Comment mettre en place et animer un réseau de. sein des entreprises. Des Enjeux et des Hommes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment mettre en place et animer un réseau de. sein des entreprises. Des Enjeux et des Hommes"

Transcription

1 Commentmettreenplace etanimerunréseaude correspondantsdd/rseau seindesentreprises DesEnjeuxetdesHommes Février2011 0

2 Sommaire Introduction...Page3 Partie1:Enjeuxetobjectifs...Page6 Partie2:Constatsgénéraux...Page8 Partie3:Pistespourréussirlamiseenplaceetl animationd unréseau...page10 I. Laclarificationdesenjeux...Page10 II. Lecadrage...Page11 Missionducorrespondant...Page13 Grandsdomainesd activité...page12 III. L organisation...page15 Structure/maillage...Page16 Positionnementetrattachementhiérarchique...Page22 RôleparticulierdesacteursRH...Page25 RelationsaveclesIRP...Page26 Implicationd autresfonctionsdel entreprise...page27 Formalisationdelamission...Page26 Périmètred intervention...page29 Tempsconsacréàlamission...Page30 Autonomie...Page31 Moyensetressources...Page30 IV. Lerecrutement...Page32 Modedesélection...Page32 Profilsetcompétencesrecherchés...Page34 V. Laprofessionnalisation...Page37 Actionsdesensibilisation...Page39 Cursusdeformation...Page38 Travailsurlessavoirêtre...Page38 Focussurleréférentieldecompétences...Page41 VI. Laboîteàoutilsducorrespondant...Page43 Outilsdereporting...Page44 Outilsdecommunication...Page44 Outilsdedéploiement...Page46 RéférentielsRSEetoutilsd évaluation...page48 VII. Lemanagementetl évaluation...page47 Fixationd objectifs...page50 Appréciationannuelle...Page51 Reconnaissance...Page51 Accompagnement...Page53 VIII. Lesmodesetoutilsd animationdecettecommunauté...page54 Besoinsenanimation...Page54 Rencontresetinteractions...Page54 Actionspourfairevivreladynamiquedansletemps...Page57 Spécificitésdudéploiementàl international...page58 Compétencesd animation...page59 Partie4:Lesétapesdemiseenœuvreetlacommunicationassociée...Page60 IX. Rappeldesétapesclés...Page60 X. Checklist...Page63 Conclusion...Page66 Remerciements...Page68 Glossaire...Page69 2

3 Introduction N ousconstatonscesdernièresannéesunenettemontéeenpuissancedelapriseen comptedesquestionsdedéveloppementdurable(dd)parlesentreprises.passant d unenjeudecommunicationàunenjeudegestiondesrisques,puisd innovation etdecréationdevaleur,la RSE * s inscrit progressivement dans les stratégies businesset impacte peu à peu l ensemble des fonctions et des collaborateurs. La crise financière ne semblepasavoirfreinécetengagement:52%des200décideursinterrogésdansl étudetns Sofres/LesEchos/LaPostemenéepartéléphoneenfévrier/mars2010dansdesentreprisesde plusde500salariés(dont70%directeursdd)déclarentque«lacrisen arienchangéaux projetsetactionsdedd»et31%que«celalesamêmerenforcés». Cette réalité s est accompagnée au fil des années d une évolution du rôle et des responsabilitésattribuéesaudirecteurdéveloppementdurable,dontlerattachementest deplusenplussouventdirectàladirectiongénéraleouàladirectiondelastratégie. ElleaconduitlesDirectionsduDD,enfonctiondelatailledesentreprises,del ampleurdes enjeuxetdeséchéances,àsedoterderéseauxdecorrespondants,véritablesrelaisentrele terrainetlesiège,constituantunlevierpourledéploiementdesdémarchesderseetleur appropriationparleséquipesopérationnelles. Unnombrecroissantd entreprisesdisposeainsiaujourd huidecetypededispositif. laplupartdesrépondants(85%)del enquêteréaliséeen2009auprèsde52décideurspar Adecco et Paris XII, dans le cadre du 2ème baromètre de la fonction DD dans les entreprises du SBF 120, a affirmé disposer d un réseau de correspondants développementdurableauseindesonentreprise.cescorrespondantssontconsidérés commedesrelaisopérationnelsportantladémarcheauseindeleurentité. danslesderniersrapportsddducac40,prèsde70%desentreprisescommuniquentsur leursréseauxdecorrespondants,dontprèsdelamoitiésontdescorrespondantsdédiés auddouàlarse,tandisqued autressontdédiésàdesenjeuxplusspécifiquescomme l environnement(renault,alstom,vinci,michelin, ),ladiversité(danone,ppr,vivendi), l éthique(l Oréal,EDF)oularesponsabilitésociale(EADS). Si la fonction de Direction DD a fait l objet de plusieurs travaux (Etude Cohésium/La Poste/LesEchospourleFedere2008,EtudeRSEPARADIGM21 :L'apparitiond'unenouvelle générationdedirecteursdudéveloppementdurableen2009,2 ème baromètred Adeccoetde l IAEGustaveEiffel 1 surlafonctiondéveloppementdurabledanslesentreprisesdusbf120) et de publications dans les blogs en tous genres 2, peu d études ont été conduites sur les réseauxdecorrespondants. * RSE:ResponsabilitéSociétaledesEntreprises."Intégrationvolontaireparlesentreprisesdespréoccupations dedddansleursactivitésetdansleursinteractionsavecleurspartiesprenantes" 3

4 Il a donc semblé intéressant de traiter ce sujet afin de donner aux décideurs des repères pouragir.d autantquel étudeadecco/iaegustaveeiffellaisseentrevoiruncertainnombre de dysfonctionnements («le fonctionnement des réseaux DD n est pas optimum et les correspondantsconnaissentunimportantturnover»)etquelestémoignagesdedirections du DD interrogées confirment les difficultés rencontrées pour constituer et faire vivre ces réseaux. Plusieursquestionssontposées: Estil pertinent de recourir à ce type de dispositif ou fautil plutôt passer par la voie hiérarchique?lechoixdecemoded organisationaccélèretilouretardetill appropriation par les opérationnels? Permetil de couvrir la dimension globale des enjeux de développementdurable?estilpérenneounecorrespondilqu àlaphasedemiseenplace deladémarcherse? Quelssontleslevierspourmotivercesacteursetquelssontlesbesoinsenanimationdecette communauté? Comment les évaluer? Quels sont les facteurs de succès pour garantir les effetsdeceréseausurlesperformancesrsedel entreprise? Nousproposonsd apporterdesélémentsderéponseàcesquestions.pourcela,nousnous appuieronssur: desinterviewsréaliséesauprèsd unequinzainederesponsablesdéveloppementdurable des entreprises suivantes: Accor, Air France, AXA, Bouygues Construction, Carrefour, Crédit Agricole, Crédit Agricole Assurances, GDF SUEZ, La Poste, Monoprix, Pernod Ricard,Rhodia,SanofiAventis,SchneiderElectric,Sodexo,SFR,VeoliaTransport,Vinci (voirremerciementsenfindedocument) l étudedesrapportsrse2008et2009desentreprisesducac40 les conclusions du 2ème baromètre de la fonction DD dans les entreprises du SBF 120 réaliséparadeccoetl IAEGustaveEiffel une enquête (par questionnaires en ligne complétés d entretiens téléphoniques semi directifs) conduite par Des Enjeux et des Hommes auprès d une centaine de correspondantsd ungrandgroupe(signaléeparcepictogrammedansle corpsdel étude) 4

5 5

6 Partie1:Enjeuxetobjectifs L a réponse aux enjeux de développement durable est une nouvelle donne pour les entreprises quels que soient leur taille, leur secteur ou leur zone géographique d implantation.l adresserestunenjeustratégiqueincontournableet,enmêmetemps, un formidable levier d innovation et de différenciation. C est aussi un profond bouleversement qui impacte les politiques et les process et surtout l organisation, le management et les équipes. Elle ne se concrétise que si les hommes et les femmes de l entreprise en comprennent le sens, leurs contributions possibles et, par là même, modifientleurspratiquesetcomportementsprofessionnels. Ces mutations ne s obtiennent pas uniquement en les décrétant ou en instaurant des procédures. Elles résultent d un vaetvient entre la prise de conscience collective et individuelle,ledialogueetl action.ilconvientd accompagnerceprocessusdechangement afindefairecoïnciderlesobjectifsdel entrepriseaveclesintérêtsetmotivationsindividuels desacteursquivontœuvrerpourlesatteindre. Comment implémenter le développement durable dans l entreprise? Voila une question fondamentale pour toute direction DD qui rapidement réalise que les collaborateurs représententlapartieprenantelaplusimportantepoursonactionetpourlaperformance en responsabilité de son entreprise. Le développement durable n est pas un long fleuve tranquillequis implémenteraitaisémentpuisqu ilsertlebiencommun.ilestenconflitavec les habitudes, les budgets, les renoncements qu impose l optimisation court terme à ne jamaisnégliger. Plusieurs voies sont possibles. La culture d entreprise est première tant le plaquage de ce qui a été réussi ailleurs peut conduire à un échec si l option n est pas adaptée à l entreprise, son rythme, sa culture. Dans les entreprises devenues globales avec plusieurs centaines de Business Units, dans plusieurs dizaines de pays, il est illusoire de croirequeladiffusiond'objectifsddsuffirapourconduirelechangement.c'estunfaisceau d'actionsquidevraêtreorchestré:l'affichagedel'ambitionparlemanagementsupérieur, la fixation d'attendus dans les lettres d'objectifs des différentes directions, les décisions financières et organisationnelles, l'inscription du DD dans les systèmes de management (évaluationdescollaborateurs,rémunération,incentives)etdanslesprocessdel'entreprise, lacommunicationdesengagementsàl'extérieur... Leréseaudecorrespondantsestuneoptionpourgarantirl implémentationdelapolitique RSEetladiffusiondesmessagesauplusprèsduterrain.SilaDirectionDDestl artisandu changement,lescorrespondantspeuventeneffetenêtreleprolongementopérationnel. 6

7 SchneiderElectric: «Ledéveloppementdurableprogressesousl effetd unedoubleimpulsion: Une impulsion managériale, mue par une Direction Générale engagée, volontaire et exigeantequineménagenisesimpératifsderentabilitéetd adaptationàuneéconomiede plusenplusmondialisée,nisonsensd uneentreprisedontl ADNetl histoirederesponsabilité estreconnue. En découle des batteries d objectifs qui s imposent à tous, qui parfois peuvent apparaître contradictoires,maislacomplexitédel entrepriseetdesonenvironnementl imposent.ence sens, la Direction Développement Durable est là pour féconder les décisions de la Direction Générale,faireprendreencompteaumieuxlesimpératifsdelaRSE. L implémentationsefaitensuiteparlavoiehiérarchique,danschaquedirection(ressources humaines,industrie,logistique,commerce),danschaquesite Mêmel ancrageterritorialet sa dimension de mécénat à laquelle les salariés sont invités à collaborer volontairement peuventainsiêtreimplémentés.rigoureusement,avecautomatisationetsuivi Une impulsion terrain l action conduite par la voie hiérarchique peut être complétée par celled acteursdeterrainmotivésqui,aucœurdechaqueentité,fonts amplifierlesprisesen comptesetlesprogrès. Cesacteursvontaccompagnerlechangementlocalement.Ilsrencontrentlesaspirationsde nombreuxsalariésattentifsauxgénérationsfuturesetàlaplanètequenousleurléguerons.ils vontcontribueràdonnerdusensauxdécisionsetfavoriserunemobilisationquiseracapitale nonseulementpourdéployerlesorientationsprisesmaispourdéfinirdefaçonparticipative lesnouveauxchallenges,inventerlesétapesàvenir,lesobjectifsatteignablesetleschemins pourlesrejoindre.ledéveloppementdurableestuneopportunitéd innovationetdecréation devaleur. Les réseaux sont donc essentiels. Cependant ces acteurs ne doivent pas exonérer les manageurs de leurs responsabilités. Par exemple dans une usine, ce n'est pas un correspondantddquidoitassumer,encouragerdesactionsd'ancrageterritorial,animerles parties prenantes locales. C'est une des responsabilités du dirigeant local dont il ne peut s'exonérer cequinel empêchepasd'êtresecondé. Ce type d approche n est bien sûr pas adapté à toutes les entreprises. Il est cohérent avec Schneider Electric, ses 4000 implantations dans plus de 100 pays et son fonctionnement structuré par un programme d entreprise, simple, précis et colonne vertébrale de la transformationpermanentedel entreprise.» 7

8 Partie2:Constatsgénéraux L a décision de constituer un réseau de «correspondants» * Développement Durable émane plutôt d entreprises matures sur le sujet qui, ayant élaboré leur stratégie de RSE,procèdentàsonimplémentation.Cescollaborateurssontmissionnéspourrelayer lesorientationsauniveaulocal(zone,entité,métier)etagirensupportdelafonctiondd dansledéploiementdesesactions. Appellations: Ilssontdifféremmentappelés:relais,référents,acteursrelais,ambassadeurs,champions, pilotes,experts,contributeursouencorecoordinateurs. Certaines entreprises ont donné une dénomination plus spécifique à la fonction, la rattachantparfoisaunomdeladémarchederse.exemples: Monoprix(«acteursrelais») SFR(«ambassadeurspilotes»et«ambassadeurscorrespondants») AXA(«ChiefCorporateResponsibilityofficers») Accor(«coordinateursEarthGuest») Sodexo(«championsBetterTomorrowPlan») LaPoste(«correspondantsCourrierResponsable») Lemêmetermeestengénéralutilisépourreprésenterlescorrespondantssituésauniveau des fonctions (achats, RH ) et ceux situés dans les entités opérationnelles. Certaines entreprisesaffectentdesnomsdifférentsauxcorrespondantsdesfonctions(ex«référents» ou«experts»). Lacréationderéseauxn estpasunepratiquerécente,lerecoursàdetelsdispositifsétait courantdanslesannées80,surdessujetstelsquelaqualité,lacommunicationouencore lessystèmesd information. C estunchoixd organisationquimonteprogressivementenpuissancepourlarse:l étude réaliséeparnovethicetdesenjeuxetdeshommesen indiquaitquemoinsde50% desentreprisesducac40faisaientréférenceàl existencederéseauxdecorrespondants. Elles sont 70% aujourd hui. Cela ne signifie pas pour autant que les entreprises qui ne communiquentpassurcesujetn ontpasd organisationsimilaire. * Selon la définition du Robert: nom masculin singulier, personne avec laquelle on échange des lettres, journaliste, transmettant vers le siège de son journal des articles sur le lieu où il se trouve, membre d'une sociétésavante,d'uneacadémie,n'assistantpasrégulièrementauxséances 8

9 Les entreprises qui disposent des réseaux les plus structurés sont souvent celles dans lesquellesladémarchederseestlaplusavancée.lenombredecorrespondantspeutvarier d un Groupe à l autre, allant d une vingtaine à plus d une centaine. Le nombre n est pas proportionnelàl effectifdel entreprisecarilestviteplafonné.lacompositiondesréseaux est le plus souvent représentative des directions fonctionnelles et opérationnelles, ce qui démontrelaportéetransversaledessujetsdedd. Lesactivitésconfiéesàcescorrespondantssontmultiples.Ellespeuventêtrerésuméesen6 grandescatégories: 1. lacollected informationspourlereporting 2. ladiffusiond informationsenprovenanceducorporate 3. l animation de la démarche RSE au niveau local, avec une adaptation au contexte de l entitéouauxenjeuxdelafonction 4. lepartagedebonnespratiques 5. laveille(réglementaire,sectorielle) 6. les relations avec l extérieur: participation à des manifestations, interaction avec les partiesprenantes Lestroispremièressontassezcommunesàtouteslesentreprises,lestroissuivantessont moinsfréquemmentmentionnées. Même si la création de réseaux de correspondants DD se systématise, les témoignages montrentqueleurmiseenplacen estpaschoseaisée. Parmilesprincipauxécueils,nous pouvonsciter:lemanquedeclarificationdelamission attendue, l insuffisance de soutien du management direct (limitant la portée des actions conduites),l absencedereconnaissance,l ensemblepouvantconduireàladémotivationdes correspondantsetàl essoufflementdeladynamiquedansletemps Cesélémentssontégalementpointésdanslesconclusionsdel étudeadecco/iaegustave Eiffelquiindiquentquelesmissionsnesontpasclairementformalisées,qu ilyaunmanque deformationdescorrespondantsetuneabsencedevalorisationdeleurcontribution. Nousapporteronsdansceguidedespistespourévitercesécueils. Il est important de préciser qu il n y a pas de meilleure manière de créer un réseau. Cependant,ilexistedesparamètresàpenseretàorganiserdansletemps,ens inspirantdes méthodesclassiquesdelaconduiteduchangement. 9

10 Partie3:Pistespourréussirlamiseen placeetl animationd unréseau I. Laclarificationdesenjeux Avanttoutechose,laréflexionsurlesenjeux(cequel entrepriseaàgagner,cequ elleaà perdre)decechoixd organisationnoussembleprimordiale. La création d un réseau demande des investissements (en jour/homme, en énergie pour introniser et animer cette communauté), elle bouscule les organisations, elle questionne l action de la ligne managériale, elle introduit de nouveaux modes de fonctionnement (transversaux). Elleestenellemêmerévélatrice: de l ambition du Groupe en matière de RSE (du degré d intégration à la stratégie, de l ampleurdeschangementsàaccompagner«vernisougrosœuvre»?) du stade d avancement de la démarche comme de son degré d appropriation par les équipes delacultured entreprise(plutôthiérarchiséeoudécentralisée,plutôt«topdown»ou «participative») desobjectifspoursuivis(mettreenplacedenouvellesnormesetprocess?déployerun référentiel?capitalisersurl innovationparticipative?instaurerunenouvelleculture?) dutimingquesedonnel entreprisepouravoirconduitceschangements des historiques de déploiement (sur d autres sujets tels que la qualité ou encore la conformité) Ils agitaufonddesedemanderpourquoioncrééunréseaudecorrespondants?quelest l objectifpoursuiviparl entrepriseentermesdedéveloppementdurable?cesquestions, qui seront posées en amont au niveau Direction Générale, avec l appui de la DRH, sont fondamentales.ellespermettentdeguiderlamiseenplaced unréseau,d orienterleschoix et de déterminer les options retenues (taille du réseau, mission confiée, maillage, articulationaveclalignemanagériale...). BouyguesConstruction: «Lechoixdeconstituerceréseautientànotreorganisationtrèsdécentraliséeetavecunfortancrage local.ilétaittrèsimportantpournousd êtreauplusprèsduterrainpourdéployerladémarche.nous avons fait le choix d avoir une équipe centrale restreinte (5 personnes) et de nous appuyer sur des relaisdanslesfonctionssupportsetunitésopérationnelles.» 10

11 Sodexo: «LeGroupes estdotéd uneorganisationdédiéeafind assurerlamiseenplaceetlepilotagede lanouvellefeuillederoutedudéveloppementdurable: BetterTomorrowPlan.Cespersonnes sontchargéesdecoordonnerledéploiementduplanetdesuivrelamesuredelaperformance. En2009,l équipecentraleasouhaitéstructurerl ensembledesactionsmenéeslocalementpar lesdirecteurs,enformalisantunréseaude100championsàtraverslemonde.» Monoprix: «Le DD ne doit pas être uniquement porté par la Direction mais par l ensemble des collaborateurs,danstouteslesfonctions.eneffet,mêmes ilestessentielquecessujetssoient traitésauniveauducomitéexécutifetdescadressupérieurs,celan estpassuffisant.celafait 20 ans que nous sommes engagés dans le DD, notre démarche doit concerner tous les collaborateurs,desmanagersaux hôtesses decaisse.c est pourquoinous avonsidentifié des acteursrelais ausiègeetdanslesmagasinspourporteretdiffuserladémarche.» SFR: «Fin 2007, nous avons mis en place une structurede gouvernance transversale de la RSE, dirigée par un "Comité développement durable". L objectif decette nouvelle organisation étaitdedécloisonnerlesujetduddetdes assurerqu ilsoitprisencomptepartouslesmétiers, d'où la création d'un réseau d ambassadeurs DD représentatif de toutes les Directions. Il ne s agit plus d avoir des"projets DD", maisbien que tous les projets puissent prendre en compteles enjeux DD, de dépasser le cap des initiatives pour aller vers une politiquerse pleinementintégréeàlastratégieetaubusinessdel'entreprise.» II. Lecadrage Lecadrageestuneétapeclédelacréationd unréseaudecorrespondants. Elleestsouventmenéetrophâtivementetnombred acteursinterrogésontdéclaréqu ils procèderaientdifféremment«sic étaitàrefaire». C estl étapelorsdelaquelleonchercheàrépondreauxquestionscléssuivantes:«fautil avoir recours à cette solution ou plutôt s appuyer sur la hiérarchie?», «fautil créer un réseau spécifique ou s appuyer sur un réseau existant (Hygiène Sécurité Environnement, Ressources Humaines, Communication, )?», «quelle mission attribuer aux correspondants?», «comment et quand introniser cette communauté?», «quelles modalitésdepilotagemettreenplace?», 11

12 Lanotedecadragecomportera: unrésumédeladémarchedersedel organisation uneprésentationdesenjeuxdecréationdeceréseau lamissionducorrespondant lesgrandsdomainesd activitéquiluisontconfiés(etleniveaud implicationattendu) lesrésultatsattendus undescriptifduprofilrecherché,durattachement,des«modalités»derecrutement letempsàconsacreràlamission lesconditionsetmodalitésd animationduréseau Missionducorrespondant * Il s agit rarement d un poste à part entière, mais plutôt d une «casquette» complémentaire. Lafaçondontlamissionestformuléereflètelesenjeuxassociésàcechoixd organisation. Tantôt la mission du correspondant est directement inspirée de celle de la Direction du Développement Durable, la dimension stratégique étant descendue à l échelle de l entité. Tantôtc estlerôled animationlocalequiestmisenavant. CréditAgricole: «Les correspondants font un travail équivalent à celui de l équipe corporate (nommée Mission DD)carilsredéfinissentlapolitiqueDDauniveaulocal.Celleciestensuiterevueencollaboration aveclamissiondd,puisvalidéeparlesentités.ex:dansnotrefilialecalyoncesontdesgensqui sontaucentredesproblématiquesterrain.celaestextrêmementefficace.» BouyguesConstruction: «La mission des Correspondants développement durable est d élaborer, animer et contrôler la miseenœuvredupland actiondéveloppementdurabledelastructure,endéclinantladémarche Actitudesquidonneunestructurecommuneàtoutesnosfilialesavecses7axesdeprogrèsetses 42actions.» Monoprix: «Lamissiondesacteursrelaisestdediffuserladémarcheauprèsdeleurscollaborateurs.Lenom quenousleuravonsdonnén estpasneutredesens Cenesontpasdescorrespondants(boites auxlettres)maisdesacteursetdesrelais.d ailleurs,aveclereculnousobservonsquecertainsont dépassé nos attentes et sont vraiment devenus acteurs tandis que d autres sont restés des relais.» * Voirglossaireenfindedocument Voirglossaireenfindedocument 12

13 Grandsdomainesd activité * Lesactivitésconfiéesauxcorrespondantssontàgéométrievariableetévoluentenfonction de la montée en maturité de la démarche. Elles peuvent être regroupées en six grandes catégories: Unedespremièresactivités,aumoinsdanslesgroupescotés,aconsistéàcollecteretà faire remonter des informations pour nourrir les indicateurs environnementaux et sociauxdanslecadredesdifférentsreportingmisenplace(systèmedemanagement Environnemental,loiNRE,qualité,sécurité,bilansocial.) Cetteresponsabilités estparlasuiteélargieaurecensementetaupartagedesbonnes pratiquesobservéeseninterne. Le correspondant a ensuite été appelé à jouer le rôle de courroie de transmission «descendante», en déployant les décisions prises par le siège, en étant le relais des orientationsetpolitiques,endiffusantlesmessagesetoutilsauniveaulocal. On lui demande aussi d animer la démarche localement. Il a pu s agir uniquement de tenir des sessions de sensibilisation voire de formation terrain afin de favoriser l appropriation de la démarche RSE ou d être un aiguillon et un appui de la Direction localepourladéfinitiondelapolitiqueetdelafeuillederouterse. D autres activités se sont progressivement greffées, telles que la mise en place d une veillesectorielle,réglementaire,... Enfin,unnouveauvolettournéversl externes intègredeplusenplusdanslepanorama des activités qui sont demandées au correspondant. Celuici est davantage amené à gérer les relations et le dialogue avec les parties prenantes locales: collectivités territoriales,communautés. Domainesd activitédescorrespondantsdd(source:desenjeuxetdeshommes) * Voirglossaireenfindedocument 13

14 Surchacunedecesactivités,leniveaud implicationducorrespondantpeutêtrevariable. L échelledel implicationestillustréedansletableausuivant. (Source:DesEnjeuxetdesHommes) CréditAgricole: «Lecorrespondant: a un rôle de coordinateur des actions: il initie les dossiers et s appuie sur les différents services (ex les RH pour les questions liées à la diversité, les services logistiques pour les thématiquesenvironnementales). estenchargedureporting.ilpeutsefaireaiderparlesresponsablesmarchésdel entité. n avaitpasàcejour(maisc estentraindesemettreenplace)demissiondeveillelocale. peut avoir un rôle de concertation avec les PP, notamment les conseils régionaux en fonctiondesasensibilité Parailleurs,deplusenplusdeCaissesRégionalesontbienavancésurl'organisation:définition d'unepolitiquedd,miseenplaced'uncomitéconstituédesdifférentesdirectionsconcernées, pilotage par un cadre de Direction et animation du Comité par le correspondant. Environ 15 Caissessontdansceschéma.» Sodexo: «LesChampionsBetterTomorrowPlansontmissionnéssurlespointssuivants: développerlasensibilisationsurlessujetsdudéveloppementdurable accompagner la mise en place du Better Tomorrow Plan en suivant la feuille de route stratégiquedeleurpaysetlaréalisationdesobjectifsfixésspécifiquement êtreleporteparoledansleurpays faire en sorte que les sujets du Better Tomorrow Plan soient traités en réunion du Comité Exécutif.» 14

15 LaPosteDirectionduCourrier: «Parmilesdifférentesmissionsducorrespondant,celled identifierlesbonnespratiquesterrain etdelesétudierdefaçonàlesrendreduplicablesestparticulièrementimportante.lesactions sont remontées via un outil d innovation participative, le BIP (Bonnes Idées et Pratiques). La bonnepratiqueestensuitemiseenlignesurl intranet.» Accor: «Lamissiontyped uncoordinateurserésumeen5points: définirlepland actiondddesazoneoudesamarque coordonnerlesactionsavecleséquipesconcernées suivrelesactionsetlatenuedesobjectifs êtreidentifiécommelapersonneexpertedusujet diffuser l information de la DDD et faire remonter les difficultés et bonnes pratiques du terrain.» Monoprix: «Les acteurs relais siège ont pour mission de centraliser les informations, fixer les objectifs propresàleurdomainedecompétencesetmeneràbienlesprojets,échangeraveclesacteurs relais magasins. Les acteurs relais magasins ont en chargedefaire remonter les attentes et préoccupations du terrain et jouer un rôle de «laboratoire» où sont testées de nouvelles pratiquesenmatièrededd.ilssontaussideplusenplustournésversl externe:auniveaudes relais siège, beaucoup participent à des colloques, des tables rondes Et au niveau des i il l d i i l l ill é III. L organisation Lesréflexionsamontsurlesenjeuxdecréationduréseauetlamissiondescorrespondants permettent d identifier l organisation la plus appropriée. Les choix se font en général en fonctiondeplusieursparamètresdontlesenjeuxdedéploiementspécifiquesàl entreprise, seseffectifs,sesimplantations,sesmétiers,l organisationinterneetlaculturemaison. Ilestnécessairedepositionnerlamissionducorrespondantauseindel organisationetde clarifier les articulations auprès des opérationnels. Cela est d autant plus précieux que le succèsdeladémarchereposesurunerelationà3entreladirectiondudd(«management» fonctionnel),lecorrespondantetsonhiérarchiquedirect. Certainesentreprises,ayantexpérimentécemodededéploiementauparavant(notamment sur les sujets de la qualité ou de la conformité) ont pu choisir à la lumière des résultats obtenus. 15

16 AirFranceKLM: «Air France et KLM sont ce qu on appelle des Sisterscompanies. Elles composent un groupe en conservant leur marque et leur identité propre. La France et les PaysBas appréhendent les thématiquesdedddefaçonstrèsdifférentes,parexempledansledomainerh,lecadrelégislatifen FranceestdiffèrentdeceluidesPaysBasoùils agitd unedémarcheplusvolontaire. Cettedisparitédanslecontextelégislatifnationalainsiquedansl historiquedecesdeuxentreprises aamenéchacuned ellesàrecouriràuneorganisationsurlessujetsduddquiluiestpropre.ainsi,air France a eu recours à des réseaux d experts existants (QSE, RH, ) alors que KLM a opté pour un réseaude CSRofficers plusgénéralistespouranimerlesactionslocales.» Structure/maillage Lesstructurescommelatailledesréseauxvarientd uneentrepriseobservéeàl autre. Nousavonspudécelerquatretypesd approches: 16

17 L approcheaffiliéeestparfoislaseuleenvisageable,notammentdanslespetitesstructures. EllepeutrépondreauchoixdenepasfaireduDDunsujetspécifiquemaisdedéployerses différentsenjeux(environnementaux,sociaux)àtraverslesfilièrestraditionnelles.ellepeut aussiprésenterdeslimites:éventuelsconflitsd intérêtentrelessujetsportés,difficultésde gestiondespriorités,manquedecoordinationglobale. SchneiderElectric: «La Direction du DD anime un réseau de Principle of Responsibility Advisors, en charge de promouvoirdanstouteslesentitéslesvaleursetrègles«maison»,unréseaude300«relais d innovation» (formés aux principes et outils du Schneider Business Innovation System), un réseaude200responsablesenvironnementquianimentlagestionenvironnementaledessites industriels,logistiquesettertiaires,unréseaude200déléguésdelafondationlulidans74 paysquiaccompagnentdesprojetsd insertiondejeunesetunréseaud acteursenchargede la responsabilité sociale (RH). Nous faisons le choix de ne pas avoir de fonctions DD dans l entrepriseàquelquesexceptionsprès(àladirectionachatsouàladirectionbuilding).» CréditAgricole: «Nousdisposonsdepuisplusieursannéesd unréseaudecorrespondantsconformité(fides). Nousn avonspassouhaitéquelespersonnesdelaconformitétraitentégalementdudd.cela vaut pour nous, mais cela aurait sûrement été différent dans le secteur industriel Les correspondantsddquiontuneautreactivitécouvrentleplussouventlemutualisme(5cas), desfonctionscommerciales(4cas),desfonctionslogistiques(3cas).» AirFranceKLM: «Parrapportàl activitéd AirFrance,ilfautsavoirquelessujetsdumanagementdelaqualité etdelasécuritédevoletdel environnementsontdessujetsmajeursetquenousytravaillons depuis une dizaine d années. Dans ce cadre, des réseaux SantéSécurité au travail et Environnementontétécréés.LorsquenousavonsformalisénotredémarchedeRSE,ilnous estapparuirréalistedepartirdezéro,decréerunréseauddsupplémentairealorsquenous bénéficionsd unhéritagedenotamment350correspondantsqse,enplusdescorrespondants Environnement et RH. Il nous a semblé plus pertinent et plus naturel de partir des réseaux existants,denousappuyersurdesexpertsquiavaientdéjàunevisibilitéauprèsdeséquipes internes,etd élargirleurschampsdecompétences(etconnaissances)auxthématiquesdedd etenparticulierànosenjeux.» PMEdansl assurance: «LadémarcheQualitéduGroupeaétédéployéeen2006ets estappuyéesurunréseaude correspondants.leprojetalaissédenombreusesséquelleseninternedufaitdesarigidité(30 processus,quatrerevuesdeprocessuspasan).lorsdudéploiementdelastratégiederse,la DirectionasouhaitédonnerauxsujetsdeDDunedimensioninnovanteetcréativeforte.Nous n avons pas choisi de nous appuyer sur le réseau qualité pour donner de contresignes aux équipes.lechoixdescorrespondantsdddistinctsaétéfaitàdessein.» 17

18 Lesapprocheshybridessontcellesqu ontadoptéeslaplupartdesentreprisesobservées.a minimadeuxcatégoriesdecorrespondantscoexistent:fonctionnels(auxachats,auxrh, ) et opérationnels (à la maille de la BU, de la zone géographique ou du pays). On observe égalementparfoisl existencedeplusieursniveauxde«correspondants»:unnoyaudurqui participeàl élaborationdelastratégieetunréseaupluslargechargédudéploiement. Rhodia: «Nous disposons depuis 2007 de 90 correspondants à travers le monde qui s occupent d animerladémarcherhodiawayauniveaulocaletdefairel autoévaluationdeleursite. Nous avons par ailleurs des champions au niveau des zones (4), des fonctions (6) et des entreprises (11) qui supervisent plusieurs correspondants et consolident les informations à l échelledeleurpérimètre.» CréditAgricole: «Laconfigurationduréseaurésultedumoded organisationdugroupe,trèsdécentralisé;il s estconstituédèsfin2002.ilcompteaujourd hui107correspondants,65pourcasaetles caissesrégionaleset42danslesfilialesdont17àtempsplein.ilaétémisenplaceenfrance puis étendu à l international. L enjeu est de faire en sorte que le DD soit porté métier par métier,enadaptantlesaxesdéfinisparlecomitéddpourchaquefilialeetcaisserégionale.» Monoprix: «PilotéparladirectiondesRessourcesHumainesetduDD,leréseaucompteaujourd hui53 acteurs relais dans les magasins et 23 acteurs relais au siège représentant la majorité des directions fonctionnelles de l entreprise : achats, vente, qualité, logistique, marketing ou encore ressources humaines. Le réseau a été étoffé en 2008 pour intégrer de nouvelles fonctions clés comme la direction Juridique, le département MaisonLoisirs ou encore le service Immobilier, mais aussi pour que les nouvelles enseignes comme Monop soient représentées.inscritaucœurdeladynamiquedeprogrèsengagéeparlegroupe,cedispositif luiapermisd acquériruneexpérienceprécieusedansl accompagnementduchangement.» BouyguesConstruction: «Le Groupe se compose de 7 grandes entités opérationnelles qui ont chacune des filiales. Nouscomptonsautotal52600collaborateursrépartisdans80pays.Uncorrespondantpar grandeentitén auraitpassuffipourdéployerladémarcheauplusprèsduterrain.nousavons donc opté pour une structure avec 1 correspondant par filiale, ce qui porte notre réseau à environ120correspondantsàtraverslemonde.» SFR: «Lors du rachat de Neuf Cegetel, les réseaux de correspondants DD des deux Groupes ont fusionné.celaarenduleréseaude140correspondantstrèshétérogène,maisl idéen était pas pour autant de se séparer de certains d entre eux. Nous avons préféré opter pour un réseau à deux niveaux, avec un noyau dur d'une quarantaine d'ambassadeurs pilotes,fortement impliqués dans la stratégie et le reporting, et des ambassadeurs correspondants,quisontlesrelaissurleterrain.l importantétaitquetouteslesdirectionsde l entreprisesoientreprésentéesàtraversceréseautransverse.» 18

19 AXA : «Depuis la création, en 2001, du département Responsabilité d'entreprise du Groupe au sein de la Direction de la Communication, nous nous sommes progressivement appuyés, pour porter la démarche et la relayer auprès du terrain, sur un premier réseau de correspondants positionnés sur la communication. En 2009, nous avons revu notre stratégie qui se base maintenant sur les liens entre notre expertise propre d assureur et la création de valeur pour nos 6 parties prenantes. En définissant pour chacune d elles des priorités, des objectifs et des indicateurs de performance, notre stratégie est devenue plus ambitieuse. Les correspondants en place n avaient pas les assises pour faire entendre leurs voix au plus haut de la hiérarchie, c est pourquoi nous avons créé une strate supplémentaire dans le réseau qui se compose de membres des Comités Exécutifs des filiales et des régions. Le rôle de ces Chief Corporate Responsibility Officers est d élaborer et mettre en œuvre un plan stratégique pour leur périmètre géographique, miroir de la stratégie définie au niveau du Groupe.» AuͲdelà du réseau de correspondants, c est toute la communauté DD qu il s agit d organiser (les relations entre la Direction du DD, le Comité DD placé au niveau corporate lorsqu il existe, les managers locaux, etc. ). Le mode de gouvernance entre les différentes instances tend à se préciser. Modèle de gouvernance de la Responsabilité d Entreprise d AXA 19

20 SFR: «Lastructuretransversalequenousavonsmiseenplaceestpilotéeauplushautniveaude l entrepriseparlecomitédd,présidéparlepdgdugroupeetréunissantplusieursmembres du Comité Exécutif. Ce Comité se réunit 6 à 10 fois par an et définit la stratégie,fixe les orientationsetarbitrelespriorités.» Sodexo: «LeschampionsquiaccompagnentledéploiementduBetterTomorrowPlansontrattachés fonctionnellement au Comité de Pilotage Groupe. Celuici est composé de 11 membres DirecteursDDdesplusgrandspays(France,RoyaumeUni,AmériqueduNord,Amériquedu Sud,autrespaysd Europe,AsieAustralie, ).Leurrôleestdeconduireladémarcheetilssont soumisàdesobjectifsquantitatifsetqualitatifs.» SchneiderElectric: «LaDirectionduDéveloppementDurableanimeunconseilstratégiqueduDDavecplusde20 personnes(directionsddachats,sécurité,ecoconception,santé,diversité,bipbop,reporting social,logistique ).» Carrefour: «Nous disposons de relais dans toutes les Business Units et tous les métiers; il s agit d un fonctionnementquipermetd irriguertouslesniveauxdugroupeetd assurerlatransversalité du réseau. La direction DD a pour rôle d'impulser et de piloter la politique DD du Groupe. Elletravailleenétroitecollaborationaveclesfilestransverses(RH,Marchandises,Logistique et Actifs...). La Direction Développement Durable et les directions opérationnelles et transversesdesbusinessunitscollaborentpourmettreenœuvrelapolitiquedddugroupeà touslesniveauxdel entreprise.lesresponsablesdéveloppementdurableenseignesetpays assurentégalementlereporting(kpi)desactionsdéployéesquiestconsolidéauniveaudela DirectionDéveloppementDurableGroupe.» 20

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne sommaire Le projet Notre agence Notre partenaire Méthodologie Lire l étude Enseignements

Plus en détail

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement point de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement La conduite du changement est une dimension essentielle de tout grand projet de transformation des entreprises.

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

Droit d un CEE à consultation et assistance d Experts FETBB

Droit d un CEE à consultation et assistance d Experts FETBB Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre de Paris/Ile-de-France Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel

Plus en détail

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

Université de la Transformation

Université de la Transformation Université de la Transformation L E X P E R I E N C E U N I Q U E La mission de l Université de la Transformation au sein de Capgemini Consulting Accompagner l évolution des compétences et comportements

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Editorial La spécificité du groupe Caisse des Dépôts, découlant du statut d établissement public particulier de sa maison-mère

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Sommaire Introduction... 1 I Les défis humains de l entreprise : génération de profit,

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

RHesilience. Découvrez comment mieux piloter le changement par la résilience

RHesilience. Découvrez comment mieux piloter le changement par la résilience RHesilience Résilience [n.f] : L entreprise résiliente est celle qui parvient à identifier et mobiliser ses ressources pour faire face à un environnement plus incertain et complexe Découvrez comment mieux

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Novembre 2007 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Les nouvelles

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Bilan quantitatif et qualitatif des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles (mars 2009)

Bilan quantitatif et qualitatif des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles (mars 2009) Bilan quantitatif et qualitatif des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles (mars 2009) Introduction : Une obligation légale de négocier sur l égalité

Plus en détail

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Le règlement REACH Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Impacts économiques, risques extra-financiers et opportunités pour les entreprises Résumé de l étude réalisée par EthiFinance,

Plus en détail

Le 360 T&I Evaluations

Le 360 T&I Evaluations Le 360 T&I Evaluations Du développement personnel à la cartographie managériale Qui sommes-nous? Options RH, un cabinet de conseil spécialisé en Management des Hommes et des Organisations Depuis 14 ans,

Plus en détail

Certificat de qualification professionnelle. Manager opérationnel

Certificat de qualification professionnelle. Manager opérationnel Certificat de qualification professionnelle Manager opérationnel CQP manager opérationnel septembre 2010 1 1. Origine de la demande Sommaire 2. Opportunité pour la création d un CQP manager opérationnel

Plus en détail

Etude sur l intégration de critères RSE dans la part variable des rémunérations des dirigeants et des managers. Juin 2012

Etude sur l intégration de critères RSE dans la part variable des rémunérations des dirigeants et des managers. Juin 2012 Etude sur l intégration de critères RSE dans la part variable des rémunérations des dirigeants et des managers Juin 2012 Sommaire Introduction 3 Eléments de contexte 4 Les pratiques observées dans les

Plus en détail

"DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES"

DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES "DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES" ENQUÊTE RÉALISÉE PAR HOMMES & PERFORMANCE ET EMLYON BUSINESS SCHOOL EN PARTENARIAT AVEC L'APEC Juin 2011 OBJECTIFS DE L ÉTUDE

Plus en détail

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING - EUROGROUP CONSULTING et EMC ont terminé leur travail d élaboration du plan stratégique intégré CNOPS mutuelles pour les années 2011 à 2014.

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition)

Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition) Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition) L appropriation de la stratégie et sa démultiplication par les managers Juillet 2011 Contact Inergie Luc Vidal DGA Directeur associé

Plus en détail

Conduite du Changement Maîtriser le changement et ses conséquences

Conduite du Changement Maîtriser le changement et ses conséquences Conduite du Changement Maîtriser le changement et ses conséquences Michel Viala MV Consulting Dave Cutler Synoptique Changement Changement de type 2 : - Structure - Organisation - Process - Culture - Accompagnement

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles MàJ Février 2008 Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles 1. Obligation de négocier sur l égalité professionnelle (loi du 9 mai 2001 renforcée

Plus en détail

édition 2013 Baromètre de la fonction développement durable dans les entreprises du SBF 120

édition 2013 Baromètre de la fonction développement durable dans les entreprises du SBF 120 édition 2013 Baromètre de la fonction développement durable dans les entreprises du SBF 120 2 Sommaire 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/ 7/ Introduction Méthodologie Méthodologie du baromètre Caractéristiques de l échantillon

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies - - - 1 - MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies Novembre 2011 1 - - - 2 - Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 4 Domaine

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Présentation du livre blanc Groupe de travail CMDB. CRIP Thématique CMDB 14 décembre 2010

Présentation du livre blanc Groupe de travail CMDB. CRIP Thématique CMDB 14 décembre 2010 Présentation du livre blanc Groupe de travail CMDB CRIP Thématique CMDB 14 décembre 2010 m1 Du lancement du groupe à la publication du livre blanc Sujet lancé deuxième semestre 2008 67 inscrits 10 membres

Plus en détail

Nell Armonia Shuttle Web

Nell Armonia Shuttle Web Nell Armonia Shuttle Web Optimiser la collecte, la mise à jour et la fiabilité de vos indicateurs L'IDEE ET LA GENESE DU PRODUIT LA PROBLEMATIQUE Les entreprises disposent aujourd hui de multiples indicateurs

Plus en détail

Catalogue des services intégrés

Catalogue des services intégrés Responsabilité sociétale et reporting extra-financier Catalogue des services intégrés FORMATION, CONSEIL & ACCOMPAGNEMENT 2014 Pour en savoir plus Dolores.larroque@materiality-reporting.com Tel. 06 86

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Les Groupements de coopération

Les Groupements de coopération Les Groupements de coopération Intégrer les salariés dans la mise en œuvre des restructurations Une nécessité pour la CFDT Santé Sociaux MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Audition du 7 septembre

Plus en détail

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting.

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting. THL Business Consulting Cabinet de Conseil en Management et Stratégie des Organisations CATALOGUE 2015-2016 FORMATIONS Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines www.thl-business-consulting.com

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Comment réussir son projet de Master Data Management?

Comment réussir son projet de Master Data Management? Comment réussir son projet MDM? Table des matières Comment réussir son projet de Master Data Management?...... 2 Un marché en croissance..... 2 Les démarches qui réussissent... 2 A quels projets métiers

Plus en détail

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Atelier Communication Managériale Entreprises

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

ISO 27001 conformité, oui. Certification?

ISO 27001 conformité, oui. Certification? ISO 27001 conformité, oui. Certification? Eric Wiatrowski CSO Orange Business Services Lead Auditor ISMS Conférences normes ISO 27001 21 Novembre 2007 1 sommaire Conformité vs certification La démarche

Plus en détail

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le Partie I BI 2.0 Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le SI classique avec l intégration de la

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Santé durable et responsable

Santé durable et responsable Santé durable et responsable Je suis verteux! Qui le dit et comment je le mesure? Dossier de presse, 11 juin 2015 Présentation du guide d'évaluation RSE santé selon le modèle AFAQ 26000 à l usage des établissements

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

France Télécom Après la crise, la reconstruction. CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir?

France Télécom Après la crise, la reconstruction. CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir? France Télécom Après la crise, la reconstruction CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir?» Du constat vers un nouveau contrat social Donner & ouvrir la parole

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Dossier de presse. Solucom dans le secteur de l énergie

Dossier de presse. Solucom dans le secteur de l énergie Dossier de presse Solucom dans le secteur de l énergie Solucom en quelques mots Solucom est un cabinet de conseil en management et système d information indépendant. Fondé en 1990, il est aujourd hui 3

Plus en détail

Mondialisation. Nouvelles technologies. «Nous parlons le même langage que nos clients, Directeurs de la. Course à la performance

Mondialisation. Nouvelles technologies. «Nous parlons le même langage que nos clients, Directeurs de la. Course à la performance Et si on rapprochait l Homme de l Entreprise! Mondialisation Nouvelles technologies Guerre des talents Course à la performance Cadre réglementaire Génération Y Nathalie LELONG Directrice du cabinet CO

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique

Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Projet d accord-cadre sur la qualité de vie au travail dans la fonction publique Les conditions d exercice des missions des agents publics, leurs métiers et l organisation des services ont beaucoup évolué

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

Baromètre Inergie-Afci 2012 de la fonction Communication Interne

Baromètre Inergie-Afci 2012 de la fonction Communication Interne Baromètre Inergie-Afci 2012 de la fonction Communication Interne Contact Afci Aurélie Renard Déléguée Générale de l Afci arenard@afci.asso.fr Contacts Inergie Luc Vidal DGA Directeur associé pôle Opinion

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes Date limite de renvoi des dossiers complétés : 6 novembre 2013, par mail à l adresse contact@grandprix-distributionresponsable.com Nom de l initiative:

Plus en détail

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration 3. RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3.2. Rapport du Président du Conseil d administration (article L.225-37 du Code de commerce) 3.2.1. RAPPORT DU PRÉSIDENT

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

CorDial Social 2010 : Les politiques RH dans la crise économique et financière

CorDial Social 2010 : Les politiques RH dans la crise économique et financière CorDial Social 2010 : Les politiques RH dans la crise économique et financière Constat / Propositions CorDial : un outil de Dialogue actionnarial Objectif de notre démarche Repérer une évolution dans la

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Note de méthodologie des indicateurs sociaux

Note de méthodologie des indicateurs sociaux 2014 MÉTHODOLOGIE NOTE DE MÉTHODOLOGIE DES INDICATEURS SOCIAUX MÉTHODOLOGIE Note de méthodologie des indicateurs sociaux Les données 2012 ont été recalculées sans la branche Environnement à des fins de

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

PRESSE, SALONS RESEAUX SOCIAUX & BAROMETRE DU CLUB

PRESSE, SALONS RESEAUX SOCIAUX & BAROMETRE DU CLUB PRESSE, SALONS RESEAUX SOCIAUX & BAROMETRE DU CLUB Nos articles de Presse : Le Club Decision DSI est le seul club informatique disposant d une couverture médiatique large dans la presse spécialisée online

Plus en détail

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING Septembre 2011 SYNTEC Coaching 3, rue Léon Bonnat 75016 Paris Tel. : 01 44 30 49 00 www.syntec.evolution-professionnelle.com

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 Avancement du projet de création de l institut national de formation Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 2013-2014 2015 1 er janv. 2016 Etat des lieux Création de l institut Définition organisation

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

L entretien professionnel, retours d expériences

L entretien professionnel, retours d expériences L entretien professionnel, retours d expériences les incontournables et les facteurs de réussite Service conseil en organisation et ressources humaines L entretien professionnel Octobre 2012 Sommaire Préambule

Plus en détail

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions ISO 26000 Kezako che cosa è C est quoi donc Qué es Was ist das Hablas ISO 26 000 Do you speak ISO 26000 26000 L ISO en 10 questions 7 Bonnes questions centrales Environnement pratiques des affaires SOMMAIRE

Plus en détail

9 Septembre 2010. Déclaration de soutien au Pacte Mondial

9 Septembre 2010. Déclaration de soutien au Pacte Mondial 9 Septembre 2010 Déclaration de soutien au Pacte Mondial Les événements de ces dernières années nous apportent la démonstration de la sensibilité de tout modèle de développement, particulièrement dans

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Communication MANAGERIALE, comment la renforcer? Convention E&M du 25 novembre 2011 Muriel.humbertjean@tns-sofres.com

Communication MANAGERIALE, comment la renforcer? Convention E&M du 25 novembre 2011 Muriel.humbertjean@tns-sofres.com Communication MANAGERIALE, comment la renforcer? Convention E&M du 25 novembre 2011 Muriel.humbertjean@tns-sofres.com L étude exclusive Echantillon représentatif de1300salariés de GRANDES ENTREPRISES (+

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Groupe Xérès immobilier Plan de communication Projet national de réorganisation des relations intersalariales Plan de communication sollicité par le comité de direction mis en place par le département

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin

Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Version 2008 MANUEL D'ORGANISATION Objectifs, rôle des partenaires & procédures Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin : guide du technicien

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

La présente politique concerne exclusivement la mobilité tiative des salariés intra Groupe et. spécifiques.

La présente politique concerne exclusivement la mobilité tiative des salariés intra Groupe et. spécifiques. La politique de mobilité professionnelle de GDF SUEZ répond, en lien étroit avec les besoins du business et de nos organisations, à un triple enjeu : en adoptant un socle et des modes de fonctionnement

Plus en détail

Le «Grand Dialogue» de La Poste

Le «Grand Dialogue» de La Poste Le «Grand Dialogue» de La Poste Dominique Bailly Directeur du développement RH et de l innovation social du groupe La Poste Frédéric Petitbon Directeur général délégué du cabinet de conseil en management

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Activités 1. 1. Pilotage, management Direction Informer et aider les élus à la décision Définir (ou participer à la définition de) la stratégie de la direction

Plus en détail