Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88"

Transcription

1 Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88 P.Dantec (consultant expert) Ch.Peyral (DIRMC)

2 PLAN Enjeux et risques Acteurs : rôles et responsabilités Référentiels Démarche de contrôle Outils Exemple d application : le viaduc de TAULHAC sur la déviation de la RN88 au PUY en VELAY 2 2

3 ENJEUX ET RISQUES Sécurité (à la construction, à la réparation et en service) Exploitation (niveau de service) Financiers (réalisation et maintenance) Environnementaux (impacts sur milieux naturels) Insertion dans le paysage 3 3

4 Exemples de non qualité RAG RSI 4 4

5 Exemples de non qualité Fissuration extrados dalle 5 5

6 Exemples de non qualité 6 Défaut de parement mur 6

7 Exemples de non qualité 7 Nid de cailloux/armatures apparentes 7

8 Exemples de non qualité 8 Défaut de soudage armatures BA 8

9 Exemples de non qualité 9 Défaut de soudage assemblage charpente 9

10 Exemples de non qualité Défaut de contact appareil d appui 10 10

11 Exemples de non qualité 11 Pollution béton de pieu 11

12 Exemples de non qualité 12 Rupture dalle BP au décintrement 12

13 Exemples de non qualité 13 Rupture dalle BP au décintrement 13

14 Exemples de non qualité Rentrée de plaque d ancrage à la mise en tension 14 14

15 QUE FAIRE? Nécessité d une maîtrise de la qualité dans les phases successives de la conception (y compris les détails) et de construction des OA. Chaque partenaire (MO, MOE, entreprises, sous traitants, fournisseurs) doit avoir sa propre démarche dans l acte de construire Il convient : D analyser et de régler la question des interfaces entre ces divers intervenants D utiliser les outils et les référentiels mis à disposition 15 15

16 STRATÉGIE DE CONTRÔLE EN AMONT : IMPORTANCE DU DCE, spécifications, prescriptions, répartition des contrôles, point sensibles (cohérence avec textes) PROGRAMME DE CONTRÔLE PERTINENT: analyse de risques AVIS SUR PQ et propositions techniques Vérification de l APPLICATION DES PQ Réalisations des ÉPREUVES DE CONTRÔLES 16 16

17 OBJET DU SUIVI ET DU CONTRÔLE QUALITÉ REQUISE STIPULATIONS SPÉCIFICATIONS PRESCRIPTIONS SATISFACTION DES EXIGENCES CONFORMITÉ 17

18 LES CONTRÔLES CLÉS DE LA GESTION DE LA QUALITÉ MAÎTRISE D OUVRAGE CONTRÔLE INTERNE ENTREPRISE + CONTRÔLE EXTERNE CONTRÔLE INTÉRIEUR MAÎTRE D OEUVRE CONTRÔLE EXTÉRIEUR + bureau d études / laboratoire PLAN DE CONTRÔLE 18

19 CONTRÔLE EXTÉRIEUR Contrôle exercé par le maître d œuvre ou son représentant en vue d accepter une fourniture ou un produit Le contrôle extérieur est de la responsabilité du maître d œuvre ; il ne peut être délégué Le maître d œuvre est l interlocuteur de l Entreprise Les principales sujétions imposées à l entrepreneur pour faire ce contrôle sont inscrites dans le marché. L entrepreneur doit donner toutes facilités utiles au maître d œuvre pour ses contrôles 19 19

20 Schéma Directeur de la Qualité PRISE EN COMPTE DES PQ CHANTIER MAÎTRE D OEUVRE FOURNISSEURS BUREAU D ÉTUDES SOUS-TRAITANTS LABORATOIRES ORGANISATION DES INTERFACES / CIRCUITS CONTRÔLES RECENSEMENT DES POINTS SENSIBLES - POINTS CRITIQUES - POINTS D ARRÊT 20 20

21 PLAN QUALITÉ Responsable qualité et plan de contrôle Procédures d exécution des travaux : Objet Référentiel Moyens : personnel (qualification et références), matériels (agrément), matériaux (certification) Méthodes, modes opératoires Points sensibles (critiques ou d arrêt) + délais Fiches de suivi Cadre de fiche de non conformité 21 21

22 PROCÉDURE D EXÉCUTION Objet description de la tâche Documents de référence Moyens personnel et matériel Matériaux et fournitures Modes opératoires Plan d organisation des contrôles Points contrôlés Moyens de contrôle Personnes chargées des contrôles Fréquence des contrôles 22 Analyse des risques 22

23 LES POINTS SENSIBLES Le point sensible : point d exécution qui doit particulièrement retenir l attention Le point critique : point sensible qui nécessite une information préalable du maître d œuvre et donne lieu à l établissement d un document de suivi Le point d arrêt : point critique pour lequel un accord formel du maître d œuvre est nécessaire pour la poursuite de l exécution 23 23

24 Points critiques et points d arrêt PC PA Validation de l épreuve d étude X Validation de l épreuve de convenance X Réception des matériaux X Contrôle de réception du support X Contrôle de l adhérence au support X Contrôle de réception de l ouvrage X 24 24

25 Points critiques et points d arrêt 25 25

26 Exemple de plan de contrôle intérieur Secteur Opération Action Essais Contrôle Contrôle Fréquence interne externe FONDATIONS Contrôle des Relevé des paramètres en continu fondations de forage * Prélèvement si nécessaire * tous les m Contrôle boue de en continu forage * * Contrôle propreté du chaque fond de pieux fond de pieux * Contrôle d intégrité Auscultation sonique ou gammamétrique * ARMATURES Contrôle du Suivi de fabrication Chaque cage ferraillage passif * Suivi de pose * Chaque cage Vérification d un Mesure d enrobage * * Chaque cage ferraillage en place Mesure de recouvrement * * 26 26

27 Exemple de plan de contrôle extérieur DOMAINE OPERATION PRESTATIONS INTERNE EXTERNE FREQUENCE CONSEILLEE/C. EXTERIEUR Fondations Contrôle d'assise des fondations Précontrainte Contrôle de précontrainte par posttension Contrôle du fond de fouille OUI OUI Tous les ouvrages Acceptation matériel, procédé et produits OUI OUI Une inspection par procédé Analyse des consignes OUI OUI Systématique Mesures des coefficients de transmission OUI OUI Une mesures par procédé Contrôle de mise en tension OUI NON Systématique après chaque mise en tension avant coupe Contrôle de protection des armatures Épreuve de convenance OUI NON Une par lot de ciment (injections) Épreuve de contrôle OUI NON Pour chaque injection Contrôle par gammagraphie NON NON A la demande du maître d œuvre 27 27

28 NON CONFORMITÉS ANOMALIE (Écart % Prévisions) NON CONFORMITE (Écart % Marché) DEFAUT (Écart % Usage) 28 28

29 ACTIONS DE CONTRÔLE ACCEPTATION DU RÉFÉRENTIEL VÉRIFICATION DE SON APPLICATION EXECUTION D ÉPREUVES DE CONTRÔLE 29 29

30 ANALYSE DES PQ Concerne l analyse technique de documents qualité de ou des entreprises : «PQ» fournis en préalable au démarrage des travaux Action amont à la phase travaux Obtention d un référentiel qualité adapté et pertinent vis à vis des objectifs du marché 30 30

31 ANALYSE DES PQ RESPECT DES DÉLAIS : Transmission du PQ par l entreprise De l avis du maître d œuvre risques de présomption d accord tacite et/ou de contentieux La certification des entreprises ne les dispensent pas de PQ (éléments applicables au chantier) 31 31

32 ANALYSE DES PQ Doivent être relevés et notés, les insuffisances, les manques, les déviations par rapport aux clauses techniques particulières ou générales, aux règles de l'art ainsi que par rapport à la conception du projet et à la sécurité de l ouvrage 32 32

33 VÉRIFICATION DE L APPLICATION DU PQ INTERVENTIONS DE TYPE AUDIT-INSPECTION : - COMPTE-RENDU SUR L APPLICATION EFFECTIVE DES DISPOSITIONS PRÉVUES (ENTREPRISE, FOURNISSEURS, SOUS-TRAITANTS) VÉRIFICATIONS : - MÉTHODES ET MOYENS D EXECUTION DES TRAVAUX - FONCTIONNEMENT DU CONTRÔLE INTÉRIEUR 33 33

34 surveillance du contrôle intérieur La MOE intervient différemment sur le terrain, c est à dire: Il n intervient plus systématiquement pour contrôler en temps réel les travaux (sauf points arrêt) mais il intervient pour vérifier que les acteurs de l entreprise en charge du contrôle font leur travail dans cet esprit, l exécution de certains essais pourra être prévue par la MOE, non plus pour vérifier la conformité d un lot, mais pour valider les essais réalisés par l entreprise La surveillance du contrôle intérieur conduit à des actions de type «AUDITS» 34 34

35 Surveillance du contrôle intérieur Cette prestation a pour objet de s assurer que: les PQ sont effectivement mis en pratique les fiches de suivi ne sont pas renseignées in fine les contrôles sont réalisés et interprétés en temps réel les anomalies sont détectées et traitées selon le principe défini en période de préparation de travaux 35 35

36 Rôle de la MOE dans la surveillance du contrôle intérieur Un scénario d intervention est établi après acceptation du référentiel qualité, en définissant les actions de contrôle extérieur pour tous les travaux et par domaine technique(type d intervention -continue, intermittent, ponctuel- et la fréquence) le mode de validation des essais du contrôle externe est fixé Le MOE s entoure si nécessaire d une assistance spécifique compétente pour les domaines techniques concernés et en Assurance Qualité, notamment pour la réalisation d audits

37 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER LORS DES AUDITS Existence du référentiel qualité et application des PQ la présence des PQ (notamment procédures et fiches de suivi) sur le chantier l assimilation par les intervenants de cette démarche qualité les fiches de suivi des travaux sont-elles bien renseignées en temps réel? le RQ est-il bien présent sur le chantier? à quelle fréquence? et qu elles sont ses attributions? Les FNC sont-elles renseignées naturellement, sans intervention du MOE? 37 37

38 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER LORS DES AUDITS Contrôle des étapes majeures et attestation de la conformité faire une visite de chantier consulter les dossiers d études et de convenances les points d arrêt sont-ils respectés? (délais de préavis et de réponse, modalité de levée) les essais prévus ont-ils été réalisés? les interprétations des essais précités ont-elles été menées à terme (suite donnée aux résultats non conformes)? les résultats du contrôle intérieur sont-ils cohérents avec ceux du contrôle extérieur, en vue de leur validation? 38 38

39 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER LORS DES AUDITS Traitements des non-conformités l analyse de l origine du problème a t-elle été faite? des mesures préventives ont-elles été prises afin que cette situation ne se reproduise plus? des mesures ont-elles été prises et dans un délai satisfaisant, pour lever la NC (acceptation de l élément après action, ou rebut)? 39 39

40 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER AVANT LA RÉCEPTION Contrôle de réception et synthèse qualité le programme de contrôle était-il adapté à la situation? les interprétations des contrôles ont-elles été menées à terme (avec conclusions)? les épreuves de chargement ont été réalisées selon un programme adapté à l ouvrage et ont donné des résultats probants l inspection détaillée à t-elle été faite? Le bilan qualité de tous les contrôles a t-il été fait, et la synthèse rédigée? 40 40

41 PRESTATIONS ET PROGRAMME DE DE CONTRÔLE EXTÉRIEUR MESURES, ESSAIS, ÉPREUVES, CONSTATS : - VALIDER LES ÉTUDES SUR MATÉRIAUX - PRONONCER LES CONVENANCES - ACCEPTER LES FOURNITURES ET LES PARTIES D OUVRAGE - RECUEILLIR DES INFORMATIONS - CONNAÎTRE L ÉTAT DE L OUVRAGE TERMINÉ PROGRAMME DE CONTRÔLE EXTÉRIEUR = COMBINAISON D ACTIONS ÉLÉMENTAIRES 41 41

42 Application à un cas concret Le viaduc de Taulhac 42

43 Description de l opération Contournement du Puy en Velay par la RN88 Département de la Haute Loire RN88, de Firminy (Loire) à Toulouse Construction d une section neuve à 2 x 2 voies Longueur du contournement : 10 Km Coût de l opération : 170 M 43

44 Ouvrages d art Viaduc de Taulhac (425 m) Tranchée couverte d Ours Mons (150 m) Nouveau pont sur la Loire (180 m) Doublement du pont sur la Loire (90 m) 3 passages supérieurs 12 passages inférieurs 44

45 VIADUC DE TAULHAC Franchissement d un vallon (zone résidentielle + RD) Ouvrage de type pont mixte à consoles et pièces de pont 5 travées : 73 m + 3 x 92 m + 73 m Tablier unique de 19,64 m de largeur avec un profil en toit symétrique (dévers 2,5 %) Longueur tablier : 425 m Tracé en plan rectiligne Profil en long : pente unique de 2,14 % 45

46 VIADUC DE TAULHAC 46

47 Intervenants Maîtrise d ouvrage : DREAL Auvergne / SMO Maîtrise d œuvre : DIR Massif Central Service Ingénierie Routière du Puy en Velay Conception et contrôle études : CETE de Lyon / DOA Architecte : Soberco (Lyon) Groupement d entreprises : Bouygues TPRF (mandataire) CBR TP Gagne Contrôles extérieurs CETE de Lyon Métal : Département Laboratoire de Lyon Béton, fondations, équipements : Département Laboratoire de Clermont-Ferrand 47

48 Piles - Élévations 4 piles de type marteau Hauteur variant de 14,00 à 28,50 m Fûts de section rectangulaire 6,50x4,50 m, avec 2 faces nervurées Dimensions chevêtre : 14,85 x 5,40 m Hauteur du chevêtre : 5,00 m Hauteur des levées de fûts : 3,80 m Semelles : 14,25 x 7,50 x 2,50 m 48

49 Piles - Fondations Semelles fondées sur 2 files de 4 pieux Ø1500 Longueur des pieux : de 16,00 à 32,00 m Type forés boue 49

50 Culées Culée C0 Type sommier sur mur de front Murs en retour suspendus Fondation directe sur table basaltique Culée C5 Type sommier simple Murs en retour suspendus Fondation sur 2 files de 4 pieux Ø

51 Tablier Charpente métallique Bi-poutre avec pièces de pont et consoles Entraxe poutres : 10,30 m Espacement consoles et pièces de pont : 4,00 m Hauteur des poutres principales : 3,60 m Hauteur des pièces de pont : de 1,30 m à 2,10 m Hauteur des consoles ; de 0,35 m à 1,20 m longueur des consoles : 4,55 m Connexion par goujons Nelson 51

52 Tablier Charpente métallique 52

53 Tablier BA Hourdis coulé en place Largeur : 19,64 m Épaisseur constante : 26 cm Équipements Appareils d appui à pot des piles : KN Corniches-caniveaux métalliques Écrans antibruit de 2,50 m Dispositifs de retenue : BN4 16 T 53

54 Quantités Appuis Pieux : 730 ml de Ø1500 / 130 ml de Ø1100 Béton : 5000 M3 Armatures BA : 470 tonnes Coffrages : 6400 m2 Tablier Charpente métallique : 2380 tonnes Béton : 2460 m3 Armatures BA : 610 tonnes Coffrages : 8000 m2 Coût de l ouvrage : 17 M TTC soit 2040 /m2 54

55 CONTROLES CHANTIER Référentiel : Pièces du marché : plans, CCTP, Fascicules du CCTG Normes Etc 55

56 LES CONTRÔLES CLÉS DE LA GESTION DE LA QUALITÉ MAÎTRISE D OUVRAGE CONTRÔLE INTERNE ENTREPRISE + CONTRÔLE EXTERNE CONTRÔLE INTÉRIEUR MAÎTRE D OEUVRE CONTRÔLE EXTÉRIEUR + bureau d études / laboratoire PLAN DE CONTRÔLE 56

57 CONTRÔLE INTERIEUR Documents de base Plans Qualité Procédures d exécution Documents méthodes 57

58 Plans Qualité Tous les intervenants sur chantier Groupement Bouygues/CBR : partie génie civil Gagne : charpente métallique Sous-traitants : Terrassements Fondations profondes Pose des armatures Fournisseurs : Centrales béton Fourniture et façonnage des armatures 58

59 Plans Qualité Eléments de PQ qui assurent l interface contrôle intérieur / contrôle extérieur Fiches de suivi de réalisation Fiches de levée de points d arrêt Fiches de non-conformité 59

60 Plans Qualité Fiches de suivi Fiches de levée de point d arrêt Ces fiches peuvent être distinctes ou confondues 60

61 Plans Qualité Fiche de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux - Suivi forage du pieu - Contrôle boue - Contrôle cage d armatures - Levée point d arrêt 61

62 Plans Qualité Fiches de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux Fiche de contrôle des cages d armatures 62

63 Plans Qualité Fiches de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux Fiche de suivi du bétonnage 63

64 Plans Qualité Fiches de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux Feuille de bétonnage 64

65 Plans Qualité Fiche de levée de point d arrêt Réalisation des appuis - Contrôle ferraillage - Contrôle coffrage - Levée point d arrêt pour autorisation bétonnage 65

66 Plans Qualité Fiche de suivi de bétonnage d un chevêtre de pile 66

67 Plans Qualité Bon de livraison de béton Détails de pesée de toutes les gâchées 67

68 Plans Qualité Fiches de non-conformité Etablies par l entreprise après constatation d une erreur de réalisation Soumises à la validation du maître œuvre 68

69 Plans Qualité Fiche de non-conformité établie suite à l oubli d une engravure dans un mur de culée pour le clavage d une pièce préfabriquée 69

70 Plans Qualité Fiche de non-conformité : Détails du traitement proposé Vues en plan du mur d about sur culée C0 70

71 Procédures d exécution Documents établis par l entreprise Définition, pour la réalisation d une tache générale (coffrage, bétonnage, ) ou d une partie d ouvrage (semelle, culée, fût de pile, ) des documents de référence (plans, PQ, autres procédures, ) des moyens en personnel et en matériel des modes opératoires de chaque phase de travaux des contrôles à effectuer analyse des risques de sécurité et environnementaux Concernent les parties d ouvrage définitives et non les ouvrages provisoires 71

72 Procédures d exécution Procédures générales bétonnage et contrôles essais sur béton coffrage et décoffrage pose des armatures Procédures particulières (par tache) exécution des pieux recépage des pieux fouilles des appuis semelles des piles fûts de piles chevêtres de piles culées 72

73 Procédures d exécution 73

74 Procédures d exécution 74

75 Procédures d exécution 75

76 Procédures d exécution 76

77 Procédures d exécution 77

78 Procédures d exécution 78

79 Procédures d exécution 79

80 Procédures d exécution 80

81 Procédures d exécution 81

82 Documents Méthodes Documents établis par l entreprise Concernent les ouvrages provisoires ou les moyens mis en œuvre pour réaliser l ouvrage : outils coffrants notes de calculs plans de fabrication cinématiques d utilisation accès aux postes de travail plateformes de travail calepinage des banches 82

83 Documents Méthodes 83

84 Documents Méthodes 84

85 Documents Méthodes 85

86 CONTRÔLE EXTERIEUR Suivi et contrôle : des études et documents d exécution du contrôle intérieur fiches de suivi fiches de levée de points d arrêt fiches de non-conformité contrôles des bétons avis sur procédures et méthodes Contrôles spécifiques : auscultation des pieux réaction sulfatique interne 86

87 Plan de contrôle des travaux 87

88 Plan de contrôle des travaux 88

89 Etudes et documents d exécution 89

90 Suivi du contrôle intérieur Fiches de suivi de réalisation Fiches de levée de points d arrêt Fiches de non-conformité 90

91 Contrôle des bétons 91

92 Auscultation des pieux 92

93 Auscultation des pieux 93

94 Contrôle de la Réaction Sulfatique Interne Problématique : 2 pièces massives présentant des risques de RSI semelles de piles : 270 m3 chevêtres de piles : 165 m3 Calculs de RSI effectués par l entreprise (estimation des températures prévisibles) Enregistrement des températures des pièces bétonnées par labo CETE Mesures de prévention adoptées phasage des bétonnages adaptation de la formule de béton 94

95 Contrôle de la RSI Calcul de RSI pour les semelle de piles 95

96 Contrôle de la RSI Analyse par labo du résultat des enregistrements de température sur semelle pile P3 96

97 Contrôle de la RSI 97

98 FIN 98

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac Construction du viaduc de Taulhac Caractéristiques Franchissement d un vallon (zone résidentielle + RD) Ouvrage de type pont mixte à consoles et pièces de pont 5 travées : 73 m + 3 x 92 m + 73 m Tablier

Plus en détail

Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine"

Fiche n VI-1 La préfabrication en usine Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine" 1. Objet de la présente fiche Cette fiche concerne le contrôle de la réalisation d éléments ou parties d ouvrages, préfabriqués en usine tels que : Poutres préfabriquées

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU SYSTEME DE MANAGEMENT QUALITE

MISE EN OEUVRE DU SYSTEME DE MANAGEMENT QUALITE MISE EN OEUVRE DU SYSTEME DE MANAGEMENT QUALITE Rabat,. Animé par : Nabil BENAZZOUZ, Expert assermenté en Génie civil, Auditeur qualité et Directeur Général d IDAFA 1 PROGRAMME LE SECTEUR B.T.P. ET SES

Plus en détail

«Construire des Ouvrages d Art en Béton»

«Construire des Ouvrages d Art en Béton» «Construire des Ouvrages d Art en Béton» Rappels sur le Management de la Qualité D BRAZILLIER (DIR CE) 19 et 20 janvier 2011 www.setra.developpement-durable.gouv.fr contexte Construire un ouvrage de qualité??

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Viaducs d'accès au viaduc de Caronte sur l'a55 : Le projet de réparation et le suivi de chantier des tabliers Est 6 juin 2013

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

Travaux de Maçonnerie

Travaux de Maçonnerie Commune d Allonnes Cahier des charges techniques particulières Aménagement extérieur du clos des jardinets Travaux de Maçonnerie Clos des jardinets - 1-7 SOMMAIRE Généralités...- 3 - Installations de chantier...-

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Philippe DROY (CETE Lyon DLL) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Levée du point d arrêt avant bétonnage Réception sur site et contrôle

Plus en détail

Entrepreneur de construction

Entrepreneur de construction Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique, lieux d organisation

Plus en détail

Fiche n I-6 "Le visa des plans d'exécution"

Fiche n I-6 Le visa des plans d'exécution Fiche n I-6 "Le visa des plans d'exécution" 1. Objet de la présente fiche et rappels Cette fiche a pour objet de décrire la démarche préalable nécessaire à la délivrance du visa d un plan d exécution.

Plus en détail

Document d Assurance Qualité - DAQ -

Document d Assurance Qualité - DAQ - Document d Assurance Qualité - DAQ - Version 1 Juin 2010 1 SOMMAIRE LISTE DES INTERVENANTS 3 ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER 4 2.1. Limites des prestations... 4 2.3. Rappel des étapes antérieures...

Plus en détail

Triplement du pont Pinel Poutres précontraintes en BFUP LECLERC CETE NC/ DEIOA

Triplement du pont Pinel Poutres précontraintes en BFUP LECLERC CETE NC/ DEIOA Triplement du pont Pinel Poutres précontraintes en BFUP Aude PontPETEL Pinel SETRA/CTOA/DGO Aude complété PETEL par / Gérard GérardLECLERC LECLERC CETE NC/ DEIOA 1 Déroulement de la présentation I - Présentation

Plus en détail

Métré TCE avec Batiprix

Métré TCE avec Batiprix 2.2. Les différents types de devis La formation des prix Dans le bâtiment, le maître d ouvrage «achète» un produit qui n est pas encore réalisé et l acheteur ou le client reçoit donc un devis*. C est ce

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité PIECE N 3.3.1 POUVOIR ADJUDICATEUR CONSEIL GENERAL - DEPARTEMENT DU NORD DIRECTION GENERALE AMENAGEMENT DURABLE DIRECTION DE LA VOIRIE DEPARTEMENTALE Hôtel du Département 51, rue Gustave Delory 59047 LILLE

Plus en détail

Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2012-0634 du 15 février 2012.

Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2012-0634 du 15 février 2012. REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 20 février 2012 N/Réf. : CODEP-CAE-2012-008140 Monsieur le Directeur de l Aménagement de Flamanville 3 BP 28 50340 FLAMANVILLE OBJET : Contrôle

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX FOURNITURE, INSTALLATION ET MAINTENANCE D UN SYSTEME DE VIDEO-PROTECTION URBAINE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX FOURNITURE, INSTALLATION ET MAINTENANCE D UN SYSTEME DE VIDEO-PROTECTION URBAINE Commune de Collonges au Mont d Or MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon la procédure adaptée prévue par l article 28 du Code des Marchés Publics MAITRE DE L OUVRAGE : Commune de Collonges au Mont d Or CAHIER

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.63 JOINT DE TABLIER

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.63 JOINT DE TABLIER DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.63.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.63.2 NORMES DE RÉFÉRENCE... 1 6.63.3 MATÉRIAUX... 2 6.63.4 EXÉCUTION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Fiche n XVI-1 "Les ouvrages métalliques ou mixtes"

Fiche n XVI-1 Les ouvrages métalliques ou mixtes Fiche n XVI-1 "Les ouvrages métalliques ou mixtes" Les ouvrages entièrement métalliques sont peu courants. Ils sont utilisés lorsque que l on recherche un gain de poids mort (ouvrages de très grandes portées,

Plus en détail

DOSSIER D EXPLOITATION

DOSSIER D EXPLOITATION Commune de ORMOY : - S O M M A I R E Renforcement et réfection des équipements de l ouvrage de franchissement l autoroute A6 par la RD 191 1/ PRESENTATION DES TRAVAUX... 2 DCE 2/ MESURES D EXPLOITATION

Plus en détail

CCAP. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C C A P CCAP

CCAP. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C C A P CCAP Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C C A P 1 Établissement d un C.C.A.P. type SOMMAIRE ART. I - OBJET DU MARCHÉ DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 ART. II - PIÈCES CONSTITUTIVES

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION ASSURANCE «DOMMAGES OUVRAGE» Selon la loi n 78-12 du 4 janvier 1978

FORMULAIRE DE DECLARATION ASSURANCE «DOMMAGES OUVRAGE» Selon la loi n 78-12 du 4 janvier 1978 FORMULAIRE DE DECLARATION ASSURANCE «DOMMAGES OUVRAGE» Selon la loi n 78-12 du 4 janvier 1978 Ce formulaire a pour but de collecter les éléments nécessaires à l étude personnalisée et au calcul de la prime

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) Commune de CAZERES/GARONNE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon la procédure adaptée prévue par l article 28 du Code des Marchés Publics MAITRE DE L OUVRAGE : Commune de CAZERES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE

Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE En collaboration avec: Julien Caillet Mohamed Elmtiri, Raphael Salvazet!! Myriam Humbert, Didier Meaux!! Frédéric Gal!! Jean Dominique Lenard 1 Objectifs

Plus en détail

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue FONDATIONS Les fondations sont destinées à assurer la stabilité d un ouvrage sur le terrain. Elles doivent pouvoir transmettre toutes les sollicitations ( charges, surcharges, renversement, ) sur un sol

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle?

Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle? Conférence 2014 Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle? Page 1 Introduction Jardinière en fibrociment Page

Plus en détail

Groupe d Études des Marchés ouvrages, travaux et maîtrise d œuvre. (GEM OTM) Version 1.1 du 10 juillet 2014

Groupe d Études des Marchés ouvrages, travaux et maîtrise d œuvre. (GEM OTM) Version 1.1 du 10 juillet 2014 Guide d harmonisation des clauses techniques contractuelles relatives aux documents, concernant le, à fournir par le titulaire d un marché de travaux à l attention des rédacteurs: de fascicules du CCTG

Plus en détail

COMMUNE DE VIRIAT. Procédure adaptée REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS D EAUX USEES ET PLUVIALES. Cahier des Clauses Particulières

COMMUNE DE VIRIAT. Procédure adaptée REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS D EAUX USEES ET PLUVIALES. Cahier des Clauses Particulières COMMUNE DE VIRIAT Procédure adaptée REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS D EAUX USEES ET PLUVIALES Cahier des Clauses Particulières Maître d Ouvrage : Commune de VIRIAT (Ain) Maître d œuvre : Services

Plus en détail

Travaux de groupes - déroulement de la séance

Travaux de groupes - déroulement de la séance /8 La durée préconisée est de 3 h soit deux séances d 1h30 Les élèves sont répartis par thèmes de travail sur 8 groupes. Chaque groupe de travail dispose d un diaporama, d une fiche de travail relative

Plus en détail

MODÈLE d imprimés COMPTE RENDU DE RÉUNION DE CHANTIER

MODÈLE d imprimés COMPTE RENDU DE RÉUNION DE CHANTIER MODÈLE d imprimés COMPTE RENDU DE RÉUNION DE CHANTIER Code : 5.1.2 MOD1 Date de rédaction : juin 2013 Version : août 2013 Version validée par le COPIL Note aux lecteurs Les prescriptions techniques générales

Plus en détail

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Designation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel fait partie intégrante de la formation et de l examen du BTS Electrotechnique par apprentissage. Il consiste, en 192

Plus en détail

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE :

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE : Page 1/7 Indice Date Objet Rédigé par Visa Vérifié par Visa Approuvé par Visa B 19/01/2006 Changement de logo S. LE NAGUARD J. ROBERT Ph. EVENAT C 27/10/2006 Distinction fournisseur / sous-traitant. A.

Plus en détail

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012

Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012 Réaménagement et Mise en sécurité incendie du bâtiment B du Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Villiers-sur-Marne Adresse du projet : 6,8 rue Maître d Ouvrage : Assistance Maître

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification DESIGNATION DU METIER OU DES COMPOSANTES DU METIER EN LIEN AVEC LE CQP Le titulaire

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX»

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX» Document mis à jour le 04/02/2015 APGP - Association Paritaire de Gestion du Paritarisme 8 rue du chalet - 75010 PARIS Tél. : 01 42 84 28 71 - Fax : 01 42 02 68 53 cpnef.architecture@apgp.fr www.branche-architecture.fr

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance AVRIL 2012 Visites de fin de chantier de vos demandes de 1. Une visite sur chantier : Pourquoi? Car la certification d un projet s articule autour de deux examens : - un premier au cours de la phase «conception»,

Plus en détail

RD347 - Mise à 2x2 voies de la déviation de Saumur Ouvrage d Art PI10 (Voie SNCF et RD952) PRESENTATION DE LA SOCIETE BERTHOLD

RD347 - Mise à 2x2 voies de la déviation de Saumur Ouvrage d Art PI10 (Voie SNCF et RD952) PRESENTATION DE LA SOCIETE BERTHOLD PRESENTATION DE LA SOCIETE BERTHOLD La société BERTHOLD SA est implantée à Dieue-sur-Meuse (55), localité dans laquelle la société dispose d un bâtiment administratif, un bâtiment lié à l activité de génie

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention réseaux électriques monteur souterrain Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Les entreprises locales actives sur le chantier

Les entreprises locales actives sur le chantier LES GRANDS CHANTIERS DE LA RÉUNION QUE NOUS CONSTRUISONS ENSEMBLE NOUVELLE ROUTE DU LITTORAL Les entreprises locales actives sur le chantier > Visite de l entreprise samt Océan indien La Réunion que nous

Plus en détail

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES RAPPORT DEKRA N 044688791201 R 001 (Vérifications réalisées du 26/12/2012 au 07/03/2013) C C T

Plus en détail

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT CLASSE : Terminale O.R.G.O. DUREE : 10h. Thème : les Poutres préfabriquées «dossier CERIMED» Capacités : C2 : TRAITER, DECIDER, COMMUNIQUER C3 : METTRE

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : A Dernière modification : 12/03/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Equipier(ère) autonome de production industrielle

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

- S O M M A I R E - ARTICLE 1 OBJET DE LA CONSULTATION... 3 ARTICLE 2 CONDITIONS DE LA CONSULTATION... 3

- S O M M A I R E - ARTICLE 1 OBJET DE LA CONSULTATION... 3 ARTICLE 2 CONDITIONS DE LA CONSULTATION... 3 REGLEMENT DE CONSULTATION (R. C.) MAITRE DE L OUVRAGE : OBJET DE LA CONSULTATION : COMMUNE DE KOENIGSMACKER Aménagement du parking de la Magnascole (écoles élémentaire et primaire) et du futur multi-accueil

Plus en détail

Application du projet de dalle gaufrée du PN MIKTI sur un ouvrage à Livron-Loriol

Application du projet de dalle gaufrée du PN MIKTI sur un ouvrage à Livron-Loriol Application du projet de dalle gaufrée du PN MIKTI sur un ouvrage à Livron-Loriol F. Tavakoli, S. Bouteille, F. Toutlemonde. Contexte général Les bétons fibrés à ultra-hautes performances (B.F.U.P.) constituent

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Communauté de communes des Plaines et Vallées Dunoises Place de la Mairie 28 200 Donnemain-Saint Mamès Tél : 02 37 45 05 14 - Fax 02 37 45 05 14 11 juin 2013 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX OPÉRATION CŒUR DE

Plus en détail

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage.

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage. Fondations et infrastructures A.2 1/5 Fondations et sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces entre le sol et les fondations pour les bâtiments collectifs et tertiaires.

Plus en détail

Fondations. Willy Naessens 7

Fondations. Willy Naessens 7 Willy Naessens 7 1. Fondations superficielles Introduction Ces fondations sont posées à faible profondeur sur un terrain de bonne portance. Une distinction peut être faite entre fondations préfabriquées

Plus en détail

LOT N 01 TERRASSEMENTS VRD PRESCRIPTION GENERALES. Coordination avec les autres corps d état. Reconnaissance des lieux

LOT N 01 TERRASSEMENTS VRD PRESCRIPTION GENERALES. Coordination avec les autres corps d état. Reconnaissance des lieux PRESCRIPTION GENERALES Prestations et obligations de l entreprise Le présent document a pour objet de décrire les prestations de travaux relatives au lot n 01 TERRASSEMENTS VRD prévu dans le cadre de l

Plus en détail

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple ACTIVITES : 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES. Le pouvoir adjudicateur : COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BOUZONVILLOIS

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES. Le pouvoir adjudicateur : COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BOUZONVILLOIS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Le pouvoir adjudicateur : COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BOUZONVILLOIS 3 bis rue de France BP 90019 57320 BOUZONVILLE CCAP établi en application du Code des

Plus en détail

Présentation du guide des réparations des Ouvrages d Art

Présentation du guide des réparations des Ouvrages d Art Présentation du guide des réparations des Ouvrages d Art Suite du classeur «méthodologie du contrôle des réparations d ouvrages d art», Différences: _ le classeur était destiné uniquement aux agents du

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Vous avez organisé et programmé une Séquence d'evaluation. L apprenti en a été informé à l'avance.

Vous avez organisé et programmé une Séquence d'evaluation. L apprenti en a été informé à l'avance. UTILISATION DU CARNET DE CONTROLE EN COURS DE FORMATION Vous avez organisé et programmé une Séquence d'evaluation. L apprenti en a été informé à l'avance. 1. Choisissez 2 fiches parmi celles qui vous sont

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

NOM DE L ENTREPRISE LOGO DE L ENTREPRISE

NOM DE L ENTREPRISE LOGO DE L ENTREPRISE NOM DE L ENTREPRISE LOGO DE L ENTREPRISE Cahier des charges type pour une prestation dans le cadre du Plan de Modernisation des Installations Industrielles (PM2I) (Arrêté du 04/10/10 relatif à la prévention

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note Technique CRAMIF N 25 PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note technique

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REPARATION OA DE GONDRIN CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES V-15-09-05-T SEPTEMBRE 2015 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU GRAND ARMAGNAC 14 ALLEE JULIEN LAUDET 32800 EAUZE SOMMAIRE

Plus en détail

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs)

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) «Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) Bernard Canton Stéphane Clayette Programme 1 - Premières réflexions 2 - Dossier Industriel 3 - Label

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Protection au feu des tunnels d Orly

Protection au feu des tunnels d Orly Pôle Urbanisme et Architecture Protection au feu des tunnels d Orly Aude PETEL 1 - Direction Ingénierie et Architecture INAIP ADP - Septembre - Pôle 2012 métier Ouvrages d Art Aéroports de Paris (ADP)

Plus en détail

Structures Système L-600

Structures Système L-600 Structures Système L-600 Introduction LIC compte avec une vaste trajectoire dans l exécution de grandes structures en béton. La quantité et la diversité d ouvrages réalisés, confèrent à LIC une vaste connaissance

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.7 La préfabrication 1.7.1 Les généralités 1.7.2 Les éléments verticaux 1.7.4 Les éléments précontraints Version 1.0 A Prof. André Oribasi

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Prestations de services relatives aux sites et sols pollués 1 Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Pour les titulaires et les demandeurs de la certification

Plus en détail

Addendum au référentiel de certification de la marque Dalles de voirie & Toiture en béton

Addendum au référentiel de certification de la marque Dalles de voirie & Toiture en béton Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification N d identification : NF 187 N de révision : 1 +A2 Date de mise en application de la révision : Mars 2006 Date de mise en application de l addendum

Plus en détail

Référentiel des activités professionnelles du BTS Travaux Publics Répartition des connaissances à acquérir dans l entreprise ou en centre

Référentiel des activités professionnelles du BTS Travaux Publics Répartition des connaissances à acquérir dans l entreprise ou en centre Référentiel des activités professionnelles du BTS Travaux Publics Répartition des connaissances à acquérir dans l entreprise ou en centre ETUDE Participation aux Etudes Techniques d'un ouvrage -Cahier

Plus en détail

Questionnaire d étude pour l assurance d un chantier

Questionnaire d étude pour l assurance d un chantier Questionnaire d étude pour l assurance d un chantier Ce formulaire de déclaration de risque concerne l assurance d un chantier avec ou non intervention sur existant L attention du demandeur est attirée

Plus en détail

«Aire de jeux suspendue dans les arbres» Règlement de Consultation (R.C) Date limite de réception des offres 20 janvier 2016

«Aire de jeux suspendue dans les arbres» Règlement de Consultation (R.C) Date limite de réception des offres 20 janvier 2016 Appel d Offres Ouvert Marché de Fournitures et Services «Aire de jeux suspendue dans les arbres» Règlement de Consultation (R.C) Date limite de réception des offres 20 janvier 2016 Date d envoi de l avis

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES LES HAUTS DU LYONNAIS

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES LES HAUTS DU LYONNAIS MARCHÉS PUBLICS DE TRAVAUX Pouvoir Adjudicateur COMMUNAUTÉ DE COMMUNES LES HAUTS DU LYONNAIS PROCÉDURE ADAPTÉE COMMUNE DE LA CHAPELLE SUR COISE Station d épuration du Bourg Avis d Appel Public à la Concurrence

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

Éléments préfabriqués en béton

Éléments préfabriqués en béton Structures et gros œuvre Éléments préfabriqués en béton B.1 1/5 Domaine d application Cette fiche traite de toute partie préfabriquée en béton en usine ou foraine sur chantier qui nécessite une étude technique

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Entretien et maintenance annuelle des postes de relevage des eaux usées sous pression en domaines public Marché de travaux n o.. Procédure adaptée passée

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Critères de durabilité

Critères de durabilité Critères de durabilité Exemple du viaduc de Millau T.THIBAUX EIFFAGE TP 1.Préambule : Définition de la durabilité 2.Dispositions pour satisfaire l exigence d utilisation de 120 ans -La conception générale

Plus en détail