LES COMPLEXES. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES COMPLEXES. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre."

Transcription

1 1A LES COMPLEXES Objectifs Connaître les diérentes formes d'un nombre complexe. Savoir résoudre une équation complexe. Savoir linéariser un sinus ou un cosinus. Dénition 1. On note C l'ensemble des nombres dits complexes. Sa construction 1 est assez technique. Pour simplier, disons qu'un nombre purement imaginaire a été inventé par les mathématiciens ; ce nombre purement imaginaire noté i est tel que : ı = 1 Cette lettre i a été choisie car c'est la première lettre du mot imaginaire. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre. 1 Forme algébrique C'est la forme "classique" des nombres complexes. Dénition. On a pour tout nombre complexe z C : a est appelé partie réelle de z et on note : b est appelé partie imaginaire de z et on note : z = a + ib, (a, b) R a = Re(z) b = Im(z) Dénition 3. Soit z = a + ib un nombre complexe alors son conjugué est : z = a ib. On a : z + z = Re(z) et z z = i Im(z) Exemple 1. z = + 3i est un nombre complexe et on a : Re(z) = et Im(z) = 3 1. On peut retrouver cette construction complète dans les livres de mathématiques pour classe préparatoire d'il y a quelques années 1 JA-JMB-ML

2 1A Deux nombre complexes z et z sont égaux si et seulement si Re(z) = Re(z ) et Im(z) = Im(z ). On dénit la somme de z = a + ib et z = a + ib de manière naturelle en additionnant les parties réelles et les parties imaginaires. z + z = (a + a ) + i(b + b ) Le produit de z et z utilise la propriété i = 1 : zz = (aa bb ) + i(ab + a b) Le quotient z z est obtenu en multipliant le dénominateur z par son conjugué z. A partir de ces formules on peut vérier (à faire en exercice) que : z + z = z + z zz = zz ( z z ) = z z Plan complexe et forme trigonométrique.1 Plan complexe A chaque nombre ( complexe z, on peut associer un point M dans le plan muni d'un repère orthonormé O, i, ) j, dont les coordonnées sont respectivement la partie réelle et la partie imaginaire de z. On dit alors que M est l'image de z et que z est l'axe du point M. Figure 1 Représentation graphique d'un complexe JA-JMB-ML

3 1A Figure Quelques points et leur axe respectif Graphiquement, le point M' d'axe z et le point M d'axe z sont symétriques par rapport l'axe des réels purs. Figure 3 Nombre complexe conjugué. Forme trigonométrique La forme trigonométrique est une forme plus agréable pour certaines notions géométriques. Dénition 4. On a pour tout nombre complexe z C : z = ρ (cos(θ) + i sin(θ)) ou sous forme condensée : ρ est appelé module de z et on a : z = [ρ; θ] θ est appelé argument de z et on a : ρ = z = a + b = zz 3 JA-JMB-ML

4 1A L'argument de z est déterminé à π près. cos (θ) = a ρ θ = arg(z) sin (θ) = b ρ Figure 4 Lien entre forme trigonométrique et forme algébrique Exemple. z = i = ( ( π ) ( π )) cos + i sin Exponentielle complexe Dénition 5. L'idée de génie de Léonhard Euler a été de dénir l'exponentielle complexe en posant : pour tout θ R : e iθ = cos(θ) + i sin(θ) Cette dénition est justiée par le fait que l'exponentielle complexe vérie la même propriété fondamentale que l'exponentielle réelle : Théorème 1. Pour tout θ, θ R on a : e iθ.e iθ = e i(θ+θ ) dem : Corollaire. Pour tout θ, θ R on a : 1 e iθ = e iθ ; eiθ e iθ = e i(θ θ ) Corollaire 3. Pour tout θ R et pour tout n N, on a : ( e iθ) n = e inθ. Sous forme trigonométrique cette relation s'écrit : (cos(θ) + i sin(θ)) n = cos(nθ) + i sin(nθ) Cette formule est appelée formule de De Moivre. 4 JA-JMB-ML

5 1A dem : Un autre résultat important est : Théorème 4. Pour tout θ R, e iθ = e iθ Ce théorème sert en particulier à calculer les modules des nombres complexes qui apparaissent sous la forme d'une somme d'exponentielles complexes grâce à la formule : z = zz Exemple 3. Soit z = Ae iϕ + Be iψ avec A, B, ϕ, ψ R. Calculer z. 4 Forme exponentielle des nombres complexes Dénition 6. Soit z un nombre complexe : posons r = z et θ = arg z. On a donc, en utilisant l'exponentielle complexe : z = r(cos(θ) + i sin(θ)) = re iθ L'écriture z = re iθ s'appelle la forme exponentielle du nombre complexe z. Exemple 4. z = i = ( ( π ) ( π )) cos + i sin = 4 4 π ei 4 Théorème 5. Pour tout z, z C, zz = z. z ; arg(zz ) = arg(z) + arg(z ) ; ( z ) arg = arg(z) arg(z ) z Exemple 5. Calculer (1 i) 33 z z = z z ; 5 Quelques propriétés utiles savoir! Propriété 1. Soit et alors : Propriété. Soit et alors : z 1 = a 1 + ib 1 = ρ 1 (cos(θ 1 ) + i sin(θ 1 )) z = a + ib = ρ (cos(θ ) + i sin(θ )) a 1 = a b z 1 = z 1 = b ρ 1 = ρ θ 1 = θ + kπ, k Z z 1 = ρ 1 (cos(θ 1 ) + i sin(θ 1 )) z = ρ (cos(θ ) + i sin(θ )) z 1 z = [ρ 1 ρ ; θ 1 + θ ] 5 JA-JMB-ML

6 1A Propriété 3. Soit et alors : z 1 = ρ 1 (cos(θ 1 ) + i sin(θ 1 )) z = ρ (cos(θ ) + i sin(θ )) [ ] z 1 ρ1 = ; θ 1 θ z ρ Propriété 4. Soit z = ρ (cos(θ) + i sin(θ)) et n N alors Propriété 5. Dite Formules d'euler. z n = [ρ n ; nθ] cos x = eix + e ix sin x = eix e ix i 6 Racines carrées d'un nombre complexe Remarquez les "s", ce n'est pas une erreur! Il existe bien deux racines carrées pour chaque nombre complexe. C'est ce que nous allons voir ici. Cependant, il faut bien préciser, qu'à cause de cette double existence, il est hors de question d'utiliser la notation classique, pour noter les racines carrées d'un complexe. En eet cette notation représente en fait la notation de la fonction racine carrée x R + x R +, bijection réciproque de la fonction x R + x R +. Cette fonction racine carrée étant une bijection, il existe une unique racine carrée pour tout nombre réel positif. Voici pourquoi nous n'utilisons pas cette notation pour les complexes. Comment faire alors? Et bien tout simplement en écrivant en toutes lettres : "les racines carrées de z sont... et...". 6.1 Recherche des racines carrées par la forme algébrique Soit z = a + ib, (a, b) R un nombre complexe quelconque. Chercher les racines carrées de z revient à résoudre l'équation Z = z, Z étant lui même aussi un nombre complexe que l'on écrit Z = x + iy avec bien entendu (x, y) R. On a alors : Z = (x + iy) = x y + ixy Puisque l'on a :Z = z alors la propriété sur l'égalité de deux nombres complexes nous permet d'écrire les deux premières équations suivantes : { x y = a xy = b sur l'égalité des parties réelles et des parties imaginaires des deux nombres complexes. Une troisième égalité est possible, celle concernant l'égalité des modules, à savoir : Z = Z = ( x + y ) = z = a + b x + y = a + b 6 JA-JMB-ML

7 1A Cette égalité est sympathique pour peu que a + b soit un carré parfait car alors a + b sera un entier. Ainsi on obtient le système des trois équations suivant : x y = a xy = b x + y = a + b En additionnant la première et la troisième on obtient alors : x = a + a + a a + b x = ± + b N'ayez pas peur, n'oubliez pas que dans la plupart des exemples proposés, a + b est un entier, ce qui simplie vraiment l'écriture de x. Ainsi x obtenu, nous aurons les deux expressions de y grâce la deuxième équation du système ou grâce à la diérence de la 3ème équation et de la 1ère, puis en se servant des signes respectifs de s et y connus puisque l'on connaît le signe du produit xy, on a : ou y = b x = ± b a+ a +b y = a + b ) a y = ± a + b a qui nous fournit alors les deux couples solutions de notre équation Z = z. Ces deux couples sont les deux racines carrées de z. Ainsi les racines carrées de z sont : a + a x = + + b a + a x = + b b et b y = + a+ y = a +b a+ a +b ou Voyons ceci sur un exemple : a + a x = + b b y = a+ a +b Exemple 6. Chercher les racines carrées de z = 3 4i. et a + a x = + + b b y = a+ a +b 7 JA-JMB-ML

8 1A Recherche de la racine carrée par la forme trigonométrique C'est une technique très élégante mais qui n'est possible qu'à condition que l'argument de l'inconnue complexe z dont on cherche les racines carrées, soit un angle remarquable, c'est dire π 4, π 3, π, ou un de leurs multiples. Sinon, cette méthode n'a pas d'intérêt! Étudions cette exemple : Exemple 7. Chercher les racines carrées de z = + i. Sous forme trigonométrique z s'écrit : z = [ 1; π ] 4 Chercher les racines carrées de z revient résoudre l'équation X = z où X C c'est dire que : X = [ρ; θ] et donc que X = X X = [ ρ ; θ ]. Ainsi on obtient le système suivant : { { ρ = 1 θ = π 4 + kπ ρ = 1 θ = π 8 + kπ On voit qu'il y a solutions car k variant dans Z les autres sont cycliques. D'où nos deux solutions, racines carrées de z : ] [ k = 0 z 1 = k = 1 z = 1; π [ 8 1; π 8 + π = 9π 8 ] Il n'est même pas très intéressant de les remettre sous forme algébrique, à moins que cela soit réellement indispensable, car π/8 qui est bien un angle remarquable, n'a en revanche pas des valeurs de cos et sin connues. 7 Racine nième de l'unité Chercher les racines nièmes de l'unité c'est résoudre l'équation z n = [ρ n, nθ] = 1. Ainsi, les n solutions sont : ρ = 1 et θ = kπ/n où k 0,..., n 1. Exemple avec n = 10, on a 10 racines 10ème de l'unité qui sont z k = [1, kπ/5] k variant de JA-JMB-ML

9 1A Figure 5 Racine 10ème de l'unité On voit que les 10 racines 10ème de l'unité forment un polygone régulier à 10 côtés appelé décagone. 8 Racine nième d'un complexe quelconque En fait de complexe quelconque, il faut pouvoir l'écrire sous forme trigonométrique grâce un angle remarquable. Sinon l'exercice est pratiquement impossible à résoudre. Supposons donc que ce nombre complexe z = [ρ, θ], où θ est un angle remarquable. Alors, chercher les racines nièmes de z c'est résoudre Z n = z où Z = [r, ϕ]. Les solutions sont donc : Z k = [ n ρ, θ n + kπ n ] où k 0,..., n 1. Exemple 8. Chercher les racines 5ème de z = 1 + i. 9 Savoir résoudre une équation complexe 9.1 Equation du second degré Dans ce paragraphe, on s'occupe de l'équation complexe : az + bz + c = 0, (a, b, c, z) C C 3 Le seul souci, dans la volonté de vouloir écrire les racines du discriminant de cette équation, c'est la notation! D'autant plus, on l'a vu dans le paragraphe précédent, que des racines carrées pour ce discriminant, il y en a deux! Théorème 6. On appelle discriminant de l'équation complexe az + bz + c = 0, la quantité complexe suivante : = b 4ac Il n'existe pas de relation d'ordre dans C, c'est dire qu'on ne peut savoir pour deux nombres complexes z 1 et z si z 1 < z ou si z 1 > z. De ce fait, on ne discute pas des solutions suivant 9 JA-JMB-ML

10 1A le signe de et on a un seul cas : z 1 = b a z = b + a Évidemment, nous n'avons pas le droit d'écrire car est un nombre complexe. En fait on utilise simplement la notation pour montrer que les formules ne sont pas diérentes de celles vues sur les réels. De plus, puisque'on a le choix entre racines carrées pour, et bien on choisit celle que l'on veut en conservant la même dans le calcul de z 1 et z. Exemple 9. Résoudre l'équation complexe : z + (1 4i)z + i 5 = 0 9. Equation de degré supérieur ou égal à trois Bien entendu, pour les équations complexes de degré supérieur ou égal à 3, nous utilisons les mêmes techniques que pour les équations réelles, à une diérence près cependant, pour la recherche des racines "évidentes". Si le texte nous dit que l'équation en question admet une racine réelle pure ou imaginaire pure, on peut par identication la trouver en écrivant explicitement sa forme et en remplaçant dans l'équation de départ. Cela peut, la plupart du temps, nous permettre de la trouver assez facilement.puis en utilisant par exemple, la méthode de division euclidienne, qui fonctionne aussi pour les polynômes complexes, on cherche les solutions de l'autre morceau. 10 Linéarisation des cosinus et des sinus Linéariser c'est transformer un produit en somme. En particulier ici c'est transformer un cos n (x) ou un sin n (x) en somme de cos(nx) et de sin(nx). Cette technique est très utile pour le chapitre de Calcul Intégral. Pour linéariser des cosinus et des sinus, on utilise les formules d'euler et celle du binôme de Newton. Le mieux pour illustrer cette notion, est de traiter un exemple. Exemple 10. Linéariser cos 3 (x). ( e cos 3 ix + e ix (x) = ) 3 = 1 3 [ (e ix ) 3 + 3(e ix ) (e ix ) 1 + 3(e ix ) 1 (e ix ) + (e ix ) 3] = 1 [ e 3ix + e 3ix + 3 ( e ix e ix + e ix e ix)] 8 = 1 [ e 3ix + e 3ix + 3 ( e ix + e ix)] 8 = 1 [ ( ) ( )] e 3ix + e 3ix e ix + e ix = 1 4 cos (3x) + 3 cos (x) 4. c'est dire x si la racine est réelle pure où iy si elle est imaginaire pure 10 JA-JMB-ML

11 1A Linéariser sin 3 (x). sin 3 x = eix e ix i = 1 [ e 3ix e 3ix + 3 ( e ix + e ix)] 8i = 1 [ ( ) ( )] e 3ix e 3ix e ix e ix i 6i 8i i i = 1 4 sin (3x) + 3 sin (x) 4 11 JA-JMB-ML

12 1A Exercices sur les complexes Exercice 1. Écrire sous forme algébriques les nombres complexes : e i π 3, e i π 4, e i π, e iπ, e i π 3, e i π 4, e i π, e iπ Exercice. écrire sous forme d'exponentielle complexe : i, i, 1+i, 1 i, 1 i, 1 + i 1 i, 3+i, 3 i ( Exercice 3. calculer z = 1 + ) 13 3i et ( 3 i) (année scolaire en cours) Exercice 4. soient z 1 = 1 + i et z = 1 + i 3 et z 3 = z 1 z. 1. Déterminer le module et un argument de z 1, z, z 3.. En déduire les valeurs exactes de cos 7π 7π et sin 1 1. Exercice 5. soient z 1 = 6 (1 + i) et z = ( 1 + i ) 3 1. Calculer le nombre complexe z 1 z sous forme algébrique.. Calculer le module et l'argument de z 1, z, z 1 z 3. En déduire cos π 1 et sin π 1. Exercice Montrer que 1 + cos θ = cos θ. En déduire le module et l'argument de z 1 = 1 + cos θ + i sin θ, θ ]0, π[. Déterminer le module et l'argument de z = 1 cos θ i sin θ, θ ]0, π[ 3. Simplier Z = z 1 z Exercice 7. Trouver les nombres complexes z tels que a) z 1 z + 1 R ; b) z 1 z + 1 ir. Exercice 8. soient z 1 et z deux nombres complexes de module 1. Montrer que le nombre complexe z = z 1 + z est réel. 1 + z 1 z Exercice 9. montrer que pour tout z C {1} et tout n IN, 1+z +z + +z n = 1 zn+1 1 z ( ) z + ab z a + b Exercice 10. soient a et b de module 1 et z C. Montrer que : Re = 1 a b Exercice 11. montrer que j = j et que 1 + j + j = 0 Exercice Résoudre dans C l'équation z z 1 = i. Donner la solution sous forme algébrique. 1 JA-JMB-ML

13 1A Soient M, O et A les points d'axes respectives z, 0, 1 ; on suppose que ces trois points z sont distincts. Interpréter géométriquement le module et un argument de z 1 = i et retrouver la solution de l'équation du 1.. Exercice 13. Trouver les racines carrés de z 1 = i, z = 4i 3, z 3 = 16 30i. Exercice 14. Résoudre dans C les équations suivantes d'inconnue z. 1. z + (5 11i) z 9i = 0.. z 4 15(1 + i)z i = z 3 4iz (7 + i) z 6 + 1i = 0 sachant qu'elle admet une solution réelle. 4. z 3 (1 + 14i)z + ( 58 + i)z + 68i = 0 sachant qu'elle admet une racine imaginaire pure. 5. z 4 + λ z (1 + cos θ) cos θ + λ 4 (1 + cos θ) = 0 où λ R, θ [0; π]. Exercice 15. linéariser : 1. cos 5 x. cos x sin 3 x Exercice 16. Trouver les racines cubiques de i et de 11 + i. Exercice Résoudre z 3 = 1 et montrer que les racines s'écrivent 1, j, j. Calculer 1 + j + j et en déduire les racines de 1 + z + z = 0.. Résoudre z n = 1 et montrer que les racines s'écrivent 1, ε,..., ε n 1. En déduire les racines de 1 + z + z + + z n 1 = 0. Calculer, pour p N, 1 + ε p + ε p + + ε (n 1)p. Exercice 18. Pour tout z C on pose P (z) = z Factoriser P (z). En déduire les solutions de l'équation P (z) = 0 ( ) 4 z En déduire les solutions de l'équation = 1 z 1 Exercice 19. Résoudre dans C, l'équation : z 4 = 1 i 1 + i 3 Exercice 0. Trouver les racines quatrième de 81 et -81. Exercice Montrer que pour tout nombre complexe z 1, et tout n N, à connaître.. Soit θ un nombre réel. on pose Z n = 1 + e iθ + e iθ + + e niθ = (a) Simplier l'expression de Z n. n k=0 z k = 1 zn+1 1 z. Formule n e ikθ. k=0 13 JA-JMB-ML

14 1A (b) En déduire des expressions simples de : C n = 1 + cos(θ) + cos(θ) + + cos(nθ) = n cos(kθ) k=0 et S n = sin(θ) + sin(θ) + + sin(nθ) = On pourra considérer C n + is n. (c) Calculer de même : n sin(kθ). k=0 D n (α) = cos(α) + cos(α + θ) + cos(α + θ) + + cos(α + nθ) = n cos(α + kθ) k=0 3. Déduire également de la question 1. que la somme des racines n-ièmes de l'unité est nulle. Exercice. Soit n N, 1. Résoudre z n + z n + 1 = 0.. Résoudre (z 1) n = (z + 1) n, montrer que les solutions sont des imaginaires purs. Exercice 3. Préambule : on rappelle le résultat suivant : soit a et b deux nombres complexes et soit P = ab et S = a + b, alors a et b sont les deux solutions de l'équation X SX + P = 0. On pose ω = e iπ Soit A = ω + ω + ω 4 et B = ω 3 + ω 5 + ω 6, calculer A + B et A.B.. Utiliser le préambule pour en déduire A et B. 14 JA-JMB-ML

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Introduction. 1. 1 Justication historique. La résolution de l'équation du degré (par la méthode de Cardan) amena les mathématiciens italiens du seizième 3ème siècle

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Annexe D: Les nombres complexes

Annexe D: Les nombres complexes Annexe D: Les nombres complexes L'équation t + 1 = 0 n'a pas de solution dans les nombres réels. Pourtant, vous verrez lors de vos études qu'il est très pratique de pouvoir résoudre des équations de ce

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Séquence 6 Ensemble des nombres complexes Sommaire Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Cette séquence est une brève introduction à un nouvel ensemble de nombres, ensemble

Plus en détail

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation 1 Nombres complexes cours, exercices corrigés, programmation Nous allons partir des nombres réels pour définir les nombres complexes. Au cours de cette construction, les nombres complexes vont être munis

Plus en détail

Cours de mathématiques Première année. Exo7

Cours de mathématiques Première année. Exo7 Cours de mathématiques Première année Eo7 2 Eo7 Sommaire Logique et raisonnements 9 Logique 9 2 Raisonnements 4 2 Ensembles et applications 9 Ensembles 20 2 Applications 23 3 Injection, surjection, bijection

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques MPSI-2 Lycée Fermat Alain Soyeur Table des matières 1 Raisonnement, ensembles 7 1.1 Logique................................................... 7 1.2 Ensembles.................................................

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Fonctions analytiques

Fonctions analytiques CHAPITRE Fonctions analytiques Les principaux résultats à retenir : soit U un ouvert de C et f : U C. f est analytique sur U si et seulement si f est développable en série entière au voisinage de chaque

Plus en détail

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Raphaël Danchin, Rejeb Hadiji, Stéphane Jaffard, Eva Löcherbach, Jacques Printems, Stéphane Seuret Année 2006-2007 2 Table des matières

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois.

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Mathématiques Exercices incontournables MPSI PCSI PTSI Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Jérôme Poineau polytechnicien,

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble. Calcul Algébrique. Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart

Université Joseph Fourier, Grenoble. Calcul Algébrique. Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Calcul Algébrique Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart Ce chapitre est consacré à la manipulation de formules algébriques, constituées de variables

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Mathématiques Algèbre et géométrie

Mathématiques Algèbre et géométrie Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes Mathématiques Quantiques Discrètes Didier Robert Facultés des Sciences et Techniques Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes email: v-nantes.fr Commençons par expliquer le titre.

Plus en détail

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé X-ENS PSI - 009 Un corrigé Première partie.. Des calculs élémentaires donnent χ A(α) = χ B(α) = X X + et χ A(α)+B(α) = X X + 4α + 4 On en déduit que Sp(A(α)) = Sp(B(α)) = {j, j } où j = e iπ 3 Sp(A(α)

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

- Module M2 - Fondamentaux d analyse

- Module M2 - Fondamentaux d analyse - Module M - Fondamentau d analyse Cléo BARAS, cleo.baras@ujf-grenoble.fr IUT - Grenoble Département Réseau et Télécommunications DUT - ère année Année universitaire 9- Web : http ://iut-tice.ujf-grenoble.fr/gtr/mathm/inde.asp

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Exercices d algèbre 1

Exercices d algèbre 1 Université Paris-Dauphine DUMI2E, Algèbre 1, 2010-2011 Exercices d algèbre 1 Mode d emploi : - bon nombre d exercices ne seront pas traités en TD. - les exercices précédés de "Tous TD" ou "Cours" doivent

Plus en détail

PC* Devoir 6: Corrigé 2011 2012. Partie I : Généralités

PC* Devoir 6: Corrigé 2011 2012. Partie I : Généralités PC* Devoir 6: Corrigé 20 202 Partie I : Généralités I.A - Questions préliminaires a b c I.A.) M S M = b l m avec (a, b, c, l, m, t) R 6. c m t Les éléments de S sont les matrices de la forme : M = ae +

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

Cours d Analyse I et II

Cours d Analyse I et II ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours d Analyse I et II Sections Microtechnique & Science et génie des matériaux Dr. Philippe Chabloz avril 23 Table des matières Sur les nombres. Les nombres

Plus en détail

Méthode d'exhaustion pour un calcul d'aire

Méthode d'exhaustion pour un calcul d'aire Méthode d'exhaustion pour un calcul d'aire R. Danflous Niveau : Première et anticipation de la Terminale S Diculté : Dicile Durée : plus d'une heure Rubriques : Géométrie analytique plane, Suites La petite

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016 LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 015-016 Pourquoi ce livret? Afin de mieux préparer cette rentrée, ce livret reprend un ensemble de notions

Plus en détail

1.8 Exercices. Analyse d'erreurs 43

1.8 Exercices. Analyse d'erreurs 43 1.8 Exercices Analyse d'erreurs 43 1. Tous les chires des nombres suivants sont signicatifs. Donner une borne supérieure de l'erreur absolue et estimer l'erreur relative. a) 0,1234 b) 8,760 c) 3,14156

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

MATHÉMATIQUES MPSI LES MÉTHODES ET EXERCICES DE

MATHÉMATIQUES MPSI LES MÉTHODES ET EXERCICES DE Jean-Marie Monier LES MÉTHODES ET EXERCICES DE MATHÉMATIQUES MPSI Les méthodes à retenir Plus de 5 énoncés d eercices Indications pour bien démarrer Corrigés détaillés LES MÉTHODES ET EXERCICES DE MATHÉMATIQUES

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa One Pager Février 2013 Vol. 5 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Corps des Nombres Complexes Définitions, Règles de Calcul et Théorèmes «Les idiots

Plus en détail

Mathématiques. Résumé du cours en fiches. MPsi MP. Daniel Fredon. Ancien maître de conférences à l université de Limoges

Mathématiques. Résumé du cours en fiches. MPsi MP. Daniel Fredon. Ancien maître de conférences à l université de Limoges Mathématiques Résumé du cours en fiches MPsi MP Daniel Fredon Ancien maître de conférences à l université de Limoges Dunod, Paris, 2010. ISBN 978-2-10-055590-1 Table des matières Partie 1 Analyse dans

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland Problèmes de Mathématiques MPSI Erwan Biland Lycée Stanislas, classe de MPSI 1, 2009/2010 Ce recueil réunit une partie des problèmes posés aux élèves de PCSI 1 puis MPSI 1, en temps libre ou en temps limité,

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Taux d'évolution, cours de Terminale STG

Taux d'évolution, cours de Terminale STG Taux d'évolution, cours de Terminale STG F.Gaudon 7 novembre 2007 Table des matières Évolutions 2 2 Évolutions successives 3 2. Taux global............................ 3 2.2 Taux moyen............................

Plus en détail

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2 ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Rappel : Présenter les parties de l'épreuve sur feuilles

Plus en détail

Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui :

Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : Sommaire SAMEDI 7 JANVIER 202 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : Un rappel de cours sur les suites ; Page 2 Deu eercices intitulés

Plus en détail

Calcul rapide des puissances

Calcul rapide des puissances Calcul rapide des puissances Par Mathtous Il s'agit de puissances à exposant entier naturel (avec la convention a 0 = 1, et a 1 = a). Si on applique la dénition pour calculer a n, on calcule de proche

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

PARCOURS DU CAVALIER SUR L ÉCHIQUIER

PARCOURS DU CAVALIER SUR L ÉCHIQUIER I05 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2011 - Partie D TITRE : PARCOURS DU CAVALIER SUR L ÉCHIQUIER Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec

Plus en détail

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R 2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R Dans la mesure où les résultats de ce chapitre devraient normalement être bien connus, il n'est rappelé que les formules les plus intéressantes; les justications

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Les travaux doivent être remis sous forme papier.

Les travaux doivent être remis sous forme papier. Physique mathématique II Calendrier: Date Pondération/note nale Matériel couvert ExercicesSérie 1 : 25 septembre 2014 5% RH&B: Ch. 3 ExercicesSérie 2 : 23 octobre 2014 5% RH&B: Ch. 12-13 Examen 1 : 24

Plus en détail

Une bien jolie curiosité

Une bien jolie curiosité Une bien jolie curiosité Roland Dassonval et Catherine Combelles Tracez un polygone régulier à n sommets inscrit dans un cercle de rayon 1, puis les cordes qui joignent un sommet donné aux n-1 autres.

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2 22 année 20/204 DM de synthèse 2 Exercice Soit f la fonction représentée cicontre.. Donner l'ensemble de définition de la fonction f. 2. Donner l'image de 4 par f.. a. Donner un nombre qui n'a qu'un seul

Plus en détail

Ensembles et applications. Motivations. Exo7

Ensembles et applications. Motivations. Exo7 o7 nsembles et applications Vidéo partie 1. nsembles Vidéo partie 2. Applications Vidéo partie 3. Injection, surjection, bijection Vidéo partie 4. nsembles finis Vidéo partie 5. Relation d'équivalence

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 09 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté et

Plus en détail

Correction. Mathématique Élémentaire. Test n 5 (14 octobre 2013) Question 1. Soit n N \ {0}. Prouvez par récurrence que

Correction. Mathématique Élémentaire. Test n 5 (14 octobre 2013) Question 1. Soit n N \ {0}. Prouvez par récurrence que Test n 5 (1 octobre 1 Question 1. Soit n N \ {}. Prouvez par récurrence que ( n x 1 x ( x n x (x n x n. Voir Test 5, 17 octobre 11, question. Question. (a On dit que A R n n est une matrice antisymétrique

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble. Systèmes linéaires. Bernard Ycart

Université Joseph Fourier, Grenoble. Systèmes linéaires. Bernard Ycart Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Systèmes linéaires Bernard Ycart Si vous savez déjà résoudre un système linéaire par la méthode de Gauss, vous n apprendrez pas grand chose de neuf dans

Plus en détail

Bibliothèque d exercices

Bibliothèque d exercices Bibliothèque d exercices version 3, janvier 00 recueil réalisé par Arnaud Bodin Introduction Afin de faciliter le travail de tous, voici la troisième mouture de ce recueil d exercices. L esprit n a pas

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé

PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé ALGÈBRE PAD - Notes de cours S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé November 23, 2006 Table des Matières Espaces vectoriels Applications linéaires - Espaces vectoriels............................... 3 -. Approche

Plus en détail

0 0 0 0 1 0 0 1 0 0 0 A = B =

0 0 0 0 1 0 0 1 0 0 0 A = B = 2 ALGÈBRE Exercice 2.1. Soit n un entier supérieur ou égal à 2 et A, B les deux matrices de M n (R) définies par : 0 0 0 0 1 0 0 0 0... 0 1 0 0 0 A =.......... B = 0 0... 0 0 0...... 0 0 0 1. Déterminer

Plus en détail

1 Définition et premières propriétés des congruences

1 Définition et premières propriétés des congruences Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Licence 2ème année Informatique 2013-2014 Cours de Mathématiques pour l Informatique Des nombres aux structures Sylviane R. Schwer Leçon

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

M11 - Résumé de cours et exercices d analyses Premier cycle universitaire TABLES DES MATIÈRES

M11 - Résumé de cours et exercices d analyses Premier cycle universitaire TABLES DES MATIÈRES M11 - Résumé de cours et exercices d analyses Premier cycle universitaire TABLES DES MATIÈRES I. Logique. II. Ensemble. III. Relation, fonction, application. IV. Composition, réciprocité. V. Relation d

Plus en détail

Chapitre 4. Adjoints Opérateurs auto-adjoints et isométries

Chapitre 4. Adjoints Opérateurs auto-adjoints et isométries Chapitre 4 Adjoints Opérateurs auto-adjoints et isométries I. Adjoint : Cas général d une forme { bilinéaire symétrique sesquilinéaire hermitienne On suppose dans tout I que E est un espace vectoriel de

Plus en détail

Exercices de mathématiques MPSI et PCSI

Exercices de mathématiques MPSI et PCSI Exercices de mathématiques MPSI et PCSI par Abdellah BECHATA www.mathematiques.ht.st Table des matières Généralités sur les fonctions 2 2 Continuité 3 3 Dérivabilité 4 4 Fonctions de classes C k 5 5 Bijections

Plus en détail

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2001 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) Durée : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée. La clarté et la précision de la rédaction seront prises

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre Lycée Louis-Le-Grand, Paris, France Igor Kortchemski HX 2-2005/2006 Exercices particulièrement intéressants : - Exercice 4.1. - Exercice 5.1. -

Plus en détail

Calcul différentiel et intégral

Calcul différentiel et intégral Chapitre 27. Calcul différentiel et intégral 27 Limites... 27 2 Limite en un point fini... 27 2 Limite à droite ou à gauche... 27 2 Limite à l infini... 27 2 Utilisation de conditions... 27 2 Dérivation...

Plus en détail

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Université Lille 1 Algèbre 2010/11 M51.MIMP Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Exercice 1 Soient G, G deux groupes et f un homomorphisme de G dans G. Montrer que si A G, alors f( A )

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands.

Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands. Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands. Pourquoi un autre catalogue en Suisse romande Historique En 1990, la CRUS (Conférences des

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

TP1 : PREMIERS PAS EN MAPLE

TP1 : PREMIERS PAS EN MAPLE Université Paris 7 CF2 - Calcul Formel TP1 : PREMIERS PAS EN MAPLE Qu'est-ce que Maple? Maple est un logiciel de calcul formel : il est capable de manipuler des nombres, ou des objets mathématiques plus

Plus en détail

Fonctions Analytiques

Fonctions Analytiques 5 Chapitre Fonctions Analytiques. Le plan complexe.. Rappels Soit z C, alors!(x,y) IR 2 tel que z = x + iy. On définit le module de z comme z = x 2 + y 2. On peut aussi repérer z par des coordonnées polaires,

Plus en détail

1 Codes linéaires. G = [I k A]. Dans ce cas on constate que la matrice. H = [ t A I n k ] est une matrice de contrôle de C. Le syndrome de x F n q

1 Codes linéaires. G = [I k A]. Dans ce cas on constate que la matrice. H = [ t A I n k ] est une matrice de contrôle de C. Le syndrome de x F n q 1 Codes linéaires Un code de longueur n est une partie de F n q. Un code linéaire C de longueur n sur le corps ni F q est un sous-espace vectoriel de F n q. Par défaut, un code sera supposé linéaire. La

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13 Maths PCSI Cours Table des matières Suites réelles 1 Généralités 2 2 Limite d une suite 2 2.1 Convergence d une suite....................... 2 2.2 Deux premiers résultats....................... 3 2.3 Opérations

Plus en détail

CNAM UE MVA 210 Ph. Durand Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul dierentiel 2

CNAM UE MVA 210 Ph. Durand Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul dierentiel 2 CNAM UE MVA 210 Ph. Duran Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul ierentiel 2 Jeui 26 octobre 2006 1 Formes iérentielles e egrés 1 Dès l'introuction es bases u calcul iérentiel, nous avons mis en

Plus en détail

Analyse Complexe, L3, printemps 2014

Analyse Complexe, L3, printemps 2014 Université de Lorraine Département de Mathématiques Analyse Complexe, L3, printemps 2014 Interro n 1 Les 10 exercices sont indépendants. Pour chaque exercice 5 affirmations sont proposées, parmi lesquelles

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Taux d évolution moyen.

Taux d évolution moyen. Chapitre 1 Indice Taux d'évolution moyen Terminale STMG Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Indice simple en base 100. Passer de l indice au taux d évolution, et réciproquement.

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Applications linéaires I) Applications linéaires - Généralités 1.1) Introduction L'idée d'application linéaire est intimement liée à celle d'espace vectoriel. Elle traduit la stabilité par combinaison

Plus en détail

Université Sultan Moulay Slimane

Université Sultan Moulay Slimane Université Sultan Moulay Slimane Faculté des sciences et techniques de Beni Mellal Année universitaire : 2/2 Introduction à l analyse complexe Abdesselam BOUARICH Première version : 5/6/2 A. Bouarich 2

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail