Etude Indicateurs de développement durable et zones d'activités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude Indicateurs de développement durable et zones d'activités"

Transcription

1 Etu Indicateurs développement durable et s d'activités Folco LAVERDIERE 2001

2 1. Gestion durable s s d activités : déclinaison du Développement Durable à l échelle d un espace économique Dans le cadre du projet "Gestion et management s Espaces d'activités la Loire" est engagée une réflexion qui se veut opérationnelle sur la notion développement durable appliquée au périmètre d'une d'activités. La question posée est d'intifier quel mo gestion est adapté à une d'activités en fonction ses spécificités pour qu'elle conserve durablement une qualité satisfaisante et qu'elle valorise son territoire. C'est parce que chaque type nécessite un mo gestion qui luis soi propre que l'étu expérimentale s'est attachée à différentes s la Loire aux problématiques et enjeux différents. Le niveau étudié le plus fin mise en œuvre du développement durable est la commune avec les Agendas 21 locaux, document orientant la politique la ville pour le 21ème siècle. Des indicateurs développement durable permettant suivre la mise en place cette politique ont déjà été proposés mais aucun outil suivi d'activités quant à son approche développement durable n'a été étudié. C'est à ce titre que le projet s sites pilotes développement durable s'est attaché à réfléchir à s indicateurs suivi parallèlement à la réflexion sur les mos gestion pertinents d'espaces d'activités. Le territoire d'une d'activités nous semble très propice à une réflexion sur l'opérationnalisation du principe développement durable. En effet, ce type périmètre présente s enjeux triples sur le plan économique, social et environnemental. L'objectif d'accueillir s s et conserver en bonne santé économique celles présentes sur son territoire est un premier enjeu économique d'une d'activités. La capacité gérer d une part la population environnante (riverains et moins riverains) susceptible d'avoir une forte influence dès qu'elle s'organise, respecter l environnement d autre part puisqu'une d'activités peut présenter s risques environnementaux sont d'autres enjeux portés aux collectivités gestionnaires. Cette présence d'acteurs politiques, économiques et sociaux aux pouvoirs non négligeables et dont la prise en compte est indispensable nécessite un mo gestion spécifique, une gouvernance précise basée sur la concertation et le partenariat entre ces interlocuteurs. Ainsi avons-nous tenté décliner le principe du développement durable à l'échelle d'une d'activités à savoir d'intifier les préoccupations cette même vis-à-vis s acteurs sociaux et économiques. Le schéma ci-ssous représente les trois sphères du développement durable avec leurs déclinaisons proposées pour une d'activités.

3 ECONOMIE Positionnement économique la, qualité l offre économique Contribution à l économie locale (emploi, tissu économique local) contribution à l image du territoire Gestion s s, capacité rétention du tissu économique (services aux s, suivi) SOCIAL Influence la sur les composantes humaines du territoire (impacts sur riverains, emploi local, investissement et participation locale) Influence la sur ses propres composantes humaines les salariés (services collectifs aux s, travail s salariés, sécurité, transports) GOUVERNANCE (Acteurs, Dispositifs et outils) ENVIRONNEMENT Usage et gestion l espace et s ressources (foncier, eau, énergie) Impacts la sur son territoire (pollution l eau et du sol, gestion s déchets, nuisances olfactives, nuisances sonores) Capacité la à proposer s réponses collectives en matière d environnement aux s (gestion collective, réglementation )

4 2. L'outil Indicateur Développement Durable 2.1 Objectifs et stinataires l'outil Les indicateurs développement durable ont une double ambition : ils doivent permettre comparer différentes s du département quant à leur approche du développement durable, constituant un cadre référence commun à tous les sites. ils doivent constituer un outil fonctionnel suivi s s d activités et lisibilité s progrès réalisés en fonction s objectifs que se sont fixés les collectivités gestionnaires. Ils doivent permettre enfin visualiser s pistes travail, définir s axes progrès et s objectifs. Les utilisateurs potentiels s indicateurs sont, en accord avec les objectifs fixés les suivants: le Conseil Général ou le Comité d Expansion Economique la Loire, pour un suivi au niveau départemental s espaces économiques. En complément dans l observatoire s s d activités, les indicateurs développement durable peuvent constituer un outil communication pour s s exogènes et pour s collectivités intéressées par ce type démarche. les collectivités locales qui souhaitent comparer leurs s d activités afin repérer les écarts et favoriser un développement économique homogène leurs s les gestionnaires s qui pourraient suivre leurs s d activités et prendre s décisions visant à assurer un développement économique continu celles-ci. Ils peuvent aussi au moyen ces indicateurs mieux communiquer avec leur environnement direct dont la population afin conserver un climat consensuel.

5 2.2 Recueil l information et organisation s acteurs L élaboration s indicateurs s est basée sur l adéquation entre la théorie du développement durable et l information disponible sur le terrain. Pour un outil fonctionnel et réellement utilisable par ses stinataires potentiels, les données nécessaires au renseignement s indicateurs doivent être accessibles à moindre coût et dans un temps acceptable (pour avoir s objectifs réactualisation ambitieux). Afin gérer durablement ces indicateurs et leur réactualisation et répondre aux objectifs fixés aux différents niveaux territoriaux, nous proposons une organisation s acteurs autour ces indicateurs puis la gestion opérationnelle la jusqu aux organismes départementaux. Circulation s données Retour d expérience vis-à-vis s autres s Conseil Général Collectivités locales Suivi stratégique au niveau départemental Suivi la stratégie DD s différentes s ou = Agrégation s données à l échelle la Gestionnaire Gestion s indicateurs et s données Collecte s données au niveau la parcelle treprises Zone d activités E1 E2 E3 Zone d activités Les informations, notamment les données individuelles issues l enquête «s» dans le cadre du projet sont collectées par le gestionnaire. Cette recherche peut se faire manière informelle ou formelle (convention, charte..) en partenariat avec les s la. Ces données sont agrégées à l échelle la par le gestionnaire puis transmises aux collectivités et au Conseil Général avec une exploitation différente à chaque niveau.

6 2.3 Rappels méthodologie L'élaboration s indicateurs s'est déroulée en plusieurs étapes puis le début du travail (octobre 1999) : - bilan bibliographique s travaux réalisés en matière d'indicateurs développement durable : nombreuses étus à s échelles territoriales globales, aucun travail spécifique réalisé à l'échelle d'une d'activités - définition du concept à l'échelle d'une d'activités - construction d'une grille thématiques et critères qui se veut la plus exhaustive possible - proposition d'indicateurs permettant d'évaluer ces critères par rapport à s objectifs développement durable - agrégation s indicateurs pour réduire leur nombre et obtenir une batterie fonctionnelle d'indicateurs. Cette grille d indicateurs finalisée fin 2000 se trouve en annexe 1. A la suite l'élaboration cette grille et vant l' impossibilité d'obtenir les informations nécessaires pour renseigner les indicateurs développement durable, une autre approche a été abordée. Cette approche part s informations disponibles auprès s acteurs concernés - pour certaines obtenues grâce à une enquête s - pour évaluer une par rapport aux thématiques théoriques du développement durable. L'approche adoptée auparavant se nourrissait la théorie pour être confrontée par la suite à l'information accessible. - nouvelle grille d'indicateurs (25 indicateurs) avec pour chacun l'échelle d'évaluation, le sens l'échelle pour un développement durable, l'information brute nécessaire et le lieu l'information ou son support. L'approche information disponible -> théorie est une approche pragmatique mais pouvant aboutir à s indicateurs peu pertinents car biaisant la caractérisation développement durable d'une. Cette pertinence sera à tester par la suite. 2.4 Indicateurs Développement Durable proposés Deux types d'indicateurs sont proposés dans cette note : - s indicateurs typologie : ces indicateurs ont pour but mesurer la complexité la gouvernance sur une d activités (complexité du jeu d acteurs) pour en ressortir une typologie. Ces indicateurs ne portent pas à priori jugement valeur sur la gouvernance en place quant à son approche du Développement Durable. - s indicateurs Développement Durable proprement dit, qui à la différence s indicateurs typologie donnent une indication sur le niveau prise en compte du Développement Durable dans la gestion la (ils sont à minimiser ou maximiser pour aboutir à un développement durable)

7 Indicateurs typologie Critère 1 Critère Indicateur d état échelle mesure données lieu 1.1 l information Acteurs Enjeu Classe l'enjeu 1: communal, 2: Type ( Schéma publics et politique politique la intercommunal, 3: d intérêt international, Département institutionnels d'activités départemental, 4: national, régional, al d accueil régional, 5: national départemental) économique et international Type gestionnaire pour les s locales (intérêt communal ou intercommunal) Gestion Classe du nombre 1 : 1 acteur, 2 : 2 nombre d'acteurs publics d'acteurs publics acteurs, 3 : 3 acteurs, ou parapublics ou parapublics 4 : + 3 acteurs gestionnaires (maître gestionnaires d'ouvrage, communes la concernées, concessionnaire ) Acteurs Entrepri Classe du nombre 1: 0-10, 2: 10-20, 3: nombre d's CCI, économiques ses d's 20-50, 4: , 5: + présentes sur la gestionnaire présentes sur la 100) Acteurs sociaux Salariés Classe du nombre salariés la Riverain s Associat ions Classe du nombre d'acteurs sociaux intervenant sur la classe du gré d'organisation s acteurs sociaux ou du nombre d'associations population et pression (environnement, social ) 0: 0 à 100, 1: , 2: , 3: , 4: salariés 1: rurale éloignée toute habitation, 2: rurale proche d'habitations, 3: péri-urbaine, 4: urbaine Classes non complètement définies nombre salariés la localisation la par rapport à s riverains CCI, enquête s nombre d'associations préfecture, population, riverains, annuaire s protection la associations nature

8 dicateurs Développement Durable Indicateur non calculable sans enquête Indicateur non calculé dans le cadre l étu Domaine Critère 1 Critère 1.1 Environnement Gestion Territoire s ressources Eau Critère Usage économiq ue du sol Usage social du sol Réduction consomm ation la ressource eau Maîtrise la consomm ation en eau Energie Réduction consomm ation électrique Indicateur d état % du territoire utilisé (exploité et non pollué par s s + parcelles non commercialisé es utilisées pour un autre usage provisoire) / territoire la nbre d'emplois / superficie occupée par s s % s salariés dont l' a mis en place une stratégie réduction consommation parmi les gros consommateur s (+50 m3 / jour) Eau prélevée au milieu naturel par les plus gros consommateur s par an / nombre d's la % s salariés dont l' a mis en place une stratégie réduction consommation parmi les gros consommateur s échelle mesure 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % 1: 0-10, 2: 10-20, 3: 20-30, 4:+ 30 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % 0: m3, 1: m3, 3: m3, 4: m3 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % sens données l'échelle maximiser superficie utilisée par les s, superficie s parcelles vacantes entretenues, superficie totale maximiser nombre salariés, superficie utilisée par les s maximiser s ayant mis en place s actions réduction consommat ion, effectif s s minimiser prélèvemen t AEP s gros consommat eurs, nombre d' s maximiser s ayant mis en place s actions réduction consommat ion, effectif s s lieu l'information visite terrain + SIG +base données Zones d'activités CEEL enquête s +base données CEEL, données CCI enquête s, données CCI Agence l'eau (consommatio n en eau), CCI, gestionnaire (nbre d's) enquête s, données CCI

9 Impacts la sur l'environn ement Eau Ours Bruit Maîtrise la pollution l'eau Maîtrise s nuisances olfactives Maîtrise s nuisances sonores Charge pollution s effluents s s les plus polluantes (MES, MO, MI, N, P) ( Eq hab) / nombre d's la Nombre d's générant s nuisances olfactives / nbre total d's Nombre d's générant s nuisances sonores / nbre total d's Pas classes définies complètemen t 4: 0, 3: 0-25%, 2: 25-50%, 1: 50-75%, 0: % 4: 0, 3: 0-25%, 2: 25-50%, 1: 50-75%, 0: % minimiser charges pollution MES, MO, MI, N, P, nombre d' s la minimiser nombre d' s générant s nuisances, nombre d' s minimiser nombre d' s générant s nuisances, nombre d' s Agence l'eau (charges pollution), CCI, gestionnaire (nbre d'entrerprises) enquête, CCI, gestionnaire enquête, CCI, gestionnaire Domaine Critère 1 Critère Critère Etat échelle sens données lieu mesure l'échelle l'information Environnement Impacts Déchets Eliminatio % déchets 0: 0, 1: 0- maximiser nombre enquête la n s triés (par type 25%, 2: 25- déchets sur l'environn ement déchets déchets) 50%, 3: 50-75%, 4: % triés, nombre déchets générés par les s (chaque déchet compte Gestion collective s déchets % déchets gérés collectivement 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % pour une unité) maximiser nombre déchets gérés collectivem ent, nombre déchets générés par les s enquête s, CCI

10 Economie Développ ement économiq ue la Emploi Dynamiq ue économi que la Prospec tion - Promoti on Emploi durable Dynamiqu e Promotion et prospectio n Emploi durable Social Services Services Services proposé collectifs s aux entrepris es Domaine Critère 1 Critère 1.1 Participati on aux services Critère Emplois crées sur entre t0 et t1 - Emplois supprimés sur entre t0 et t1 / emploi total à t0 (choix 5 ans) Formalisation l accueil économique et s relations département - collectivités locales investisseurs Nbre d'emplois locaux à durée indéterminée crées sur / nbre d'emplois la Classe nombre services collectifs proposés 0 : pas support promotion, 1 : support promotion sans interlocuteur, 2 : avec interlocuteur unique, 3 :schéma d accueil et charte, 4 : schéma d accueil et labellisation maximiser nombre CCI, base salariés données arrivés lié à CEEL, l'arrivée gestionnaire d'une, nombre salariés partis liés au départ ou au dépôt bilan d'une maximiser Présence d une charte d accueil, schéma départemen tal, labellisation sur nombre d s concernées du par les services collectifs (services environnement aux, services sociaux, services restauration, service postal) / nombre total d s 0: 0 services, 1: 1 service, 2: 2 services, 3: 3 services, 4: plus 4 services 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % Etat échelle mesure maximiser nombre d'emplois à durée déterminée sur la, nombre total salariés maximiser nombre services collectifs sens l'échelle Conseil Général, Agence Développemen t, Comité d Expansion enquête gestionnaire, club d's, enquête "s" s gestionnaire concernées, club par ces d's, services, enquête effectif "s ces s données lieu l'information

11 Social Gouvernance Sécurité Impact social Formalisa tion s relations entre acteurs Sécurité routière Sécurité industrie lle Politique d'inserti on Acteurs publics et institutio nnels Acteurs économi ques Sécurité routière Sécurité industriell e Politique d insertion Formalisa tion relations gestionnai res Formalisa tion relations acteurs économiq ues Nbre salariés dont l' a signalé un pb sécurité routière interne à la / Nbre total salariés Moyenne la formalisation la politique 4: 0, 3: 0-25%, 2: 25-50%, 1: 50-75%, 0: % 0: aucun contact avec les pompiers, 1: travaux sécurité industrielle pour ponctuels les avec les s à pompiers, 2: risque plan d'intervention formalisé, 3: POI, 4: PPI pour chaque à risque Nbre d'emplois d'insertion ou sociaux crées sur % relations formelles ou contractualisée s entre acteurs (nombre concessions, délégations ) % relations formelles ou contractualisée s entre acteurs économiques (nombre d's adhérantes à un club d's, association syndicale ) 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % 0: 0, 1: 0-25%, 2: 25-50%, 3: 50-75%, 4: % minimiser s ayant signalé un problème sécurité routière, effectif ces s maximiser nombre d' s ayant un contact régulier ou formalisé avec les pompiers, s SEVESO et soumises à autorisation enquête enquête, pompiers, préfecture (ICPE) maximiser relations gestionnaire entre les acteurs gestion la maximiser nombre d' s liées par contrat ou convention ou adhérent à une structure commune

12 Outils la gouverna nce Outils la gouverna nce nbre structures mises en place entre les différents acteurs (comité pilotage ), nbre d'outils concertation mis en place et qualification s acteurs concernés (EP Economiques et Politiques, ES: Economiques et Sociaux, SP: Sociaux et Politiques, EPS) nombre d'outils maximiser nombre d'outils mis en place, types d'acteurs mis en relation par ces outils Remarques : - nombreux indicateurs ne sont pas actuellement calculables sans l enquête «s», quelques indicateurs n ont pu être renseignés dans le cadre l étu - certaines classes n ont pu être définies car les trois sites ne permettent pas trouver s classes discriminantes

13 omité d Expansion la Loire - APDD 2.5 Exploitation et mo représentation s indicateurs Nous proposons ux représentations possibles s indicateurs développement durable : - une représentation en «rosace» dans laquelle chaque direction mesure la qualité la par rapport à un thème précis. Cette représentation permet dégager un profil et comparer façon globale les s. Une approche intégrée Développement Durable est caractérisée par un profil circulaire. - une représentation en «points» permettant comparer plus aisément s s sur un thème précis. Pour représenter ces indicateurs, il est nécessaire d établir s classes (0 à 4) dont les seuils et limites ont été fixés préalablement. Ces limites ne sont pas définitives car l étu trois s l opération «sites pilotes» ne permet pas savoir si les classes sont bien discriminantes (la classe doit permettre différencier les s). Une telle représentation permet visualiser relativement aisément les atouts et les points faibles s s d activités en matière développement durable. Elle permet aussi mettre en évince certaines pistes travail. L objectif s indicateurs n étant pas d affecter une note globale à une ni donner la direction en terme d approche globale prise par un gestionnaire (environnement économie social), l idée l agrégation s différents indicateurs par une analyse multicritère s indicateurs a été abandonnée au profit d une représentation simplifiée. Cette représentation nous semble plus pédagogique car elle évite une agrégation trop forte s indicateurs et ainsi une certaine illisibilité s résultats. L analyse multicritère offre pourtant la possibilité pondérer un thème au choix l utilisateur en fonction sa perception du développement durable et s thèmes prioritaires. Elle pourra être utilisée selon les besoins s collectivités en pouvant notamment se référer aux travaux M. Brodhag et M. Davoine l ENS-MSE sur le développement durable et l analyse multicritère. 3. Analyse pour trois sites la Loire Les trois sites pour lesquels l information a été disponible sont : - la ZI Nord- ZI Sud sur la commune d Andrézieux-Bouthéon (Plaine du Forez) - la ZAC l Orme les Sources sur les communes d Andrézieux-Bouthéon et Veauche (Plaine du Forez) - la ZA du Planil à Pélussin (dans le Parc Naturel Régional du Pilat) Pour la typologie, ux autres sites ont été étudiés : - la ZAC Beaucueil sur la commune Riorges (Grand Roanne) - les Parcs la Demi Lieue et la Villette (Grand Roanne) Remarque : Les graphiques profils et courbes ne sont pas complets puisque certains indicateurs n ont pu être renseignés. Cependant les informations manquantes sont accessibles auprès s interlocuteurs mentionnés.

14 omité d Expansion la Loire - APDD 3.1 Typologie s s Indicateur Etat ZI Nord ZI Sud Enjeu politique Gestion Entreprises Salariés Riverains Association s Classe l'enjeu politique la d'activités Nombre d'acteurs publics ou parapublics gestionnaires la Classe du nombre d's présentes sur la Classe du nombre salariés la Classe du nombre d'acteurs sociaux intervenant sur la classe du gré d'organisation s acteurs sociaux ou du nombre d'associations population et pression (environnement, social ) 3 départemental 2 Commune Andrézieux- Bouthéon, SEDL 4 58 s urbaine ZAC Orme les Sources 3 départemental 4 SIPAB, Veauche, Andrézieux, SEDL 1 9 s rurale proche d habitations Pélussin 1 communal 1 Commune Pélussin 1 7 s rurale proche d habitations Roanne Beaucueil 1 communal 2 CCI, Riorges 3 59 s périurbaine Roanne Demi Lieue la Villette 2 intercom munal 2 CCI et Grand Roanne 1 3 entrepris es périurbai ne Voir annexe 2 pour les profils

15 omité d Expansion la Loire - APDD 3.2 Indicateurs Développement Durable Etat Etat Valeur ZI Nord -ZI Sud données 2000 Usage économique l'espace Usage social l espace Réduction consommation la ressource eau Maîtrise la consommation en eau Réduction consommation électrique Maîtrise la pollution l'eau Maîtrise s nuisances olfactives Maîtrise s nuisances sonores Elimination s déchets Gestion collective s déchets Dynamique Promotion et prospection % du territoire utilisé (exploité et non pollué par s s + parcelles non commercialisées utilisées pour un autre usage provisoire) / territoire la nbre d'emplois / superficie occupée par s s % s salariés dont l' a mis en place une stratégie réduction consommmation parmi les gros consommateurs Eau prélevée au milieu naturel par les plus gros consommateurs par an / nombre d's la % s salariés dont l' a mis en place une stratégie réduction consommmation parmi les gros consommateurs Charge pollution s effluents s s les plus polluantes (MES, MO, MI, N, P) / nombre d's la Nombre d's générant s nuisances olfactives / nbre total d's Nombre d's générant s nuisances sonores / nbre total d's Valeur ZAC Orme les Sources données 2000 Valeur Pélussin données % 100% 50% 29 salariés / ha 17 salariés / 31 salariés / ha ha 31% 77% 57% 9000 m3 / an / données m3 / an / données % 51% 0% 14 kg / jour / données kg / jour / données % 11% 13% 0% 0% 0% % déchets triés (par type déchets) 67% 80% 70% % déchets gérés collectivement 11% 3% 0% Emplois crées sur entre t0 et t1 - Emplois supprimés sur entre t0 et t1 / emploi total à t0 (choix 5 ans) Formalisation l'accueil économique départemental et s relations département-collectivités localesinvestisseurs - 6 % +120 % non labellisée, charte Comité d'expansion et collectivités locales pour l'accueil s s exogènes labellisée, charte Comité d'expansion et collectivités locales pour l'accueil s s non labellisée, charte Comité d'expansion et collectivités locales pour l'accueil s s

16 omité d Expansion la Loire - APDD exogènes exogènes Emploi durable Services collectifs Participation aux services Sécurité routière Sécurité industrielle Nbre d'emplois locaux à durée indéterminée crées sur / nbre d'emplois sur la informations à ajouter dans le questionnaire "s" informations à ajouter dans le questionnair e "s " informations à ajouter dans le questionnair e "s " nombre services collectifs proposés 2 services 1 service 1 service nombre salariés concernés par les services collectifs (services environnementaux, services sociaux, services restauration, service postal) / nombre total salariés Nbre salariés dont l' a signalé un pb sécurité routière interne à la / Nbre total salariés Moyenne la formalisation la politique sécurité industrielle pour les s à risque Politique Nbre d'emplois d'insertion ou sociaux crées sur d insertion Formalisation % relations formelles ou contractualisées relations entre acteurs (nombre concessions, gestionnaires délégations ) Formalisation % relations formelles ou contractualisées relations acteurs entre acteurs économiques (nombre économiques d's adhérentes à un club d's, association syndicale ) Formalisation relations acteurs sociaux Outils la gouvernance % relations formelles ou contractualisées entre acteurs (% riverains adhérant à une association) nbre structures mises en place entre les différents acteurs (comité pilotage ), nbre d'outils concertation mis en place et qualification s acteurs concernés (EP Economiques et Politiques, ES: Economiques et Sociaux, SP: Sociaux et Politiques, EPS) 14% 13% 39% 50% 64% 17% informations à ajouter dans le questionnaire "s" informations informations à ajouter à ajouter dans le dans le questionnaire questionnaire "s" "s" 100% 100% 1 acteur 20% 77% 0% 0% 0% 0 1 EP données

17 omité d Expansion la Loire - APDD Dynamique - ECO GOUV - Outils la gouvernance 4 Promotion et prospection - ECO GOUV - Formalisation économique GOUV - Formalisation gestion SOC - Sécurité routière SOC - Participation aux services Usage économique du sol - ENV Réduction consommation en eau - ENV Maîtrise la consommation en eau - ENV Maîtrise la pollution l'eau - ENV SOC - Services collectifs Réduction consommation électrique - ENV ENV - Usage social du sol Maîtrise s nuisances olfactives - ENV ENV - Gestion collective s déchets Maîtrise s nuisances sonores - ENV ENV - Elimination s déchets ZI Nord - ZI Sud ZAC Orme les Sources Pélussin Profil Développement Durable

18 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 ZI Nord - ZI Sud ZAC Orme les Sources Pélussin Points Développement Durable

19 4. Conclusion Même si ce travail reste partiel et man à être complété, l analyse s profils s trois sites pilotes permet déjà visualiser quelques points faibles communs : - s services collectifs peu privilégiés - peu d outils concertation entre les acteurs du territoire mis en place La prise en compte l environnement est globalement satisfaisante pour les sites et nombreuses démarches réduction consommation sont menées par les s. La recherche sur les indicateurs développement durable a révélé un problème d information disponible auprès s s et s organismes publics et parapublics. Ce problème s ajoute aux difficultés rencontrées pour décliner le principe développement durable à l échelle d une d activités. De nombreux indicateurs ont pu être calculés grâce aux enquêtes «s» sans lesquelles l information n aurait pu être trouvée. En effet, nombreuses informations existent et sont collectées régulièrement mais celles-ci sont dispersées auprès s interlocuteurs privés, publics et parapublics, soumis pour certaines données à la confintialité professionnelle la part leurs clients ou donneurs d ordre. Une transparence plus forte s acteurs et une simplification du mo collecte s informations semblent être une condition sine qua non à l usage à long terme s indicateurs développement durable. La mise en réseau et le partage s données étant plus en plus rigueur au sein s organismes l Etat, il sera plus aisé gérer ce type d outils suivi s d activités. Désormais, il nous semble important d engager une concertation sur ces indicateurs servant base à un dialogue et un débat entre les s, les collectivités locales et le département, utilisateurs potentiels s indicateurs. Ceux-ci doivent absolument s approprier l outil pour assurer sa pérennité et définir les responsabilités chacun dans sa gestion.

20 Domaine Critère 1 Critère Critère Environnement Gestion s ressourc es Territoire Eau Usage l'espace et du sol Extensio n la Valorisat ion du territoire Consom mation la ressourc e eau Etat ( 33 indicateurs ) % du territoire utilisé (exploité et non pollué par s s + parcelles non commercialisées entretenues) / territoire la Gain en superficie / emploi crée sur cette superficie Budget investi par m2 la et par an dans l'entretien la (espaces verts, voiries, aires, bâtiments) rq: renvoie aussi à l'âge s bâtiments Eau prélevée au milieu naturel ( eau consommée réelle = eau consommée - eau non polluée restituée au milieu ) / CA Type d'indicateur Niveau Entreprise (E) Zone (Z) Données base nécessaires quantitatif Z superficie la superficie polluée superficie friches superficie parcelles non commercialisé es non entretenues quantitatif Z superficie d'extension emploi crée quantitatif Z, E budget dédié à l'aménagemen t et l'entretien la superficie la quantitatif E consommation d'eau la rejet d'eau traitée (STEP, Traitement interne) CA Lieu l'info terrain + cartograp hie digitalisée ou SEDL cartograp hie ou SEDL ou CCI collectivité s locales, ou CISE et Lyonnaise CISE et Energie Consom mation la ressourc e énergie Energie non renouvelable (KWh) réellement utilisée ( énergie consommée - énergie restituée, récupérée) / CA quantitatif E consommation électricité, gaz, fioul quantité d'énergie récupérée et transférée hors CA ou EDF/GDF Energies renouvel ables rapport énergie renouvelable / énergie totale consommée quantitatif E consommation électricité, gaz, fioul consommation énergie renouvelable

21 Air et ours Impacts la sur l'environ nement Bruit Nbre d's ne traitant pas leurs rejets atmosphériques ou créant s nuisances olfactives / Nbre d's ayant s rejets gazeux Ecart à la réglementation en db à la limite ( ou nombre plaintes par an et par ) quantitatif E liste s ayant s rejets atmosphérique s liste s ne traitant pas leurs rejets liste s dégageant s ours quantitatif Z niveau bruit moyen en proximité bureau d'étu Déchets Eliminati on s déchets quantité déchets dont la filière d'élimination respecte la réglementation / quantité déchets produits quantitatif E quantité déchets produits filière d'élimination s déchets, enquête CCI Managem ent l'environ nement Gestion collectiv e s déchets Intégration l'environnement % déchets gérés collectivement Nbre d's mettant en œuvre une politique environnement ( étus à caractère réglementaire, audits, ACV et Ecolabels,diagn ostic environnement, certification ISO14001 ou Ecoaudit) pondéré par le gré d'intégration ( coef 0 à 1) / nbre total d's quantitatif E quantité déchets gérés collectivement quantité déchets produits quantitatif E s ayant mené une démarche environnement ale CCI,

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

FICHE DE PROFIL DE POSTE

FICHE DE PROFIL DE POSTE FICHE DE PROFIL DE POSTE POSTE : Agent de développement sportif et/ou socio-sportif de secteur ou de bassin d activité CONVENTION COLLECTIVE : CCNS GROUPE : 1 METIER : Agent de développement Comité STRUCTURE

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Congrès du gaz. "le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires" Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001

Congrès du gaz. le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001 Congrès du gaz "le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires" Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement Agence de l énergie et de l environnement en Rhône-Alpes (association Loi

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI Page 401 Page 402 SOMMAIRE DU CHAPITRE 9 : 1. Mesures intégrées à la conception même du

Plus en détail

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Aux origines de l analyse : un double constat La prise en compte du risque d inondation dans l aménagement

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Un outil de connaissance et de suivi du réseau EE de Midi Pyrénées Contexte / Enjeux : Le contexte actuel, dans lequel, l environnement prend une place de

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures»

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures» Direction Départementale des Territoires de l'aisne En application du décret du relatif à la mise en œuvre du plan de professionnalisation personnalisé prévus par les articles R 3434 et R 3435 du code

Plus en détail

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST)

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Document élaboré par la Commission Enseignement Supérieur du CNESST. Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

votre Gagner préférence

votre Gagner préférence votre Gagner préférence Lors de la dernière écoute clients «Gagner votre préférence 2008», les personnes interviewées ont exprimé la nécessité primordiale d une prise en compte des critères HSE (Hygiène,

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Partie V. Guide méthodologique IPAPE Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Afin d'appliquer le concept d'amélioration continue, les partenaires

Plus en détail

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012 REGION POITOU-CHARENTES GESTION DE LA FUTURE RESERVE NATURELLE REGIONALE DU BOCAGE DES ANTONINS APPEL A MANIFESTATION D'INTERET CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Les atouts DD dans les entreprises d espaces verts

Les atouts DD dans les entreprises d espaces verts Les atouts DD dans les entreprises d espaces verts Présentation: Audrey Bulidon Lyon, le 23 novembre 2011 Marchés publics et DD Etapes Définition des besoins Moyens et méthodes Obligation juridique de

Plus en détail

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces 1 Origine du Responsible Care Démarche volontaire de l'industrie

Plus en détail

Identifier des actions pédagogiques d'éducation à l'environnement et au développement durable dans une structure d'accueil collectif de mineurs

Identifier des actions pédagogiques d'éducation à l'environnement et au développement durable dans une structure d'accueil collectif de mineurs Identifier des actions pédagogiques d'éducation à l'environnement et au développement durable dans une structure d'accueil collectif de mineurs Des enjeux planétaires : Comprendre ce qu'est le développement

Plus en détail

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Groupe de travail n 1 «Gouvernance de la qualité environnementale

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME. Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone»

RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME. Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone» RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone» 1 LE BILAN GES: UNE ÉTUDE POUR RÉPONDRE À2 ENJEUX VITAUX

Plus en détail

MASTER MENTION SANTÉ PUBLIQUE SPÉCIALITÉ MAINTENANCE, QUALITÉ, SÉCURITÉ, ENVIRONNEMENT (EN APPRENTISSAGE)

MASTER MENTION SANTÉ PUBLIQUE SPÉCIALITÉ MAINTENANCE, QUALITÉ, SÉCURITÉ, ENVIRONNEMENT (EN APPRENTISSAGE) MASTER MENTION SANTÉ PUBLIQUE SPÉCIALITÉ MAINTENANCE, QUALITÉ, SÉCURITÉ, ENVIRONNEMENT (EN APPRENTISSAGE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste».

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste». CONTRIBUTION DE POLE EMPLOI Contrat de ville 2015-2020 Métropole Rouen Normandie Contribution écrite de Pôle emploi Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

Eco-conception Comment avoir une approche d écoconception pragmatique et à forte valeur ajoutée

Eco-conception Comment avoir une approche d écoconception pragmatique et à forte valeur ajoutée Page 1 Eco-conception Comment avoir une approche d écoconception pragmatique et à forte valeur ajoutée Mécatronique & Industrie économe (6 juin 2012) Outils d éco-conception Page 2 Sommaire - Contexte

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence 1992 L agenda 21 1992 2001 Rapport Européen 1997 La déclaration de Rio 2003 1999 Prév. 2009 Le Pacte Mondial L

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé OPHELIE Emilie Gonzales, Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins à la DGOS Bureau

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

BIPESS 2.0 format pdf - 2014

BIPESS 2.0 format pdf - 2014 1. Fiche d identité du référent BIPESS et du groupe évaluateur Le statut du référent BIPESS (1 personne) de votre structure : Veuillez choisir toutes les réponses qui conviennent : Salarié Dirigeant Administrateur

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org

Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement. www.evaluation-envol-afnor.org Une réponse concrète et adaptée pour valoriser votre engagement pour l environnement www.evaluation-envol-afnor.org Quelques mots à propos du groupe Afnor Opérateur central du système français de normalisation

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

nouvelles thématiques environnementales à un besoin sans cesse croissant et évolutif des entreprises. Ce souci permanent d adaptation

nouvelles thématiques environnementales à un besoin sans cesse croissant et évolutif des entreprises. Ce souci permanent d adaptation Des cadres pour les écoindustries et la fonction environnement L exemple de l école des Mines de Saint-Etienne Préparer les élèves ingénieurs aux métiers de l environnement industriel et territorial dans

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Club accessibilité mardi 07 mars 2012 salle de conférence - DDT

Club accessibilité mardi 07 mars 2012 salle de conférence - DDT Club accessibilité mardi 07 mars 2012 salle de conférence - DDT Animateurs : Myriam MASSEGLIA - Direction Départementale des Territoires / service habitat et construction Alexandre CLAMENS Direction Départementale

Plus en détail

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels.

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. RIGUEUR CONFIANCE EXIGENCE ECOUTE EXPERTISE RESPECT ADAPTABILITE Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. Des outils pragmatiques, des Conseils sur mesures pour faire avancer la Santé & Sécurité

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services

ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services FICHE ACTION Camping L Océano d Or ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibiliser et former leurs

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

Les locataires HLM et le développement durable TNS

Les locataires HLM et le développement durable TNS Les locataires HLM et le développement durable 20 juin 2013 TNS Rappel méthodologique Enquête réalisée pour la fédération des ESH Echantillon Echantillon représentatif de 1000 locataires HLM. Méthode des

Plus en détail

Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre. Plan Déplacements Inter-Etablissements

Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre. Plan Déplacements Inter-Etablissements Association des Entreprises de la Chapelle sur Erdre Plan Déplacements Inter-Etablissements En 3 points 1 2 3 Qu est ce qu un PDIE? Quel contexte pour le PDIE? Quelles étapes du PDIE? Qu est ce qu un PDIE?

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 BOITE A OUTILS POUR L'ELABORATION DE L'AGENDA 21 RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 Etapes Recommandations du Comité 21 Outils et accompagnement

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE Introduction page 2 I - Objectifs du COE page 2 II - Description de la prestation page 2 III - Modalités de réalisation

Plus en détail

CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX

CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX CHARTE DE LA FORMATION BAFA BAFD CONFÉDÉRATION NATIONALE DES FOYERS RURAUX A Principes politiques de la formation à l animation volontaire TOUTE FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE OU RÉGIONALE QUI : adhère au projet

Plus en détail

L air un capital commun

L air un capital commun L air un capital commun devenez partenaire page 3 Édito Édito page 4 Nos missions, nos moyens page 5 Nos champs d action page 6 Concertation et partenariat surveillance dispositifs et protocoles page 7

Plus en détail

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02 JECO ATELIER AT02 L éco-conception expliquée journée des éco-entreprises Présentation de l événement PRESENTATION Définition et principes de l écoconception (Stéphanie CAPDEVILLE - EcoConcevoir) Définition

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques

Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques Contribution Réseau Rural Français Groupe de travail «Politique d accueil et

Plus en détail

RESSOURCER SES PRATIQUES EN EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE EVALUATION DU SEMINAIRE RESULTATS

RESSOURCER SES PRATIQUES EN EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE EVALUATION DU SEMINAIRE RESULTATS POLE DE COMPETENCES EN EDUCATION ET PROMO TION DE LA SANTE REGION BRETAGNE AIDES Délégation Grand-Ouest A NP A A Bretagne - Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie CIRDD Bretagne

Plus en détail

BAROMETRE ANNUEL LA RSE DANS LES TPE/PME DE PACA

BAROMETRE ANNUEL LA RSE DANS LES TPE/PME DE PACA BAROMETRE ANNUEL LA RSE DANS LES TPE/PME DE PACA Présentation annuelle des résultats statistiques obtenus via l outil LE CONSTAT Les TPE / PME s approprient peu à peu les principes du développement durable

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail