IGN Usages et besoins d informations géographiques sur le littoral

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IGN Usages et besoins d informations géographiques sur le littoral"

Transcription

1 IGN Usages et besoins d informations géographiques sur le Septembre 2007 Nadine GARRABET Guillaume FHAL Véronique VERRIER 2, rue Antoine Etex Créteil cedex Tel : Fax :

2 Contexte et objectifs Contexte La France a longtemps ignoré et méconnaît encore largement l étendue et la richesse de ses «territoires s». Afin d y remédier, la politique de gestion du s est développée suivant deux axes : une politique foncière, avec la création en 1975 du Conservatoire de l espace et des rivages lacustres une politique de maîtrise de l urbanisme du dont les principes ont été affirmés dans la loi Littoral du 3 janvier 1986 L absence d anticipation et de vision à long terme et une approche géographique trop étroite ont eu de graves conséquences pour le mais la résolution de certaines difficultés s est jusqu'à présent traduite surtout par des politiques réparatrices, s attaquant plus aux effets qu aux causes. Mais à l horizon 2020, le français devrait subir de fortes pressions nécessitant le renforcement d une action continue de l État. Un aménagement durable du doit se décliner en fonction de grands objectifs : La prévention et gestion des risques : catastrophes naturelles et industrielles, pollutions, La délimitation La protection du Le développement économique régional L exploitation des ressources et minérales Les études scientifiques Les besoins militaires 2

3 Contexte et objectifs Objectifs Les objectifs de cette étude commanditée par l IGN et le SHOM sont de : Faire un bilan des usages actuels de l information géographique existante sur le pour satisfaire les besoins des clients actuels et potentiels : Qui sont les acteurs qui utilisent l information géographique sur le? Ces acteurs utilisent quelles informations? Comment l utilisent-ils? A quel coût? Quel processus de décision? Quel est le niveau de satisfaction? Connaître la notoriété, les usages et le niveau de satisfaction des données du SHOM et de l IGN Connaître les besoins en terme d information géographique sur le Auprès des acteurs du : des services déconcentrés de l État, les collectivités locales et les organisations publiques ou privées gestionnaires de structures ayant une activité liée à la mer 3

4 Méthodologie et échantillon de l enquête Méthodologie Nous présentons ci-après les résultats de l enquête menée pour l IGN et le SHOM afin de connaître les usages et besoins en terme d informations géographiques sur le. 305 entretiens ont été réalisés sur 5 cibles. Elles se répartissent de la façon suivante : Cibles en 5 segments Nombre d'interviews Cibles en 3 segments Nombre d'interviews Services déconcentrés de l'état 51 Services déconcentrés de l'état 51 interviewés % Petites collectivités de moins de 5000 hab 68 Grandes collectivités de plus de 5000 hab 82 Petites organisations de moins de 10 salariés 47 Grandes organisations de plus de 10 salariés 57 Élus des collectivités territoriales ayant une frontière Organisations publiques & privées gestionnaires de structures ayant une activité liée à la mer 150 interviewés 49% 104 interviewés 34% Le terrain téléphonique s est déroulé du 29 mai au 20 juin

5 Les usages 5

6 Types d usages de l information géographique sur le et par segment et par segment Base : 305 rép Q103. Votre utilisation de l'information géographique sur le concerne...? Services déconcentrés de l'etat (51 rép) Petites collectivités de moins de 5000 habitants (68 rép) Grandes collectivités de plus de 5000 habitants (82 rép) Petites organisations de moins de 10 salariés (47 rép) Grandes organisations de plus de 10 salariés (57 rép) La protection du 44% 53% 53% 46% 35% La délimitation 31% 38% 21% 66% 54% La prévention et gestion des risques 37% 49% 31% 45% 39% Le développement économique régional 27% 16% 25% 34% 23% Les études scientifiques 16% 14% 13% 9% 25% Exploitat des ressources et minérales 12% 14% 7% 18% 4% 14% Des besoins militaires 3% 12% 3% / 2% 2% Autres 14% 14% 7% 18% 14% La protection du, la délimitation et la prévention et la gestion des risques sont les 3 principales raisons d utiliser de l information géographique sur le 6

7 Utilisation du modèle de marée du SHOM Q200 + Q300 Utilisez-vous le modèle de marée du SHOM? 6 Oui (cumul 1ère et 2nd utilisation) 31% 39% 37% 28% 35% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économ iq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militair es Base totale : Le modèle de marée du SHOM est utilisé dans un tiers des cas et plus particulièrement dans la délimitation. 7

8 Utilisation de l information : partie terrestre et Q201 + Q301 Utilisez-vous des informations géographiques sur le? 8 Uniquement sur la partie terrestre Uniquement sur la partie Sur les % 67% 6 54% 41% 54% 48% 49% 48% 44% 57% 54% 46% 33% 18% 22% 26% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économiq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militair es Base totale : L utilisation de l information géographique sur le concerne majoritairement la partie terrestre. Vient ensuite une utilisation conjointe ( et terrestre). La seule utilisation est plus marginale. L utilisation d information sur la partie terrestre est particulièrement développée pour un usage lié au développement économique régional. 8

9 Délimitation de la zone de travail Q202 + Q302 Comment la zone sur laquelle vous travaillez est-elle délimitée? 8 7 A partir du trait de côte du SHOM A partir d'un niveau de marée Sur une limite administrative Par un autre moyen 74% 67% % 54% 44% 21% 12% 26% 16% 9% 27% 26% 12% 29% 23% 14% 21% 8% 23% 12% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économiq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militaires Base totale : Quelque soit l usage des données, la zone de travail est largement délimité par les limites administratives. 9

10 Courbe de niveau utilisée sur l estran Q203 + Q303 Quelles courbes de niveaux utilisez-vous sur l estran? La prévention et gestion des risques La délimita tion La protecti on du Le développ ement économiq ue régional Exploitation des ressources Les études scientif iques Base totale répondants Le trait de côte 8% 9% 12% 8% 4% La laisse des plus basses mers 6% 3% 8% 9% 7% 4% Le niveau de mi-marée 4% 2% 6% 3% 1% 13% 4% Le zéro hydrographique 6% 4% 12% 4% 6% 13% 8% Le zéro des altitudes 3% 5% 5% 4% La surcote / décote 1% 3% 1% 3% Autres 4% 3% 7% 3% 3% 9% 4% Sans réponse 81% 84% 75% 77% 85% 7 85% Attention : bases faibles Le trait de côte apparaît comme la courbe de niveau la plus utilisée. 10

11 Utilisation des informations : sur mesure ou sur étagère Q207 + Q307 Vous utilisez des informations Sur étagère Sur mesure Mixte % 65% 65% 62% 63% 56% 58% 58% 57% 52% 52% 69% 65% 65% 24% 24% 31% 33% 14% 18% 13% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économiq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militaires Base totale : L utilisation des informations se répartit à part égale entre les informations sur mesure et celles sur étagère, quelque soit l usage des informations. 11

12 Fournisseur de l information géographique sur le Q208 + Q308 Ces informations géographiques sur le proviennent de quel(s) fournisseur(s)? IGN SHOM Autre fournisseur 9 83% 8 73% 74% 74% 77% 7 67% 65% 67% 6 36% 22% 41% 27% 45% 23% 35% 25% 26% 25% 44% 39% 23% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économiq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militaires Base totale : L IGN est le principal fournisseur de l information géographique sur le, quelque soit l usage sauf pour les besoins militaires. Il est d autant plus présent que l usage des données est lié au développement économique régional. 12

13 Utilisation des types de données Q210 + Q310 Utilisez-vous des données «vecteur», «image» (ou raster) ou «papiers»? % Papiers Image Vecteur 73% 72% 78% 77% 73% 83% % 59% 59% 61% 56% 57% 6 61% 56% 57% 65% 45% 48% 39% 33% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économiq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militair es Base totale : Les données «papiers» sont les premières utilisées pour la prévention du risque, la délimitation et la protection du. En revanche, les données «image» devancent les papiers pour les usages liés au développement économique régional et à l exploitation des ressources. Les données vecteurs sont les premières données utilisées pour les études scientifiques. 13

14 Niveau de précision planimétrique Q211 + Q311 Quel niveau de précision planimétrique utilisez-vous? La prévention et gestion des risques La délimitation La protection du Le développe ment économiqu e régional L'exploitati on ressources et minérales Les études scientifique s Des besoins militaires Base totale répondants Moins de 20 cm 21% 28% 12% 22% 23% 44% 44% 56% 34% 51% 43% De 20 cm à 50 cm 23% 24% 28% 22% 29% 26% 27% De 51 cm à 100 cm 14% 14% 18% 18% 11% 26% 12% De 1 m à 2 m 13% 18% 9% 8% 22% 23% De 2 m à 5 m 6% 3% 6% 6% 6% 4% 12% Plus de 5 mètres 8% 14% 9% 6% 4% 12% Sans réponse 25% 23% 16% 31% 29% 26% 67% Le niveau de précision planimétrique utilisé se situe globalement et dans la majorité des utilisations en dessous de 50 cm. 14

15 Enrichissement des informations en interne Q214 + Q314 Vos informations sont-elles complétées et enrichies en interne? 1 Oui (cumul 1ère et 2nd utilisation) 10 96% 8 72% 78% 69% 73% 75% 7 6 La prévention et gestion des risques La délimitation La protection du Le développem ent économ ique régional L' exploitation des ressources Les études scientifiques Des besoins militaires Base totale : On constate que pour une large majorité les informations géographiques sur le utilisées sont complétées et enrichies en interne et notamment de le cadre d études scientifiques. 15

16 Les distances 16

17 Distance terrestre utilisée à l intérieur des terres Q204 + Q304 - Quelle distance terrestre en kilomètres (à l intérieur des terres) utilisez-vous ces informations géographiques sur le? 6 1 km et moins De 1 à 5 km De 6 à 20 km Plus de 20 km 35% 31% 29% 27% 28% 27% 28% 25% 26% 24% 25% 26% 21% 22% 22% 22% 22% 18% 18% 14% 11% 27% 23% 8% 33% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économ iq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militair es Base totale : La distance terrestre la plus utilisée est jusqu à un kilomètre pour les usages liés à la prévention des risques, la délimitation et la protection du Pour l usage lié au développement économique régional, et les études scientifiques, les informations terrestres utilisées rentrent bien à l intérieur des terres. 17

18 Distance terrestre souhaitable Q205 + Q305 Jusqu à quelle distance de la côte, en kilomètres ou en miles, avez-vous besoin d information? 8 1 km et moins De 1 à 5 km De 6 à 20 km Plus de 20 km % 35% 36% 35% 32% 29% 26% 27% 18% 14% 13% 13% 8% 9% 29% 21% 39% 22% 9% 27% 23% 12% 33% 33% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économ iq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militaires Base totale : La distance terrestre la plus souhaitée est plus de 20 km quelque en soit l usage. 18

19 Profondeur souhaitée 6 Q206 + Q306 Jusqu à quelle profondeur avez-vous besoin d information? De 1 à 10 m De 11 à 25 m De 26 à 80 m Plus de 80 m 18% 18% 12% 13% 13% 13% 14% 14% 13% 11% 14% 14% 6% 22% 13% 4% 4% gestion des risques La protecti on du Le développ ement économ iq ue régional L' exploita tion des ressourc es Les études scientif iques Des besoins militair es Base totale : En ce qui concerne la profondeur, les résultats sont assez proches selon les usages et vont de 1 à pus de 80 m. 19

20 Niveau de précision altimétrique utilisé et désiré Q212 + Q312 Quel niveau de précision altimétrique, EN CENTIMETRES, utilisez-vous? 35% 25% 5% 35% 25% 5% 12% 13% 18% De 1 à 4 cm de 20 à 50 cm 13% 9% 21% 25% 16% gestion des risques 16% 16% 14% 12% 13% De 5 à 19 cm Plus de 50 cm 24% 27% 22% 23% 6% 20 Base totale : Q213 + Q313 et quel niveau, souhaiteriez-vous utiliser? gestion des risques 11% La protection du 13% 12% 11% 9% La protection du 8% 7% Le développ ement économiq ue régional 11% 21% 18% Le développ ement économiq ue régional 13% 9% 35% L' exploita tion des ressourc es 4% 26% L' exploita tion des ressourc es 8% 12% 12% Les études scientifiques Base totale : % Les études scientifiques

21 Les utilisations : synthèse La protection du, la délimitation et la prévention et la gestion des risques sont les 3 principales raisons d utiliser de l information géographique sur le. L IGN est le principal fournisseur de cette information géographique sur le, quel qu en soit l usage fait (sauf pour les besoins militaires). Ce constat corrobore le fait que le modèle de marée du SHOM est globalement peu utilisé (sauf pour les besoins militaires). L utilisation de l information géographique sur le concerne majoritairement la partie terrestre : La distance terrestre la plus utilisée et la plus souhaitée est jusqu à un kilomètre (notamment pour les usages liés à la prévention des risques et la délimitation ). De plus pour l usage lié au développement économique régional, les informations terrestres utilisées rentrent bien à l intérieur des terres. Quelque soit l usage des données géographiques sur le, la zone de travail reste délimité par les limites administratives. De plus le trait de côte apparaît comme la courbe de niveau la plus utilisée. Par ailleurs, on constate que l achat de données se répartit à part égale entre les informations sur mesure et celles sur étagère. Les données «papiers» sont les premières utilisées pour la prévention du risque, la délimitation et la protection du. En revanche, les données «image» devancent les papiers pour les usages liés au développement économique régional et à l exploitation des ressources, et les données vecteurs sont les premières données utilisées pour les études scientifiques. Le niveau de précision planimétrique utilisé se situe globalement et dans la majorité des utilisations en dessous de 50 cm. Enfin, on constate que pour une large majorité les informations géographiques sur le utilisées sont complétées et enrichies en interne. 21

Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible

Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible Intersection entre le modèle de marée et le MNT Le SHOM et ses principales missions EPA depuis 2007 sous tutelle du ministère de la Défense

Plus en détail

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923 Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» V. 20140923 Référence à consulter : Spécifications techniques Litto3D - v 1.0 (http://www.shom.fr/les-activites/projets/modelenumerique-terre-mer/applications-possibles/)

Plus en détail

Atelier Litto3D Pays-de-la-Loire Volet maritime 22 septembre 2011 Yves PASTOL

Atelier Litto3D Pays-de-la-Loire Volet maritime 22 septembre 2011 Yves PASTOL Litto3D : un référentiel altimétrique continu terre-mer Atelier Litto3D Pays-de-la-Loire Volet maritime 22 septembre 2011 Yves PASTOL Sommaire Les modes d acquisition en domaine maritime Laser bathymétrique

Plus en détail

DROIT DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN

DROIT DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION DROIT DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Apporter aux étudiants et professionnels de l environnement, de l aménagement et

Plus en détail

LICENCE ADMINISTRATION PUBLIQUE. www.univ-littoral.fr DROIT, ECONOMIE, GESTION

LICENCE ADMINISTRATION PUBLIQUE. www.univ-littoral.fr DROIT, ECONOMIE, GESTION LICENCE DROIT, ECONOMIE, GESTION ADMINISTRATION PUBLIQUE www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La Licence d Administration Publique (LAP) propose aux étudiants une formation diplômante en vue

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Groupe de Travail GEOPAL. «Référentiels Géographiques» 11 juin 2015. 14h00. Hôtel de Région Salle Fontevraud

Groupe de Travail GEOPAL. «Référentiels Géographiques» 11 juin 2015. 14h00. Hôtel de Région Salle Fontevraud Groupe de Travail GEOPAL «Référentiels Géographiques» 11 juin 2015 14h00 Hôtel de Région Salle Fontevraud www.geopal.org PROPOS LIMINAIRE QUELQUES PISTES A EXPLORER : Les producteurs de données Les données

Plus en détail

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire 1 Producteurs 2 Dénomination du produit 3 Protection militaire 4 Abréviations 5 Description générale 1. Définition

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire. Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013

Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire. Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013 [ Syndicat Intercommunal d Energies du département de la Loire Synthèse du rapport d enquêtes de satisfaction auprès des professionnels Septembre 2013 En mai 2013, le SIEL a lancé une enquête auprès des

Plus en détail

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant»

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Avril 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com SOMMAIRE 1. RAPPEL DE L OBJECTIF

Plus en détail

L unité de traitement d images de l IGN

L unité de traitement d images de l IGN L unité de traitement d images de l IGN Index Introduction 1.Présentation de l'unité 2.Types de données 2.1. Données topographiques 2.2. Données d'observation de la Terre Applications 1.Traitement d'images

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD ENTRE

PROTOCOLE D'ACCORD ENTRE PROTOCOLE D'ACCORD ENTRE L'INSTITUT GÉOGRAPHIQUE NATIONAL (IGN) Établissement Public de l État à Caractère Administratif représenté par son Directeur Général et domicilié 136, bis Rue de Grenelle, 75700

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité

Baromètre des courtiers de proximité Edition 2013 Baromètre des courtiers de proximité Une profession qui ressent la crise mais fait preuve d adaptabilité courtiers restent optimistes malgré la crise Diriez-vous que la profession de courtier

Plus en détail

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception de l eau comme ressource B La coût de l eau en

Plus en détail

Les entreprises et le big data

Les entreprises et le big data Les entreprises et le big data Méthodologie Interrogation réalisée du 9 au 24 avril 2015. Un échantillon de 500 dirigeants et managers d entreprises, membres du comité de direction, représentatif des entreprises

Plus en détail

Enquête de satisfaction clients 2012. Rapport Associé

Enquête de satisfaction clients 2012. Rapport Associé Enquête de satisfaction clients 2012 Rapport Associé Mars 2012 Objectifs Améliorer la qualité de services Faire le point et mesurer les évolutions Animer la prise en compte de la satisfaction des clients

Plus en détail

Un métier, plusieurs conditions d exercice

Un métier, plusieurs conditions d exercice Fiche d animation Compétence A2 Un métier, plusieurs conditions d exercice Objectif Distinguer les conditions d exercice des métiers selon leur environnement : PME, artisanat, grande entreprise, travailleur

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE

Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE Beauvais 20 & 21 mars 2014 Présentation Au 1 er janvier 2014 : 534 communes (796 410 habitants), 446 communes du PDD, 5 communes du Cantal, 32 communes

Plus en détail

MASTER TERRITOIRES, CULTURE, TOURISME ET DYNAMIQUES TRANSFRONTALIERES. www.univ-littoral.fr SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

MASTER TERRITOIRES, CULTURE, TOURISME ET DYNAMIQUES TRANSFRONTALIERES. www.univ-littoral.fr SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MASTER SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES TERRITOIRES, CULTURE, TOURISME ET DYNAMIQUES TRANSFRONTALIERES Spécialité Mutations des Territoires Urbains et Développement Intégré des Littoraux (MUTUDIL) www.univ-littoral.fr

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

Bonnes pratiques de réalisation des enquêtes de satisfaction au sein des Maisons de Retraites et des EHPAD

Bonnes pratiques de réalisation des enquêtes de satisfaction au sein des Maisons de Retraites et des EHPAD Bonnes pratiques de réalisation des enquêtes de satisfaction au sein des Maisons de Retraites et des EHPAD Résultats de la 2 partie Modes d enquêtes existants et modes idéal INIT 2 rue Antoine Etex, 94020

Plus en détail

LES FONCTIONNAIRES ET LEUR MUTUELLE

LES FONCTIONNAIRES ET LEUR MUTUELLE LES FONCTIONNAIRES ET LEUR MUTUELLE - Février 2006 - CGC Fonction Publique CFTC Fonction Publique La Maison du Fonctionnaire Mutuelle Générale des Services Publics Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion

Plus en détail

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES GEOSPATIALE CREATION A D UNE L ECHELLE BANQUE NATIONAL DE DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE 1 AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. P O Box 3463

Plus en détail

Gouvernance de la mer et du littoral

Gouvernance de la mer et du littoral Séminaire «Gestion de l environnement marin et côtier» Gouvernance de la mer et du littoral 20 octobre 2011 Biarritz 1 La gestion intégrée de la mer et du littoral, promue par le travail du Grenelle de

Plus en détail

Mobilité du trait de côte et cartographie historique

Mobilité du trait de côte et cartographie historique Mobilité du trait de côte et cartographie historique 1 Frédéric POUGET Université de La Rochelle UMR 6250 LIENSS (Littoral Environnement et SociétéS) Colloque Les littoraux à l heure du changement climatique

Plus en détail

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne sommaire Le projet Notre agence Notre partenaire Méthodologie Lire l étude Enseignements

Plus en détail

Cours OMAV La qualité en entreprise

Cours OMAV La qualité en entreprise Cours OMAV La qualité en entreprise Introduction Bien que le concept de qualité remonte à l'antiquité, avec l'industrialisation au XX`- siècle, il prend une dimension scientifique. Le contrôle à partir

Plus en détail

de France Bois Forêt

de France Bois Forêt Observatoire économique de France Bois Forêt Observatoire national de la 2012 es entreprises doivent disposer des informations stratégiques pour se développer sur leur marché. La collecte, l analyse, la

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Observatoire. de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012

Observatoire. de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012 Observatoire de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012 ÉDITORIAL En 1987, la commission Bruntland donne la définition du développement durable «le développement durable répondrait

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire

Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire 1201672 Novembre 2012 Sommaire Introduction Les résultats de l étude I. Bilan et perspectives de développement d Autolib 1. Satisfaction

Plus en détail

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 -

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 - Contacts Ifop : Marie Laurence GUENA / Isabelle MANDERON tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Services Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture - Vague 2, Janvier 2010 - Contexte et objectifs

Plus en détail

LA COMMUNICATION DIGITALE

LA COMMUNICATION DIGITALE 1 / SOMMAIRE Objectifs de l étude... 3 Méthodologie... 4 Rapport... 5 Synthèse... 6 Quelques commentaires des interviewés...15 2 / INTRODUCTION Objectifs de l étude Enquête réalisée par Viadeo. Cette enquête

Plus en détail

Spécialités : - Titulaires d un Master 1 - Sélection sur dossier et/ou entretien ; par VAE

Spécialités : - Titulaires d un Master 1 - Sélection sur dossier et/ou entretien ; par VAE Master Professionnel Droit (Semestres 3 et 4) Mention : Droit Public Spécialités : - Droit public de l entreprise - Droit de la défense et de la sécurité - Droit et politiques de la santé - Administration

Plus en détail

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces LES CADRES ET les réseaux sociaux LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE NOVEMBRE 2012 SYNTHÈSE Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT.

EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT. EURONEXT.LIFFE Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels Principaux résultats EURONEXT.LIFFE Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER / Véronique

Plus en détail

Description du produit SPOT DEM

Description du produit SPOT DEM Description du produit SPOT DEM Version 1.2-1 er janvier 2005 Cette édition remplace et annule les précédentes versions Glossaire DIMAP DTED DXF Digital Image MAP format d encapsulage associant la partie

Plus en détail

Le risque routier professionnel et la mobilité durable

Le risque routier professionnel et la mobilité durable pour Le risque routier professionnel et la mobilité durable N 19832 Vos contacts Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge / Danielle Feldstein flore-aline.colmet-daage@ifop.com Décembre 2011 1 La méthodologie 2

Plus en détail

La «cybersécurité» vue par les collaborateurs

La «cybersécurité» vue par les collaborateurs La «cybersécurité» vue par les collaborateurs Les résultats de l étude Mai 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21

Plus en détail

Compte rendu. Mercredi 19 mai 2010 Séance de 17 heures 45. Présidence de M. Maxime Bono puis de M. Jean-Louis Léonard

Compte rendu. Mercredi 19 mai 2010 Séance de 17 heures 45. Présidence de M. Maxime Bono puis de M. Jean-Louis Léonard Compte rendu Mission d information sur les raisons des dégâts provoqués par la tempête Xynthia Mercredi 19 mai 2010 Séance de 17 heures 45 Compte rendu n 11 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail

Les jeunes conducteurs en Europe

Les jeunes conducteurs en Europe Les jeunes conducteurs en Europe Association Prévention Routière Fédération française des sociétés d assurances - FFSA - - Introduction MÉTHODOLOGIE 2 Étude «Les jeunes conducteurs européens» Méthodologie

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Note de doctrine. Groupe de travail Information géographique Ordre des géomètres-experts Décembre 2008

Note de doctrine. Groupe de travail Information géographique Ordre des géomètres-experts Décembre 2008 Préambule MODALITES DU GEOREFERENCEMENT DES TRAVAUX FONCIERS Note de doctrine Groupe de travail Information géographique Ordre des géomètres-experts Décembre 2008 Lors de sa séance des 28 et 29 janvier

Plus en détail

Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011. Observatoire du Véhicule d Entreprise

Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011. Observatoire du Véhicule d Entreprise Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011 Table des matières Contexte et objectifs de l étude 1. Description de l échantillon 2. Caractéristiques de la flotte 3. Analyse des habitudes

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

«S IG concepts et méthodes» «Projections cartographiques» - 1

«S IG concepts et méthodes» «Projections cartographiques» - 1 Projections cartographiques «Projections cartographiques» - 1 Points de référence En cartographie, il est impératif de tenir compte de la forme sphérique de la terre. Avec la géodésie, il est possible

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015

Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015 Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le vendredi 23 janvier Levée d embargo le vendredi 23 janvier 06H00 Méthodologie

Plus en détail

Notoriété et perception de l IAE

Notoriété et perception de l IAE Sondage grand public Notoriété et perception de l IAE Avril 2009 Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP. Méthodologie L échantillon

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

L outil 3D «Grand Territoire» de l Agglomération de Montpellier- De la communication à la participation?

L outil 3D «Grand Territoire» de l Agglomération de Montpellier- De la communication à la participation? L outil 3D «Grand Territoire» de l Agglomération de Montpellier- De la communication à la participation? Marc APARICIO, Responsable Service SIG Observatoires Direction Urbanisme et de l Habitat Montpellier

Plus en détail

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 L immobilier bureaux : L attractivité s métropoles françaises Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie Etu réalisée auprès ux échantillons

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Calcul du zéro hydrographie via Bathyelli

Calcul du zéro hydrographie via Bathyelli Point de départ : Références verticales maritimes BATHYELLI = BATHYmétrie rapportée à l ELLIpsoïde 1. Mise en place de modèles (surfaces) de référence verticale en métropole 2. Outil permettant le changement

Plus en détail

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014 PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER UN PROJET EN ADEQUATION AVEC LA VISION STRATEGIQUE DE l ORDRE DES GEOMETRES-EXPERTS François MAZUYER Président du Conseil Supérieur de l OGE XXV FIG Congress

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2015-424 du 15 avril 2015 portant création du parc naturel marin NOR : DEVL1133922D

Plus en détail

Cadastre solaire SITG Genève

Cadastre solaire SITG Genève Cadastre solaire SITG Genève A) Proposition de classes de couleur et notice d explication pour le grand public Le cadastre solaire en quelques mots Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré

Plus en détail

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013 Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole Comité de pilotage du 11 octobre 2013 2 Objectifs et méthodologie Objectifs de l étude A la demande du SGMAP et de Roland Berger Strategy Consultants, en

Plus en détail

Les particuliers fortunés en région : Quelles attentes à l égard de la Banque Privée?

Les particuliers fortunés en région : Quelles attentes à l égard de la Banque Privée? Les particuliers fortunés en région : Quelles attentes à l égard de la Banque Privée? Une étude exclusive réalisée par TNS Sofres Daniel Truchi, Directeur de SG Private Banking Frédéric Chassagne, Directeur

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Comment réaliser votre étude de marché Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Sommaire Objectifs de la conférence Préambule Méthode pour organiser votre réflexion Quelques conseils Partie

Plus en détail

Marché du mobilier et de l aménagement de bureaux dans les organismes de sécurité sociale

Marché du mobilier et de l aménagement de bureaux dans les organismes de sécurité sociale Marché du mobilier et de l aménagement de bureaux dans les organismes de sécurité sociale Habitudes d achat et préconisations Document du : 18/12/2012 Préambule Objectifs de l étude : Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction menée auprès des usagers en juin 2014. à propos du site internet des services de l État en Eure-et-Loir

Résultats de l enquête de satisfaction menée auprès des usagers en juin 2014. à propos du site internet des services de l État en Eure-et-Loir PREFET D EURE-ET-LOIR PREFECTURE Secrétariat Général aux Affaires Départementales Pôle Coordination Interninistérielle Affaire suivie par : Nadine AUBRY Tél. : 02 37 27 71 44 Courriel : nadine.aubry@eure-et-loir..gouv.fr

Plus en détail

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 7 Novembre 2011 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 7 Novembre 2011 Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne

Plus en détail

Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014

Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014 Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014 Périmètre de l enquête Questionnaire en ligne : envoi automatique des réponses dans un tableur Réalisé par FCI Immobilier Envoyé à un échantillon représentatif

Plus en détail

MASTER SCIENCES POUR L ENVIRONNEMENT Parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux

MASTER SCIENCES POUR L ENVIRONNEMENT Parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux MASTER SCIENCES POUR L ENVIRONNEMENT Parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux AMÉNAGER ET GÉRER LES ESPACES LITTORAUX Le Master SPE parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux

Plus en détail

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle Avec la collaboration de vous présente Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle 25 mars 2004 1 Contexte 2ème vague du baromètre Observatoire du Véhicule d'entreprise/tns

Plus en détail

Pourquoi ce document

Pourquoi ce document Sommaire des cartes Page 6 : Journée de trafic des aérodromes de Charles De Gaulle, Orly et Le Bourget en configuration face à l Ouest Page 7 : Journée de trafic des aérodromes de Charles De Gaulle, Orly

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Etude TNS Sofres - Les Elles de l'auto. 3ème édition - Avril 2011

Etude TNS Sofres - Les Elles de l'auto. 3ème édition - Avril 2011 Etude TNS Sofres - Les Elles de l'auto 3ème édition - Avril 2011 L objectif de l étude Les conditions de la promotion des femmes dans le secteur automobile Méthodologie Enquête online Adressée aux professionnels

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat

Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat Dans certains domaines de politiques publiques, qui exigent

Plus en détail

Les réactions des PME face à la crise

Les réactions des PME face à la crise pour Les réactions des PME face à la crise Février 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : SAGE et KPMG Echantillon : Échantillon de 403 dirigeants d entreprises, représentatif des entreprises françaises

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

pour Enquête sur la mise en place de la

pour Enquête sur la mise en place de la pour Enquête sur la mise en place de la Janvier 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : Réseau Ferré de France Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population des départements

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp ANNEXE 1 LES DIFFERENTS TYPES DE PRODUITS PROPOSES A LA VENTE ET LES BASES DE LA REDEVANCE 1. LES DOCUMENTS IMPRIMES SUR COMMANDE 1.1- Impressions de cartes et photographies aériennes sur papier ordinaire

Plus en détail

Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit

Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit Carte de crédit : 37% des Suisses détiennent deux cartes de crédit En Suisse, la majorité des détenteurs de cartes de crédit utilise au moins une fois par semaine ce moyen de paiement. Comment les consommateurs

Plus en détail

Mobilité quotidienne des étudiants du Pays de Montbéliard

Mobilité quotidienne des étudiants du Pays de Montbéliard LES ÉTUDES DE L ADU Mobilité quotidienne des étudiants du Pays de Montbéliard Mieux connaître les déplacements des 2 000 étudiants du Pays de Montbéliard Des habitudes de mobilité spécifiques aux étudiants

Plus en détail

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1 Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague Des pratiques uniformisées en Europe? Septembre 04 Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marine Rey, Chargée

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES. Observatoire de l Economie. Immobilier 2013

INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES. Observatoire de l Economie. Immobilier 2013 INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Observatoire de l Economie Immobilier 213 Données 26-213 Publication 214 IMSEE janvier 214 2 Sommaire Lexique... 4 1. Généralités... 5 1.1.

Plus en détail

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté FILIALES DE GROUPE Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté KPMG Edito KPMG réalise régulièrement des études sur le tissu économique régional, dans le

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Conventions spéciales Convergence Auto collaborateurs Garantie complémentaire. >Associations

Conventions spéciales Convergence Auto collaborateurs Garantie complémentaire. >Associations Conventions spéciales Convergence Auto collaborateurs Garantie complémentaire >Associations L assurance des associations gestionnaires SOMMAIRE ASSURANCE AUTO COLLABORATEURS (garantie complémentaire au

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail