Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris"

Transcription

1 PROTOCOLE RELATIF A LA PREVENTION ET AU TRAITEMENT DES INFRACTIONS DE VIOLENCE ET D AGRESSION SEXUELLE COMMISES AU PREJUDICE DES ENFANTS FREQUENTANT LES ETABLISSEMENTS DE LA COLLECTIVITE PARISIENNE Entre : La Maire de Paris D une part Et : Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris D autre part Il est exposé et convenu ce qui suit : Préambule La prévention et le traitement des infractions commises au préjudice des mineurs fréquentant les établissements (scolaires, de la petite enfance, d enseignement artistique, de l aide sociale, notamment) de la collectivité parisienne, constituent une priorité, tant pour la ville que pour le parquet de Paris. En application de l article 40 du code de procédure pénale, tout agent public de la collectivité parisienne ayant, dans l exercice de ses fonctions, acquis la connaissance d un crime ou d un délit, doit en aviser sans délai le procureur de la République. En application de l article 40-2 du même code, il appartient ensuite au procureur de la République d informer l auteur du signalement des suites qu il y apporte. Dans ce cadre et en s assurant du nécessaire respect du secret de l enquête, de l instruction et de la présomption d innocence, la ville de Paris et le parquet de Paris se sont rapprochés afin d optimiser leur communication et les modalités d échanges d informations qui en découlent.

2 ARTICLE 1 : Objet Le présent protocole a pour objet de formaliser un dispositif d échanges d informations rapide et efficace, reposant sur la collaboration entre partenaires identifiés au sein des services de la ville et du parquet de Paris. ARTICLE 2 : Modalités de communication d informations en provenance des services de la ville de Paris La ville de Paris s engage, dès qu elle a connaissance d une infraction de violence ou de nature sexuelle au préjudice d un mineur fréquentant l un de ses établissements (scolaires, de la petite enfance, d enseignement artistique, de l aide sociale, notamment), à en informer le procureur de la République. Ce signalement sera transmis par la ville de Paris à la permanence du parquet des mineurs de Paris par Fax au numéro suivant : et adressé au «magistrat de permanence». La ville de Paris adressera une copie de ce signalement à la cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) rattachée à la direction de l action sociale, de l enfance et de la santé conformément à l article L du code de l action sociale et des familles. Le signalement devra comprendre l identité de son rédacteur, sa ligne téléphonique directe disponible dans les heures qui suivent la transmission par fax au parquet, la nature de l infraction (faits de nature sexuelle ou faits de violence), l identité des personnes concernées, de la victime et du mis en cause (date de naissance, domicile et profession), la description de la situation (date et lieu de l événement, modalité de la révélation au sein de l établissement scolaire et auprès des services de la ville de Paris). ARTICLE 3 : Modalités de communication d informations en provenance des services du procureur de la République de Paris 3.1 : Nature des informations susceptibles d être communiquées par le parquet Avant poursuites, des informations pourront être communiquées dans 3 cas : - en cas de présomptions graves et précises de crimes ou délits contre un mineur lorsqu il existe des indices graves et concordants sur la réalité de l infraction et son imputabilité à la personne, notamment quand il s agit d un agent public travaillant dans un établissement de la ville de Paris recevant habituellement des mineurs. L information peut alors être donnée sur l ouverture de l enquête mais également sur le placement en garde à vue de la personne mise en cause dès lors qu il existe des raisons sérieuses de

3 soupçonner que cette personne a commis ou tenté de commettre une ou plusieurs infractions objets du présent protocole. - en cas d enquête qui devra se dérouler au sein d un établissement de la ville de Paris recevant habituellement des mineurs scolaires - lorsque les faits donnant lieu à l enquête ont été dénoncés par la ville de Paris au titre de l article 40 du code de procédure pénale. Dans ce cas, l information peut être donnée à l ouverture de l enquête avec toutes les réserves tenant notamment au principe de la présomption d innocence. Lors de l engagement des poursuites Une information doit être donnée lors de l engagement des poursuites pénales quel qu en soit le mode devant la juridiction répressive. L information portera d une part sur la nature de la ou des infractions reprochées, le mode d engagement des poursuites (ouverture d information et mise en examen, comparution immédiate, CPPV, convocation par OPJ, CRPC, citation directe...), la ou les qualifications retenues et d autre part sur les mesures privatives de liberté ou restrictives de droits prononcées. En cas de contrôle judiciaire, les obligations auxquelles est soumis le prévenu ou le mis en examen seront précisément mentionnées. Après jugement La section de l exécution des peines du parquet de Paris transmettra aux administrations concernées l avis de condamnation, même non définitive, intervenu au vu de l extrait de décision transmis par le greffe du tribunal correctionnel. Lorsque le tribunal correctionnel a ordonné une dispense d inscription au bulletin numéro 2 du casier judiciaire sur le fondement de l article du code de procédure pénale, les décisions de condamnation ne seront pas transmises. 3.2 : Destinataires de l information au sein de la ville de Paris Les informations en provenance des services du procureur de la République de Paris seront adressées par courrier électronique au directeur des affaires juridiques de la ville de Paris à l adresse suivante : Le directeur des affaires juridiques se chargera, selon la gravité de la situation, d en aviser le cabinet de la Maire de Paris.

4 Les destinataires de ces informations ne pourront les communiquer qu aux personnes compétentes pour faire cesser ou suspendre l exercice de l activité de la personne mise en cause. Sauf si l information porte sur une condamnation prononcée publiquement, toute personne destinataire de ladite information est tenue au secret professionnel dans les conditions et sous les peines prévues aux articles et du code pénal. 3.3 : Cas particulier de l engagement d une procédure disciplinaire par la ville de Paris à l encontre de l un de ses agents Lorsqu à la suite d un signalement au procureur de la République ou d une plainte de la victime, la ville de Paris prend une mesure de suspension ou initie une procédure disciplinaire à l encontre de l un de ses agents à l égard duquel une enquête administrative et/ou judiciaire laisse présumer ou a permis d établir l existence d une faute professionnelle, elle en avise les services du procureur de la République. La mesure de suspension, d une durée initiale de quatre mois, ne pouvant être renouvelée pour une nouvelle durée de quatre mois qu en cas de poursuites pénales exercées contre l agent, l information par le parquet de la mise en œuvre de l action publique, essentiel pour assurer le respect de la loi statutaire, s effectuera immédiatement. ARTICLE 4 : Durée du protocole et dispositif d évaluation Le présent protocole est signé pour un an et renouvelable par tacite reconduction. Un comité de suivi du dispositif d échanges d informations visé à l article 1 se réunira une fois par an à la date anniversaire de la signature du présent protocole. Le comité de suivi sera composé : - du procureur adjoint en charge de la première division ; - du vice procureur en charge du parquet des mineurs ; - du vice procureur en charge des politiques partenariales ; - du directeur des affaires juridiques de la ville de Paris. A Paris, le

5 Le procureur de la République La Maire de Paris près le tribunal de grande instance de Paris

MODES D INTERVENTION DU PARQUET

MODES D INTERVENTION DU PARQUET MODES D INTERVENTION DU PARQUET En application de la procédure dite de , les services enquêteurs téléphonent au parquet pour connaître la suite donnée à la procédure, alors que

Plus en détail

III L exécution des peines

III L exécution des peines III L exécution des peines LE ROLE DU PARQUET DIVERSES PROCEDURES : CUMUL CONFUSION DES PEINES LES CAS D INEXECUTION 1 L exécution des peines par le Parquet MISE EN FORME DES PIECES : La «minute» constitue

Plus en détail

La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance. Quels enjeux? Quels changements? Quels défis?

La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance. Quels enjeux? Quels changements? Quels défis? La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance Quels enjeux? Quels changements? Quels défis? Les intentions majeures de la loi du 5 mars 2007 Faire évoluer le dispositif de protection de l

Plus en détail

Procédures. Victime d une infraction

Procédures. Victime d une infraction Vos droits Institutions Acteurs Procédures Victime d une infraction F i c h e P r a t i q u e Victime d une infraction La loi permet à toute personne victime d une infraction pénale (agression, vol, racket

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

CONVENTION DE SIGNALEMENT DES INFRACTIONS PENALES COMMISES EN MILIEU SCOLAIRE PREAMBULE

CONVENTION DE SIGNALEMENT DES INFRACTIONS PENALES COMMISES EN MILIEU SCOLAIRE PREAMBULE CONVENTION DE SIGNALEMENT DES INFRACTIONS PENALES COMMISES EN MILIEU SCOLAIRE Entre Le préfet de Maine et Loire L inspecteur d académie de Maine et Loire Le procureur de la République d Angers Le procureur

Plus en détail

La loi n du 17 juin 1998 (loi Guigou) relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles ainsi qu à la protection des

La loi n du 17 juin 1998 (loi Guigou) relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles ainsi qu à la protection des La loi n 98-468 du 17 juin 1998 (loi Guigou) relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles ainsi qu à la protection des mineurs crée le suivi socio-judiciaire et l injonction de

Plus en détail

PROTECTION DE L ENFANCE

PROTECTION DE L ENFANCE PROTECTION DE L ENFANCE Proposée par Prosport69, Centre de Ressource et d Information des Bénévoles du Rhône, En partenariat avec le Comité Départemental Olympique et Sportif du Rhône Intervenante :Aurélie

Plus en détail

Concours de policier municipal TESTEZ VOS CONNAISSANCES

Concours de policier municipal TESTEZ VOS CONNAISSANCES Concours de policier municipal TESTEZ VOS CONNAISSANCES Procédure pénale CORRIGES A partir de ce corrigé, établissez votre score. Le maximum de points est donc de 38. - Si votre total final est compris

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

Principes généraux de la procédure pénale française

Principes généraux de la procédure pénale française Principes généraux de la procédure pénale française La procédure est l ensemble des règles organisant le jugement par les tribunaux des litiges nés entre particuliers ou entre l État et les particuliers.

Plus en détail

Fiche pratique 1 : Le signalement

Fiche pratique 1 : Le signalement Fiche pratique 1 : Le signalement Définition Dans le cadre de la protection de l enfance, le terme de signalement désigne uniquement la saisine de l autorité judiciaire. Dans quelles situations doit-on

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE PORTER PLAINTE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE PORTER PLAINTE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE FICHES JURIDIQUES PORTER PLAINTE Porter plainte est un acte important pour toute victime d infractions afin de signaler les abus subis aux

Plus en détail

DOSSIER DE DECLARATION D AGRESSION

DOSSIER DE DECLARATION D AGRESSION DOSSIER DE DECLARATION D AGRESSION 1 - Formulaire de déclaration d agression et d accident de service pages 12 à 16 2 Demande de protection fonctionnelle page 17 3 Fiche de déclaration des témoins page

Plus en détail

LOI N du 12 février 2007 MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENAL RELATIF A LA LUTTE CONTRE LES ACTES DE TERRORISME

LOI N du 12 février 2007 MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENAL RELATIF A LA LUTTE CONTRE LES ACTES DE TERRORISME Un Peuple- Un But- Une Foi LOI N 2007-04 du 12 février 2007 MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENAL RELATIF A LA LUTTE CONTRE LES ACTES DE TERRORISME -=- =-=- =-=-=-=- EXPOSE DES MOTIFS La multiplication

Plus en détail

CONVENTION Relative à la mise en œuvre de la transaction proposée par le Maire

CONVENTION Relative à la mise en œuvre de la transaction proposée par le Maire n 19 CONVENTION Relative à la mise en œuvre de la transaction proposée par le Maire ENTRE Monsieur Fabrice Belargent, Procureur de la République près le Tribunal de grande instance du Mans ET Monsieur

Plus en détail

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18 Présentation 3 Chapitre 1 Les principes généraux de la procédure pénale française 17 1 Le compromis entre procédure accusatoire et procédure inquisitoire 17 Les éléments de la procédure accusatoire 17

Plus en détail

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante Ce fichier a été téléchargé le jeudi 12 janvier 2017 sur Criminocorpus, Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines. 25 juin 2014 Pour citer cette page Législation, Musée Criminocorpus publié

Plus en détail

13èmes Rendez-vous de l histoire Rencontres pédagogiques Atelier: Justice des mineurs Blois, le 15 octobre 2010

13èmes Rendez-vous de l histoire Rencontres pédagogiques Atelier: Justice des mineurs Blois, le 15 octobre 2010 13èmes Rendez-vous de l histoire Rencontres pédagogiques Atelier: Justice des mineurs Blois, le 15 octobre 2010 Juliette Le Borgne Substitut Parquet du Tribunal de Grande Instance de PARIS La genèse À

Plus en détail

Prise en charge des personnes placées sous main de justice : Evolution de la chaîne pénale

Prise en charge des personnes placées sous main de justice : Evolution de la chaîne pénale /Supplément de la Gazette n 64 mai 2008 réf. : 64/08 Justice Prise en charge des personnes placées sous main de justice : Evolution de la chaîne pénale Nombre d associations dans le domaine de la lutte

Plus en détail

Guide de Prévention et de gestion des situations de violence et de maltraitance

Guide de Prévention et de gestion des situations de violence et de maltraitance Guide de Prévention et de gestion des situations de violence et de maltraitance dans les établissements et services du Prado Association Prado Rhône-Alpes Direction Générale 200 rue du Prado 69270 FONTAINES

Plus en détail

FICHE 4 3 Questions-Réponses. Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport?

FICHE 4 3 Questions-Réponses. Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport? FICHE 4 3 Questions-Réponses Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport? FICHE 4 3 questions-réponses - Comment ces conséquences juridiques s appliquent-

Plus en détail

Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale. 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b.

Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale. 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b. Généralités Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b. faux 2. Qui a écrit : «La procédure pénale est la

Plus en détail

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale Article juridique publié le 11/09/2012, vu 11526 fois, Auteur : Maître Joan DRAY En matière pénale, on ne parle pas de tribunaux d instance mais de «tribunaux

Plus en détail

LOIS. LOI n o du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1)

LOIS. LOI n o du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1) LOIS LOI n o 2006-399 du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1) NOR : JUSX0508260L L Assemblée nationale et le Sénat ont

Plus en détail

CONVENTION LOCALE RELATIVE AU TRAITEMENT DES MAINS COURANTES ET DES PROCES VERBAUX DE RENSEIGNEMENTS JUDICIAIRES EN MATIERE DE VIOLENCES CONJUGALES

CONVENTION LOCALE RELATIVE AU TRAITEMENT DES MAINS COURANTES ET DES PROCES VERBAUX DE RENSEIGNEMENTS JUDICIAIRES EN MATIERE DE VIOLENCES CONJUGALES CONVENTION LOCALE RELATIVE AU TRAITEMENT DES MAINS COURANTES ET DES PROCES VERBAUX DE RENSEIGNEMENTS JUDICIAIRES EN MATIERE DE VIOLENCES CONJUGALES Entre : - Le Préfet du Morbihan - Le procureur de la

Plus en détail

Avis relatif au projet de fichier judiciaire des auteurs d infractions de terrorisme

Avis relatif au projet de fichier judiciaire des auteurs d infractions de terrorisme 1 CONSEIL D ÉTAT Section de l intérieur N 389.851 Séance du mardi 7 avril 2015 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS Avis relatif au projet de fichier judiciaire des auteurs d infractions de terrorisme

Plus en détail

N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 2 mars 2016. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Partie I Les principes directeurs de la procédure pénale

Partie I Les principes directeurs de la procédure pénale Procédure Pénale Rennes I Wester-Ouisse Plan de cours 2015-2016 Bibliographie : - Procédure pénale, Pradel, Cujas - Procédure pénale, Ambroise Castérot et Bonfils (PUF) - Procédure pénale, Bouloc, précis

Plus en détail

PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales

PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales INFORMER - SIGNALER GUIDE A L USAGE DES EQUIPES EDUCATIVES du 2 nd Degré DSDEN 28 SERVICE MEDICO-SOCIAL - Mme Sylvie GELEZ-MARTIN conseillère technique

Plus en détail

Comment porter plainte?

Comment porter plainte? Comment porter plainte? 1 La plainte simple 2 La plainte avec constitution de partie civile 3 La citation directe 4- Choisir la stratégie adaptée 1- La plainte simple (1/2) Le dépôt de plainte Plainte

Plus en détail

Références statistiques Justice

Références statistiques Justice JUSTICE DES MINEURS 0 LES MINEURS DÉLINQUANTS 76 Références statistiques Justice ANNÉE 0 Références statistiques Justice ANNÉE 0 77 JUSTICE DES MINEURS 0. ET LA JUSTICE 0. ET LA JUSTICE En 0, la délinquance

Plus en détail

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS LES TROIS TYPES D INFRACTION PENALES Tribunal de police Tribunal correctionnel Cour d assises Contraventions Délits Crimes Elles ne peuvent être poursuivies

Plus en détail

Signaler une situation de risque ou de danger : plus qu un devoir, une nécessité

Signaler une situation de risque ou de danger : plus qu un devoir, une nécessité Signaler une situation de risque ou de danger : plus qu un devoir, une nécessité EDITO Le mot du Président Depuis la Décentralisation et la loi du 5 mars 2007, le Département est devenu le chef de file

Plus en détail

Formation Auxiliaires de Vie Scolaire Novembre 2013

Formation Auxiliaires de Vie Scolaire Novembre 2013 1 Formation Auxiliaires de Vie Scolaire Novembre 2013 L ECOLE EST DESORMAIS SAISIE PAR LE DROIT le droit est partout dans l école 2 Le système français Le code civil Le code pénal Le code administratif

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 4 mars 2016 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 4 mars 2016 AMENDEMENT Amendement permettant l'application des dispositions des deux derniers alinéas de l'article 99 du Règlement ART. 1ER TER ASSEMBLÉE NATIONALE 4 mars 2016 LIBERTÉ, INDÉPENDANCE ET PLURALISME DES MÉDIAS -

Plus en détail

SERVICES AUX PARTICULIERS

SERVICES AUX PARTICULIERS SERVICES AUX PARTICULIERS FICHE PRATIQUE Accueil particuliersjusticecondamnations et peinessursis Justice SANCTIONS PÉNALES Condamnations et peines Peines principales et complémentaires Amendes Prison

Plus en détail

LOI N /AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008

LOI N /AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008 LOI N 026-2008/AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008 L ASSEMBLEE NATIONALE Vu la Constitution ; Vu la résolution

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 8 décembre 2011 relative à la présentation des dispositions relatives au tribunal correctionnel pour mineurs de la loi n 2011-939 du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement

Plus en détail

PROTOCOLE DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION DE L ENFANCE EN DANGER

PROTOCOLE DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION DE L ENFANCE EN DANGER PROTOCOLE DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION DE L ENFANCE EN DANGER MERCREDI 9 SEPTEMBRE 2009 PROTOCOLE DEPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION DE L ENFANCE EN DANGER Vu la Convention Internationale

Plus en détail

Les actions juridiques des associations

Les actions juridiques des associations Les actions juridiques des associations I Hiérarchie des normes II Les ordres juridictionnels III Les juridictions administratives IV Les juridictions pénales V Les juridictions civiles VI Choisir la stratégie

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 septembre 2017 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 septembre 2017 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 septembre 2017 SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET LUTTE CONTRE LE TERRORISME - (N 104) Rejeté AMENDEMENT présenté par M. Ciotti, M. Larrivé et M. Schellenberger ---------- ARTICLE ADDITIONNEL

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2014 PRÉVENTION DE LA RÉCIDIVE ET INDIVIDUALISATION DES PEINES - (N 1413) Adopté AMENDEMENT présenté par M. Raimbourg, rapporteur ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

PREVENTION ET PROTECTION DE L ENFANCE

PREVENTION ET PROTECTION DE L ENFANCE PREVENTION ET PROTECTION DE L ENFANCE Le cadre règlementaire : Le rôle du conseil général Le rôle de l instance judiciaire Les procédures Les écrits et suites données CADRE REGLEMENTAIRE Code pénal art

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005) 3 Circulaires de la direction des affaires criminelles et des grâces Signalisation des circulaires du 1 er octobre

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat en première lecture. Texte adopté par l Assemblée nationale en première lecture Article 1 er

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat en première lecture. Texte adopté par l Assemblée nationale en première lecture Article 1 er - 7 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la géolocalisation Projet de loi relatif à la géolocalisation Article 1 er Le titre IV du livre I er du code de procédure pénale est complété par un chapitre

Plus en détail

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel FICHE PRATIQUE Définitions Ordonnance de renvoi : décision par laquelle la juridiction d'instruction met le prévenu à la disposition de la juridiction de jugement, lorsque des charges suffisantes ont été

Plus en détail

PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales

PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales INFORMER - SIGNALER GUIDE A L USAGE DES ENSEIGNANTS du 1er Degré DSDEN 28 SERVICE MEDICO-SOCIAL - Mme Sylvie GELEZ-MARTIN conseillère technique - Dr Viviane

Plus en détail

Elle détermine localement les conditions de transmission de l information et sa périodicité.

Elle détermine localement les conditions de transmission de l information et sa périodicité. - Les enquêtes de victimation mettent en exergue que seules 10 % des victimes de violences dans le couple déposeraient plainte. Pour améliorer le taux des révélations auprès des services enquêteurs et

Plus en détail

Comores. Protection de l enfance et répression de la délinquance juvénile

Comores. Protection de l enfance et répression de la délinquance juvénile Protection de l enfance et répression de la délinquance juvénile Loi du 31 décembre 2005 [NB - Loi du 31 décembre 2005 relative à la protection de l enfance et à la répression de la délinquance juvénile]

Plus en détail

I N S E E C P A R I S

I N S E E C P A R I S Groupe 8 RAPPORT DE PRE- VISITE Pratiques juridiques CL103 Groupe n 8 Visite au Tribunal de Grande Instance de Bobigny : le 23 février 2012 INSEEC PARIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY Introduction

Plus en détail

Références statistiques Justice ANNÉE 2015

Références statistiques Justice ANNÉE 2015 0 LES MINEURS DÉLINQUANTS 7 Références statistiques Justice ANNÉE 05 Références statistiques Justice ANNÉE 05 77 JUSTICE DES MINEURS 0. ET LA JUSTICE 0. ET LA JUSTICE En 05, la délinquance des mineurs

Plus en détail

PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales

PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales PROTECTION DE L ENFANCE Procédures Départementales INFORMER - SIGNALER GUIDE A L USAGE DES ENSEIGNANTS du 1er Degré Document rédigé par le Dr Viviane MOULIS Médecin Conseiller Technique Département Eure

Plus en détail

Côte d Ivoire. Contentieux des infractions au contrôle des changes

Côte d Ivoire. Contentieux des infractions au contrôle des changes Contentieux des infractions au contrôle des changes Loi n 97-397 du 11 juillet 1997 Chapitre 1 - Dispositions générales Art.1.- Est considérée comme infraction au contrôle des changes toute violation à

Plus en détail

- l'exclusion temporaire ou définitive de l'établissement - un comportement de mineur traduisant un état de danger physique ou moral.

- l'exclusion temporaire ou définitive de l'établissement - un comportement de mineur traduisant un état de danger physique ou moral. MODALITES PRATIQUES DES SIGNALEMENTS L'objectif essentiel est d'accentuer le recul de la violence et de la délinquance dans et aux abords des établissements scolaires. Il est articulé autour de deux grands

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Irresponsabilité pénale Libération conditionnelle Rétention de sûreté Suivi thérapeutique Circulaire de la DACG n 08-08/E8 CRIM du 29 février 2008 portant application de la loi n 2008-174 du 25 février

Plus en détail

Non-lieux. Juge d instruction. Affaires poursuivies. Composition pénale 9

Non-lieux. Juge d instruction. Affaires poursuivies. Composition pénale 9 Affaires pénales Flux à travers la justice pénale : année 2003 Dessaisissements, autres décisions Non-lieux 2 Juge d instruction Cours d assises 2 960 Affaires classées sans suite : auteurs inconnus, infractions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire conjointe du 27 mars 2012 relative à la présentation des dispositions du décret n 2011-1729 du 2 décembre 2011 pris en application de la loi n 2010-242 du 10 mars 2010 et relatif au rôle de

Plus en détail

110 W

110 W Archives départementales de la Vienne Série W Archives publiques postérieures au 10 juillet 1940 110 W 1-17 Tribunal spécial auprès de la Cour d appel de Poitiers Section spéciale de la Cour d appel de

Plus en détail

Chapitre VII : Discipline

Chapitre VII : Discipline Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature. Chapitre VII : Discipline Section I : Dispositions générales. Article 43 Modifié par LOI organique

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 2 décembre 2011 relative aux mesures de contrainte visant à prévenir la réitération d actes graves par des mineurs NOR : JUSD1132598C Le garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés,

Plus en détail

L enfance en danger. Le rôle du Médecin Généraliste. Delcourt Chantal - Médecin PMI Nouvellon Philippe Médecin Généraliste

L enfance en danger. Le rôle du Médecin Généraliste. Delcourt Chantal - Médecin PMI Nouvellon Philippe Médecin Généraliste L enfance en danger Le rôle du Médecin Généraliste Delcourt Chantal - Médecin PMI Nouvellon Philippe Médecin Généraliste Pourquoi en parler aujourd hui? 98 000 enfants concernés 18% entre 1998 et 2006

Plus en détail

ART. 127 À DU CODE DE PROCÉDURE CIVILE RELATIFS À LA CONCILIATION ET À LA MÉDIATION

ART. 127 À DU CODE DE PROCÉDURE CIVILE RELATIFS À LA CONCILIATION ET À LA MÉDIATION République française ART. 127 À 131-15 DU CODE DE PROCÉDURE CIVILE RELATIFS À LA CONCILIATION ET À LA MÉDIATION Dernière modification du texte le 18 mars 2012 Document généré le 2 avril 2012 Copyright

Plus en détail

II. PRECISIONS CONCERNANT LE SCHEMA... 4

II. PRECISIONS CONCERNANT LE SCHEMA... 4 Fiche à jour au 29 septembre 2011 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Diplôme : Licence en droit, 5 ème semestre Matière : Procédure pénale Auteur: Carine Copain Mise à jour : Mathias MURBACH SEANCE N 1 SCHEMA

Plus en détail

projet RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DE LA MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT DE ROUEN

projet RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DE LA MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT DE ROUEN projet RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DE LA MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT DE ROUEN Entre : - Le Préfet de la Région de Haute Normandie, Préfet de Seine-Maritime - Le Président

Plus en détail

Règlement portant le Code communal de la participation

Règlement portant le Code communal de la participation Règlement portant le Code communal de la participation Chapitre I : de la concertation Article 1 Au sens du présent chapitre, il faut entendre par «la concertation» : l information obligatoire des habitants

Plus en détail

Jurisanimation.fr Tous droits réservés. Les docs de LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS

Jurisanimation.fr Tous droits réservés. Les docs de LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS Les docs de LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS Les docs de JurisAnimation Le sigle ACM a pour signification «accueil collectif de mineurs». Si les termes pris un par

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 1, arrête: Loi fédérale sur l'interdiction d'exercer une activité, l'interdiction de contact et l'interdiction géographique (Modification du code pénal, du code pénal militaire et du droit pénal des mineurs) Avant-projet

Plus en détail

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter.

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Vous êtes témoin Introduction Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Cette brochure vous informe

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 13 décembre 2016 de politique pénale et éducative relative à la justice des mineurs NOR : JUSD1636978C Le garde des sceaux, ministre de la justice,

Plus en détail

Définitions statistiques

Définitions statistiques Définitions statistiques Amende... 2 Caducité de la demande... 2 Comparution immédiate... 2 Composition pénale... 2 Condamnation inscrite au casier judiciaire... 2 Confirmation... 2 Cour d'appel... 2 Cour

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 12 février 2016 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 12 février 2016 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 12 février 2016 LUTTE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ, LE TERRORISME ET LEUR FINANCEMENT - (N 3473) Non soutenu AMENDEMENT présenté par M. Cherki ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

Les enquêtes de police

Les enquêtes de police Police judiciaire? = autorité qui constate l infraction, en rassemble les preuves pour rechercher les auteurs. = placée sous la direction du PR et sous la surveillance du PG Il faut distinguer la police

Plus en détail

Direction de la solidarité Direction de la protection de l'enfance

Direction de la solidarité Direction de la protection de l'enfance Département de la charente Enfance en danger Direction de la solidarité Direction de la protection de l'enfance Le Département recueille et traite toutes les informations préoccupantes relatives aux enfants

Plus en détail

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AP- HP LA PROCEDURE DE LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Petit guide pour connaître la procédure Février 2010 1 AU COMMENCEMENT DE L

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE Adoptée par le conseil d administration le 13 janvier 2015 Politique de traitement des plaintes par le CPE 2 Table des matières 1 PRÉAMBULE... 3 2 BUT DE

Plus en détail

Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016

Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016 Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016 Le Procureur de la République, Madame Y. / Monsieur X. A l appel de la cause, le président a constaté

Plus en détail

Guide départemental à l usage des chefs d établissements et des équipes éducatives

Guide départemental à l usage des chefs d établissements et des équipes éducatives Mission Protection Jeunesse Guide départemental à l usage des chefs d établissements et des équipes éducatives Signalement d incident grave en milieu scolaire, signalement d enfant en danger, recueil d

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2015-1840 du 29 décembre 2015 modifiant le code de procédure pénale et relatif au fichier judiciaire national automatisé

Plus en détail

Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre ) Les tiers

Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre ) Les tiers Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre 2010 2. Les défendeurs à l action civile a) Les héritiers b) Les autres personnes concernées Personnes privées, personnes publiques.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE A CHOIX MULTIPLES MOIS DE MARS 2006

QUESTIONNAIRE A CHOIX MULTIPLES MOIS DE MARS 2006 QUESTIONNAIRE A CHOI MULTIPLES MOIS DE MARS 2006 CONSIGNES Chaque affirmation propose plusieurs réponses. Ne cochez que la ou les réponses des propositions qui vous paraissent exactes BAREME DE NOTATION

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Mali Textes de référence :! Code pénal et Code de procédure pénale.! Décret n 95-924 fixant la composition de la commission

Plus en détail

FRANCE LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS

FRANCE LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS DROIT FRANCE LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS Loi n 70-1320 du 31 Décembre 1970 Article L.628 USAGE Seront punis d un emprisonnement d un an et d une amende de 25 000F ou de l une de ces deux peines seulement,

Plus en détail

United Nations Office on Drugs and Crime

United Nations Office on Drugs and Crime Page 1 of 5 United Nations Office on Drugs and Crime 中文 English Français Русский Español عربي Pays: Niger Année:2007 Langues disponibles:french Mots clefs: Code Pénal - Code de Procédure Pénale SPECIAL

Plus en détail

modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs

modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs Loi du 20 mars 2002 Entrée en vigueur : modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu

Plus en détail

PRÉFET DU CHER BILAN 2010 DE LA LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE DANS LE DEPARTEMENT DU CHER

PRÉFET DU CHER BILAN 2010 DE LA LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE DANS LE DEPARTEMENT DU CHER PRÉFET DU CHER BILAN 21 DE LA LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE DANS LE DEPARTEMENT DU CHER DOSSIER DE PRESSE Le jeudi 27 janvier 211 à 11h3 Salon d honneur de la cour d Appel Palais de justice 8 rue des Arènes

Plus en détail

S informer sur. Les enquêtes

S informer sur. Les enquêtes S informer sur Les enquêtes Sommaire Comment une enquête est-elle déclenchée? Qui conduit l enquête? Quels sont les pouvoirs des enquêteurs? Comment se déroule une enquête? Quel est le rôle du Collège?

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 27 décembre 2011 relative à la présentation des dispositions de l article 5 de la loi n 2011-1940 du 26 décembre 2011 visant à instaurer un service citoyen pour les mineurs délinquants NOR

Plus en détail

Règlement de fonctionnement

Règlement de fonctionnement p. 1/4 Règlement de fonctionnement Préambule Ce règlement définit les garanties apportées par l APM 22 quant au respect de vos droits et libertés. Il fixe nos obligations réciproques. (Article R 471-9

Plus en détail

JURISCOPE - mars 1996

JURISCOPE - mars 1996 LA PROCEDURE D EXTRADITION EN ESPAGNE Textes de référence :! Article 13, al. 3 de la Constitution espagnole de 1978;! Articles 824 à 833 de la Loi de Procédure pénale (Articulos 824 a 833 de la Ley de

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (Mise à jour de diverses dispositions de procédure pénale) (60) E 0 du septembre 06 Le GRAND

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI TEXTE ADOPTE n 745 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 11 décembre 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE AVEC MODIFICATIONS PAR

Plus en détail

Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative

Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire Direction de la jeunesse de l éducation populaire Sous-direction des politiques de jeunesse Bureau de la protection des mineurs en accueils

Plus en détail

Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles. Présentation

Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles. Présentation Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles Présentation Un réseau national de proximité 114 Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles Les CIDFF exercent une mission

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Détenu particulièrement signalé (DPS) Répertoire des DPS Circulaire de la DAP 2007 du 18 décembre 2007 d application de l instruction ministérielle relative au répertoire des détenus particulièrement signalés

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 10226/02 présentée par Mustafa CELIK contre la France La

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. Les effectifs Magistrats du siège Magistrat du Parquet 6 5 4

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. Les effectifs Magistrats du siège Magistrat du Parquet 6 5 4 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Les effectifs Magistrats du siège 16 17 16 Magistrat du Parquet 6 5 4 Fonctionnaires de greffe (dont greffier militaire) 39 39 37 Délégués du Procureur 2 2 2 Assistants de Justice

Plus en détail

LA JUSTICE DES MINEURS

LA JUSTICE DES MINEURS LA JUSTICE DES MINEURS de Philippe CHAILLOU, Président de la 24 e chambre section B, magistrat délégué à la protection de l enfance à la cour d appel de Paris COUR D'APPEL DE PARIS LA JUSTICE DES MINEURS43

Plus en détail