Sur la fonction discursive des titres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sur la fonction discursive des titres"

Transcription

1 Sur la fonction discursive des titres Lydia-Mai Ho-Dac Marie-Paule Jacques Josette Rebeyrolle Equipe de Recherche en Syntaxe et Sémantique (UMR 5610 CNRS et Université Toulouse- Le Mirail) 1. Introduction Le travail présenté ici vise à observer en corpus la fonction discursive d une unité textuelle encore peu étudiée : les titres de section et sous-section. Cette recherche s inscrit dans le champ plus vaste d une linguistique de l écrit qui considère que les aspects matériels du texte participent à la construction du message (LUC, VIRBEL 2001), c est-à-dire que les propriétés visuelles des textes sont impliquées dans la signification, et ne sont pas une ornementation du texte, une amélioration simplement destinée à rendre son appréhension visuelle commode, efficace, agréable, éventuellement esthétique Une telle conception trouve son origine notamment dans les travaux de GOODY (1979 ; 1994) qui développe l idée que l inscription sur un support matériel doté de propriétés spatiales offre des possibilités de signification particulières. Par exemple, la liste, qui est selon lui un objet typique de l écrit, «suppose un certain agencement matériel, une certaine disposition spatiale [ ] Elle n est pas la représentation directe de la parole.» (GOODY 1979 : 150). Ainsi, la forme écrite d une langue dispose d unités spécifiques qui n ont pas d équivalent simple à l oral (par exemple, à l oral, pas de guillemets ni de parenthèses, pas de soulignement ni de caractère gras) parce qu elles sont de nature typographique et/ou dispositionnelle 1 et qui ont, à l égard de la construction du message, un rôle différent de celui joué par les unités lexicales constitutives de ce message. Parmi ces unités, on trouve les titres de section tels que ceux que le lecteur peut rencontrer ici même : 1. Introduction, 2. Une approche fonctionnelle de l unité titre, 3. Quelques précisions méthodologiques, pour ne citer que les premiers titres des sections principales de cette contribution. C est précisément le rôle discursif des titres de section que nous souhaitons cerner, dans un cadre plus global qui est la compréhension de la structuration du texte écrit. A ce point, une précision terminologique s impose. Il nous semble pertinent de distinguer le support matériel qu est le texte écrit de la construction mentale qui résulte de son interprétation. A la suite de CORNISH (2003), nous désignerons le support matériel par texte et les opérations de construction mentale par discours. Les titres nous intéressent sur les deux plans : en tant qu objets textuels, ils sont rendus visibles par des propriétés typo-dispositionnelles spécifiques (combinaisons libres de gras, majuscule, italique, soulignement, puces, numérotation, retrait, etc.), ce qui leur permet de jouer un rôle au niveau de l organisation matérielle du texte (par exemple, segmenter et hiérarchiser, nous y revenons plus loin). Mais nous faisons l hypothèse qu en plus de cela, les titres assument diverses fonctions sur le plan discursif, fonctions que nous nous proposons ici d explorer. Dans la mesure où cette étude a pour cadre le projet Cognitique / Programme Société de l'information «Visualisation dynamique de textes : extraction sélective, affichage spatial multi-échelle et observation des stratégies de lecture» 2, qui se donne pour objectif de «développer de nouvelles interfaces pour l accès à l information textuelle», en proposant «une visualisation combinée à des analyses linguistiques des documents et à des classifications et extractions automatiques de segments pertinents», nous poursuivons aussi un objectif d application : il s agit de déterminer dans quelle 1 Ce caractère typo-dispositionnel pose d ailleurs des problèmes de passage d un média à un autre : comment, lors de l oralisation d un texte écrit, rendre un mot en caractères gras? (MAUREL et al 2001). 2

2 mesure et de quelle façon les titres à l intérieur des documents constituent des «portes d entrée» pertinentes pour une navigation sélective, non linéaire, dans le texte. Il existe assez peu d études sur les titres de section 3. On trouve des travaux linguistiques sur les titres de romans (HOEK 1981), sur les titres de tableaux (BOSREDON 1997), sur les titres de presse (notamment SULLET-NYLANDER 1998, 2001), qui s attachent à analyser le rapport entre le titre et l objet intitulé et conçoivent essentiellement le titre comme dénomination d un objet de nature textuelle pour les romans, poèmes, articles de presse ; ou d une œuvre d art pour les tableaux ou sculptures. L attention de l analyste se porte sur l appropriation du titre à l objet titré. On retrouve cette même préoccupation dans certains travaux en psychologie. Dans ce dernier champ, existent aussi et surtout des recherches qui concernent l impact des éléments de mise en forme matérielle (parmi lesquels figurent les titres de section) sur la compréhension (LORCH 1989 ; HALADI et al ; LEMARIE et al. 2004). Ces dernières recherches vont dans le sens de l hypothèse que nous formulons quant au rôle discursif des titres, bien que notre approche soit différente. Sachant que leur suppression nuit aux performances des lecteurs en terme de compréhension et d accès à l information dans les textes, on peut voir là un indice de ce que les titres de sections participent pleinement à la construction du discours. Nous supposons en effet qu ils assument des fonctions de structuration et d organisation du contenu du discours, et pas seulement un rôle d organisation matérielle du texte (pour reprendre la distinction entre texte et discours évoquée ci-dessus). Les titres de section semblent répondre aux contraintes fixées par WERTH (1999) pour qui notre capacité à produire et interpréter des textes se nourrit à la fois des signaux textuels qui permettent d indiquer où l on est dans le texte, de quel référent il est question, quelles relations établir avec le texte antérieur et postérieur ; et des connexions sémantiques basées sur le sens des mots, sur leurs références au monde du texte et sur le monde du texte lui-même, qui se construit progressivement au fur et à mesure du déroulement du discours. Nous verrons que les titres participent de cette double manière à la construction du monde du texte : en tant que signaux textuels et en tant qu unités dotées de contenu sémantique. Nous commencerons (section 2) par indiquer le cadre théorique dans lequel nous nous situons, nous poursuivrons (section 3) par l exposé de notre méthodologie, et enfin nous consacrerons les sections 4 et 5 aux premiers résultats de l étude. 2. Une approche fonctionnelle de l unité titre En mettant au cœur de nos préoccupations l analyse des fonctions discursives des titres, nous adoptons le point de vue de la Systémique Fonctionnelle (HALLIDAY 1985 ; MATTHIESSEN, HALLIDAY 1997) 4. Selon celle-ci en effet, tout élément d un texte, outre ses propriétés sémantiques, remplit ce que cette théorie appelle des métafonctions, qui sont au nombre de trois : la métafonction interpersonnelle, la métafonction idéationnelle, et la métafonction textuelle. Nous explicitons brièvement ces métafonctions en montrant comment les titres de section peuvent être concernés par chacune d entre elles La métafonction interpersonnelle Il s agit des ressources pour la gestion des rôles sociaux, des relations entre le locuteur et l interlocuteur et notamment pour la manifestation des intentions discursives mises en jeu par le locuteur. Pour ce qui concerne les titres en général (pas seulement les titres de section), la métafonction interpersonnelle s incarne particulièrement dans le fait que certains titres ont vocation à 3 Parmi les quelques travaux sur les titres de section, citons VIRBEL (2002). 4 La Systémique Fonctionnelle conçoit la langue comme un système de ressources plutôt que comme un système de règles. Les unités se caractérisent donc autant par leurs fonctions que par leurs autres propriétés (forme et sens).

3 «accrocher» le lecteur, à l inciter à évaluer positivement le texte, à lui accorder plus d attention qu il ne l aurait fait spontanément. Par exemple, le titre a. Au commencement était le droit, paraphrasant une formule biblique célèbre, se veut un clin d œil au lecteur, vise à établir une certaine connivence et attirer son attention. Cette facette des fonctions du titre sera laissée, au moins temporairement, de côté, étant donné qu elle n est pas primordiale dans cette étude qui porte principalement sur le contenu La métafonction idéationnelle Il s agit des ressources pour construire et parler de notre expérience du monde naturel (the natural world). Celui-ci est organisé par la perception/construction de procès, des participants de ces procès, des circonstances, etc. La métafonction idéationnelle est concernée par la représentation du monde en tant que «qui quoi où quand comment etc.». Le titre de section, fréquemment un syntagme nominal (voir plus bas, Tableau 2), présente un élément du monde (soit un référent, soit autre chose, comme on le verra plus loin) qui doit être inséré dans le monde du texte de la façon dont il est présenté par le titre. Par exemple, ci-dessous, l objet MPEG-7 est présenté comme ayant la caractéristique d être un outil éditorial. (1) [IC] 3.1. Mpeg-7, un outil éditorial 5 A travers sa forme et son sens, le titre de section participe à la construction d une représentation du monde naturel La métafonction textuelle Alors que métafonction interpersonnelle et métafonction idéationnelle concernent l extralinguistique (le monde social ou le monde naturel), la métafonction textuelle est orientée vers la création du texte lui-même en tant que texte. Elle joue sur toutes les ressources qui tissent le texte comme une unité, comme un tout cohésif, comme quelque chose qui construit son propre monde. La métafonction textuelle est ainsi concernée par toutes les marques d organisation du texte et particulièrement par les marques de cohésion. Elle se définit comme procurant au locuteur un ensemble de stratégies de mise en texte pour guider l interprétation de son interlocuteur. Une part de la fonction textuelle du titre semble assez évidente à appréhender, ne serait-ce que parce qu elle est visible à la surface du texte, c est celle qui consiste à segmenter, regrouper, hiérarchiser (voir plus bas, section 4). Au-delà, et c est bien là l objet de notre recherche, de quelle façon les titres de section contribuent-ils à la création de la texture, non plus sur le plan du visible, mais sur le plan du contenu? Ce sont quelques éléments de réponse à cette interrogation qui seront proposés ici. Pour les recueillir, nous avons mis en œuvre une méthodologie «hybride», produit de la conjugaison d une linguistique de corpus avec une linguistique de discours. 3. Quelques précisions méthodologiques Un aspect-clé de notre démarche réside dans le choix de l analyse de corpus. Seule l observation de textes authentiques nous paraît en effet susceptible d alimenter une description réaliste des fonctions des titres de section dans les textes. La première partie de cette section est consacrée à la présentation des corpus constitués et de leurs caractéristiques. 5 La notation des exemples suivra tout au long de cet article la même présentation : d abord le numéro de l exemple entre parenthèses (1), (2), etc., puis l identification du corpus entre crochet [IC], [GD], [Geo] (voir section 3.1. et Tableau 1 pour la présentation des corpus) et enfin le texte de l exemple proprement dit. Si cet exemple la plupart du temps un titre de section comporte une numérotation, celle-ci est reproduite (d où ici la mention 3.1. avant le texte du titre). Pour plus de lisibilité, les titres dans les exemples seront systématiquement soulignés.

4 Le corollaire d une analyse de corpus est la constitution d «observables pertinents». Il ne suffit pas de se donner comme objectif de cerner les fonctions discursives des titres, il est nécessaire de déterminer par quels indices saisir ces fonctions. La deuxième partie de cette section exposera les modalités de l analyse Une étude de corpus Etant donné que l un de nos objectifs opératoires est de faciliter la visualisation et l accès à l information de documents longs, les textes de notre corpus ont été sélectionnés en veillant tout d abord à ce qu ils soient supérieurs à une page (cela exclut notamment les articles journalistiques), ensuite à ce qu ils soient découpés en sections titrées et enfin à ce qu ils aient une fonction principalement informative (cela exclut les textes de type narratif qui n ont pas pour principale fonction de fournir une information). Nous avons également le souci de diversifier les sources d observation afin de ne pas risquer de décrire les fonctions des titres dans un genre de texte et un domaine particuliers. Pour cette raison, nous avons constitué un corpus composé de trois sous-ensembles de textes. Comme on peut le constater dans le Tableau 1, ces textes présentent un ratio nombre de mots/nombre de titres différent. Nous aurions pu constituer des corpus de taille équivalente en nombre de mots ce qui est une pratique habituelle en linguistique de corpus, mais nous aurions alors eu un nombre de titres qui varie du simple au double, ce qui nous aurait obligé à extrapoler. Il nous a donc semblé plus pertinent de privilégier le critère du nombre de titres pour avoir un nombre comparable d observables dans chaque corpus 6. Ce choix se justifie également par le fait que c est particulièrement le comportement du titre dans le texte qui nous intéresse. Les caractéristiques des sous-corpus sont résumées dans le Tableau 1 : genre Textes professionnels Articles scientifiques Articles scientifiques domaine Gestion des Géopolitique (Geo) Ingénierie de la déplacements (GD) connaissance (IC) Nombre mots Nombre titres Tableau 1 : Description des trois corpus Le classement des textes repose sur leurs propriétés externes 7, parmi lesquelles le genre et le domaine de connaissances. Les trois sous-ensembles comportent : - des textes produits dans le cadre d une activité professionnelle la «Gestion des déplacements» dans une agglomération, en l occurrence, l agglomération toulousaine, ce sont des documents de travail tels que des projets, des cahiers des charges, des conventions, un guide méthodologique ; - des articles scientifiques provenant de l IFRI (Institut Français de Relations Internationales) pour ceux qui traitent de «Géopolitique», - d autres provenant d un ouvrage réunissant des articles présentés dans le cadre de journées scientifiques «Ingénierie de la Connaissance» pour le domaine du même nom. Ce croisement de genres et de domaines nous sert uniquement à éviter l écueil d une modélisation trop étroitement liée à une source unique 8, mais il ne constitue évidemment pas un 6 Pour une discussion de nos choix méthodologiques, voir (JACQUES et al. 2004). 7 La caractérisation en genre/domaine s appuie sur des propriétés externes des textes. Il ne s agit donc en aucun cas d une «caractérisation biberienne» (BIBER 1988). 8 La diversification des sources nous permet en outre d évaluer la variation de la forme et des fonctions des titres selon le genre de texte. Cet aspect de notre travail, pour lequel nous n avons encore obtenu que des résultats partiels, ne sera pas évoqué ici.

5 échantillon représentatif. Il est clair que de ce point de vue, notre étude est un point de départ, une sorte d amorce pour une analyse dont les résultats devront ultérieurement être testés sur d autres données. Ceci sera rendu possible notamment par notre méthode d analyse, qui a consisté à identifier certains traits estimés pertinents pour la description des fonctions des titres, et à coder pour chaque titre la valeur de ces traits Codage de traits Une des difficultés de notre étude réside dans sa nouveauté. Comme il n y a guère de recherches sur les titres dans les documents, ainsi que nous le soulignions dans l introduction, nous n avions pas à notre disposition de chemin un tant soit peu balisé pour définir les éléments les plus pertinents à observer dans les textes. Lors d une première phase exploratoire, nous avons recueilli diverses données sur la forme des titres : s agit-il d un syntagme nominal (SN), d un syntagme verbal (SV), prépositionnel (SP), d une phrase, de syntagmes coordonnés, juxtaposés par une ponctuation telle que les deux-points ou le point-virgule, etc. Cette première analyse des titres met en évidence que le syntagme nominal est la forme privilégiée du titre dans les trois corpus, toutes les autres catégories confondues représentent en moyenne moins de 10% des titres, ainsi que le montre le Tableau 2. GD Geo IC Total Nbre d occ. % Nbre d occ. % Nbre d occ. % Nbre d occ. % SN Autres Total Tableau 2 : Répartition des titres selon la forme dans les corpus Quoique la forme du titre ne soit certainement pas sans incidence sur sa fonction, l une ne suffit pas à caractériser l autre. Il s est avéré nécessaire de noter systématiquement des informations co-textuelles. Celles qui nous paraissent les plus aptes à permettre de saisir la fonction du titre concernent les conditions de reprise (ou non) dans le texte de certains éléments du titre (divers exemples seront donnés dans la section 4). Le fait que les éléments qui apparaissent dans le titre apparaissent aussi dans le corps du texte manifeste véritablement le rôle textuel joué par le titre. Par exemple, si le titre dans son entier est repris par un pronom, cela témoigne à la fois d une intégration syntaxique importante du titre et d une capacité à introduire un référent dans le discours de telle manière que celui-ci est accessible à une anaphore pronominale. Les modalités d une reprise éventuelle de tout ou partie d un titre nous ont donc paru être des traits pertinents pour la description des titres. La définition de ces traits et de leurs valeurs s est affinée au cours d une première phase d analyse qui a conduit à adopter l ensemble suivant :

6 Reprise après le titre Forme de la reprise totale identique tous les mots lexicaux 9 seulement une partie des mots lexicaux pronominale présentative 10 Localisation de la reprise 1 ère phrase du paragraphe suite du paragraphe Statut topical de la reprise Autre titre après le titre étudié? (si oui) Reprise dans cet autre titre Tableau 3 : Les traits et leurs valeurs pour l analyse des titres L analyse s est alors déroulée en deux étapes. Dans un premier temps, chacune des trois auteures a annoté les titres d un des trois corpus. Cette première phase a fait émerger dans chaque corpus de grandes catégories caractérisables par une configuration de traits (des précisions sur ces configurations sont apportées dans la section 5). Dans un second temps, les données ont été reprises de façon globale, pour que chacune confronte des observations de corpus différents et confirme ou non les premières analyses. Cette phase a permis de recouper les catégories qui se dessinaient précédemment. Ainsi, au terme de cette analyse en deux temps fondée sur l observation et le codage de traits, par les trois auteures, dans les trois corpus, émergent des fonctions différentes pour les titres, des fonctions qui sont associées à des degrés d implication des titres dans l organisation du contenu du texte, ce que, faute de terme plus approprié, nous appellerons implication notionnelle des titres. 4. Le titre : un rôle textuel multiforme Comme nous l avons dit plus haut, une part du rôle textuel joué par le titre semble relativement évidente : il segmente, hiérarchise, fournit une dénomination pour les segments ainsi constitués. Et de ce fait le titre de section organise matériellement le texte, comme l illustre la Figure 1 : 9 Au fil de nos observations, la distinction entre une reprise totale identique et une reprise des mots lexicaux du titre s est imposée. Dans le premier cas, le titre se retrouve à l identique dans le texte qui le suit : [GD] LES DONNEES DE TRAFIC Les données de trafic sont recueillies en temps réel [ ]. Dans le second cas, seuls les mots lexicaux du titre sont repris : [IC] 3.4. Formalisation La formalisation comprend l élaboration et la validation de la base de connaissances. 10 Par le terme présentative, nous englobons les reprises qui emploient une construction présentative ou équivalente. Par exemple : [GD] L'INFORMATION REMONTANTE Il s'agit de l'information à destination du CRICR.

7 Figure 1 : Image de texte 11 des trois premières sections d un article d IC L extrait présenté en Figure 1 met en évidence le découpage et la hiérarchisation résultant de la présence des titres de sections. L auteur ou le lecteur peut alors faire référence à telle section par son nom, autrement dit, son titre, comme l illustre l exemple (2). (2) [GD] 2. LA COOPERATION SUR L' AGGLOMERATION TOULOUSAINE [ ] 3. LE SYSTEME DE GESTION GLOBALE DES DEPLACEMENTS (SGGD) Le SGGD a été présenté au chapitre A (cf. le paragraphe " La coopération sur l'agglomération toulousaine "). Rappelons qu'il s'agit d'une démarche [ ] Mais la plupart des titres ne se contentent pas uniquement d apporter une information sur l organisation matérielle du texte, ils jouent également un rôle au niveau de l organisation du contenu du texte, de l élaboration du monde du texte que celui-ci relate (text world, WERTH 1999). Cependant, un titre peut participer à cette organisation de plusieurs façons et ce sont ces différents modes de participation que nous représentons par des degrés d implication notionnelle Trois pôles d implication notionnelle Notre exploration en corpus a mis au jour trois grandes tendances quant à l implication notionnelle du titre : - une implication zéro - une implication thématique - une implication référentielle. 11 Une image de texte est une représentation des éléments de mise en forme et/ou des informations textuelles pertinents pour l analyse (LUC et al. 2001).

8 Ces trois types d implications constituent les pôles extrêmes d un espace que l on peut représenter par la figure suivante : Implication référentielle Implication zéro Implication thématique Figure 2 : Représentation des trois extrêmes d implication notionnelle des titres Les titres à implication zéro ne participent pas à la construction du monde du texte et n ont de ce fait un rôle qu au niveau de l organisation matérielle du texte : ils marquent son découpage et sa hiérarchisation en sections. Un exemple de titre à implication notionnelle zéro est le premier titre de la Figure 1 : 1. Introduction. A l inverse, les deux autres types de titres participent à la construction du monde du texte, mais dans des perspectives différentes. Alors que les titres à implication référentielle installent ou mettent le focus sur un ou des référents du discours dont on va parler dans la section titrée, les titres à implication thématique posent un cadre pour la section titrée, cadre dans lequel s inscrit ce dont on va parler ou ce dont on parle déjà. Ainsi, dans la construction du monde du texte, les titres référentiels soulignent le sujet des propos à venir tandis que les titres thématiques réduisent le monde du texte à un domaine d activité, un domaine de connaissance, un point de vue, une situation spatio-temporelle, etc., spécifiques. Au niveau de l interprétation, nous avons là encore deux processus différents : attirer l attention du lecteur sur un ou des référents du discours particulier(s) vs. canaliser certaines de ses connaissances d arrière-plan Titres référentiels Plusieurs procédés permettent au titre de préciser le ou les référents du discours dont on va parler. Selon l absence ou la présence du référent dans le monde du texte, soit les titres référentiels expriment ce référent pour la première fois, leur fonction est alors de l installer dans le discours, soit ils focalisent l attention sur un référent déjà installé. Nous les nommerons indistinctement titres référentiels installateurs/focalisateurs. Les extraits (3) et (4) montrent chacun un exemple de titre installateur/focalisateur. En (3), le titre introduit le référent Bulletin prévisionnel, celui-ci n a encore jamais été mentionné, il est ensuite immédiatement repris en tant que topique (nous utilisons le terme topique pour l élément à propos duquel la phrase dit quelque chose, nous emploierons plus loin thème pour un élément central du discours, qui n est pas nécessairement un topique phrastique). La position sujet des reprises, leur forme démonstrative, puis pronominale soulignent le caractère topique et activé du référent (LAMBRECHT 1994 ; GUNDEL et al ; JACQUES 2003). (3) [GD] BULLETIN PREVISIONNEL

9 Ce bulletin 12 est transmis par télécopieur au CIGT 31 du lundi au samedi vers 16h00. Il recense, pour la zone d action du CRICR du Sud-Ouest, les perturbations (travaux, manifestations,...) attendues pour le lendemain, l état prévisionnel du trafic du lendemain [ ] Cette activation du référent topique se retrouve dans l exemple (4) où nous avons aussi une chaîne de référence dont le premier maillon est le titre, mais dont le référent est déjà accessible car il a été introduit précédemment par le titre de niveau supérieur le titre numéroté (4) [GD] PLAN DE REFERENCE D' UNE DIRECTIVE PAGE DE GARDE OU PAGE DE COUVERTURE [ ] PLAN D'UNE DIRECTIVE Ce plan de directive est communiqué à titre de référence, c'est-à-dire qu'il indique le niveau d'information à donner. [ ] Un autre procédé propre au titre purement référentiel est de préparer l arrivée d un nouveau référent dans le discours. Ces titres, que nous nommons titres référentiels préparatoires, annoncent un référent qui sera ensuite repris dans la section, mais sous une forme associée aux référents jugés encore non accessibles. C est ce que montre l exemple (5) où le référent exprimé dans le titre est repris dans une chaîne de référence d abord sous forme indéfinie, ensuite sous forme démonstrative. (5) [Geo] La prospérité pourrait être en effet la seule arme efficace contre les dissensions et la violence. Mais, plutôt que d'attendre sa réalisation miraculeuse, pourquoi, là encore, ne pas la concevoir en des termes techniques? On sait déjà qu'elle n'a de chance d'apparaître qu'à quelques conditions, dont on peut citer les plus évidentes : [ ] - que la corruption et la logique de prédation qui pervertissent actuellement l'économie irakienne régressent au point où l'activité économique redeviendrait un gage de prospérité. Une culture de prédation Ce dernier obstacle n'est pas des moindres. Les pillages qui ont fait suite à l'effondrement du régime n'étaient qu'une manifestation particulièrement visible de toute une culture de prédation, née des pénuries et des incertitudes dont souffre la population irakienne depuis Cette culture consiste en une appropriation immédiate et sauvage, au détriment de la collectivité, des ressources matérielles disponibles tant qu'il est encore temps. Cette logique s'est traduite de multiples façons. Elle [ ] Enfin, un dernier procédé consiste à poser un référent qui ne sera pas nécessairement repris dans la section, le titre constituant l amorce d une structure énumérative. Dans l exemple (6), nous pouvons paraphraser la relation entre le titre et sa section par Les activités à coordonner (sont), en temps différé, la constitution d une base, cette relation étant exprimée par la mise en forme matérielle (saut de ligne et indentations constituant une structure énumérative). (6) [GD] LES ACTIVITES A COORDONNER : En temps différé : La constitution d une base de données sur les déplacements dans l agglomération toulousaine L évaluation des politiques d exploitation Les études et la recherche opérationnelle 12 Le caractère gras indique les reprises.

10 En temps réel : Les activités de coordination notamment en temps de "crise" L information des usagers Le recueil en temps réel des données nécessaires à la coordination et à l information Dans tous ces exemples, la relation entre le titre et sa section est de l ordre de la continuité référentielle. Cette continuité est rendue possible par la forme du titre qui est nécessairement un SN 13. Cette caractéristique est essentielle pour ces titres que nous avons nommés «titres uniquement référentiels», mais elle ne l est pas pour les titres thématiques qui ne constituent pas le premier maillon d une chaîne de référence Titres thématiques Tels que nous les avons définis dans la section 4.1., ces titres ne spécifient pas le référent du discours de la section, mais posent un cadre dans lequel s inscrit ce dont on va parler. Les procédés utilisés sont là aussi variés et marqués par des formes de titres et des types de reprises différents. Les titres à implication purement thématique ont généralement une forme plus complexe que celle des titres référentiels comme le montrent les exemples (7) et (8). Dans les deux cas, il est difficile de produire une reprise strictement identique des titres dans le cours de la section. (7) [IC] De l étude des termes à la structuration des concepts Au fur et à mesure de cette analyse, nous avons aussi recueilli des noms propres d'outils ou de systèmes (30 noms), et des termes dont le sens nous a paru proche de «outil» (18 termes, comme «système», «projet», «atelier», «collecticiel»). Ces derniers correspondent soit à des synonymes, soit à des termes proches susceptibles de mener à d'autres noms d outils et d intervenir dans la structuration. Les termes recueillis sont organisés sous forme de listes. Pour chaque nom propre d'outil est indiqué le type d'outil générique dont il relève et son créateur, lorsque l information est présente dans le texte ou connue. Tous les choix de structuration s appuient sur la lecture des occurrences des termes et des relations ainsi que sur notre expertise du domaine. Comme nous nous intéressons aux outils de l ingénierie des connaissances, nous avons défini le concept outil, puis nous avons structuré les concepts autour de outil [ ] (8) [IC] 5.2. Limites de la technique des grilles-répertoires pour formaliser des prototypes de comportement Nous avons déjà évoqué, au fil de ce texte, les atouts que présente cette technique en matière d élicitation d attributs à partir de cas, de représentations médiatrices proposées pour cerner les similarités extensionnelles et les corrélations entre attributs. Néanmoins, nous identifions une contrainte majeure, qui tient à la linéarité imposée pour les axes. Par construction, les attributs doivent opposer deux pôles extrêmes et les valeurs intermédiaires doivent s'inscrire entre [ ] Ces deux exemples montrent deux procédés de reprises différents : alors que l exemple (7) affiche des reprises de mots isolés du titre parsemées au fil de la section, l exemple (8) ne présente qu une seule reprise d un seul terme du titre, qui n est d ailleurs pas la tête du SN. Nous avons là les archétypes des titres thématiques qui englobent tout ce qui va être dit dans la section, mais sans pointer sur ce dont on va parler. En effet, on ne peut pas dire que la section de (7) est à propos de De l étude des termes à la structuration des concepts ; par contre, on peut dire qu elle relate la façon dont l analyse peut nous permettre de passer de l étude des termes à la structuration des concepts. De 13 Ainsi que le laissent entrevoir les exemples de cette section, le statut référentiel des SN dépend de leur détermination. Ce point sera abordé mais pas épuisé dans la section 5.1.

11 même pour (8) où ce dont on va parler est la technique mais d un point de vue particulier, celui de ses «limites». Il y a effectivement un référent de discours dans le titre référent qui constitue d ailleurs l unique reprise mais ce n est pas le titre qui installe ce référent ou focalise sur ce référent. La fonction du titre dans cet exemple est de concentrer l attention du lecteur sur le point de vue utilisé dans ce segment pour parler de la technique. Nous retrouvons ici notre définition cognitive des titres thématiques : dans la construction du monde du texte, les titres thématiques ont pour vocation de réduire le monde ou d orienter la façon d aborder un qui/quoi déjà activé. Nous avons défini jusque là ce que nous entendons par titres à implication zéro, titres à implication référentielle et titres à implication thématique. Cependant, comme le représente la Figure 2, ce ne sont là que les extrêmes de l implication notionnelle que peut afficher un titre. Dans les textes, ce ne sont pas ces titres situés à l extrémité des pôles que l on rencontre le plus souvent, mais des titres qui se situent sur notre schéma entre implication notionnelle zéro et implication positive (section 4.2.) ou, ce sont les plus fréquents, entre implication thématique et implication référentielle (section 4.3.) Entre implication zéro et implication positive Implication référentielle Implication zéro Implication thématique Figure 3 : Titres mixtes : entre implication zéro et implication positive Ce type de titres est relativement peu fréquent (68 dont 61 se trouvent dans le corpus GD) et présente une association entre une partie qui explicite le rôle textuo-organisationnel du titre (introduction, conclusion, remarques, etc.) et une partie qui exprime un référent ou une thématique centraux de la section, c est pourquoi nous les appelons titres mixtes. Cette bipartition se traduit par une forme particulière (divers types de ponctuation interne, coordination marquée par conjonction), mais aussi des SN de degré de complexité interne variable comme l illustrent les exemples (9) et (10). (9) [IC] 4.5. Conclusion de l expérience Notre expérience, très fructueuse pour faire progresser notre méthode et nos outils, s est heurtée à plusieurs limites, les unes découlant de la méthode, les autres liées au corpus et à l application. La sélection et l organisation des données dans un modèle dépendent de quatre critères : [ ] (10) [Geo] Introduction : le contexte institutionnel du lobbying européen Le système de gouvernement de l'union européenne est unique. Ce simple fait exige des groupes de pression qu'ils recourent à des stratégies variées tout en conservant à l'esprit les multiples contraintes qui résultent de la structure même de l'union, de sa grande diversité culturelle et politique, ainsi que des nombreux intérêts qui la traversent. [ ]

12 Nous pouvons trouver des titres alliant implication zéro et implication référentielle, comme c est le cas pour l exemple (9) où la partie notionnelle du titre exprime le référent sujet de la section ; mais aussi des titres alliant implication zéro et implication thématique, comme on le voit pour (10). Bien que ces deux exemples affichent l ordre [implication zéro] [implication référentielle/thématique], il est possible de trouver l ordre inverse, mais cette configuration reste encore plus rare dans nos corpus. A côté de ces titres marginaux dans nos corpus, il y a ceux qui associent implication référentielle et implication thématique Entre implication thématique et implication référentielle Les titres référentiels et les titres thématiques décrits précédemment constituent les deux pôles d un axe d implication notionnelle, et c est en fait entre ces deux pôles que se situe la plupart des titres observés. Les titres se laissent finalement ordonner sur un continuum qui repose sur la fonction qui y est dominante : (A) des titres à implication essentiellement référentielle (B) des titres un peu plus référentiels que thématiques (C) des titres mi-référentiels, mi-thématiques (D) des titres un peu plus thématiques que référentiels (E) des titres à implication essentiellement thématique On peut représenter ce continuum de la manière suivante : Implication référentielle A B C Implication zéro D E Implication thématique Figure 4 : De l implication thématique à l implication référentielle : un continuum Les titres (A) sont les titres qui posent, focalisent sur un référent ou préparent son arrivée (cf. section ). A l autre extrémité, les titres (E) réduisent l univers de discours de la section ou en orientent l interprétation (cf. section ). Entre ces deux pôles, nous trouvons trois nuances possibles selon le type d implication notionnelle qui domine. Les titres (B) ont pour objectif premier d installer ou préparer à l arrivée d un référent, tout en prédiquant déjà quelque chose à son sujet en exprimant de quel point de vue, dans quel cadre on va en parler : (11) [IC] Les scénarios comme guides de conception Les scénarios d utilisation sont des descriptions textuelles de l activité organisationnelle. Ils sont une façon naturelle et efficace de capturer les besoins des utilisateurs dans leur contexte (), ce qui est essentiel pour une intégration symbiotique du système à l environnement de travail. Ils permettent : [ ]

13 Dans l exemple (11), nous avons une première partie du titre les scénarios dont le référent est repris dans une chaîne de référence, ce qui est caractéristique d une implication référentielle ; et une deuxième partie comme guides de conception qui ne donne pas lieu à des reprises, mais oriente la façon dont on va aborder le sujet des scénarios. Lorsqu on se place au milieu du continuum, on trouve des titres où sont exprimés des référents qui sont ensuite repris dans des chaînes de référence en tant que topiques, en cela rien ne les distingue des titres illustrés par l exemple (11). La différence avec les titres (B) réside dans le fait que nous retrouvons au fil du texte des reprises des différents mots du titre ce qui contribue à mettre en relation les référents et à constituer la thématique de la section. C est cette propriété de l implication thématique qu illustre l exemple (12). (12) [IC] 6.3. Apports réciproques des livres de connaissances et du pilotage des codes Les livres de connaissances correspondent au point de vue «conception» du code. Ils consistent actuellement en un support papier, dont l informatisation est possible, car ces documents sont très structurés. Cette informatisation pourra générer un format de stockage des connaissances accepté par des outils de pilotage. En effet, les livres contiennent [ ]. Le pilotage correspond au point de vue «utilisation» des codes, qui vient après la réalisation des livres de connaissances ; [ ] Dans cet exemple, nous avons effectivement deux référents centraux de la section : Les livres de connaissances et le pilotage des codes ; et en même temps, nous avons une réduction du point de vue qui consiste à n aborder ces référents que par leurs apports réciproques. Il est délicat pour cet exemple de décider ce qui prime : implication référentielle et/ou implication thématique. Ce qui conduit à classer ce titre dans une catégorie intermédiaire, nommée C. Au dernier échelon avant les titres purement thématiques, la catégorie (D) regroupe des titres pour lesquels nous avons jugé l implication thématique plus importante que l implication référentielle. Ces titres ont pour vocation première d indiquer le thème, le cadre, le point de vue utilisé dans la section, tout en évoquant, à un second plan, un ou des référents relatifs à ce thème, voir intrinsèques à l expression de ce thème. La distinction avec les titres (B) ou (C) se situe essentiellement au niveau d une implication référentielle très faible de ces titres. Deux marques semblent indiquer que l implication référentielle est faible : - soit le ou les référents évoqués sont topiques de la section, et alors ils doivent être déjà installés et encore activés, comme c est le cas pour les exemples (13) et (14) où le titre ne marque pas une rupture de la continuité référentielle concernant le CIGT ou l administration, mais un changement dans la façon d aborder ce référent, par les missions qu il peut remplir ou les solutions qu elle peut envisager. (13) [GD] Le CIGT est le coeur de l'organisation mise en place par la DDE pour respecter ces contraintes [ ] 4.2 MISSIONS ET POSITIONNEMENT DU CIGT MISSIONS DU CIGT Le CIGT exerce des missions : EN TEMPS REEL (dans le cadre d'erato en particulier) : [ ] (14) [Geo] L'administration doit donc maintenant s'attacher à trouver un nouveau mécanisme de contrôle [ ] B - Les solutions envisagées par l'administration Autoriser la distribution de l'imagerie à un mètre de résolution sur le marché est un risque que l'administration a pris consciemment en soit le ou les référent(s) évoqués ne sont pas topiques de la section comme on le voit dans l exemple (15) où la Somalie n est pas le sujet de la section mais le cadre par lequel on va aborder le référent sujet en cours (les pouvoirs de guerre sous Clinton).

14 (15) [Geo] II. Les pouvoirs de guerre sous Bill Clinton 3. Les autres crises majeures sous Bill Clinton La Somalie L'autre dossier important concernant les forces engagées en 1993 est la Somalie. Là encore, plusieurs parlementaires se sont demandés s'il était dans l'intérêt du pays d'envoyer des troupes sur place, et surtout de maintenir une présence militaire dans la région [ ]. Le représentant Benjamin Gilman (républicain, New York) estimait que les " forces armées (des Etats-Unis) devaient rentrer à la maison le plus rapidement possible [ ] On voit d ailleurs que, dans ce dernier exemple, les reprises, excepté la première qui introduit le référent, sont de forme SP, et non SN comme pour les exemples (13) et (14). Ce qui laisse à penser que les titres de (13) et (14) sont un peu plus référentiels que celui de (15). Nous avons le même effet, plus accentué, dans l exemple (16) où le titre fait référence à une période temporelle reprise au fil du texte, là aussi sous forme de SP (excepté une fois encore la première occurrence). (16) [Geo]b : effets pervers de la réglementation destinée à protéger les raffineurs et les consommateurs Les années 1970 furent un prolongement des cinquante ans d'interventionnisme, dans une conjoncture radicalement différente : il s'agissait désormais de lutter contre la hausse des prix et non plus de prévenir leur baisse. Dès avant 1973, les prix du pétrole étaient affectés par les mesures générales de lutte contre l'inflation, dans le cadre du Economic Stabilization Act (1970). La période ouverte par la crise pétrolière de fut marquée par une forte activité en matière de politique énergétique, mais aussi par beaucoup d'erreurs et une certaine confusion. Après le premier choc pétrolier, le président des Etats-Unis affirmait solennellement que son pays atteindrait l'indépendance énergétique en 1980, et que cette quête représentait " l'équivalent moral de la guerre ". Cet objectif hautement improbable ne fut pas atteint, loin de là : les distorsions introduites par le contrôle des prix devaient conduire à une explosion des importations, qui augmentèrent de près de 50% entre 1974 et [ ] 5. Des indices d implication du titre Au fil de la description de ces différents degrés d implication notionnelle, plusieurs indices formels sont apparus comme caractéristiques de tel ou tel type de titre. La recherche d indices formels nous permettant de mesurer le degré d implication notionnelle du titre est essentielle dans ce travail et cela pour deux raisons. Tout d abord, cela nous permet d arriver à une classification opérationnelle, permettant de définir les titres avec plus de rigueur et de stabilité dans le jugement. Ensuite, lorsqu on se situe dans une visée applicative de catégorisation automatique des titres, qui est la nôtre dans le cadre du projet de visualisation dynamique de textes (cf. section 1), seuls des indices formels sont exploitables. Les indices découverts au fur et à mesure de nos investigations peuvent être regroupés en trois grands groupes selon qu ils se rapportent à la forme du titre, à sa situation dans la «titraille» du document, et aux conditions de reprise de ses éléments Forme des titres Comme le montrait le Tableau 2, la plupart de nos titres sont de forme SN. Cependant, nous avons parlé, au fil des descriptions, de formes plus ou moins complexes : titres bipartites avec ponctuation interne ou coordination marquée, SN de degrés de complexité variable, SP, etc. Ainsi, les SN les plus simples nous semblent de meilleurs candidats à l implication purement référentielle qu à

15 l implication purement thématique. En revanche, les titres qui ne sont pas des SN (SP, phrases, ou autres) sont massivement du côté de l implication thématique. De même, certains indices quant à la détermination des titres SN semblent être envisageables. Ainsi, un déterminant défini marque généralement une implication référentielle. Cependant, l absence de déterminant ne signale pas nécessairement un titre à implication thématique. Cette absence peut soit être une indication de généricité, soit être une pré-introduction du référent dans le discours (ce que nous avons appelé «préparation du référent», cf. section ). La détermination, comme l ensemble des indices relevés, a surtout une valeur en association avec les autres éléments formels et les autres types d indices que nous évoquons ici. Enfin, nous avons souvent parlé de bipartition des titres, où chaque partie joue un rôle différent dans l implication notionnelle du titre. Pour l illustrer, reprenons certains des exemples en matérialisant la bipartition par des crochets : (10) [Geo] [Introduction] : [ le contexte institutionnel du lobbying européen] (11) [IC] [Les scénarios] [comme guides de conception] (12) [IC] 6.3. [Apports réciproques] [des livres de connaissances et du pilotage des codes] (16) [Geo]b. [ ] : [effets pervers de la réglementation destinée à protéger les raffineurs et les consommateurs] Dans ces titres, nous pouvons avoir une partie, qui explicite la nature du segment, apposée à une partie qui exprime quelque chose par rapport à son contenu (10), mais aussi des formes comparables à des structures topique/commentaire (11) ou introducteur de cadre/proposition (16) nous nous appuyons ici sur la définition des introducteurs de cadre proposée par CHAROLLES (1997) Situation des titres dans la titraille du document Bien que la plupart des recherches restent encore à faire sur ce point, il semble se dessiner une préférence d ordonnancement entre les titres thématiques et les titres référentiels, même si les contreexemples ne manquent pas. Ainsi un titre thématique de forme complexe, si possible avec un peu d implication référentielle, peut donner lieu à des reprises dans des titres de niveaux inférieurs ayant un fort degré d implication notionnelle, référentielle cette fois-ci. L exemple (17) nous montre une telle situation où le premier titre, bipartite, donne lieu à (ou se fait reprendre par) deux titres de niveau inférieur construits sur les référents de chacune de ses parties (matérialisées par des crochets). (17) [GD] 3.4 [BESOINS DES USAGERS] ; [PROPOSITION DE DEFINITION D'UN CAHIER DES CHARGES DE L'INFORMATION A DELIVRER] BESOINS DES USAGERS L'étude devra permettre d'identifier les besoins réels des usagers en information : [ ] CAHIER DES CHARGES DE L'INFORMATION ROUTIERE Le titulaire devra [ ], proposer un cahier des charges de l'information routière [ ] Mais là aussi, la situation seule de la titraille n est pas un indice utilisable de façon isolé. Dans cet exemple, la forme du titre entre en jeu ; et peut-être qu un titre thématique tel que La Somalie de l exemple (15) vu précédemment ne pourrait donner lieu à une reprise dans des titres référentiels. De plus, comme nous l avons vu pour les indices quant à la forme des titres, notre jugement repose aussi en grande partie sur la façon dont sont repris les éléments du titre. Ce qui nous permet de suggérer que l implication du titre se cerne essentiellement dans le devenir de ses éléments dans la suite du texte, dans ses conditions de reprises.

16 5.3. Conditions de reprise des éléments du titre Plusieurs caractéristiques peuvent être prises en compte concernant les conditions de reprise des éléments du titre et notamment : la forme de la reprise, son statut informationnel et/ou sa fonction syntaxique, sa distance par rapport au titre, son degré d enchâssement syntaxique, la position de l élément repris dans le titre. Avant de voir en détail ces différents indices, il faut rappeler qu il s agit d indices de tendance nous permettant de placer nos titres sur un continuum allant du plus référentiel au plus thématique. Ainsi, un titre peut présenter des conditions de reprises propres à la fois aux titres référentiels et aux titres thématiques, ce qui, selon le poids et le nombre des indices nous permettra de le situer sur notre continuum entre les catégories (B) et (D). Concernant la forme de la reprise, nous avons plusieurs fois fait référence au fait que l élément d un titre à implication essentiellement référentielle est repris sous une forme pronominale ou démonstrative, contrairement aux titres thématiques. Cette forme est d ailleurs souvent associée à un statut topical ou une fonction sujet du référent, ce qui renforce notre sentiment d avoir là un titre référentiel (exemples (3) et (4), nous les répétons pour une meilleure lisibilité). (3) [GD] BULLETIN PREVISIONNEL Ce bulletin est transmis par télécopieur au CIGT 31 du lundi au samedi vers 16h00. Il recense, pour la zone d action du CRICR du Sud-Ouest, les perturbations (travaux, manifestations,...) attendues pour le lendemain, l état prévisionnel du trafic du lendemain [ ] (4) [GD] PLAN DE REFERENCE D' UNE DIRECTIVE PAGE DE GARDE OU PAGE DE COUVERTURE [ ] PLAN D'UNE DIRECTIVE Ce plan de directive est communiqué à titre de référence, c'est-à-dire qu'il indique le niveau d'information à donner. [ ] A côté de cela, une reprise totale du titre marque aussi le fait d avoir un titre référentiel mais, alors que les titres référentiels des exemples (3) et (4) installent ou focalisent sur un référent, ceux-ci préparent son arrivée, le référent étant réellement installé dans le discours plus tard, en position de focus (exemple (5) que nous reproduisons partiellement ci-dessous). (5) [Geo] [ ] Une culture de prédation Ce dernier obstacle n'est pas des moindres. Les pillages qui ont fait suite à l'effondrement du régime n'étaient qu'une manifestation particulièrement visible de toute une culture de prédation, née des pénuries et des incertitudes dont souffre la population irakienne depuis Cette culture consiste en une appropriation immédiate et sauvage, au détriment de la collectivité, des ressources matérielles disponibles tant qu'il est encore temps. Cette logique s'est traduite de multiples façons. Elle [ ] La distance de la reprise par rapport au titre aussi est un facteur qui nous permet d affiner notre jugement, là encore au niveau de la distinction entre les titres référentiels préparatoires et les titres référentiels installateurs/focalisateurs. En effet, alors que pour les derniers la reprise est quasi immédiate (idéalement sujet de la première phrase), pour les premiers, elle arrive plus tard (exemple (5)). Cette arrivée tardive peut aussi se retrouver pour les titres thématiques qui donnent lieu à des reprises parsemées au fil du texte, mais, dans ce cas, il y a beaucoup moins de régularités. Un autre indice révélateur est celui du degré d enchâssement de la reprise : plus la reprise se retrouve imbriquée dans un syntagme, plus il y a de chance que le titre de section soit thématique. Effectivement, si un titre référentiel exprime le référent au centre des propos de la section, il est difficile de le mettre en position autre que celle de tête de syntagme.

17 Un dernier indice quant aux conditions de reprises concerne la position qu occupe l élément repris dans le titre, ce qui revient à prendre en compte non pas la forme du titre, mais l ordre des mots dans le titre. Cette observation est cependant fortement liée à la forme des titres, puisque ce sont les titres bipartites qui nous intéressent ici. Les principes qui sous-tendent l ordre des mots dans les phrases, ou plus largement les unités textuelles, sont de deux ordres : - le principe de l information connue en premier Old Information First, - le principe de l information cruciale en premier Crucial Information First (CIF) (ENKVIST 1989). Le premier principe semble difficilement applicable pour mesurer le degré d implication notionnelle des titres de section. En effet, ces titres instaurent nécessairement une rupture dans la continuité du discours et de ce fait peuvent introduire de l information nouvelle, qu ils soient référentiels ou thématiques. Cependant, et cela rejoint nos indices de la section 5.2., il est peut-être possible de décrire les relations entre l ensemble des titres d un document par ce principe, mais ce n est pas là notre objectif. Le second principe, au contraire, est utile pour placer sur notre continuum les différents titres de nos corpus. Ce principe repose sur l idée que ce que l auteur met en premier est ce qui lui semble le plus important pour la bonne interprétation de son texte. En appliquant ce principe à notre classification, il est apparu que les titres pour lesquels nous avons jugé l implication plus thématique que référentielle présentent l expression des référents après celle de la thématique et inversement pour les titres jugés plus référentiels que thématiques. En alliant cette découverte aux indices de conditions de reprise énoncés précédemment, nous pouvons alors déterminer quels éléments du titre sont référentiels et lesquels sont thématiques. Si ce sont les éléments référentiels qui apparaissent en premier, alors nous avons affaire à un titre plus référentiel ; si ce sont les éléments thématiques, nous avons là un titre plus thématique, ce qui nous donne le schéma suivant 14 : EG : Élément le plus à gauche :, Prep ED : Élément le plus à droite Reprise avec indice d implication référentielle ++++ Reprise avec indice d implication référentielle Reprise (avec conversion) Figure 5 : Le principe Crucial Information First appliqué aux titres de section En reprenant les titres pour lesquels les conditions de reprise associées à une implication référentielle sont réalisées, on constate que l on peut classer l exemple (11) dans les titres plus référentiels et les exemples (12) et (13) dans ceux qui sont considérés comme plus thématiques (les éléments repris ont été encadrés) : (11) [IC] [Les scénarios] comme guides de conception (12) [IC] 6.3. Apports réciproques [des livres de connaissances et du pilotage des codes] (13) [GD] MISSIONS DU [CIGT] Quant à l exemple (13), il illustre le cas d une reprise et de l élément thématique et de l élément référentiel, comme schématisé ci-après. 14 Nous avons toutefois noté que les éléments thématiques sont généralement moins repris que les éléments référentiels.

18 4.2.2 MISSIONS DU CIGT Le CIGT exerce des missions [ ] Pour récapituler, les indices permettant de déterminer la contribution notionnelle du titre sont : - la forme de la reprise (identique, pronominale, démonstrative ), - son statut topical, - sa distance par rapport au titre (première phrase, reste du paragraphe, ), - l enchâssement syntaxique de la reprise, - la place dans le titre de l élément repris. Les valeurs de ces différents traits s inversent au fur et à mesure du parcours des catégories (de A à E, voir Figure 4) entre implication référentielle et implication thématique. Les titres du côté de l implication référentielle vont surtout se caractériser par des formes pronominales ou démonstratives, une reprise immédiate, en position sujet, peu enchâssée syntaxiquement. A l autre extrémité, les titres impliqués du côté thématique donnent plus volontiers lieu à des reprises multiples de leurs divers éléments, non immédiates, parsemées au fil de la section titrée, enchâssées dans les différents constituants syntaxiques. Entre ces deux extrêmes assez facilement identifiables, se dessinent des configurations de traits dont il reste à tracer les contours exacts. 6. Conclusion, perspectives Dans le sens où les titres de sections participent à l élaboration de la thématique du discours et/ou à la gestion des référents du discours, il est clair qu ils ont un rôle discursif (toujours dans l opposition texte vs. discours). Leur contribution ne se situe pas qu au niveau de l organisation matérielle du texte écrit, ils ne font pas que procurer une segmentation-hiérarchisation-indexation. Non seulement ont-ils un rôle discursif, mais même peuvent-ils occuper une palette de fonctions sur le plan notionnel, c est-à-dire par rapport au contenu. Dans ce que nous avons présenté, nous avons cherché à la fois à cerner l éventail des fonctions possibles pour les titres de section et à mettre ces fonctions en relation avec des indices de nature formelle. A ce stade, ce sont surtout les conditions de reprise des titres qui nous ont servi d indicateurs de leur fonction. Il reste donc à compléter cette partie de l étude en mettant en relation de façon plus fine ces indices avec ceux concernant la forme des titres (et le déterminant pour les titres de forme SN). Les premières observations tendent à laisser penser que la forme est liée à la fonction, mais cette relation n est pas biunivoque : on ne peut déduire simplement la fonction de la forme, et vice-versa, prédire la forme à partir de la fonction, divers facteurs entrent en jeu. L analyse doit donc être affinée notamment en considérant des configurations d indices pour préciser la relation entre la forme et le type d implication des titres. De la même manière, l analyse des titres selon le principe CIF (Crucial Information First) semble apte à fournir un critère de classement. Pour en tirer le meilleur parti, il est nécessaire de systématiser son intégration à l analyse, ce qui implique de s intéresser aussi à «l avant» du titre, c est-à-dire ce qui le précède de près ou de loin : des phrases/paragraphe adjacents au début du document. D une part, on pourrait ainsi prendre la mesure du caractère connu ou nouveau des éléments du titre par rapport au point du texte où il apparaît ; d autre part, cela permettrait de déterminer si les modalités d insertion du titre dans le discours sont reliées à sa fonction, c est-à-dire déterminer s il y a une relation entre le fait que le titre arrive dans le texte sans préparation particulière, de façon abrupte (comme bulletin prévisionnel de l exemple 3, qui n a jamais été

19 mentionné dans le texte avant son emploi comme titre), et, par exemple, une implication plutôt référentielle. A une autre échelle, il faut explorer les pistes évoquées pour prendre en compte la position du titre dans la titraille et confirmer ou infirmer les tendances dégagées dans la succession des titres thématiques et référentiels. Globalement, ce qui est visé en croisant tous ces indices est une représentation organisée des thématiques et des référents abordés dans le texte, c est-à-dire une représentation qui rende compte du fait qu un texte n est pas une succession linéaire de segments, mais une unité structurée dans laquelle s établissent des relations de subordination, de juxtaposition, d enchâssement, etc., que l organisation matérialisée par les titres permet, au moins partiellement, de saisir. 7. Références BIBER D. (1988), Variation across speech and writing, Cambridge, Cambridge University Press. BOSREDON B. (1997), Les titres de tableaux. Une pragmatique de l'identification, Paris, Presses Universitaires de France. CHAROLLES M. (1997), "L'encadrement du discours : univers, champs, domaines et espaces", Cahier de Recherche Linguistique 6 : CORNISH F. (2003), "The roles of (written) text and anaphor-type distribution in the construction of discourse", Text 23, 1 : ENKVIST N.E. (1989), "Connexity, Interpretability, Universes of Discourse, and Text Worlds", in ALLÈN S. (éd.) : Possible Worlds in Humanities, Arts and Sciences, proceedings of Nobel Symposium 65, Research in Text Theory 14, Berlin & New-York, Walter de Gruyter : GOODY J. (1979), La raison graphique, Paris, Editions de Minuit. GOODY J. (1994), Entre l'oralité et l'écriture, Paris, P.U.F. GUNDEL J. K., HEDBERG N., ZACHARSKI R. (2000), "Statut cognitif et forme des anaphoriques indirects", Verbum 22, 1 : HALADI H., ERMOSILLA, H., EYROLLE H. (2002), Titres et focalisation attentionnelle dans la lecture et la recherche d'information dans un texte expositif, Inscription Spatiale du Langage : structures et processus, Toulouse, Prescot : HALLIDAY M.A.K. (1985), An introduction to Functional Grammar, Edward Arnold, London. HOEK L. H. (1981), La marque du titre, La Haye, Mouton. JACQUES M.-P. (2003), Approche en discours de la réduction des termes complexes dans les textes spécialisés, Doctorat Nouveau Régime, Toulouse, Université Toulouse-Le-Mirail. JACQUES M.-P., REBEYROLLE J., HO-DAC L.-M. (2004), "Quelques aspects méthodologiques d une étude de la fonction discursive des titres en corpus", Journée ATALA : Modéliser et décrire l organisation discursive à l heure du document numérique, Semaine du Document Numérique, juin 2004, La Rochelle. LAMBRECHT K. (1994), Information structure and sentence form, Cambridge, Cambridge University Press. LEMARIE J., EYROLLE H., CELLIER J.-M. (2004), Compréhension et mémorisation d un texte transposé automatiquement à l oral le rôle de la typo-disposition, Regards croisés sur l unité texte, Mars 2004, Nicosie, Chypre. LORCH R.F. Jr. (1989), "Text-signalling devices and their effects on reading and memory processes", Educational Psychology Review 1 : LUC C., MOJAHID M., VIRBEL J. (2001), Système notationnel de l architecture textuelle par image de page, Colloque International sur le Document Electronique, Toulouse, Europia : LUC C., VIRBEL J. (2001), "Le modèle d'architecture textuelle. Fondements et expérimentation", Verbum 23, 1 :

20 MATTHIESSEN C., HALLIDAY M. A. K. (1997), "Systemic Functional Grammar : A First Step into the Theory", intro New.html. MAUREL F., VIGOUROUX N., NESPOULOUS J.-L. (2001), Problématiques, enjeux et perspectives de la présentation orale de documents électroniques, Colloque International sur le Document Electronique, Toulouse, Europia : SULLET-NYLANDER F. (1998), Le titre de presse. Analyses syntaxique, pragmatique et rhétorique. Doktorsavhandling, Stockholm, Stockholms universitet. SULLET-NYLANDER F. (2001), "Défigements, noms propres et titres de presse", in KRONNING H., NOREEN C., NOVEN B., RANSBO G., SUNDELL L.-G., SVANE B. (éds.) : Langage et référence Mélanges offerts à Kerstin Jonasson à l'occasion de ses soixante ans, Uppsala, Acta Universitatis Upsaliensis : VIRBEL J. (2002), Eléments d'analyse du titre, Inscription Spatiale du Langage : structures et processus, Toulouse, Prescot : WERTH P. (1999), Text worlds: Representing conceptual space in discourse, London, Longman.

90. Cycle de vie du développement de systèmes d information informatisés (SII)

90. Cycle de vie du développement de systèmes d information informatisés (SII) Méthodes de développement de logiciels de gestion 90. Cycle de vie du développement de systèmes d information informatisés (SII) 1 Préambule Le cycle de vie permet de passer de l idée d un logiciel à son

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

Rédiger pour le web. Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web

Rédiger pour le web. Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web Rédiger pour le web Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web Sommaire 1. Rédiger des contenus... 2 Lire à l écran : une lecture contraignante... 2 Ecrire des phrases

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

Le problème C est le problème. Sommaire. Des problèmes Quels problèmes? 24/01/11 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE?

Le problème C est le problème. Sommaire. Des problèmes Quels problèmes? 24/01/11 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE? Le problème C est le problème 2 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE? «Ne me dite pas que ce problème est difficile. S il n était pas difficile, ce ne serait pas un problème!» Ferdinand

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Objectifs du

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010. Epreuve conçue par HEC. Voie Technologique. Technologique 775 10,00 3,70

MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010. Epreuve conçue par HEC. Voie Technologique. Technologique 775 10,00 3,70 MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010 Epreuve conçue par HEC Voie Technologique NBRE CANDIDATS MOYENNES ECARTS-TYPE RESULTATS GLOBAUX 775 10,00 3,70 VOIES PREPARATOIRES Technologique

Plus en détail

Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation

Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation Une valeur ajoutée à l anasynthèse Nicole Landry, Ph.D. Réjean Auger, Ph.D. TELUQ,

Plus en détail

Enseigner la compréhension au cycle 3

Enseigner la compréhension au cycle 3 Enseigner la compréhension au cycle 3 Les compétences visées chez les élèves : Programmes 2008 : La lecture et l écriture sont systématiquement liées : elles font l objet d exercices quotidiens, non seulement

Plus en détail

Les typologies d information que le moteur est en mesure de rechercher sont :

Les typologies d information que le moteur est en mesure de rechercher sont : AIDE SUR LA BIBLIOTHEQUE VIRTUELLE Le système de recherche de la bibliothèque virtuelle permet l accès rapide aux informations qui intéressent les étudiants et qui sont disponibles dans le cyberespace

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MESURE ET L ANALYSE DU RISQUE D EXPLOITATION

CHAPITRE 2 LA MESURE ET L ANALYSE DU RISQUE D EXPLOITATION CHAPITRE 2 LA MESURE ET L ANALYSE DU RISQUE D EXPLOITATION 42 NOTES DE COURS CHAPITRE 2 43 1. INTRODUCTION Au premier chapitre, nous avons étudié le rendement de l exploitation. Nous avons également introduit

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit.

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. I - AVANT-PROPOS II - DÉFINITION DE L ÉPREUVE DU BACCALAURÉAT III - QU EST-CE QUE DÉMONTRER

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 GUIDE D UTILISATION ET TUTORIAUX VIDEOS EN LIGNE 3 3 CONTACTER VOTRE SUPPORT 3 4 LES METAS DONNEES 4. 4.

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 GUIDE D UTILISATION ET TUTORIAUX VIDEOS EN LIGNE 3 3 CONTACTER VOTRE SUPPORT 3 4 LES METAS DONNEES 4. 4. SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 GUIDE D UTILISATION ET TUTORIAUX VIDEOS EN LIGNE 3 3 CONTACTER VOTRE SUPPORT 3 4 LES METAS DONNEES 4 4.1 Titre 5 4.2 Description 5 4.3 Mots-clés 6 4.4 Nom de la page et URL

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 9. Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 9. Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Leçon n 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité 1 Marge Seuil Zone sur Coûts coûts de de rentabilité profi pertes variables xes ts M = m x Q PLAN DE LA LEÇON : 1.LES COÛTS VARIABLES : OBJECTIFS

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

Adverbiaux temporels et expressions référentielles comme marqueurs de segmentation : emploi simultané ou exclusif?

Adverbiaux temporels et expressions référentielles comme marqueurs de segmentation : emploi simultané ou exclusif? 23 Schedae, 2006 Prépublication n 3 Fascicule n 1 Adverbiaux temporels et expressions référentielles comme marqueurs de segmentation : emploi simultané ou exclusif? Sophie Piérard & Yves Bestgen 1 Université

Plus en détail

Analyse sémiotique des sites web.

Analyse sémiotique des sites web. Analyse sémiotique des sites web. Description, Evaluation et Conception Le cas des sites de la presse écrite Peter Stockinger Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux

Plus en détail

Quelle plus-value linguistique pour la segmentation automatique de texte?

Quelle plus-value linguistique pour la segmentation automatique de texte? 85 Schedae, 2006 Prépublication n 11 Fascicule n 1 Quelle plus-value linguistique pour la segmentation automatique de texte? Christophe Pimm ERSS, Université de Toulouse-le-Mirail 5 Allées Antonio Machado

Plus en détail

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News!

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! L actualité des études online Numéro 3 Mai - Juin 2006 Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! Pour ce nouveau numéro, nous vous proposons de partager notre expérience sur deux outils d'études

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Toucher juste. Mars 2012

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Toucher juste. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 RequIREments EngINEERINg Toucher juste TouchER juste L ingénierie des exigences: les bases

Plus en détail

Récapitulatif de la méthodologie FOS proposée. 1. De la demande aux objectifs de formation

Récapitulatif de la méthodologie FOS proposée. 1. De la demande aux objectifs de formation Récapitulatif de la méthodologie FOS proposée 1. De la demande aux objectifs de formation Dès qu une demande de formation FOS est formulée (ou envisagée), il s agit dans un premier temps d effectuer un

Plus en détail

Nom de l application

Nom de l application Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

mations présentées et peut servir de base à l'élaboration de votre synthèse (camembert, courbes...).

mations présentées et peut servir de base à l'élaboration de votre synthèse (camembert, courbes...). FM 8 ANALYSE & EXPLOITATION D UN GRAPHIQUE 1/ Comprendre et étudier un graphique : La logique de l'analyse d'un graphique ressemble à celle utilisée pour l'analyse d'un tableau (en partie parce qu'une

Plus en détail

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le nombre d exemplaires : 3 1 pour l entreprise, 1 pour l I.U.T., 1 pour vous même Le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises) Le format : A4 Le rapport

Plus en détail

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES POLITIQUES DIRECTION DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES Projet «BONNE GOUVERNANCE DANS LA SOCIETE DE L INFORMATION» CAHDE (2009) 2F Strasbourg, 20 janvier 2009 Guide No.2 de

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE

L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE L INSCRIPTION DES BIAIS SOCIO-COGNITIFS DANS LA LANGUE Ouvrage rédigé sous la direction de Pierre-Yves Raccah, CNRS L Harmattan, collection Sémantique Les recherches sur lesquelles les textes présentés

Plus en détail

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés :

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés : 2- La démarche du plan marketing Le plan marketing traduit la stratégie marketing choisie par la firme pour atteindre les objectifs fixés pour un couple produit-marché (ou pour un DAS). Il doit être en

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC Octobre 2008 Mesurer son efficacité, évaluer son efficience, donner à voir l impact de ses actions

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

Supervision, coaching ou APP? 1 Les pratiques d accompagnement formateur se multiplient

Supervision, coaching ou APP? 1 Les pratiques d accompagnement formateur se multiplient Supervision, coaching ou APP? 1 Les pratiques d accompagnement formateur se multiplient Marc Thiébaud Dans de nombreux champs d activités professionnelles, on observe un développement important de pratiques

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Grand angle Juillet Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez n

Plus en détail

PUBLICITÉ ET CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Les modifications apportées par la Loi du 1 er juillet 2010

PUBLICITÉ ET CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Les modifications apportées par la Loi du 1 er juillet 2010 PUBLICITÉ ET CRÉDIT À LA CONSOMMATION Les modifications apportées par la Loi du 1 er juillet 2010 La Directive «crédit à la consommation» du 23 avril 2008 a été transposée par la loi n 2010-737 du 1 er

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

De la modélisation linguistique aux applications logicielles: le rôle des Entités Nommées en Traitement Automatique des Langues

De la modélisation linguistique aux applications logicielles: le rôle des Entités Nommées en Traitement Automatique des Langues De la modélisation linguistique aux applications logicielles: le rôle des Entités Nommées en Traitement Automatique des Langues Maud Ehrmann Joint Research Centre Ispra, Italie. Guillaume Jacquet Xerox

Plus en détail

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT ANNEXE VI MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES Les utilisateurs s attendent à trouver dans les définitions des

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Séminaire DIXIT - Les nouvelles frontières de la «data intelligence» : content analytics, machine-learning, prédictif

Séminaire DIXIT - Les nouvelles frontières de la «data intelligence» : content analytics, machine-learning, prédictif Séminaire DIXIT - Les nouvelles frontières de la «data intelligence» : content analytics, machine-learning, prédictif 13 avril 2015 LES INNOVATIONS DANS LA SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE Expérience informationnelle

Plus en détail

Un site unique! ÉDUSCOL STI THOMAS DUFOUR, FABIEN JONQUIÈRE, JACQUES RIOT, PHILIPPE YOUNG [1]

Un site unique! ÉDUSCOL STI THOMAS DUFOUR, FABIEN JONQUIÈRE, JACQUES RIOT, PHILIPPE YOUNG [1] ÉDUSCOL STI Un site unique! THOMAS DUFOUR, FABIEN JONQUIÈRE, JACQUES RIOT, PHILIPPE YOUNG [1] La transversalité exigée par la refonte des enseignements technologiques rend nécessaire le regroupement de

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

Charte des examinateurs. pour l épreuve de B.T.S. culture générale et expression. Académie de Nantes 2009

Charte des examinateurs. pour l épreuve de B.T.S. culture générale et expression. Académie de Nantes 2009 Charte des examinateurs pour l épreuve de B.T.S. culture générale et expression Académie de Nantes 2009 L Inspection pédagogique régionale de Lettres souhaite remercier l équipe d enseignants des cinq

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE. Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne

LECTURE CRITIQUE. Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne LECTURE CRITIQUE Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne Christian Ernst E-learning. Conception et mise en œuvre d un enseignement en ligne Guide pratique

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?»

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» «L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» Introduction Le travail que nous présentons ici repose sur une expérience

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

Nouvelles de l AS fouille d images. Émergence de caractéristiques sémantiques

Nouvelles de l AS fouille d images. Émergence de caractéristiques sémantiques Nouvelles de l AS fouille d images Émergence de caractéristiques sémantiques Patrick GROS Projet TEXMEX IRISA - UMR 6074, CNRS, université de Rennes 1, INSA Rennes, INRIA L AS fouille d images Qu est-ce

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Introduction : Les critères «on page»...2

Introduction : Les critères «on page»...2 Table des matières Introduction : Les critères «on page»...2 1. Les balises de référencement...3 1.1 La balise titre...5 1.2 La balise meta description...6 1.3 La balise meta keywords...7 2. Le contenu

Plus en détail

Aide à la gestion du projet final ISN

Aide à la gestion du projet final ISN Aide à la gestion du projet final ISN 1 - La place du projet dans l ISN «Les activités des élèves sont organisées autour d une équipe de projet dont les tâches sont les suivantes : repérer le besoin ou

Plus en détail

«Manuel Pratique» Gestion budgétaire

«Manuel Pratique» Gestion budgétaire 11/06/01 B50/v2.31/F/MP005.01 «Manuel Pratique» Gestion budgétaire Finance A l usage des utilisateurs de Sage BOB 50 Solution Sage BOB 50 2 L éditeur veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles

Plus en détail

Introduction. Bernard Caron. To cite this version: HAL Id: halshs-00644330 https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00644330

Introduction. Bernard Caron. To cite this version: HAL Id: halshs-00644330 https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00644330 Introduction Bernard Caron To cite this version: Bernard Caron. Introduction. Bernard Caron. Subordination, dépendance et parataxe dans les langues africaines, Peeters, Louvain, pp.9-13, 2008, Afrique

Plus en détail

Introduction. Une traditionnelle opposition

Introduction. Une traditionnelle opposition Introduction Introduction XIII Dans la méthodologie des études en sciences sociales, on a longtemps opposé les approches quantitatives et qualitatives, comme deux philosophies en contradiction souvent,

Plus en détail

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC I. Introduction Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Déroulement de l épreuve de CPPC», vous devez produire

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT LOGIQUE?

VOUS AVEZ DIT LOGIQUE? N 263 - DURAND-GUERRIER Viviane VOUS AVEZ DIT LOGIQUE? Il est fréquent de considérer que la logique formelle qui gouverne le raisonnement mathématique s oppose de manière radicale à la logique de sens

Plus en détail

Les violences et les incivilités recensées dans le football amateur. lors de la saison 2013-2014. La criminalité en France

Les violences et les incivilités recensées dans le football amateur. lors de la saison 2013-2014. La criminalité en France La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Les violences et les incivilités recensées dans le football amateur lors de la saison 2013-2014 Antoine LE GRAET, Chargé d études à l ONDRP Pour

Plus en détail

Chacun est conscient qu il sera souvent nécessaire de mobiliser les notions abordées en première et, parfois, de les reprendre.

Chacun est conscient qu il sera souvent nécessaire de mobiliser les notions abordées en première et, parfois, de les reprendre. UE Atelier B Deux groupes de stagiaires ont suivi les exposés sur les séquences pédagogiques. Les échanges ont principalement porté sur les apports notionnels (quelles notions aborder), le bornage (jusqu

Plus en détail

Le multimédia à l école élémentaire

Le multimédia à l école élémentaire Le multimédia à l école élémentaire 1. Evolution de la problématique Notre interrogation initiale concernait la connaissance de l équipement des écoles et, plus particulièrement, des usages générés par

Plus en détail

La conjoncture immobilière peut être schématisée à

La conjoncture immobilière peut être schématisée à 56 6 LA CONJONCTURE IMMOBILIÈRE EN ITALIE Extrait de : Osservatorio sul Mercato Immobiliare n 2/2011, Nomisma, juillet 2011. 6.1 / Prix et volumes des transactions La conjoncture immobilière peut être

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Prévision et programmation

Prévision et programmation Prévision et programmation Fiche 6 La budgétisation au premier euro (les budgets en base zéro). Remarque liminaire : Les orientations données dans cette fiche ne sauraient préjuger des résultats des travaux

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI Introduction sur la formation Le master ReLAI propose une formation de haut niveau couvrant tous les domaines

Plus en détail

Les pratiques de simulation de crise: enquête auprès de quarante-trois grands établissements financiers

Les pratiques de simulation de crise: enquête auprès de quarante-trois grands établissements financiers Ingo Fender (+41 61) 280 9458 ingo.fender@bis.org Michael S. Gibson (+1 202) 452 2495 michael.s.gibson@frb.gov Les pratiques de simulation de crise: enquête auprès de quarante-trois grands établissements

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

Domaines de consultation bso

Domaines de consultation bso Domaines de consultation bso Supervision Compétences-clé Conseil en organisation Coaching La supervision, le conseil en organisation et le coaching sont des domaines de consultation professionnels adaptés

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Réponse aux questions pratiques liées à l application du règlement CRC n 2002-09 relatif à la comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Le corpus EvalRefGen

Le corpus EvalRefGen Le corpus Amalia Todirascu LILPA, Université de Strasbourg todiras@unistra.fr 1 O bjectif Développement d un outil d identification automatique de chaînes de références RefGen (Longo et Todirascu, 2010),

Plus en détail

La sélection des plastiques, vers une nouvelle méthode : Le Référentiel Matériaux unique

La sélection des plastiques, vers une nouvelle méthode : Le Référentiel Matériaux unique La sélection des plastiques, vers une nouvelle méthode : Le Référentiel Matériaux unique Jean-Marie MALDJIAN, Expert Matériaux, Schneider-Electric Grenoble : jean-marie.maldjian@schneider-electric.com

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et mathématiques de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

TABLEAU 5 Nombre moyen (et écarts types) de mots produits selon le niveau scolaire et les trois conditions de révision

TABLEAU 5 Nombre moyen (et écarts types) de mots produits selon le niveau scolaire et les trois conditions de révision Dans ce tableau, si le chercheur ne s intéresse pas aux notes item par item mais simplement à la note globale, alors il conservera seulement les première et dernière colonnes et calculera des statistiques

Plus en détail

Cours: Introduction au marketing

Cours: Introduction au marketing Cours: Introduction au marketing Prof : Mr Tachfin Sections : E D F Par : El Mehdi Frarai 1.1 HISTOIRE DU MARKETING Le marketing aurait connu ses premières heures au XVII e siècle. La peti-te histoire

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Analyse des Médias. - Guide -

Analyse des Médias. - Guide - 1 Analyse des Médias - Guide - Analyse comparative de la couverture d un événement dans la presse internationale : La guerre (imminente) en Iraq (mars 2003) Peter Stockinger Séminaire de Maîtrise en Communication

Plus en détail

Leçon n 8 : méthodologie de mise en œuvre de la comptabilité par activité

Leçon n 8 : méthodologie de mise en œuvre de la comptabilité par activité Leçon n 8 : méthodologie de mise en œuvre de la comptabilité par activité 1 PLAN DE LA LEÇON : 1.La comptabilité par activité : méthodologie de mise en œuvre... 2 1.Le recensement et la définition des

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI MM/A/42/3 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION PARTICULIÈRE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES (UNION DE MADRID)

Plus en détail

Introduction à l'analyse statistique des données

Introduction à l'analyse statistique des données INTRODUCTION À L'ANALYSE STATISTIQUE DES DONNÉES CONCEPTS DE BASE Un certain nombre de concepts, préalables indispensables à la compréhension des analyses présentées, sont définis ici. De même pour quelques

Plus en détail

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés)

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) INTRODUCTION Historique 1. Le 6 octobre 1989, le Conseil de l IRE a approuvé une recommandation de révision

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

Formation des chefs de chœur

Formation des chefs de chœur UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V (ED 0433) Concepts et langages Laboratoire de recherche EA 206 Observatoire Musical Français T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

Plus en détail

!"#$%#"&'()'%#)(&*+',#'-.-*/01',2&34"$0)*&"3'1-*51((1'#3' 1361#'7"#$'(2"$8)3&-)*&"3'9!

!#$%#&'()'%#)(&*+',#'-.-*/01',2&34$0)*&3'1-*51((1'#3' 1361#'7#$'(2$8)3&-)*&3'9! !"#$%#"&'()'%#)(&*+',#'-.-*/01',2&34"$0)*&"3'1-*51((1'#3' 1361#'7"#$'(2"$8)3&-)*&"3'9! Présentation de la ressource Propriétés Intitulé court Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé

Plus en détail

Préambule : rappel (DEC)

Préambule : rappel (DEC) Remarque préliminaire : Les remarques indiquées en italiques sont des commentaires, conseils ou suggestions correspondant aux questions des examinateurs et susceptibles de les aider. Elles ne sont nullement

Plus en détail