Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil"

Transcription

1 Le Laser et ses applications dans la médecine Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Année Universitaire : 2011/2012

2 Plan de l exposé Principe du fonctionnement du laser Différents types de laser. Application médicale du laser. Coût d exploitation du procédé laser.

3 «Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation» AMPLIFICATION DE LUMIÈRE PAR ÉMISSION STIMULÉE DE RAYONNEMENT

4 L'absorption : Un photon est envoyé sur l'électron d'un atome (1), ce dernier absorbe le photon (2) et emmagasine ainsi son énergie, ce qui lui permet de «sauter» au niveau supérieur. L'électron est alors excité (3). L'émission spontanée : Un électron excité (1) peut perdre spontanément son état d'excitation en émettant un photon (2) pour retrouver son état d'énergie inférieur (3). Dans ce cas, le photon est émis dans une direction aléatoire. L'émission stimulée. Un photon est émis vers un électron excité (1). L'électron, «bousculé» par le photon incident, libère un deuxième photon exactement égal au premier (2) et retombe dans son état d'énergie inférieur (3). Le photon émis possède la même fréquence, la même direction, la même phase et la même polarité que le photon incident: on dit qu'ils sont dans le même état. L'émission stimulée agit donc comme une duplication de la lumière. En répétant de nombreuses fois ce phénomène, il est possible de créer une lumière qui est composée de photons tous identiques, de même couleur, émis en même temps et dans la même direction comme s'ils étaient la copie conforme les uns des autres : c'est la lumière laser.

5 miroir totalement réfléchissa nt amplification pompage miroir partiellemen t réfléchissan t Faisceau laser de sortie Un dispositif de pompage

6 Différents types de laser 1. Lasers à gaz : d'une directivité du faisceau exceptionnelle Atomes neutres à l'état gazeux, Le meilleur exemple en est le laser hélium-néon (HeNe) Moléculaires tel que les laser à CO2 permet de sectionner un tissu organique et d'empêcher le saignement au cours de la découpe. La cicatrisation se fait alors dans de bonnes conditions suivant le processus naturel. Ioniques : Le milieu actif composé d'ions sous forme gazeuse tel que le laser à argon ionique (Ar+)de longueurs d'onde allant du vert à l'ultraviolet sont souvent utilisées dans des spectacles. Excimer : Le milieu actif est un gaz de molécules diatomiques excitées, comme le Xe2, le Kr2 et le Ar2 grande puissance (10 à 100 MW) d'émission dans l'ultraviolet. Le laser excimer produit de petites impulsions utilisé pour les chirurgies de la cornée. 2. Lasers à solides : utilisent des verres ou des cristaux comme milieu actif fournissent la plus grande puissance utilisés dans un mode à impulsions YAG(Yttrium Aluminium Garnet ), Rubis et Néodyme 3. Lasers à semi-conducteurs

7 Applications Médicales Ophtalmologie: Myopie/presbytie Dermatologie : épilation laser, détatouage laser,... Dentisterie : laser dentaire Erbium, laser dentaire YAP Physiothérapie (débridement) Trépanation : pratiquer un orifice dans un os Opération au laser Etc 7

8 Avantages du laser En raison de leur précision directionnelle, ils servent à couper et à cautériser les tissus organiques, sans endommager les tissus sains environnants. Ils sont utilisés notamment dans les opérations de décollement de la rétine, pour ressouder les tissus, ainsi que pour cautériser les vaisseaux sanguins et vaporiser les lésions. Le laser est également utilisé en laboratoire dans les analyses d'échantillons biochimiques. Enfin, les lasers ont de nombreuses applications médicales en ophtalmologie (traitement de la Myopie et de la cataracte), en dermatologie (épilation et détatouage), en dentisterie (soins des gencives et traitement des caries) et en phlébologie (traitement des varices). Cette technique est généralement beaucoup moins traumatisante que les techniques chirurgicales classiques. Par exemple le laser Excimere est utilisé pour les chirurgies de la cornée. Le laser à CO2 permet de sectionner un tissu organique et d'empêcher le saignement au cours de la découpe. La cicatrisation se fait alors dans de bonnes conditions suivant le processus naturel 8

9 Quelques pathologies traitées par laser les domaines d'application des lasers en dentisterie sont multiples : dentisterie conservatrice (ex : traitement de caries) parodontologie (ex : traitement non chirurgical des poches parodontales), chirurgie des tissus mous (ex: enlèvement de tumeurs bénignes) endodontie (ex : traitement des canaux des racines dentaires) implantologie (ex : dégagement d'implants recouverts par la gencive) et dentisterie cosmétique. 10/13/2011 Khalil/Adil: Laser En médecine 9

10 Quelques pathologies traitées par laser En ophtalmologie: traitement de la myopie, mais cette technique peut aussi traiter les hypermétropes et les astigmates. Elle soigne également certains glaucomes et le décollement de la rétine. Le glaucome: Le laser à l'argon ou Krypton Maladie reliée à une augmentation de la pression à l'intérieur de l'oeil. La rétinopathie diabétique: Le laser Yag Maladie caractérisée entre autres par l'apparition de vaisseaux anormaux au fond de l'oeil. Rapide (cinq à dix minutes), indolore et définitive, l opération des yeux au laser est devenu un acte courant pour les médecins et une solution quasi miraculeuse pour les patients. 10/13/2011 Khalil/Adil: Laser En médecine 10

11 Coût Chaque année, près de personnes en France ont recours à la chirurgie au laser pour corriger des problèmes de vue (Prix entre 750 et 1500 /œil) Classé hors nomenclature, le traitement dentaire, endodontique ou parodontologique assisté par laser n est pas remboursé par la sécurité sociale, et même les mutuelles ne le prennent pas encore en charge. Pour une carie, il faut compter un surcoût compris entre 100 et 150. Dermatologie: des prix très variables de 40 à 1000 /séance. 11

12 Autres applications Mesurer des distances (La Géodésie) Elaboration (dépôt) des couches minces, sodage brasage, découpe, rechargement, décapage. Refroidissement des atomes Les Télécommunications systèmes de guidage à laser pour les missiles, les avions et les satellites et (Militaire)

13 Conclusion La forte présence du laser dans l industrie la médecine et la recherche est impressionnante. Cette technique est ultra rapide, généralement beaucoup moins traumatisante que les techniques chirurgicales classiques. Finalement, l application du laser dans la médecine est moindre par rapport à son utilité dans les autres domaines(découpe, perçage, soudure, brasage). En raison de leur précision directionnelle, les rayons laser servent à couper et à cautériser les tissus organiques, sans endommager les tissus sains environnants. Ils sont utilisés notamment dans les opérations de décollement de la rétine, pour ressouder les tissus, ainsi que pour cautériser les vaisseaux sanguins et vaporiser les lésions. Le laser est également utilisé en laboratoire dans les analyses d'échantillons biochimiques. Enfin, les lasers ont de nombreuses applications médicales en ophtalmologie (traitement de la Myopie et de la cataracte), en dermatologie (épilation et détatouage), en dentisterie (soins des gencives et traitement des caries) et en phlébologie (traitement des varices).

14 The end MERCI POUR VOTRE AUDIENCE

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS LES LASERS Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome, faire preuve d'initiative. S'impliquer. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité.

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz - 1 - LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU Guy Delacrétaz Laboratoire de Photonique Avancée, Faculté des Sciences et Techniques de l ingénieur, Ecole Polytechnique Fédérale de

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation Découverte: T. Maiman, Juin 1960 Cristal de Rubis excité par lampes flash

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

LASERS AU BLOC OPERATOIRE

LASERS AU BLOC OPERATOIRE S AU BLOC OPERATOIRE ALIBODE 2013 Mr MAZALAIGUE / Responsable service Technique Collin COLLIN S.A, BAGNEUX, 201005 Bref historique 1917 Décrit par Albert Einstein 1950 Procédé de pompage optique Alfred

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - LASER

JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - LASER JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - UE 3A LASER LASER «light amplification by stimulated emission of radiation» «amplification de la lumière par émission stimulée de radiation» Un laser est fondamentalement un amplificateur

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

LES APPLICATIONS MÉDICALES DU LASER

LES APPLICATIONS MÉDICALES DU LASER REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI 1 CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT D

Plus en détail

Le laser. CLAEIS Nicolas LERNOUT Aymeric ROUSSEAUX Cédric LEJEUNE Sami. Page 1/12. http://titaniumphysicists.brachiolopemedia.com

Le laser. CLAEIS Nicolas LERNOUT Aymeric ROUSSEAUX Cédric LEJEUNE Sami. Page 1/12. http://titaniumphysicists.brachiolopemedia.com Le laser http://titaniumphysicists.brachiolopemedia.com CLAEIS Nicolas LERNOUT Aymeric ROUSSEAUX Cédric LEJEUNE Sami Page 1/12 SOMMAIRE I. Qu'est-ce qu'un laser? 1) Définition laser 2) Son invention 3)

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

50 ans de lasers Hélène Perrin

50 ans de lasers Hélène Perrin 50 ans de lasers Hélène Perrin Laboratoire de physique des lasers CNRS et Université Paris 13 merci à Lucile Julien Marseille, 21 octobre 2010 Présentation de la fontaine laser géante du LPL, en avant

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

De la bougie au LASER

De la bougie au LASER De la bougie au LASER Les objets émettent des «simulacres», espèces de fines écorces qui se détachent de la surface même des corps.s élancent dans l air en conservant leur forme entrent en nous en reproduisant

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

Pourquoi le Lokki YAP 1341 nm pulsé?

Pourquoi le Lokki YAP 1341 nm pulsé? Pourquoi le Lokki YAP 1341 nm pulsé? Technologie exclusive «Made in France» Le LOKKI YAP au quotidien Facilité de prise en main. Facilité d utilisation. Fiabilité assurée. Rentabilité prouvée par gain

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Mémento à l usage du personnel des laboratoires

Mémento à l usage du personnel des laboratoires Mémento à l usage du personnel des laboratoires sécurité laser édition février 2005 Pôle Maîtrise des Risques Direction de la Protection et de la Sûreté Nucléaire Symbole des nouvelles technologies, l

Plus en détail

GRILLE FRAIS DE SANTÉ TNS (en complément du remboursement de la Sécurité Sociale) SQUADRA

GRILLE FRAIS DE SANTÉ TNS (en complément du remboursement de la Sécurité Sociale) SQUADRA OPTION 1 Implantologie () comprenant pose, Parodontologie () PLAFOND ANNUEL ensemble du poste () PLAFOND ANNUEL () limité à Non à limité à () 1,5% 1% 50% BR 10% 5% 85% 8% 1% par acte 4 actes 1% 1% 1% 10%

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS

BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS Module de Physique RAYONNEMENTS ELECTROMAGNETIQUES ET PARTICULAIRES BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS éléments de radiobiologie et de dosimétrie introduction au LASER (notions à retenir) Professeur M. CHEREF

Plus en détail

Dioptre convergent (foyers réels)

Dioptre convergent (foyers réels) SF > 0 et SF < 0 le dioptre est convergent. foyers réels SF < 0 et SF > 0 le dioptre est divergent. foyers virtuels Dioptre convergent (foyers réels) n 1 < n 2 B n 2 Image réelle A F F S C A B n1 n 2 n1

Plus en détail

Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph

Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph La gravure, l identification et le marquage permanents font aujourd hui partie de toutes les branches de production. Même les

Plus en détail

I. La nature de la lumière

I. La nature de la lumière Activité documentaire : Dualité Onde-Corpuscule et Transferts quantiques d énergie. I. La nature de la lumière Document 1 : Vidéo «yin-et-le-yang-dualite-onde-particule.mp4» avec VLC (s arrêter à 2 minutes)

Plus en détail

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée L'oeil La lumière et l'oeil La lumière entre dans l'oeil à travers la pupille, une ouverture foncée au centre de l'oeil. L'iris, l'anneau coloré qui entoure la pupille est un ensemble de muscles qui contrôle

Plus en détail

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement La lumière traverse la cornée et pénètre dans l œil par

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Thème : optique. Chap 6 NOTIONS D'OPTIQUE CORPUSCULAIRE

Thème : optique. Chap 6 NOTIONS D'OPTIQUE CORPUSCULAIRE Thème : optique Chap 6 NOTIONS D'OPTIQUE CORPUSCULAIRE 1) LES PHOTONS : a) Aspect ondulatoire de la lumière : la lumière est un ensemble d'ondes électromagnétiques. Chaque onde se propage à la célérité

Plus en détail

Chirurgie oculaire au laser Excimer

Chirurgie oculaire au laser Excimer Chirurgie oculaire au laser Excimer Ce document préparé par L'Hôpital d'ottawa présente des renseignements généraux. Il ne vise pas à remplacer les conseils d'un professionnel de la santé qualifié. Consultez

Plus en détail

Les lasers Risques et prévention

Les lasers Risques et prévention Les lasers Risques et prévention I Interaction laser tissu Effet Effet Effet Effet photoablatif mécanique photodynamique thermique II Risques Œil Peau Autres risques III Évaluation du risque laser Classes

Plus en détail

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie QUESTION D ACTUALITÉ Laser prostate : principes et présentation du matériel Abdel-Rahmène Azzouzi et le CTMH-AFU (Comité des troubles mictionnels de l homme de l Association française d urologie) Service

Plus en détail

I. ONDES OU PARTICULES? 1) La lumière

I. ONDES OU PARTICULES? 1) La lumière Thème2 : Comprendre. Lois et modèles. Energie, matière et rayonnement P : 1 Ch.15 TRANSFERTS QUANTIQUES D ENERGIE ET DUALITE ONDE-PARTICULE Notions et contenus Dualité onde-particule Photon et onde lumineuse.

Plus en détail

EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES

EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES Temps de préparation : 2h15 Temps de présentation devant le jury : 10 mn Entretien avec le jury : 10 minutes Le dossier fourni comporte

Plus en détail

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies plan Le spectre électromagnétique Les 4 classes de laser et exemples au laboratoire Les 3 Types d exposition Les 3 Effets du rayonnement

Plus en détail

Renseignements sur la rétine et traitements

Renseignements sur la rétine et traitements 2011 Renseignements sur la rétine et traitements Le Eye Care Centre Veuillez apporter la présente brochure à l hôpital le jour de votre opération. Renseignements sur la rétine et traitements La rétine...

Plus en détail

Plan industriel : Lasers et applications. 17 juin 2015

Plan industriel : Lasers et applications. 17 juin 2015 Plan industriel : Lasers et applications 17 juin 2015 1 La technologie laser 30 µm 3 mm 30 cm 300 m 3 Le laser : un marché en forte croissance Année 2014 (M ) Positionnement du plan laser Communications

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE

FICHE D INFORMATION SUR LE FICHE D INFORMATION SUR LE LASER EXCIMER DE SURFACE (PRK OU PARK) 1. QU EST-CE QUE LA PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE DE SURFACE (PRK OU PARK)? 2. LES LIMITES DE LA PRK 3. COMPARAISON TRAITEMENT DE SURFACE

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction.

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction. brochure.indd 1 22/01/2010 15:13:04 brochure.indd 2 22/01/2010 15:13:27 brochure.indd 3 LA MYOPIE Si vous voyez trouble de loin et net de près, alors vous êtes probablement myope. Rétine QU EST CE QUE

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

Différence entre une épilation au laser et une épilation à la lumière pulsée

Différence entre une épilation au laser et une épilation à la lumière pulsée Mis à jour Lundi 19 Septembre 2011 23:17 Différence entre une épilation au laser et une épilation à la lumière pulsée Dans le domaine de l épilation le laser montre une supériorité en comparaison de la

Plus en détail

Document d accompagnement pour la ressource numérique. La lumière LASER. Terminale S. «Extraire et organiser l'information d'un média audio»

Document d accompagnement pour la ressource numérique. La lumière LASER. Terminale S. «Extraire et organiser l'information d'un média audio» Document d accompagnement pour la ressource numérique La lumière LASER Terminale S «Extraire et organiser l'information d'un média audio» http://www.franceculture.fr/emission-science-publique-50-ans-apres-son-invention-le-laser-pour-quoi-faire-2010-09-

Plus en détail

SIROLaser. SIROLaser. une nouvelle référence dans le traitement au laser. Instruments

SIROLaser. SIROLaser. une nouvelle référence dans le traitement au laser. Instruments SIROLaser Instruments SIROLaser une nouvelle référence dans le traitement au laser. SIROLaser le laser à diode compact de Sirona. Nouveau dans la gamme des instruments! SIROLaser est le laser à diode compact

Plus en détail

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et 260 G. Boulon developpements Materiaux pour lasers a solide 261 et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et YVO4 dont 262 G. Boulon niveaux electroniques Materiaux

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

ASTIGMATISME. Dr Claire Houzard UCB Lyon I; Faculté Lyon-Sud Charles Mérieux

ASTIGMATISME. Dr Claire Houzard UCB Lyon I; Faculté Lyon-Sud Charles Mérieux Nature morte aux livres et aux bésicles N. Labatie, artnet.fr ASTIGMATISME Dr Claire Houzard UCB Lyon I; Faculté Lyon-Sud Charles Mérieux Remerciements P. Payoux et coll; J.Y. Devaux; R.Itti; F. Giammarile;

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

MPS : La vision. 1. Le mécanisme de la vision. 2. Les défauts : Myopie et Hypermétropie. 3. Autres défauts : Presbytie

MPS : La vision. 1. Le mécanisme de la vision. 2. Les défauts : Myopie et Hypermétropie. 3. Autres défauts : Presbytie MPS : La vision 1. Le mécanisme de la vision 2. Les défauts : Myopie et Hypermétropie 3. Autres défauts : Presbytie 4. Étude statistique dans la population 5. Corrections Plan 1)Comment fonctionne le mécanisme

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Utilisations du Laser Diode

Utilisations du Laser Diode Académie Vétérinaire de France 20 Janvier 2011 Utilisations du Laser Diode en ophtalmologie vétérinaire Frédéric GOULLE AQUIVET Service d Ophtalmologie Bordeaux Eysines Utilisations du Laser Diode en ophtalmologie

Plus en détail

Lasers et implantologie. mariage incontournable. chirurgie. - Les raisons d un. Les techniques LASER assistées en implantologie

Lasers et implantologie. mariage incontournable. chirurgie. - Les raisons d un. Les techniques LASER assistées en implantologie Plaquette n 21-2 17/11/08 9:14 Page 3 Lasers et implantologie - Les raisons d un mariage incontournable Gérard REY* (Montpellier) Robert FROMENTAL (Lyon) Gianluigi CACCIANIGA* (Milan) Pascal BUFFLIER (Anthy

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Considérations médicales issues de la Norme EN 60825-1 (C 43-805) de juillet 1994, concernant les effets du rayonnement laser sur l'œil

Considérations médicales issues de la Norme EN 60825-1 (C 43-805) de juillet 1994, concernant les effets du rayonnement laser sur l'œil Annexe I Considérations médicales issues de la Norme EN 60825-1 (C 43-805) de juillet 1994, concernant les effets du rayonnement laser sur l'œil NORME EN 60825-1 (C 43-805) DE JUILLET 1994 - CONSIDERATIONS

Plus en détail

Les lasers par Élisabeth Giacobino

Les lasers par Élisabeth Giacobino Texte de la 216 e conférence de l Université de tous les savoirs donnée le 3 août 2000. Les lasers par Élisabeth Giacobino Inventé il y a quarante ans, le laser reste un instrument un peu mystérieux, voire

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

Les lasers. un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples. Lucile JULIEN

Les lasers. un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples. Lucile JULIEN Les lasers un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples Lucile JULIEN Société astronomique de Montgeron 19 novembre 2015 lucile.julien@lkb.upmc.fr Professeure

Plus en détail

Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images

Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images Ce que vous savez déjà - Dans un milieu transparent et homogène (air de la salle de classe), la lumière se propage en

Plus en détail

I. Absorption et émission quantique

I. Absorption et émission quantique CHAPITRE N 2 PARTIE D TRANSFERT QUANTIQUE D ENERGIE TS I. Absorption et émission quantique 1. Quantification des niveaux d énergie Les niveaux d énergie d un atome sont quantifiés, ils ne peuvent pendre

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

Mémoire de licence appliqué

Mémoire de licence appliqué République Tunisienne Université de Tunis el Manar Institut supérieur des technologies médicales de Tunis Mémoire de licence appliqué Discipline : Génie Biomédicale spécialisé en imagerie médicale Présenté

Plus en détail

Projet tutoré. ISIFC 1 ère année. Année scolaire 2009-2010 LES LASERS EN DERMATOLOGIE. Maxime BILLON Marjolaine MYSSON Noémie VIALA

Projet tutoré. ISIFC 1 ère année. Année scolaire 2009-2010 LES LASERS EN DERMATOLOGIE. Maxime BILLON Marjolaine MYSSON Noémie VIALA Projet tutoré ISIFC 1 ère année Année scolaire 2009-2010 LES LASERS EN DERMATOLOGIE Maxime BILLON Marjolaine MYSSON Noémie VIALA Tuteur : Philipe BOYER Femto-st 32 avenue de l observatoire 225044 Besançon

Plus en détail

Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels

Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels Direction de la Santé - Division de la Santé au Travail SOMMAIRE [ p. 4 - p. 5 ] Introduction [ p. 6 - p. 7 ] Législation Obligations de l

Plus en détail

INFORMATION SUR LES RISQUES LASER

INFORMATION SUR LES RISQUES LASER INFORMATION SUR LES RISQUES LASER UTILISATION INDUSTRIELLE DU LASER INCLUS NOUVELLES RÉGLEMENTATIONS Parc d Innovation F-67400 Illkirch T : + 33 (0)3 88 65 54 00 F : + 33 (0)3 88 65 54 01 fr@irepa-laser.com

Plus en détail

Photobiomodulation LED chez le sportif

Photobiomodulation LED chez le sportif Photobiomodulation LED chez le sportif Dr Harold BLANCHET C est quoi? = Technique de stimulation cellulaire par la lumière Lumière LED photon LED Activation du photorécepteur de la cellule = mitochondrie

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques 14.1 Molécule: Quelles libertés? Pour une molécule possédant N atomes, il existe 3N degrés de liberté (de mouvement). C'est dans

Plus en détail

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane.

Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Une lentille est un milieu homogène, isotrope (gr. isos, égal, et tropos, direction) et transparent dont au moins l une des faces n est pas plane. Selon la forme de ses faces d'entrée et de sortie, une

Plus en détail

Ch.15 TRANSFERTS QUANTIQUES D ENERGIE ET DUALITE ONDE-PARTICULE

Ch.15 TRANSFERTS QUANTIQUES D ENERGIE ET DUALITE ONDE-PARTICULE Thème2 : Comprendre. Lois et modèles. Energie, matière et rayonnement P : 1 Ch.15 TRANSFERTS QUANTIQUES D ENERGIE ET DUALITE ONDE-PARTICULE EXERCICES CORRIGES N 21 p : 392-393.Ch.15. Milieu laser solide

Plus en détail

LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES

LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES Licence Sciences et Technologies MISMI (Mathématiques, Informatique, Sciences de la Matière et de l Ingénieur) UE Physique et Ingénieries LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES Série B J.M. Huré 1 Série B Cours 10

Plus en détail

LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS. Le LASER. Une solution sans problème? Sébastien Forget, Maitre de Conférences

LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS. Le LASER. Une solution sans problème? Sébastien Forget, Maitre de Conférences LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS Le LASER Une solution sans problème? Sébastien Forget, Maitre de Conférences LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS Le LASER Une solution sans problème? Nous avons l habitude

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail

LA VUE. Sommaire : Les voies optiques Examens pratiqués en ophtalmologie Les traitements

LA VUE. Sommaire : Les voies optiques Examens pratiqués en ophtalmologie Les traitements LA VUE Sommaire : Anatomie de l œil Chemin de la lumière dans l œil Vocabulaire et définitions pour l œil Les muscles de l œil Les anomalies de l œil Les 3 amétropies ou vices de réfraction La presbytie,

Plus en détail

Le monde des sons du 3e millénaire

Le monde des sons du 3e millénaire Le monde des sons du 3e millénaire I Le son transformé en froid 1. Introduction Si l on doit se rappeler deux inventions qui ont modifié profondément le mode de vie du 20e siècle, citons l automobile et

Plus en détail

avec h = 6, J s

avec h = 6, J s Caractéristiques générales de la spectroscopie Interaction avec la matière Une onde électromagnétique est caractérisée par sa fréquence qui la relie àson énergie par la relation de Planck : ΔE = hν avec

Plus en détail

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial La route et LA vue Dr VIAL Acuité visuelle Champ visuel Vision nocturne, des couleurs, Résistance à l éblouissement L acuité visuelle et les défauts de vision L acuité visuelle Capacité à voir une image

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Université Bordeaux Segalen Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2014/2015 OPTIQUE GEOMETRIQUE

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

LASERS Guide pratique à l'intention des universités

LASERS Guide pratique à l'intention des universités LASERS Guide pratique à l'intention des universités Numéro 3 Aon Parizeau Inc. Dans ce bulletin : Introduction La classification des lasers Le contrôle de l'environnement La sécurité intégrée Les mesures

Plus en détail

Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression. Laser et procédés. Présenté par Emmanuelle MIQUET.

Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression. Laser et procédés. Présenté par Emmanuelle MIQUET. Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression Laser et procédés Présenté par Emmanuelle MIQUET À Mittelwihr Le 18 novembre 2011 Centre de Ressources Technologiques spécialisé

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sante@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sante@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10 SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10 DS1- Exercice 1 : Ladarvision 4000 Excimer Laser System (Extrait ENS PSI 2004) Microscope du chirurgien Ordinateur de contrôle Tête du patient Table

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail