Conférence-débat: Merci Monsieur le président. Mesdames, Messieurs. que je vais dire.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence-débat: Merci Monsieur le président. Mesdames, Messieurs. que je vais dire."

Transcription

1 INSTITUT SCIENTIFIQUE TERJAOUI INTERNATIONAL DE LA BONNE GOUVERNANCE ET DE LA PLANIFICATION STRATEGIQUE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN DURABLE (ISTIGOP) Rabat (Maroc) Conférence-débat: Nécessité impérative de reconnaître la culture et l'identité tamazightes et les principes de la diversité culturelle, et d'officialiser la langue tamazighte aux fins du développement socio-économique, politique, culturel durable au Royaume du Maroc Hssaïn TERJAOUI Président-fondateur de l'istigop La présente intervention est l'actualisation d'une note préparée lorsqu'on m'a invité à une rencontre sur «culture et développement» co-organisée à Rabat le 15 mars 20Il par le Bureau régional de l'unesco à Rabat et le Ministère de la Culture marocain. Finalement c'est une rencontre d'une demi-journée où on a examiné les mécanismes adoptés par l'organisation des Nations unies pour l'education, la science et la culture (UNESCO) en matière de développement culturel. Mais lors du débat en séance plénière, en prenant la parole j'ai résumé cette note en 3 minutes. Merci Monsieur le président. Mesdames, Messieurs ~e vais me présenter parce que c'est important ce que je vais dire. ~e suis universitaire basé en Belgique, économiste et sociologue, et je viens de créer au Maroc un institut scientifique international dédié à la bonne

2 gouvernance et à la planification stratégique du développement humain durable. C'est une institution à rayonnement et compétence mondiaux, que je suis en train de mettre sur orbite. Par cette brève et modeste intervention, je voudrais m'inscrire dans le processus qui est en œuvre et qui porte sur les grands chantiers en matière de développement et de profondes réformes dans le domaine politique, et ce dans le cadre d'un débat national couvrant les questions cruciales pour la patrie et les citoyens et dans le cadre d'une réforme constitutionnelle globale voulue par Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI et vouée à la mise à niveau des institutions de l'etat. Mes recherches scientifiques qui ont débuté à la fin de la décennie 1970, ont porté sur, entre autres, la culture et le développement. La notion de culture est vaste. Sa définition a varié dans; le temps. / Grosso modo, la culture englobe non seulement les arts et les belles lettres, mais aussi les modes de vie, les différentes façons de vivre ensemble, les systèmes de valeurs, les savoirs traditionnels, les significations, les traditions et les croyances. De façon générale, au niveau mondial, on sousestime amplement le rôle, pourtant indispensable, de la culture sous toutes ses 'orbies et dans toutes ")~?" ses dimensions, aux fins du d~.loppement. On ne prend pas en compte la cultur_.~stantqu'élément à part entière du développ.1i6t. Cependant, on commence à reconnaître.~1t:.mentle rôle que <'... i ~'-i':~<" -J-

3 joue la culture dans et pour le développement. Dans les pays, comme le Maroc, où la culture d'une partie importante voire de la majorité de la population est bannie, les dévastations socio-économiques et environnementales sont énormes. La culture et les Droits de l'homme sont liés. Les Imazighanes qui peuplent le Maroc depuis l'enfance de l'humanité, ont subi, principalement après l'indépendance politique en 1956, la violation flagrante de leurs droits culturels, et continuent à subir quotidiennement la violation flagrante de ces droits, en dépit d'un nombre important d'instruments internationaux sur la protection des Droits de l'homme. Cette violation, comme je l'ai dit lors d'un colloque international co-organisé en janvier 2011 par, entre autres, l'ex Conseil Consultatif des Droits de l'homme, a des répercussions négatives sur les autres Droits de l'homme, notamment les droits civils, politiques, sociaux et économiques. Au cœur de la culture, il y a, entre autres, la langue et l'identité. Les Imazighanes sont marginalisés et subissent les conséquences d'une série d'injustices. Ils sont devenus des citoyens de deuxième ordre dans leur patrie. Dans leur propre pays, les Imazighanes subissent une sorte d'apartheid linguistique, culturel et identitaire. Ils sont soumis à des processus de domination et de discrimination qui se manifestent de bien des façons. Ils sont surreprésentés parmi les pauvres et les analphabètes.

4 Un des problèmes cruciaux des Imazighanes vient de la Constitution marocaine qui bannit la langue tamazighte, une composante indispensable à leur identité individuelle et collective, langue-mère naturelle du pays, langue de la terre tamazighte. La non-officialisation de cette langue est source d'énormes problèmes qui tenaillent les Imazighanes. La Constitution engendre l'exclusion et l'humiliation des Imazighanes dans leur propre pays. Le bannissement de la langue tamazighte dans son berceau dans la Constitution et son remplacement par une langue importée, née au Hijjaz dans la péninsule arabique, représente une injustice énorme et inacceptable, il est cruel. C'est une monstruosité humaine. Sur la terre tamazighte, au Maroc, la langue tamazighte devrait être normalement la première langue officielle. C'est l'habit de cérémonie qui ira le mieux au Royaume du Maroc. Le référentiel constitutionnel est discriminant. La Constitution marocaine en vigueur n'est pas citoyenne. Le constituant, qui ignore la langue, la culture et l'identité tamazightes, qui ignore l'histoire et la sociologie du Royaume du Maroc, est un extra-terrestre. Le préjudice et les souffrances causés aux Imazighanes sont énormes. Sur la terre tamazighte, la Constitution marocaine en vigueur, qui officialise seulement la langue arabe, légitime un ordre culturel et linguistique contre nature en faveur exclusive des Arabes et Arabisés (origine andalouse ) et en défaveur des Imazighanes qui ont accueilli les premiers et qui sont majoritaires. Les Arabes et Arabisés se plaisent allégrement dans cet ordre, refusent

5 d'apprendre la langue tamazighte, langue de leur terre d'accueil, rejettent viscéralement cette belle langue et s'opposent à tout changement. Ils sont, en général, indifférents voire s'en fichent de la gravité des difficultés auxquelles font face les Imazighanes du fait du bannissement de leur culture et de leur identité tamazightes et de la nonofficialisation de la langue tamazighte. Il est à signaler, cependant, que quelques Marocains arabes et arabisés (d'origine andalouse ) s'ouvrent à la langue tamazighte et cherchent même à la promouvoir. Les conséquences de l'arabisation à outrance après l'indépendance politique en 1956 sont dévastatrices. Sur la terre tamazighte, le redoutable intégrisme arabe, affiché par beaucoup d'arabes et d'arabisés, notamment des hommes politiques, des universitaires et des acteurs de la société civile, débouche sur l'ethnocide; il fait des ravages. Les arabistes œuvrent pour l'extinction de la langue et de l'identité tamazightes et l'effondrement de la culture tamazighte. On assiste à des attaques contre la langue, la culture et l'identité tamazigtes dans leur berceau avec des armes de destruction massive et des poisons mortels. La Constitution est discriminatoire, elle instaure une forme de racisme en ordonnant l'usage officiel d'une seule langue -langue arabe-, langue des Uns et en rejetant celle des Autres. Dans ce pays amazighe par nature, la Constitution reflète par ailleurs un Etat désimazighisé, arabisé et arabiste, forgé notamment depuis

6 l'indépendance politique en L'Etat marocain discrimine ses citoyens. Il n'est pas citoyen. Le Maroc est dénaturé, travesti. Lors de mes recherches scientifiques sur le terrain dans les zones rurales, des Imazighanes m'ont souvent dit: «on nous a chassés de notre maison». Dans l'oasis Aferkla, un vieux Amazighe défiguré par l'âge et la pauvreté m'a dit en janvier 2006: «c'est dommage qu'il n'existe pas de makhzane supranational pour déposer plainte contre le makhzane qui a banni notre langue, qui nous impose les prénoms à donner à nos enfants, et qui nous a oubliés». Un des grands problèmes de développement socioéconomique et politique, et de promotion de la démocratie au Royaume du Maroc vient de la nonofficialisation de la langue tamazighte, langue-mère naturelle du pays, qui est par ailleurs la langue la plus facile à apprendre à parler (si on a la volonté), à écrire (quatre heures seulement!), à lire, à parler et à maîtriser (quelques mois). Après une journée d'apprentissage, on peut lire sans erreur n'importe quel texte en langue tamazighte! Sur l'apprentissage et la maîtrise de la langue tamazighte, les écoles Medersat.com, créées par la Fondation BMCE Bank, donnent de très excellents résultats qui suscitent l'admiration. Les Timazighines et les Imazighanes du Maroc et des autres pays de Tamazgha sont très reconnaissants envers Mme Dr Leila MEZIAN BENJELLOUN, Présidente de cette Fondation citoyenne; l'action de celle-ci est vraiment éclairée par une rigoureuse conscience citoyenne. Les écoles Medersat.com

7 doivent constituer un modèle à suivre, notamment par l'etat marocain et les autres Etats de l'afrique du Nord, constitués sur la terre tamazighte. Il est à signaler que le Président Directeur Général de la BMCE Bank, M. Othman BENJELLOUN, déploie de très louables efforts pour la préservation d'un patrimoine diversifié, notamment du patrimoine culturel et de la langue amazighes. Cette préservation nécessite une nouvelle approche à l'égard des relations interculturelles et intercommunautaires au Maroc. Par ailleurs, sur la langue tamazighte, on parle de la variation intralinguistique tamazighte pour diviser les Imazighanes. On oublie ou on ne se rend pas compte que la variation intra-linguistique arabe est plusieurs fois plus importante que la première. La langue arabe, quant à elle, ou plutôt le système linguistique arabe, est très complexe; la langue arabe qu'on parle diffère énormément de celle qu'on écrit et utilise dans les discours officiels. La langue arabe qu'on parle varie dans l'espace. La langue arabe qu'on écrit est très difficile à maîtriser (plusieurs années contre moins d'une année pour la langue tamazighte) du fait, entre autres, que le texte en arabe est sans voyelles et que par un point de plus ou de moins sur une consonne on passe d'une consonne à une autre, et donc d'un mot à un autre. Les Arabes ont intérêt à utiliser l'alphabet amazighe (tifinaghe) pour écrire en langue arabe. Il est à noter que lors de mes recherches scientifiques sur le terrain dans la région naturelle du Rif en 2007, j'ai rencontré et fait la connaissance

8 d'une femme médecin d'origine sud-américaine qui a bien appris, outre l'espagnol et le français, le dialecte rifain de la langue tamazighte et qui joue le rôle d'interprète entre les femmes rifaines timazighines et les médecins marocains arabes. Pourquoi les médecins, infirmières et infirmiers marocains arabes ne veulent-ils pas apprendre la langue tamazighte pour communiquer directement avec leurs patientes timazighines et leurs patients imazighanes? C'est une honte. Du fait de la nonofficialisation de la langue tamazighte, les problèmes similaires se posent aux citoyennes timazighines et aux citoyens imazighanes dans l'accès à d'autres services sociaux (accouchement, soins aux enfants, nutrition et hygiène, intoxication alimentaire, secours après catastrophes naturelles, promotion de la femme et de son autonomisation économique ), administratifs, d'éducation scolaire, de vulgarisation agricole, de protection de l'environnement, de préservation des forêts et parcours, dans les tribunaux, la communication de l'information, l'accès aux discours officiels, notamment aux discours du Roi, etc. L'accès aux services publics est ainsi inégal. Il y a au Maroc, du fait de la non-utilisation de la langue tamazighte, la discrimination entre les citoyens imazighanes et les citoyens arabes. En utilisant sa langue maternelle dans l'administration publique, dans les formations sanitaires et dans les autres institutions publiques, un Arabe même analphabète est compris et servi. Par contre, en utilisant sa langue maternelle dans l'administration publique, dans les formations sanitaires et dans les autres institutions publiques,

9 un Amazighe analphabète n'est pas compris et n'est pas servi. Il est plus que frustré. Il est violé dans ses droits. Il se sent humilié, dégradé et étranger dans son propre pays, pays de ses ancêtres depuis l'enfance de l'humanité. Il est à signaler que parmi les pauvres, au Maroc, la situation la plus atroce est celle des femmes paysannes timazighines. Par ailleurs, du fait de la non-officialisation de la langue tamazighte, les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes sont obligés de signer, dans leur pays, les P.V. (police, gendarmerie ) et les contrats écrits en langue arabe qu'ils ne connaissent pas, langue qui n'est pas leur langue maternelle, langue qui leur est étrangère. Comment peut-on écrire en bas de ces documents l'expression juridique internationale <du et approuvé» avec la signature de l'intéressé(e)? L'injustice fondamentale rend nécessaire une justice linguistique. Par ailleurs, les enfants imazighanes scolarisés portent de très lourdes chaînes à leurs pieds, du fait du bannissement et de la non-utilisation de leur langue maternelle dans l'enseignement fondamental. On n'a pas pris en compte leur identité culturelle dans le système éducatif. L'éducation informelle que l'etat procure aux Imazighanes n'est pas adaptée au contexte socio-culturel. L'alphabétisation des adultes (femmes timazighines et hommes imazighanes) en langue arabe qu'ils ne connaissent pas et n'utilisent pas est une aberration, un gaspillage des ressources. C'est la rigolade. Leur alphabétisation doit se faire en leur propre langue, langue

10 tamazighte qu'il est impératif d'officialiser. Dans les espaces publics (Administrations, douane, institutions constitutionnelles élues et autres institutions), on utilise la langue maternelle des Uns -dialecte darija de la langue arabe- et on bannit celle des Autres qui ont accueilli les premiers. Comment peut-on associer les citoyens, notamment aux prises de décisions et à des projets de développement les concernant, alors qu'on rejette leur langue et leur culture? Comment peut-on parler dans ces conditions où la langue tamazighte parlée par les citoyens imazighanes est bannie, non officielle, de politique de proximité (géographique mais pas linguistique), de débat interactif et de concertation? Comment peut-on parler de démocratie quand on utilise officiellement la langue des Uns et rejette celle des Autres qui ne peuvent pas ainsi utiliser leur langue maternelle, langue qu'ils maîtrisent? On ignore les souffrances endurées par les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes du fait de la non-officialisation de leur langue tamazighte, langue-mère naturelle du pays, et du rejet de leur identité et leur culture tamazightes. Il est impératif d'ouvrir les yeux sur ces souffrances. Chaque année au Maroc qui compte actuellement près de 32 millions de personnes, des centaines de milliers de bébés imazighanes (garçons et filles) sont dépossédés des prénoms et noms amazighes de leurs parents et grands-parents, principalement depuis la décennie 1970, pour leur coller des prénoms arabes importés 10

11 du Moyen-Orient et inconnus de leurs grandsparents imazighanes. La funeste politique d'assimilation est mise en œuvre. Des prénoms arabes sont introduits dans les familles des Imazighanes. Dès leur naissance, les enfants amazighes subissent la déculturation et la violation flagrante de leurs droits culturels. Chaque année au Maroc, des dizaines de milliers de patientes timazighines et de patients imazighanes meurent de maladies guérissables parce qu'ils ne sont pas compris et ainsi bien soignés par le personnel médical et paramédical arabe ne connaissant pas leur langue tamazighte qui n'est pas rendue officielle. Chaque année au Maroc, trouvant des difficultés dans leur scolarité, des dizaines de milliers d'enfants (garçons et filles) imazighanes quittent leur école parce que, entre autres, l'enseignement de base n'est pas assuré en leur langue maternelle. Chaque jour ouvrable au Maroc, dans les tribunaux du Royaume, des milliers de justiciables imazighanes perdent leur procès parce que les magistrats (juges ) ne connaissent pas la langue tamazighte du fait qu'elle n'est pas officielle. La non officialisation de la langue tamazight est une entrave à un procès équitable. Chaque jour ouvrable au Maroc, dans les Administrations publiques, des dizaines de milliers de citoyennes timazighines et de citoyens imazighanes perdent leurs droits parce qu'ils ne peuvent pas communiquer directement avec les fonctionnaires arabes ne connaissant pas leur langue tamazighte qui n'est pas rendue officielle. Chaque jour au Maroc, des millions de citoyennes timazighines et de citoyens imazighanes

12 communautés nécessitent l'utilisation de la langue maîtrisée par ces derniers, leur langue maternelle. Pas de participation directe des citoyens imazighanes et des communautés timazighines, et de pratiques de concertation au Maroc sans langue tamazighte, langue-mère naturelle du pays, langue parlée dans la vie quotidienne par les Imazighanes depuis l'enfance de l'humanité. Pour être à l'écoute directe du citoyen, il faut être auprès de lui et connaître sa langue. Pas de politique de proximité et de l'interactivité directe entre les citoyens imazighanes d'une part, et les responsables publics à tous les niveaux, les. agents d'autorité et les autres fonctionnaires (gendarmes, policiers, agents des Forces Auxiliaires, pompiers, magistrats, douaniers, garde-forestiers, agents d'eta civil, agents de l'ex Diwan AI-Madhalim et de l'actuelle Institution du Médiateur, agents de l'ex Conseil Consultatif des Droits de l'homme, de l'actuel Conseil National des Droits de l'homme et de la Délégation interministérielle aux Droits de l'homme, douaniers, etc.) d'autre part, sans langue tamazighte. Tous les responsables marocains à tous les niveaux et tous les autres fonctionnaires de l'etat, des Collectivités Locales et des autres institutions de l'etat doivent avoir la capacité linguistique de communiquer avec tous les citoyens imazighanes et arabes. Pas de développement humain au Maroc sans l'officialisation de la langue tamazighte. Pas de pleine réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) sans 13

13 ne peuvent pas améliorer leurs revenus et leur situation sociale du fait que leur propre langue tamazighte n'est pas officielle dans les actions, entre autres, de vulgarisation agricole et de promotion et d'autonomisation économique des femmes. Lors des accidents et des catastrophes naturelles, des citoyennes timazighines et des citoyens imazighanes ne sont pas secourus convenablement parce qu'ils ne peuvent pas communiquer avec les secouristes arabes ne connaissant pas la langue tamazighte du fait qu'elle n'est pas officielle. Les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes se sentent étrangers dans leur propre pays, pays de leurs ancêtres depuis l'enfance de l'humanité. Ils sont condamnés à se taire: à s'assimiler, à subir et à mourir sans assistance et sans soins. Je saisis cette occasion pour signaler doctement que la donne du dernier recensement général de 2004 relative aux Imazighanes est biaisée. Les proportions sont inversées. Toutes les personnes connaissant très bien les populations des différentes régions du Maroc ou de leur province/préfecture ou commune sont très étonnées. Et je suis près à le démontrer. Il faut savoir et pouvoir dire la vérité. La langue est un moyen de communication et un facteur de production. La participation directe des citoyens et des communautés, le débat franc et interactif, la pratique de concertation et la présentation des préoccupations et aspirations des citoyens et des 12

14 ne peuvent pas améliorer leurs revenus et leur situation sociale du fait que leur propre langue tamazighte n'est pas officielle dans les actions, entre autres, de vulgarisation agricole et de promotion et d'autonomisation économique des femmes. Lors des accidents et des catastrophes naturelles, des citoyennes timazighines et des citoyens imazighanes ne sont pas secourus convenablement parce qu'ils ne peuvent pas communiquer avec les secouristes arabes ne connaissant pas la langue tamazighte du fait qu'elle n'est pas officielle. Les citoyennes timazighines et les citoyens imazighanes se sentent étrangers dans leur propre pays, pays de leurs ancêtres depuis l'enfance de l'humanité. Ils sont condamnés à se taire: à s'assimiler, à subir et à mourir sans assistance et sans soins. Je saisis cette occasion pour signaler doctement que la donne du dernier recensement général de 2004 relative aux Imazighanes est biaisée. Les proportions sont inversées. Toutes les personnes connaissant très bien les populations des différentes régions du Maroc ou de leur province/préfecture ou commune sont très étonnées. Et je suis près à le démontrer. Il faut savoir et pouvoir dire la vérité. La langue est un moyen de communication et un facteur de production. La participation directe des citoyens et des communautés, le débat franc et interactif, la pratique de concertation et la présentation des préoccupations et aspirations des citoyens et des

15 l'officialisation de la langue tamazighte et sans plein respect de l'identité et la culture tamazightes. Par ailleurs, la culture constitue une expression de l'identité des citoyens et des communautés. Celleci met en lumière les racines, les repères, l'histoire, le répertoire d'un ensemble de valeurs communes qui imprègnent tous les aspects de la vie des citoyens et des communautés et qui sont mobilisables au service du développement. L'identité est un élément de sécurité des citoyens et des communautés. La culture détermine la façon de vivre des citoyens et les relations qu'ils ont les Uns avec les Autres.. Elle constitue aussi une source d'innovation et de créativité pour les citoyens et les communautés. Il est à signaler que les industries culturelles sont devenues de puissants moteurs de croissance économique; celles-ci créent ainsi des emplois et génèrent des revenus. La culture englobe aussi l'artisanat, les monuments historiques et les musées. Le patrimoine matériel et immatériel varie d'une communauté à l'autre. En tant que domaine d'activité, la culture renforce sa contribution au développement socio-économique et à la protection de l'environnement. La pratique communautaire et les savoirs traditionnels autochtones et locaux assurent une gestion environnementale plus rationnelle. La culture est un facteur de viabilité écologique. Il est à noter que dès le début de la décennie 1980, dans le cadre de mes recherches scientifiques doctorales, ayant trois casquettes (d'ingénieur agronome, d'économiste et de 14

16 sociologue), j'ai mis en évidence le rôle essentiel que joue la culture dans et pour le développement, souligné que la culture assure la «pérennité du développement» (terme que j'ai utilisé), avant qu'on parle au niveau mondial du développement durable, et publié à l'époque, dans un quotidien marocain, un article intitulé «Culture populaire et développement». Les interactions entre la culture et le développement sont nombreuses. Il m'est impossible de les étaler toutes ici, faute de temps. La culture donne aux citoyens et communautés les moyens de jouer un rôle important dans les actions de développement. La culture est un moyen d'assurer l'appropriati()n du processus de développement socio-économique, politique et environnemental, et la croissance économique de qualité. Il est à souligner qu'il y a, grosso modo, trois formes culturelles nationales marocaines (communautés): culture tamazighte, culture arabe et culture judéo-marocaine. Chacune d'entre elles constitue un ensemble facile à distinguer des autres; mais cet ensemble n'est pas homogène. Elles ne s'expriment de façon uniforme sur beaucoup de problèmes. Il y a une énorme différence entre ces trois formes culturelles nationales reconnues comme étant distinctes. Chacune d'entre elles a son caractère et son histoire propres. Malheureusement, en pratique au Royaume du Maroc, en général, lors de la formulation, de la mise en œuvre et de l'évaluation des politiques publiques du développement de l'etat et des

17 Collectivités Locales, lors de l'élaboration, de la mise en œuvre et de l'évaluation des programmes et projets de développement, et lors de la formulation, de la mise en ouvre et de l'évaluation des réformes, la dimension culturelle du développement à tous les niveaux est oubliée voire ignorée. Cet oubli ou cette ignorance est une cause d'échec partiel ou total des politiques et actions publiques de développement, et des réformes, et un gaspillage des ressources publiques disponibles qui sont très limitées. La gouvernance publique au Maroc ignore, entre autres, la culture, principalement tamazighte et les principes de la diversité culturelle. Cette diversité nécessite le dialogue interculturel. Le développement culturel authentique part de l'identité culturelle et assure l'épanouissement et l'affirmation de celle-ci. Il prend en considération une amélioration globale de la vie du citoyen et des populations. Il est plus urgent que jamais d'affirmer l'égale dignité de toutes les cultures marocaines. Le Discours historique de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI, que Dieu L'assiste, du 9 mars 2011 a suscité un énorme espoir chez la grande majorité des citoyens, notamment les Imazighanes, et la reconnaissance internationale. Dans ce discours, Il a dit que le premier fondement sur sept qui constituent la base d'une réforme constitutionnelle globale, consiste en <da consécration constitutionnelle de la pluralité de 16

18 l'identité marocaine unie et riche de la diversité de ses affluents et au cœur de laquelle figure l'amazighité, patrimoine commun de tous les Marocains sans exclusive». On ne sait pas encore comment cela va se traduire dans le projet de Constitution. Sa Majesté le Roi a créé la Commission Consultative de Révision de la Constitution pour élaborer un projet de Constitution avancée. Au cours du processus de réforme constitutionnelle, certains partis politiques et certaines organisations, dominés par des arabistes et déconnectés des réalités concrètes, s'opposent à l'officialisation de la langue tamazighte et se limitent à demander dans leur note à la Commission Consultative de Révision de la Constitution d'ériger seulement le statut de la langue tamazighte en langue nationale (dans son berceau!) dans le projet de Constitution, suite à la pression du mouvement amazighe, des ONG internationales et quelques instances des Nations Unies. On méprise la voix des Imazighanes. Cette proposition est une autre forme d'insulte. C'est une forme d'intolérance et du rejet de la langue des Autres. Où sont-elles la tolérance et l'ouverture dont jouit le Maroc? On ne répond pas efficacement aux demandes incessantes des Imazighanes. L'effet pratique de la consécration du seul statut de langue nationale dans la Constitution serait nul sur les problèmes que vivent les Imazighanes du fait de la non-officialisation de leur langue tamazighte. Les hommes politiques et les acteurs arabistes qui s'opposent farouchement à cette officialisation, qui détruisent les mûrs et les fondations, qui ne sont

19 pas à l'écoute des attentes de leurs concitoyens imazighanes et de leurs problèmes au quotidien, qui s'en fichent des problèmes cruciaux tenaillant les Imazighanes dans leur vie quotidienne, qui n'ont pas pris conscience de la citoyenneté interculturelle au Maroc, pays de la diversité culturelle, et qui sont des ethnocides, ne sont pas de véritables patriotes. Ils refusent le droit au développement et les autres droits de la personne humaine et sont pour l'indignité, la souffrance et la mort des Imazighanes. Les opposants à l'officialisation de la langue tamazighte sont pour les Imazighanes plus pires que le virus du SIDA. La non-officialisation de la langue tamazighte est utilisée comme arme de guerre sans nom. Ces hommes politiques et acteurs arabistes ont un caractère amazighophobe. Ils ont des hallucinations et ne se rendent pas comptent qu'ils sont sur une terre tamazighte, loin de la terre arabe, de la Péninsule Arabe. Ils oublient l'histoire du Maroc. Ils oublient que, sur la terre tamazighte bénie, se sont les Imazighanes qui ont accueilli les Arabes et Arabisés (origine andalouse ). Ils ne comprennent pas ou ne cernent pas les facteurs de blocages du développement socio-économique, culturel et politique du Royaume du Maroc. Leur rejet farouche de la langue tamazighte est une forme de racisme sordide. Le repli identitaire arabe sur la terre tamazighte bénie est un non-sens. La destruction de la langue, de la culture et de l'identité tamazightes est un crime contre l'humanité. C'est le summum de la barbarie à l'égard des Imazighanes. Les hommes politiques imazighanes qui ne se mobilisent pas

20 avec ardeur pour l'officialisation de la langue tamazighte, ont un faible degré de patriotisme; ils n'attachent aucune valeur à la citoyenneté culturelle tamazighte et tournent le dos aux problèmes de leurs sœurs timazighines et de leurs frères imazighanes. En ce moment historique où on pose les fondements d'un Maroc nouveau, les acteurs imazighanes ont le devoir sacré de remuer «ciel et terre» pour l'officialisation de la langue tamazighte. Des membres de la Commission Consultative de Révision de la Constitution qui s'opposeront à la non-officialisation de la langue tamazighte ne sont pas également de véritables patriotes. Il est à signaler que cette Commission, composée certes de personnalités compétentes dans leur domaine et présidée par un professeur en droit constitutionnel, présente des insuffisances, entre autres, l'absence d'un grand expert en gouvernance et la faible représentativité de l'opinion de la collectivité dans son ensemble. Mais cette faible représentativité peut être compensée par une large consultation. Pas de Droits de l'homme au Maroc sans droits culturels des 1mazighanes et sans l'officialisation de la langue tamazighte. On dit abusivement que le Maroc est au cœur des valeurs universelles et communes de démocratie. Les effervescences des réalités concrètes sont ignorées ou occultées au Maroc où on autorise l'utilisation officielle de la langue maternelle des Uns, et on rejette la langue maternelle des Autres qui ont accueilli les

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Discours de M. le Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle

Discours de M. le Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle المملكة المغربية وزارة التشغيل والتكوين المهني Royaume du Maroc Ministère de l Emploi et de la Formation professionnelle Direction du Travail Célébration de la 90 ème Anniversaire de la Création de l Organisation

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ------------------ SECRETARIAT GENERAL -------------------- DIRECTION DE LA PROMOTION DE LA SANTE ----------------------

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00.

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00. Discours du Professeur EL Houssaine Louardi, Ministre de la Santé à l occasion de l'inauguration de la Conférence Internationale de l Association Internationale des Instituts Nationaux de Santé Publique

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Synergie entre Migration et Développement. Abdelhamid EL JAMRI. Président du Comité UN sur les travailleurs migrants

Synergie entre Migration et Développement. Abdelhamid EL JAMRI. Président du Comité UN sur les travailleurs migrants Synergie entre Migration et Développement Abdelhamid EL JAMRI Président du Comité UN sur les travailleurs migrants Membre du Conseil de la Communauté Marocaine à l Etranger et Président du Groupe de Travail

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

En concertation avec les différents acteurs concernés Partie 6.3: Gouvernance locale: Gestion communautaire et participative

En concertation avec les différents acteurs concernés Partie 6.3: Gouvernance locale: Gestion communautaire et participative 4. Chapitre Les solutions 6: Gouvernance du projet Partie 6.3: Gouvernance locale: Gestion communautaire et participative Comité scientifique-iepf Colloque francophone de Lyon Nathalie Rizzotti 4. Structure

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie Discours de : Son Excellence Monsieur Kwesi Séléagodji AHOOMEY-ZUNU Premier Ministre de la République Togolaise A LA CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO Paris, 2 novembre 2001 DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR DESIRE DALLO DIRECTEUR GENERAL DU PASP A L OCCASION DE L INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF DE LA FEMAO

ALLOCUTION DE MONSIEUR DESIRE DALLO DIRECTEUR GENERAL DU PASP A L OCCASION DE L INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF DE LA FEMAO Un partenaire qui avance avec le monde ALLOCUTION DE MONSIEUR DESIRE DALLO DIRECTEUR GENERAL DU PASP A L OCCASION DE L INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF DE LA FEMAO Mama, S/P Ouragahio, le 15 novembre 2008

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

Efficacité du développement

Efficacité du développement Efficacité du développement Pour une véritable responsabilité mutuelle Par Mary Robinson Nous présentons ici une version abrégée de l allocution d ouverture prononcée par Mary Robinson au Forum de haut

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5 POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-09 POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. Énoncé... 2 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5 3. Personnes et entités visées... 5 4. Principes

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par NATIONS UNIES Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine MINUSCA UNITED NATIONS United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale pour la grande orientation C8

Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale pour la grande orientation C8 Préparé par le Secrétariat de l UNESCO Réunion de consultation sur la Grande orientation C8, SMSI, 12 mai, Genève, Suisse Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale

Plus en détail

SINGA LANGUES et culture

SINGA LANGUES et culture SINGA LANGUES et culture SINGA souhaite valoriser la dimension vivante de la langue française et éveiller la curiosité des apprenants. La plupart des personnes réfugiées a besoin d apprendre le français

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme 25 février 2013 Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme La présente note présente le concept de la Conférence internationale sur

Plus en détail

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de l Université de Montréal PROPOSITION DE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE i Consultation 2013 sur la Politique de développement durable de

Plus en détail

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS UNITED NATIONS OFFICE OF LEGAL AFFAIRS Colloque Formes du Droit International : Réflexions sur le devenir des travaux de la Commission du droit international des Nations Unies La Formation du droit international,

Plus en détail

Un principe fondamental de l'union européenne

Un principe fondamental de l'union européenne A. Discours Introduction Mesdames et Messieurs, Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme. Je voudrais tout d'abord remercier pour l'invitation à

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013

Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013 E/CN/16/2013/CRP.2 Distr: 30 mai 2013 Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013 Le secrétariat de la Commission pour le développement

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES 1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES La déclaration de Beijing [Pékin] La déclaration en bref La plate-forme d'action de Pékin est issue d'une conférence mondiale sur les femmes

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais 29 mars 2012 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-sixième session 27 février-9 mars 2012 Point 3 a) ii) de l ordre du jour Suivi de la Quatrième Conférence mondiale

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Discours de clôture sur la Pauvreté et l Exclusion Sociale

Discours de clôture sur la Pauvreté et l Exclusion Sociale SPEECH/06/609 Vladimír Špidla Membre de la Commission européenne, chargé de l'emploi, des Affaires sociales et de l Egalité des chances Discours de clôture sur la Pauvreté et l Exclusion Sociale 5 ème

Plus en détail

26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT

26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT 26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT FR FR 1 Introduction L'actualité récente et douloureuse nous a rappelé que le logement est un domaine qui demeure au cœur des problèmes de société que rencontrent

Plus en détail

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 La cohésion sociale et la coresponsabilité Samuel Thirion Division Recherche

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme DISCOURS M. Marcello MORI Conseiller Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme Hôtel la Tour Hassan Rabat - Maroc 3 décembre 2008 Monsieur le Premier Ministre, Monsieur

Plus en détail

Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise

Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise A l Occasion du Forum des Dirigeants 36 e Conférence Générale de l UNESCO Comment l UNESCO contribue t elle à

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES Article premier : Les États membres de l'organisation de l'unité africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Message de la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, à l occasion du 48 e anniversaire de la création du Groupe des 77 et la Chine

Message de la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, à l occasion du 48 e anniversaire de la création du Groupe des 77 et la Chine Message de la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, à l occasion du 48 e anniversaire de la création du Groupe des 77 et la Chine Lu par M. Qian Tang, Sous-Directeur général pour l éducation Paris,

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Discours d ouverture de Monsieur Khadim GUEYE, Ministre de l Agriculture du Sénégal Dakar, le 09 Novembre 2011

Plus en détail

المملكة المغربية و ازرة الفالحة والصيد البحري

المملكة المغربية و ازرة الفالحة والصيد البحري المملكة المغربية ROYAUME DU MAROC و ازرة الفالحة والصيد البحري Séminaire en marge de la La célébration de la journée mondiale de l alimentation 16 octobre 2015 Sous le thème Protection sociale et agriculture

Plus en détail

BUREAU DE L UNESCO POUR L ALGÉRIE, LA MAURITANIE, LE MAROC ET LA TUNISIE STRATÉGIE OPÉRATIONNELLE

BUREAU DE L UNESCO POUR L ALGÉRIE, LA MAURITANIE, LE MAROC ET LA TUNISIE STRATÉGIE OPÉRATIONNELLE 1 BUREAU DE L UNESCO POUR L ALGÉRIE, LA MAURITANIE, LE MAROC ET LA TUNISIE STRATÉGIE OPÉRATIONNELLE 2014-2017 2 3 L UNESCO SES MISSIONS Organisation des Nations Unies pour l Education, la Science et la

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DES CONVENTIONS A PROPOS DE L AMO ET DU RAMED Rabat, 10 septembre 2014. Monsieur le

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

Thèmes du programme. 1. L archivage à l ère du numérique

Thèmes du programme. 1. L archivage à l ère du numérique Conférence quadriennale du Conseil international des Archives Séoul, Corée du Sud, 5-10 septembre 2016 Archives, Harmonie et Amitié : gages de sensibilisation culturelle, de justice et de collaboration

Plus en détail

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Le secteur agricole est

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Paris, le 24 janvier 2013 L accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. Pour le recrutement de 3 consultants pour l élaboration d un guide de gouvernance au profit de la société civile

TERMES DE REFERENCE. Pour le recrutement de 3 consultants pour l élaboration d un guide de gouvernance au profit de la société civile TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement de 3 consultants pour l élaboration d un guide de gouvernance au profit de la société civile Date : à partir du 10 novembre 2014 Projet d appui au processus constitutionnel,

Plus en détail