# 7 : Lundi 13 janvier 2014 «HANNAH ARENDT EST-ELLE UNE NAZIE?»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "# 7 : Lundi 13 janvier 2014 «HANNAH ARENDT EST-ELLE UNE NAZIE?»"

Transcription

1 Université populaire de Caen Basse-Normandie Année Contre-histoire de la philosophie par Michel Onfray Conférence N 240 # 7 : Lundi 13 janvier 2014 «HANNAH ARENDT EST-ELLE UNE NAZIE?» 1./ QUELLE JUIVE EST HANNAH ARENDT? a) «Hannah Arendt est-elle une nazie?» Titre du Nouvel Observateur, 1966 : Lors de la parution de la traduction française de Eichmann à Jérusalem, Gallimard. Titre de la double page de réactions de lecteurs. b) Lettre à Gershom Scholem (20 juillet 1963) : 1) Dit être juive comme elle est femme : Sans que ça lui pose problème 2) Récuse l idée qu il lui faudrait, parce que juive, manifester un particulier «amour du peuple juif ou Ahavat (sic) Israel» (Ecrits Juifs, 645). 3) Souhaite obtenir de Gershom Scholem des informations sur cette notion : Ahavath Eretz Israël : «Amour de la Terre d Israël» Ahavath Am Israël : «Amour du Peuple Juif» De quand date-t-elle? Quel rôle a-t-elle joué dans le judaïsme? Qui l utilise la première fois? Quand? Où? Dans la littérature hébraïque? 4) «Vous avez tout à fait raison : je n ai jamais «aimé» de toute ma vie quelque peuple ou quelque collectivité que ce soit ni le peuple allemand, ni le peuple français, ni le peuple américain, ni la classe ouvrière, ni quoi que ce soit du même genre. Je n aime effectivement que mes amis et je suis absolument incapable de tout autre amour. En second lieu, étant donné que je suis moi-même juive, cet amour des Juifs me paraîtrait trop suspect. Je ne m aime pas moi-même, et je n aime pas ce que je sais faire d une certaine manière partie de ma propre substance» (646). 5) Rapporte une conversation avec Golda Meir : Hannah Arendt déplore l absence de séparation en Israël entre Etat et Religion. Golda Meir répond : «Vous comprendrez qu en tant que socialiste je ne crois pas en Dieu, je crois dans le peuple juif» (646) Une déclaration «effroyable» selon Hannah Arendt. Imagine ce qu elle aurait du répondre : «La grandeur de ce peuple est venue un jour de ce qu il a cru en Dieu, et qu il a cru en Lui de telle manière que sa confiance et son amour pour Lui surpassaient sa crainte. Et voici qu à présent ce peuple ne croirait plus qu en lui-même? Que peut-il en sortir? Et bien, c est en ce sens que je n «aime» pas les Juifs et que je ne «crois» pas en eux ; mais il va de soi, et c est un fait, que je fais partie de ce peuple» (646). 6) Etre juif ne donne pas des droits, mais des devoirs : 1

2 «L injustice commise par mon propre peuple m émeut naturellement plus que l injustice commise par d autres peuples» «La peine que j éprouve ainsi n est pas destinée à être proclamée, même si elle commande, au plus secret de moi-même, certaines actions et certaines attitudes» (647). 7) Concernant Eichmann : «Ce qui vous déconcerte, c est que mes arguments et ma manière d aborder les questions sont imprévisibles. En d autres termes, c est le fait que je suis indépendante. J entends par là, d une part, que je n appartiens à aucune organisation et que je ne parle jamais qu en mon propre nom ; et, d autre part, que je ne tire profit que du Selbstdenken, (MO : penser par soi-même, une invite faite par Lessing) si bien que, quelles que soient vos objections quant aux résultats, vous-même ne les comprendrez que si vous réalisez qu ils sont vraiment de mon cru et de celui de personne d autre» (649). 2./ LE SIONISME D EICHMANN (MAUVAISE FOI I) a) Eichmann à Jérusalem a été mal compris : Y est-elle pour quelque chose? b) Dans sa lettre à Scholem, s étonne qu on puisse croire qu elle a fait de lui un sioniste : «Si vous n avez pas saisi l ironie de cette phrase, qui est en outre on ne peut plus clairement au style indirect, c est-à-dire qui explique la manière dont Eichmann se présentait lui-même, je n y peux vraiment rien» (647). Ironie? Elle écrit que son supérieur hiérarchique, Von Mildenstein, «lui enjoignit de lire Der Judenstaadt de Theodor Herzl, le grand classique de la littérature sioniste qui convertit Eichmann, immédiatement et pour toujours, au sionisme. Il semble que ce fut là le premier livre sérieux qu il ait jamais lu et il en fut durablement marqué» (1057). c) On peut être sioniste et nazi Eichmann travaille plusieurs années à un projet de déplacement des Juifs à Madagascar Projet soutenu par les nazis jusqu à Wansee (1942). d) Hannah Arendt écrit que Eichmann souhait alors (selon son expression) : «Mettre un peu de terre ferme sous les pieds des juifs» (1057). e) Un chapitre intitulé : «Un spécialiste de la question juive» Montre la cohésion sioniste de Eichmann de 1933 à 1942 Souscrit à l extermination par obéissance plus que par idéologie Cette obéissance illustre la banalité du mal. f) Elle écrit : «Il peut être utile de mentionner qu en 1939 encore il semble avoir protesté contre ceux qui profanaient la tombe de Herzl à Vienne et certains comptes-rendus font état de sa présence, en civil, à la commémoration du trente-cinquième anniversaire de la mort de Herzl» (1057) Autrement dit : le 3 juillet g) Poursuit sa démonstration que Eichmann était sioniste : Fait des conférences sur le sionisme Etudie scrupuleusement l organisation du mouvement sioniste Est en contact avec des responsables juifs sionistes Fait savoir qu il aime chez les Juifs «leur idéalisme» (1058) A savoir : la cohérence de leur engagement : 2

3 Ils vivent les idées auxquelles ils croient Dit sa préférence pour les Juifs sionistes : */ Aux Juifs assimilationnistes Ils diluent leur identité dans un peuple qui n est pas le leur */ Aux Juifs orthodoxes : Qui l ennuient. Apprend l hébreu, Mais juste pour lire un journal en yiddish, Un ancien dialecte allemand écrit en langue hébraïque compréhensible par n importe quel allemand Lit un livre de Böhm, mais le confond avec celui de Herzl. h) Portrait d Eichmann Capacités intellectuelles limitées Mélange ses mots à l oral : Fait rire le tribunal par ses fautes d expression Orateur qui juxtapose les clichés Piètre sujet sans mémoire : Confond Madagascar et l Ouganda (1092) Incapable de construire une phrase : En fait «un cas bénin d aphasie» (1064) Signale son «incapacité à penser» (1065). Ne lit pas les livres de la bibliothèque familiale Ne lit que les journaux. Conclusion : «Tout le monde pouvait voir que cet homme n était pas un monstre ; mais il était vraiment difficile de ne pas présumer que c était un clown» (1071). 3./ UN CLOWN SIONISTE ET KANTIEN a) Hannah Arendt dénie qu il puisse se dire kantien Lors de son procès, Eichmann «déclara soudain qu il avait vécu toute sa vie selon les préceptes moraux de Kant, et particulièrement selon la définition kantienne du devoir. A première vue, c était faire outrage à Kant et c était aussi incompréhensible, dans la mesure où la philosophie morale de Kant est étroitement liée à la faculté humaine de jugement qui exclut l obéissance aveugle» (1149). b) Pourtant : c) L un des juges lui demande ce qu il en est de son rapport à Kant : «A la stupéfaction générale Eichmann produisit une définition approximative, mais correcte de l impératif catégorique : «Je voulais dire, à propos de Kant, que le principe de ma volonté doit toujours être tel qu il puisse devenir le principe des lois générales». (Ce qui n est pas le cas pour le vol, ou le meurtre, par exemple, car il est inconcevable que le voleur, ou le meurtrier, puisse avoir envie de vivre sous un système de lois qui donnerait aux autres le droit de le voler ou de l assassiner). Interrogé plus longuement, il ajouta qu il avait lu la Critique de la raison pratique de Kant» (1150). Difficile, pour Hannah Arendt, de pouvoir écrire en même temps, du même homme «qui, de son propre aveu, avait toujours été complètement réticent à lire quoi que ce fût, à part les journaux, et qui, au grand désespoir de son père, n avait jamais profité des livres de la bibliothèque familiale» (1058). 3

4 4./ UN KANTIEN CHEZ LES NAZIS (MAUVAISE FOI II) a) Dans Conférences sur la philosophie politique de Kant (1970) Affirme que, contrairement à Platon, Aristote, Augustin, Thomas, Spinoza, Hegel et autres, Kant «n a jamais écrit une philosophie politique» (21) La philosophie de l histoire? La politique «y est traitée comme un thème secondaire» (21) Le projet de paix perpétuelle? Kant ne le «prenait pas trop au sérieux» (22). La Doctrine du droit? «Si vous la lisez, passablement ennuyeuse et pédante -, il est difficile de ne pas être de l avis de Schopenhauer : «Tout se passe comme si ce n était pas l œuvre de ce grand homme, mais ce qui est sorti de la médiocre pensée d un homme du commun»» (22). Or la Doctrine du droit aborde dans sa II partie : La question du «Droit public» «Le droit politique», Les droits du souverain, «Du droit de punir et de gracier» : Eloge de la peine de mort Casuistique de l infanticide et du duel «Du rapport juridique du citoyen avec la patrie et avec l étranger» : Eloge de la «déportation» (Vrin, 221) Interdiction de l insurrection (223) Fidélité au serment «Le droit des gens» : Sur le droit de la guerre «Le droit cosmopolitique» b) Eichmann a lu Kant, incité par son père : La Critique de la raison pratique Qui sauve le christianisme : les postulats de la raison pure. c) Arendt ne veut pas qu Eichmann ait pu être kantien : «A première vue (sic), c était faire outrage à Kant et c était aussi incompréhensible, dans la mesure où la philosophie morale de Kant est étroitement liée à la faculté humaine de jugement qui exclut l obéissance aveugle» (1149). Pourquoi pas dans un second temps? d) Compatibilité kantisme & nazisme : A. Dans La Doctrine du droit : 1. Distingue et sépare moralité et légalité 2. Invite le citoyen à se soumettre à la loi Parce que c est la loi Pour sa forme, et non son contenu Parce qu elle cristallise la souveraineté «Obéissez à l autorité qui a puissance sur vous» parce qu elle a puissance sur vous. Hitler arrive légalement au pouvoir Il incarne la souveraineté. 3. En politique : légalité = moralité Le souverain bien = l Etat dans lequel règne l ordre juste 4. Interdit l insurrection : 4

5 Kant interdit au peuple de résister aux «abus» et à «l insupportable» commis par un tyran : «Le principe du devoir du peuple de supporter un abus, même donné comme insupportable, de la part du pouvoir suprême, réside en ce que sa résistance contre la législation suprême ne peut jamais être considérée que comme illégale, voire même comme détruisant toute constitution légale. Une modification de la constitution (mauvaise) de l Etat peut bien parfois être nécessaire, mais elle ne peut être accomplie que par le souverain lui-même au moyen d une réforme, et non par le peuple, donc par une révolution» B. Dans Qu est-ce que les lumières? 1. Kant : «Il serait très dangereux qu un officier à qui un ordre a été donné par son supérieur, voulût raisonner dans son service sur l opportunité ou l utilité de cet ordre ; il doit obéir». Transposons dans la configuration du procès de Jérusalem : «Il serait très dangereux que l officier Eichmann à qui un ordre a été donné par son supérieur Müller, voulût raisonner dans son service sur l opportunité ou l utilité de cet ordre ; il doit obéir». 2. Distingue usage privé et usage public de la raison Le fonctionnaire peut trouver une décision de l Etat injuste Mais il doit lui obéir. C. Il manque, chez Kant, les droits de : 1. désobéir (à l arbitraire), 2. refuser (l injustice), 3. résister (à l oppression), 4. se rebeller (contre l iniquité), 5. dire non à la loi (inique), 6. récuser le droit (de classe ou de caste), 7. contester les règles (despotiques). 5./ «L IMPENSABLE BANALITE DU MAL» a) Hannah Arendt a brossé le portrait d un être : Vil, veule, vantard, menteur, inculte, illettré, ignare, quasi demeuré Elle sous-titre : un Rapport sur la banalité du mal. Il lui faut donc un homme banal, aux franges de la pathologie : Incapable de communiquer, n ayant pas le sens d autrui, clos sur lui-même, protégé par des mécanismes de défense, déconnecté de la réalité (1065). b) Son analyse se veut une «longue étude sur la méchanceté humaine» Conclut en invoquant «la leçon de la terrible, de l indicible, de l impensable banalité du mal» (1262). Où y a-t-il banalité? Pas de démoniaque, pas de mal absolu Mais «la mesquinerie de cet assassinat collectif sans conscience de culpabilité, et (dans) la médiocrité dépourvue de pensée de son prétendu idéal : les meurtriers ont tué non pas pour tuer, mais parce que cela faisait partie du métier» (Ecrits Juifs, 669). Quand y a-t-il banalité? Journal de pensée (avril 1953) : «Le mal radical existe, mais pas le bien radical. Le mal radical naît toujours lorsqu on espère un bien radical» (I.371). c) Malentendu terrible : On a cru qu elle avait banalisé le criminel de guerre, donc le crime de guerre 5

6 Qu elle avait minimisé la catastrophe de la Shoah Or elle a voulu aborder le mal non comme essence Mais comme fait. d) Les essentialistes voulaient Le mauvais Nazi et le bon Juif Un bourreau coupable et des victimes innocentes. e) Au lieu de cela, elle présente : Eichmann comme : Un clown grotesque, un pitre, un raté, une pauvre type Le personnage d une comédie pitoyable Le jouet d une parodie de procès théâtralisée «Cet homme n était pas un monstre» (1070). Les Juifs comme co-responsables d une partie de leur destin. 6./ LE ROLE DES CONSEILS JUIFS a) Car il y eut des «Conseils Juifs» (1130), Judenräte, Puis une «police spéciale juive» (id), Constitués exclusivement de Juifs qui collaboraient avec le régime nazi et aidaient à la déportation des leurs. b) Hannah Arendt : «Eichmann attendait et reçut, à un degré absolument extraordinaire leur coopération» (1131). c) «Si les juifs n avaient pas aidé au travail de la police et de l administration j ai déjà mentionné comment la rafle ultime des juifs à Berlin fut l œuvre exclusive de la police juive il y aurait eu un chaos complet, ou il aurait fallu mobiliser une main d œuvre dont l Allemagne ne pouvait se passer ailleurs» (1131). «Pour un juif, le rôle que jouèrent les dirigeants juifs dans la destruction de leur propre peuple est, sans aucun doute, le plus sombre chapitre de toute cette sombre histoire» (1132). d) Que faisaient les Conseils Juifs à Berlin, Amsterdam, Varsovie et dans d autres grandes villes d Europe? 1. Dresser la liste des personnes à déporter et de leurs biens, 2. Obtenir d elles les fonds avec lesquels elles paieraient les frais de leur déportation, puis de leur extermination, 3. Remettre en main propre au nazi les sommes ainsi obtenues, 4. Recenser les appartements vides, 5. Fournir les forces de police qui contribuent aux arrestations, 6. Faire monter les juifs dans les trains de la mort, 7. Distribuer les étoiles jaunes, (l occasion d un commerce lucratif car les brassards en toile étaient de moins bonne qualité que les versions plastifiées donc lavables ) e) Les choix effectués par les Conseils validaient des distinctions nazies entre : Juifs allemands & Juifs polonais, Juifs anciens combattants décorés & «Juifs ordinaires», Juifs aux familles implantées depuis longtemps en Allemagne & Juifs récemment naturalisés, Juifs éminents & Juifs sans réputation. f) La police juive ne fut pas plus douce Mais plus brutale, moins corruptible. g) «Les nazis considéraient la coopération des juifs comme la pierre angulaire même de leur politique juive» (1138). 6

7 Aucun membre de ces Conseils n a été appelé à la barre à Jérusalem. h) Certains Juifs travaillaient à l extermination Couper les cheveux Arracher les dents Creuser les tombes Effacer les traces i) Des techniciens construisaient les chambres à gaz à Teresienstadt Hannah Arendt oublie qu ils sont dans les camps, Elle les trouve aussi responsables que ceux qui sont à l extérieur L amalgame a pu blesser 7./ LA SERVITUDE VOLONTAIRE a) «Partout où les juifs vivaient, il y avait des dirigeants juifs, reconnus comme tels, et cette direction presque sans exception, a coopéré d une façon ou d une autre, pour une raison ou une autre, avec les nazis. Toute la vérité est que, si le peuple juif avait vraiment été non organisé et dépourvu de direction, le chaos aurait régné, il y aurait eu beaucoup de misère, mais le nombre total des victimes n aurait pas atteint quatre et demi à six millions» (1139). b) Pulvérise une autre idée reçue : il n y a pas eu d opposition de gauche La gauche ne s opposait pas à Hitler : «Par principe (elle) n accordait aucune signification aux problèmes moraux et encore moins à la persécution des Juifs - une pure «diversion» destinée à faire oublier la lutte des classes qui, aux yeux de la gauche, dominait toute la scène politique» (1112). c) La construction des camps et la politique de réarmement restaure le plein emploi La gauche est déstabilisée L opposition : démoralisée par «la tactique du Parti Communiste qui invitait à rejoindre les rangs du parti hitlérien afin de s y installer tel un Cheval de Troie» (1112). d) Ni les communistes, Ni les socialistes : «il n y eut aucune résistance socialiste organisée en Allemagne pendant la guerre» (1113) Ni les non juifs, Ni même les Juifs, donc, n ont résisté L administration, l armée, l Etat-Major, l université, la magistrature, le monde des affaires, les intellectuels, tous ont collaboré 8./ POUVAIT-ON RESISTER? a) Oui répond Hannah Arendt Des SS ont refusé et n ont pas été tués Pas un seul document du procès de Nuremberg ne fait état d une seule exécution (Ecrits juifs, 648) Eichmann n encourait donc pas la cour martiale, mais le tribunal de police et de SS. b) Lettre à Scholem concernant les Juifs qui ont collaboré : «Il n y avait aucune possibilité de résistance, mais il y avait la possibilité de ne rien faire. Et pour ne rien faire, il n était pas nécessaire d être un saint ; il suffisait de dire : je ne suis qu un simple Juif et je ne désire pas autre chose». Puis : «En outre, ces gens n étaient pas soumis à la pression immédiate de la terreur, mais seulement à une pression indirecte. Je sais à quoi m en tenir en ce qui concerne les différences de degrés à ce sujet. Il existait toujours un espace pour la liberté de décision et d action. ( ) Etant donné qu en politique nous avons affaire à des hommes 7

8 et non à des héros ou à des saints, cette possibilité de non-participation est décisive pour porter un jugement sur l individu, et non sur le système» (Ecrits juifs, 648). CONCLUSION a) Dans la fin de Eichmann à Jérusalem : Les nazis on effacé leurs traces : Mais l oubli n a pas été possible b) La leçon de cette histoire? «Politiquement, elle est que, dans des conditions de terreur, la plupart des gens s inclineront, mais que certains ne s inclineront pas ; de même, la leçon que nous donnent les pays où l on a envisagé la Solution finale, est que «cela peut arriver» dans la plupart d entre eux, mais que cela n est pas arrivé partout. Humainement parlant, il n en faut pas plus, et l on ne peut raisonnablement pas en demander plus, pour que cette planète reste habitable pour l humanité» (1243). BIBLIOGRAPHIE : Hannah Arendt, Ecrits juifs, Fayard Hannah Arendt, Gershom Scholem, Correspondance, Seuil Hannah Arendt et Joachim Fest, Eichmann était d'une bêtise révoltante, Fayard Hannah Arendt, Juger, Points Seuil Hannah Arendt, Eichmann à Jérusalem, Folio Kant, Doctrine du droit, Vrin Michel Onfray, Le songe d'eichmann, Galilée Hannah Arendt (le film), Margarethe von Trotta (2012) 8

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La Discours de Frédérik BERNARD, Maire de Poissy Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation - dimanche 24 avril 2011 - Monsieur le Député (présence non confirmée), Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Les tribunaux de la Colombie-Britannique Les tribunaux et le gouvernement Les canadiens éluent leurs gouvernements. Les gouvernements créent les lois. Les tribunaux imposent le

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

Identifier l antisémitisme et le racisme

Identifier l antisémitisme et le racisme 47 29 ANNExE A2 Identifier l antisémitisme et le racisme Glossaire sur l Holocauste Exemple de représentation graphique Coupons de mots reliés à l Holocauste Glossaire de l élève Centre commémoratif de

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 8 Le droit de la famille et les femmes immigrantes, réfugiées ou sans statut FR 008 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur

Plus en détail

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents Corrigé du Brevet blanc janvier 2008 Partie histoire : La Shoah Etude de documents Doc.1 : P.V de la conférence de Wannsee, tenue à Berlin en 1942, et réunissant secrètement la haute hiérarchie nazie.

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit pénal Les crimes et la police Qu est-ce que le droit pénal? Le droit pénal rend illégal tout actes qui mènent à la blessure ou la mort de quelqu un à la main de quelqu

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER Relative au jugement du Tribunal de grande instance de LILLE en date du 10 mai 2011 rendu dans un litige l opposant au plagiaire de sa thèse de doctorat

Plus en détail

I/ Compréhension orale Feuille du professeur. Ma nouvelle mamie

I/ Compréhension orale Feuille du professeur. Ma nouvelle mamie I/ Compréhension orale Feuille du professeur Ma nouvelle mamie Pierre avait beaucoup de chagrin après la mort de sa grand-mère. Un jour, son papi est venu à la maison avec une femme. Il a dit : - Pierre,

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne 8 Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne Respect de la Constitution et du droit international, motion de l Eglise évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne et de cosignataires :

Plus en détail

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Déroulé : Vendredi 17 Avril 2015 Accueil à l hôtel de Ville - SDF 14h30 Acceuil Républicain de Monsieur le Ministre de la défense 15h Allocution du MinDef

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis,

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, LA MORT ET LA VIE Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003 Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, «Mors et vita duello conflixere mirando. Dux vitae mortuus regnat

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

L AUTORITE. Un acte éducatif?

L AUTORITE. Un acte éducatif? L AUTORITE Un acte éducatif? Vos motivations pour ce sujet Pour vous, l autorité c est Introduction Des éclairages théoriques - Interrogeons le concept - Autorité et éducation Des réflexions - Punir :

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Rapport de stage Echange IFMSA

Rapport de stage Echange IFMSA Rapport de stage Echange IFMSA La Pologne La Pologne est un pays chargé d histoire, c est principalement pour cette raison que j ai postulé pour y partir. Je voulais connaître l histoire de l Europe de

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS

1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS AUSCHWITZ EICHMANN 1942-2012 LA SHOAH, 70 APRÈS SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 NOVEMBRE 2012 En janvier 1942, Adolphe Hitler décide, lors de la conférence de Wansee, de mettre en application ce qu il appelle «la

Plus en détail

L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE

L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE L EXTERMINATION DES JUIFS D EUROPE Liens vers les témoignages et documents LES EINSATZGRUPPEN Documentaire de France 2 réalisé à partir de témoignages : http://ma-tvideo.france2.fr/video/ilyrooafmjbr.html

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

L action, 3. Philosophie des SCHS séance 7

L action, 3. Philosophie des SCHS séance 7 L action, 3 Philosophie des SCHS séance 7 M. Cozic 3. le causalisme et ses difficultés analyse causaliste de l action intentionnelle un événement E est une action s il existe une description de E sous

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER?

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? Bien-aimé frères et sœurs en Christ, que la paix et la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec chacun d entre vous. Aujourd hui par la grâce de Dieu et avec l aide

Plus en détail

Conférence de presse après la résurrection Marie de Magdala

Conférence de presse après la résurrection Marie de Magdala Conférence de presse après la résurrection Marie de Magdala (Mary Magdalene Refutes Resurrection Myths) Bob Snook Durée : environ 10 minutes Personnages Marie de Magdala Plusieurs journalistes Costumes

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit canadien Dans ce chapitre, vous trouverez des informations concernant les droits du Canada. Vous trouverez des informations concernant: vos droits et vos libertés vos

Plus en détail

Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique

Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique Collège des Bernardins, Séminaire sur l Altérité Département Judaïsme et Christianisme Séance du 13 janvier 2011 Intervenant et compte rendu : Sophie NORDMANN Sujet de la séance Le rapport au prochain

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Hommage du Barreau de Paris Au Président GASTON MONNERVILLE (1897-1991) Ancien Président du Sénat, ancien avocat au Barreau de Paris

Hommage du Barreau de Paris Au Président GASTON MONNERVILLE (1897-1991) Ancien Président du Sénat, ancien avocat au Barreau de Paris Hommage du Barreau de Paris Au Président GASTON MONNERVILLE (1897-1991) Ancien Président du Sénat, ancien avocat au Barreau de Paris Paris le 14 avril 2008 Egalité sociale, égalité politique Intervention

Plus en détail

Le TEST pour le surpoids :

Le TEST pour le surpoids : Le TEST pour le surpoids : Ce test initial va permettre de repérer les phrases qui vous concernent, et qui sont liées à un conflit spécifique. Ainsi on pourra retrouver rapidement et facilement les conflits

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

Citoyens acteurs de fraternité

Citoyens acteurs de fraternité Citoyens acteurs de fraternité Le samedi 14 mars 2015 Il m est agréable de remercier chaleureusement et fraternellement les organisateurs de cette rencontre qui nous permet de réfléchir et partager nos

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 248 No d appel : 2013-0091 ENTRE : J. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243.

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243. École secondaire catholique Renaissance Sophie Ouellet Les jeunes contrevenants Comprendre le droit canadien CLU3M Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. Consignes : 1- Faire

Plus en détail

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions michael harth schützenstrasse 41 8702 zollikon mh@harth.ch www.harth.ch mobile +41 763992607 fixe +41 44 552 05 70 fax +41 445520572 Swiss Olympic 2015 13 pièges dans la prise de décision Kai-Jürgen Lietz,

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

CollègeLouiseWeiss. Du 15 au 20 décembre 2014. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEE SCOLAIRE 2014 2015

CollègeLouiseWeiss. Du 15 au 20 décembre 2014. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEE SCOLAIRE 2014 2015 CollègeLouiseWeiss STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Du 15 au 20 décembre 2014. ANNEE SCOLAIRE 2014 2015 20, rue du Bois clair 91620 Nozay 01.69.80.84.42. 01.69.80.76.92. 1 Ce document vous est fourni pour

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

Ensemble d archives tentant de retranscrire, de l origine de la rafle au témoignage d un survivant, le parcours d une famille juive, les Adoner.

Ensemble d archives tentant de retranscrire, de l origine de la rafle au témoignage d un survivant, le parcours d une famille juive, les Adoner. http://clio-texte.clionautes.org/ensemble-d-archives-tentant-de-retranscrire-de-l-origine-de-larafle-au.html Ensemble d archives tentant de retranscrire, de l origine de la rafle au témoignage d un survivant,

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement»

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» N 1 Novembre 2015 Créée il y a 19 ans, la semaine européenne de l emploi des personnes handicapées a pour objectif de lutter contre les préjugés, et

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

«Ce n est pas parce qu on a beaucoup de mémoire qu on est plus intelligent.»

«Ce n est pas parce qu on a beaucoup de mémoire qu on est plus intelligent.» «Ce n est pas parce qu on a beaucoup de mémoire qu on est plus intelligent.» Je retiens même ce que je ne veux pas retenir et je ne peux pas oublier ce que je veux oublier. Propos attribué à Thémistocle

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : les relations sentimentales Après une description des 3 femmes du film et de leurs relations sentimentales,

Plus en détail

Affidavit à l appui d une demande de garde ou de droit de visite (Au besoin, joignez des feuilles supplémentaires.)

Affidavit à l appui d une demande de garde ou de droit de visite (Au besoin, joignez des feuilles supplémentaires.) ONTARIO situé(e) au Requérant(e)(s) (Nom du tribunal) Adresse du greffe Nom et prénom officiels et adresse aux fins de signification numéro et rue, municipalité, code postal, numéros de téléphone et de

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER QUE DOIS-JE FAIRE? Que dois-je faire? Que dois-je savoir avant de prendre ma décision? Quelles sont les démarches légales et de régularisation?

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail