92

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "92"

Transcription

1 91

2 92

3 93

4 94

5 95

6 96

7 97

8 98

9 I Premier exemple de dossier Classe : Terminale S ( enseignement de spécialité ) Domaine scientifique : Roches produits et témoins du temps SUJET Après avoir présenté brièvement ( moins de 5 minutes ) le contenu du dossier, proposez une utilisation des documents fournis, tels quels ou modifiés, pour construire des activités d élèves permettant d atteindre les objectifs du programme. Précisez vos objectifs techniques et de méthode. Tenez compte de l esprit de l enseignement de spécialité. Proposition d exploitation Une exploration du dossier en relation avec l extrait du programme permet de limiter le domaine scientifique au métamorphisme et au magmatisme granitique. Le sujet ne demande pas de démarche d ensemble mais une présentation d activités d élèves, aussi le plan proposé distinguera simplement, dans l exposé, trois étapes de raisonnement. Le sujet invite à tenir compte de l esprit de l enseignement de spécialité. Il convient de rappeler que cette modalité de travail doit permettre un approfondissement méthodologique et technique chez les élèves sans conduire à l acquisition de notions nouvelles. Le travail s appuie sur des notions acquises précédemment ( classes de 1 ère S et Terminale S ) aussi est-il nécessaire de mobiliser ces acquis utiles aux moments opportuns. En cours d exposé, il sera efficace de montrer que l enseignement de spécialité conduit le professeur à modifier sa propre posture ainsi que le cadre de travail et l organisation de la classe. Plus encore qu en travaux pratiques le professeur accompagne la prise d autonomie des élèves tant lors d activités individuelles que lors d activités collectives. RECONSTITUTION DE L HISTOIRE DU MASSIF DE L ARIZE EN ARIEGE Les acquis des élèves : Des méthodes d investigation étudiées en début de chapitre. Étude, à partir de documents cartographiques, des relations géométriques mettant en jeu des objets géologiques différents avec comme objectif la recherche de la chronologie des différents phénomènes. Des connaissances acquises. La fusion partielle de la lithosphère est à l origine de la formation de magmas de composition granitique ( étude de granite en échantillon et en lame mince ). 99

10 Dans les chaînes de collision une partie des roches originelles sont transformées dans leur minéralogie et leur structure. Les transformations se sont réalisées parce que ces roches ont été soumises à des conditions de température et de pression différentes de celles de leur formation ( étude de quelques roches métamorphiques sur échantillons et en lames minces ). L analyse du contenu minéralogique des roches métamorphiques permet de retrouver les conditions de température et de pression qu elles ont subies. Ces acquis seront mobilisés en fonction des besoins tout au long de la séance. La recherche, dans les séances précédentes, de la chronologie de différents événements géologiques étudiés à partir de cartes géologiques conduit la classe à formuler le problème suivant : Comment reconstituer l histoire du massif de l Arize? Plusieurs modalités d organisation du travail de la classe sont bien sûr envisageables. Comme il s agit d une épreuve visant des aptitudes professionnelles il faudra retenir celles qui sont le plus susceptibles de participer à la formation des élèves par la mise en œuvre de raisonnements dans l esprit de l enseignement de spécialité. I Des dispositions géométriques à l échelle macroscopique et à l échelle microscopique. Le groupe d élèves d enseignement de spécialité est scindé en deux ateliers d égal effectif. Le professeur constitue les deux «ateliers» afin de limiter les disparités de niveau. Activité 1 réalisée par l atelier 1 Support : ( pour chaque élève ) Carte géologique du massif de l Arize ( document 1 ). Organisation de la classe : Les élèves sont regroupés dans une partie de la salle de classe. Consignes : En mobilisant les acquis élaborer un texte commun retraçant l histoire du massif granitique de Lacourt. Ce texte sera présenté sur transparent de rétroprojection à l ensemble de la classe par un rapporteur désigné par le groupe. Le professeur circule parmi les élèves apportant son aide au groupe selon les besoins. Réponse attendue : Le massif granitique de Lacourt recoupe les roches métamorphiques ( A-B-C ), il est donc postérieur à la formation de ces roches. Une chronologie relative des événements peut être établie : en profondeur intrusion dans les roches métamorphiques (A-B-C ) d un pluton granitique qui, par métamorphisme de contact les transforme. La région subit une érosion qui amène le pluton granitique à l affleurement. Après des échanges élèves/professeur un texte définitif est retenu et transcrit sur le cahier. Objectifs méthodologiques : Mobiliser les acquis utiles. Élaborer un texte. Mettre en relation des données et des connaissances pour résoudre un problème. Participer à des échanges à l oral pour aboutir à un consensus. Mutualiser pour élaborer un travail commun. 100

11 Activité 2 réalisée par l atelier 2 Supports : ( pour chaque élève ) Échantillon et lame mince de granite ( matériel correspondant au document 2 figure 4 ). Échantillon et lame mince de gneiss ( matériel correspondant au document 2 figure 3 ). Photographie d une migmatite ( document 2 figure 5 ). Clés de détermination des minéraux les plus fréquents et des roches ( support complémentaire ) Microscope polarisant. Organisation de la classe : Les élèves sont regroupés dans une partie de la salle de classe. Consignes : Chaque élève, à partir de la lame mince de granite, effectue la mise au point sur un cristal de quartz en lumière polarisée et analysée ( LPA ) puis demande au professeur de venir vérifier le bon usage du microscope polarisant et la détermination du minéral. En se limitant aux relations géométriques entre les minéraux, retrouver pour le granite des caractéristiques de roche magmatique plutonique et pour le gneiss celles de roche métamorphique, puis proposer une explication ( document 2 figure 5 ) à la présence d une lentille de granite au sein d un gneiss. Un des élèves de l atelier, porte-parole de ses camarades, exposera à l ensemble de la classe le résultat du travail commun. Le professeur circule parmi les élèves apportant son aide à chacun selon les besoins. Réponses attendues : En LPA un cristal de quartz présente des teintes gris clair et blanc et son extinction est souvent ondulante. Granite ( échantillon et lame mince ) : roche entièrement cristallisée à structure grenue dont les cristaux ne présentent aucune orientation préférentielle attestant que la roche provient d un magma qui s est très lentement solidifié en profondeur. Gneiss ( échantillon et lame mince ) : roche entièrement cristallisée à foliation nette caractérisée par une alternance de lits sombres et de lits clairs attestant que la roche a subi des transformations à l état solide. Migmatite : mélange de roches de types granitique et gneiss ( une lentille de granite est incluse dans du gneiss ). Leur genèse est liée à une anatexie partielle, certaines parties de la roche fondent ( lentille de granite ), d autres restent solides ( gneiss ). Á partir d un échange professeur/élèves des réponses définitives sont retenues. Objectif méthodologique : Mobiliser les acquis utiles. Mettre en relation des données et des connaissances pour expliquer. Participer à des échanges à l oral pour aboutir à un consensus. Objectif technique : Utiliser le microscope polarisant. Mutualiser pour élaborer un travail commun. Les deux présentations ( ateliers 1 et 2 ) s effectuent l une après l autre sans ordre préférentiel. II Le contenu minéralogique des roches métamorphiques J. La carte géologique du massif de l Arize (document 1) est présentée au rétroprojecteur, le professeur canalise ainsi l attention de l ensemble de la classe. Un moment d échanges entre le professeur et les élèves permet, en mobilisant les acquis, de poursuivre la reconstitution de l histoire de cette région en posant le problème suivant : 101

12 Quelle est l origine des roches A-B-C-D-E-F? L architecture anisotrope des micaschistes et des gneiss et le passage progressif aux phénomènes de fusion (migmatites, granite d anatexie) permettent de replacer l histoire des roches A-B-C-D-E-F dans le cadre du métamorphisme régional. La composition chimique de ces différentes roches variant peu, il est probable qu elles sont issues du métamorphisme d un même matériel originel. Les réactions chimiques du métamorphisme (obéissant aux lois de la thermodynamique) favorisent, lors d une augmentation de la température, les réactions endothermiques comme les déshydratations. La teneur en eau diminuant progressivement de A à F on est conduit à émettre l hypothèse suivante : ces roches représentent un même matériel porté à des conditions de température croissantes. Les activités 3 et 4 sont menées simultanément par les élèves. Activité 3 réalisée individuellement Support : ( pour chaque élève) Échantillons et lames minces d un schiste à séricite, d un micaschiste à biotite et muscovite et d un gneiss à mica noir ( matériel correspondant au document 2 figures 1, 2 et 3 ). Clé de détermination des minéraux du métamorphisme (support complémentaire proposé par le candidat). Microscope polarisant. ( en démonstration) Six minéraux du métamorphisme ( document 3 ). Consignes : Chaque élève passe à la paillasse de démonstration, explore en lumière polarisée et non analysée (LPNA) et en LPA les 3 lames minces et à partir de la lame mince de micaschiste à biotite et muscovite effectue la mise au point sur des cristaux de muscovite en LPA. Les élèves (en priorité ceux de l atelier 1) demandent au professeur de venir vérifier le bon usage du microscope et la détermination du minéral. Réponse attendue : En LPNA les cristaux de muscovite sont incolores et striés par un clivage fin et régulier. En LPA ils présentent des couleurs très vives et très brillantes. Objectif de méthode : Mobiliser les acquis utiles. Objectif technique : Utiliser le microscope polarisant. Activité 4 réalisée par binôme Support : (pour chaque élève) Carte géologique du massif de l Arize (document 1). Domaines de stabilité des minéraux (document 4). Géothermes calculés correspondant à trois contextes géodynamiques différents (document 5). Consignes : Montrer en quoi les roches A-B-C-D-E-F témoignent des conditions de pression et de température qui ont présidé à leur formation. Chaque binôme rédigera sa réponse par écrit. Réponse attendue : - Le document 4 «Domaines de stabilité des minéraux» permet de déterminer les conditions de température (T) et de (P) dans lesquelles les minéraux ont pu se former. 102

13 Roche A (schistes à séricite et à chlorite) : la présence de chlorite signifie que la roche n a pas dépassé la limite de stabilité de ce minéral : T< 350 à 450 C pour des pressions comprises entre 0,2 et 0,8 Gpa. Roche B (micaschistes à biotite et muscovite) : la présence de muscovite indique que la roche n a pas atteint la température (650 C en absence d indice de fusion partielle) de transformation de ce minéral. L absence de la chlorite et l association biotite-muscovite informent sur les conditions de formation : T comprises entre 350 et 650 C pour des P comprises entre O,2 et O,8 Gpa. Roche C (micaschistes à biotite, muscovite et andalousite) : la présence d andalousite témoigne d une formation à relative basse pression (< 0,5 Gpa). Roche D (gneiss à sillimanite et à feldspaths potassiques) : la présence simultanée de sillimanite et de feldspaths potassiques et l absence de fusion partielle montrent que les conditions de formation de la roche correspondent à des pressions inférieures à 0,5 Gpa et des températures comprises entre 650 et 750 C environ. Roche E (migmatite à sillimanite et feldspaths potassiques) elle provient de la fusion partielle du matériel initial. Roche F (granite à feldspaths potassiques) elle est le résultat de la fusion totale ( granite d anatexie ) de ce matériel originel. Ces phénomènes de fusion sont les témoins de conditions de température et/ou de pression plus élevées que celles subies par les roches A-B-C-D. La mise en relation du document 4 «Domaines de stabilité des minéraux» et du document 5 «Géothermes calculés, correspondants à trois contextes géodynamiques différents» conduit à situer la formation des roches A-B-C-D-E-F dans un contexte de collision de plaques lithosphériques puisque les conditions de P et de T mises en évidence à partir du document 4 correspondent au géotherme «collision» du document 5. L hypothèse émise, en débutant le paragraphe II, se trouve validée par l étude des domaines de stabilité des minéraux et précisée par la découverte du contexte géodynamique. Après une phase de classe dialoguée le professeur propose oralement une correction du travail que les élèves notent sur le cahier. Objectif de méthode : Mobiliser les acquis utiles. Mettre en relation des données et des connaissances pour répondre à un problème. Élaborer un texte. Mutualiser pour élaborer un travail commun. III La chronologie des événements géologiques dans la région du massif de l Arize Activité 5 réalisée individuellement Consignes : Á partir de l ensemble des données recueillies dans les activités précédentes proposer, en un court paragraphe, une chronologie des événements géologiques dans la région du massif de l Arize. Le professeur s efface et laisse les élèves produire leur texte bilan. Réponse attendue : Deux plaques lithosphériques entrent en collision, un même matériel appartenant à l une des plaques se trouve enfoui, les conditions de température et de pression sont alors modifiées en fonction de la profondeur. Selon ces conditions ce matériel initial est différemment transformé (métamorphisme et anatexie) donnant naissance aux roches A-B-C-D-E-F. Un pluton de granite se met en place en profondeur 103

14 dans cet encaissant provoquant à son contact le métamorphisme de celui ci (métamorphisme de contact). Une phase d érosion permet ensuite l affleurement des roches A-B-C-D-E-F, du granite de Lacourt et de son auréole de métamorphisme. La chronologie est retenue, après une phase de dialogue, est transcrite sur le cahier. Objectif de méthode : Élaborer une synthèse. Conclusion : Le problème qui a initié le travail de recherche de la classe a trouvé une réponse à partir de l étude de la carte géologique (relations géométriques entre les roches à l affleurement), des échantillons de roches et des lames minces (relations géométriques entre les minéraux des roches) et du contenu minéralogique des roches métamorphiques. Les roches sont les produits et les témoins du temps, elles ont permis de reconstituer l histoire du massif de l Arize. 104

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE 1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE Niveau : 1 ère S - TS Extrait du programme : Divergence et phénomènes liés (durée indicative : 3 semaines)

Plus en détail

Le magmatisme à la Réunion

Le magmatisme à la Réunion GEOLOGIE 15 avril 2009 Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve (1pt) Le magmatisme à la Réunion L île de la Réunion est située dans l océan Indien. Elle constitue la

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique Table des matières Quelques éléments de réflexion.. Activités envisageables.. Thème 1-B-1

Plus en détail

continents et leur dynamique

continents et leur dynamique 100 104 114 125 133 101 2 Les continents et leur dynamique Les objectifs généraux de cette partie En classe de Première S, l attention s est portée principalement sur le domaine océanique. En classe de

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

L E BILAN DES ACTIVITÉS

L E BILAN DES ACTIVITÉS L E BILAN DES ACTIVITÉS Activité 1 Des volcans en éruption Mots-clés Il existe deux types d éruptions volcaniques : les éruptions explosives, caractérisées par des explosions plus ou moins importantes,

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL LES LIANTS HYDRAULIQUES Hamdi Boualem ENSSMAL Le ciment Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d agglomérer, en durcissant,

Plus en détail

Les TICE nomades dans l enseignement des SVT : thème «une sortie géologie».

Les TICE nomades dans l enseignement des SVT : thème «une sortie géologie». Les TICE nomades dans l enseignement des SVT : thème «une sortie géologie». Travaux académiques mutualisés 2012-2013 Equipe de rédaction : Pilotage : Johann GERARD, IA-IPR SVT Professeur coordinateur :

Plus en détail

Un modèle pour expliquer la genèse des magmas : exemple de la fusion partielle dans une classe du secondaire

Un modèle pour expliquer la genèse des magmas : exemple de la fusion partielle dans une classe du secondaire Un modèle pour expliquer la genèse des magmas : exemple de la fusion partielle dans une classe du secondaire Patricia Schneeberger Marcelle Goix Hervé Goix Laboratoire LACES Université Bordeaux 4 IUFM

Plus en détail

Quelques notions de géologie

Quelques notions de géologie Quelques notions de géologie Qu est-ce qu une roche? Par définition, on nomme roche tout matériau constitutif de l écorce terrestre. Les matières qui composent les roches sont qualifiées de matières minérales,

Plus en détail

Sciences de la vie et de la terre

Sciences de la vie et de la terre Sciences de la vie et de la terre Terminale S Corrigés des exercices Rédaction : Sylvie Bouton Michel Aguelon Marie-Laure Gueuné Yannick Gaudin Coordination : Yannick Gaudin Ce cours est la propriété du

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves. Organisation de la journée. Rappel des textes officiels.

Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves. Organisation de la journée. Rappel des textes officiels. Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves Objectifs -Poser des repères pour confronter les élèves à la démarche scientifique, aux problèmes historiques et géographiques

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

Séquence 4. De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie

Séquence 4. De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie Séquence 4 De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie Sommaire 1. Dérive des continents : la naissance de l idée 2. L interprétation actuelle des différences d

Plus en détail

Au Grand Canyon du fleuve Colorado l érosion détruit les roches sédimentaires qu elle a contribué à créer autrefois.

Au Grand Canyon du fleuve Colorado l érosion détruit les roches sédimentaires qu elle a contribué à créer autrefois. Au Grand Canyon du fleuve Colorado l érosion détruit les roches sédimentaires qu elle a contribué à créer autrefois. La météorisation Les roches se dégradent au contact de l atmosphère (les gaz), de l

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Formateur(trice) Professionnel(le) d'adultes Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Programme détaillé BTS INFORMATIQUE DE GESTION DIPLÔME D ETAT. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée de la formation

Programme détaillé BTS INFORMATIQUE DE GESTION DIPLÔME D ETAT. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée de la formation Objectifs de la formation Les inscriptions sont réservées aux élèves de niveau BAC ou plus, et sont ouvertes dans la mesure des places disponibles. Le Brevet de Technicien Supérieur d Informatique de Gestion

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

La fabrication des cellules photovoltaïques

La fabrication des cellules photovoltaïques La fabrication des cellules photovoltaïques L'énergie solaire photovoltaïque provient de la transformation directe d'une partie du rayonnement solaire en énergie électrique. Cette conversion d'énergie

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Ressources. Production attendue

Ressources. Production attendue Thème du programme : la tectonique des plaques histoire d un modèle Etape 1 : Concevoir une stratégie pour résoudre une situation problème proposer une démarche d investigation Contre arguments de la théorie

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Technicien(ne) Médiation Services Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU

Plus en détail

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG La tectonique des plaques: histoire d un modèle Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG Temps approximatif: 10 semaines Rappel des acquis de 4 e et motivation Tableau d Hokusai montrant le tsunami

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE. pour la CONSTITUTION du DOSSIER C.C.F. ARTS APPLIQUES et CULTURES ARTISTIQUES en

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE. pour la CONSTITUTION du DOSSIER C.C.F. ARTS APPLIQUES et CULTURES ARTISTIQUES en LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE pour la CONSTITUTION du DOSSIER C.C.F. ARTS APPLIQUES et CULTURES ARTISTIQUES en PREMIERE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL THEME: PLAN: 1 2 3 4 BACCALAUREAT : NOM : PRENOM

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première série sciences et technologies de laboratoire Chimie, biochimie, sciences du vivant Thème 2 Évaluation sommative

Plus en détail

1 Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo Université d Antananarivo 2 Département Mines, ESPA - Université d Antananarivo

1 Institut et Observatoire de Géophysique d Antananarivo Université d Antananarivo 2 Département Mines, ESPA - Université d Antananarivo ÉTUDE DE SITE À LAVAKA PAR PROSPECTION ÉLECTRIQUE ET MÉTHODE GÉOTECHNIQUE À AMPANGABE, RN7 MADAGASCAR RANDRIAMASINATREHINA Mbolatiana. 1, RASOLOMANANA Eddy 1, 2, RAKOTOZAFY Claudine 1 1 Institut et Observatoire

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Secrétaire-Assistant(e) Médico-Social(e) Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel

Baccalauréat Professionnel Baccalauréat Professionnel EPREUVE de PREVENTION SANTE ENVIRONNEMENT (P.S.E) par CONTROLE EN COURS DE FORMATION (C.C.F). D après le BOEN n 20 du 20 mai 2010 Ensemble documentaire Dossier CCF à destination

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage Par Emmanuelle Villiot-Leclercq (IUFM de Grenoble-UJF), Document placé sous licence Creative Commons BY-NC-ND Octobre 2011 Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie

Plus en détail

Thème 1. Quelles sont les relations entre le droit et l entreprise?

Thème 1. Quelles sont les relations entre le droit et l entreprise? S O M M A I R E Thème. Quelles sont les relations entre le droit et l entreprise? CHAPITRE Qu est-ce que l «entreprise» pour le droit aujourd hui? 9 Le principe d unité des règles de droit... 0 Le statut

Plus en détail

S.E.G.P.A. / S.E.G.P.A. DP3

S.E.G.P.A. / S.E.G.P.A. DP3 S.E.G.P.A. / S.E.G.P.A. DP3 A la S.E.G.P.A du collège Gérard Philipe Clermont Ferrand 3 mini-entreprises ont été créées 2 mini-entreprises avec les élèves de 3 SEGPA du champ professionnel Hygiène Alimentation

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

Les réservoirs géothermaux de haute énergie: de l exploration à l exploitation. (l exemple de Bouillante)

Les réservoirs géothermaux de haute énergie: de l exploration à l exploitation. (l exemple de Bouillante) EnSciTerre, Cycles de conférences de l OSUC Les réservoirs géothermaux de haute énergie: de l exploration à l exploitation. (l exemple de Bouillante) E. Bourdon Sommaire - Qu est-ce qu un réservoir géothermal

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Conseiller(ère) Relation Client à Distance Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Règlementation : Brevets et qualifications

Règlementation : Brevets et qualifications Question 1 09REG-EV-1-05(1) Question à 1 point Vous êtes niveau 4 Guide de Palanquée et souhaitez devenir directeur(s) de plongée. Que devez vous faire? (1 point) Passer La qualification de plongeur niveau

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Technicien(ne) d'assistance en Informatique Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Conseiller/ère en Insertion Professionnelle Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises

CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises Lycée Bel Air de TINTENIAC Le titulaire de ce CAP doit être capable d assurer, en prenant en compte la sécurité et la qualité, le service transport de marchandises

Plus en détail

ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction)!

ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction)! TITRE: NEW YEAR S RESOLUTIONS ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction) DESCRIPTEURS CECRL : A2 vers B1 : Ecouter et Comprendre Comprendre

Plus en détail

Introduction. II. Aire de répartition des requins

Introduction. II. Aire de répartition des requins Premiers résultats des observations acoustiques effectuées sur les requins bouledogue et tigre entre le 2 décembre 2011 et le 2 décembre 2012 sur la côte ouest de la Réunion Introduction Ces premiers résultats

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Assistant(e) Commercial(e) Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

ACCIDENT DU TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLE

ACCIDENT DU TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLE SOMMAIRE ACCIDENT DU TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLE - Fiche de déroulement de la séquence 2 Pages - Activités 1 et 2 (Annexe 1 et corrigés) 3 - Activité 3 (Annexe 2 et corrigé) 4 - Activité 4 (Annexes

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE Contenu : Miscibilité totale Miscibilité partielle Plan du cours Objectif général Acquérir les notions de base associées à la formation des phases, de leurs

Plus en détail

Chapitre I : Étude des minéraux

Chapitre I : Étude des minéraux Chapitre I : Étude des minéraux L'étude des minéraux et des roches fait l'objet de la minéralogie et de la pétrographie. I. Reconnaissances macroscopiques des minéraux La forme d'un minéral dépend de son

Plus en détail

BREVET PROFESSIONNEL INSTALLATIONS et ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES

BREVET PROFESSIONNEL INSTALLATIONS et ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES Identification de l académie Identification de l établissement de formation BREVET PROFESSIONNEL INSTALLATIONS et ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES Session. DOSSIER D ÉVALUATION ÉPREUVE E2 DANS LE CADRE DU C.C.F

Plus en détail

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 LA MATIÈRE ET L ÉNERGIE /page 5/ Le mouvement Position initiale Position finale Déplacement 280 m 0 m - 280 m 25 m 525 m 500 m 125 m 150 m 25 m 200 m 125 m - 75 m 175 m 75

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21

Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21 Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21 Prendre contact avec les élèves et expliquer les objectifs du cours. Lire et observer une synthèse de documents Français, les épreuves du BTS, Nathan technique,

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE DE CHANTIER. Nicolas LACHAIZE Kévin MOITY Kévin PAGNIEZ Jean-Baptiste PELLETIER Antoine PIQUEMAL Guillaume RIBEYRE

RAPPORT DE VISITE DE CHANTIER. Nicolas LACHAIZE Kévin MOITY Kévin PAGNIEZ Jean-Baptiste PELLETIER Antoine PIQUEMAL Guillaume RIBEYRE RAPPORT DE VISITE DE CHANTIER Nicolas LACHAIZE Kévin MOITY Kévin PAGNIEZ Jean-Baptiste PELLETIER Antoine PIQUEMAL Guillaume RIBEYRE TS1TP 10 Novembre 2011 Sommaire SOMMAIRE... 1 INTRODUCTION... 2 01- GENERALITES...

Plus en détail

Le radon. Collection thématique

Le radon. Collection thématique Le radon Gaz radioactif d origine naturelle, le radon représente le tiers de l exposition à la radioactivité reçue chaque année par la population française Collection thématique Que faut-il savoir du radon?

Plus en détail

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Champ disciplinaire : Les sciences expérimentales Domaine : la matière

Plus en détail

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES

REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES I. GENERALITES REGLEMENT DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 2014-2015 DOMAINE DROIT SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES LICENCE MENTION AES MESURES TRANSITOIRES VET : 1222 1234 1235 1. La licence est constituée

Plus en détail

Note de présentation du projet de loi n 33-13 relative aux mines

Note de présentation du projet de loi n 33-13 relative aux mines Note de présentation du projet de loi n 33-13 relative aux mines La législation minière actuellement en vigueur au Maroc est consacrée par le dahir du 9 rejeb 1370 (16 avril 1951) portant règlement minier.

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC cterrier.com 11/09/2007 1 / 7 BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction

Plus en détail

EXPOSITION A LA RADIOACTIVITE DANS LES BATIMENTS : 6 ANNEES DE PARTENARIAT REGION RHONE-ALPES / CRIIRAD

EXPOSITION A LA RADIOACTIVITE DANS LES BATIMENTS : 6 ANNEES DE PARTENARIAT REGION RHONE-ALPES / CRIIRAD Ville Aménagement Durable 29 cours Manuel de Falla 26000 Valence www.criirad.org contact@criirad.org EXPOSITION A LA RADIOACTIVITE DANS LES BATIMENTS : 6 ANNEES DE PARTENARIAT REGION RHONE-ALPES / CRIIRAD

Plus en détail

Épreuve d'un candidat

Épreuve d'un candidat Épreuve d'un candidat En réponse à la notification officielle selon l article 96(2) et la règle 51(2) CBE concernant la présente demande, la demanderesse modifie les revendications selon la copie ci-jointe

Plus en détail

Consignes pour la demande de sujets et le déroulement de l épreuve orale. BTS Services. Consignes pour la demande de sujets BTS CI

Consignes pour la demande de sujets et le déroulement de l épreuve orale. BTS Services. Consignes pour la demande de sujets BTS CI Consignes pour la demande de sujets et le déroulement de l épreuve orale BTS Services. Consignes pour la demande de sujets BTS CI - Pour les docs video ou audio : 2 à 3 mn maxi. Vidéo : Audible et avec

Plus en détail

UTILISATION D'UN RADIOCHRONOMETRE POUR DATER DES GRANITES

UTILISATION D'UN RADIOCHRONOMETRE POUR DATER DES GRANITES Fiche sujet-candidat Les géologues s interrogent sur la chronologie de mise en place de deux granites du Massif Central. On cherche à savoir si une méthode de radiochronologie permettrait de déterminer

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION

COURSE D ORIENTATION COMPETENCE SPECIFIQUE "Adapter ses déplacements à différents types d'environnement" COMPETENCE GENERALE "Mesurer et apprécier les effets de l activité" Cycle 3 COURSE D ORIENTATION - module n 2 - OBJECTIFS

Plus en détail

REPERES POUR LA FORMATION EN SECONDE PROFESSIONNELLE DES METIERS DE LA RELATION AUX CLIENTS ET AUX USAGERS

REPERES POUR LA FORMATION EN SECONDE PROFESSIONNELLE DES METIERS DE LA RELATION AUX CLIENTS ET AUX USAGERS REPERES POUR LA FORMATION EN SECONDE PROFESSIONNELLE DES METIERS DE LA RELATION AUX CLIENTS ET AUX USAGERS Année 2011 / 2012 Véronique MONMARON Bruno CHARMOILLE IEN Economie et Gestion Martine GIONTA Elisabeth

Plus en détail

La classification des roches sédimentaires

La classification des roches sédimentaires H. LES ROCHES Détritiques ou SILICICLASTIQUES (argiles, silts, sables, graviers) Classification de base de Udden (1914) et Wentworth (1922) Echelle métrique (x2) Mud --> Mudstone Silt --> Siltstone Sand

Plus en détail

«Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe.

«Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe. «Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe. Introduction La séquence proposée d une durée de 5 h est consacrée à la partie

Plus en détail

Séquence 1. Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale. Sommaire. Chapitre 1.

Séquence 1. Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale. Sommaire. Chapitre 1. Séquence 1 Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale Objectifs Cette séquence permettra de caractériser la croûte continentale du point de vue

Plus en détail

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Parcours MASTER : Sciences Technologies Santé MENTION : Médicaments et Produits de Santé SPECIALITE : Master PRO

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

DEMARCHE ET OUTILS POUR ACCOMPAGNER LE PROCESSUS DE RECRUTEMENT ET DE FORMATION DES CONSEILLERS EN FORMATION CONTINUE

DEMARCHE ET OUTILS POUR ACCOMPAGNER LE PROCESSUS DE RECRUTEMENT ET DE FORMATION DES CONSEILLERS EN FORMATION CONTINUE DEMARCHE ET OUTILS POUR ACCOMPAGNER LE PROCESSUS DE RECRUTEMENT ET DE FORMATION DES CONSEILLERS EN FORMATION CONTINUE février 2013 Notre métier, le vôtre SOMMAIRE L A DEMARCHE 3 Présentation générale 3

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

ANNEXE A : LA DÉMARCHE D INVESTIGATION

ANNEXE A : LA DÉMARCHE D INVESTIGATION ANNEXE A ANNEXE A : LA DÉMARCHE D INVESTIGATION 1. Grille d aide à la structuration d une séance d investigation. 2. Un exemple de d investigation en classe de cinquième : recueil et identification du

Plus en détail

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE Nom commun Pierre blanche MATIÈRE PREMIÈRE (matériau) Calcaire Type de matériau de construction : Pierre de revêtement des sols Epire, Albanie Pierre de faible épaisseur

Plus en détail

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Les Aimants en cycle 2

Les Aimants en cycle 2 E Plé IUFM CA Centre de Troyes 1 Les Aimants en cycle 2 Représentations initiales des enfants Pour les enfants de cet âge, un aimant est un objet magique du fait de sa capacité à attirer les objets à distance

Plus en détail

Première mise en route des GPS

Première mise en route des GPS 1. Première mise en route page 2 2. Utilisation du GPS page 3 3. Récupérer un tracé page 5 4. Création d une route sur le GPS page 7 5. Création d une route sur PC et transfert sur GPS page 9 6. Naviguer

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

PROGRAMME POEC METIERS DE LA RELATION CLIENT 2015

PROGRAMME POEC METIERS DE LA RELATION CLIENT 2015 PROGRAMME POEC METIERS DE LA RELATION CLIENT 2015 MODULES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES CONTENU PEDAGOGIQUE METHODES PEDAGOGIQUES MODALITES D EVALUATION Journée d intégration (7 heures) Journée d intégration

Plus en détail

Module No.5 ETUDE DE CAS (Coordinator: José Luis Briansó, UAB, Barcelona, España)

Module No.5 ETUDE DE CAS (Coordinator: José Luis Briansó, UAB, Barcelona, España) 5.1. LA PORTE MONUMENTALE DE BAB AGNAOU MARRAKECH - MAROC 1. Introduction Bab Agnaou est la plus ancienne porte de l époque Almohade (12ème siècle) sculptée dans la pierre, elle a été bâtie par le Sultan

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 11 mars 2013 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de sage-femme NOR : ESRS1301419A

Plus en détail