Comment mettre en place et animer un réseau de. sein des entreprises. Des Enjeux et des Hommes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment mettre en place et animer un réseau de. sein des entreprises. Des Enjeux et des Hommes"

Transcription

1 Commentmettreenplace etanimerunréseaude correspondantsdd/rseau seindesentreprises DesEnjeuxetdesHommes Février2011 0

2 Sommaire Introduction...Page3 Partie1:Enjeuxetobjectifs...Page6 Partie2:Constatsgénéraux...Page8 Partie3:Pistespourréussirlamiseenplaceetl animationd unréseau...page10 I. Laclarificationdesenjeux...Page10 II. Lecadrage...Page11 Missionducorrespondant...Page13 Grandsdomainesd activité...page12 III. L organisation...page15 Structure/maillage...Page16 Positionnementetrattachementhiérarchique...Page22 RôleparticulierdesacteursRH...Page25 RelationsaveclesIRP...Page26 Implicationd autresfonctionsdel entreprise...page27 Formalisationdelamission...Page26 Périmètred intervention...page29 Tempsconsacréàlamission...Page30 Autonomie...Page31 Moyensetressources...Page30 IV. Lerecrutement...Page32 Modedesélection...Page32 Profilsetcompétencesrecherchés...Page34 V. Laprofessionnalisation...Page37 Actionsdesensibilisation...Page39 Cursusdeformation...Page38 Travailsurlessavoirêtre...Page38 Focussurleréférentieldecompétences...Page41 VI. Laboîteàoutilsducorrespondant...Page43 Outilsdereporting...Page44 Outilsdecommunication...Page44 Outilsdedéploiement...Page46 RéférentielsRSEetoutilsd évaluation...page48 VII. Lemanagementetl évaluation...page47 Fixationd objectifs...page50 Appréciationannuelle...Page51 Reconnaissance...Page51 Accompagnement...Page53 VIII. Lesmodesetoutilsd animationdecettecommunauté...page54 Besoinsenanimation...Page54 Rencontresetinteractions...Page54 Actionspourfairevivreladynamiquedansletemps...Page57 Spécificitésdudéploiementàl international...page58 Compétencesd animation...page59 Partie4:Lesétapesdemiseenœuvreetlacommunicationassociée...Page60 IX. Rappeldesétapesclés...Page60 X. Checklist...Page63 Conclusion...Page66 Remerciements...Page68 Glossaire...Page69 2

3 Introduction N ousconstatonscesdernièresannéesunenettemontéeenpuissancedelapriseen comptedesquestionsdedéveloppementdurable(dd)parlesentreprises.passant d unenjeudecommunicationàunenjeudegestiondesrisques,puisd innovation etdecréationdevaleur,la RSE * s inscrit progressivement dans les stratégies businesset impacte peu à peu l ensemble des fonctions et des collaborateurs. La crise financière ne semblepasavoirfreinécetengagement:52%des200décideursinterrogésdansl étudetns Sofres/LesEchos/LaPostemenéepartéléphoneenfévrier/mars2010dansdesentreprisesde plusde500salariés(dont70%directeursdd)déclarentque«lacrisen arienchangéaux projetsetactionsdedd»et31%que«celalesamêmerenforcés». Cette réalité s est accompagnée au fil des années d une évolution du rôle et des responsabilitésattribuéesaudirecteurdéveloppementdurable,dontlerattachementest deplusenplussouventdirectàladirectiongénéraleouàladirectiondelastratégie. ElleaconduitlesDirectionsduDD,enfonctiondelatailledesentreprises,del ampleurdes enjeuxetdeséchéances,àsedoterderéseauxdecorrespondants,véritablesrelaisentrele terrainetlesiège,constituantunlevierpourledéploiementdesdémarchesderseetleur appropriationparleséquipesopérationnelles. Unnombrecroissantd entreprisesdisposeainsiaujourd huidecetypededispositif. laplupartdesrépondants(85%)del enquêteréaliséeen2009auprèsde52décideurspar Adecco et Paris XII, dans le cadre du 2ème baromètre de la fonction DD dans les entreprises du SBF 120, a affirmé disposer d un réseau de correspondants développementdurableauseindesonentreprise.cescorrespondantssontconsidérés commedesrelaisopérationnelsportantladémarcheauseindeleurentité. danslesderniersrapportsddducac40,prèsde70%desentreprisescommuniquentsur leursréseauxdecorrespondants,dontprèsdelamoitiésontdescorrespondantsdédiés auddouàlarse,tandisqued autressontdédiésàdesenjeuxplusspécifiquescomme l environnement(renault,alstom,vinci,michelin, ),ladiversité(danone,ppr,vivendi), l éthique(l Oréal,EDF)oularesponsabilitésociale(EADS). Si la fonction de Direction DD a fait l objet de plusieurs travaux (Etude Cohésium/La Poste/LesEchospourleFedere2008,EtudeRSEPARADIGM21 :L'apparitiond'unenouvelle générationdedirecteursdudéveloppementdurableen2009,2 ème baromètred Adeccoetde l IAEGustaveEiffel 1 surlafonctiondéveloppementdurabledanslesentreprisesdusbf120) et de publications dans les blogs en tous genres 2, peu d études ont été conduites sur les réseauxdecorrespondants. * RSE:ResponsabilitéSociétaledesEntreprises."Intégrationvolontaireparlesentreprisesdespréoccupations dedddansleursactivitésetdansleursinteractionsavecleurspartiesprenantes" 3

4 Il a donc semblé intéressant de traiter ce sujet afin de donner aux décideurs des repères pouragir.d autantquel étudeadecco/iaegustaveeiffellaisseentrevoiruncertainnombre de dysfonctionnements («le fonctionnement des réseaux DD n est pas optimum et les correspondantsconnaissentunimportantturnover»)etquelestémoignagesdedirections du DD interrogées confirment les difficultés rencontrées pour constituer et faire vivre ces réseaux. Plusieursquestionssontposées: Estil pertinent de recourir à ce type de dispositif ou fautil plutôt passer par la voie hiérarchique?lechoixdecemoded organisationaccélèretilouretardetill appropriation par les opérationnels? Permetil de couvrir la dimension globale des enjeux de développementdurable?estilpérenneounecorrespondilqu àlaphasedemiseenplace deladémarcherse? Quelssontleslevierspourmotivercesacteursetquelssontlesbesoinsenanimationdecette communauté? Comment les évaluer? Quels sont les facteurs de succès pour garantir les effetsdeceréseausurlesperformancesrsedel entreprise? Nousproposonsd apporterdesélémentsderéponseàcesquestions.pourcela,nousnous appuieronssur: desinterviewsréaliséesauprèsd unequinzainederesponsablesdéveloppementdurable des entreprises suivantes: Accor, Air France, AXA, Bouygues Construction, Carrefour, Crédit Agricole, Crédit Agricole Assurances, GDF SUEZ, La Poste, Monoprix, Pernod Ricard,Rhodia,SanofiAventis,SchneiderElectric,Sodexo,SFR,VeoliaTransport,Vinci (voirremerciementsenfindedocument) l étudedesrapportsrse2008et2009desentreprisesducac40 les conclusions du 2ème baromètre de la fonction DD dans les entreprises du SBF 120 réaliséparadeccoetl IAEGustaveEiffel une enquête (par questionnaires en ligne complétés d entretiens téléphoniques semi directifs) conduite par Des Enjeux et des Hommes auprès d une centaine de correspondantsd ungrandgroupe(signaléeparcepictogrammedansle corpsdel étude) 4

5 5

6 Partie1:Enjeuxetobjectifs L a réponse aux enjeux de développement durable est une nouvelle donne pour les entreprises quels que soient leur taille, leur secteur ou leur zone géographique d implantation.l adresserestunenjeustratégiqueincontournableet,enmêmetemps, un formidable levier d innovation et de différenciation. C est aussi un profond bouleversement qui impacte les politiques et les process et surtout l organisation, le management et les équipes. Elle ne se concrétise que si les hommes et les femmes de l entreprise en comprennent le sens, leurs contributions possibles et, par là même, modifientleurspratiquesetcomportementsprofessionnels. Ces mutations ne s obtiennent pas uniquement en les décrétant ou en instaurant des procédures. Elles résultent d un vaetvient entre la prise de conscience collective et individuelle,ledialogueetl action.ilconvientd accompagnerceprocessusdechangement afindefairecoïnciderlesobjectifsdel entrepriseaveclesintérêtsetmotivationsindividuels desacteursquivontœuvrerpourlesatteindre. Comment implémenter le développement durable dans l entreprise? Voila une question fondamentale pour toute direction DD qui rapidement réalise que les collaborateurs représententlapartieprenantelaplusimportantepoursonactionetpourlaperformance en responsabilité de son entreprise. Le développement durable n est pas un long fleuve tranquillequis implémenteraitaisémentpuisqu ilsertlebiencommun.ilestenconflitavec les habitudes, les budgets, les renoncements qu impose l optimisation court terme à ne jamaisnégliger. Plusieurs voies sont possibles. La culture d entreprise est première tant le plaquage de ce qui a été réussi ailleurs peut conduire à un échec si l option n est pas adaptée à l entreprise, son rythme, sa culture. Dans les entreprises devenues globales avec plusieurs centaines de Business Units, dans plusieurs dizaines de pays, il est illusoire de croirequeladiffusiond'objectifsddsuffirapourconduirelechangement.c'estunfaisceau d'actionsquidevraêtreorchestré:l'affichagedel'ambitionparlemanagementsupérieur, la fixation d'attendus dans les lettres d'objectifs des différentes directions, les décisions financières et organisationnelles, l'inscription du DD dans les systèmes de management (évaluationdescollaborateurs,rémunération,incentives)etdanslesprocessdel'entreprise, lacommunicationdesengagementsàl'extérieur... Leréseaudecorrespondantsestuneoptionpourgarantirl implémentationdelapolitique RSEetladiffusiondesmessagesauplusprèsduterrain.SilaDirectionDDestl artisandu changement,lescorrespondantspeuventeneffetenêtreleprolongementopérationnel. 6

7 SchneiderElectric: «Ledéveloppementdurableprogressesousl effetd unedoubleimpulsion: Une impulsion managériale, mue par une Direction Générale engagée, volontaire et exigeantequineménagenisesimpératifsderentabilitéetd adaptationàuneéconomiede plusenplusmondialisée,nisonsensd uneentreprisedontl ADNetl histoirederesponsabilité estreconnue. En découle des batteries d objectifs qui s imposent à tous, qui parfois peuvent apparaître contradictoires,maislacomplexitédel entrepriseetdesonenvironnementl imposent.ence sens, la Direction Développement Durable est là pour féconder les décisions de la Direction Générale,faireprendreencompteaumieuxlesimpératifsdelaRSE. L implémentationsefaitensuiteparlavoiehiérarchique,danschaquedirection(ressources humaines,industrie,logistique,commerce),danschaquesite Mêmel ancrageterritorialet sa dimension de mécénat à laquelle les salariés sont invités à collaborer volontairement peuventainsiêtreimplémentés.rigoureusement,avecautomatisationetsuivi Une impulsion terrain l action conduite par la voie hiérarchique peut être complétée par celled acteursdeterrainmotivésqui,aucœurdechaqueentité,fonts amplifierlesprisesen comptesetlesprogrès. Cesacteursvontaccompagnerlechangementlocalement.Ilsrencontrentlesaspirationsde nombreuxsalariésattentifsauxgénérationsfuturesetàlaplanètequenousleurléguerons.ils vontcontribueràdonnerdusensauxdécisionsetfavoriserunemobilisationquiseracapitale nonseulementpourdéployerlesorientationsprisesmaispourdéfinirdefaçonparticipative lesnouveauxchallenges,inventerlesétapesàvenir,lesobjectifsatteignablesetleschemins pourlesrejoindre.ledéveloppementdurableestuneopportunitéd innovationetdecréation devaleur. Les réseaux sont donc essentiels. Cependant ces acteurs ne doivent pas exonérer les manageurs de leurs responsabilités. Par exemple dans une usine, ce n'est pas un correspondantddquidoitassumer,encouragerdesactionsd'ancrageterritorial,animerles parties prenantes locales. C'est une des responsabilités du dirigeant local dont il ne peut s'exonérer cequinel empêchepasd'êtresecondé. Ce type d approche n est bien sûr pas adapté à toutes les entreprises. Il est cohérent avec Schneider Electric, ses 4000 implantations dans plus de 100 pays et son fonctionnement structuré par un programme d entreprise, simple, précis et colonne vertébrale de la transformationpermanentedel entreprise.» 7

8 Partie2:Constatsgénéraux L a décision de constituer un réseau de «correspondants» * Développement Durable émane plutôt d entreprises matures sur le sujet qui, ayant élaboré leur stratégie de RSE,procèdentàsonimplémentation.Cescollaborateurssontmissionnéspourrelayer lesorientationsauniveaulocal(zone,entité,métier)etagirensupportdelafonctiondd dansledéploiementdesesactions. Appellations: Ilssontdifféremmentappelés:relais,référents,acteursrelais,ambassadeurs,champions, pilotes,experts,contributeursouencorecoordinateurs. Certaines entreprises ont donné une dénomination plus spécifique à la fonction, la rattachantparfoisaunomdeladémarchederse.exemples: Monoprix(«acteursrelais») SFR(«ambassadeurspilotes»et«ambassadeurscorrespondants») AXA(«ChiefCorporateResponsibilityofficers») Accor(«coordinateursEarthGuest») Sodexo(«championsBetterTomorrowPlan») LaPoste(«correspondantsCourrierResponsable») Lemêmetermeestengénéralutilisépourreprésenterlescorrespondantssituésauniveau des fonctions (achats, RH ) et ceux situés dans les entités opérationnelles. Certaines entreprisesaffectentdesnomsdifférentsauxcorrespondantsdesfonctions(ex«référents» ou«experts»). Lacréationderéseauxn estpasunepratiquerécente,lerecoursàdetelsdispositifsétait courantdanslesannées80,surdessujetstelsquelaqualité,lacommunicationouencore lessystèmesd information. C estunchoixd organisationquimonteprogressivementenpuissancepourlarse:l étude réaliséeparnovethicetdesenjeuxetdeshommesen indiquaitquemoinsde50% desentreprisesducac40faisaientréférenceàl existencederéseauxdecorrespondants. Elles sont 70% aujourd hui. Cela ne signifie pas pour autant que les entreprises qui ne communiquentpassurcesujetn ontpasd organisationsimilaire. * Selon la définition du Robert: nom masculin singulier, personne avec laquelle on échange des lettres, journaliste, transmettant vers le siège de son journal des articles sur le lieu où il se trouve, membre d'une sociétésavante,d'uneacadémie,n'assistantpasrégulièrementauxséances 8

9 Les entreprises qui disposent des réseaux les plus structurés sont souvent celles dans lesquellesladémarchederseestlaplusavancée.lenombredecorrespondantspeutvarier d un Groupe à l autre, allant d une vingtaine à plus d une centaine. Le nombre n est pas proportionnelàl effectifdel entreprisecarilestviteplafonné.lacompositiondesréseaux est le plus souvent représentative des directions fonctionnelles et opérationnelles, ce qui démontrelaportéetransversaledessujetsdedd. Lesactivitésconfiéesàcescorrespondantssontmultiples.Ellespeuventêtrerésuméesen6 grandescatégories: 1. lacollected informationspourlereporting 2. ladiffusiond informationsenprovenanceducorporate 3. l animation de la démarche RSE au niveau local, avec une adaptation au contexte de l entitéouauxenjeuxdelafonction 4. lepartagedebonnespratiques 5. laveille(réglementaire,sectorielle) 6. les relations avec l extérieur: participation à des manifestations, interaction avec les partiesprenantes Lestroispremièressontassezcommunesàtouteslesentreprises,lestroissuivantessont moinsfréquemmentmentionnées. Même si la création de réseaux de correspondants DD se systématise, les témoignages montrentqueleurmiseenplacen estpaschoseaisée. Parmilesprincipauxécueils,nous pouvonsciter:lemanquedeclarificationdelamission attendue, l insuffisance de soutien du management direct (limitant la portée des actions conduites),l absencedereconnaissance,l ensemblepouvantconduireàladémotivationdes correspondantsetàl essoufflementdeladynamiquedansletemps Cesélémentssontégalementpointésdanslesconclusionsdel étudeadecco/iaegustave Eiffelquiindiquentquelesmissionsnesontpasclairementformalisées,qu ilyaunmanque deformationdescorrespondantsetuneabsencedevalorisationdeleurcontribution. Nousapporteronsdansceguidedespistespourévitercesécueils. Il est important de préciser qu il n y a pas de meilleure manière de créer un réseau. Cependant,ilexistedesparamètresàpenseretàorganiserdansletemps,ens inspirantdes méthodesclassiquesdelaconduiteduchangement. 9

10 Partie3:Pistespourréussirlamiseen placeetl animationd unréseau I. Laclarificationdesenjeux Avanttoutechose,laréflexionsurlesenjeux(cequel entrepriseaàgagner,cequ elleaà perdre)decechoixd organisationnoussembleprimordiale. La création d un réseau demande des investissements (en jour/homme, en énergie pour introniser et animer cette communauté), elle bouscule les organisations, elle questionne l action de la ligne managériale, elle introduit de nouveaux modes de fonctionnement (transversaux). Elleestenellemêmerévélatrice: de l ambition du Groupe en matière de RSE (du degré d intégration à la stratégie, de l ampleurdeschangementsàaccompagner«vernisougrosœuvre»?) du stade d avancement de la démarche comme de son degré d appropriation par les équipes delacultured entreprise(plutôthiérarchiséeoudécentralisée,plutôt«topdown»ou «participative») desobjectifspoursuivis(mettreenplacedenouvellesnormesetprocess?déployerun référentiel?capitalisersurl innovationparticipative?instaurerunenouvelleculture?) dutimingquesedonnel entreprisepouravoirconduitceschangements des historiques de déploiement (sur d autres sujets tels que la qualité ou encore la conformité) Ils agitaufonddesedemanderpourquoioncrééunréseaudecorrespondants?quelest l objectifpoursuiviparl entrepriseentermesdedéveloppementdurable?cesquestions, qui seront posées en amont au niveau Direction Générale, avec l appui de la DRH, sont fondamentales.ellespermettentdeguiderlamiseenplaced unréseau,d orienterleschoix et de déterminer les options retenues (taille du réseau, mission confiée, maillage, articulationaveclalignemanagériale...). BouyguesConstruction: «Lechoixdeconstituerceréseautientànotreorganisationtrèsdécentraliséeetavecunfortancrage local.ilétaittrèsimportantpournousd êtreauplusprèsduterrainpourdéployerladémarche.nous avons fait le choix d avoir une équipe centrale restreinte (5 personnes) et de nous appuyer sur des relaisdanslesfonctionssupportsetunitésopérationnelles.» 10

11 Sodexo: «LeGroupes estdotéd uneorganisationdédiéeafind assurerlamiseenplaceetlepilotagede lanouvellefeuillederoutedudéveloppementdurable: BetterTomorrowPlan.Cespersonnes sontchargéesdecoordonnerledéploiementduplanetdesuivrelamesuredelaperformance. En2009,l équipecentraleasouhaitéstructurerl ensembledesactionsmenéeslocalementpar lesdirecteurs,enformalisantunréseaude100championsàtraverslemonde.» Monoprix: «Le DD ne doit pas être uniquement porté par la Direction mais par l ensemble des collaborateurs,danstouteslesfonctions.eneffet,mêmes ilestessentielquecessujetssoient traitésauniveauducomitéexécutifetdescadressupérieurs,celan estpassuffisant.celafait 20 ans que nous sommes engagés dans le DD, notre démarche doit concerner tous les collaborateurs,desmanagersaux hôtesses decaisse.c est pourquoinous avonsidentifié des acteursrelais ausiègeetdanslesmagasinspourporteretdiffuserladémarche.» SFR: «Fin 2007, nous avons mis en place une structurede gouvernance transversale de la RSE, dirigée par un "Comité développement durable". L objectif decette nouvelle organisation étaitdedécloisonnerlesujetduddetdes assurerqu ilsoitprisencomptepartouslesmétiers, d'où la création d'un réseau d ambassadeurs DD représentatif de toutes les Directions. Il ne s agit plus d avoir des"projets DD", maisbien que tous les projets puissent prendre en compteles enjeux DD, de dépasser le cap des initiatives pour aller vers une politiquerse pleinementintégréeàlastratégieetaubusinessdel'entreprise.» II. Lecadrage Lecadrageestuneétapeclédelacréationd unréseaudecorrespondants. Elleestsouventmenéetrophâtivementetnombred acteursinterrogésontdéclaréqu ils procèderaientdifféremment«sic étaitàrefaire». C estl étapelorsdelaquelleonchercheàrépondreauxquestionscléssuivantes:«fautil avoir recours à cette solution ou plutôt s appuyer sur la hiérarchie?», «fautil créer un réseau spécifique ou s appuyer sur un réseau existant (Hygiène Sécurité Environnement, Ressources Humaines, Communication, )?», «quelle mission attribuer aux correspondants?», «comment et quand introniser cette communauté?», «quelles modalitésdepilotagemettreenplace?», 11

12 Lanotedecadragecomportera: unrésumédeladémarchedersedel organisation uneprésentationdesenjeuxdecréationdeceréseau lamissionducorrespondant lesgrandsdomainesd activitéquiluisontconfiés(etleniveaud implicationattendu) lesrésultatsattendus undescriptifduprofilrecherché,durattachement,des«modalités»derecrutement letempsàconsacreràlamission lesconditionsetmodalitésd animationduréseau Missionducorrespondant * Il s agit rarement d un poste à part entière, mais plutôt d une «casquette» complémentaire. Lafaçondontlamissionestformuléereflètelesenjeuxassociésàcechoixd organisation. Tantôt la mission du correspondant est directement inspirée de celle de la Direction du Développement Durable, la dimension stratégique étant descendue à l échelle de l entité. Tantôtc estlerôled animationlocalequiestmisenavant. CréditAgricole: «Les correspondants font un travail équivalent à celui de l équipe corporate (nommée Mission DD)carilsredéfinissentlapolitiqueDDauniveaulocal.Celleciestensuiterevueencollaboration aveclamissiondd,puisvalidéeparlesentités.ex:dansnotrefilialecalyoncesontdesgensqui sontaucentredesproblématiquesterrain.celaestextrêmementefficace.» BouyguesConstruction: «La mission des Correspondants développement durable est d élaborer, animer et contrôler la miseenœuvredupland actiondéveloppementdurabledelastructure,endéclinantladémarche Actitudesquidonneunestructurecommuneàtoutesnosfilialesavecses7axesdeprogrèsetses 42actions.» Monoprix: «Lamissiondesacteursrelaisestdediffuserladémarcheauprèsdeleurscollaborateurs.Lenom quenousleuravonsdonnén estpasneutredesens Cenesontpasdescorrespondants(boites auxlettres)maisdesacteursetdesrelais.d ailleurs,aveclereculnousobservonsquecertainsont dépassé nos attentes et sont vraiment devenus acteurs tandis que d autres sont restés des relais.» * Voirglossaireenfindedocument Voirglossaireenfindedocument 12

13 Grandsdomainesd activité * Lesactivitésconfiéesauxcorrespondantssontàgéométrievariableetévoluentenfonction de la montée en maturité de la démarche. Elles peuvent être regroupées en six grandes catégories: Unedespremièresactivités,aumoinsdanslesgroupescotés,aconsistéàcollecteretà faire remonter des informations pour nourrir les indicateurs environnementaux et sociauxdanslecadredesdifférentsreportingmisenplace(systèmedemanagement Environnemental,loiNRE,qualité,sécurité,bilansocial.) Cetteresponsabilités estparlasuiteélargieaurecensementetaupartagedesbonnes pratiquesobservéeseninterne. Le correspondant a ensuite été appelé à jouer le rôle de courroie de transmission «descendante», en déployant les décisions prises par le siège, en étant le relais des orientationsetpolitiques,endiffusantlesmessagesetoutilsauniveaulocal. On lui demande aussi d animer la démarche localement. Il a pu s agir uniquement de tenir des sessions de sensibilisation voire de formation terrain afin de favoriser l appropriation de la démarche RSE ou d être un aiguillon et un appui de la Direction localepourladéfinitiondelapolitiqueetdelafeuillederouterse. D autres activités se sont progressivement greffées, telles que la mise en place d une veillesectorielle,réglementaire,... Enfin,unnouveauvolettournéversl externes intègredeplusenplusdanslepanorama des activités qui sont demandées au correspondant. Celuici est davantage amené à gérer les relations et le dialogue avec les parties prenantes locales: collectivités territoriales,communautés. Domainesd activitédescorrespondantsdd(source:desenjeuxetdeshommes) * Voirglossaireenfindedocument 13

14 Surchacunedecesactivités,leniveaud implicationducorrespondantpeutêtrevariable. L échelledel implicationestillustréedansletableausuivant. (Source:DesEnjeuxetdesHommes) CréditAgricole: «Lecorrespondant: a un rôle de coordinateur des actions: il initie les dossiers et s appuie sur les différents services (ex les RH pour les questions liées à la diversité, les services logistiques pour les thématiquesenvironnementales). estenchargedureporting.ilpeutsefaireaiderparlesresponsablesmarchésdel entité. n avaitpasàcejour(maisc estentraindesemettreenplace)demissiondeveillelocale. peut avoir un rôle de concertation avec les PP, notamment les conseils régionaux en fonctiondesasensibilité Parailleurs,deplusenplusdeCaissesRégionalesontbienavancésurl'organisation:définition d'unepolitiquedd,miseenplaced'uncomitéconstituédesdifférentesdirectionsconcernées, pilotage par un cadre de Direction et animation du Comité par le correspondant. Environ 15 Caissessontdansceschéma.» Sodexo: «LesChampionsBetterTomorrowPlansontmissionnéssurlespointssuivants: développerlasensibilisationsurlessujetsdudéveloppementdurable accompagner la mise en place du Better Tomorrow Plan en suivant la feuille de route stratégiquedeleurpaysetlaréalisationdesobjectifsfixésspécifiquement êtreleporteparoledansleurpays faire en sorte que les sujets du Better Tomorrow Plan soient traités en réunion du Comité Exécutif.» 14

15 LaPosteDirectionduCourrier: «Parmilesdifférentesmissionsducorrespondant,celled identifierlesbonnespratiquesterrain etdelesétudierdefaçonàlesrendreduplicablesestparticulièrementimportante.lesactions sont remontées via un outil d innovation participative, le BIP (Bonnes Idées et Pratiques). La bonnepratiqueestensuitemiseenlignesurl intranet.» Accor: «Lamissiontyped uncoordinateurserésumeen5points: définirlepland actiondddesazoneoudesamarque coordonnerlesactionsavecleséquipesconcernées suivrelesactionsetlatenuedesobjectifs êtreidentifiécommelapersonneexpertedusujet diffuser l information de la DDD et faire remonter les difficultés et bonnes pratiques du terrain.» Monoprix: «Les acteurs relais siège ont pour mission de centraliser les informations, fixer les objectifs propresàleurdomainedecompétencesetmeneràbienlesprojets,échangeraveclesacteurs relais magasins. Les acteurs relais magasins ont en chargedefaire remonter les attentes et préoccupations du terrain et jouer un rôle de «laboratoire» où sont testées de nouvelles pratiquesenmatièrededd.ilssontaussideplusenplustournésversl externe:auniveaudes relais siège, beaucoup participent à des colloques, des tables rondes Et au niveau des i il l d i i l l ill é III. L organisation Lesréflexionsamontsurlesenjeuxdecréationduréseauetlamissiondescorrespondants permettent d identifier l organisation la plus appropriée. Les choix se font en général en fonctiondeplusieursparamètresdontlesenjeuxdedéploiementspécifiquesàl entreprise, seseffectifs,sesimplantations,sesmétiers,l organisationinterneetlaculturemaison. Ilestnécessairedepositionnerlamissionducorrespondantauseindel organisationetde clarifier les articulations auprès des opérationnels. Cela est d autant plus précieux que le succèsdeladémarchereposesurunerelationà3entreladirectiondudd(«management» fonctionnel),lecorrespondantetsonhiérarchiquedirect. Certainesentreprises,ayantexpérimentécemodededéploiementauparavant(notamment sur les sujets de la qualité ou de la conformité) ont pu choisir à la lumière des résultats obtenus. 15

16 AirFranceKLM: «Air France et KLM sont ce qu on appelle des Sisterscompanies. Elles composent un groupe en conservant leur marque et leur identité propre. La France et les PaysBas appréhendent les thématiquesdedddefaçonstrèsdifférentes,parexempledansledomainerh,lecadrelégislatifen FranceestdiffèrentdeceluidesPaysBasoùils agitd unedémarcheplusvolontaire. Cettedisparitédanslecontextelégislatifnationalainsiquedansl historiquedecesdeuxentreprises aamenéchacuned ellesàrecouriràuneorganisationsurlessujetsduddquiluiestpropre.ainsi,air France a eu recours à des réseaux d experts existants (QSE, RH, ) alors que KLM a opté pour un réseaude CSRofficers plusgénéralistespouranimerlesactionslocales.» Structure/maillage Lesstructurescommelatailledesréseauxvarientd uneentrepriseobservéeàl autre. Nousavonspudécelerquatretypesd approches: 16

17 L approcheaffiliéeestparfoislaseuleenvisageable,notammentdanslespetitesstructures. EllepeutrépondreauchoixdenepasfaireduDDunsujetspécifiquemaisdedéployerses différentsenjeux(environnementaux,sociaux)àtraverslesfilièrestraditionnelles.ellepeut aussiprésenterdeslimites:éventuelsconflitsd intérêtentrelessujetsportés,difficultésde gestiondespriorités,manquedecoordinationglobale. SchneiderElectric: «La Direction du DD anime un réseau de Principle of Responsibility Advisors, en charge de promouvoirdanstouteslesentitéslesvaleursetrègles«maison»,unréseaude300«relais d innovation» (formés aux principes et outils du Schneider Business Innovation System), un réseaude200responsablesenvironnementquianimentlagestionenvironnementaledessites industriels,logistiquesettertiaires,unréseaude200déléguésdelafondationlulidans74 paysquiaccompagnentdesprojetsd insertiondejeunesetunréseaud acteursenchargede la responsabilité sociale (RH). Nous faisons le choix de ne pas avoir de fonctions DD dans l entrepriseàquelquesexceptionsprès(àladirectionachatsouàladirectionbuilding).» CréditAgricole: «Nousdisposonsdepuisplusieursannéesd unréseaudecorrespondantsconformité(fides). Nousn avonspassouhaitéquelespersonnesdelaconformitétraitentégalementdudd.cela vaut pour nous, mais cela aurait sûrement été différent dans le secteur industriel Les correspondantsddquiontuneautreactivitécouvrentleplussouventlemutualisme(5cas), desfonctionscommerciales(4cas),desfonctionslogistiques(3cas).» AirFranceKLM: «Parrapportàl activitéd AirFrance,ilfautsavoirquelessujetsdumanagementdelaqualité etdelasécuritédevoletdel environnementsontdessujetsmajeursetquenousytravaillons depuis une dizaine d années. Dans ce cadre, des réseaux SantéSécurité au travail et Environnementontétécréés.LorsquenousavonsformalisénotredémarchedeRSE,ilnous estapparuirréalistedepartirdezéro,decréerunréseauddsupplémentairealorsquenous bénéficionsd unhéritagedenotamment350correspondantsqse,enplusdescorrespondants Environnement et RH. Il nous a semblé plus pertinent et plus naturel de partir des réseaux existants,denousappuyersurdesexpertsquiavaientdéjàunevisibilitéauprèsdeséquipes internes,etd élargirleurschampsdecompétences(etconnaissances)auxthématiquesdedd etenparticulierànosenjeux.» PMEdansl assurance: «LadémarcheQualitéduGroupeaétédéployéeen2006ets estappuyéesurunréseaude correspondants.leprojetalaissédenombreusesséquelleseninternedufaitdesarigidité(30 processus,quatrerevuesdeprocessuspasan).lorsdudéploiementdelastratégiederse,la DirectionasouhaitédonnerauxsujetsdeDDunedimensioninnovanteetcréativeforte.Nous n avons pas choisi de nous appuyer sur le réseau qualité pour donner de contresignes aux équipes.lechoixdescorrespondantsdddistinctsaétéfaitàdessein.» 17

18 Lesapprocheshybridessontcellesqu ontadoptéeslaplupartdesentreprisesobservées.a minimadeuxcatégoriesdecorrespondantscoexistent:fonctionnels(auxachats,auxrh, ) et opérationnels (à la maille de la BU, de la zone géographique ou du pays). On observe égalementparfoisl existencedeplusieursniveauxde«correspondants»:unnoyaudurqui participeàl élaborationdelastratégieetunréseaupluslargechargédudéploiement. Rhodia: «Nous disposons depuis 2007 de 90 correspondants à travers le monde qui s occupent d animerladémarcherhodiawayauniveaulocaletdefairel autoévaluationdeleursite. Nous avons par ailleurs des champions au niveau des zones (4), des fonctions (6) et des entreprises (11) qui supervisent plusieurs correspondants et consolident les informations à l échelledeleurpérimètre.» CréditAgricole: «Laconfigurationduréseaurésultedumoded organisationdugroupe,trèsdécentralisé;il s estconstituédèsfin2002.ilcompteaujourd hui107correspondants,65pourcasaetles caissesrégionaleset42danslesfilialesdont17àtempsplein.ilaétémisenplaceenfrance puis étendu à l international. L enjeu est de faire en sorte que le DD soit porté métier par métier,enadaptantlesaxesdéfinisparlecomitéddpourchaquefilialeetcaisserégionale.» Monoprix: «PilotéparladirectiondesRessourcesHumainesetduDD,leréseaucompteaujourd hui53 acteurs relais dans les magasins et 23 acteurs relais au siège représentant la majorité des directions fonctionnelles de l entreprise : achats, vente, qualité, logistique, marketing ou encore ressources humaines. Le réseau a été étoffé en 2008 pour intégrer de nouvelles fonctions clés comme la direction Juridique, le département MaisonLoisirs ou encore le service Immobilier, mais aussi pour que les nouvelles enseignes comme Monop soient représentées.inscritaucœurdeladynamiquedeprogrèsengagéeparlegroupe,cedispositif luiapermisd acquériruneexpérienceprécieusedansl accompagnementduchangement.» BouyguesConstruction: «Le Groupe se compose de 7 grandes entités opérationnelles qui ont chacune des filiales. Nouscomptonsautotal52600collaborateursrépartisdans80pays.Uncorrespondantpar grandeentitén auraitpassuffipourdéployerladémarcheauplusprèsduterrain.nousavons donc opté pour une structure avec 1 correspondant par filiale, ce qui porte notre réseau à environ120correspondantsàtraverslemonde.» SFR: «Lors du rachat de Neuf Cegetel, les réseaux de correspondants DD des deux Groupes ont fusionné.celaarenduleréseaude140correspondantstrèshétérogène,maisl idéen était pas pour autant de se séparer de certains d entre eux. Nous avons préféré opter pour un réseau à deux niveaux, avec un noyau dur d'une quarantaine d'ambassadeurs pilotes,fortement impliqués dans la stratégie et le reporting, et des ambassadeurs correspondants,quisontlesrelaissurleterrain.l importantétaitquetouteslesdirectionsde l entreprisesoientreprésentéesàtraversceréseautransverse.» 18

19 AXA : «Depuis la création, en 2001, du département Responsabilité d'entreprise du Groupe au sein de la Direction de la Communication, nous nous sommes progressivement appuyés, pour porter la démarche et la relayer auprès du terrain, sur un premier réseau de correspondants positionnés sur la communication. En 2009, nous avons revu notre stratégie qui se base maintenant sur les liens entre notre expertise propre d assureur et la création de valeur pour nos 6 parties prenantes. En définissant pour chacune d elles des priorités, des objectifs et des indicateurs de performance, notre stratégie est devenue plus ambitieuse. Les correspondants en place n avaient pas les assises pour faire entendre leurs voix au plus haut de la hiérarchie, c est pourquoi nous avons créé une strate supplémentaire dans le réseau qui se compose de membres des Comités Exécutifs des filiales et des régions. Le rôle de ces Chief Corporate Responsibility Officers est d élaborer et mettre en œuvre un plan stratégique pour leur périmètre géographique, miroir de la stratégie définie au niveau du Groupe.» AuͲdelà du réseau de correspondants, c est toute la communauté DD qu il s agit d organiser (les relations entre la Direction du DD, le Comité DD placé au niveau corporate lorsqu il existe, les managers locaux, etc. ). Le mode de gouvernance entre les différentes instances tend à se préciser. Modèle de gouvernance de la Responsabilité d Entreprise d AXA 19

20 SFR: «Lastructuretransversalequenousavonsmiseenplaceestpilotéeauplushautniveaude l entrepriseparlecomitédd,présidéparlepdgdugroupeetréunissantplusieursmembres du Comité Exécutif. Ce Comité se réunit 6 à 10 fois par an et définit la stratégie,fixe les orientationsetarbitrelespriorités.» Sodexo: «LeschampionsquiaccompagnentledéploiementduBetterTomorrowPlansontrattachés fonctionnellement au Comité de Pilotage Groupe. Celuici est composé de 11 membres DirecteursDDdesplusgrandspays(France,RoyaumeUni,AmériqueduNord,Amériquedu Sud,autrespaysd Europe,AsieAustralie, ).Leurrôleestdeconduireladémarcheetilssont soumisàdesobjectifsquantitatifsetqualitatifs.» SchneiderElectric: «LaDirectionduDéveloppementDurableanimeunconseilstratégiqueduDDavecplusde20 personnes(directionsddachats,sécurité,ecoconception,santé,diversité,bipbop,reporting social,logistique ).» Carrefour: «Nous disposons de relais dans toutes les Business Units et tous les métiers; il s agit d un fonctionnementquipermetd irriguertouslesniveauxdugroupeetd assurerlatransversalité du réseau. La direction DD a pour rôle d'impulser et de piloter la politique DD du Groupe. Elletravailleenétroitecollaborationaveclesfilestransverses(RH,Marchandises,Logistique et Actifs...). La Direction Développement Durable et les directions opérationnelles et transversesdesbusinessunitscollaborentpourmettreenœuvrelapolitiquedddugroupeà touslesniveauxdel entreprise.lesresponsablesdéveloppementdurableenseignesetpays assurentégalementlereporting(kpi)desactionsdéployéesquiestconsolidéauniveaudela DirectionDéveloppementDurableGroupe.» 20

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE 60 PROPOSITIONS POUR DEVELOPPER DES USAGES INNOVANTS DES RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE DANS LES ADMINISTRATIONS Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et la

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Titre de la présentation Le SIRH, au service du développement d une Politique Ressources Humaines. Samir TOUMI

Titre de la présentation Le SIRH, au service du développement d une Politique Ressources Humaines. Samir TOUMI Titre de la présentation Le SIRH, au service du développement d une Politique Ressources Humaines Samir TOUMI 11 12 2009 Sommaire 1 Qu appelle-t-on Politique Ressources Humaines? 2 Développer la politique

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Démarche de la Chaire Capital Humain De la Fondation Bordeaux Université Version novembre 2013 2013 / Fondation Bordeaux Université / Stéphane Trébucq

Plus en détail

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale DRH La Banque Postale / Services Financiers et du Réseau La Poste Document confidentiel Sommaire Projet de structure managériale

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016 Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action Janvier 2016 Contexte Pour la 2ème année, ROOMn - Rencontre d'affaires de la mobilité et du digital - fait le point auprès de son écosystème sur l'intégration

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Actuate Customer Day

Actuate Customer Day Le conseil opérationnel par les processus Observatoire 2007/2008 Actuate Customer Day Romain Louzier Associé & Philippe Crabos Senior Manager louzier@audisoft-consultants.com 06 86 68 84 57 www.audisoft-consultants.com

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

La performance par le management

La performance par le management Formation / Coaching Conseil Transitions La performance par le management Rco management est un cabinet conseil en management et Ressources Humaines, mon entreprise est en région Nord depuis 2007. Nous

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING - EUROGROUP CONSULTING et EMC ont terminé leur travail d élaboration du plan stratégique intégré CNOPS mutuelles pour les années 2011 à 2014.

Plus en détail

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Atelier Communication Managériale Entreprises

Plus en détail

Enquête prise de poste

Enquête prise de poste Enquête prise de poste Contacts : ANDRH - 01 56 88 18 27 - Nathalie Tran Atomos Conseil - 01 44 20 40 30 - Olivier Pleplé Septembre 2010 Sommaire I Données quantitatives générales... 3 II Qualité des prises

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S.

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. 1 La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est la déclinaison des principes du développement durable à l échelle de l entreprise. Les

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! RÉSULTATS 2015 GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE Des Enjeux et des Hommes

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Conduire une opération de changement de statut 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Préambule Changer, c est mourir un peu Pour certaines cultures d entreprise, c est mourir beaucoup! Le but de ce document est de

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Accord Européen du Groupe GDF SUEZ, Amélioration de la qualité de vie au travail. signé le 27 novembre 2014

Accord Européen du Groupe GDF SUEZ, Amélioration de la qualité de vie au travail. signé le 27 novembre 2014 Accord Européen du Groupe GDF SUEZ, Amélioration de la qualité de vie au travail signé le 27 novembre 2014 Jacques Mouton, GT du Secteur Electrique le 24 février 2015 à Bruxelles Présentation I II III

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

IREPS Poitou-Charentes Version de travail 24 juin 2013

IREPS Poitou-Charentes Version de travail 24 juin 2013 IREPS Poitou-Charentes Version de travail 24 juin 2013 Sommaire Introduction Les 4 axes de développement prioritaires Déclinaison opérationnelle Introduction Articulation du projet associatif et du plan

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

PROFESSIONNALISATION DE LA FILIERE RESSOURCES HUMAINES DE GAZ DE FRANCE

PROFESSIONNALISATION DE LA FILIERE RESSOURCES HUMAINES DE GAZ DE FRANCE PROFESSIONNALISATION DE LA FILIERE RESSOURCES HUMAINES DE GAZ DE FRANCE Le Groupe Gaz de France Une ambition : être un leader de l énergie en Europe Une stratégie : développer ses activités sur l ensemble

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

l efficience des projets Fiche offre Co-construire en interne pour accroître

l efficience des projets Fiche offre Co-construire en interne pour accroître Le premier cabinet de conseil qui vous aide à déclencher et maintenir des dynamiques de co-construction Fiche offre Co-construire en interne pour accroître l efficience des projets Nous vous aidons à installer

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Sommaire Introduction... 1 I Les défis humains de l entreprise : génération de profit,

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au FICHE REPÈRES POUR LES CHSCT Un cadre unique pour une hétérogénéité des pratiques accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont

Plus en détail

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de :

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : «Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : Pour écouter le webinaire : - Choisissez le mode Téléphone ou

Plus en détail

Nos propositions de coaching

Nos propositions de coaching 1 Nos propositions de coaching 1) Nous accompagnons nos clients sur des demandes opérationnelles très concrètes : Faire face à des difficultés personnelles et /ou professionnelles. Pour soi même, pour

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Eurocommerce 15-09-2009 Sommaire Le contexte en France et pour le groupe Carrefour Présentation

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Responsabilité Sociétale Limagrain

Responsabilité Sociétale Limagrain Responsabilité Sociétale Limagrain Face à des enjeux agricoles et alimentaires forts : valorisation durable du métier d agriculteur, sécurité alimentaire et qualité des denrées, optimisation des ressources

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 CHARTE DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES 1 SOMMAIRE Pages PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 III - LE DISPOSITIF D ÉVALUATION

Plus en détail

Recommandations pour la collecte et le traitement de données

Recommandations pour la collecte et le traitement de données Recommandations pour la collecte et le traitement de données Sommaire Contexte, objectif et démarche 1 1 Identification du besoin 2 2 Conception et définition du processus de la collecte de données 3 3

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik Le

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Les Rencontres de Performances

Les Rencontres de Performances Les Rencontres de Performances Maturité des Entreprises africaines en matière de Gouvernance des Systèmes d Information GOUVERNANCE SI 06 février 2009 EDITO Doléle SYLLA Information Analyst Banque Mondiale

Plus en détail

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Restitution du rapport final Orléans, 2 mai 2013 Sommaire

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

La conduite du changement

La conduite du changement point de vue stratégie et gouvernance des systèmes d'information La conduite du changement dans les projets SI 1 En préambule Devant les mutations économiques, sociales et technologiques engagées depuis

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne

Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne OBJECTIFS DE LA MISSION Le Groupe Caisse d Epargne a demandé à VIGEO d évaluer sa démarche de responsabilité sociale sur le périmètre

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Paris, le 22 janvier 2015 La CNPTP en bref La Commission Nationale Paritaire Technique de Prévoyance (CNPTP) pilote le régime mutualisé de prévoyance des personnels

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 11/03/2011

Jean-Francois DECROOCQ - 11/03/2011 www.varm.fr La gestion du risque s organise Jean-Francois DECROOCQ - 11/03/2011 Sommaire Introduction... 2 Risques individuels... 2 I.0 La gestion de risques individuels... 2 I.1 La responsabilité des

Plus en détail

Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises.

Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises. Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises. Retours d une enquête menée dans 200 entreprises françaises Edition 2010 Enquête Performance Managériale - EMLyon Hommes &

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC?

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? Evénement organisé par Logica Business Consulting et l Association des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG) Introduction En septembre 2011,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail