Lutte contre le üerrorisme - Bakary Sambe (CRAC- UGB) contribue ä la bande dessin6e p6dagogigue : "Pr6venir leg extrömismss"

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lutte contre le üerrorisme - Bakary Sambe (CRAC- UGB) contribue ä la bande dessin6e p6dagogigue : "Pr6venir leg extrömismss""

Transcription

1 Lutte contre le üerrorisme - Bakary Sambe (CRAC- UGB) contribue ä la bande dessin6e p6dagogigue : "Pr6venir leg extrömismss" Par Senewab ncws I Seneweb.com I Lundi 23 fövrisr, :42 Consultö 510 fois 3 commentaires Favoris SOCigte I vrot, ct6a: Bekery sambe, Dearln pedagogtque aource: Seneweb.com "Je crois ä I'efficecitö des deux redoutables armes que sont l'6ducation et la justice sociale. ll faut privilögier la prövention ä I'intervention". Telle a ötö la conclusion de l'intervention de Dr. Bakary Sambe (Centre d'ötude des religione Crac-UGB) I'un des scänaristes de la bande dessinöe Afrique Oitoyenne dont le dernier numöro est intitul6 "pr6venir les extr6mismes" destinöe aux ölöves de I'Afrique. La prövention ä la place de l'intervention est la meilleure maniöre de lutter contre le terrorismet I'extrÖmiEme ä travere l'öducation. C'est l'avis de Bakary Sambe, professeur ä I'universitö Gaston Berger de Saint-Louis, le jeudi 19 f6vrier dernier, lors de la cörömonie de lancement de la bande dessinöe pödagogique Afrique Citoyenne intitul6e <PrÖvenir les extrömiemes) ä la fondation Konrad Adenauer. <Les armes les plus redoutables contre I'extrömisme et le terrorisme sont l'öducation: un systöme 6ducatif performant, la tol6rancet Eurtout, la prövention ä la place de l'intervention> selon toujours Bakary Sambe, un des conförenciers lors de la cörömonie de lanc ment, jeudi, de la bande dessin6e. <Personne n'ignore l'importance de la prövention dans cette lutte contre I'extrömisme et le terrorisme. J'ai tendance ä dire que si on attend que ces groupes'installent chez-nous et qu'on arrive avec des chars et des armes pour les combattre, la grande bataillest perdu dans cette guerre contre le terrorisme et I'extrömisme>, fait-ilcomprendre. Avant de pröciser que ce phönomöne ne peut ötre öradiquö que par <l'6ducation, la prövention, la promotion de la bonne gouvernance, l'6radication de I'injuste sociale qui sont ä la baee dee frustrations r6cup6r6es par ces groupes extrömistes qui, aujourd'hui, menacent la stabilit6 du Sahel et des pays africains de maniöre g6nörale>. Selon le professeur, le Sönögal doit se doter de texte contre tout discours de promotion de la haine qui attise les tensions alors que notre pays et surtout le continent afrlcain a aujourd'hui besoin d'apaisement, de paix, de söcuritö, de döveloppement durable. Pour le professeur, möme les pays qui ont un systöme de söcuritö le plus performant sont menac6s, ä plus forte raison des pays africains, comme le Sönögal, qui doivent encore faire des efforts dans le domaine söcuritaire et de la döfenee du territoire. ll ajoute que la nouvelle Afrique Citoyenne va permettre la conscientieation des jeunes et la promotion d'une nouvelle citoyennetö basöe sur l'engagement responsable des jeunes dans les espacescolaire, universitaire, au niveau de la sociötö, de la nation. Elle contribuera ä une eensibilisation sur les dangers des extrömistes.

2 LANCEMENT DU 31EME NUMERO DE LA REVUE AFRIQUE CITOYENNE La fondation Konrad Adenauer et I'Asecod en croisade contre les extr6mismes. Abdoul Goudoussy Dlallo Enqu6te La fondation Konrad Adenauer, en collaboration avec l'association s6n6galaise de coopdration d6centralis6e (ASECOD), a proc6d6 au lancement du 31e num6ro de la bande dessin6e, Afrique Citoyenne, hier ä son siöge ä Mermoz. Cette revue dont le titre est "pr6venir les extr6mismes" raconte l'histoire d'un groupe de jeunes dont I'un de ses membres s'est radicalis6. "Les extr6mismes mettent en p6ril les acquis d6mocratiques", a affirm6 la repr6sentante r6sidente de la Fondation Konrad Adenauer, madame Andr6a Kolb, lors du lancement hier de la Bd Afrique Citoyenne, äu siäge de son institution. C'est pour pr6venir ce fl6au que cette bande dessin6e a 6t6 lanc6e. "Nous constatons une recrudescence des extr6mismes de tous bords, qu'ils se manifestent au niveau de la crise au nord du Mali, des mouvements terroristes au Nigeria ou des attentats comme r6cemment ä Paris", a constat6 la repr6sentante r6sidente de la Fondation. C'est un ph6nomöne qui touche une couche trös sensible qui est la jeunesse, selon madame Kolb. Et de poursuivre : "L'extr6misme cr6e et accentue de dangereux st6r6otypes, la peur de I'autre, la haine et la violence. Les mouvements extr6mistes ont une cible privil6gi6e qui sont les jeunes facilement manipulables, surtout dans un contexte de pauvret6 ambiante, d'un niveau d'instruction souvent faible, d'une perte de valeur". Ainsi, d'aprös le pr6sident de I'ASECOD, Sidy Dieng, "l'extr6misme continue d'endeuiller des familles en se basant sur des pr6textes fallacieux et sur la religion. C'est un acte qui frappe des individus innocents qui se sont retrouv6s au mauvais endroit et au mauvais moment". "Il est impoftant pour toutes les nations du monde de lutter contre ce fl6au", a-t-il martel6. Dans ce 31e num6ro d?frique Citoyenne, c'est l'histoire de quatre amis adolescents qui 6tudient dans le m6me lyc6e. L'un d'entre eux, Oussou, a complötement chang6 de nom et de compoftement pour devenir Cheikh. Il refuse de serrer la main de ses amis. Il a cötoy6 un homme, qu'il appelle son guide, gui lui a enseignö des id6ologies. Il tente d'embarquer ses amis mais sans succös. Heureusement pour eux, un vieil homme qui 6coutait leur conversation et qui a subi la m6me chose lui raconte sa

3 m6saventure lors de sa jeunesse. Il a eu le soutien d'un groupe extr6miste qui finangait ses 6tudes, qui lui donnait de l'argent. Il a pu construire une trös belle mosqu6e. Il s'est mis ä dos tout son village. Bref il est tomb6 malade et il lui fallait une transfusion sanguine et c'est son pire ennemi qui devait lui en donner vu que son groupe sanguin est rare. Et finalement, il s'est repenti aprös sa gu6rison. Ce qui a pouss6 le jeune Oussou ä abandonner le chemin qu'il avait pris par ignorance. Pour ensuite demander pardon ä ses amis. "Combattre le mal ä la racine" De son cöt6, le professeur ä l'universit6 Gaston Berger de Saint-Louis, Dr Bakary Sambe, a affirm6 "que toutes les dispositions ont 6t6 prises pour 6viter de tomber dans les clich6s ou de stigmatiser une partie quelconque lors de la r6daction de cette bande dessin6e". Derriöre les id6es humanitaires se cachent des id6ologies. Pour contrecarrer le radicalisme, des solutions ont 6t6 propos6es. Il s'agit, entre autres, de r6orienter les investissements dans l'öducation, de r6investir dans le patrimoine culturel, et d'6viter les stigmatisations. Mais de I'avis d'un des Intervenants en l'occurrence Abdoulaye Sarr, "il faut combattre le mal ä la racine. D'oü la n6cessit6, ä son avis, de traquer le ou (les) fournisseur (s) d'armes de Boko Haram.

4 SENEGAL.MEDIAS L,rnomönt dü nurtöno d'afriqüc I lr prlvcndon dcl cxtr6mlrmr+ Jrudl t!' r r :26:r3 GMT Dakar, 13 f6v (APS)- La Fondation Konrad Adenauer (FKA) procöde, jeudi prochain ä t heures 30 ä son siöge, au lancement du N'31 de la bande dessinöe Afrique citoyenne intifulde "Prdvenir les extr6mismes". La cörömonie de lancement sera suivie d'un ddbat "sur le danger de la montöe des extrdmismes" qui sera animö par le professeur Bakary Sambe, expert en questions d'extrdmismes et terrorisme dans la r6gion sahölienne, indique le communiquö transmis ä I'APS. "Partout dans le monde, aussi en Afrique, nous constatons une recrudescence des exhdmismes de tous bords. Qu'ils se manifestent au niveau de la crise au nord du Mali, des mouvements terroristes au Nigeria ou des attentats comme r6cemment ä Paris, les extr6mismes mettent en p6ril les acquis de la d6mocratie", souligne t-on dans le texte. Ces extrömismes "crdent et accentuent de dangereux st6r6otypes, la peur de l'autre, la haine et la violence", note le communiquö, ajoutant que les mouvements extrdmistes ont une cible privil gide car facilement manipulable : lesjeunes". "Dans un contexte de pauvretö ambiante, d'un niveau d'instruction souvent faible, d'une perte des valeurs, les couches jeunes et vuln6rables de la population sont particuliörement exposöes aux idöes et actions de mouvements extr6mistes", explique le texte. Le communiqu6 indique que c'est "dans une perspective de prövention des extrdmismes" que la Fondation Konrad Adenauer et I'ASECOD ont consacrö le nouveau num6ro de la bande dessine,e pödagogique, Afrique citoyenneo "ä la prdvention des extrdmismes". Afrique Citoyenne, tir6e ä exemplaires, "est envoyöe ä toutes les institutions de formation moyenne et secondaire ainsi qu'aux organisations et mouvements de jeunesse du Sdn6gal". OID/AD

5 Le professeur Bakary Sambe sur la lutte contre le terrorisme : <Privil6gier la pr6vention ä la place de I'intervention> Dakaractu La prövention ä la place de I'intervention est la meilleure maniöre de lutter contre le terrorismet I'extr6misme ä travers l'6ducation. G'est l'avis de Bacary Samb, professeur ä l'universitö Gaston Berger de Saint-Louis hier, jeudi 19 f6vrier, lorc de la c6römonie de lancement de la bande dessinöe pödagogique Afrique Citoyenne intitul6e <<Pr6venir les extrömismes> ä la fondation Konrad Adenauer. <<Les armes les plus redoutables contre I'extrömismet le tenorisme sont l'öducation: un systöme öducatif performant, la tol6ranc et surtout, la pr6vention ä la place de I'intervention>. Bacary Samb dixit. Le professeur ä I'universitö Gaston Berger de Saint-Louis Ötait I'un des conförenciers lors de la c6r6monie de lancement hier, jeudi 19 f6vrier, de la bande dessin6e p6dagogique Afrique Citoyenne intitul6e <<Pr6venir les extr6mismes> ä la fondation Konrad Adenauer. <<Personne n'ignore l'importance de la prövention dans cette lutte contre I'exh6mismet le terrorisme. J'ai tendance ä dire que si on attend que ces groupes s'installent chez-nous et qu'on arrive avec des chars et des armes pour les combattre, la grande bataille est perdu dans cette guere contre le tenorism et I'extr0misme>, fait-il comprendre. Avant de pröciser que ce ph6nomöne ne peut ötre Öradiquö que par <l'öducation, la pr6vention, la promotion de la bonne gouvernance, l'6radication de l'injuste social qui sont ä la base des frustrations r0cup6r0es par ces groupes extr6mistes qui, aujourd'hui, menacent la strnbilitö du Sahel et des pays afticains de maniöre gönörale>. Selon le professeur, le Sönögal doit se doter de texte contre tout discours de promotion de la haine

6 qui attise les tensions alors que notre pays et surtout le continent africain a aujourd'hui besoin d'apaisement de paix, de s6curitö, de d6veloppement durable. Pour le professeur, möme les pays qui ont un systöme de s6curit6 le plus performant sont menac6s, ä plus forte raison des pays africains, comme le Sön6gal, qui doivent encore faire des efforts dans le domaine s6curitair et de la d6fense du territoire. ll ajoute que la nouvelle Afrique Citoyenne va permettre la conscientisation des jeunes et la promotion d'une nouvelle citoyennet6 bas6e sur I'engagement responsable des jeunes dans les espaces scolaire, universitaire, au niveau de la sociötö, de la nation. Elle contribuera ä une sensibilisation sur les dangers des extr6mistes. Sud Quotidien cite dans DAKARACTU Alors que < I'Etat islamique > et la situation en lrak cäptent toute l'attention face ä une < intervention militaire imminente et dont les consöquences pour la paix mondiale sont plus qu'incertaines>, Bakary Sambe soutient que < plus prös de nous, le Sud Libyen pr6sente tous les signes d'une d6sagrögation dont pourraient profiter des groupes djihadistes du möme profil que I'Ell >. Dans un entretien accordö ä Dakaractu, le coordonnateur de l'observatoire des radicalismes et conflits religieux en Afrique (Centre d'ötude des religions de I'Universit6 Gaston Berger), soutient que < l'espoir d'une transition dömocratiquen Libye s'est envolö et que le pays est plus que jamais au bord de l'implosion, ce n'est döjä fait >. Pour Sambe < la capitale, Tripoli, aprös Benghazi, est en train de sombrer dans la guene des clans et des factions alors que les milices ethnico-religieusese sont empar6 d'une bonne partie du territoire avec des attaques röcurrentes contre le pouvoir central dont la lögitimil6 est fortement contestöe ). < La situation est plus que pröoccupante, rappelle-t-il, d'autant plus qu'il ne s'agit möme plus d'un Etat en crise mais d'un morcellement socio-politique avec la multiplication des brigades, de Benghazi comme celles de Zentan, de Misrata, ä I'est de la capitale mais aussi de Benghazi faisant r6f rence ä I'islam malgrö les rivalitös en CyrenaTque ). Revenant sur les derniöres övolutions dans le Sud libyen qui, pour lui, < est d'un enjeu capital sur la söcuritö dans la bande sahölo-saharienne ), Bakary Sambe, dit < alerter la communautö internationale sur la multiplication des milices religieuses ou rattach6es ä des chefs locaux ou ä des groupes ethniques >. Pour Sambe < tout le danger est dans l'imbrication de facteurs ethniques et religieux avec I'affrontement inöluctable entre Berböres, Touaregs et Toubou cherchant ä former un gouvernement du Sud libyen jouant sur la röcupöration des ex-ftuströs du rögime de Khadhafi >. Ainsi, Dr. Sambe soutient que ( l'6ventuelle propagation du conflit au Maghreb avec l'alg6ri en pleine crise, la Tunisie que guette le danger Angär Shäria et I'Egypte qui n'a pas 6t06trangöre aux derniers raids 6miratis suite ä l'implication soupgonnöe du Qatar auprös de Fröres Musulmans, n'augurent rien de bon pour la rögion >. < ll y a lä tous les ingredients d'une döstabilisation dont les consöquences n'öpargneront pas le Sahel et au premier chef des pays comme le Mali voire le Niger > alerte Dr. Sambe avant de rappeler que < les vönements du Nord Mali ötaient partis d'une crise politico-militaire en Libye alors qu'aujourd'hui c'est un chaos dans le chaos et on ne doit pas attendre d'ötre surpris >

7 XrdQuotidien 20 Fdvrier 2015 S6n6gal: Le professeur Bacary Samb sur la lutte contre le terrorisme - (Privil6gier la pr6vention ä la place de I'interventiom> Par Abdou Khadre Sakho La prövention d la place de l'intervention est la meilleure maniöre de lutter contre Ie terrorisme et l'extrömisme d tran'ers l'öducation. C'est I'avis de Bacary Samb, professeur ä I'universitd Gaston Berger de Saint-Louis hier, jeudi 19 fdvrier, lors de la cdrdmonie de lancement de la bande dessinde p6dagogique Afrique Citoyenne intitul6e <<Pr6venir les extr6mismes> ä la fondation Konrad Adenauer. <<Les armes les plus redoutables contre I'extr6mism et le terrorisme sont l'6ducation: un systöme dducatif performant, la toldrance et surtout, la prdvention ä la place de I'intervention>. Bacary Samb dixit. Le professeur ä I'universit6 Gaston Berger de Saint-Louis 6tait I'un des conferenciers lors de la c6remonie de lancement hier, jeudi l9 fevrier, de la bande dessin e pödagogique Afrique Citoyenne intitulde <Prdvenir les extr6mismes> ä la fondation Konrad Adenauer. <<Personne n'ignore I'importance de la prövention dans cette lutte contre I'extr6mism et le terrorisme. J'ai tendance ä dire que si on attend que ces groupes s'installent chez-nous et qu'on arrive avec des chars et des armes pour les combattre, la grande bataille est perdu dans cette guerre contre le terrorisme et I'extr misme>>, fait-il comprendre. Avant de prdciser que ce phdnomöne ne peut tre 6radiqu6 que par <l'6ducation, la pr6vention, la promotion de la bonne gouvernance, l'dradication de I'injuste social qui sont ä la base des frustrations rdcupdröes par ces groupes extrdmistes qui, aujourd'hui, menacent la stabilitd du Sahel et des pays africains de maniöre g6ndrale>. Selon le professeur, le S n6gal doit se doter de texte contre tout discours de promotion de la haine qui attise les tensions alors que notre pays et surtout le continent africain a aujourd'hui besoin d'apaisement de paix, de sdcuritö, de döveloppement durable. Pour le professeur, möme les pays qui ont un systöme de sdcuritd le plus performant sont menacds, ä plus forte raison des pays africains, comme le Sdndgal, qui doivent encore faire des efforts dans le domaine sdcuritaire et de la ddfense du territoire. Il ajoute que la nouvelle Afrique Citoyenne va permetffe la conscientisation des jeunes et la promotion d'une nouvelle citoyennetd bas6e sur I'engagement responsable des jeunes dans les espacescolaire, universitaire, au niveau de la soci6t6, de la nation. Elle contribuera ä une sensibilisation sur les dansers des extrömistes

8 I s' N rj Ṉ t- \ AJ SY ef \ḷ <3 La '-j { NOUVEAU NUMERO DE LA BD ( AFRIQUE CITOYENNE u L'Öd u cati o n c,q ln m e p röventi d 6 nt" iäi ärtr6 m ism es r'a fondation Konrad Adenauer a abrit: un d6bat Bakary anim6 par sambe' de l'ugb, < enseignant l,islam est en a rusb, crise et qu,il r"l.t"ä"".ä"-äg I'extr6misme faut que ".tt nous enefri[ue ayons Ie courage et daneiääona"._c'6taitjeudi, d,ins- I'occasion ä tallerdespontsdediarogue>. de la sortie arr,rorr"".rr,.tr_c"" de la bande des- Dr sin6e sambe p6dagogique craint le choc << des ortr6_ Afrique cit"v"rti.,r. mismes entre musulmans et catho- Iapr6vention des ertu6mjsmes doit par les Etats et les acreum pour lutter IlJff' Tf"Tsffi-,lP :i"r:ffiä; pr6occupertouslesetatsafind'd'iter ättt *ir*r'"n*q.'-äää*ä notammentenafrique,ilsoutientque ::üfi"rffärlä:littr"il *"r".;lr*n-ä"*,';;'5:h"ri n"u." Ä"iÄ'äl,nu exag6ratiö monde, re constat "rt ä l",";;d";_,"ij"*i_ii,"ro., cence ru o. su_1"-jäjj ffi"1äi,$:h_t:ffijä*ffi.c-esmouvementsontpo'"rcibrepri- rffli:,';tlt[:l'l,'t#h:#ffi vil6gieelesjeunesquisontfacilement ;;a ä;;r. aussi.de pf", i:li:lt:*::1xi:ä*",r*i ro.oooexemplairesdistnbu6sätoutes äffi',$i}':1ffi;ffffi#;ä'":j ""-piw ffi mg1ff iffi:hffi *ä* res institutioä a" ioä"tion *oy"*u tions de mouvements exhemistes clu qj"iä[j't r"' äe,* "ii* ää;ü ;:i::iffi:#jili:ätrffi'ä; des extr6mismes detous bords. oi fonaarne.rt"teä;;ä Au Mali comme au Nie6ria, l,extr6- ".tion le Sahel >, pr6cise M. Sambe. que gu6rir misme,. sömel" ""ripr"*ri, UC*"1,if tutt"* Jhu"-l;t pd;- C,est dans cette perspective qi'il.iaut de pre_ lations,cr eetaccentuededangereux raire l" ""äärt il; vention des ;;;il"i; exrr.mismes que terrorisme, ra Fon- il deäeure dationkonradadenaueretl,asecod ;;;;;;';; que :::fitffifpeufdel'aube,lihaine la meilieur.;;üti"r ont sorti le nouveau num6ro de cette fait d'un contexre de Dauvret6 am_ öe t6moignag", biante, d"*"ureni;üil_ d'un niveau d'insbuction sou_ S6n6gal. i""i. Selon."ri"-";mbre son pr6sident grandisilft; Sidy vent faible et d'une perte rle-valeurs. Dieng, < les actes de terrorisme :."""r frap- EtleDrBakarysambeparled'"tt"* ".rorar ao"r rääa*lräu iu pent des cibles innocents et de tous timent du < d6jä F;;ääqF"*;ji"*r. öö;fä trop tard >, dvoquant bords >. A* Andrea o:u Kolb milite, quant ä les discussions q"" iää?ir"ä surlasbategie ä adäpter "onier"r.f", e1e, pour la promotion de la tol6rance. "J ".-Jt"i'a,*p.ir,päift"r"iä.^", cheilitr MaIicI CoLy

9 Pr6vention des extr6mismes en Afrique : Konrad Adenauer et Asecod misent sur les bandes dessin6es La recrudescence, ces derniens jours, des attaques terroristes dans le monde pr6occupe la fondation Konrad Adenauer. A travers le trente et uniöme num6ro de I'Afrique citoyenne intitul6 <<Pr6venir les extr6mistes> lanc6, ce jeudi, en collaboration avec I'Association s6n6galaise de coop6ration d6centralis6e (Asedoc), elle ambitionne de pr6venir les extr6mismes par une action pedagogique ä travers les bandes dessin6es. <<Partout dans le monde, aussi en Afrique, nous constotons une recrudescence des extrömismes de tous bords. Qu'ils se manifestent au niveau de la crise au nord du mali, des mouvements terroristes au Nigöria ou des attentats cotnme röcemment d Paris, les extrömismes mettent en pöril les acquis de la dömocratie>>, a d'entr6e fait remarquer Andrea Kolb, Reprdsentante r6sidente de la fondation Konrad Adenauer. Donnant les raisons de la parution de ce numöro qui s'inscrit dans u4e logique pr6ventive, elle explique: <Ces mouvements cröent et accentuent de dangereux störöotypes, la peur de I'autre, la haine et la violence. Ils ont une cible privilögiöe qui est la jeunessefacilement manipulable surtout dans un contexte de pauvretö ambiante, d'un niveau d'instruction souvent faible et d'une perte des valeurs>>. C'est pourquoi, poursuit Andrea Kolb, cette bande dessin6e imprimöe ä dix mille exemplaires est envoy6e ä tous les collöges et lyc6es sönögalais et distribude aux bibliothöques et aux professeurs d'6ducation civique. Selon elle, il s'agit ä travers ce num6ro, de sensibiliser et

10 conscientiser les jeunes 6coliers sur les dangers des extrömistes d'oü qu'ils viennent et de promouvoir les valeurs de tol6rance et d'ouverture pour la cit6 et pour la paix. De son cö16, le pr6sident de I'Association sönögalaise de coopdration decentralisde (Asedoc), Sidy Dieng s'est offirsqud de constater que le terrorisme continue ä endeuiller la planöte en infligeant douleurs et souffrances aux populations. <<Il n'est pos une semaine qui ne soit marquöe par un acte terroriste quelque part dans le monde>, regrette M. Dieng qui indique que (cej actesfrappent de maniöre aveugle des innocents qui ont eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au matmais momenl>>. Et pour aller ä I'assaut de ce ph6nomöne, I'ex s6nateur a estim6 que la priorit6 reste l'aspect dducatif. <<Il faut une action öducative pour prövenir les extrömismes. C'est un problöme tellement delicat qui fait aujourd'hui l'actualitö dans toutes les capitaleo>, a-t-il fait savoir. Avant de conclure : <rd'ailleurs, depuis hier, les Etats-Unis abritent un sommet contre le tetorisme. Pour dire que c'est le monde entier qui est interpellö>>. Ndar Ndar com 20 fev 2015

11 ]IDARTDARg o r! Porrrtr D! satrr. rours fi Dr Bakary Sambe, sp6cialiste des questions religieuses : <<L'Education et la Justice sociale sont les armes les plus redoutables contre It extr6misme>> Animant, ce jeudi, la conförence organßöe par lafondotion Konrad Adenaaer d l'occasion du lancement de lo nouvelle ödition d'afrique Citoyenne, le docteur Bakary Sambe, enseignant chercheur au Centre d'etudes des Religions (Cer), de l'universitö Gaston Berger (USb) de Saint-Louß a döclorö qae d'öducation et la justice socinle sont les deux armes contre I'ertrömisme>. Selon le docteur Sambe, la menace est omniprösente dans tous les pays du monde m6me ceux qui ont des systöme securitaires les plus performants. <<Ce phönomöne hante Ie sommeil des grandes pußsances d plus forte raison nos p6ys qui ont des efforts d faire dans le domaine söcuritaire et surtout dans le domaine de la döfense du territoire>, a-t-il d6clard lors de son face-ä-face avec les journalistes. Poursuivant, il ajoute : <<"4ujourd'hui personne n'ignore l'importance de la prövention dans cette lutte contre I'extrömisme et le terrorisme >. A cet ögard, le coordonnateur de l'obsematoire des radicalismes et conflits religiew en Afrique (Orcra) de I'universitö de Saint-Louis a indique que< les detn armes les plus redoutables dans cette guerre contre I'extrömisme, sont l'öducation, c'est-d-dire un systöme ö&rcatif performant prenont en charge les pröoccupations des fomilles et des jeunes, mais surtout la justice sociale, c'est-d-dire une röpartition juste des richesses. C'est le fait d'öviter toutes les frustrations vendnt du rejet ou de l'exclusion des couches entiöres du döveloppemenh>.

12 A I'en croire <si on attend que les tenorßtes s'installefi clez tnus et qu'ils wriveft aryc & chors et des cowboys, c'est qu'on a dejä perdu wu grode bataille dsns cette grßr're contne le terrorisme qui se gagne par la prcventio4 por l'öducatioq surtoti la promotion & la bonne gornerrurrrce et l'öradication des infustices sociales qui sont d la base des fntstrations par ces groupes>r. Ces derniöres menacent sont selon Bakary Sambe, la stabilitd du Salrel et des pays africains de maniöre g6n6rale. Pour ce qui est du Söndgal" I'enseignant-chercheur a estimd qu'il se dofe de secte contre tout discours de promotion de haine qui attire I'attention. Pourtant conclut-il, <<aujotrd'inri rntre pcys et notre cortinent defagon gönörale ont besoin d'apaßenent, de paix et & söcuritö pow un deve lopp ment durable>>. Ndar Ndar 20 fev 2015

13 Nouveau num6ro de la Bd << Afrique Citoyenne >> : Lo6ducation comme pr6vention contre les extr6mismes Saturday,2l February :24 Written by ama La fondation Konrad Adenauer a abritö un döbat animö par Bakary Sambe, enseignant ä I'Ugb, sur la recrudescence de I'extr6mismen Afrique et dans le monde. C'ötait jeudi, ä I'occasion de la sortie du nouveau num6ro de la bande dessinöe pödagogique < Afrique citoyenne >. La pr6vention des extrömismes doit pr6occuper tous les Etats afin d'6viter les crises, comme celles qui affectent tout le Sahel. Car partout dans le monde, le constat est ä la recrudescence des extrömismes de tous bords. Au Mali comme au Nigöria, l'extrömisme söme la teneur chez les populations, cröe et accentue de dangereux st6röotypes, la peur de l'autre, la haine et la violence. Ces mouvements ont pour cible privilögi6e les jeunes qui sont facilement manipulables. Les couches jeunes et vuln6rables s'exposent aux idöes et actions de mouvements extrömistes du fait d'un contexte de pauvret6 ambiante, d'un niveau d'instruction souvent faible et d'une perte de valeurs. Et le Dr Bakary Sambe parle d'un sentiment du < döjä trop tard >, övoquant les discussionsur la strat6gie ä adopter par les Etats et les acteurs pour lutter contre ce flöau. << En quarante ans, c'est döjä trop tard pour la situation qui rögne en ce moment dans le Sahel>, relöve-t-il. Selon le Dr Sambe, l'öducation est fondamentale car << mieux vaut prövenir que guörir >. Möme s'il est conscient qu'il faut faire la guerre contre le tenorisme, il demeure convaincu que la meilleure solution c'est << l'6ducation et surtout la justice sociale >. La situation de l'extr6misme est devenue aussi de plus en plus pröoccupante en milieu scolaire et acadömique, aid6e par les röseaux sociaux qu'utilisent les 6löves et les ötudiants. De tömoignages demeurent inquiötantsur le nombre grandissant de jeunes enrölös dans l'extrömisme au S6nögal et partout ailleurs. Ce qui fait dire au conförencier que I'extrömismest un ötat d'esprit. Pour I'enseignant de I'Ugb, < l'lshm est en crise et qu'il faut que nous ayons le courage d'installer des ponts de dialogue >. Dr Sambe craint le choc des extr6mismes entre musulmans et catholiques. En abordant l'histoire de nombreux mouvements extr6mistes notamment en Afrique, il soutient que Bokko Haram est une exagöration. << Tout 6tait bien pr6par6 pour la destruction de l'6ducation bien assise dans le Sahel >, pröcise M. Sambe. C'est dans cette perspective de prövention des extrömismes que la Fondation Konrad Adenauer et l'asecod ont sorti le nouveau numöro de cette bande dessin6e p6dagogique. Ce journal compos6 de dessins est tir6 ä exemplaires distribuös ä toutes les institutions de formation moyenne et secondaire ainsi qu'aux organisations et mouvements de jeunesse du Sönögal. Selon son pr6sident Sidy Dieng, << les actes de tenorisme frappent des cibles innocents et de tous bords >. Andr6a Kolb milite, quant ä elle, pour la promotion de la tolörance. Gheikh Malick COLY Le Sofeif du 21 O2 2015

14 Nouveau num6ro de la Bd ( Afrique Gitoyenne D : L'6ducation comme pr6vention contre les extr6mismes LAST UPDATED ON SUNDAY. 22 FEBRUARY :15 SATURDAY. 21 FEBRUARY :24 WRITTEN BY AMA La fondation Konrad Adenauer a abritö un döbat anim6 par Bakary Sambe, enseignant ä l'ugb, sur la recrudescence l'extrömismen Afrique et dans le monde. C'6tait jeudi, ä I'occasion de la sortie du nouveau num6ro de la bande dessinöe pödagogique < Afrique Citoyenne >. La prövention des extrömismes doit pr6occuper tous les Etats afin d'öviter les crises, comme celles qui affectent tout le Sahel. Car partout dans le monde, le constat est ä la recrudescence des extrömismes de tous bords. Au Mali comme au NigÖria, I'extrömisme söme la terreur chez les populations, cröe et accentue de dangereux störöotypes, la peur de l'autre, la haine et la violence. Ces mouvements ont pour cible privilögiöe les jeunes qui sont facilement manipulables. Les couches jeunes et vulnörables'exposent aux idöes et actions de mouvements extrömistes du fait d'un contexte de pauvretö ambiante, d'un niveau d'instruction souvent faible et d'une perte de valeurs. Et le Dr Bakary Sambe parle d'un sentiment du < döjä trop tard >, övoquant les discussionsur la stratögie ä adopter par les Etats et les acteurs pour lutter contre ce flöau. < En quarante ans, c'est döjä trop tard pour la situation qui rögne en ce moment dans le Sahel >, relövet-il. Selon le Dr Sambe, l'öducation est fondamentale car << mieux vaut prövenir que guörir >. MÖme s'il est conscient qu'il faut faire la guerre contre le terrorisme, il demeure convaincu que la meilleure solution c'est << l'öducation et surtout la justice sociale >. La situation de I'extrömismest devenue aussi de plus en plus pröoccupante en milieu scolaire et acadömique, aidöe par les röseaux sociaux qu'utilisent les ölöves et les 6tudiants. De tömoignages demeurent inqui6tants sur le nombre grandissant de jeunes enrölös dans I'extrömisme au Sönögal et partout ailleurs. Ce qui fait dire au conförencier que I'extrömismest un ötat d'esprit. Pour I'enseignant de I'Ugb, < I'lslam est en cnse et qu'il faut que nous ayons le courage d'installer des ponts de dialogue >.

15 Dr Sambe craint le choc des extrömismes entre musulmans et catholiques. En abordant I'histoire de nombreux mouvements extr6mistes notamment en Afrique, il soutient que Bokko Haram est une exag6ration. < Tout ötait bien pröpar6 pour la destruction de l'6ducation bien assise dans le Sahel >, pröcise Sambe. C'est dans cette pespective de prövention des extrömismes que la Fondation Konrad Adenauer et I'Asecod ont sorti le nouveau numöro de cette bande dessinöe pödagogique. Ce joumal composö de dessins est tirö ä exemplaires distribuös ä toutes les institutions de formation moyenne et secondaire ainsi qu'aux organisations et mouvements de jeunesse du S6nfual. Selon son pr6sident Sidy Dieng, c les actes de tenorisme frappent des cibles innocents et de tous bords r. AndrÖa Kolb milite, quant ä elle, pour la promotion de la tolörance. Gheikh talick COLY

Rapport du Comité des questions d actualités

Rapport du Comité des questions d actualités FR POUR EXAMEN ET DÉCISION Comité central 16 22 février 2011 Genève, Suisse Document no. GEN PUB 05 Traduction provisoire de l anglais Rapport du Comité des questions d actualités Le Comité des questions

Plus en détail

Nulle part où aller?

Nulle part où aller? Nulle part où aller? Répondre à la violence conjugale envers les femmes immigrantes et des minorités visibles Voix des intervenantes sur le terrain CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Nulle part où

Plus en détail

Qui sont les Maîtres du Sahara?

Qui sont les Maîtres du Sahara? Maroc Algérie Libye Mauritanie Mali Niger Annette Lohmann Qui sont les Maîtres du Sahara? Vieux Conflits, Nouvelles Menaces: Le Mali et le Sahara Central entre les Touaregs, Al Qaeda et le Crime Organisé

Plus en détail

Education pour Tous d ici 2015

Education pour Tous d ici 2015 A N A L Y S E d e l I E Education pour Tous d ici 2015 La réponse de l Internationale de l Education au Rapport mondial de suivi 2008 Développer la protection et l éducation de la petite enfance Rendre

Plus en détail

3 e Assises Différent et Compétent Réseau

3 e Assises Différent et Compétent Réseau 3 e Assises Différent et Compétent Réseau Reconnaissance et professionnalisation construire un réseau de recherche-action et d évaluation des pratiques professionnelles incluant les personnes en situation

Plus en détail

Jeunes Canadiens dans un monde branché phase III. La perspective des enseignants

Jeunes Canadiens dans un monde branché phase III. La perspective des enseignants Jeunes Canadiens dans un monde branché phase III La perspective des enseignants Par Valerie Steeves, Ph.D. pour HabiloMédias HabiloMédias 950 avenue Gladstone, Bureau 120 Ottawa, ON Canada K1Y 3E6 Tél

Plus en détail

N 4669 - SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2013

N 4669 - SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2013 LE JEUNE N 4669 - SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2013 INDEPENDANT www.jeune-independant.net direction@jeune-independant.net BENSALAH SUR LES TRACES DE SAÏDANI FOSSES COMMUNES AU SAHARA OCCIDENTAL DES EXPERTS ESPAGNOLS

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

PRATIQUE DE L'ENTRETIEN DIT "NON-DIRECTIF"l

PRATIQUE DE L'ENTRETIEN DIT NON-DIRECTIFl PRATIQUE DE L'ENTRETIEN DIT "NON-DIRECTIF"l PAR Sophie DUCHESNE CNRS - CEVIPOF Conformément au projet qui sous-tend la publication de ce livre, cet article sur le recueil d'entretiens "non-directifs"2

Plus en détail

COMPRENDRE CE QUI FAIT LA DIFFICULTÉ DE L ÉCOLE AUJOURD HUI

COMPRENDRE CE QUI FAIT LA DIFFICULTÉ DE L ÉCOLE AUJOURD HUI COMPRENDRE CE QUI FAIT LA DIFFICULTÉ DE L ÉCOLE AUJOURD HUI Photo : François TEFNIN ÉCHANGES ET ANALYSES AVEC DES ACTEURS DE L ÉDUCATION SÉMINAIRE AVEC JEAN-PIERRE LEBRUN Secrétariat général de l enseignement

Plus en détail

Que faire pour mettre fin à la pratique des mutilations génitales féminines (MGF)?

Que faire pour mettre fin à la pratique des mutilations génitales féminines (MGF)? Que faire pour mettre fin à la pratique des mutilations génitales féminines (MGF)? Rapport de la réunion-débat (6 février 2008) UIP-IPU CIAF-IAC Toutes les 10 secondes, quelque part dans le monde, une

Plus en détail

big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités?

big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités? big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités? L objectif de War Child Holland est de favoriser l autonomie des enfants et des jeunes gens dans les zones touchées par

Plus en détail

Poussés au-delà de nos limites

Poussés au-delà de nos limites Poussés au-delà de nos limites Une année de lutte contre la plus vaste épidémie d Ebola de l Histoire Contact Presse : Samuel HANRYON samuel.hanryon@paris.msf.org 06.83.31.55.39. / 01.40.21.28.23. Version

Plus en détail

Bouteflika : «J appelle le peuple à unir ses forces» Sellal : «L Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux» p. 2

Bouteflika : «J appelle le peuple à unir ses forces» Sellal : «L Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux» p. 2 NR LA LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE WWW.lnr-dz.com Malgré la crise Sellal : «L Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux» p. 2 Sidérurgie ArcelorMittal perd ses partenariats p. 4 Quotidien dʼinformation indépendant

Plus en détail

CHANTIER SUR LA LUTTE CONTRE LE RACISME ET L'ANTISEMITISME

CHANTIER SUR LA LUTTE CONTRE LE RACISME ET L'ANTISEMITISME CHANTIER SUR LA LUTTE CONTRE LE RACISME ET L'ANTISEMITISME Rapport présenté par Jean-Christophe RUFIN, Ecrivain, médecin et responsable de nombreuses associations d'aide humanitaire Remis à Monsieur le

Plus en détail

Comprendre le bien-être des enfants

Comprendre le bien-être des enfants Programme de Renforcement de la Résilience des Enfants Le soutien psychosocial à l intérieur et en dehors du cadre scolaire Comprendre le bien-être des enfants Centre psychosocial Brochure 1 : Comprendre

Plus en détail

Le harcèlement entre élèves. le reconnaître, le prévenir, le traiter

Le harcèlement entre élèves. le reconnaître, le prévenir, le traiter Le harcèlement entre élèves le reconnaître, le prévenir, le traiter avant-propos Le harcèlement à l École n est pas un phénomène mineur. Il concerne environ 10 à 15 % des enfants et adolescents en âge

Plus en détail

UNE EUROPE SÛRE DANS UN MONDE MEILLEUR

UNE EUROPE SÛRE DANS UN MONDE MEILLEUR UNE EUROPE SÛRE DANS UN MONDE MEILLEUR STRATÉGIE EUROPÉNNE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 12 décembre 2003 Introduction L'Europe n'a jamais été aussi prospère, aussi sûre, ni aussi libre. La violence de la

Plus en détail

Sortie annuelle des boursiers de la Fondation Konrad Adenauer à Djilor du 5 au 7 avril 2013

Sortie annuelle des boursiers de la Fondation Konrad Adenauer à Djilor du 5 au 7 avril 2013 L'AFRIQUE DANS LA MONDIALISATION Sortie annuelle des boursiers de la Fondation Konrad Adenauer à Djilor du 5 au 7 avril 2013 1 Table des matières Djilor, une cité en or...3 L'Afrique à l'épreuve du choc

Plus en détail

Concours des 10 mots de la Francophonie

Concours des 10 mots de la Francophonie RECUEIL Concours des 10 mots de la Francophonie éditions 2011-2012-2013 Conférence des ministres de l'éducation des États et gouvernement de la Francophonie Concours des 10 mots de la Francophonie Présentation

Plus en détail

la paix n est pas la seule valeur de l Europe

la paix n est pas la seule valeur de l Europe Noëlle Lenoir: "L'Europe doute d'elle même" Écrit par Philippe Perchoc Ancienne Ministre des Affaires européennes et première femme membre du Conseil Consitutionnel, Noëlle Lenoir a accepté de répondre

Plus en détail

VECU DE FEMMES IMMIGREES DANS LE BAS-RHIN : DES STRATEGIES POUR PALLIER AUX DIFFICULTES

VECU DE FEMMES IMMIGREES DANS LE BAS-RHIN : DES STRATEGIES POUR PALLIER AUX DIFFICULTES VECU DE FEMMES IMMIGREES DANS LE BAS-RHIN : DES STRATEGIES POUR PALLIER AUX DIFFICULTES DOCUMENT ELABORE DANS LE CADRE DE LA DEMARCHE ADLI DANS LE BAS-RHIN DOSSIER THEMATIQUE - JUIN 2009 Vécu de femmes

Plus en détail

HOPE QUAND LE SPORT PEUT CHANGER LE MONDE

HOPE QUAND LE SPORT PEUT CHANGER LE MONDE HOPE QUAND LE SPORT PEUT CHANGER LE MONDE BARON PIERRE DE COUBERTIN (1 er janvier 1863 Paris 2 septembre 1937 Genève) HISTORIEN ET PÉDAGOGUE FRANÇAIS QUI RESSUSCITA LES JEUX OLYMPIQUES À L ÈRE MODERNE

Plus en détail

La violence : «Arrêtes moi si tu peux»

La violence : «Arrêtes moi si tu peux» DHAENE Julie DC2-2 Mémoire La violence : «Arrêtes moi si tu peux» Présentation au DIPLOME D ETAT D EDUCATEUR SPECIALISE Session Juin 2012 1 SOMMAIRE Remerciements Introduction 1 Institution : L association

Plus en détail

Rapport Brundtland - Avant-propos

Rapport Brundtland - Avant-propos Rapport Brundtland - Avant-propos Notre avenir à tous Avant-propos de la présidente «Un programme global de changement», c est ce qu'on a demandé à la Commission mondiale sur l environnement et le développement

Plus en détail

Le fait religieux à l école

Le fait religieux à l école Mars 2003 / 35 Le fait religieux à l école Actes du Colloque national 17 novembre 2001 Le fait religieux à l école Pour les jeunes, quelle culture des religions? Actes du Colloque national 17 novembre

Plus en détail

INTRODUCTION. Age des enfants concernés : 0.1 an : 2 % 1 an : 4,2 % 2 ans : 6,7 % 3ans : 10,4 % 4 ans : 11 % 5 ans : 11,8 % 6 ans : 12,1 %

INTRODUCTION. Age des enfants concernés : 0.1 an : 2 % 1 an : 4,2 % 2 ans : 6,7 % 3ans : 10,4 % 4 ans : 11 % 5 ans : 11,8 % 6 ans : 12,1 % 1 2 INTRODUCTION La loi de mars 2002 sur l autorité parentale, autorise les juges aux affaires familiales le pouvoir d imposer une résidence alternée (appelée aussi «garde alternée») aux enfants de couples

Plus en détail