GRAND GUIGNOL ET ALIÉNISME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GRAND GUIGNOL ET ALIÉNISME"

Transcription

1 GRAND GUIGNOL ET ALIÉNISME Le Grand Guignol désigne à la fois un lieu et un genre. Le lieu «spécialisé dans la représentation de mélodrames horrifiants» selon la définition du Grand Robert de la langue française fut un théâtre parisien de 1897 à Par ailleurs, en tant que genre, Grand Guignol est un vocable signifiant souvent sanguinolent parfois à l excès, au point d atteindre le grotesque, mais plus fréquemment «fait divers». En 1897, Oscar Ménetier ( ), un «chien de commissaire» amené à assister les condamnés à mort dans leurs derniers instants, s installe dans une ancienne chapelle devenue atelier du peintre pompier Georges Rochegrosse ( ), spécialisé dans les scènes de massacres et de décapitations («L angoisse humaine», «La mort de Babylone») : le sang sorti des tubes de peinture devient alors celui des ampoules de carmin liquide des effets spéciaux du Grand Guignol sis dans une impasse sinistre de Pigalle, l impasse Chaptal, baptisée du nom d un médecin chimiste qui participa à l élaboration et à la commercialisation de l acide sulfurique (le vitriol). Oscar Ménetier déclare : Guignol va travailler et défendra de toutes ses forces la cause de la liberté de l art. Guignol certes mais Guignol qui a grandi : un Grand Guignol. Il faut rappeler que Laurent Mourguet ( ) crée à Lyon vers 1808 «Guignol» (le guign œil = louche), marionnette qui improvise sur l actualité du jour en se dressant contre les injustices dont sont victimes les pauvres et les petites gens, à tel point qu en 1852 un rapport de police témoigne de son caractère subversif et de son goût pour la grivoiserie. De la liberté de l art aux émotions de l âme, on ira alors selon René Wisten journaliste (1831) «au Grand Guignol lorsqu on aura besoin d émotions fortes comme on va aux Folies Bergères lorsqu on a envie de voir de jolies cuisses». Max Maurey ( ), second directeur de 1898 à1914, va faire du théâtre du Grand Guignol le théâtre de l épouvante, le lieu de l horreur, de la terreur et de la peur où on viole, on vitriole, on étrangle, on empoisonne, on coupe en morceaux, on tue. Dans une visée publicitaire, Max Maurey engage un médecin de service pour secourir les spectateurs défaillants, le succès d une pièce se mesurant au nombre d évanouissements provoqués. Le journal Le Rire peut alors dire «conformément à l ordonnance récente de M. Lépine [préfet de police de Paris de 1899 à1912] les médecins devront s assurer avant chaque soirée que les spectateurs sont indemnes de toutes maladies de cœur pouvant entraîner des conséquences mortelles». Psychiatries dans l histoire, J. Arveiller (dir.), Caen, PUC, 2008, p

2 432 Pierre Chenivesse Du beau fait divers angoissant, inquiétant, impressionnant, de l épouvante et du drame vont s offrir aux spectateurs témoins et éclater en vase clos. Le but du Grand Guignol n est pas de faire bel effet mais de faire de l effet. La soirée est ainsi savamment orchestrée et arrangée comme suit dans cette optique. 1. La douche écossaise. Le théâtre du Grand Guignol est conçu à cette image : on y meurt ainsi de rire et on y meurt de peur. Le principe d une alternance du drame et de la comédie bouffonne y est posé. La soupape de sécurité se trouve dans cette alternance, les deux registres étant clivés : pas de rire dans les drames sous peine qu ils ne tombent à plat, pas de drame dans le rire, mais le rire trouve sa raison d être par le drame : le spectateur doit se détendre avant de se tendre pour le clou de la soirée qui est le macabre et l effroi. Le Grand Guignol a donc deux visages : la terreur d un côté, le rire de l autre, la grivoiserie et l épouvante, la cuisse et le sang. La comédie de levée de rideau prépare le drame, celle qui suit détend le spectateur pour mieux le préparer à un nouveau drame, lui donnant ainsi l occasion de reprendre le dessus sur les situations et les émotions extrêmes mises en œuvre : la mort, la maladie, la folie. 2. Les comprimés de terreur. André de Lorde, dont nous reparlerons plus loin, proposait la formule suivante : Les pharmaciens sont arrivés à condenser de fortes doses de médicaments violents dans certains comprimés d un tout petit volume faciles à absorber, de même je m efforce de fabriquer des comprimés de terreur. Les pièces écrites sont ainsi courtes, ramassées en un acte, sans longueur, sans exposés inutiles, entrant immédiatement dans le sujet et dans l action. La brièveté est perçue comme garantie de succès, l entracte est supprimé pour ne pas laisser retomber la gradation qui fait passer le spectateur de l inquiétude à l angoisse puis à l épouvante. 3. L ambiance générale. Le Grand Guignol est un petit théâtre qui occupe le fond d une impasse à l atmosphère de coupe-gorge. À l extérieur, éclairage rouge et sombre, pavés irréguliers sur lesquels on trébuche. À l intérieur, une ambiance de chapelle avec un éclairage rempli d ombre, l œil accrochant du mystère partout, le frémissement de l imagination participant de la peur. Par ailleurs, une salle propice aux sensations étranges, toute en longueur, aux murs tendus d étoffes foncées et aux étroits tréteaux appelant un répertoire où les espaces sont confinés. Quand les trois coups ont frappé et que les lumières s éteignent, les nerfs doivent être à fleur de peau de telle façon que lorsque le rideau se lève le spectateur soit «à point», que le malaise s empare de celui-ci pour aller toujours croissant, l horreur n étant pas montrée d emblée mais annoncée, attendue, la création d un climat d inquiétude rendant prévisible un événement redoutable qui est retardé jusqu à la fin. Comme nous l avons rapidement évoqué, le répertoire du Grand Guignol est celui d espaces confinés. Celui-ci sera de fait dédié aux milieux dédaignés mais néanmoins inquiétants. Maisons de fous, hôpitaux, asiles, laboratoires, morgues Le Grand

3 Grand Guignol et aliénisme 433 Guignol s attache à une étude précise, «scientifique» de ces milieux par la mise en scène de cas médicaux. Il s agit du théâtre médical d A. de Lorde, théâtre dont il convient principalement de distinguer deux sortes : celle se rapportant au bistouri, au bloc opératoire et celle liée à la folie. La folie n y était généralement pas démonstrative à l opposé de l exubérance classique ou de la bouffonnerie attendue du fou. L on pourrait dire que la folie, en tant que telle, est reléguée au second plan, l aliéné étant avant tout considéré par rapport au danger, à la violence potentielle et à la menace qu il représente. La virtuosité du théâtre médical, théâtre d épouvante et de sang, réside ainsi dans sa capacité à relativiser la folie pour la rendre intelligible au grand public. A. de Lorde dira «quelle différence y a-t-il entre le fonctionnement normal d un cerveau et son altération? Quelle infime nuance sépare l aliéné d un homme sain?» Le proche peut devenir monstre. La limite est mouvante, incertaine, trompeuse. Elle n est pas définitive. À la fin du xix e siècle, une tendance marquée est d attribuer une efficacité certaine au roman dans la diffusion du savoir. A. de Latour, comte de Lorde ( ), le prince de la terreur, qui faisait peur en mettant notamment en scène le fou, orchestra une véritable campagne de propagande en faveur de la maladie mentale à travers un théâtre d épouvante en apparence incompatible avec la rigueur et le discours savant. Il situe ses écrits et plus particulièrement le théâtre médical qu il met au point dans cette littérature à mission savante, ayant pour mérite de faire pénétrer chez «le profane» une conception des troubles mentaux plus exacte que celle répandue couramment. Certes le Grand Guignol est a priori un théâtre du trouble, où ce qui est exalté, comme nous l avons déjà évoqué, sont les frontières, les limites et les seuils. Thèmes dont les échos auprès du spectateur sont l évanouissement, la perte de maîtrise, la panique Cependant, à travers le moyen qu il utilise, le Grand Guignol peut, par moments, poursuivre une double campagne : d une part pédagogique : montrer par l action ce que sont les maladies mentales, sans se perdre dans des détails savants. Sa fonction étant de révéler la vraie nature de la folie sur laquelle le public a une idée fausse ; d autre part civique : attirer l attention sur le corps médical et l administration, notamment au travers de ses abus et défaillances éventuels. La lumineuse idée d A. de Lorde fut de faire appel à de grands noms dont le message authentifia le caractère scientifique et sérieux des productions du Grand Guignol. Ainsi, de célèbres docteurs, d éminents professeurs eurent à intervenir en tant que critiques, préfaciers, conférenciers, voire à titre d auteurs. Ces prestigieuses références scientifiques dont s entourait A. de Lorde apportaient à son théâtre une crédibilité médicale, les faits divers, ceux qui avaient fait les gros titres de la presse à sensation, l ancrant dans la réalité. La caution d authenticité et de valeur scientifique de son œuvre et par là même du Grand Guignol, A. de Lorde la doit à la collaboration de ces différents scientifiques pour qui le théâtre était un tremplin, un moyen efficace assurant la diffusion du savoir et l éducation du public.

4 434 Pierre Chenivesse À travers quelques vignettes, nous allons maintenant évoquer les participations de divers «hommes de sciences», preuves de l intérêt suscité par ce genre de littérature. 1. Gilbert Ballet préface en 1913 La Folie au théâtre, recueil de pièces d A. de Lorde. Homme de sciences reconnu, il n hésite pas à cautionner ses textes : [ ] le lecteur estimera sans doute comme moi que celle-ci pouvait se passer de préface : l intérêt qui s en dégage à la lecture comme à la représentation constitue en même temps que la plus indispensable, la meilleure des recommandations. Puisque monsieur André de Lorde a fait l honneur de me solliciter j essaierai d autant moins de me dérober que j ai goûté comme elles méritaient de l être ses pièces à la scène. [ ] La mise en scène de la folie est l objectif principal. Celle-ci constitue alors le centre et le ressort premier de l action. On vise dans ce cas une façon de démonstration clinique qui peut être d autant plus émouvante que l optique du théâtre [ ] accuse mieux la physionomie des personnages. Plus loin, il affirme : [ ] des trois œuvres qui figurent dans ce livre, j ai un faible pour l homme mystérieux. J ai été séduit à la fois par son intérêt dramatique et par l exactitude et la précision de la documentation clinique. C est la classique aventure du persécuté méconnu auquel malgré l avis médical on s obstine à rendre la liberté et qui en use pour frapper celui-là même qui a exigé sa libération. [ ] L homme mystérieux est un tableau saisissant de vérité [ ] c est une des belles œuvres théâtrales qui est parue ces dernières années [ ] à elle seule cette pièce suffirait à légitimer le bon et grand renom que s est acquis Monsieur André de Lorde. L homme mystérieux donne une remarquable image de la paranoïa, de ses reflux, de ses recrudescences, de sa méfiance et enfin de l issue meurtrière. Problème épineux dont nous reparlerons plus avant : quels sont les critères permettant de mettre fin à une hospitalisation, le malade étant apparemment «guéri»? 2. La collaboration la plus proche fut celle d Alfred Binet ( ). À l occasion d une enquête sur les auteurs dramatiques, A. Binet s adressera à A. de Lorde. Il arrête alors sa recherche pour se mettre au théâtre et écrire avec lui plusieurs pièces : Obsession en 1905, Une leçon à La Salpêtrière en 1908, L Horrible Expérience en 1909 et L Homme mystérieux en Si A. de Lorde fut à l origine du théâtre médical, A. Binet et lui le mirent néanmoins tous deux au point, la distribution des rôles étant ainsi dessinée : à A. de Lorde les situations de drame, à A. Binet de donner aux personnages une rigueur nosographique et une précision psychologique. Cette collaboration est à prendre comme vulgarisation scientifique. Ainsi une fois le rideau levé, dans plusieurs pièces le spectateur pénètre dans l asile, lieu où plane l angoisse, mais il y est a priori guidé par le médecin, homme rassurant. Au cours de cette visite, il glane quelques informations sur les maladies mentales. L Obsession, pièce de 1905, est une critique du médecin et de son manque d intuition. Un homme consulte un célèbre aliéniste et lui décrit le cas de son beau-frère

5 Grand Guignol et aliénisme 435 qui souffrirait d obsession homicide. Il s agit bien entendu du cas du consultant qui de retour chez lui assassine son fils ; l aliéniste n a pu ainsi déceler le fou dangereux, l homme mystérieux qui cache sous une apparence normale, le comportement dangereux ; Une leçon à La Salpêtrière de 1908 est une critique de l expérimentation médicale : une jeune fille dont un bras est paralysé à la suite d une expérience retrouve l interne responsable de l opération et lui lance de l acide au visage. Alors qu il souffre atrocement, il sert de cobaye à ses confrères. Ce qui sous-tend ces pièces ce sont les thèmes suivants : a. Ce qui doit épouvanter le public, c est le fou dangereux en liberté dans la rue. Interné, il est paisible, raisonnable. La liberté qui lui est rendue peut faire reprendre le délire. L hospitalisation est ainsi une mesure de protection et de précaution. Ici est ouvert le débat de la loi de Si la loi autorise l internement, elle peut laisser des fous en liberté. Les aliénistes auront alors à cœur de révéler l existence d une folie non apparente : un fou peut-être dangereux bien qu il n en ait pas l air. Est alors prise la défense de l homme de la rue par la lutte contre les sorties prématurées des asiles. La question posée par A. de Lorde est alors : «que faire, vers qui se tourner?» Sa réponse sera : vers les hommes du savoir, les médecins auxquels il faut faire confiance. Les médecins n offrent pas toutes les garanties de sécurité, ils sont parfois inquiétants ou insuffisants [ ] s ils remplissaient jusqu au bout un rôle de protection il n y aurait pas de raison d avoir peur. L épouvante surgit de la défaillance médicale ou administrative, défaillance imputable aussi à la résistance de la société. La fonction éducative, pédagogique du Grand Guignol se limite à divulguer auprès du spectateur l existence des maladies mentales et les bienfaits de l internement. Par ailleurs, il sera affirmé que si les compétences de l aliéniste sont limitées, sa fréquentation quotidienne du fou permet d acquérir un savoir incommunicable fondé sur sa seule expérience qui lui permet de bien appréhender la folie. Même impuissant à agir sur celle-ci, il n en reste pas moins savant. b. L utilisation pernicieuse du savoir. Lors d usage dévoyé du savoir la fin est toujours «morale». On ne détourne pas impunément la connaissance. Les médecins diaboliques sont châtiés, ils subissent souvent ce qu ils ont pratiqué. Ainsi l interne est défiguré par l hystérique qu il a mutilée. Outre l écriture de pièces, A. Binet préface en 1919 Le Théâtre de la peur d A. de Lorde où il évoque leur activité de co-auteurs. J ai des goûts très analogues à ceux d André de Lorde, j aime passionnément ce théâtre d angoisse où l on attend le cœur serré quelque chose de terrible et surtout de mystérieux [ ] nous prenions feu pour le théâtre, on discutait le temps de la pièce, on en traçait les grandes lignes puis les détails et on se promettait de l écrire bien vite ensemble. André de Lorde nous a donné un théâtre dont le caractère est original et puissant.

6 436 Pierre Chenivesse 3. Joseph Babinski, sous un pseudonyme, passe en 1921 de la mesure scientifique à la démesure théâtrale dans la pièce Les Détraquées, initialement appelée Les Vicieuses, écrite par Olaf (Babinski) et Palau. Dans une école privée de jeunes filles, la directrice et un professeur de danse partagent les mêmes goûts et font subir à une élève les pires sévices jusqu à la mort. Olaf intervint par rapport au maniement d aiguilles au niveau des jeux de scènes avec celles-ci, car il explorait habituellement les réactions nerveuses avec des instruments pointus. Pierre Palau explique les raisons pour lesquelles il s est adjoint un médecin pour écrire sur les détraquées : Il me fallait corser le côté dramatique tout en restant dans l absolue vérité scientifique, le côté scabreux que j avais à traiter m y obligeait. Pour le mener à bien, j avais besoin de lumière que je ne possédais pas. Un ami me mit en relation avec l éminent J. Babinski qui voulut bien éclairer ma lanterne ce qui me permit de traiter sans erreur la partie pour ainsi dire scientifique du drame. On voit là un exemple de collaboration entre un littéraire comédien et auteur du Grand Guignol et un scientifique. Il est fait appel à un homme de l art (ici pour la manipulation d objets pointus) pour l élaboration de textes mais aussi pour la mise en scène qui exigeait le cumul des faits vrais menant plus sûrement à l épouvante. Pour finir nous évoquerons un souvenir que l on peut qualifier de tragique, de «Grand guignolesque». Georges Gilles de la Tourette avait accepté de présenter au public sous forme d une causerie scientifique La Dormeuse (1901). Une femme dans le coma depuis six mois fait l objet de la curiosité publique. Un jour elle ouvre les yeux. La servante évoque ses deux enfants dont la dormeuse ignorait la mort. Il faut rappeler que G. Gilles de la Tourette avait eu à étudier le cas de la Dormeuse de Thenelles. Le journaliste Paul Ginisty par ailleurs directeur du théâtre l Odéon évoque son souvenir dans cette présentation scientifique : C était un samedi à 17 heures. Soudain il sembla perdre les pieds, il s égara dans des digressions imprévues, il leva, comme un défi, le verre d eau de la table du conférencier. On s étonna puis les spectateurs ne devinant pas le drame qui bouleversait une belle et forte intelligence traduisirent leur surprise par des rires et s impatientèrent. Lui comme il ne s apercevait pas de l orage continuait à se lancer dans des divagations insensibles aux signes que je lui adressais. Ce fut un moment extrêmement pénible, sans qu il y ait eu moyen, il parlait devant le rideau [ ] d intervenir pour faire cesser cette scène. Après cette secousse cérébrale, il sembla retrouver sa lucidité mais peu de temps s était écoulé que, en Suisse, où il avait cherché le repos, la démence se déclarait et il ne devait pas tarder à succomber. André de Lorde en donne une version beaucoup plus courte : J attendais la fin dans les coulisses quand soudain j entends des rires, des murmures, des sifflets et je vois surgir le directeur qui déclare effaré : «mais qu est ce qu il a notre conférencier? Il raconte des choses folles qui n ont aucun rapport avec la pièce. Il déraille complètement», le terme hélas était exact. Ce grand savant venait de donner au public les premiers symptômes de la démence où il allait bientôt sombrer.

7 Grand Guignol et aliénisme 437 Ainsi, J. Babinski se cachait sous une fausse identité, A. Binet assistait aux premières de ses pièces sous une fausse barbe. G. Gilles de la Tourette se présente sous un masque où on ne l attendait pas Le Grand Guignol a mis l homme normal au contact avec le fou et la folie, en en présentant deux images : 1. La première, grand-guignolesque en apparence incompatible avec la rigueur et le discours scientifique : c est le théâtre de l épouvante, de la peur, ou de l horreur : meurtres, sévices, viols 2. La seconde, pédagogique pourrait-on dire, à visée de vulgarisation scientifique. Le médecin des fous, à la fois savant et ignorant, porteur d un pouvoir que lui procurait sa profession, y était situé comme intermédiaire qui doit protéger l homme de la rue. Son rôle devait assurer la tranquillité de la population en empêchant le fou d investir le quotidien. Un rôle digne de Guignol : celui de gendarme. Pierre Chenivesse 1 Références bibliographiques Antona-Traversi C. (1933), L histoire du Grand Guignol : théâtre de l épouvante et du rire, Paris, Librairie théâtrale. Europe (1998), n o spécial, n o , nov.-déc., Sade, le Grand Guignol. Glaser C. (1986), «Les médecins du Grand Guignol», Cahiers pour la littérature populaire, n o 7. Nichet J. (1966), Contribution à l histoire du Grand Guignol, DES, Institut d études théâtrales, Université de Paris IV Sorbonne, t. 1 (dactyl.). Pierron A. (éd.) (1995), Le Grand Guignol : théâtre des peurs de la Belle Époque, Paris, Robert Laffont. Pierron A. (2002), Les Nuits blanches du Grand Guignol, Paris, Seuil. Rivière F., Wittkop-Ménardeau G. (1979), Grand Guignol, Paris, H. Veyrier. 1.

8 438 Pierre Chenivesse

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE :

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION NOM : PRENOM : DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : Observations : Attention : toutes les consignes peuvent être adaptées dans leur formulation, pour permettre au sujet qui

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Dans le célèbre conte populaire, il n y a pas de père. Ce n est pas un oubli. Il y a une petite fille, une mère, une grand-mère et le loup, bien sûr. Joël Pommerat laisse aux enfants la liberté

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

Fiche de jurisprudence Responsabilité pénale TGI PARIS, 3 septembre 2003 Hôpital TROUSSEAU

Fiche de jurisprudence Responsabilité pénale TGI PARIS, 3 septembre 2003 Hôpital TROUSSEAU Fiche de jurisprudence Responsabilité pénale TGI PARIS, 3 septembre 2003 Hôpital TROUSSEAU FAITS Un enfant est hospitalisé, suite à des vomissements répétés, une intolérance alimentaire et une forte déshydratation.

Plus en détail

Les élèves de 5 ème 3 rencontrent Béatrice Nicodème à la médiathèque de Mérignac

Les élèves de 5 ème 3 rencontrent Béatrice Nicodème à la médiathèque de Mérignac Les élèves de 5 ème 3 rencontrent Béatrice Nicodème à la médiathèque de Mérignac Au cours de l année, nous avons étudié en classe Le Secret de la cathédrale. Puis chacun a dû lire et présenter à la classe

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans Cie MaMuse présente COMÉDIE «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans CONTACT DIFFUSION CIE MAMUSE MARIE BRIEN 06 16 42 30 72 / ma.muse.cie@gmail.com L HISTOIRE «- Comment ça se fait

Plus en détail

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

La Caravane 2014-2015, c est :

La Caravane 2014-2015, c est : BILAN CARAVANE 2014-2015 La Caravane 2014-2015, c est : 2 compagnies impliquées 3 structures partenaires 104h d ateliers 41 participants 3 restitutions réussies 200 personnes touchées par un parcours de

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Une vraie boutique et plus encore. www.lafausseboutique.com

Une vraie boutique et plus encore. www.lafausseboutique.com Une vraie boutique et plus encore www.lafausseboutique.com 2014 DOSSIER DE PRESSE La Fausse Boutique est plus qu un simple espace de vente. Son originalité réside dans le rassemblement d ateliers de création,

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ La Presse+ Édition du 8 juin 2014, section ACTUALITÉS, écran 4 SANTÉ MENTALE HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ GABRIELLE DUCHAINE LA PRESSE Les gens atteints de troubles mentaux, au Québec, sont de plus en

Plus en détail

Le Programme québécois de formation sur la pandémie d influenza

Le Programme québécois de formation sur la pandémie d influenza Le Programme québécois de formation sur la pandémie d influenza Le programme de formation est constitué de plusieurs modules dont les contenus couvrent les cinq volets du Plan québécois de lutte à une

Plus en détail

La contraception Ne laissez pas l imprévu décider à votre place.

La contraception Ne laissez pas l imprévu décider à votre place. La contraception Ne laissez pas l imprévu décider à votre place. Premiers émois, rupture, coup de foudre, arrivée de bébé, retrouvailles passionnées Tout au long de sa vie, une femme, un homme connaît

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN LARDEUX Solenn Créer un projet ayant pour intitulé «réalisation artistique personnelle» laisse une très grande liberté.

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

MYSTÈRES LA LUTTE ENTRE LE BIEN ET LE MAL

MYSTÈRES LA LUTTE ENTRE LE BIEN ET LE MAL MYSTÈRES LA LUTTE ENTRE LE BIEN ET LE MAL Kaouass & Patricia Lo Verde MYSTÈRES La Lutte entre le Bien et le Mal Récit Éditions Persée Consultez notre site internet Éditions Persée, 2015 Pour tout contact

Plus en détail

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1 MEDIACOACH Les plans cadrage Lecture de l image et pratique de l image Introduction Amateur de cinéma, ayant participé moi-même à des tournages, téléspectateur

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Fiche pédagogique LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Catherine Grive Auteur : Catherine Grive Editeur : Rouergue Année d édition : 2015 Public concerné : dès 12 ans Mots-clés: adolescence, amitié, famille, France

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang SI28 - Projet intéractif Initiation à la langue chinoise 1 Introduction En tant que groupe franco-chinois et étudiants en génie informatique, nous avons décidé d

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Gare à vous! FRANÇAIS 10 e année. Cours appliqué FRA2P

Gare à vous! FRANÇAIS 10 e année. Cours appliqué FRA2P COLLECTION Gare à vous! FASCICULE 3 FRANÇAIS 10 e année Cours appliqué FRA2P Sommaire Vue d ensemble ÉTAPE 1 Le vrai et l imaginaire Lire des reportages et des légendes V o l e t 1.1 Reportages Bloc A

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

4. Projet de lecture. Français 10-2. Texte littéraire : La magie des titres. Cahier de l élève. Nom :

4. Projet de lecture. Français 10-2. Texte littéraire : La magie des titres. Cahier de l élève. Nom : 4. Projet de lecture Texte littéraire : La magie des titres Français 10-2 Cahier de l élève Nom : La magie des titres DESCRIPTION DU PROJET Tu es invité à faire divers exercices qui te permettront de

Plus en détail

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE Introduction Le concept de condition nécessaire est largement utilisé en philosophie, quelquefois explicitement pour définir d autres concepts importants.

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

les ateliers Papilles Créatives

les ateliers Papilles Créatives Oubliez ce que vous savez des ateliers culinaires classiques les ateliers Papilles Créatives STOP aux complexes et à la performance culinaire! STOP aux diktats alimentaires et à la culpabilité en cuisine!

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

Spectacle pour acteurs et marionnettes. Mise en scène collective. 6, place du Terrail Tél : 06 10 16 43 55 83440 Tourrettes

Spectacle pour acteurs et marionnettes. Mise en scène collective. 6, place du Terrail Tél : 06 10 16 43 55 83440 Tourrettes Spectacle pour acteurs et marionnettes Mise en scène collective Administration Contact Théâtre des 4 Vents Philip Ségura 6, place du Terrail Tél : 06 10 16 43 55 83440 Tourrettes Tél : 04 94 84 78 86 e-mail

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

EL CAMPO 84 minutes DCP 1.85 Dolby Numérique / 5.1 Couleur Argentine / Italie / France 2011 VOSTFR

EL CAMPO 84 minutes DCP 1.85 Dolby Numérique / 5.1 Couleur Argentine / Italie / France 2011 VOSTFR FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D AMIENS PRIX SPÉCIAL DU JURY PRIX D'INTERPRETATION MASCULINE EL CAMPO 84 minutes DCP 1.85 Dolby Numérique / 5.1 Couleur Argentine / Italie / France 2011 VOSTFR AU CINEMA

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Revue de Presse AVIGNON 2014

Revue de Presse AVIGNON 2014 Revue de Presse AVIGNON 2014 1 2 3 4 5 6 7 8 PRESSE PARIS «Célimène et le Cardinal» : sur la corde raide Jacques Rampal est un auteur de théâtre confirmé. Il le fallait pour s attaquer simultanément

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves.

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Il n y aura plus de perte de points, vous serez informés des manquements de votre enfant par le biais de

Plus en détail

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs.

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs. Je suis actuellement en cinquième année d études universitaires pour la préparation d un Master 2 en Fiscalité et Droit des Affaires au Groupe Ecole des Hautes Etudes Commerciales à X. Je désire poursuivre

Plus en détail

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014 Introduction Les modalités d hospitalisations sous contraintes sous extrêmement encadrées d un point de vue légal et réglementaire. Deux lois sont venues récemment modifier la Loi de 1990 relative «aux

Plus en détail

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Actualité juridique publié le 03/04/2014, vu 558 fois, Auteur : Laurent LATAPIE Avocat Il convient de s intéresser à deux jurisprudences

Plus en détail

Cyclone à la Jamaïque

Cyclone à la Jamaïque La punition des enfants Cyclone à la Jamaïque d Alexander Mackendrick 1 2 3 4 5 6.a 6.b 7.a 7.b 8 9.a 9.b 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20.a 20.b 21 22 23 24 25 26 27 28 29.a 29.b 29.c 30 31 32 33.a 33.b

Plus en détail

Projet Personnel et Professionnel.

Projet Personnel et Professionnel. IUT INFORMATION COMMUNICATION Projet Personnel et Professionnel. Interview d Alexandra Schwartzbrod Astou-Maryème YAO 17/12/2012 LE METIER DE JOURNALISTE. «Une école extraordinaire» Alexandra Schwartzbrod

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la première fois. Leur bonne santé me précède. C est ma faute.

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Romain Di Vora Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 13/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Le magasin des suicides

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE Découverte des métiers et des formations 1 SOMMAIRE La présentation de l alliance p 3 La visite des lieux Le festival de BD p6 p7 La pause déjeuner p 8 Les

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

1994 : MSF FACE AU GÉNOCIDE

1994 : MSF FACE AU GÉNOCIDE 1994 : MSF FACE AU GÉNOCIDE 7 avril Début des massacres au Rwanda 13 avril La première équipe d urgence de MSF-France arrive à Kigali. Les activités conjointes avec le CICR commencent. 15 avril L équipe

Plus en détail

Rapport de stage en pharmacie. Après-midi : de 15 heures à 17 heures

Rapport de stage en pharmacie. Après-midi : de 15 heures à 17 heures Rapport de stage en pharmacie Horaires donnés lors du stage : Matin : de 10 heures à 12 heures Après-midi : de 15 heures à 17 heures 1. Motivation : J ai choisit de faire un stage dans une pharmacie car

Plus en détail

5 photographies 5 tunnels

5 photographies 5 tunnels DOSSIER 5 photographies 5 tunnels 5 photographies qui vont vous aider à réduire le taux d abandon de vos tunnels de conversion. Introduction Les tunnels de conversion sont présents dans de nombreux sites.

Plus en détail