Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,"

Transcription

1 Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len avec l analyse de Corrélaon Canonque, Récapulaf soluons de VPG hp://www-connex.lp6.fr/~amn Laboraore d Informaque de Pars 6 Régresson Lnéare Mulple Hsorque Les modèles de régresson enen de rouver une relaon enre deux varables aléaores x R p e y R On cherche à rouver une dépendance fonconnelle enre les sores réelles comme foncon des enrées De prévor la valeur de y connassan celle de x En régresson lnéare la forme de la dépendance fonconnelle es une droe: y=x w+w 0 ( ) w 1,...,w p Il s ag c d esmer une varable réelle par une combnason lnéare des caracérsques d enrée Cas parculer de la corrélaon canonque avec q =1. Le premer raval sur la régresson lnéare à éé publé par Legendre en La méhode des mondres carrés. Gauss préenda la connassance de cee méhode depus Legendre e Gauss on applqué cee méhode pour prédre l orbes des planèes à parr des observaons asronomques Gauss a publé en 181 une héore sur la méhode des mondres carrés Incluan une verson du héorème Gauss-Markov D aures éudes on éé menées ou le 19 ème e le débu de 0 ème sècle pour décrre des phénomènes bologques e éendues à un conexe sasque général par Pearson, Yule (1877,1885) e Fsher (19). Laboraore d Informaque de Pars 6 3 Laboraore d Informaque de Pars 6 4

2 Régresson au sens des mondres carrées Régresson au sens des mondres carrées () On cherche une foncon f :R p R qu préd la valeur de y connassan x On suppose qu l exse une relaon enre x e y à ravers une dsrbuon de probablé jone p(x,y) Pour rouver les paramères de la foncon f on défn une foncon de rsque L(y,f(x)) qu pénalse les erreurs de prédcons. Au sens des mondres carrées la foncon de rsque es ECM ( f ) = E( Y f ( )) = ( y f ( x) ) p( x, y) dxdy Y = E [ E[ ( Y f ( )) ] Pour rouver la foncon qu mnmse cee expresson l suff de mnmser ECM pour ou x f ( x) = arg mn E ( Y c) = x La soluon es c Y ( x) E( Y ) f = [ ] Laboraore d Informaque de Pars 6 5 Laboraore d Informaque de Pars 6 6 Inerpréaon géomérque Inerpréaon géomérque () L espace de oues les varables aléaores sur le même expérmenal forme un espace de Hlber s on le mun du produ scalare,y = E( Y ) Dans ce cas pour des varables cenrées La norme des varables cenrées es leur écar-ype, La covarance enre e Y es le produ scalare des varables. Pour des varables cenrées, l espérance de es la projecon orhogonale de sur la droe des consanes. So L le sous-espace de Hlber consué des varables aléaores foncons seulemen de. On peu monrer que L es fermé e conen la droe des consane D C L opéraeur qu assoce à chaque varable aléaore son espérance condonnelle à es un opéraeur lnéare dempoen E(Y ) es donc le projeceur orhogonal de Y sur L Laboraore d Informaque de Pars 6 7 Laboraore d Informaque de Pars 6 8

3 Inerpréaon géomérque (3) Pods de la combnason lnéare - Résoluon analyque E(Y ) es une projecon orhogonale sur L, le mnmum de es aen pour f()=e(y ). E [( Y f ( )) ] = Y f ( ) Pour chaque enrée x R p on cherche à prédre une sore réelle suvan un modèle lnéare. f(x)=x w En supposan qu on cherche à déermner les paramères w sur un ensemble d apprenssage (x 1, y 1 ) (x n, y n ). L Y - f() Y f()=e(y ) 0 D C Le crère d opmsaon es l erreur carrée moyenne (ECM) ECM( w ) = n = =1 ( y x w) ( Y w) ( Y w) Laboraore d Informaque de Pars 6 9 Laboraore d Informaque de Pars 6 10 Pods de la combnason lnéare - Résoluon analyque () Pods de la combnason lnéare - Résoluon analyque (3) Les dérvées parelles d ordre 1 e de ECM en foncon de Β son : ECM =. w ECM = w w.( Y w) S. es non sngulère (.e. de(. ) 0), l exse alors une soluon unque qu mnmse ECM : Pour une enrée le modèle préd la sore : ŵ = 1 ( ) Y = ŵ = 1 ( ) Y La soluon de la régresson ŵ vérfe Y x ( Y ŵ) = ( Y ) = 0 La réponse du modèle, es la projecon orhogonale de Y sur l espace des données. = ŵ = x 1 1 ( ) Y Marce de projecon Laboraore d Informaque de Pars 6 11 Laboraore d Informaque de Pars 6 1

4 Pods de la combnason lnéare - Résoluon VPG Pods de la combnason lnéare - Résoluon VPG () Pour des varables e Y cenrées la soluon de la régresson es D après la relaon de Pyhagore Mnmser Y Maxmser 1 ŵ = C C xy Y = Y + Maxmser ( Y, ) cos = Y Pour des varables cenrées, cos(y,f())=cor(y,f()) Len avec l ACC L Y Laboraore d Informaque de Pars 6 13 Y Y Le bu de la régresson es donc de rouver w qu maxmse La dérvée parelle de c par rappor à w E c = cos ( Y, w) c = 1 w Y w C w Y w Cxy = = Y w w Y w C w w ŵ 1 ( C λ C w) xy C C xy w λ w Cxy w = w C w Laboraore d Informaque de Pars 6 14 Le cas où Y réel régresson Le cas où Y {-1,1} classfcaon y x ŷ x.β +γ O = 0 yˆ y y x 1 x Laboraore d Informaque de Pars 6 15 Laboraore d Informaque de Pars 6 16

5 Récapulaf Résoluon de B -1 Aw=λw AFD ACP ACC B = S w A = S B Trouver la drecon w qu dscrmne au meux les classes en projecon B = I A = C Trouver les drecons w x e w y qu maxmsen le carré de corrélaon enre e Y C B = 0 0 A = C yx 0 C yy Cxy 0 Cluserng conrane avec des varéés géomérques Trouver les drecons w qu déformen le mons possble les dsances en projecon Trouver la combnason lnéare w la plus proche de Y au sens ERM RLM Laboraore d Informaque de Pars 6 17 Laboraore d Informaque de Pars 6 18 Algorhmes de Cluserng Algorhme de Kmeans Bu : Regrouper (ou segmener) une collecon de données en dfférens ensembles, el que les ndvdus d un groupe donné soen plus lés les uns des aures (au sens d une smlaré) qu avec ceux d aures groupes. Un obje peu-êre décr par un ensemble de mesures ou par sa relaon à d aures objes. Deux éapes éraves : Défnon de la relaon enre ndvdus avec une mesure de smlaré (dsance eucldenne, score, ) Décson pour le paronnemen (enrope, ) Laboraore d Informaque de Pars 6 19 Laboraore d Informaque de Pars 6 0

6 Cluserng - Kmeans Algorhme CEM Inalsaon cenroïdes ème éraon 1 u x u k log p( x, y = k) k Laboraore d Informaque de Pars ème éraon Laboraore d Informaque de Pars 6 Nouveaux ypes d algorhmes de cluserng Cluserng par conranes On ulse l a pror sur les classes des exemples Cluserng dans l espace mplce On ulse l a pror sur l espace avec les noyaux Cluserng srucuré On ulse l a pror sur l hérarche Cluserng ulsan l a pror de classes e la srucure des données Idée nouvelle (004) On cherche un graphe sans boucle connecan les exemples, On fa propager les équees des exemples équeés sur ce graphe jusqu à convergence. Soluon parelle S on a pluseurs classes, l fau applquer l algorhme pluseurs fos à la sue sur chacune des classes. Laboraore d Informaque de Pars 6 3 Laboraore d Informaque de Pars 6 4

7 Problème joue en D: clowns Méhode de cluserng avec les varéés géomérques (Zhou e al. ICML 004) Laboraore d Informaque de Pars 6 5 Laboraore d Informaque de Pars 6 6 Méhode de cluserng avec les varéés géomérques (Zhou e al. ICML 004) α=0.3 Laboraore d Informaque de Pars 6 7 Laboraore d Informaque de Pars 6 8

8 α=0.6 α=0.6, classe Laboraore d Informaque de Pars 6 9 Laboraore d Informaque de Pars 6 30

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting»)

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting») APPRENISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENAIRES («dopage» ou «Boosng») Pr. Faben Mouarde Cenre de Roboque (CAOR) MINES Pars ech (ENSMP) PSL Research Unversy Faben.Mouarde@mnes-parsech.fr hp://people.mnes-parsech.fr/faben.mouarde

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle

Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle Ulsaon des foncons -splnes pour modélser la surve relave non proporonnelle Roch Gorg Laboraore d Ensegnemen e de Recherche sur le Traemen de l Informaon Médcale Faculé de médecne de Marselle - Unversé

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613 Ecole des HEC Unversé de Lausanne FINANCE EMPIIQUE avec Evews Semesre d éé 6 osaro Moner Inernef - bureau 613 osaro.moner@unl.ch MODELE DE MACHE E EGESSION LINEAIE Basé sur les noes FESlde_LM.pdf 1, 8

Plus en détail

TD 2 Cinétique chimique

TD 2 Cinétique chimique TD Cnéque chmque Exercce Oxydaon de l ammonac L ammonac peu s oxyder ; l équaon sœchomérque de la réacon peu s écrre : 4 NH + 5 O NO + 6 H O S a un momen donné, l ammonac dsparaî à la vesse de, mol.l -.s

Plus en détail

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES PONDÉRATIONS LONGITUDINALES DANS L ENQUÊTE EMPLOI DE L INSEE Pascal Ardlly Insee, Déparemen des méhodes sasques Conexe e objecfs Source Enquêe Emplo rmesrelle en France Objecf Sur une pérode donnée, esmer

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

PRODUITS DE TAUX D INTERET Modèles de marché ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 7. Moez MRAD. Société Générale - R&D

PRODUITS DE TAUX D INTERET Modèles de marché ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 7. Moez MRAD. Société Générale - R&D PRODUIS DE AUX D IERE oèles e marché ESAE - DEA ASE Unversé Pars IX Dauphne- Séance 7 oez RAD Socéé Générale - R&D oez RAD / SG R&D Fxe Income 5//5 PA oèle bor Forwar ognormal G ou F. Défnon u moèle. Passage

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

Plan du chapitre 3 (suite):

Plan du chapitre 3 (suite): 4//5 Chapre3: Modèles non lnéares de la Fnance (sue) Plan du chapre 3 (sue): Modèles ARCH e prévsons Varanes des processus ARCH: ARCH-M (AuoRegressve Condonnal Heeroscedascy-n Mean) GARCH-M 4//5 Modèles

Plus en détail

2 LES DIPOLES PASSIFS ELEMENTAIRES

2 LES DIPOLES PASSIFS ELEMENTAIRES ES DPOES PASSFS EEMENTAES. nroducon es composans ulsés en élecronque présenen des bornes élecrques ou pôles permean leur connexon dans un réseau. On dsngue : - les dpôles ( pôles) comme les réssances,

Plus en détail

Simulation numérique de la convection naturelle tridimensionnelle par une méthode Meshless dans la formulation vitesse-vorticité

Simulation numérique de la convection naturelle tridimensionnelle par une méthode Meshless dans la formulation vitesse-vorticité Smulaon numérque de la convecon naurelle rdmensonnelle par une méhode Meshless dans la formulaon vesse-vorcé Eyad DABBORA * Hamou SADA Laboraore des éudes hermques Esp 40 Av du Receur Pneau - 860 Poers

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13 ves JAOT Oobre 5 TABLE ES MATIERES LA OTIO ERREUR ET E BRUIT E MESURE METHOES ESTIMATIO 3. Paramères lés par une relaon lnéare 4.. Méhode des mondres arrés lnéares 4.. Méhode de Gauss-Marov 6. Paramères

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

t = effectif de la partie 100 effectif total

t = effectif de la partie 100 effectif total Chapre I : Pourcenages Exra du programme : - Coecen mulplca assocé à un pourcenage - Iéraon de pourcenages - Analyse des varaons de pourcenages - Comparason de pourcenage - Approxmaon lnéare dans le cas

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Techniques d extensométrie

Techniques d extensométrie TRAVAUX PRATIQUES DE DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES Technques d eensoére TP n 1 : Module d Young e Coeffcen de Posson TP n 1 : Module d Young e coeffcen de conranes 1 Module d Young e coeffcen de Posson

Plus en détail

Econométrie. F. Karamé

Econométrie. F. Karamé Economére F. Karamé Inroducon Qu es-ce que l économére?. Défnon Léralemen : c es la mesure en économe. Mas un peu large car cela nclu alors oues les défnons d agrégas macro-économque de la compablé naonale.

Plus en détail

Catégorisation de séquences d activités humaines par marches aléatoires sur graphe

Catégorisation de séquences d activités humaines par marches aléatoires sur graphe Fares Haddad. fhaddad@eu.nfo.uncaen.fr Maser Recherche Langue-Image-Documen Ma - Sepembre 007 Caégorsaon de séquences d acvés humanes par marches aléaores sur graphe Responsable du sage : Youssef Chahr.

Plus en détail

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

Série d exercices N 5

Série d exercices N 5 GENIE ELECTRIQUE Sére d exercces N 5 Prof : Mr Raouaf Abdallah PARTIE N 1 : «A.L.I en mode lnéare» «Amplfcaeur Lnéare Inégré» Nveau : 4 ème Sc.Technque Mode lnéare :... L ALI es déal donc = = e =... Exercce

Plus en détail

Exercices sur la valeur moyenne, la valeur efficace et la puissance

Exercices sur la valeur moyenne, la valeur efficace et la puissance Exercces sur la valeur moyenne, la valeur cace e la pussance Ce documen es une complaon des exercces posés en devors survellés d élecrcé au déparemen Géne Elecrque e Informaque Indusrelle de l IU de Nanes.

Plus en détail

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE.- Hamlonen de spn On consdère une parcule de spn placée dans un champ magnéque saque B Bu e un champ ournan à la vesse angulare

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire UNIVERSITE DE PARIS X Année unversare 008-009 UFR SEGMI L Econome & Geson Travau drgés Sasques Economques Fasccule 3 N. CHEZE e D. ABECASSIS Eercces reprs ou adapés de G. NEUBERG RÉGRESSION Eercce Graphque

Plus en détail

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest Esmaon économérque des foncons d mporaon de produs agrcoles de l Afrque de L Oues Par Mourad Ayouz CIRAD ECOPOL CNRS CIRED UMR 8568 Ths repor was prepared by Mourad Ayouz as a background paper o he Susanably

Plus en détail

Analyse des composantes principales : cas d un échantillon des prestataires logistiques de la région du grand Casablanca

Analyse des composantes principales : cas d un échantillon des prestataires logistiques de la région du grand Casablanca Inernaonal Journal of Innovaon and Scenfc Research ISSN 35-804 Vol No Nov 04, 37-378 04 Innovave Sace of Scenfc Research Journals h://wwwjsrssr-journalsorg/ Analyse des comosanes rncales : cas d un échanllon

Plus en détail

Résumé. Abstract. Afrique SCIENCE 11(1) (2015) ISSN X,

Résumé. Abstract. Afrique SCIENCE 11(1) (2015) ISSN X, Afrque SCIENCE 11(1) (2015) 74-85 74 ISSN 1813-548X, hp://www.afrquescence.nfo Résoluon du problème d engagemen d unés de producon d énerge élecrque, de dspachng économque e envronnemenal sélecf par la

Plus en détail

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10 Laboraore géne élecrque ech ére d exercces Moeur pas à pas Page /0 Exercce Un moeur pas à pas à aman permanen ayan les caracérsques suvanes : phases au saor, deux pôles au roor, sa commuaon es bdreconnelle

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain Chapre II- Le marché nancer à l avenr nceran Les agens économques qu achèen des res son movés par une espérance de renablé supéreure à celle que peu leur procura l épargne de sans rsque du marché monéare.

Plus en détail

Faculté: Sciences de l'ingénieur Année : 2010 Département: Electronique. MEMOIRE Présenté en vue de l obtention du diplôme de MAGISTER

Faculté: Sciences de l'ingénieur Année : 2010 Département: Electronique. MEMOIRE Présenté en vue de l obtention du diplôme de MAGISTER العالي التعليم وزارة والبحث العلمي BADJI MOKHTAR ANNABA UNIVERSITY UNIVERSITE BADJI MOKHTAR ANNABA جامعة باجي مختار عنابة Faculé: Scences de l'ingéneur Année : 2010 Déparemen: Elecronque MEMOIRE Présené

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne Chapre Le mouvemen reclgne Objec nermédare 1. Employer les équaons du mouvemen reclgne unormémen accéléré (m.r.u.a.) à un corps lbre ou en chue lbre. Vesse moyenne La vesse moyenne v 1 (enre 1 e ) es déne

Plus en détail

Volatilité locale et la formule de Dupire

Volatilité locale et la formule de Dupire Chapre 4 Volalé locale e la formule de Dupre Modèle à volalé locale. Modèle CEV. Valorsaon d opons dans les modèles à volalé locale. EDP e formule de Dupre (en ermes des prx d opons). Formule de Dupre

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16 Méthode des mondres carrés Stuaton Le lancer de pods Dx adolescents droters s exercent à lancer le pods, du bras drot pus du bras gauche. Les résultats (dstances en mètres) obtenus sont les suvants : Adolescent

Plus en détail

Méthodes FETI. François-Xavier Roux Unité Calcul à Haute Performance

Méthodes FETI. François-Xavier Roux Unité Calcul à Haute Performance Méhodes FETI Franços-Xaver Rou Uné Calcul à Haue Performance jun 5 Plan Prnce des méhodes de résoluon ar sous-domanes sans recouvremen, aroche connue Méhode de résoluon ar sous-domanes, aroche dscrèe Méhode

Plus en détail

Plan. Analyse de Corrélation Canonique. Analyse discriminante de Fisher (2) Analyse Discriminante de Fisher (AFD)

Plan. Analyse de Corrélation Canonique. Analyse discriminante de Fisher (2) Analyse Discriminante de Fisher (AFD) Plan Analse Discriminane de Fisher (AFD) Problème des Valeurs Prores Généralisés (VPG) Analse de orrélaion anonique Massih-Réza Amini Techniques d Analse de Données e Théorie de l Informaion Maser M IAD

Plus en détail

Suivi de cultures par télédétection spatiale

Suivi de cultures par télédétection spatiale Unté de Bométre et Intellgence Artfcelle Suv de cultures par télédétecton spatale Sébasten Déjean Ingéneur-maître IUP Mathématques Industrelles Calcul Scentfque et Statstque, promoton 997 Ingéneur de recherche

Plus en détail

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ VITESSE DE ÉCTION I. INTODUCTION I. Équlbre e évoluon vers l équlbre On consdère une réacon chmque noée de façon générale : ν + ν +... + ν ν ' ' + ν ' ' +... + ν ' '. P P On peu la noer égalemen : ν +

Plus en détail

Résumé. n Nous avons vu dans le cours précédent l estimation paramétrique pour la classification et régression pour des variables à une dimension.

Résumé. n Nous avons vu dans le cours précédent l estimation paramétrique pour la classification et régression pour des variables à une dimension. Résué Données ulvarables CHAPIRE 5: Méhoes ulvarables n ous avons vu ans le cours précéen l esaon paraérque pour la classfcaon e régresson pour es varables à une enson. n Dans ce cours nous allons vor

Plus en détail

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs Exercces : hacheurs 1 217-218 Hacheur quare quadrans Une machne à couran connu es almenée par le conversseur don le schéma es représené cdessous. Les ordres d'ouverures e de fermeures des nerrupeurs commandés

Plus en détail

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques Ineracon d un sysème quanque à deux éas avec des ondes élecromagnéques Exemple de l ammonac NH 3 - Influence d un champ élecrque saque sur les nveaux d énerge. - Influence d un champ élecrque nhomogène

Plus en détail

Salaire, productivité et demande de travailleurs âgés

Salaire, productivité et demande de travailleurs âgés Salare, producvé e demande de ravalleurs âgés Parck Auber (INSEE e CREST-LEI) 1 VERSION PROVISOIRE 13 févrer 23 Dans cee éude, nous esmons le profl de la producvé selon l âge par l esmaon d une foncon

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Statistiques robustes

Statistiques robustes Sasques robuses Naure des doées Doées aberraes ou oulers : so des observaos aypques be élogées de la masse des doées e so des pos solés ou e pe groupes de pos dues à des erreurs de cope, de calcul, de

Plus en détail

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC PROJET D'APPLICATION PRÉSENTÉ À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC PROJET D'APPLICATION PRÉSENTÉ À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIERSITÉ DU QUÉBEC PROJET D'APPLICATION PRÉSENTÉ À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE COMME EXIGENCE PARTIELLE À L'OBTENTION DE LA MAÎTRISE EN TECHNOLOGIE DES SYSTÈMES M.ING.

Plus en détail

Concours Ecole Nationale de la Statistique et de l Analyse Informatique. Deuxième composition de Mathématiques PARTIE I. et comme la fonction t f(t)

Concours Ecole Nationale de la Statistique et de l Analyse Informatique. Deuxième composition de Mathématiques PARTIE I. et comme la fonction t f(t) SESSION Concours Ecole Naionale de la Saisique e de l Analyse Informaique Deuième composiion de Mahémaiques PARTIE I. Soien f E e >. La foncion f( es coninue sur ], [ en an que quoien de foncions coninues

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

BEAT : UN SIMULATEUR VIRTUEL DE DEFAUTS DE ROULEMENTS

BEAT : UN SIMULATEUR VIRTUEL DE DEFAUTS DE ROULEMENTS BEAT : UN SIMULATEUR VIRTUEL DE DEAUTS DE ROULEMENTS Béchr Badr, Marc Thomas e Sadok Sass Déparemen de géne mécanque, École de echnologe supéreure, Monréal Marc.homas@esml.ca aculy of Engneerng, Sohar

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Courbes paramérées Exercices de Jean-Louis Rouge. Rerouver aussi cee fiche sur www.mahs-france.fr * rès facile ** facile *** difficulé moyenne **** difficile ***** rès difficile I : Inconournable

Plus en détail

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique :

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique : Termnale STI hacheur sére Hacheur sére. Présenaon e hacheur es un conersseur saque connu-connu Symbole synopque : Tenson connue fxe Tenson connue réglable Ou plus exacemen : enson oujours de même sgne,

Plus en détail

Jeux stratégiques de marché dans le modèle à générations imbriquées.

Jeux stratégiques de marché dans le modèle à générations imbriquées. Jeux sraégques de marché dans le modèle à généraons mbrquées Francs de MOROGUES GREQAM (UMR CRS 6579), rue de la Charé 300 Marselle Tél: 0494077 e-mal: dmorogue@ehesscnrs-mrsfr Documen de raval du GREQAM

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Travaux pratiques de Mathématiques. Ajustement

Travaux pratiques de Mathématiques. Ajustement I.U.T de Sant-azare Département de Géne cvl E LETTRES CAPITALES OM(S) : PRÉOM(S) : GROUPE : Travaux pratques de Mathématques Ajustement Travaux pratques de Mathématques joseoun.fr Page 1 / 7 Travaux pratques

Plus en détail

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS ANNEXE - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS L'hypohèse d'une réparon des événemens démographques unforme sur l'année gnore la sasonnalé des décès e des nassances qu peu êre déermnée ans

Plus en détail

Afrique SCIENCE 01(2) (2005) ISSN X. Analyse des structures planaires multicouches à ferrite par la méthode des éléments finis

Afrique SCIENCE 01(2) (2005) ISSN X. Analyse des structures planaires multicouches à ferrite par la méthode des éléments finis Afrque SCIENCE () (5) 9 - ISSN 83-548X 9 Analyse des srucures planares mulcouches à ferre par la méhode des élémens fns M. Melan *, M. Feham, B. Benbakh Unversé de Tlemcen, Déparemen d Elecronque, B.P.

Plus en détail

Chapitre 3.10 L impulsion et la conservation de la quantité de mouvement

Chapitre 3.10 L impulsion et la conservation de la quantité de mouvement Chapre 3.10 L pulson e la conseraon de la quané de oueen L pulson d une orce consane L pulson correspond au ranser de quané de oueen causé par une orce F applquée duran un neralle de eps : J F J F où J

Plus en détail

Nous considérons une petite portion de paroi de surface S. La pression est le quotient de l intensité moyenne de cette force par la surface S :

Nous considérons une petite portion de paroi de surface S. La pression est le quotient de l intensité moyenne de cette force par la surface S : Comlémen VI. age /v Presson cnéque Nous allons rerendre le calcul de la resson cnéque en consdéran un modèle mons smlse que celu du chare VI. C es-à-dre en ne smlfan as l agaon moléculare. Nous commençons

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Marc Gaudry. Université de Montréal Agora Jules Dupuit, Publication AJD-150F

Marc Gaudry. Université de Montréal Agora Jules Dupuit, Publication AJD-150F «Des chercheurs qu cherchen, on en rouve. Des chercheurs qu rouven, on en cherche.» Charles de Gaulle, le 8 mars 965 Méhodes Box-Cox, algorhmes de RIO e demande de ranspor : ros consgnes occamennes pour

Plus en détail

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme Irréversblé de l Invesssemen, Sous-ulsaon des Capacés de Producon e Crossance de Long Terme Séphane Jame EUREQua, Unversé Pars I Résumé Ce arcle propose une rénerpréaon dans le cadre d un modèle d équlbre

Plus en détail

Examen Final - 16 mai 2013 Durée : 2 heures. L utilisation de documents, de calculatrice ou de tout autre appareil électronique est interdite.

Examen Final - 16 mai 2013 Durée : 2 heures. L utilisation de documents, de calculatrice ou de tout autre appareil électronique est interdite. Universié Toulouse 3 Année -3 L Mahémaiques/Mécanique TC4 - Calcul inégral Examen Final - 6 mai 3 Durée : heures. L uilisaion de documens, de calcularice ou de ou aure appareil élecronique es inerdie.

Plus en détail

Fondements théoriques et base méthodologique de l analyse empirique de la notion de convergence économique

Fondements théoriques et base méthodologique de l analyse empirique de la notion de convergence économique Fondemens héorques e base méhodologque de l analyse emprque de la noon de convergence économque Isabelle SAE Maser 1 «Ingénere économque» 006-007 Depus la révoluon margnalse des années 1870 la macroéconome

Plus en détail

Introduction à l Analyse de Données Longitudinales

Introduction à l Analyse de Données Longitudinales Introducton à l Analyse de Données Longtudnales Pr Roch Gorg roch.gorg@unv-amu.fr SESSTIM, Faculté de Médecne, Ax-Marselle Unversté, Marselle, France http://sesstm-orspaca.org http://optm-sesstm.unv-amu.fr/

Plus en détail

Modèle de régression linéaire: cas bivarié

Modèle de régression linéaire: cas bivarié U. Pars Ouest, M1 - Cours de Modélsaton Applquée Modèle de régresson lnéare: cas bvaré Laurent Ferrara Févrer 017 Sot varables contnues X et Y. On observe les untés epérmentales : (, y ), pour = 1,, n.

Plus en détail

Cours 2: Flots et couplages

Cours 2: Flots et couplages Cour : Flo e couplage Flo e coupe Algorhme de calcul du flo maxmal Modélaon par flo Couplage e graphe de augmenaon Marage able - Réeau de ranpor e flo Donnée: Un graphe orené G = (X, A), une valuaon c

Plus en détail

AUTO INDUCTION ET BOBINES

AUTO INDUCTION ET BOBINES AUT INDUCTIN T BBINS I ) Inducon ) Mse en évdence du phénomène d'nducon e phénomène d nducon es l apparon d un couran élecrque à l néreur d un crcu ne comporan pas de généraeur. N S orsqu'on déplace un

Plus en détail

N o XIF au catalogue. Techniques d'enquête. Juin 2005

N o XIF au catalogue. Techniques d'enquête. Juin 2005 N o -00-IF au caaloue Technques d'enquêe Jun 005 Commen obenr d aures rensenemens Toue demande de rensenemens au sue du présen produ ou au sue de sasques ou de servces connexes do êre adressée à : Dvson

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Chaptre 9 Corrélaton et régresson lnéare 1. La corrélaton lnéare Chap 9. 1. La corrélaton lnéare. La régresson lnéare 1.1) Défntons L étude statstque d'une populaton peut porter smultanément sur pluseurs

Plus en détail

E3 Régimes transitoires

E3 Régimes transitoires I Défnons E3 égmes ransores I.1 égme lbre, régme ransore e régme conn Défnon : On appelle réponse lbre o régme lbre d n crc, l évolon de cel-c en l absence de o généraer. e régme d crc es d conn o saonnare)

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

3. Potentiel et énergie

3. Potentiel et énergie 3. Poenel e énerge élecrosques ercce Poenel élecrque créé r une dsrbuon cubque de chrges oncuelles On consdère hu chrges oncuelles lcées u sommes d'un cube d'rêe (vor l fgure ).. Déermner le oenel élecrosque

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

I. La lumière et ses propriétés

I. La lumière et ses propriétés Module 3 : L opique : Vocabulaire Ampliude (f) Hyperméropie (f) Propagaion (f) reciligne Axe (m) principal Image (f) réelle Réfléchi Concave Image (f) viruelle Réflexion (f) Convexe Incidence (f) Réflexion

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent ycée Gallée Gennevllers e dpôle, sére chap. Jallauren I. e solénoïde... résenaon... uo nducon... 3 Tenson aux bornes du solénoïde... 3 Symbole... 3 II. e dpôle, sére... 4 échelon de enson... 4 Inerpréaon

Plus en détail

La prévision des ventes

La prévision des ventes Logstque La prévson des ventes A partr de «Modélsaton des décsons de geston», Delaloye L, Fragnère E, M. Hoesl, Economca, Pars, 2001. MODULE : MANAGEMENT & RH CH - 03 Source : http://www.elantransport.co.ma/

Plus en détail

Fiche de Biostatistique. Exercices d'algèbre. Solutions proposées par C. BAJARD et S. CHARLES. Plan

Fiche de Biostatistique. Exercices d'algèbre. Solutions proposées par C. BAJARD et S. CHARLES. Plan Fiche de Biosaisique Exercices d'algèbre Soluions proposées par C. BAJARD e S. CHARLES Plan INDÉPENDANCE, GÉNÉRATEUR, DIMENSION, BASES... MÉTHODE DU PIVOT...4 PRODUITS SCALAIRES... 6 ORTHONORMALISATION...

Plus en détail

MODELISATION DE DONNÉES QUALITATIVES REGRESSION LOGISTIQUE SIMPLE

MODELISATION DE DONNÉES QUALITATIVES REGRESSION LOGISTIQUE SIMPLE MODELISATION DE DONNÉES QUALITATIVES REGRESSION LOGISTIQUE SIMPLE Perre-Lous Gonzalez MODELES A REPONSE DICHOTOMIQUE Quelques applcatons: Y est dchotomque: succès ou échec, présence ou absence. Un organsme

Plus en détail

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés uméro 27/4 - Julle 27 Gude praque des compes chaînés Luc EYRAUD Gude praque des compes chaînés Luc Eyraud Ce documen de raval n engage que ses aueurs. L obje de sa dffuson es de smuler le déba e d appeler

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X ET ASTM E 662 :2003.

CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X ET ASTM E 662 :2003. CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X 10-70-1 ET ASTM E 66 :003 Erc GUILLAUME 1, Franck DIDIEUX (LNE/CEMATE/DCAF), Caherne YARDIN, LNE/DQ/SCI,

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Introduction aux simulations numériques à l échelle atomique en science des matériaux

Introduction aux simulations numériques à l échelle atomique en science des matériaux Inroducon aux smulaons numérques à l échelle aomque en scence des maéraux GDR MECANO Ecole Thémaque Mécanque des Nano-objes Aurans, 15-19 Mars 2010 Franços WILLAIME Servce de Recherches de Méallurge Physque

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composans élecronques de commuaon 2 ème année opon élecronque année 00/01 Chapre I : Inroducon Chapre I INTRODUCTION Sommare 1 GNRALITS... 3 1.1 STRUCTURS DS MONTAGS A COMMUTATION... 4 1.1.1 Monage

Plus en détail

Amplificateurs différentiels et opérationnels

Amplificateurs différentiels et opérationnels UNIVESITE MOHAMMED V Faculé des Scences, aba Amplfcaeurs dfférenels e opéraonnels Chapre 3 1 Amplfcaeur dfférenel L amplfcaeur dfférenel, pare à couplage par les émeeurs (BJT) (pare à couplage par les

Plus en détail

Les opérateurs associés au moment angulaire orbital se notent, assez naturellement :

Les opérateurs associés au moment angulaire orbital se notent, assez naturellement : Annee : Opéraeurs quanques Opéraeurs connus Il es nscr dans les prncpes de la héore quanque qu un opéraeur hermen so assocé à oue grandeur phsque mesurable C es en paran d analoges classques qu on a hsorquemen

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides N d Ordre : 41188 Unversé de Llle 1: Scences e Technologes Laboraore d Auomaque, de Géne Informaque e Sgnal LAGIS UMR CNRS 8219 Ecole Docorale SPI 072 THÈSE Présenée en vue de l obenon du grade de DOCTEUR

Plus en détail

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES PONDÉRATIONS ONGITUDINAES DANS ENQUÊTE EMPOI DE INSEE Pascal Ardlly Insee, Déparemen des méhodes sasques, 165 Bd Garbald 69003 yon, France pascal.ardlly@nsee.fr Résumé. enquêe rmesrelle sur l Emplo perme

Plus en détail

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle Exercices d inégraion e d analyse foncionnelle Agrégaion 29-2 Exercice : Monrez que si f : IR + IR es uniformémen coninue e que f() d converge alors f a pour limie en +. Donnez un exemple de foncion g

Plus en détail

Exercices sur les équations différentielles

Exercices sur les équations différentielles Erccs sur ls équaons dfférnlls ) Dérmnr du réls a b ls qu pour ou rél \ { ; } on a : ) Résoudr l équaon dfférnll y ' y a b Résoudr l équaon dfférnll y ' y sn Indcaon : consdérr l équaon compl y ' y (on

Plus en détail

Problème d'examen (Représentation triangulaire, ACP et élections)

Problème d'examen (Représentation triangulaire, ACP et élections) ISFA 2 année 2-21 Problème d'examen (Représenaion riangulaire, ACP e élecions) D. Chessel Les exercices (17-2) son indépendans du problème (1-16). 1. Quesions On considère la marice A à n = 14 lignes e

Plus en détail

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Un algorhme de mnmax dynamque sochasque our la soluon d un roblème d omsaon de orefeulle ar Érc Srnguel Scences de la geson Mémore

Plus en détail