Conférence-débat: Merci Monsieur le président. Mesdames, Messieurs. que je vais dire.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence-débat: Merci Monsieur le président. Mesdames, Messieurs. que je vais dire."

Transcription

1 INSTITUT SCIENTIFIQUE TERJAOUI INTERNATIONAL DE LA BONNE GOUVERNANCE ET DE LA PLANIFICATION STRATEGIQUE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN DURABLE (ISTIGOP) Rabat (Maroc) Conférence-débat: Nécessité impérative de reconnaître la culture et l'identité tamazightes et les principes de la diversité culturelle, et d'officialiser la langue tamazighte aux fins du développement socio-économique, politique, culturel durable au Royaume du Maroc Hssaïn TERJAOUI Président-fondateur de l'istigop La présente intervention est l'actualisation d'une note préparée lorsqu'on m'a invité à une rencontre sur «culture et développement» co-organisée à Rabat le 15 mars 20Il par le Bureau régional de l'unesco à Rabat et le Ministère de la Culture marocain. Finalement c'est une rencontre d'une demi-journée où on a examiné les mécanismes adoptés par l'organisation des Nations unies pour l'education, la science et la culture (UNESCO) en matière de développement culturel. Mais lors du débat en séance plénière, en prenant la parole j'ai résumé cette note en 3 minutes. Merci Monsieur le président. Mesdames, Messieurs ~e vais me présenter parce que c'est important ce que je vais dire. ~e suis universitaire basé en Belgique, économiste et sociologue, et je viens de créer au Maroc un institut scientifique international dédié à la bonne

2 gouvernance et à la planification stratégique du développement humain durable. C'est une institution à rayonnement et compétence mondiaux, que je suis en train de mettre sur orbite. Par cette brève et modeste intervention, je voudrais m'inscrire dans le processus qui est en œuvre et qui porte sur les grands chantiers en matière de développement et de profondes réformes dans le domaine politique, et ce dans le cadre d'un débat national couvrant les questions cruciales pour la patrie et les citoyens et dans le cadre d'une réforme constitutionnelle globale voulue par Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI et vouée à la mise à niveau des institutions de l'etat. Mes recherches scientifiques qui ont débuté à la fin de la décennie 1970, ont porté sur, entre autres, la culture et le développement. La notion de culture est vaste. Sa définition a varié dans; le temps. / Grosso modo, la culture englobe non seulement les arts et les belles lettres, mais aussi les modes de vie, les différentes façons de vivre ensemble, les systèmes de valeurs, les savoirs traditionnels, les significations, les traditions et les croyances. De façon générale, au niveau mondial, on sousestime amplement le rôle, pourtant indispensable, de la culture sous toutes ses 'orbies et dans toutes ")~?" ses dimensions, aux fins du d~.loppement. On ne prend pas en compte la cultur_.~stantqu'élément à part entière du développ.1i6t. Cependant, on commence à reconnaître.~1t:.mentle rôle que <'... i ~'-i':~<" -J-

3 joue la culture dans et pour le développement. Dans les pays, comme le Maroc, où la culture d'une partie importante voire de la majorité de la population est bannie, les dévastations socio-économiques et environnementales sont énormes. La culture et les Droits de l'homme sont liés. Les Imazighanes qui peuplent le Maroc depuis l'enfance de l'humanité, ont subi, principalement après l'indépendance politique en 1956, la violation flagrante de leurs droits culturels, et continuent à subir quotidiennement la violation flagrante de ces droits, en dépit d'un nombre important d'instruments internationaux sur la protection des Droits de l'homme. Cette violation, comme je l'ai dit lors d'un colloque international co-organisé en janvier 2011 par, entre autres, l'ex Conseil Consultatif des Droits de l'homme, a des répercussions négatives sur les autres Droits de l'homme, notamment les droits civils, politiques, sociaux et économiques. Au cœur de la culture, il y a, entre autres, la langue et l'identité. Les Imazighanes sont marginalisés et subissent les conséquences d'une série d'injustices. Ils sont devenus des citoyens de deuxième ordre dans leur patrie. Dans leur propre pays, les Imazighanes subissent une sorte d'apartheid linguistique, culturel et identitaire. Ils sont soumis à des processus de domination et de discrimination qui se manifestent de bien des façons. Ils sont surreprésentés parmi les pauvres et les analphabètes.

4 Un des problèmes cruciaux des Imazighanes vient de la Constitution marocaine qui bannit la langue tamazighte, une composante indispensable à leur identité individuelle et collective, langue-mère naturelle du pays, langue de la terre tamazighte. La non-officialisation de cette langue est source d'énormes problèmes qui tenaillent les Imazighanes. La Constitution engendre l'exclusion et l'humiliation des Imazighanes dans leur propre pays. Le bannissement de la langue tamazighte dans son berceau dans la Constitution et son remplacement par une langue importée, née au Hijjaz dans la péninsule arabique, représente une injustice énorme et inacceptable, il est cruel. C'est une monstruosité humaine. Sur la terre tamazighte, au Maroc, la langue tamazighte devrait être normalement la première langue officielle. C'est l'habit de cérémonie qui ira le mieux au Royaume du Maroc. Le référentiel constitutionnel est discriminant. La Constitution marocaine en vigueur n'est pas citoyenne. Le constituant, qui ignore la langue, la culture et l'identité tamazightes, qui ignore l'histoire et la sociologie du Royaume du Maroc, est un extra-terrestre. Le préjudice et les souffrances causés aux Imazighanes sont énormes. Sur la terre tamazighte, la Constitution marocaine en vigueur, qui officialise seulement la langue arabe, légitime un ordre culturel et linguistique contre nature en faveur exclusive des Arabes et Arabisés (origine andalouse ) et en défaveur des Imazighanes qui ont accueilli les premiers et qui sont majoritaires. Les Arabes et Arabisés se plaisent allégrement dans cet ordre, refusent

5 d'apprendre la langue tamazighte, langue de leur terre d'accueil, rejettent viscéralement cette belle langue et s'opposent à tout changement. Ils sont, en général, indifférents voire s'en fichent de la gravité des difficultés auxquelles font face les Imazighanes du fait du bannissement de leur culture et de leur identité tamazightes et de la nonofficialisation de la langue tamazighte. Il est à signaler, cependant, que quelques Marocains arabes et arabisés (d'origine andalouse ) s'ouvrent à la langue tamazighte et cherchent même à la promouvoir. Les conséquences de l'arabisation à outrance après l'indépendance politique en 1956 sont dévastatrices. Sur la terre tamazighte, le redoutable intégrisme arabe, affiché par beaucoup d'arabes et d'arabisés, notamment des hommes politiques, des universitaires et des acteurs de la société civile, débouche sur l'ethnocide; il fait des ravages. Les arabistes œuvrent pour l'extinction de la langue et de l'identité tamazightes et l'effondrement de la culture tamazighte. On assiste à des attaques contre la langue, la culture et l'identité tamazigtes dans leur berceau avec des armes de destruction massive et des poisons mortels. La Constitution est discriminatoire, elle instaure une forme de racisme en ordonnant l'usage officiel d'une seule langue -langue arabe-, langue des Uns et en rejetant celle des Autres. Dans ce pays amazighe par nature, la Constitution reflète par ailleurs un Etat désimazighisé, arabisé et arabiste, forgé notamment depuis

6 l'indépendance politique en L'Etat marocain discrimine ses citoyens. Il n'est pas citoyen. Le Maroc est dénaturé, travesti. Lors de mes recherches scientifiques sur le terrain dans les zones rurales, des Imazighanes m'ont souvent dit: «on nous a chassés de notre maison». Dans l'oasis Aferkla, un vieux Amazighe défiguré par l'âge et la pauvreté m'a dit en janvier 2006: «c'est dommage qu'il n'existe pas de makhzane supranational pour déposer plainte contre le makhzane qui a banni notre langue, qui nous impose les prénoms à donner à nos enfants, et qui nous a oubliés». Un des grands problèmes de développement socioéconomique et politique, et de promotion de la démocratie au Royaume du Maroc vient de la nonofficialisation de la langue tamazighte, langue-mère naturelle du pays, qui est par ailleurs la langue la plus facile à apprendre à parler (si on a la volonté), à écrire (quatre heures seulement!), à lire, à parler et à maîtriser (quelques mois). Après une journée d'apprentissage, on peut lire sans erreur n'importe quel texte en langue tamazighte! Sur l'apprentissage et la maîtrise de la langue tamazighte, les écoles Medersat.com, créées par la Fondation BMCE Bank, donnent de très excellents résultats qui suscitent l'admiration. Les Timazighines et les Imazighanes du Maroc et des autres pays de Tamazgha sont très reconnaissants envers Mme Dr Leila MEZIAN BENJELLOUN, Présidente de cette Fondation citoyenne; l'action de celle-ci est vraiment éclairée par une rigoureuse conscience citoyenne. Les écoles Medersat.com

7 doivent constituer un modèle à suivre, notamment par l'etat marocain et les autres Etats de l'afrique du Nord, constitués sur la terre tamazighte. Il est à signaler que le Président Directeur Général de la BMCE Bank, M. Othman BENJELLOUN, déploie de très louables efforts pour la préservation d'un patrimoine diversifié, notamment du patrimoine culturel et de la langue amazighes. Cette préservation nécessite une nouvelle approche à l'égard des relations interculturelles et intercommunautaires au Maroc. Par ailleurs, sur la langue tamazighte, on parle de la variation intralinguistique tamazighte pour diviser les Imazighanes. On oublie ou on ne se rend pas compte que la variation intra-linguistique arabe est plusieurs fois plus importante que la première. La langue arabe, quant à elle, ou plutôt le système linguistique arabe, est très complexe; la langue arabe qu'on parle diffère énormément de celle qu'on écrit et utilise dans les discours officiels. La langue arabe qu'on parle varie dans l'espace. La langue arabe qu'on écrit est très difficile à maîtriser (plusieurs années contre moins d'une année pour la langue tamazighte) du fait, entre autres, que le texte en arabe est sans voyelles et que par un point de plus ou de moins sur une consonne on passe d'une consonne à une autre, et donc d'un mot à un autre. Les Arabes ont intérêt à utiliser l'alphabet amazighe (tifinaghe) pour écrire en langue arabe. Il est à noter que lors de mes recherches scientifiques sur le terrain dans la région naturelle du Rif en 2007, j'ai rencontré et fait la connaissance

8 d'une femme médecin d'origine sud-américaine qui a bien appris, outre l'espagnol et le français, le dialecte rifain de la langue tamazighte et qui joue le rôle d'interprète entre les femmes rifaines timazighines et les médecins marocains arabes. Pourquoi les médecins, infirmières et infirmiers marocains arabes ne veulent-ils pas apprendre la langue tamazighte pour communiquer directement avec leurs patientes timazighines et leurs patients imazighanes? C'est une honte. Du fait de la nonofficialisation de la langue tamazighte, les problèmes similaires se posent aux citoyennes timazighines et aux citoyens imazighanes dans l'accès à d'autres services sociaux (accouchement, soins aux enfants, nutrition et hygiène, intoxication alimentaire, secours après catastrophes naturelles, promotion de la femme et de son autonomisation économique ), administratifs, d'éducation scolaire, de vulgarisation agricole, de protection de l'environnement, de préservation des forêts et parcours, dans les tribunaux, la communication de l'information, l'accès aux discours officiels, notamment aux discours du Roi, etc. L'accès aux services publics est ainsi inégal. Il y a au Maroc, du fait de la non-utilisation de la langue tamazighte, la discrimination entre les citoyens imazighanes et les citoyens arabes. En utilisant sa langue maternelle dans l'administration publique, dans les formations sanitaires et dans les autres institutions publiques, un Arabe même analphabète est compris et servi. Par contre, en utilisant sa langue maternelle dans l'administration publique, dans les formations sanitaires et dans les autres institutions publiques,

9 un Amazighe analphabète n'est pas compris et n'est pas servi. Il est plus que frustré. Il est violé dans ses droits. Il se sent humilié, dégradé et étranger dans son propre pays, pays de ses ancêtres depuis l'enfance de l'humanité. Il est à signaler que parmi les pauvres, au Maroc, la situation la plus atroce est celle des femmes paysannes timazighines. Par ailleurs, du fait de la non-officialisation de la langue tamazighte, les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes sont obligés de signer, dans leur pays, les P.V. (police, gendarmerie ) et les contrats écrits en langue arabe qu'ils ne connaissent pas, langue qui n'est pas leur langue maternelle, langue qui leur est étrangère. Comment peut-on écrire en bas de ces documents l'expression juridique internationale <du et approuvé» avec la signature de l'intéressé(e)? L'injustice fondamentale rend nécessaire une justice linguistique. Par ailleurs, les enfants imazighanes scolarisés portent de très lourdes chaînes à leurs pieds, du fait du bannissement et de la non-utilisation de leur langue maternelle dans l'enseignement fondamental. On n'a pas pris en compte leur identité culturelle dans le système éducatif. L'éducation informelle que l'etat procure aux Imazighanes n'est pas adaptée au contexte socio-culturel. L'alphabétisation des adultes (femmes timazighines et hommes imazighanes) en langue arabe qu'ils ne connaissent pas et n'utilisent pas est une aberration, un gaspillage des ressources. C'est la rigolade. Leur alphabétisation doit se faire en leur propre langue, langue

10 tamazighte qu'il est impératif d'officialiser. Dans les espaces publics (Administrations, douane, institutions constitutionnelles élues et autres institutions), on utilise la langue maternelle des Uns -dialecte darija de la langue arabe- et on bannit celle des Autres qui ont accueilli les premiers. Comment peut-on associer les citoyens, notamment aux prises de décisions et à des projets de développement les concernant, alors qu'on rejette leur langue et leur culture? Comment peut-on parler dans ces conditions où la langue tamazighte parlée par les citoyens imazighanes est bannie, non officielle, de politique de proximité (géographique mais pas linguistique), de débat interactif et de concertation? Comment peut-on parler de démocratie quand on utilise officiellement la langue des Uns et rejette celle des Autres qui ne peuvent pas ainsi utiliser leur langue maternelle, langue qu'ils maîtrisent? On ignore les souffrances endurées par les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes du fait de la non-officialisation de leur langue tamazighte, langue-mère naturelle du pays, et du rejet de leur identité et leur culture tamazightes. Il est impératif d'ouvrir les yeux sur ces souffrances. Chaque année au Maroc qui compte actuellement près de 32 millions de personnes, des centaines de milliers de bébés imazighanes (garçons et filles) sont dépossédés des prénoms et noms amazighes de leurs parents et grands-parents, principalement depuis la décennie 1970, pour leur coller des prénoms arabes importés 10

11 du Moyen-Orient et inconnus de leurs grandsparents imazighanes. La funeste politique d'assimilation est mise en œuvre. Des prénoms arabes sont introduits dans les familles des Imazighanes. Dès leur naissance, les enfants amazighes subissent la déculturation et la violation flagrante de leurs droits culturels. Chaque année au Maroc, des dizaines de milliers de patientes timazighines et de patients imazighanes meurent de maladies guérissables parce qu'ils ne sont pas compris et ainsi bien soignés par le personnel médical et paramédical arabe ne connaissant pas leur langue tamazighte qui n'est pas rendue officielle. Chaque année au Maroc, trouvant des difficultés dans leur scolarité, des dizaines de milliers d'enfants (garçons et filles) imazighanes quittent leur école parce que, entre autres, l'enseignement de base n'est pas assuré en leur langue maternelle. Chaque jour ouvrable au Maroc, dans les tribunaux du Royaume, des milliers de justiciables imazighanes perdent leur procès parce que les magistrats (juges ) ne connaissent pas la langue tamazighte du fait qu'elle n'est pas officielle. La non officialisation de la langue tamazight est une entrave à un procès équitable. Chaque jour ouvrable au Maroc, dans les Administrations publiques, des dizaines de milliers de citoyennes timazighines et de citoyens imazighanes perdent leurs droits parce qu'ils ne peuvent pas communiquer directement avec les fonctionnaires arabes ne connaissant pas leur langue tamazighte qui n'est pas rendue officielle. Chaque jour au Maroc, des millions de citoyennes timazighines et de citoyens imazighanes

12 communautés nécessitent l'utilisation de la langue maîtrisée par ces derniers, leur langue maternelle. Pas de participation directe des citoyens imazighanes et des communautés timazighines, et de pratiques de concertation au Maroc sans langue tamazighte, langue-mère naturelle du pays, langue parlée dans la vie quotidienne par les Imazighanes depuis l'enfance de l'humanité. Pour être à l'écoute directe du citoyen, il faut être auprès de lui et connaître sa langue. Pas de politique de proximité et de l'interactivité directe entre les citoyens imazighanes d'une part, et les responsables publics à tous les niveaux, les. agents d'autorité et les autres fonctionnaires (gendarmes, policiers, agents des Forces Auxiliaires, pompiers, magistrats, douaniers, garde-forestiers, agents d'eta civil, agents de l'ex Diwan AI-Madhalim et de l'actuelle Institution du Médiateur, agents de l'ex Conseil Consultatif des Droits de l'homme, de l'actuel Conseil National des Droits de l'homme et de la Délégation interministérielle aux Droits de l'homme, douaniers, etc.) d'autre part, sans langue tamazighte. Tous les responsables marocains à tous les niveaux et tous les autres fonctionnaires de l'etat, des Collectivités Locales et des autres institutions de l'etat doivent avoir la capacité linguistique de communiquer avec tous les citoyens imazighanes et arabes. Pas de développement humain au Maroc sans l'officialisation de la langue tamazighte. Pas de pleine réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) sans 13

13 ne peuvent pas améliorer leurs revenus et leur situation sociale du fait que leur propre langue tamazighte n'est pas officielle dans les actions, entre autres, de vulgarisation agricole et de promotion et d'autonomisation économique des femmes. Lors des accidents et des catastrophes naturelles, des citoyennes timazighines et des citoyens imazighanes ne sont pas secourus convenablement parce qu'ils ne peuvent pas communiquer avec les secouristes arabes ne connaissant pas la langue tamazighte du fait qu'elle n'est pas officielle. Les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes se sentent étrangers dans leur propre pays, pays de leurs ancêtres depuis l'enfance de l'humanité. Ils sont condamnés à se taire: à s'assimiler, à subir et à mourir sans assistance et sans soins. Je saisis cette occasion pour signaler doctement que la donne du dernier recensement général de 2004 relative aux Imazighanes est biaisée. Les proportions sont inversées. Toutes les personnes connaissant très bien les populations des différentes régions du Maroc ou de leur province/préfecture ou commune sont très étonnées. Et je suis près à le démontrer. Il faut savoir et pouvoir dire la vérité. La langue est un moyen de communication et un facteur de production. La participation directe des citoyens et des communautés, le débat franc et interactif, la pratique de concertation et la présentation des préoccupations et aspirations des citoyens et des 12

14 ne peuvent pas améliorer leurs revenus et leur situation sociale du fait que leur propre langue tamazighte n'est pas officielle dans les actions, entre autres, de vulgarisation agricole et de promotion et d'autonomisation économique des femmes. Lors des accidents et des catastrophes naturelles, des citoyennes timazighines et des citoyens imazighanes ne sont pas secourus convenablement parce qu'ils ne peuvent pas communiquer avec les secouristes arabes ne connaissant pas la langue tamazighte du fait qu'elle n'est pas officielle. Les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes se sentent étrangers dans leur propre pays, pays de leurs ancêtres depuis l'enfance de l'humanité. Ils sont condamnés à se taire: à s'assimiler, à subir et à mourir sans assistance et sans soins. Je saisis cette occasion pour signaler doctement que la donne du dernier recensement général de 2004 relative aux Imazighanes est biaisée. Les proportions sont inversées. Toutes les personnes connaissant très bien les populations des différentes régions du Maroc ou de leur province/préfecture ou commune sont très étonnées. Et je suis près à le démontrer. Il faut savoir et pouvoir dire la vérité. La langue est un moyen de communication et un facteur de production. La participation directe des citoyens et des communautés, le débat franc et interactif, la pratique de concertation et la présentation des préoccupations et aspirations des citoyens et des

15 l'officialisation de la langue tamazighte et sans plein respect de l'identité et la culture tamazightes. Par ailleurs, la culture constitue une expression de l'identité des citoyens et des communautés. Celleci met en lumière les racines, les repères, l'histoire, le répertoire d'un ensemble de valeurs communes qui imprègnent tous les aspects de la vie des citoyens et des communautés et qui sont mobilisables au service du développement. L'identité est un élément de sécurité des citoyens et des communautés. La culture détermine la façon de vivre des citoyens et les relations qu'ils ont les Uns avec les Autres.. Elle constitue aussi une source d'innovation et de créativité pour les citoyens et les communautés. Il est à signaler que les industries culturelles sont devenues de puissants moteurs de croissance économique; celles-ci créent ainsi des emplois et génèrent des revenus. La culture englobe aussi l'artisanat, les monuments historiques et les musées. Le patrimoine matériel et immatériel varie d'une communauté à l'autre. En tant que domaine d'activité, la culture renforce sa contribution au développement socio-économique et à la protection de l'environnement. La pratique communautaire et les savoirs traditionnels autochtones et locaux assurent une gestion environnementale plus rationnelle. La culture est un facteur de viabilité écologique. Il est à noter que dès le début de la décennie 1980, dans le cadre de mes recherches scientifiques doctorales, ayant trois casquettes (d'ingénieur agronome, d'économiste et de 14

16 sociologue), j'ai mis en évidence le rôle essentiel que joue la culture dans et pour le développement, souligné que la culture assure la «pérennité du développement» (terme que j'ai utilisé), avant qu'on parle au niveau mondial du développement durable, et publié à l'époque, dans un quotidien marocain, un article intitulé «Culture populaire et développement». Les interactions entre la culture et le développement sont nombreuses. Il m'est impossible de les étaler toutes ici, faute de temps. La culture donne aux citoyens et communautés les moyens de jouer un rôle important dans les actions de développement. La culture est un moyen d'assurer l'appropriati()n du processus de développement socio-économique, politique et environnemental, et la croissance économique de qualité. Il est à souligner qu'il y a, grosso modo, trois formes culturelles nationales marocaines (communautés): culture tamazighte, culture arabe et culture judéo-marocaine. Chacune d'entre elles constitue un ensemble facile à distinguer des autres; mais cet ensemble n'est pas homogène. Elles ne s'expriment de façon uniforme sur beaucoup de problèmes. Il y a une énorme différence entre ces trois formes culturelles nationales reconnues comme étant distinctes. Chacune d'entre elles a son caractère et son histoire propres. Malheureusement, en pratique au Royaume du Maroc, en général, lors de la formulation, de la mise en œuvre et de l'évaluation des politiques publiques du développement de l'etat et des

17 Collectivités Locales, lors de l'élaboration, de la mise en œuvre et de l'évaluation des programmes et projets de développement, et lors de la formulation, de la mise en ouvre et de l'évaluation des réformes, la dimension culturelle du développement à tous les niveaux est oubliée voire ignorée. Cet oubli ou cette ignorance est une cause d'échec partiel ou total des politiques et actions publiques de développement, et des réformes, et un gaspillage des ressources publiques disponibles qui sont très limitées. La gouvernance publique au Maroc ignore, entre autres, la culture, principalement tamazighte et les principes de la diversité culturelle. Cette diversité nécessite le dialogue interculturel. Le développement culturel authentique part de l'identité culturelle et assure l'épanouissement et l'affirmation de celle-ci. Il prend en considération une amélioration globale de la vie du citoyen et des populations. Il est plus urgent que jamais d'affirmer l'égale dignité de toutes les cultures marocaines. Le Discours historique de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI, que Dieu L'assiste, du 9 mars 2011 a suscité un énorme espoir chez la grande majorité des citoyens, notamment les Imazighanes, et la reconnaissance internationale. Dans ce discours, Il a dit que le premier fondement sur sept qui constituent la base d'une réforme constitutionnelle globale, consiste en <da consécration constitutionnelle de la pluralité de 16

18 l'identité marocaine unie et riche de la diversité de ses affluents et au cœur de laquelle figure l'amazighité, patrimoine commun de tous les Marocains sans exclusive». On ne sait pas encore comment cela va se traduire dans le projet de Constitution. Sa Majesté le Roi a créé la Commission Consultative de Révision de la Constitution pour élaborer un projet de Constitution avancée. Au cours du processus de réforme constitutionnelle, certains partis politiques et certaines organisations, dominés par des arabistes et déconnectés des réalités concrètes, s'opposent à l'officialisation de la langue tamazighte et se limitent à demander dans leur note à la Commission Consultative de Révision de la Constitution d'ériger seulement le statut de la langue tamazighte en langue nationale (dans son berceau!) dans le projet de Constitution, suite à la pression du mouvement amazighe, des ONG internationales et quelques instances des Nations Unies. On méprise la voix des Imazighanes. Cette proposition est une autre forme d'insulte. C'est une forme d'intolérance et du rejet de la langue des Autres. Où sont-elles la tolérance et l'ouverture dont jouit le Maroc? On ne répond pas efficacement aux demandes incessantes des Imazighanes. L'effet pratique de la consécration du seul statut de langue nationale dans la Constitution serait nul sur les problèmes que vivent les Imazighanes du fait de la non-officialisation de leur langue tamazighte. Les hommes politiques et les acteurs arabistes qui s'opposent farouchement à cette officialisation, qui détruisent les mûrs et les fondations, qui ne sont

19 pas à l'écoute des attentes de leurs concitoyens imazighanes et de leurs problèmes au quotidien, qui s'en fichent des problèmes cruciaux tenaillant les Imazighanes dans leur vie quotidienne, qui n'ont pas pris conscience de la citoyenneté interculturelle au Maroc, pays de la diversité culturelle, et qui sont des ethnocides, ne sont pas de véritables patriotes. Ils refusent le droit au développement et les autres droits de la personne humaine et sont pour l'indignité, la souffrance et la mort des Imazighanes. Les opposants à l'officialisation de la langue tamazighte sont pour les Imazighanes plus pires que le virus du SIDA. La non-officialisation de la langue tamazighte est utilisée comme arme de guerre sans nom. Ces hommes politiques et acteurs arabistes ont un caractère amazighophobe. Ils ont des hallucinations et ne se rendent pas comptent qu'ils sont sur une terre tamazighte, loin de la terre arabe, de la Péninsule Arabe. Ils oublient l'histoire du Maroc. Ils oublient que, sur la terre tamazighte bénie, se sont les Imazighanes qui ont accueilli les Arabes et Arabisés (origine andalouse ). Ils ne comprennent pas ou ne cernent pas les facteurs de blocages du développement socio-économique, culturel et politique du Royaume du Maroc. Leur rejet farouche de la langue tamazighte est une forme de racisme sordide. Le repli identitaire arabe sur la terre tamazighte bénie est un non-sens. La destruction de la langue, de la culture et de l'identité tamazightes est un crime contre l'humanité. C'est le summum de la barbarie à l'égard des Imazighanes. Les hommes politiques imazighanes qui ne se mobilisent pas

20 avec ardeur pour l'officialisation de la langue tamazighte, ont un faible degré de patriotisme; ils n'attachent aucune valeur à la citoyenneté culturelle tamazighte et tournent le dos aux problèmes de leurs sœurs timazighines et de leurs frères imazighanes. En ce moment historique où on pose les fondements d'un Maroc nouveau, les acteurs imazighanes ont le devoir sacré de remuer «ciel et terre» pour l'officialisation de la langue tamazighte. Des membres de la Commission Consultative de Révision de la Constitution qui s'opposeront à la non-officialisation de la langue tamazighte ne sont pas également de véritables patriotes. Il est à signaler que cette Commission, composée certes de personnalités compétentes dans leur domaine et présidée par un professeur en droit constitutionnel, présente des insuffisances, entre autres, l'absence d'un grand expert en gouvernance et la faible représentativité de l'opinion de la collectivité dans son ensemble. Mais cette faible représentativité peut être compensée par une large consultation. Pas de Droits de l'homme au Maroc sans droits culturels des 1mazighanes et sans l'officialisation de la langue tamazighte. On dit abusivement que le Maroc est au cœur des valeurs universelles et communes de démocratie. Les effervescences des réalités concrètes sont ignorées ou occultées au Maroc où on autorise l'utilisation officielle de la langue maternelle des Uns, et on rejette la langue maternelle des Autres qui ont accueilli les

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI 35 ème session de la Conférence Générale Commission CI Session d ouverture Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI Mesdames, Messieurs, Buenas tardes, Bonjour, Good afternoon, Здравствуйте

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169) Article premier Article 2 Les responsables de

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

RECOMMANDATION SUR LA PROMOTION ET L'USAGE DU MULTILINGUISME ET L'ACCES UNIVERSEL AU CYBERESPACE

RECOMMANDATION SUR LA PROMOTION ET L'USAGE DU MULTILINGUISME ET L'ACCES UNIVERSEL AU CYBERESPACE RECOMMANDATION SUR LA PROMOTION ET L'USAGE DU MULTILINGUISME ET L'ACCES UNIVERSEL AU CYBERESPACE UNESCO, Paris TABLE DES MATIERES Page PREAMBULE... 1 Elaboration de contenus et de systèmes multilingues...

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63;

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63; Annexe 2 241 Annexe 2 Accord de coopération entre l'etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif à la continuité de la politique en matière de pauvreté L'accord de coopération entre l'etat fédéral,

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg LES DROITS CULTURELS Déclaration de Fribourg Les droits culturels, Déclaration de Fribourg, page 2 considérants 1 principes fondamentaux 2 définitions justifications principes et définitions 3 identité

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

U N E S C O. En conséquence, la Conférence affirme solennellement les principes suivants, qui doivent régir les politiques culturelles :

U N E S C O. En conséquence, la Conférence affirme solennellement les principes suivants, qui doivent régir les politiques culturelles : U N E S C O Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles, Conférence mondiale sur les politiques culturelles Mexico City, 26 juillet - 6 août 1982 Le monde a subi ces dernières années de profondes

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada. Élimine l écart

Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada. Élimine l écart Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada Élimine l écart L élection fédérale est l occasion de concrétiser les espoirs et les rêves d une vie meilleure. Pour ceux qui

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 8 juin 2013 : 60 membres actifs se retrouvent pour une journée d'évaluation à la Maison Quart Monde de Bruxelles.

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l'uip

Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l'uip 133 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 17-21.10.2015 Conseil directeur CL/197/10c)-R.1 Point 10 6 octobre 2015 Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l'uip c) 10 ème Réunion

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

RAISONNABLE EN 1998; DÉRAISONNABLE EN 2002

RAISONNABLE EN 1998; DÉRAISONNABLE EN 2002 Un tribunal de l'ontario juge que le gouvernement exerce de la discrimination fondée sur l'âge et la déficience en refusant des programmes aux élèves atteints d'autisme Dans l'affaire Wynberg c. Ontario,

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

Le mouvement coopératif et mutualiste: un réseau d entreprises et un mouvement ouvert aux autres

Le mouvement coopératif et mutualiste: un réseau d entreprises et un mouvement ouvert aux autres Forum coopératif de la Mauricie Quelles contributions et réponses les coopératives et mutuelles apportent-elles aux défis et enjeux de la société dans ma région et à ceux de la société québécoise? Le mouvement

Plus en détail

1. En ces premiers jours de printemps, je suis très heureux de vous accueillir, avec ce "clin d'œil" au futur.

1. En ces premiers jours de printemps, je suis très heureux de vous accueillir, avec ce clin d'œil au futur. PRESENTATION DES PERFORMANCES ANNUELLES DU GROUPE BMCE BANK RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LA PRESSE AUDITORIUM, LUNDI 23 MARS 2015 Allocution du Président Othman BENJELLOUN Merci "NAO de la BMCE Bank".

Plus en détail

2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social

2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social 2012-2016 Stratégie du Pôle Social 4+4 4+4 Stratégie du Pôle Social 2012-2016 »YɪàL G Ö dg á«é«jgî SG 4+4 2012-2016 Introduction Notre pays entre dans une nouvelle phase de construction d un projet national

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales

Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales Remarque à propos Du projet de loi n 01-12 concernant les garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales 18 Mai 2012 Site web : www.cedhd.org 1 L administration de la défense

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1055, 116 e Rue Ville Saint-Georges (Québec) G5Y 3G1 La présente politique a

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO L'UNESCO s'appuie sur un éventail aussi large que diversifié de relations de collaboration et de partenariats dans toutes les régions du monde pour s acquitter

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international.

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international. Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international Réflexions Hans Corell Ancien Secrétaire général adjoint aux affaires

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

pas de santé sans ressources humaines

pas de santé sans ressources humaines Résumé Une vérité universelle : pas de santé sans ressources humaines + alliance mondiale pour les personnels de santé Résumé Objectif Le présent rapport est destiné à éclairer les débats du troisième

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

Loi provinciale n 15 du 19 mars 1991

Loi provinciale n 15 du 19 mars 1991 CRITÈRES DE FINANCEMENT DES INTERVENTIONS DIRECTES DE LA PROVINCE AUTONOME DE BOLZANO DANS LE CADRE DE LA COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT MAIS ÉGALEMENT À LA CULTURE DE LA PAIX ET DE LA SOLIDARITÉ Loi provinciale

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura DG/2000/38 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura Directeur général de l'organisation des Nations Unies

Plus en détail

NEWSLETTER Septembre 2010. L'UIHJ partenaire des institutions européennes...

NEWSLETTER Septembre 2010. L'UIHJ partenaire des institutions européennes... Le mot du président L'UIHJ partenaire des institutions européennes... Ma chère consœur, mon cher confrère, Le destin de notre profession ne se forge plus depuis longtemps au seul sein des organes représentatifs

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Burundi Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Organisation : Ministère de l'intérieur et de la Sécurite Publique

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

Les responsabilités civile et pénale de l'élu local. > Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale

Les responsabilités civile et pénale de l'élu local. > Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale Les responsabilités civile et pénale de l'élu local des risques de la vie territoriale Nombre de poursuites contre les élus locaux, les fonctionnaires territoriaux, et les collectivités territoriales (toutes

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières Charte de tourisme solidaire Palabres Sans Frontières Préambule L'association Palabres Sans Frontières se positionnant comme un acteur du tourisme solidaire et équitable, elle souhaite par la présente

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

Politique d intégration scolaire et d éducation interculturelle du Cégep du Vieux Montréal

Politique d intégration scolaire et d éducation interculturelle du Cégep du Vieux Montréal Cégep du Vieux Montréal Politique d intégration scolaire et d éducation interculturelle du Cégep du Vieux Montréal (12H/79P) Adoptée lors de la 299 e assemblée (ordinaire) du conseil d administration le

Plus en détail

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Plan Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? Ce que l on en apprend? Comment traduire

Plus en détail

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA Chef Maureen Chapman Comité des Chefs sur les revendications Mémoire prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Observation générale adoptée par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels

Plus en détail

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A.

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A. Nations Unies A/RES/58/172 Assemblée générale Distr. générale 11 mars 2004 Cinquante-huitième session Point 117, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de 15 MAI 2007. - Loi relative à la création de la fonction de gardien de la paix, à la création du service des gardiens de la paix et à la modification de l'article 119bis de la nouvelle loi communale (1)

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/3 4 février 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information

Plus en détail

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF Inégalités sociales de santé et accès aux soins INEGALITES SOCIALES DE SANTE Définition : Inégalités/ sociales /de santé Inégalités face à la mort Comparaisons européennes Les maladies inégalitaires Inégalités

Plus en détail

«Imagine l action de l ONU de demain au Maroc!»

«Imagine l action de l ONU de demain au Maroc!» Concours photo amateur «Imagine l action de l ONU de demain au Maroc!» a) Présentation du concours Les Nations Unies au Maroc lancent un concours de photographie pour amateurs «Imagine l action de l ONU

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail