Algorithme «lillois» Intubation Difficile

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Algorithme «lillois» Intubation Difficile"

Transcription

1 Algorithme «lillois» Intubation Difficile Construisons l algorithme Pr Eric WIEL, Dr Christian ERB, Dr Hervé MENU

2 Conflit d intérêt Aucun

3 Conférence d experts 2006 ID prévue Évaluer la difficulté prévisible de V masque facial Prévoir le maintien de l Oxygénation Choix des techniques d anesthésie (apnée ou VS) Orientation stratégique ALGORITHME DE L INTUBATION ALGORITHME DE LA VENTILATION

4 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives +/- Sellick Une intubation est difficile si : - Elle nécessite plus de 2 laryngoscopies - et/ou la mise en œuvre d une technique alternative après optimisation de la position de la tête, avec ou sans manipulation laryngée externe (hors Sellick)

5 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives

6 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives

7 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Remettre en cause sa technique Position et manoeuvres Longs Mandrins Béquillés

8 Introduction par la commissure labiale droite en réclinant la langue vers la gauche sur l axe médian Lames de MacIntosh Lame n 4 cou long, obèse Lame n 2 Distance Thyro mentale < 5 cm Tripathi M et Pandey M. Anesthesiology 2006;104:1131-6

9 Remettre en cause sa technique Bien positionner la tête du patient Position amendée de Jackson

10 Remettre en cause sa technique BURP : Backward, Upward, Rightward Pressure Appui en arrière, en haut à droite en 3 temps Cartilage thyroïde maintenu entre le pouce et l index par un aide qui exerce une pression postérieure vers le haut et la droite

11 LMB Niven AS, Doerschug KC. Techniques for the difficult airway. Curr Opin Crit Care 2013;19:9-15. Frova Vygon Portex Muallem

12 Courbure persistant après une même contrainte

13 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Remettre en cause sa technique Position et manoeuvres Longs Mandrins Béquillés

14 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Remettre en cause sa technique Position et manoeuvres Mandrins La bonne question : la ventilation??

15 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque

16 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque

17 Si le sujet est ventilable au masque?

18 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque

19 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque Laryngoscopes spéciaux Mac Coy Glottiscope transillumination Intubation rétrograde?

20 Place des glottiscopes An algorithm for difficult airway management, modified for modern optical devices (AirTraq laryngoscope, LMA C-Trach). Amathieu R, et al. Anesthesiology 2011 ; 114 : Chirurgie abdominale, gynécologique, Thyroïde patients / 2 ans 236 ID : McIntosh + LMB (207) Airtraq (28) / taux de succès de 97% (27/28) LMA C-Trach (2 rescue ventilation, 3 intubation) CONCLUSION : Nouvelle place pour les Glottiscope / LMA-C-Trach

21

22 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque Laryngoscopes spéciaux Mac Coy Pour oxygéner et ventiler Abord trachéal Glottiscope transillumination Intubation rétrograde?

23 Conférence d experts 2006 ID imprévue Optimiser la technique (2 essais) Optimisation position Long mandrin béquillé Intubation Fastrach ML < 30 kg Appel à l aide Chariot ID Maintien de l anesthésie Ventilation Efficace Inefficace ALGORITHME DE L INTUBATION ALGORITHME DE LA VENTILATION

24 Si le patient n est pas ventilable au masque?

25 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque

26 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque Pour oxygéner et ventiler

27 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque Pour oxygéner et ventiler Abord trachéal Dispositifs d oxygénation Dispositifs supra laryngés +/- dispositif d assistance

28 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs Ventilation au masque Pour oxygéner et ventiler Abord trachéal Dispositifs d oxygénation Dispositifs supra laryngés +/- dispositif d assistance

29 Appel à l aide Oxygénation Ventilation inefficace au masque Échec de l intubation ALGORITHME DE LA VENTILATION Réveil Intubation Fastrach / DSG ML < 30 kg ou CI O 2 transtrachéal Succès Cricothyroïdotomie Trachéotomie Autres techniques Réveil Réveil Conférence d experts 2006 Intubation

30 ICT > 243 publications (PubMed) Beaucoup de «case reports» Kit «prêt» à l emploi : Temps médian de pose : Canule avec ballonnet = 29,9 à 46,7 s. Canule sans ballonnet = 19,2 à 22,8 s. Helmstaedter V, et al. Anaesthetist 2012 ; 61 :

31 What is the minimum training required for successful cricothyroidotomy?: a study in mannequins Wong DT, Anesthesiology 2003;98(2): anesthésistes 10 tentatives successives - Kit Melker I.D. 4 mm Temps : palpation peau insufflation Plateau /succès Absence influence expérience antérieure Performance est pratique répétée dépendant au détriment expérience sporadique

32 Intubation oro trachéale sous LD : 2 tentatives Lames et accessoires Position et manoeuvres Mandrins courts longs? Ventilation au masque Dispositifs d oxygénation Laryngoscopes spéciaux Mac Coy Pour oxygéner et ventiler Abord trachéal Dispositifs supra laryngés Glottiscope transillumination Intubation rétrograde? +/- dispositif d assistance

33 En pratique Christian Erb, Hervé Menu, Eric Wiel Toujours préserver oxygénation 3 niveaux : longs mandrins béquillés / BURP / Jackson En fonction des possibilités de ventilation au masque facial ou non = Dispositifs d intubation (glottiscopes) vs. dispositifs d oxygénation (DSG) Dispositifs de ventilation et d O2 = Fastrach / ICT appeler le renfort assez tôt (s il existe!) Unanticipated difficult airway management in the prehospital emergency setting Combes X, et al. Anesthesiology 2011 ; 114 :

34 Formation à l intubation difficile sur mannequins fixes, simulateurs réalistes

quelques points essentiels

quelques points essentiels actualisation de la conférence d experts sur l intubation difficile: SFAR, SRLF, SFMU, ADARPEF, CARO et CARORL quelques points essentiels Ann Fr Anesth Reanim 2008;27:3-14 - ventilation au masque difficile

Plus en détail

Question 5 Difficult airway algorithms and management Question 5

Question 5 Difficult airway algorithms and management Question 5 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Annales Françaises d Anesthésie et de Réanimation 27 (2008) 41 45 Conférence d experts Stratégies et algorithmes de prise en charge d une difficulté de contrôle

Plus en détail

Intubation difficile

Intubation difficile Intubation difficile Pr Olivier Langeron Département d Anesthésie-Réanimation Réanimation Chirurgicale Polyvalente Hôpital de la Pitié-Salpêtrière - Paris Evolution de la prise en charge périopératoire

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

Consignes de remplissage - Grille de recueil - Thème DAN2

Consignes de remplissage - Grille de recueil - Thème DAN2 Généralisation 2014 d un recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé de soins de courte durée Consignes de remplissage - Grille

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

Airway management: the good, the bad, and the ugly

Airway management: the good, the bad, and the ugly 767 Editorials Airway management: the good, the bad, and the ugly Orlando Hung MD FRCPC Afew weeks ago, I responded to an emergency cardiac arrest call. Upon arrival, I was horrified to see a morbidly

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

Anesthésie Chirurgie Plastique, Reconstructrice, et Esthétique. tique. Dr Zindel GérardG Hôpital Rothschild AP-HP

Anesthésie Chirurgie Plastique, Reconstructrice, et Esthétique. tique. Dr Zindel GérardG Hôpital Rothschild AP-HP Anesthésie sie-réa a en Chirurgie Plastique, Reconstructrice, et Esthétique tique Dr Zindel GérardG Hôpital Rothschild AP-HP INTRODUCTION Chirurgie de la Peau Surtout fonctionnelle Rarement hémorragique

Plus en détail

MEDUMAT Standard 2 Des perspectives visiblement nouvelles

MEDUMAT Standard 2 Des perspectives visiblement nouvelles MEDUMAT Standard 2 Des perspectives visiblement nouvelles MEDUMAT Standard 2 Une nouvelle vision en matière de ventilation d urgence et de transport moderne MEDUMAT Standard² : sécurité maximale dans l

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant

Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant Réanimation de l arrêt cardiorespiratoire chez l enfant Définition : Inconscient Sans mouvements respiratoires = ACR RCP I. RÉANIMATION CARDIO-RESPIRATOIRE ÉLÉMENTAIRE Débuter réanimation cardio-pulmonaire

Plus en détail

GESTION DE L EXTUBATION L UNE INTUBATION DIFFICILE

GESTION DE L EXTUBATION L UNE INTUBATION DIFFICILE GESTION DE L EXTUBATION L APRES UNE INTUBATION DIFFICILE Dr Hélène H JAUMAIN-VAILLANT Clinique anesthésie sie réanimation r Hôpital Roger Salengro CHRU de LILLE INTRODUCTION Les complications respiratoires

Plus en détail

Dispositifs Pédiatriques VBM. Medizintechnik GmbH VBM 1

Dispositifs Pédiatriques VBM. Medizintechnik GmbH VBM 1 Dispositifs Pédiatriques VBM Medizintechnik GmbH VBM 1 Le traitement des enfants et plus spécifiquement des nourrissons demande un soin tout particulier. VBM, tenant compte de ces éléments, a développé

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES

LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES Surveillance technique du respirateur Surveillance clinique et biologique du patient Surveillance de la jonction machine / patient Autres éléments de

Plus en détail

Le chariot d urgence G.Lenfant

Le chariot d urgence G.Lenfant Le chariot d urgence G.Lenfant Objectifs: Caractériser les éléments constitutifs d un chariot d urgence Justifier leur utilité et leur fonctionnement Connaître les règles de gestion Plan du cours Le cadre

Plus en détail

L'oxygène. Rappel. plus d informations au : 02 54 21 97 39 ou par mail à : gaz-medicaux@spengler.fr

L'oxygène. Rappel. plus d informations au : 02 54 21 97 39 ou par mail à : gaz-medicaux@spengler.fr L'oxygène Spengler, fabricant français de matériel médical et établissement pharmaceutique distributeur en gros de gaz à usage médical, propose des ensembles de premiers secours conformes à la législation

Plus en détail

Les accidents dentaires en anesthésie

Les accidents dentaires en anesthésie Les accidents dentaires en anesthésie NEUF ANNÉES DE SUIVI (2000 À 2008) AU CHU DE REIMS Quatrièmes journées de l axe Charleroi-Reims 28 novembre 2009 DOCTEUR M. BERNASINSKI Les accidents dentaires en

Plus en détail

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

Mannequin Ambu Airway Man + Mannequin Ambu SAM Mannequin Ambu Baby 6 Mannequin Ambu Junior Kyle 6

Mannequin Ambu Airway Man + Mannequin Ambu SAM Mannequin Ambu Baby 6 Mannequin Ambu Junior Kyle 6 Catalogue d entraînement NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU Sommaire GAMME URGENCES Tableau récapitulatif des mannequins Ambu Système hygiénique breveté Ambu Peau de visage Ambu et - compatible avec l utilisation

Plus en détail

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007 Mobilisation des connaissances 1- Quand est devenue la Réanimation une spécialité à part entière? Selon quel texte réglementaire 2- Donnez la définition d une unité de réanimation 3- Quel est l effectif

Plus en détail

Circulaire pour les codeuses et codeurs

Circulaire pour les codeuses et codeurs 14 Santé Nr. 9 février 2011 Circulaire pour les codeuses et codeurs A) La ventilation mécanique : règle valable au 1.1.2011 En vue de l établissement des règles de la ventilation invasive pour 2012, nous

Plus en détail

LA SURVEILLANCE D'UNE THYROIDECTOMIE EN SSPI

LA SURVEILLANCE D'UNE THYROIDECTOMIE EN SSPI LA SURVEILLANCE D'UNE THYROIDECTOMIE EN SSPI E ALASTOR, I PHILIPPOT, G MION Hôpital d'instructions des Armées VAL DE GRÂCE 74 Boulevard du Port Royal - 75005 PARIS Infirmière anesthésiste Cadre de Santé,

Plus en détail

Gamme PRO-Breathe. Laryngoscopes. www.proactmedical.fr PROACT

Gamme PRO-Breathe. Laryngoscopes. www.proactmedical.fr PROACT Gamme PRO-Breathe Laryngoscopes PROACT www.proactmedical.fr P a g e Présentation de la gamme Laryngoscopes PROACT Désireux d offrir un large choix aux utilisateurs, PROACT est aujourd hui en mesure de

Plus en détail

Le cancer du larynx. Informations à l intention des patients

Le cancer du larynx. Informations à l intention des patients Si vous avez un cancer du larynx, il y a sans doute beaucoup de questions qui vous viennent à l esprit, comme : Qu est-ce qui arrive maintenant? Quels traitements sont offerts? En quoi votre vie changera-t-elle

Plus en détail

QUELLE TROUSSE POUR ABORDER UNE NAISSANCE? W) ; Pr. Ag. K. MONASTIRI

QUELLE TROUSSE POUR ABORDER UNE NAISSANCE? W) ; Pr. Ag. K. MONASTIRI QUELLE TROUSSE POUR ABORDER UNE NAISSANCE? Pr. Ag. K. MONASTIRI INTERET D UNE TROUSSE D URGENCE SPECIFIQUE POUR LA REANIMATION DU NOUVEAU-NE A LA NAISSANCE: Bien que le plus souvent la naissance se déroule

Plus en détail

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Moré Nicolas IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Obésité morbide Prise en charge au Bloc Opératoire Problèmes, solutions, surveillance. Introduction Lors de l accueil et de l installation

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark

MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE AVANTAGES, INCONVENIENTS Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark D.A.R. 1 - Bordeaux DIU - Alternative à l Hospitalisation Conventionnelle 2005 PREMIERES APPLICATIONS

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAL AMBULATOIRE DE LA GEU

TRAITEMENT MEDICAL AMBULATOIRE DE LA GEU Journée du Réseau Gard-Lozère Juin 2005 TRAITEMENT MEDICAL AMBULATOIRE DE LA GEU R de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique CHU Carémeau, Nîmes Données épidémiologiques 2004 Incidence : 2 GEU pour

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire

La chirurgie ambulatoire La chirurgie ambulatoire Dr Anne MOURREGOT 24/06/2011 Historiquement, la chirurgie est ambulatoire 1230: création de la faculté de Médecine de Montpellier: la chirurgie est pratiquée dans des boutiques

Plus en détail

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES Rémy SCHMIED Mai 2005 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 INTRODUCTION Offres plus ou moins récentes 3 produits disponibles : Patch contraceptif

Plus en détail

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs 04/10/2007 Page 1/10 Rédaction : JB. CHABLE (IDE) Vérification : C. Thomé (IDET) Approbation : Dr. M. Sirodot 1 BUT Ce document a pour but de s assurer du bon fonctionnement des appareils de ventilation

Plus en détail

Conditions de codage des gestes d anesthésie

Conditions de codage des gestes d anesthésie Situation 7 : actes par 24 heures Comme les actes en séances, certains actes de surveillance ou de soins continus, comme la suppléance d une fonction vitale défaillante, nécessitent leur répétition pour

Plus en détail

Interfaces pour la ventilation non invasive de l enfant: critères de choix et surveillance Isabelle PIN. Pédiatrie. CHU de Grenoble D. Zerillo et l équipe de VNI. AGIRàdom. Grenoble Les différentes interfaces

Plus en détail

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement!

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement! 4.3.1 ACR Adulte Confirmation ACR Absence de réaction à la stimulation, respiration agonique (gasping) ou absente Contrôle du pouls facultatif (toujours < 10 secondes) Protocole ad hoc Commencer les compressions

Plus en détail

CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH)

CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH) CEPHALEES POST-BRECHE DURALE Post Dural Puncture Headache (PDPH) G. Buzançais Dr E. Morau 6 Mars 2013 Plan Introduction Physiopathologie Traitements Conclusion Définitions Brèche durale Ponction de dure-mère

Plus en détail

SYNERGY HD3 Imaging. Caméra HD. Source LED. Gestionnaire d images intégré.

SYNERGY HD3 Imaging. Caméra HD. Source LED. Gestionnaire d images intégré. SYNERGY HD3 Imaging Caméra HD. Source LED. Gestionnaire d images intégré. Le dernier né des systèmes d imagerie Arthrex Une console de caméra HD, une source de lumière LED et un système de documentation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE DU PREHOSPITALIER AU DECHOCAGE PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel 1 ère JPMU Décembre 2007 QU EST CE QU UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE (TCG)

Plus en détail

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard Aline Fallet IDE Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard L évoca'on d une méningite se fait sur les signes cliniques suivants Céphalées 87% Nausées 74% Raideur de nuque 83% Température

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT

DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT Rappel Anatomique Le larynx est divisé en 3 étages, centré par le plan des cordes vocales ou plan glottique. Au-dessus se trouve l étage supra glottique et en dessous la sous-glotte.

Plus en détail

Remerciements. Dr Philippe Mahiou Clinique des Cèdres 38130 Echirolles

Remerciements. Dr Philippe Mahiou Clinique des Cèdres 38130 Echirolles Remerciements Dr Philippe Mahiou Clinique des Cèdres 38130 Echirolles Conflit d intérêt NORDIC- Pharma : prise en charge de la présentation et de l organisation de la réunion. Introduction 40 % des ALR

Plus en détail

Enfants : comment les soigner sans peur et sans douleur?

Enfants : comment les soigner sans peur et sans douleur? DÉPARTEMENT DE CHIRURGIE DENTAIRE ème Conrgès National et 3ème congrès Pan Arabe de lutte contre la douleur Du 03/10/2012 au 05/10/2012 Hôtel Sheraton, Alger Enfants : comment les soigner sans peur et

Plus en détail

Sacs de 1 er secours

Sacs de 1 er secours Oxygénothérapie Sacs de 1 er secours Stratus 5L aleur sure Conçue pour recevoir une bouteille de 5 litres d oxygène, il comporte également des trousses de rangement. immédiatement opérationnel : insufflateur

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

Intérêt. Intérêt. Réalisation. Réalisation. Echographie de l Aorte Abdominale. Sessions Echographie 3 au 6 Février 2014

Intérêt. Intérêt. Réalisation. Réalisation. Echographie de l Aorte Abdominale. Sessions Echographie 3 au 6 Février 2014 Séminaire Echographie du patient aigu UNIVERSITE MONTPELLIER I / UNIVERSITE DE LA MEDITERRANEE / UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS FACULTES DE MEDECINE DE MONTPELLIER NÎMES/ MARSEILLE / NICE ANNEE UNIVERSITAIRE

Plus en détail

PREVENTION DES TRAUMATISMES DENTAIRES LORS DE L ACCES AUX VOIES AERIENNES SUPERIEURES

PREVENTION DES TRAUMATISMES DENTAIRES LORS DE L ACCES AUX VOIES AERIENNES SUPERIEURES PREVENTION DES TRAUMATISMES DENTAIRES LORS DE L ACCES AUX VOIES AERIENNES SUPERIEURES Patrick-Georges Yavordios Clinique Convert 01000 Bourg en Bresse Introduction L es traumatismes dentaires représentent

Plus en détail

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE DÉFINITION L aspiration des sécrétions trachéales consiste à aspirer les sécrétions à l aide d un cathéter dans la canule trachéale. BUTS Dégager les voies

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire

Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Compatibilité entre gestion du temps et mesures d hygiène au bloc opératoire Livio Durando, Adrienne Ghibaudo, Deborah de Keiser, Mathilde de Sevelinges, Dr Olivia Keita-Perse Contexte Mise en place successive

Plus en détail

1 Introduction 2. 1.1 Description 2. 1.2 Accessoires et numéros de pièces 2. 1.3 Caractéristiques 3. 1.4 Aspects réglementaires 3. 2 Mise en service 4

1 Introduction 2. 1.1 Description 2. 1.2 Accessoires et numéros de pièces 2. 1.3 Caractéristiques 3. 1.4 Aspects réglementaires 3. 2 Mise en service 4 Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Description 2 1.2 Accessoires et numéros de pièces 2 1.3 Caractéristiques 3 1.4 Aspects réglementaires 3 2 Mise en service 4 2.1 Déballage et inspection 4 2.2 Batterie

Plus en détail

EVACUATION DES SECRETIONS SUBGLOTTIQUES :

EVACUATION DES SECRETIONS SUBGLOTTIQUES : La Pneumonie Acquise sous Ventilation Mécanique (PAVM) est une pneumonie nosocomiale qui se développe après plus de 48 heures d intubation endotrachéale. 1 Il s agit de l infection la plus fréquemment

Plus en détail

GUIDE DES FORMATIONS ET PROGRAMMES DPC

GUIDE DES FORMATIONS ET PROGRAMMES DPC GUIDE DES S ET PROGRAMMES DPC 2015 SOMMAIRE PRÉSENTATION DU CENTRE OSCAR LAMBRET LA DÉMARCHE DE L S EN INTRA ET INTER Pratiques et Techniques de Soins PTS 1 Prise en charge infirmière d un patient atteint

Plus en détail

L UACA de l HEGP est ouverte depuis octobre 2001. Elle dispose de 8 places autorisées, permettant de réaliser 8x365=2920 actes par an.

L UACA de l HEGP est ouverte depuis octobre 2001. Elle dispose de 8 places autorisées, permettant de réaliser 8x365=2920 actes par an. ORGANISATION DE L ANESTHESIE AMBULATOIRE A L HOPITAL EUROPEEN GEORGES POMPIDOU Sophie NGUYEN-ROUX Service d Anesthésie-Réanimation - Unité d Anesthésie et de Chirurgie Ambulatoires Hôpital Européen Georges

Plus en détail

5.0 Mensuration et pesée des poissons à nageoires. NB : Le genre masculin est utilisé comme générique à seule fin d'alléger le texte.

5.0 Mensuration et pesée des poissons à nageoires. NB : Le genre masculin est utilisé comme générique à seule fin d'alléger le texte. 5.0 Mensuration et pesée des poissons à nageoires NB : Le genre masculin est utilisé comme générique à seule fin d'alléger le texte. 5.1 Introduction Ce modèle est destiné aux personnes chargées de former

Plus en détail

Ventilateurs support de vie. Un air de liberté

Ventilateurs support de vie. Un air de liberté Ventilateurs support de vie Un air de liberté Du support de vie à la qualité de vie ResMed présente les nouveaux ventilateurs de support de vie Astral TM 150 et Astral TM 100, conçus pour améliorer votre

Plus en détail

Evolving challenges and opportunities for difficult airway management guidelines

Evolving challenges and opportunities for difficult airway management guidelines Can J Anesth/J Can Anesth (2011) 58:703 708 DOI 10.1007/s12630-011-9522-6 EDITORIALS Evolving challenges and opportunities for difficult airway management guidelines Sylvain Boet, MD M. Dylan Bould, MB

Plus en détail

Documentation Lundi Matin Business

Documentation Lundi Matin Business Documentation Lundi Matin Business Gestion de la fidélité LMB / RoverCash Mars 2015 Version du guide : 1.01 Version de l application LMB : 6.093 Version de l application RoverCash Androïd : 1.0 Version

Plus en détail

Apprendre en pratique - dès le début.

Apprendre en pratique - dès le début. Apprendre en pratique - dès le début. Les unités de simulation de la gamme KaVo permettent une formation optimale grâce à un agencement flexible des composants de l équipement, une ergonomie excellente

Plus en détail

Enquête dans les CLCC sur la pratique des RMM en Anesthésie. Virginie Proust Centre Henri Becquerel ROUEN

Enquête dans les CLCC sur la pratique des RMM en Anesthésie. Virginie Proust Centre Henri Becquerel ROUEN Enquête dans les CLCC sur la pratique des RMM en Anesthésie Virginie Proust Centre Henri Becquerel ROUEN CREX patient ORL Mr N 56 ans, IMC 5, coronarien, stable ATCD IDM + stent 1998 TT med : Kardegic

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR CLIN avril 2012 CONTEXTE : ICALIN 2 Nouveaux items pour le calcul du score du bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé

Plus en détail

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT L amygdalectomie consiste en l ablation des amygdales (ou tonsilles palatines). Elle pourrait être associée (dans 43% des cas) à

Plus en détail

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité L unité des soins intensifs de la Clinique Générale Saint-Jean est une

Plus en détail

2. Exposé de la situation (anamnèse) :

2. Exposé de la situation (anamnèse) : 0 Table des matières Page 1. Introduction 1 2. Exposé de la situation (anamnèse) 1 3. Définition de la pathologie 1 4. Généralités en lien avec ma pathologie 2 4.1 Anatomie du cou 2 4.2 Rôle du Larynx

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

Prise en charge de l arrêt cardiaque en établissement de soins

Prise en charge de l arrêt cardiaque en établissement de soins Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs Société Française d Anesthésie Réanimation Société Française de Cardiologie Société de Réanimation de Langue Française Organisme Agréé de Réanimation de

Plus en détail

1 Définition. 2 Services sensibles. 3 Les divers fluides

1 Définition. 2 Services sensibles. 3 Les divers fluides Utilisation des gaz médicaux en anesthésie réanimation Le bloc opératoire et les réanimations SI sont des services dit sensibles par rapport à la fourniture en gaz médicaux. 1 Définition Fluide = Ensemble

Plus en détail

1. Une image de 12 cm de long exactement

1. Une image de 12 cm de long exactement 1. Une image de 12 cm de long exactement Votre image est particulièrement grande et vous souhaitez qu elle ne mesure pas plus de 12 cm de long, pas un millimètre de plus, mais en conservant ses proportions.

Plus en détail

Evitement d obstacles

Evitement d obstacles Evitement d obstacles Version 1.0 POBTechnology Thème général Eviter les obstacles avec le robot POB Capacités Récupérer des données depuis un robot Analyser des données et les traiter pour éviter un obstacle

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

L anesthésie de l enfant enrhumé depuis 30 ans

L anesthésie de l enfant enrhumé depuis 30 ans L anesthésie de l enfant enrhumé depuis 30 ans Anne-Emmanuelle Colas Département d Anesthésie-Réanimation, Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild, 25 rue Manin, 75019 Paris, France. E-mail : colas.

Plus en détail

Cabinet Privé de Formation. www.softway-tunisie.com

Cabinet Privé de Formation. www.softway-tunisie.com Cabinet Privé de Formation www.softway-tunisie.com 9 DT 240 360 00 360 320 280 36 390 540 540 6 260 6 6 8 6 66 56 48 56 48 48 48 48 560 650 560 560 620 72 760 700 760 66 66 66 66 66 4 4 4 66 72 75 80 72

Plus en détail

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice Comité pédagogique : Pr C Ichai, Dr JC Orban,

Plus en détail

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+ RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein Après mastectomie Après mastectomie pn+ Patiente de 64 ans Antécédents personnels: - Ménarche à 15 ans HISTOIRE DE LA MALADIE - 2 enfants

Plus en détail

Sommaire I - CADRE LEGAL II - LE CHARIOT D URGENCE III - CONDUITE À TENIR IV SYNTHESE ANNEXES. A. Localisation. B. Maintenance. C.

Sommaire I - CADRE LEGAL II - LE CHARIOT D URGENCE III - CONDUITE À TENIR IV SYNTHESE ANNEXES. A. Localisation. B. Maintenance. C. Comité des Gestes d Urgence 2005 Sommaire I - CADRE LEGAL II - LE CHARIOT D URGENCE A. Localisation B. Maintenance C. Contenu III - CONDUITE À TENIR A. Organisation et installation B. Les gestes de survie

Plus en détail

EcoStar Auto BRO098-02 / 2015

EcoStar Auto BRO098-02 / 2015 EcoStar Auto BRO098-02 / 2015 EcoStar Auto : Un nouvel appareil de PPC avec mode "autopilote", économique et performant. EcoStar Auto est un appareil à Pression Positive qui propose un large choix de fonctionnalités

Plus en détail

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca.

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. La radioanatomie du larynx NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. Maroc Plan I- Introduction II- Rappel anatomique du larynx 1- Limites

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

[ENTOURAGE 2004 2008]

[ENTOURAGE 2004 2008] Configuration de votre client de messagerie Microsoft Entourage 2004 Suite Office pour Mac [ENTOURAGE 2004 2008] Ce guide décrit la configuration d Entourage, le client de messagerie de Microsoft pour

Plus en détail

ASSOCIATION D ENTRAIDE DES MUTILES DU VISAGE. Rapport de mission à Ouagadougou (Burkina Faso)

ASSOCIATION D ENTRAIDE DES MUTILES DU VISAGE. Rapport de mission à Ouagadougou (Burkina Faso) ASSOCIATION D ENTRAIDE DES MUTILES DU VISAGE Rapport de mission à Ouagadougou (Burkina Faso) Novembre/Décembre 2013 1 Depuis 1994, l Association d Entraide des Mutilés du Visage (AEMV) et le Service de

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

Le plan de gestion de l actif Étude de fonds de prévoyance

Le plan de gestion de l actif Étude de fonds de prévoyance Le plan de gestion de l actif Étude de fonds de prévoyance (petites copropriétés) Un des défis des copropriétés est de déterminer les contributions justes et raisonnables à verser au fonds de prévoyance.

Plus en détail

URGENCES CARDIAQUES Objectif global :

URGENCES CARDIAQUES Objectif global : URGENCES CARDIAQUES Objectif global : => Etre capable de prendre en charge une personne victime d'un accident cardio-respiratoire dans une situation quotidienne et en milieu hospitalier. Sommaire -Les

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la douleur

Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la douleur Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la Mme C. Toulouse, Centre Huguenin- St Cloud 1. Présentation du geste

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES

LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES LES DERNIERES TECHNOLOGIES CHIRURGICALES SONT AU CHR D ORLEANS Au CHR d Orléans, la chirurgie robotisée est pluridisciplinaire Page 2 Technologies et avantages du robot «da Vinci» dernière génération Page

Plus en détail