Les architectes franciliens en 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les architectes franciliens en 2013"

Transcription

1 en Île-de-France l'ordre des architectes Les architectes franciliens en 2013 Statistiques du Tableau de l Ordre Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France 148 rue du faubourg Saint-Martin Paris tél fax /22

2 2/22

3 Sommaire La région Île-de-France au sein de l Ordre des architectes I. Evolution des inscriptions de 1999 à 2013 a. Évolution en dents de scie du nombre d architectes b. Une explosion du nombre de sociétés c. Les prestations de services en (relative) augmentation II. Portrait de l architecte francilien a. Une profession qui se féminise b. Une population globalement vieillissante c. Une entrée tardive dans la profession d. Une durée d inscription très variable e. Le DPLG cède du terrain f. La prépondérance de Paris s accentue g. Les architectes des pays limitrophes plus nombreux à s installer en Île-de-France h. Le titre d architecte quasi-exclusif III. Modes et structures d exercice a. Plus d associés et de salariés, moins de libéraux et de fonctionnaires b. La forme SARL/EURL toujours plébiscitée, et la percée des SAS c. De plus en plus de sociétés unipersonnelles Ces statistiques ne sont pas le résultat d un sondage ou d une étude sociologique, mais la mise en forme de données brutes enregistrées sur l application du Tableau à partir des informations communiquées depuis 2006 par les 9766 architectes et 2941 sociétés d architecture inscrits en Île-de-France. Elles permettent de cerner quelques évolutions de la profession dans notre région. La région Île-de-France au sein de l Ordre des architectes 3/22

4 Un peu moins d un cinquième de la population française vit dans la région capitale, mais un tiers des architectes et des sociétés d architecture sont inscrits auprès de notre Conseil. L Île-de-France regroupe plus d architectes que Rhône-Alpes, Provence- Alpes-Côte d Azur, Aquitaine et Midi-Pyrénées réunis. 4/22

5 I. Evolution des inscriptions de 1999 à 2013 a. Évolution en dents de scie du nombre d architectes Première phase ( ) : Le nombre d inscriptions est faible (environ 350 par an). Parallèlement, près de 1000 architectes en défaut d adresse sont radiés, ce qui fait chuter le nombre d inscrits de près de 10%, de 9800 (au 1 er janvier 2000) à 9000 (au 1 er janvier 2003). Deuxième phase ( ) : Le nombre d inscriptions augmente fortement : on passe à près de 500 par an. Le nombre de radiations se stabilise à environ 300 par an. Troisième phase ( ) : Le nombre de radiations augmente : - en 2008, suite à la mise en place des procédures de suspension et de radiation pour défaut d assurance professionnelle ; - en 2010, suite à la disparition de la rubrique «Sans exercice engageant la responsabilité civile professionnelle» (le nombre de radiations dépasse alors le nombre d inscriptions pour la première fois depuis 2003). Cependant, cette hausse du nombre de radiations est compensée par une nouvelle hausse du nombre d inscriptions. La barre des 500 inscrits/an est dépassée, avec un pic à 573 en On retrouve les mêmes effectifs (environ 9800) qu en 2000, soit avant la campagne de radiation des architectes en défaut d adresse. Un des facteurs de cette hausse des inscriptions pourrait être la création en 2008 du statut social «auto entrepreneur», qui malgré ses contraintes (dont le plafonnement des revenus annuels à ), a rencontré un vif succès et poussé de jeunes diplômés à s installer, mais aussi des salariés et retraités à démarrer ou reprendre un exercice individuel pour compléter leurs revenus. Parallèlement, certaines agences d architecture préfèrent recourir désormais à des auto entrepreneurs plutôt qu à de nouveaux salariés. Ce succès de l auto entreprenariat s explique sans doute par la crise économique, qui touche fortement les agences et leur capacité d embauche et conduit les architectes en recherche d emploi à se tourner vers d autres solutions. En 2012, une nouvelle phase semble se dessiner, avec une hausse du nombre de radiations (552) qui se conjugue à une baisse du nombre d inscriptions (470), qui revient au même niveau qu en Le nombre d architectes inscrits au 1 er janvier 2013 (9766) revient exactement au même niveau qu au 1 er janvier /22

6 6/22

7 b. Une explosion du nombre de sociétés De plus en plus d architectes créent des sociétés soit directement au moment de leur inscription à l Ordre, soit après quelques années d exercice de la profession. Les graphiques 24 à 26 reflètent également cette évolution. On passe ainsi d une centaine d inscriptions par an au début des années 2000 à environ 250 par an au début des années 2010 avec une pointe à 306 inscriptions en 2011! Le nombre de radiations reste considérablement plus bas que le nombre d inscriptions (en 2001 pour les sociétés en défaut d adresse, en 2008 pour les sociétés en défaut d assurance). Cela se traduit au niveau des effectifs, en constante augmentation : il y a deux fois plus de sociétés inscrites en Île-de-France au 1 er janvier 2013 qu il y a quinze ans. 7/22

8 c. Les prestations de services en (relative) augmentation Les prestataires de services sont des architectes établis dans d autres Etats européens et qui exercent ponctuellement sur le territoire français. Ils ne sont pas inscrits à l Ordre, mais ils doivent faire enregistrer leur activité auprès du Conseil régional, en fournissant notamment les preuves : - de leur qualification ; - de leur inscription à un Ordre européen ; - et d une couverture d assurance. Un cinquième des prestations de services enregistrées en France le sont dans notre région. Jusqu en 2009, un prestataire de services devait faire enregistrer chacun de ses projets. En 2009, suite à la transposition en droit français d une directive européenne relative à la libre circulation des biens et des personnes, la procédure d enregistrement a été simplifiée. La prestation de services permet désormais à un architecte européen d exercer la profession sur l ensemble du territoire français pendant une durée d un an (renouvelable). Suite à cette ouverture du marché, le nombre de prestation de services a fortement augmenté en Île-de-France : on en comptait moins de 10 jusqu en 2008, et 33 ont été enregistrées en Les prestations de services restent cependant marginales par rapport aux inscriptions. 8/22

9 II. Portrait de l architecte francilien a. Une profession qui se féminise En 2006, un architecte d Île-de-France sur cinq était une architecte. En 2013, c est désormais une sur quatre. Cette tendance est amenée à s accentuer : en 2012, pour la première fois, il y a plus de femmes que d hommes parmi les nouveaux inscrits. 9/22

10 b. Une population globalement vieillissante Un peu moins d un tiers des architectes sont quinquagénaires. La part des quadragénaires a fortement baissé entre 2006 et 2013, passant de 31,5% à 23,6 %, en faveur des trentenaires (de 18,8 % à 21,3 %) mais surtout des architectes de 60 ans et plus (de 17,6 % à 22,8 %). Pendant cette période, la moyenne d âge des architectes inscrits est passée de 49 à 50 ans. 10/22

11 c. Une entrée tardive dans la profession NB : ces statistiques ne prennent pas en compte les architectes qui se réinscrivent après leur sortie du Tableau. Les trentenaires représentent plus de la moitié des nouveaux inscrits. En moyenne, un architecte a environ 35 ans quand il s inscrit pour la première fois à notre Conseil. Moins d un quart des nouveaux inscrits ont moins de 30 ans, et environ un cinquième ont 40 ans et plus. 11/22

12 d. Une durée d inscription très variable Les architectes ont 53 ans en moyenne au moment de leur démission ou de leur radiation de l Ordre. Un quart des radiés ont moins de 40 ans et/ou sont inscrits depuis moins de 5 ans à l Ordre. Dans environ 5 % des cas, les architectes démissionnent ou sont radiés l année même de leur inscription. 12/22

13 e. Le DPLG cède du terrain Entre 2006 et 2013, la proportion de titulaires de DPLG parmi les inscrits d Île-de-France a très légèrement baissé (de 76,7 % à 75,4 %), mais reste largement prépondérante, malgré la réforme de l enseignement. Cela s explique par le délai souvent important entre l obtention du diplôme et l inscription à l Ordre (voir chapitre I - c). On constate toutefois que de plus en plus de nouveaux inscrits (un tiers en 2012) sont titulaires de Diplômes d État avec HMONP. En 2012, pour la première fois, moins de la moitié des nouveaux inscrits sont titulaires de DPLG. 13/22

14 f. La prépondérance de Paris s accentue Entre 2006 et 2013, la proportion des architectes parisiens a crû, passant de 54,3 % à 56,9 %. Par rapport au nombre d habitants, il y a 5 fois plus d architectes à Paris que dans le reste de la France. Cette tendance n est pas prête de s inverser, car 63,2 % des nouveaux inscrits de 2012 sont établis à Paris! Deux autres départements franciliens semblent attirer les architectes : le Vald Oise (de 2,1 % à 2,7 %) et surtout la Seine-Saint-Denis (de 4,1 % à 5,4%). Mais les architectes restent sous-représentés par rapport à la population de ces départements. D autres départements voient leur population d architectes décroître, parfois considérablement comme dans le cas des Hauts-de-Seine (de 14 % à 11,5 %), où les architectes restent cependant bien représentés. Les architectes franciliens qui s établissent en Province sans demander leur transfert d inscription choisissent assez peu les régions limitrophes (Bourgogne, Centre, Haute-Normandie, Picardie et Champagne-Ardenne), mais s installent plutôt en Provence-Alpes-Côte d Azur ou en Rhône-Alpes. 14/22

15 15/22

16 g. Les architectes des pays limitrophes plus nombreux à s installer en Île-de-France La proportion de titulaires de diplômes étrangers inscrits a légèrement augmenté entre 2006 et 2013 (de 7,9 % à 8,4 %). À l intérieur de cette population, on constate une forte augmentation du nombre de titulaires de diplômes allemands (42 en 2006, 74 en 2013), espagnols (4 en 2006, 20 en soit une multiplication par 5) mais surtout italiens : 122 en 2006, ils sont 196 en 2013, et ils représentent désormais un quart des titulaires de diplômes étrangers inscrits en Île-de-France. La proportion de titulaires d autres diplômes (européens ou extra-européens) stagne voire régresse, notamment en ce qui concerne les titulaires de diplômes britanniques (- 30 %), polonais (- 30 %) ou roumains (- 15 %). 16/22

17 h. Le titre d architecte quasi-exclusif Un architecte sur 200 seulement porte un autre titre qu architecte. On compte actuellement 42 agréés en architecture et 13 détenteurs de récépissés. 17/22

18 III. Modes et structures d exercice a. Plus d associés et de salariés, moins de libéraux et de fonctionnaires Du fait du nombre important de sociétés constituées ces dix dernières années (voir chapitre I - b), le nombre d architectes exerçant en qualité d associés a fortement augmenté (de 26,4 % à 38,6 % entre 2006 et 2013), au détriment de l exercice libéral qui n est plus majoritaire mais reste très important (46,4 %). Le maintien de cette prépondérance s explique notamment par la création du statut d auto-entrepreneur : en 2010, plus de 60 % des nouveaux inscrits signalaient exercer en leur nom propre contre moins de 50 % l année précédente. Même si elle reste très minoritaire (3,7 % des inscrits), la part des salariés architectes inscrits a quant à elle fortement augmenté (386 en 2013 contre 116 en 2006) : chaque année, entre 6 % et 10 % des nouveaux inscrits signalent être salariés en qualité d architectes. Inversement, le nombre de fonctionnaires et d agents publics inscrits a baissé en proportion et en effectifs entre 2006 et Moins de 4 % des architectes inscrits en 2013 et 1,7 % des nouveaux inscrits de 2012 exercent dans la fonction publique. Enfin, peu d architectes se sont reclassés dans les nouvelles rubriques créées en 2010 pour refléter la diversité des métiers : - ils étaient 238 au 1 er janvier 2013 à avoir signalé une autre activité liée à l architecture, soit 1,9 % des inscrits (et 2,4 % des nouveaux inscrits de 2012) ; - seulement 10 architectes exerçant dans des CAUE se sont inscrits auprès de notre Conseil ; architectes ont signalé des difficultés (chômage, maladie, liquidation judiciaire ) permettant leur maintien au Tableau dans la rubrique «Sans activité momentanée» (créée en 2010), et 20 architectes ayant cessé toute activité professionnelle se sont reclassés dans la rubrique «Retraité» (créée en 2012). 18/22

19 19/22

20 b. La forme SARL/EURL toujours plébiscitée, et la percée des SAS La société à responsabilité limitée (SARL/EURL) constitue toujours la forme juridique préférée des architectes, même si on constate depuis 2009 une hausse du nombre d inscriptions de sociétés par actions simplifiée (SAS/SASU). Les autres formes juridiques sont en déclin (sociétés d exercice libéral, qui protègent mal les architectes ; sociétés civiles professionnelles, archaïques ; sociétés anonymes, adaptées aux très grosses sociétés) ou n ont jamais vraiment été adoptées par les architectes (sociétés coopératives et participatives, très contraignantes). 20/22

21 c. De plus en plus de sociétés unipersonnelles Les architectes exercent de plus en plus au sein de sociétés d architecture (voir chapitre III - a), mais il s agit de plus en plus souvent de sociétés unipersonnelles : 28,5% en 2006, 34,4 % en Ils s installent aussi de moins en moins souvent avec des confrères et consœurs architectes, et de plus en plus souvent avec des non architectes (des membres de leur famille, des personnes exerçant des métiers connexes, ou des apporteurs de capitaux) : 19,9 % en 2006, 26,6 % en De moins en moins nombreuses sont les sociétés où l on trouve plus de 2 architectes : 10,7 % en 2006 contre 7,7 % en Le nombre moyen d associés architectes par société d architecture est passé de 1,6 en 2006 à 1,5 en /22

22 En Île-de-France En 2013, «L architecte moyen» est un homme de 50 ans, inscrit à l Ordre depuis 16 ans. Il est titulaire d un DPLG et exerce en libéral à Paris. «Le nouvel inscrit moyen» de 2012 est une femme de 35 ans. Elle aussi est titulaire d un DPLG et s installe en libéral à Paris. «La société d architecture moyenne» est une EURL parisienne. 22/22

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

démographie des masseurs-kinésithérapeutes

démographie des masseurs-kinésithérapeutes démographie des masseurs-kinésithérapeutes Île de France - Réunion 95 78 974 93 92 75 94 91 77 75 77 78 91 92 - Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France NATIONAL - N 18 Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France Synthèse du «Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France» Altares, Février 2014 Objectifs o Eclairer

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00

Communiqué de presse 1 9. Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Communiqué de presse 1 9 Communiqué de presse Lieu: St-Gall / Zurich Date: lundi 9 juillet 2007 Embargo: mardi 10 juillet 2007, 11h.00 Aperçu 1 Augmentation dramatique des faillites des privés... 2 1.1

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 644 Juin 215 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Premier trimestre 215 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Le parc éolien français atteint une puissance

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources Documentaires

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Les activités d architecture Entreprises et emploi en région Centre

Les activités d architecture Entreprises et emploi en région Centre o b s e r v a t o i r e r é g i o n a l d e l a c u l t u r e n 2 / mai 28 MÉTIERS EMPLOI FORMATION Les activités d architecture Entreprises et emploi en région Centre n SOMMAIRE 1. Les activités d architecture

Plus en détail

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003)

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Frédéric Brouillet Les dirigeants salariés ne constituent pas un ensemble homogène en termes de revenus : le domaine d

Plus en détail

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS,

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

Démarrer son activité déco

Démarrer son activité déco Karine Mazeau Démarrer son activité déco Devis Factures Assurances Appels d offres Suivi de chantier Descriptifs 2013, Groupe Eyrolles ISBN : 978-2-212-13605-0 CHAPITRE 1 LE STATUT FISCAL Dans ce chapitre,

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013 Service émetteur : Direction de l efficience de l offre de soins Professionnels de santé, Bureau du comité régional de l ONDPS Affaire suivie par : Mireille ALONSO Amandine ROUSSEL Jean-Louis COTART Courriel

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TERROIR DE GRISOLLES ET DE VILLEBRUMIER COMMUNE DE CANALS

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TERROIR DE GRISOLLES ET DE VILLEBRUMIER COMMUNE DE CANALS ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TERROIR DE GRISOLLES ET DE VILLEBRUMIER COMMUNE DE CANALS 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2015 MARS 2015 ÉTUDE

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon Roger RABIER - INSEE pour l économie du Languedoc-Roussillon N 4 - Avril 2009 Le créateur d entreprise languedocien pense d abord assurer son propre emploi En, le créateur d entreprise languedocien est

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Immatriculations de SARL au capital inférieur à 7 500 Selon les dispositions prévues par la Loi sur l Initiative Economique

Immatriculations de SARL au capital inférieur à 7 500 Selon les dispositions prévues par la Loi sur l Initiative Economique Immatriculations de SARL au capital inférieur à 7 500 Selon les dispositions prévues par la Loi sur l Initiative Economique Juin 2004 L Observatoire porte un regard attentif sur les SARL constituées avec

Plus en détail

Créations et disparitions des entreprises en France

Créations et disparitions des entreprises en France Créations et disparitions des entreprises en France Octobre 2012 L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr La croissance du tissu économique de moins en moins dynamique 8,6 millions de sièges

Plus en détail

DONNEES SUR LA CREATION D'ENTREPRISES EN SEINE-SAINT-DENIS. (source : Insee) PÔLE VEILLE ECONOMIQUE

DONNEES SUR LA CREATION D'ENTREPRISES EN SEINE-SAINT-DENIS. (source : Insee) PÔLE VEILLE ECONOMIQUE DONNEES SUR LA CREATION D'ENTREPRISES EN SEINE-SAINT-DENIS (source : Insee) PÔLE VEILLE ECONOMIQUE Direction du Développement Économique, de l Emploi, de la Formation Professionnelle et de l'innovation

Plus en détail

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai?

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Paris, le 22 novembre 2010 3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Ciel, n 1 en France des logiciels de gestion et des

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE ARRONDISSEMENT DE CASTELSARRASIN

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE ARRONDISSEMENT DE CASTELSARRASIN ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE DE CASTELSARRASIN 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2014 PRÉSENTATION DES TERRITOIRES D'ÉTUDE TARN-ET-GARONNE 195 15 3 2 251 042 5 681 44 COMMUNES

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

Chiffres et cartes de la profession d architecte

Chiffres et cartes de la profession d architecte Chiffres et cartes de la profession d architecte Chiffres et cartes de la profession d architecte page 2 Les architectes français traversent une période difficile et sont confrontés à une transformation

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

La relation clients à distance

La relation clients à distance La relation clients à distance Évolution du nombre de centres de contacts en France 3500 3400 3300 3200 3100 3000 2900 2800 2700 3500 3300 3100 3000 2002 2003 2004 2005 (source Cesmo) Évolution du nombre

Plus en détail

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Le mode de vie de l'enfant 3.3 Le contexte En une vingtaine d années, le mode de vie des jeunes enfants a évolué sous l influence des changements dans la société

Plus en détail

Droit Commercial. Droit Commercial. Les sociétés commerciales. Les sociétés commerciales. Entreprises individuelles. Les Sociétés Commerciales

Droit Commercial. Droit Commercial. Les sociétés commerciales. Les sociétés commerciales. Entreprises individuelles. Les Sociétés Commerciales Droit Commercial Entreprises individuelles Sociétés de capitaux Autres sociétés L entreprise en difficulté Entreprises individuelles 1. Définition 2. Formalités de création 3. Particularités Entreprises

Plus en détail

en Île-de-France l Ordre des architectes

en Île-de-France l Ordre des architectes l Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous sommes heureux que vous nous ayez fait part de votre volonté d enregistrer ou de renouveler votre prestation de services à l Ordre des Architectes d Île-de-France.

Plus en détail

Note de conjoncture Brevets Bilan 1996

Note de conjoncture Brevets Bilan 1996 INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Le 29 mai 1997 Note de conjoncture Brevets Bilan 1996 En bref 1 Nombre de demandes de brevets désignant la France toutes voies confondues

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE PAYS MIDI-QUERCY

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE PAYS MIDI-QUERCY ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE MIDI-QUERCY 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2015 artisanumerique.fr JANVIER 2015 ÉTUDE DE L'ARTISANAT SUR LE MIDI-QUERCY Présentation des

Plus en détail

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Un volume d emploi en croissance fectifs ariés NAF 6920Z Eff Évolution du nombre de ariés du secteur (NAF 6920Z) au total de 1993 à 2008 135 000 130 000 125 000 120 000 115 000 110 000 105 000 100 000

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES 27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES UNE PHOTOGRAPHIE DE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ AU-DELÀ DES CLICHÉS Majoritaires dans la population, en situation de quasi parité dans la population active occupée,

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles dans l enseignement public Session 2010

Concours de recrutement de professeurs des écoles dans l enseignement public Session 2010 note d informationdécembre 11.25 En 1, 7 462 professeurs des écoles ont été recrutés en réussissant le concours parmi les 38 653 candidats qui s y sont présentés. Ce dernier chiffre est en baisse depuis

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 7 mars 2008 Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 n o 19 2015 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 TAUX D INSERTION 77,4 % PART DES EMPLOIS STABLES 67,8% PART DE POURSUITES D ÉTUDES 88,7% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 472 O B S E R VATO

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives 4 ème édition Paris, le 27 janvier 2012 3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives Les points clés Le régime de l auto-entrepreneur, un potentiel énorme de croissance

Plus en détail

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN DOCUMENT FINAL SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN 2011 Ja nv ier 20 09 Avec la collaboration de SOMMAIRE 1. Répartition des effectifs femmes hommes dans la branche 3 1.1

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

ÉPARGNE SALARIALE CAS DE DÉBLOCAGE ANTICIPÉ

ÉPARGNE SALARIALE CAS DE DÉBLOCAGE ANTICIPÉ CRÉATION OU REPRISE D UNE ENTREPRISE ET INSTALLATION D UNE ACTIVITÉ NON SALARIÉE par l épargnant, son conjoint ou la personne qui lui est liée par un PACS ou l un de ses enfants majeurs Dispositifs concernés

Plus en détail

envisagez-vous d exercer?

envisagez-vous d exercer? Quelle activité envisagez-vous d exercer? UN DES PARAMÈTRES IMPORTANTS dans le choix d un statut juridique est la nature même de l activité. Est-elle commerciale, artisanale, industrielle ou civile? Certaines

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

L assurance chômage de l entrepreneur et du mandataire social

L assurance chômage de l entrepreneur et du mandataire social L assurance chômage de l entrepreneur et du mandataire social 1 PLAN DE LA PRESENTATION :! Le Régime GSC! Les dirigeants et la perte d emploi! Les solutions proposées! Les conditions requises 2 Le Régime

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Rapport financier Année 2013 RAPPORT FINANCIER 2013

Rapport financier Année 2013 RAPPORT FINANCIER 2013 Rapport financier Année 2013 RAPPORT FINANCIER 2013 SOS Enfants Sans Frontières 56 rue de Tocqueville 75017 Paris 01.43.80.80.80 sosesf@sosesf.org/www.sosesf.org 1 PRODUITS En 2013, les produits se montent

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse Le nombre de mariages est en baisse tendancielle. Il passe de 2 236 en 196 à 1 714 en 211. Inversement, le nombre de divorces a augmenté fortement en passant de 13 en 196 à 1 27 en 211. Les mariages entre

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 28 mai 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 12 Grande Couronne 15 Synthèse

Plus en détail

Note d information Service Statistique Académique - Paris

Note d information Service Statistique Académique - Paris Note d information Service Statistique Académique - Paris N 01.2013 - Juillet 2013 Les étudiants inscrits dans les universités publiques d Ile-de-France en 2012-2013 Marion DEFRESNE Service Statistique

Plus en détail

Démographie des masseurs-kinésithérapeutes

Démographie des masseurs-kinésithérapeutes Démographie des masseurs-kinésithérapeutes AQUITAINE 24 33 47 40 64 24 33 40 47 64 - Conseil national de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail