Système racinaire pivotant. Zea mays (Poacées) Système racinaire fasciculé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Système racinaire pivotant. Zea mays (Poacées) Système racinaire fasciculé"

Transcription

1

2 Système racinaire pivotant Zea mays (Poacées) Système racinaire fasciculé

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17 Racine d angiosperme dicotylédone Rhizoderme Parenchyme cortical de réserve Phloème primaire Xylème primaire Endoderme Péricycle Une cellule de l endoderme à épaississement à cadre

18 Racine d angiosperme monocotylédone Rhizoderme Parenchyme cortical de réserve Phloème primaire Xylème primaire Endoderme Péricycle Une cellule de l endoderme à épaississement en fer à cheval

19 racine Monocotylédones Dicotylédones Nombreux faisceaux de xylème I (plus de 12) dans le cylindre central Endoderme avec des épaississements de subérine dits «en fer à cheval» Peu de faisceaux de xylème I (moins de 12) dans le cylindre central Endoderme avec des épaississements de subérine dits «à cadre»

20

21 Les tissus de revêtement Epiderme cutinisé : tissu à la limite des organes aériens, tige et feuille Un dépôt de cutine se constitue au niveau de la paroi externe des cellules épidermiques et forme la cuticule. La cutine est un lipide complexe (polyester) de nature hydrophobe qui confère alors une imperméabilité à l épiderme, a donc une fonction protectrice. Les stomates : un stomate est formé de deux cellules épidermiques; se rencontre surtout au niveau des feuilles; il s agit d une valve permettant des échanges gazeux localisés et contrôlés entre la plante et le milieu.

22

23

24

25

26

27

28 Tige Monocotylédones Les faisceaux X et P sont disposés sur plusieurs cercles : disposition polycyclique Absence de méristème II (cambium, phellogène) Le xylème primaire peut être disposé en V En général, un tissu de soutien de type sclérenchyme est en situation corticale Dicotylédones Les faisceaux X et P sont disposés sur un seul cercle Présence de méristème II (cambium, phellogène) En général, un tissu de soutien de type collenchyme est en situation corticale

29

30

31

32

33

34 Le xylème primaire tissu conducteur de la sève brute présent dans tous les organes : racines, tiges et feuilles. Il est constitué de cellules mortes, les éléments de vaisseaux: transport apoplasmique de la sève brute dans la plante ces cellules différenciées présentent une paroi secondaire imprégnée d un polyphénol : la lignine les premiers éléments de vaisseaux différenciés (annelés, spiralés) forment le protoxylème les derniers éléments de vaisseaux différenciés (rayés, réticulés, ponctués) forment le métaxylème dans le métaxylème, les éléments de vaisseaux ont des ponctuations; les éléments de vaisseaux sont empilés les uns au dessus des autres et constitue une structure pluricellulaire : le vaisseau. À la jonction entre deux éléments de vaisseaux, il y a des perforations simples ou non.

35

36

37

38 Le phloème primaire tissu conducteur de la sève élaborée, présent dans tous les organes et constitué de cellules vivantes : les éléments de tubes criblés et les cellules compagnes ces cellules différenciées présentent une paroi primaire pectocellulosique mince les premières cellules différenciées forment le protophloème les dernières cellules différenciés forment le métaphloème les éléments de tubes criblés sont empilés les uns au dessus des autres et constitue une structure pluricellulaire : le tube criblé. À la jonction entre deux éléments de tubes, il a un crible simple ou non les éléments de tubes criblés bien que «vivants» sont anuclés, avec un cytoplasme fluïde pauvre en organites : transport symplasmique de la sève élaborée dans la plante, de cytoplasme en cytoplasme. La cellule compagne est nuclée.

39

40

41

42 Les tissus de soutien Le collenchyme Le sclérenchyme Tissu vivant rencontré surtout dans les tiges (cortex) et les feuilles (nervures) Tissu mort rencontré surtout dans les tiges (cortex) et les feuilles (nervures) Il est formé de cellules vivantes à paroi primaire pectocellulosique très épaisses Il est formé de cellules mortes à paroi secondaire imprégnée de lignine; celle-ci confère rigidité et imperméabilité

43

44

45

46

47

48

49 Les méristèmes primaires massifs de cellules embryonnaires à divisions mitotiques actives présents à l apex des organes caulinaires et racinaires dès les stades embryonnaires dans la graine puis toute la vie de plante Les méristèmes primaires assurent la croissance en longueur des organes caulinaires et racinaires Les méristèmes primaires caulinaires sont organogènes et histogènes Les méristèmes primaires racinaires sont histogènes

50

51 Comparaison tige/racine La racine Symétrie axiale Le cortex est plus vaste que le cylindre central Le xylème I a une mise en place centripète (Xylème exarche) Présence d un endoderme et d un péricycle Les faisceaux X et P sont disposés en alternance Rhizoderme et éventuellement poils absorbants (pour les organes souterrains) La tige Symétrie axiale Le cylindre central est plus vaste que le cortex Le xylème I a une mise en place centrifuge (xylème endarche) Présence de tissu de soutien Les faisceaux sont à la fois xylémiens et phloémiens, mixtes Epiderme cutinisé (pour les organes aériens)

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

DEVELOPPEMENT VEGETATIF (méristèmes, tige, feuille, racine)

DEVELOPPEMENT VEGETATIF (méristèmes, tige, feuille, racine) DEVELOPPEMENT VEGETATIF (méristèmes, tige, feuille, racine) Rappel: 1. MERISTEMES- GENERALITES 1. Méristèmes généralités 2. Méristème apical caulinaire 3. Système vasculaire 4. Feuilles 5. Bourgeons axillaires

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Le développement chez les Angiospermes

Le développement chez les Angiospermes Le développement chez les Angiospermes INTRODUCTION Quelques rappels et concepts de base Organisation générale d une plante Introduction - I Un axe basal-apical! Apical Tige aérienne, feuille, fleur Polarité

Plus en détail

Chapitre 5 La vie de la plante

Chapitre 5 La vie de la plante Chapitre 5 La vie de la plante Les plantes sont fixées au sol par leur appareil racinaire. Elles ne peuvent donc se soustraire aux variations des contraintes du milieu (température, humidité, prédateurs,

Plus en détail

N Etudiant:: Place : Filière :

N Etudiant:: Place : Filière : UNIVERSITE DE BOURGOGNE UFR SCIENCES DE LA VIE, DE LA TERRE ET DE L ENVIRONNEMENT L2, PHYSIOLOGIE VEGETALE : Examen du 08 janvier 2013 (A) Professeur D. REDECKER, Professeur D. WIPF N Etudiant:: Place

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Biologie. tout-en-un. BCPST 2 e année

Biologie. tout-en-un. BCPST 2 e année Tout-en-un BCPST 2 e année Sous la direction de P. Peycru, D. Grandperrin et C. Perrier : B. Augère, J.-F. Beaux, F. Cariou, P. Carrère, T. Darribère, J. M. Dupin, C. Escuyer, J.-F. Fogelgesang, S. Maury,

Plus en détail

Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre

Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Épreuve ÉCRITE de BIOLOGIE A...2 Épreuve ÉCRITE de BIOLOGIE B...9 Épreuve ORALE de BIOLOGIE...13 ANNEXE 1 : LISTE DES SUJETS D ORAL PROPOSÉS

Plus en détail

Cours biologie cellulaire Licence L1

Cours biologie cellulaire Licence L1 Cours biologie cellulaire Licence L1 Les Limites Cellulaires: Membranes, Glycocalyx et Paroi Frontières, échanges, communication, et adhésion Concepts de biologie cellulaire «Le concept est la totalité

Plus en détail

Faire connaissance avec l arbre

Faire connaissance avec l arbre Parcours d interprétation de l Arboretum Faire connaissance avec l arbre Depuis bientôt 40 ans, les arbres de collection du Jardin botanique ont pris racine dans un lieu qui autrefois n aurait fait l envie

Plus en détail

I. DIFFÉRENCIATION HISTOLOGIQUE II. DIFFÉRENTS TYPES DE FRUITS III. DISPERSION DES SEMENCES

I. DIFFÉRENCIATION HISTOLOGIQUE II. DIFFÉRENTS TYPES DE FRUITS III. DISPERSION DES SEMENCES LE FRUIT UE spécifique Pharmacie Botanique générale Prof. G. Decocq INTRODUCTION I. DIFFÉRENCIATION HISTOLOGIQUE II. DIFFÉRENTS TYPES DE FRUITS III. DISPERSION DES SEMENCES INTRODUCTION Après la fécondation,

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines.

Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Séquence 7 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Sommaire Chapitre 1. Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux

Plus en détail

CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION. Durée : 1 heure 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 89. Corps : Technicien

CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION. Durée : 1 heure 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 89. Corps : Technicien CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 1 heure 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 89 Corps : Technicien BAP : A : Science du vivant Production et expérimentation végétales Emploi-type

Plus en détail

Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs

Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs Sylvie Derridj Ingénieur de recherche retraitée, INRA

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

Symbioses Plantes - Microorganismes

Symbioses Plantes - Microorganismes Symbioses Plantes - Microorganismes 1. Diversité des interactions Plantes- Microorganismes 2. Les interactions Legumineuses-Rhizobia 3. Les interactions Plantes-Mycorrhiza Thierry Heulin (DR, CNRS) / Cécile

Plus en détail

Chapitre 7 Lentilles minces

Chapitre 7 Lentilles minces Chapitre 7 Introduction Nombreuses applications: équipent quasiment tous les instruments d optique Définition Une lentille est un système centré défini par un MHIT limité par 2 dioptres (sphérique/sphérique

Plus en détail

ÉTUDE STRUCTURALE ET FONCTIONNELLE DES INTERFACES ENTRE LE CHAMPIGNON ET LA PLANTE-HÔTE

ÉTUDE STRUCTURALE ET FONCTIONNELLE DES INTERFACES ENTRE LE CHAMPIGNON ET LA PLANTE-HÔTE ÉTUDE STRUCTURALE ET FONCTIONNELLE DES INTERFACES ENTRE LE CHAMPIGNON ET LA PLANTE-HÔTE J. DEXHEIMER Le phénomène symbiotique joue un rôle majeur dans les biocénoses et il est admis qu il aété un facteur

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

Aperçu sur la structure des pneumatophores de deux espèces des sols hydromorphes en Guyane

Aperçu sur la structure des pneumatophores de deux espèces des sols hydromorphes en Guyane Aperçu sur la structure des pneumatophores de deux espèces des sols hydromorphes en Guyane Mauritia flexuosa L. et Euterpe oleracea Max-t. (Palmae). Généralisation au système respiratoire racinaire d autres

Plus en détail

Effet de la contrainte hydrique sur la photosynthèse foliaire: De l'utilisation expérimental des relation A/Ci et ACc

Effet de la contrainte hydrique sur la photosynthèse foliaire: De l'utilisation expérimental des relation A/Ci et ACc Effet de la contrainte hydrique sur la photosynthèse foliaire: De l'utilisation expérimental des relation A/Ci et ACc 1-Introduction... 3 2-Mesure de l état hydrique des plantes... 4 a-le contenu en eau...

Plus en détail

Le circuit d allumage classique par batterie et rupteur Synthèse

Le circuit d allumage classique par batterie et rupteur Synthèse Composants du circuit Rôle Principe de fonctionnement Pour enflammer les gaz comprimés dans la chambre de combustion, la tension nécessaire à la bougie pour produire un arc électrique et amorcer la combustion

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Comment la sève monte-t-elle dans les arbres?

Comment la sève monte-t-elle dans les arbres? Ibomabeka Sandrine (TS2) Achouri Karim (TS1) Aras Talip (TS2) Bouallouche Yacine (TS2) Khiyer Nabil (TS2) Lycée Blaise Cendrars, Sevran (93270) Comment la sève monte-t-elle dans les arbres? Olympiades

Plus en détail

Introduction au Monde VégétalV. Les Champignons. Les Algues. Introduction au Monde Animal. Les Invertébr. (Les Lichens)

Introduction au Monde VégétalV. Les Champignons. Les Algues. Introduction au Monde Animal. Les Invertébr. (Les Lichens) Enseignement de Biologie des Organismes 11 ère ère année de de Licence DEUG STS STPIBGS Introduction au Monde VégétalV Les Champignons Les Algues Introduction au Monde Animal Les Invertébr brés (Les Lichens)

Plus en détail

Les aérothermes à condensation: une avenue prometteuse pour les producteurs en serre du Québec.

Les aérothermes à condensation: une avenue prometteuse pour les producteurs en serre du Québec. Les aérothermes à condensation: une avenue prometteuse pour les producteurs en serre du Québec. Chauffage des serres Le coût de chauffage est non négligeables pour les propriétaires 2 ieme plus grosse

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Numéro de découverte

Numéro de découverte Revue du monde végétal Extraits des n o 81, 82 et 83, parus en 2008 Numéro de découverte Sommaire À vous qui ne connaissez peut-être pas La Garance voyageuse, nous proposons ce numéro de découverte composé

Plus en détail

Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F

Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F I) Généralité sur l optique géométrique : 1) Rappel sur les faisceaux lumineux : A partir d'une source de lumière, nous observons un faisceau lumineux qui peut être

Plus en détail

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Travaux pratiques de biologie... 17 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 26 Travaux d initiative personnelle encadrés

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

Banque Agro-Veto Session 2014 Rapport sur les concours A filière BCPST

Banque Agro-Veto Session 2014 Rapport sur les concours A filière BCPST 1 Épreuve de biologie Épreuve non prise en compte au concours PC BIO Concours Nb cand. Moyenne Ecart type Note la plus basse Note la plus haute A BIO 2158 11,94 4,10 1 20 A ENV 883 13,54 3,69 1,5 20 Ce

Plus en détail

THERMACOME / VIVRACOME

THERMACOME / VIVRACOME THERMACOME / VIVRACOME Planchers chauffants hydrauliques Descriptifs - Types DBAT 05/2005 267 F - Réf. ACOME : 991197-1 - Plancher chauffant et rafraîchissant THERMACOME avec dalles d'isolation à plots

Plus en détail

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus Observation et Conjoncture Économique Économie Nationale approche par les revenus qu est ce que le Revenu? La rémunération des facteurs de production? Le capital Le travail La consommation intermédiaire

Plus en détail

Herbe à la puce. Nom scientifique. Noms communs. Nom anglais. Famille. Les problèmes qu elle cause et leur origine

Herbe à la puce. Nom scientifique. Noms communs. Nom anglais. Famille. Les problèmes qu elle cause et leur origine Protéger l environnement et la santé dans les centres de la petite enfance et les écoles Les organismes indésirables : comment les contrôler efficacement Herbe à la puce Nom scientifique Toxicodendron

Plus en détail

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES INDUCTION DE RÉSISTANCES DE LA PLANTE CONTRE DES BIO-AGRESSEURS UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES Sylvie Derridj Ingénieur de recherche retraité, INRA

Plus en détail

Les lentilles minces

Les lentilles minces http://www.bauchrie.sscc.edu.lb Les lentilles minces http://mazenhabib.webs.com 1 - Pour commencer... D après les lois de la réfraction, on doit changer de milieu si l on veut changer la direction de la

Plus en détail

Article de vulgarisation, 2007 Nouvelle édition de l'encyclopédie Universelle. Auxine

Article de vulgarisation, 2007 Nouvelle édition de l'encyclopédie Universelle. Auxine Article de vulgarisation, 2007 Nouvelle édition de l'encyclopédie Universelle Auxine L'auxine est une hormone végétale, encore appelée phytohormone. Elle joue un rôle majeur dans le contrôle de la croissance

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

L œil ; un système optique

L œil ; un système optique Première L/ES - AP SPC 1 L œil ; un système optique 1/ Des notions à avoir bien comprises Propagation de la lumière : dans un milieu homogène (même propriété en tous points), la lumière se propage en ligne

Plus en détail

LA LUMIERE. J observe l expérience p 190 Je réponds aux questions 1 à 7. Chapitre 13

LA LUMIERE. J observe l expérience p 190 Je réponds aux questions 1 à 7. Chapitre 13 LA LUMIERE : Les lentilles (p 188) I Lentille convergente et lentille divergente Quelle est l action d une lentille sur un faisceau de lumière parallèle? Activité 1 p 190 J observe l expérience p 190 Je

Plus en détail

X. IMAGE D UN OBJET PAR UNE LENTILLE SPHERIQUE MINCE DIVERGENTE

X. IMAGE D UN OBJET PAR UNE LENTILLE SPHERIQUE MINCE DIVERGENTE Chapitre X page X-1 X. IMGE D UN JET PR UNE LENTILLE SPHERIQUE MINCE DIVERGENTE Nous reprenons l étude du chapitre précédent, mais avec une lentille divergente 1 afin de voir ce qui les différencie des

Plus en détail

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles L RMTIN DES IMGES PTIQUES Représentation visuelle du monde et 2 Compétences exigibles au C : Reconnaître une lentille convergente ou divergente par une méthode au choix : par la déviation produite sur

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Maçonnerie en pierre naturelle

Maçonnerie en pierre naturelle Maçonnerie en pierre naturelle Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction 17, rue Letellier, 75015 Paris Tél : +33(0)1 44 37 50 00 Fax : +33(0) 1 44 37 08 02 www.ctmnc.fr GUIDE DES PONTS THERMIQUES

Plus en détail

Transport de l auxine et développement du nodule actinorhizien chez l arbre tropical Casuarina glauca

Transport de l auxine et développement du nodule actinorhizien chez l arbre tropical Casuarina glauca UNIVERSITE MONTPELLIER II - SCIENCES ET TECHNIQUES DU LANGUEDOC UFR DES SCIENCES T H E S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L'UNIVERSITE MONTPELLIER II Discipline : Physiologie végétale Ecole Doctorale

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ. Page 1 de 5

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ. Page 1 de 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ Page 1 de 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MARS-AVRIL 2009 Attachée de Presse : CAROLINE LANDAIS Email : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 LES RETOUCHES DE DERNIERE

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations

Plus en détail

Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.Fr

Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.Fr Éléments de dessin technique (TN01 : Automne 2009) Modélisation des solides 3D Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.Fr 1 Representation d un objet : Principe 1 2 Le

Plus en détail

ETUDE DES LENTILLES MINCES

ETUDE DES LENTILLES MINCES ETUDE DES LENTILLES MINCES I ) Définitions Une lentille est un milieu transparent limité par deux surfaces dont l une au moins n est pas plane. Parmi les lentilles minces, on distingue deux catégories

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane.

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Selon la forme de ses faces d'entrée et de sortie, une

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes. Panneau de bardage laine de roche WP-F

Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes. Panneau de bardage laine de roche WP-F 31 61 Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes 1 PROFIL 6 50 PROFIL 5 BRUCHAPaneel PROFIL 4 PROFIL 3 PROFIL Panneau de bardage laine de roche WP-F FIXATION VISIBLE bonnes

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE HYDRATANT TRAYONS. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE HYDRATANT TRAYONS. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE HYDRATANT TRAYONS 1/9 PROTECTEUR TRAITE GEL EMULSION FILMANTE Protecteur traite gel filmogène pour hydrater les trayons après la traite. Véritable barrière agissant comme une seconde

Plus en détail

FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES

FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES Formatrices : Anne Bauwens et Sandrine Kivits Lecture : Michel Edmond Ghanem www.uclouvain.be/scienceinfuse Scienceinfuse

Plus en détail

MAÏS ET SORGHO. SORGHO D ARGENTINE (Sorghum x almum Parodi) Stade d examen Numéro du Description du caractère Caractère UPOV #

MAÏS ET SORGHO. SORGHO D ARGENTINE (Sorghum x almum Parodi) Stade d examen Numéro du Description du caractère Caractère UPOV # MAÏS ET SORGHO SORGHO D ARGENTINE (Sorghum x almum Parodi) UPOV # A l épiaison - date de l épiaison (première épillet visible sur 50% des plantes) - plante: hauteur - feuille: couleur - feuille: longueur

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE 1 L ORIGINE ET LA CLASSIFICATION DES PLANTES

Table des matières CHAPITRE 1 L ORIGINE ET LA CLASSIFICATION DES PLANTES _Liminaires-Plantmal 03/11/08 14:32 Page vii Table des matières CHAPITRE 1 L ORIGINE ET LA CLASSIFICATION DES PLANTES Introduction... 17 1.1 Évolution des plantes... 18 1.1.1 Premières vraies plantes...

Plus en détail

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles II.2 ptique 1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles 1.1) Définitions 1.1.1) Rayons et faisceaux lumineux

Plus en détail

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS Rappels : - organisation du corps humain - La fécondation L HEREDITE ET SON SUPPORT Chaque individu possède des ressemblances et des différences même au sein d une

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

Sous chape avec cloison de distribution (pose flottante) Sous toiture sur chevrons. Sur intérieur de porte de garage

Sous chape avec cloison de distribution (pose flottante) Sous toiture sur chevrons. Sur intérieur de porte de garage 222 223 Pictogrammes Sous chape avec cloison de distribution (pose flottante) En mur ou cloison En complément d isolation Sous toiture sur chevrons En complément d isolation Sur intérieur de porte de garage

Plus en détail

Caractérisation nano-mécanique de la paroi cellulaire du bois par Microscopie à Force Atomique

Caractérisation nano-mécanique de la paroi cellulaire du bois par Microscopie à Force Atomique Caractérisation nano-mécanique de la paroi cellulaire du bois par Microscopie à Force Atomique Olivier Arnould, Karl Bytebier Laboratoire de Mécanique et Génie Civil «Mécanique de l arbre et du bois» Richard

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Zoysia sport Zoysia sportif pour les terrains de football ou terrains de golf

Zoysia sport Zoysia sportif pour les terrains de football ou terrains de golf Zoysia sport Zoysia sportif pour les terrains de football ou terrains de golf LA PLANTE LE GAZON NOTE TECHNIQUE Ce gazon n est pas un gazon ordinaire. C est une véritable moquette végétale confortable,

Plus en détail

Questionnaire du 2 e tour (demi-finale)

Questionnaire du 2 e tour (demi-finale) Questionnaire du 2 e tour (demi-finale) Mercredi, le 11 février 2015 Instructions: Vous avez 100 minutes pour répondre aux 57 questions ; Aucune aide n est permise (dictionnaire, calculatrice, ) ; A chaque

Plus en détail

Microbiologie BIOL 3253. Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons

Microbiologie BIOL 3253. Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons Microbiologie BIOL 3253 Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons Les lentilles et la déviation de la lumière Quand un rayon lumineux passe d un milieu à un autre,

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE

INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE INDICATIONS DE LA PROTHESE CONVENTIONNELLE, DE L IMPLANT D OREILLE MOYENNE ET DE L IMPLANT COCHLEAIRE La perte auditive induit une modification de la plasticité cérébrale par réorganisation tonotopique

Plus en détail

Chapitre 10 : la vision : de l œil au cerveau

Chapitre 10 : la vision : de l œil au cerveau Chapitre 10 : la vision : de l œil au cerveau A projeter : œil dans le règne animal L œil est un organe sensoriel spécialisé dans la perception visuelle. C est un organe des sens essentiel dans la mise

Plus en détail

Route d El-Jadida, B.P. 8012 Oasis, Casablanca, Morocco 2 Laboratoire de Physique des Matériaux, Microélectronique, Automatique et Thermique, LPMMAT

Route d El-Jadida, B.P. 8012 Oasis, Casablanca, Morocco 2 Laboratoire de Physique des Matériaux, Microélectronique, Automatique et Thermique, LPMMAT Revue des Energies Renouvelables Vol. 16 N 2 (2013) 177 200 Etude expérimentale de l hydrodynamique et de transfert thermique d un évaporateur à ailette hélicoïdale externe: Influence de la géométrie de

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Tutoriel première utilisation ICEM-CFD. Couche limite et modification du maillage en 2D

Tutoriel première utilisation ICEM-CFD. Couche limite et modification du maillage en 2D Tutoriel première utilisation ICEM-CFD Couche limite et modification du maillage en 2D Création de points, lignes, surfaces, ajout d un trou à la surface pour simuler le comportement de l écoulement autour

Plus en détail

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr)

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Contrôle moteur et planification Organisation anatomophysiologique du contrôle moteur SÉANCE 2 Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Le muscle Muscle = ensemble de fibres musculaires Fibre musculaire

Plus en détail

TERMITES Page 1 sur 6

TERMITES Page 1 sur 6 TERMITES Page 1 sur 6 CADRE LEGISLATIF ET NORMATIF Loi termite : 8 juin 1999 n 99-471. Son objectif est double : -protéger les acquéreurs et les propriétaires d immeuble contre les termites -endiguer la

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission Les défaillances d entreprises en Nouvelle-Calédonie en 2004 AGENCE DE NOUMÉA Août 2005 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 10 000 000 - SIRET 78 430 111 100 APE 651 A Siège social

Plus en détail

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 LE JEUNE AURELIEN 2 EPIMYSIUM MUSCLE PERIMYSIUM FAISCEAU MUSCULAIRE ENDOMYSIUM FIBRE MUSCULAIRE LE JEUNE AURELIEN 3 SARCOLEMME : Membrane qui entoure la

Plus en détail

STRUCTURE GÉNIQUE ET CARACTÉRISATION FONCTIONNELLE DE FACTEURS DE TRANSCRIPTION MYB-R2R3 IMPLIQUÉS DANS LA FORMATION DU XYLÈME CHEZ LES CONIFÈRES

STRUCTURE GÉNIQUE ET CARACTÉRISATION FONCTIONNELLE DE FACTEURS DE TRANSCRIPTION MYB-R2R3 IMPLIQUÉS DANS LA FORMATION DU XYLÈME CHEZ LES CONIFÈRES BEDON FRANK STRUCTURE GÉNIQUE ET CARACTÉRISATION FONCTIONNELLE DE FACTEURS DE TRANSCRIPTION MYB-R2R3 IMPLIQUÉS DANS LA FORMATION DU XYLÈME CHEZ LES CONIFÈRES Thèse de doctorat en cotutelle présentée à

Plus en détail

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts J. Zini, M. Dubrulle, E. Bullen, GFWasbl C. Fassotte, CRA-W D. suzukii- taxonomie

Plus en détail

Source. Centrale d air et d aspiration médicale. www.amico.com

Source. Centrale d air et d aspiration médicale. www.amico.com Source Centrale d air et d aspiration médicale www.amico.com Nous fabriquons les éléments essentiels de l hôpital Architecture Lits Lumières Mobilier Accessoires Salle d Opération Diagnostique Soins Intensifs

Plus en détail

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence

Plus en détail

"La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston

La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs Walter Scott Houston "La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston F.Defrenne Juin 2009 Qu est-ce que la collimation en fait? «Newton»? Mais mon télescope est

Plus en détail

CONSULTATION POUR LA BANQUE ALIMENTAIRE «L aide alimentaire C est quoi? Pour qui?»

CONSULTATION POUR LA BANQUE ALIMENTAIRE «L aide alimentaire C est quoi? Pour qui?» CONSULTATION POUR LA BANQUE ALIMENTAIRE «L aide alimentaire C est quoi? Pour qui?» Enquête auprès de la Fédération des Banques Alimentaires et des personnes accueillies - Présentation - N 0800171 Août

Plus en détail

Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D.

Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D. Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D. Présenté à St-Rémi le 4 Décembre 2014 Volets de la présentation Retour

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

CUVES ET DISTRIBUTION

CUVES ET DISTRIBUTION CUVES ET DISTRIBUTION CUVE DE STOCKAGE ESSENCE CUVE DE STOCKAGE GASOIL CUVE DE STOCKAGE AUTRES FLUIDES CUVE SUR MESURE PLATEFORME MOBILE DE STOCKAGE FLUIDES ÉQUIPEMENTS COMPLÉMENTAIRES LÉGENDE PICTOGRAMME

Plus en détail

I] Les différents types de lentilles

I] Les différents types de lentilles Chapitre II Les lentilles et l œil I] Les différents types de lentilles 1) Quelles catégories de lentilles, les différents bords permettent-ils de distinguer? Comment est la matière constituant une lentille?

Plus en détail

Normes Communes de Gestion (NCG)

Normes Communes de Gestion (NCG) Normes Communes de Gestion (NCG) Introduction Caritas est une expression de la Mission de l Église catholique, opérant dans le cadre établi par le droit canon et la législation nationale des pays où sont

Plus en détail

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente Lentilles I - UT DE L MNIPULTIN La manipulation consiste à déterminer, par différentes méthodes, la distance focale f d'une lentille mince convergente (on admettra que la lentille est utilisée dans les

Plus en détail

LA PROBLÉMATIQUE DU TRANSFERT DU LABO AU TERRAIN EXEMPLE DES RHAMNOLIPIDES

LA PROBLÉMATIQUE DU TRANSFERT DU LABO AU TERRAIN EXEMPLE DES RHAMNOLIPIDES LA PROBLÉMATIQUE DU TRANSFERT DU LABO AU TERRAIN EXEMPLE DES RHAMNOLIPIDES Fabienne Baillieul URCA-URVVC GÉNÉRALISATION EN VITICULTURE Nicolas Aveline IFV Colloque Elicitra Avignon 13 & 14 Juin 2013 Les

Plus en détail

TAM 2 au 5 septembre 2014

TAM 2 au 5 septembre 2014 TAM 2 au 5 septembre 2014 Partie 1 Biologie Cellulaire Cellule en anaphase. (oui, c est BEAU, vous allez aimer la bioc!) Le commencement c est la Cellule! La cellule est l unité fondamentale de tous les

Plus en détail