'ENTREPRISE Vous avez une ou plusieurs idées? Vous voulez en parler avec d autres personnes pour avoir leur avis? Vous devez donc formaliser cette idée pour pouvoir l

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Modalités et cadre de référence des deux réunions Chaque réunion «Vivre vraiment au service de son âme» regroupera 12 participants volontaires

Modalités et cadre de référence des deux réunions Chaque réunion «Vivre vraiment au service de son âme» regroupera 12 participants volontaires Au cœur de l automne en Corse : deux séminaires de 5 jours Vivre vraiment au service de son âme : 1. Du lundi 20/10 au vendredi 24/10 2. Du dimanche 26/10 au jeudi 30/10 Contexte Alors que rien de visible

Plus en détail

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste?

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? By Brother Martin. Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? Ce qui suit n est pas un texte scientifique. C est plutôt une vue personnelle sur le sujet. Judaïsme, Chrétienté et Islam sont généralement

Plus en détail

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT DISCOURS DIRECT ET INDIRECT Si vous voulez rapporter les paroles de quelqu un, vous pouvez utiliser le discours direct ou le discours indirect (nous n aborderons pas ici le style indirect libre, qui relève

Plus en détail

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne Une nouvelle muséologie pour le musée moderne André Desvallées, dir., Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie André Desvallées, dans cet extrait de Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PORTEURS DE PROJET

RECOMMANDATIONS POUR LES PORTEURS DE PROJET RECOMMANDATIONS POUR LES PORTEURS DE PROJET 1 Comment lever des fonds? Une levée de fonds se prépare avec grand soin. Le Porteur de Projet doit se préparer à cette levée, en étant conscient qu elle va

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Le Guide de l officine de pharmacie

Le Guide de l officine de pharmacie Cédric Charlas Le Guide de l officine de pharmacie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail