IMPORTANCE CLINIQUE DE MYCOPLASMA SYNOVIAE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IMPORTANCE CLINIQUE DE MYCOPLASMA SYNOVIAE"

Transcription

1 IMPORTANCE CLINIQUE DE MYCOPLASMA SYNOVIAE EN ÉLEVAGES DE POULES PONDEUSES LOHMANN France DR OLIVIER SALANDRE CHENE VERT CONSEIL

2 Mycoplasma synoviae Bactérie sans paroi cellulaire, au génome très réduit. Plus petits micro-organismes procaryotes capable de réplication autonome (0,2 à 0,5µm), Généralement considérés comme des bactéries très fragiles.

3 Epidémiologie Transmission : Verticale, par contamination de l oviducte et de l œuf, Horizontale : direct : rôle des conditions d élevage et du stade physiologique, indirect : homme, matériel, oiseaux sauvages Importance de M. synoviae : débattue depuis la seconde moitié du XX ème siècle, augmentation de l impact clinique et économique, distribution mondiale, avec de très fortes prévalences

4 Impact de Mycoplasma synoviae Maladie clinique à tropisme : respiratoire : sinusites et aérosacculites, articulaire : arthrites et synovites, génital : EAA. Synergie avec d autres agents pathogènes : «association de malfaiteurs» Pertes économiques importantes

5 Impact économique Impact économique de l EAA aux Pays-Bas de l ordre de 3,1 millions d euros! En France, impact économique estimé à plus de 1,3 millions d euros

6 Distribution mondiale d après Landman W., 2011 CONTINENT PAYS SÉROPRÉVALENCE RESPIRATOIRE ARTICULAIRE GÉNITAL EUROPE ASIE PAYS-BAS 73% + + BELGIQUE + + FRANCE + + ALLEMAGNE 75% + + ITALIE + + ROYAUME-UNI 79% + + DANEMARK + JAPON CHINE + PHILIPPINES 30% CORÉE + + AFRIQUE AFRIQUE DU SUD + + OCÉANIE AUSTRALIE + + AMÉRIQUES USA 84% + + MEXIQUE + +

7 nb de fermes nb échantillonnées % de fermes positives GP Ponte PS Ponte Pondeuses GP Chair Poussinières PS Chair PS Chair Poulets Dindes

8 Mycoplasma synoviae Tropisme Respiratoire Retards de croissance, mauvais indice de consommation & saisie, Influence des co-infections virales et bactériennes (NDV, IBV, E. coli ).

9 Mycoplasma synoviae Tropisme Articulaire modification de la membrane synoviale, avec infiltrats diffus et en foyers (cellules inflammatoires) dépôts amyloïdiens articulaires intéractions possibles avec d autres agents pathogènes Nombre de sujets atteints par des arthrites à MS en fonction du type de souche BI M. synoviae aerosol Arthrites 4/19 (21%) IBV D1466 & M. synoviae aerosol Arthrites 6/18 (33%) IBV M41 & M. synoviae aerosol Arthrites 11/20 (55%)

10 Mycoplasma synoviae Tropisme Génital = EGG APEX ABNORMALITY Apparition dans les années 2000, Age d apparition variable, Affecte les poules blanches & brunes, Affecte différents types de bâtiments, Touche de 3 à 25% des œufs/lot.

11

12

13

14

15 Stratégies de lutte Respect des mesures sanitaires Antibiothérapie? Vaccination MS vaccin vivant MS-H autovaccins inactivés Protection vis-à-vis des «associations de malfaiteurs»

16 Respect des mesures sanitaires les différentes stratégies de lutte passent avant tout par une gestion correcte et efficace des barrières sanitaires : respect des zones du sas sanitaire, hygiène des intervenants avec changement de tenue et lavage des mains, conduite en bandes uniques et gestion des vides sanitaires, gestion des fientes et fumiers

17 Antibiothérapie? d après Feberwee et al., 2009

18 Vaccination MS vivant

19 Vaccination MS vivant

20 Vaccination MS vivant souche MS-H vivante, atténuée, thermosensible vaccination à partir de 5 semaines d âge et jusqu à 5 semaines avant l entrée en ponte administration unique en goutte dans l œil, permet de réduire de manière significative l EAA

21 Autovaccin MS inactivé Vaccin inactivé, à émulsion eau dans huile. Double administration par injection SC à 4 6 semaines d intervalle.

22 Autovaccin MS inactivé Séro-réponse variable des autovaccins mycoplasmes Baisse significative des EAA pour les groupes Hom5 VC et Hét VC Résultats prometteurs sur le Hom5 VC

23 Protection vis-à-vis des «malfaiteurs» : vaccination BI - SIGT nécessité d avoir une protection BI la plus large possible à l entrée en ponte, nécessité d adapter les prophylaxies vaccinales selon l historique de chaque ferme de ponte

24 Protection vis-à-vis des «malfaiteurs» : vaccination E. coli Actuellement, 2 stratégies de lutte envisageables : vaccination E. coli vivant : vaccin E. coli O78 vivant atténué immunisation active des futures pondeuses afin de réduire la mortalité et les lésions associées à E. coli administration à partir de 1 jour d âge par nébulisation, pour une protection de 8 à 12 semaines (lésions/mortalité) vaccination E. coli inactivé : autovaccins inactivés à adjuvant huileux 2 injections en poussinières à 4 semaines d intervalle en administration SC possibilité de combiner aux autovaccins MS

25 Protection vis-à-vis du E. coli : autovaccins huileux les stratégies de protection reposant sur l utilisation d autovaccins E. coli montrent : une bonne protection contre les challenges homologues, une réduction de la mortalité et des péritonites à E. coli après des challenges hétérologues,

26 Conclusion impact économique considérable de l EAA en poules pondeuses, effet limité des traitements antibiotiques et problématique des résidus, à l heure actuelle, les stratégies de lutte reposent essentiellement sur : la maîtrise du risque sanitaire sur site, accompagnée d une stratégie vaccinale appropriée, mais ne permettent qu une réduction de l impact

Suivi de la qualité de la vaccination : Intérêts et limites des contrôles sérologiques

Suivi de la qualité de la vaccination : Intérêts et limites des contrôles sérologiques Suivi de la qualité de la vaccination : Intérêts et limites des contrôles sérologiques Marc LOYAU Selvet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France En quoi le suivi sérologique des lots de poules œuf

Plus en détail

Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc

Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc 12 ème CPC-REMESA Tolède 10-11 mai 2016 Dr Amraoui Farid, DSA, ONSSA, Maroc PLA N 1. Rappel sur les virus Influenza Aviaire (IA): 1.1 Virus

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

8 janvier 2013 HOTEL MERCURE REIMS. 10 janvier 2013 PALAIS DES CONGRÈS LOUDEAC

8 janvier 2013 HOTEL MERCURE REIMS. 10 janvier 2013 PALAIS DES CONGRÈS LOUDEAC 8 janvier 2013 HOTEL MERCURE REIMS 10 janvier 2013 PALAIS DES CONGRÈS LOUDEAC PROGRAMME DES JOURNÉES LOHMANN Présentation de la société Lohmann France Joël Audefray Génétique, Situation actuelle et perspectives

Plus en détail

Maladies des volailles

Maladies des volailles Maladies des volailles Dominique Balloy Jean-Luc Guérin Didier Villate 25 rue Ginoux 75015 Paris 6269_00_Page_Titre.indd 3 25/11/11 15:12 Maladies des volailles Syndrome nanisme-bec court du caneton mulard...

Plus en détail

LA GRIPPE. Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie

LA GRIPPE. Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie La grippe : une maladie contagieuse Réplication virale Voies aériennes supérieures ET Voies respiratoires inférieures Incubation :

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Poulvac IB QX, Lyophilisat pour suspension pour pulvérisation pour poulets

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Poulvac IB QX, Lyophilisat pour suspension pour pulvérisation pour poulets RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Poulvac IB QX, Lyophilisat pour suspension pour pulvérisation pour poulets 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Une

Plus en détail

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v.

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v. ÉQCMA Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme Dr. Ghislain Hébert m.v. 2013 Maladies d importance au Québec Laryngotrachéite infectieuse Mycoplasma

Plus en détail

L approche mise en œuvre dans les élevages avicoles pour prévenir les problèmes de santé animale DR FLAMENT ALINE DAP GALLUVET

L approche mise en œuvre dans les élevages avicoles pour prévenir les problèmes de santé animale DR FLAMENT ALINE DAP GALLUVET L approche mise en œuvre dans les élevages avicoles pour prévenir les problèmes de santé animale DR FLAMENT ALINE DAP GALLUVET Plan Secteur d activité Points à évaluer pour une bonne prévention Hygiène

Plus en détail

Problématiques de santé en élevage

Problématiques de santé en élevage Problématiques de santé en élevage porcin Isabelle Corrégé Introduction Santé et maladies en élevages de porc Problématiques à travers l exemple des antibiotiques Qu est-ce que la santé? La santé = indemne

Plus en détail

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA. Conducteurs de véhicules de services. Dr. Ghislain Hébert m.v.

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA. Conducteurs de véhicules de services. Dr. Ghislain Hébert m.v. ÉQCMA Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Conducteurs de véhicules de services Dr. Ghislain Hébert m.v. 2013 Maladies d importance au Québec Laryngotrachéite

Plus en détail

Qualité de la vaccination : identifier les causes des échecs et maîtriser les facteurs de risques. Hilde VAN MEIRHAEGHE Vetworks Belgique

Qualité de la vaccination : identifier les causes des échecs et maîtriser les facteurs de risques. Hilde VAN MEIRHAEGHE Vetworks Belgique Qualité de la vaccination : identifier les causes des échecs et maîtriser les facteurs de risques. Hilde VAN MEIRHAEGHE Vetworks Belgique Vaccination Les vaccins ne protègent pas contre la maladie Les

Plus en détail

Challenges industriels du développement d un vaccin en cas de pandémie grippale

Challenges industriels du développement d un vaccin en cas de pandémie grippale Challenges industriels du développement d un vaccin en cas de pandémie grippale 3 ème Journée Life Sciences du LES France Hélène Santacruz 3 Fevrier 2009 Challenges industriels du développement d un vaccin

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DES MINISTÈRES ET ORGANISMES QUÉBÉCOIS CONCERNÉS 16 JUIN 2006

RECOMMANDATIONS DES MINISTÈRES ET ORGANISMES QUÉBÉCOIS CONCERNÉS 16 JUIN 2006 PROTECTION PERSONNELLE DES TRAVAILLEURS IMPLIQUÉS DANS LA RÉCOLTE D OISEAUX SAUVAGES MORTS OU MORIBONDS DANS LE CADRE DE LA SURVEILLANCE DE L INFLUENZA AVIAIRE RECOMMANDATIONS DES MINISTÈRES ET ORGANISMES

Plus en détail

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

Situation épidémiologique de la grippe A/H1N1 au 15/5/2009

Situation épidémiologique de la grippe A/H1N1 au 15/5/2009 Cellule de veille Dr Mohamed Kouni CHAHED Dr Noureddine Ben JEMAA Dr Hédi ELBEZ Mr Soufiane DRIDI Mlle Leila AYARI Mlle Hamida Ben SALAH Mr Walid CHOUCHANE Ministère de la Santé Publique Tunisie Situation

Plus en détail

ENVT 8/01/09

ENVT 8/01/09 Mycoplasmes Romain Volmer ENVT 8/01/09 r.volmer@envt.fr Classification des mycoplasmes Classe des Mollicutes : «bactéries à peau molle» Quatre ordres, dont celui des Mycoplasmatales l Mycoplasma Ureaplasma

Plus en détail

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses La protection fœtale démontrée La BVD: Une pathologie à impact économique considérable La Diarrhée Virale Bovine/

Plus en détail

La grippe aviaire. Réalité ou panique...? Zollikofen, 27 Mars Lukas Perler, Dr méd. vét., MscVPH Responsable santé animale

La grippe aviaire. Réalité ou panique...? Zollikofen, 27 Mars Lukas Perler, Dr méd. vét., MscVPH Responsable santé animale Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Bundesamt für Veterinärwesen BVET La grippe aviaire Zollikofen, 27 Mars 2007 Lukas Perler, Dr méd. vét., MscVPH Responsable santé animale Réalité ou panique...?

Plus en détail

Principe actif : Tylvalosine (sous forme de tartrate de tylvalosine)

Principe actif : Tylvalosine (sous forme de tartrate de tylvalosine) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Aivlosin 625 mg/g Granulés pour eau de boisson pour poulets 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Principe actif : Tylvalosine (sous forme de tartrate de

Plus en détail

Myxomatose. Fiches d information générale sur les maladies. Qu est-ce que la myxomatose?

Myxomatose. Fiches d information générale sur les maladies. Qu est-ce que la myxomatose? Myxomatose Fiches d information générale sur les maladies Qu est-ce que la myxomatose? La myxomatose est une maladie importante du lapin due au virus myxomateux appartenant à la famille des Poxviridae.

Plus en détail

Les caliciviroses félines

Les caliciviroses félines Fiche technique n 2 2 ème édition Les caliciviroses félines Les calicivirus félins sont l une des causes du syndrome coryza* du chat, mais peuvent aussi être à l origine de symptômes trés variés. Etiologie*

Plus en détail

«Contexte et questions posées

«Contexte et questions posées Maisons-Alfort, le 18 septembre 2007 AVIS de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments sur la possibilité de restriction des zones réglementées pour la fièvre catarrhale ovine LA DIRECTRICE

Plus en détail

Le point épidémiologique sur l infection à VIH à l occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida

Le point épidémiologique sur l infection à VIH à l occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida Le point épidémiologique sur l infection à VIH à l occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida Cellule Santé Publique Dmi2, AP-HM, novembre 2008 Epidémiologie de l infection à VIH Le monde

Plus en détail

Analyse de la compétitivité des filières avicoles européennes Perspectives et enjeux

Analyse de la compétitivité des filières avicoles européennes Perspectives et enjeux Analyse de la compétitivité des filières avicoles européennes Perspectives et enjeux Journée d étude des productions porcines et avicoles Namur, le 25 novembre 2016 1 Plan Repères sur le marché international

Plus en détail

Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes. D. Christmann

Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes. D. Christmann Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes D. Christmann Vaccinations Vaccin «grippe saisonnière» Vaccin 2009 Cultivé sur œufs embryonnés Fragmenté, inactivé Composition 2009 A/Brisbane/59/2007(H1N1)

Plus en détail

Prévention et contrôle des maladies aviaires prioritaires (maladie de Newcastle et maladie de Gumboro) au Cameroun

Prévention et contrôle des maladies aviaires prioritaires (maladie de Newcastle et maladie de Gumboro) au Cameroun Atelier régional sur (Approches techniques pour l harmonisation des plans de prophylaxie contre pour la prévention et le contrôle des maladies aviaires prioritaires (La maladie de Newcastle et la maladie

Plus en détail

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES 5 III. ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA CONSOMMATION D ANTIBIOTIQUES EN FRANCE DE 1991 A 1996 8 3.1. INTRODUCTION 8 3.2. EVOLUTION DES VENTES DES

Plus en détail

BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE GRIPPE A(H1N1)

BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE GRIPPE A(H1N1) BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE GRIPPE A(H1N1) 16 mai 2009 à 11h Les données du présent bulletin sont arrêtées à 11h00 ; après validation et analyse, ce bulletin est publié entre 14h00 et 15h30. Les points clés

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. En savoir plus

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. En savoir plus informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE En savoir plus INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE En savoir plus Le Centre d Information des Viandes vous propose des éléments d information sur l Influenza

Plus en détail

Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux

Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux Notre organisme face à l'environnement : le risque infectieux! PLAN 1 Le risque infectieux A) Les micro-organismes organismes microscopiques très divers : les plus fréquents sont les bactéries et les virus

Plus en détail

Conseil spécialisé viandes blanches

Conseil spécialisé viandes blanches Conseil spécialisé viandes blanches Situation des marchés 28 janvier 2015 Montreuil Thèmes abordés Éléments de contexte sur les marchés européens de la volaille en 2015 La Pologne est désormais le 1 er

Plus en détail

BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE GRIPPE A(H1N1)

BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE GRIPPE A(H1N1) BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE GRIPPE A(H1N1) 12 mai 2009 à 11h Les données du présent bulletin sont arrêtées à 11h00 ; après validation et analyse, ce bulletin est publié entre 14h00 et 15h30. Les points clés

Plus en détail

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé Les acteurs en présence Antibiotiques Hôte (terrain) Flores commensales

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Vaccin MS-H suspension pour administration oculaire 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Principe actif:

Plus en détail

UNE GAMME COMPLÈTE. adaptée à vos besoins

UNE GAMME COMPLÈTE. adaptée à vos besoins UNE GAMME COMPLÈTE adaptée à vos besoins LES VACCINS AVIAIRES MALADIE DE MAREK MD-VAC LYO. Vaccin vivant lyophilisé.. Vaccination couvoir. POULVAC Marek CVI+HVT. Vaccin congelé.. Vaccination couvoir. POULVAC

Plus en détail

Généralités. Nombreuses espèces commensales, certaines seulement sont pathogènes pour l Homme

Généralités. Nombreuses espèces commensales, certaines seulement sont pathogènes pour l Homme Mycoplasma Bactéries ubiquitaires, fragiles Classe des Mollicutes Généralités Dépourvues de paroi => Ne prennent pas la coloration de Gram => Résistance naturelle aux ß-lactamines Grande affinité pour

Plus en détail

La grippe, ce n est pas rien. Alors je fais le vaccin.

La grippe, ce n est pas rien. Alors je fais le vaccin. La grippe, ce n est pas rien. Alors je fais le vaccin. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Depuis 2009, on assiste en France à une baisse préoccupante de la vaccination contre la grippe saisonnière.

Plus en détail

Evaluation d'un protocole de suivi sanitaire des mycoplasmoses caprines par recherche systématique dans les laits de tank

Evaluation d'un protocole de suivi sanitaire des mycoplasmoses caprines par recherche systématique dans les laits de tank Projet de recherche Anses Niort - UMR Mycoplasmoses des Ruminants (Anses Lyon-VetAgro Sup) LASAT Evaluation d'un protocole de suivi sanitaire des mycoplasmoses caprines par recherche systématique dans

Plus en détail

La grippe, ce n est pas rien. Alors je fais le vaccin.

La grippe, ce n est pas rien. Alors je fais le vaccin. La grippe, ce n est pas rien. Alors je fais le vaccin. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Depuis 2009, on assiste en France à une baisse préoccupante de la vaccination contre la grippe saisonnière.

Plus en détail

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Odile Launay Colloque Sécurité des vaccins Paris, 4 octobre 2016 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi

Plus en détail

Virus. Virus HIV. IFMT-MS-Nov

Virus. Virus HIV. IFMT-MS-Nov Virus Virus HIV IFMT-MS-Nov.2005 1 Qu est ce qu un virus? les micro-organismes agents des maladies sont classés en 4 types de / taille décroissante : parasites certains visibles à l œil nu champignons

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Poulets (poulets de chair, poulettes futures pondeuses et futures reproductrices).

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Poulets (poulets de chair, poulettes futures pondeuses et futures reproductrices). RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE comprimé effervescent pour poulets 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Une dose contient : Substance active: Virus

Plus en détail

Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique

Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique JOURNEE DRAAF Bretagne 19 avril 2016 Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique Philippe Le Coz

Plus en détail

Mise en place d'une production de poulet "élevé sans traitement antibiotique" : les clés de la réussite!

Mise en place d'une production de poulet élevé sans traitement antibiotique : les clés de la réussite! Mise en place d'une production de poulet "élevé sans traitement antibiotique" : les clés de la réussite! EARL LE CHEMIN VERT 79700 SAINT AUBIN DE BAUBIGNE Exploitation familiale polycultures élevage :

Plus en détail

Conseil spécialisé Viandes blanches

Conseil spécialisé Viandes blanches Conseil spécialisé Viandes blanches Situation des marchés / Volailles 29 novembre 2016 Montreuil Thèmes abordés Indicateurs clés de la filière avicole à septembre 2016 Le marché français des viandes de

Plus en détail

La production avicole française

La production avicole française Les antibiogrammes en médecine vétérinaire Christophe Renoult Hervé Morvan AVPO LDA22 Ploufragan 14 Novembre 2013 écoantibio2017 OIE Paris 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, -

Plus en détail

Aivlosin 625 mg/g Granulés pour l eau de boisson pour poulets/ dindons

Aivlosin 625 mg/g Granulés pour l eau de boisson pour poulets/ dindons 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Aivlosin 625 mg/g Granulés pour l eau de boisson pour poulets/ dindons 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Substance active : Tylvalosine (sous forme de

Plus en détail

Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique

Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique Jean-Luc GUERIN École Nationale Vétérinaire de Toulouse Groupe National Experts Pestes Aviaires, MAP Quelques «questions clefs» Qu est-ce que

Plus en détail

Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins

Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins D. Christmann Hôpitaux Universitaires Strasbourg CEMI 17 : ACTUALITES SUR LES ARBOVIROSES. 15 et 16 mars 2012 Institut Pasteur Virus TBE (1) Famille Togaviridae

Plus en détail

Table des matières des tableaux de bord des secteurs animaux année 2016

Table des matières des tableaux de bord des secteurs animaux année 2016 Table des matières des tableaux de bord des secteurs animaux année 2016 Secteur laitier Bilan annuel 2 Carte des exportations wallonnes de lait et crème 4 Carte des exportations wallonnes de lait en poudre

Plus en détail

Adenovirus. Salmonelloses(non typhiques) Escherichia coli entéropathogènes (EPEC) Escherichia colientéro-hémorragiques (EHEC)

Adenovirus. Salmonelloses(non typhiques) Escherichia coli entéropathogènes (EPEC) Escherichia colientéro-hémorragiques (EHEC) GASTRO-ENTERITES VIRALES Affections fréquentes, de courte durée Troubles digestifs aigus Multiplication virale au niveau des entérocytesde l intestin grêle Baisse de l activité enzymatique des cellules

Plus en détail

Une Politique Municipale de lutte contre le VIH/SIDA et les Toxicomanies

Une Politique Municipale de lutte contre le VIH/SIDA et les Toxicomanies Une Politique Municipale de lutte contre le VIH/SIDA et les Toxicomanies 1 Dr Pierre TOUBIANA Marseille le 29 novembre 2007 Le positionnement de la Ville Quasi-absence de compétence légale et obligatoire

Plus en détail

Mission Maths 94. Défi Mathématique Cycle 2 Je donne ma langue aux maths pour la semaine nationale des mathématiques "Maths et langages"

Mission Maths 94. Défi Mathématique Cycle 2 Je donne ma langue aux maths pour la semaine nationale des mathématiques Maths et langages Mission Maths 94 Défi Mathématique 2017 - Cycle 2 Je donne ma langue aux maths pour la semaine nationale des mathématiques "Maths et langages" Quatre touristes sont en vacances à aris. ls viennent de quatre

Plus en détail

LA RHINOPNEUMONIE. Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin

LA RHINOPNEUMONIE. Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin LA RHINOPNEUMONIE Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin mhamon@cvem.fr LES HERPESVIRUS Famille de virus provoquant des maladies chez l homme et l animal (varicelle et zona, mononucléose, IBR, Maladie

Plus en détail

Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge

Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge Caractéristiques des virus de la grippe (influenza) Plusieurs sous-types : parmi les 24 sous types, 4 sont humains et 17 sont aviaires

Plus en détail

B ijsluiter FR versie T ylan 100 Granules B. NOTICE 1

B ijsluiter FR versie T ylan 100 Granules B. NOTICE 1 B. NOTICE 1 NOTICE, 100 mg/g, granules pour administration dans l alimentation pour porcs et poules 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION

Plus en détail

Il court, il court, le virus de la grippe. Faites-vous vacciner!

Il court, il court, le virus de la grippe. Faites-vous vacciner! vous accompagner Il court, il court, le virus de la grippe. Faites-vous vacciner! n Au plus tard le 31 janvier 2016 msa.fr Tout savoir sur la grippe et le vaccin La grippe est une maladie virale qui peut

Plus en détail

Grippe aviaire : F.A.Q. version 19 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

Grippe aviaire : F.A.Q. version 19 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire : F.A.Q. version 19 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il? 2. Quels sont les symptômes d un cas grave

Plus en détail

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017 Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE Quoi de neuf 2017 Personnes immunodéprimées ou aspléniques exposées à un risque accru d infections sévères Contre-indications des vaccins vivants (sauf

Plus en détail

Les probiotiques. La mise en avant des probiotiques date d un peu plus d un siècle, même si elle est reconnue depuis l antiquité

Les probiotiques. La mise en avant des probiotiques date d un peu plus d un siècle, même si elle est reconnue depuis l antiquité Les probiotiques Pour que notre organisme fonctionne, nous avons besoin de manger, et l on a tendance à dire que notre santé est le reflet de notre alimentation Mais c est beaucoup plus l assimilation

Plus en détail

Chez les poulets Traitement et prévention des infections respiratoires à Mycoplasma gallisepticum chez les poulets.

Chez les poulets Traitement et prévention des infections respiratoires à Mycoplasma gallisepticum chez les poulets. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Aivlosin 625 mg/g Granulés pour l eau de boisson pour poulets/ dindons 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Substance active : Tylvalosine (sous forme de

Plus en détail

Contre quelles maladies nos

Contre quelles maladies nos Fiche technique n 7 Contre quelles maladies nos chiens sont-ils vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses. En matière de médecine

Plus en détail

Une filière engagée dans la réduction des antibiotiques

Une filière engagée dans la réduction des antibiotiques 1 Une filière engagée dans la réduction des antibiotiques Etat des lieux de l usage des antibiotiques en élevage de lapins en 2009-2010 avec l ANSES 2011, lancement d un plan interprofessionnel de maîtrise

Plus en détail

Absence de Salmonella Enteritidis et Typhimurium dans 25 grammes de viande fraîche de volaille

Absence de Salmonella Enteritidis et Typhimurium dans 25 grammes de viande fraîche de volaille Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Absence de Salmonella Enteritidis et Typhimurium dans 25 grammes de viande fraîche de volaille Julie Wits Les salmonelles chez les volailles Problématique

Plus en détail

La peste bovine est une maladie virale contagieuse qui touche les artiodactyles, essentiellement les bovins et les buffles.

La peste bovine est une maladie virale contagieuse qui touche les artiodactyles, essentiellement les bovins et les buffles. Peste bovine Fiches d information générale sur les maladies Qu est-ce que la peste bovine? La peste bovine est une maladie virale contagieuse qui touche les artiodactyles, essentiellement les bovins et

Plus en détail

Grippe aviaire et pandémie d influenza

Grippe aviaire et pandémie d influenza Grippe aviaire et pandémie d influenza AMQ-IRSST AMQ-IRSST Dr Michel Savard DGSP du MSSS 2 novembre 2006 1 Le virus L infection aviaire La pandémie d influenza 2 Distinction entre Urgence: Action immédiate

Plus en détail

L épidémie à VIH dans le Monde

L épidémie à VIH dans le Monde A l occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida du 1 er décembre 2009 L épidémie à VIH dans le Monde Dr Patricia Enel, Cellule Santé Publique Dmi2, AP-HM Les chiffres clés dans le monde (1)

Plus en détail

Muraille de Chine, Marie-Claude Poulin DMV, DA

Muraille de Chine, Marie-Claude Poulin DMV, DA Muraille de Chine, 2010 Marie-Claude Poulin DMV, DA 1. Maladie 2. Canada 3. États-Unis 4. Contrôle en ferme 5. Impact économique 6. Défi Chine, 2012 Virulence et distribution 14 70-80 13 80-90 10 Semblable

Plus en détail

IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE :

IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE : IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE : INTRODUCTION : Quelles sont les différentes sortes de micro-organismes présents dans notre environnement? (Activité 1) Observation microscopique de différents microbes

Plus en détail

Les probiotiques additifs pour les volailles

Les probiotiques additifs pour les volailles Journée d automne de l AFZ 21/09/2011 Les nouveaux additifs alimentaires en élevage : pour une production animale mieux acceptée Les probiotiques additifs pour les volailles Hervé JUIN Définitions Les

Plus en détail

De l influenza à la pandémie d influenza. Dre Jocelyne Sauvé Directrice santé publique

De l influenza à la pandémie d influenza. Dre Jocelyne Sauvé Directrice santé publique De l influenza à la pandémie d influenza Dre Jocelyne Sauvé Directrice santé publique Objectifs Définir les caractéristiques d une pandémie d influenza, connaître le risque et ses impacts Connaître les

Plus en détail

PRINCIPAUX PARAMETRES DE REDUCTION DE LA VARIANCE DE LA DUREE DE VIE DES VINS CONDITIONNES. Carole PUECH Chargée d études Inter Rhône

PRINCIPAUX PARAMETRES DE REDUCTION DE LA VARIANCE DE LA DUREE DE VIE DES VINS CONDITIONNES. Carole PUECH Chargée d études Inter Rhône PRINCIPAUX PARAMETRES DE REDUCTION DE LA VARIANCE DE LA DUREE DE VIE DES VINS CONDITIONNES Carole PUECH Chargée d études Inter Rhône Définition de la durée de vie du vin BIB et Bouteille Période avant

Plus en détail

courrier des lecteurs

courrier des lecteurs courrier des lecteurs Questions et réponses concernant l influenza A(H7N9) Qu est-ce que l influenza aviaire? L influenza aviaire (IA) est une maladie des oiseaux provoquée par les virus de l influenza

Plus en détail

Qualité du lait cru : Impact sur la qualité sanitaire des produits laitiers transformés

Qualité du lait cru : Impact sur la qualité sanitaire des produits laitiers transformés Qualité du lait cru : Impact sur la qualité sanitaire des produits laitiers transformés Dr Valérie MICHEL Responsable Pôle Sanitaire Actilait Institut Technique du Lait et des Produits Laitiers La Roche

Plus en détail

«GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION. Informations à jour au 13 avril 2006

«GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION. Informations à jour au 13 avril 2006 «GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION Informations à jour au 13 avril 2006 «de l épizootie» «à la pandémie» le plan gouvernemental de prévention et de lutte les questions diverses «DE L ÉPIZOOTIE... À

Plus en détail

LA DEMOGRAPHIE MONDIALE

LA DEMOGRAPHIE MONDIALE LA DEMOGRAPHIE MONDIALE Selon les Nations Unies, la population mondiale va augmenter de 40% d'ici 2050, pour atteindre 9,1 milliards d'habitants. La population dans les pays en développement devrait passer

Plus en détail

Actualité sur l épidémiologie du VIH/sida Unité VIH-IST-VHC-VHB chronique, DMI, Institut de Veille Sanitaire

Actualité sur l épidémiologie du VIH/sida Unité VIH-IST-VHC-VHB chronique, DMI, Institut de Veille Sanitaire Actualité sur l épidémiologie du VIH/sida Unité VIH-IST-VHC-VHB chronique, DMI, Institut de Veille Sanitaire Réunion des Associations Jeudi 19 Novembre 2009 Surveillance du VIH/sida un nouvel indicateur

Plus en détail

Plan national de prévention et de lutte «pandémie grippale» : la place des infirmières du travail

Plan national de prévention et de lutte «pandémie grippale» : la place des infirmières du travail Plan national de prévention et de lutte «pandémie grippale» : la place des infirmières du travail Anne Mosnier Coordination Nationale des GROG Add GROG 1. De quoi parle-t-on? - grippe - pandémie 2. Le

Plus en détail

Production et consommation de miel dans le monde

Production et consommation de miel dans le monde Production et consommation de miel dans le monde --Version réduite-- Capucine MENEAU Chargée d études de marché, de la communication et des relations internationales APINOV Pôle Technologique 40 rue Chef

Plus en détail

Filières avicoles / cunicoles

Filières avicoles / cunicoles Filières avicoles / cunicoles cheptel / abattages / consommation n poulets / dindes / canards / lapins... / / échanges /Europe/Monde Les cahiers de AgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /71 Filières

Plus en détail

Pneumonies nosocomiales

Pneumonies nosocomiales Pneumonies nosocomiales Revue bleue 2005 définitions Hospital-acquired pneumonia» (HAP) Débutant 48h ou plus après admission «Ventilator-associated pneumonia» (VAP) Débutant 48h ou plus après intubation

Plus en détail

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin Robert Cohen

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin Robert Cohen Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin 2009 Robert Cohen Les virus grippaux C : uniquement humain, cas sporadiques B : uniquement humain, cas sporadiques + épidémiques,

Plus en détail

Conseil spécialisé viandes blanches

Conseil spécialisé viandes blanches Conseil spécialisé viandes blanches Situation des marchés \ volailles & œufs 29 mars 2015 Montreuil Thèmes abordés Éléments de conjoncture sur les marchés français de la viande de volailles Production

Plus en détail

Universitarisation des IFSI: contexte et impact sur la formation initiale en hygiène. A propos de l expérience franc-comtoise. X.

Universitarisation des IFSI: contexte et impact sur la formation initiale en hygiène. A propos de l expérience franc-comtoise. X. Universitarisation des IFSI: contexte et impact sur la formation initiale en hygiène. A propos de l expérience franc-comtoise X. Bertrand Contexte Accords de Bologne signés en 1999 Concernent l enseignement

Plus en détail

PENDANT QUE LA GRANDE DISTRIBUTION SUR SES VENTES D ŒUFS AUX CONSOMMATEURS,

PENDANT QUE LA GRANDE DISTRIBUTION SUR SES VENTES D ŒUFS AUX CONSOMMATEURS, Dossier de Presse Fédération régionale des Syndicats d Exploitants Agricoles de l Ouest PENDANT QUE LA GRANDE DISTRIBUTION GAGNE PLUS DE 240 MILLIONS D EUROS SUR SES VENTES D ŒUFS AUX CONSOMMATEURS, LES

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE NOBILIS RT+IBmulti+ND+EDS 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Par dose de 0,5 ml: Substance(s) active(s) Antigènes

Plus en détail

La fréquentation hôtelière*

La fréquentation hôtelière* Clientèles française et étrangères, selon la région mondiale de provenance Séjours (en milliers) Amérique Asie et Océanie Afrique 7 459,4 5 803,5 1 655,9 1 134,9 216,9 257,3 46,2 3,2 2,7 4,9 4,3 9,6 2,6

Plus en détail

Femmes et VIH La féminisation de l épidémie

Femmes et VIH La féminisation de l épidémie Femmes et VIH La féminisation de l épidémie Mardi 23 octobre 2007 Florence Lot, Caroline Semaille Unité VIH/Sida - IST-VHC Département des Maladies Infectieuses Institut de Veille Sanitaire Les femmes

Plus en détail

QCM. Niveau : Troisième. Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme

QCM. Niveau : Troisième. Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme QCM Niveau : Troisième Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme Pour chaque question, il vous est donné quatre propositions A, B, C et D. Une, deux ou trois propositions peuvent être exactes.

Plus en détail

1.1 Pays du Monde. La population mondiale en 2016 est de

1.1 Pays du Monde. La population mondiale en 2016 est de 1.1 Pays du Monde La population mondiale en 2016 est de 7,4 milliards et devrait atteindre 8,5 milliards d ici 2030, 9,7 milliards et 11,2 milliards en 2100 d après le scénario moyen des projections des

Plus en détail

VPH: MIEUX LE COMPRENDRE POUR MIEUX LE PRÉVENIR!

VPH: MIEUX LE COMPRENDRE POUR MIEUX LE PRÉVENIR! VPH: MIEUX LE COMPRENDRE POUR MIEUX LE PRÉVENIR! MARC STEBEN, M. D., C.C.M.F., F.C.M.F. Médecin conseil, Unité des infections transmissibles sexuellement, Institut national de santé publique du Québec

Plus en détail

Aborder l antisepsie et l antibiothérapie par l étude de textes

Aborder l antisepsie et l antibiothérapie par l étude de textes Niveau 6 e Niveau 5 e Niveau 4 e Niveau 3 e Aborder l antisepsie et l antibiothérapie par l étude de tetes Intervenants établissement Enseignant de SVT, infirmière. Socle commun PILIER 6- Les élèves doivent

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (3) D. Glaymann

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (3) D. Glaymann L évolution historique de la Aperçu de l état actuel de la démographie Les projections de population Les grandes variables et les principaux indicateurs Les rapports entre démographie et développement

Plus en détail

Circulaire relative à la qualification sanitaire des volailles

Circulaire relative à la qualification sanitaire des volailles Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative à la qualification sanitaire des volailles Référence PCCB/S2/769111 Date 14/11/2011 Version actuelle 1 Applicable à partir

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances

Le marché du vin : évolutions et tendances Paris, le 13 Mai 2014 CONFERENCE DE PRESSE Le marché du vin : évolutions et tendances Directeur Général Jean-Marie Aurand Analyse du marché du vin : La consommation Les flux du commerce international Premières

Plus en détail