Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte"

Transcription

1 GESTION D UNE EPIDEMIE DE DERMATITES LIEES A CIMEX LECTULARIUS DANS UNE UNITE DE SOINS DU CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SAVOIE : RETOUR D EXPERIENCE Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz Contexte Alerte de l EOH par le cadre de santé d un service de la présence de lésions cutanées prurigineuses, chez 4 patients évoluant dans son service depuis plusieurs semaines, dans un contexte de cas de gale sur l établissement Diagnostic de piqûres d insectes posé chez 2 patients par le dermatologue, après exclusion d autres pathologies infectieuses dont la gale. Point commun essentiel: hébergement successif dans la même chambre. Lors de la réfection des lits, des insectes sont retrouvés. Identification de punaises de lits (Cimex lectularius) par le laboratoire de biologie du Centre Hospitalier. Suspicion d une épidémie nosocomiale de dermatites liées à Cimex lectularius, dans un contexte de recrudescence des infestations par des punaises de lits des logements collectifs, mais aussi chez les particuliers au niveau local, régional, national et international.

2 Objectifs Description des différentes étapes de la gestion de cette épidémie au sein de l établissement Evaluation des actions entreprises afin d enrayer cette infestation Recherche bibliographique: Punaises de lits (description, épidémiologie, mode de transmission, clinique); Recommandations nationales et internationales au sujet de la conduite à tenir en cas d infestation par des punaises de lits; Description d épidémies de dermatites liées à Cimex lectularius au sein d établissements de santé. Description: Investigation de l épidémie avec le contexte épidémiologique; Mesures correctives mises en œuvre; Mesures préventives mises en œuvre. Synthèse bibliographique Punaises de lits Insecte de forme ovale, aplatie dorso-ventralement, de couleur brun rouge, d une taille comprise entre 4 et 7 mm à l âge adulte. Cycle de développement avec 3 stades : Œuf; Larves: 5 stades; repas sanguin complet avant la mue vers le stade suivant; Adulte: se nourrit 1 fois par semaine; peut survivre pendant de longues périodes sans nourriture (jusqu à 18 mois). Hématophage (stades larvaires et adulte) avec un pic d activité nocturne Lieux de repos, de ponte et de copulation: endroits abrités et obscurs Déplacement de l insecte selon 2 modes : «déplacement actif» de son lieu de vie à la recherche d un repas sanguin, «transfert passif» par l hôte lors d un voyage, d achat d objets d occasion infestés Ne vole pas

3 Synthèse bibliographique Dermatite associée Piqûre douloureuse et irritante. A ce jour, il n a pas été démontré que la punaise était vectrice d agents pathogènes pour l homme (suspicion d un transport passif de bactéries multirésistantes). Diagnostic clinique pas toujours aisé : symptomatologie variée selon les individus: Certains ne ressentent rien; Chez les personnes non sensibilisées: tuméfaction dure et blanchâtre; piqûres retrouvées sur les parties découvertes du corps, pouvant se présenter en ligne; Chez certaines personnes sensibilisées, réactions prurigineuses violentes avec œdème local voire des réactions anaphylactiques graves. Disparition des lésions cutanées habituellement en 1 à 2 semaines ; traitement symptomatique Synthèse bibliographique Recommandations et conduite à tenir 2 documents rédigés par le CCLIN Sud-Est et le CCLIN Paris-Nord à propos de la lutte anti-vectorielle en milieu hospitalier: les mesures à adopter et les moyens de lutte sont abordées de façon succincte. Autres recommandations françaises, britannique, américaine et canadiennes : décrivent les mesures à mettre en œuvre pour prévenir l infestation et éradiquer ces insectes; pas spécifiques aux établissements de santé Les recommandations insistent sur le caractère complexe de la lutte, qui doit être menée conjointement suivant plusieurs axes : Interrogatoire épidémiologique et clinique des patients; Identification et recherche de l insecte; Méthodes de lutte mécanique; Méthodes de lutte chimique; Prévention.

4 1 er épisode Investigation de l épidémie (1) Préparation de l investigation: Organisation d une réunion avec les acteurs concernés pour la coordination des actions à mener et le suivi de l épidémie; Contact téléphonique avec le CCLIN Sud-Est. Définition d un cas ; détermination de l ectoparasite en cause Description de l épidémie: Nombre de cas diagnostiqués: 4 Répartition géographique: seule la chambre 210 est concernée (cas, présence d insectes) Tableau synoptique: 1 er épisode Investigation de l épidémie (2) Affirmation de l épidémie : déclaration au CCLIN Sud-Est et à l ARS Rhone Alpes (fiche de signalement des infections nosocomiales) Définition de la stratégie d action: condamnation et isolement hermétique de la chambre ; entretien du linge et de la literie par le circuit habituel, mais avec un transit dans des sacs hydrosolubles fermés dans la chambre; recensement des patients ayant occupés la chambre un mois avant le premier cas en vue d une enquête rétrospective ; surveillance accrue des patients présentant des lésions cutanées et des autres patients du service.

5 1 er épisode Mesures correctives (1) Enquête rétrospective : interrogatoire épidémiologique But: recherche du cas index et d autres cas Recensement des patients ayant occupé la chambre 210 un mois avant le premier cas et enquête rétrospective à l aide d un questionnaire. Parmi les patients interrogés, aucun n était symptomatique les jours précédents leur hospitalisation (entourage y compris). Chez les 4 patients symptomatiques lors de leur séjour dans la chambre 210, les lésions ont disparu et ne sont pas réapparues après la sortie d hospitalisation ou lors du changement de chambre. Aucune hypothèse n a pu être formulée quant à l origine de l importation de ces insectes. 1 er épisode Mesures correctives (2) Recherche active de «niches» Inspection de la chambre 210, des pièces adjacentes et de la bagagerie, à la recherche d autres niches. Aucun insecte n a été retrouvé, a priori, dans les pièces inspectées. Lors du démontage du matériel de la chambre, des punaises sont retrouvées derrière les plinthes, au niveau des dalles du faux-plafond et sous le sol linoléum. Lutte mécanique Evacuation et incinération des lits et mobiliers en bois, enlèvement du lino fissuré. Restauration de la chambre suite à la désinfection chimique: comblement des fissures, peinture neuve, pose d un nouveau linoléum. Lutte chimique Désinfection de la chambre par pulvérisation d un insecticide de contact réalisée par une société spécialisée. Suite à la désinfection, des pièges à punaises ont été installés afin de s assurer de l efficacité du traitement : aucune punaise n a été retrouvée.

6 1 er épisode Mesures préventives Au niveau du personnel médical et soignant du service: Sensibilisation au diagnostic clinique de la dermatite liée à Cimex lectularius, Surveillance accrue de l apparition de symptômes chez les autres patients du service. Au niveau du personnel aide-soignant du service: Sensibilisation à la détection de la présence de punaises, lors de la réfection des lits. Ensemble des praticiens et des cadres de santé de l établissement: Sensibilisation à la problématique en recrudescence au niveau local par le biais d un courrier. 6 mois après la survenue de l épisode d infestation par des punaises de lits, nouvelle déclaration d évènement indésirable concernant la présence d insectes identiques dans une chambre de la même unité de soins Préparation de l investigation Définition d un cas; détermination de l ectoparasite en cause Description de l épidémie: Nombre de cas diagnostiqués: 2 Répartition géographique: seule la chambre 207 (adjacente à la chambre 210) est concernée Tableau synoptique: 2ème épisode Investigation de l épidémie Affirmation de l épidémie et Définition de la stratégie d action

7 2ème épisode Mesures correctives (1) Enquête rétrospective : interrogatoire épidémiologique Aucun autre patient ayant séjourné dans cette chambre et dans les autres chambres du pavillon ne s est plaint de lésions cutanées prurigineuses depuis le premier épisode. Les lésions des 2 patientes symptomatiques ont disparu et ne sont pas réapparues après le changement de chambre et le retour à domicile lors des permissions. Aucun patient recensé lors du 1er épisode (ayant séjourné dans la chambre 210) n a ensuite été hospitalisé dans la chambre 207. Il n a pas été retrouvé de lieu commun d habitation à l extérieur de l hôpital entre les patients ayant séjournés dans la chambre 207 et ceux ayant séjournés dans la chambre 210, lors du premier épisode. Aucune relation concernant un éventuel «transport passif» n a pu être identifiée entre les 2 épisodes. Recherche active de «niches» Inspection de la chambre 207 par la société spécialisée pour recenser d autres niches. Aucun insecte et aucune trace de présence de celui-ci n ont été retrouvés 2ème épisode Mesures correctives (2) Lutte mécanique Démontage des lits, des placards, des prises électriques et des dalles du faux plafond; Evacuation de la literie dans des sacs fermés hermétiquement vers la décharge (après lacération). Lutte chimique Désinfection de la chambre par pulvérisation d un insecticide de contact réalisée par une société spécialisée; Lors de cette opération, 15 insectes ont été retrouvés entre les lattes et la partie métallique du sommier. Deuxième désinsectisation dans la chambre 12 jours après. Suite à la désinfection, aucune punaise n a été observée et aucune plainte des patients hospitalisés dans cette chambre n a été relevée.

8 2ème épisode Mesures préventives Au niveau du personnel médical, soignant et aide-soignant du service: Nouvelle sensibilisation à la problématique, Surveillance accrue de l apparition de symptômes chez les patients du service. Entretien des lits de l ensemble du service avec un nettoyeur vapeur, après démontage de la structure. Remplacement prévu des fauteuils en mauvais état (fissures) des zones d attente de l unité de soins. Réflexion autour de l utilisation d un nettoyeur vapeur pour l entretien de fond des chambres des unités de soins : choix et acquisition d un nettoyeur vapeur, organisation de cet entretien par une équipe spécialisée. Axes d amélioration Circuit du linge : au cours de la révision de la procédure par le groupe linge, être vigilant à la température utilisée (> ou = 60 C) Réflexion, en collaboration avec les services techniques, à propos de la rénovation des bâtiments vieillissants Sensibilisation et information des ASH à la découverte précoce de la présence de punaises de lits, lors des formations proposées par l EOH Hygiène des locaux et entretien de fond des services : réflexion en cours pour l acquisition d un nettoyeur vapeur et la mise en place d une équipe dédiée à l utilisation de cet appareil

9 Conclusion 6 patients symptomatiques ont été recensés lors des 2 épisodes. Depuis le dernier épisode, aucune réinfestation n a été observée en hospitalisation complète. Mais cas en extra-hospitalier Aucune hypothèse confirmée quant à l origine de l importation des punaises de lits ; Aucun lien établi entre les 2 épisodes (déplacement actif, transport passif) S agit-il d une seule épidémie avec 2 épisodes ou de 2 épidémies survenues à 6 mois d intervalle? Mobilisation d une «mini» cellule de crise pluri-professionnelle autour de la problématique; Accélération du projet d acquisition d un nettoyeur vapeur destiné à l entretien de fond des services En cas de nouvelle infestation par ces insectes, mise en place rapide et efficace de la conduite à tenir par l EOH. Merci pour votre attention Biblio Lutte contre les ectoparasites et agents nuisibles en milieu hospitalier, CCLIN Paris Nord Mars reponses-sur-les-punaises-delits.html

Illusion? Réalité? Décisions après identification formelle de l insecte: Ne pas évacuer l unité

Illusion? Réalité? Décisions après identification formelle de l insecte: Ne pas évacuer l unité lundi Illusion? Réalité? vendredi Décisions après identification formelle de l insecte: Ne pas évacuer l unité Présence de punaises de lit Illusion? Ou Réalité? Découverte d insectes non identifiables

Plus en détail

Punaises de lit : impact sanitaire et ressenti d une population infestée dans le 91

Punaises de lit : impact sanitaire et ressenti d une population infestée dans le 91 Punaises de lit : impact sanitaire et ressenti d une population infestée dans le 91 Journée régionale de veille sanitaire d Ile-de- France 21 novembre 2013 XX/XX/XX Dr. C. Bruel Dr. M. Le Bail Introduction

Plus en détail

Présence de punaises de lit

Présence de punaises de lit Présence de punaises de lit une expérience... une galère B. TEYSSIER Cadre hygiéniste CHD «La Candélie»-AGEN CCLIN MAI 2012 1 Unité concernée 1 2 2 3 3 1 2 3 1 2 3 VESTIAIRE 1 2 3 ETAGE 1er Traitement

Plus en détail

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie CHU Avicenne, Université Paris 13 93009 Bobigny cedex arezki.izri@avc.aphp.fr 01 48 95 56 52 INTRODUCTION Arthropodes, Réduvidés,,

Plus en détail

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie CHU Avicenne, Université Paris 13 93009 Bobigny cedex arezki.izri@avc.aphp.fr 01 48 95 56 52 INTRODUCTION Arthropodes, Réduvidés,

Plus en détail

La solution contre les punaises de lit Entotherm

La solution contre les punaises de lit Entotherm The Experts in Pest Control La solution contre les punaises de lit Entotherm Entotherm 2 Les punaises de lit, un problème en recrudescence. De plus en plus d hôtels belges sont confrontés aux punaises

Plus en détail

Punaises de lit. Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières.

Punaises de lit. Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières. Punaises de lit De récents rapports indiquent que la fréquence des punaises a été multipliée par 500 % ces dernières années il ne fait, du moins, aucun doute que leurs populations augmentent. Un certain

Plus en détail

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE 13.05 Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les patients et pour le

Plus en détail

DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG

DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DES PUNAISES DE LIT Le Cimex lectularius RESUME : Les punaises de lit sont des arthropodes hématophages

Plus en détail

PUNAISES DE LIT CONSEILS ET MOYENS DE LUTTE POUR LES PROFESSIONNELS DE L HOTELLERIE

PUNAISES DE LIT CONSEILS ET MOYENS DE LUTTE POUR LES PROFESSIONNELS DE L HOTELLERIE ZENNAO Rue des Navettes - BP 35-42190 Charlieu T. : 33 (0)4.77.693.690 - F. : 33 (0)4.77.693.699 Site : www.zennao.fr - Email : infos@zennao.fr PUNAISES DE LIT CONSEILS ET MOYENS DE LUTTE POUR LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation Punaise des lits À quoi ressemblent-elles? Lorsqu elle est à jeun, la punaise des lits présente une coloration allant du brun au brun jaunâtre. Une fois gorgée de sang, elle devient brune rougeâtre et

Plus en détail

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement MESURES DE PRÉVENTION POUR LES ÉTABLISSEMENTS OFFRANT DE L HÉBERGEMENT Les travailleurs œuvrant dans les établissements de santé ou communautaire offrant de l hébergement sont susceptibles d être confrontés

Plus en détail

: 4 7 : 2 : 10-20 : ), 2 3-10 14-27 C.

: 4 7 : 2 : 10-20 : ), 2 3-10 14-27 C. Les punaises de lit «bed bugs» Pascale Huet d après l atelier sur «Prurit et prurigos» de Pascal Delaunay des JNPD de Lille 2013 Généralités Arthropodes hématophages vivant aux côtés de l homme depuis

Plus en détail

Punaises de lit : état des lieux dans les Pyrénées-Atlantiques janvier 2012

Punaises de lit : état des lieux dans les Pyrénées-Atlantiques janvier 2012 : état des lieux dans les Pyrénées-Atlantiques janvier 2012 C O M I T É D É P A R T E M E N T A L D U T O U R I S M E B É A R N P AY S B A S Q U E En savoir plus sur le Cimex lectularius Les adultes ont

Plus en détail

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC >> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS LE DIAGNOSTIC HAMBRES D HÔTES L infestation, un point sur la répartition géographique : Contamination explosive depuis 15 ANS : Etats Unis, Canada,

Plus en détail

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES SOMMEIL SANS INSECTES, SOMMEIL PROFOND Personne n aime l idée de partager son lit avec des invités indésirables, encore moins avec un parasite hautement prolifique

Plus en détail

Punaises de lit Fiche à l intention des CSSS

Punaises de lit Fiche à l intention des CSSS Punaises de lit Fiche à l intention des CSSS Les problèmes causés par les punaises de lit Les punaises de lit sont des insectes piqueurs qui se nourrissent de sang humain. Elles ne transmettent pas de

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 1947 1999 2009 Ectoparasite Hématophage chez les 2 sexes Adultes et larves ressemblent à un confetti brun ou beige

Plus en détail

LES PUNAISES DE LIT GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES

LES PUNAISES DE LIT GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES LES PUNAISES DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre Édition 2011 GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES Les meilleurs moyens pour lutter contre

Plus en détail

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Ça pique, ça démange et ça sillonne Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Histoire de démangeaisons Un patient sans domicile fixe est hospitalisé depuis 3 jours en chirurgie. Il se gratte

Plus en détail

Route des Rez 20 CH-1667 Enney Tél. 026 921 29 Fax 026 921 36 75 DE LIT. ment LA LITERIE. une heure. le risque de son transport.

Route des Rez 20 CH-1667 Enney Tél. 026 921 29 Fax 026 921 36 75 DE LIT. ment LA LITERIE. une heure. le risque de son transport. Produits techniques professionnels www.atn-diffusion-lpf.com info@atn-diffusion-lpf.com N TVA / MWST-Nr. CHE-106.389.754 TVA Route des Rez 20 CH-1667 Enney Tél. 026 921 29 12 Fax 026 921 36 75 PUNAISES

Plus en détail

DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre

DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre LES PUNAISES DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES Les meilleurs moyens pour lutter contre les infestations

Plus en détail

ARLIN Nord-pas de Calais

ARLIN Nord-pas de Calais PLAN DE MAITRISE D UNE EPIDEMIE Date : 07/07/11 Page : 1/15 REDACTION VERIFICATION APPROBATION ARLIN Nord-pas de Calais NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction Visa : I. OBJET Proposer

Plus en détail

Les moyens les plus efficaces et sécuritaires pour prévenir et gérer une infestation de punaises de lit

Les moyens les plus efficaces et sécuritaires pour prévenir et gérer une infestation de punaises de lit Les moyens les plus efficaces et sécuritaires pour prévenir et gérer une infestation de punaises de lit Geneviève Hamelin Direction de santé publique Adrien Sansregret Office municipal d habitation de

Plus en détail

Questions et réponses au sujet des punaises des lits

Questions et réponses au sujet des punaises des lits Questions et réponses au sujet des punaises des lits Que sont les punaises des lits? Les punaises des lits se trouvent partout dans le monde et le nombre de cas signalés au Canada augmente rapidement depuis

Plus en détail

Les Punaises de lit Connaître et prévenir. Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC

Les Punaises de lit Connaître et prévenir. Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Les Punaises de lit Connaître et prévenir Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Plan Une introduction aux punaises Effets sur la santé Gestions des punaises Cas d intervention Ampleur du problème Jusque dans

Plus en détail

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd L emploi et l installation de BB ALERT PASSIVE, Détecteur des punaises de lit PUNAISES DE LIT 1 Les punaises de lit sont de petits insectes nocturnes qui se nourrissent du sang humain. Elles passent la

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

PUNAISES DE LIT. Guide sur la gestion des cas en milieu scolaire

PUNAISES DE LIT. Guide sur la gestion des cas en milieu scolaire PUNAISES DE LIT Guide sur la gestion des cas en milieu scolaire Juillet 2011 Une réalisation du Comité de salubrité des milieux Coordination : Patrice Tchinda, conseiller-cadre, Direction de la santé publique,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

METHODES DE LUTTE CONTRE LES PUNAISES DE LITS Cimex lectularius et Cimex hemipterus

METHODES DE LUTTE CONTRE LES PUNAISES DE LITS Cimex lectularius et Cimex hemipterus Centre Hospitalier Universitaire de Nice Hôpital Cimiez 4, avenue Reine Victoria BP 1179 06003 Nice cedex 1 C.H.U.N. Laboratoire de Parasitologie-Mycologie Cimiez Page 1/16 GESTION DES Mots clés : Insecte

Plus en détail

La problématique des punaises de lit: de la prévention au contrôle. Webinaire INSPQ/MSSS 2013-05-29

La problématique des punaises de lit: de la prévention au contrôle. Webinaire INSPQ/MSSS 2013-05-29 La problématique des punaises de lit: de la prévention au contrôle Webinaire INSPQ/MSSS 2013-05-29 La problématique des punaises de lit : de la prévention au contrôle Conférenciers Louise Lajoie, M.D.,

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

Les punaises de lit La faute à personne La responsabilité de tous!

Les punaises de lit La faute à personne La responsabilité de tous! Les punaises de lit La faute à personne La responsabilité de tous! Document présenté par Organisation d éducation et d information logement de Côte-des-Neiges (OEIL) et Collectif de défense des droits

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention PUNAISES DE LIT prévention et intervention À quoi ressemble la punaise de lit? La punaise de lit, aussi appelée punaise, est un insecte brunâtre visible à l œil nu qui mesure de 4 à 7 millimètres. Elle

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

LES PUNAISES DE LIT. Mieux les connaitre pour Mieux les combattre. www.kristol.fr

LES PUNAISES DE LIT. Mieux les connaitre pour Mieux les combattre. www.kristol.fr LES PUNAISES DE LIT Mieux les connaitre pour Mieux les combattre Ce document a pour but de vous informer sur les Punaises de Lit, qui sont elles, comment vivent-elles, quels sont les problèmes occasionnés

Plus en détail

6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) Cuisson

6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) Cuisson 6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) 35 Cuisson 36 Fabrication culinaires maîtrisées Manger varié J aime J aime pas 37 Le respect des recettes : fiches techniques 38 Tests de dégustations

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Les punaises de lit: guide à l intention des écoles. Apprenez ce que vous pouvez faire pour ne pas avoir de punaises de lit dans votre école.

Les punaises de lit: guide à l intention des écoles. Apprenez ce que vous pouvez faire pour ne pas avoir de punaises de lit dans votre école. Les punaises de lit: guide à l intention des écoles Apprenez ce que vous pouvez faire pour ne pas avoir de punaises de lit dans votre école. Contexte La présence de punaises de lit n est plus quelque chose

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS XVII ème Congrès national de la Société d Hygiène Hospitalière Nantes 1 er et 2 juin 2006 Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS G. Beaucaire, Président du CTINILS Service de gestion

Plus en détail

VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts

VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts FICHE TECHNIQUE VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts 1. OBJET Cette instruction de prise en charge a pour objectif

Plus en détail

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie)

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Cette évaluation s est réalisée sur le mois d aout 2013. Un groupe de travail a été formé avec le médecin coordonateur, l infirmière coordinatrice,

Plus en détail

MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit.

MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit. MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit. Introduction Au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation exponentielle du nombre d infestation

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

GUIDE. Le traitement des punaises de lit : les meilleures pratiques CONSEIL. BASF Pest Control Solutions

GUIDE. Le traitement des punaises de lit : les meilleures pratiques CONSEIL. BASF Pest Control Solutions Le traitement des punaises de lit : les meilleures pratiques GUIDE CONSEIL BASF Pest Control Solutions Les solutions les plus efficaces pour vos problèmes de nuisibles. MP3315 BASF French Bed Bug Guide

Plus en détail

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise

Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Gestion d une épidémie de KPC : retour d expérience : investigation et gestion de crise Dr G. ANTONIOTTI Direction des Risques Coordonnateur Risques Infectieux Générale de Santé, Paris Atelier A5 Société

Plus en détail

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Phéromones d alarme. En phase de recherche. Aldéhydes 4-oxo-hexénal et 4-oxo-octénal chez les punaises de

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Lutte contre les nuisibles

Lutte contre les nuisibles Information Presse Mardi 15 janvier 2013 Chambre Lutte contre les nuisibles un enjeu sanitaire pour les sociétés contemporaines r elations presse Chambre 39/41 rue Louis Blanc - 92400 COURBEVOIE Tél. :

Plus en détail

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY Gestion d une épidémie de Klebsiella pneumoniae (Kpn) productrice de carbapénèmase OXA 48 dans un service de Maladies nfectieuses et Tropicales francilien. C. BLLON, C. BURNAT, S.DELLON C. FORTAT, M. PALOMNO

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Pr Coordonnateur Groupe de Pilotage du Programme National de Lutte contre les Infections Nosocomiales Séminaire National

Plus en détail

EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013

EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013 EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013 Le contexte La mas les montaines: établissement medico social accueillant 62 résidents polyhandicapés repartis en 5 groupes de vie Equipe éducative

Plus en détail

Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011

Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011 Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011 Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Les infestations à Montréal Montréal : De 2006 à

Plus en détail

10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas

10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas 10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas Olivier Baud ARlin Auvergne EOHH CHU Clermont Ferrand Méthode Relecture des recommandations Recherche des questions

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

Punaises de lit Comment les détecter et s en débarrasser?

Punaises de lit Comment les détecter et s en débarrasser? Punaises de lit Comment les détecter et s en débarrasser? Qu est-ce que la punaise de lit? Un insecte brunâtre luisant sans aile, de forme ovale et aplatie, long de 4 à 7 mm ( ¼ po). Le jour, fuit la lumière

Plus en détail

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. L'agent pathogène... 3 2.1. Morphologie et biologie... 4 2.1.1. Les

Plus en détail

prise en charge paramédicale dans une unité de soins

prise en charge paramédicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Sophie FOUCAULT, IDE Hygiéniste, FFC Service ECLIN P.MIR, C.JACOB, Praticiens de Santé au Travail R.HUE, Praticien Hygiéniste, Service

Plus en détail

Infestation par les puces

Infestation par les puces Fiche technique n 16 2 ème édition Infestation par les puces Les puces sont les parasites externes les plus fréquents en médecine féline. Les mâles et les femelles adultes sont des parasites hématophages*,

Plus en détail

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! Zone libérée des poux français Guide anti-poux Double efficacité: Elimine les poux Endommage la membrane chitineuse des lentes empêchant ainsi l éclosion de

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Effets néfastes de l infestation par les puces

Effets néfastes de l infestation par les puces Les puces Les puces sont incontestablement au premier rang des ectoparasites rencontrés chez le chien. Ces insectes sont responsables de l'apparition de diverses maladies de peau. Les connaissances sur

Plus en détail

EQUIPES MOBILES D HYGIENE

EQUIPES MOBILES D HYGIENE EQUIPES MOBILES D HYGIENE Maillage régional de l expertise en hygiène pour les EHPAD en Rhône Alpes Point sur la mise en œuvre des EMH 16 12 2014 Lyon Dr Philippe BURLAT 1 HISTORIQUE EMH A partir de 2007:

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Mode d emploi. des lits. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

Mode d emploi. des lits. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd Mode d emploi BB ALERT ACTIVE Détecteur Punaises des lits PUNAISES DE LIT 1 Les punaises des lits sont de petits insectes normalement nocturnes quise nourrissent du sang. Elles passent la plus part de

Plus en détail

Hospitalisation à domicile Mauges Bocage Choletais. Livret d accueil. Siège administratif PERMANENCE 24H/24 AU 02 41 49 62 75

Hospitalisation à domicile Mauges Bocage Choletais. Livret d accueil. Siège administratif PERMANENCE 24H/24 AU 02 41 49 62 75 Hospitalisation à domicile Mauges Bocage Choletais Livret d accueil Siège administratif PERMANENCE 24H/24 AU 02 41 49 62 75 PRESENTATION DE L HOSPITALISATION A DOMICILE MBC Hospitalisation à Domicile Mauges

Plus en détail

QUAND LES PUNAISES DE LIT VEULENT PÉRÉGRINER.

QUAND LES PUNAISES DE LIT VEULENT PÉRÉGRINER. QUAND L PUNAI D LIT VULNT PÉRÉGRINR. Les punaises de lit sont de petits parasites de l homme au corps roux et aplati qui se nourrissent de son sang (hématophages). Leur taille est de 5 à 6 mm, 7 à 8 mm

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse L alimentation du patient greffé de moelle osseuse Quelle nourriture? Quel contenant? Quel environnement de préparation paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

Le Manuel des Procédures de Lutte Antiparasitaire

Le Manuel des Procédures de Lutte Antiparasitaire Le Manuel des Procédures de Lutte Antiparasitaire Les Punaises des lits Mai 2011 Table de Matières Introduction................................................ 3 Identification et biologie....................................

Plus en détail

CLINIQUE DE LA PART-DIEU

CLINIQUE DE LA PART-DIEU ACTIVITE(S) : Médecine Chirurgie Obstétrique () Lutte contre les infections nosocomiales Source : TBIN Reflet global de la lutte contre les infections nosocomiales Score agrégé activités 2012 Cet indicateur

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Punaises de lits. Foire aux questions

Punaises de lits. Foire aux questions Punaises de lits Foire aux questions Qu'est-ce qu'une punaise de lits? Les punaises de lits sont des insectes bruns et plats. Elles ont la forme d'un pépin de pomme et sont visibles à l'œil nu. Avant de

Plus en détail

Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012

Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012 Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012 Pascal DELAUNAY Entomologie Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm 1065 Qu est qu un vecteur? INSECTES et Agents pathogènes Compétence + Capacité

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES

MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Conduite à tenir pour la prise en charge des personnes présentant un syndrome ou une suspicion de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

Plus en détail

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances PAM Santé, Recherche, Risques et Vigilances (S2RV) Créé en

Plus en détail

Les punaises de lit Guide d intervention en service de garde

Les punaises de lit Guide d intervention en service de garde Les punaises de lit Guide d intervention en service de garde Une réalisation de la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de Montréal 1301, rue Sherbrooke Est Montréal

Plus en détail