Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance"

Transcription

1 Transformation de l assurance la perspective canadienne kpmg.ca/assurance

2 2 Transformation de l assurance La perspective canadienne Lors de la 23 e Conférence annuelle de KPMG sur l assurance, nous avons mené un sondage auprès des assureurs présents afin d en savoir plus sur leur utilisation de l informatique et de l analyse de données. Nous vous présentons ici les résultats du sondage et nos conclusions quant à l adoption du numérique au, par comparaison aux données de KPMG sur le reste du monde. Nous présentons ci-dessous la ventilation détaillée des 199 répondants. Nous avons analysé séparément les réponses des assureurs vie et des assureurs IARD. À l échelle mondiale, les réponses sont tirées du rapport Transforming Insurance 1, publié en 2014 par KPMG International. Profil des répondants Réassureurs Associations professionnelles et autorités de réglementation 5 % 4 % Assureurs IARD Assureurs vie 25 % 39 % 27 % Autres 1 KPMG International, Transforming Insurance, Octobre 2014

3 Transformation de l assurance La perspective canadienne 3 Réalisation de la stratégie numérique La perspective canadienne Nous avons commencé par demander aux répondants s ils avaient, en plus de leur site Web, une stratégie numérique et, le cas échéant, si celle-ci était systématiquement liée aux objectifs stratégiques de l entreprise. Nous cherchions ainsi à déterminer dans quelle mesure la stratégie des entreprises dans ce domaine était intégrée à leurs objectifs globaux. Compte tenu de l évolution de la technologie, nous nous serions attendus à une harmonisation plus étroite avec les objectifs stratégiques généraux, mais il semble que la stratégie numérique soit toujours considérée comme un élément distinct. Q1 À part votre site Web, vous êtes-vous doté d une stratégie numérique? Q2 Votre stratégie numérique est-elle systématiquement liée à vos objectifs stratégiques? Oui Non Oui Non 2 69 % 31 % 37 % 63 % Vie IARD 77 % 23 % 84 % 16 % Vie IARD 22 % 78 % 16 % 84 % Nous avons déterminé que les répondants canadiens étaient plus nombreux que leurs pairs des autres pays à s être dotés d une stratégie numérique, au-delà d un site Web. Cependant, la tendance s inverse, tant chez les assureurs vie que chez les assureurs IARD canadiens, lorsqu il s agit d harmoniser leur stratégie aux objectifs stratégiques de l entreprise, ce qui nous porte à croire que le recours au numérique en est encore à ses balbutiements au, et que les assureurs n en ont pas encore exploité toutes les possibilités. «Les assureurs canadiens sont plus nombreux que leurs pairs des autres pays à s être dotés d une stratégie numérique, au-delà d un site Web, mais la tendance s inverse lorsqu il s agit d harmoniser leur stratégie aux objectifs stratégiques de l entreprise.» 2 Réponses combinées pour les assureurs vie et IARD, dans le rapport de KPMG International, Transforming Insurance, Octobre 2014

4 4 Transformation de l assurance La perspective canadienne Cap sur l avenir L informatisation comme outil d amélioration du rendement Nous avons ensuite demandé aux répondants à quelles fins ils avaient utilisé la technologie numérique au cours des trois dernières années, et l usage qu ils comptaient en faire dans les trois prochaines années. Nous constatons que les enjeux prennent de l ampleur à l échelle internationale et que les plans des répondants pour les années à venir semblent plus ciblés et détaillés comparativement à leur expérience passée. Q3 Q4 À quelles fins avez-vous utilisé la technologie numérique au cours des trois dernières années? À quelles fins prévoyez-vous utiliser la technologie numérique dans les trois prochaines années? Dans les deux cas, veuillez sélectionner les trois principales fins qui s appliquent à votre entreprise. Vie Trois dernières années 28 % 65 % 23 % 43 % 23 % 71 % 37 % 24 % 24 % 11 % 8 % Améliorer les relations avec les clients Développer un nouveau produit ou service Augmenter le rendement de l entreprise Se conformer aux nouveaux règlements Accéder à de nouveaux marchés 3 % Optimiser la chaîne d approvisionnement 4 % Autre 3 30 % 23 % 14 % 12 % 9 % 6 % 7 % Trois prochaines années 82 % 61 % 63 % 49 % 51 % 41 % 100 % 100 % 3 Les autres objectifs cités comprennent : communiquer avec les employés et les investisseurs, gérer les risques et étudier l usage de la technologie prêt-à-porter (pour surveiller la condition physique, notamment).

5 Transformation de l assurance La perspective canadienne 5 Nous constatons que les assureurs vie et IARD canadiens utilisent moins les outils numériques que leurs contreparties d autres pays. Cette tendance s observe tant dans l usage qu ils ont fait du numérique au cours des trois dernières années que dans leurs prévisions pour l avenir. Comparés aux répondants internationaux, les répondants canadiens attribuent moins de crédit à leur entreprise pour avoir eu recours à l informatisation, que ce soit pour atteindre les grands objectifs de l organisation (augmentation du rendement, amélioration des relations avec les clients, etc.) ou pour atteindre une cible précise (développer un nouveau produit ou service, se conformer aux nouveaux règlements ou accéder à de nouveaux marchés, par exemple). Dans la même veine, un très faible pourcentage des assureurs canadiens ont affirmé avoir informatisé leurs systèmes administratifs pour optimiser la chaîne d approvisionnement au cours des trois dernières années, comparativement à 24 % des répondants à l échelle mondiale. Fait intéressant, l écart se creuse pour ce qui est du nombre de répondants canadiens prévoyant utiliser la technologie numérique à cette fin dans les trois prochaines années. De plus, leurs plans en matière d informatisation sont en général moins audacieux que ceux de l échantillon international. À l option «Autre», la réponse de loin la plus fréquente des assureurs IARD canadiens est l utilisation de la technologie numérique à des fins de recherche en télématique (environ 11 % d entre eux l ont utilisée à cette fin au cours des trois dernières années et 12 % prévoient le faire dans les trois prochaines années). IARD Trois dernières années Trois prochaines années 71 % 65 % 27 % Améliorer les relations avec les clients 22 % 23 % Développer un nouveau produit ou service 43 % 18 % 16 % Augmenter le rendement de l entreprise 10 % 24 % 5 % 37 % 4 % 24 % 14 % 4 % Se conformer aux nouveaux règlements 7 % Accéder à de nouveaux marchés 9 % Optimiser la chaîne d approvisionnement 14 % Autre 4 38 % 61 % 63 % 41 % 49 % 51 % 82 % 100 % 100 % 4 Les autres objectifs cités comprennent : communiquer avec les employés et les investisseurs, gérer les risques et étudier l usage de la télématique.

6 6 Transformation de l assurance La perspective canadienne Exploration de données Regard sur l utilisation de l analyse de données Nous avons ensuite invité les répondants à définir leur utilisation actuelle de l analyse de données, selon quatre catégories: analyse descriptive, analyse diagnostique, analyse prédictive et analyse prescriptive. Q5 Quel type de ressources d analytique utilisez-vous actuellement? Descriptive (Qu est-il arrivé? Ex. : tableaux de bord) Diagnostique (Pourquoi est-ce arrivé? Ex. : découverte de données) Prédictive (Qu arrivera-t-il? Ex. : prévisions et simulations) Prescriptive (Comment faire pour que ça arrive? Ex. : planification et optimisation) 69 % 41 % 51 % 29 % Vie IARD 53 % 46 % 25 % 22 % 13 % 29 % 9 % 3 % Les résultats indiquent que les participants canadiens étaient sensiblement moins enclins à utiliser l analyse de données dans toutes les fonctions de l entreprise, tirant de l arrière par quelque 20 points sur les répondants internationaux. Comme nous nous y attendions, les assureurs IARD utilisent davantage l analytique prédictive que leurs pairs en assurance vie, en raison de l importance que l on accorde actuellement à la télématique et à la tarification en fonction des risques. Obstacles au progrès Les freins à une plus grande utilisation de l analyse de données Enfin, nous avons demandé aux répondants de définir les obstacles à une plus grande utilisation de l analyse de données. Q6 Quels sont, selon vous, les principaux obstacles à la mise en œuvre d une stratégie d analyse de données à l échelle de votre organisation? Vie IARD 40 % 38 % Intégration de la technologie analytique aux systèmes et modèles d exploitation existants 16 % 22 % 15 % Saisie de données fiables 31 % 8 % 15 % Recrutement de talents et formation du personnel en place pour établir et gérer l analyse de données 12 % 13 % 14 % Mise en œuvre de la bonne solution d analyse et d interprétation des données 12 % 5 % 6 % Capacité de saisir et d analyser les données provenant de tous les secteurs de l entreprise 10 % 5 % 4 % Appui de la direction 20 % Capacité de réagir rapidement 4 % 28 % 6 % Identification des données à recueillir 1 % 4 % Autres

7 Transformation de l assurance La perspective canadienne 7 Selon les résultats du sondage, tant les assureurs vie que les assureurs IARD ont à relever des défis bien réels, la principale difficulté de la vaste majorité étant d intégrer la technologie aux systèmes et modèles d exploitation existants, c est-à-dire d exploiter efficacement une kyrielle d anciens systèmes. À l échelle mondiale, les principaux défis consistent à saisir des données fiables et à obtenir l appui de la direction. Il s agit plus, dans ce cas, de problèmes à régler une fois le processus enclenché que d obstacles à sa mise en place. Nous constatons que les défis que posent les anciens systèmes, ou l amélioration du rendement après la mise à niveau des systèmes, sont des facteurs présents dans de nombreuses réponses. En résumé Bref, que cela nous plaise ou non, l univers numérique est ici pour de bon. Pour la majorité de la population active, l interconnectivité constante, les téléphones intelligents et les tablettes font partie de la vie quotidienne. Même les réponses à notre sondage pouvaient être soumises par téléphone, Twitter ou SMS! Ces résultats confirment les conclusions de notre deuxième sondage annuel sur les risques et les occasions 5, selon lesquelles l amélioration de la technologie et des processus opérationnels devrait être au premier rang des priorités des assureurs IARD et des assureurs vie. Ce que nous voyons, c est un secteur qui lutte pour moderniser des infrastructures datant de plusieurs décennies, tirer pleinement profit de technologies transformatrices et acquérir la certitude que les choix technologiques complexes permettront de récolter les bénéfices souhaités. Le rapport Transforming Insurance 6 traite des façons dont la technologie peut aider les assureurs à relever ces défis, et à transformer leur capacité à cerner les tendances, planifier, collaborer, réagir, s adapter et prospérer. Ils devront, pour cela, se doter d une vision audacieuse et prendre des mesures concrètes pour adopter des modèles d entreprise et d exploitation qui reflètent le dynamisme d un monde numérique riche en données. C est là le message de Transforming Insurance. En fait, nous considérons que la technologie est un outil et non une fin en soi. Pour maintenir leur avance, les assureurs canadiens devront miser sur une stratégie conçue en fonction de leurs besoins, qu ils pourront réaliser grâce à la technologie. 5 KPMG au, Deuxième édition du sondage annuel sur les risques et les occasions dans le secteur de l assurance au, avril KPMG International, Transforming Insurance, Octobre KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l., société canadienne à responsabilité limitée et cabinet membre du réseau KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Cooperative («KPMG International»), entité suisse. Tous droits réservés.

8 Pour nous joindre Neil Parkinson Mary Trussell Louis Régimbal Gavin Lubbe kpmg.ca/assurance L information publiée dans le présent document est de nature générale. Elle ne vise pas à tenir compte des circonstances de quelque personne ou entité particulière. Bien que nous fassions tous les efforts nécessaires pour assurer l exactitude de cette information et pour vous la communiquer rapidement, rien ne garantit qu elle sera exacte à la date à laquelle vous la recevrez ni qu elle continuera d être exacte dans l avenir. Vous ne devez pas y donner suite à moins d avoir d abord obtenu un avis professionnel se fondant sur un examen approfondi des faits et de leur contexte KPMG, le logo de KPMG et le slogan «simplifier la complexité» sont des marques déposées ou des marques de commerce de KPMG International.

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance. kpmg.ca

Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance. kpmg.ca Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance kpmg.ca Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance

Plus en détail

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE»)

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Aperçu du programme et occasions à saisir Pascal Martel Yara Bossé-Viola 8 octobre 2014 Objectifs Objectifs du

Plus en détail

La gestion des risques pour les assureurs. Québec, 29 avril 2015

La gestion des risques pour les assureurs. Québec, 29 avril 2015 La gestion des risques pour les assureurs Québec, 29 avril 2015 La gestion des risques pour les assureurs Marthe Lacroix Vice-présidente exécutive aux affaires financières, immobilières et infrastructure

Plus en détail

Gestion des risques de fraude

Gestion des risques de fraude SERVICES-CONSEILS GESTION DES RISQUES Gestion des risques de fraude Une approche proactive visant à lutter contre le risque de fraude et de malversation kpmg.ca/juricomptabilite 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.,

Plus en détail

Capitalisation restreinte et retenue d impôt visant le prêt commercial

Capitalisation restreinte et retenue d impôt visant le prêt commercial Le 3 mars 2014 Les contribuables canadiens, y compris les multinationales établies au Canada, qui participent à des mécanismes de prêt sans lien de dépendance pourraient, contre toute attente, être touchés

Plus en détail

Partenariats public-privé

Partenariats public-privé Partenariats public-privé Au-delà de l approvisionnement : stratégies de gestion des contrats PPP kpmg.ca/fr CONCRÉTISER LA VALEUR DES PROJETS PPP Le modèle canadien de partenariat publicprivé (PPP) est

Plus en détail

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement?

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Le processus de normalisation de l IASB auparavant Proposition

Plus en détail

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert Le 20 janvier 2014 Les multinationales canadiennes auraient intérêt à prendre acte des répercussions de la récente affaire McKesson Canada Corporation c. La Reine (en anglais) (2013 CCI 404) concernant

Plus en détail

Êtes-vous à risques? Exploitation optimale des données. Dans ce numéro : Êtes-vous prêt? Vol. 8, n o 1. kpmg.ca/etesvousarisques

Êtes-vous à risques? Exploitation optimale des données. Dans ce numéro : Êtes-vous prêt? Vol. 8, n o 1. kpmg.ca/etesvousarisques Êtes-vous à risques? Vol. 8, n o 1 Dans ce numéro : Exploitation optimale des données Êtes-vous prêt? kpmg.ca/etesvousarisques 1 Êtes-vous à risques? Vol. 8, n o 1 EXPLOITATION OPTIMALE DES DONNÉES Êtes-vous

Plus en détail

Comment se conformer à la Loi anti-pourriel?

Comment se conformer à la Loi anti-pourriel? Comment se conformer à la Loi anti-pourriel? À vos marques, prêts, partez! Note: Les informations présentées dans ce document ne constituent pas un avis juridique. Avril 2014 L APPROCHE Comment procéder?

Plus en détail

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Le 26 mars 2015 N o 2015-13 Aujourd hui, le ministre des Finances et de l Économie du Québec, M. Carlos Leitão, a déposé le budget 2015-2016. Ce budget indique

Plus en détail

Suggestions de dernière minute pour réduire votre impôt des particuliers pour 2013

Suggestions de dernière minute pour réduire votre impôt des particuliers pour 2013 Suggestions de dernière minute pour réduire votre impôt des Le 15 novembre 2013 Dans le cadre de votre stratégie de planification financière personnelle, la fin de l année s avère pour vous le moment idéal

Plus en détail

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION FONDS DES MÉDIAS DU CANADA Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques Date : Le 28 juin 2011 Présentatrices : C. Briceno et J. Look À DES FINS DE DISCUSSION OBJET : Indicateurs

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LE CLIENT Nom de l'employeur :

QUESTIONNAIRE SUR LE CLIENT Nom de l'employeur : QUESTIONNAIRE SUR LE CLIENT Nom de l'employeur : N o de la police (À remplir par RBC Assurances) : Section 1 RENSEIGNEMENTS SUR LA DIVISION, LA FILIALE OU LA COMPAGNIE AFFILIÉE QU ENTEND-ON PAR division

Plus en détail

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Un produit simple et commode, qui réunit protection d assurance vie et placements fiscalement avantageux Assurance vie universelle

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Risques et occasions dans le secteur de l assurance au Canada

Risques et occasions dans le secteur de l assurance au Canada Sondage Risques et occasions dans le secteur de l assurance au Canada Mai 2014 kpmg.ca/fr 2 Risques et occasions dans le secteur de l assurance au Canada mai 2014 Nous sommes heureux de vous présenter

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Atténuer les risques liés au jeu en ligne kpmg.ca/jeu

Atténuer les risques liés au jeu en ligne kpmg.ca/jeu INFORMATION, COMMUNICATIONS ET DIVERTISSEMENT Atténuer les risques liés au jeu en ligne kpmg.ca/jeu Les paris sont ouverts : territoire inexploré pour certains, mais partiellement connu pour d autres,

Plus en détail

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne Code de bonnes pratiques de la statistique européenne POUR LES SERVICES STATISTIQUES NATIONAUX ET COMMUNAUTAIRES Adopté par le Comité du système statistique européen 28 septembre 2011 Préambule La vision

Plus en détail

RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ

RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ Rédigé par Edwin L. Weinstein, Ph.D., C.Psych. The Brondesbury Group Résumé Le présent sondage a pour objectif premier de cerner les facteurs

Plus en détail

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher PROPOSITION D ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE POUR LES CABINETS, LES REPRÉSENTANTS AUTONOMES, LES REPRÉSENTANTS AGISSANT POUR LE COMPTE D UN CABINET SANS Y ÊTRE EMPLOYÉS ET LES SOCIÉTÉS AUTONOMES

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

Marketing et communication SMART Courtage Assurances

Marketing et communication SMART Courtage Assurances Marketing et communication SMART Courtage Assurances Le présent questionnaire préalable d assurance Marketing et Communication a pour objet de réunir des informations sur vos activité commerciales Quelles

Plus en détail

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Vos besoins au centre Credit Suisse Invest Mandate Expert Partner Compact 2 / 20 4 Des arguments qui font la différence Profitez d un conseil en placement

Plus en détail

Dangers et possibilités à venir pour les sociétés au Canada

Dangers et possibilités à venir pour les sociétés au Canada SERVICES-CONSEILS Dangers et possibilités à venir pour les sociétés au Canada KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. En ces temps difficiles, il est devenu monnaie courante de ressasser la même vieille rengaine, soit

Plus en détail

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit Développements récents canadiennes et questions liées à Juin 2015 kpmg.ca/fr canadiennes et questions liées à Table des matières canadiennes et questions liées à Ce numéro présente un résumé des questions

Plus en détail

Profil. Solutions d investissements guidés par le passif. Gestion de Placements TD INVESTISSEMENTS GUIDÉS PAR LE PASSIF SOLUTION SUR MESURE

Profil. Solutions d investissements guidés par le passif. Gestion de Placements TD INVESTISSEMENTS GUIDÉS PAR LE PASSIF SOLUTION SUR MESURE SOLUTION SUR MESURE Solutions d investissements guidés par le passif Les investissements guidés par le passif : de quoi s agit-il? Les investissements guidés par le passif (IGP) constituent un cadre de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

PARTIE 1 : RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Les questions suivantes visent toutes les couvertures demandées. SECTION A : RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

PARTIE 1 : RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Les questions suivantes visent toutes les couvertures demandées. SECTION A : RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX PROPOSIP ITION POUR LE RENOUVELLEMENT D UNE ASSURANCE TECHNOLOGIE REMARQUES IMPORTANTES : La présente proposition est soumise à La Compagnie d Assurance Travelers du Canada («CATC») et à La Compagnie d

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

Indice canadien de report de la retraite Sun Life

Indice canadien de report de la retraite Sun Life Indice canadien de report de la retraite Sun Life Rapport sur l Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014 La vie est plus radieuse sous le soleil Table des matières À propos de l Indice canadien

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

cgi.com/commerce-detail 1 Le commerce omnicanal : essentiel à la réussite du commerce de détail

cgi.com/commerce-detail 1 Le commerce omnicanal : essentiel à la réussite du commerce de détail cgi.com/commerce-detail 1 Le commerce omnicanal : essentiel à la réussite du commerce de détail 2 cgi.com/commerce-detail Au cours des dix prochaines années, les experts s attendent à ce que le secteur

Plus en détail

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC Développer aujourd hui la main-d œuvre de demain Information and Communications Technology Council Conseil des technologies de l information et des communications Faits saillants du Cadre des profils de

Plus en détail

Séminaire des auditeurs de l ACORS. Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015

Séminaire des auditeurs de l ACORS. Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015 Séminaire des auditeurs de l ACORS Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015 Intervenant : Philippe AVRIL Sous-Directeur Adjoint du DPMRF (Contrôle Interne) DDFC-CNAMTS

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Général. C. La présente proposition doit être signée et datée par un responsable de votre entreprise, de même que chaque feuille annexe.

Général. C. La présente proposition doit être signée et datée par un responsable de votre entreprise, de même que chaque feuille annexe. Général Information importante: A. Veuillez répondre à toutes les questions. Ces informations sont nécessaires pour la souscription et l analyse de la prime. Vos réponses ci-après sont considérées dans

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi?

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

Planification Industrielle & Commerciale. démystifiée. Livre Blanc

Planification Industrielle & Commerciale. démystifiée. Livre Blanc Livre Blanc La Planification industrielle et commerciale (S&OP) démystifiée Intégrer stratégies de vente et efficacité opérationnelle pour une rentabilité maximale Planification Industrielle & Commerciale

Plus en détail

Question 1 (Relève) Question 2 (Plan d expansion)

Question 1 (Relève) Question 2 (Plan d expansion) Question 1 (Relève) Quel est le pourcentage d employés dans les postes clés qui prendront leur retraite dans les cinq prochaines années? a) Moins de 10 % b) 10 % à 30 % c) 31 % à 50 % d) Plus de 50 % Si

Plus en détail

Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne

Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne Document 205103 OBJET : Élaboration des tables de mortalité de l industrie pour l assurance-vie individuelle grande branche

Plus en détail

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Enquête ADP 2015 auprès des responsables de la gestion du capital humain d entreprises internationales TABLE DES MATIÈRES Synthèse... 3 Introduction

Plus en détail

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS GUIDE DE L UTILISATEUR (DEMANDES ET PROJETS) AVRIL 2014 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 4 Le saviez-vous?... 4 Les SELSC comportent trois modules :...

Plus en détail

NOTE DE MISE EN ŒUVRE

NOTE DE MISE EN ŒUVRE NOTE DE MISE EN ŒUVRE Objet : Gouvernance et surveillance d'entreprise dans les institutions appliquant l'approche NI Catégorie : Fonds propres N o A-1 Date : Janvier 2006 I. Introduction Le présent document

Plus en détail

Votre profil d investisseur

Votre profil d investisseur ÉPARGNE ET RETRAITE INDIVIDUELLES Votre profil d investisseur Placements La répartition de vos placements constitue le cœur de votre stratégie financière. Il est donc important, avant de choisir la répartition

Plus en détail

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Cette année encore, les primes pour l assurance maladie vont grimper. Vaut-il vraiment la peine de changer de caisse-maladie?

Plus en détail

Audit de l inscription automatique à une pension de la Sécurité de la vieillesse Phase 1A

Audit de l inscription automatique à une pension de la Sécurité de la vieillesse Phase 1A Direction générale des services de vérification interne Audit de l inscription automatique à une pension de la Sécurité de la vieillesse Phase 1A Février 2014 Non Classifié SP-611-03-14F Vous pouvez télécharger

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Rapport de vérification interne Vérification du cadre de contrôle de gestion pour les subventions et contributions de 2012-2013 (Modes de financement)

Plus en détail

Responsabilité civile et décennale Construction maison individuelle

Responsabilité civile et décennale Construction maison individuelle Responsabilité civile et décennale Construction maison individuelle Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Raison sociale Sigle Adresse Code postal Ville Téléphone Fax Mobile

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0 La santé à l ère des médias sociaux Extrait des résultats de l étude de Swisscom du mois d octobre 2011 Prévention Sécurité Durabilité Alimentation Patient informé Health 2.0 Forum de santé Intégré Santé

Plus en détail

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

«The Intelligent. Une perspective canadienne. Mai 2013

«The Intelligent. Une perspective canadienne. Mai 2013 «The Intelligent Insurer» Une perspective canadienne Mai 2013 Présentation d aujourd hui NOS CONSTATS Fondées sur «The Intelligent Insurer» et d autres enquêtes réalisées par KPMG-SECOR VOTRE POINT DE

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la planification du recrutement et des ressources. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la planification du recrutement et des ressources. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la planification du recrutement et des ressources Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 3 mars 2011 Table des matières Sommaire... i 1.0

Plus en détail

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Janvier 2010 Présentés au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT) Par François Bellavance

Plus en détail

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix.

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne ISO 9001 quand nous en voyons une. Nous pouvons vous aider à avoir

Plus en détail

LA MESURE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE L EXPÉRIENCE CANADIENNE

LA MESURE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE L EXPÉRIENCE CANADIENNE LA MESURE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE L EXPÉRIENCE CANADIENNE Daniel April Chef du bureau Enquêtes sur la radiodiffusion et la télédistribution, Statistique Canada Le commerce électronique, plus précisément

Plus en détail

www.pwc.com/ca/retail Prendre la mesure Étude comparative sur le commerce de détail

www.pwc.com/ca/retail Prendre la mesure Étude comparative sur le commerce de détail www.pwc.com/ca/retail Prendre la mesure Étude comparative sur le commerce de détail Étude comparative sur le commerce de détail Le groupe Conseils de PwC, en partenariat avec le Conseil canadien du commerce

Plus en détail

SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014

SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014 SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014 d augmenter votre couverture médiatique. 3 Introduction 4 Perspectives d évolution 6 Presse 8 Médias en ligne 18 Médias sociaux 21 Fournisseurs de contenu

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

Pour en finir avec les chiffriers. La vie après Excel en 5 étapes

Pour en finir avec les chiffriers. La vie après Excel en 5 étapes Pour en finir avec les chiffriers La vie après Excel en 5 étapes 1 Introduction Fini les chiffriers rétrospectifs! Désormais, les directeurs financiers les plus efficaces utilisent leurs données pour aller

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Comparez vos pratiques professionnelles

Comparez vos pratiques professionnelles Comparez vos pratiques professionnelles Résultats du sondage sur les pratiques professionnelles Chambre de la sécurité financière Réalisé par Denis Gobeille Définition Pratiques professionnelles Déontologie

Plus en détail

Les fonds en catégorie de société de Manuvie : des solutions de placement fiscalement avantageuses pour les épargnants

Les fonds en catégorie de société de Manuvie : des solutions de placement fiscalement avantageuses pour les épargnants Les fonds en catégorie de société de Manuvie : des solutions de placement fiscalement avantageuses pour les épargnants Les fonds de placement structurés en catégorie de société offrent de multiples avantages

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

Données sur le détenteur étranger et son véhicule à moteur. Données sur le lésé et son véhicule à moteur - 1 -

Données sur le détenteur étranger et son véhicule à moteur. Données sur le lésé et son véhicule à moteur - 1 - Avis d accident pour détenteurs de véhicules immatriculés à l étranger Art. 74 de la loi sur la circulation routière (LCR) en relation avec l art. 41 de l ordonnance sur l assurance des véhicules (OAV)

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DE L AUDIT DE CALIBRE MONDIAL RAPPORT PUBLIC. De nouvelles attentes. www.cpab-ccrc.ca

RÉGLEMENTATION DE L AUDIT DE CALIBRE MONDIAL RAPPORT PUBLIC. De nouvelles attentes. www.cpab-ccrc.ca RÉGLEMENTATION DE L AUDIT DE CALIBRE MONDIAL De nouvelles attentes 20 14 RAPPORT PUBLIC www.cpab-ccrc.ca À propos du CCRC L e Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) est l organisme canadien

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Sondage 2013 de Fasken Martineau sur l utilisation des médias sociaux dans le cadre des fusions et acquisitions

Sondage 2013 de Fasken Martineau sur l utilisation des médias sociaux dans le cadre des fusions et acquisitions 29 mai 2013 Sondage 2013 de Fasken Martineau sur l utilisation des médias sociaux dans le cadre des fusions et acquisitions Le 3 juillet 2012, Reed Hastings, président-directeur général de Netflix, a publié

Plus en détail

Un audit mieux informé Comment transformer l audit interne par l analytique de données

Un audit mieux informé Comment transformer l audit interne par l analytique de données Un audit mieux informé Comment transformer l audit interne par l analytique de données Tables des matières Pourquoi l analytique et pourquoi maintenant?.............. 1 Les avantages de l analytique d

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 du Québec pour 2012 Taux d imposition s appliquant aux crédits 1 20,00 % Facteur d indexation 2 2,66 % Montant

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

Data Risks by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Data Risks by Hiscox Questionnaire préalable d assurance 1. Identification du proposant Raison sociale Adresse de la société Code postal Site web 2. Couverture demandée Montant de garantie 500 000 1 000 000 2 000 000 3 000 000 4 000 000 5 000 000 Autre: Franchise

Plus en détail

Perspectives ORSA 2015

Perspectives ORSA 2015 Perspectives ORSA 2015 Table des matières Introduction... 1 ORSA au sein de l entreprise... 2 Opinion des assureurs sur leur niveau de préparation au dispositif ORSA... 4 Niveau de maturité du dispositif

Plus en détail

Demande de contrat de concession Volkswagen Group Canada Inc.

Demande de contrat de concession Volkswagen Group Canada Inc. Demande de contrat de concession Volkswagen Group Canada Inc. Pour obtenir un contrat de concession de Volkswagen Canada Pour acquérir un intérêt dans une franchise de Volkswagen Canada Date : Les renseignements

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

Idéopolis : Le travail en mouvement

Idéopolis : Le travail en mouvement Idéopolis : Le travail en mouvement Les travailleurs canadiens sont de plus en plus mobiles en 2014. Nous sommes plus nombreux à changer d emploi, de carrière et même de province pour le travail. Il s

Plus en détail

Solutions Technologiques pour le département juridique moderne. 26 mars 2013

Solutions Technologiques pour le département juridique moderne. 26 mars 2013 Solutions Technologiques pour le département juridique moderne 26 mars 2013 26 mars 2013 Programme de la conférence Introduction Définition La pénétration de marché Enjeux L analyse des coûts RSI et KPI

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Passer à un modèle services de conseils tarifés. Parlons vrai avec les clients : les frais

Passer à un modèle services de conseils tarifés. Parlons vrai avec les clients : les frais Passer à un modèle services de conseils tarifés Parlons vrai avec les clients : les frais De plus en plus d investisseurs dans le monde exigent une meilleure transparence des frais de placement. Le Royaume-Uni

Plus en détail

Logiciels de Gestion de Projet: Guide de sélection

Logiciels de Gestion de Projet: Guide de sélection Logiciels de Gestion de Projet: Guide de sélection Logiciels de Gestion de Projets: Guide de sélection PPM Software Selection Guide ETAPE 1: Faiblesses Organisationnelles identifier clairement vos besoins

Plus en détail

Solution de stress test Moody s Analytics

Solution de stress test Moody s Analytics Solution de stress test Moody s Analytics Solution de stress test Moody s Analytics Moody s Analytics propose aux établissements financiers une couverture exhaustive de l intégralité du processus de stress

Plus en détail

Veuillez répondre à toutes les questions, sans exception, en indiquant «sans objet», s il y a lieu. Veuillez joindre une annexe lorsque requis.

Veuillez répondre à toutes les questions, sans exception, en indiquant «sans objet», s il y a lieu. Veuillez joindre une annexe lorsque requis. Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Proposition Assurance contre les erreurs et omissions

Plus en détail

Bienvenue à notre sondage en ligne pour l examen du Code canadien de déontologie professionnelle des psychologues

Bienvenue à notre sondage en ligne pour l examen du Code canadien de déontologie professionnelle des psychologues Bienvenue à notre sondage en ligne pour l examen du Code canadien de déontologie professionnelle des psychologues Conformément à l engagement de la Société canadienne de psychologie (SCP) d effectuer des

Plus en détail

Livre blanc pour l éducation. dans le Cloud pour l'enseignement

Livre blanc pour l éducation. dans le Cloud pour l'enseignement Livre blanc pour l éducation Systèmes CRM dans le Cloud pour l'enseignement Dans notre société, l'école est une institution bien établie, reconnue comme étant à la base du transfert de connaissances. Si

Plus en détail

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 7 Novembre 2011 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 7 Novembre 2011 Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne

Plus en détail