LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014"

Transcription

1 NOTE DE MARCHÉ LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE MARCHE DES LOGEMENTS NEUFS : UN TRIMESTRE PORTEUR D ESPOIR Après 11 trimestres de baisses consécutives, la commercialisation des logements enregistre un redressement avec ventes brutes enregistrées entre octobre et décembre 2014, soit une hausse de +3,4% par rapport au 4 ème trimestre Toutefois, l offre nouvelle ( mises en vente au 4 ème trimestre 2014) enregistre un nouveau retrait de 610% par rapport au 4 ème trimestre Conséquence du redressement de la demande et de la baisse de l offre nouvelle, l offre commerciale est globalement stable ( 0,8% en 12 mois) avec logements neufs disponibles à la vente à fin décembre MARCHE DU LOGEMENT NEUF T T Variation Variation Mises en vente ,1% ,3% Ventes ,4% ,9% Offre commerciale* ,8% * l'offre commerciale est constituée de logements en cours de construction, en projet et achevés. Source : ECLN, CGDD/SOeS 1.1. LES VENTES (CF. TABLEAU 1) 1 Les ventes brutes ont progressé au dernier trimestre 2014 avec ventes, soit une augmentation de +3,4% par rapport au 4 ème trimestre Malgré ce rebond, les ventes de l année 2014 auront reculé de 3,9% par rapport à La progression des ventes au 4 ème trimestre 2014 résulte du rebond des ventes de logements collectifs (+3,8% par rapport au 4 ème trimestre 2013) alors que les ventes de maisons individuelles sont restées stables ( 0,8% sur la même période). L analyse comparée des ventes d appartements aux 4 èmes trimestres 2013 et 2014 montre un recul des ventes de studios ( 4,3%) et une hausse pour les autres types d appartements (+5,5% pour les 2 pièces, +5,0% pour les 3 pièces et +2,5% pour les 4 pièces et plus). Le regain de l activité commerciale s explique par l effet conjugué : du redressement sensible des ventes à investisseurs en fin d année manifestement dynamisées par les annonces du Gouvernement, du marché de l accession qui suit la même évolution, avec toutefois une croissance plus modérée mais bien réelle 1 Ventes brutes : réservation avec dépôt d arrhes.

2 La répartition des ventes est la suivante : (Trimestre) Variation VENTES TOTAL IDF PROVINCE France NORD (1) France SUD (2) T (part) 28% 72% 27% 45% T (part) 28% 72% 25% 46% T (part) 24% 76% 27% 49% T (part) 25% 75% 27% 48% T (part) 28% 72% 24% 48% T (part) 26% 74% 25% 48% T (part) 24% 76% 26% 50% T (part) 24% 76% 27% 48% T4 2014/ T ,4% +1,6% +4,0% +3,4% +4,4% (année mobile) Variation 2013/2014 3,9% 6,3% 3,1% 7,9% 0,3% (1) France NORD : Champagne Ardenne, Picardie, Haute Normandie, Centre, Basse Normandie, Bourgogne, Nord Pasde Calais, Lorraine, Alsace, Franche Comté, Pays de la Loire, Bretagne, Poitou Charentes. (2) France SUD : Aquitaine, Midi Pyrénées, Limousin, Rhône Alpes, Auvergne, Languedoc Roussillon, Provence Alpes Côte d Azur, Corse. La part des ventes de logements en Ile de France s est réduite par rapport au début de l année (de 28% au 1 er trimestre 2014 à 24% au denier trimestre 2014) au profit de le la Province (76% des ventes au 4 ème trimestre 2014) ; la répartition des ventes en France Nord 2 (hors Ile de France) et en France Sud 3 n évolue pas (respectivement 27% et 48% des ventes au 4 ème trimestre 2014, hors IdF). En volume, les ventes du 4 ème trimestre 2014 progressent sur tout le territoire : cette hausse est plus marquée pour la Province (+3,4% pour la France Nord et +4,4% pour la France Sud) alors qu elle est plus mesurée en Ile de France (+1,6%). En année mobile, l Ile de France enregistre une diminution de ses ventes de 9,0% par rapport aux 12 mois précédent ( unités, contre ). Sur la même période, les ventes en Province enregistrent une baisse de 6,1 % par rapport à la période précédente ( 12,1% pour le France Nord et 2,5% pour la France Sud). 2 France NORD : Champagne Ardenne, Picardie, Haute Normandie, Centre, Basse Normandie, Bourgogne, Nord Pas de Calais, Lorraine, Alsace, Franche Comté, Pays de la Loire, Bretagne, Poitou Charentes. 3 France SUD : Aquitaine, Midi Pyrénées, Limousin, Rhône Alpes, Auvergne, Languedoc Roussillon, Provence Alpes Côte d Azur, Corse.

3 Pour les régions de la France Nord, par rapport au 4 ème trimestre 2013, on constate que : 7 régions enregistrent une baisse de leurs ventes : Champagne Ardenne ( 41,9%), Basse Normandie ( 32,3%), Centre ( 21,9%), Lorraine ( 19,5%), Picardie ( 16,6%), Pays de la Loire ( 8,1%) et Haute Normandie ( 6,0%) ; Les 6 autres régions enregistrent une hausse de leurs ventes : Bourgogne (+68,9%), Franche Comté (+60,2%), Alsace (+41,1%), Nord Pas de Calais (+33,9%), Poitou Charentes (+6,9%) et Bretagne (+0,9%). Pour les régions de la France Sud, par rapport au 4 ème trimestre 2013, on constate que : Seule l Aquitaine enregistrent une baisse (de 7,2%) de ses ventes ; 6 régions enregistrent une hausse de leurs ventes : Limousin (+46,4%), Auvergne (+14,4%), Languedoc Roussillon (+13,1%), Provence Alpes Côte d'azur (+8,2%), Midi Pyrénées (+6,8%), Rhône Alpes (+4,5%) LES MISES EN VENTES (CF. TABLEAU 2) Le rythme des mises en vente continue de chuter : avec mises en vente au cours du 4 ème trimestre 2014, la baisse est de 6,1% par rapport au 4 ème trimestre Cette baisse affecte d avantage les maisons individuelles ( 20,0% sur cette même période) que les logements collectifs ( 4,7%). Sur l ensemble de l année 2014, on comptabilise mises en vente, soit un recul de 13,3% par rapport à Par rapport au 4 ème trimestre 2013, les mises en vente en Ile de France diminuent de 7,8% au 4ème trimestre 2014 (5 042 unités). Sur l ensemble de l année 2014, les mises en vente en franciliennes ( unités) sont en diminution de 17,5% par rapport à La France Sud connait un recul comparable de ses mises en vente ce trimestre : mises en vente, soit 7,2% par rapport au 4 ème trimestre En France Nord, hors Ile de France, la baisse est moins marquée : mises en vente au cours du 4 ème trimestre 2014, soit 2,6% par rapport au 4 ème trimestre En 2014, les mises en vente de la France Nord ( unités) ont diminué de 13,9% par rapport à 2013 et celles de la France Sud (42 635) de 10,7% sur la même période. Pour les régions de la France Nord, on enregistre par rapport au 4 ème trimestre 2013 : Une baisse des mises en ventes dans 6 régions : Haute Normandie ( 84,1%), Poitou Charentes ( 77,4%), Lorraine ( 73,0%), Bourgogne ( 27,1%), Franche Comté ( 18,0%) et Centre ( 17,7%) ; Une progression des mises en ventes dans 7 régions : Champagne Ardenne (+296,2%), Bretagne (+35,1%), Alsace (+28,8%), Basse Normandie (+25,2%), Picardie (+24,1%), Nord Pas de Calais (+9,3%) et Pays de la Loire (+8,1%). Pour les régions de la France Sud on enregistre par rapport au 4 ème trimestre 2013 : Une baisse des mises en ventes dans 4 régions : Auvergne ( 34,5%), Aquitaine ( 32,1%), Midi Pyrénées ( 19,5%) et Provence Alpes Côte d'azur ( 4,7%) ; Une progression des mises en ventes dans 3 régions : Limousin (de 7 au T à 97 au T4 2014), Languedoc Roussillon (+16,8%) et Rhône Alpes (+5,5%). La diminution des mises en vente s explique principalement par la volonté des opérateurs de réduire le risque de stock mais également par le faible niveau de la demande qui limite toujours la capacité des opérateurs à lancer de nouveaux programmes L OFFRE COMMERCIALE (CF. TABLEAU 3) L offre commerciale est globalement stable depuis le 4 ème trimestre 2013 du fait du fort ralentissement du rythme des mises en vente. Elle atteint logements à fin décembre 2014, contre à fin décembre 2013 (soit 0,8%). Cette stabilité résulte du maintien de l offre de logements collectifs ( 0,1% en 12 mois avec logements disponibles à fin décembre 2014), alors que l offre de maisons individuelles ( unités) est en diminution ( 6,6% en 12 mois). L offre de logements collectifs se compose : logements terminés (6,8% de l offre), soit une hausse de +21,3% par rapport au 4 ème trimestre 2013 ;

4 logements en cours de construction (37,1% de l offre), soit une augmentation de +2,7% par rapport au 4 ème trimestre 2013; logements en projet (travaux non démarrés), en baisse de 3,9% depuis 12 mois et qui représentent 56,1% de l offre. Par rapport au 3 ème trimestre 2014, l offre commerciale du 4 ème trimestre 2014 est en retrait de 3,1% : 0,8% en Ile de France et de 4,6% en France Nord et 3,2% en France Sud par rapport au trimestre précédent. Dans la France Nord, on constate au 4 ème trimestre 2014 par rapport au 4 ème trimestre 2013: une baisse de l offre commerciale dans 8 régions : Poitou Charentes ( 23,9%), Haute Normandie ( 20,2%), Lorraine ( 16,0%), Franche Comté ( 10,1%), Centre ( 7,9%), Picardie ( 6,1%), Nord Pas de Calais ( 1,7%) et Bourgogne ( 1,2%) ; une hausse dans 5 régions : Champagne Ardenne (+31,0%), Alsace (+25,9%), Basse Normandie (+9,8%), Pays de la Loire (+2,8%) et Bretagne (+1,1%). Dans la France Sud, on constate au 4 ème trimestre 2014 par rapport au 4 ème trimestre 2013: Une baisse de l offre commerciale dans 4 régions : Auvergne ( 31,5%), Provence Alpes Côte d'azur ( 9,1%), Languedoc Roussillon ( 7,9%) et Aquitaine ( 6,9%) ; Une hausse dans 3 régions : Limousin (+19,1%), Midi Pyrénées (+0,2%) et Rhône Alpes (+1,0%) LES DELAIS D ECOULEMENT DE L OFFRE DISPONIBLE 4 (CF. TABLEAU 3) Les délais d écoulement pour la France entière s allongent légèrement passant de 14,0 mois au 4 ème trimestre 2013 à 14,4 mois au 4 ème trimestre 2014 (au rythme de vente des 12 derniers mois). Ils sont plus longs pour les maisons individuelles que pour les logements collectifs (respectivement 17,0 mois et 14,2 mois au 4 ème trimestre 2014). Sur les 12 derniers mois, les délais d écoulement se sont allongés : en Ile de France, le délai d écoulement est passé de 10,5 mois au 4 ème trimestre 2013 à 11,9 mois au 4 ème trimestre 2014 ; pour la France Nord (hors IdF), il est passé de 17,7 mois au 4 ème trimestre 2013 à 19,1 mois au 4 ème trimestre 2014 ; pour la France Sud : passant de 13,8 mois à 13,3 mois sur la même période LES PRIX (CF. TABLEAU 3) Le prix du m² de logements collectifs au 4 ème trimestre 2014 enregistre une très légère baisse de 0,8% sur un an, portant le prix moyen à /m². Cette baisse réduite des prix résulte d une relative stabilité des prix en Ile de France (+0,5% en 12 mois) et dans la France Nord ( 0,1% sur la même période), alors qu ils sont orientés à la baisse dans la France Sud ( 2,1% en 12 mois). La relative stabilité des prix sur les 12 derniers mois s explique par le ralentissement du rythme des mises en vente, plus important que celui des ventes, qui limite l offre commerciale. d écoulement é 12 /12 d écoulement é /12 Délaid écoulement StockdefindepériodeVentesdes derniersmois/12délai d écoulement = [(stock de fin de période)*12] / (ventes des 12 derniers mois)

5 2. PRODUCTION DES LOGEMENTS NEUFS EN FRANCE ENTIERE Précision sur les données publiées par le SOeS: À compter des résultats 2015, de nouveaux indicateurs retracent les autorisations et les mises en chantier à la date réelle de l'évènement. Ces nouvelles séries améliorent le diagnostic conjoncturel produit à partir de la base en corrigeant notamment les éventuels défauts de collecte AUTORISATIONS DE CONSTRUIRE Résultats globaux a) Données trimestrielles logements neufs ont été autorisés au 4 ème trimestre 2014, soit un niveau en retrait de 9,5% par rapport à celui du 4 ème trimestre 2013, et de 19,5% par rapport au 4 ème trimestre T T T Nombre de logements autorisés Source : SOeS,

6 b) Année mobile En 2014, logements neufs ont été autorisés à construire en France, soit une diminution de 10,0% par rapport au nombre d autorisations de 2013 et de 21,1% par rapport à Janv Déc Janv Déc Janv Déc Nombre de logements autorisés Source : SOeS, c) En régions Sur les 12 derniers mois, à l exception de l Alsace, des Pays de la Loire et du Languedoc Roussillon, le nombre d autorisations enregistrées a diminué dans toutes les régions par rapport aux 12 mois précédents. Variations du nombre de logements autorisés entre 2013 et 2014 (en année mobile) Résultats sectoriels a) Logements individuels Au 4 ème trimestre 2014, logements individuels ont été autorisés, soit un volume en diminution de 6,2% par rapport à celui du 4 ème trimestre 2013 et de 30,4% par rapport au 4 ème trimestre Les logements individuels purs ( unités ce trimestre) représentent 70,6% des autorisations de construire de logements individuels. En année mobile, le nombre de logements individuels autorisés en 2014 ( unités) est en retrait de 15,8% par rapport à 2013 ( autorisations) et de 26,2% par rapport à 2012 ( autorisations). b) Logements collectifs (y compris logements en résidences) Au 4 ème trimestre 2014, il y a eu autorisations de logements collectifs, ce qui représente un niveau en baisse de 11,3% par rapport au 4 ème trimestre 2013 ( unités), et de 9,9% par rapport au niveau du 4 ème trimestre 2012 ( unités).

7 Sur les 12 derniers mois, autorisations de construire pour des logements collectifs ont été délivrées, soit une diminution de 5,4% par rapport à 2013 ( ) et de 17,1% par rapport à la période antérieure ( ). Hors logements en résidences, les autorisations de construire en collectif sont en net recul : autorisations ce trimestre, contre au 4 ème trimestre 2013 (soit 14,6%). Sur les 12 derniers mois, la baisse des autorisations de logements collectifs est de 9,1% par rapport à l année Le recul de l activité est observé sur presque tout le territoire. Le nombre d autorisation de construire des 12 derniers mois reste sous la barre symbolique des autorisations ( PC délivrés en 2014), témoignant de la faiblesse générale de l activité MISES EN CHANTIER Résultats globaux a) Données trimestrielles Avec logements commencés au 4 ème trimestre 2014, les mises en chantier sont en diminution de 8,3% par rapport au 4 ème trimestre 2013 et de 21,1% par rapport au niveau du 4 ème trimestre T T T Nombre de logements comencés Source : SOeS, b) Année mobile En 2014, le nombre de logements commencés ( mises en chantier) est en retrait de 11,3% par rapport à 2013 ( mises en chantier), et de 10,7% par rapport à 2012 ( mises en chantier) Janv Déc Janv Déc Janv Déc Nombre de logements comencés Source : SOeS,

8 c) En régions En 2014, à l exception de l Alsace, le nombre de logements commencés a diminué dans toutes les régions par rapport à Variations du nombre de logements autorisés entre 2013 et 2014 (en année mobile) Résultats sectoriels a) Logements individuels Au 4 ème trimestre 2014, mises en chantier de logements individuels ont été comptabilisées, soit une baisse de 11,3% par rapport au 4 ème trimestre 2013 ( mises en chantier) et de 27,3% par rapport au 4 ème trimestre Les logements individuels purs ( unités ce trimestre) représentent 71,7% des mises en chantier de logements individuels. Sur l ensemble de l année 2014, on comptabilise mises en chantier de logements individuels, soit un niveau en baisse par rapport à 2013 ( 20,1%) et par rapport à 2012 ( 25,0%). b) Logements collectifs (y compris logements en résidences) Sur le 4 ème trimestre 2014, il y a eu mises en chantier de logements collectifs, soit une hausse de 6,5% par rapport au 4 ème trimestre 2013 et de 16,9% par rapport au 4 ème trimestre Sur l année 2014, les mises en chantier de logements collectifs ( ) ont diminué de 4,4% par rapport à 2013 ( ) et en légère augmentation de +2,3% par rapport à 2012 ( mises en chantier). Hors logements en résidences, au 4 ème trimestre 2014, le rythme des mises en chantier de logements collectifs ( unités) est en diminution de 9,4% rapport à celui du 4 ème trimestre En 2014, logements collectifs ont été mis en chantier, soit un retrait de 6,7% par rapport à Le ralentissement du rythme des mises en chantier se poursuit : leur nombre au cours des 12 derniers mois ( unités) a diminué de 11,3% en 12 mois.

9 3. ELEMENTS FINANCIERS Les taux de crédit n ont cessé de chuter au cours de l année 2014 pour se stabiliser à des niveaux historiquement bas. Toutes au long de l année, les acquéreurs ont pu profiter de conditions de financement favorables leur permettant de concrétiser leurs projets immobiliers. Pour les établissements bancaires, le crédit immobilier constitue toujours un outil efficace pour capter de nouveaux clients. Néanmoins, les banques restent sélectives sur la qualité des dossiers et sur les profils des emprunteurs afin de réduire les risques au maximum. Le taux l Obligation assimilable du trésor français (OAT), sur lequel les banques se basent pour déterminer leurs taux de crédit immobilier, a atteint 0,88 % au 22 décembre, passant fait historique sous la barre des 1 %. Pour mémoire, ce même OAT 10 ans était à 2,45 % il y a environ un an. Ainsi, avec des taux de crédits immobiliers historiquement faible et les dernières prévisions pessimistes de la BCE en termes d inflation, la perspective d une remontée n est pas à attendre pour le début d année PERSPECTIVES POUR LE MARCHE DU LOGEMENT NEUF L activité du marché des logements a encore reculé par rapport à 2013, bien que la fin d année ait été marquée par une légère reprise qui devra toutefois se confirmer sur le début d année Sur l ensemble de l année 2014, la demande (les ventes) a diminué de 3,9%, l offre nouvelle (les mises en vente) a reculé de 13,3% et l offre commerciale est resté stable ( 0,8% en 12 mois) avec près de logements disponibles. Le manque de dynamisme du marché se traduit par un faible ajustement des prix puisqu ils ont reculé de 0,8% en 12 mois (avec toutefois de fortes disparités localement), toujours contraints par l augmentation des charges foncières et l impact des règlementations. Suite aux annonces de M. Valls au cours de l été et la mise en place du dispositif Pinel en septembre, l investissement privé a redémarré au cours du trimestre L accession a globalement reculé au cours de l année mais elle a également connu un léger sursaut sur la fin d année. Le PTZ+ reste un dispositif de soutien efficace à la primo accession et peut désormais être couplé à un prêt PAS puisque les plafonds de ressources de ces 2 dispositifs ont été alignés en octobre dernier. Confrontés à une faible activité commerciale et donc à une réduction de leur capacité à lancer de nouveaux projets, les opérateurs continuent d ajuster le rythme des constructions de logements depuis le milieu de l année 2012 dans le but de limiter également le risque de stock. Le retournement de conjoncture observée au dernier trimestre 2014 qui devra se confirmé sur le 1 er semestre 2014 devrait permettre aux opérateurs d initier de nouveaux projets ou de lancer des projets qui avait pu rester au stade de projet. Pour 2015, les indicateurs ne laissent pas présager de meilleures perspectives. En effet, plusieurs facteurs macro économiques vont encore venir fragiliser la demande de logements : La faiblesse de la croissance : +0,9% en 2015 (source FMI) ; L ampleur de la détérioration du marché du travail : le taux de chômage devrait se maintenir au delà des 10% en 2015 ; Le niveau des prix, toujours contraints par un renchérissement du foncier et de coûts de construction en augmentation. Néanmoins, compte tenu : du nouveau dispositif d investissement Pinel, dont les aménagements permettent plus de souplesse pour les investisseurs (en termes de durée et d avantages) du PAS dont les plafonds de ressources ont été revus à la hausse et constitue un levier efficace pour les primo accédant (en le couplant avec un PTZ par exemple), du maintient des taux de crédit à un faible niveau, malgré des conditions d octroi parfois contraignantes (condition d apport personnel notamment), L activité devrait être sensiblement orienté à la hausse pour les trimestres à venir, tant pour les ventes que pour le rythme de construction. L image de valeur refuge dont bénéficie l immobilier reste toujours d actualité, mais surtout les acquéreurs bénéficient d un cadre avec de meilleures perspectives qui devraient les ramener vers le marché immobilier.

10 TABLEAU 1 MARCHE DU LOGEMENT NEUF AU 4 ème TRIMESTRE 2014 VENTES VARIATION VENTES (trimestrielles) (année mobile) VARIATION T T T / T / 2014 Ile de France ,6% ,3% Champagne Ardenne ,9% ,1% Picardie ,6% ,3% Haute Normandie ,0% ,0% Centre ,9% ,6% Basse Normandie ,3% ,1% Bourgogne ,9% ,8% Nord Pas de Calais ,9% ,1% Lorraine ,5% ,6% Alsace ,1% ,2% Franche Comté ,2% ,0% Pays de la Loire ,1% ,5% Bretagne ,9% ,4% Poitou Charentes ,9% ,7% France NORD ,4% ,9% Aquitaine ,2% ,4% Midi Pyrénées ,8% ,3% Limousin ,4% ,1% Rhône Alpes ,5% ,1% Auvergne ,4% ,3% Languedoc Roussillon ,1% ,7% Provence Alpes Côte d'azur ,2% ,3% Corse ,8% ,4% France SUD ,4% ,3% TOTAL FRANCE individuel ,8% ,6% collectif ,8% ,4% TOTAL FRANCE ,4% ,9% Source : ECLN, CGDD/SOeS

11 TABLEAU 2 MARCHE DU LOGEMENT NEUF AU 4 ème TRIMESTRE 2014 MISES EN VENTE MISES EN VENTE VARIATION (trimestrielles) (année mobile) VARIATION T T T / T / 2014 Ile de France ,8% ,5% Champagne Ardenne ,2% ,1% Picardie ,1% ,4% Haute Normandie ,1% ,9% Centre ,7% ,2% Basse Normandie ,2% ,8% Bourgogne ,1% ,4% Nord Pas de Calais ,3% ,5% Lorraine ,0% ,9% Alsace ,8% ,1% Franche Comté ,0% ,8% Pays de la Loire ,1% ,5% Bretagne ,1% ,5% Poitou Charentes ,4% ,8% France NORD ,6% ,9% Aquitaine ,1% ,8% Midi Pyrénées ,5% ,6% Limousin ,7% ,3% Rhône Alpes ,5% ,4% Auvergne ,5% ,5% Languedoc Roussillon ,8% ,4% Provence Alpes Côte d'azur ,7% ,0% Corse ,9% ,7% France SUD ,2% ,7% TOTAL FRANCE individuel ,0% ,1% collectif ,7% ,7% TOTAL FRANCE ,1% ,3% Source : ECLN, CGDD/SOeS

12 TABLEAU 3 MARCHE DU LOGEMENT NEUF AU 4 ème TRIMESTRE 2014 Offre commerciale VARIATION Nb de mois Nb de mois T T T4 2014/ T T T * ** * ** Prix de vente (logts collectifs) T T VARIATION Ile de France ,0% 11,4 10,5 12,5 11, ,5% Champagne Ardenne ,0% 10,2 8,9 25,7 22, ,8% Picardie ,1% 18,2 17,5 20,6 18, ,4% Haute Normandie ,2% 23,3 23,1 20,8 20, ,8% Centre ,9% 15,4 15,9 18,1 17, ,2% Basse Normandie ,8% 11,8 13,0 22,5 21, ,3% Bourgogne ,2% 30,5 25,4 18,7 22, ,2% Nord Pas de Calais ,7% 19,8 19,2 17,7 18, ,7% Lorraine ,0% 18,3 20,1 22,2 19, ,2% Alsace ,9% 15,4 14,5 14,8 16, ,5% Franche Comté ,1% 24,0 21,5 16,3 19, ,4% Pays de la Loire ,8% 14,1 15,3 15,1 16, ,9% Bretagne ,1% 21,6 21,8 24,4 25, ,7% Poitou Charentes ,9% 21,1 20,0 15,4 16, ,4% France NORD ,4% 17,6 17,7 18,2 19, ,1% Aquitaine ,9% 10,8 12,3 12,4 12, ,8% Midi Pyrénées ,2% 11,0 10,5 9,9 10, ,5% Limousin ,1% 16,9 16,6 18,4 24, ,9% Rhône Alpes ,0% 16,7 16,3 16,4 16, ,5% Auvergne ,5% 17,8 16,9 10,3 10, ,2% Languedoc Roussillon ,9% 12,7 13,2 11,2 11, ,1% Provence Alpes Côte d'azur ,1% 13,3 13,8 12,2 12, ,8% Corse ,0% 11,8 11,7 15,6 14, ,6% France SUD ,9% 13,6 13,8 13,2 13, ,1% TOTAL FRANCE individuel ,6% 16,3 15,0 17,2 17,0 collectif ,1% 13,9 13,9 14,1 14, ,8% TOTAL FRANCE ,8% 14,1 14,0 14,4 14,4 * Délai d'écoulement des stocks : stocks / ( ventes des 6 derniers mois /6) Source : ECLN, CGDD/SOeS ** Délai d'écoulement des stocks : stocks / ( ventes des 12 derniers mois /12) T4 2014/ T4 2013

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 521 Mai 2014 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au premier trimestre

Plus en détail

Chiffres et statistiques :

Chiffres et statistiques : DREAL Nord Pas-de-Calais Service Connaissance Division Stratégie des Études et Statistiques Chiffres et statistiques : Décembre La commercialisation des logements neufs en Nord Pas-de-Calais au trimestre

Plus en détail

CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE

CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE Retrouvez l ensemble des informations conjoncturelles de la filière Construction sur notre site internet

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 642 Mai 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au cours du premier

Plus en détail

+18,5% +15,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+18,5% +15,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 +18,5% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +15,2% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

Appartements : le niveau des réservations toujours à la hausse

Appartements : le niveau des réservations toujours à la hausse COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE n 768 Mai 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2016 Au premier trimestre 2016, 28 600 logements neufs ont été réservés,

Plus en détail

+19,0% +14,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+19,0% +14,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 +19,0% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +14,2% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

AOÛT Mises en vente, ventes. Source : SOeS, ECLN. Cumul sur quatre. trimestres. 2015T3 à

AOÛT Mises en vente, ventes. Source : SOeS, ECLN. Cumul sur quatre. trimestres. 2015T3 à D A Essentiel T A L A B Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 216 AOÛT 216 Au deuxième trimestre 216, 33 1 logements neufs ont été réservés, soit 18,7 % de plus qu au deuxième

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2016 Janvier 2017 AEW Europe, Arthurimmo.com, BNP Paribas Immobilier Résidentiel Ancien, CapiFrance, Crédit Foncier Crédit Logement, Crédit Mutuel, Gecina, Maisons

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction. GIE Réseau des CERC

Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction. GIE Réseau des CERC Tableau de bord de conjoncture de la filière Construction Comparaisons inter-régionales Premiers éléments du bilan 2014 et rétrospective des trois dernières années Février 2015 Conjoncture de la filière

Plus en détail

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de 131 826,27 503 068 306 R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, 75002 Paris Garantie Financière de 110 000 : AXA France IARD SA 26, rue Drouot

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE (avril 2015) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage

Plus en détail

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2)

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2) D A Essentiel T A L A B Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET 2016 Le nombre de logements autorisés à la construction en données corrigées des variations saisonnières

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE (juillet ) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage au sens

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016 Croissance confortée des autorisés avec une progression de 7,4 % sur 12 mois glissants et une hausse voisine de 10 % sur 3 mois glissants

Plus en détail

Point sur la conjoncture en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine

Point sur la conjoncture en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine Point sur la conjoncture en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine Présentation de la Banque de France Denis CAMILLINI Directeur départemental de Moselle 2 INDUSTRIE : Climat des affaires : des évolutions

Plus en détail

SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION. Repères & Analyses. région Centre

SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION. Repères & Analyses. région Centre Septembre 2010 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 2 ème trimestre 2010 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

Le Marché de l Immobilier National

Le Marché de l Immobilier National CONFERENCE D E P R E S S E 1 er Juillet Le Marché de l Immobilier National versus 2 e semestre 2007 Le temps des grands écarts Comme prévu depuis un an, nous sommes entrés dans une période d ajustement

Plus en détail

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie Présentation Insee à l occasion de l assemblée générale de l Union Régionale pour l Habitat de Picardie à Fresnes-les-Montauban Patrick LE SCOUËZEC Chef

Plus en détail

Service Statistiques, Études et Évaluation. Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre

Service Statistiques, Études et Évaluation. Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre Avril 2011 Service Statistiques, Études et Évaluation Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 4 ème trimestre 2010 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

Le marché de l immobilier ancien en Perspectives 2006

Le marché de l immobilier ancien en Perspectives 2006 Le marché de l immobilier ancien en 2005 Perspectives 2006 Conférence de Presse Jeudi 5 janvier 2006 Introduction René PALLINCOURT Président de la Fédération Nationale de l Immobilier 2 1 Le ralentissement

Plus en détail

Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013

Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013 Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en 2012 Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013 Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en 2012

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MAI 2015

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MAI 2015 AVERTISSEMENT : de nouveaux indicateurs dits en date réelle viennent d être adoptés par le Ministère pour suivre la construction neuve de logements. Ces nouveaux indicateurs visent à produire une information

Plus en détail

Santé et perspectives du marché immobilier résidentiel français. Jeudi 7 septembre 2017

Santé et perspectives du marché immobilier résidentiel français. Jeudi 7 septembre 2017 Santé et perspectives du marché immobilier résidentiel français Jeudi 7 septembre 2017 Sommaire 1 Comment la plateforme MeilleursAgents devient la source d information immobilière la plus fiable? 2 La

Plus en détail

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014.

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014. Le prêt à taux zéro service connaissance des territoires et évaluation En Pays-de-la-Loire 3 ème trimestre 2015 : l augmentation du nombre de prêts se poursuit Mars 2016 Au 3 ème trimestre 2015, 1 290

Plus en détail

Santé et perspectives du marché immobilier résidentiel français. Conférence de presse du jeudi 7 septembre 2017

Santé et perspectives du marché immobilier résidentiel français. Conférence de presse du jeudi 7 septembre 2017 Santé et perspectives du marché immobilier résidentiel français Conférence de presse du jeudi 7 septembre 2017 Sommaire 1 Comment la plateforme MeilleursAgents devient la source d information immobilière

Plus en détail

L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT

L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT CORSE L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT PREMIÈRES PRÉVISIONS 2016 & BILAN 2015 édition n 02 - juin 2016 PREMIÈRES PRÉVISIONS D ACTIVITÉ 2016 EN CORSE -0,9% -2,6% +1,7% +3,5% -8,8% EVOLUTION DU CA BÂTIMENT 2016 (1)

Plus en détail

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions TOUS METIERS CONFONDUS HEBERGEMENT - RESTAURATION Nombre de projets : 225 934 Part de projets difficiles : 37.9 % Part de saisonniers : 61.6 % Alsace 3837 40.4 % 41.1 % Aquitaine 16463 38.5 % 64.2 % Auvergne

Plus en détail

+28,4% +19,5% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 12 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+28,4% +19,5% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 12 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 12 +28,4% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +19,5% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire service connaissance des territoires et évaluation Novembre 2015 Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire 2 ème trimestre 2015 : Une augmentation des prêts tirée par le neuf Au 2 ème trimestre 2015, 1 149

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs. Résultats au premier trimestre 2017

Commercialisation des logements neufs. Résultats au premier trimestre 2017 3/5/217 St@tInfo - ecln Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 217 Programmes de plus de cinq logements N 17 - Mai 217 Au premier trimestre 217, 3 9 logements neufs ont été

Plus en détail

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2016

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2016 QUE S EST-IL PASSÉ EN 2016 SOMMAIRE 1. Des prix contenus et des volumes soutenus p. 04 2. Tableau synthétique et graphiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5. Ile-de-France (hors Paris) p. 18 6. Seine-et-Marne

Plus en détail

D A T A L A B. Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 2016 AOÛT 2016

D A T A L A B. Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 2016 AOÛT 2016 D A Essentiel T A L A B Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 216 AOÛT 216 La puissance du parc solaire photovoltaïque français s élève à 6 911 MW fin juin 216. Celle des installations

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Septembre 214 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 1 er trimestre 214 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an)

Plus en détail

L Urssaf, observatoire économique reconnu. Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014

L Urssaf, observatoire économique reconnu. Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014 Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014 1 L observatoire économique Grâce aux données issues des cotisants et de leur situation de paiement, le réseau des Urssaf produit et publie

Plus en détail

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL O R G A N I S M E T E C H N I Q U E C E N T R A L U T A C / O T C ~ A u t o d r o m e d e L I N A S - M O N T L H E R Y ~ B P 2 0 2 1 2 ~ 9 1 3 1 1 M O N T L H É R Y C E D E X CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 17 au 21 février 2014 n 150 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 17 au 21 février 2014 n 150 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 17 au 21 février 214 n 15 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en février 214 : amélioration de la situation de trésorerie d exploitation 2. Créations d entreprise

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 111 Mars 2010 Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2009, il y avait 4 450 000

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Juin 215 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 4e trimestre 214 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an) Emploi

Plus en détail

Répertoire ( / /72)

Répertoire ( / /72) Commerce et Artisanat ; Direction du commerce intérieur ; Sousdirection de l'équipement commercial ; Bureau circuits de distribution, études, plan (1975-1976) - Bureau circuits de distribution (1977-1983)

Plus en détail

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total Direction du Tourisme Saison d été 2008 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Hôtellerie de plein air Résultats définitifs - Décembre 2008 Une bonne saison

Plus en détail

HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN TOUJOURS PLUS RAPIDE RENFORCEMENT DE LA HAUSSE DES PRIX DU NEUF

HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN TOUJOURS PLUS RAPIDE RENFORCEMENT DE LA HAUSSE DES PRIX DU NEUF HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN TOUJOURS PLUS RAPIDE Les prix des logements anciens augmentent de plus en plus rapidement. En juillet, les prix signés étaient en progression de 4.5 % sur un an, contre + 1.6

Plus en détail

La construction neuve de logements en Nouvelle-Aquitaine en 2016

La construction neuve de logements en Nouvelle-Aquitaine en 2016 Analyses n 14 Mai 2017 La construction neuve de en Nouvelle-Aquitaine en 2016 Après quatre années de repli, reprise amorcée des mises en chantier de La construction neuve de Les autorisations en progression

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel Avertissement : les indicateurs de solvabilité intègrent désormais les conséquences du nouveau crédit d impôt en faveur

Plus en détail

+26,5% +18,3% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 11 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+26,5% +18,3% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 11 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 11 +26,5% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +18,3% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre

Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre Janvier 2012 Service Statistiques, Études et Évaluation Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 3 ème trimestre 2011 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 I Données générales Le produit de la fiscalité directe locale perçu au profit des 26 régions est en hausse de 5% sur 2008 par rapport à 2007.

Plus en détail

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 En Lorraine, le taux de chômage au 1 er trimestre 2015 s établit à 10,5 %, en baisse de 0,2 point par rapport

Plus en détail

Tableau de bord : solaire photovoltaïque Premier trimestre 2016

Tableau de bord : solaire photovoltaïque Premier trimestre 2016 COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE n 765 Mai 216 Tableau de bord : solaire photovoltaïque Premier trimestre 216 La puissance du parc solaire photovoltaïque français s élève à 6 737 MW fin mars

Plus en détail

Baromètre : Marché du véhicule d'occasion en France Données et décryptages AutoScout24

Baromètre : Marché du véhicule d'occasion en France Données et décryptages AutoScout24 Le plus grand site auto en Europe 1 er site européen d annonces de voitures d occasion présent dans 18 pays d Europe COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er Juillet 2016 Baromètre : Marché du véhicule d'occasion

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Novembre 214 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 2e trimestre 214 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an)

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE HAUTE-NORMANDIE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE HAUTE-NORMANDIE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE HAUTE-NORMANDIE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -24 MARS L enquête de cette année a été effectuée auprès de 334 entreprises de Haute-Normandie du secteur privé employant 40

Plus en détail

l évolution de l insertion professionnelle des jeunes dans les régions

l évolution de l insertion professionnelle des jeunes dans les régions l évolution de l insertion professionnelle des jeunes dans les régions Contrairement aux jeunes arrivés sur le marché du travail en 1998, qui avaient largement bénéficié d une embellie économique, ceux

Plus en détail

Séance plénière du COE. Evolution du marché du travail sur la période récente

Séance plénière du COE. Evolution du marché du travail sur la période récente Direction Statistiques, Enquêtes et Prévisions Bernard ERNST Séance plénière du COE 18 février 2010 Evolution du marché du travail sur la période récente Document pouvant être diffusé 120 100 80 60 40

Plus en détail

Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010

Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010 La dépense sportive des Régions françaises de métropole en Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010 Au moment où le parlement examine le projet

Plus en détail

en euros par habitant en 2003 Recettes dont : fiscales Régions totales directes indirectes

en euros par habitant en 2003 Recettes dont : fiscales Régions totales directes indirectes 1 - Recettes fiscales directes et indirectes (hors compensations de l'état) niveau et évolution en millions d'euros Recettes fiscales dont : dont : Régions propres directes (produit 3 taxes) indirectes

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 693 Novembre 215 La mobilité à longue distance des Français en 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 214, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS DE CALAIS

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS DE CALAIS PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS DE CALAIS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-31 AVRIL 2013 L enquête de cette année a été effectuée auprès de 00 entreprises du Nord-Pas de Calais du secteur privé

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE PICARDIE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE PICARDIE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE PICARDIE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-33 MARS 2014 L enquête de cette année a été effectuée auprès de 333 entreprises picardes du secteur privé employant 31 400 salariés

Plus en détail

Au 1 er janvier 2010, la population de la Champagne-Ardenne

Au 1 er janvier 2010, la population de la Champagne-Ardenne 167 - Janvier 2013 30 ans de fécondité en Champagne-Ardenne Des naissances moins nombreuses et plus tardives En 2009, la fécondité des Champardennaises atteint 1,98 enfant par femme. Longtemps parmi les

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 TABLE DES MATIERES EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 I. Méthodologie... 13 I.1. Périmètre de l Observatoire... 13 I.2. Démarche de recensement... 14 I.3. La Base de données... 14 I.4. Règles retenues pour estimer

Plus en détail

Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf au 3 ème Trimestre 2010

Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf au 3 ème Trimestre 2010 Lundi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf au 3 ème Trimestre 2010 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpcfrance.fr www.fpifrance.fr Sommaire Observatoire

Plus en détail

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 271 Décembre 2011 Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2011 le

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE PAYS DE LA LOIRE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE PAYS DE LA LOIRE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE PAYS DE LA LOIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-33 AVRIL 2013 L enquête de cette année a été effectuée auprès de 44 entreprises des Pays de la Loire du secteur privé

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 72 Novembre 21 Tableau de bord : éolien Troisième trimestre 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Après avoir démarré dans les années 199 puis accéléré

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord 2 ème Trimestre 2007

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord 2 ème Trimestre 2007 L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord 2 ème Trimestre 2007 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de crédit Les taux d intérêt sur

Plus en détail

Le cumul de l allocation d Aide au retour à l emploi (ARE) avec les rémunérations issues d une activité professionnelle non salariée

Le cumul de l allocation d Aide au retour à l emploi (ARE) avec les rémunérations issues d une activité professionnelle non salariée Le cumul de l allocation d Aide au retour à l emploi (ARE) avec les rémunérations issues d une activité professionnelle non salariée Note descriptive 13 janvier 216 Cette note décrit le profil et l indemnisation

Plus en détail

Bilan de la Prime de Fonction 2012 des directeurs d hôpital

Bilan de la Prime de Fonction 2012 des directeurs d hôpital Bilan de la Prime de Fonction onctions et de Résultats 212 des directeurs d hôpital 1 Retour des évaluations 212 non exhaustif Sur les 2 685 évaluations attendues, 2 365 retours sont enregistrés, soit

Plus en détail

La diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2013 Annexe régionale

La diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2013 Annexe régionale La diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2013 Mars 2015 Nota bene : Ce document complète le CNV info Hors-Série publié en septembre 2014 «La diffusion des spectacles de variétés

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE BASSE-NORMANDIE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE BASSE-NORMANDIE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE BASSE-NORMANDIE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -?? MARS L enquête de cette année a été effectuée auprès de 29 entreprises de Basse-Normandie du secteur privé employant 33

Plus en détail

Activité des Cap emploi au 1 er semestre

Activité des Cap emploi au 1 er semestre AGEFIPH / DEP / 30-07-2014 Activité des Cap emploi au 1 er semestre 2014 1 Un nombre de placements stable avec un recours accru à l alternance et une hausse des entrées en formation Le nombre de personnes

Plus en détail

Le marché immobilier national Bilan 2007

Le marché immobilier national Bilan 2007 8 Janvier 2008 Le marché immobilier national Bilan Service de presse : Service de presse : OPHA 71, rue Fondary 75015 PARIS Muriel Nicolas Tél. : 01 56 77 14 14 Fax : 01 56 77 14 15 E.mail : contact@opha.fr

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MARS 2017

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MARS 2017 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MARS 2017 Des autorisés demeurant en très forte progression à la fois sur 12 mois glissants (+ 14,5 %) et également sur 3 mois glissants (+ 15,9

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE HAUTE-NORMANDIE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE HAUTE-NORMANDIE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE HAUTE-NORMANDIE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-2 MARS 201 En 201, 33 entreprises en Haute-Normandie du secteur privé ont été interrogées, employant 0 90 salariés dont

Plus en détail

L EMPLOI INTERIMAIRE EN JUILLET 2015 EN CHAMPAGNE-ARDENNE

L EMPLOI INTERIMAIRE EN JUILLET 2015 EN CHAMPAGNE-ARDENNE OCTOBRE 2015 L EMPLOI INTERIMAIRE EN JUILLET 2015 EN CHAMPAGNE-ARDENNE Fin juillet 2015, le nombre d intérimaires en Champagne- Ardenne s établit à 13 007 en données corrigées des variations saisonnières.

Plus en détail

LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 4 ÈME TRIMESTRE 2015 ET BILAN ANNUEL

LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 4 ÈME TRIMESTRE 2015 ET BILAN ANNUEL LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 4 ÈME TRIMESTRE 2015 ET BILAN ANNUEL CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux FT&Consulting 06 73 76 74 98 franckthiebaux@ft consulting.net Lauren Dell Agnola FPI France 01 47

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. JEUDI 17 NOVEMBRE HEURES 30mn Palais Brongniart PARIS

CONFÉRENCE DE PRESSE. JEUDI 17 NOVEMBRE HEURES 30mn Palais Brongniart PARIS CONFÉRENCE DE PRESSE JEUDI 17 NOVEMBRE 2016 9 HEURES 30mn Palais Brongniart 75002 PARIS CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux FT&Consulting 06 73 76 74 98 franckthiebaux@ft consulting.net Lauren Dell Agnola

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE CENTRE-VAL DE LOIRE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE CENTRE-VAL DE LOIRE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE CENTRE-VAL DE LOIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-1 MARS 201 En 201, 43 entreprises en Centre-Val de Loire du secteur privé ont été interrogées, employant 0 90 salariés

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 (Sources : INSEE - DGCIS, enquête de fréquentation hôtellerie ; Gîtes de France, services de réservation départementaux) La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE ETI. Evolutions

ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE ETI. Evolutions 2016 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 2 500 ETI Evolutions 2008-2015 ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une analyse de l évolution financière de 2 500 ETI (soit

Plus en détail

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES Régions Avis des C.R.S.A. Arrêtés définissant les Alsace Résumé de la réunion plénière de Arrêté du 07.10.10 Dossiers : la C.R.S.A. du 14.09.10 De nouveaux

Plus en détail

Observatoire. de la TV numérique

Observatoire. de la TV numérique Observatoire de l équipement des foyers pour la réception de la TV numérique 2 nd semestre 2010-6 e vague d étude Réalisé par Sommaire Faits marquants Modes de réception TV au niveau national Analyse sociodémographique

Plus en détail

Résultats semestriels

Résultats semestriels Résultats semestriels 17 juin 2005» 1 Faits marquant au 1 er semestre 2005» Croissance significative des réservations de logements» Forte progression du taux de marge brute» Forte progression du backlog

Plus en détail

Section A Pharmaciens titulaires d officine

Section A Pharmaciens titulaires d officine Pharmaciens titulaires d officine Répartition régionale 21 Conseils régionaux Ile-de-France 4 821 inscrits 2 133 2 688 4 185 officines Féminisation Poursuivie à un rythme soutenu (environ un demi-point

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-14 MARS 201 En 201, 30 entreprises du secteur privé ont été interrogées, employant 9 090 salariés dont 0 cadres.

Plus en détail

Enquête CET. Présentation

Enquête CET. Présentation Enquête CET Présentation Les décrets n 2008-454 et 2008-455 du 14 mai 2008 ont prévu la possibilité d'indemniser les jours épargnés au 31 décembre 2007 sur un CET. Le décre n 2008-456 du 14 mai 2008 a

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2017

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2017 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2017 Des autorisés toujours en assez forte progression à la fois sur 12 mois glissants (+ 13,5 %) et sur 3 mois glissants (+ 13,7 %) Sur

Plus en détail

Le bilan économique 2014 en Midi-Pyrénées

Le bilan économique 2014 en Midi-Pyrénées Le bilan économique 2014 en Midi-Pyrénées Conférence de presse Bertrand BALLET Chef de la division Conjoncture Insee Midi-Pyrénées 29 mai 2015 Une e-publication réalisée en collaboration avec les principaux

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 (Sources : INSEE - DGE, Enquête de Fréquentation Hôtelière ; Gîtes de France, centrales départementales de réservation) P.1 La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE FRANCHE-COMTÉ

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE FRANCHE-COMTÉ PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE FRANCHE-COMTÉ LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-24 AVRIL 2013 L enquête de cette année a été effectuée auprès de 20 entreprises franc-comtoises du secteur privé employant

Plus en détail

Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV. Conférence 1 er octobre 2014, Sommet de l Elevage

Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV. Conférence 1 er octobre 2014, Sommet de l Elevage Observatoire des viandes bio Données 2013 OVINS BIO Commission BIO d INTERBEV Conférence 1 er octobre 2014, Sommet de l Elevage Édition 23 09 2014 1 Les ovins allaitants bio au national, nombre d exploitations

Plus en détail

Tableau de bord de l Apprentissage dans les Industries Chimiques

Tableau de bord de l Apprentissage dans les Industries Chimiques Tableau de bord de l Apprentissage dans les Industries Chimiques SOMMAIRE DU TABLEAU DE BORD APPRENTISSAGE DANS LES INDUSTRIES CHIMIQUES Contexte de l étude page 4 Synthèse de l étude page 5 Les contrats

Plus en détail

Les Salariés du BTP en 2014

Les Salariés du BTP en 2014 LES CHIFFRES-CLÉS DE 2014 Parmi ceux-ci : la part des recrutements, des premiers entrants et des moins de 25 ans ; ou les différences hommes-femmes. 1 205 045 millions de salariés (hors intérimaire) en

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ALSACE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ALSACE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ALSACE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, 31 entreprises alsaciennes du secteur privé ont été interrogées, employant 20 salariés dont 20 cadres. Bilan 201

Plus en détail

du 06/07/2010 au CHSCT 14 juin 2012 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALE

du 06/07/2010 au CHSCT 14 juin 2012 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALE BILAN DES CLACT du 06/07/2010 au 05/07/2011 CHSCT 14 juin 2012 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALE Rappel du contexte Instruction DGOS/RH3 2010 248 du 6 juillet 2010 relative à la mise en œuvre des CLACT au

Plus en détail