Synchronisation de. processus B. Solutions partielles. Philosophes chinois Producteur consommateur. Solution aux. Producteur consommateur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synchronisation de. processus B. Solutions partielles. Philosophes chinois Producteur consommateur. Solution aux. Producteur consommateur"

Transcription

1 Effet de l ordonnancement Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Semestre Le segment de code d un est constitué de plusieurs instructions. Par exemple, on peut considérer un A dont les instructions constituant le code seraient : IA1 IA2 IA3 IA4 IA5 IA6 IA7... et un B avec comme code les instructions : IB1 IB2 IB3 IB4 IB5 IB6 IB7... Du fait d interruption et d attente d entrée-sortie, le processeur exécute les instructions par intermittence : IB1 IA1 IA2 IB2 IB3 IB4 IA ( ) V75 ( ) Problème de concurrence Considérons une ressource ici une variable int cpt=2000 que l on désire mettre à 1000 en utilisant 2 (qui sont supposés se partager la ressource) : EA1 EA2 EA3 EA4 A charger(vara2,1000) charger(vara1,cpt) resa=add(vara1,vara2) ranger(resa,cpt) EB1 EB2 EB3 EB4 Supposons que l on ait la succession d actions : EB1, EB2, EA1, EA2, EA3, EA4, EB3, EB4, le résultat de cette séquence est cpt=0. Supposons que l on ait la succession d actions : EB1, EA1, EA2, EB2, EA3, EB3, EB4, EA4, cette fois le résultat de cette séquence est cpt=3000. B charger(varb2,2000) charger(varb1,cpt) resb=sub(varb1,varb2) ranger(resb,cpt) Notion de section critique : définition La mise-à-jour de cpt doit s effectuer à l exclusion de toute autre action : il s agit d une section critique. Un seul à la fois peut modifier cpt ; l autre doit attendre que le en cours ait fini. De plus, ces opérations ne peuvent se faire dans n importe quel ordre. Peut importe l ordre dans lequel se font les instructions EA1 et EB1 ; ces instructions ne font pas partie de la section critique. SCA = EA2, EA3, EA4 forment la section critique du A. SCB = EB2, EB3, EB4 forment la section critique du B. Problème : comment coordonner ces sections critiques? Solution : exclusion mutuelle. Il nous suffit d exclure l exécution d une section critique par un pendant qu un autre peut effectuer cette exécution. 75 ( ) V75 ( ) Solution logiciel (fausse puis vrai) : utilisation d un verrou On peut mettre un verrou sur la ressource. Il s agit d une variable partagée par tous les. Un doit tester ce verrou avant d entrer en section critique : si le verrou est à 0, le le met à 1 et entre dans la section critique ; Si le verrou est à 1, le attend qu il soit à 0 pour s emparer de la ressource. Problème : si un voit le verrou à 0 et s endort avant de le mettre à 1, un autre peut se mettre sur les rangs et lui ravir la ressource. Lors du réveil du premier, celui-ci croit la ressource à sa disposition et entre en section critique alors que le second y est déjà. Le verrou constitue une ressource partagée. Illustration Considérons l utilisation d un seul booléen initialisé à vrai (C := vrai) qui est une ressource partagée par deux : EA1 EA11 EA12 SCA EA5 A charger(vara2,1000) tant que non C attendre C := faux Section Critique C := vrai EB1 EB11 EB12 SCB EB5 B charger(varb2,2000) tant que non C attendre C := faux Section Critique C := vrai 75 ( ) V75 ( )

2 Solution logiciel correcte : algorithme de Deckker On peut assurer l alternance grâce à une variable tour commune à tous les et initialisée à 0. Si tour est égal à i alors le i est autorisé à exécuter sa section critique. Les autres font une boucle basée sur un test sur tour et attendent que leur tour arrive. Pour le i, on a donc while(1) while(tour!=i) ; /* attendre */ section_critique() ; tour = i + 1 ; section_non_critique() ; Combinaison du verrou et du tour : on peut combiner ces deux approches. Comme précédemment, les A et B doivent partager des variables qu il faut initialiser comme suit : int c[2]; int tour; c[0] = FALSE; c[1] = FALSE; tour = 0; On considère que i est associé au courant et j à l autre c[i] = TRUE; tour = j; while ((c[j]) && (tour == j)) ; c[i] = FALSE; Inconvénient : même si le ne fait rien, il monopolise le processeur. On peut aussi empêcher les interruptions afin de monopoliser le processeur physiquement. 75 ( ) V75 ( ) Description du problème : cinq philosophes chinois sont assis autour d une table ronde. Chacun d eux a devant lui un plat. Une baguette sépare deux assiettes mitoyennes. Un philosophe partage son temps entre deux actions : manger et penser. Lorsqu un philosophe a faim, il tente de s emparer de deux baguettes ; s il les obtient il mange un certain temps avant de reposer ces baguettes et de se remettre à penser. Conséquence de la loi de Murphy : un philosophe peut ne jamais avoir deux baguettes ; chaque philosophe peut en avoir une. Objectif : organiser le comportement de chaque philosophe pour éviter les privations et les blocages. Dans ce problème, il existe des produits et des cases. Chaques cases pouvant contenir un produit. De plus, un producteur dispose de deux primitives : produire(produit) et deposer(case,produit). Il ne peut déposer son produit que si la case correspondante n est pas pleine ; un dispose de deux primitives : consommer(produit) et retirer(case,produit). Le ne peut consommer que si la case est pleine. Les deux ne doivent pas accéder en même temps au tampon. Conséquences de la loi de Murphy : le producteur peut déposer un produit alors que le n a pas retiré le précédent ou retirer un produit alors que le producteur n a rien déposé. Objectif : organiser les comportements des deux partenaires. 75 ( ) V75 ( ) Définition et utilisation des Ce problème modélise les accès à une base de données : un ensemble de tente constamment d accéder à la base de données soit pour écrire, soit pour lire des informations. Afin d assurer une certaine cohérence des données de la base, il faut interdire l accès (en lecture et en écriture) à l ensemble des, si un est en train de modifier la base (accède à la base en mode écriture). Par contre, plusieurs peuvent accéder à la base, en même temps, en mode lecture. Dans ce cadre : les rédacteurs représentent les qui demandent des accès en écriture à la base de données ; les lecteurs représentent les qui demandent des accès en lecture à la base de données. En 1965, Dijkstra introduit la notion de ; cette structure de donnée est composée : d un compteur pouvant prendre des valeurs entières (négatives, positives ou nulles) ; d une liste de en attente ; deux primitives atomiques manipulant le : wait décrémente le compteur associé au. Si sa valeur est négative, le se bloque dans la file d attente ; signal incrémente le compteur associé au. Si le compteur est négatif ou nul, un est choisi dans la file d attente est devient actif. Plusieurs terminologies sont utilisées : wait down P signal up V Ces opérations sont ininterruptibles et ont lieu séquentiellement. 75 ( ) V75 ( )

3 Exclusion mutuelle Synchronisation l accès à une ressource unique (fichier, variable, imprimante, etc). Le s est initialisé à 1. Utilisation : Chaque a une section critique où il utilise la ressource. Dans ce cas, chacun peut utiliser le comme suit : Dans ce cas, un doit en attendre un autre pour continuer (ou commencer) son exécution. Le s est initialisé à 0. Utilisation : dans le cas de deux, le est manipulé comme suit : wait(s) signal(s) Processus 1 Processus 2 wait(s) // attente 1 signal(s) // réveil 2 75 ( ) V75 ( ) Les rendez-vous Le rendez-vous est une généralisation de la synchronisation. Un RDV doit attendre que n autres soient parvenus à un endroit précis pour poursuivre son exécution. Ceci fait, les autres poursuivent eux aussi leurs exécutions. On utilise : un Ssync initialisé à 0 un mutex initialisé à 1 un Sattend initialisé à 0 un entier nb initialisé à 0 (une ressource partagée). Il ne reste plus qu à programmer les : Processus i Processus RdV P(mutex) ;... nb = nb + 1 ; P(Ssync) ; si nb = n alors V(Ssync) ; nb = 0 ; V(Sattend, n) ; V(mutex) ;... P(Sattend) ; ( ) V75 ( ) Le problème d interblocage Supposons que SemA et SemB soient deux d exclusion mutuelle initialisés à 1 et que l on dispose d au moins deux : Processus i Processus j P(semA) ; P(semB) ; P(semB) ; P(semA) ; V(semB) ; V(semA) ; V(semA) ; V(semB) ; Il y a interblocage en programmant le problème des philosophes par : penser(); P(fourchette i); P(fourchette (i+1) mod 5); manger(); V(fourchette i); V(fourchette (i+1) mod 5); Il existe deux remèdes différents pour s affranchir des interblocages : 1. Prévention : exécuter les P() toujours dans le même ordre ; déclarer quelles sont les ressources que l on va utiliser et utiliser un algorithme qui en tient compte. 2. Détection Guérison : 2.1 construire le graphe des conflits (périodiquement) ; 2.2 si un circuit est trouvé alors il y a interblocage ; 2.3 tuer un puis effectuer les V() manquants. #define N 100 /* nombre de places dans le tampon */ semaphore_t mutex=sema_init(1); /* contr\^ole d acc\ es au tampon */ semaphore_t vide =sema_init(n); /* nb de places libres */ semaphore_t plein=sema_init(0); /* nb de places occup\ ees */ void producteur (void) objet_t objet ; while (TRUE) produire_objet (&objet) ; /* produire l objet suivant */ down (&vide) ; /* d\ ec. nb places libres */ down (&mutex) ; /* entr\ ee en section critique */ mettre_objet (objet) ; /* mettre l objet dans le tampon */ up (&mutex) ; /* sortie de section critique */ up (&plein) ; /* inc. nb places occup\ ees */ 75 ( ) V75 ( )

4 void (void) objet_t objet ; while (TRUE) down (&plein) ; /* d\ ec. nb emplacements occup\ es */ down (&mutex) ; /* entr\ ee section critique */ retirer_objet (&objet) ; /* retire un objet du tampon */ up (&mutex) ; /* sortie de la section critique */ up (&vide) ; /* inc. nb emplacements libres */ utiliser_objet (objet) ; /* utiliser l objet */ Pour contrôler les accès à la base, on doit connaître le nombre nbl de lecteur en train de lire. unsigned int nbl = 0 ; /* c est une ressource partag\ ee */ semaphore_t mutex=sema_init(1);/* contr\^ole d acc\ es \ a la base */ semaphore_t redac=sema_init(1);/* contr\^ole d acc\ es \ ecrivain */ void lecteur (void) do down(mutex) ; if(!nbl) down(redac);/* le premier lecteur emp\^eche l \ ecriture * nbl++ ; up(mutex) ; LectureDeLaBase() ; down(mutex) ; nbl-- ; if(!nbl) up(redac);/* le dernier lecteur autorise l \ ecriture */ up(mutex) ; while(1) ; void redacteur(void) dodown(redac); ModificationDeLaBase(); up(redac); while(1); 75 ( ) V75 ( ) #define N 5 /* nombre de philosophes */ #define GAUCHE(i-1)%N /* on construit un tore */ #define DROITE(i+1)%N #define penser 0 /* les actions du philosophe */ #define faim 1 #define manger 2 typedef int semaphore ; int etat[n] ; /* on suppose ce tableau initialis\ e */ semaphore mutex = 1 ; /* s\ emaphore d exclusion mutelle */ semaphore s[n] ; /* un s\ emaphore est attach\ e \ a chaque philosope, il est initialis\ e \ a 0 */ void philosophe(int i) while(1) penser() ; prendre_baguettes(i) ; manger(); poser_baguettes(i) ; void test(int i) if ( etat[i] == faim && etat[gauche(i)]!= manger && etat[droite(i)]!= manger ) etat[i] = manger ; up(s[i]) ; void prendre_baguettes(int i) void poser_baguettes(int i) down (&mutex) ; down(&mutex) ; etat[i] = faim ; etat[i] = penser ; test(i) ; test(gauche(i)) ; up(&mutex) ; test(droite(i)) ; down(s[i]); up(&mutex) ; 75 ( ) V75 ( ) Primitive de manipulation des (System V) Un est implanté dans linux par la structure de donnée ci-contre. Un tableau de valeurs est associé au ainsi qu une file d attente sem queue. sem undo permet de rétablir le au cas ou le le manipulant est corrompu. La primitive semget d obtention de #include <sys/types.h> #include <sys/ipc.h> key_t ftok(const char *pathname, int proj_id); #include <sys/sem.h> int semget(key_t key, int nsems, int semflg); La fonction ftok retourne une clef supposée unique construite à partir d un chemin d accès et d un entier. Cette clef est associée à une ressource et permet de la désigner. La fonction semget retourne l identificateur d un tableau de nsems valeurs associées au lui même associé à la clef key. Une structure de données associée à un est créée si le drapeau semflg est IPC CREAT et qu aucun n est associé à la clef key. 75 ( ) V75 ( )

5 La primitive semctl de contrôle de #include <sys/types.h> #include <sys/ipc.h> #include <sys/sem.h> int semctl(int semid, int semnum, int cmd, union semun arg); union semun int val; unsigned short *array ; struct semid_ds *buf; struct seminfo * buf; ; L entier cmd détermine l action de la fonction semctl suivant les valeurs : IPC STAT copie les informations du semaphore dans arg.buf ; IPC SET affecte les informations du semaphore à partir de arg.buf ; IPC RMID détruit le. La primitive semop de manipulation de #include<sys/types.h> /* semid~: identificateur du s\ emaphore */ #include<sys/ipc.h> /* nsops~: nb d \ el\ ements du tableau de s\ #include<sys/sem.h> int semop(int semid, struct sembuf *sops, unsigned nsops); struct sembuf unsigned short int sem_num; /* semaphore number */ short int sem_op; /* semaphore operation */ short int sem_flg; /* operation flag */ ; L action de l appel semop dépend du champs sem op. S il est : strictement positif : une opération up est exécutée sur le ; strictement négatif : une opération down est exécutée sur le ; nul : une opération d attente est exécutée et se termine quand l ensemble des désignés par dipc sont nul. 75 ( ) V75 ( ) s de léger ( POSIX) La gestion des conformémant à la norme POSIX se fait par l intermédiaire des appels : #include <semaphore.h> int sem_init(sem_t *sem, int pshared, unsigned int value); int sem_wait(sem_t * sem); int sem_trywait(sem_t * sem); int sem_post(sem_t * sem); int sem_getvalue(sem_t * sem, int * sval); int sem_destroy(sem_t * sem); Ces appels ne s appliquent qu aux légers () et ne peuvent donc pas servir à la communication de lourd. Autres méthodes de synchronisation que les : moniteurs et compteurs Au lieu de se servir de, on peut regrouper l ensemble des sections critiques d un Problème dans un module nommé moniteur. Ce moniteur est un ensemble de fonctions, de variables et de structures de données qui permettent de manipuler une ressource. Les peuvent appeler les fonctions du moniteur mais ne peuvent accéder à sa structure interne. Pour assurer l exclusion mutuelle, il suffit qu à tout moment, il n y ait qu un actif utilisant le moniteur. Pour ce faire, si un actif utilise le moniteur, un appelant le moniteur est bloqué. Lorsque le actif quitte le moniteur, il le libère. Les moniteurs existent dans les langages orientés objet (JAVA, C++). 75 ( ) V75 ( ) Compteurs d événements Un compteur peut être associé à un événement et indiqué le nombre d occurrences de cet événement. Ce compteur peut servir à synchroniser des : un attend jusqu à ce qu une valeur du compteur soit atteinte. Trois opérations doivent être définies pour chaque compteur : eval(cpt) donne la valeur du compteur cpt ; inc(int *cpt) incrémente la valeur de cpt. Attention, l exécution de cette fonction ne doit pas être interrompue ; wait(cpt,val) attend que cpt dépasse la valeur val. Un compteur d événement peut être utilisé dans le problème du producteur. 75 ( ) V75 ( ) Une solution du problème des producteurs et s par compteur d événement #define N 100 /* taille du tampon i.e. nb de cases */ int in = 0 ; /* incr\ ement\ e par le producteur */ int out = 0 ; /* incr\ ement\ e par le */ void producteur (void) void (void) int objet, sequence=0, pos=0 ; int objet, sequence=0, pos=0 ; while(1) while(1) objet++ ; sequence++ ; sequence++ ; /* attendre que le tampon /* attendre que le tampon devienne non vide */ devienne non plein */ wait(in,sequence) ; wait(out, sequence-n) ; objet = tampon[pos] tampon[pos] = objet ; /* incr\ ementer le compteur pos = (pos+1)%n ; de retraits */ /* incr\ ementer le nombre inc(&out) ; de d\ ep\^ots */ printf("objet consomm\\ e [%d]: inc(&int) ; pos, objet) ; pos = (pos+1)%n ;

Plan de la séance. Notion de section critique. Solution logiciel (fausse puis vrai) : utilisation d un verrou

Plan de la séance. Notion de section critique. Solution logiciel (fausse puis vrai) : utilisation d un verrou 1 Plan de la séance Notion de section critique Solution logiciel (fausse puis vrai) : utilisation d un verrou Problème classique : philosophes chinois, producteur consommateur, etc. Définition et utilisation

Plus en détail

Semestre Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Synchronisation de processus

Semestre Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Synchronisation de processus V-2 (24-02-2012) Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr Semestre 6 2012-2013 Effet de l ordonnancement Le segment de code d un est constitué de plusieurs

Plus en détail

Communications et synchronisations. Système L3, 2014-2015 1/21

Communications et synchronisations. Système L3, 2014-2015 1/21 Communications et synchronisations Système L3, 2014-2015 1/21 Le problème des philosophes (Dijkstra 1965) Cinq philosophes sont assis autour d une table ronde Chaque philosophe a devant lui un plat de

Plus en détail

Cours de Systèmes d Exploitation

Cours de Systèmes d Exploitation Licence d informatique Synchronisation et Communication inter-processus Hafid Bourzoufi Université de Valenciennes - ISTV Introduction Les processus concurrents s exécutant dans le système d exploitation

Plus en détail

Synchronisation et communication entre processus

Synchronisation et communication entre processus Synchronisation et communication entre processus Schémas classiques de synchronisation 1 INTRODUCTION Système multiprocessus L'ordonnancement "entrelace" les exécutions P1 P2 P3 Processus non indépendants

Plus en détail

Synchronisation des Processus et les sémaphores

Synchronisation des Processus et les sémaphores Synchronisation des Processus et les sémaphores Achraf Othman Support du cours : www.achrafothman.net 1 PLAN Spécification du problème Section Critique (SC) Exclusion Mutuelle Principe Propriétés Réalisation

Plus en détail

INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION. TD2 Exclusion mutuelle / Sémaphores

INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION. TD2 Exclusion mutuelle / Sémaphores INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION TD2 Exclusion mutuelle / Sémaphores Exclusion mutuelle / Sémaphores - 0.1 - S O M M A I R E 1. GENERALITES SUR LES SEMAPHORES... 1 1.1. PRESENTATION... 1 1.2. UN

Plus en détail

PLAN. Synchronisation des Processus: Exclusion Mutuelle. Problème de synchronisation: Exemple. Spécification du Problème

PLAN. Synchronisation des Processus: Exclusion Mutuelle. Problème de synchronisation: Exemple. Spécification du Problème PLAN Synchronisation des Processus: Exclusion Mutuelle N.Hameurlain http://www.univ-pau.fr/~hameur Spécification du problème Section Critique () Exclusion Mutuelle Principe Propriétés Réalisation d exclusion

Plus en détail

Projet du cours d ARCHITECTURE Gestion distribué d un parking

Projet du cours d ARCHITECTURE Gestion distribué d un parking Projet du cours d ARCHITECTURE Gestion distribué d un parking 3 GI, INSA de Lyon Janvier 2004 1 Objectifs du projet Ce projet a pour but d apprendre à manipuler une application multitâche où les différentes

Plus en détail

Soit l ensemble de processus suivant, où les contraintes de précédence sont données par le graphe ci-dessous :

Soit l ensemble de processus suivant, où les contraintes de précédence sont données par le graphe ci-dessous : O r s a y Travaux Dirigés n o 3 : Sémaphores DUT Informatique 2010 / 2011 Objectifs : comprendre le concept de sémaphore, son utilité pour réaliser l exclusion mutuelle et savoir utiliser son implémentation

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation Partie 3 : Les processus Exclusion mutuelle

Introduction aux systèmes d exploitation Partie 3 : Les processus Exclusion mutuelle Introduction aux systèmes d exploitation Partie 3 : Les processus Exclusion mutuelle Jalil BOUKHOBZA UBO / Lab-STICC Email : boukhobza@univ-brest.fr Partie 3: exclusion mutuelle 1 Partie 3 : Les processus

Plus en détail

5 Moniteurs. Slide 1. Caractéristique majeure d un programme avec moniteurs = Composé de deux sortes de modules/processus: Slide 2

5 Moniteurs. Slide 1. Caractéristique majeure d un programme avec moniteurs = Composé de deux sortes de modules/processus: Slide 2 5 Moniteurs Motivation = les sémaphores peuvent être utilisés pour résoudre à peu près n importe quel problème d exclusion mutuelle ou synchronisation... mais, les sémaphores possèdent certains désavantages:

Plus en détail

Année 2012-2013 Licence 2 TD 6. Synchronisation et Sémaphores

Année 2012-2013 Licence 2 TD 6. Synchronisation et Sémaphores Institut Galilée Systèmes d exploitation et Réseaux Année 2012-2013 Licence 2 TD 6 Synchronisation et Sémaphores 1 Synchronisation : le coiffeur Une illustration classique du problème de la synchronisation

Plus en détail

Communications et synchronisations

Communications et synchronisations Communications et synchronisations Polytech Paris-Sud Cycle ingénieur de la filière étudiant Louis Mandel Université Paris-Sud 11 Louis.Mandel@lri.fr année 2012/2013 Le problème des philosophes (Dijkstra

Plus en détail

Principe général : rendez-vous. Synchronisation. Mécanismes de synchronisation. Synchronisation par événements

Principe général : rendez-vous. Synchronisation. Mécanismes de synchronisation. Synchronisation par événements Principe général : rendez-vous Synchronisation Une tâche doit pouvoir : activer une autre tâche ; se bloquer (attendre) ou éventuellement bloquer une autre tâche ; débloquer une ou même plusieurs tâches.

Plus en détail

Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus

Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus 2ième Année Informatique et Mathématiques Appliquées 17 Novembre 1999 1 Les sémaphores 1. Donner la définition d un sémaphore

Plus en détail

Contrôle de concurrence par sémaphores. NFP137 Cours 12 1

Contrôle de concurrence par sémaphores. NFP137 Cours 12 1 Contrôle de concurrence par sémaphores NFP137 Cours 12 1 Rappel du concept de sémaphore Définition (Dijkstra-1965) Un sémaphore S est un objet partagé constitué de - un entier E initialisé à une valeur

Plus en détail

Linux Principes et Programmation

Linux Principes et Programmation Linux Principes et Programmation 4. Synchronisation entre processus Interblocage CNAM NSY103 2009/2010 Yann GAUTHERON Extraits : http://fr.wikipedia.org/, LINUX Programmation système et réseau (Joëlle

Plus en détail

Dr. M.W. Youssef Systèmes d exploitation Avancées 1ING ISI - 2009

Dr. M.W. Youssef Systèmes d exploitation Avancées 1ING ISI - 2009 Institut Supérieur d Informatique Chapitre 02 Synchronisation des processus Dr. Mohamed-Wassim YOUSSEF 2009 [www.wassimyoussef.info] Systèmes d exploitation avancées 1 ING ISI 1 ére année Ingénieur en

Plus en détail

Systèmes d Exploitation Chapitre 6 Sémaphores

Systèmes d Exploitation Chapitre 6 Sémaphores Systèmes d Exploitation Chapitre 6 Sémaphores F. Moal 2012/2013 Par DIJKSTRA 1971 Idée : encapsuler les solutions diverses au pb de la section critique pour fournir une interface unique et assurer la portabilité.

Plus en détail

Programmation Concurrente

Programmation Concurrente Programmation Concurrente Chapitre 2 : Synchronisation 1. Présentation du problème 2. Synchronisation par sémaphore 3. Synchronisation par événement 4. Le problème des lecteurs et des rédacteurs 1 1. Présentation

Plus en détail

Programmation en temps partagé - communication entre processus

Programmation en temps partagé - communication entre processus LinuxFocus article number 281 http://linuxfocus.org Programmation en temps partagé - communication entre processus par Leonardo Giordani L auteur: Etudiant ingénieur en télécommunications

Plus en détail

Processus non indépendants : accès concurrents aux ressources

Processus non indépendants : accès concurrents aux ressources Agenda Synchronisation et communication entre processus Schémas classiques de synchronisation 1 Introduction Système multiprocessus L'ordonnancement "entrelace" les exécutions P1 P2 P3 F Processus non

Plus en détail

Exclusion Mutuelle. Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr. Université de Provence. 9 février 2011

Exclusion Mutuelle. Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr. Université de Provence. 9 février 2011 Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr Université de Provence 9 février 2011 Arnaud Labourel (Université de Provence) Exclusion Mutuelle 9 février 2011 1 / 53 Contexte Epistémologique

Plus en détail

synchronisation et communication entre processus Synchronisation et communication entre processus

synchronisation et communication entre processus Synchronisation et communication entre processus 1 Synchronisation et communication entre processus Accès à des ressources communes 2 Exemple: compte bancaire dont montant en A sur disque programme pour ajouter 100: lire(n,a) N := N+100 écrire(n,a) 2

Plus en détail

Synchronisation des processus. Didier Verna. didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier. Systèmes d Exploitation. Didier Verna EPITA

Synchronisation des processus. Didier Verna. didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier. Systèmes d Exploitation. Didier Verna EPITA 1/16 Synchronisation des processus didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier 2/16 Table des matières 1 2 Synchronisation matérielle 3 Synchronisation logicielle 4 classiques 4/16 Nécessité

Plus en détail

EX4C Systèmes d exploitation. Séance 6 Synchronisation

EX4C Systèmes d exploitation. Séance 6 Synchronisation EX4C Systèmes d exploitation Séance 6 Synchronisation Sébastien Combéfis vendredi 21 novembre 2014 Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution Pas d

Plus en détail

Chapitre 5. Communication interprocessus. 5.1 Introduction

Chapitre 5. Communication interprocessus. 5.1 Introduction Communication interprocessus 5.1 Introduction Dans une activité parallèle (ou pseudo parallèle), un ensemble de processus séquentiels s exécutent en parallèle. Cette exécution résulte deux types de relations

Plus en détail

Programmation Multithread

Programmation Multithread Programmation Multithread Partie 3 Professeur : Bruno De Kelper Département Génie Électrique Synchronisation Les Threads partagent les ressources Besoin de synchroniser pour: - Garder la cohérence des

Plus en détail

Série n 1 / Solutions

Série n 1 / Solutions Série n 1 / Solutions Exercice n 1 - les deux processus partagent une variable booléenne interesse qui sera vraie si le processus est en section critique ou demande à y rentrer, et fausse sinon, /* contexte

Plus en détail

Les processus légers : threads

Les processus légers : threads Les processus légers : threads Polytech Paris-Sud Cycle ingénieur de la filière étudiant Louis Mandel Université Paris-Sud 11 Louis.Mandel@lri.fr année 2012/2013 Les threads Les threads sont des processus

Plus en détail

Cours 3: Coopération entre processus: Synchronisation + Communication

Cours 3: Coopération entre processus: Synchronisation + Communication Cours 3: Coopération entre processus: Synchronisation + Communication Coopération entre processus & Synchronisation + Communication 1. Introduction 2. Rendez-vous de N entités 3. Producteur(s) / Consommateur(s)

Plus en détail

Unix - e2i5 - Synchronisation des processsus : sémaphores et variables d'exclusion mutuelle

Unix - e2i5 - Synchronisation des processsus : sémaphores et variables d'exclusion mutuelle Unix - e2i5 - Synchronisation des processsus : sémaphores et variables d'exclusion mutuelle Laurent Bobelin Polytech 2012 L.Bobelin (MESCAL) 2012 1 / 27 1 Rappels Processus IPC 2 Synchronisation entre

Plus en détail

M2-GamaGora. Programmation Multi-Thread - partie 1. J.C. Iehl. November 13, 2008

M2-GamaGora. Programmation Multi-Thread - partie 1. J.C. Iehl. November 13, 2008 Programmation Multi-Thread - partie 1 November 13, 2008 pourquoi ça ne marche pas? et alors? introduction aux threads threads : pourquoi ça ne marche pas? et alors? un nouveau point d entrée (une fonction

Plus en détail

Introduction à la programmation concurrente

Introduction à la programmation concurrente à la programmation concurrente Moniteurs Yann Thoma Reconfigurable and Embedded Digital Systems Institute Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud Mai 2012 Yann Thoma (HES-SO / HEIG-VD

Plus en détail

Les sémaphores. Définition, utilisation, opérations génériques

Les sémaphores. Définition, utilisation, opérations génériques Les sémaphores La problématique Synchronisation multi-processus Accès à une section critique Les sémaphores Définition, utilisation, opérations génériques Implémentation en C sous Linux IPC SystemV et

Plus en détail

Plan. Synchronisation des processus

Plan. Synchronisation des processus Plan Synchronisation des processus N. Hameurlain Spécification du problème par un exemple; Synchro à l aide d événements; Synchro à l aide des sémaphores; Synchro par les données : la boîte aux lettres;

Plus en détail

Synchronisation entre processus

Synchronisation entre processus Synchronisation entre processus Dominique Bouillet et Michel Simatic module CSC4508/M2 Avril 2012 Synchronisation entre processus Plan du document 1 Introduction....................................................................

Plus en détail

Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores

Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores Jacques Mossière 22 septembre 2008 1 Introduction Nous étudions dans ce chapitre la réalisation des processus

Plus en détail

Sémaphores. Plan. But. Introduction Définition Modèle intuitif Remarques

Sémaphores. Plan. But. Introduction Définition Modèle intuitif Remarques Plan Troisième partie Sémaphores 1 Spécification Introduction 2 Utilisation des sémaphores Schémas de base Schéma producteurs/consommateurs Contrôle fin de l accès concurrent aux ressources partagées 3

Plus en détail

Samia Bouzefrane. Maître de Conférences CEDRIC CNAM. samia.bouzefrane@cnam.fr http://cedric.cnam.fr/~bouzefra

Samia Bouzefrane. Maître de Conférences CEDRIC CNAM. samia.bouzefrane@cnam.fr http://cedric.cnam.fr/~bouzefra La La communication et et la la synchronisation inter-tâches Samia Bouzefrane Maître de Conférences CEDRIC CNAM samia.bouzefrane@cnam.fr http://cedric.cnam.fr/~bouzefra 1 Sommaire Introduction aux problèmes

Plus en détail

Synchronisation et communication entre processus

Synchronisation et communication entre processus Synchronisation et communication entre processus Interblocage et coalition Joëlle Delacroix AMSI1999/2000 1 INTRODUCTION Système multiprocessus L'ordonnancement "entrelace" les exécutions P1 P2 P3 Processus

Plus en détail

Problèmes liés à la concurrence

Problèmes liés à la concurrence ENS Cachan Problématique Difficile de gérer la concurrence : Pas toujours facile d avoir des fonctions réentrantes. Risque de race condition : ex : x :=x+1 x :=x+1 On voudrait des blocs d instructions

Plus en détail

4 Sémaphores. 4.1 Syntaxe et sémantique. sem s1; /* sem s1 = 0; */ sem s2 = 1; sem forks[5] = ([5] 1); P(s): < await(s > 0) s = s - 1; >

4 Sémaphores. 4.1 Syntaxe et sémantique. sem s1; /* sem s1 = 0; */ sem s2 = 1; sem forks[5] = ([5] 1); P(s): < await(s > 0) s = s - 1; > 4 Sémaphores Motivation = une approche avec busy waiting n est pas intéressante dans un programme avec fils d exécution multiples, puisque le nombre de processus est généralement plus grand que le nombre

Plus en détail

Comment régler les problèmes de synchronisation? P-A. Champin

Comment régler les problèmes de synchronisation? P-A. Champin S y s t è m e d ' e x p l o i t a t i o n S é a n c e 5 Comment régler les problèmes de synchronisation? P-A. Champin Département Informatique IUT A Université Claude Bernard Lyon 1 2009 S5 - Comment régler

Plus en détail

Université Paris Diderot Master 1 II. Théorie et pratique de la concurrence

Université Paris Diderot Master 1 II. Théorie et pratique de la concurrence Université Paris Diderot Master 1 II Théorie et pratique de la concurrence Partiel du 30 avril 2009 Durée : 1h30. Tous les documents sont autorisés. Le barème est indicatif. Question 1 : Soit le programme

Plus en détail

Programmation système : sémaphores

Programmation système : sémaphores Programmation système : sémaphores Un sémaphore permet de protéger une variable (ou un type de donnée abstrait) et constitue la méthode utilisée couramment pour restreindre l'accès à des ressources partagées

Plus en détail

(Archi-2) d Exploitation. Sémaphores. Lecture Architecture des Systèmes d Exploitation

(Archi-2) d Exploitation. Sémaphores. Lecture Architecture des Systèmes d Exploitation (Archi-2) Sémaphores Lecture 2007-2008 Institut Universitaire de Technologie de Montpellier (Archi-2).1 Les objectifs du cours sont : Comprendre les problèmes engendrés par la concurrence Comprendre le

Plus en détail

Le problème des lecteurs et rédacteurs : La communication par envoi de messages. définition. Les processus lecteurs et rédacteurs

Le problème des lecteurs et rédacteurs : La communication par envoi de messages. définition. Les processus lecteurs et rédacteurs Le problème des lecteurs et rédacteurs définition Ce problème généralise celui de l exclusion mutuelle. On distingue deux types de processus : Les lecteurs (readers) qui lisent uniquement l information

Plus en détail

INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION. TP2 Les sémaphores

INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION. TP2 Les sémaphores INTRODUCTION AUX SYSTEMES D EXPLOITATION TP2 Les sémaphores Les sémaphores - 0.1 - S O M M A I R E 1. IDENTIFICATION EXTERNE DES OBJETS IPC... 1 1.1. PRESENTATION... 1 1.2. EXERCICE N 1 LA FONCTION FTOK...

Plus en détail

LES SEMAPHORES SOUS UNIX

LES SEMAPHORES SOUS UNIX Chapitre 12 LES SEMAPHORES SOUS UNIX 1. PRINCIPE DES SEMAPHORES SOUS UNIX Pour créer un sémaphore, l'utilisateur doit lui associer une clé. le système lui renvoie un identificateur de sémaphore auquel

Plus en détail

4. Outils pour la synchronisation F. Boyer, Laboratoire Lig Fabienne.Boyer@imag.fr

4. Outils pour la synchronisation F. Boyer, Laboratoire Lig Fabienne.Boyer@imag.fr 4. Outils pour la synchronisation F. Boyer, Laboratoire Lig Fabienne.Boyer@imag.fr Le problème Insuffisance des solutions de base (verrous) Les solutions de plus haut niveau Les Sémaphores Les Moniteurs

Plus en détail

Introduction à la programmation concurrente

Introduction à la programmation concurrente Introduction à la programmation concurrente Moniteurs Yann Thoma Reconfigurable and Embedded Digital Systems Institute Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud This work is licensed under

Plus en détail

Moniteurs, Java, Threads et Processus

Moniteurs, Java, Threads et Processus Moniteurs, Java, Threads et Processus 1 Une vue orientée-objet de la mémoire partagée On peut voir un sémaphore comme un objet partagé accessible par deux méthodes : wait et signal. L idée du concept de

Plus en détail

Introduction à la programmation concurrente

Introduction à la programmation concurrente à la programmation concurrente et sémaphores Yann Thoma Reconfigurable and Embedded Digital Systems Institute Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud This work is licensed under a Creative

Plus en détail

Synchronisation par. Rappels. Plan. Conditions et moniteurs (1/7) Inf 431 Cours 11. jeanjacqueslevy.net

Synchronisation par. Rappels. Plan. Conditions et moniteurs (1/7) Inf 431 Cours 11. jeanjacqueslevy.net Rappels Inf 431 Cours 11 un processus t (Thread) est un programme qui s exécute Synchronisation par mémoire partagée tstart lance l exécution concurrente de la méthode trun de t tinterrupt signale qu on

Plus en détail

Les moniteurs : un outil de synchronisation. Exemple 1 : lecture écriture. Exercice 1 : Allocateur de ressources. Exemple 2 : rendez-vous

Les moniteurs : un outil de synchronisation. Exemple 1 : lecture écriture. Exercice 1 : Allocateur de ressources. Exemple 2 : rendez-vous Les moniteurs : un outil de synchronisation Déition : variables d état + procédures utilisant ces variables Procédures en exclusion mutuelle Condition : variable spéciale C.attendre: blocage du processus

Plus en détail

Systèmes d'exploitation. Pierre Antoine Champin IUT A de Lyon Séance 4

Systèmes d'exploitation. Pierre Antoine Champin IUT A de Lyon Séance 4 Systèmes d'exploitation Pierre Antoine Champin IUT A de Lyon Séance 4 Plan de la séance 1. Concurrence 2. Problématique liée à la concurrence section critique mécanisme d'exclusion mutuelle 3. Solutions

Plus en détail

Gestion des Processus

Gestion des Processus Plan Gestion des Processus Concept de processus Ordonnancement Ryan Cassel cassel@limsi.fr Synchronisation Université Paris XI 2 de Tanenbaum Pour préparer un gateau: Recette Programme Ingrédients

Plus en détail

Cours Systemes d exploitation

Cours Systemes d exploitation Université de Kairouan Institut Supérieur des Siences Appliquées et de Technologie Cours Conçu Spécialement Aux Etudiants: De Master Pilotage et Réseaux Industriels Cours Systemes d exploitation Noureddine

Plus en détail

Cours de S.E. Coopération, exclusion mutuelle, synchronisation des processus

Cours de S.E. Coopération, exclusion mutuelle, synchronisation des processus Cours de S.E. Coopération, exclusion mutuelle, synchronisation des processus A. B. Dragut Univ. Aix-Marseille, IUT Aix en Provence A. B. Dragut Cours de S.E. Coopération, exclusion mutuelle, synchronisation

Plus en détail

École Polytechnique de Montréal. Département de Génie Informatique. Cours INF3600 : Systèmes d exploitation. Contrôle périodique Automne 2001

École Polytechnique de Montréal. Département de Génie Informatique. Cours INF3600 : Systèmes d exploitation. Contrôle périodique Automne 2001 École Polytechnique de Montréal Département de Génie Informatique Cours INF3600 : Systèmes d exploitation Contrôle périodique Automne 2001 Date : 1 er novembre 2001 de 18h à 20h Professeurs : Kerly Titus,

Plus en détail

Cours A7 : Temps Réel

Cours A7 : Temps Réel Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Motivations Du jour : Partage des ressources, L exclusion mutuelle, Synchronisation. Comprendre les

Plus en détail

Vous pouvez vous aider du programme suivant :

Vous pouvez vous aider du programme suivant : TP MULTITÂCHE DÉCOUVERTE DES MUTEX ET DES SEMAPHORES Exercice 1 Exclusion mutuelle : Mutex Ecrire un programme qui permet à 5 threads d'écrire un message complet à l'écran (par exemple "Message du thread

Plus en détail

Deuxième partie. Protocoles d exclusion mutuelle. Plan. Interférences et isolation. Isolation Protocoles d exclusion mutuelle

Deuxième partie. Protocoles d exclusion mutuelle. Plan. Interférences et isolation. Isolation Protocoles d exclusion mutuelle Plan Deuxième partie 1 2 Primitives de gestion des activités 2 / 26 4 / 26 Interférences et isolation Contenu de cette partie di cultés résultant d accès concurrents à un objet partagé mise en œuvre de

Plus en détail

POSIX threads (programmation concurrente) Les threads. Les fils d exécution : threads ou processus légers. Introduction

POSIX threads (programmation concurrente) Les threads. Les fils d exécution : threads ou processus légers. Introduction POSIX threads (programmation concurrente) François Broquedis, Grégory Mounié, Matthieu Ospici, Vivien Quéma d après les œuvres de Jacques Mossière et Yves Denneulin Introduction Moniteur Exclusion mutuelle

Plus en détail

Le but de ce chapitre est de présenter quelques méthodes et outils qui ont été proposés pour résoudre le problème de la programmation concurrente.

Le but de ce chapitre est de présenter quelques méthodes et outils qui ont été proposés pour résoudre le problème de la programmation concurrente. 7 CHAPITRE II : METHODES ET OUTILS DE SYNCHRONISATION Le but de ce chapitre est de présenter quelques méthodes et outils qui ont été proposés pour résoudre le problème de la programmation concurrente.

Plus en détail

JAVA - Compléments du cours 9

JAVA - Compléments du cours 9 JAVA - Compléments du cours 9 Nicolas Baudru Année 2008-2009 Exercice 1 (Création de threads) En Java, il existe deux méthodes pour créer des threads. La première étend la classe Thread : class MonThread

Plus en détail

Examen 30 mai 2013. Vol de tâche. Système ENS L3 Info. Année 2012-2013

Examen 30 mai 2013. Vol de tâche. Système ENS L3 Info. Année 2012-2013 Système ENS L3 Info. Année 2012-2013 Examen 30 mai 2013 L énoncé est composé de 5 pages. Cette épreuve est prévue pour une durée de 2h. Les notes de cours et de TDs sont autorisées. Vol de tâche Le but

Plus en détail

Les sémaphores et leur implémentation

Les sémaphores et leur implémentation Rappel :Le concept de sémaphore Un sémaphore est une variable entière partagée. Sa valeur est positive ou nulle et elle est uniquement manipulable à l aide de deux opérations wait(s) et signal(s), où s

Plus en détail

Systèmes d Exploitation temps réel. Programmation des STR. Gabriel FREY 2013 freyg.it@gmail.com

Systèmes d Exploitation temps réel. Programmation des STR. Gabriel FREY 2013 freyg.it@gmail.com Systèmes d Exploitation temps réel 1 2 Plan de l intervention 1. Introduction aux Systèmes Temps Réel 2. Programmation concurrente Synchronisation et communication Besoin en facultés temporelles 3. Ordonnancement

Plus en détail

1 Entête des fonctions

1 Entête des fonctions Le lecteur rédacteur est un problème de synchronisation qui suppose que l on peut accéder aux données partagées de 2 manières : en lecture, c est a dire sans possibilité de modification; en écriture. Il

Plus en détail

Cours 3: Coopération entre processus: Synchronisation + Communication

Cours 3: Coopération entre processus: Synchronisation + Communication Cours 3: Coopération entre processus: Synchronisation + Communication Coopération entre processus & Synchronisation + Communication 1. Introduction 2. Rendez-vous de N entités 3. Producteur(s) / Consommateur(s)

Plus en détail

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Jacques Mossière 12 août 2004 1 Introduction Ce chapitre est consacré à l étude d un problème classique dans les systèmes, l interblocage, c est à dire l

Plus en détail

Les sémaphores et leur implémentation

Les sémaphores et leur implémentation Les sémaphores et leur implémentation 1 Rappel :Le concept de sémaphore Un sémaphore est une variable entière partagée. Sa valeur est positive ou nulle et elle est uniquement manipulable à l aide de deux

Plus en détail

TD3. Le problème de l'exclusion mutuelle et les mutexes. LP RGI Prog. système

TD3. Le problème de l'exclusion mutuelle et les mutexes. LP RGI Prog. système LP RGI Prog. système TD3 Le problème de l'exclusion mutuelle et les mutexes I U T d ' A m i e n s, d é p a r t e m e n t I n f o r m a t i q u e a n n é e u n i v e r s i t a i r e 2 0 1 4 / 2 0 1 5 L

Plus en détail

École Polytechnique de Montréal. Département de Génie Informatique et Génie Logiciel. Cours INF2610. Contrôle périodique.

École Polytechnique de Montréal. Département de Génie Informatique et Génie Logiciel. Cours INF2610. Contrôle périodique. École Polytechnique de Montréal Département de Génie Informatique et Génie Logiciel Cours INF2610 Contrôle périodique Automne 2013 Date : 11 octobre 2013 de 18h à 20h Professeur : Boucheneb Hanifa Documentation

Plus en détail

J2SE Threads, 1ère partie Principe Cycle de vie Création Synchronisation

J2SE Threads, 1ère partie Principe Cycle de vie Création Synchronisation J2SE Threads, 1ère partie Principe Cycle de vie Création Synchronisation Cycle Ingénierie 2e année SIGL Dernière mise à jour : 19/10/2006 Christophe Porteneuve Threads Principes Cycle de vie Création java.lang.thread

Plus en détail

Plan. Concurrence, l exclusion mutuelle. Exemple : le spool d impression. Les race conditions : exemples Exclusion mutuelle par attente active

Plan. Concurrence, l exclusion mutuelle. Exemple : le spool d impression. Les race conditions : exemples Exclusion mutuelle par attente active Plan Concurrence, l exclusion mutuelle Luigi Santocanale Laboratoire d Informatique Fondamentale, Centre de Mathématiques et Informatique, 39, rue Joliot-Curie - F-13453 Marseille 13 décembre 2005 1 Les

Plus en détail

SYSTÈMES D EXPLOITATION 1 ère année. M. FONDA ENSI de Bourges

SYSTÈMES D EXPLOITATION 1 ère année. M. FONDA ENSI de Bourges SYSTÈMES D EXPLOITATION 1 ère année M. FONDA ENSI de Bourges 1 Cas 1 : Une tâche A est en attente de l information provenant d une tâche B Cas 2 : A positionne une valeur en vue de son exploitation ultérieure,

Plus en détail

PROGRAMMATION SYSTÈME: TP 2

PROGRAMMATION SYSTÈME: TP 2 PROGRAMMATION SYSTÈME: TP 2 Les Sémaphores L objectif de ce TP est de mettre en pratique l utilisation des sémaphores pour le partage de ressources entre plusieus processus. 1. Une introduction Bien que

Plus en détail

On appelle variable condition une var qui peut être testée et

On appelle variable condition une var qui peut être testée et Un concept plus général: g Variables condition On appelle variable condition une var qui peut être testée et endort le thread qui la teste si la condition est fausse le réveille quand la condition devient

Plus en détail

Les tâches et la synchronisation en langage Java

Les tâches et la synchronisation en langage Java Les tâches et la synchronisation en langage Java Les threads, les verrous, les sémaphores et les moniteurs en Java D après les cours de D. Genthial et B. Caylux Langage Java Threads et synchronisation

Plus en détail

CEG4566/CSI4541 Conception de systèmes temps réel. Chapitre 8 - Communication et synchronisation dans les systèmes temps réel

CEG4566/CSI4541 Conception de systèmes temps réel. Chapitre 8 - Communication et synchronisation dans les systèmes temps réel CEG4566/CSI4541 Conception de systèmes temps réel Chapitre 8 - Communication et synchronisation dans les systèmes temps réel Sommaire 8.1 Objets partagés et exclusion mutuelle 8.2 Moniteurs et synchronisation

Plus en détail

Interblocages. Chapitre 7. 7.1 Les processus et les ressources

Interblocages. Chapitre 7. 7.1 Les processus et les ressources Chapitre 7 Interblocages 7.1 Les processus et les ressources L exécution d un processus nécessite un ensemble de ressources (mémoire principale, disques, fichiers, périphériques, etc.) qui lui sont attribuées

Plus en détail

Synchronisation de Processus. Chapitre 5

Synchronisation de Processus. Chapitre 5 Synchronisation de Processus Chapitre 5 1 Synchronisation de Processus 1. Conditions de Concurrence 2. Sections Critiques 3. Exclusion Mutuelle 4. Sommeil & Activation 5. Sémaphores 6. Mutex 2 Concurrence

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis. Programmation Système et Réseau

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis. Programmation Système et Réseau Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis Programmation Système et Réseau Leçon5: Les IPC System V Ezzedine Zagrouba Attention! Ce produit pédagogique

Plus en détail

PROCESSUS ET RESSOURCES

PROCESSUS ET RESSOURCES Chapitre 5 PROCESSUS ET RESSOURCES 1. GENERALITES Un processus à exécuter a besoin de ressources : procédures et données, mémoire, processeur (UC, et d'autres éventuellement), périphériques, fichiers,...

Plus en détail

ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents

ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents projet ACCOV 2001-2002 ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents procedure Main is type TabDoc is array(1..6) of Document; -- contrôle l'attribution d'un nom unique package ProcId is procedure

Plus en détail

Mémoire partagée. Frédéric Guinand. IUT Informatique Université du Havre.

Mémoire partagée. Frédéric Guinand. IUT Informatique Université du Havre. frederic.guinand@univ-lehavre.fr IUT Informatique Université du Havre Espace d adressage d un processus lors de sa création, un processus arrive avec un espace mémoire qui lui est propre lorsque ce processus

Plus en détail

EXAMEN DU 19 SEPTEMBRE 2000

EXAMEN DU 19 SEPTEMBRE 2000 SYSTÈMES ET RÉSEAUX INFORMATIQUES COURS B4 : HTO(19339) et ICPJ(21937) CYCLE PROBATOIRE INFORMATIQUE (Conception et développement informatique) EXAMEN DU 19 SEPTEMBRE 2000 partie portant sur l'enseignement

Plus en détail

Multi-threading. Mécanismes de Synchronisation

Multi-threading. Mécanismes de Synchronisation Multi-threading Mécanismes de Synchronisation 1 Exclusion Mutuelle - Mutex Producteurs / Consommateur - Sémaphores 2 Accès en Exclusion Mutuelle Exemple d'une liste d'objects partagée: Gérée en LIFO (Last

Plus en détail

CH4 : Programmation Concurrente

CH4 : Programmation Concurrente CH4 : Programmation Concurrente La concurrence dans les L.P et le parallélisme au niveau Matériel sont deux concepts indépendants : Les opérations Matérielles se produisent en parallèle si elles se superposent

Plus en détail

Notions de base Ordonnancement Communication et synchronisation. Les processus. Julien Forget 1

Notions de base Ordonnancement Communication et synchronisation. Les processus. Julien Forget 1 Julien Forget 1 Université Lille 1 École Polytechnique Universitaire de Lille Cité Scientifique 59655 Villeneuve d Ascq GIS3 2011-2012 1. Inspiré des slides de Thomas Vantroys 1 / 58 Plan 1 Notions de

Plus en détail

Exercices de programmation concurrente (PCO) semestre printemps 2014-2015. Exclusion mutuelle, synchronisation, coordination

Exercices de programmation concurrente (PCO) semestre printemps 2014-2015. Exclusion mutuelle, synchronisation, coordination Prof. Yann Thoma Exercices de programmation concurrente (PCO) semestre printemps 2014-2015 Exclusion mutuelle, synchronisation, coordination Question 1: Exclusion mutuelle Soit les deux tâches T 0 et T

Plus en détail

Précis de système d exploitation Synchronisation des processus

Précis de système d exploitation Synchronisation des processus Précis de système d exploitation Synchronisation des processus 2ième Année Informatique et Mathématiques Appliquées Gérard Padiou 4 septembre 2007 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Hypothèses de

Plus en détail

Parallélisme1. Problèmes du parallélisme et Outils permettant de les résoudre. M. Ould Braham. Master1 (DMI/FST Limoges) 1

Parallélisme1. Problèmes du parallélisme et Outils permettant de les résoudre. M. Ould Braham. Master1 (DMI/FST Limoges) 1 Parallélisme1 Problèmes du parallélisme et Outils permettant de les résoudre M. Ould Braham Master1 (DMI/FST Limoges) 1 Contenu du cours (9h, 6 Séances) Problèmes du parallélisme Modèles de fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 4 : Exclusion mutuelle

Chapitre 4 : Exclusion mutuelle Chapitre 4 : Exclusion mutuelle Pierre Gançarski Juillet 2004 Ce support de cours comporte un certain nombre d erreurs : je décline toute responsabilité quant à leurs conséquences sur le déroulement des

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 10 Contrôle d accès et synchronisation

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 10 Contrôle d accès et synchronisation ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels Cours # 10 Contrôle d accès et synchronisation Jean-Marc Beaulieu et Bruno De Kelper Site internet: http://www.ele.etsmtl.ca/academique/ele542/ Systèmes ordinés

Plus en détail

Ordonnancement. Semestre 6 2012-2013. Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr.

Ordonnancement. Semestre 6 2012-2013. Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr. V-2 (02-03-2009) Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr Semestre 6 2012-2013 Quelques faits motivant la notion Sur une machine, il y a plus de processus

Plus en détail