P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009"

Transcription

1 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

2 Constitution du Guide Présentation du guide Livret - Retraitement de chaussées en place à froid par un liant hydrocarboné Livret 2 - Retraitement de chaussées en place à froid par un liant hydraulique Livret 3 - Retraitement de chaussées en place à froid par un liant composé 2 2

3 Constitution d un livret - Le principe de la technique Principe Objectif Domaine d emploi Avantages et limites de la technique Les différentes classes de retraitements 3 3

4 Constitution d un livret 2 Les études Diagnostic d état de la chaussée existante Caractérisation des matériaux en place Faisabilité de la technique Étude de formulation Dimensionnement 4 4

5 Constitution d un livret 3 Les matériels Fonction fragmentation Fonction apport d ajouts Fonction malaxage Critères de performances des matériels de traitement Rendement de l atelier 5 5

6 Constitution d un livret 4 Les modalités d exécution Fabrication des matériaux retraités Mise en œuvre des matériaux retraités Dispositions particulières 6 6

7 Constitution d un livret 5 Les contrôles Avant travaux Pendant travaux Après travaux 7 7

8 Le choix de la Technique d Entretien Nécessité d une étude du site dont le volume est fonction de la connaissance préalable de la chaussée et des enjeux (trafic > T3 étude approfondie indispensable). On cherchera à déterminer : Nature des matériaux et épaisseur des couches (BDR, sondages, Radar) - Qualité du collage des couches (sondages, carottages) - Caractéristiques des matériaux et du sol (prélèvements et analyses) - Qualité de la portance si possible (déflexion) - Historique de l entretien (discussion avec le gestionnaire) 8 8

9 Le choix de la Technique d Entretien Pour aboutir à : Détermination de l origine des défauts constatés (surface, structure) Découpage en zones homogènes de caractéristiques d état et de comportement Puis définition: Du type et de la profondeur de retraitement 9 9

10 Les classes de retraitement Traitement avec un liant hydrocarboné CLASSE I II III Objectif Renforcement structurel Réhabilitation de la surface Principe Amélioration des caractéristiques mécaniques de la chaussée avec + ou - d'anciennne assise Recyclage de la surface bitumineuse et régénération du liant Ancienne chaussée 3 à 4 cm surface bitum. assise NT ou TLH 4 à 8 cm surface bitum. assise NT ou TLH 5 à 2 cm surface bitum. Liant % liant ajout Emulsion de bitume 3 à 5 % de bitume résiduel Emulsion de bitume pur ou régénérant Emulsion de bitume Régénérant à 3 % de bitume résiduel Jusqu'à 2 % de bitume ésiduel Epaisseur retraitée 0 à 5 cm 5 à 2 cm 5 à 2 cm 0 0

11 Les classes de retraitement Traitement avec un liant hydraulique ou composé CLASSE Objectif IV Renforcement structurel V Renforcement structurel ou correction d'un défaut de surface Principe Création d'une nouvelle assise (ou nouvelle surface V) : avec ou sans matériau d'apport avec ou sans enlèvement des couches de surface Ancienne chaussée 3 à 4 cm surface bitum. assise NT ou TLH 4 à 8 cm surface bitum. assise NT ou TLH Liant % liant ajout Sol support Ciment ou liant hydraulique routier Mélange LHR + émulsion de bitume 3 à 6 % de liant hydraulique 3 à 7 % de liant composé Epaisseur retraitée 20 à 30 cm 0 à 30 cm

12 Le classement des matériels Matériels de fragmentation et de malaxage : H E Homogénéisation du matériau avec le ou les liants Maîtrise de l Épaisseur traitée P Puissance disponible par mètre linéaire de rotor de fraisage I Possibilité d Injecter l eau dans la chambre de malaxage ou de fragmentation L Dosage du liant sous forme de Liquide 2 2

13 Le classement des matériels NOTE CRITERE 3 2 H Malaxeur associé Homogénéisation verticale seule Homogénéisation limitée E Réglage et contrôle avec fonction de maintien à la profondeur Réglage et contrôle Réglage P > 70 kw 35 < P < ou = 70 kw < ou = 35 kw I Pompe à débit variable asservi à la translation et rampe de largeur variable Pompe à débit variable asservi à la translation Pas d'asservissement L Pompe à débit variable asservi à la translation ou au poids de matériau retraité + débitmètre (eau) et pesée (ciment) Pompe à débit variable asservi à la translation ou au poids de matériau retraité + compteur volumétrique Pompe à débit variable non asservi 3 3

14 La qualité du retraitement Elle est fonction des performances des matériels Exemple du traitement à l émulsion H E P I L 3 2 Matériels permettant d'obtenir R Matériels permettant de n'obtenir que R 2 Matériels proscrits 4 4

15 Le classement des matériels Épandeurs de liant pulvérulent L homogénéité LONGITUDINALE (CVL en %) T homogénéité TRANSVERSALE (CVT en %) V possibilité de faire VARIER La LARGEUR d épandage NOTES CRITERES 3 2 L CVL < ou = 5 5 < CVL < ou =0 CVL > 0 T CVT < ou = 0 0 < CVT < ou = 20 CVT > 20 V OUI NON NON 5 5

16 Les Contrôles: exemple Liant Hydrocarboné Paramètres contrôlés Nombre d'essais Méthode de contrôle Tolérance GRANULATS PAS DE SPECIFICITE correcteurs et/ou complémentaires (cf. fascicules 25 et 27 du CCTG) LIANT RETRAITEMENT => Dosage du liant (par extraction) =>Finesse de mouture Pour le liant, un prélèvement conservatoire par porteur est obligatoire Continu /lot Pendant le retraitement, suivi des indications du débitmètre. Pour chaque lot (journée), calcul de la teneur en liant par le rapport consommation/surface retraitée. ± 0% ± 0% 99% de passant à 63mm Classe I Classe II et classe III /lot 2/lot Tamisage à 63mm Tamisage à 40 et 25 mm 99% de passant à 40mm et pas plus de 0% d éléments supérieurs à 25mm =>Propreté d interface Continu Visuel cf. PAQ =>Couche d accrochage Continu Visuel cf. PAQ =>Épaisseur (après compactage) Continu Mesure directe par sondage manuel ou avec une pige. Par suivi si l indication est reportée en cabine. ± cm cf. PAQ =>Matériau retraité W % 2/lot Essai teneur en eau. cf. PAQ Teneur en liant 2/lot Extraction liant. Classe I et III ± 0,5% Classe II ± % () Granularité 2/lot Analyse granulométrique. cf. PAQ Caractérisation du liant par 20000m2 Détermination TBA avant et après retraitement. 5 TBA 5 C COMPACTAGE 20/points Procédure habituelle. Pourcentage de vides moyen du lot =>Compacité par lot Mesure de densité % de vides. 20%. 6 6

17 Les Matériels Liant Composé : 7 7

18 Les Matériels Liant Hydraulique : 8 8

19 Les Matériels Liant Hydrocarboné 9 9

20 Vos contacts au Laboratoire Regional des Ponts et Chaussées de Clermont Ferrand

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS»

VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS» VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS» COMITE FRANÇAIS AIS DE MECANIQUE DES SOLS 3 décembre d 2008 Syndicat Professionnel des Terrassiers de France Patrice CHARDARD entreprise

Plus en détail

Techniques à froid et retraitement

Techniques à froid et retraitement Techniques à froid et retraitement Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les matériaux Le

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES. Ludovic CASABIEL VICAT

LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES. Ludovic CASABIEL VICAT LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES Ludovic CASABIEL VICAT LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITÉ La route : moyen de communication

Plus en détail

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés Enrobés recyclés à froid Sylvain Provençal TALON SEBEQ Intégration des différents procédés Intégration des différents procédés Plan de travail Types de retraitement pour la fabrication d enrobé recyclés

Plus en détail

Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets

Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets TERRASSEMENTS SOLS PORTANCE CHAUSSÉES CONTRÔLE ENROBÉS GRANULATS OUVRAGES D ART BÉTON PEINTURE www.departement-touraine.fr LE LABORATOIRE ROUTIER Terrassements

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Journée technique «CFMS FNTP» Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Ouvrages en terre Préparation des matériaux traités Daniel GANDILLE SPTF / entreprise GUINTOLI 1 PRESENTATION 1

Plus en détail

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Le retraitement en place aux liants bitumineux Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Une technique bien réglementée! Retraitement au liants hydrocarbonés Classes I, II et III Retraitement au liant hydraulique

Plus en détail

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL RETRAITEMENTS EN PLACE N O T I C E T E C H N I Q U E NOVACOL NOVAFOR NOVASOL Trois procédés pour traiter et retraiter, en place, à froid Selon la couche à traiter, une technique adaptée : NOVACOL, recycle

Plus en détail

Les types de retraitement à froid

Les types de retraitement à froid Le retraitement à froid des chaussées souples Les types de retraitement à froid Classification Recommandations en France Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son

Plus en détail

Joseph ABDO. Couches de roulement en béton. Techniques et préconisations d emploi. CIMbéton

Joseph ABDO. Couches de roulement en béton. Techniques et préconisations d emploi. CIMbéton Couches de roulement en béton Techniques et préconisations d emploi Joseph ABDO CIMbéton Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire WWW.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 5 ASSISES DE CHAUSSEES ET COUCHES DE FORME EN MATERIAUX D'APPORT

Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 5 ASSISES DE CHAUSSEES ET COUCHES DE FORME EN MATERIAUX D'APPORT Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 5 ASSISES DE CHAUSSEES ET COUCHES DE FORME EN MATERIAUX D'APPORT Direction des Routes et des Transports Décembre 2011 Sommaire CHAPITRE

Plus en détail

Chapitre3 Travaux. de terrassement

Chapitre3 Travaux. de terrassement Chapitre3 Travaux de terrassement 1-Introduction 2 - Cas de renforcement d une voirie existante 3-Cas de réfection d une voirie existante 4-Cas de construction d une voirie neuve 5 - Conclusion 39 Chapitre

Plus en détail

Travaux de Voirie. Marché à bons de commandes C.C.T.P. Le 10 août 2007. Page 1 sur 9

Travaux de Voirie. Marché à bons de commandes C.C.T.P. Le 10 août 2007. Page 1 sur 9 Travaux de Voirie Marché à bons de commandes C.C.T.P. Le 10 août 2007 Page 1 sur 9 1. DISPOSITIONS GENERALES Le présent cahier constitue le Cahier des Clauses Techniques Particulières des marchés à bon

Plus en détail

Études préliminaires et fenêtres exploratoires

Études préliminaires et fenêtres exploratoires Études préliminaires et fenêtres exploratoires Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Étude préliminaire Choix de l intervention

Plus en détail

Le traitement anti-fissure

Le traitement anti-fissure N O T I C E T E C H N I Q U E COMPLEXE ANTI-FISSURE S A F L E X X A Le traitement anti-fissure SAFLEX AF est un produit utilisé pour la prévention ou la réparation des fissures, il nécessite une couche

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

Renforcer votre assise

Renforcer votre assise N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBE à module élevé COLBASE N Renforcer votre assise COLBASE N appartient à la famille des enrobés à module élevé de classe 1 de la norme NFP-98140. Il supporte les trafics

Plus en détail

Le traitement de sol.

Le traitement de sol. Le traitement de sol. 1 ) Intro : Pourquoi un traitement à la chaux? Les sols fins ont naturellement une qualité médiocre qui empêche de les utiliser en l état. Ils peuvent gonfler, devenir plastique en

Plus en détail

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme DOCUMENTATION TECHNIQUE Routes n 89 Septembre 2004 Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme Le traitement des sols en place

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE FLEXIPLAST COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 143

AVIS TECHNIQUE FLEXIPLAST COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 143 COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES AVIS TECHNIQUE CHAUSSEES 143 PROCÉDÉS ANTIFISSURES FLEXIPLAST Entreprise : EUROVIA Management 18, place de l'europe 92565 Rueil-Malmaison Cedex Téléphone 01

Plus en détail

ROLE DES COUCHES DE ROULEMENT

ROLE DES COUCHES DE ROULEMENT ROLE DES COUCHES DE ROULEMENT Définition Fonctions Exigences Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 DEFINITION Partie supérieure de la chaussée assurant le passage

Plus en détail

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

Contenu : Recyclage à chaud de l enrobé à l aide d une Wirtgen Remixer 4500

Contenu : Recyclage à chaud de l enrobé à l aide d une Wirtgen Remixer 4500 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des machines / matériel Contenu : Recyclage à chaud de l enrobé à l aide d une Wirtgen Remixer 4500 Rédaction : Raboud David / étudiant ETC 3 / Pérolles d En Haut

Plus en détail

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid par Yves Thériault Principaux contrôle de qualité interne Contrôles exécutés lors des différentes étapes: Retraitement Type III (étape du planage)

Plus en détail

Mathieu WALLEZ. Couches de roulement bitumineuses. Durabilité : quelles voies d optimisation? SPRIR EUROVIA Est

Mathieu WALLEZ. Couches de roulement bitumineuses. Durabilité : quelles voies d optimisation? SPRIR EUROVIA Est Couches de roulement bitumineuses Durabilité : quelles voies d optimisation? Mathieu WALLEZ SPRIR EUROVIA Est Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

FORMATION CHAUSSEES. Techniques entretien palliatif. Philippe CARLE - DLCF

FORMATION CHAUSSEES. Techniques entretien palliatif. Philippe CARLE - DLCF FORMATION CHAUSSEES Techniques entretien palliatif Philippe CARLE - DLCF Techniques entretien palliatif P.2 Entretien Des Chaussées Programme à caractère re préventif: Ensemble de l ouvrage: Structurel

Plus en détail

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Traitement des chaussées et garnissage de joints DEVGC N 10 - Édition avril 2007 - Révision 02 Cahier des Charges de Pose Sommaire 1. Introduction 3 2. Présentation

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE CHAUSSEE DU CD36

RAPPORT DIAGNOSTIC DE CHAUSSEE DU CD36 GEMH Groupe d Etude des Matériaux Hétérogènes Equipe Génie Civil et Durabilité RAPPORT DIAGNOSTIC DE CHAUSSEE DU CD36 en collaboration avec le Conseil Général de la Corrèze Convention entre la Plateforme

Plus en détail

générales des chaussées

générales des chaussées Chapitre2 Caractéristiques générales des chaussées 15 1. Le trafic 2. La voirie à faible trafic 3. Les caractéristiques géométriques 4. Constitution des chaussées : les différentes couches 5. Les différentes

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

Techniques innovantes

Techniques innovantes Techniques innovantes Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les enrobés à froid et tièdes

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES Emmanuel DELAVAL CETE Nord-Picardie Département CGI / AS PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Plus en détail

Exemple d application du guide: renforcement de chaussées

Exemple d application du guide: renforcement de chaussées LYON 19 juin 2012 Exemple d application du guide: renforcement de chaussées Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire Ph. CARLE - COTITA CE - 19

Plus en détail

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ :

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : Direction du laboratoire des chaussées Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : État de la situation Marie-Hélène Tremblay, ing., M.Sc. 8ème Congrès annuel de Bitume Québec Québec, 22 mars 2012 Plan de la

Plus en détail

2. Les différents types de sols et liants

2. Les différents types de sols et liants Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : La stabilisation Rédaction : Geffroy Loïc / Tilleuls 3 / 1422 Grandson Date : 05 décembre 2006 Stabilisation à la chaux et au ciment Table

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

des carrefours giratoires

des carrefours giratoires Chapitre6 Entretien des carrefours giratoires 6.1 Entretien des giratoires en béton 6.1.1 Entretien de surface 6.1.2 Interventions ponctuelles sur réseaux 6.2 Entretien des giratoires en béton bitumineux

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

La route en béton. Une solution économique et de qualité

La route en béton. Une solution économique et de qualité La route en béton Une solution économique et de qualité Ir Luc Rens Ingénieur conseil FEBELCEM Directeur EUPAVE 1 Introduction Les premières routes en béton belges datent de l entre-deux-guerres : presque

Plus en détail

DEVIS DESCRIPTIFS ET ESTIMATIFS

DEVIS DESCRIPTIFS ET ESTIMATIFS DEPARTEMENT DE LA CORREZE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Maître d ouvrage : COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BUGEAT SORNAC MILLEVACHES AU COEUR 19170 SAINT MERD LES OUSSINES Tél. 05 55 46 06 31 Fax 05 55 46 06 33 Bugeat.sornac@millevachesaucoeur.com

Plus en détail

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007.

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Michel Paradis, ing..

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Solution Bitume N 2 Le problème à résoudre L entretien structurel d une piste d aéroport est souvent délicat car il monopolise la chaussée pour

Plus en détail

Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux

Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux Journée du bitume 2004 Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux Par: Guy Bergeron, ing. M.Sc. Mario Royer, t.t.p. Service des chaussées Plan de la présentation Problématique Techniques

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE CRAFT COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 141

AVIS TECHNIQUE CRAFT COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 141 COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES AVIS TECHNIQUE CHAUSSEES 141 TECHNIQUE DE PREFISSURATION Société : CRAFT EUROVIA S.A. 18 Place de l Europe 92525 RUEIL MALMAISON Cedex Téléphone : 01.47.16.38.00

Plus en détail

E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E. Enrobés Coulés à Froid

E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E. Enrobés Coulés à Froid E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E Enrobés Coulés à Froid Les enrobés coulés à froid connaissent une progression constante depuis ces 30 dernières années. Ils répondent à une attente à la

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE. Ville de Paris / Office des Asphaltes

JOURNEE TECHNIQUE. Ville de Paris / Office des Asphaltes JOURNEE TECHNIQUE Ville de Paris / Office des Asphaltes L ASPHALTE COULE.... Le 08 Novembre 2011 Supports «La qualité d un revêtement en asphalte dépend d de la qualité de son support» LES SUPPORTS EN

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FASCICULE 6

CAHIER DES CHARGES FASCICULE 6 CAHIER DES CHARGES FASCICULE 6 Edition 2001 REVÊTEMENTS POUR CIRCULATION DE VÉHICULES 9, rue de Berri - 75008 PARIS Tél. : 01 44 13 32 00 - Fax : 01 42 25 89 99 E-mail : info@asphaltes.fr - WEB : www.asphaltes.fr

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage VILLE DE NOYELLES-GODAULT Objet du marché TRAVAUX DE GROSSES REPARATIONS INTERESSANT LA VOIRIE COMMUNALE A NOYELLES-GODAULT Tous les

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

4- Conditions d'utilisation des matériaux en remblai et en couche de forme

4- Conditions d'utilisation des matériaux en remblai et en couche de forme Géotechnique routière 4- Conditions d'utilisation des matériaux en remblai et en couche de forme V4 FRED PORTET OLIVIER NOËL, ENSEIGNANTS À L'ENTE D'AIX-EN-PROVENCE SYLVIE NICAISE, LABORATOIRE DU CETE

Plus en détail

TERRASSEMENTS ET ASSISES DE CHAUSSÉES. Traitement des sols aux liants hydrauliques

TERRASSEMENTS ET ASSISES DE CHAUSSÉES. Traitement des sols aux liants hydrauliques COLLECTION TECHNIQUE C I M B É T O N T 70 TERRASSEMENTS ET ASSISES DE CHAUSSÉES Traitement des sols aux liants hydrauliques TERRASSEMENTS ET ASSISES DE CHAUSSÉES Traitement des sols aux liants hydrauliques

Plus en détail

Grave naturelle. 2. Enrobé bitumineux KMF (100% recyclé pose à froid Cf. introduction, enrobés ou granulat mélangé) bitumineux.

Grave naturelle. 2. Enrobé bitumineux KMF (100% recyclé pose à froid Cf. introduction, enrobés ou granulat mélangé) bitumineux. ENROBÉS BITUMINEUX Applications FICHE 12 Route, chemin, piste de chantier (couche de fondation -30 cm à -10 cm; épaisseur nominale granulométrique 60-150 mm, 80-200 mm). Dénomination Couche de fondation:

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

Révision 2015/01. L apport du BITUME ARMÉ ROUTIER dans la construction et l entretien des chaussées

Révision 2015/01. L apport du BITUME ARMÉ ROUTIER dans la construction et l entretien des chaussées Révision 2015/01 L apport du BITUME ARMÉ ROUTIER dans la construction et l entretien des chaussées La route : Un acteur économique majeur I. Les fissures : Des origines connues, des conséquences irréversibles.

Plus en détail

Fiche technique Recycleur à froid et stabilisateur Série WR. WR 200 WR 200 i WR 240 WR 240 i WR 250

Fiche technique Recycleur à froid et stabilisateur Série WR. WR 200 WR 200 i WR 240 WR 240 i WR 250 Fiche technique Recycleur à froid et stabilisateur Série WR WR 200 WR 200 i WR 240 WR 240 i WR 250 Fiche technique Largeur de fraisage Profondeur de fraisage * Rotor de fraisage et de malaxage Ecartement

Plus en détail

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Satisfaction des usagers Sécurité de usagers Entretien Préventif

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Philippe DROY (CETE Lyon DLL) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Levée du point d arrêt avant bétonnage Réception sur site et contrôle

Plus en détail

BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN

BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN «Les Sources de Bruits Routiers» LCPC Nantes 9/02/2007 BRUIT DE CONTACT PNEU-CHAUSSEE : LE POINT DE VUE D UN PNEUMATICIEN MECANISMES BRUIT USAGE : PART DU PNEUMATIQUE METHODE ISO BRUIT EXTERIEUR PERSPECTIVES

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Les systèmes d étanchéités d ouvrages d art à base d enrobés spéciaux Marc Proteau, ing. Formation Bitume Québec 26 novembre 2009 Contenu de la présentation. ECF en étanchéités;. Système d étanchéité multicouche

Plus en détail

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013)

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58. ASPHALTE COULÉ 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 1. BUT DE L'ESSAI Caractériser, par un essai de retrait

Plus en détail

Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine"

Fiche n VI-1 La préfabrication en usine Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine" 1. Objet de la présente fiche Cette fiche concerne le contrôle de la réalisation d éléments ou parties d ouvrages, préfabriqués en usine tels que : Poutres préfabriquées

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

Innovations routières, les routes du futur

Innovations routières, les routes du futur Innovations routières, les routes du futur L innovation routière Pour : Compétitivité La différenciation Le futur Une nécessité face : aux enjeux de développement durable à la mutation des marchés : offres

Plus en détail

Présentation technique

Présentation technique Le panneau KLH Présentation technique Un autre composant pour construire en en bois : Le panneau contre-collé Historique du panneau Il a été fabriqué en France dès les années 50 par la société ROUSSEAU,

Plus en détail

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications Bitume Quebec 24-26 novembre 2009 Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications 1986 : Premiers enrobés coulés à froid avec des granulats entièrement concassés de granulométrie discontinue et une émulsion

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

T 58. CCTP type Bordereau de prix unitaires BPU Détail estimatif DE RETRAITEMENT EN PLACE À FROID DES ANCIENNES COLLECTION TECHNIQUE C IMBÉTON

T 58. CCTP type Bordereau de prix unitaires BPU Détail estimatif DE RETRAITEMENT EN PLACE À FROID DES ANCIENNES COLLECTION TECHNIQUE C IMBÉTON COLLECTION TECHNIQUE C IMBÉTON T 58 RETRAITEMENT EN PLACE À FROID DES ANCIENNES CHAUSSÉES AUX LIANTS HYDRAULIQUES CCTP type Bordereau de prix unitaires BPU Détail estimatif DE RETRAITEMENT EN PLACE À FROID

Plus en détail

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT MAITRE D'OUVRAGE : Commune de BUELLAS REFERENCE DOSSIER : 01 06513 01/ 13308_10-04-2015 DQE rev1 Travaux de réhabilitation des réseaux d assainissement EU / EP RD 936 Route de Corgenon Dossier de Consultation

Plus en détail

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance D.G.A.A. Direction des Routes La route avance Pôle Entretien Routier Mai 2013 Définition: Procédé de retraitement en place à froid des anciennes chaussées sur épaisseurs de 5 à 20 cm Le procédé consiste

Plus en détail

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R U C T I O N 210.05 La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R La nappe Fibertex AM-2 pour une réduction des contraintes Afin d éviter les fissures de réflexion dans

Plus en détail

Géomembranes bitumineuses. Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche

Géomembranes bitumineuses. Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche Géomembranes bitumineuses Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche Composition du rouleau 2 Structure Gamme élastomère (ES): performance basse

Plus en détail

Guide de pose. bordures et caniveaux préfabriqués en béton

Guide de pose. bordures et caniveaux préfabriqués en béton [ carnet de chantier ] Guide de pose des bordures et caniveaux préfabriqués en béton édito Ce carnet, plus particulièrement destiné au personnel de chantier, présente sous forme synthétique et illustrée

Plus en détail

C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe 504 Etude des revêtements de chaussée

C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe 504 Etude des revêtements de chaussée C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe D-504 : Etude des revêtements de chaussée Sources : IBGE : rapport vulgarisé «cartographie du bruit routier, l expérience Bruxelloise» réalisé par

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FASCICULE 5

CAHIER DES CHARGES FASCICULE 5 CAHIER DES CHARGES FASCICULE 5 Edition 2001 REVÊTEMENTS POUR CIRCULATION DE PIÉTONS 9, rue de Berri - 75008 PARIS Tél. : 01 44 13 32 00 - Fax : 01 42 25 89 99 E-mail : info@asphaltes.fr - WEB : www.asphaltes.fr

Plus en détail

Les matériaux autocompactants à base de ciment

Les matériaux autocompactants à base de ciment COLLECTION T ECHNIQUE T 62 C IMBÉTON Remblayage des tranchées Les matériaux autocompactants à base de ciment IM CENTRE D INFORMATION SUR LE CIMENT ET SES APPLICATIONS Sommaire 1 - Introduction 3 2 - Pourquoi

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX C E R T I F I C A T 83 10 0621. Tricouche ch Vignes

BORDEREAU DES PRIX C E R T I F I C A T 83 10 0621. Tricouche ch Vignes L'INGÉNIERIE QUALIFIÉE N C E R T I F I C A T 83 10 0621 G:\Répertoire DATAS\Affaires\Cerbère\BZ-05855-BZ-06349 Tricouche ch Vignes AA 01 Voirie INSTALLATION DE CHANTIER Travaux préparatoires et installation

Plus en détail

Remblayage de tranchées en matériau auto-compactant recyclé (MAC R)

Remblayage de tranchées en matériau auto-compactant recyclé (MAC R) CoTITA Méditerranée Journée du 14 novembre 2013 Nouvelles solutions économiques et performantes Remblayage de tranchées en matériau auto-compactant recyclé (MAC R) Laure HUGUES Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE

Plus en détail

LES FONDATIONS ROUTIÈRES LIÉES AU CIMENT Qualités et applications

LES FONDATIONS ROUTIÈRES LIÉES AU CIMENT Qualités et applications LES FONDATIONS ROUTIÈRES LIÉES AU CIMENT Qualités et applications Les revêtements de sols routes, trottoirs, espaces publics, parkings, sols industriels, nécessitent généralement une fondation, particulièrement,

Plus en détail

CHAPITRE N ENTRETIEN ET REPARATION DES OUVRAGES D ART

CHAPITRE N ENTRETIEN ET REPARATION DES OUVRAGES D ART CHAPITRE N ENTRETIEN ET REPARATION DES OUVRAGES D ART TABLE DES MATIERES Pages N. 1. REPARATION DU BETON...1 N. 1.1. REPARATION DU BETON AU MOYEN DE MORTIER A BASE DE RESINE...1 N. 1.2. RAGREAGE DU BETON

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

Brochure produit. Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées.

Brochure produit. Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées. Brochure produit Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées. 2 Traitement innovant des eaux usées Optimisation des performances de traitement grâce aux technologies innovantes Wilo. Les exploitants

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

EEC.1H. Inspection et contrôle en travaux publics

EEC.1H. Inspection et contrôle en travaux publics EEC.1H Inspection et contrôle en travaux publics [Techniques physiques Technologie du génie civil] EEC.1H Les entreprises du secteur des travaux publics requièrent du personnel devant posséder des connaissances

Plus en détail

Planification et préparation d un chantier d enrobé bitumineux

Planification et préparation d un chantier d enrobé bitumineux Planification et préparation d un chantier d enrobé bitumineux Formation technique Bitume-Québec, 3 décembre 2014 par Martin Diamond, conseiller technique, Construction DJL inc. Qualité des travaux Objectif

Plus en détail

Aménagements cyclables : une grande salle de sport à la disposition des parisiens ou la Ville de Paris met les parisiens au sport! Solution Bitume N 5

Aménagements cyclables : une grande salle de sport à la disposition des parisiens ou la Ville de Paris met les parisiens au sport! Solution Bitume N 5 Aménagements cyclables : une grande salle de sport à la disposition des parisiens ou la Ville de Paris met les parisiens au sport! Solution Bitume N 5 Le problème à résoudre Désengorger une ville, la rendre

Plus en détail

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES Plan de l exposé Rappel des principes de fonctionnement d un finisseur Influence des paramètres de réglage du finisseur sur la couche d enrobé

Plus en détail

Tableau d identification des familles génériques de travaux de réhabilitation. «Définition des appellations génériques»

Tableau d identification des familles génériques de travaux de réhabilitation. «Définition des appellations génériques» «Définition des appellations génériques» Famille «INJECTION» doit permettre de: -Comblement des vides REMPLIR les vides francs situés dans l environnement (remplissage...) proche de l ouvrage; D où COMBLEMENT

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Rénovation des allées du Cimetière Communal

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Rénovation des allées du Cimetière Communal MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître d ouvrage Maître d œuvre Mairie de Quincié en Beaujolais LeBourg 69430 - Quincié en Beaujolais Tél.: 04 74 04 32 47 - Fax: 04 74 04 30 35 Calad études

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT SOMMAIRE Préambule I- Canalisation gravitaire 3 II- Regards de visite 3 III- Tampons des regards 4 IV- Branchements

Plus en détail