La prescription médicale La pharmacovigilance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prescription médicale La pharmacovigilance"

Transcription

1 La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L infirmier et le protocole d urgenced La prescription par téléphonet Classification des médicamentsm Délivrance des ordonnances AMM ATU Objectifs de la Les obligations de signalement Rôle des professionnels de santé Organisation de la La prescription médicalem Les personnes habilitées à prescrire : Les médecins Les directeurs de laboratoires d analyses de biologie médicale (dans les limites prévues à l article L761) Les chirurgiens dentistes pour l usage de l art dentaire, Les docteurs vétérinaires pour la médecine vétérinaire, Les sages femmes(dans les limites de la liste mentionnée à l article L 370) EXISTE-T-IL IL UNE PRESCRIPTION INFIRMIERE? La prescription infirmière re Arrêté du 13 avril 2007: Articles pour pansements ( compresses, sparadrap) Cerceaux pour lit de malade Dispositifs médicaux pour le traitement de l incontinence et pour l appareil uro-génital Dispositifs médicaux pour perfusion à domicile Accessoires pour l utilisation d une chambre à cathéter implantable ou cathéter central tunnelisé Accessoires stériles pour hépariner Réglementation de la prescription médicale La prescription médicale est un acte médical doit être rédigée sur une ordonnance: - il peut s agir de médicaments, examens radiologiques, biologiques, traitements physiques et des actes de kinésithérapie, des cures thermales ou des règles d hygiène et de diététique

2 Réglementation de la prescription médicale LA PRESCRIPTION MEDICALE PEUT-ELLE ELLE ETRE DELEGUEE? Acte médical qui ne peut être délégué 3 codes le régissent: Code de santé publique Code de sécurité sociale Code de déontologie médicale Réglementation de la prescription médicale Écrite, datée et signée, elle doit comporter : l identification de l établissement, de l unité de soin, l identification du prescripteur, sa qualification, titre, spécialité, son identifiant quand il existe l identification précise du patient : nom,, prénom, sexe et âge Réglementation de la prescription médicalem Éventuellement: Le poids, taille (enfant) La surface corporelle en fonction de la prescription, Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L identification du ou des médicaments La posologie et le mode d administration La durée du traitement pour chaque médicament prescrit et le nombre d unité de conditionnement Éventuellement le nombre de renouvellements de la prescription Signature du médecin «l infirmier(e) est habilité à pratiquer des actes en application d une prescription médicale qui, sauf urgence, doit être écrite, qualitative et quantitative, datée, signée, soit en application d un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin( ) Injection et perfusions, à l exclusion de la première, dans les cathéters veineux centraux De produits ne contribuant pas aux techniques d anesthésie générales ou locorégionales»

3 Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription «l infirmier(e) est habilit infirmier(e) est habilité à accomplir sur prescription médicale m écrite, datée, signée, qualitative et quantitative, les actes, à condition qu un un médecin m puisse intervenir à tout moment: Injections de produits d origine d humaine Injections de médicaments m à des fins analgésiques dans les cathéters ters périduraux, p intrathécaux, à proximité d un un tronc ou plexus nerveux, mis en place par un médecin m et après que celui-ci ci a effectué la première injection» Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription Ces injections et perfusions font l objet d un compte-rendu d exécution écrit, daté et signé par l infirmier(e) et transcrit dans le dossier de soins infirmiers. L infirmier(e) applique et respecte la prescription,«il doit demander au médecin prescripteur un complément d information chaque fois qu il le juge utile, notamment s il estime être insuffisamment éclairé. Il communique au prescripteur toute information en sa possession susceptible de permettre une meilleure adaptation du traitement en fonction de l état du patient et de son évolution» L infirmier(e) et la prescription L infirmier doit connaître vis-à-vis des médicaments: Les voies d administration Les posologies Les contres indications Les effets secondaires éventuels Utilisation d un d protocole Celui ci doit être : Daté Signé L équipe doit en être informée Il devra être réactualisé régulièrement L infirmier(e) et le protocole d urgence «le protocole thérapeutique et de soins d urgence a été établi par le médecin, il doit être écrit, daté, signé. En cas de mise en œuvre de ce protocole jusqu à l intervention d un médecin, l infirmier(e) remet à ce dernier un compte-rendu écrit, daté et signé» La prescription par téléphonet L infirmière doit essayer par tous les moyens d obtenir cette prescription écrite en tentant de joindre le médecin par téléphone en présence d éventuels témoins, faire appeler le médecin par le standard, chercher à joindre le chef de service et si nécessaire l administrateur de garde Si refus persiste: il faut consigner avec précision tous les actes ordonnés oralement dans le dossier de soins Écrire ce qui a été pratiqué au patient et établir ensuite un rapport circonstancié au cadre.

4 Classification des médicamentsm Les médicaments sont classés en quatre catégories liste I : substances ou préparations et médicaments présentant des risques élevés pour la santé ( boîtes portent un cadre rouge) Substances actives des médicaments indiqués dans les maladies de courte duré qui nécessite une surveillance médicale continue en raison d effets indésirables soit pour un contrôle de leur efficacité. (ex : anti-inflammatoires non stéroïdiens). Classification des médicamentsm liste II : médicaments ou produits vénéneux présentant pour la santé, des risques directs ou indirects( boîtes portent un cadre vert) Substances actives pour lesquels le patient peut poursuivre le traitement régulier et pour lesquels les effets indésirables sont bien connus (ex : les diurétiques de l anse) Classification des médicamentsm Médicaments stupéfiants, Substances à risque toxicomanogène et quelques psychotropes Hors liste. Médicaments non inscrits sur une liste : possibilité de délivrance sans ordonnance. Délivrance des ordonnances Pour liste I et II la délivrance des médicaments ne peut se faire que dans les 3 mois après la rédaction de l ordonnance, seule la quantité pour 1 mois peut être délivrée Liste I: le nombre de renouvellement doit être indiqué par le prescripteur dans les limites de 1 an Liste II: renouvellement de principe pendant 1 an, sauf indication contraire du prescripteur Délivrance des ordonnances Pour les stupéfiants: sur ordonnance ou carnet à souche ( gardé par le pharmacien): durée maximale 7 jours (durée de 14 jours pour la morphine orale) Le pharmacien conserve pendant 3 ans la prescription sur le carnet à souches La mise sur le marché des médicaments ( AMM) Pour être commercialisé un médicament doit posséder une A.M.M : autorisation de mise sur le marché. Obtention d une AMM en France: AFSSAPS ( agence du médicament) Direction générale du médicament. AMM Européenne : Conseil de l Europe.

5 A.M.M L AMM est obtenue pour : Un médicament Utilisé dans une (des) indication(s) précise(s). Parfois prescription restreinte: Médicament réservé à l usage hospitalier, Médicament à surveillance particulière Médicament à prescription initiale hospitalière A.M.M Une fois l AMM obtenue l AFSSAPS délivre au médicament un code d identification de la spécialité à 8 chiffres, il reçoit en plus un code d identification de présentation à 7 chiffres L AMM doit être renouvelée, procédure qui a lieu tous les 5 ans, au vue des données de les autorités de santé peuvent décider de retirer le médicament L AMM est annulée si le médicament n est pas commercialisé pendant 3 ans Retrait du marché: par le laboratoire ou autorités de santé: l AMM est alors annulée (retrait pour raisons économiques ou raisons de santé) ATU Autorisation Temporaire d Utilisationd L AFSSAPS délivre à titre exceptionnel une ATU pour des spécialités pharmaceutiques ne bénéficiant pas d AMM Spécialités autorisées à l étranger ou encore en cours de développement L ATU est délivrée sous condition: les spécialités sont destinées à traiter, prévenir ou diagnostiquer des maladies graves ou rares, il n existe pas de traitement approprié sur le marché, l efficacité et la sécurité d emploi de ces médicaments sont présumés en l état actuel des connaissances ATU ATU dite de cohorte : donnée à un laboratoire qui s engage à déposer une demande d AMM dans un délai fixé, elle concerne un groupe de patients. ATU nominative : accordée à un médecin pour répondre à un besoin thérapeutique d un patient pour la durée du traitement. Fait partie des vigilances sanitaires Mise en place : recommandations de l OMS 1973 Définition officielle (OMS) «Toute activité tendant à obtenir des indications sur les liens de causalité probable entre médicaments et réactions adverses sur une population». A pour objet la surveillance du risque d effet indésirable résultant de l utilisation des médicaments et produits à usage humains Elle comporte: - «le signalement des effets indésirables et le recueil des informations les concernant - l enregistrement, l évaluation et l exploitation de ces informations dans un but de prévention - la réalisation de toutes les études et travaux concernant la sécurité d emploi des médicaments et produits à usage humains»

6 Cela implique : les médicaments avec AMM déjà délivrés. Les médicaments bénéficiant d une ATU L effet indésirable Réaction nocive et non voulue à un médicament, se produisant aux posologies normalement utilisées chez l homme pour : La prophylaxie Le diagnostic Le traitement d une maladie La restauration La correction La modification d une fonction physiologique Résultant d un mésusage du médicament ou produit. (art. R du code de la santé publique.) Effet indésirable grave Effet indésirable létal,ou susceptible de mettre la vie en danger,ou entraînant une invalidité ou une incapacité importante ou durable,ou provoquant ou prolongeant une hospitalisation,ou se manifestant par une anomalie ou une malformation congénitale. (Art.R du code de la santé publique) Peut également être considéré comme effet indésirable jugé dans le cadre de cette définition réglementaire: Toute manifestation clinique grave résultant d un surdosage accidentel ou volontaire Toute exposition au cours de la grossesse ou de l allaitement Tout autre effet ou situation ayant une conséquence néfaste potentielle ou avérée pour la santé Tout observation de perte d efficacité ( vaccins, contraceptifs ) Tout effet qu ils jugent pertinent de déclarer Objectifs de la - Collecter les informations sur les médicaments et les effets secondaires observés(fiche d effet indésirable) - Analyser ces informations (imputabilité: lien de causalité entre la prise du médicament et la survenue d un effet indésirable ) - Établir la fréquence des effets - Informer les différents professionnels de la santé Les obligations de signalement Tout médecin, chirurgien dentiste ou sage-femme ayant constaté un effet indésirable grave ou inattendu susceptible d être dû à un médicament qu il l ait ou non prescrit, doit en faire la déclaration immédiate au centre régional de

7 Les obligations de signalement Tout pharmacien et tout membre d une profession de santé ayant fait la même constatation peut également informer le centre régional. Rôle des professionnels de santé 1. Notifier au centre de du lieu d exercice du praticien déclarant,le plus rapidement possible: Toutes présomptions d effets indésirables graves ou inattendus, en rapport avec l utilisation d un plusieurs médicaments, Toute observation d effet indésirable lié à un mésusage, Rôle des professionnels de santé : Tout autre effet qu il juge pertinent de déclarer. 2. Répondre aux demandes du centre de en complétant la déclaration initiale si nécessaire. 3. Informer les patients des déclarations les concernant. 4. Conserver les documents concernant l effet indésirable présumé afin de compléter les informations transmises. Organisation de la AFSSAPS: Assure la mise en œuvre du système national de Définit les orientations, anime et coordonne les actions des différents intervenants Veille au respect des procédures Prend les décisions qui s imposent Organisation de la Commission nationale de - Centralise les informations relatives aux effets indésirables - Donne un avis au directeur de l AFASSPS et au ministère de la santé sur les mesures à prendre - propose des enquêtes et travaux qu elle estime utile à l exercice de la Organisation de la 31 Centres régionaux r de Plusieurs hôpitaux y sont rattachés Mission : - recueillir les signalements par les établissements de santé publics et privés - surveiller, d évaluer, de prévenir les risques médicamenteux potentiels ou avérés et de promouvoir le bon usage du médicament, - recueillir les informations et les transmettre à l AFSSAPS - Informer et former les professionnels de santé - Assurer une mission d expertise

8 Fonctionnement du système national de Organisation de la Professionnels de la santé Laboratoires pharmaceutiques Les laboratoires pharmaceutiques possèdent un réseau parallèle de sur leurs produits, il a une obligation de signalement.les visiteurs médicaux doivent participer à la collecte d information auprès des médecins qu ils visitent La a aussi une dimension européenne auprès de l agence européenne (EMEA), une collaboration internationale par ailleurs avec l OMS Fiche de déclaration d effet indésirable Enquête Avis Ministère chargé de la santé AFSSAPS Décision Information Centres Régionaux de Comité technique de Commission nationale de EMEA OMS FIN

Les directeurs de laboratoires d analyses de biologie médicale (dans les limites prévues à

Les directeurs de laboratoires d analyses de biologie médicale (dans les limites prévues à La prescription médicale La pharmacovigilance Elisabeth Eccher DU 2011 PLAN La prescription médicale Réglementation de la prescription médicale Réglementation infirmière vis à vis de la prescription L

Plus en détail

Elisabeth Eccher La prescription médicale Promotion DU Date d intervention : juin 2012

Elisabeth Eccher La prescription médicale Promotion DU Date d intervention : juin 2012 Elisabeth Eccher La prescription médicale Promotion DU 2012-2013 Date d intervention : juin 2012 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, diffusion,

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard

La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard La surveillance de la thérapie médicamenteuse Jusqu où va la responsabilité professionnelle? MÉNARD, MARTIN, AVOCATS Par M e Jean-Pierre Ménard PLAN DE LA PRÉSENTATION Les conditions de la responsabilité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT Progrès en Urologie (2005), 15 1000-1004 Chapitre IV La matériovigilance Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT paul.meria@sls.ap-hop-paris.fr - jean-louis.pariente@chu-bordeaux.fr - pierre.conort@psl.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF ASSISES DU MEDICAMENT Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, syndicat majoritaire des pharmaciens titulaires d

Plus en détail

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens UE 6 INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens Règles de prescription Informations médicales concernant le patient (ATCD, âge, ) / situation socio-économique / situation

Plus en détail

Les Prescriptions Hors AMM

Les Prescriptions Hors AMM Les Prescriptions Hors AMM Dr Bruce Imbert Service Hospitalo-Universitaire d addictologie CHU Sainte Marguerite - Marseille 27.03.2012 L AMM Le respect de l AMM devrait être une règle de base La prescription

Plus en détail

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS CLASSEMENT DES MEDICAMENTS Médicaments = P.A. + excipient Classement en fonction : de leur P.A. Le P.A. est-il d origine naturelle ou scientifique? Il existe des P.A. qui peuvent induire des réactions.

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

La prescription des Produits de santé

La prescription des Produits de santé Chapitre 4 : UE6 - Le Droit pharmaceutique La prescription des Produits de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. La

Plus en détail

THERAPEUTIQUE GENERALE

THERAPEUTIQUE GENERALE THERAPEUTIQUE GENERALE I- Définitions : - Pharmacologie : Etude des médicaments dans l organisme. La pharmacocinétique correspond au devenir du médicament au sein de l organisme et la pharmacodynamie étudie

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET DATE : Levallois, le 9 mars 2006 REFERENCES : Circulaire n 10/2006 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET Modalités

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail

Définition de la directive 3. Le recours aux ordres médicaux 3. Le contenu de la directive 3. La préparation d une directive 3

Définition de la directive 3. Le recours aux ordres médicaux 3. Le contenu de la directive 3. La préparation d une directive 3 DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Les directives Table des matières Définition de la directive 3 Le recours aux ordres médicaux 3 Le contenu de la directive 3 La préparation d une directive 3 Les politiques qui

Plus en détail

COMITE DE COORDINATION DES VIGILANCES ET DE GESTION DES RISQUES

COMITE DE COORDINATION DES VIGILANCES ET DE GESTION DES RISQUES 1/8 CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL AMBOISE ~ CHÂTEAU-RENAULT Rue des Ursulines B.P. 329 37403 AMBOISE Cedex COMITE DE COORDINATION DES VIGILANCES ET DE GESTION DES RISQUES REGLEMENT INTERIEUR 2/8 TEXTES

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

L'ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

L'ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE -------- NOR : DSP0200553DL L'ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, DELIBERATION N 2002-55 APF DU 28 MARS 2002 ----------------------------------------------------------

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

1.des missions et des compétences élargies

1.des missions et des compétences élargies 1.des missions et des compétences élargies 2. une gouvernance modernisée 3.une évolution de l organisation 4. des moyens renforcés et priorisés Mise en perspective Une Agence de sécurité sanitaire Des

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues :

Résumé des modifications intervenues : Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 1 sur 11 Objet : Préciser : - les règles de stockage des substances vénéneuses et des médicaments stupéfiants, - indiquer les modalités de détention, de mise à disposition

Plus en détail

L exercice de la profession d infirmier(e) Paule Mique-Boulié IFSI 2012

L exercice de la profession d infirmier(e) Paule Mique-Boulié IFSI 2012 L exercice de la profession d infirmier(e) Paule Mique-Boulié IFSI 2012 La profession d infirmier(ière) La profession connait depuis 2001 un mouvement de contestation. Au travers de revendications liées

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE DSC-DIR-04-01 MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE Expéditeur : Directrice des services à la clientèle Destinataires : Tout le personnel

Plus en détail

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE.

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. I) Définition du médicament. «On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou

Plus en détail

Substances vénéneuses à usage pharmaceutique

Substances vénéneuses à usage pharmaceutique Substances vénéneuses à usage pharmaceutique Introduction SV = substances naturelles ou chimiques susceptibles d entrainer des effets dangereux pour la sante Réglementation très stricte qui dépend de leur

Plus en détail

protocole de soins volet médical 1

protocole de soins volet médical 1 protocole de soins volet médical 1 articles 71-4 et 71-4 -1 du Règlement Intérieur des caisses primaires identification de la de naissance de la identification de l assuré(e) (à remplir si la n est pas

Plus en détail

Organisation de la Pharmacovigilance

Organisation de la Pharmacovigilance Organisation de la Pharmacovigilance 8 novembre 2013 Dr P. EFTEKHARI CRPV Fernand Widal Paris Introduction Les études ayant précédé la mise sur le marché d un nouveau médicament ne permettent pas d établir

Plus en détail

quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole de soins

quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole de soins n 50774#02 quelques conseils à l'usage du médecin traitant remplir le protocole de soins articles 71-4 et 71-4-1 du Règlement Intérieur des Caisses Primaires Cet imprimé est à remplir si votre patient

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

Les Assises du Médicament MAI 2011

Les Assises du Médicament MAI 2011 Propositions Pour Les Assises du Médicament MAI 2011 1 OBJECTIFS Être force de proposition pour la consolidation du statut de Visiteur Médical (VM) Informer le grand public des missions du VM. 2 Visite

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Août 2013 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE (SITUATIONS

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Comité de suivi et de prospective du plan national Maladies Rares 2011-2014 Mardi 19 mars 2013 2011-2014. Annie LORENCE- ANSM. Fondement juridique

Comité de suivi et de prospective du plan national Maladies Rares 2011-2014 Mardi 19 mars 2013 2011-2014. Annie LORENCE- ANSM. Fondement juridique 2011-2014 Comité de suivi et de prospective du plan national maladies rares Recommandations temporaires d'utilisation de spécialités pharmaceutiques (RTU) Annie LORENCE- Fondement juridique Loi n 2011-2012

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

13/ L exercice professionnel de l infirmier

13/ L exercice professionnel de l infirmier SEMESTRE 1 UE 1.3.S1 Législation, éthique, déontologie 13/ L exercice professionnel de l infirmier I. Le métier d'infirmier Définition générale L'infirmier dispense des soins de nature préventive, curative

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES SERVICES ÉDUCATIFS GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES Le 19 janvier 2007 Les Services éducatifs en collaboration avec le Centre de santé et de services

Plus en détail

Entretiens Santé Travail Infirmiers

Entretiens Santé Travail Infirmiers Entretiens Santé Travail Infirmiers GIT Saint Malo 26 mars 2014 Code du Travail Code de la Santé Publique? Les ESTI, et? Véronique COMBE Cadre de Santé AP-HP Service Central de Santé au Travail DIU Infirmier(e)s

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS INTRODUCTION la responsabilité médicale,c est l obligation morale ou juridique

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN Loi médicale (chapitre M-9, a. 19, 1 er al., par. d) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent règlement a pour objet de fixer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2014-32 du 14 janvier 2014 relatif aux diagnostics anténataux NOR : AFSP1323594D Publics concernés

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Règles de prescription des Antidépresseurs

Règles de prescription des Antidépresseurs Dr GERAUD - Groupe Angevin d'etudes en Psychopharmacologie et en Psychiatrie Biologique - Février 2007 Prévalence des troubles psychiatriques dans la population générale française et dans cinq pays européens

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE 1 CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE Préambule Conformément à la mesure 29 du premier Plan Cancer et à la mesure 18 du second plan, la pratique de la cancérologie,

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE

REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE REGLEMENTATION DE LA MEDECINE ET DE LA PHARMACIE VETERINAIRE Circuit du médicament vétérinaire Médicaments Produits non médicamenteux : Concernés par l article L.5144-1 Code de la santé publique Autres

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles Service des Soins de Santé COMMISSION NATIONALE MEDICO-MUTUALISTE

Plus en détail

Prescription, Dispensation et indications hors AMM. François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale

Prescription, Dispensation et indications hors AMM. François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale Prescription, Dispensation et indications hors AMM François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale AMM Autorisation, nationale ou communautaire par laquelle l autoritécompétente donne son aval pour l

Plus en détail

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins

Article 4311-1 : Champ des soins infirmiers : Définition de l exercice professionnel Analyse Organisation. intègrent la Qualité des soins DECRET 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V Professions de santé (Parties Réglementaires) du Code de Santé Publique Livre III Auxiliaires médicaux. Titre 1 er : Profession d infirmier

Plus en détail

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES Aspects réglementaires et pharmaceutiques DEMEB DQPh Unité génériques Anne DUNAND MEDEC 11 mars 2009 QUALITE - définition GARANTIR QUALITE EFFICACITE SECURITE 2 MISSIONS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse et aux médicaments

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Les recours possibles pour les patients OBTENIR DES EXPLICATIONS Si un patient

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Lorsqu il estime avoir été victime, de la part d un établissement ou d un

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé

Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé CERTIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé Guide méthodologique Novembre 2014 Haute Autorité de Santé Service documentation Information

Plus en détail

CONVENTION DE CONTINUITE DE SOINS ET/OU PERMANENCE DES SOINS 1

CONVENTION DE CONTINUITE DE SOINS ET/OU PERMANENCE DES SOINS 1 CONVENTION DE CONTINUITE DE SOINS ET/OU PERMANENCE DES SOINS 1 ENTRE LES SOUSSIGNES DV... Vétérinaire ou Vétérinaires de la SEP *. Inscrit(e) au Tableau de l Ordre de la Région de. Sous le numéro. Exerçant

Plus en détail

ATSR 2010. Externalisation de la PCR : Un nouveau marché à la recherche de compétences et d éthiquethique

ATSR 2010. Externalisation de la PCR : Un nouveau marché à la recherche de compétences et d éthiquethique ATSR 2010 Externalisation de la PCR : Un nouveau marché à la recherche de compétences et d éthiquethique Jean-Paul Paul PIFERRER Responsable de la commission PCR externes de l ATSRl ATSR La Grande Motte

Plus en détail

& Ordonnances. Médicaments vétérinaires. Les nouvelles règles de Délivrance. Le libre choix de l éleveur

& Ordonnances. Médicaments vétérinaires. Les nouvelles règles de Délivrance. Le libre choix de l éleveur Médicaments vétérinaires & Ordonnances Les nouvelles règles de Délivrance Le libre choix de l éleveur Conformément à la loi, à l issue de chaque prescription, le vétérinaire remet obligatoirement l ordonnance

Plus en détail

Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier

Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier 8.7 Ordonnance concernant l exercice de la profession d infirmière et infirmier du 30 novembre 993 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 46, alinéa, lettre g, et 47 à 58 de

Plus en détail

LE RAISONNEMENT ET LA DECISION EN MEDECINE : LES BASES EN ASSURANCE MALADIE

LE RAISONNEMENT ET LA DECISION EN MEDECINE : LES BASES EN ASSURANCE MALADIE LE RAISONNEMENT ET LA DECISION EN MEDECINE : LES BASES EN ASSURANCE MALADIE Dr J. BEZ, Médecin Conseil Chef du Service Médical de la Haute-Garonne CNAMTS Le Service du Contrôle Médical de l Assurance Maladie

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction politique des produits de santé et de la qualité des pratiques

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

Cas de discrimination déclarés en 2013

Cas de discrimination déclarés en 2013 Cas de discrimination déclarés en 2013 Total : 70 cas activité lucrative assurances sociales assurances privées droit des étrangers santé publique droit d'entrée et de séjour service militaire divers violations

Plus en détail

Aspects réglementaires

Aspects réglementaires Aspects réglementaires r associés s aux médicamentsm IFSI Rockefeller 3 ème année 28 septembre 2012 Gilles GRELAUD Chef du service de pharmacie hospitalière H.I.A. Desgenettes Lyon gilles.grelaud64@orange.fr

Plus en détail

PROGRAMME S15-2 : LEGISLATION PHARMACEUTIQUE

PROGRAMME S15-2 : LEGISLATION PHARMACEUTIQUE PROGRAMME S15-2 : LEGISLATION PHARMACEUTIQUE Les références des textes législatifs et réglementaires devront être actualisées 1- LA PHARMACIE - Le livre V du code de la santé publique - Article L.568,L.595-1,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de Prescription Médicamenteuse (patient hospitalisé, sortant ou vu en consultation externe)

Les Bonnes Pratiques de Prescription Médicamenteuse (patient hospitalisé, sortant ou vu en consultation externe) Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Les Bonnes Pratiques de Prescription Médicamenteuse (patient hospitalisé, sortant ou vu en consultation externe)

Plus en détail

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Document d auto-évaluation élaboré par l IHSESR avec le concours de la CPU. Document

Plus en détail

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL MISSION PRINCIPALE Assister le Médecin du Travail ail dans l ensemble de ses activités Collaboration totale avec le Médecin du Travail Confiance mutuelle des deux parties Spécificité Infirmière complémentaire

Plus en détail

Soins infirmiers et gestion des risques

Soins infirmiers et gestion des risques Soins infirmiers et gestion des risques I. Principe de précaution Hippocrate disait «soulager le malade et ne pas lui nuire» Cet adage «primun non cere» est le principe de la base de la médecine II. La

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail