Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique"

Transcription

1 Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Paul OUELLET PhD RRT FCCM Professeur associé Université de Sherbrooke Faculté de médecine Consultant clinique Régie régionale de santé vitalité Hôpital régional d Edmundston

2 Relation ventilation-perfusion Normal Ventilation compromise Compensation de la perfusion Perfusion compromise

3 Capnographie Spectrophotométrie à l infra-rouge (IR) CO 2 et N 2 O captent l IR à des longueurs d ondes rapprochées

4 Capnographie Sidestream vs mainstream

5 Capnographie P E CO 2 = F E CO 2 x Patm (mmhg) V T CO 2 = F E CO 2 x V T (ml) Δ Patm (20 mmhg) P E CO 2 0,5 0,8 mmhg PEEP de 20 cmh 2 O P E CO 2 de 1,5 mmhg Le N 2 O absorbe l infra rouge L eau n absorbe pas l infra rouge La vapeur d eau affecte la densité de CO 2

6 P E CO 2 vs V T CO 2 P E CO 2 = F E CO 2 x Patm P E CO 2 = 4,5% x 760 mmhg P E CO 2 = 35 mmhg V T CO 2 = F E CO 2 x V T V T CO 2 = 4,5% x 100 ml V T CO 2 = 4,5 ml V T CO 2 = F E CO 2 x V T V T CO 2 = 4,5% x 500 ml V T CO 2 = 22,5 ml

7 P E CO 2 vs temps (E T CO 2 ) P E CO 2 Inspiration Expiration Phase I Espace mort, Phase II Transition, Phase III Alvéolaire Seul F E CO 2 est mesuré (par infra rouge) P E CO 2 est le produit de F E CO 2 avec la P atm (mmhg) P E CO 2 = F E CO 2 X P atm = 5% x 750 mmhg = 35 mmhg

8 P E CO 2 vs temps (E T CO 2 ) Ré-inspiration difficile à évaluer Début de l inspiration est incertain Can J Anest. 1992;39:

9

10 F E CO 2 vs volume (V T CO 2 ) F E CO 2 Espace Mort Perfusion pulmonaire Distribution gazeuse Volume expiré Phase I: Larges voies aériennes (espace mort) Phase II: Phase de transition Phase III: Volume expiré du gas alvéolaire (La pente reflète la relation ventilaton-perfusion) Angle alpha: 109 degrés (indice de résistance: obstruction)

11 F E CO 2 vs volume (V T CO 2 ) %CO 2 Exhaled Volume Élimination du CO 2 (VCO 2 ) Ventilation alvéolaire (Mvalv) Espace mort (Vd/Vt) Évaluation de la perfusion capillaire pulmonaire

12 Capnographie fin expiration vs volumétrique α 30% 70% La pente de la phase III est une régression logistique entre 30 et 70% du Vt X: Volume de CO 2 expiré par volume courant Yet Z: Défauts d élimination de CO 2 (ventilation perdue) V D aw et V d alv p et q: triangles égaux de surface permettant de mesurer V D aw

13 Le recrutement pulmonaire par alternance de pression en lien avec la capnographie volumétrique Cas clinique

14 Étapes du Recrutement par alternance Alternance de palier Recrutement d appoint Ligne de base Titrage du PEEP

15 Paramètres de la ligne de base EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

16 Premier palier EIP 33 x 5 vents, VTi 18,7%, Cdyn 1%, VTCO 2 13,2% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

17 Premier retour à la base EIP 30 x 5 vents, Vti 3%, Cdyn 3,3%, VTCO 2 1,1% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

18 Deuxième palier EIP 36 x 5 vents, Vti 38,2%, Cdyn 0,8%, VTCO 2 27% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh2o Vte 571 ml VTCO2 18,9 ml

19 Deuxième retour à la base EIP 30 x 5 vents, Vti 4,7%, Cdyn 5,1%, VTCO 2 1,6% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh2o Vte 571 ml VTCO2 18,9 ml

20 Troisième palier EIP 39 x 5 vents, Vti 57,3%, Cdyn 1,8%, VTCO 2 36,5% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

21 Troisième retour à la base EIP 30 x 5 vents, Vti 8,6%, Cdyn 8,8%, VTCO 2 2,6% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

22 Quatrième palier EIP 41 x 5 vents, Vti 67,4%, Cdyn 3,0%, VTCO 2 41,3% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

23 Quatrième retour à la ligne de base EIP 30 x 5 vents, Vti 10,8%, Cdyn 12,1%, VTCO 2 3,7% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

24 Cinquième palier de 3 cmh 2 O EIP 44 x 5 vents, Vti 88,2%, Cdyn 1,3%, VTCO 2 53,4% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

25 Cinquième retour à la ligne de base EIP 30 x 5 vents, Vti 11,5%, Cdyn 12,9%, VTCO 2 2,6% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

26 Sixième palier de 3 cmh 2 O EIP 47 x 5 vents, Vti 103,7%, Cdyn 4,0%, VTCO 2 54% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

27 Sixième retour à la base EIP 30 x 5 vents, Vti 10,3%, Cdyn 11,6%, VTCO 2 3,3% EIP 30 cmh 2 O VTi 592 ml Cdyn 39,6 ml/cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O Vte 571 ml VTCO 2 18,9 ml

28 Cumulatif Palier 1 Palier 2 Palier 3 Palier 4 Palier 5 Palier 6 Pres cmh 2 O Vti % Vte % Cdyn ml/cmh2 O VtCO 2 ml Vti % Vte % Cdyn ml/cm H2O VtCO 2 ml 33 18,6 18,7-1,0 13,2 Base 3,0 2,3 3,3-1, ,2 23,1-0,8 27,0 Base 4,7 6,1 5,1 1, ,3 23,1-1,8 36,5 Base 8,6 7,9 8,8 2, ,4 71,5-3,0 41,3 Base 10,8 10,9 12,1 3, ,2 87,4-1,3 53,4 Base 11,5 13,1 12,9 2, ,7 104,9-4,0 54,0 Base 10,3 7,4 11,6-3,2

29 Titrage du PEEP (début)

30 Recrutement d appoint

31 Ajustement final

32 Considérations spéciales Cdyn i durant la manœuvre à cause d une surdistension pulmonaire associée VtCO 2 durant la manœuvre à cause du recrutement d unités alvéolo-capillaire Si VtCO 2 durant la manœuvre, ne pas accroître la pression davantage; (compression extrinsèque des capillaires)

33 Considérations spéciales En aucun temps: (à moins d un clinicien expérimenté) - Pression inspiratoire ne doit dépasser 50 cmh 2 O - PEEP ne doit dépasser 20 cmh 2 O Mises en garde: - Bronchospasme, MPOC, Instabilité hémodynamique, condition cardiaque, Traumatisme crânien avec hypertension intracrânienne, barotraumatisme préexistant, pneumothorax non drainé

34 CO 2 (mm Hg) CO 2 volumétrique et des conditions cliniques Recrutement Pente Phase II Pente Phase III Angle α Recrutement complet Pente Phase II Pente Phase III Angle α 110 I II III α Phase I Phase II Phase III Espace mort Convection Diffusion Volume (ml) Dérecrutement Pente Phase II Pente Phase III Angle α Inspiré de TUSMAN et al. Can J Anesth :

35 Sujet normal Lésions pulmonaires aiguës SDRA PEEP 5 cmh 2 O PEEP 10 cmh 2 O PEEP 15 cmh 2 O

36 Respiratory Excretion of CO 2 J Clin Med Res. 2015;7(2):83-90 Figure 1. The relationship between VCO 2A and P A CO 2 is linear. The slope of this line is proportional to the pulmonary blood w flo. An intersecting line can be drawn from the origin following the relationship V A = VCO 2 P A CO 2 /713. The steady state point (A) for P A CO 2 and VCO 2A is produced by the balance of CO 2 diffusion into the alveoli and the w flo Figure 2. Gedeon s method of reducing V A for several breaths acutely increases P A CO 2 and reduces VCO 2A creating a new steady state point on the same line. Point A and point B can be used together to calculate the slope of the line, which is the pulmonary blood flo.

37 LUCANGELO et al. Chap 19, p164 GRAVENSTEIN Capnography Campbridge University Press

38

39 Pas de CO 2 pas de ventilation ou pas de perfusion ECG SpO 2 E T CO 2

40 À retenir Plus le territoire pulmonaire ventilé est grand, plus grande est l élimination de CO 2 (V T CO 2 ) Le changement du volume courant apporte un changement dans le V T CO 2 Une diminution du V T CO 2 à la suite d une augmentation de pression des voies aériennes (recrutement) témoigne d un impact hémodynamique négatif

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA Stratégies ventilatoires au cours du SDRA DESC Réanimation Médicale Lyon 26 Janvier 2010 C. Guérin Réanimation Médicale, Hôpital de la Croix-Rousse Université de Lyon Inserm 630 LYON, France 1 Introduction

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant SIARETRON 3000 ICU Ventilateur pour soin intensif code: 960136 Rev. 1-01/01/2009 CARACTERISTIQUES PRINCIPALES Destination d usage Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours.

Plus en détail

Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT

Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 5 : Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation Atelier VO2 Alain COHEN SOLAL «Biomarkersand HeartFailure»INSERM U942 Research Unit Lariboisière Hospital, Cardiology Department Paris Diderot University L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice Comité pédagogique : Pr C Ichai, Dr JC Orban,

Plus en détail

Monitorage du CO 2 expiré Capnometry

Monitorage du CO 2 expiré Capnometry Réanimation 13 (2004) 62 70 www.elsevier.com/locate/reaurg Mise au point Monitorage du CO 2 expiré Capnometry C. Soltner, J. Huztinger, L. Beydon * Département d anesthésie réanimation, CHU d Angers, 49000

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

VS2000V+CAPNO. Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire. Manuel d utilisation

VS2000V+CAPNO. Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire. Manuel d utilisation VS2000V+CAPNO Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire Manuel d utilisation Sommaire Information et garantie... Propriété de la notice... Limite de garantie... Rejet des garanties... Conditions

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale TP1 : Le système cardio-vasculaire et respiratoire FONTAINE Lionel RADONDY Yoan Groupe :

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 08/02/07 Ré f.: CMUB - 009 Pagination : 1/8 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 009 Rédacteurs Dr H. ROY, SAMU 21 Date 13/05/00 MAJ le 08/02/2007

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Elisée 150 Manuel patient Français

Elisée 150 Manuel patient Français Elisée 150 Manuel patient Français Respiratory Care solutions Making quality of care easy * *Solutions ResMed en ventilation Améliorer la qualité des soins Respiratory Care solutions Making quality of

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

Moniteurs de chevet série BSM-6000

Moniteurs de chevet série BSM-6000 Moniteurs de chevet série BSM-6000 U n e d i f f é r e n c e é v i d e n t e Un seul standard Life Scope TR Chaque patient mérite une attention médicale optimale. Tous les moniteurs de la gamme Life Scope

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

Monitoring Respiratoire

Monitoring Respiratoire Monitoring Respiratoire EIUA 2011 David Kahn Plan du cours Pulse oxymétrie Capnographie NIRS 1/ Pulse oxymétrie L'oxygène dans le sang est Rappel physiologique -sous forme dissoute (PaO2) -sous forme combinée

Plus en détail

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 9 ème conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 Le SUV (Standardized Uptake Value) Index caractérisant

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

PROPOSED LANDFILL HEIGHT INCREASE AT EAST PRINCE WASTE MANAGEMENT FACILITY

PROPOSED LANDFILL HEIGHT INCREASE AT EAST PRINCE WASTE MANAGEMENT FACILITY PROPOSED LANDFILL HEIGHT INCREASE AT EAST PRINCE WASTE MANAGEMENT FACILITY Island Waste Management Corporation is proposing to increase the approved height of the landfill located at East Prince Waste

Plus en détail

Le respirateur et la ventilation en anesthésie

Le respirateur et la ventilation en anesthésie Le respirateur et la ventilation en anesthésie S. Jaber*, X. Capdevila**, JJ. Eledjam* *Département d Anesthésie et Réanimation B - DAR B ; hôpital Saint Eloi ** Département d Anesthésie et Réanimation

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

FIABLE: TOUJOURS, PARTOUT

FIABLE: TOUJOURS, PARTOUT FIABLE: TOUJOURS, PARTOUT DÉFIBRILLATEURS PROFESSIONNELS POUR LES INTERVENTIONS D URGENCE DefiMonitor EVO www.primedic.com KAPITEL XY 1 «Chaque jour est un nouveau départ» Thomas Stearns Eliot 2 TOUJOURS

Plus en détail

N. LODÉ 1, N. PINTO DA COSTA 2

N. LODÉ 1, N. PINTO DA COSTA 2 Chapitre21 Monitorage requis et objectifs visés N. LODÉ 1, N. PINTO DA COSTA 2 Très utilisée en néonatalogie, la VNI est de pratique plus récente et en plein essor dans l insuffisance respiratoire aiguë

Plus en détail

Louis-André Vallet (CNRS) Laboratoire de Sociologie Quantitative, CREST, UMR 2773 CNRS & INSEE

Louis-André Vallet (CNRS) Laboratoire de Sociologie Quantitative, CREST, UMR 2773 CNRS & INSEE Utiliser le modèle log-linéaire pour mettre au jour la structure du lien entre les deux variables d un tableau de contingence : un exemple d application à la mobilité sociale Louis-André Vallet (CNRS)

Plus en détail

PROGRAMMES DONT LES UNIVERSITES PARTENAIRES SONT DIPLOMANTES. N.B : DIPLOME DE TECHNICIEN SUPERIEUR(DTS) : équivaut au BAC+2

PROGRAMMES DONT LES UNIVERSITES PARTENAIRES SONT DIPLOMANTES. N.B : DIPLOME DE TECHNICIEN SUPERIEUR(DTS) : équivaut au BAC+2 PROGRAMMES DONT LES UNIVERSITES PARTENAIRES SONT DIPLOMANTES 1. MAHATMA GANDHI UNIVERSITY 2. INSTITUT SUPERIEUR DE BURKINAFASO N.B : DIPLOME DE TECHNICIEN SUPERIEUR(DTS) : équivaut au BAC+2 PROGRAMMES

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

Perspectives sur les défis du sevrage ventilatoire

Perspectives sur les défis du sevrage ventilatoire 1 de 5 Perspectives sur les défis du sevrage ventilatoire Si vous préférez obtenir cet article en version pdf, cliquez ici,.s il vous plaît. Le sevrage de la ventilation mécanique est un moment important

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Programme national d assistance ventilatoire à domicile PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM)

Programme national d assistance ventilatoire à domicile PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM) Dans le but d accélérer le traitement d une demande de consultation PNAVD, plusieurs informations doivent nous être acheminées. Pour connaître

Plus en détail

Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly

Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly INTELLIGENT HEALTH & PREVENTIVE MEDICINE INTERNATIONAL SYMPOSIUM Tanger, Juin 2014 M-V. Moreno,

Plus en détail

Défibrillateurs de la gamme TEC-8300K. Sans faille

Défibrillateurs de la gamme TEC-8300K. Sans faille Défibrillateurs de la gamme TEC-8300K Sans faille Celui sur lequel vous pouvez compter en cas d urgence ECG, SpO 2, PNI, MULTI connecteurs, stimulation* * Stimulation disponible sur les modèles TEC-8332K/8352K

Plus en détail

l insuffisance cardiaque par télésurveillance Suivi de Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon

l insuffisance cardiaque par télésurveillance Suivi de Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon Suivi de l insuffisance cardiaque par télésurveillance Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon APPAC Biarritz - 6 juin 2014 Insuffisance cardiaque / Télésurveillance IC du sujet âgé : une épidémie

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

Vers un Reseau Electrique Decentralise et Intelligent Marion Mesnage Accenture Technology Labs

Vers un Reseau Electrique Decentralise et Intelligent Marion Mesnage Accenture Technology Labs Vers un Reseau Electrique Decentralise et Intelligent Marion Mesnage Accenture Technology Labs Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks of Accenture. Plan La vision long terme

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS!

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! Type d'activité ECE Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles du programme de Terminale S TYPE ECE Evaluation

Plus en détail

Techniques de désencombrement respiratoire Part II

Techniques de désencombrement respiratoire Part II Techniques de désencombrement respiratoire Part II Cours DES MPR Février 2011, Reims Professeur FC Boyer Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Reims Hôpital Sébastopol, France, fboyer@chu-reims.fr

Plus en détail

Alarmes aux performances avancées

Alarmes aux performances avancées Solutions d'alarme Masimo Alarmes aux performances avancées Réduisez les fausses alarmes et les alarmes parasites sans ignorer les alarmes utiles Alarmes : Critiques pour la sécurité des patients, problématiques

Plus en détail

L APPAREIL VENTILATOIRE

L APPAREIL VENTILATOIRE L APPAREIL VENTILATOIRE SOMMAIRE I) Les voies aériennes a supérieures II) III) IV) V) La m Les voies aériennes a inférieures Les alvéoles pulmonaires Les poumons La mécanique ventilatoire L appareil ventilatoire

Plus en détail

Une solution simple pour vos patients complexes

Une solution simple pour vos patients complexes Une solution simple pour vos patients complexes L appareil de ventilation mécanique leader du marché, le System One BiPAP autosv Advanced, simplifie le traitement des patients souffrant de troubles respiratoires

Plus en détail

VNI: Pratiques actuelles et futures, monitoring

VNI: Pratiques actuelles et futures, monitoring VNI: Pratiques actuelles et futures, monitoring Dr Claudio Rabec Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Centre Hospitalier Universitaire de Dijon L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

EcoStar Auto BRO098-02 / 2015

EcoStar Auto BRO098-02 / 2015 EcoStar Auto BRO098-02 / 2015 EcoStar Auto : Un nouvel appareil de PPC avec mode "autopilote", économique et performant. EcoStar Auto est un appareil à Pression Positive qui propose un large choix de fonctionnalités

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAL AMBULATOIRE DE LA GEU

TRAITEMENT MEDICAL AMBULATOIRE DE LA GEU Journée du Réseau Gard-Lozère Juin 2005 TRAITEMENT MEDICAL AMBULATOIRE DE LA GEU R de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique CHU Carémeau, Nîmes Données épidémiologiques 2004 Incidence : 2 GEU pour

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

SPIRO. L application mobile d aide à la spirométrie

SPIRO. L application mobile d aide à la spirométrie SPIRO L application mobile d aide à la spirométrie Audrey Desjardins et Catherine Sweeney, étudiantes au MD-MSc, Université Laval Dr. Mathieu Simon MD, FRCP(C), FCCM Symposium Cœur-Poumons 2015 2 Le fardeau

Plus en détail

Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée)

Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée) Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée) 1 1. Introduction 2. Surveillance de la respiration 2.1. Définition 2.2. Observation 2.2.1. Quand? 2.2.2. Quoi? 2.3. Modifications

Plus en détail

Par Valérie Richard, inf., M.Sc.

Par Valérie Richard, inf., M.Sc. Par Valérie Richard, inf., M.Sc. Mise en contexte Les soins de santé étant de plus en plus complexes, la collaboration interprofessionnelle demeure primordiale, entre autre, pour favoriser le continuum

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

Programme Scientifique

Programme Scientifique Programme Scientifique Samedi 05 octobre 07h45 Accueil des participants 08h30 Ouverture du congrès en présence de Monsieur le Maire de Gruissan Séances Plénières Auditorium 09h00 / 09h45 Gestion du polytraumatisé

Plus en détail

Interfaces pour la ventilation non invasive de l enfant: critères de choix et surveillance Isabelle PIN. Pédiatrie. CHU de Grenoble D. Zerillo et l équipe de VNI. AGIRàdom. Grenoble Les différentes interfaces

Plus en détail

Évaluation de la fonction respiratoire

Évaluation de la fonction respiratoire AFM - L. Audinet AFM / R. Bourguet AFM - L. Audinet Évaluation de la fonction respiratoire dans les maladies neuromusculaires FÉVRIER 2009 Les maladies neuromusculaires se caractérisent par le développement

Plus en détail

MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main

MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en un En réanimation, MEDUCORE Standard est un partenaire fiable

Plus en détail

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple?

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple? Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010 Peut-on faire plus simple? Dr Dan Adler, Février 2011 Plan Diagnostic du SAHOS Vers moins de technologie Vers de nouvelles technologies

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

8/28/2013. L inhalothérapie aux soins critiques. Objectifs. Rôles de l inhalothérapeute. Objectifs

8/28/2013. L inhalothérapie aux soins critiques. Objectifs. Rôles de l inhalothérapeute. Objectifs Objectifs Connaître le rôle de l inhalothérapeute dans les unités de soins critiques Connaître les dispositifs d oxygénation et d humidification Connaître les modes et principes de la ventilation (invasive,

Plus en détail

Si mon cœur a moins de 70 ans

Si mon cœur a moins de 70 ans Si mon cœur a moins de 70 ans Deux infirmiers témoignent Sébastien Bodson IGSIU Jean-Noël Koch IGSIU, ECCP CHU de Liège 1 2 Organisation Ressources humaines Equipement Plateaux techniques Chirurgie cardio-vasculaire

Plus en détail

Éric Postaire. Recueil, identification et dosage dans l air expiré de biomarqueurs du cancer. En collaboration avec Christian Sarbach

Éric Postaire. Recueil, identification et dosage dans l air expiré de biomarqueurs du cancer. En collaboration avec Christian Sarbach Recueil, identification et dosage dans l air expiré de biomarqueurs du cancer Pharmacien des Hôpitaux Ingénieur de recherche Inserm Chargé de mission à l Académie des sciences Département de recherche

Plus en détail

Les solutions en Kiné Respiratoire par Portex. Améliorer la qualité de vie THÉRAPIE RESPIRATOIRE

Les solutions en Kiné Respiratoire par Portex. Améliorer la qualité de vie THÉRAPIE RESPIRATOIRE Les solutions en Kiné Respiratoire par Portex TM Améliorer la qualité de vie THÉRAPIE RESPIRATOIRE Améliorer la qualité de vie La nécessité d une réhabilitation efficace des patients à la suite de complications

Plus en détail

CARDIOVIT AT-104 Ergospirométrie. Tests d effort cardio-pulmonaire avec écran tactile de SCHILLER c est l expérience qui compte.

CARDIOVIT AT-104 Ergospirométrie. Tests d effort cardio-pulmonaire avec écran tactile de SCHILLER c est l expérience qui compte. CARDIOVIT AT-104 Ergospirométrie Tests d effort cardio-pulmonaire avec écran tactile de SCHILLER c est l expérience qui compte. 30 ans d expérience en ergospirométrie compacte L ergospirométrie est devenue

Plus en détail

Base de données FIRST: Qu en faire?

Base de données FIRST: Qu en faire? Journée(scien,fique(du( Collège(Français(de(Médecine( du(trafic( 9(Octobre(2013( Base de données FIRST: Qu en faire? Dr MIREK Sébastien CHU Dijon Introduc,on( Traumatologie( Enjeu&de&santé&publique& Pathologie&du&jeune&

Plus en détail

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007 Mobilisation des connaissances 1- Quand est devenue la Réanimation une spécialité à part entière? Selon quel texte réglementaire 2- Donnez la définition d une unité de réanimation 3- Quel est l effectif

Plus en détail

CŒUR ET TRAVAIL URGENCES CARDIOVASCULAIRES EN ENTREPRISE. Méthodologie du programme de DPC

CŒUR ET TRAVAIL URGENCES CARDIOVASCULAIRES EN ENTREPRISE. Méthodologie du programme de DPC Méthodologie du programme de DPC L objectif est - La mise à jour des connaissances quant aux principales urgences cardiovasculaires, - La prise en charge sur le lieu de travail, - La rédaction des protocoles,

Plus en détail

CHIRURGIE DE L EMPHYSL

CHIRURGIE DE L EMPHYSL CHIRURGIE DE L EMPHYSL EMPHYSÈMEME Bulle géante g sur «poumon sain» bullectomie Emphysème me bulleux compressif résection-capitonnagescapitonnages Emphysème me non bulleux distendu réduction de volume

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail

Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique

Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique BiPAP AVAPS, de Philips Respironics, offre un traitement automatique optimal au patient, tout en s adaptant à ses nouveaux besoins. Et même

Plus en détail

Rapid response team (Equipe mobile d urgence)

Rapid response team (Equipe mobile d urgence) Rapid response team (Equipe mobile d urgence) D. Benoit, MD, PhD Department of Intensive Care Medicine Ghent University Hospital Chaine de survie intra hospitalière Intervention précoce avant l admission

Plus en détail

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire la formation, d une Pour plus d information sur la formation en () G1K 7S6 () H5B 1H1 L arrêt cardiaque est l une des principales causes de décès au. rapide, une intervention visant à rétablir un rythme

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

Initiatives en Construction Durable (US)

Initiatives en Construction Durable (US) Initiatives en Construction Durable (US) Public: Fédéral: GSA, EPA État: 45+ initiatives d état Municipal: Plus que 350 Villes Hors-Public: Standards Corporatifs et d Industrie USGBC Organizations Internationaux

Plus en détail

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

Lamia Oukid, Ounas Asfari, Fadila Bentayeb, Nadjia Benblidia, Omar Boussaid. 14 Juin 2013

Lamia Oukid, Ounas Asfari, Fadila Bentayeb, Nadjia Benblidia, Omar Boussaid. 14 Juin 2013 Cube de textes et opérateur d'agrégation basé sur un modèle vectoriel adapté Text Cube Model and aggregation operator based on an adapted vector space model Lamia Oukid, Ounas Asfari, Fadila Bentayeb,

Plus en détail

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité L unité des soins intensifs de la Clinique Générale Saint-Jean est une

Plus en détail

Arrêt Cardiaque au Bloc Opératoire

Arrêt Cardiaque au Bloc Opératoire Arrêt Cardiaque au Bloc Opératoire Pr. Benoît VIVIEN SAMU de Paris, Service d Anesthésie-Réanimation CHU Necker - Enfants Malades, Université Paris V Conflits d Intérêt! Astra-Zeneca! Elsevier! LFB! Lilly!

Plus en détail

DigiMemo Emetteur Bluetooth pour Smartphone

DigiMemo Emetteur Bluetooth pour Smartphone DigiMemo Emetteur Bluetooth pour Smartphone Guide Utilisateur BTX-100 Préparation... 1 Connecter l émetteur Bluetooth... 1 Installer le logiciel DigiMemo Express sur votre téléphone... 1 Mise en route

Plus en détail

IRM et Pacemaker. Prise en charge en accord avec les recommandations nationales

IRM et Pacemaker. Prise en charge en accord avec les recommandations nationales IRM et Pacemaker Prise en charge en accord avec les recommandations nationales Yohann Cruypeninck, Jean-Nicolas Dacher Radiologie Imagerie Résonnance Magnétique Hôpital Charles Nicolle - CHU de Rouen SFNR

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

La réanimation cardio-vasculaire: Mise à jour sur le CPR. Valérie Sauvé, DMV, DACVECC CENTRE VÉTÉRINAIRE DMV

La réanimation cardio-vasculaire: Mise à jour sur le CPR. Valérie Sauvé, DMV, DACVECC CENTRE VÉTÉRINAIRE DMV La réanimation cardio-vasculaire: Mise à jour sur le CPR Valérie Sauvé, DMV, DACVECC CENTRE VÉTÉRINAIRE DMV Généralités Chaque clinique, vétérinaire et membres de l équipe doivent être prêts Sédation /

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Choosing Your System Not sure where to start? There are six factors to consider when choosing your floor heating system:

Choosing Your System Not sure where to start? There are six factors to consider when choosing your floor heating system: Choosing Your System Not sure where to start? There are six factors to consider when choosing your floor heating system: 1.Which to choose: the cable or the mat? True Comfort offers two types of floor

Plus en détail