SITUATION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SITUATION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES"

Transcription

1 SITUATION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES DU NORD-PAS DE CALAIS AU 3 ÈME TRIMESTRE OCTOBRE

2 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS N ORMALISATION DU RYTHME DE L ACTIVITÉ, À UN NIVEAU MODESTE L A C T I V I T É S U R LE T E R R I T O I R E DU N O R D ET DU P AS DE C A L A I S S E M B L E S I N S TA L L E R S U R UN R Y T H M E DE C R O I S S A N C E M O D E S T E M A I S P É R E N N E. L E S O L D E D O P I N I O N S U R L A C T I V I T É PA S S É E S EST I N S TA L L É S U R UNE T E N D A N C E H A U S S I È R E D E P U I S D E U X A N S DE MÊME Q U E LE S O L D E D O P I N I O N S U R LA T R É S O R E R I E. C E T T E A M É L I O R AT I O N C O N C E R N E LA M A J O R I T É D E S S E C T E U R S, À L E X C E P T I O N DU C O M M E R C E DE D É TA I L DE N O U V E A U EN S O U F F R A N C E C E T É T É. S I L E S D I R I G E A N T S SE M O N T R E N T T R È S T I M I D E S D A N S L E U R S P R O G R A M M E S D I N V E S T I S S E M E N T S, ILS S O N T UN PEU P L U S C O N F I A N T S S U R L E M P L O I, LE S O L D E D O P I N I O N R E PA S S A N T L É G È R E M E N T D A N S LE V E R T, TA N T P O U R LE T R I M E S T R E É C O U L É Q U E P O U R LA FIN DE L A N N É E. A N O T E R E N F I N, LA S O R T I E DU R O YA U M E - U NI DE L UN I O N E U R O P É E N N E N EST PA S C O N S I D É R É E PA R N O S D I R I G E A N T S C O M M E UNE O P P O R T U N I T É P O U R LA R É G I O N D E S H A U T S - DE- F R A N C E.

3 SOMMAIRE C O N T E X T E F R A N Ç A I S B I L A N T R É S O R E R I E E M P L O I I N V E S T I S S E M E N T D I F F I C U LT É S P E R S P E C T I V E S Q U E S T I O N D A C T U A L I T É S U R LE B R E X I T C H I F F R E S C L É S

4 CONTEXTE FRANÇAIS V ERS UNE REPRISE TRÈS PROGRESSIVE DE L INVESTISSEMENT DES ENTREPRISES A P R È S UN A C C I D E N T DE P A R C O U R S CE P R I N T E M P S, LA C R O I S S A N C E F R A N Ç A I S E D E V R A I T M I E U X SE T E N I R AU VU D UN C L I M AT D E S A F F A I R E S Q U I S I N S C R I T L É G È R E M E N T AU D E S S U S DE SA M O Y E N N E DE L O N G T E R M E D E P U I S LE D É B U T DE L É T É. France : taux de marge des sociétés non financières 34,0 33,5 33,0 32,5 P O I N T P O S I T I F, LE T A U X DE M A R G E D E S E N T R E P R I S E S A C O N T I N U É DE SE R E D R E S S E R. P AR C O N S É Q U E N T, L I N V E S T I S S E M E N T I N D U S T R I E L E N V O I E D E S S I G N A U X P O S I T I F S : L E S D I R I G E A N T S I N T E R R O G É S P A R L IN S E E T A B L E N T S U R UNE N E T T E H A U S S E DE L E U R I N V E S T I S S E M E N T EN ET LE T A U X D U T I L I S AT I O N D E S C A P A C I T É S DE P R O D U C T I O N SE R E D R E S S E 32,0 31,5 31,0 30,5 30,0 29,5 29,0 P O U R A U T A N T, LA H A U S S E DU P I B R E S T E R A I T M O D E S T E P O U R L A N N É E , DE L O R D R E DE 1 À 1, 5 %. P EU D E S P O I R D UN V R A I R E B O N D DE LA C O N S O M M AT I O N AU VU DU N I V E A U T O U J O U R S T R È S É L E V É DU T A U X DE C H Ô M A G E. Source : INSEE NB : Taux de marge = excédent brut d'exploitation / valeur ajoutée brute

5 BILAN L E RYTHME D ACTIVITÉ SE NORMALISE L A C T I V I T É S U R LE T E R R I T O I R E DU N ORD ET DU P AS DE C A L A I S S E M B L E S I N S T A L L E R S U R UN R Y T H M E DE C R O I S S A N C E M O D E S T E M A I S P É R E N N E. C ET É T É, P L U S DE 4 0 % D E S D I R I G E A N T S J U G E N T L E U R A C T I V I T É BONNE ET I L S S O N T S E U L E M E N T 2 1 % À LA J U G E R M A U V A I S E. Opinion des dirigeants sur l'activité du trimestre écoulé 45% 4 35% 3 15% 35% 23% 34% 24% 12% 33% 23% 31% 27% 3 35% 23% 12% 38% 21% 17% 35% 24% 11% 39% 19% 41% 21% L E S O L D E D O P I N I O N ( LA D I F F É R E N C E E N T R E LES O P I N I O N S F AV O R A B L E S ET D É F AV O R A B L E S ) R E S S O R T À 2 0 %. I L S I N S C R I T S U R 5% % 5% UNE T E N D A N C E G L O B A L E M E N T Bon Mauvais Solde H A U S S I È R E D E P U I S D E U X A N S ( IL É T A I T T O M B É À - 14 P O I N T S EN M A R S ).

6 BILAN D U MIEUX DANS LA CONSTRUCTION MAIS PAS DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL D A N S LA S P H È R E P R O D U C T I V E, L I N D U S T R I E ET LES S E R V I C E S A U X E N T R E P R I S E S S E M B L E N T AV O I R T R O U V É UN R Y T H M E DE C R O I S I È R E T A N D I S QUE LE T R A N S P O R T / L O G I S T I Q U E ET LE C O M M E R C E DE GROS ONT CONNU UN R E G A I N D A C T I V I T É C E T É T É. Opinion des dirigeants sur l'activité par secteur du trimestre courant et du trimestre précédent Hotels, cafés et restaurants Services Particuliers Commerce Détail Services Entreprises -4% 1% 26% 24% 27% 3 29% 35% D A N S LA S P H È R E R É S I D E N T I E L L E, LE C O M M E R C E DE D É T A I L R E P L O N G E D A N S LE ROUGE. E N R E V A N C H E, LA C O N S T R U C T I O N C O N N A Î T UN R E B O N D I M P R E S S I O N N A N T, LE S O L D E D O P I N I O N G A G N A N T 19 P O I N T S EN UN T R I M E S T R E! Transport logistique Commerce Gros Construction Industrie 8% 16% 15% 18% 28% 32% 37% - 3 4

7 TRESORERIE L AMÉLIORATION DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES NE S ACCENTUE PAS CET ÉTÉ S I LE S O L D E D O P I N I O N S U R LA T R É S O R E R I E S EST N E T T E M E N T A M É L I O R É E N T R E LA MI- ET LA MI , IL EST D É S O R M A I S S TA B L E D E P U I S C I N Q T R I M E S T R E S. E N C O R E UN Q U A R T DE N O S D I R I G E A N T S J U G E N T L E U R T R É S O R E R I E M A U VA I S E, CE C H I F F R E P E I N A N T À R E F L U E R. Opinion des dirigeants sur la trésorerie 4 35% 3 15% 5% -5% 32% 31% % -2% % 32% 3 2% 31% 28% 3% 35% 26% 9% 34% 9% 35% 26% 9% 36% 36% 24% 12% 11% Bonne Mauvaise Solde

8 TRESORERIE L ES TRÉSORERIES SE CONSOLIDENT SAUF DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL, MAILLON FAIBLE DE L ACTIVITÉ A L E X C E P T I O N DU C O M M E R C E DE D É TA I L, L E S S O L D E S D O P I N I O N S O N T Opinion des dirigeants sur la trésorerie par secteur du trimestre courant et du trimestre précédent Hotels, cafés et restaurants 6% 8% P O S I T I F S ET SE S I T U E N T Services Particuliers 7% 9% E N T R E 6 % ( H Ô T E L S, C A F É S ET R E S TA U R A N T S ) ET 2 5 % ( S E R V I C E S A U X E N T R E P R I S E S ). Commerce Détail Services Entreprises Transport logistique Commerce Gros -5% 1% 17% 21% 26% A P R È S S Ê T R E S TA B I L I S É CE P R I N T E M P S, LE S O L D E D O P I N I O N S U R LA T R É S O R E R I E R E P L O N G E D A N S LE R O U G E D A N S LE C O M M E R C E DE D É TA I L Q U I R E S T E LE M A I L L O N FA I B L E DE L A C T I V I T É. Construction Industrie 3% 16% 23% - -5% 5% 15% 3

9 EMPLOI E NFIN DU MIEUX DU CÔTÉ DE L EMPLOI! N OS D I R I G E A N T S S I G N A L E N T UNE N E T T E A M É L I O R AT I O N DE L E M P L O I C E T É T É. S I L S NE T A B L E N T P A S S U R UNE N O U V E L L E A C C É L É R AT I O N D E S C R É AT I O N S D E M P L O I S EN F I N D A N N É E, I L S N E N V I S A G E N T P A S NON P L U S UN R E T O U R N E M E N T À LA B A I S S E, CE QUI EST D É J À UNE BONNE N O U V E L L E EN S O I! L ES R É S U L T AT S DE N O T R E E N Q U Ê T E S O N T EN L I G N E AV E C LES D O N N É E S P U B L I É E S P A R L U R S S A F ( E M P L O I S C R É É S E N T R E J U I N ET J U I N DONT 7 0 % EN I N T É R I M ). Opinion des dirigeants sur l'emploi 15% 5% -5% - 15% 9% 9% -6% % -4% 12% -2% 13% -3% 9% 14% -5% -2% 12% 12% 12% 12% 11% 11% 9% -1% Hausse Baisse Solde -3% -1% 12% 9% 3% 8% 2% Prévisions déc

10 EMPLOI L E SECTEUR DE LA CONSTRUCTION À L ORIGINE DE L EMBELLIE DE L EMPLOI L A M É L I O R AT I O N DU S O L D E D O P I N I O N S U R L E M P L O I S E X P L I Q U E E S S E N T I E L L E M E N T PA R LA R E P R I S E DE L E M P L O I O B S E R V É E D A N S LE S E C T E U R DE LA C O N S T R U C T I O N. L ES A U T R E S S E C T E U R S DE LA S P H È R E R É S I D E N T I E L L E R E S T E N T À LA P E I N E AV E C D E S S O L D E S E N C O R E N É G AT I F S D A N S LE C O M M E R C E DE D É TA I L ET, D A N S UNE M O I N D R E M E S U R E, D A N S L E S H Ô T E L S, C A F É S ET R E S TA U R A N T S. Opinion des dirigeants sur l'emploi par secteur du trimestre courant et du trimestre précédent Hotels, Cafés et restaurants -1% -5% Services aux particuliers 8% -1% Commerce de détail -4% -6% Services aux entreprises 3% 3% Transport logistique 13% Commerce de gros 11% Construction 7% -6% Industrie -1% - -5% 5% 15%

11 INVESTISSEMENT L ES INVESTISSEMENTS CONTINUENT DE BAISSER DOUCEMENT L E S O L D E D O P I N I O N S U R L E S I N V E S T I S S E M E N T S R E S T E D A N S LE R O U G E ( - 14 P O I N T S ) M A I S IL NE SE D É G R A D E P L U S. Evolution des investissements % 26% 27% 23% 27% 28% 26% 28% 27% 28% C E S O L D E N É G AT I F C O N C E R N E T O U S L E S S E C T E U R S M A I S À D E S D E G R É S D I V E R S : P O I N T S D A N S L E S S E R V I C E S -3 A U X E N T R E P R I S E S, - 6 P O I N T S D A N S L I N D U S T R I E M A I S - 22 P O I N T S D A N S LA C O N S T R U C T I O N ET - 25 P O I N T S Part des entreprises ayant investi Solde d'évolution des investissements (hausse - baisse) D A N S LE C O M M E R C E DE D É TA I L.

12 DIFFICULTES 1 ENTREPRISE SUR 2 RENCONTRE DES DIFFICULTÉS A P R È S AV O I R P E R D U 10 P O I N T S E N T R E S E P T E M B R E ET J U I N , LA PA R T D E S E N T R E P R I S E S D É C L A R A N T D E S D I F F I C U LT É S SE S TA B I L I S E À 5 1 % EN S E P T E M B R E. Part des entreprises déclarant rencontrer des difficultés 7 62% 6 61% 59% 6 58% 57% % 53% 51% 51% L A PA R T D E S E N T R E P R I S E S R E N C O N T R A N T D E S D I F F I C U LT É S AT T E I N T 5 8 % 3 D A N S LA C O N S T R U C T I O N ET 5 5 % D A N S LE C O M M E R C E DE D É TA I L. E LLE T O M B E À 4 6 % D A N S L E S S E R V I C E S A U X 2013 E N T R E P R I S E S ET 4 2 % D A N S LE C O M M E R C E DE G R O S.

13 DIFFICULTES D EUX DIFFICULTÉS MAJEURES 4 9 % D E S E N T R E P R I S E S D É C L A R E N T D E S D I F F I C U LT É S L I É E S À LA B A I S S E DU C H I F F R E D A F F A I R E S ET 4 6 % AU B E S O I N DE T R É S O R E R I E. Difficultés rencontrées par les entreprises Baisse du chiffre d'affaires Besoin de trésorerie 46% 49% L ES A U T R E S D I F F I C U LT É S L E S P L U S P R É G N A N T E S S O N T L E S P R O B L È M E S DE R E C R U T E M E N T ( 1 8 % ) ET L E S I M PAY É S ( 1 7 % ). Problèmes de recrutement Impayés Annulation / report de commandes 14% 18% 17% L ES É C A R T S S O N T I M P O R TA N T S E N T R E S E C T E U R S P O U R L E S P R O B L È M E S DE R E C R U T E M E N T : 2 9 % D A N S LE HCR ET 2 8 % D A N S L I N D U S T R I E C O N T R E S E U L E M E N T 1 1 % D A N S LE C O M M E R C E DE D É TA I L ET 1 0 % D A N S LA C O N S T R U C T I O N. Autre 13% Difficulté d'accès au crédit bancaire 13% Difficulté de financement 13%

14 PERSPECTIVES L ES D I R I G E A N T S S O N T P L U T Ô T C O N F I A N T S P O U R LA FIN D A N N É E L ES D I R I G E A N T S O P T I M I S T E S P O U R L E S T R O I S P R O C H A I N S M O I S S O N T UN PEU P L U S N O M B R E U X ( 2 3 % ) Q U E D A N S L E N Q U Ê T E P R É C É D E N T E. L E S O L D E D O P I N I O N EST D O N C N E T T E M E N T P O S I T I F ( + 5 P O I N T S C O N T R E UN S O L D E NUL EN J U I L L E T ). Opinion des dirigeants sur les prévisions d'activité dans les trois prochains mois 3 15% 5% -5% 18% 26% 7% 19% 16% 16% 28% 23% 3% 19% -3% 22% 22% 2% 16% 9% 19% 19% 23% 18% 5% L ES S E C T E U R S L E S P L U S C O N F I A N T S S O N T AU N O M B R E DE T R O I S : L E S S E R V I C E S A U X PA R T I C U L I E R S, L E S S E R V I C E S A U X E N T R E P R I S E S ET LE S E C T E U R DU T R A N S P O R T ET DE LA L O G I S T I Q U E % -7% déc % déc -12% Juin déc Amélioration Détérioration Solde déc

15 QUESTION D ACTUALITE N OS D I R I G E A N T S NE C O N S I D È R E N T PA S L E B R E X I T C O M M E UNE O P P O R T U N I T É NI P O U R LE R O YA U M E- U NI, NI P O U R L E S H A U T S- DE- F R A N C E SELON VOUS, QUEL SERA L IMPACT DU BREXIT SUR L ÉCONOMIE BRITANNIQUE? SELON VOUS, QUEL SERA L IMPACT DU BREXIT SUR L ÉCONOMIE DES HAUTS-DE-FRANCE? AUCUN IMPACT 3 POSITIF 12% AUCUN IMPACT 37% POSITIF 13% NÉGATIF 58% NÉGATIF 5

16 CHIFFRES CLES Cumul sur 12 mois (Août ) #REF! #REF! Créations ,1% -2,2% Source : INSEE Cumul sur 12 mois (août ) Evolution sur un trimestre Evolution sur un an Défaillances ,1% -4,9% Source : COFACE (Traitement CCIR Nord de France) Nb emplois au T1 Evolution sur un trimestre Evolution sur un an Emploi salarié ,8% 0,5% Source : URSSAF T1 T4 T1 Taux de chômage Région 12,7% 12,8% 13% Taux de chômage France 9,9% 9,9%

17 NOTE METHODOLOGIQUE ET DEFINITIONS E N Q U Ê T E R É A L I S É E P A R LE R É S E A U CCI E N T R E LE 19 ET LE 30 S E P T E M B R E P A R M A I L A U P R È S DE E N T R E P R I S E S DU N ORD- P AS DE C A L A I S P O U R L E N S E M B L E D E S S E C T E U R S D A C T I V I T É E N T R E P R I S E S ONT R É P O N D U À L E N Q U Ê T E AU N I V E A U R É G I O N A L. L ES R É S U L T AT S P R É S E N T É S ONT F A I T L O B J E T D UN R E D R E S S E M E N T P A R S E C T E U R S D A C T I V I T É S U R LA B A S E D E S É T A B L I S S E M E N T S I N S C R I T S AU R E G I S T R E DU C O M M E R C E ET D E S S O C I É T É S. L E S O L D E D O P I N I O N D UN I N D I C AT E U R EST LA D I F F É R E N C E E N T R E LES O P I N I O N S P O S I T I V E S ET N É G AT I V E S. P AR E X E M P L E, UN S O L D E D O P I N I O N P O S I T I F S U R L A C T I V I T É S I G N I F I E QU IL Y A P L U S DE D I R I G E A N T S QUI E S T I M E N T QUE L E U R A C T I V I T É E S T BONNE P A R R A P P O R T À C E U X Q U I L E S T I M E N T M A U V A I S E. P OUR S I M P L I F I E R, ON É V O Q U E D A N S LE D O C U M E N T «L O P I N I O N D E S D I R I G E A N T S» P O U R P R É S E N T E R LE S O L D E D O P I N I O N. A N A LY S E R É A L I S É E P A R S Y L V I E D U C H A S S A I N G.

18 CONTACT RETROUVEZ TOUTES NOS PUBLICATIONS SUR : NORDDEFRANCE.CCI.FR (RUBRIQUE INFO-ÉCO) LES DERNIÈRES PUBLICATIONS LA REVUE DE PRESSE QUOTIDIENNE ET LES VEILLES SPÉCIALISÉES L OBSERVATOIRE DES COMPORTEMENTS D ACHATS (PACK ÉVAL CONSO) LE FICHIER ET LES ANNUAIRES D ENTREPRISES CCI DE RÉGION NORD DE FRANCE DIRECTION DES ÉTUDES CONTACT : ADÉLINE ROMANO - T BD DE LEEDS CS LILLE CEDEX

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L E P R E M I E R T R I M E S T R E 2 0 1 5 S A C H È V E S U R U N E N O T E P L U T Ô T P O

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Le suivi du financement des PME à la Banque de France

Le suivi du financement des PME à la Banque de France Le suivi du financement des PME à la Banque de France Elisabeth Kremp Observatoire des entreprises, Banque de France CNIS 9 avril 2010 1. La BdF dispose avec la Centrale des risques d une information riche

Plus en détail

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014 France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 214 Résultats de l enquête - Janvier 214 Graphique du mois... Les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 46 ème édition Avril 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

DE LA REPUBLIQUE FRAN^AISE. Mandature 2010-2015 - Seance du 15 janvier 2014 LES ZONES FRANCHES URBAINES

DE LA REPUBLIQUE FRAN^AISE. Mandature 2010-2015 - Seance du 15 janvier 2014 LES ZONES FRANCHES URBAINES 2014-03 NOR :CESL1100003X Mercredi 29janvier2014 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE FRAN^AISE Mandature 2010-2015 - Seance du 15 janvier 2014 LES ZONES FRANCHES URBAINES Avis du Conseil economique, social

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Synthèse de Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Plus de 270 000 établissements dans le secteur HCR en France en 2010 Nombre d'établissements 2003

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 13 novembre 215 Résultats de l enquête - Novembre 215 Graphique du mois... La trésorerie globale des grandes entreprises et ETI s améliore

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Via le Pack export 2012

Via le Pack export 2012 Via le Pack export 2012 «La Région facilite l accès des entreprises régionales aux marchés internationaux en conduisant une politique active d appui aux exportateurs. Elle accompagne les initiatives des

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

Consignes déclaratives DSN

Consignes déclaratives DSN Consignes déclaratives DSN Pôle emploi 1/8 Contenu PREAMBULE... 3 1. GERER UNE FIN DE CDD / GERER UNE PROLONGATION DE CDD... 4 2. GERER UNE ABSENCE NON REMUNEREE OU PARTIELLEMENT REMUNEREE... 5 3. GERER

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS PRESENTATION DES MODES D AMORTISSEMENT Exemple 1 : CAS D UN AMORTISSEMENT VARIABLE On acquiert le 04/08/N une machine-outil pour une valeur HT de. Cette machine,

Plus en détail

BULLETIN TRIMESTRIEL DE CONJONCTURE

BULLETIN TRIMESTRIEL DE CONJONCTURE INSTITUT D EMISSION DES DEPARTEMENTS D OUTRE MER BULLETIN TRIMESTRIEL DE CONJONCTURE Suivi de la conjoncture financière et bancaire N 125 3 ème trimestre 2005 Décembre 2005 IEDOM SAINT-PIERRE ET MIQUELON

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Paiement Edition 2009

Observatoire des Moyens de Paiement Edition 2009 Observatoire des Moyens de Paiement Edition 2009 GM CONSULTANTS & ASSOCIES Hélène Kalem 118 rue de Tocqueville 75 017 Paris hkalem@gm-consultants.com 06 73 04 64 34 GM Consultants & Associés Observatoire

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Résultats du 1 er semestre 2006

Résultats du 1 er semestre 2006 Résultats du 1 er semestre 2006 Septembre 2006 Extrait de la présentation Crédit Agricole S.A. concernant le pôle 1 2 Croissance soutenue du RBE BDI 262 CR* BFI 9,1 % 337 923 11,6 % LCL 31,9% SFS 259 8,9%

Plus en détail

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Italie Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Croissance... 1 2- Activité industrielle... 2 3- Enquêtes de conjoncture... 3 4- Echanges extérieurs... 4 5- Demande intérieure... 5 6- Investissement... 6 7- Coûts salariaux...

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année PLAN DE FINANCEMENT Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année Immobilisations incorporelles (HT) Frais d'établissement (enregistrement société, R et D ) 75 Frais d'actes

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT)

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME TUNIS - TUNISIE LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2009 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers Compte-rendu Réunion du 12 février 2008 Sur le thème «Les aides économiques» Les domaines abordés : Emploi, formation, gestion des compétences Innovation et R&D Qualité et sécurité Environnement, énergie

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 Mars 2012 - 2-1. Le financement des entreprises Le financement des investissements d équipement : le rebond de l activité

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

I - FICHE CONCERNANT L'ASSOCIATION

I - FICHE CONCERNANT L'ASSOCIATION I - FICHE CONCERNANT L'ASSOCIATION 1.1 Présentation de l'association IDENTIFICATION Nom de la structure : Adresse : Tél : Fax : Mel : Site Internet : http :// Date de création : Date de publication J.O.

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 I. Environnement économique 2009 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) 31 625 Taux de croissance de l'économie 3,00% II. Environnement Institutionnel

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES

TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES Coût de revient du produit + Marge du fabricant = Prix de vente HT au distributeur Prix d'achat HT du distributeur + Marge du distributeur =

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.2015 Modifications par rapport à la version précédente du 16 avril

Plus en détail

La Lettre de l IMSEPP

La Lettre de l IMSEPP La Lettre de l IMSEPP N 46 27 janvier 2015 Marché du travail 2014 en Martinique : Bilan d une année de demandes d emploi Page 1 16 Synthèse : Au mois de décembre 2014, la baisse tendancielle du nombre

Plus en détail

Statistiques Exercice 2011

Statistiques Exercice 2011 Statistiques Exercice 2011 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations consignées dans ce fascicule sont communiquées à titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

Dans une année, il y a 12 mois. Dans une année, il y a 52 semaines. Dans une année, il y a 4 trimestres. Dans une année, il y a 365 jours.

Dans une année, il y a 12 mois. Dans une année, il y a 52 semaines. Dans une année, il y a 4 trimestres. Dans une année, il y a 365 jours. Dans un siècle, il y a 100 ans. Dans une année, il y a 12 mois. Dans une année, il y a 52 semaines. Dans une année, il y a 4 trimestres. Dans une année, il y a 365 jours. Dans un trimestre, il y a 3 mois.

Plus en détail

Guide Représentante. www.avon.co.ma

Guide Représentante. www.avon.co.ma Guide Représentante www.avon.co.ma En tant que représentant(e), quels sont mes avantages? Avon met à ma disposition des services en ligne pour gérer et développer mon activité : - Un bureau personnel pour

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

TRESORERIE PREVISIONNELLE Version 2010 du 26/07/2010

TRESORERIE PREVISIONNELLE Version 2010 du 26/07/2010 TRESORERIE PREVISIONNELLE Version 2010 du 26/07/2010 Sommaire Présentation... 2 Traitements... 2 Trésorerie initiale :... 2 Mise à jour des définitions des postes Charges/TVA:... 3 Mise à jour des définitions

Plus en détail

Paroles de Diplômés METIERS DE LA BANQUE

Paroles de Diplômés METIERS DE LA BANQUE Paroles de Diplômés METIERS DE LA BANQUE Lundi 9 mars 2015 CALENDRIER PAROLES DE DIPLÔMES 2015 LUNDI 2 FÉVRIER Métiers de l Audit Métiers du secteur Culturel LUNDI 9 MARS Métiers du Marketing et de la

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

Principaux ratios et points de repère

Principaux ratios et points de repère 1/46 de gestion en hôtellerie-restauration Réactualisés 01/10/ - 2/46 Sommaire 1 ère partie Les ratios de charges d exploitation et les soldes intermédiaires de gestion 2 ème partie Les indicateurs de

Plus en détail

GESTION HOTELIERE n 5

GESTION HOTELIERE n 5 GESTION HOTELIERE n 5 Avril 2012 L'hôtel restaurant, «le Bandeloup» situé à Bandol (côte varoise), ouvert depuis près de 30 ans, jouit d'une bonne réputation. L établissement est situé en retrait de la

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2011. Paris - 21 juillet 2011

Résultats du premier semestre 2011. Paris - 21 juillet 2011 Résultats du premier semestre 2011 Paris - 21 juillet 2011 Données de gestion et indicateurs d activité Zoom sur le 1 er semestre 2011 Compte d exploitation Indicateurs de marché Croissance organique Bilan

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS

Plus en détail

SOCIETE : CHL AUDIT GESTION FINANCES. xx/xx/xxxx. Date de Cloture : Collaborateur : CHL AUDIT. hervelombaerde@free.fr. Bureaux :

SOCIETE : CHL AUDIT GESTION FINANCES. xx/xx/xxxx. Date de Cloture : Collaborateur : CHL AUDIT. hervelombaerde@free.fr. Bureaux : SOCIETE : Date de Cloture : Collaborateur : CHL AUDIT xx/xx/xxxx hervelombaerde@free.fr Bureaux : Cabinet Lombaerde E-C Tél : 09.53.17.90.56. 28, avenue de la gare Fax : 09.58.17.90.56. 44119 TREILLIERES

Plus en détail

manuel Finance d entreprise L essentiel du cours Exercices corrigés Cas de synthèse 2 e édition Georges Legros

manuel Finance d entreprise L essentiel du cours Exercices corrigés Cas de synthèse 2 e édition Georges Legros manuel Finance d entreprise 2 e édition L essentiel du cours Exercices corrigés Cas de synthèse Georges Legros DANS LA MÊME COLLECTION Augé B., Naro G., Mini Manuel de Contrôle de gestion, 2011 Augé B.,

Plus en détail

L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES

L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES Banque de France DIRECTION GENERALE DES STATISTIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES MONETAIRES ET FINANCIERES DIRECTION DES ENQUETES ET DES STATISTIQUES SECTORIELLES

Plus en détail

Le Tableau de Bord de l Entreprise

Le Tableau de Bord de l Entreprise Le Tableau de Bord de l Entreprise 1. Pourquoi mettre en place un Tableau de Bord? Des échecs en cause Je n ai pas vu : La baisse du CA Ma marge se dégrader Mon compte client déraper Mes stocks augmenter

Plus en détail

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION CA CEBATRAMA 10 décembre 2014 CONJONCTURE TP 2014 2 TRAVAUX REALISES : L ACTIVITE POURSUIT SA BAISSE AU 3T 2014/13 12,0 11,5 11,0 milliards d'euros constants - prix 2013 2011 2012 2013 2014 +4,3% -1,7%

Plus en détail

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ETAT DES LIEUX CAUSE DE LA SITUATION ACTUELLE NOS OBJECTIFS SOLUTIONS Brazzaville, Congo 1 1. INTRODUCTION A. CHIFFRES CLES DE LA FISRT BANK 28 ans

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE

LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE Paris, le 19 avril 2012 LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER

ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER 6 DÉCEMBRE 2013 PRÉPARÉ PAR : 1280, boulevard Lebourgneuf bureau 400, Québec Québec, G2K 0H1 nray@rayharveyimmobilier.com (418) 806-3092 Ray Harvey Investissement Immobilier

Plus en détail

Projet de création / reprise d entreprises

Projet de création / reprise d entreprises Projet de création / reprise d entreprises Repère méthodologique pour élaborer votre plan d affaires Cet outil est destiné à vous aider dans l élaboration de votre plan d affaires. Il est scindé en 2 parties

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL Association pour la formation par l apprentissage CCIV-ESSEC 31/12/2013

RAPPORT ANNUEL Association pour la formation par l apprentissage CCIV-ESSEC 31/12/2013 RAPPORT ANNUEL Association pour la formation par l apprentissage CCIV-ESSEC 31/12/2013 Rapport CFA CCIV-ESSEC 31/12/13 Page 1 Sommaire RAPPORT DE GESTION... 3 I- SITUATION DE L ASSOCIATION DURANT L EXERCICE

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

Créer Reprendre-Transmettre Développer

Créer Reprendre-Transmettre Développer La reprise d entreprise en difficulté, mode d emploi Accueil Pierre MONTEL, Vice-Président de la CCI du Morbihan, Président de la délégation de Vannes de la CCI du Morbihan - Transmission-Reprise Animateur

Plus en détail

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration ADVANS Cameroun SA Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration Rapport présenté en application de l article 715 de l acte uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et

Plus en détail

A combien s'élève votre allocation après une occupation?

A combien s'élève votre allocation après une occupation? Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez v otre bureau du c hômage. Vous trouv erez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be A combien s'élève votre allocation

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 5 L'ACTIVITÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 9 EN

Plus en détail

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DIFFUSEUR DE PRESSE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 5 L'ACTIVITÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIFFUSEUR DE PRESSE...

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr.

LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER SEPTEMBRE 2012 N 4. www.objectif-lr. SEPTEMBRE 2012 N 4 4 LE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE RÉGIONALE PAR L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES, RÉGION MONTPELLIER - Photos : Nicolas Bouzou, Peter Allan - 09/2012 EN PARTENARIAT AVEC www.objectif-lr.com

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Buy Way est l émetteur de la MasterCard bpost banque. La MasterCard bpost banque est liée à une ouverture de crédit à durée indéterminée, octroyée par Buy Way Personal Finance S.A.

Plus en détail

COMMISSION DEPARTEMENTALE DU FINANCEMENT DE L ECONOMIE. Réunion du 24 juin 2010

COMMISSION DEPARTEMENTALE DU FINANCEMENT DE L ECONOMIE. Réunion du 24 juin 2010 COMMISSION DEPARTEMENTALE DU FINANCEMENT DE L ECONOMIE ------------------------------------------------------------------------ Réunion du 24 juin 2010 1/ Banque de France Médiation du crédit Au 20 juin

Plus en détail

SUD Education 72 2013-2014

SUD Education 72 2013-2014 SUD Education 72 2013-2014 Comptes annuels Exercice du 01/09/2013 au 31/08/2014 1 sur 5 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 51 : banques, établissements financiers et assimilés 5 002 Total

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

reunion2012-2013 Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013

reunion2012-2013 Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013 reunion2012-2013 Comptes annuels Exercice du 01/09/2012 au 31/08/2013 1 sur 5 Bilan ACTIF Exercice courant Exercice antérieur 40 : Fournisseurs et Comptes rattachés 2 166 Total chapître 4 2 166 0 51 :

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE DE FONCTIONNEMENT

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE DE FONCTIONNEMENT Direction Générale des Finances Pôle Associations Dossier suivi par : Betty NOMED 01 58 43 (35 37) Rita DESHAUTEURS 01 58 43 (35 68) 2015 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE DE FONCTIONNEMENT (subvention

Plus en détail

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 CABINET MAZARS FIVOARANA Mars 2012 8 21. BILAN ACTIF Situation arrêtée au : 31 décembre 2011 ACTIF REF. NOTE

Plus en détail