MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique"

Transcription

1 MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011

2 Typologie des essais cliniques Etude Clinique Observationnelle Expérimentale Etiologique Descriptive Non Randomisée Randomisée - étude cas/témoin - suivi de cohortes - base de données pathologie - enquête rétrospective - étude prospective non interventionnelle - phases précoces - phases avancées (études comparatives)

3 Evaluation thérapeutique Etudes précliniques période d étude chez l animal (toxicologie, PK animale, ) indispensable pour déterminer la première administration chez l homme Etudes cliniques Phase I : déterminer les conditions de tolérance Phase II : déterminer les conditions d efficacité (sélectionner la dose et les conditions d administration requises pour une investigation plus large) Phase III : étude de l efficacité clinique (étude comparative) Phase IV : efficacité et tolérance dans les conditions usuelles

4 Schéma classique de développement d une molécule Toxicité Acceptable? Activité? Efficacité? Suivi Post AMM

5 Objectifs Etudes Observationnelles caractéristiques générales des patients, facteurs de risque (génétique, ) facteurs pronostiques (classification, score de risque, ) effets possibles d un traitement sur un sujet etc Pour : Indispensable avant de se lancer dans une étude expérimentale de connaître la population d étude (critères de sélection des patients) les facteurs de pronostic l évolution de la maladie Contre : Biais de sélection ne permet pas d aboutir à un changement des pratiques Etudes Expérimentales Minimiser les biais et augmenter le niveau de preuve Biais de sélection Biais d évaluation Biais de confusion Biais de suivi Affirmer un lien de causalité

6 Minimiser les biais biais de sélection Définition précise des critères d éligibilité Distinguer violations majeures et mineures biais d évaluation Privilégier critères précis, reproductible, d utilité courante Standardiser les évaluations (standards RECIST, schéma de visites) Personnel dédié et formé Minimiser le % de données manquantes Lecture centralisée

7 Lecture centralisée/non centralisée Etude PACS01 : chimiothérapie adjuvante chez les patientes N+ avec / sans docetaxel Paramètre Statistique A+B A B Estrogen receptor (local) Positive ER 75% 73% 77% Estrogen receptor (central) Positive ER 73.5% 74% 73% Progesteron receptor (local) Positive PR 65% 64% 66% Progesteron receptor (central) Positive PR 54% 52% 57%

8 Minimiser les biais biais de confusion Recueillir les facteurs pronostiques Prendre en compte les facteurs les plus importants dans l analyse des résultats biais de suivi Assurer un suivi identique des patients Colliger les raisons d arrêt prématuré Mesurer la compliance du traitement Interdire certaines co-medications

9 Minimiser les biais Monitoring / Data Management Vérifier les données source S assurer de la bonne compréhension du protocole Demande de modifications La Randomisation assure le lien de causalité

10 La Randomisation Introduit par R. A. Fisher (1928) «gold-standard» pour modifier les attitudes thérapeutiques Propriétés - comparabilité initiale des groupes (biais de sélection) - évaluation identique, objective et valide des patients (biais d évaluation) (double insu, triple insu) - comparabilité en cours d essai (bais de confusion) - placebo (effet subjectif) - référence (éviter la comparaison avec des données historiques) - indépendance entre le traitement et les facteurs de pronostic - suivi identique des patients (biais de suivi)

11 La Randomisation Quand randomiser? après l inclusion le plus tard possible Contraintes Logistiques - liste de randomisation centralisée (statisticien, IVRS) - difficultés d organisation (conditionnement/expédition) - impossibilité de vérifier les critères avant chirurgie - assurer un double insu pas toujours possible (chirurgie)

12 Randomisation Classique Randomisation simple - attribution des traitements le plus imprévisible - risque de déséquilibre entre les bras ou différents centres Randomisation par bloc - attribution des traitements par block (2A,2B) - assure un équilibre au sein des centres (contrôle de l effet centre) Randomisation stratifiée / par minimisation - assurer un contrôle des principaux facteurs de pronostic (un risque de déséquilibre est toujours possible)

13 Objectif d une évaluation thérapeutique d un médicament (en oncologie) Phase I Etudier une relation dose effet toxique déterminer la dose maximale tolérée (DMT) Phase II Démontrer une activité anti-tumorale suffisante pour espérer un bénéfice clinique taux de réponse complète ou objective >= seuil fixé Phase III Faire la preuve de l efficacité d un traitement survie Snew > Sref Faire la preuve de la non-infériorité d un traitement survie Snew < Sref+delta

14 Qualité d un critère de jugement bénéficier d un large consensus clinique être d utilité courante précis, reproductible permettre de comparer les résultats aux résultats d autres études

15 Principaux critères de jugement Phase I effet indésirable (EI) de grade 3 ou 4 causée certainement, probablement ou possiblement par le traitement toxicité dose limitante Phase II tumeurs solides : réponse complète (RC), réponse objective (RC+RP) critères de substitution : biomarqueur (augmentation de PSA) survie sans progression ou le décès Phase III mesure d un bénéfice réel pour le patient survie globale, survie sans progression ou décès Etudes ancillaires : QdV, biomarqueurs, puces ADN,

16 Mesure de l effet Critère Binaire Fréquence d évènements observés n(%) Mesures de l effet: - Différence des Risques (DR): - Risque relatif RR, réduction relative de l effet 1-RR - Odds ratio (rapport des cotes) Critère Continu Moyennes observées Mesures de l effet: - Différence absolues ou relatives Critère de Survie (délai) Survie Estimée Mesures de l effet: - Différence absolues ou relatives à un temps donné - Hasard Ratio HR (rapport des risques instantanés)

17

18

19 Modélisation permet d ajuster sur des facteurs de pronostic (éliminer les biais de confusion)

20 Calcul NSN Phase I : considérations empiriques Phase II : précision de l intervalle l de confiance à 1-α% d une proportion suffisante pour exclure p0 avec une puissance (1- β) Phase III : précision de l intervalle l de confiance à 1-α% de la différence suffisante pour exclure 0 avec une puissance (1- β)

21 Nombre de Sujets Nécessaire (NSN) Pourquoi justifier un effectif minimum nécessaire? - faisabilité de l étude (capacité de recrutement < NSN) - mettre en évidence une différence cliniquement intéressante Note : significativité statistique différence cliniquement intéressante Contraintes les risques d erreurs - contrôler le risque d erreur α α = risque de faux positif, α = contrôler le risque d erreur β ou la puissance 1- β β = risque de faux négatif, e.g. β = 0.05, 0.10, 0.20 Calcul - des taux d erreurs (α, β), - de la différence clinique minimum supposée ( ) - et de la variabilité du critère (σ)

22 Risques d erreurs Réalité H0 H1 H0 Conclusion vrai négatif (1-α) faux négatif (β) Erreur de type 2 Erreur de type 1 H1 Faux positif (α) vrai positif (1-β) puissance H0: p<= p0, d=0, d > δ H1: p>= p1, d 0, d <= δ

23 Planification d un essai

24 Schéma d Etudes les plus courants

25 Phase I Objectif : estimer dose maximale associée à une proportion de toxicité tolérée (DMT) plus forte dose thérapeutique admissible (e.g. 33%) Schéma expérimental classique Escalade de dose par palier de 3 (3+3) dose initiale : 1/10ème de la DL10 chez l animal doses : 100%, 67%, 50%, 40%, 33% (suite Fibonacci) Pas de randomisation possible entre les différentes doses (pb éthique)

26 Détermination de la DMT Hypothèse plus la dose est élevée, plus la dose est toxique et plus elle est efficace

27 Schéma 3+3 d s = dose maximale testée Dose Maximale Tolérée = d (s-1) Inconvénient : estimation imprécise (au mieux 6 pts dose=dmt)

28 Exemple 1: Continual Reassessment Method (CRM, O Quickley 1990) Principe : On attribue la dose maximale tolérée prédite par un modèle

29 Exemple 1: CRM Avantages : - plus de patients exposés à des doses proche de la dose cible - recherche de dose maximale pour une toxicité tolérée p Inconvénients - relation dose-effet toxique monotone (drogue cytotoxique)

30 Phase II Activité Anti-Tumorale Critère de jugement binaire (Oui/Non) l évaluation doit être rapide Etude non contrôlé (un bras expérimental) comparaison avec un taux de succès standard fixé à priori Test unilatéral Hypothèse nulle faible taux de réponse p0 = «taux de réponse historique» versus Hypothèse alternative taux de réponse élevé p1 = taux de réponse jugé minimum H0: p p0 H1: p p1

31 Plan de Fleming (1 étape) Plan de l étude On inclut tous les patients (N), tous traités, 1 analyse finale Ex : Cancer colorectal de stade avancé (Fleming 1982) Critère : Taux de réponse complète p0= 10%, p1= 30%, α=0.05 (taux de faux positif), β=0.10 (taux de faux négatif) 41 patients évaluables sont nécessaires Conclusion si r <= 7 arrêt de la drogue (H0) si r > 8 prometteur (H1) r = nombre de RC ou RC/RP observé

32 Plan de Simon à 2 -étapes Etudes combinées (Activité/Efficacité) - 1 ère étape on stoppe l essai (futilité) on poursuit les inclusions 2eme étape Analyse finale Schéma le plus utilisé car plus éthique (plus grande protection du patient)

33 Plan de Simon à 2 -étapes Résultats : N1=25, N2=16 (N=41) r1=2, r2=7

34 Phase III Preuve de L efficacité Critère de jugement principal de type «survie» survie globale/survie sans progression ou décès Objectif améliorer la médiane de survie Etude Multicentrique nécessiter d extrapoler les résultats Etude contrôlée Comparer avec un bras de référence (observationnel, placebo, traitement standard) Etude randomisée Double aveugle, simple aveugle

35 Exemple PACS01 / BCIRG Objectif efficacite de FEC + DOCETAXEL vs FEC Critère PFS (décès toutes causes, recidive locale ou à distance), pas les second cancers Population : formes N+ des cancers du sein Schéma : parallèle, randomisation stratifiée sur AGE, nombre de nodes (<=3, >3), suivi 5 ans

36 Exemple BICRG 01 (Martin, NEJM, 2005) Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? N=1491 patientes N+ 6 FAC ( ) 6 TAC ( ) FAC : Fluorouaracil Doxorubicin Cyclophosphamide TAC : Doxorubicin Cyclophosphamide - Docetaxel Facteur de Stratification : Centre, N<=3 vs N > 3

37 Analyses Séquentielle

38

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DES ESSAIS CLINIQUES DE PHASE I

MÉTHODOLOGIE DES ESSAIS CLINIQUES DE PHASE I MÉTHODOLOGIE DES ESSAIS CLINIQUES DE PHASE I 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Le présent Généralités des phases I La conduite pratique d une phase I Les modèles les plus utilisés Limitations L avenir des phases

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Études épidémiologiques analytiques et biais

Études épidémiologiques analytiques et biais Master 1 «Conception, évaluation et gestion des essais thérapeutiques» Études épidémiologiques analytiques et biais Roxane Schaub Médecin de santé publique Octobre 2013 1 Objectifs pédagogiques Connaitre

Plus en détail

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique»

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» M1_presentation_generale_4juil05.doc 1/11 MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» La mention s articule autour de 6 spécialités : Recherche en éthique : Pr Christian HERVE (herve@necker.fr)

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques

Méthodologie des essais cliniques Méthodologie des essais cliniques Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale Pôle S3P, Centre d Investigation Clinique (CIC 1403 INSERM), Fédération de Recherche Clinique, Université de Lille

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

Compléments de statistiques

Compléments de statistiques 2 e cycle EM2 & 3 LCA Complément de statistique. Compléments de statistiques Analyse de données de survie Analyse univariée D. Neveu compléments statistiques EM2 EM3 : 2006-2007 2 Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Corinne Alberti CIE 5 : modèles et méthodes de l évaluation clinique et thérapeutique en pédiatrie

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

Analyses dans les essais thérapeutiques :

Analyses dans les essais thérapeutiques : 6ème Université d été Recherche et Evaluation en Cancérologie Analyses dans les essais thérapeutiques : analyses intermédiaires, finale et cross-over. M. Bouziani (Oran) 1 Laboratoire de biostatistique

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Placebo Effet Placebo Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Plan Définitions Placebo dans les essais thérapeutiques Effet placebo Médicaments

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Introduction : Essais de phase I

Introduction : Essais de phase I Schéma de recherche de dose dans les essais de phase I : comparaison par simulations dans un cadre temporel A Doussau 1,2, MC Le Deley 3, B Asselain 1, G Vassal 3, X Paoletti 1 1 - Institut Curie, 2 -

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005)

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Test de comparaison de proportions (chi

Plus en détail

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes : Fiche : Rappel des études en épidémiologie 1 L épidémiologie est l étude de l état de santé de la population, et des facteurs influant sur la santé des populations humaines. Il existe 3 types d études

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques en cancérologie Design of clinical trials in oncology

Méthodologie des essais cliniques en cancérologie Design of clinical trials in oncology Méthodologie des essais cliniques en cancérologie Design of clinical trials in oncology Brigitte Tranchand*, Sylvie Chabaud**, Olivier Colomban***, Sophie Dussart**, David Pérol** RÉSUMÉ Lors de la mise

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Analyse stochastique de la CRM à ordre partiel dans le cadre des essais cliniques de phase I

Analyse stochastique de la CRM à ordre partiel dans le cadre des essais cliniques de phase I Analyse stochastique de la CRM à ordre partiel dans le cadre des essais cliniques de phase I Roxane Duroux 1 Cadre de l étude Cette étude s inscrit dans le cadre de recherche de doses pour des essais cliniques

Plus en détail

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Histoire du dimebon Vous arrivez le matin à la consultation mémoire. Dans la voiture, sur

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

ESSAIS CLINIQUES, PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGIE J.L. MONTASTRUC et M. LAPEYRE-MESTRE Mai 2010

ESSAIS CLINIQUES, PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGIE J.L. MONTASTRUC et M. LAPEYRE-MESTRE Mai 2010 ESSAIS CLINIQUES, PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGIE J.L. MONTASTRUC et M. LAPEYRE-MESTRE Mai 2010 On entend par essai clinique «toute recherche biomédicale organisée et pratiquée chez l homme en

Plus en détail

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante Réduisant l Exposition PHARE : rationnel Quatre grands essais ont montré que 1 an d Herceptin réduit le risque de rechute ou de décès par deux HERA : HR = 0.54 NSABP

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

Statistiques et essais cliniques

Statistiques et essais cliniques Hegel Vol. 3 N 1 2013 DOI : 10.4267/2042/49204 21 Statistiques et essais cliniques François Kohler Laboratoire SPI-EAO, Faculté de Médecine, Vandœuvre-les-Nancy francois.kohler@univ-lorraine.fr Introduction

Plus en détail

Prise en compte du temps dans les essais de phase I

Prise en compte du temps dans les essais de phase I 4 ème Conférence d Epidémiologie Clinique XV ème Réunion des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer Prise en compte du temps dans les essais de phase I Application aux essais d escalade de

Plus en détail

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Introduction

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Planification d'essais randomisés séquentiels ayant comme critère de jugement un délai de survie à l'aide de la fonction plansurvct.

Planification d'essais randomisés séquentiels ayant comme critère de jugement un délai de survie à l'aide de la fonction plansurvct. 1 eres Rencontres R Bordeaux 2-3 Juillet 2012 Planification d'essais randomisés séquentiels ayant comme critère de jugement un délai de survie à l'aide de la fonction plansurvct.func J.Gal 1, A.Kramar

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance PAOLA- Cancer de l ovaire ère ligne-maintenance Etude randomisée de phase III, en double aveugle, comparant olaparib vs placebo chez des patientes atteintes de cancer séreux ou endométrioïde de haut grade

Plus en détail

PROGRAMME (Susceptible de modifications)

PROGRAMME (Susceptible de modifications) Page 1 sur 8 PROGRAMME (Susceptible de modifications) Partie 1 : Méthodes des revues systématiques Mercredi 29 mai 2013 Introduction, présentation du cours et des participants Rappel des principes et des

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude Etudes épidémiologiques i i d ETUDE En Recherche Clinique et Epidémiologie 2012 2013 P.Fabbro Peray Définition iti générale é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

AcaDM 2012 LA RANDOMISATION plus concrètement? Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique

AcaDM 2012 LA RANDOMISATION plus concrètement? Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique AcaDM 2012 LA RANDOMISATION plus concrètement? Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique 12 juin 2012 Bref rappel des différentes méthodes Les moyens disponibles Expériences à l IFCT

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Collaboration avec statisticien et data manager. Raphaël Porcher, DBIM, Hôpital Saint-Louis DU Chef de Projet en Recherche Clinique 4 novembre 2011

Collaboration avec statisticien et data manager. Raphaël Porcher, DBIM, Hôpital Saint-Louis DU Chef de Projet en Recherche Clinique 4 novembre 2011 Collaboration avec statisticien et data manager Raphaël Porcher, DBIM, Hôpital Saint-Louis DU Chef de Projet en Recherche Clinique 4 novembre 2011 Rôle du statisticien dans une étude clinique Responsable

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

Lecture Critique d un Article Médical - Préparation à l Examen Classant National -

Lecture Critique d un Article Médical - Préparation à l Examen Classant National - Lecture Critique d un Article Médical - Préparation à l Examen Classant National - Bases et Objectifs Pédagogiques DIU de Pédagogie Médicale Christian Funck-Brentano Pharmacologie Clinique Centre d Investigation

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Recherche clinique. septembre 2014 juin 2015. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

Recherche clinique. septembre 2014 juin 2015. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Recherche clinique orientée patients septembre 2014 juin 2015 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i Comité de programme Prof.

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2012/2013 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL La régression logistique Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL Introduction La régression logistique s applique au cas où: Y est qualitative à 2 modalités Xk qualitatives ou quantitatives Le plus souvent

Plus en détail

Glossaire des termes utiles à la lecture. critique d un article médical

Glossaire des termes utiles à la lecture. critique d un article médical Glossaire des termes utiles à la lecture critique d un article médical Ajustement... 4 Analyse de sous-groupe... 5 Analyse de survie... 5 Analyse en intention de traiter... 6 Analyse en per-protocole...

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Production de phages thérapeutiques

Production de phages thérapeutiques Production de phages thérapeutiques En France, quel contexte, quelles conditions? Comment répondre aux exigences modernes de préparation thérapeutique? Pour bien comprendre Les étapes du développement

Plus en détail

RECOMMANDATIONS en vue de L EVALUATION DES CURES THERMALES

RECOMMANDATIONS en vue de L EVALUATION DES CURES THERMALES RECOMMANDATIONS en vue de L EVALUATION DES CURES THERMALES Consensus d experts Juillet 2007 1, rue Cels afreth@wanadoo.fr 75014 PARIS www.afreth.org 1 L Association Française pour la Recherche en Thermalisme

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux Formation extra-muros E s s a i s C l i n i q u e s Programme DPC n 47341500009 C.L.E.F Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux 1 Essais Cliniques Objectifs

Plus en détail

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR

Essai Inter-groupe : FFCD UNICANCER FRENCH - GERCOR CLIMAT - PRODIGE 30 Etude de phase III randomisée évaluant l Intérêt de la colectomie première chez les patients porteurs d un cancer colique asymptomatique avec métastases hépatiques synchrones non résécables

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature

Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature Cabarrou B (1) Mourey L (1) Dalenc F (1) Balardy L (2) Roché H (1) Boher JM

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

PAC GETUG PROTOCOLE GETUG 15/0403

PAC GETUG PROTOCOLE GETUG 15/0403 PAC GETUG PROTOCOLE GETUG 15/0403 N EudraCT 2004-001984-22 Essai randomisé de phase III comparant l association traitement hormonal + docétaxel au traitement hormonal seul dans les cancers de la prostate

Plus en détail

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent Protocoles dans le cancer du sein CancerEst Joseph Gligorov Stéphane Provent Organisation de la recherche en oncologie mammaire à CancerEst Les acteurs Services Médicaux d Oncologie Médicale Tenon, St

Plus en détail

Second cancer après radiothérapie mammaire

Second cancer après radiothérapie mammaire Second cancer après radiothérapie mammaire Sophie Guillerm, service de radiothérapie, Hôpital St Louis Florence Coussy, service d oncologie, Institut Curie Vendredi 25/09/2015 Introduction incidence nombre

Plus en détail

Points méthodologiques Adapter les méthodes statistiques aux Big Data

Points méthodologiques Adapter les méthodes statistiques aux Big Data Points méthodologiques Adapter les méthodes statistiques aux Big Data I. Répétition de tests et inflation du risque alpha II. Significativité ou taille de l effet? 2012-12-03 Biomédecine quantitative 36

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes Valeurs limites d exposition professionnelle Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes 1 HISTORIQUE VLEP (France) Premières valeurs contraignantes > Benzène (décret du 9/11/73) >

Plus en détail

Place relative des essais cliniques comparatifs et des suivis de cohorte dans l évaluation préet post-amm des médicaments

Place relative des essais cliniques comparatifs et des suivis de cohorte dans l évaluation préet post-amm des médicaments PHARMACOLOGIE CLINIQUE Thérapie 2005 Juil-Août; 60 (4): 339-344 0040-5957/05/0004-0339/$34.95/0 2005 Société Française de Pharmacologie Place relative des essais cliniques comparatifs et des suivis de

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Glossaire ECN : Lecture Critique d articles médicaux

Glossaire ECN : Lecture Critique d articles médicaux 2007 Glossaire ECN : Lecture Critique d articles médicaux A Ajustement Moyen, dans une enquête épidémiologique, de prendre en compte un biais de confusion au moment de l'analyse. Aléatoire Dont la survenue

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique La découverte de médicaments en biotechnologie Développement clinique Développement clinique: But Evaluer efficacité et sécurité d un médicament pour risque/bénéfice soit acceptable par autorités enregistrement

Plus en détail

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité Pascale This 1. Surveillance Surveillance après cancer de l'endomètre Impact de la surveillance sur l'histoire

Plus en détail

Data Management. Daniel BOICHUT 11 janvier 2010. Umanis Département Santé/CRO. Plan du cours. Les différentes étapes de l essai clinique

Data Management. Daniel BOICHUT 11 janvier 2010. Umanis Département Santé/CRO. Plan du cours. Les différentes étapes de l essai clinique Data Management Daniel BOICHUT 11 janvier 2010 DIU FARC TEC 2010 1 Plan du cours Les différentes étapes de l essai clinique Le Data Management dans les essais cliniques Le métier de Data Manager 2 Les

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Dépistage du cancer de la prostate chez les populations d hommes présentant des facteurs de risque Questions / Réponses Quelques données sur le cancer de la prostate en France Nombre de nouveaux cas estimés

Plus en détail

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition.

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition. Contrat de santé sous forme de calendrier : un outil pour les professionnels de la santé Fiche No 48 pour intervenir avec les personnes âgées Haber D., and Looney C. (2000) Health Contract Calendars: A

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2008/2009 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Q1: Pour quelle raison a-t-on organisé le suivi de cette cohorte? Les rayonnements

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 20 juillet 2011 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 20 juillet 2011 a fait l objet d une audition le 19 octobre 2011 JEVTANA 60 mg,

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit? CORTISEL «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?» Investigateur coordonnateur : Pr. Loïc Guillevin Pôle de Médecine interne

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

partie a Introduction à la statistique 1

partie a Introduction à la statistique 1 table des matières F AVANT-PROPOS À L ÉDITION AMÉRICAINE Abréviations viii xiv partie a Introduction à la statistique 1 1. Statistique et probabilité ne sont pas intuitives 3 Nous avons tendance à passer

Plus en détail

Analyse de survie : comment gérer les données censurées?

Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Mémento biostatistique Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Méthode de Kaplan-Meier C. Alberti 1, J.-F. Timsit 2, S. Chevret 3 1 Centre d Epidémiologie Clinique, Hôpital Robert Debré,

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 12 décembre 2009

Communiqué de presse. Bâle, le 12 décembre 2009 Communiqué de presse Bâle, le 12 décembre 2009 Meilleures chances de guérison pour les patientes souffrant de cancer du sein HER2- positif de stade précoce lorsqu elles reçoivent Herceptin pendant un an

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

ESSAIS ADAPTATIFS. Raphaël Porcher. Université Paris Diderot, UMR-S717, Hôpital Saint-Louis Paris

ESSAIS ADAPTATIFS. Raphaël Porcher. Université Paris Diderot, UMR-S717, Hôpital Saint-Louis Paris ESSAIS ADAPTATIFS Point de vue «académique» Raphaël Porcher Université Paris Diderot, UMR-S717, Hôpital Saint-Louis Paris 18 èmes Journées des Statisticiens des CLCC Lille, 16 juin 2011 Définition* Méthode

Plus en détail