FICHE D EVALUATION COMMENTEE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE D EVALUATION COMMENTEE"

Transcription

1 FICHE D EVALUATION COMMENTEE EXAMEN RADIOGRAPHIQUE Prescrire : Veuillez pratiquer les radiographies suivantes, accompagnées d un compte-rendu - Une Panoramique dentaire ( Orthopantomogramme) avec ATMs - Une Zonographie des ATM Droite et gauche ; Bouche ouverte et bouche fermée. CONTOURS OSSEUX ATM: (compte rendu du radiologue) - Pas de modifications - Modification des contours Un examen radiographique des ATM effectué par un radiologue est indispensable. Cet examen doit être accompagné d un compte-rendu du radiologue (à demander par ordonnance : Examen et compte-rendu des ATM). Une radiographie Panoramique peut suffire si elle comprend les ATM. Le but est de confirmer une éventuelle atteinte articulaire de type arthrosique. Il permet aussi un diagnostic différentiel dans les cas de fracture ou toutes autres atteintes, tumorales par exemple. LA DOULEUR : DOULEUR : Les «Formes «douloureuses : Demander au patient quand et comment survient la douleur est un question importante : Cela permet un diagnostic différentiel de la douleur. Plusieurs formes douloureuses peuvent apparaître simultanément. Par exemple, une douleur spontanée le matin et une douleur provoquée à la mastication.

2 Provoquée (en fonction) La Douleur en fonction: C est une douleur «provoquée» : elle se manifeste lors de différents mouvements de la mâchoire. Lors de la mastication ou de l ouverture. Elle est liée directement à une lésion des muscles ou de l articulation. Spontanée (en crise) La Douleur en Crise: La douleur «spontanée» : comme son nom l indique, elle apparaît spontanément dans la journée ou le matin au réveil. Dans la majorité des cas, elle indique un état de tension ou de stress. L arthrite de l ATM provoque également une douleur spontanée, dans ce cas un examen radiologique confirme le diagnostic. Permanente (fond douloureux) La Douleur permanente : La douleur «permanente» : c est une douleur continue, plus ou moins intense. Elle indique un état de Dépression ou un dérèglement des mécanismes physiologiques de la douleur. Les facteurs psycho-sociaux sont prédominants. Il y a une suspicion d un trouble dépressif. Une orientation vers un centre de la douleur est prescrite après l examen clinique. Il est fortement déconseillé d engager une thérapeutique pour un patient dépressif. Autres Formes Douloureuses Diagnostic différentiel :

3 Les douleurs articulaires ou musculaires ne doivent pas être confondues avec d autres douleurs oro-faciales :Les algies vasculaires sont des douleurs temporales, pulsatiles, qui se présentent en crise régulières. Les algies neurogènes ou neuropathiques, se présentent en crises violentes au niveau de la face ou de la mâchoire avec des troubles de la sensibilité ou des zones hypersensibles au contact. Les douleurs oro-faciales peuvent être également provenir d une sinusite, une otite, ou de la région oculaire. Consultez «Diagnostic différentiel» Intensité : Inferieure ou égale à 5/10 Supérieure à 5/10 L évaluation par les échelles visuelles analogiques : Poser la question suivante au patient : Evaluez votre douleur sur une échelles de 0 a 10. Le 0 étant l absence de douleur; le 10 étant la douleur la plus extrême possible. La douleur a une composante sensorielle et une composante affective. Au delà de 5/10 la composante affective est particulièrement présente. Durée : Moins à 3 mois Entre 3 et 6 mois Plus 6 mois Différents facteurs peuvent influencer la durée d une douleur. Dans le cas d un trouble musculo-squelettique de l ATM la durée est également influencée par la perturbation physiologique liée à l état de stress. Au delà de trois mois des facteurs de chronicisation (ou de mémorisation de la douleur) peuvent se mettre en place.

4 Identifié, non géré Identifié, géré ou en cours de résolution Non identifié FACTEUR DE STRESS : Un facteur de stress n est pas nécessairement présent (suite à un traumatisme, par exemple). Mais s il est avéré, le pronostic du trouble de l ATM est fonction de sa résolution. Cette résolution peut être spontanée (après un épisode de vie difficile) ou en cours de gestion (par une psychothérapie par exemple). Le patient doit être informé de la relation du trouble douloureux avec son état de tension. Une information sur la gestion du stress est disponible sur le site. LA DYSFONCTION BLOCAGE : Un blocage ou une limitation de l ouverture est ressenti par le patient. Elle se confirme à l observation d une ouverture inférieure à 35mm. Blocages intermittents lors de l ouverture Le patient peut décrire des épisodes de blocages et déblocages involontaires ou une ouverture limitée avec un déblocage volontaire possible, quelque fois bruyant.. Blocage ou limitation permanente Le patient éprouve une difficulté à ouvrir la bouche, le mouvement est limité et dévié, une douleur est quelquefois présente, il s agit d une douleur «provoquée». Attention : le patient peut décrire une douleur «permanente» ou «continue» depuis le blocage, ne pas confondre avec le «fond douloureux» décrit plus haut. Blocage ou limitation permanente de l ouverture avec :

5 - Propulsion et latéralités possibles Les mouvements de latéralité ou de propulsion ne sont pas limités : il n y a pas d obstacle articulaire. Blocage ou limitation permanente de l ouverture avec : - Propulsion et /ou latéralités limités Le mouvement est limité en latéralité, du coté opposé à la déviation. La propulsion est limité et dévié. Il y a un obstacle articulaire. BRUITS ARTICULAIRES : On distingue plusieurs types de bruits articulaires Claquement en fin d ouverture Un claquement en fin d ouverture buccale est le signe d une hyperlaxité ligamentaire. La radio de l ATM confirme un déplacement de la tête condylienne hors de sa loge (au delà de l éminence articulaire du temporal). Claquement en cours d ouverture et /ou de fermeture Crépitations en cours d ouverture et/ou de fermeture Des claquements : forment un bruit «sec» : Ils sont le signe d un obstacle lors du déplacement mandibulaire. Des crépitations : forment un bruit «diffus» : Ils sont souvent le signe de l arthrose (à confirmer par une radio).

FICHE CLINIQUE CLINIQUE DTM!

FICHE CLINIQUE CLINIQUE DTM! FICHE CLINIQUE CLINIQUE DTM DTM FICHE Nom patient: Nom patient: patient: Nom ---------------------- ---------------------- Praticien: Praticien: Praticien: Date: / / Date: / / Date: / / 1. Motifs Motifs

Plus en détail

Douleurs et blocages de la mã choire 1 Catà gorie : Parlons ortho Publià par elisa le 25-Aug :00

Douleurs et blocages de la mã choire 1 Catà gorie : Parlons ortho Publià par elisa le 25-Aug :00 Douleurs et blocages de la mã choire 1 Catà gorie : Parlons ortho Publià par elisa le 25-Aug-2011 11:00 Depuis les 30 dernières années, la compréhension des troubles temporo-mandibulaires a connu une évolution

Plus en détail

CONSEQUENCES OCCLUSO-ARTICULAIRES DES CONSULTATIONS TARDIVES

CONSEQUENCES OCCLUSO-ARTICULAIRES DES CONSULTATIONS TARDIVES CONSEQUENCES OCCLUSO-ARTICULAIRES DES CONSULTATIONS TARDIVES N DINDIN G.B 1, LEVADOUX A.M 2, N DINDIN A.C 3, BITTY M.J. 4 INTRODUCTION Lorsque les patients consultent tardivement, les conséquences occluso-articulaires

Plus en détail

«PRISE EN CHARGE DES CHUTES SUR LA FACE»

«PRISE EN CHARGE DES CHUTES SUR LA FACE» «PRISE EN CHARGE DES CHUTES SUR LA FACE» Atelier presse du jeudi 28 mai 2009 Avec la participation des Dr Giselle DELHAYE-THEPAUT et Dr Chloé BERTOLUS Contact presse : BV CONSEiL Santé Emmanuelle Klein

Plus en détail

TROUBLES TEMPORO-MANDIBULAIRES CONSEILS ET PRESCRIPTIONS

TROUBLES TEMPORO-MANDIBULAIRES CONSEILS ET PRESCRIPTIONS TROUBLES TEMPORO-MANDIBULAIRES CONSEILS ET PRESCRIPTIONS Qu est-ce qu un Trouble Temporo-Mandibulaire? Les troubles temporo-mandibulaires se manifestent par des douleurs et/ou des dysfonctionnements de

Plus en détail

Rééducation d'une fracture mandibulaire

Rééducation d'une fracture mandibulaire Rééducation d'une fracture mandibulaire Note de technique Ann. Kinésithér., 1982, 9, 351-355 A. GARY-BOBO 1, J.M. HEBTING 2, Ch. MERLIER 1, F. SOUYRIS 3 La rééducation de la mastication est toujours essentielle

Plus en détail

1 ère Luxation de la Patella Prise en charge initiale

1 ère Luxation de la Patella Prise en charge initiale 1 ère Luxation de la Patella Prise en charge initiale Marc BOUVARD AMDTS Madère 2016 Le premier épisode de luxation se présente à la consultation comme un gros genou douloureux suite à un épisode d instabilité

Plus en détail

LE SYNDROME ALGO-DYSFONCTIONNEL DE L APPAREIL MANDUCATEUR (SADAM)

LE SYNDROME ALGO-DYSFONCTIONNEL DE L APPAREIL MANDUCATEUR (SADAM) LE SYNDROME ALGO-DYSFONCTIONNEL DE L APPAREIL MANDUCATEUR (SADAM) Professeur Astrid WILK, Service de Chirurgie maxillo-faciale et réparatrice, Hopital Civil Ce symptôme extrêmement fréquent représente

Plus en détail

ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE

ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE Principes de la prise en charge L enfant ressent toujours la douleur Obligations légales renforcées Conséquences néfastes Douleur non profitable

Plus en détail

Je me renseigne sur. Qu est-ce qu une algodystrophie?

Je me renseigne sur. Qu est-ce qu une algodystrophie? Je me renseigne sur l algodystrophie L algodystrophie est caractérisée par l apparition de douleurs importantes au niveau ou près des articulations, à la suite généralement d un traumatisme physique tel

Plus en détail

FORMATION POST-DOCTORALE EN MÉDECINE DU SPORT ET DE L EXERCICE POUR LES RÉSIDENTS DIPLÔMÉS (FELLOWSHIP) LISTE DES COMPÉTENCES DE BASE

FORMATION POST-DOCTORALE EN MÉDECINE DU SPORT ET DE L EXERCICE POUR LES RÉSIDENTS DIPLÔMÉS (FELLOWSHIP) LISTE DES COMPÉTENCES DE BASE FORMATION POST-DOCTORALE EN MÉDECINE DU SPORT ET DE L EXERCICE POUR LES RÉSIDENTS DIPLÔMÉS (FELLOWSHIP) LISTE DES COMPÉTENCES DE BASE Ce document se fonde sur les travaux du Comité de direction des fellowships

Plus en détail

Les orthèses d avancée mandibulaire Complications et modalités du suivi. Dr Michèle Hervy-Auboiron

Les orthèses d avancée mandibulaire Complications et modalités du suivi. Dr Michèle Hervy-Auboiron Les orthèses d avancée mandibulaire Complications et modalités du suivi Dr Michèle Hervy-Auboiron Débuts de la propulsion mandibulaire à des fins orthopédiques : Kingsley en 1879 Débuts de la propulsion

Plus en détail

Rappels anatomiques, épidémiologie et classifications. Christian Dumontier Hôpital Saint Antoine et Institut de la Main, Paris

Rappels anatomiques, épidémiologie et classifications. Christian Dumontier Hôpital Saint Antoine et Institut de la Main, Paris Rappels anatomiques, épidémiologie et classifications Christian Dumontier Hôpital Saint Antoine et Institut de la Main, Paris Rappel anatomique Le radius distal appartient au cadre antébrachial L ulna

Plus en détail

Qu est-ce qu un dos? De quoi parle-t-on? Histoire 1 07/02/2012

Qu est-ce qu un dos? De quoi parle-t-on? Histoire 1 07/02/2012 Dr, PD, Stephane Genevay Médecin adjoint Responsable de la consultation rachis Service de Rhumatologie Histoire 1 Jeune fille de 15 qui vient avec sa mère Se plaint de mal de dos à l école et à la gymnastique

Plus en détail

(ATM) ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULAIRE

(ATM) ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULAIRE (ATM) ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULAIRE PLAN DU COURS Introduction. Surfaces articulaires. Moyens d union. Synoviale. Physiologie articulaire. Pathologie. 2 3 INTRODUCTION DÉFINITION Articulation paire.

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

L objectif du traitement de l instabilité est de pratiquer ses activités physiques sans risque de luxation de son épaule.

L objectif du traitement de l instabilité est de pratiquer ses activités physiques sans risque de luxation de son épaule. L instabilité de l épaule est une pathologie qui survient après élongation ou rupture des éléments capsulo-ligamentaires qui permettent naturellement de conserver une épaule stable. Cette instabilité se

Plus en détail

Entorses costo-vertébrales mythe ou réalité?

Entorses costo-vertébrales mythe ou réalité? Entorses costo-vertébrales mythe ou réalité? Peut on manipuler une côte douloureuse d origine traumatique? Bertrand Tamalet Service de Médecine Physique et Rééducation Orthopédique Traumatologie du sport

Plus en détail

Les chirurgies. de certaines. lombalgies

Les chirurgies. de certaines. lombalgies Les chirurgies de certaines lombalgies Dr J. Delécrin Maître de Conférences Orthopédie CHU Nantes Lombalgie commune 80% de la population souffre du mal de dos au cours de sa vie 30 % de la population a

Plus en détail

Traumatisme du coude. Dr RAHEM Hôpital Central de L armée HCA

Traumatisme du coude. Dr RAHEM Hôpital Central de L armée HCA Traumatisme du coude Dr RAHEM Hôpital Central de L armée HCA Introduction Le traumatisme du coude représente une pathologie grave dont les conséquences fonctionnels peuvent être irréversible d où la nécessité

Plus en détail

Douleurs oro-faciales Facteurs de passage à la chronicité. S. Donnadieu UETD HGGP 11/2005

Douleurs oro-faciales Facteurs de passage à la chronicité. S. Donnadieu UETD HGGP 11/2005 Douleurs oro-faciales Facteurs de passage à la chronicité S. Donnadieu UETD HGGP 11/2005 Nociception trigéminale Présence de fibres nociceptives dans le V Sensibles à stimulus physique, thermique, chimique.

Plus en détail

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Dr HAURET laurent Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Diarthrose bi-condylienne à ménisques Articulations jumelles formant une unité fonctionnelle. Travaillent de façon

Plus en détail

La place de l imagerie non irradiante

La place de l imagerie non irradiante La place de l imagerie non irradiante Jérôme RENOUX Radiologue, imagerie médicale ostéo-articulaire, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Charles Foix Consultant INSEP La prise en charge de la traumatologie

Plus en détail

DYSFONCTIONS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR

DYSFONCTIONS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR Nadine VARAUD Masseur-kinésithérapeute DE 13, bd Gambetta 30 000 NIMES 04 66 21 07 39 nadine.varaud@gmail.com DYSFONCTIONS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR 1 - Rappels anatomiques Embryogenèse et croissance de

Plus en détail

IMAGERIE DE L ATM. F. Benoudiba Service de Neuroradiologie CHU Kremlin Bicêtre

IMAGERIE DE L ATM. F. Benoudiba Service de Neuroradiologie CHU Kremlin Bicêtre IMAGERIE DE L ATM F. Benoudiba Service de Neuroradiologie CHU Kremlin Bicêtre INTRODUCTION! Plusieurs dénominations pour les syndromes douloureux de l ATM:! SADAM: syndrôme algodysfonctionnel de ATM! DCM!

Plus en détail

DOSSIER DE TRAUMATOLOGIE DE LA FACE n 1

DOSSIER DE TRAUMATOLOGIE DE LA FACE n 1 DOSSIER DE TRAUMATOLOGIE DE LA FACE n 1 Joël, 22 ans, se présente aux urgences en allégant avoir reçu des coups. Il se plaint d un trouble de l occlusion dentaire et d une limitation de l ouverture buccale.

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Un problème de santé publique méconnu Dr. Christian Lucas Dr Francine Hirszowski Framig III. - 2010/2015 Lanteri-Minet Valade Géraud Chauttard Radat

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait! INFORMER

L arthrose, ses maux si on en parlait! INFORMER INFORMER Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une maladie du cartilage : il s agit de la «destruction» du cartilage

Plus en détail

Les pratiques en Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale

Les pratiques en Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale 2 Les pratiques en Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale Les pratiques diagnostiques La spécificité de l acte clinique Pr Jacques-Marie Mercier, service de Stomatologie et de Chirurgie maxillo-faciale,

Plus en détail

LA PETITE HISTOIRE D UNE GRANDE ASSOCIATION! 10 ans déjà!

LA PETITE HISTOIRE D UNE GRANDE ASSOCIATION! 10 ans déjà! LA PETITE HISTOIRE D UNE GRANDE ASSOCIATION! 10 ans déjà! Une association de patients pour les patients 66% du CA sont des patients (8 sur 12) Fondée en septembre 2004 Organisme de bienfaisance en 2005

Plus en détail

> Fracture de l extrémité inférieure de l huméru

> Fracture de l extrémité inférieure de l huméru > Le coude Différentes fractures : extrémité inférieure de l humérus, extrémité supérieure du cubitus, extrémité supérieure du radius. Luxations du coude. Pronation douloureuse : réduction Stratégies de

Plus en détail

MAGNOMEGATHERAPY system LIVRE BLANC THÉRAPEUTIQUE

MAGNOMEGATHERAPY system LIVRE BLANC THÉRAPEUTIQUE MAGNOMEGATHERAPY system LIVRE BLANC THÉRAPEUTIQUE Volume 1 - Octobre 2015 LE STRESS 90% des pathologies MAGNOMEGATHERAPY MAGNOMEGATHERAPY system La clé d une réussite thérapeutique! Déblocage vicéral global

Plus en détail

Item 293 Altération de la fonction visuelle... 6 Installation brutale 6 Installation rapide 7 Installation progressive 7

Item 293 Altération de la fonction visuelle... 6 Installation brutale 6 Installation rapide 7 Installation progressive 7 Table des matières Item 291 Adénopathie superficielle... 1 Adénopathie localisée 1 Polyadénopathie 2 Item 292 Algies pelviennes chez la femme... 4 Diagnostic 4 Prise en charge 5 Item 293 Altération de

Plus en détail

La place du SADAM dans la douleur oro-faciale. R.LATTAFI A.CHAFAI H.LAZILI R.TAIBI B.SAARI Service de pathologie buccodentaire CHU Mustapha

La place du SADAM dans la douleur oro-faciale. R.LATTAFI A.CHAFAI H.LAZILI R.TAIBI B.SAARI Service de pathologie buccodentaire CHU Mustapha La place du SADAM dans la douleur oro-faciale R.LATTAFI A.CHAFAI H.LAZILI R.TAIBI B.SAARI Service de pathologie buccodentaire CHU Mustapha L objectif de ce travail est de mettre en exergue : La place de

Plus en détail

aigüe peut être évaluée

aigüe peut être évaluée Je sais comment ma douleur aigüe peut être évaluée Vous avez par exemple été opéré, ou avez mal suite à une chute. Afin de pouvoir soulager cette douleur aigüe de manière adaptée, votre médecin doit l

Plus en détail

COMITE DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR

COMITE DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR COMITE DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR Évaluer la douleur Véronique BLIN Véronique FOURNIER Christelle ROCHETEAU 1 Méthodes d évaluation Critères de choix d une méthode d évaluation Facile et rapidement comprise

Plus en détail

Anamnèse Thérapeute : Date :

Anamnèse Thérapeute : Date : Nom : Prénom : Adresse : Tél. (privé) 1 ère consultation : Tél. (prof.) Médecin/physiothérapeute : Date de naissance : Caisse maladie complémentaire : Profession : Quoi? Quel pourcentage? Pour les retraités

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR CETD POLE NEUROSCIENCES. NOMEL Marie-Thérèse IDE CHUM DE FDF

EVALUATION DE LA DOULEUR CETD POLE NEUROSCIENCES. NOMEL Marie-Thérèse IDE CHUM DE FDF EVALUATION DE LA DOULEUR CETD POLE NEUROSCIENCES CHUM DE FDF NOMEL Marie-Thérèse IDE INTRODUCTION Quelque soit les facteurs déclencheurs et le mécanisme initial. La douleur constitue: une expérience subjective

Plus en détail

Imagerie de l arthrose. Données physiopathologiques et imagerie

Imagerie de l arthrose. Données physiopathologiques et imagerie Imagerie de l arthrose Données physiopathologiques et imagerie Physio pathologie Tous les types d articulation peuvent être touchés: synoviale, articulation fibreuse, cartilagineuse, enthèse 2 formes particulières

Plus en détail

TRAUMATISMES FERMÉS DES DOIGTS LONGS

TRAUMATISMES FERMÉS DES DOIGTS LONGS TRAUMATISMES FERMÉS DES DOIGTS LONGS Les doigts longs sont particulièrement exposés à tous les traumatismes, et leur complexité anatomique rend difficile le diagnostic précis. Il est pourtant indispensable

Plus en détail

adressée aux urgences et à radiographies normales

adressée aux urgences et à radiographies normales Conduite à tenir devant une épaule traumatique douloureuse ou impotente adressée aux urgences et à radiographies normales P.Thoreux et H.Thomazeau Le «Grand Classique» «arrêt réflexe» Le piège du médecin

Plus en détail

Collège Hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie

Collège Hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie Collège Hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie Anatomie cranio-faciale Examen de la face et de la cavité buccale Item 201 Traumatologie maxillo-faciale Item 256

Plus en détail

Entorse de la cheville

Entorse de la cheville Entorse de la cheville Les principes de biomécanique Ligament collatéral latéral de la cheville Tenant compte que l on marche debout, que l attraction terrestre se fait vers le sol et que les chevilles

Plus en détail

Vendredi 7 juin 2013 Marie RUFFIER BOURDET Ergothérapeute Sophie SALTARELLI, Orthophoniste

Vendredi 7 juin 2013 Marie RUFFIER BOURDET Ergothérapeute Sophie SALTARELLI, Orthophoniste Vendredi 7 juin 2013 Marie RUFFIER BOURDET Ergothérapeute Sophie SALTARELLI, Orthophoniste Au commencement «Il ne mange pas» Petite phrase souvent répétée par le personnel médical, para médical, par les

Plus en détail

Les lésions ligamentaires du genou en MPR

Les lésions ligamentaires du genou en MPR Les lésions ligamentaires du genou en MPR DIU Médecine de Rééducation Pointe à Pitre le lundi 25 janvier 2010 Dr Hervé COLLADO, Pr Alain DELARQUE Pr Jean-Michel Viton, Dr Laurent Bensoussan Pôle de Médecine

Plus en détail

LES CIRCUITS DE LA DOULEUR

LES CIRCUITS DE LA DOULEUR LES CIRCUITS DE LA DOULEUR PREMIERE CONSULTATION Anamnèse clinique - apparition du problème - durée / intensité / localisation / irradiation - description clinique - antécédents médicaux / chirurgicaux

Plus en détail

La Rhizarthrose. Définition. Examens Complementaires

La Rhizarthrose. Définition. Examens Complementaires La Rhizarthrose Définition La rhizarthrose ou arthrose de la base du pouce est une pathologie très fréquente, souvent bien tolérée, qui touche 20% des femmes. Elle correspond à l usure chronique du cartilage

Plus en détail

Les pathologies réactionnelles: troubles de l adaptation états de stress post-traumatiques STÉPHANIE VESPERINI SERVICE DE PSYCHIATRIE HÔPITAL PASTEUR

Les pathologies réactionnelles: troubles de l adaptation états de stress post-traumatiques STÉPHANIE VESPERINI SERVICE DE PSYCHIATRIE HÔPITAL PASTEUR Les pathologies réactionnelles: troubles de l adaptation états de stress post-traumatiques STÉPHANIE VESPERINI SERVICE DE PSYCHIATRIE HÔPITAL PASTEUR Généralités L'évolution de la plupart des troubles

Plus en détail

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir?

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Professeur Yves Hansmann Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Borréliose de Lyme tardive :

Plus en détail

DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016

DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 Mr KARY âgé de 30 ans déteste aller chez le dentiste et donc n a aucun suivi à ce niveau. Depuis 3 jours il présente une douleur constante au niveau

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé 4 DIMENSIONS DE LA DOULEUR SENSORIELLE : décodage du message sensitif EMOTIONNELLE : angoisse et

Plus en détail

Symptômes cliniques et diagnostics différentiels de l ischémie de la main

Symptômes cliniques et diagnostics différentiels de l ischémie de la main 22ème Cours Congrès de la Société Française de l Abord Vasculaire Lyon Samedi 17 Juin 2017 Symptômes cliniques et diagnostics différentiels de l ischémie de la main Dr Stéphane EDET Démarche diagnostique

Plus en détail

Douleurs neuropathiques en Oncologie. Enjeux: diagnostic et évaluation. Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux

Douleurs neuropathiques en Oncologie. Enjeux: diagnostic et évaluation. Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux Douleurs neuropathiques en Oncologie Enjeux: diagnostic et évaluation Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux Enjeux Douleurs périphériques Evolution toujours chronique Peu de réponses aux antalgiques

Plus en détail

CONSENSUS EVALUATION CLINIQUE ET MESURE DES RESULTATS (TRI Workshop 2006) Langguth et al. Consensus for Tinnitus Research

CONSENSUS EVALUATION CLINIQUE ET MESURE DES RESULTATS (TRI Workshop 2006) Langguth et al. Consensus for Tinnitus Research CONSENSUS EVALUATION CLINIQUE ET MESURE DES RESULTATS (TRI Workshop 2006) Langguth et al. Consensus for Tinnitus Research Dans chaque catégorie les recommandations sont listées selon leur degré de pertinence

Plus en détail

L arthrose. ses maux, si on en. parlait!

L arthrose. ses maux, si on en. parlait! ses maux, si on en parlait! Qu'est-ce l'arthrose que Articulation normale Cartilage Os Articulation arthrosique Os plus dense Cartilage aminci Os L'arthrose est une maladie courante des articulations dont

Plus en détail

Définition d'une lombalgie

Définition d'une lombalgie Définition d'une lombalgie Une lombalgie est un terme médical quelque peu générique désignant des douleurs en bas du dos et plus précisément au niveau des lombaires. La lombalgie est une affection très

Plus en détail

La dysphagie chez la personne âgée

La dysphagie chez la personne âgée La dysphagie chez la personne âgée Le vieillissement ne provoque pas en soi de troubles de la déglutition Avec l âge, augmentation de certaines pathologies qui vont entraîner des perturbations dans la

Plus en détail

Échelle d évaluation des phobies, attaques de panique et anxiété généralisée (PPAG)

Échelle d évaluation des phobies, attaques de panique et anxiété généralisée (PPAG) Échelle d évaluation des phobies, attaques de panique et anxiété généralisée (PPAG) Cottraux J. (1993) Cette échelle simple permet d évaluer les trois grands types d anxiété, à savoir les phobies, les

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 01/12/2006 Réf.: CMUB-019 Pagination : 1 de 6 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 019 Rédacteurs Dr FADOUL Minerva Date 01/12/2006 Validation Dr

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE

EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE Gabrielle DAUCE, Morgan FRIBAULT Infirmières coordinatrices 2017 INTRODUCTION La douleur de la personne âgée est sous estimée alors que la fréquence

Plus en détail

LA FIBROMYALGIE VOYAGE DANS LE CERVEAU 1 ère partie

LA FIBROMYALGIE VOYAGE DANS LE CERVEAU 1 ère partie LA FIBROMYALGIE VOYAGE DANS LE CERVEAU 1 ère partie NO BRAIN = NO PAIN Douleurs chroniques rebelles Bretagne douleurchronique.bretagne@laposte.net http://douleurchronique.canalblog.com TROUBLE SOMATOFORME

Plus en détail

DIAGNOSTIC du GENOU DOULOUREUX de L ENFANT SPORTIF

DIAGNOSTIC du GENOU DOULOUREUX de L ENFANT SPORTIF DIAGNOSTIC du GENOU DOULOUREUX de L ENFANT SPORTIF Dr Alain CHOUCHANE Saint-Raphaël LE GENOU DE L ENFANT N est pas un genou d adulte miniature!! SPECIFICITES anatomiques/fonctionnelles : Hyperlaxité Ligamentaire

Plus en détail

1/ Rappels anatomiques. 2/ Instabilité Antérieure: Articulation gléno-humérale

1/ Rappels anatomiques. 2/ Instabilité Antérieure: Articulation gléno-humérale 1/ Rappels anatomiques Articulation gléno-humérale 2/ Instabilité Antérieure: Lésions osseuses Lésions labrales et ligamentaires Techniques chirurgicales Moyen de stabilités de l articulation glénohumérales:

Plus en détail

Voies de résonance d un choc. Introduction. Les traces de l expérience

Voies de résonance d un choc. Introduction. Les traces de l expérience Voies de résonance d un choc Les traces de l expérience W 2010/4 - Juin 2010 Introduction Que se passe-t-il quand le cops subit un choc ou un stress, qu il soit d ordre physique ou psychologique? Comment

Plus en détail

Modèle BIO psycho social. Modèle bio psycho social 22/06/2011. é Dr S. Genevay. Consultation rachis Service de Rhumatologie

Modèle BIO psycho social. Modèle bio psycho social 22/06/2011. é Dr S. Genevay. Consultation rachis Service de Rhumatologie LOMBALGIES SPECIFIQUES : infection tumeur maladie inflammatoire fracture déformation majeure LOMBALGIES + COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES syndrome radiculaire sur hernie discale claudication i neurogène sur

Plus en détail

Patient de 35 ans. Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie

Patient de 35 ans. Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie Patient de 35 ans Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie Tuméfaction inflammatoire orbitaire droite Simon Ravaud IHN III II Exophtalmie Mesure

Plus en détail

100 CAS CLINIQUES : STATISTIQUE SPÉCIALE

100 CAS CLINIQUES : STATISTIQUE SPÉCIALE 100 CAS CLINIQUES : STATISTIQUE SPÉCIALE TABLEAUX : Evolution de 11 symptômes courants suite à la rééquilibration occlusale par micro-meulages SOS. [Soustraction occlusale Séquentielle ] 1 Céphalées 2

Plus en détail

LUXATION TRAUMATIQUE DE L EPAULE

LUXATION TRAUMATIQUE DE L EPAULE Les objectifs : LUXATION TRAUMATIQUE DE L EPAULE 1. Savoir faire le diagnostic radio-clinique d une luxation antéro-interne de l épaule. 2. Savoir rechercher les éventuelles complications post traumatiques

Plus en détail

Qu est-ce qu une prothèse totale d épaule ou arthroplastie gléno-humérale?

Qu est-ce qu une prothèse totale d épaule ou arthroplastie gléno-humérale? Qu est-ce qu une prothèse totale d épaule ou arthroplastie gléno-humérale? La prothèse totale d épaule est une articulation artificielle qui permet de remplacer l articulation gléno-humérale lorsqu elle

Plus en détail

DOSSIER PATIENT Questionnaire de santé confidentiel

DOSSIER PATIENT Questionnaire de santé confidentiel DOSSIER PATIENT Questionnaire de santé confidentiel Nom Téléphone Adresse postale Date d ouverture de dossier Date de naissance Adresse courriel RAISON DE CONSULTATION (si plusieurs inscrire par ordre

Plus en détail

- l'articulation scapulohumérale

- l'articulation scapulohumérale TRAUMATISMES DE L EPAULE I-INTRODUCTION : -fréquents lors de la pratique sportive ou dans la vie quotidienne -Les Lésions sont fonction du mécanisme du traumatisme et de l'âge du patient II-RAPPEL ANATOMIQUE

Plus en détail

Dans un souci de structuration permanente, TFB a créé son réseau médical et para médical.

Dans un souci de structuration permanente, TFB a créé son réseau médical et para médical. CREATION POLE MEDICAL TFB Dans un souci de structuration permanente, TFB a créé son réseau médical et para médical. Le but général de ce réseau est d offrir à l ensemble des membres de TFB une prise en

Plus en détail

Particularités de l épaule de l enfant

Particularités de l épaule de l enfant Particularités de l épaule de l enfant Franck LAUNAY Hôpital Timone Enfants, Marseille DIU Pathologie Locomotrice liée aux sports Conclusions L épaule douloureuse de l enfant et de l enfant sportif: Très

Plus en détail

Évaluation de la douleur chez l enfant handicapé. MOREAUX Thierry

Évaluation de la douleur chez l enfant handicapé. MOREAUX Thierry Évaluation de la douleur chez l enfant handicapé MOREAUX Thierry introduction Le handicap est fréquent chez l enfant 15 à 20% de l ensemble de la population pédiatrique (0 à 19 ans). Les déficiences graves

Plus en détail

Voir l ordonnance collective en annexe.

Voir l ordonnance collective en annexe. CSSSTR Infirmières et infirmiers 1 SUJET : Acte 5.05 C ACTIVITÉS RÉSERVÉES : - Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique - - Initier les mesures diagnostiques et thérapeutiques,

Plus en détail

Cliniques et thérapeutiques des dysfonctions temporo-mandibulaires

Cliniques et thérapeutiques des dysfonctions temporo-mandibulaires Cliniques et thérapeutiques des dysfonctions temporo-mandibulaires Auteur : Jean-Marie Landouzy, Ostéopathe Cette conférence a été donnée lors des Journées Scientifiques de la Société des Ostéopathes de

Plus en détail

Information aux parents avant anesthésie de leur enfant

Information aux parents avant anesthésie de leur enfant Information aux parents avant anesthésie de leur enfant Les médecins du service d anesthésie de l hôpital vont prendre en charge votre enfant pour assurer son anesthésie et son réveil. Ce document est

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

Lésion méniscale isolée chez le sujet jeune et le sujet d âge mûr. Cas clinique n o 1. Isolated meniscal lesion in young and older patients

Lésion méniscale isolée chez le sujet jeune et le sujet d âge mûr. Cas clinique n o 1. Isolated meniscal lesion in young and older patients Lésion méniscale isolée chez le sujet jeune et le sujet d âge mûr Isolated meniscal lesion in young and older patients F. Sailhan*, P. Ribinik** Cas clinique n o 1 Une jeune femme de 23 ans vous est adressée

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR ET SA PRISE EN CHARGE EN MESOTHÉRAPIE. Dr Jean-Pierre MARTIN Montélimar

EVALUATION DE LA DOULEUR ET SA PRISE EN CHARGE EN MESOTHÉRAPIE. Dr Jean-Pierre MARTIN Montélimar EVALUATION DE LA DOULEUR ET SA PRISE EN CHARGE EN MESOTHÉRAPIE Dr Jean-Pierre MARTIN Montélimar DEFINITION DE L IASP La douleur est une expérience sensorielle et émentionnelle désagréable, liée à une lésion

Plus en détail

NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir

NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) 130-2 - NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHÉMIQUE ANTÉRIEURE (NOIA) Ce qu il faut savoir 1. Connaître succintement la vascularisation de la tête du nerf optique, 2.

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 25 juin PROTHESE TMJ, Prothèses totales de l'articulation temporo-mandibulaire

AVIS DE LA CNEDiMTS 25 juin PROTHESE TMJ, Prothèses totales de l'articulation temporo-mandibulaire COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 25 juin 2013 CONCLUSIONS PROTHESE TMJ, Prothèses totales de l'articulation temporo-mandibulaire

Plus en détail

J ai un syndrome de Guillain-Barré, qu estce

J ai un syndrome de Guillain-Barré, qu estce J ai une polyradiculonévrite ou syndrome de Guillain- Barré Le syndrome de Guillain-Barré peut entraîner une paralysie transitoire plus ou moins grave. Dans la majorité des cas, les patients récupèrent

Plus en détail

Fibromyalgie. Qu est-ce que la fibromyalgie?

Fibromyalgie. Qu est-ce que la fibromyalgie? Fibromyalgie Qu est-ce que la fibromyalgie? La fibromyalgie se manifeste par de la douleur généralisée dans les muscles, les ligaments et les tendons. Les ligaments et les tendons rattachent les muscles

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 PLAN INTRODUCTION ET RAPPELS LES DIFFERENTS TABLEAUX CLINIQUES LA CONSULTATION

Plus en détail

Douleur de la CHEVILLE ou du PIED non traumatique, non prothétique chez l adulte Demande d imagerie médicale

Douleur de la CHEVILLE ou du PIED non traumatique, non prothétique chez l adulte Demande d imagerie médicale Décembre 2015 Douleur de la CHEVILLE ou du PIED non traumatique, non prothétique chez l adulte Devant une cheville ou un pied non traumatique et après bilan clinique, vous suspectez une pathologie qui

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE SPORTIVE

TRAUMATOLOGIE SPORTIVE Docteur Erik BOQUET Page 1 27/09/2006 TRAUMATOLOGIE SPORTIVE (Docteur Erik BOQUET) La traumatologie sportive peut-être une traumatologie directe par un coup ou une traumatologie indirecte par un geste

Plus en détail

Luxations et instabilités du coude. Christian Dumontier Hôpital Saint Antoine & Institut de la Main, Paris

Luxations et instabilités du coude. Christian Dumontier Hôpital Saint Antoine & Institut de la Main, Paris Luxations et instabilités du coude Christian Dumontier Hôpital Saint Antoine & Institut de la Main, Paris Les facteurs de stabilité du coude Congruence des structures osseuses Crochet olécranien Crochet

Plus en détail

PLAN D APPRENTISSAGE

PLAN D APPRENTISSAGE PLAN D APPRENTISSAGE Ce qu est l arthrite et les types d arthrite Les signes avant-coureurs L impact de la maladie Le cycle de la douleur Les traitements Comment vous pouvez aider et soulager les personnes

Plus en détail