3 thèses : Problématique :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3 thèses : Problématique :"

Transcription

1 LA CONSCIENCE Problématique : 3 thèses : Thèse 1 : L âme est une substance. A. L âme est une substance individuelle. B. La conscience comme substance pensante une et indivisible. Thèse 2 : La conscience n est pas une substance. A. L identité c est la mémoire. B. La conscience dépend surtout de ce qu elle oublie. Thèse 3 : L identité de la conscience c est la liberté. A. La conscience est face à ses responsabilités B. L existence précède l essence. CONCLUSION

2 Problématique : Nous avons tous vécu ce que l on nomme un cas de conscience : cette expérience témoigne du fait que nous avons un pouvoir de décision qui peut à tout moment avoir besoin de se déterminer malgré des circonstances peu favorables. Ainsi si je suis forcé de porter un faux témoignage sous peine de mort, malgré ces terribles circonstances, je sais néanmoins que je dois faire un choix. On peut se demander toutefois dans quelle mesure la conscience n est pas en vérité déterminée à son insu et si en vérité tout choix n est pas qu une illusion? Que ce soit par son histoire ou par ses pulsions primaires inconscientes ou même par le simple instinct de survie, tout porte à croire que l individu n a en vérité que bien peu de pouvoir sur les choses. Se pose alors la question de savoir si la conscience est véritablement quelque chose, une et indivisible, substance indépendante de la nature ou bien si elle n est qu une forme déterminée de la nature qui aurait juste l illusion d être indépendante. Avons-nous une identité intérieure immuable et indépendante? La conscience est-elle source de certitude ou bien source d erreurs et de préjugés, à commencer par le préjugé de notre identité, de notre indépendance et de notre liberté? 3 thèses : Thèse 1 : La conscience existe par elle-même, elle se détermine seule face à la nature. Elle est donc SUBSTANCE, c'est-à-dire la seule cause de ses actes (cause première). Elle est donc libre et responsable d elle-même. Thèse 2 : La conscience est la source de nos préjugés, elle n en finit pas de douter. Nous sommes déterminés par nos habitudes, par nos traditions, par notre culture et par nos origines sociales. La liberté n est donc elle-même qu une illusion. Thèse 3 : La conscience est fondamentalement néantisation ou négation de la nature et de toute forme de déterminisme. L existence précède l essence.

3 Thèse 1 : L âme est une substance. La conscience existe par elle-même, elle se détermine seule face à la nature. Elle est donc SUBSTANCE, c'est-à-dire la seule cause de ses actes (cause première). Elle est donc libre et responsable d elle-même. A. L âme est une substance individuelle. - Si la conscience existe par elle-même, indépendamment de toute autre chose et si elle n est donc déterminée que par elle-même, alors elle est ce qu on nomme une substance. C est pourquoi selon Aristote l âme est une substance individuelle qui fait se mouvoir notre corps, et qui fait exister les êtres vivants que nous sommes. Tout être vivant a une âme, mais l homme est doué de raison : il doit délibérer pour agir. La thèse d Aristote semble donc défendre l idée que nous sommes fondamentalement libres, puisque nous devons délibérer, décider par nous-mêmes. Seulement par ailleurs selon Aristote nous sommes soumis à un ordre universel qui nous dépasse et qu il faudrait pourtant pouvoir saisir afin de prendre des décisions justes. Donc si notre devoir est de contempler les principes universels afin de toujours prendre les bonnes décisions, malheureusement nous devons objecter ceci : - Ces principes peuvent sembler si lointains et difficiles à mettre en évidence, qu on se demande alors si la raison n est pas fondamentalement défaillante. Or puisque la liberté c est la capacité à délibérer selon la raison, alors nous ne sommes pas libres. Or s il existe des substances qui ne sont pas libres, il reste que ce qui est libre est forcément substance. Donc dans ce cas l âme n est pas une substance, elle n est rien en vérité. - Quand bien même aurions-nous tous la capacité de nous élever au plus haut niveau de contemplation, nous n aurions plus alors aucune délibération à conduire car nous serions tous spontanément raisonnables et donc heureux dans la soumission à l ordre divin 1 et donc la conscience n aurait jamais à s éprouver comme, par exemple, dans le cas de conscience. - Aristote présuppose l existence d un ordre universel, alors que cet ordre c est justement ce qu il cherche. Il place au début de ses recherches ce qu il veut trouver en conclusion. Notons toutefois qu il est le premier à avoir montré que c était une erreur logique. 2 Il semble donc que la conscience soit très peu assurée de ses propres questionnements et l on voit mal alors comment la définir ainsi comme une substance : car une substance c est ce qui existe par soi-même. - Par conséquent rien ne nous garantit que tout n est pas chaotique (sans ordre) dans la nature et que l ordre n est pas qu une projection de notre propre façon de vivre selon une certaine organisation politique et hiérarchique. La conscience est alors d abord une source de préjugés. 1 Au passage on notera que du même coup la liberté devient seconde par rapport à la science, puisque la finalité de la science serait de démontrer que tout est nécessairement déterminé et donc... qu il n y a pas en vérité de liberté. 2 N oubliez pas qu un philosophe doit toujours en venir tôt ou tard à assumer le problème du commencement de la connaissance. Cette contradiction est donc la marque de notre tragique ignorance : faut-il pour autant céder au scepticisme d un philosophe comme Pyrrhon ( 4 ème sicle av. JC.) selon lequel il n y a pas de vérité universelle?

4 B. La conscience comme substance pensante une et indivisible. Toutefois on ne peut pas retirer le fait que la conscience est toujours conscience d ellemême. C est pourquoi, même si toutes les recherches d Aristote nous laissent sur un doute que l on pourrait reconduire à l infini, selon Descartes nous pouvons sortir du doute à partir du moment où nous comprenons que la pensée est nécessairement substance pensante. Arguments : Que puis-je dire de ma pensée sinon que Je pense? Je peux dire beaucoup de choses d un morceau de cire, de la nature, des hommes, des animaux, de l âme, de Dieu, bref de tout ce que je perçois, crois, imagine et sens. Mais de ma pensée, hormis le fait qu elle pense, je ne peux rien dire de plus. C est pourquoi elle est toujours UNE au sens d IDENTIQUE à elle-même. Afin de renforcer cette démonstration Descartes prend l exemple d un morceau de cire qu il perçoit en face de lui. Ce dernier est d abord solide, puis il est fondu. Lorsqu il est solide il est dur, il sent encore l odeur du nectar des fleurs d où il a été extrait, il renvoie un bruit quand je tape dessus. Lorsqu il est fondu, toutes ses caractéristiques ont changé. En somme : en lui-même, d après mes sens, il n est pas UN, mais plusieurs aspects différents. Pourtant je dis que c est le MEME morceau cire. Pourquoi? Parce que ma pensée est identique à elle-même : elle n est rien d autre que de la pensée. La preuve est faite, selon Descartes, que la conscience est d abord IDENTITE. Or puisque l identité est le un principe de toute connaissance, la connaissance trouve son fondement dans la nature même de notre conscience. 3 L identité c est la conscience et la conscience c est l identité. Toutefois cette argumentation de Descartes peut sembler peu convaincante face à quelques arguments décisifs : - lorsque je suis insomniaque, ma pensée n est pas une, elle vogue seule et sans aucune cohérence. Alors que suis-je lorsque ma pensée n est plus cohérente? A ce moment là la pensée ne peut pas être qualifiée de substance et donc elle n est pas du tout identique à ellemême car elle change d un instant à l autre sans aucune liaison. - La notion d identité n est-elle pas simplement le résultat de mes expériences passées et donc le fruit de ma mémoire? Pourrais-je seulement être conscient sans mémoire? 3 Penser aussi à l exemple du bateau de Thésée qui était perpétuellement réparé et dont les sophistes d Athènes se demandaient, au fur et à mesure que les pièces en étaient modifiées ou remplacées, s il s agissait encore du même bateau.

5 Thèse 2 : La conscience n est pas une substance. La conscience est la source de nos préjugés, elle n en finit pas de douter et elle est déterminée par son environnement, sa mémoire et par son histoire individuelle. A. L identité c est la mémoire. a. Hume VS Descartes : Nous n avons aucune certitude sur l identité de notre conscience. L identité est un principe que nous construisons sur la base de la fréquence et de la répétition de nos expériences sensibles. Ce qui permet de dire que la cire est UNE c est tout simplement notre mémoire. b. La conscience n a pas la moindre preuve qu elle est une et indivisible. En vérité nous nous déterminons d abord dans la différence, et non dans l identité. Je ne suis pas le même selon l endroit où je suis, selon la personne avec laquelle je parle. Dans un hôpital de borgnes je suis une personne qui a deux yeux, à l école je suis l élève Chaprot, à la maison je suis l enfant et au travail je serai M. Chaprot, directeur des exportations de patates frites. c. La pensée n a pas d unité : quand nous réfléchissons honnêtement et rigoureusement, nous nous trouvons face au doute, nous nous apercevons que rien n est acquis, que tout peut changer d un instant à l autre : il se pourrait que demain je sois un nazi, comme tous ces hommes qui, se croyant bons, sont pourtant devenus méchants. Quand nous ne réfléchissons pas, alors nous commençons à avoir des certitudes : ce sont en fait des illusions issues de notre orgueil. Cela permet aussi de rendre la vie plus supportable. Remarque amusante et limitation : pour Hume tout philosophe qui pense avoir découvert quelque chose de ferme et de constant, se comporte en vérité tel l idiot qui croit que ses opinions sont véritables. Il n y a pas de différence entre ce genre de philosophe et n importe quel imbécile. Autre remarque amusante et limitation : Hume est donc un imbécile, selon ses propres dires, puisqu il se croit certain de ce qu il affirme c est toujours le même problème avec les sceptiques : ils prétendent pouvoir affirmer universellement qu il n y a pas d universel. Afin d échapper à cet inévitable échec de toute thèse sceptique nous pouvons toutefois conserver de Hume l idée que la conscience se structure selon une histoire individuelle grâce à sa mémoire. Seulement, cela va de soi, non seulement nous ne pouvons pas tout retenir, mais de surcroît nous ne retenons que ce qui nous arrange pour pouvoir vivre en société. Seulement il apparaît que ce que nous refoulons est tout aussi déterminant que ce que nous retenons. Ainsi la conscience n est pas seulement déterminée par sa mémoire, mais aussi par ce qu elle oublie.

6 B. La conscience dépend surtout de ce qu elle oublie. Nous n avons accès qu à l aspect le plus superficiel de notre existence et celui-ci est déterminé en profondeur par notre histoire. Seulement, afin de pouvoir vivre en société, la partie la plus déterminante de notre identité est cachée : il s agit de nos pulsions primaires ou, plus largement, du désir. (voir cours sur le désir). Cependant nous avons cette capacité à refouler tout désir incompatible avec un libre épanouissement dans un monde fait de culture et non de simples rapports de force primaires. Toutefois il est évident que les pulsions primaires sont toujours déterminantes et à notre insu. De ce point de vue on peut rapprocher Freud avec Spinoza : En effet selon Spinoza la liberté n existe pas vraiment car nous faisons partie d un monde où tout est déterminé : ce n est pas parce que je suis conscient d agir que mon action est déterminée par cette même conscience. Toutefois nous pouvons augmenter nos connaissances afin de maîtriser ce qui nous détermine à notre insu. Donc il y a une liberté à conquérir par la connaissance de soi. Or ce que propose Freud avec la psychanalyse, c est un moyen de mieux se connaître soi-même. Difficulté : Si pour vivre en société il faut savoir refouler dans l inconscient nos pulsions primaires, comment ne pas risquer de devenir insociables si on va trop fouiller dans notre inconscient? Y a-t-il une ignorance nécessaire? Faut-il admettre que tout n est pas bon à savoir? Mais alors nous sommes condamnés à limiter notre capacité à nous connaître et donc à nous auto-déterminer? Spinoza est de ce point de vue plus intéressant que Freud car il offre une solution : notre conscience n est certes pas fondamentalement libre, mais puisqu elle a la capacité de progresser dans l ordre de la connaissance elle peut se rapprocher de l être libre qu est Dieu. Du coup il n est pas nécessaire d aller chercher dans notre inconscient ce qui nous détermine, c'est-à-dire dans nos pulsions primaires. Il faut au contraire comprendre le fonctionnement général de l univers afin de mieux agir pour soi-même : se connaître soi-même, cela passe d abord par la connaissance du monde et de Dieu. Toutefois avec Freud comme avec Spinoza nous perdons définitivement toute idée d une souveraineté de la conscience sur elle-même. Or la conséquence morale d une telle perte c est l échec du principe de responsabilité : comment être tenu pour responsable si, de toute façon, tout est déterminé, que ce soit par la structure du monde créé par Dieu ou par notre histoire individuelle et notre inconscient? La conscience n est-elle pas d abord et avant tout cette pensée qui de toute façon se refuse à se laisser déterminer? Est-ce que le simple fait de pouvoir dire NON n est pas la marque de notre capacité immanente à nier en nous toute forme de déterminisme?

7 Thèse 3 : L identité de la conscience c est la liberté. La conscience est fondamentalement néantisation ou négation de la nature et de toute forme de déterminisme. A. La conscience est face à ses responsabilités Sartre s est opposé à Freud pendant toute sa vie. Il s est aussi opposé à toute conception transcendante (Divine) de la conscience. Pour lui en effet la conscience n existerait pas si nous n étions pas fondamentalement libres, c'est-à-dire absolument déterminés uniquement par nous-mêmes : c'est-à-dire sans aucun déterminisme pour excuser nos actes. La psychanalyse n étudie que des mécanismes qui n ont aucun rapport avec la conscience mais simplement avec notre corps. Elle n est qu une technique médicale. Par ailleurs la foi et la recherche de Dieu n est qu un moyen pour s oublier soi-même et oublier en vérité le monde face auquel nous sommes et face auquel nous devons agir concrètement (donc on abandonne tout espoir de contemplation et d élévation de l âme au niveau de Dieu). La conscience n est ni déterminée par Dieu ni par la Nature ni par quoi que ce soit d autre qu elle-même. Elle se détermine toujours par une négation de la nature : être conscient c est toujours faire abstraction des choses elles-mêmes. Percevoir CE stylo ce n est pas la même chose que le voir. S il est sur la table mais que je n y prête aucune attention particulière, alors je ne fais que le voir : l information arrive dans mon cerveau, mais je n y prête guère attention. De même si je marche dans la rue et que je vois ce poteau, je l évite, machinalement : à ce moment là je ne suis pas différent de mon chat, je fais partie des choses. Mais si je commence à désigner ce stylo, à en parler ou si je regarde le poteau et que je dis «c est un poteau électrique», là je suis plus simplement dans le voir. A ce moment là je donne à l objet une fonction et une place tout en le désignant par un nom. Je distingue donc le poteau de moi-même et de tous les autres objets (et je ne fais donc plus partie des choses), alors que lorsque je marchais, je n y pensais même pas. B. L existence précède l essence. La conscience n est donc ni identité ni simplement différence car elle se détermine toujours en fonction de ce à quoi elle fait attention ou pas. JE suis donc uniquement ce que JE fais. Si je vole le stylo, c est d abord parce que je suis capable de l appréhender comme objet de valeur appartenant à quelqu un et donc parce que je me reconnais moi-même comme n étant pas une simple chose déterminée. Donc je sais toujours ce que je fais et j en suis pleinement responsable parce que je ne suis déterminé que par moi-même. C est pourquoi «L existence précède l essence», selon Sartre : mon essence, c est ce que je fais dans mon existence. Le lâche qui prétend être, tout au fond de lui, un homme courageux, confirme en vérité sa lâcheté : il n assume pas ses actes. On ne peut pas concevoir

8 la responsabilité des individus si l on croit que l on est déterminés par une identité intérieure, une histoire ou même une structure de pulsions ancestrales 4. NB : Sartre ne dit pas que les pulsions n existent pas et que nous ne sommes jamais déterminés par la nature. Il dit simplement que lorsque nous sommes déterminés par la nature ou par nos pulsions c est nous-mêmes qui avons décidé de nous laisser porter dans l insouciance et l irresponsabilité, l absence de conscience. CONCLUSION La conscience existe uniquement par elle-même car ce qui la caractérise c est d être consciente d elle-même. Bien sûr elle peut se tromper et même le plus souvent elle est dans l erreur ou dans l illusion car elle se crée bien plus de croyances qu elle n a de véritable certitude. Mais quoi que l on en dise, il semble impossible de réfuter une chose : nous sommes certains d être conscients de nous-mêmes. Du coup la conscience est libre. Mais cette liberté est si grande qu elle peut aussi bien se nier elle-même : je peux m abrutir en faisant un footing pendant des heures jusqu à devenir l équivalent d un hamster dans sa cage. Du coup la conscience n est pas une substance, c'està-dire quelque chose qui perdure dans le temps. On peut même dire qu elle n existe que dans sa capacité à agir dans le temps, à prendre des décisions et même à se tromper bien souvent parce qu elle n a d accès au réel que distant et médiat. Certes nul ne peut nier que nous sommes déterminés, que ce soit par la nature ou bien par notre culture, notre éducation et par notre inconscient et nos pulsions primaires. Toutefois tout ceci n est déterminant que lorsque nous ne sommes plus vigilants, attentifs, c'est-à-dire lorsqu à proprement parler nous faisons un effort de prise de conscience de ce que nous sommes en train de faire. Dès que nous portons notre attention aux choses, dès que nous décidons de devenir vigilants et attentifs, par exemple aux conséquences de nos actes pour les autres, alors nous sommes face à la nécessité de faire un choix (libre) : soit nous nous laissons porter par la nature, soit nous agissons autrement dans tous les cas nous sommes seuls à décider de notre identité, de ce que nous devenons, de notre destin. 4 Qui remontent à la petite enfance.

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

Suis-je toujours le même?

Suis-je toujours le même? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Suis-je toujours le même? Introduction Avant de répondre à la question, il faut comme toujours en philosophie bien en comprendre le problème. Le " je suis " fait

Plus en détail

APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE. Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale

APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE. Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale DES PHILOSOPHES POUR BIEN VIVRE La confiance? La confiance est le sentiment qui me porte à me fier

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? 1 Pourquoi Dieu permet-il le mal? Brève initiation au problème du mal MASSON Alexis Philosophie de la Religion www.epistheo.com 2 Première Partie UN SERIEUX PROBLEME 3 1

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Faut-il tout démontrer?

Faut-il tout démontrer? Faut-il tout démontrer? Introduction et énoncé du problème L acte de démontrer consiste à mettre en ordre logique, à disposer de façon rationnelle et déductive des propositions afin d assurer que la conclusion

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES Bonjour, Ce document présente les mémoires akashiques et les séances de lecture. Les mémoires sont un puissant outil de développement personnel et d évolution. Je fais

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée Introduction à l analyse de concept Cogmaster - Quinzaine de rentrée L art de la distinction Une partie de la philosophie consiste à faire des distinctions pour éviter que soient confondues des entités

Plus en détail

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe Po/Gi Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe 1. Trahison Cesser d être fidèle à quelqu un ou à une cause ; livrer quelqu un. 2. Réveil de la blessure Entre

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort relation SRLF Paris, 11-12-13 mai C.LE BRIS BENAHIM Psychothérapeute - Formatrice Quimper CHIC Comment le vécu

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Comment Réussir sa vie par la PNL

Comment Réussir sa vie par la PNL 1 Comment Réussir sa vie par la PNL Condensé de la conférence de Didier Pénissard 1 Ce compte-rendu à été réalisé par Françoise (membre du club) et au nom du groupe, je la remercie chaleureusement Nous

Plus en détail

Les enjeux existentiels du dirigeant

Les enjeux existentiels du dirigeant La complexité, tout simplement Les rencontres Trajectives Les enjeux existentiels du dirigeant S accomplir pour mieux diriger la transformation Qui sommes-nous? Un cabinet avec 10 années d expérience et

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

De quoi l assistance est-elle le minimum?

De quoi l assistance est-elle le minimum? De quoi l assistance est-elle le minimum? Soin, politique et relations sociales Frédéric WORMS Pour Frédéric Worms, l assistance ne doit pas s approcher seulement en termes quantitatifs, comme une prestation

Plus en détail

CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo. Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE

CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo. Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE Comment doit-on s y prendre pour que la CR Conférence CONNEC SENS Du Lundi 30 Mars 2015 Au Restaurant Le Cristo Thème : L Entreprise Libérée Conférenciers : Ana AGRA et Thibaut BRIERE Résumé Intervention

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Chapitre 15. La vie au camp

Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp 227 1. Intensité de la vie du camp 230 2. Loin de la maison 230 A. Sentiment de sécurité 230 B. Les coups de cafard de l enfant 231 227 Un camp,

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Peut-on assimiler le vivant à une machine?

Peut-on assimiler le vivant à une machine? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Peut-on assimiler le vivant à une machine? Introduction Assimiler quelque chose à, c est traiter comme semblable à, c est regarder comme semblable. L assimilation

Plus en détail

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux I. Appréhender le groupe social Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs A. Identifier la nation de rapport social 1. Les groupes sociaux Le groupe se définit par la réunion de plusieurs personnes

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

Doit-on douter de tout?

Doit-on douter de tout? 1 Doit-on douter de tout? L'homme naturellement, comme le précisait Aristote au début de la Métaphysique, s'étonne et cherche à connaître. Mais il faut faire la différence entre la considération naïve

Plus en détail

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST?

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST? 1 Chapitre Chapitre Le coaching «Ils jouent un jeu. Ils jouent à ne pas jouer un jeu. Si je leur montre que je le vois, je briserai les règles et ils me puniront. Je dois jouer leur jeu, qui consiste à

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Savoir et oser dire Non

Savoir et oser dire Non Sarah Famery Savoir et oser dire Non Deuxième édition, revue et corrigée, 2000, 2003, ISBN 2-7081-3514-7 Commencez par y voir clair n ne peut résoudre et aller au fond d un problème que s il est bien posé.

Plus en détail

Commentaires sur le texte de Giuseppe Longo

Commentaires sur le texte de Giuseppe Longo Intellectica, 2002/2, 35, pp. 179-183 Commentaires sur le texte de Giuseppe Longo Jacques Pitrat Commentaries on the text of Giuseppe Longo A. ENTERRONS LE TEST DE TURING Le test de Turing était une excellente

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

Boostez votre management!

Boostez votre management! Boostez votre management! MOTIVATION: Mode d Emploi??? Valérie Francisque Coach Co-Actif accréditée CTI France Sondage Ipsos Selon le baromètre du bien-être publié en Avril 2011: 31% seulement des salariés

Plus en détail

l'essence de chaque chose se trouve dans la chose même. matière forme

l'essence de chaque chose se trouve dans la chose même. matière forme que des ombres projetées contre la paroi. C'est le monde de l'existence, sensible, et comme les hommes ne peuvent pas voir autre chose, ils sont dans l'ignorance et pensent que c'est le monde réel. L'un

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer Droits des malades en fin de vie Connaître la loi Leonetti et l appliquer Lorsque la médecine trouve ses limites et que la personne, avec ses proches, se situe dans la perspective d une échéance annoncée,

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Absence ou présence erronée de l adverbe de négation ne

Absence ou présence erronée de l adverbe de négation ne DE SYNTAXE L ADVERBE DE NÉGATION NE 1 Problèmes fréquents Absence ou présence erronée de l adverbe de négation ne En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» dans notre site, vous pourrez, au besoin,

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris) 1 Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE (11 074 signes espaces compris) Le volontariat et ses limites dans le secteur social et des soins

Plus en détail

LIMITED PREVIEW VERSION. Mini-guide de la. Par Dr. Richard Paul Et Dr. Linda Elder

LIMITED PREVIEW VERSION. Mini-guide de la. Par Dr. Richard Paul Et Dr. Linda Elder Mini-guide de la Pensée Critique Con c e p t s et In s t r u m e n t s Par Dr. Richard Paul Et Dr. Linda Elder The Foundation for Critical Thinking www.criticalthinking.org 707-878-9100 cct@criticalthinking.org

Plus en détail

Nature et formes du don : résumé

Nature et formes du don : résumé Nature et formes du don : résumé Par Gildas RICHARD La réflexion méthodique sur la notion de don a été, jusqu à présent, l apanage presque exclusif de deux grands types de discours : D une part, le discours

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

La responsabilité juridique des soignants

La responsabilité juridique des soignants La responsabilité juridique des soignants Les soignants, face à des conditions de travail parfois difficiles et aux aléas de la médecine, songent plus souvent aux risques thérapeutiques qu aux risques

Plus en détail

Comment apprendre le Coran

Comment apprendre le Coran Résumé du Séminaire : "Comment apprendre le coran avec la méthode PNL «Programmation Neuro Linguistique» Cheikh Mohamed AYARI Introduction générale Notre cerveau se compose de deux parties bien distinctes

Plus en détail

Sujet : Pouvons-nous affirmer que le temps nous appartient?

Sujet : Pouvons-nous affirmer que le temps nous appartient? Sujet : Pouvons-nous affirmer que le temps nous appartient? La question du temps se pose à nous comme une réalité difficilement concevable et "formulable", selon l'expression d'imre Kertesz, c'est-à-dire

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT «Un enseignant ou une culture ne créent pas un être humain. On n implante pas en lui la capacité d aimer, d être curieux, de philosopher, de symboliser ou d être

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE

PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE GOBERT 1 PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE 1. Perception et perception sociale Perception = processus par lequel l individu organise et interprète ses impressions sensorielles de façon à donner un sens

Plus en détail

AVONS-NOUS DES DEVOIRS MORAUX ENVERS NOUS-MÊMES OU SEULEMENT ENVERS AUTRUI?

AVONS-NOUS DES DEVOIRS MORAUX ENVERS NOUS-MÊMES OU SEULEMENT ENVERS AUTRUI? AVONS-NOUS DES DEVOIRS MORAUX ENVERS NOUS-MÊMES OU SEULEMENT ENVERS AUTRUI? L idée d asymétrie morale Mon point de départ, c est l idée qu il existe une asymétrie morale entre le rapport de soi à soi et

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque?

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Votre entrepreneur devrait avoir, ou peut facilement obtenir, un document de Travail sécuritaire NB qui indique qu

Plus en détail

Qu est-ce que le philosopher?

Qu est-ce que le philosopher? Qu est-ce que le philosopher? François Galichet Professeur à l IUFM d Alsace La philosophie, qui se caractérise par son questionnement ontologique ( «Qu est-ce que?»), ne pouvait manquer de s interroger

Plus en détail

D où viennent nos émotions

D où viennent nos émotions D où viennent nos émotions Il y a des émotions qui sont vraiment désagréables : l anxiété, la culpabilité, la colère, les grosses rages qui nous réveillent la nuit, la dépression, la tristesse, la peur,

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Maintenant, c est à votre tour de vous présenter. Chaque classe va nous informer du nom de son école et de son degré.

Maintenant, c est à votre tour de vous présenter. Chaque classe va nous informer du nom de son école et de son degré. 1. Pour débuter notre beau projet scientifique en ligne, nous allons nous présenter. Nous sommes Maryse et Guylaine, les deux assistantes du prof Albert. Nous essayons d expliquer certains phénomènes scientifiques.

Plus en détail

LA VERITABLE EGALITE EST-ELLE SOUHAITABLE?

LA VERITABLE EGALITE EST-ELLE SOUHAITABLE? LA VERITABLE EGALITE EST-ELLE SOUHAITABLE? Vincent Aubert, chercheur-associé à Etopia Décembre 2008 www.etopia.be 111111 Page 1 sur 5 La véritable égalité est-elle souhaitable? La façon dont la question

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Si on parlait de culture

Si on parlait de culture Si on parlait de culture «... les humains ne sont pas seulement eux-mêmes ; ils sont aussi le milieu où ils sont nés, le foyer dans la ville ou la ferme où ils ont appris à faire leurs premiers pas, les

Plus en détail