Les Contraceptions Oestro-progestatives

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Contraceptions Oestro-progestatives"

Transcription

1 Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de 1 génération(pilule n existant plus), 2 (les plus utilisées par exemple à base de levonorgestrel),3 génération et nouvelles progestérones (drospirénone, dienogest et cyprotérone ) nous reverrons ces classifications avec la contraception progestative

2 -L oestrogène : *de synthèse : EE avec des dosages différents : 50, 35, 30, 20 puis 15 gammas *naturel : QLAIRA, séquentielle et ZOELY, monophasique (17 beta oestradiol ou valerate d oestradiol) -Les variations des taux d EE et de progestatifs : pilules monophasiques, bi ou tri-phasiques --La voie d administration :orale : pilule, transcutanée : patch EVRA, vaginale : NUVARING en intra vaginal -La fréquence d administration - 21 jours / 7 jours d arrêt : pilules, - en continu : 21 jours / 7 jours de placebo ou 24 jours / 4 jours de placebo qui sont préférées par les très jeunes

3 EFFICACITE En théorie :les pilules ont un indice de Pearl 0,5 % donc une très bonne efficacité Il n y a pas de différence d efficacité entre les pilules L efficacité réelle, en pratique, est moindre, il faut tenir compte des situations personnelles et prendre le temps de choisir la solution la plus adaptée : facilité de prise, bénéfices non contraceptifs Indice de Pearl nombre de grossesses pour 100 femmes après 12 mois d utilisation

4 Les points forts des oestro-progestatifs en dehors de l effet contraceptif -bénéfices gynécologiques sur le cycle: cycles réguliers, règles prévisibles, amélioration de la dysménorrhée, du syndrome prémenstruel, de la migraines, de l endométriose,de l acné, de l anémie - bénéfices médicaux plus généraux : diminution des kystes de l ovaire, des cancers de l ovaire, colon, endomètre ; pas d augmentation de la mortalité par cancer du sein, du col

5 Contre- indications des OP OBLIGATOIRES -risques cardio-vasculaires liés essentiellement aux oestroprogestatifs : accidents thrombo-emboliques veineux (thromboses, embolie pulmonaires), accidents artériels (angine de poitrine, infarctus..) AVC HTA, dyslipo-proteinemies, thrombophilie, diabète compliqué, lupus. Mêmes CI pour Qlaira et Zoely qui peuvent être maintenant considérées comme les mieux supportées sur le plan métabolique, on y reviendra plus loin. -ATCD de cancers hormono-dépendants

6 RELATIVES - Problèmes hépatiques : bilans perturbés, petit angiome - tabac et + de 35 ans (à évaluer en fonction du contexte socio-économique et de la représentation de soi ) facteurs de risques multiples : âge, tabac, diabète, obésité. - attention aux interactions médicamenteuses : Antiépileptiques, rifampicine, millepertuis, anti viraux..

7 Dans le domaine des nouveautées Qlaira et Zoely concept nouveau Zoely :17 beta oestradiol + acetate de nomegestrol (8 à 10 ) Et Qlaira : Estradiol valerate +dienogest (12 à 15 ) Par comparaison avec l Estrogène de synthèse, l oestrogène naturel a un effet favorable sur tout impact hépatique facteurs de la coagulation système rénine angiotensine donc HTA non modifiée SHBG (transporteur de l androgène ) effet anti androgénique Bilan lipidique non perturbé Glycémie et insuline non modifiées

8 Au total, les modifications dues à l EE sont mineures et sans risque chez une patiente jeune et en bonne santé mais dans les cas limites, l intéret des oestrogènes naturels est important. Bien noter que actuellement les contre indications habituelles aux OP sont à respecter. Mais chez les jeunes filles, le bénéfice médical n est pas suffisamment compris pour qu elles fassent un effort financier.

9 MODALITES de PRISE En général commencer le 1 jour des règles : efficacité immédiate le "quick start" autorise à commencer n importe quel jour du cycle. Prise immédiate : intérêt ++ quand à l oubli de démarrer la pilule Mais protection supplémentaire nécessaire pendant 8 jours( pour les OP et microprogestatifs)

10 MODALITES de PRISE Pour pallier aux oublis 2 produits récents diffusant des oestro-progestatifs (donc assimilables aux pilules) L anneau contraceptif (Nuvaring ) 1 seul anneau placé dans le vagin pour 3 semaines (une semaine sans anneau pour la survenue des règles) Le Patch contraceptif (Evra ) placé 3 semaines de suite (1 patch par semaine ) et une semaine sans patch pour les règles.

11 Prescription en bref, avant la prescription Sont nécessaires un interrogatoire sérieux (si possible), un examen médical et un bilan biologique ; l échographie peut remplacer l examen médical. Toujours apprécier l urgence de la prescription rapide et/ou du don de pilule surtout chez les ados.

12 FAIBLESSES - effets secondaires (quelque fois subjectifs): risque d arrêt de la pilule dans 20 % des cas - les contre-indications - le prix (quand il n y a pas remboursement) et/ ou le remboursement (génériques++) - les oublis

13 Attention à la période du post partum aux décalage horaires (vie professionnelle) Savoir qu il y a possibilité de prendre le contraceptif soit sur 21 ou 28 jours soit 1 fois/semaine à 1 fois/mois Ne jamais oublier que l oubli a un sens (désir de grossesse, peur de la stérilité, se prouver que l on est encore fertile, envie d être reconnu..)

14 Choix d un contraceptif Aucune donnée ne permet, en termes d efficacité contraceptive et de contrôle du cycle, de privilégier la prescription d un type particulier de pilule oestro-progestative (selon sa génération ou son caractère mono-, bi-, ou triphasique). De plus la notion de «climat hormonal» est difficile à apprécier et varie en fonction de la réceptivité de chaque femme. Ceci peut conduire à des adaptations de la prescription en fonction de la tolérance individuelle à la pilule testée, en particulier pour l acnée ou la migraine. Donc privilégier au départ les pilules faiblement dosées et adapter en fonction de la tolérance (psychologique ou/et clinique) soit 2ème génération et remboursée

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013 AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE Docteur SAUTAI MAILLE Le 12 Septembre 2013 IMPLANT : Nextplanon - Dispositif sous cutané d Etonorgestrel pour 3 ans : progestatif 2 e génération qui

Plus en détail

Contraception. La contraception a été un progrès médical et social qui a transformé la vie des femmes. But de la contraception

Contraception. La contraception a été un progrès médical et social qui a transformé la vie des femmes. But de la contraception Pilules contraceptives et risques thrombotiques Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Contraception La contraception a été un progrès médical

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Questions/Réponses. Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 18 questions.

Questions/Réponses. Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 18 questions. Questions/Réponses Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 18 questions. 1. Qu est-ce qu un contraceptif oral combiné? 2. De quelle génération est ma pilule? 1 ère, 2 ème, 3 ème ou 4 ème génération?

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 22 questions.

Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 22 questions. Mis à jour le 23/01/2013 Questions/Réponses Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 22 questions. 1. Quelles sont les récentes recommandations émises par le Ministère de la Santé concernant

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Un (tout petit) peu de méthodologie Un comité d organisation

Plus en détail

Contraception hormonale un problème de génération?

Contraception hormonale un problème de génération? Contraception hormonale un problème de génération? Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Université Paris Descartes genevieve.plu-bureau@cch.aphp.fr

Plus en détail

CONTRACEPTION HORMONALE

CONTRACEPTION HORMONALE CONTRACEPTION HORMONALE 22/02/10 Dr Ausias Pharma I. Généralités II. Les associations oestroprogestatives combinées 1. Pilule normodosée 2. Pilule minidosée : microdosée B. Voie cutanée C. Voie vaginale

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie Communiqué de presse Point presse «COC» du 26 juin 2013 Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La

Plus en détail

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand Déclaration de conflits d intérêts Etat des lieux par l HAS 2013 Une grossesse sur 3 est déclarée non prévue

Plus en détail

CHOIX D UN TRAITEMENT CONTRACEPTIF

CHOIX D UN TRAITEMENT CONTRACEPTIF CHOIX D UN TRAITEMENT CONTRACEPTIF Les contraceptifs estroprogestatifs et les dispositifs intra-utérins sont les moyens contraceptifs réversibles les plus efficaces. Lorsqu une contraception hormonale

Plus en détail

ITEM 35 : Contraception

ITEM 35 : Contraception ITEM 35 : Contraception Questions [2004 Dossier 4-2013 Dossier 6] QCM 1 : Quelles sont les propositions exactes concernant les méthodes contraceptives? L implant sous-cutané (progestatif) est une des contraceptions

Plus en détail

DOSSIER SPECIAL : La contraception orale

DOSSIER SPECIAL : La contraception orale 31 La lettre de l Union Janvier 2014 Semestriel Union Régionale des Professionnels de Santé Franche-Comté, Médecins Libéraux Le supplément DOSSIER SPECIAL : La contraception orale La polémique > p. 2 Les

Plus en détail

Contraception orale. Dr Caroline Cérès-Tournois Dr Stéphanie Boulet. 18 juin 2013 Service de Gynéco-Obstétrique CH d Albertville

Contraception orale. Dr Caroline Cérès-Tournois Dr Stéphanie Boulet. 18 juin 2013 Service de Gynéco-Obstétrique CH d Albertville Contraception orale Dr Caroline Cérès-Tournois Dr Stéphanie Boulet 18 juin 2013 Service de Gynéco-Obstétrique CH d Albertville Contraception hormonale La contracep+on estroprogesta+ve Pilules (Contracep+fs

Plus en détail

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale)

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Alexandre Fredenrich Diabétologie - Endocrinologie Hôpital Pasteur, CHU Nice 6ème JCE 16 Avril 2011 Conflit d intérêt Aucun pour cette présentation

Plus en détail

3 règles de prescriptions

3 règles de prescriptions 3 règles de prescriptions Quand une grossesse n est pas souhaitée, n importe quelle contraception vaut mieux que pas de contraception du tout! La meilleure contraception c est celle que l utilisatrice

Plus en détail

Quand débuter une contraception?!

Quand débuter une contraception?! Quand débuter une contraception?! premiers rapports! 80% des adolescents disent avoir utilisé un préservatif pour leurs premiers rapports! L utilisation du préservatif doit être encouragé mais devient

Plus en détail

Médicaments de la contraception

Médicaments de la contraception Médicaments de la contraception IFSI 3 mars 2016 Ivan Berlin Département de Pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière-Université P. et M. Curie, Faculté de médecine - INSERM U1178 Code de lecture A savoir

Plus en détail

La première contraception orale des adolescentes en médecine générale : une évaluation des pratiques professionnelles dans le Morbihan

La première contraception orale des adolescentes en médecine générale : une évaluation des pratiques professionnelles dans le Morbihan La première contraception orale des adolescentes en médecine générale : une évaluation des pratiques professionnelles dans le Morbihan Anne-Sophie MAES Directeur de thèse : Dr HUGE INTRODUCTION Stratégies

Plus en détail

L offre en CONTRACEPTION

L offre en CONTRACEPTION L offre en CONTRACEPTION Réseau de Sante Sexuelle Le 27 Novembre 2014 à La ROCHE sur YON Dr BENETEAU Jean Luc Centre Hospitalier de FONTENAY LE COMTE La Contraception dans notre société La contraception

Plus en détail

Hormones et thrombose veineuse

Hormones et thrombose veineuse Hormones et thrombose veineuse Jacqueline Conard Sce Hématologie Biologique Hôtel-Dieu, Paris Contraception hormonale Contraception hormonale CO estro-progestative (orale, classique) Estrogène : éthinyl-estradiol

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : Journées de formation à la pose d Essure sans anesthésie parrainées

Plus en détail

Nouveautés en contraception. Anne COGAN SOFOMEC 13/12/07

Nouveautés en contraception. Anne COGAN SOFOMEC 13/12/07 Nouveautés en contraception Anne COGAN SOFOMEC 13/12/07 Buts des progrès en contraception Améliorer le confort et la compliance des patientes Optimiser l efficacite Réduire le nombre d IVG PREVALENCE CONTRACEPTIVE

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté

Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté Définition de l éducation thérapeutique «L information laisse le patient passif,

Plus en détail

MODULES TRANSDISCIPLINAIRES ITEM 27 : CONTRACEPTION.

MODULES TRANSDISCIPLINAIRES ITEM 27 : CONTRACEPTION. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES ITEM 27 : CONTRACEPTION. CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME. I DESCRIPTION ET MODE D ACTION DES DIFFERENTES CLASSES DE CONTRACEPTION HORMONALE. A LES ESTROPROGESTATIFS 1

Plus en détail

ITEM 27 : CONTRACEPTION CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME

ITEM 27 : CONTRACEPTION CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME ITEM 27 : CONTRACEPTION CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME Objectifs pédagogiques terminaux : «prescrire et expliquer une contraception». N.B : ce texte ne traite pas l aspect «discuter les diverses

Plus en détail

Item 27 : Contraception hormonale chez la femme

Item 27 : Contraception hormonale chez la femme Item 27 : Contraception hormonale chez la femme Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Description et mode d'action des différentes classes de contraception hormonale...1 1. 1 Les

Plus en détail

Première prescription contraceptive chez l adolescente: quelles spécificités?

Première prescription contraceptive chez l adolescente: quelles spécificités? Première prescription contraceptive chez l adolescente: quelles spécificités? Dr A. Dubreuil Juliette, 16 ans. 31-05-2012. Juliette, 16 ans Contre indications absolues des contraceptions oestroprogestatives

Plus en détail

Principales pathologies à risque cardiovasculaire/facteurs de risque cardiovasculaires 1

Principales pathologies à risque cardiovasculaire/facteurs de risque cardiovasculaires 1 Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la contraception et complète plusieurs documents sur ce

Plus en détail

www.lesjeudisdeleurope.org

www.lesjeudisdeleurope.org LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS et les nouvelles données sur la contraception DOMINIQUE BARBEREAU-AGENAIS Les Jeudis de l Europe 18/10/2007 Dans les années antérieures On disposait de pilules de moins en

Plus en détail

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1 Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

Les contraceptifs stéroïdiens

Les contraceptifs stéroïdiens Lundi 10 Janvier 2011 16h 17h Module 9 Cours de Mme Gueiffier Biji et Steph Les contraceptifs stéroïdiens On parle de contraceptifs hormonaux lorsqu ils sont à base d œstrogène et de progestatifs. I- Historique

Plus en détail

CONTRACEPTION. Dr Michel Aumersier CH Châlons en champagne 2012. Dr Michel Aumersier CH Châlons en champagne 2010

CONTRACEPTION. Dr Michel Aumersier CH Châlons en champagne 2012. Dr Michel Aumersier CH Châlons en champagne 2010 CONTRACEPTION Dr Michel Aumersier CH Châlons en champagne 2012 Dr Michel Aumersier CH Châlons en champagne 2010 PLAN! GENERALITES! CONTRACEPTION NATURELLE ET LOCALE! CONTRACEPTION HORMONALE! CONTRACEPTION

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

«Affaire des pilules» : regard et conseils du Dr Jacqueline Conard

«Affaire des pilules» : regard et conseils du Dr Jacqueline Conard «Affaire des pilules» : regard et conseils du Dr Jacqueline Conard Paris, France - Le risque thrombotique des pilules estroprogestatives agite la pharmacovigilance et les médias français depuis le début

Plus en détail

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances Pilplan-d est efficace à 99% pour la prévention des grossesses, quand il est pris quotidiennement. Chaque plaquette contient un cycle de 28 comprimés

Plus en détail

Pour l OMS (http://www.who.int/reproductive-health/hrp/progress/46/news46_1.en.html )

Pour l OMS (http://www.who.int/reproductive-health/hrp/progress/46/news46_1.en.html ) Quelques messages issues de la soirée CO du 08/03/04 organisée par Hervé YVOIS. Intervenante Isabelle DESPLANCHES gynécologue. Recherche complémentaire sur La Revue Prescrire, le VIDAL, les sites de l

Plus en détail

Pilule, gastro-entérite et antibiotique: ennemis jurés?

Pilule, gastro-entérite et antibiotique: ennemis jurés? Pilule, gastro-entérite et antibiotique: ennemis jurés? Aude Béliard, MD, PhD Chef de Service de Gynécologie Obstétrique Centre Hopsitalier du Bois de l Abbaye Département de Gynécologie Obstétrique de

Plus en détail

Quelle contraception en 2014? Pascale Jadoul 23 mai 2014

Quelle contraception en 2014? Pascale Jadoul 23 mai 2014 Quelle contraception en 2014? Pascale Jadoul 23 mai 2014 Choix de la contraception Efficacité des différentes méthodes Contre-indications des différentes méthodes Choix du contraceptif qui entraîne la

Plus en détail

Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis. Patrice Lopes CHU de Nantes

Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis. Patrice Lopes CHU de Nantes Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis Patrice Lopes CHU de Nantes Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis Sexualité au cours du cycle spontané : influence

Plus en détail

Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G

Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G Z.SADI Clinique de gynécologie obstétrique CHU Mustapha Alger 12 ème congrès national SAERM Alger 23-24 mai 2014 Contraception hormonale

Plus en détail

LA CONTRACEPTION HORMONALE

LA CONTRACEPTION HORMONALE LA CONTRACEPTION HORMONALE Public cible Lés étudiants 4éme année médecine Les élèves sage femmes Les internes Les objectifs 1. Connaître les critères de choix d une méthode contraceptive. 2. Enumérer les

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale

Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale S. Ripart-Neveu, P. Marès CHU Nîmes Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale Effets néfastes Effets bénéfiques

Plus en détail

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle Ana Paula Godinho Oliveira Lourenco, Département de gynécologie et obstétrique et Consultation Santé Jeunes T. Huber-Gieseke, SMPR HUG

Plus en détail

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

Le stérilet peut être posé chez une femme n ayant pas eu d enfants? La pilule est, en pratique, plus efficace que le stérilet? La pilule oestroprogest

Le stérilet peut être posé chez une femme n ayant pas eu d enfants? La pilule est, en pratique, plus efficace que le stérilet? La pilule oestroprogest Quel choix? Le stérilet peut être posé chez une femme n ayant pas eu d enfants? La pilule est, en pratique, plus efficace que le stérilet? La pilule oestroprogestative peut protéger de certains cancers?

Plus en détail

Contre-indications de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective

Contre-indications de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective de la contraception hormonale dans le cadre de l ordonnance collective Mise à jour par l INSPQ, Août 2009 Mise à jour par l INSPQ, Novembre 2012 Contraceptifs oraux combinés - < 6 semaines à la suite d'un

Plus en détail

Traitements hormonaux et thromboses veineuses

Traitements hormonaux et thromboses veineuses Traitements hormonaux et thromboses veineuses Geneviève Plu- Bureau Unité de gynécologie Hôtel- Dieu, Paris Inserm U1018 EQ 8 Villejuif genevieve.plu- bureau@htd.aphp.fr Plan Contraception hormonale Effet

Plus en détail

Consensus. Contraception hormonale chez la femme à risque vasculaire et métabolique : Recommandations de la Société française d endocrinologie.

Consensus. Contraception hormonale chez la femme à risque vasculaire et métabolique : Recommandations de la Société française d endocrinologie. Consensus Contraception hormonale chez la femme à risque vasculaire et métabolique : Recommandations de la Société française d endocrinologie. Hormonal contraception in women at risk for vascular or metabolic

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

LES CONTRACEPTIONS DIFFICILES. Dr Guillaume DUCARME Service de Gynécologie Obstétrique CHD Vendée

LES CONTRACEPTIONS DIFFICILES. Dr Guillaume DUCARME Service de Gynécologie Obstétrique CHD Vendée LES CONTRACEPTIONS DIFFICILES Dr Guillaume DUCARME Service de Gynécologie Obstétrique CHD Vendée INTRODUCTION Difficulté de la contraception : Être évolutive Évolution des produits des connaissances de

Plus en détail

La contraception moderne. Pascale Jadoul Service de gynécologie Cliniques Universitaires St Luc Luxembourg, le 24 septembre 2011

La contraception moderne. Pascale Jadoul Service de gynécologie Cliniques Universitaires St Luc Luxembourg, le 24 septembre 2011 La contraception moderne Pascale Jadoul Service de gynécologie Cliniques Universitaires St Luc Luxembourg, le 24 septembre 2011 Histoire de la contraception moderne 1880 Préservatifs en latex 1928 Anneaux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 octobre 2007. Réévaluation des contraceptifs oraux de 3 ème génération

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 octobre 2007. Réévaluation des contraceptifs oraux de 3 ème génération COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 octobre 2007 Réévaluation des contraceptifs oraux de 3 ème génération 1. Introduction Suite à une saisine du Ministre de la santé et des solidarités, la Commission

Plus en détail

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause LA MENOPAUSE 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause m'affecte-t-elle? 3. Quels sont

Plus en détail

CONTRACEPTION DAVID ELIA

CONTRACEPTION DAVID ELIA CONTRACEPTION DAVID ELIA Plan Généralités: législation, le cycle menstruel, l ovulation Les contraceptions œstroprogestatives COP Les contraceptions progestatives Les dispositifs intra utérins DIU ou SIU

Plus en détail

Tableau stérilets 2015

Tableau stérilets 2015 Tableau stérilets 215 Nom DIU R Description Durée selon Labo NT 38 standard NT 38 short TT 38 Standard TT 38 Short Gynelle 375 Standard UT 38 Standard UT 38 Short Mona Lisa Cu375/375 SL HRA-Pharma Mona

Plus en détail

L offre contraceptive en 2010 Que proposer en pratique?

L offre contraceptive en 2010 Que proposer en pratique? L offre contraceptive en 2010 Que proposer en pratique? Dr G Plu-Bureau Unité gynécologie - Unité hémostas Hôpital Hôtel-Dieu Université Paris Descartes Les méthodes contraceptives disponibles Les contraceptions

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse Christian Jamin Paris Liens d intérêt sur ce thème 2010-4 Crédit de recherche ou support financier (honoraires pour action de formation)

Plus en détail

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest Informations sur östradiolvalerat och dienogest Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Qlaira. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules.

Plus en détail

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple :

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple : J'ai oublié de prendre ma pilule, qu'est-ce que je dois faire? Le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que vous prenez. Afin de le connaître, reportez-vous à la

Plus en détail

En France, l âge médian du premier

En France, l âge médian du premier Choix de la première contraception RÉSUMÉ : Proposer une contraception adéquate chez les adolescentes est primordial afin d éviter toute grossesse non désirée. Il est indispensable de conseiller les jeunes

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

Contraception du post-partum. Législation. Sommaire. «La meilleure contraception est celle que l on choisit» A savoir. Campagne INPES 2007

Contraception du post-partum. Législation. Sommaire. «La meilleure contraception est celle que l on choisit» A savoir. Campagne INPES 2007 Contraception du post-partum Diplôme universitaire Suivi gynécologique de prévention, sexualité, régulation des naissances I. PAULARD, 2011 2 Sommaire Législation A savoir du post partum Sexualité Quelques

Plus en détail

LA CONTRACEPTION - 196 - N.I

LA CONTRACEPTION - 196 - N.I N.I LA CONTRACEPTION W Introduction La contraception est l ensemble des méthodes permettant d'empêcher la survenue d'une grossesse non désirée Il existe une multitude de moyens contraceptifs, la principale

Plus en détail

contraception 2010 Evolution des contraceptifs oraux 15/01/2010 B. LETOMBE (Lille) F. MASIA (Nîmes) P. MARES (Nîmes) Bénéfices additionnels

contraception 2010 Evolution des contraceptifs oraux 15/01/2010 B. LETOMBE (Lille) F. MASIA (Nîmes) P. MARES (Nîmes) Bénéfices additionnels Nouveautés en contraception 2010 Evolution des contraceptifs oraux Bénéfices additionnels B. LETOMBE (Lille) F. MASIA (Nîmes) P. MARES (Nîmes) Efficacité Safety Sécurité 1960 2009 1960 2009 1960 2009 1

Plus en détail

ZOOM SUR LES PILULES DE 3ème ET 4ème GÉNÉRATION

ZOOM SUR LES PILULES DE 3ème ET 4ème GÉNÉRATION ZOOM SUR LES PILULES DE 3ème ET 4ème GÉNÉRATION Mai 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - I. Les différents moyens

Plus en détail

La contraception. El kerroumi, M. Ghazli. C. H. Ibn rochd, Casablanca. Mercredi 16 juin 2010

La contraception. El kerroumi, M. Ghazli. C. H. Ibn rochd, Casablanca. Mercredi 16 juin 2010 La contraception N. Mt Matar, M. Ennachit, FMik F.Mikou, M. El kerroumi, M. Ghazli. Service de Gynéco-Obstétrique B C. H. Ibn rochd, Casablanca. Mercredi 16 juin 2010 Pre-test Une femme de 28 ans, 4 enfants

Plus en détail

Quelles analyses de sang avant la prise de la pilule contraceptive?

Quelles analyses de sang avant la prise de la pilule contraceptive? Quelles analyses de sang avant la prise de la pilule contraceptive? Pourquoi une analyse du sang avant la prise de la pilule? En France 10% de la population est porteuse de mutations génétiques d hypercoagulabilité,

Plus en détail

Tableau stérilets 2013

Tableau stérilets 2013 Tableau stérilets 213 NT 38 standard NT 38 short CCD TT 38 Standard TT 38 Short CCD Nom DIU R Description Durée selon Labo 3.5 * Fil de cuivre 38mm2 Diamètre inserteur : 4mm 3.5 Fil de cuivre 38mm2 Diamètre

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 novembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 novembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 novembre 2010 HARMONET, comprimé enrobé Plaquette de 21, B/1 (CIP : 339 220-7) Plaquette de 21, B/3 (CIP : 339 221-3) MINULET, comprimé enrobé Plaquette de 21, B/1

Plus en détail

Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1

Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1 Contraception Pr.J.HELENE-PELAGE 2013 1 Introduction «La meilleure contraception, c est celle que l on choisit» 2007-2008 Nécessité d une contraception à la carte Facteurs limitant : Le temps La formation

Plus en détail

Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER)

Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER) Hormonothérapie des cancers du sein. Prise en charge pratique basée sur l efficacité attendue et les effets secondaires. (M.NAMER) L hormonothérapie est un des 2 traitements systémiques des cancers du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

La contraception orale en continu

La contraception orale en continu La contraception orale en continu Christian Jamin Paris jamin.ch@gmail.com VIIèmes congrès de gynécologie obstétrique et reproduction de la côte d azur Nice 16-18 septembre 2010 définitions En continu

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

Contraception hormonale:

Contraception hormonale: 10 avril 2013 Contraception hormonale: «Pilule» (OP, Progestatif seul) Patch, Anneau vaginal(op) Implant, contraception injectable (progestatif seul) DIU avec progestérone Contraception mécanique DIU ou

Plus en détail

Contraception orale : première prescription

Contraception orale : première prescription Contraception orale : première prescription Dr G Plu-Bureau Unité gynécologie - Unité hémostas Hôpital Hôtel-Dieu Université Paris Descartes Rôle du médecin Informer la patiente sur les avantages, les

Plus en détail

Aménagement des cycles et recherche de la performance

Aménagement des cycles et recherche de la performance Aménagement des cycles et recherche de la performance Docteur Carole MAITRE INSEP Cette thématique nous amène à nous poser plusieurs questions : Les cycles peuvent-ils être un frein à la performance? Le

Plus en détail

39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse

39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse CAS CLINIQUES CAS CLINIQUE 1 39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse 1. Que recherchez-vous à l interrogatoire pour vous assurer qu elle puisse être candidate à une IVG médicamenteuse?

Plus en détail

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure Les lois 1975 Loi autorisant l'ivg pour 5 ans dite loi Veil 1979 Prolongation définitive de l'autorisation 1982 Loi Roudy pour le remboursement 2001

Plus en détail

50ANS ET MENOPAUSE JMH 2014

50ANS ET MENOPAUSE JMH 2014 50ANS CONTRACEPTION ET MENOPAUSE JMH 2014 1 Cas clinique i CECILE Ministre,49ans sous MINIDRIL consulte pour son renouvellement. 1m63,60kg, 2 grossesses, pas de traitement,suivi régulier par FD et Mammographie

Plus en détail

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce»

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» MALADIE DE FANCONI Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» H. LETUR 1. Service de BDR-AMP-CECOS APHP Tenon Paris 2. Centre de Fertilité Institut Mutualiste Montsouris Paris Association

Plus en détail

Contraception hormonale et voyage

Contraception hormonale et voyage Contraception hormonale et voyage Geneviève PLU-BUREAU Brigitte Raccah-Tebeka Unité de Gynécologie Médicale Hôpital Port-Royal, Paris Maternité Hôpital Robert Debré, Paris Tous droits réservés - G. Plu-Bureau,

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

Contraception. Conseiller et accompagner. Rôle du pharmacien. Informations et ressources pour le pharmacien

Contraception. Conseiller et accompagner. Rôle du pharmacien. Informations et ressources pour le pharmacien Contraception Conseiller et accompagner Rôle du pharmacien Informations et ressources pour le pharmacien avril 2015 Table des matières 1- La contraception régulière.. 3 Pilules contraceptives.... 8 Patch

Plus en détail

Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique

Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Unité d hémostase, Hôpital Cochin

Plus en détail

La contraception après le 1 enfant

La contraception après le 1 enfant er La contraception après le 1 enfant Bayer Santé Division Bayer Schering Pharma www.bayerscheringpharma.fr PP000869-0907 - Bayer Santé - SAS au capital de 47 857 291,14-706 580 149 RCS Nanterre Toutes

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION HORMONALE À L INTENTION DE L INFIRMIÈRE ET DU PHARMACIEN

ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION HORMONALE À L INTENTION DE L INFIRMIÈRE ET DU PHARMACIEN ORDONNANCE COLLECTIVE DE CONTRACEPTION HORMONALE À L INTENTION DE L INFIRMIÈRE ET DU PHARMACIEN ORDONNANCE COLLECTIVE Initier la contraception hormonale Référence à un protocole : Non Date de mise en vigueur

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail