Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88"

Transcription

1 Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88 P.Dantec (consultant expert) Ch.Peyral (DIRMC)

2 PLAN Enjeux et risques Acteurs : rôles et responsabilités Référentiels Démarche de contrôle Outils Exemple d application : le viaduc de TAULHAC sur la déviation de la RN88 au PUY en VELAY 2 2

3 ENJEUX ET RISQUES Sécurité (à la construction, à la réparation et en service) Exploitation (niveau de service) Financiers (réalisation et maintenance) Environnementaux (impacts sur milieux naturels) Insertion dans le paysage 3 3

4 Exemples de non qualité RAG RSI 4 4

5 Exemples de non qualité Fissuration extrados dalle 5 5

6 Exemples de non qualité 6 Défaut de parement mur 6

7 Exemples de non qualité 7 Nid de cailloux/armatures apparentes 7

8 Exemples de non qualité 8 Défaut de soudage armatures BA 8

9 Exemples de non qualité 9 Défaut de soudage assemblage charpente 9

10 Exemples de non qualité Défaut de contact appareil d appui 10 10

11 Exemples de non qualité 11 Pollution béton de pieu 11

12 Exemples de non qualité 12 Rupture dalle BP au décintrement 12

13 Exemples de non qualité 13 Rupture dalle BP au décintrement 13

14 Exemples de non qualité Rentrée de plaque d ancrage à la mise en tension 14 14

15 QUE FAIRE? Nécessité d une maîtrise de la qualité dans les phases successives de la conception (y compris les détails) et de construction des OA. Chaque partenaire (MO, MOE, entreprises, sous traitants, fournisseurs) doit avoir sa propre démarche dans l acte de construire Il convient : D analyser et de régler la question des interfaces entre ces divers intervenants D utiliser les outils et les référentiels mis à disposition 15 15

16 STRATÉGIE DE CONTRÔLE EN AMONT : IMPORTANCE DU DCE, spécifications, prescriptions, répartition des contrôles, point sensibles (cohérence avec textes) PROGRAMME DE CONTRÔLE PERTINENT: analyse de risques AVIS SUR PQ et propositions techniques Vérification de l APPLICATION DES PQ Réalisations des ÉPREUVES DE CONTRÔLES 16 16

17 OBJET DU SUIVI ET DU CONTRÔLE QUALITÉ REQUISE STIPULATIONS SPÉCIFICATIONS PRESCRIPTIONS SATISFACTION DES EXIGENCES CONFORMITÉ 17

18 LES CONTRÔLES CLÉS DE LA GESTION DE LA QUALITÉ MAÎTRISE D OUVRAGE CONTRÔLE INTERNE ENTREPRISE + CONTRÔLE EXTERNE CONTRÔLE INTÉRIEUR MAÎTRE D OEUVRE CONTRÔLE EXTÉRIEUR + bureau d études / laboratoire PLAN DE CONTRÔLE 18

19 CONTRÔLE EXTÉRIEUR Contrôle exercé par le maître d œuvre ou son représentant en vue d accepter une fourniture ou un produit Le contrôle extérieur est de la responsabilité du maître d œuvre ; il ne peut être délégué Le maître d œuvre est l interlocuteur de l Entreprise Les principales sujétions imposées à l entrepreneur pour faire ce contrôle sont inscrites dans le marché. L entrepreneur doit donner toutes facilités utiles au maître d œuvre pour ses contrôles 19 19

20 Schéma Directeur de la Qualité PRISE EN COMPTE DES PQ CHANTIER MAÎTRE D OEUVRE FOURNISSEURS BUREAU D ÉTUDES SOUS-TRAITANTS LABORATOIRES ORGANISATION DES INTERFACES / CIRCUITS CONTRÔLES RECENSEMENT DES POINTS SENSIBLES - POINTS CRITIQUES - POINTS D ARRÊT 20 20

21 PLAN QUALITÉ Responsable qualité et plan de contrôle Procédures d exécution des travaux : Objet Référentiel Moyens : personnel (qualification et références), matériels (agrément), matériaux (certification) Méthodes, modes opératoires Points sensibles (critiques ou d arrêt) + délais Fiches de suivi Cadre de fiche de non conformité 21 21

22 PROCÉDURE D EXÉCUTION Objet description de la tâche Documents de référence Moyens personnel et matériel Matériaux et fournitures Modes opératoires Plan d organisation des contrôles Points contrôlés Moyens de contrôle Personnes chargées des contrôles Fréquence des contrôles 22 Analyse des risques 22

23 LES POINTS SENSIBLES Le point sensible : point d exécution qui doit particulièrement retenir l attention Le point critique : point sensible qui nécessite une information préalable du maître d œuvre et donne lieu à l établissement d un document de suivi Le point d arrêt : point critique pour lequel un accord formel du maître d œuvre est nécessaire pour la poursuite de l exécution 23 23

24 Points critiques et points d arrêt PC PA Validation de l épreuve d étude X Validation de l épreuve de convenance X Réception des matériaux X Contrôle de réception du support X Contrôle de l adhérence au support X Contrôle de réception de l ouvrage X 24 24

25 Points critiques et points d arrêt 25 25

26 Exemple de plan de contrôle intérieur Secteur Opération Action Essais Contrôle Contrôle Fréquence interne externe FONDATIONS Contrôle des Relevé des paramètres en continu fondations de forage * Prélèvement si nécessaire * tous les m Contrôle boue de en continu forage * * Contrôle propreté du chaque fond de pieux fond de pieux * Contrôle d intégrité Auscultation sonique ou gammamétrique * ARMATURES Contrôle du Suivi de fabrication Chaque cage ferraillage passif * Suivi de pose * Chaque cage Vérification d un Mesure d enrobage * * Chaque cage ferraillage en place Mesure de recouvrement * * 26 26

27 Exemple de plan de contrôle extérieur DOMAINE OPERATION PRESTATIONS INTERNE EXTERNE FREQUENCE CONSEILLEE/C. EXTERIEUR Fondations Contrôle d'assise des fondations Précontrainte Contrôle de précontrainte par posttension Contrôle du fond de fouille OUI OUI Tous les ouvrages Acceptation matériel, procédé et produits OUI OUI Une inspection par procédé Analyse des consignes OUI OUI Systématique Mesures des coefficients de transmission OUI OUI Une mesures par procédé Contrôle de mise en tension OUI NON Systématique après chaque mise en tension avant coupe Contrôle de protection des armatures Épreuve de convenance OUI NON Une par lot de ciment (injections) Épreuve de contrôle OUI NON Pour chaque injection Contrôle par gammagraphie NON NON A la demande du maître d œuvre 27 27

28 NON CONFORMITÉS ANOMALIE (Écart % Prévisions) NON CONFORMITE (Écart % Marché) DEFAUT (Écart % Usage) 28 28

29 ACTIONS DE CONTRÔLE ACCEPTATION DU RÉFÉRENTIEL VÉRIFICATION DE SON APPLICATION EXECUTION D ÉPREUVES DE CONTRÔLE 29 29

30 ANALYSE DES PQ Concerne l analyse technique de documents qualité de ou des entreprises : «PQ» fournis en préalable au démarrage des travaux Action amont à la phase travaux Obtention d un référentiel qualité adapté et pertinent vis à vis des objectifs du marché 30 30

31 ANALYSE DES PQ RESPECT DES DÉLAIS : Transmission du PQ par l entreprise De l avis du maître d œuvre risques de présomption d accord tacite et/ou de contentieux La certification des entreprises ne les dispensent pas de PQ (éléments applicables au chantier) 31 31

32 ANALYSE DES PQ Doivent être relevés et notés, les insuffisances, les manques, les déviations par rapport aux clauses techniques particulières ou générales, aux règles de l'art ainsi que par rapport à la conception du projet et à la sécurité de l ouvrage 32 32

33 VÉRIFICATION DE L APPLICATION DU PQ INTERVENTIONS DE TYPE AUDIT-INSPECTION : - COMPTE-RENDU SUR L APPLICATION EFFECTIVE DES DISPOSITIONS PRÉVUES (ENTREPRISE, FOURNISSEURS, SOUS-TRAITANTS) VÉRIFICATIONS : - MÉTHODES ET MOYENS D EXECUTION DES TRAVAUX - FONCTIONNEMENT DU CONTRÔLE INTÉRIEUR 33 33

34 surveillance du contrôle intérieur La MOE intervient différemment sur le terrain, c est à dire: Il n intervient plus systématiquement pour contrôler en temps réel les travaux (sauf points arrêt) mais il intervient pour vérifier que les acteurs de l entreprise en charge du contrôle font leur travail dans cet esprit, l exécution de certains essais pourra être prévue par la MOE, non plus pour vérifier la conformité d un lot, mais pour valider les essais réalisés par l entreprise La surveillance du contrôle intérieur conduit à des actions de type «AUDITS» 34 34

35 Surveillance du contrôle intérieur Cette prestation a pour objet de s assurer que: les PQ sont effectivement mis en pratique les fiches de suivi ne sont pas renseignées in fine les contrôles sont réalisés et interprétés en temps réel les anomalies sont détectées et traitées selon le principe défini en période de préparation de travaux 35 35

36 Rôle de la MOE dans la surveillance du contrôle intérieur Un scénario d intervention est établi après acceptation du référentiel qualité, en définissant les actions de contrôle extérieur pour tous les travaux et par domaine technique(type d intervention -continue, intermittent, ponctuel- et la fréquence) le mode de validation des essais du contrôle externe est fixé Le MOE s entoure si nécessaire d une assistance spécifique compétente pour les domaines techniques concernés et en Assurance Qualité, notamment pour la réalisation d audits

37 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER LORS DES AUDITS Existence du référentiel qualité et application des PQ la présence des PQ (notamment procédures et fiches de suivi) sur le chantier l assimilation par les intervenants de cette démarche qualité les fiches de suivi des travaux sont-elles bien renseignées en temps réel? le RQ est-il bien présent sur le chantier? à quelle fréquence? et qu elles sont ses attributions? Les FNC sont-elles renseignées naturellement, sans intervention du MOE? 37 37

38 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER LORS DES AUDITS Contrôle des étapes majeures et attestation de la conformité faire une visite de chantier consulter les dossiers d études et de convenances les points d arrêt sont-ils respectés? (délais de préavis et de réponse, modalité de levée) les essais prévus ont-ils été réalisés? les interprétations des essais précités ont-elles été menées à terme (suite donnée aux résultats non conformes)? les résultats du contrôle intérieur sont-ils cohérents avec ceux du contrôle extérieur, en vue de leur validation? 38 38

39 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER LORS DES AUDITS Traitements des non-conformités l analyse de l origine du problème a t-elle été faite? des mesures préventives ont-elles été prises afin que cette situation ne se reproduise plus? des mesures ont-elles été prises et dans un délai satisfaisant, pour lever la NC (acceptation de l élément après action, ou rebut)? 39 39

40 POINTS IMPORTANTS À EXAMINER AVANT LA RÉCEPTION Contrôle de réception et synthèse qualité le programme de contrôle était-il adapté à la situation? les interprétations des contrôles ont-elles été menées à terme (avec conclusions)? les épreuves de chargement ont été réalisées selon un programme adapté à l ouvrage et ont donné des résultats probants l inspection détaillée à t-elle été faite? Le bilan qualité de tous les contrôles a t-il été fait, et la synthèse rédigée? 40 40

41 PRESTATIONS ET PROGRAMME DE DE CONTRÔLE EXTÉRIEUR MESURES, ESSAIS, ÉPREUVES, CONSTATS : - VALIDER LES ÉTUDES SUR MATÉRIAUX - PRONONCER LES CONVENANCES - ACCEPTER LES FOURNITURES ET LES PARTIES D OUVRAGE - RECUEILLIR DES INFORMATIONS - CONNAÎTRE L ÉTAT DE L OUVRAGE TERMINÉ PROGRAMME DE CONTRÔLE EXTÉRIEUR = COMBINAISON D ACTIONS ÉLÉMENTAIRES 41 41

42 Application à un cas concret Le viaduc de Taulhac 42

43 Description de l opération Contournement du Puy en Velay par la RN88 Département de la Haute Loire RN88, de Firminy (Loire) à Toulouse Construction d une section neuve à 2 x 2 voies Longueur du contournement : 10 Km Coût de l opération : 170 M 43

44 Ouvrages d art Viaduc de Taulhac (425 m) Tranchée couverte d Ours Mons (150 m) Nouveau pont sur la Loire (180 m) Doublement du pont sur la Loire (90 m) 3 passages supérieurs 12 passages inférieurs 44

45 VIADUC DE TAULHAC Franchissement d un vallon (zone résidentielle + RD) Ouvrage de type pont mixte à consoles et pièces de pont 5 travées : 73 m + 3 x 92 m + 73 m Tablier unique de 19,64 m de largeur avec un profil en toit symétrique (dévers 2,5 %) Longueur tablier : 425 m Tracé en plan rectiligne Profil en long : pente unique de 2,14 % 45

46 VIADUC DE TAULHAC 46

47 Intervenants Maîtrise d ouvrage : DREAL Auvergne / SMO Maîtrise d œuvre : DIR Massif Central Service Ingénierie Routière du Puy en Velay Conception et contrôle études : CETE de Lyon / DOA Architecte : Soberco (Lyon) Groupement d entreprises : Bouygues TPRF (mandataire) CBR TP Gagne Contrôles extérieurs CETE de Lyon Métal : Département Laboratoire de Lyon Béton, fondations, équipements : Département Laboratoire de Clermont-Ferrand 47

48 Piles - Élévations 4 piles de type marteau Hauteur variant de 14,00 à 28,50 m Fûts de section rectangulaire 6,50x4,50 m, avec 2 faces nervurées Dimensions chevêtre : 14,85 x 5,40 m Hauteur du chevêtre : 5,00 m Hauteur des levées de fûts : 3,80 m Semelles : 14,25 x 7,50 x 2,50 m 48

49 Piles - Fondations Semelles fondées sur 2 files de 4 pieux Ø1500 Longueur des pieux : de 16,00 à 32,00 m Type forés boue 49

50 Culées Culée C0 Type sommier sur mur de front Murs en retour suspendus Fondation directe sur table basaltique Culée C5 Type sommier simple Murs en retour suspendus Fondation sur 2 files de 4 pieux Ø

51 Tablier Charpente métallique Bi-poutre avec pièces de pont et consoles Entraxe poutres : 10,30 m Espacement consoles et pièces de pont : 4,00 m Hauteur des poutres principales : 3,60 m Hauteur des pièces de pont : de 1,30 m à 2,10 m Hauteur des consoles ; de 0,35 m à 1,20 m longueur des consoles : 4,55 m Connexion par goujons Nelson 51

52 Tablier Charpente métallique 52

53 Tablier BA Hourdis coulé en place Largeur : 19,64 m Épaisseur constante : 26 cm Équipements Appareils d appui à pot des piles : KN Corniches-caniveaux métalliques Écrans antibruit de 2,50 m Dispositifs de retenue : BN4 16 T 53

54 Quantités Appuis Pieux : 730 ml de Ø1500 / 130 ml de Ø1100 Béton : 5000 M3 Armatures BA : 470 tonnes Coffrages : 6400 m2 Tablier Charpente métallique : 2380 tonnes Béton : 2460 m3 Armatures BA : 610 tonnes Coffrages : 8000 m2 Coût de l ouvrage : 17 M TTC soit 2040 /m2 54

55 CONTROLES CHANTIER Référentiel : Pièces du marché : plans, CCTP, Fascicules du CCTG Normes Etc 55

56 LES CONTRÔLES CLÉS DE LA GESTION DE LA QUALITÉ MAÎTRISE D OUVRAGE CONTRÔLE INTERNE ENTREPRISE + CONTRÔLE EXTERNE CONTRÔLE INTÉRIEUR MAÎTRE D OEUVRE CONTRÔLE EXTÉRIEUR + bureau d études / laboratoire PLAN DE CONTRÔLE 56

57 CONTRÔLE INTERIEUR Documents de base Plans Qualité Procédures d exécution Documents méthodes 57

58 Plans Qualité Tous les intervenants sur chantier Groupement Bouygues/CBR : partie génie civil Gagne : charpente métallique Sous-traitants : Terrassements Fondations profondes Pose des armatures Fournisseurs : Centrales béton Fourniture et façonnage des armatures 58

59 Plans Qualité Eléments de PQ qui assurent l interface contrôle intérieur / contrôle extérieur Fiches de suivi de réalisation Fiches de levée de points d arrêt Fiches de non-conformité 59

60 Plans Qualité Fiches de suivi Fiches de levée de point d arrêt Ces fiches peuvent être distinctes ou confondues 60

61 Plans Qualité Fiche de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux - Suivi forage du pieu - Contrôle boue - Contrôle cage d armatures - Levée point d arrêt 61

62 Plans Qualité Fiches de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux Fiche de contrôle des cages d armatures 62

63 Plans Qualité Fiches de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux Fiche de suivi du bétonnage 63

64 Plans Qualité Fiches de suivi et de levée de point d arrêt Réalisation des pieux Feuille de bétonnage 64

65 Plans Qualité Fiche de levée de point d arrêt Réalisation des appuis - Contrôle ferraillage - Contrôle coffrage - Levée point d arrêt pour autorisation bétonnage 65

66 Plans Qualité Fiche de suivi de bétonnage d un chevêtre de pile 66

67 Plans Qualité Bon de livraison de béton Détails de pesée de toutes les gâchées 67

68 Plans Qualité Fiches de non-conformité Etablies par l entreprise après constatation d une erreur de réalisation Soumises à la validation du maître œuvre 68

69 Plans Qualité Fiche de non-conformité établie suite à l oubli d une engravure dans un mur de culée pour le clavage d une pièce préfabriquée 69

70 Plans Qualité Fiche de non-conformité : Détails du traitement proposé Vues en plan du mur d about sur culée C0 70

71 Procédures d exécution Documents établis par l entreprise Définition, pour la réalisation d une tache générale (coffrage, bétonnage, ) ou d une partie d ouvrage (semelle, culée, fût de pile, ) des documents de référence (plans, PQ, autres procédures, ) des moyens en personnel et en matériel des modes opératoires de chaque phase de travaux des contrôles à effectuer analyse des risques de sécurité et environnementaux Concernent les parties d ouvrage définitives et non les ouvrages provisoires 71

72 Procédures d exécution Procédures générales bétonnage et contrôles essais sur béton coffrage et décoffrage pose des armatures Procédures particulières (par tache) exécution des pieux recépage des pieux fouilles des appuis semelles des piles fûts de piles chevêtres de piles culées 72

73 Procédures d exécution 73

74 Procédures d exécution 74

75 Procédures d exécution 75

76 Procédures d exécution 76

77 Procédures d exécution 77

78 Procédures d exécution 78

79 Procédures d exécution 79

80 Procédures d exécution 80

81 Procédures d exécution 81

82 Documents Méthodes Documents établis par l entreprise Concernent les ouvrages provisoires ou les moyens mis en œuvre pour réaliser l ouvrage : outils coffrants notes de calculs plans de fabrication cinématiques d utilisation accès aux postes de travail plateformes de travail calepinage des banches 82

83 Documents Méthodes 83

84 Documents Méthodes 84

85 Documents Méthodes 85

86 CONTRÔLE EXTERIEUR Suivi et contrôle : des études et documents d exécution du contrôle intérieur fiches de suivi fiches de levée de points d arrêt fiches de non-conformité contrôles des bétons avis sur procédures et méthodes Contrôles spécifiques : auscultation des pieux réaction sulfatique interne 86

87 Plan de contrôle des travaux 87

88 Plan de contrôle des travaux 88

89 Etudes et documents d exécution 89

90 Suivi du contrôle intérieur Fiches de suivi de réalisation Fiches de levée de points d arrêt Fiches de non-conformité 90

91 Contrôle des bétons 91

92 Auscultation des pieux 92

93 Auscultation des pieux 93

94 Contrôle de la Réaction Sulfatique Interne Problématique : 2 pièces massives présentant des risques de RSI semelles de piles : 270 m3 chevêtres de piles : 165 m3 Calculs de RSI effectués par l entreprise (estimation des températures prévisibles) Enregistrement des températures des pièces bétonnées par labo CETE Mesures de prévention adoptées phasage des bétonnages adaptation de la formule de béton 94

95 Contrôle de la RSI Calcul de RSI pour les semelle de piles 95

96 Contrôle de la RSI Analyse par labo du résultat des enregistrements de température sur semelle pile P3 96

97 Contrôle de la RSI 97

98 FIN 98

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Rappel du programme. 1. Présentation de la journée 1/5

Rappel du programme. 1. Présentation de la journée 1/5 Le 14 avril 2011, l'association ConstruirAcier, en partenariat avec l'afgc RA, a organisé une conférence - visite sur le contournement du Puy-en-Velay. Rappel du programme 8h30 Accueil des participants

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher.

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher. 800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER BILAN MAIN D' ŒUVRE RECAP COD DESIGNATIONS Bud AVANCMT CREDIT DEPENSE ECART ACT 14 817,00 106,00 14 817,00 3,65% 541,45 570,00-28,55

Plus en détail

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité PIECE N 3.3.1 POUVOIR ADJUDICATEUR CONSEIL GENERAL - DEPARTEMENT DU NORD DIRECTION GENERALE AMENAGEMENT DURABLE DIRECTION DE LA VOIRIE DEPARTEMENTALE Hôtel du Département 51, rue Gustave Delory 59047 LILLE

Plus en détail

Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2012-0634 du 15 février 2012.

Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2012-0634 du 15 février 2012. REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 20 février 2012 N/Réf. : CODEP-CAE-2012-008140 Monsieur le Directeur de l Aménagement de Flamanville 3 BP 28 50340 FLAMANVILLE OBJET : Contrôle

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

EXÉCUTION DES OUVRAGES DE GÉNIE CIVIL EN BÉTON

EXÉCUTION DES OUVRAGES DE GÉNIE CIVIL EN BÉTON EXÉCUTION DES OUVRAGES DE GÉNIE CIVIL EN BÉTON FASCICULE N 65 Cahier des clauses techniques générales Sommaire 1. Domaine d'application... 4 2. Références normatives... 4 3. Termes et définitions... 4

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction

Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction Bruno QUIEVY GC5 Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction - 10 - I. Le contrôle technique Les missions de contrôle technique existent dans différents domaines comme la marine, l aéronautique,

Plus en détail

des giratoires en béton

des giratoires en béton Chapitre Réalisation des giratoires en béton.1 Les giratoires en béton à dalles courtes.1.1 Les joints et leur calepinage.2 Les giratoires à dalles courtes goujonnées.3 Les giratoires en béton armé continu.

Plus en détail

^å~äóëé=çûìå=mä~å=çû^ëëìê~ååé=nì~äáí =Em^nF= ÇÉ=ã~êÅÜ =ÇÉ=íÉêê~ëëÉãÉåíë=

^å~äóëé=çûìå=mä~å=çû^ëëìê~ååé=nì~äáí =Em^nF= ÇÉ=ã~êÅÜ =ÇÉ=íÉêê~ëëÉãÉåíë= ^ìíéìê=w=p íê~= ã~á=omnm= = ^å~äóëé=çûìå=mä~å=çû^ëëìê~ååé=nì~äáí =Em^nF= ÇÉ=ã~êÅÜ =ÇÉ=íÉêê~ëëÉãÉåíë= L organisation pour l obtention de la qualité en terrassement passe par l application de certaines règles

Plus en détail

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ Accessoires Articles, à l'exception des barres d'armature; par exemple, les supports de barre. Adhérence Force de liaison entre l'acier d'armature et le béton. Armature en cisaillement

Plus en détail

Rédaction des prescriptions béton Application à un cas concret via le logiciel Pétra. A. Ballière (DLL-DOA) B. Clément (DLA) B.

Rédaction des prescriptions béton Application à un cas concret via le logiciel Pétra. A. Ballière (DLL-DOA) B. Clément (DLA) B. Rédaction des prescriptions béton Application à un cas concret via le logiciel Pétra A. Ballière (DLL-DOA) B. Clément (DLA) B. Boulet (DLCF) SOMMAIRE 1. Introduction générale - Détermination des enrobages

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION 1 - SOUSCRIPTEUR N Sociétaire :... Nom/Raison sociale :... Adresse :... Personne chargée du dossier :... Téléphone :... Fax :... E-mail :... En qualité de

Plus en détail

Mercuriale des prix de réparation des OA

Mercuriale des prix de réparation des OA Centre d études et d expertises sur les risques l environnement, la mobilité et l aménagement Direction Territoriale Ouest Club Régional Ouvrages d Art Saumur, 24 septembre 2014 Mercuriale des prix de

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Création et aménagement a Bar Restaurant Commerce Multiservices

Création et aménagement a Bar Restaurant Commerce Multiservices Département des Alpes de Haute Provence Création et aménagement a d un Bar Restaurant Commerce Multiservices A Lurs 04700 Démolition Désamiantage Maçonnerie - Aménagements MAITRE D OVRAGE Commune de Lurs

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES RAPPORT DEKRA N 044688791201 R 001 (Vérifications réalisées du 26/12/2012 au 07/03/2013) C C T

Plus en détail

Construire sa maison bois en toute sécurité

Construire sa maison bois en toute sécurité Construire sa maison bois en toute sécurité Faire le choix d une maison bois, c est opter pour une maison performante, confortable et pérenne. C est également faire un geste pour l environnement, en utilisant

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE TOUS RISQUES CHANTIERS

FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE TOUS RISQUES CHANTIERS FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE TOUS RISQUES CHANTIERS I-INDICATIONS GENERALES 1) Nom du projet.. Situation géographique du chantier.. 2) Nom et adresse du Maître de l ouvrage :... 3) Nom et adresse

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Point n 3 de l ordre du jour. Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux,

Point n 3 de l ordre du jour. Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux, Point n 3 de l ordre du jour Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de Fr. 111'456.- pour la réfection des pieux du débarcadère d Auvernier Monsieur le président,

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.464 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques dus à l utilisation des plates-formes de travail en encorbellement CRAMIF Pour vous aider

Plus en détail

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Les prescriptions ci-après ne sont pas exhaustives. En tout état de cause, pour obtenir le certificat de conformité

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton

Construire des Ouvrages d'art en Béton Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles a à posteriori postériori B. Clément (DLA) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Pourquoi des essais Les types d'essais Les essais Conclusion 2 POURQUOI DES ESSAIS

Plus en détail

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES CABINET E.M.A Expertise Médiation Arbitrage en amiable composition Ouvrages hydrauliques (bassins, lagunes, cuves, fosses à lisier et effluents agricoles) Ouvrages de protection de l environnement (Centres

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

La construction métallique mixte un système allégé innovant

La construction métallique mixte un système allégé innovant Journée Construction Acier 2013 mercredi le 27 novembre, Luxembourg La construction métallique mixte un système allégé innovant Bachelor / Master en Ingénierie Dr.- Ing. M. Schäfer Dr.-Ing. Markus Schäfer

Plus en détail

N09 Viaduc de Chillon

N09 Viaduc de Chillon Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes N09 Viaduc de Chillon Solution innovante en relation avec la RAG Conférence JERI

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

Sétra. Épreuves de chargement des ponts-routes et passerelles piétonnes. Guide technique. service d'études techniques des routes et autoroutes

Sétra. Épreuves de chargement des ponts-routes et passerelles piétonnes. Guide technique. service d'études techniques des routes et autoroutes Sétra service d'études techniques des routes et autoroutes mars 2004 Guide technique Épreuves de chargement des ponts-routes et passerelles piétonnes pages laissée intentionnellement blanche Guide technique

Plus en détail

PRESENTATION DE L ACTIVITE

PRESENTATION DE L ACTIVITE TP E Page 1 sur 6 Analyser le besoin Rédiger le Cahier des Charges Fonctionnel Service marketing Concevoir le produit Bureau d étude Définir le produit Préparer la fabrication Bureau des méthodes Fabriquer

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

SAUTON Emmanuel 12, rue de la Fontaine 17490 GOURVILLETTE. Le 15 / 02 / 2015 DEVIS N : 15-02-2015 Valable jusqu au : 15/04/2015

SAUTON Emmanuel 12, rue de la Fontaine 17490 GOURVILLETTE. Le 15 / 02 / 2015 DEVIS N : 15-02-2015 Valable jusqu au : 15/04/2015 A l attention de : Monsieur PINTO David et Mademoiselle GIRAUD Marina 41, Route de la Gare 17600 MEDIS Tél.: **-**-**-**-** / Fax : **-**-**-**-** / Portable : **-**-**-**-** ADRESSE mail : ******@******

Plus en détail

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Pour économiser l énergie dans la cave et aux étages grâce au prémur double à noyau isolant.

Pour économiser l énergie dans la cave et aux étages grâce au prémur double à noyau isolant. Les éléments préfabriqués à noyau isolant Pour économiser l énergie dans la cave et aux étages grâce au prémur double à noyau isolant. ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTION EN BÉTON Egon Elsäßer Bauindustrie KG Am

Plus en détail

Le Plancher Nouvelle Génération

Le Plancher Nouvelle Génération Le Plancher Nouvelle Génération ISOLTOP ZAC du Plan 191 Avenue du counoise 84320 Entraigues sur la sorgue Tel : 04 90 23 52 42 Fax : 04 90 23 51 83 contact@isoltop.com www.isoltop.com Version 5 1 Bien

Plus en détail

Couverture en grands éléments (bac acier, zinc, inox, cuivre )

Couverture en grands éléments (bac acier, zinc, inox, cuivre ) Toitures et charpentes Couverture en grands éléments (bac acier, zinc, inox, cuivre ) C.2 1/6 Domaine d application Le présent document traite des interfaces dans la mise en œuvre des couvertures grands

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

CAPACITÉS ET COMPETENCES

CAPACITÉS ET COMPETENCES CAPACITÉS ET COMPETENCES C1 COMMUNIQUER, S INFORMER C1 1 EMETTRE, RECEVOIR DES INFORMATIONS Utiliser les appellations et les représentations graphiques. Elément et ou toute partie d ouvrage, plans, cahier

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

Géotechnique DYWIDAG Boulons en roche

Géotechnique DYWIDAG Boulons en roche Géotechnique DYWIDAG Boulons en roche Matériel d installation et de mise en tension Installation Adaptateur rotatif pour le processus de malaxage et d enfoncement des tiges dans les cartouches de résine,

Plus en détail

ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON

ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON SOMMAIRE Pages L'acoustique dans le bâtiment : amortissement des bruits d'impact dans les escaliers 3 Méthodes de mesure et de justification Gamme

Plus en détail

MISE EN SERVICE DES EXTENSIONS DU CENTRE TRANSFRONTALIER D'ETUDE PAU CASALS AVEC RESIDENCE DE L'UNIVERSITE CATALANE D'ETE

MISE EN SERVICE DES EXTENSIONS DU CENTRE TRANSFRONTALIER D'ETUDE PAU CASALS AVEC RESIDENCE DE L'UNIVERSITE CATALANE D'ETE Opération MISE EN SERVICE DES EXTENSIONS DU CENTRE TRANSFRONTALIER D'ETUDE PAU CASALS AVEC RESIDENCE DE L'UNIVERSITE CATALANE D'ETE Maître d ouvrage Maître d ouvrage délégué Maître d œuvre Bureaux d étude

Plus en détail

Questionnaire d Etude Assurance de Construction

Questionnaire d Etude Assurance de Construction Questionnaire d Etude Assurance de Construction United Brokers International LTD Pantiles Chambers 85 High Street Tunbridge Wells TN1 1XP GB www.ubi-ltd.com Ce formulaire est un document contractuel et

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Pont routier de Condrieu

Pont routier de Condrieu Pont routier de Condrieu R.D. 28 R.D.4 69 Condrieu le Port les) Roches-de-Condrieu Condrieu Dossier IA69006627 réalisé en 2010 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

SARL AUBADE PISCINES RN 97 LES ANDUES 83210 SOLLIES PONT FR SARL AUBADE PISCINES RN 97 LES ANDUES

SARL AUBADE PISCINES RN 97 LES ANDUES 83210 SOLLIES PONT FR SARL AUBADE PISCINES RN 97 LES ANDUES Votre Assurance 4BTPlus AGENT M RAPASSE PATRICK 79 AVENUE DE LA CORSE BP 184 13264 MARSEILLE CEDEX 07 Tél : 04 91 31 89 31 Fax : 04 91 31 90 02 E-mail : AGENCE.BIGLIARDORAPASSE@AXA.FR Portefeuille : 0013038144

Plus en détail

Code de l environnement, notamment les articles L.596-1 et suivants

Code de l environnement, notamment les articles L.596-1 et suivants RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. CODEP-LYO-2015-039393 Lyon, le 25 septembre 2015 Monsieur le Directeur général délégué EURODIF-Production Usine Georges Besse BP 175 26 702 - PIERRELATTE Cedex

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D ASSISES EN BOIS SUR LES BANCS EN BETON DE LA PLACE DE L EUROPE A ALFORTVILLE

MISE EN ŒUVRE D ASSISES EN BOIS SUR LES BANCS EN BETON DE LA PLACE DE L EUROPE A ALFORTVILLE MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX COMMUNAUTE D AGGLOMERATION PLAINE CENTRALE DU VAL-DE-MARNE - Service Commande publique EUROPARC 14, rue Le Corbusier 94046 CRETEIL cedex Tél: 01 41 94 30 00 MISE EN ŒUVRE D ASSISES

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Génie Civil Septembre 2006 Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Tournier Guillaume, élève ingénieur 5 ème année Partie résidentielle Atrium & jardins intérieurs Espace

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Ville de Montélimar Règlement de la Consultation Création d un local d accueil des familles au cimetière des Trappistines MARCHE DE TRAVAUX OOO

Ville de Montélimar Règlement de la Consultation Création d un local d accueil des familles au cimetière des Trappistines MARCHE DE TRAVAUX OOO MARCHE DE TRAVAUX OOO REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) OOO POUVOIR ADJUDICATEUR : Ville de Montélimar REPRESENTANT LEGAL DU POUVOIR ADJUDICATEUR : Monsieur le Député-maire ou son représentant MAITRE

Plus en détail

Questionnaire Dommage Ouvrage Page 1

Questionnaire Dommage Ouvrage Page 1 Page 1 Ce formulaire est un document contractuel et ne peut être exploité que dans la mesure ou il est complet et signé par le proposant. Toutes les questions doivent avoir une réponse y compris celles

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Douille expansibleécarteur

Douille expansibleécarteur 08/2011 Instructions de montage 999415003 fr Douille expansibleécarteur 15,0 Référence 581120000 Description La douille expansible écarteur 15,0 sert à l ancrage du coffrage une face dans le béton. Il

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable Echelle de pignon Chevêtre Ferme comble habitable (A entrait porteur (AEP)) Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme pignon Ferme comble perdu (W : avec débord entrait long) Pénétration

Plus en détail

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses Tél : 06.20.63.65.35 Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses 1 10 conseils de pros pour la bonne préparation de votre chantier 1- La première chose à faire est une étude

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

PONT LEVANT BACALAN-BASTIDE - BORDEAUX

PONT LEVANT BACALAN-BASTIDE - BORDEAUX PONT LEVANT BACALAN-BASTIDE - BORDEAUX CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES D ASSURANCE COMMUNE TOUS RISQUES CHANTIER Entre : La Communauté urbaine de Bordeaux, dont le siège est esplanade Charles de Gaulle

Plus en détail

Institut Technique de Formation Professionnelle en Bâtiment, Travaux Publics et Génie Civil (Privé) Plan de Formation

Institut Technique de Formation Professionnelle en Bâtiment, Travaux Publics et Génie Civil (Privé) Plan de Formation Plan de Formation Adresse : 66 Rue Melouiya, 4 ème étage, plateau N 11, Agdal Rabat (angle Avenue de France et Rue Melouiya) Tel/Fax : 05 37 68 60 62 Email : contact@itechbtp.com Site : www.itechbtp.ma

Plus en détail

"Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO"

Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO Département de l'hérault commune de Montpellier CEMAGEF Groupement de Montpellier Domaine de Lavalette 361 rue jean François Breton 34196 Montpellier C.C.T.P. "Construction d'un Laboratoire sec sur la

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 13 14 Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi

Plus en détail

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments Ancrage TVR 220 Fixation et Fondation sans béton pour Bâtiments FIXATION TECNIVALOR TVR 220 La solution rapide et garantie sans béton, pour les bâtiments légers (fondation et fixation) qui remplace le

Plus en détail

Page 1 sur 24. 2015 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE

Page 1 sur 24. 2015 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE Page 1 sur 24 2015 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE Page 2 sur 24 AutoCAD - AutoCAD 2D de base... 3 -AutoCAD 2D avancé... 4 -AutoCAD modelisation 3D...5 AutoCAD Mep...6 AutoCAD Structural

Plus en détail

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Pourquoi un nouvel Atelier Central? Le nouvel Atelier remplace les 2 sites actuels Atelier Nord Rocade de Bonnevoie (Gare de Luxembourg) Atelier

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Volvestre Direction Générale des Services Service des Marchés Publics 34 avenue de Toulouse BP 9 31390 CARBONNE Tél: 05 61

Plus en détail

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

Une nouvelle jeunesse pour le pont du Teil!

Une nouvelle jeunesse pour le pont du Teil! Chers Collègues et Amis, La délégation Rhône-Alpes appuyée par la délégation Méditerranée de l A.F.G.C. organise une visite du chantier sur la réparation du pont du Teil grâce à l accord et à l assistance

Plus en détail