Médicaments : Oestrogènes. IUE féminine. Quelle place pour les différents traitements? Les alpha stimulants. Médicaments : Oestrogènes.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médicaments : Oestrogènes. IUE féminine. Quelle place pour les différents traitements? Les alpha stimulants. Médicaments : Oestrogènes."

Transcription

1 IUE féminine Quelle place pour les différents traitements? Médicaments : Oestrogènes Effet des oestrogènes sur épithélium et plexus veineux de l urètre Améliore sécheresse et trophicité des tissus Quelle dose? Quelle produit? Quelle durée? Peu d études sérieuses (contre placebo) Jean-François HERMIEU Clinique Urologique CHU Bichat Paris Amélioration subjective de l IUE Amélioration objective des impériosités Augmentation peu significative de la pcmu 2 méta-analyses : Fantl 1994, Sultana 1990 Médicaments : Oestrogènes Utile avec la rééducation Utile avant la chirurgie Association avec α stimulants? Beisland 1984, Hilton 1990 Mauvaise observance Les alpha stimulants Ephedrine, norephedrine, midodrine Quelques études (Diokno 1975, Awad 1978, Ek 1978, Collste 1987) Pas de sélectivité : effets secondaires (insomnie, céphalées, HTA, tachycardie ) Contre-indications : HTA, Insuf card, IDM ) Pas d AMM La Rééducation Une femme sur 2 est incapable de réaliser sur ordre une contraction correcte du plancher pelvien Une femme sur 4 effectue un effort de poussée abdominale Bump 1991 Association de techniques : travail manuel, biofeedback, électro-stimulation Résultats % amélioration/guérison Shepherd 1983, Guérineau 1987, Henderson 1987, Burgio 1990, Glavind 1990, Burns 1990, O Donnel 1991, Sengler 2000 Mais évolution avec le temps A 1 an : guérison/amélioration : % A 2 ans : guérison/amélioration :50-64 % Galaup 1989, Besse 1990 A 4 ans : guérison/amélioration : 41 % Lopez

2 Résultats «Propria laus sordet in ore» Populations hétérogènes Protocoles de traitement variables Etudes discutables (rétrospectives, petits nombres, ) Résultats difficiles à apprécier (critères, recul ) Pas d évaluateurs indépendants La Chirurgie Objectifs : Ne pas aggraver +++ Absence de fuites Miction facile, pas d impériosité Correction des troubles associées Le choix dépend de : l age, des antécédents, du statut hormonal, de l importance des fuites, de l hypermobilité urétrale, de la présence d un prolapsus génital, de la valeur du sphincter, de l existence d une hyperactivité vésicale, de la contractilité vésicale Maitriser non pas une mais toutes les techniques disponibles La chirurgie : en : Fronde sous-cervicale (Goebel-Stoeckel) 1961 Cervicocystopexie (Burch) Durée opératoire , Hospit 7 jours, AT 1 mois Complications : Saignement > 500 ml, plaie vésicale, traumatisme urétéral, hématome, complications pariétale (médiane ou Pfannenstiel), infection urinaire, ostéite pubienne (MMK), ATE, pollakiurie, rétention) La chirurgie en 1990 La théorie du hamac de de Lancey La bandelette synthétique Le TVT Résultats : % (évaluation des résultats??) ULMSTEN, Scand J Urol Nephrol, 1995, 29, TVT Résultats Taux de guérison : 85 % à 5 ans 81,3 % à 7ans Taux d amélioration : 10 % à 5 ans 16,3 % à 7 ans PC < 30 cm d eau : % Durée opératoire : 30 minutes (15 55) Hospitalisation : 2 jours (1 5) ***réf Plusieurs centaines de milliers de pose dans le monde (France +++) TVT - Complications Perforation vésicale (2 23 %) Hémorragie > 300 ml (<2,3%) Hématomes pelviens (1-2 %) Plaie et érosion de l urètre (0-1 %) Plaie digestive (exceptionnelle mais gravité +++) Plaie vasculaire (exceptionnelle mais gravité +++) Rétention post-opératoire (1-27 %) Dysurie post-opératoire (0-30 %) 2

3 La chirurgie en 2005 TOT / TVT: Que choisir? Orientation différente : Conséquence? La voie trans-obturatrice de dehors en dedans (TOT) Delorme 2001 de dedans en dehors (TVT-O) de Leval 2003 Résultats: identiques Mansoor 2004 Insuffisance sphinctérienne : idem Ballanger 2004 Dysurie/impériosités de novo : idem Complications : Per-opératoires: risque TVT > risque TOT Post-opératoire: Erosion vaginale: Uratape : 5,6% / Obtape : 0,5% (Hermieu 04) Erosion urètrale toutes les bandelettes ne sont pas identiques! Les injections péri-urètrales Les ballons ACT PTFE: Résultats à court terme (recul moyen de 11 à 61 mois): Succès : 30 à 50%. Collagène: Résultats à très court terme (recul moyen : 8 mois). Succès : 90% de guérison ou d amélioration. Zuidex: Résultats initiaux intéressants : 146 patientes. Technique en évaluation Résultats initiaux : 80 % Long terme????????? Episodes de fuite / jour : 3 0,9 (12 mois) Chapple 2004 Procédures sous anesthésie locale, en HDJ, injections répétées possibles Le Sphincter artificiel Incontinence urinaire féminine Par impériosités A l'effort Mixte Résultats : continence 80% 12 ans: Thomas J Urol ans: Costa J Urol 2001 avec hypermobilité B+ Sans hypermobilité urétrale B- Association des 2 traitements Traiter le symptôme prédominant Bilan étiologique Rééducation Ulmsten + Ulmsten - Explantation/révision 45% à 6% (remplacement de composant, érosion urètrale, érosion vaginale, sepsis, ) Anticholinergiques+++ TVT Rééducation TOT Rééducation, Rééducation, + oestrogénothérapie locale + oestrogénothérapie locale TVT Injections périurétrales, ballons TOT Sphincter artificiel 3

4 Incontinence urinaire féminine Par impériosités A l'effort Mixte : quand et qui? avec hypermobilité B+ Sans hypermobilité urétrale B- Association des 2 traitements Traiter le symptôme prédominant Rééducation Ulmsten - Bilan étiologique Ulmsten + Anticholinergiques+++ TVT Rééducation TOT, Rééducation,, Rééducation, + oestrogénothérapie locale + oestrogénothérapie locale TVT Injections périurétrales, ballons TOT Sphincter artificiel Après échec ou insuffisance de la rééducation En association avec la rééducation plus efficace que chacune des 2 thérapeutiques prises isolément réduction plus importante du nombre de protections amélioration plus importante des critères spécifiques de qualité de vie En 1ère intention quand la rééducation n est pas envisageable (éloignement géographique, difficulté de déplacement ) ou refusée Rôle du médecin généraliste et du gynécologue médical : quand et qui? Avant la chirurgie 20% des patientes traitées renonceraient à l intervention après 8 semaines de traitement : mode d action, efficacité, tolérance Chez les patientes hésitantes ou opposées à la chirurgie Chez les patientes inopérables Après échec chirurgical? Rôle de l urologue et du gynécologue chirurgical Jean-François Hermieu Clinique Urologique CHU Bichat Paris Cardozo, Obstet Gynecol, 2004 ; 104 : Innervation du bas appareil urinaire Innervation du sphincter strié Contrôle par le SNC par le biais de nombreux réflexes spinaux et supra-spinaux Différents neurotransmetteure (Ach, NA, sérotonine, glutamate, dopamine, GABA, ) N. pelviens (PΣ-Ach-M3) N. hypog (Σ-NA-α1β3) N.pud (som-ach-nicot) Controlé par un motoneurone somatique Origine : noyau d Onuf (nombreux récepteurs NA et Sérotonine) Nerf pudendal (Ach - récepteur nicotinique) 4

5 Neuromédiateurs et BAU Agonistes sérotoninergiques ( sensibilité vésicale, pσ (vessie), Σ (vessie et urètre), sphincter strié) Favorise la continence NA Activité sur le BAU variable selon les récepteurs sur lesquels elle agit Serotonin Central Effects Storage Reflex Micturition Reflex Inhibition - ß3 Bladder + a1 +N Rhabdosphincter Hypogastric N. Pelvic N. + M2/3 Pudendal N. 5HT Increases Urethral Tone, Decreases Detrusor Activity SYM Periaquaductal ON +5HT2 Gray Spinal Relay -5HT1 Neuron PAR Serotonergic Effects Pontine Micturition Center Norepinepherine Central Effects Storage Reflex Micturition Reflex Inhibition + a1 +N Rhabdosphincter + M2/3 Pudendal N. Receptor Dependent Effects central, not peripheral +α1 Periaquaductal ON -α2 Gray -α2 Hypogastric N. SYM +α1 Spinal Pelvic N. Relay - ß3 Bladder Neuron Pontine Micturition Center PAR NE Effects Neuromédiateurs et BAU Glutamate Activité «switch on» sur le sphincter strié La suppression de l activité glutamatergique est le signal de la relaxation du sphincter lors de la miction Neuromédiateurs et BAU Sérotonine et NA Pas d effet direct sur le motoneurone facilite l effet excitateur du glutamate sur le motoneurone Stimule le motoneurone seulement lorsque le signal glutamate est «on» (phase de stockage) Sacral Spinal Cord Lateral motor nucleus LF DH V H Onuf s nucleus Phase de stockage DC Glutamate +5HT2 Serotonin +α1 Pudendal nerve NE = NA Bladder rhabdosphincter 5

6 Sacral Spinal Cord Lateral motor nucleus LF DH V H Onuf s nucleus DC Miction Glutamate +5HT2 Serotonin +α1 Pudendal nerve NE = NA Bladder rhabdosphincter Mode d action de la duloxétine Inhibiteur sélectif de la recapture de la NA et de la sérotonine conc NA et sérotonine (noyau d Onuf) activité N. pudendal activité sphincter strié durant la phase de stockage (+)-N-methyl-g-(1-naphthalenyloxy)-2-thiophenepropanamine hydrochloride C 18 H 19 NOS HCl; MW Yentreve Yentreve - études cliniques 1 étude (SAAW) de phase 2 (USA) - recherche de dose (20, 40, 80 mg) 3 études (, SBAV, SBAX) de phase 3 (Amérique, Australie, Europe, Afrique du sud) - population féminine générale prolongées pour évaluer la sécurité à long terme 1 étude IUE sévère avec décision de recours à la chirurgie 1 étude rééducation périnéale en comparaison/association Etudes duloxétine : critères d inclusion Etude Phase II - Fréquence > 4 épisodes incontinence (FEI)/semaine Légère-Modérée - Pas d antécédent chirurgical Trois études phase III - > 7 FEI/semaine - ATCD chirurgical accepté Modérée- Etude additionnelle : patientes ayant décidé de recourir à Sévère la chirurgie - > 14 FEI/semaine - IUE confirmée sur le plan urodynamique Sévère - ATCD chirurgical accepté - En attente de chirurgie L. Cardozo, H.P. Drutz, S. Baygani, and R.C. Bump. Obstet Gynecol. 2004;104:511-9 R.R. Dmochowski, J.R. Miklos, P.A. Norton, N.R. Zinner, I. Yalcin, and R.C. Bump. J Urol. 2003;170: R.J. Millard, K. Moore, R. Rencken, I. Yalcin, and R. Bump. BJU International. 2004;93: P.A. Norton, R. N.R. Zinner, I. Yalcin, and R.C. Bump. Am J Obstet Gynecol. 2002;187:40-47 P. van Kerrebroeck, P. Abrams, R. Lange, et al. BJOG. 2004;111: Design des études SBAV,, SBAX, SAAW Pre Screening Screening Screening Période 1 (Pre traitement) Duloxetine 80 mg 2 semaines 2 semaines 2 semaines 4 semaines4 semaines 4 semaines Visit 0 Visit 1 Visit 2 Visit 3 Visit 4 Visit 5 Visit 6 Randomisation Période 2 (traitement actif versus placebo) SBAW SBAU SBBM Suivi en ouvert Duloxetine 80 mg 6

7 Critères de jugement Critères de jugement FEI (Fréquence des Episodes d Incontinence par semaine) I-QOL (Incontinence Quality Of Life questionnaire) - Score global PGI-I (Patient global Impression of Improvement) MTBV (Mean Time Between Voids) Domaines de l I-QOL L I-QOL : auto questionnaire spécifique de l incontinence 22 items permettant aux patientes d évaluer dans leur langue natale les effets et difficultés liés à leur incontinence urinaire. mesure par un score global ou en trois sous-domaines : comportement d évitement et inhibition, embarras social impact psychosocial. échelle de 0 à : meilleure qualité de vie possible spécifiquement liée au trouble considéré 0 : pire éventualité en termes de qualité de vie. Le PGI-I : condition urinaire actuelle par rapport à la situation avant traitement Très améliorée/améliorée/un peu améliorée/inchangée/un peu aggravée/aggravée/très aggravée Valeurs à l inclusion des principaux critères de jugement Etude SBAV SBAX SAAW Meta FEI* Plac Dulox I-QOL* Plac Dulox PGI-S Plac Dulox *ensemble des patientes évaluables % réponses modérée/sévère; ensemble des patientes randomisées Patientes en pourcentage cumulé 52.8% -50% 38.0% P <.001 FEI = 0 Dulox 10.6% vs Plac 7.2%, p <.05) Evolution de la FEI Délai d action : Diminution de la FEI au cours des visites Meta-Analyse des études Evolution des scores de Qualité de Vie I-QOL Evolution médiane % BL 4 w 8 w 12 w Augmentation des scores I-QOL SBAV <.001 Duloxetine SBAX =.007 SAAW =.03 Meta <.001 SBAV SBAX SAAW Meta 7

8 Domaines de l I-QOL (méta-analyse) Amélioration du comportement d évitement et d inhibition = plus grande indépendance vis à vis de la nécessité de planifier toutes ses activités par rapport à la proximité de toilettes, à réaliser des activités physiques et ne pas restreindre ses boissons Amélioration de l impact psychosocial = plus grande capacité à quitter chez soi, à pratiquer des activités limitées par la survenue de fuites et à profiter de la vie Amélioration de l embarras social = patiente est moins soucieuse de mauvaises odeurs, d une gêne ou d une aggravation de son incontinence au fil des années Evolution du PGI-I Duloxetine Patientes en % Tous p <.001 SBAV <.001 SBAX =.03 SAAW =.007 Meta <.001 SBAV SBAX SAAW Meta Corrélations entre PGI-I, FEI, I-QOL et SPT PGI-I Réponses n (%) Evolution de la FEI en % Evolution du SPT en % SPT Evolution de l I-QOL Vraiment bcp % -86% (14.8) mieux (12.3%) Beaucoup % -51% (13.9) mieux (21.1%) Un peu mieux % -27% +6.3 (10.2) (25.4%) Aucun % -1% +3.8 (9.7) changement (35.6%) Un peu moins 47 (4.3%) +12% +23% -.1 (9.0) bien Beaucoup 12 (1.1%) +54% +4% -5.9 (15.6) moins bien Nettement pire 2 (0.2%) +500% NA (28.1) Dans le Groupe p <.0001 <.0001 <.0001 Spearman s Rho (p).49 (<.0001).33 (<.0001) -.43 (<.0001) SPT: Stress Pad Test Yalcin & Bump AJOG (U.S. subjects only) Evolution médiane en minutes Augmentation de l intervalle entre les mictions SBAV <.001 <.001 SBAX <.001 SAAW =.006 Meta <.001 SBAV SBAX SAAW Meta Duloxetine Effets indésirables (> 5%) Les nausées en perspective Globalement : 23,2% (Duloxetine) 3,7% () Rapportées dans les 2 premiers jours: Rapportées dans les 4 premières semaines: Meta-Analysis 64% 94% Patientes ayant continué l étude en dépit des nausées : 80% Parmi les patientes ayant continué l étude en dépit des nausées, celles-ci ont disparu en : - une semaine : - un mois : 52% 81% 8

9 Effets indésirables Sorties d essai pour événement indésirable duloxétine 20,5% /placebo 3,9% (S) Nausées 23% (sortie d essai 5%) : disparaît dans 86% des cas dans les 4 semaines Vertiges (5%) à l arrêt du traitement (arrêt sur 2 semaines) FEI Etude sur patientes avec IUE sévère ayant décidé de recourir à la chirurgie Résultats d efficacité Critère principal FEI (données poolées) - variation médiane en pourcentage Variation moyenne de l I-QOL (score global et par domaine) p I QOL : variation moyenne (ET) +2,4 ± 9,4 +10,6 ± 19,1 0,003 Embarras social : variation moyenne (ET) +3,6 ± 12,6 +11,5 ± 12,6 0,008 Comportement d'évitement et inhibition : variation moyenne (ET) Critères secondaires +2 ± 11,1 +10,1 ± 20,8 0,01 Impact psychosocial : variation moyenne (ET)+2,1 ± 9,6 +10,6 ± 18,7 0,002 Résultats sur le critère PGI-I Dans cette population sévère : Réduction importante et significative de la FEI avec effet placebo inférieur à celui observé dans les populations de patientes incluses dans les études de développement Dans cette population sévère : La duloxétine améliore significativement la qualité de vie. Dans cette population sévère : Une proportion significativement plus importante de patientes ont ressenti une amélioration de leur trouble. Etude sur patientes avec IUE sévère ayant décidé de recourir à la chirurgie Résultats d efficacité Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne Objectifs Critères secondaires Autres résultats p Réduction nombre de protectionshebdomadaires N=46 utilisées: 0,008 N et variation médiane en % -4,8% -34,5% Patientes n étant plus intéressées par la chirurgie N=45* N=49* 0,001 après traitement : N et % 0% 20% Patientes FEI répondeurs : N et % N=46 <0,001 13,5% 63% Patientes présentant une insuffisance N=20 N=13 0,005 sphinctérienne FEI répondeurs : N et % 10% 61,5% Patientes ne présentant pas d insuffisance N=32 N=32 <0,001 sphinctérienne FEI répondeurs : N et % 15,6% 65,6% Dans cette population sévère : une réduction significative du nombre de protections utilisées 20% des femmes du groupe duloxétine reconsidèrent leur décision quant à la chirurgie un taux de réponse au traitement indépendant de la présence ou non d une IS à l inclusion Délai de réponse au traitement sur le critère FEI Une réponse d apparition rapide : dès le 3ème jour pour les 2/3 des patientes répondeurs en 3 à 5 jours pour 75% d entre elles, et en 13 à 15 jours pour la totalité des patientes qui in fine répondent au traitement Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne Méthodologie : étude randomisée, en simple aveugle pour la rééducation périnéosphinctérienne ou périnéo sphinctérienne placebo en double aveugle pour les produits à l étude : duloxetine et placebo Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéosphinctérienne - Déroulement de l étude - durée 12 semaines Principaux critères d inclusion : IUE avec FEI 2/jour IUE avec soit bilan urodynamique dans les 6 mois précédents soit test à la toux positif Sans symptômes d IUU ou énurésie associés Critères de jugement : Variation médiane de la FEI (en %) (7 derniers jours) Ghoniem et coll, in press) Variation moyenne du score global I-QOL PGI-I Nombre de protections hygiéniques 9

10 f Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne (suite) Age : moyenne (ET) Variables Caractéristiques des patientes à l inclusion + RP 53,56 (± 10,69) + RP placebo* 52, 55 (± 9,57) + RP N=50 53,79 (± 10,53) + RP placebo* N=47 51,28 (± 9,62) Groupe de Traitement Variation médiane de la FEI : % Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne + RP N=44 a, b, c -57,4% + RP N=46 + RP N=46 + RP d, e f -56,5% -34,7% - 28,9% a : p<0,001 vs pas de traitement b : p<0,001 vs RP c : p=0,597 vs duloxétine d : p=0,04 vs RP e : p=0,001 vs pas traitement f : p=0,278 vs pas de traitement - IMC : moyenne 28,92 (6,6) 30,19 (7,11) 30,59 (6,84) 28,23 (4,69) THS : % 28,8% 38,5% 34% 27,7% Chirurgie préalable pour IU % 7,7% 7,7% 16% 12,8% FEI hebdomadaire : moyenne (ET) 23,4 (11,24) 22,60 (12,88) 31,24 (25,91) 28,36 (42,52) Nombres de protections hebdomadaires 12,2 (9,71) 11,21 (8,11) 14,61 (8,61) 11,7 (9,81) utilisées : moyenne I-QOL : moyenne (ET) 60,9 (± 22) 59,9 (± 20,5) 61 (± 22,2) 64,6 (± 17,3) * RP placebo : rééducation périnéo-sphinctérienne placebo Population incluse : âgées entre 52 ans et 54 ans (proche de la population des études de développement) présentant une FEI plus élevée que la population incluse dans l ensemble de ces études (FEI = 26 vs 17) utilisant environ 12 protections par semaine Groupe de Traitement Variation de - l I : QOL moyenne (ET) Utilisation de protections hygiéniques: % + RP N=51 +13,1 a, b, c (16,3) + RP N=50 +RP N=49 +8,3 +7,8 (13,1) d, e (12,6) + RP N=45 +4,8 (13,9) g, h, i j, k l - 46% -35% -25% -10% a : p=0,01 vs pas de traitement g : p=0,001 vs pas de traitement b : p=0,06 vs RP h : p=0,070 vs RP c : p =0,058 vs duloxétine i : p=0,770 vs duloxétine d : p= 0,979 vs RP j : p=0,144 vs RP e : p=0,463 vs pas de traitement k : p=0,001 vs pas de traitement Dans cette population avec une IUE modérée à sévère traitement : en association à la RP, la duloxétine : f : p=0,450 vs pas de traitement l : p=0,028 vs pas de a une meilleure efficacité sur l ensemble des critères de jugement que celle observée avec la RP seule (objectif ppal) a une efficacité comparable sur l ensemble des critère de jugement que la duloxetine seule (objectif secondaire) en monothérapie, la duloxétine a une efficacité plus grande sur le critère principal de réduction de la FEI que la RP, mais un effet comparable sur les autres critères (objectif secondaire) la RP seule n a pas démontré son efficacité en comparaison à la RP placebo (objectif secondaire) Yentreve Traitement de l IUE modérée à sévère de la femme Posologie : 40 mg X 2 AMM européenne 11 août

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours L incontinence urinaire de la femme J.Lansac CHU Tours Définitions IUE= fuite d urines lors d activités physiques, toux éternuement IU par impériosité = Urgenturie = plainte de fuite urinaire involontaire

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure Troubles périnéaux du post-partum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture du sphincter interne sur périnée semblant intact

Plus en détail

Synthèse des recommandations pour le traitement de l incontinence urinaire féminine non neurologique

Synthèse des recommandations pour le traitement de l incontinence urinaire féminine non neurologique Progrès en urologie (2010) 20 Suppl. 2, S94-S99 Synthèse des recommandations pour le traitement de l incontinence urinaire féminine non neurologique Synthesis of the guidelines for the treatment of non-neurological

Plus en détail

E x t rait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétri q u e

E x t rait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétri q u e CNGOF_MAJ_TITRES.qxp 17/12/09 17:26 Page 1 (1,1) COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur J. L a n s a c E x t rait des Mises à jour en Gynécologie

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME EPU PEGASE L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Mardi 14 septembre 2004 Expert : Dr François OLIVIER Formateur : Dr Marie-Claude LELEUX 2 PLAN ET INTRODUCTION 1) Plan et introduction 2) Pré-test page

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

Rééducation de la rééducation de l Incontinence Urinaire de l homme : Résultats. Guy Valancogne

Rééducation de la rééducation de l Incontinence Urinaire de l homme : Résultats. Guy Valancogne Rééducation de la rééducation de l Incontinence Urinaire de l homme : Résultats Guy Valancogne Depuis la fin des années 90 : études pour le cas spécifique de l incontinence masculine, - certaines d entre

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

KEAT : premier électrostimulateur sans fil d auto-rééducation périnéale à domicile

KEAT : premier électrostimulateur sans fil d auto-rééducation périnéale à domicile L incontinence : une maladie très fréquente D après le Pr François Haab, chirurgien urologue, coordinateur du centre d explorations périnéales de l hôpital Tenon (Paris) Des solutions adaptées à chaque

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

OUI OUI OUI OUIOUI OUI OUI OUI OUI. adhère au GIM! OUI OUI OUI OUI. La Mutuelle Centrale des Finances. DossIER

OUI OUI OUI OUIOUI OUI OUI OUI OUI. adhère au GIM! OUI OUI OUI OUI. La Mutuelle Centrale des Finances. DossIER Revue de la Mutuelle Centrale des Finances SSN 1141-4685 Prix 1,14 Juillet 2005 DossER La Mutuelle Centrale des Finances n o 133 OU adhère au GM! O O page 10 SavOR ncontinence ou ncontinentes ou incontinents?

Plus en détail

Rééducation du périnée en 2013

Rééducation du périnée en 2013 26/10/13 Rééducation du périnée en 2013 Congrès GEMO BPL Nantes 2013 RégineBrissot Rennes Préalable toujours un diagnostic avant le traitement notamment en matière de douleurs pelvipérinéales. métastase

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme 1 Incontinence urinaire de la femme un problème de santé publique Docteur Jean-Louis GARIN Médecine Physique et RéadaptationR Centre Hospitalier Général G de Longjumeau 2 Trois périodes p critiques Le

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Incontinence Urinaire du Sujet Agé Sondage urinaire. Dr Christine LAFONT Service de Gériatrie C.H.U. TOULOUSE

Incontinence Urinaire du Sujet Agé Sondage urinaire. Dr Christine LAFONT Service de Gériatrie C.H.U. TOULOUSE Incontinence Urinaire du Sujet Agé Sondage urinaire Dr Christine LAFONT Service de Gériatrie C.H.U. TOULOUSE Définition L incontinence urinaire est définie par l International Continence Society comme

Plus en détail

urinaire féminine à l effort de la femme

urinaire féminine à l effort de la femme Evaluation clinique préopératoire d une incontinence urinaire féminine à l effort de la femme Jean-François HERMIEU Service d Urologie CHU Bichat 46, rue Henri Huchard 75018 Paris E mail : jean-francois.hermieu@bch.aphp.fr

Plus en détail

Professeur Bruno DEVAL Service gynécologique obstétrique, CHU Nancy

Professeur Bruno DEVAL Service gynécologique obstétrique, CHU Nancy Sport de haut niveau et féminité Contraintes et tensions périnéales au cours de l exercice sportif intense, effets et retentissement sur la statique pelvienne et la continence urinaire Service gynécologique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD Douleurs du post-partum : Douleurs cicatricielles (déchirures ou épisio) Dyspareunies orificielles

Plus en détail

PROLAPSUS. Prolapsus génitaux COURS DES 05/05/06

PROLAPSUS. Prolapsus génitaux COURS DES 05/05/06 PROLAPSUS COURS DES 05/05/06 Prolapsus génitaux Toute saillie, permanente ou à l effort, dans la lumière vaginale, de tout ou partie des parois vaginales. 1. Partie interne et élévatrice de l'élévateur

Plus en détail

Anatomie et physiologie de la continence urinaire. Traitement de l incontinence urinaire

Anatomie et physiologie de la continence urinaire. Traitement de l incontinence urinaire Anatomie et physiologie de la continence urinaire Traitement de l incontinence urinaire Professeur René Yiou Service d'urologie CHU Henri Mondor 51, av. du Mal de Lattre de Tassigny 94010 Créteil, France

Plus en détail

L incontinence urinaire

L incontinence urinaire Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet de la prise en charge de l incontinence urinaire, suivies par la Fiche de transparence de août 2011. L incontinence urinaire Date

Plus en détail

Incontinence urinaire en gériatrie. DR Depireux urologue DR Noël l interniste

Incontinence urinaire en gériatrie. DR Depireux urologue DR Noël l interniste Incontinence urinaire en gériatrie DR Depireux urologue DR Noël l interniste Vieillissement Variabilité interindividuelle des effets du vieillissement. Aboutissement à un groupe hétérogh rogène du point

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

Césarienne pour toutes

Césarienne pour toutes Césarienne pour toutes Méthodologie Revue de la littérature : - PUBMED de 2003 à nos jours - Mots clefs: urinary incontinence AND cesarean section (210 publications) fecal incontinence AND cesarean section

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXXI - 2007 publié le 12.12.2007 TRENTE ET UNIÈMES

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme: quelle est la marche à suivre au cabinet du médecin de famille?

Incontinence urinaire de la femme: quelle est la marche à suivre au cabinet du médecin de famille? Incontinence urinaire de la femme: quelle est la marche à suivre au cabinet du médecin de famille? Jörg Humburg Frauenklinik, Kantonsspital Bruderholz Quintessence P L incontinence urinaire de la femme

Plus en détail

Le traitement médical de l incontinence urinaire féminine. Pr A.PIGNE C.E.E.G 75005 PARIS France

Le traitement médical de l incontinence urinaire féminine. Pr A.PIGNE C.E.E.G 75005 PARIS France Le traitement médical de l incontinence urinaire féminine Pr A.PIGNE C.E.E.G 75005 PARIS France QUALIFIER l incontinence urinaire d effort (IUE) fuites involontaires, non précédée du besoin d uriner, à

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE Pr Claude Hocké Pôle Gynécologie- Obstétrique-Reproduction Hôpital Pellegrin CHU Bordeaux 1 INTERROGATOIRE IL RESTE FONDAMENTAL ET PEUT ÊTRE DIVISÉ

Plus en détail

RÉSUMÉ DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES RECOMMANDATIONS NOUVELLE PROPOSITION DE RECOMMANDATIONS POUR L INCONTINENCE URINAIRE Le comité des recommandations de l AUC a travaillé à l établissement de nouvelles recommandations et à la mise à jour des précédentes.

Plus en détail

Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement

Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement Isabelle Aubin UFR Paris 7 Cinq propositions pour une meilleure prise en charge en médecine générale de l incontinence

Plus en détail

Rééducation périnéale et pelvienne : Guérir une contraction à la fois

Rééducation périnéale et pelvienne : Guérir une contraction à la fois Rééducation périnéale et pelvienne : Guérir une contraction à la fois Émilie FOURNIER-CÔTÉ Alex LAMBERT Mélissa MARTEL Valérie PELLETIER Travail présenté à: Chantal Dumoulin Dans le cadre du cours PHT-6113

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

FUITES URINAIRES CHEZ LA FEMME

FUITES URINAIRES CHEZ LA FEMME FUITES URINAIRES CHEZ LA FEMME Informations et traitement Pour vous, pour la vie Conscience du problème Beaucoup de femmes souffrent d incontinence urinaire sans en parler, même lors de leur visite en

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire.

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire. Prévalence de l incontinence urinaire d effort selon le traumatisme obstétrical et la catégorie socio-. G. Philippe (1), I. Clément (2), I. Thaon (3) (1) Service d urologie C.H.U St jacques, Besançon (2)

Plus en détail

L incontinence au féminin : des conseils pour chacune

L incontinence au féminin : des conseils pour chacune L incontinence au féminin : des conseils pour chacune L incontinence, problème de femme O n parle d incontinence dès que l on laisse involontairement passer quelques gouttes d urine. Cela peut arriver

Plus en détail

Le rééducation Périnéale

Le rééducation Périnéale Alexandre JETTE Lauriane VASSEUR 62 7 020282 001 30 1 26 62 7 035744 001 30 1 26 Cabinet de Masso-Kinésithérapie 9 rue Edmond de Palézieux - 62224 Equihen-Plage 03.21.91.11.64-06.85.12.01.18 - kine@ajette.fr

Plus en détail

Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris

Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris Illustration : Max Claude Cappelletti Le plancher pelvien LA STATIQUE

Plus en détail

LE TVT : TRAITEMENT RÉVOLUTIONNAIRE DE L INCONTINENCE URINAIRE

LE TVT : TRAITEMENT RÉVOLUTIONNAIRE DE L INCONTINENCE URINAIRE LE TVT : TRAITEMENT RÉVOLUTIONNAIRE DE L INCONTINENCE URINAIRE S. SANJURJO (1), A. BEN YOUNES (1), P. BONNET (2, 3), R. ANDRIANNE (2), J. DE LEVAL (4) RÉSUMÉ : L incontinence urinaire d effort représente

Plus en détail

A.S.B.H. N d agrément : 94 MT 187

A.S.B.H. N d agrément : 94 MT 187 N d agrément : 94 MT 187 A.S.B.H. B.P. 92-3 bis avenue Ardouin - 94420 Le Plessis Trévise Tél. : 0800.21.21.05 (appel gratuit depuis un poste fixe) Fax : 01.45.93.07.32 - Email : spina-bifida@wanadoo.fr

Plus en détail

Incontinence Urinaire du patient âgé. Dr Vétel. Gériatre. Le Mans Pr Pigné. Gynécologue. Paris

Incontinence Urinaire du patient âgé. Dr Vétel. Gériatre. Le Mans Pr Pigné. Gynécologue. Paris Incontinence Urinaire du patient âgé Dr Vétel. Gériatre. Le Mans Pr Pigné. Gynécologue. Paris 11015 L incontinence urinaire Les principaux termes de l incontinence urinaire L incon'nence urinaire est définie

Plus en détail

be free INNOVATION SANTÉ FÉMININE : L AUTO-RÉÉDUCATION PÉRINÉALE AVEC FEMIFREE BOUGEZ. DANSEZ. COUREZ. SAUTEZ. RIEZ. VIVEZ

be free INNOVATION SANTÉ FÉMININE : L AUTO-RÉÉDUCATION PÉRINÉALE AVEC FEMIFREE BOUGEZ. DANSEZ. COUREZ. SAUTEZ. RIEZ. VIVEZ be free INNOVATION SANTÉ FÉMININE : L AUTO-RÉÉDUCATION PÉRINÉALE AVEC FEMIFREE Un traitement pionnier dans le renforcement du plancher pelvien et dans la lutte contre l incontinence. BOUGEZ. DANSEZ. COUREZ.

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE. Dr Clotilde Carton Dr Florence Beaucamp

INCONTINENCE URINAIRE. Dr Clotilde Carton Dr Florence Beaucamp INCONTINENCE URINAIRE Dr Clotilde Carton Dr Florence Beaucamp DÉFINITION INCONTINENCE : (définition de l international Continence Society (ICS) Perte d urine Involontaire Dont le patient se plaint Epidémiologie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er octobre 2008 Examen dans le cadre de la réévaluation du service médical rendu de la classe des IMAO B, en application de l article R 163-21 du code de la sécurité

Plus en détail

Fuites d urine des femmes

Fuites d urine des femmes mai 2006 Dr Jean-François Hermieu Dr Emmanuel Cuzin et le Comité d urologie et de périnéologie de la femme Fuites d urine des femmes En parler pour se soigner Si vous avez des fuites d urine n ayez pas

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme 300-A-10 Incontinence urinaire de la femme S. Conquy, D. Amsellem-Ouazana Handicap social majeur, concernant tous les âges de la vie de la femme, l incontinence urinaire recouvre des tableaux cliniques

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire Incontinence urinaire Osons en parler La solidarité, c est bon pour la santé Sommaire p.3 Introduction p.4 p.4 p.5 p.13 p.16 p.18 p.20 L incontinence, qu est-ce que c est? Comment fonctionne la vessie?

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

Gamme PHENIX Portable. Toute l électrothérapie dans un portable

Gamme PHENIX Portable. Toute l électrothérapie dans un portable Gamme PHENIX Portable Toute l électrothérapie dans un portable PHYSIO PHYSIOSTIM URO Les exclusivités de la gamme PHENIX Portable PHYSIO PHYSIOSTIM URO Les PHENIX Portable sont les seuls appareils portables

Plus en détail

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles R. Villet* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Devant une patiente consultant pour des troubles de l un des étages du plancher

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF Laurent ABRAMOWITZ Unité de proctologie médico-chirurgicale Hôpital Bichat Claude Bernard 95, Rue de Passy 75016

Plus en détail

La vessie neurogène (VN)

La vessie neurogène (VN) La vessie neurogène (VN) Dr. Eugenia Luca, Service de Paraplégie CRR Sion, le 26.03.2015 Introduction Les troubles urinaires associés aux maladies neurologiques sont fréquentes et d expression polymorphe.

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la personne âgée

L incontinence urinaire chez la personne âgée L incontinence urinaire chez la personne âgée Dre Michèle Morin Interniste gériatre Centre d excellence sur le vieillissement de Québec Définition Toute perte d urine involontaire, en quantité suffisante

Plus en détail

d une Dr Ei Eric Peterman

d une Dr Ei Eric Peterman d une Dr Ei Eric Peterman Implantations de MDM MALI: 1994-2010 TCHAD: 2009-2010 - 2-3 millions de fistules obstétricales dans le monde - 90% en Afrique (source OMS) MDM Yaoundé 2010 MOPTI MDM BERLIN 2010

Plus en détail

Rachis, Équilibre du Bassin et Pelvi-Périnéologie

Rachis, Équilibre du Bassin et Pelvi-Périnéologie B Parratte C Boulay J Bévalot - R Ramanah Service de Médecine Physique et de Réadaptation Laboratoire d Anatomie CHU Université Franche Comté 25000 Besançon Incontinence Urinaire d Effort réel problème

Plus en détail

Historique. 1948, Arnold Kegel: XIXe siècle, Duchenne de Boulogne: 1952, Osborne, Huffman et Sokal: exercices des muscles périnéaux périnéomètre

Historique. 1948, Arnold Kegel: XIXe siècle, Duchenne de Boulogne: 1952, Osborne, Huffman et Sokal: exercices des muscles périnéaux périnéomètre Historique 1948, Arnold Kegel: exercices des muscles périnéaux périnéomètre XIXe siècle, Duchenne de Boulogne: SDmulaDon électrique des muscles du plancher pelvien 1952, Osborne, Huffman et Sokal: ElectrosDmulaDon

Plus en détail

REEDUCATION DU POST-PARTUM

REEDUCATION DU POST-PARTUM Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

personne sur cinq présente ces troubles en association. prise en considération. Les moyens palliatifs pour le maintien des personnes

personne sur cinq présente ces troubles en association. prise en considération. Les moyens palliatifs pour le maintien des personnes 1. INTRODUCTION D après une enquête réalisée en 1989 par P.MINAIRE (1) auprès de 3000 femmes, 37% d entre elles déclarent présenter des troubles mictionnels, avec un taux à peu près équivalent entre les

Plus en détail

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES Rémy SCHMIED Mai 2005 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 INTRODUCTION Offres plus ou moins récentes 3 produits disponibles : Patch contraceptif

Plus en détail

N 1 - L incontinence urinaire chez le sujet âgé Synthèse

N 1 - L incontinence urinaire chez le sujet âgé Synthèse N 1 - L incontinence urinaire chez le sujet âgé Synthèse La prévalence de l incontinence urinaire augmente avec l âge avec une prédominance de l incontinence par urgence mictionnelle ou mixte. La quantité

Plus en détail

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM Prise en charge au CH de Pau Dr Sophie Rouleaud Service de médecine physique et de réadaptation Samedi 4 octobre 1 2 DEFINITION Définition 2003 Glavind K. et Bjork

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Avis 23 avril 2014. BARITEKAL 20 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 ampoules de 5 ml (CIP : 34009 585 896 3 8) Laboratoire NORDIC PHARMA

Avis 23 avril 2014. BARITEKAL 20 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 ampoules de 5 ml (CIP : 34009 585 896 3 8) Laboratoire NORDIC PHARMA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 avril 2014 BARITEKAL 20 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 ampoules de 5 ml (CIP : 34009 585 896 3 8) Laboratoire NORDIC PHARMA DCI Code ATC (2012) Motif de l

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

MANUEL DE FORMATION A LA CHIRURGIE REPARATRICE DE LA FISTULE

MANUEL DE FORMATION A LA CHIRURGIE REPARATRICE DE LA FISTULE MANUEL DE FORMATION A LA CHIRURGIE REPARATRICE DE LA FISTULE FIGO et ses partenaires Fédération Internationale de Gynécologie et d Obstétrique (FIGO) Société Internationale des Chirurgiens Obstétriques

Plus en détail

CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH)

CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH) CEPHALEES POST-BRECHE DURALE Post Dural Puncture Headache (PDPH) G. Buzançais Dr E. Morau 6 Mars 2013 Plan Introduction Physiopathologie Traitements Conclusion Définitions Brèche durale Ponction de dure-mère

Plus en détail

Pour ou contre la rééducation périneale du post-partum?

Pour ou contre la rééducation périneale du post-partum? Pour ou contre la rééducation périneale du post-partum? Xavier Fritel To cite this version: Xavier Fritel. Pour ou contre la rééducation périneale du post-partum?. Gynécologie Obstétrique & Fertilité,

Plus en détail

Avis 26 juin 2013. Laboratoire ASTELLAS PHARMA SAS. solifénacine (succinate de) G04BD08 (antispasmodique urinaire)

Avis 26 juin 2013. Laboratoire ASTELLAS PHARMA SAS. solifénacine (succinate de) G04BD08 (antispasmodique urinaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 26 juin 2013 VESICARE 5 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 365 515-0 3) VESICARE 10 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 365 516-7 1) Laboratoire

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES

SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES M. BERLAND Université Claude Bernard Lyon 1 Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux 1 METHODES

Plus en détail

Scores cliniques d évaluation pendant la grossesse et le post-partum

Scores cliniques d évaluation pendant la grossesse et le post-partum Scores cliniques d évaluation pendant la grossesse et le post-partum R de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique CHU Carémeau Nîmes Questionnaires disponibles pour les troubles urinaires et digestifs

Plus en détail

Page 1/15 - L incontinence urinaire en détail

Page 1/15 - L incontinence urinaire en détail 02/01/2013 L incontinence urinaire en détail En France, 3 millions de personnes souffrent d'incontinence, qu'elle soit urinaire ou fécale. Ce dossier présente les causes de cette affection, les divers

Plus en détail

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME Docteur Jean PERRIOT Dispensaire Emile Roux Clermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr DIU Tabacologie Clermont-Ferrand - 2015 NOTIONS GENERALES INTRODUCTION.

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Rééducation périnéale : Bonnes pratiques & Bénéfices attendus. Xavier FRITEL, Sylvie BILLECOCQ, Els BAKKER

Rééducation périnéale : Bonnes pratiques & Bénéfices attendus. Xavier FRITEL, Sylvie BILLECOCQ, Els BAKKER Rééducation périnéale : Bonnes pratiques & Bénéfices attendus Xavier FRITEL, Sylvie BILLECOCQ, Els BAKKER Rééducation périnéale Rappel historique : Kegel Apprentissage de la contraction musculaire avec/

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Prolapsus génital Qu est-ce que c est? Le prolapsus génital est une affection féminine. Il se définit par une saillie des organes pelviens (vessie, utérus, rectum) à travers

Plus en détail

L incontinence urinaire Chez la femme

L incontinence urinaire Chez la femme L incontinence urinaire Chez la femme Pourquoi une formation sur Incontinence urinaire? Formation antérieure? Etudes auprès des MD sur le terrain?...oups.. Dre Suzanne Bouchard 5 décembre 2012 Problème

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS ETUDE PRELIMINAIRE DU SPHINCTER URETHRAL CHEZ LA PARTURIENTE Caractérisation anatomique et fonctionnelle du sphincter uréthral par une évaluation échographique 3D et urodynamique en pré et post-partum

Plus en détail

Traitements visant la vessie hyperactive : Accent sur la pharmacothérapie

Traitements visant la vessie hyperactive : Accent sur la pharmacothérapie N 283, novembre 2012 Traitements visant la vessie hyperactive : Accent sur la pharmacothérapie La présente directive clinique a été rédigée par le comité d urogynécologie, analysée par le comité consultatif

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge rééducative de l incontinence urinaire non neurologique de la femme

Recommandations pour la prise en charge rééducative de l incontinence urinaire non neurologique de la femme Progrès en urologie (2010) 20 Suppl. 2, S104-S108 Recommandations pour la prise en charge rééducative de l incontinence urinaire non neurologique de la femme Guidelines for rehabilitation management of

Plus en détail

RAPPORT SUR LE THEME DE L INCONTINENCE URINAIRE

RAPPORT SUR LE THEME DE L INCONTINENCE URINAIRE RAPPORT SUR LE THEME DE L INCONTINENCE URINAIRE Ministère de la Santé et des Solidarités Avril 2007 Rapport remis à Monsieur Philippe BAS Pr François HAAB Université Paris VI, Hôpital Tenon, Paris SOMMAIRE

Plus en détail